Sexisme, égalitarisme et petits rapports liberticides

Au détour d’un lien sur internet, on tombe parfois sur des pépites. C’est le cas ici : un aimable lecteur (que je remercie au passage) m’a fait part d’une vidéo youtube mentionnant l’une de ces productions gouvernementale absolument inévitable, indispensable et d’une croustillance de 9.3 sur l’échelle de Schiappa.

Vous ne le saviez sans doute pas, mais il existe en France un « Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes ». Je conviendrai aisément qu’apprendre son existence ne doit guère vous surprendre tant est déjà élevé le nombre de Haut Comité Bidule, Haute Commission Truc, Haut Conseil Machin qui se bousculent derrière le gouvernement pour pondre un rapport annuel, faire parler de lui et, après avoir montré l’aspect indispensable de sa production, récupérer un budget en provenance directe de la poche des citoyens.

Ce Haut Conseil là n’échappe en rien aux pratiques habituelles. Créé en janvier 2013 par un François Hollande en pleine glissade politique vers le néant dans lequel il plongera avec décontraction quatre ans plus tard, ce Haut Conseil se sera empressé de justifier son indispensable existence en pondant depuis lors un nombre conséquent de palpitants rapports dont le résumé succinct mais exact peut être « L’inégalité entre les femmes et les hommes règne de façon insolente. Mais rien n’est perdu : en imposant, interdisant et taxant suffisamment un peu tout le monde, on devrait pouvoir corriger le tir ».

2019 commençait donc avec la certitude qu’on aurait droit à un nouveau rapport. Après les actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical, après l’étude du partage du pouvoir entre les femmes et les hommes élus au niveau local, il était plus que temps de faire un grand et bel état des lieux du sexisme en France.

Comme on peut s’y attendre, le rapport – qu’on pourra lire ici – s’empresse donc de définir avec une précision diabolique ce qu’est le sexisme, puis d’en lister copieusement les abominables occurrences partout dans notre vie en France.

Il va de soi qu’une maladie n’est jamais autant trouvée que lorsqu’on la cherche, coûte que coûte et vaille que vaille, partout et tout le temps. Les hypocondriaques de l’inégalité n’ont donc aucun mal à dénicher le sexisme dans la langue française, dans la publicité et le marketing, dans l’Histoire, dans le cinéma et dans l’humour bien évidemment, mais – bizarrement – peinent complètement à évoquer le sexisme parfaitement palpable et bien réel présent dans certains quartiers que la République qualifie sans hésiter de sensibles.

Mais baste, passons. Après tout, les petits et gros rapports que les Conseils et autres Commissions républicaines écrivent pour péniblement justifier leur existence n’ont jamais eu pour but de frôler, même de loin, une quelconque démarche scientifique ou même une simple rigueur d’esprit. Les approximations, auto-citations, références fumeuses et biais grossiers de ce genre de papiers cale-armoire ne peuvent donc être réellement reprochés à un travail qu’on sait pertinemment n’être pas là pour ça.

En réalité, ce rapport n’est pas important pour ce qu’il prétend analyser de cette façon aussi détendue de la rigueur, mais bien pour les recommandations qu’il fait. Bien évidemment, l’analyse étant complètement bidon, les recommandations sont logiquement ridicules. Elles n’en seront pas moins lues et suivies, petit-à-petit, au fur et à mesure que tout l’appareil politico-médiatique s’emparera des questions (artificielles) soulevées avec insistance par les auteurs de ce rapport (et ce, d’autant plus facilement qu’on a maintenant une crécelle officiellement chargée de faire passer le message).

Ce constat n’a rien d’une fantaisie, puisque les dernières décennies ont amplement prouvé qu’en matière de délires sociétaux, les gouvernements qui se sont succédé ont plus souvent joué la surenchère que mis le holà. On peut donc logiquement tabler sur l’application (plus ou moins rapide) de ces joyeuses recommandations dont la teneur libertophage ne fait aucun doute.

Jugez plutôt.

Au-delà d’une flopitude d’enquêtes et de rapports divers que le Haut Conseil entend faire financer avec vos sous, on doit se reprendre à plusieurs fois pour lire certaines recommandations. On découvre ainsi la n°2, qui introduit avec une souplesse remarquable la notion d’acte sexiste pratiqué inconsciemment, la n°3 qui propose des recoupements de données entre ministères, pour mieux serrer le contrevenant en sexisme, la n°11 qui entend calibrer l’humour en mettant enfin un terme aux sales vannes sexistes (grâce à une « grille d’analyse du sexisme dans l’humour », n’est-ce pas), et bien sûr la n°21 qui referme le piège en proposant que toute déviation de l’anti-sexisme officiel soit clairement poursuivie en justice et évidemment sanctionnée.

Et au-delà des simples petites lignes présentes sous chacune de ces recommandations (il y en a 24 tout de même), on n’aura pas de mal à comprendre toute l’ampleur des dérives possibles à partir du moment où on lâchera la bride à ces dangereux idéologues. Sous prétexte d’une lutte contre le sexisme, ces recommandations aboutissent à un constructivisme social effréné où l’Homme n’est plus qu’un accessoire de la Femme, et où il n’est plus par défaut que le coupable pratique de l’une ou l’autre abomination inégalitaire si ce n’est en parole ou en action, au moins en omission ou pire encore, en pensée.

Pour lui, point de salut : ayant jadis eu l’impudence de mettre en place un patriarcat honteux (peu importe qu’il n’existe que dans la tête de ces auteurs autrices malades), il est maintenant temps de les faire payer, financièrement et socialement.

Que voilà une perspective réjouissante, ne trouvez vous pas ?

D’année en année, grâce au travail acharné de ce Haut Conseil et de tant d’autres qui gravitent autour des sphères publiques du pouvoir, le crincrin égalitaire a gagné de toute part. Cette égalité, parfaitement chimérique, illusoire et artificielle, ne s’obtenant ni par les mœurs, ni par les habitudes, ne peut se développer qu’à coups d’interdictions, de lois toujours plus coercitives et pointilleuses, de ponctions financières « incitatives » et de vexations fiscales punitives. Chaque nouvelle égalité de papier s’obtient alors au détriment d’un paquet de libertés, bien réelles.

Petit-à-petit, de Hauts Comités en Hauts Conseils, de rapport en rapport puis de loi en loi, le pays s’englue, se grippe et s’enchaîne définitivement dans l’immobilisme, dans une joie et un bonheur millimétrés et répartis sur tous et chacun à la goutte près.

Forcément, ça va bien se passer.

Egalité guidant le peuple

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires372

    1. pabizou

      Je commence à être un peu dégouté de toutes ces morues pas trés fraîches . Ces crétines dégénérées vont finir par me rendre misogyne

        1. Pheldge

          misogyne ? j’ai un ami comme ça, il est très malheureux, et porte des jeans : l’ami z-aux jeans, c’est le gars z-aux gênes ! et comme là où y’a d’la gêne y’a pas de plaisir … 😉

      1. plutarque

        Gardons nous des réactions aussi extrêmes que celles de ces demeurés.

        J’ose espérer que la majorité des femmes méprise ce genre d’initiatives.

        Ne les laissons pas dresser les sexes l’un contre l’autre (pouf pouf).

        1. Pheldge

          ouais, et méfianssons-nous qu’elles soient pas droites aussi ! déjà qu’elles sont réactionnaires, nos réactions, si qu’elles sont en plus extrêmes et droites, je te vous dis pas …

      1. Pheldge

        morue + purée –> on approche de la bran.ade, manque pas grand-chose …

        Si RPS, notre spécialiste en portugaiseries peut donner son expertise experte 😉

  1. Le Gnôme

    Le monde qui vient s’annonce terrifiant, nous serons fliqués de la naissance à la mort. Dieu merci, ll ne me reste que quelques années à vivre, et je vais être bien content de quitter ce monde que je ne comprends plus.

            1. Theo31

              Il y a encore plein d’endroits sympas où vivre. Faut éviter les pays francophones : Québec, Valais, Wallonie même si tu risques d’y croiser le patron.

              Pour moi, le top serait la Nouvelle Zélande bien que je ne puisse plus me faire de tatouages.

              1. albundy17

                 » la Nouvelle Zélande »

                Pour moi aussi, ce le fut, mais depuis qu’elles se sont toutes bâchées en hommage aux derniers evenements, hein.

                Je me retrancherais maintenant plutôt en Equateur, au moins les choses sont claires

              2. Pheldge

                et pourquoi que « tu ne plus plus te faire de tatouages » t’as plus de place ? t’as peur que les Maoris ils soient jaloux ? 😉

  2. Aristarkke

    Production absolument inévitable???
    A vous lire, Monseigneur, on comprend vite qu’ elle doit être estampillée:évitable pour éviter facepalms et autres attitudes de consternation extrême…

  3. Restless

    « l’humour : l’arme des dominant.e.s ou le rire au détriment des dominé.e.s »
    C’est si beau :’

    Mais que serait un combat contre les inégalités sans le musée qui va avec ? Heureusement Marlène y a aussi pensé :

    « création du musée national des droits des femmes pour valoriser la mémoire des luttes contre le sexisme et rendre aux femmes leur place dans l’Histoire »

    Si on me laisse poser la première pierre, je sais où je vais la mettre.

  4. Gosseyn

    Le quota de femmes n’est pas respecté dans les métiers du bâtiment et des T.P.
    Il va falloir corriger cet abominable sexisme !

      1. Stéphane B

        Normal, ce ne sont pas des sages-femmes, ni des sages-hommes mais des maïeuticiens. Et puis, avec les problèmes liés aux suédois, je n’imagine pas Bjorn accepte un maïeuticien pour l’accouchement de sa dulcinée.

        1. Boutros

          Et le quota d’hommes chez les femmes est encore trop fort.
          Au fait, couilles, bites, pines etc…c’est au féminin alors que vagin, clitoris, con c’est au masculin. Faudrait voir à voir que l’on corrige ce scandale. Non mais !

          1. gaetan ribaultن (@g_ribault)

            J’ai entendu hier que l’on envisageait de rembourser les objets féminins que sont les tampax et autres serviettes hygiéniques.très bien , mais dans un souci d’égalité Femme vs Homme je propose que soient également remboursées les lames de rasoir qui coutent la peau des fesses. Cela pourrait se faire en taxant les barbus

            1. plutarque

              « Cela pourrait se faire en taxant les barbus »
              Mais quelle bonne idée ! Une taxe de plus, juste ce qui manquait…

              Plus sérieusement, je propose une expulsion de tous les barbus, expulsion manu-militari et retour en charter à la Barbade.

              1. Jerome

                Ok mais que fait on de ceux qui ont un bouc ou une moustache hein, z’y avez pensé à ça…
                Bon faut créer une commission…

            2. albundy17

               » je propose que soient également remboursées les lames de rasoir »

              Pour une bonne égalité, les besoins sexuel du genre 2 ayant l’habitude de ne pas se conformer à ceux du genre 1, il serait de bon thon d’également provisionner un compte « baise », à (re)tirer auprès de professionnelles du genre, en taxant les prudes qui n’en usent pas de toutes manières

        2. Aristarkke

          Dulcinée pour la suédoise modèle standard selon le prophète Magnildet que vénère Bjorn, cela me paraît un poil emphatique au vu de son positionnement dans le classement des mammifères selon leur dignité.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Comme le genre et auto-déclaratif et ne préjuge en rien de tes préférences, on doit pouvoir arranger ça à moindre frais…

      1. albundy17

        d’après un sondage, 14 % des 18 – 35 ans se sentent non binaires, le matraquage pravda commence à porter ses fruits

          1. albundy17

            « Dans une étude de 2006, 20 % répondent anonymement avoir des sentiments homosexuels »

            Tu as ton quota dans ton entourage ?

            1. Husskarl

              Non. Et le « une étude » me laisse dubitatif. Y’en a plein des études pourries, foireuses, qui avaient juste l’intention de trouver tel ou tel résultat. Ce ne sont pas des études mais des articles de propagande.

              1. albundy17

                Ton ressenti me laisse encore plus sceptique, tu vois….

                20 % d’homo me parait ds les cordes de ce que j’ai pu constater, et je ne vit * pas ds le marais

            2. plutarque

              14% c’est n’importe quoi. Les études menées en Europe et US donnent de manière stable entre 1 et 5% d’une population. Donc environ 500 000 pédés en France. Malgré ce nombre ridicule, ils nous polluent l’environnement, sont omniprésents dans les médias, dans la cuculture (coucou Djack, coucou Ruquier…), nous imposent leurs codes, leur morale, leurs Lois, veulent châtrer la langue française.

              Je ne veux de mal à personne, juste qu’on me laisse m’exprimer librement, me moquer de qui je veux.

              Le fait qu’une forte minorité agissante de pédés du cul journalistes, politiques cherchent à orienter les pensées, les moeurs, la politique, me débecte et je trouve cela dangereux.

              Les pédosexuels se définissent eux-mêmes, ontologiquement, par leur moeurs sexuelles. N’ont pas d’enfants (comme macron, Merkel, Juncker, May par exemple…). Ne s’intéressent que marginalement ou faussement à l’avenir. Et pour cause ! Jouir de l’anus, sans entraves et après moi le déluge !

              1. Pythagore

                Parler de pédosexuel pour Merkel est qq peu exagéré mais il est connu qu’elle n’avait pas les meilleurs relations avec son père.
                Plus j’en apprend sur toutes ces personnes publiques, plus j’ai l’impression que tous traînent des pathologies psychologiques lourdes, et qu’au lieu de se soigner, ils préfèrent changer les autres, imaginant, que les autres ont les mêmes problèmes, et ns font ch*@# jusqu’à plus soif.

              2. Pheldge

                Camarade Plutarque, si le Parti te dit « il faut déconstruire les stéréotypes sexués » il ne te demande pas de les compter !

    2. P&C

      Normal, elles ne veulent l’égalité (et l’égalité, pour une femme, c’est 80% pour elle) que là où c’est intéressant.

        1. albundy17

          « (et qui récupère toute la couverture !) »

          c’est un mensonge, quand canicule, je me retrouve avec 100 % de la couvrante

      1. Pythagore

        Tout ce qui les rendent jalouses est profondément inégalitaire. Au tps des mines de charbons, il me semble qu’on en entendait pas bcp se battre pour l’égalité. Curieusement, homme au charbon et femme à la maison était un modèle tt à fait acceptable.

        1. BDC

          J’ai trouvé une pépite chez les co-rapporteuses : les travaux manuels majoritairement exercés par les hommes, sont davantage valorisés que les travaux d’aide à la personne majoritairement exercés par les femmes. Faut une taxe !

  5. Gosseyn

    L’égalité sur ordonnances et la Liberté millimétrée, c’est le nouveau lit de Procuste ! Cela s’appliquera à ceux qui se couchent, faute d’être restés debout.

  6. Jacques Huse de Royaumont

    N’oublions pas un fait essentiel, être homme ou femme ne dépend pas, comme les affreux machistes patriarchaux colonialistes capitalistes ultra-libéraux conservateurs blancs veulent en imposer l’idée, de la biologie, mais du fait que je me sente masculin ou féminin. Donc, si on me refuse un poste, ou quoi que ce soit d’autre, sous prétexte de parité, je fais valoir ma féminitude pour contester cette décision arbitraire, inique et sexiste.

      1. albundy17

        Oui, démonstration par l’absurde de la débilité qu’emprunte la société.

        .
        Dans un autre registre, j’ai été tenté de déposer une plainte concernant une récente annonce d’offre d’emploi (plusieurs corps de métier concernés, dont plombier chauffagiste) il y avait une limite d’age imposée aux candidats, à savoir 35 ans, offres d’emplois proposées par l’armée de l’air.

        C’est dégolasse !

            1. Aristarkke

              Tu sais très bien que l’État ne s’impose pas les regles qu’il met à charge de ses assujettis (substantif ô combien révélateur)…

  7. petit-chat

    Chie-appât la bien nommée (tous les goûts sont dans la Nature…) a les moyens (450 millions d’€uros) de créer tout un tas de comités et autotorités pour mettre le mâle blanc à sa juste place : celle de payeur d’abord et, plus tard, probablement de PD, d’autant que les putes professionnelles lui sont difficilement accessibles sans risquer aussi gros qu’un mariage.
    http://youtu.be/SYelm_jMYNk

    1. Pheldge

      sa juste place c’est d’abord celle de coupable de tout ! donc condamné à réparation pour « un certain temps » sinon, pour l’éternité !

      1. BDC

        Oui mais elles ont mis « rapporteuses » et non « rapporteures ». On s’y perd sa latine ! Mais on écrit « proffe », comme cheffe.

  8. Larebil

    Le sexisme dans le sport est une abomination, il est temps de ne plus faire aucune distinction homme/femme dans les compétitions.

      1. Pheldge

        sous les douches après le match, ça éviterait aux plus chétifs, de redouter d’avoir à se baisser pour ramasser leur savonnettes, à proximité de leurs coéquipiers, blindés à la testo et aux stéroïdes … 😉

    1. Passim

      Dans ce cas, il n’y aurait plus de femmes dans presque toutes ces compétitions devenues mixtes. Le numéro 1 en tennis serait classée aux environs de la 500 ème place à l’ATP.

      1. Nemrod

        Vous n’avez pas encore compris le système…

        Il y aura même des vainqueurs femmes car les hommes auront 90 points de retard ou joueront de l’autre main que la main habituelle.
        Au nom de l’égalité évidemment.

        1. P&C

          Y en a qui ont trouvé la technique : devenir transgenre.
          Du coup, ce sont des femmes, mais avec un physique d’homme et les performances physiques qui vont avec.

          1. BDC

            Histoire rigolote avec Navratilova qui s’est pris une rouste pour avoir râlé que les transsexuels qui jouent avec les femmes, c’est de la triche. Pourtant c’est une lesbienne notable. Et son combat pour augmenter les salaires dans le tennis féminin pour rattraper celui des hommes… n’aura fait qu’attirer les trans chez les femmes ! Pauvre Martina !

          2. MarieA

            Transgenre ou non-binaire? Attention à ne pas faire de l’enbyphobie en tant que cis-genre Blanc et mâle.

            http:// www. fdesouche.com/1183859-brieuc-21-ans-non-ce-nest-pas-monsieur-mais-ce-nest-pas-madame-non-plus-video

          3. MarieA

            LOL celle-là est vraiment bien.
            A 2:58, le mec/la meuf/lo non-binaire vous explique que vous, les hommes hétérosexuels, ne pouvaient pas être dégoûtés par le fait de coucher avec quelqu’un qui a un pénis si cette personne s’est présentée comme étant une femme. Ce n’est pas possible, sales transphobes!

            1. Theo31

              Les femmes transgenres sont très faciles à repérer. Les hormones changent beaucoup de choses mais pas leur regard. Ça m’a pris quelques secondes pour comprendre que ma voisine était transgenres et très jolie au passage.

              1. Dr Slump

                D’ailleurs j’en viens à me demander si les hommes ne changent pas de sexe juste pour cette raison de base: pour être plus belle, et donc in fine pour être plus désirable.

                1. albundy17

                  Oui donc enfin il y a des trucs qui ne tournent pas ronds tout là haut. Pis a de rares exceptions, les trans sont aussi jolies qu’un tank peint en rose

                  1. Dr Slump

                    Une gamine trouvera que même un tank est joli, quand il est peint en rose. Ou en vert fluo. Ce qui ne fait que renforcer mon hypothèse, à mon avis. Et donc que ça ne tourne pas bien rond en effet!

                    1. albundy17

                      Comme tu le soulignes, une gamine…

                      Il y a peut être un moment ou maturité aidant, son propre physique ne devrait plus importer, nan ?

                    2. bibi

                      Il faut demander l’avis de Melvin Udall écrivain interprété par Jack Nicholson dans Pour le pire et pour le meilleur (As Good as It Gets).

                      Secrétaire de la maison d’édition :
                      « Comment faites-vous pour cerner les femmes aussi bien ? »
                      Melvin Udall :
                      « J’écris au masculin. Et je soustrait la logique et toutes formes de responsabilités.« 

                2. Val

                  @Dr Slump +1 le physique est souvent central. Les homos /trans que j’ai pu croiser sont tous et toutes des narcisses en puissance : miroir oh mon beau miroir dis moi que je suis la plus belle ….ainsi il y aurait beaucoup à dire sur leur incapacité à tomber amoureux/se de l’autre sexe.

                  1. albundy17

                    « .ainsi il y aurait beaucoup à dire sur leur incapacité à tomber amoureux/se de l’autre sexe. »

                    développe stp, « tomber amoureux » n’étant évidement que le terme sociétal élevant le rut animal à notre condition supérieure ^^

                  2. Theo31

                    Celle qui habite a côté de chez moi m’a pris en grippe depuis que j’ai lui ai fait un peu de gringue. Elle est aussi d’une grande lâcheté : je lui ai fait remarquer qu’elle m’évitait systématiquement, elle m’a répondu qu’elle ne comprenait pas et que bon, on n’était pas amis. Étant en plus un connard de métro, je n’ai pas arrangé mon cas.

                    Une chose est sûre : quand elle sort de l’immeuble, on peut la suivre à la trace tellment elle empeste le parfum.

              2. plutarque

                Encore plus facile : hommes et femmes ne sont pas coçus pareil et aucun traitement hormonal ne pourra rien y changer : par exemple chez l’homme, la ceinture scapulaire est plus large que la ceinture pelvienne. A de très rares exceptions près ce n’est jamais le cas chez le femme etc.

                    1. Pheldge

                      oui mais vous, vous êtes de sales machos réacs, cis-genre (?) homme/femme ça ne veut rien dire sans le genre : « je suis un homme de genre masculin » c’est très différent de « je suis un homme de genre féminin » qui n’est pas pareil que « je suis une femme de genre indéterminé » … 😉

                    2. MCA

                      Pheldge 31 mars 2019, 10 h 40 min

                      La vache!
                      il va falloir sortir le GPS pour trouver le chemin si ça continue!

            2. Loki dort

              Mes avatars sont souvent hermaphrodite: Hermès évidemment, Shiva, pour ne citer que les plus illustres. Mais ces imbéciles humains croient que se parer de couleurs et d’attributs de carnaval, que coucher et découcher à tort et à travers les rends libres, et leur le pouvoir de redéfinir leur nature et dominer tous les déterminismes. Plus délirant encore, ils croient que leur homo-bi-sexualitaÿ est universelle, et qu’ils vont révéler leur nature refoulée à tout le monde.

              Le carnaval, c’est une fois par an, pour une durée de quelques jours tout au plus. S’il dure toute l’année, si ces satyres et ménades dégénérés défilent en permanence, alors il n’y plus de saison et le chaos est à vos portes.

    1. P&C

      La maladie est venue des USA, et s’étend à tout l’occident.
      La France ne fait que suivre le mouvement.

      Même des pays africains ont subi le chantage « subventions contre gay pride ». Certains ont refusé.

      1. Pythagore

        En fait, je ne sais plus si ce n’est pas Zémour qui expliquait, que la maladie est venue de France, Sartre, De Beauvoir et consort, qui ont eu un grd écho aux US pour revenir ensuite en France.

        1. theo31

          En son temps, dans Ni Marx, ni Jésus, Revel avait fait l’éloge de cette abomination qu’est le politiquement correct, présentée comme une révolution. Mais il me semble qu’il n’avait pas encore goûté au communisme.

          1. Gosseyn

            Ne pouvant avoir fait le tour de la question, tout en se voulant réfléchi, il a donné un avis in au plus tôt, en bon soutier médiatisé.
            C’est donc de son éloge dont il parlait.

            Quand le mouvement sociétal considéré part de travers, une seconde justification d’avant-garde remplace la précédente …
            Cela ne lui est pas spécifique.

        2. Hussard Bleu

          Je parle aux plus âgés, qui ont sans doute déjà entendu son nom : « Roger Stéphane » héritier de la banque Worms (celle de la Synarchie, hein?).

          C’était un homme fort intelligent, qui s’adressant un jour à Jean-Sol, lui dit

          « Sartre, vous voudriez être à la fois femme, juif et homosexuel : pour ma part, je cumule deux de ces traits. Eh bien, croyez-moi, ce n’est pas facile »…

          Il avait de l’humour… et une autre classe que nos actuels anti-physiques…

          https:/ /fr.wikipedia.org/wiki/Roger_St%C3%A9phane

      2. Jacques Huse de Royaumont

        « Même des pays africains ont subi le chantage « subventions contre gay pride ». Certains ont refusé. » ET ils ont eu raison.
        Je pense même qu’il se porteraient beaucoup mieux s’il refusaient en bloc toute « l’aide » qu’on leur propose ou impose.

  9. Higgins

    Inquiétant mais pas surprenant en Socialie.

    Écoutons Gustave Le Bon:  » Le so­cialisme actuel est un état mental bien plus qu’une doctrine. Ce qui le rend si menaçant, ce ne sont pas les chan­ge­ments encore très faibles qu’il a produits dans l’âme populaire, mais les modifi­ca­tions déjà très grandes qu’il a déterminées dans l’âme des classes dirigeantes. La bourgeoisie actuelle n’est plus sûre de son droit. Elle n’est d’ailleurs sûre de rien et ne sait rien défendre. Elle écoute ce qui se dit et tremble devant les plus pitoyables rhé­teurs. Elle est incapable de cette volonté forte, de cette discipline sévère, de cette com­munauté de sentiments héréditaires, qui sont le ciment de toute société. » et « Si le socialisme est si puissant aujourd’hui, c’est qu’il constitue la seule illusion qui soit encore vivante. Malgré toutes les démonstrations scientifiques, il continue à grandir. Sa principale force est d’être défendu par des esprits ignorant assez les réalités des choses pour oser promettre hardiment à l’homme le bonheur. L’illusion sociale règne aujourd’hui sur toutes les ruines amoncelées du passé, et l’avenir lui appartient. Les foules n’ont jamais eu soif de vérités. Devant les évidences qui leur déplaisent, elles se détournent, préférant déifier l’erreur, si l’erreur les séduit. Qui sait les illusionner est aisément leur maître ; qui tente de les désillusionner est toujours leur victime. »

    Sans oublier SS Jean-Paul II qui a donné la meilleure définition de ce cancer intellectuel: « L’erreur fondamentale du socialisme est de caractère anthropologique. En effet, il considère l’individu comme un simple élément, une molécule de l’organisme social, de sorte que le bien de chacun est tout entier subordonné au fonctionnement du mécanisme économique et social, tandis que, par ailleurs, il estime que ce même bien de l’individu peut être atteint hors de tout choix autonome de sa part, hors de sa seule et exclusive décision responsable devant le bien ou le mal. L’homme est ainsi réduit à un ensemble de relations sociales, et c’est alors que disparaît le concept de personne comme sujet autonome de décision morale qui construit l’ordre social par cette décision. De cette conception erronée de la personne découlent la déformation du droit qui définit la sphère d’exercice de la liberté, ainsi que le refus de la propriété privée. En effet, l’homme dépossédé de ce qu’il pourrait dire « sien » et de la possibilité de gagner sa vie par ses initiatives en vient à dépendre de la machine sociale et de ceux qui la contrôlent ; cela lui rend beaucoup plus difficile la reconnaissance de sa propre dignité de personne et entrave la progression vers la constitution d’une authentique communauté humaine. » (encyclique Centesimus Annus, 1er mai 1991)

    1. Passim

      Nietzsche ( Fragments,1885) :
      « Le socialisme, en tant que pensée menée à terme de la tyrannie des minimalistes et des imbéciles, des superficiels, des jaloux et des acteurs incomplets, est en réalité le résultat des idées modernes et de leur anarchisme latent; mais dans l’air tiède du confort démocratique se dissous la possibilité de parvenir à des résultats, et- plus encore celle d’atteindre son but. »

    2. plutarque

      @ Higgins
      Cette citation de Jean-Paul II est remarquable de concision et d’exactitude.

      Un point de détail, j’ai du mal avec l’abréviation; SS Benoît XVI pourrait être mal interprété.

      1. Higgins

        La citation de Jean-Paul II est en effet remarquable.Elle est à la fois simple et très complexe. Il est vrai qu’il a vécu longtemps sous le socialisme libérateur et qu’il a eu le temps d’en apprécier toute la saveur.
        Pour Benoït XVI, il a eu la difficulté de succéder à un très grand pape. Ce n’est jamais facile de prendre la suite d’un individu excellent qui, je le rappelle, par son action, a contribué efficacement à mettre à bas le monde communiste. Par ailleurs, la sophistication de sa pensée, c’est un très grand théologien, est en opposition de phase complète avec la crétinisation de la société initiée par les socialistes et les médias. Comme tous les jeunes allemands à la fin de la guerre, il a du endosser l’uniforme et, je cite de mémoire, s’est retrouvé dans une unité de défense anti-aérienne (la FLAK). Les procès qui lui ont été faits sut ce sujet témoigne de la bassesse d’esprit de prétendus libre-penseurs donneurs de leçons (on peut leur attribuer devant leur nom le sigle SS: Sa Saloperie). Hélas pour nous, ils ont pignon sur rue. Sur la fin de la guerre en Allemagne, je ne peux que recommander de voir l’excellente film allemand « Le pont ». Il illustre assez bien le vécu des jeunes allemands de cette époque: https:/ /fr.wikipedia.org/wiki/Le_Pont_(film)

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Le vaticaniste Georg Weigel a écrit un livre sur Benoit XVI. Il rapporte que dans sa jeunesse, il a certes été embrigadé dans les jeunesses hitlériennes, comme toute sa génération, mais n’y a même pas fait le minimum syndical (en autre , par détestation du sport…) et s’est fait porté pâle plus souvent qu’à son tour. Ses parents, opposants notoires au régime (ce qui était vaguement possible en Bavière), n’y ont rien trouvé à redire.
          Une anecdote est rapportée sur cette période de sa vie : Un officier SS passait en revue le groupe de jeunes dont il faisait parti. L’officier demanda à chacun ce qu’il voulait devenir. Les réponses attendues étaient des métiers virils et patriotiques, comme tankiste ou pilote de chasse. Le jeune Josef répondit avec autant de candeur que d’aplomb : « curé dans un petit village de campagne ». Le SS s’en étrangla d’indignation.

    1. Pythagore

      Marlène sera heureuse d’apprendre qu’il y a déjà des jeux vidéos mettant en avant des modèles féminins ds le numérique, jeux à destination d’un publique plutôt, disons, adulte. Si ce n’est pas de l’éducation ca alors.
      Pour plus d’info: Pheldge, PO Box 493876, La Réunion.

      1. albundy17

        « qu’il y a déjà des jeux vidéos mettant en avant des modèles féminins ds le numérique, »

        Il y a notamment un jeu dont le but est de violer des nanas

  10. Nemrod

    Bah c’est simple ce qui va se passer…
    Il n’ y aura plus personne pour défendre la forteresse qui sera prise par des soudards.
    Car qui se bat au final quand parler ne suffit plus ?
    Et là les femmes occidentales vont vraiment comprendre leur douleur.
    C’est en cours.

    1. P&C

      +1
      A chaque fois qu’une civilisation s’est affaiblie, les charognards sont venus, et ont repus.
      Le problème est que, en tant qu’hommes, toi et moi risquons plus que de la douleur…. Les soudards en questions sont déjà accueillis en vainqueurs. Ils prendront donc le prix du vainqueur.

        1. Dr Slump

          Bah, t’as qu’à dire qu’ils sont lesbiennes, après tout ils ont droit maintenant, on peut se déclarer tout ce qu’on veut d’après le nouvel idéal de genre. En tout cas c’est ce que je suis depuis désormais, lesbienne, parce que c’est comme ça que je me sens, et que je le vaux bien.

                  1. albundy17

                    Ou une qui passe partout plutôt que de rester à la porte (hindou aussi ?)

                    durant mon sm (service militaire pheldge) un des mecs avait un boa à la place de l’appareil urinaire, qui lui pendait à mi cuisse, mais il n’avait jamais réussi une érection et s’en plaignait ouvertement

                    1. Theo31

                      Les hommes suréquipés ont tendance à faire fuir les femmes. C’est un fantasme de réalisateur porno que de croire que les femmes aiment les grosses quequetes.

  11. ptitpifou

    Dans ce fameux rapport, le passage sur la galanterie est ahurissant…. J’irai en taule mais tant pis c’est décidé: je ne laisserai plus ma place dans le bus, je leur fout la porte dans la gueule et je me barre du resto sans payer…

    1. Dr Slump

      « Pour Simone De Beauvoir (qu’il ne faisait pas beau voir), la galanterie est un outil dont l’objectif est d’amener les femmes à accepter leur sujétion ».
      Contrevérité consternante, qui marque la totale méconnaissance des moeurs au Moyen-Age, d’abord, bien plus libres et licencieuses qu’aujourd’hui, et des notions d’amour courtois et de galanterie, qui équilibraient au contraire les rapports de pouvoir entre les deux sexes.

      homodominatus.com/2018/06/11/les-femmes-du-moyen-age-entre-mythe-et-realite/

      1. Passim

        Le rapport Schiappa se place sous les auspices de Beauvoir, qui déclarait : « (…) trouver un tel bonheur dans la sexualité (fait que les femmes) deviennent plus ou moins les esclaves des hommes, ce qui renforce la chaîne qui les attache à leurs oppresseurs. »
        En se « donnant », les femmes, consciemment ou non, font des hommes leurs débiteurs. Il arrive que des femmes feignent l’indifférence au déduit, ou même se refusent au plaisir, pour ne pas perdre le bénéfice d’être en position de celle à qui on « doit » quelque choses.

    2. baretous

      Vous n’avez pas remarqué que lorsque vous tenez une porte ouverte pour qu’une bâchée puisse passer vous avez en réponse ni merci ni sourire ? pour elles la galanterie est un signe de faiblesse..

      autre temps autre moeurs ..

      1. durru

        Et c’est là où on se rend compte qui le fait par obligation et qui par conviction. Car il y en a bien qui remercient, devinez lesquelles 😉

  12. Rick Enbacker

    HS mais demain le nouveau maire a décrété Bordeaux ville morte. Ca tombe bien, c’est la journée du vivre-ensemble !

  13. Alix

     » S’il peut arriver que des hommes fassent, dans certaines situations, l’objet de rejet, voire de discrimination en raison de leur sexe, ces situations ne sont pas fondées sur l’idéologie de l’infériorité notoire et généralisée des hommes par rapport aux femmes. » Donc, pas de sexisme s’il s’agit d’un homme… Circulez, y’a rien à voir !

  14. Dr Slump

    Ce rapport et ses préconisations s’inscrit dans la continuation du n’importe-quoi progressiste, et dont le projet consiste à « déconstruire » tous les repères traditionnels, fussent-ils biologiques.
    Sauf qu’il ne s’agit pas là de « déconstruire » , mais bien de détruire, parce qu’on ne remplace cela pas rien de bien précis, et surtout qu’on emploie ce mot de façon mensongère, dans un contexte impropre et totalement déplacé. Bref, quand on détruit, à la fin on n’a que des ruines. Belle perspective pour ce qui fut la doulce France, et tend de plus en plus à devenir dure sous-France.

  15. Anankè

    H16, je lis vos billets depuis longtemps et avec plaisir. Mais je dois vous dire que l’image de l’exécution de cette femme me met très mal à l’aise. Je sais qu’on voit les pires horreurs à la TV et sur internet, mais pour une raison que j’ai du mal à m’expliquer celle-ci me paraît un cran au dessus dans le mal.

    1. Dr Slump

      C’est là une image du mal ordinaire, si j’ose dire, présent partout, en tout temps. Il faut avouer que cette photo est une oeuvre en elle-même, tant elle fait prendre conscience de la violence de la situation, de la violence de la société qui permet cette situation, tout en ne présentant aucune violence graphique: pas de sang, pas de geste agressif, pas d’expression faciale exprimant l’horreur, la souffrance, le désespoir. Cette photo ne montre rien d’autre que l’exécution nue, imminente, froide et impersonnelle. Les soldats font leur travail tel qu’ordonné par leurs supérieurs, la condamnée n’est qu’un dos soumis qu’on vise de son arme. Banalité du mal. On peut lire Hannah Arendt à ce sujet.

      1. P&C

        +1
        Si tu tournes de l’œil en voyant une pauvre femme sur le point de se prendre une balle dans la tête par des chinois, alors que feras tu mis en présence d’exactions autrement plus démonstratives : les maoris cannibales, les pyramides de têtes de Tamerlan, Babi Yar, la canonnades de cipayes (major, tu suis sur que tu connais des détails croustillants à ce sujet), les différentes tortures…

        Je te conseille une série marrante : Horror Humanum Est.

        https://www.bing.com/videos/search?q=horror+human+est+nez+rouges&&view=detail&mid=25E45736D69A74AC431C25E45736D69A74AC431C&&FORM=VRDGAR

        https://www.bing.com/videos/search?q=horror+humanum+est+fluide+divin&&view=detail&mid=214200F321C33B0CE554214200F321C33B0CE554&&FORM=VRDGAR

        Quant à voir le spectacle depuis son balcon, ne t’en fais pas : grâce aux bobos, les cannibales des mafias nigérianes et les Djihad John revenants, le spectacle sera assuré.

      2. Hussard Bleu

        Photo que je pense « bidonnée » pour deux raisons au moins :

        – une balle d’AK 47 est une blindée qui, frappant le mur après avoir traversé sa supposée victime, va ricocher, voire se désintégrer en projetant à haute vitesse les éclats du chemisage, d’où risques de blessures graves pour les soldats eux-mêmes.

        – lorsque qu’une balle à haute vélocité pénètre dans un crâne, le sang va jaillir sous pression à l’entrée comme à la sortie du projectile, et les deux soldats vont être maculés : chose peu souhaitable pour la bonne tenue de l’uniforme…

    2. Iskanderkul

      J’acquiesce au message d’Ananké. Avec cette photo, il me semble aussi qu’une autre étape dans le mal est approchée, et son utilisation ici est plus que délicate.
      Je connaissais déjà cette histoire; on peut l’aborder sous l’angle de la banalité du mal comme le fait Dr Slump, mais il y a plus que de la banalité ici, bien que cela soit difficile à expliquer. J’encaisse très bien la banalité du mal (dont je suis aussi capable), mais j’ai été durablement marqué par cette évocation, et vais l’être à nouveau.

      1. durru

        Ce qu’il faut encaisser, c’est la banalité du mal institutionnalisé. Ce que les moins de (quatre) vingt ans ne peuvent pas connaître. Ou alors être nés du mauvais côté.
        J’ai bien peur qu’il va falloir s’y faire.

    3. L’image est choquante. Elle est faite pour.

      Ce qu’il y a au bout de ces petits rapports à la con, c’est le collectivisme. Et ce qu’il y a au bout du collectivisme, c’est le canon d’un fusil.

      On rigole, on s’amuse, on poste des trucs de chats mignons, mais j’essaye toujours de rappeler un truc : au-delà des mêmes rigolos, des gens sont effectivement morts pour n’avoir pas compris ça.

      1. Val

        @h16 Il y en a même qui avaient tres bien compris et ils sont morts aussi . Ce que j apprécie avec toi c est ta détestation parfaitement assumée des collectivistes. Trop de gens se font berner par leur soi disant bonté pseudo générosité dégoulinante de faux sentiments derrière lequels se cachent leur jalousie et leur haine du talent des autres.

        1. Aristarkke

          Et leur envie de diriger les Autres, jusqu’à les reduire en esclavage, sans complexe de la part de ces collectivistes…

        2. Passim

          « bonté pseudo générosité dégoulinante »
          Coome disait Paraz, « Ceux que je ne piffe pas, ce sont (…) ceux qui passent la tête et les bras par-dessus un mur pour prêcher la chasteté, pendant qu’ils enculent un âne (…) je ne leur reproche pas leur sodomie et leur bestialité, qu’on se comprenne bien, mais de prêcher la morale. »

          1. Hussard Bleu

            hmmm ! merci RP de m’avoir retrouvé celle-ci… je la cherchais depuis longtemps – je l’avais de mémoire, point trop précise – mais il aurait fallu que je relise tout Paraz pour le verbatim, et je n’ai pas le temps…

            C’est que l’Albert, il avait pas mal écrit, hein, en plus de 20 ans…

            Au fait, c’est dans quel bouquin ? je pencherais pour Vertiges, peut-être ?

      2. durru

        Devant le collectivisme et le constructivisme, je suis comme devant la poule et l’oeuf. J’ai toujours du mal à saisir ce qu’il y a eu à l’origine.
        Mon expérience personnelle me fait penser le plus souvent que c’est le constructivisme qui pousse au collectivisme, qui ne serait qu’une tactique. Mais quand je vois que la plupart des gens fustigent le collectivisme, j’ai des doutes. Même si, historiquement, c’est Rousseau et son constructivisme qui a été le premier à ouvrir la boîte de Pandore. Ou alors, c’est parce que c’est faux et qu’il me manque des éléments que j’ai une analyse biaisée.

        1. bibi

          Comme il y avait des ovipares bien avant la poule c’est l’oeuf qui est à l’origine de la poule.
          Pour le collectivisme c’est le constructivisme qui le précède, le collectivisme étant contre nature, il faut d’abord reconstruire l’esprit des individus pour qu’un nombre suffisant (l’avant garde du prolétariat) veuille l’instaurer pour tous.

          1. durru

            Merci pour abonder dans mon sens 🙂 Sauf que je ne limiterais pas au « prolétariat » les délires en question.
            Sinon, le constructivisme ne serait pas, lui, « contre nature » ? Bizarre, je ne crois pas que vous allez trouver quelqu’un se proposer volontaire pour devenir un « homme nouveau », peu importe le sens qu’on donnerait à cette syntagme.

            1. bibi

              Comme il n’y a pas assez de volontaires pour devenir un homme nouveau, il suffit de s’en prendre aux nouveaux hommes, en France l’avant-garde du prolétariat a pris d’assaut l’EdNat pour construire la matrice intellectuelle de tous le pays si bien que 50 ans après la quasi totalité de la population est devenue collectiviste.

      3. Iskanderkul

        « L’image est choquante. Elle est faite pour « .
        C’est une justification a posteriori : la teneur du billet ne préparait pas à un tel décalage.

      4. theo31

        Toutafé. Quand un écolo finlandais dit qu’il faut se passer de 90 % de la population mondiale pour sauver Gaiä, ça ne devrait faire rire personne.

        Quand le frère de Pol Pot découvrit que le monstre qui a génocidé le Cambodge était du même sang, il tomba des nues.

  16. BDC

    Il y a quand même des conséquences graves avec ces conneries : les jeunes femmes d’aujourd’hui estiment que ce n’est pas à elles de dire non aux hommes qui les sollicitent, Schiappa leur enseigne que les genres 2 devraient savoir d’eux-mêmes si c’est oui ou si c’est non. Voilà pourquoi la drague n’a plus de frontière avec le harcèlement. Les hommes « normaux » intègrent qu’il ne faut pas importuner une femme dans la rue, ne restent que les psychopathes qui font vraiment peur pour le coup.

    1. P&C

      Il s’agit surtout de ne pas être importunées par des hommes qui ne sont pas de leur classe sociale.
      (cf Maron Séclin, féministe en verve contre les pauvres, mais qui se couche face à un journaliste… il faut croire qu’elle aime les hommes dotés de beaucoup de talents).

      1. albundy17

        « il faut croire qu’elle aime les hommes dotés de beaucoup de talents »

        C’est une femme, donc elle couche pour quelques talents (6 000 drachmes il me semble)

        « soit elles font la gueule »

        Ben ça c’est quand elles ont un peu de temps, entre les soldes

        1. theo31

          « 6 000 drachmes il me semble »

          Il semble bien.

          Antiochos III fut condamné par les Romains à payer 15 000 fois cette somme pour les frais de guerre après le désastre de Magnesie du Sipyle. Ne sachant comment trouver l’argent sans lever l’impôt, il décida de piller un temple. Il fut bien accueilli par la population qui le massacra pendant son sommeil. Une leçon que certains en France devraient méditer.

    2. Pythagore

      +1
      Et qd ces dames ne se font pas draguer alors qu’elles aimeraient bien, soit elles font la gueule, soit elles s’imaginent qu’elles n’ont aucun attrait (ce qui peut arriver, 🙂 mais n’est pas tjs le cas).

        1. Dr Slump

          Sauf que les homo ne se privent pas de se taper des femmes. Les femmes, enfin surtout les jeunes bobos parisiennes, se sentent rassurées en leur présence, et crac!
          « J’aime pas les homos, ils me font de la concurrence », avait coutume de dire un copain mannequin.

          1. MarieA

            « Sauf que les homo ne se privent pas de se taper des femmes. »
            Quoi?????????????????

            « Les femmes, enfin surtout les jeunes bobos parisiennes, se sentent rassurées en leur présence »
            Quoi?????? Rassurées? Rejetées plutôt.

            1. Dr Slump

              Quoi quoi quoi? Arrête tu vas finir grenouille :mrgreen:
              Oui, je confirme et j’affirme.

              Je sais de quoi je parle, pour avoir travaillé, à Paris, dans un milieu truffé d’homosexuels, et avoir été très copain avec un ex-mannequin, qui me racontait par le menu la mentalité et les moeurs du petit milieu de la « branchitude » parisienne. A l’époque on ne parlait pas de bobo, mais le profil est le même, les jeunes friquées qui veulent s’afficher comme des rebelles détachées des valeurs de papa, mais bon, sauf si tu gagnes pas assez hein. Et qui s’amusent dans les boites gay parce les pédésexuels ils sont tellement fun, et qu’ils ne vont pas les emmerder comme ces gros lourdauds en quête du coup du soir, et puis qui se font sauter quand même, à la fin, dans le backroom ou ailleurs, parce que bon… il était tellement gentil, et tellement beau!
              J’aurais pu en faire un ouvrage de sociologie, sur les sociotypes du milieu branché parisien.

              1. Theo31

                À la fac des nanas traînaient toute la journée avec des folles immondes et on voyait fleurir dans le journal local des articles sur la disparition des dragueurs.

            2. BDC

              Pareil, la grosse jalouse qui m’a posé des problèmes au boulot c’était un homosexuel. Doc, les homos ne serviraient-ils pas de faire-valoir ? L’accessoire qui montre qu’on a trop de succès auprès du genre 2 ?

              1. Dr Slump

                Il y a de ça, mais dans le deux sens. Je ne sais si ça existe toujours, mais à l’époque dont je parle, il y avait un petit phénomène connu, de jeunes femmes qui traînaient tout le temps avec des gays, qui ne juraient que par eux, et eux par elles, un peu comme leur égérie, leur compagne fantasmée, on les appelait des « gay bag », c’est tout dire.

                1. Hussard Bleu

                  « fag molls » aussi…. et au Palace, selon le bouquin de Baudot,

                  https://www.grasset.fr/lart-detre-pauvre-9782246689614

                  les « tops » se massaient le tourbillon à la coke pour anesthésier la douleur de la pénétration par leurs bons amis du château d’arrière…

                  Pauvres filles, immatures, vivant dans les paillettes et l’irréalité, et livrées à toutes espèces de prédateurs sexuels…

                  1. Dr Slump

                    Même pas envie ni besoin de lire le bouquin: la description est pertinente, et me signifie que j’ai déjà observé tout ça, sans jamais y prendre part, heureusement.

                    « les « tops » se massaient le tourbillon à la coke pour anesthésier la douleur de la pénétration… »
                    Il n’y a que moi qui voit le symbole? Toute ressemblance avec des faits ou des personnes liées à notre société n’est pas fortuite.

      1. Boutros

        Et on arrivera à un degré suprême et limite :  » Condamné au knout parce qu’il a failli regarder une femme dans la rue ».

          1. MarieA

            C’est fabuleux les fonctionnaires français! Ça y est les historiens français, après 10 d’études d’histoire, un doctorat et une expérience « professionnelle » de 25 ans, découvrent que le sexe est une énorme source de motivation pour les hommes! Quelle surprise! Heureusement que ces historiens sont des fonctionnaires de l’état et qu’on leur permet, avec l’argent des autres, de travailler en toute quiétude à ces sujets extrêmement novateurs et qui, très certainement, vont apporter de futurs revenus à la France.
            Donc maintenant ceux qui nous lisent sauront que pour un homme cis-genre :
            25 femmes esclaves sexuelles > 25 tables basses/paires de chaussures/kilos de patates

            1. Aristarkke

              Je me demande depuis longtemps comment se résout la contradiction (au moins apparente) entre des hommes toujours ne pensant qu’au sexe avec des femmes qui n’ y pensent que si peu…
              pour obtenir
              – des bébés,
              – des relations conjugales et extra-conjugales,
              – des orgies,
              – etc…
              alors que l’homosexualité du genre deux n’ atteint pas une si grande proportion même si elle s’affiche de plus en plus…
              Ma conclusion, à ce stade, serait que le genre un est (très) discret sur la vraie réalité de son comportement sexuel…

              1. Passim

                « le genre un est (très) discret sur la vraie réalité de son comportement sexuel »
                Elles-mêmes n’en savent pas grand’chose, en fait. Elles croient souvent ce qu’on leur dit d’elles-mêmes. Ajouter à cela une disposition très nette au mensonge, de bonne foi, ou pas.
                Une étude a été faite auprès de femmes à propos de la circoncision… Si cela donnait de meilleurs rapports, etc. Réponses intéressantes. Là dessus, l’un des enquêteurs suggère que les femmes ne savent peut-être pas très bien ce que c’est. On lui a ris au nez. Contre-enquête néanmoins. La plupart des femmes répondaient à côté, certaines n’avaient jamais vu leur mari entièrement nu à ma lumière, certaines confondaient avec castration… Etc !

                  1. Passim

                    « Whatever was required to be done, the Circumlocution Office was beforehand with all the public departments in the art of perceiving — HOW NOT TO DO IT. »
                    Hi hi !

    3. Jacques Huse de Royaumont

       » Les hommes « normaux » intègrent qu’il ne faut pas importuner une femme dans la rue ». Je suis persuadé que cet état de fait (car ton constat est sans doute juste) est extrêmement dangereux et crée une situation explosive. Les rapport H/F ne sont pas d’abord culturels, mais naturels. A trop vouloir l’oublier, on risque un retour de flamme particulièrement violent, et ce n’est pas une loi qui résoudra quoi que ce soit. Au contraire, l’Etat déjà moralement décrédibilisé pourrait y laisser ses dernières bribes d’autorité.

  17. Le Bourguignon

    Le plus frappant dans ce salmigondi prétendumment non-genré (mes yeux saignent encore à la vue de cette éciture pseudo-inclusive), c’est que le sexisme s’entend ici exclusivement dans le sens home « opprimant » les femmes.

    La lute contre le sexisme prend le meme chemin que celle contre le racisme

    Il va bientôt être très compliqué d’être un mâle blanc.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Les attentats de 2015 ont démontrés que les racistes ne sont pas ceux que l’on croit. Il fallait trouver autre-chose pour imposer des délires totalitaires.
      Etre un mâle blanc va être compliqué : oui, et tant mieux, ça va nous faire retrouver nos vertus, un peu oubliées dans une vie un peu trop facile. Bref, on va réapprendre à se battre. En fin de compte, c’est plus stimulant que désolant.

      1. paf

        Erreur mon cher Jacques, statistiquement la vie est plus dure pour les hommes, et de loin. Ceci va simplement nous la rendre pire.
        Le bon cote c’est que les hommes vont se retirer des entreprises perdantes d’office comme par exemple le mariage; on va assister a un retour net du conservatisme ; ce n’est pas vraiment une surprise, puisque les identitaires feministes generent du sexisme tout comme les identitaires antiracistes generent plus de racisme.

        1. Dr Slump

          « les hommes vont se retirer des entreprises perdantes d’office comme par exemple le mariage; on va assister a un retour net du conservatisme »

          Ce serait pas un tantinet contradictoire? Les prédictions, c’est difficile, surtout quand ça concerne le futur 😛

      2. Pheldge

        euh, pour ce qui est du « on va réapprendre à se battre » je suis très dubitatif, à voir autour de moi le nombre de gamins qui se tournent vers l’homosexualité après un ou deux rateaux, « parce que les filles c’est compliqué, et que les garçons, ils savent comment ça marche, et que les pédés, c ‘est fun et à la mode … »

        1. albundy17

           » à voir autour de moi le nombre de gamins qui se tournent vers l’homosexualité  »

          Fais tout de même attention à l’age légal, hein, j’imagine que bien que venant de Neuilly comme sarko pote, tu ne pourras étouffer ce genre d’affaires !

          1. Pheldge

            ahhh que t’es c0n ! 😉 et bon et je n’ai pas fait attention en rédigeant : je parlais de jeunots de la famille, espèce de pervers !

      1. P&C

        +1
        En même temps, on ne peut se passer de travailler donc de payer des taxes : pas de thune, pas de sexe.
        Les féministes et nos maitres l’ont bien compris. Ils sont simplement rendus à l’étape suivante.

        Le porno y a aussi son rôle.

  18. jojo29

    J’ai survolé le rapport; il recrache mot pour mot l’argumentaire des féministes d’outre-Atlantique. On n’est pas dans la merde.

  19. Alfred

    Le puritanisme protestant revient emmerder tout le monde. Mais à la diff des states on a pas la protection, minimum, contre ces folles: le droit de s’exprimer librement.

    Donc, bah j’ai commencé à construire un bateau nommé Mayflower II.

      1. Pheldge

        HB merci de mettre le lien en entier, sans tripotage, avec youtube watch, pas de modération, c’est publié tel que et la vidéo s’affiche

    1. Alfred

      Je précise, car peu le savent, mais les protestants ont été chassé de France, d’Angleterre et de Hollande et approximativement pour les memes raisons: proselitisme religieux proche des sectes, volonté de prendre des decisions politiques contraire aux interets du pays … bref; que pauvres indiens, ont leur a envoyé les pires.

  20. Dr Slump

    HS mais toujours dans l’actualité brûlante: hier en remontant chez moi , je vois que les gendarmes ont installé un barrage filtrant à la descente vers Saint Etienne. Je me suis dit qu’ils cherchaient un fugitif ou un truc dans le genre.
    Mais ce matin, je vois un autre barrage de police à l’entrée de Sainté, au niveau du rond-point de Monthieu où les GJ se rassemblaient. Je me dirigeais vers la station service juste à côté, un robocop me fait signe de m’arrêter et me demande où je vais, tout en scrutant l’intérieur de la carlingue… bon, je ne veux pas me mettre en retard, je m’abstiens de lui dire qu’il peut aller faire connaissance avec la population masculine grecque, et lui réponds que je vais faire le plein avant d’aller à Lyon. Il me laisse aller, mais pas de bol, comme par hasard la station est HS, du fait d’une « panne informatique »… mais oui bien sûr… la marmotte fait des ravages, avec son papier d’alu!

    Et en revenant de Lyon, barrages à tous les points de rassemblement habituels des GJ, et à nouveau barrage renforcé en remontant chez moi. C’est clair, le mouvement des GJ doit être empêché, étouffé partout, et c’est officiel: nous sommes passé du démocratique « cause toujours » à l’autoritaire « ferme ta gueule ».
    Ambiance! Doulce France!

    1. albundy17

      « tout en scrutant l’intérieur de la carlingue… »

      Il devait être interpellé de voir un avion sur la chaussée !

          1. Dr Slump

            Je pousse à 130, voire même, sur un coup de folie, 140 km/h 😛
            Mais l’avion de chasse est assise à côté, sur le siège passager, son fuselage a d’ailleurs tendance à détourner mon attention de la route…

  21. Hussard Bleu

    Monsieur Teste ?

    Bah! avec Paraz, ostracisé depuis des décennies, traîné dans la boue, condamné, infréquentable quoi, tu ne vas pas t’ennuyer… et pas qu’une soirée…

  22. BDC

    J’ai commencé à lire les 140 pages. Il y a déjà un problème : il n’y a que des rapporteuses et pas un seul rapporteur, ça débute mal pour l’égalité. J’apprends que si je ne suis pas féministe, c’est parce que je n’ai pas atteint un « niveau de conscientisation » suffisant et qu’il va falloir me rééduquer pour bien sentir la frustration d’être une femme.
    Il faut revoir l’Histoire en valorisant les femmes… eh ben on va rigoler, ils vont devoir chercher pour en trouver qui ne soit ni femme/fille de, ni liée à la religion catholique … Rebaptiser les noms de rue, un peu comme les métros : Madeleine, Filles du Calvaire, abbesses, Notre dame des Champs 😀 …

      1. Dr Slump

        Pourquoi s’embêter? On va carrément retirer les monuments aux morts, ces vils objets masculins glorifiant la guerre. A la place on plantera des arbres du vivrensemble. Y’en a qui ont déjà commencé à le faire d’ailleurs, aux USA.

        1. bibi

          Ils devraient venir faire ça dans les cimetières américains de France, et retirer les croix blanches symboles bien visibles du privilège, de pouvoir mourir d’une balle allemande, accordé par l’état US aux seuls mâles blancs à l’époque.

            1. Pheldge

              on te répondra que c’est trop vieux, ça compte pas, que seules comptent les dernières guerres qui ont fait plus de victimes noires afro-américaines !

  23. WorldTour73

    Pdt ce temps la, en nouvelle Zélande, le premier ministre, une coco féministe s’est tout de suite bashe la gueule pour faire plaisir aux barbus apres lattentat. Féministe avec nous mais a quatre pattes devant mokthar…

  24. Waren

    J’ai trouvé une phrase particulièrement intéressante dans le rapport.

    Genre : « Système de normes hiérarchisées et hiérarchisantes du féminin et du masculin. Ces normes sont différentes, construites en opposition et valables dans une culture donnée, à une époque donnée. Ce système produit des inégalités entre les femmes et les hommes ».

    1. Aristarkke

      « Ce système produit des inégalités entre les femmes et les hommes ». »

      Certainement, ne serait-ce qu’au niveau des constitutions physiques.
      Ce serait vachement intéressant que les deux sexes soient dotés à l’identique de seins, façon féminine et façon masculine, pénis, testicules, vulves et vagins sans parler d’utérus et autres accessoires sexuels, n’est-ce-pas???
      Tous hermaphrodites: que ce serait intéressant !!!
      Dans ce cas, je suppose que nous n’en aurions plus qu’un de sexe.

      Ceci par les mêmes qui nous bassinent avec l’enrichissement (au moins culturel, n’est-ce-pas) dont nous sommes censés bénéficier par l’apport de populations dont le niveau (justement) culturel n’est pas ce qui est le plus épatant à percevoir…

        1. Loki dort

          Les commentaires fait par des femmes sont en effet suffisamment éloquents. L’une d’elle n’admet même que « quelques exagérations ».

          1. albundy17

            Mais est elle objective ?

            Le fond de l’article est suffisamment clair…

            Mais bon, il suffit de savoir à quoi s’attendre

      1. Pythagore

        Pour ce qui est du fait que les femmes cherchent tjs un mâle économiquement et intellectuellement supérieur, je doute, j’ai plutôt l’impression que l’autonomie fait qu’elles cherchent un autre type de mâle, plutôt un amant ou un gigolo voir un domestique. Qq’un qui leur est agréable, et qui remplit ts leurs désirs.
        Qd au reste, cela me paraít très caricatural, mais le point de vue d’une femme serait intéressant.

        1. albundy17

          économiquement, si, c’est indéniablement génétique, intellectuellement, bon, ben en général elle n’ont pas a chercher bien loin.

          Elles ne cherchent pas d’amants ou de gigolos, déjà qu’elle ne savent pas ou est le clito. Il a été prouvé qu’elle penchent pour les mecs symétriques, sauf s’ils ont de grosses bourses.

          Qu’elles cherchent un esclave, c’est tout ce qui est décrit ds l’article.

          1. P&C

            En fait, elles aiment les chiens, mais veulent des loups.

            Autrement dit : se faire engrosser par un male supérieur génétiquement (Mamadou le beau gosse ultra dominant TBM), mais faire élever le gosse par un male supérieur socialement (Jean Patrick l’ingénieur).

            1. C’est heureusement un peu plus complexe que ça, hein.
              Ce qu’il y a de bien avec toi, c’est qu’on n’est jamais en retard d’une caricature.

                1. Passim

                  C’est bien vu. Il est clair que beaucoup de femmes veulent une chose et son contraire. Leur avis n’avait pas beaucoup d’importance, jusqu’à ce qu’advienne leur « émancipation », qui rend très difficile la conjugualité.
                  Un avenir se dessine…
                  « La Femme aura Gomorrhe et l’Homme aura Sodome ; 
                  Et se jetant, de loin, un regard irrité, 
                  Les deux sexes mourront chacun de son côté.  »
                  (Vigny La colère de Samson)

          2. Opale

            « déjà qu’elle ne savent pas ou est le clito » Ah le bon docteur Al en mode mansplaining va nous décrire cela parce que lui, il sait… Que de poncifs…
            tiens, culture gratuite :
            http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/search?updated-max=2019-01-18T09:41:00%2B01:00&max-results=1

            Les femmes ne cherchent pas un esclave, elles cherchent un soutien, un complément, et leur niveau d’exigence est trop élevé, j’en conviens, on est chiantes parce que ce n’est jamais assez bien. Mais pitié, cessez de généraliser sur « les femmes ci – les femmes là » c’est vraiment pénible de lire ce genre de conneries.

            Vous dites plus bas « J’en viens à me demander si certaines religions n’auraient pas poussé au mariage à coup de fake news pour que le genre 2 ne laisse pas crever le genre 1 » Sérieux vous êtes malheureux avec votre femme ? Barrez-vous alors, vivez en coloc entre mecs et cessez de faire des gosses, vous serez peinards.

            Le point de vue d’Esther Perel sur le sujet du mariage et de la fidélité est très intéressant, je trouve. Elle part du principe que l’Homme n’est pas monogame, mais qu’il est poussé à le devenir de manière contre naturelle. D’où les infidélités, les familles recomposées, etc.

            https://www.ted.com/talks/esther_perel_the_secret_to_desire_in_a_long_term_relationship?language=fr

            1. albundy17

              « D’où les infidélités, les familles recomposées, etc. »

              Oui, bien sur, ce sont les hommes qui sont infidèles….

            2. Aristarkke

              Heureusement que c’est une femme qui tient pareils propos sur le genre un! Schiappa nous agonirait immédiatement dans le cas contraire…

            3. albundy17

              « Selon un rapport sur l’éducation sexuelle rendu public en juin 2016 par le Haut Conseil à l’égalité, un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles possèdent un clitoris, »

              1. Opale

                Vous confondez volontairement des gamines de 15 ans et des femmes mariées ? Bien sûr qu’à 15 ans on s’en contrefout et qu’on sait à peine ce que c’est, les mecs à 15 ans ils connaissent leur prostate par cœur ?

                1. albundy17

                  Je ne retrouve plus l’étude correspondante pour les femmes bien mûre, et dont les chiffres sont identiques.

                  à 15 ans, elles connaissent tout de la bite, et ça fait 4 ans qu’elles ont vu leur premier film de boules

                    1. Opale

                      Pas de bol, le clitoris est un organe sexuel majoritairement INTERNE (ya qu’un bout infime qui dépasse). Relisez le premier lien que vous ai mis, c’est très pédagogique et à la portée de tout un chacun.
                      Quant aux gamines de 11 ans qui ont vu des pornos,c’est quoi le rapport ? Elles connaissent la bite mais pas leur propre mécanique ? Ah ben tiens c’est pareil en face, les mecs qu’ils aient 15 ou 30 ans connaissent à fond leur bite mais pas le corps féminin, C’est peut-être parce que c’est complexe et interne, sans doute. Parce que si les femmes avaient un machin qui pend entre les jambes, tout le monde s’en enquerrait.

                    2. Opale

                      @albundy17 3 avril 2019, 10 h 33 min

                      Quelle mauvaise foi, vous n’avez pas envie d’entendre autre chose que ce dont vous êtes convaincu… Soit.

                    3. Pheldge

                      ah, tiens, on m’aurait raconté des histoires ? la prostate, c’est pas le machin qui pendouille la plupart du temps ? 😉

                    4. Pythagore

                      « ah, tiens, on m’aurait raconté des histoires ? la prostate, c’est pas le machin qui pendouille la plupart du temps ?  »
                      Si tu tires fort sur le machin qui pendouille, il est possible que la prostate vienne avec 😉
                      .
                      jeanmi13.j.e.pic.centerblog.net/jj73myr1.gif

            4. Passim

              En effet, le mâle humain n’est pas naturellement monogame, ainsi que semble le démontrer son fort dimorphisme sexuel. Mais il y est poussé culturellement par le choix féminin, qui sélectionne les hommes moins « coureurs » (donc plus protecteurs, ce que recherche la femelle humaine pour ses petits).
              Infidélités, familles recomposées… Là, vous êtes à côté de la plaque, Opale. Ça n’a pas ou peu de rapport avec la « polygamie naturelle » de l’homme, mais avec la « nouvelle donne » du féminisme et de la féminisation des mentalités collectives en Occident.

              1. Opale

                « il y est poussé culturellement par le choix féminin » …
                Seriez-vous en train de dire que culturellement, le féminisme a maté l’homme depuis plus de 3000 ans, en vous FORÇANT à vous assembler durablement avec la même femme ? (et ce depuis l’Égypte antique a minima) Non, quand même pas…

                « Infidélités, familles recomposées… Là, vous êtes à côté de la plaque, Opale. Ça n’a pas ou peu de rapport avec la « polygamie naturelle » de l’homme, mais avec la « nouvelle donne » du féminisme et de la féminisation des mentalités collectives en Occident. »
                Je ne suis pas d’accord : si on part du principe que l’espèce humaine n’est pas monogame, l’allongement de la durée de la vie fait pression sur la « norme sociale » et implique que l’on ne veuille pas forcément s’accoupler avec la même personne durant tout ce temps, d’où les infidélités (chez les deux, hommes et femmes) et les divorces.

                Ensuite, les familles recomposées ne sont pas la résultante d’un féminisme quelconque, (ça me paraît bien court comme rapprochement) mais bien d’un désir de polygamie et de non attachement (couplé avec une certaine forme d’égoïsme, certainement) que l’on ne peut imputer seul aux femmes, que je sache.

                1. BDC

                  Pas la résultante mais le féminisme entretient la frustration des femmes et leur fait croire qu’il n’y a pas d’âge pour séduire alors que… c’est malheureusement complètement faux. Et une fois séparées elles vont au devant de graves désillusions.

                    1. BDC

                      En parlant d’amies, de cercle toussa et de libertinage libéralisme : « L’intérêt général n’a été vraiment défini que par Pascal. C’est un cercle dont le centre est partout, la circonférence nulle part. » Auguste Detoeuf.

                    2. Pheldge

                      @ BDC 22 h 02 : Ö Très Sublime, ça vous donne un plan de vie : une fois que vous aurez épuisé le premier mari, puis le second, telle une amante religieuse, vous pourrez tranquillement vous prendre un petit jeunot pour réchauffer vos vieux jours, la réversion des maris défunts venant généreusement compléter un déjà copieuse retraite 😉

                    3. albundy17

                      « la réversion des maris défunts venant généreusement compléter »

                      Un remariage fait perdre la précédente réversion

                    4. Aristarkke

                      Je ne l’ai pas lu sous la plume de l’ADP qu’il suggérait le mariage avec le jeunot…

                2. Passim

                  « Seriez-vous en train de dire que culturellement, le féminisme a maté l’homme depuis plus de 3000 ans, en vous FORÇANT à vous assembler durablement avec la même femme ? (et ce depuis l’Égypte antique a minima) Non, quand même pas… »
                  Je ne suis pas en train de dire cette bêtise. Mais vous ne comprenez visiblement pas que, puisque chez les mammifères, c’est la femelle qui choisit, ce choix féminin entraine un procès de sélection qui de culturel devient naturel (les mâles sélectionnés au fil des millénaires – pas 3000 ans, 30 000 et plus ! font des petits génétiquement plus conformes à l’attente des femelles).
                  J’écris rapidement, je n’ai pas trop le temps, faites un effort si vous voulez comprendre. Sinon, reportez-vous à l’excellent « Le Fait féminin », sous la direction de la regrettée Evelyne Sullerot.
                  Cela dit, autre précision : ce n’est pas l’espèce humaine qui serait polygame, mais seulement les mâles humains. Quant aux femelles, elles ne sont pas concernées. Ce qui les préoccupe, c’est la survie des petits et leur « investissement parental ». Elles ont fait ce qu’elles ont pu pour s’attacher durablement un « protecteur » et un « pourvoyeur » , en étant disponible sexuellement en toute saison.

                  1. Val

                    @passim oui si l’humain est un animal comme les autres, ce faisant, tu fais fi de la liberté humaine, c’est un postulat que tu t’imposes -que la réalité nie chaque jour- et qui t’enferme délibérément dans une case sans porte ni fenêtre, libre à toi, mais n’enferme pas les autres.

                    1. albundy17

                      « tu fais fi de la liberté humaine,  »

                      Quelle liberté ?

                      Tes hormones dirigent ta vie

                    2. Passim

                      Je n’enferme personne, Val. Je donne ma vision des choses, on en fait ce qu’on veut.
                      Tu confonds description et prescription. C’est typique des croyants. Tes certitudes s’expriment dans des injonctions (« tu fais fi », tu t’imposes », « n’enferme pas »). De pareilles façons sont antinomiques avec la liberté à laquelle tu as l’air de tellement tenir.

                    3. plutarque

                      @ Al
                      « Tes hormones dirigent ta vie »

                      C’est plus compliqué que ça. Jusqu’a 20 ans oui, après y’a un truc qui s’appelle le cerveau qui prend le relai (chez certains, du moins).

                      Quand j’arbitre entre acheter un ISIN FR 0013223625 à 105.77 ou un produit structuré XS1931914367, Strike 3075,73 points, les hormones jouent peu.

                    4. albundy17

                      « C’est plus compliqué que ça. »

                      Non.

                      Tes arbitrages ne sont qu’annexes, par ailleurs influencés

                3. Pheldge

                  bah, « les familles recomposées » c’est juste un marché de l’occase, rien de plus ! les acheteurs ont juste parfois des « pièces détachées » en plus 😉

            5. Flaghenheimer

              « Les femmes ne cherchent pas un esclave, elles cherchent un soutien, un complément, et leur niveau d’exigence est trop élevé, j’en conviens, on est chiantes parce que ce n’est jamais assez bien. Mais pitié, cessez de généraliser sur « les femmes ci – les femmes là » c’est vraiment pénible de lire ce genre de conneries. »

              Merci pour ça Opale.

                1. Opale

                  Bouhouhou, encore une autoflagellation ? Arrêtez de prendre les plus petites phrases et considérez mon propos dans son ensemble svp, je suis loin de dire que les hommes sont seuls responsables bordel.

                  1. albundy17

                    Que je sache, ce ne sont pas les hommes qui couinent après avoir choisi une partenaire que celle ci ne changent pas selon leurs désirs.

                    nulle autoflagellation, simple constat

              1. Val

                @Flag passim est un serial généralisateur compulsif 🙂 no worries , tentative d’expliquer le monde, besoin de sens j’imagine.

                1. Passim

                  Notre époque sensible, féminisée, a pris pour règle le « il ne faut pas généraliser ». Sans généralisation, pas de Kepler, pas de Newton, pas d’Einstein. S’agissant des sciences humaines, non seulement on peut généraliser, mais on le doit, si l’on veut comprendre. Ce qui doit être moralement interdit, c’est de particulariser.
                  Si l’on fait abstraction des « généraliseurs » essayant d’expliquer le monde, on peut supprimer 99% de la connaissance, et je suis en-dessous de la vérité probable. Que croyez-vous qu’a fait Darwin, d’où il a déduit la théorie de l’Évolution, sinon généraliser ?

                  1. Val

                    @passim oui il peut être utile de tirer des lois générales en science ou autre mais pour moi c’est insuffisant pour comprendre et saisir la complexité des choses. « particulariser : moralement interdit » , pourquoi ? que veux tu dire ? Je pense que l’étude des particularités est cruciale .Copernic et Gallilee se sont d’abord intéressés aux particularités : celles qui ne rentraient pas dans la théorie précédente pour les dépasser . Galliléé par ses observations de la lune, a vu que ça ne cadrait pas avec la théorie d’Aristote qui prévalait à l’époque . Quant à Darwin , nous voyons bien aujourd’hui que sa théorie n’explique pas tout lepoint.fr/chroniques/et-si-darwin-s-etait-trompe-12-12-2011-1406407_2.php
                    -à la fois , il fallait être singulièrement ignorant de la nature qui nous entoure pour penser que la théorie de Darwin était l’alpha et l’omega de l’évolution ..-
                    Mon point de vue est plutôt que les particularités sont plus intéressantes que les généralités. Je m’intéresse au quantique des choses à l’inattendu plutôt qu’à leur ligne de plus grande pente que constitue la normalité. Petite analogie : un livre , une oeuvre réussie apporte de la nouveauté , de la surprise, idem pour la vie des gens.

                    1. durru

                      @Val
                      Oui, mais pour comprendre comment la société fonctionne et comment elle va réagir à tel ou tel stimulus, les particularités ne sont pas d’un très grand secours. Les généralités, par contre, comment dire…
                      Regardons autour de nous un instant. Pourquoi Macron et son équipes se plantent à un tel point et avec une telle insistance ? Parce qu’ils ne prennent en compte comme critères de décision QUE les particularités de leur petit monde fermé d’énarques boboïsés. Sur lesquelles ils font des généralisations (illettrées, alcooliques, beaufs qui roulent au diesel, etc, etc).

                    2. Passim

                      Particulariser. Je m’explique. En généralisant, on met « dans le même sac » une majorité et des exceptions. On serait alors injuste vis-à-vis de celles-ci, ce qui serait immoral donc condamnable.
                      Pour rester dans un cadre moral tout en pratiquant les indispensables généralisations, s’interdire d’attribuer à l’individu ce que l’on sait du groupe auquel il appartient, c’est cela, dans mon vocabulaire « particulariser ».
                      Si je parle par exemple sans problème éthique « des » femmes et de ce qu’elles sont en général, j’exclue de ma pensée chaque femme en particulier. C’est un peu acrobatique mais indispensable.
                      Bien d’accord avec ce que l’examen des particularités apporte à la science. C’est l’exception, l’a-normal qui souvent est le point de départ des découvertes. Ce sont les anomalies dans les becs d’oiseau qui ont inspiré Darwin (dont je sais fort bien que sa théorie a été constamment revue, merci).
                      Mais là où tu raisonnes comme un tambour, c’est quand tu ne vois pas qu’il n’y a des particularités, d’exceptions, que… par rapport à des généralités (qui sont parfois des éléments admis auparavant, comme le géocentrisme).
                      Il faut admettre les généralités pour penser « particularités ».

                    3. Pheldge

                      @ René : « j’exclus » à l’indicatif, du verbe exclure, pas « excluer » 😉
                      leconjugueur.lefigaro.fr/conjugaison/verbe/exclure.html

                  2. Val

                    @passim ok pour ton acrobatie. Et bien sûr qui dit particularité dit généralité ou norme. Ca me fait d’ailleurs assez hurler quand les homos exigent de la société qu’elle les considèrent normaux, ce qui est un aberration. Pour résumer nos approches : je crois comprendre que tu préfères appréhender le monde sur le plan des grandes règles qui régissent les majorités. De mon côté , sans nier leur existence, mon attention va de préférence au vivant qui sort de son cadre. Et je suis d’accord que c’est d’inspiration chrétienne laquelle attache une valeur centrale à la liberté, à la créativité.

                    1. Passim

                      « tu préfères appréhender le monde sur le plan des grandes règles qui régissent les majorités »
                      Cela me semble logique dans un discours avant tout politique. Quant à l’inspiration chrétienne… Ce serait un autre, et longue, discussion.
                      @ Pheldge C’est exprès, pour voir si tu suis, hi hi.

        2. Loki dort

          « plutôt un amant ou un gigolo voir un domestique »
          Voilà. C’est hilarant, vous doutez, pour ensuite confirmer ce que dit l’article en gros.

          1. albundy17

            J’en viens à me demander si certaines religions n’auraient pas poussé au mariage à coup de fake news pour que le genre 2 ne laisse pas crever le genre 1

            1. Loki dort

              Les religions n’ont fait que récupérer les rites et traditions déjà en place avant leur arrivée. Et aujourd’hui, les bédouins les sarrasins sont restés polygames, les blancs sont à 50 % divorcés avec la pension à payer, mouarf!

                  1. Pheldge

                    rappelle moi le fameux thé aux crèmes de Pete Agore : le carré des potes de l’anus, se régale de carrer les deux autres à côté ! 😉

              1. Val

                @loki @ Al certes mais à qui profite le « crime » ? pas aux intéressés en tous les cas … c’est assez curieux d’ailleurs cette propension au divorce, sorte de suicide familial volontaire et tant vanté, ah mais par qui au fait ? un indice : nouvelle normalité tant approuvée et pratiquée par qui ? nos zélites chéries qui n’ont pas trop de mots doux pour les famille ̶r̶e̶c̶o̶m̶p̶o̶s̶é̶e̶s̶ décomposées

                1. Dr Slump

                  La propension au divorce est largement favorisée par les facilités matérielles qu’offre notre société moderne, bien loin des nécessités d’antan où se retrouver parent isolé n’était pas une option envisageable, ne serait-ce qu’en termes de survie.

                  Aujourd’hui, y’a les allocs, les assedic, la pension alimentaire et des tribunaux idéologiquement acquis à la cause fumiste, pardon féministe. Et même sans tout cela, il reste encore les restos du coeur, les assistantes sociales, les associations et autres refuges variés, pendant que les hommes peuvent aller crever dehors comme des pouilleux de SDF qu’ils sont.

                  Bref, si les femmes sont à 75 % à l’initiative des divorces, c’est parce que c’est financé et sécurisé à la charge de ces messieurs: elles ont ainsi les enfants, le père des enfants, la pension, et le nouveau compagnon pouvant lui aussi lui assurer la sécurité matérielle. Je récapitule: avec le divorce elles ont le beurre, l’argent du beurre, et les royalties sur la marque du beurre. A leur place j’en ferais autant ^^

                  1. P&C

                    +1
                    Notes qu’elles trouvent encore le moyen de s’en plaindre…

                    Il y a aussi la paix… je suis sur que les féministes hystériques parisiennes se mettraient à prêcher le virilisme si les hordes d’un quelconque seigneur de guerre déferlaient sur la ville…

                    A partir de 27,30 minutes :

          2. Pythagore

            Euh ben non, l’article parle d’un homme intellectuellement et économiquement supérieur. Je ne pense pas que ce soient les qualités recherchées chez un gigolo, ce serait même plutôt l’inverse.

        3. Pheldge

          biologiquement, une femme cherche un jour ou l’autre a faire des enfants, et donc l’homme qui la rassurera le plus pour construire une famille …

        4. BDC

          J’ai relu 10 fois tellement c’est dérangeant. Il y a quelques idées très pertinentes mais je ne valide pas tout. L’homme qui se sacrifie par amour … ce n’est pas cohérent avec les suicides post rupture. Je vois surtout que la rupture est décidée en majorité par la femme car elle est réellement en souffrance. On attend certainement beaucoup plus de vous que l’inverse, voilà pourquoi on est malheureuse (frustration d’autant plus grande qu’elle est attisée par les féministes). L’auteur fait l’impasse sur un effet très important amha : l’égalité hf attribue des rôles interchangeables au lieu de complémentaires, donc l’homme et la femme ne sont plus indispensables l’un pour l’autre et ça fragilise les relations.

          1. steppenwolf

            « On attend certainement beaucoup plus de vous que l’inverse, voilà pourquoi on est malheureuse ».
            Le mot que vous cherchez c’est « hypergamie féminine ». La structuration des villes et le fait qu’une femme n’ai plus de limite dans ses possibilités de rencontres (cf. applications de rencontre et brassage de milliers d’individus dans les villes) peut aboutir à ce sentiment d’être malheureuse que vous décrivez. Car une jeune femme aujourd’hui peut vite ne plus savoir ou donner de la tête et se perdre dans cette course à l’hypergamie. Si en plus vous associez à ce phénomène l’idéologie féministe qui déresponsabilise les femmes, vous obtenez la frustration féminine que vous décrivez. I.e. des femmes en roue libre totalement perdues qui cherchent en vain un homme qu’elles ne trouveront jamais.

        5. Hussard Bleu

          Ces considérations sur ce que l’on n’appelait pas encore des « toy-boys » me font me souvenir d’un dessin de la géniale Brétécher (« les Frustrès » ?) où l’on voit une fille reprocher à sa mère (« couguar », hein?) de prendre des gamins pour amants. A quoi la mère répond :

          « l’avantage c’est qu’ils sont polis et gentils, quand tu leur dis « recommence » ils recommencent, et en partant, ils descendent la poubelle »…

      2. Passim

        Rien que du juste. Déjà, dans Nietzsche : « Les hommes passent pour cruels, et les femmes le sont ; les femmes passent pour sentimentales, et les hommes le sont. »

        1. Val

          @passim tu devrais vraiment essayer d’autres lectures, tu sembles te complaire dans le nihilisme, tu refuses de croire en quoi que ce soit et en particulier en l’amour qui semble pourtant être une de tes aspirations si je te lis; cette vision c’est toi qui t’enfermes dedans tout seul et fais ton malheur toi même, pourquoi t’infliges tu cela ? tu semble libéral et pourtant tu appliques aux relations humaines les complaintes des collectivistes : « je n’ai pas d’amour parce que le monde est trop injuste et les femmes des s**pes cruelles  » bon sang lève toi et ̶m̶a̶r̶c̶h̶e̶ aimes , mais vraiment hein , courage tu ne sembles pas poltron pourtant

          1. Passim

            Un beau chapelet de sottises, ma chère…
            Je déteste le nihilisme, qui est le refuge des paresseux et des idiots.
            Je ne crois en rien, en effet. Croire, c’est connaître avec ses tripes. Alors, croire en l’amour ! Et pourquoi pas en dieu, pendant que tu y es !
            Je ne me plains en rien, qu’est-ce qui peux te le faire imaginer ? Ah ! C’est qu’on les aime bien, chez les chrétiens, ces plaintifs, quitte à les inventer !
            J’ai eu une vie d’égoïste, assez chouette dans l’ensemble, et je continue à en jouir à l’âge où on n’aurait plus le droit de lire Tintin.
            Les femmes ne sont pas pour moi de cruelles salopes, elles sont femmes, et cela les détermine pour la plupart dans les grandes lignes. Cela dit, je n’ai à leur égard nulle animosité. Mais je soutiens qu’à part de très rares exceptions, elles n’ont pas ce qu’il faut pour diriger la manoeuvre, et que la féminisation de la société est un des « cavaliers de l’Apocalypse » de nos cultures occidentales.

            1. Val

              @Passim bon , eh bien tu crois déjà en l’effort et en une certaine forme d’intelligence . Tu as encore qq progrès à faire pour ne croire en rien. Ca n’a l’air de rien comme ça mais c’est un job, crois moi j’ai testé 😉

      3. Val

        @loki bof, c’est sûr que si on part là dessus comme horizon indépassable on est certain de rater la haie 😉 Et Loki un conseil : visez haut , visez l’impossible l’amour c’est comme aller sur la lune, on y arrive jamais par hasard 😉 tttt quel manque d’ambition 😉

        1. albundy17

          « et les femmes des s**pes  »

          Sauf Maman !

          « on est certain de rater la haie »

          A ne pas confondre avec hâter la raie, pasqu’aller dans la lune n’est pas non plus par hasard, contrairement à ce qu’à pu dire votre homme 🙄

  25. albundy17

    Je viens de percuter (je suis long à venir), Chiappa est ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes, finalement elle ne s’occupe que des trans ????

    1. Gachno

      AL, vous dites ne pas habiter le marais !,
      mais que faites vous du marais poitevin,
      bien connu pour être un clone de l’autre ? ;-))

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.