Un petit pas pour l’homme, un Salto de trop pour le contribuable

La France a un incroyable talent. Ou disons qu’elle en a certainement plusieurs et dans sa liste bien fournie, on trouve celui de faire des choses insensées pour un pognon de dingue, comme si elle en avait réellement les moyens, avec une décontraction assez consternante.

Or, à bien y réfléchir, il faut un certain talent pour arriver à se détacher ainsi des contingences du réel et cramer des sommes de plus en plus folles pour des projets de plus en plus ridicules, ou pour lesquels le parfum d’échec est si fort dès leur conception qu’on ne peut comprendre l’acharnement des uns et des autres à poursuivre, malgré tout, vers un fiasco garanti qu’en se rappelant qu’à chaque fois, une quantité astronomique de piscines olympiques remplies d’argent public y est consacré.

Et s’il est un domaine où les autorités publiques ont un tel talent, c’est bien celui des technologies de l’information. Pour illustrer mon propos, je pourrais revenir sur les nombreuses tentatives, certaines frôlant la bonne idée, d’autres carrément loufoques qui ont émaillé la vie de la Cinquième République, mais je me contenterai de rappeler les deux dernières pirouettes avant d’introduire la toute nouvelle dont le potentiel de rigolade est déjà fort élevé.

L’actualité récente me permet de revenir sur la première de ces deux pirouettes qui aboutit, une fois de plus, à des dépenses somptueuses de la part du contribuable pour un résultat inexistant, exactement comme prévu : il s’agit de la tentative de mettre en place un « cloud souverain » en France.

Initiative décidée par le pouvoir en place en 2012, l’idée de base consistait à fournir aux administrations et entreprises françaises sensibles une solution d’hébergement de données informatiques alternative aux solutions existantes, toutes américaines (Microsoft, Amazon, IBM) dont on se doute qu’elles permettent à la NSA d’en éplucher le contenu avec gourmandise. Or, s’il n’est pas idiot de vouloir protéger ses administrations et ses entreprises sensibles des espions internationaux, la façon dont s’y est prise l’État français (ainsi que son historique lourdement chargé en catastrophes informatiques diverses) laissait envisager le pire dès le début : comme je l’expliquais dans un billet de l’époque, tout indiquait dès le départ que la solution proposée allait tourner rapidement au vinaigre.

En 2015, j’en profitais pour dresser un bilan d’étape qui ne manqua pas d’être aussi lamentable que prévu : non seulement l’initiative s’était traduite non pas par un Cloud souverain, mais deux, en concurrence l’un avec l’autre sur l’étroit territoire national, mais en plus, les questions fondamentales (à savoir : doit-on vraiment mettre dans un cloud, qu’il soit souverain ou non, des données très sensibles ? Le risque en vaut-il vraiment la chandelle ? Les entités concernées ont-elles la capacité de ce genre de changement ?) n’avaient toujours pas reçu de réponse. Bilan, trois ans après le lancement, cela sentait déjà l’échec cuisant.

Et comme prévu, août 2019 verra donc la fin officielle du « cloud souverain à la française » : chiffres d’affaires microscopiques (quelques millions d’euros par an de rentrées alors que les investissements se comptaient en dizaines de millions), incapables d’attirer des clients et de toute façon complètement hors de tout marché potentiel dans une illustration périplaquiste de marketing sur-réaliste en quatre dimensions dont aucune n’intersecte avec le monde réel, les deux clouds français, Numergy et Cloudwatt sont officiellement morts. Compte tenu de la facture finale (au moins 100 millions d’euros), l’enterrement se fera dans la discrétion, sans fleurs ni couronnes, merci.

Cloud

C’est aussi quelques articles récents qui me donnent l’occasion de revenir sur la seconde pirouette informatique dans laquelle le contribuable français (à hauteur de 15 millions d’euros) et européen (à hauteur de 25 millions d’euros) est encore une fois mouillé : Qwant, le moteur de recherche internet français, lancé en 2013 sur le principe d’une neutralité complète vis-à-vis des données de l’utilisateur que le moteur ne stocke pas.

Depuis 2013 cependant, outre des questions sur l’impact d’un tel moteur (dont les résultats ne sont pas toujours pertinents), d’autres se font jour sur la qualité des données renvoyées et leur étrange similarité avec celles de Bing (de Microsoft). D’autre part, et alors que les serveurs de Cloudwatt et de Numergy sont très désœuvrés tant les clients manquent, il semblerait que Qwant ait préféré ceux de Huawey (en Chine donc).

Récemment, on apprenait les efforts plus ou moins judicieux du gouvernement français derrière Emmanuel Macron afin de pousser le moteur de recherche alternatif dans les administrations françaises. Si vous trouvez que le discours ressemble furieusement à celui qui fut prononcé jadis par Sarkozy pour pousser un Cloud souverain, c’est normal : ce sont les mêmes ficelles, ce sont les mêmes idées générales et ce sont pour partie les mêmes bailleurs de fonds, les contribuables.

Depuis, une enquête détaillée et lisible sur NextInpact (ici et ) donne un petit aperçu du problème : manifestement, le moteur de recherche français n’est pas aussi révolutionnaire ni aussi bon que ce qu’on pouvait croire. Apparemment, investir quelques dizaines de millions d’euros 20 ans après Google (qui, pendant cette période, a investit par dizaines de milliards de dollars à l’année) ne permet pas de révolutionner le domaine (ou en tout cas, pas comme ça).

Au contraire de Numergy et Cloudwatt dont on se doute que la période des réjouissances financées par le contribuable touche maintenant à sa fin, on ne sait pas encore combien de temps la CDC et la BEI resteront dans cet investissement dont l’aspect lucratif échappe un peu à l’analyse pour le moment…

Heureusement, rassurez-vous : comme je le disais en introduction, la France a au moins cet incroyable talent de toujours savoir à quoi dépenser l’argent qu’elle emprunte goulûment sur les marchés pour endetter sa population et tabasser ses contribuables de taxes et d’impôts tous les jours plus créatifs.

Pendant que les robinets se ferment pour le Cloud Souverain, que le doute s’installe quant à la pose de sprinklers à pognon public pour Qwant, les robinets s’ouvrent en fanfare pour Salto.

Salto, ce n’est pas le mouvement gymnastique que le contribuable devra effectuer pour récupérer son argent (s’il se risque à ça, il lui sera vite rappelé par le fisc que salto rime avec lumbago), c’est le nom de cette nouvelle aventure télévisuelle croustillante que viennent de lancer les télévisions privées du capitalisme de connivence, TF1 et M6, avec les télévisions publiques de la dépense idéologique décontractée, FranceTélévisions.

Apparemment, les trois groupes veulent répondre de façon « ambitieuse » – eh oui, rien de moins – « aux nouvelles attentes du public » qui, apparemment, semblait extatique à l’idée d’enfin pouvoir regarder Joséphine Ange Gardien ou Louis La Brocante en streaming sur leur smartphone dans les transports en commun ou en soirée Chill et Plus Belle La Vie en binge watching. Car, vous l’avez compris, il s’agit cette fois, après la concurrence frontale avec Microsoft, Google, Amazon ou IBM, de rentrer dans le lard de Netflix.

Et donc encore une fois, une quantité assez rondelette d’argent public (au travers ici de FranceTélévisions) sera investie dans un projet qui vise essentiellement à fournir quelque chose qui existe déjà, en concurrence avec plusieurs plateformes déjà massivement implantées, développées directement par des sociétés qui existent depuis plus de 20 ans dans le domaine (1997 pour Netflix, 1994 pour Amazon) et qui ont acquis un savoir-faire redoutable.

Faire la même chose que d’autres, pas mieux voire moins bien, de la même façon ? Cela sent déjà la réussite cuisante et un départ sur des bases extrêmement solides.

Rassurez-vous : un échec dans de telles conditions initiales ne serait que probable. Grâce à la culture franco-française de l’administratosclérose, l’échec peut vaillament devenir certain puisqu’en épluchant les inévitables conditions règlementaires, légales et égalitaristes qui ont accompagné la création de ce Salto, on découvre que l’Autorité de la concurrence a consciencieusement cadenassé toute possibilité de rendre la nouvelle plateforme compétitive ou même vaguement intéressante pour le public français.

On goûtera notamment au fait que les chaînes ne pourront pas favoriser Salto avec des exclusivités de leur cru (parce que c’est comme ça et puis c’est tout), que la publicité pour Salto sur les trois groupes télévisuels sera fermement encadrée (ou sinon, la plateforme risque de se faire connaître), le contenu proposé ne pourra pas provenir à plus de 40% des chaînes actionnaires, le tout dans un budget annuel rikiki qui correspond probablement à ce que Netflix ou Amazon Prime brûlent en 1 semaine. Pour ce dernier point, on pourra s’en réjouir compte tenu qu’il sera vraisemblablement dépensé en pure perte et qu’il sera composé pour une bonne partie d’argent public : autant qu’il soit aussi petit que possible…

Après le « cloud à la française », le « moteur de recherche à la française », on a maintenant le « streaming à la française ». Dans les trois cas, de l’argent public a été investi. Dans les trois cas, on a choisi la concurrence frontale avec des boîtes multi-milliardaires solidement implantées et très largement leader de leur marché.

Forcément, ça va bien se terminer.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires271

  1. Aristarkke

    Comme toujours, la Grance politicienne se lance dans des projets fumeux de concurrencer des acteurs déjà en place depuis des années et parfaitement rodés à la concurrence…

    1. Pythagore

      « projet fumeux »
      +
      « les questions fondamentales n’avaient toujours pas reçu de réponse. »
      .
      Ca s’appelle le multi-feuille administratif. Ca fume bcp, ca décide rien.

      1. Aristarkke

        Dans le genre projet fumeux, avez vous vu les bancs solaires de Biarritz censés pouvoir recharger smartphones et tablettes. Sauf que s’ils sont utilisés comme bancs, les postérieurs couvrent les panneaux solaires et donc le rendement en est furieusement altéré pour ne pas dire annihilé.
        Aucune mention de batterie(s) tampon(s) n’étant faite, il est vraisemblable qu’il n’y en a pas.
        Cette idée que je ne trouve pas si idiote dans son principe, a reçu une exécution de mise en œuvre avant tout approfondissement du concept.
        En outre, s’asseoir dessus après une ou deux heures de plein soleil doit permettre de se faire rôtir les parties…

        1. Calvin

          Premier problème, les panneaux d’un banc solaire sont à 0 degré et 90 degré, alors que le PV est optimal à 45 degré.
          Ensuite, un banc où on peut s’assoir quand il n’y a pas soleil, donc quand il pleut, c’est drôle.
          Enfin, si après deux heures d’ensoleillement, on risque de de faire rôtir les parties, autant aller se faire cuire un oeuf… ou deux.

          1. Aristarkke

            Ta remarque est pertinente mais elle oblige aussi à orienter le banc vers le plein sud si tu vises le rendement optimal. En ville, c’est forcément des emplacements qui ne correspondront pas dans cette optique.

          2. kekoresin

            …et un petit nuage de printemps (presque) gratos. Keskondy: merci la mairie, la communauté de commune et tous les autres profiteurs qu’ils faut financer avec les restrictions de personnel dans les secteurs vraiment utiles. Cette armée de parasites, il faut entretenir avec les petits fours et le pinard des réunions de « travail » aux termes desquels ils peuvent copuler entre eux, marier leurs résidus de capotes républicaines et pérorer avec force « c’est moi qui l’ai fait »; enfin jusqu’à l’annonce inévitable de la gabegie où curieusement la paternité de l’affreuse créature sera partagée avec une multitude d’ADN d’incapables. En attendant, les clodos 2.0 sont super contents!

            1. albundy17

              « En attendant, les clodos 2.0 sont super contents! »

              Nan, ça glisse plus que la soie, vivement les tags financé par le 1 % btp

            1. Calvin

              – le raccordement de bancs à faible valeur énergétique au réseau est une gabegie,
              – l’emplacement et le positionnement n’est pas optimal,
              – le risque de dégradation par des contribuables excédés n’est pas nul (sauf si le banc arrivé à alimenter juste la caméra qui le surveille… de jour),
              – le prix de revient sera catastrophique,
              – j’en oublie, mais j’ai un cahier de vacances à finir…

              1. Aristarkke

                Calvinou chenapan. Je parle du principe et tu me sors des détails d’exécution. Nul n’a prétendu dans tout ce que j’ai pu lire dessus que ces bancs seraient raccordés aux Réseaux publics d’ERDF.
                On ne parle que d’alimenter de petits appareils électroniques. Donc quelques volts en ddp.
                Le risque de dégradation, ok. Mais plus rien n’est faisable alors si c’est mis en avant.
                Le prix ? Inconnu au bataillon mais disons que nous en sommes au stade de prototype…
                Pour te dire que l’idée n’a pas été creusée sérieusement, tu pourrais prévoir ce type de fourniture de carburant à smartphone en équipant les couvertures des abribus…
                Tu résous en deux coups de neurones à pot, deux des griefs énormes de cet équipement…tout en offrant des places assises…

            2. sam player

              Pourquoi :
              Parce que dans la conception d’équipements (industriels ou de collectivité) on évite absolument de donner à l’organe d’un équipement 2 fonctions disjointes, genre un support de cellule photo-électrique qui sert aussi de support à un gyrophare de signalisation (altitudes différentes, rigidité différente), ou une barrière immatérielle fixée sur une protection grillagée (rigidité différente, modification par modularité) .

              Les fonctions sont très souvent disjointes et les contraintes opposées : comme la route solaire ou ce banc comme le note Calvin : un organe, une fonction.

              Il n’y a aucune raison qui peut justifier de marier 2 fonctions dans ce banc, même un manque de place (ce qui n’est pas le cas dans l’espace public).

              De plus il est évident qu’économiquement ce n’est pas valable : ce banc coûte forcément plus cher que les 2 fonctions assurées, pour plusieurs raisons dont le nombre d’unités fabriquées, le coût de maintenance, et le fait que si une des fonctions est inopérante ce sont les 2 équipements qui iront à la poubelle… ou l’intervention pour maintenance condamnera l’autre fonction.

              Physiquement l’emplacement d’un tel banc devra être un compromis entre sa position la plus intéressante pour sa fonction banc et sa position optimale pour la fonction soleil.
              On crée un compromis là où il n’y en avait pas (banc en travers du trottoir par exemple)

              Je passe sur le vandalisme (graffitis, gravure B <3 C pour la vie) sur un équipement à hauteur d’homme…

              Hors ce sujet, je me demande ce que vient foutre la collectivité dans la satisfaction d’un besoin perso pour les imprévoyants, besoin qu’il est économiquement plus simple de satisfaire individuellement par exemple avec une batterie externe.

              1. Aristarkke

                Je suis désolé mais tu me réponds sur l’exécution et non le concept. Dans ma réponse à Calvin, je te montre que cette idée peut avoir une meilleure application en virant le banc comme support des cellules photovoltaïques et en utilisant la couverture de l’abribus comme pportsu où tu pourras mettre ton panneau de cellules selon la meilleure inclinaison et la meilleure orientation, quitte à motoriser tout cela pour suivre le soleil.
                Et ton abri offre aussi des sièges.
                Bien sûr que tu peux résoudre le problème avec une batterie autonome supplémentaire mais pense à ceux qui n’en ont pas.
                Dans ma commune, il y avait un franc déficit de panneaux de noms de rue. Uniquement aux deux bouts de la rue et tant pis pour les intersections entre les deux. On était avant les GPS généralisés. J’interpelle le maire par courrier sur ce point qui me répond aimablement que cette situation dure depuis « toujours » et que ses administrés savent le nom des rues. Je lui expédie un revers de fond de cours lobé que depuis « toujours » on met des panneaux indicateurs non pas pour ceux qui « savent et y habitent » mais pour ceux qui  » ne savent pas et n’y habitent pas »…
                Trois mois après, les nouveaux panneaux étaient en place et le maire s’en est vanté dans sa campagne électorale suivante….

                1. sam player

                  Harry, je suis tordu de rire avec ta réponse: ouais un micro-onde qui fait aspirateur c’est une bonne idée… si tu remplaces l’aspirateur par une tablette… warf et t’as un four multifonctions…

                  1. Aristarkke

                    A) ta réponse est vraisemblablement mal placée car tu évoques mon commentaire infra
                    B) T’as vraiment pas compris à quoi je faisais allusion ironiquement à la suite d’Ami d’ Al.

                    1. sam player

                      C’est ta moi que tu causes Harry ?

                      Si oui, bah je l’ai placé en réponse à ton truc sur l’abribus…

                1. Aristarkke

                  On en connaît qui assument ou assurent *plusieurs* fonctions. Mais ils n’ont pas été conçus par Sam dans une quelconque industrie… Donc, cela ne compte pas à ses yeux de bot…

                  1. albundy17

                    « dans une quelconque industrie »

                    Concernant un produit sorti de l’industrie, je suis d’accord, les machins multi fonctions c’est clairement sources d’emmerdements et de privations.

                    1. albundy17

                      « La perceuse-visseuse c’est quand même super pratique. »

                      Faut admettre.

                      Egalement les pulvérisateurs à eau ET à herbicides*, ou les tailles haies à troènes, qui s’en sortent à peu près avec les lauriers.

                      * attention pas tous

                    2. sam player

                      Perceuse-visseuse : les fonctions ne sont pas disjointes : mise en rotation d’un outil, mandrin, contrôle de couple…

                      Un banc : forme ergonomique galbée, à claire-voie pour éviter la stagnation de l’eau, surface résistante

                      Panneau solaire : plan et plein et fragile

                      Pour ce qui est de l’abribus évoqué par Harry, ca existe déjà et les panneaux solaires sont utilisés pour l’éclairage et le défilement des pubs, la recharge de batteries de téléphone ne coûte que dalle dans ce cas, juste le prix de la prise et il y a un lien avec la pub (sédentarisation de l’utilisateur devant le panneau)

              2. Pythagore

                Oui le mieux, c’est de placer les panneaux en pleine mer, pour être sûr qu’il n’y a pas d’ombre. Il faut juste que les prises USB soient étanche.

                1. albundy17

                  Le mieux est que les gens se démerdent, faut pas aussi leurs payer un majordome pour nettoyer les traces de leurs gros doigts sur l’écran ?

                  ça me fait penser, un jour une amie me demande de la prendre en photo (sniff) avec son aïefone, je tarde, il verrouille, je déverrouille en suivant les traces de doigts, yeux éberlués, changement de méthode de verrouillage.

                  Ou voit aussi ceux qui jouent à candy crush ou assimilés.

                  Alors que tout le monde paye pour que des glands puissent jouer à candy crush face à la mer, c’est clairement en vue de coller un parcmètre à cul stationnaire

          1. Aristarkke

            Peut-être lui fallait-il faire oublier, par cette diversion, le bazar engendré par la tenue du G8 de Flop Joene…
            Si le préfet a été tuyauté par celui de Blois, la navigation sur l’Atlantique doit être interdite dans les 100 miles nautiques. Au moins…

        2. Pheldge

          mais que vous z-êtes que des médisants à dire rien que des méchancetises ! les bancs, y’a personne qui y viendra, la nuit, à la lueur des réverbères ! c’est tout, c’est pour recharger son portable, la nuit, comme tout le monde le fait !

          1. Aristarkke

            Et si t’es assis dessus à bécoter comme savent le faire les amoureux, comment que la lumière du réverbère va tomber sur le panneau ???
            D’accord, cela ne risque plus de t’arriver, marié que tu es désormais…

        3. LaVitreCassée

          Oui, j’ai vu les fameux bancs solaires sur Biarritz… Le plus fameux, c’est ce tweet du concepteur, dans lequel il affirme (sans rire) que :

           » Des bancs sur lesquels on peut s’asseoir mais pas trop : un concept révolutionnaire dans la lutte contre la sédentarité ! »

          Le Socialisme c’est vraiment magique…

          1. Calvin

            Moi je te bricole un banc en bois avec des clous, et pour 2000 fois moins cher, je te lutte contre la sédentarisation (hormis, certes, quelques rares fakirs ou rufins passant par là)…

        4. bibi

          Et dire qu’il aurait suffit de penser que les gens sont des imbéciles qui vont s’asseoir sur le banc pour penser à fixer les panneaux solaires à l’arrière du dossier ce qui en plus aurait permis de les incliner.

            1. bibi

              Vous faites un support pour le panneau solaire que vous fixer à l’arrière du dossier pour pouvoir l’incliner à 45° vers le ciel.
              Ou alors encore plus simple avec votre propre argent vous vous acheter un chargeur solaire pour téléphone portable qui coûte même pas 50€ comme ça vous pouvez recharger votre téléphone sur le plage à Biarritz.

              1. Aristarkke

                J’ai toujours une batterie de secours, un chargeur secteur et un chargeur 12V dans le Doblo.
                Vous m’ouvrez une possibilité supplémentaire en montant un panneau solaire de chargement sur la galerie dudit
                Mais tout le monde n’a pas mes réflexes.
                Il ‘n’est donc pas interdit de proposer des solutions répondant aux problèmes des oublieux, inconséquents, imprévoyants…
                N’est-ce pas un des rôles éminents de l’entrepreneur que nous mettons céans sur un piédestal ???

                1. Pheldge

                  on sait tous ici, que tu es un adepte du « ceinture ET bretelles », je vois que tu rajoutes une protection ==> tampon + protège slip + couche culotte adulte , c’est plus sûr à ton âge 😉

              2. Aristarkke

                Le Doblo peut disparaître aussi. Englouti dans une faille spatio-temporelle, volé, brûlé, chu dans une cave de centre ville (effondrement récent dans la bonne ville d’Amiens), cambriolé, et autres mésaventures de ce cru…

        5. Pythagore

          Au rayon parklet et autres bancs joyeux, il y a une expérimentation (à 1,1Mio) ds une rue (Bergmannstr) à Berlin, qui s’est finie que le truc va être enlevé car personne n’en veut.
          Vous noterez la superbe signalétique au sol, fluo, tellement incompréhensible, que je ne savais plus si je pouvais me garer ou pas, ainsi que ces superbes bancs, plein de verdure, ah non zut la verdure n’a pas eu le tps de pousser aux rares endroits où elle était prévue.
          .
          https:/ /www.tagesspiegel.de/images/tagesspiegel/24507250/1-format43.jpg
          https:/ /sfu-media.de/wp-content/uploads/2019/05/img_5166-945×684.jpg
          https:/ /www.rbb24.de/content/dam/rbb/rbb/rbb24/2019/2019_04/sonstige/bergmannstr2.jpg.jpg/size=708×398.jpg
          https:/ /www.fontblog.de/wp-content/uploads/2018/10/parklet_bergmannstr.jpg

  2. Aristarkke

    Elle se lance également avec non pas des entrepreneurs mais des connivents habitués à téter les sprincklers à pognon des Autres, dotés d’un inaltérable esprit de courtisanerie…
    Il suffit de regarder la différence entre la gestion d’un énarque plus ou moins chimiquement pur et celle d’un pro des compagnies aériennes libres, façon le PDG canadien d’Air Grance…

  3. Aristarkke

    Mine de rien, Netflix a déjà une expérience>20ans, rodée internationalement et, nous, on arrive tranquillou dans la bataille…en associant des rivaux dans la télé hertzienne…
    Cela va *forcément* bien se passer…

    1. Calvin

      Pour les français, Netflix est arrivé il y a 10 ans, et pour les politiciens, les problèmes fiscaux ont démarré il y a 5 ans.
      Donc Netflix, vu de France, c’est une jeune et fragile start-up.

      1. Aristarkke

        C’est probablement dans ce genre-là, effectivement. Mais dans le CA de Netflix, combien pèse la Grance ???
        On sent les tremblements convulsifs arriver outre-Atlantique…

      1. Aristarkke

        TSS, TSS!Il!!
        Il y a des petits n’enfants sur ce site. Même si je vous accorde qu’ils sont particulièrement éveillés et précoces en sciences nat’…

      1. Aristarkke

        Cette année, on liquide 2018 et pour un grand nombre de foyers fiscaux à revenus très constants au fil des ans, l’IR 2018 est égal à zéro. C’est uniquement ceux qui ont eu des variations sensibles à la hausse ou à la baisse qui risquent de la déconvenue quant aux ajustements.

        1. Aristarkke

          Je ne sais donc pas dire quelle proportion cela représente d’ajustements à opérer. Darmanin s’est récemment félicité que tout se passe bien mais forcément ceux qui ont reçu un IR à zéro ne vont pas se plaindre.
          Ce sera la façon globale dont les ajustements de compensation vont se passer qui donnera l’ampleur du drame.
          Surtout que cette compensation devra s’opérer sur les ponctions du dernier quadrimestre mais stopper (selon ce qui avait été annoncé) à partir de Janvier 2020.
          Sauf si le fisc considère que le revenu exceptionnel de 2018 qui a fait déborder la goutte est de nature pérenne…

      2. Il est éclairant de regarder le temps qu’il faut pour qu’une foirade informatique d’Etat soit admise : plusieurs années. Je ne serais pas surpris que cette affaire dure encore quelques mois avant que les problèmes accumulés ne soient trop importants et que tout pète d’un coup.

        1. Calvin

          Après, le boulot de redressement constant des équipes de Bercy est peut être une sorte de Résistance 2.0, et je ne serais pas surpris de voir des tas d’emplois créés (encore une « victoire » contre le chômage grâce à un problème généré par l’État)…

      3. Calvin

        Il y aura peu d’écho : les erreurs sont rares en pourcentage (mais représentent des milliers d’individus), concernent surtout les non fonctionnaires (donc y a pas péril en l’état), et le Pals n’est fait que pour rendre le consentement à l’impôt le plus opaque possible.
        Seul un bug informatique majeur, par essence imprévisible peut sortir le pays de la torpeur, ou torpiller le pays.

        1. Aristarkke

          Un risque de bug est la transmission désastreuse des données fiscales de correction avec leurs pedigrees complets aux entreprises et autres teneurs de compte salariés.

        2. Stéphane B

          Euh pas vraiment cher camarade pasteur. Le service des impôts envoie un taux tous les mois aux administrations. Certains agents faisant du zèle mettent un taux par défaut (7,5%) si ce taux n’arrive pas à temps, comme ce fut le cas pour ma pomme deux mois d’affilée, alors que j’étais non imposable et je le suis encore. La blague pour se faire rembourser dure depuis quatre mois et a priori, cela ne se fera pas avant septembre 2020.

          1. Calvin

            Ok, ok, même pas optimal pour les fonctionnaires, ça craint vraiment.
            Heureusement, les agents vont se plaindre mais sans plus.

            Après tout, quand ils ne sont pas payés, même les militaires louvoient…

            1. kekoresin

              « Suivre un chemin qui fait des détours ou des zigzags : Ivrogne qui louvoie sur le trottoir. » Larousse

              Merci Calvin pour ces traits d’esprit qui souvent atteigne le mille 🙂

        3. Waren

          Je ne serai pas si tranché sur le pourcentage d’erreur. La personne qui remplit ma 2044 et dont le métier est l’optimisation fiscale l’estime entre 10 et 15%. Là où cela foire beaucoup, c’est surtout sur les non-salariés et les BIC/BNC

      4. Jacques Huse de Royaumont

        Ce qu’il est facile de voir, c’est la multiplication des flux : au lieu d’un flux du comte-joint vers le fisc, on en a un de chaque employeur (donc 2) plus les différents flux rectificatifs, dans les 2 sens, pour prendre en compte les revenus non récurrents et les différents abattements (dons aux associations, etc…). Le nombre d’opérations se trouve démultiplier. tu parles d’une simplification.

        1. Calvin

          Ah ben ouais, mais si en plus de gagner plus (ou moins), tu changes régulièrement d’employeur…
          Pff, les français sont des gros nuls : un seul employeur comme en Corée du Nord, c’est le top.

  4. Stéphane B

    Qwant, dans mon administration, c’est le moteur par défaut. Or, après m’être fait avoir au début, et parfois encore, je ne passe pas plus par lui. Je n’ai, en effet, pas un résultat satisfaisant. Le résultat cherché se trouve en milieu voire bas de page ou en page 2 alors qu’avec gogole, mon résultat cherché est au pire en deuxième position.
    Qwant est une magnifique réalisation qui ne sert à rien.

      1. Dr Slump

        Euh, il me semble que Google, parmi d’autres entreprises d’importance stratégique, a bel et bien bénéficié de subventions, ou a minima des allègements fiscaux. Et Amazon, et Elon Musk, etc. La seule différence, c’est que ce sont des soutiens pertinents.

        1. Pythagore

          Aaarrrgghhh allègements fiscaux = subventions, le fameux mankagagner, Dr Slump, vous frisez la suspension pour au moins une semaine et obligation de relire wiki libéral avec interro à la sortie avant réhabilitation 😉

    1. Aristarkke

      Cela remet en mémoire un article du Patron à propos d’un site de vente interlibrairies pour tenter de contrer les Priceminister et autres Amazon, où les essais montraient que Victor Hugo et Hugo Victor ne correspondaient pas à un seul écrivain pour le moteur de recherche incorporé qui sentait furieusement une conception très administrative…
      Et ce, à un stade très avancé du développement alors que ce devait être une base indispensable et indiscutable.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Google fait bosser les meilleurs mathématiciens du monde depuis 20 ans. Croire que trois pleu-pleu dans un bureau du ministère vont bricoler un truc concurrentiel en 3 semaines est assez naïf.
        Pour faire un cloud ou un navigateur concurrentiel sur le marché, il ne faut pas compter en mois et en millions, mais en années et en milliards. Pour un cloud, rien qu’obtenir les certifications nécessaires (et souvent réglementaires) coûte un blinde.

        Coté cloud, des acteurs français comme OVH ne s’en tire pas trop mal et leur offre de services est bien adaptée aux PME. A coté d’AWS, ce sont cependant des nains.

        Le pire, c’est qu’avec des sociétés comme vivendi-universal, dassault, ou d’autres, on avait de quoi faire un cloud performant, en France. Il suffisait d’être en veille et de réagir à temps.
        (en son temps, J2M avait compris pas mal de choses, sauf qu’en bon énarque, il a préféré administrer l’existant plutôt que créer du neuf)

        1. albundy17

          Franchement, Le cloud français ça inspire pas confiance:

          //forum.sfr.fr/t5/image/serverpage/image-id/136377i0C00684CCB39F0FE?v=1.0

    2. Pythagore

      En faisant la même recherche sur gogole et sur bing, on peut se rendre compte rapidement de l’avantage technologique de gogole. Et pourtant bing dispose probablement de financements bien supérieurs à qwant.
      Les cas présentés par H16 semblent montrer qu’il y a bcp d’idéologie derrière tous ces projets, et absolument aucune analyse de marché / de besoin. Chose que pourtant n’importe quel entrepreneur doit présenter avec son business plan.

  5. Rick Enbacker

    Sur Prime on trouve déjà entre autres certaines de ces horreurs franchouilles que le monde entier ne nous envie pas, à savoir La stagiaire avec l’actrice stagiaire Michèle Bernier qui ne sait pas jouer, ou encore Capitaine Marleau avec l’autre virago marxiste cinglée de Masiero, Et il doit y en avoir d’autres.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Capitaine, ô mon capitaine…
      La Marleau est encensée par la critique, je n’ai toujours pas compris pourquoi, le personnage étant vulgaire et peu crédible.

      1. albundy17

        « le personnage étant vulgaire et peu crédible. »

        lol

        Je ne me rappelle plus du nom, enquêtes policières sur des plage de chnord, des meurtres, inspecteur hirsute bourré de tics et qui pete tout le temps, là on tombe ds l’invraisemblable.

        La marleau existe sans aucun doute

    2. kekoresin

      Ho mais oui, y’en a plein. Surtout des séries policières top crédibles. Quand on s’aventure dans le fantastique ou la SF, on nage dans l’euphorie la plus complète. Généralement, c’est tellement pourri et mal joué qu’on dirait que c’est redoublé par des canadiens. Mais bon, le système de subvention via le CNC et autres organismes de promotion de la Kultur Fraonçaise ne nécessite aucunement un quelconque public et encore moins un quelconque talent. Les acteurs, les scénaristes, les réalisateurs, les éclairagistes (…….) français sont en quelque sorte des fonctionnaires dont le summum de la rentabilité consiste à être présent sur le plateau de tournage.

      1. sam player

        Je suis absolument imperméable aux séries françaises et je me suis demandé pourquoi, même si j’ai un apriori, mais ça explique pas tout.

        C’est la façon dont c’est filmé. Sur les séries US y a plein de plans, doit y avoir mini 4 ou 5 cameras vs 2 dans les séries françaises et des plans coupe car forcément y a pas le choix.

        Sinon dans les scènes dans les séries US c’est dynamique : dans les séries françaises ils font du remplissage : ils montent dans le véhicule, ils ferment les portières, il met la clef dans le contact, il démarre… next ils vont pas tarder à régler les retros… on a droit aussi au trajet… alors qu’aux US c’est suggéré

        1. kekoresin

          Oui Sam, filmé n’importe comment, pas de rythme, une tonne de blabla pondue par un Audiard discount, un scénariste (un seul hein!) complètement en roue libre dans sa tête… Mais ça passe pour un public éduqué aux séries allemandes post Reich genre Le Renard ou Derrick, un public au cheveux bleus qui attend son jeu pourri comme un diabétique sa piqûre d’insuline.

          Pour les autres, circulez y’a rien à voir mais n’oubliez pas la redevance parce qu’en France on te fait toujours un p’tit bisou après la sodomie!

        2. albundy17

           » imperméable aux séries françaises et je me suis demandé pourquoi,  »

          Ho pt’in oui !

          + les pubs pour te rappeler d’aller pisser, chier, manger un morceau (de légume) et de marcher (jusqu’au chiotte ou le frigo ?)

          Même la lumière est nulle ds leur trucs subventionnés à mort.

          Un tournage, par contre c’est rigolo, j’ai été appelé en urgence il y a 2-3 ans, un tournage « colo ds le 17 », passé sur tf1 il me semble, z’ont fait 2 saisons tout de même.

          Bon, ça fuyait au chateau, j’ai fait pas mal de réparations de fortune, bien rasé les murs avec mon cul, pasque c’est pas une légende, croisé des stars à lunettes de soleil sous la pluie (de pognon public) et récupéré un peu de votre pognon.

          La première intervention, il parait que je faisais du bruit (de disqueuse). J’arrête, une grosse heure et on vient me dire que je peux poursuivre, avec excuses. « Pas de problème, je compte aussi les heures »

          Me suis gavé comme un patron d’alex

          1. Pheldge

            « Me suis gavé comme un patron … » salaud de capitaliste, salaud de libéral, tu tombes enfin le masque, hein ? salaud de profiteur d’argent public tu avoues avoir « récupéré un peu de … pognon public ». Salaud, salaud, salaud !

            1. albundy17

              j’avoue pas, je revendique, si tout le monde le fait, y’a plus assez de citrons, venezuela 2.03, kalash montpelier généralisé, et je bouffe ma confiote et mon pâté de sanglier (j’ai des conserves maison 2002, ça doit être nectar)

              Par contre chez toi, quand le pognon va arrêter d’arroser…

              tu as des barbelés chez toi, histoire de les voir s’avancer ? ^^

  6. Dr Slump

    Après le « cloud à la française », le « moteur de recherche à la française », on a maintenant le « streaming à la française »

    Ceci toujours dans le respect de la tradition de la « démocratie à la française », mêmes tenants, mêmes aboutissants.

    1. Aristarkke

      Et en veillant scrupuleusement au respect de la loi Toubon sur le bon français… Au passage… Tant qu’à être incohérent et irrespectueux de ses propres lois, allons-y à donf !!! 😈

    2. Jacques Huse de Royaumont

      le « cloud à la française », le « moteur de recherche à la française », le « streaming à la française », autant de « victoires à la française » comme qui dirait…

      1. Vassinhac

        Victoires à la française ou victoire à la (pis) russe ?

        Cela dit, eu égard à l’ancienne alliance franco-russe, n’est pas synonyme ?

  7. Aristarkke

    HS : au fait, Major, vous sachant grand amoureux (transi ?) des radars routiers, je suis repassé hier par la D34 bretonne du sud rennais. J’ai la douleur de vous faire part que l’un des deux radars-tourelles est parti a minima en cure de convalescence après un terrible accident survenu dernièrement.
    Pas taper, Major, pas taper! Je connais le sort habituellement réservé au porteur de mauvaise nouvelle…
    😥

    1. Jacques Huse de Royaumont

      En province, les locaux ont fait du bon travail : je n’ai pas été emmerdé par les radars, alors que je n’ai pas compris à combien j’ai le droit de rouler (80, 90 ?). Il semble que le coup de chaud de cette année ait mis à mal la saison des prunes.

          1. albundy17

            J’en peux plus des prunes et mirabelles, j’en ai rapporté des seaux de 20 kgs chez un paquet de clients (j’aime pas jeter)

            j’ai aussi de la confiote datée 2019 pour 4-5 ans, de la congelée, et de la qui fermente (expérience, température stable 24-26 degrés depuis 1 mois, ça bulle un peu ds le barbotin ^^)

            1. Vassinhac

              Vous avez l’heur d’être suffisamment près de la mer pour éviter les gelées tardives ! Chez moi en RP tout à gelé cette année, quelques pommes à floraison tardive ont survécu…

            2. MCA

              Attention à force de manager des mirabelles tu vas te transformer en… mirabelle.

              Comme toi j’ai arrosé le voisinage et il en reste encore à cueillir.

              J’ai commencé par 15 kg de mirabelles ce qui fait 22 kg de confiture, puis histoire de varier les plaisir j’ai aussi fait de la confiote de mûres sauvages (ma préférée mais elle se mérite car ça pique!) 15 kg de mûres ce qui fait 22kg de confiture, de la fraise (10 kg de fruits donc 15 kg de confiture), de l’abricot (10 kg de fruits donc 15 kg de confiture).

              La saison n’est pas finie et je dois en être à pas loin de 75 kg…

              Et comme le remplissage des pots normaux est trop fastidieux, j’emploie à présent des pots de 1.15kg.

              Faut pas être diabétique… :o(

                1. MCA

                  @albundy17 21 août 2019, 5 h 34 min

                  AKIKONDITMERCI de t’y faire penser?

                  A Oléron il y en a des champs entiers, je n’ai jamais vu ça.

                  Assez curieusement, il n’y a pas trop de volontaires pour aller les cueillir, préférant acheter un ersatz chez Leclerc je suppose.

              1. albundy17

                au fait, j’ai trouvé une technique redoutable pour en extraire les satanés grains: avec un tissu, suffit de s’en servir comme pressoir :mrgreen:

                    1. albundy17

                      //static.canalblog.com/storagev1/ladymarmelade.canalblog.com/images/gelsuc_01.jpg

                      prendre une tartine et être emmerdé toute la journée avec ces saloperies de grains ds les dents, non merci.

                      Chacun ses trips

              2. Al Bundy

                Hop là, j’ai fini de traiter les prunes et mirabelles, maintenant les pommes, là aussi, production record cette année, mais ça, pas gênant, ça conserve grave sur clayettes ds le garage.

                ça va être vache maigre l’année prochaine 😥

  8. Laure Fritte

    Si ces projets sont vraiment abandonnés avant de passer la barre des centaines de millions, c’est une bonne nouvelle….

  9. paf

    les francais sont incapables de concevoir correctement quelque chose d’aussi simple que le recyclage des ordures, et ils voudraient refaire google et netflix, pour moins cher ? ahaha hihi, ca va etre beau.
    et alors le netflix francais il concurrence la tele ou le cinema ou les deux? ca va etre dur a organiser tout ca dans l’esprit socialiste, ou concurrence = mechancete.
    J’ai vraiment hate de voir ca hahaah hihi hohoho
    ca merite plein d’article de H!6 pour sur, il ne faudra rien rater ahaha

        1. Pheldge

          Pourquoi ? sur Xhamster ou pornHub, y’a une catégorie Cougar /Grannies » , et elle ferait l’affaire, par exemple dans « GangbangCreampie », « 1000facials », « Im A Whore So Fuck Me Like One » , sans oublier « OnlyBlowJob » où elle montrerait l’étendue de ses talents 😉

          J’espère que tu apprécieras les références artistiques …

            1. albundy17

              Suis assez épaté de votre cul ture, chat de nuit ayant l’air de s’y connaitre mieux encore, c’est effrayant.

              Bon sang, les cals !

                1. albundy17

                  Arf, j’ai un problème avec le 8eme degré des artistes bourrés de produits qui me sont interdits. Au moins les titres de films de boules ont le mérite d’êtres clairs même sous amphé dernière génération.

                  Enfin, quand je dis artiste.

      1. paf

        je pensais a la partie collecte, si bien maitrisee en france avec les petits coffres forts colores, une couleur par type de dechet et il faut tout dispatcher soi meme, mort de rire

  10. Aristarkke

    Monseigneur ! Votre placard dans Twitter ! Vaut mieux un streaming de Louis la Brocante ou Juju la Tocante que des concerts de Christophe Maé (à moins que vous ayez viré la cuti, sait-on jamais !) 😛

  11. goufio

    BMW, MERCEDES, PEUGEOT… ont discrédité les véhicules électriques, mais les écolo et politiques en ont décidés autrement, c’est à dire inversement. Il y aura une voiture électrique français avec …des batteries chinoises et du lithium qui ne peut satisfaire la demande. La Chine vient de tourner le dos à ce futur fiasco et développera le moteur à hydrogène quelle cherche depuis 20 ans au moins.
    voila encore un fiasco annoncé pour nous. Quand les énarques savent mieux ce qu’il faut produire ça marche toujours (JAMAIS), enfin si il faut des taxes pour contraindre les non-sachants à bazarder les véhicules à moteur à explosion-polluant contre des véhicules électriques largement subventionnés, donc double coût fiscal

      1. MCA

        dommage car l’autonomie des véhicules à hydrogène est bonne.

        Reste à sortir les 75 KE pour acheter la bagnole…

        « un fiasco plus pur que le moteur electrique »

        Les bagnoles à hydrogène ont des moteurs électriques, l’électricité étant fournie par une pile à combustible, d’où le coût exorbitant du véhicule.

          1. MCA

            Comme d’hab, des produits pétroliers et en partie de l’électrolyse de l’eau dont l’électricité nécessaire sera fournie grâce aux routes solaires de Ségo (j’ai tout bon là?).

            Il y a encore une source gigantesque que les écolos n’ont pas encore envisagée, aller le chercher directement sur le soleil où il foisonne.

            Il va falloir simplement prévoir quelques bidons de crème à bronzer pour y parvenir.

            1. albundy17

              Voilà, que des conneries intenables.

              Sans compter la sécurité, pour mémoire les heureux possesseurs de voiture à hydrogène en Suède n’ont plus aucune station de recharge ouverte suite à l’explosion de l’une d’elle…

            2. Aristarkke

              On y a envoyé une sonde qui paraît-il, va s’en approcher au plus près que jamais aucune autre précédemment. Il n’est pas certain qu’elle ne fonde pas…

              1. MCA

                Qui a parlé d’atterrir ? (encore faudrait-il qu’il y ait une…terre)

                Il suffira d’installer un pipeline et d’embaucher des shadocks pour pomper.

                Ségo, si tu nous lis….

            3. Pythagore

              ih ih les bidons de crème 🙂 la vaseline le fait aussi, on me dit qu’il y a des stocks conséquents en France.
              Il y a pleins de plombiers sur ce blog, y pourraient nous installer un tuyau, non ? 😉

  12. sam player

    HS

    SCAN SPORT – Soulevée lors de la dernière Coupe du monde en France, la question de l’équité salariale entre footballeurs et footballeuses aux Etats-Unis fera l’objet d’un procès le 5 mai 2020.
    (lefigaro.fr)

    Facepalm

    (Aux USA ils et elles sont payés par la fédération)

          1. albundy17

            « Scusi, Sam. J’ai lu entre deux gorgées de kawa. »

            Calva, et en plus je crois que c’est plutôt du rhum d’après ce que j’ai lu…

  13. mikhill

    Pour en revenir au sujet. L’IPTV illégale ne donnera aucune chance à Salto et va certainement achever Canal+. L’IPTV ( illégale) bouscule tellement de positions établies et de connivences que je vois une tentative d’interdiction d’usage de VPN. Interdiction qui aidera en plus à la lutte contre le terrorisme , la fraude fiscale, les pedonazis etc . Je me demande bien quel est le premier député ou ministre qui va mettre cela sur la table . Les VPN nous assurant à ce jour un minimum de protection contre les abus de l’Etat en matière de surveillance.
    En attendant le 9 septembre la loi de renseignement 2015 passe devant la CJUE. https://www.laquadrature.net/2018/12/13/cour-de-justice-de-lue-resume-de-nos-arguments-contre-la-surveillance-francaise/ . J’espère un camouflet pour l’État français sinon je ne croie plus en l’Europe .

    1. Gosseyn

      Vous ne croiriez plus à l’Europe ? Pourtant il y en a qui croient aux vertus de la CEDH, aux médias libres, aux bienfaits de la justice, à l’intégrité des parlementaires et au père Noël !

  14. albundy17

    Alors c’est HS, mais bon, Peg écoute le jt régional, mon oreille gauche entends « la france s’enrichi »

    Développement: Elle s’enrichie en s’endettant empruntant.

    Du coup, j’ai un doute sur le « Qui paie ses dettes s’enrichi » ^^

    Si j’encule mon banquier, en prime, j’ai un bonus ??? (c’est pas trop mon kiff, mais bon)

    1. sam player

      Je t’esplique :
      – si t’empruntes 1000€ à -0.5% t’as 1000 et t’en dois que 995€ et t’as gagné 5€…
      Imagine qu’on a une dette de 2000Mds (euh on l’a en fait), bah on emprunte 2000mds*1000/5 soit 400,000 Mds, on en doit que 398,000 et on peut rembourser les 2000mds et les 398,000 mds…
      Fastoche !

          1. MCA

            à +5% on attendra moins longtemps le bouquet du feu d’artifice.

            Mais comme le majorité des états est en cessation de paiement, la BCE n’a pas fini de nous sortir des taux négatifs.

            Pour le moment, tout va bien… cependant ça ressemble furieusement à un asservissement des états à la BCE qui possède à présent un droit de vie ou de mort sur eux.

            Qui parle encore de liberté?

              1. MCA

                Oui, d’ailleurs c’est rigolo,

                C’est open bar à la BCE et Micron s’évertue malgré cela à pomper le fric dans nos poches par tous les moyens.

                Il n’a pas dû recevoir un carton d’invitation à la fête où alors il ne lit pas son courrier.

                1. albundy17

                  « cela à pomper le fric dans nos poches par tous les moyens. »

                  ça c’est pour les frais de bouche, après il y a l’intendance !

    2. Aristarkke

      Je ne sais pas pour vous mais je perçois une connotation très négative et péjorative chez Albundy dans sa perception de l’enrichissement.

  15. lxy

    L’efficacité et le succés des GAFA repose sur des miliards de lignes de code informatique, ce qu’il n’est plus possible de rattraper. L’avance technologique est irratrapable pour un petit pays arriéré comme la France.Seule la Chine reste encore dans la course. Autre exemple,celui des smartphones. La France n’est plus capable de fabriquer ce genre de produit. Arrive un moment où ce n’est plus une question de financement public ou privé. On sait plus faire.
    Pour faire un peu d’histoire, c’est au 19ème siecle que l’Europe a inventé et fait décoller le progrés technique qui lui a donné une supériorité sur l’ensemble du monde. L’essentiel des découvertes scientifiques s’est fait dans 3 pays européens, la France, l’Angleterre et l’Allemagne. La réussite et le succés de Airbus tient plus du miracle et notamment au fait que Neil Amstrong, le patron de US Airways a pris le risque -personnel- de commander des avions a une boîte sans aucune référence, européenne de surcroit. J’ai vécu professionellemnt la naissance et l’ascension de Qualcomm une entreprise devenue incontournable dans la téléphonie mobile avec laquelle même Apple a dû composer renonçant au dernier moment à lui faire un procès…Les quelques entreprises qui n’ont pas voulu se soumettre à Microsoft, en adoptant les solutions de l’unique concurrent, sur le papier, Linux, ont du faire marche arrière.

      1. lxy

        Merci Al, c’est ça la magie de H16, on y rit beaucoup mais souvent on y apprend des choses très intéressantes. Pourvu que ça dure.

    1. Pythagore

      Pas tout à fait d’accord. Je pense que la puissance de google réside autant ds son infrastructure que ds les lignes de code.
      Pour ce qui est d’amazon, des sites comme Zalando ou la FNAC sont capable de rivaliser, la question, ce serait plutôt la qualité du service derrière (quoique Zalando, qualité allemande n’est ce pas, marche très bien d’après mon expérience).
      Facebook, who cares ?
      Apple, ok la on est pas ds la course, on l’a js été et on le sera jamais.
      Pour les puces, il y a eu ST microelectronics qui a su être précurseur sur des marchés de niche (sais pas où ils en sont maintenant).
      Pour ce qui est de l’aéronautique, vous oubliez CFM, Dassault (avion et logiciel, Catia), Thalès, Eurocopter, Messier,….
      On a de très bons ingé en France, et si l’état laissait les gens entreprendre, cela se passerait très bien. La France a toute les capacités pour être leader ds plein de domaines, mais pas ds tous les domaines, je suis d’accord, mais on peut pas être bon partout, laissons les gafa aux US, et concentrons nous sur ce que l’on sait faire, plutôt que de vouloir faire des mauvaises copies que ce que d’autres ont su faire mieux que nous.
      C’est un des effets de la mondialisation d’ailleurs, de spécialiser les économies.
      En Allemagne, 1 job sur 5 dépend de l’automobile.
      En France, c’est le hightech pas grd publique (aéro, nucléaire, voiliers, train,…), les médicaments ds une certaine mesure et les produits de luxe. Ben laissons faire et ca se passera très bien.

      1. gameover

        Amazon vs Zalando ?
        Comparaison incongrue : l’un est une place de marché, l’autre une boutique en ligne spécialisée… à moins qu’en Allemâgne ?

        1. Aristarkke

          Sam, Amazon n’est pas qu’une simple place de marché, façon e-bay. Elle vend les produits de ses stocks personnels, ceux des entreprises qui lui confient de leurs stocks à elles dans ses entrepôts (vendus avec mention : expédié par A.) et les produits des entreprises qui l’utilisent effectivement comme place de marché et qui expédient par leurs propres moyens, elles.
          Vu la taille de leur installation toute neuve à Bretigny sur orge et les poids lourds que l’on y voit, il n’en est pas autrement.

          1. gameover

            “Elle vend les produits de ses stocks personnels, ceux des entreprises qui lui confient de leurs stocks à elles dans ses entrepôts (vendus avec mention : expédié par A.) et les produits des entreprises qui l’utilisent effectivement comme place de marché“

            Bah c’est la définition d’une place de marché, c’est toi qui est restrictif dans le terme : Amazon est juste client de lui même sur cette place de marché…

            J’opposais la place de marché au magasin en ligne… pour signifier que le magasin en ligne c’est peanuts

            1. Pythagore

              La partie vente en propre est comparable, et le commentaire d’Ixy était d’un point de vu technologique / lignes de codes.
              De ce point de vue, que vous gériez 100.000 ou un millions de références cela ne fait pas de grosse différence, le système de base est là, après c’est de l’alimentation en données et de la répartition de la charge sur les serveurs.
              La FNAC, price minister, aussi des marketplace.
              Je peux rajouter si vous voulez, Amadeus, un des 2 gros fournisseurs de réservations au niveau mondial.
              https:/ /en.wikipedia.org/wiki/Amadeus_IT_Group
              Juste pour dire, qu’on est pas complètement à la masse non plus, mais qu’aller chasser sur les plats de bande des GAFA est juste idiot.
              Comme la suisse fait des montres et l’allemagne des voitures, nous avons nos compétences et nos marchés et si les politiques n’expliquaient pas en permanence que les entrepreneurs sont des salops et ne mettaient pas un milliard de normes et de batons dans les roues, s’ils ne décidaient pas à la place des entrepreneurs ds quoi il convient d’investir, s’ils laissaient juste le marché faire, ca se passerait très très bien. C’est là le tragique, c’est que ce sont eux qui nous enfonce, pour notre bien…..

                1. Pythagore

                  ooouupppssss, j’ai une grosse tendance au multi-tasking et fais souvent 2 choses à la fois, j’écris pdt que mon ordinateur essaye d’ouvrir le ficher,… ou entre 2 réunions ou 2 emails, ce blog est ma seule occasion d’écrire en francais, je ne travaille pas en francais, du coup, de tps en tps, y’a des dérapages 🙂 en l’occurence plutôt rigolo.
                  Je voulais bien sûr dire « plates-bandes ».
                  Merci de me corriger en tout cas.

                    1. Pheldge

                      a y’est, tout de suite les mots qui blessent …
                      Vite un CERFA bobo (y’en a un de pré-rempli avec ton nom 😀 )

                    1. Pheldge

                      penses tu ! il est plombier lui aussi à ses heures, et tapote négligemment entre deux soudures, en tenant le chalumeau avec ses pieds ! 😉

                      Au fait Papet, je t’ai mis un mail qui n’a pas été distribué. Tu es mort numériquement ? ça y est, je peux collecter mon SG virtuel, en attendant le réel ? 😉

                    2. Pythagore

                      Je crois avoir déjà évoqué ma difficile condition d’ingénieur.
                      @Pheldge non je ne suis pas plombier, c’est pas trop mon truc, par contre s’il fallait choisir un métier plus artisanal, menuisier est qq chose qui me plairait. Plus pour les meubles que pour la charpente. Il y a de la conception, du design, de l’ergonomie et il faut réfléchir à comment réaliser, ca me plait.

              1. gameover

                @ Pythagore

                Clairement pas pareil un mago en ligne et un market place…

                Je m’embêterai même pas à le démontrer… je t’attends…!

                1. Pythagore

                  Je n’ai pas dit que c’était comparable. J’ai dit que la partie « mago en ligne » d’Amazon, et le « mago en ligne » de Zalando sont pour moi comparable, d’un point vu technologique, le propos initial étant qu’il n’y a pas de savoir-faire en France / Europe ds ce domaine, ou je répond pour ds le cas du domaine d’activité d’Amazon par la négative.

                  1. gameover

                    Pour toi c’est comparable, mais ça l’est carrément pas… et c’est pas une histoire de nbre de références (là on sent le profane), c’est le nombre de flux à gérer… pas en quantité (quoique) mais en nature… et tout ça avec une mise à jour de stock déporté… et le problème est le même pour le vendeur qui vend sur différentes plateformes… heureusement qu’il y a des intégrateurs à ce niveau là…

                    1. Pythagore

                      « c’est le nombre de flux à gérer… pas en quantité (quoique) mais en nature… et tout ça avec une mise à jour de stock déporté »
                      En quoi ceci nécessite de multiplier le nombre de lignes de code ?

                    2. gameover

                      Euh j’hallucine…
                      Bon rien que le fait que tu dises « pour la partie vente propre c’est comparable » j’aurais dû m’en douter…

                      T’es ingénieux en quoi ?

                    3. Pythagore

                      @Gameover « Euh j’hallucine… »
                      C’est la réponse à ma question (parce que je ne vois pas très bien le rapport) ou une overdose de champignons ?

                    4. gameover

                      @ Pythagore

                      Y avait un indice dans mon 14h11… avant que tu poses la question…

                      Mais y a pas que ça qui est hallucinant. T’utilises ou pas AWS ?

                    5. Pythagore

                      @Gameover
                      Je n’utilise pas AWS (trop cher 🙂 ) mais à ma connaissance, c’est du data center, du SdBD et une plateforme pour développer des applicatifs en ligne. Quel est le rapport avec la branche amazon de vente directe en ligne dont on parlait ?

                    6. gameover

                      Pas que.
                      Il y a aussi tout le catalogue des logiciels qui sont à la base d’un marketplace. identification —> facturation

                    7. gameover

                      … à utiliser tel que ou à adapter.
                      Et c’est quand tu rentres dans la personnalisation que tu te rends compte du boulot pour développer un marketplace et les interactions nécessaires.

                      Mais bon c’est p-e du gâchis si on peut faire ça juste avec prestashop… (kidding)

          1. Pheldge

            awouais, faut voir à être précis, et à pas tout confondre, que Neil Armstrong, c’est çui qui a gagné le Tour de France en se dopant ! 😉

  16. lxy

    Quand je retourne un colis Amazon à ma poste, à peine sorti du bureau de poste je reçois un message m’indiquant que le colis a été réceptionné et que je serais remboursé tel jour. Le principe de la fonctionnalité est simple, mais j’imagine que la réalisation informatique ne doit pas être simple et qu’il faut quelques informaticiens derrière. Sauf erreur Google c’est 60000 personnes. QWANT c’est 20 personnes qui chouignent parce qu’ils sont mal payés et mal considérés (voir actualité récente).C’est comme vouloir faire la course avec un vélo face à une Lamborghini Aventador !
    Il se passe la même chose avec l’IA. Un petit rapport vite fait (Villani) un budget rapidement voté, réparti sur plusieurs universités socialo-communistes …et le tour est joué, on annonce que la France sera bientôt le troisième acteur mondial dans cette discipline.
    Quand on analyse le processus on s’aperçoit que tout ça ce n’est que de la com et du pipeau répandu et amplifié par des journalistes incompétents et serviles.
    Il y a de temps à autre des espéces de compétitions en IA , de très haut niveau, ou s’affrontent des équipes soit universitaires, soit mixtes-gafa-université. Aucune Université française ne s’est jamais présenté dans une telle compet. Savent-ils même que ça existe ? J’en suis pas sûr.
    Le propos ici n’est pas de dénigrer les ingénieurs ou chercheurs français mais de dénoncer l’incompétence, l’ignorance, l’incohérence, l’inconsistance de ceux qui sont sensés diriger notre beau pays.

    1. Pythagore

      103,459 employés pour Google d’après wiki. Ne pas oublier que google ce n’est pas seulement un moteur de recherche. C’est surtout une plateforme marketing. Le moteur de recherche n’est que l’excuse pour amener des clients et vendre des encarts publicitaires, des statistiques, des services en tout genre.
      Plus google maps, translation, android,…………
      Mais bon avec 20 employés, si c’est le cas effectivement ils ne pouvaient pas aller loin.
      .
      Au passage je note que si nous sommes dépendant des US pour le moteur de recherche, les US étaient dépendants de nous pour faire tourner la technologie (i.e. le nucléaire) juste qu’à ce qu’un certain Macron avalise la vente de nos technologies nucléaires à GE.

  17. lxy

    « la vente de nos technologies nucléaires à GE. »
    on ! on a vendu a GE les turbines à vapeur qui servent à faite tourner des alternateurs qui produisent l’électricité. Aucune technologie nucléaire là-dedans. Le plus triste dans cette affaire c’est qu’une groupie de François Mitterrand ,Anne Lauvergeon -que le monde entier nous enviait-fut nommée à la tête de Areva qu’elle coula en deux temps et trois mouvements…

    1. albundy17

      En dehors des turbines à gaz, secteur qui manquait à GE, il semble qu’il ont également mis la main sur la production de pièces de rechange pour nos centrales nucléaires, et qu’il y aurait eu quelques ralentissements ds la livraisons de celles ci suite à un différent commercial ds un autre domaine de commerce us france. J’ignore si c’est du flan.

      Je reste de toute manière fort curieux du déroulement futur vs GE et l’autre qui a lancé une alerte compta pas nette

      1. gameover

        «J’ignore si c’est du flan. »

        Du flan dans les centrales nucléaires ?
        Je savais qu’il y avait un truc pas nette… ça confirme…

    2. Pythagore

      Oui, j’ai été un peu rapide ds mes propos, merci de la correction. Cela reste un élément essentiel et Alstom avait une grosse part de marché:
      « c’est dans le nucléaire qu’Alstom était devenu un acteur incontournable. Avec 178 turbines installées, il couvre 30 % du parc nucléaire mondial. »
      http:/ /www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/01/05/31007-20150105ARTFIG00339-vente-d-alstom-les-dessous-des-cartes-par-jean-michel-quatrepoint.php
      .
      Ce que je veux illustrer, c’est juste que cela n’a pas de sens de vouloir développer un moteur de recherche bien pensant pour concurrencer Google et/ou être indépendant.
      D’une facon ou d’une autre, les économies sont dépendantes les unes des autres, et on ferait mieux de se concentrer sur ce que l’on sait faire plutôt que de vouloir concurrencer les GAFA. Nous avons des entreprises ayant des savoir-faire, qd nos politiques ne s’ingénient pas à les détruire ou les vendre.

            1. Aristarkke

              Futur collabo affiché dans l’éventualité où la Suisse envahirait et annexerait la France.
              D’autant qu’ils ont préparé le projet en effectuant de grandes manœuvres militaires selon ce scénario…
              D’où le blasé approprié…

        1. Pythagore

          Aarrrgggghh d’un autre côté, demander à un moteur de recherche d’aller chercher qq chose sans dire ce que tu cherches, c’est pas évident.
          Mais celui qui arrivera à le développer aura le genre 1 pour lui 😉
          Préfère encore que google sache plutôt que l’état français.

          1. albundy17

            « demander à un moteur de recherche d’aller chercher qq chose sans dire ce que tu cherches, c’est pas évident. »

            Ils n’en sont pas loin cela dit

      1. durru

        « En même temps »©, ils vont pas se mettre à vendre ce qui marche pas. Ils sont pas devenus c.ns à ce point. Pas encore…

    3. gameover

      Mais tu te rends pas compte, c’est pas un alternateur normal, c’est de la vapeur nucléaire, les boulons sont nucléaires…

  18. lxy

    Au passage une brève de Philippe Muray : « principe révolutionnaire classique: puisque tout le monde ne peut pas devenir l’élite, on guillotine l’élite »

  19. lxy

    Ayant passé 4 semaines dans un village perdu de la haute montagne corse sans radio, sans tèlé, sans Internet, on n’en meure pas; Mais sans voiture c’est invivable. Une petite fable pour dire que si Google, Facebook,Apple étaient rayés de la terre, le monde n’en mourrait pas. Et aprés quelques semaines personne n’y penserait plus. Alors que l’énergie ,elle, nous est est absolument indispensable. .Rétrospectivement l’extraordinaire l’explosion économique européenne au 19ème(1815-1915) s’explique par la maîtrise de l’énergie sous toutes ses formes : vapeur, électricité, électro-magnétisme, gaz, pétrole, énergie atomique, une énergie que l’on a appris au fil du temps à produire, à extraire, à transformer, à stocker, à transporter,à domestiquer.Se passer de cette énergie ce serait une autre paire de manches!

    1. Aristarkke

      Mais sans voiture, c’est parfaitement vivable à condition que vous baissiez d’autres curseurs d’autres zones de confort personnel. :mrgreen:
      Il y a des tas de pays dans le monde, même de 2019, où une voiture est hors de portée de populations qui se chiffrent encore en centaines de millions de personnes.
      En machine technologique simple et pas chère, il vous reste le vélo et avec les modèles 7pignons/3plateaux, n’importe quelle rampe, même corsée, sera vite à votre portée dès que vous vous y serez remis sérieusement.
      Sinon, avec une fibre écolo, il y a, en Corse, l’âne où mulet qui reste praticable. Cinq à six kilos d’herbe (de la vraie, hein…), un seau ou deux d’eau et c’est bon pour le carburant avec des rejets non polluants qui enrichiront la production future de ce même carburant végétal. Si vous avez le bonheur de passer au milieu de Corses pâmées parsemant le chemin agreste de votre monture, de rameaux fraîchement coupés, vous vous sentirez comme notre Seigneur Jésus lors de son entrée dans Jérusalem en 33 de notre ère.
      Sinon, la marche à pied reste aussi du domaine du possible. Également. Si, si… 😉

    2. Aristarkke

      Et je sais de quoi je parle puisque j’ai réussi à survivre (au grand désespoir de certain qu’il n’est pas nécessaire d’accabler davantage) à deux semaines de ouacances dans la ville phare de la préhistoire française, la ci-devant Carnac, toujours située dans la préhistoire de l’internet mobile comme il se doit…

      1. Pheldge

        « j’ai réussi à survivre », mais pour combien de temps encore ? après pareille exposition prolongée à la radio-activité bretonne surtout …

          1. Pheldge

            sauf que là c’est l’ancestrale carcasse qui a été copieusement irradiée … déjà qu’il est intoxiqué au plomb et au cuivre 😉

  20. lxy

    Le village corse dont je parle n’est entré dans le monde de l’énergie « non animale »que tardivement..la première voiture en 1920, l’électricité en 1956 Et ça fonctionnait. On a gardé quelques unes de leurs recettes de survie: élevage, jardinage intensif, châtaigners,seigle,transhumance,…nous sommes prêts (plus facile à dire qu’à faire).

    1. Aristarkke

      N’en dites pas davantage ! Malheureux ! Vous souhaitez vous voir envahis par des hordes boboïdes d’adeptes de la décroissance !

  21. durru

    Pas du tout HS. Il paraît que nos ponx et autres inspecteurs d’impôts aient la cote à Bruxelles : https: / /www.politico.eu/article/exclusive-european-commission-leaked-plans/
    On va compter en dizaines de milliards, pas en dizaines de millions, la taille des ponctions pour « concurrencer » les GAFA… 🙁

    1. Flaghenheimer

      L’idée d’un fond européen pour concurrencer des GAFA est effectivement voué à l’échec.
      En revanche programmer des mesures offensives à l’avance afin de dissuader les US de faire à Airbus ce qu’ils ont fait à Alstom ou à la BNP ça me parait vital.

      1. durru

        Et vous pensez sérieusement que les bureaucrates qui nous dirigent, et qui n’ont jamais été confrontés au monde réel de leur vie, ont la moindre chance de poindre un truc efficace et qui fonctionne, et qui aura d’autres effets que de se tirer des balles dans les pieds à répétition ? PTDR.
        Exemple au hasard : GDPR. Autre exemple au hasard : les réglementations sur les niveaux de pollution des voitures. Etc. Etc.

        1. Flaghenheimer

          La taxe GAFA est un début de réponse. Insuffisante mais elle a le mérite d’exister.
          On ne peut pas se contenter de se gratter le nez pendant que les mecs nous dépouillent Alstom, Airbus et assèchent la tréso de nos banques.

          1. durru

            Et comme la taxe sur le lait est payée par les vaches, les résultats seront évidemment mirobolants.
            La solution n’est pas, comme les bureaucrates le pensent, de faire pleuvoir les taxes et les réglementations, mais bel et bien, comme Trump l’a fait aux US, d’en annuler. Etonnant que la croissance aux US soit la meilleure depuis longtemps, n’est-ce pas ?
            Toute contrainte supplémentaire (taxe, norme, etc.) profite surtout à ceux qui sont déjà installés. Vouloir concurrencer les GAFA en créant des taxes pour leur domaine d’activité est d’une bêtise sans bornes.

              1. Pythagore

                Merci d’avoir posté cet interview, je l’ai regardé d’un seul trait, et franchement même si je m’en doute, j’hallucine devant les clowns qui nous gouvernent. Pdt que les USA nous taillent des croupières et nous vassalisent, nos progressistes s’occupent de sociétale. CPEF
                .
                « en 22 ans chez alstom, jamais eu de formation en intelligence économique, jamais eu de contact avec des gens de la DGSE » dit Pierucci.
                Un tel niveau dilettantisme pour une entreprise aussi stratégique est absolument confondant.
                Pour connaitre qq’un qui a travaillé ds les années 90 avec la DST sur ce sujet pour son entreprise, il y avait à l’époque des services qui s’occupaient de prévenir l’espionnage industriel, ca a existé, je ne sais pas si ca existe encore. Mais apparemment Alstom n’était pas au courant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.