Les inaudibles évidences de Zineb et Julie

Cette semaine, les femmes sont à l’honneur et pour une fois, je ne parle pas de Marlène La Sorcière Bien Barrée : grâce à deux interventions sur deux sujets pourtant fort différents, deux femmes auront créé une jolie paire de polémiques dont les médias et les réseaux sociaux sont friands.

La pôle position de la polémique médiatique est actuellement détenue par une certaine Julie Graziani qui nous aura servi une belle saillie lors d’un de ces énièmes débats-télévisés, ces équivalents modernes de discussions de cafés du commerce où apéritifs alcoolisés et cacahuètes salées sont désavantageusement oubliés au douteux profit de sujets souvent moisis et d’invités improbables aux savoirs approximatifs.

Cette fois-ci, c’est donc une chroniqueuse de LCI, apparemment habituée des raccourcis verbaux expéditifs, qui a déclenché une homérique polémique franco-française : tout part d’un reportage montrant une femme se plaignant à Emmanuel Macron de sa situation économique fort tendue, alors qu’elle n’est qu’au SMIC et doit nourrir deux enfants. Réagissant à ces informations, la chroniqueuse du plateau de « 24h Pujadas » enchaîne en s’interrogeant ainsi :

« Qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au Smic ? Est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école ? Est-ce qu’elle a suivi des études ? Et puis si on est au Smic, il ne faut peut-être pas divorcer dans ces cas-là… »

Il n’aura pas fallu longtemps pour que cette répartie déclenche une magnifique vague d’indignation à la fois sur le plateau, dans les médias et sur les réseaux sociaux dont la production habituelle d’indignation de synthèse et d’élevage a rapidement cédé le pas devant l’indignation naturelle élevée en plein air, qui s’est immédiatement égaillée partout.

Et malgré la réponse plus argumentée et plus nuancée de la chroniqueuse devant le tsunami de hurlements, la polémique n’a pas désenflé.

Au passage, notons que ceci est fort pratique : cela masque complètement le fait que la détresse de la mère de deux enfants s’adressait d’abord à Emmanuel Macron, qui bénéficie maintenant d’un magnifique écran de fumée lui laissant amplement le temps de préparer sa réponse médiatique dans un avenir proche et choisi avec soin.

Pendant ce temps, Graziani pagaye de plus en plus vigoureusement contre un torrent de réponses acrimonieuses dont on se doute qu’il finira par l’emporter dans un petit chplouf misérable, …

… Et alors même qu’une autre chroniqueuse la rejoint dans ses petits mouvements frénétiques pour ne pas disparaître dans le flot tumultueux des polémiques médiatiques.

Car pendant que la chroniqueuse de LCI déclenchait un séisme de force 8, une confrère journaliste en faisait autant sur un autre plateau, celui de CNews : pour l’ex-journaliste de Charlie Hebdo Zineb El Rhazoui, devant les montées de violence observées ces dernières semaines dans les banlieues (et que j’évoquais dernièrement ici), « il faut que la police tire à balles réelles ».

Horreur et stupéfaction sur le plateau : les invités et les animateurs / chroniqueurs / journalistes / troubadours n’en reviennent pas et s’écrient tous en chœur que sortir ça, en Rrrrépublique FrrRrrançaise, c’est abominable, et qu’on frôle pour ainsi dire le retour aux heures les plus sombres de notre Histoire.

Il n’y a maintenant plus de doute : à voir ces polémiques se développer, le pays a courageusement choisi la fragilité, le renoncement et une forme de lâcheté élevée au rang de vertu.

Oh certes oui, les termes choisis par nos deux polémistes (volontaires ou non) sont terribles. Oh certes oui, relier ainsi situation économique et divorce ne pouvait que déclencher une violente réaction de rejet. Oh certes oui, expliquer de but en blanc que la police doit tirer dans le tas ne peut que provoquer des réactions ébahies ou de consternation.

Le souci est que, dans le fond, les deux messages – qui ne sont absolument passés à cause de cette forme déplorable – n’en sont pas moins indispensables.

Ainsi, nonobstant l’histoire spécifique de cette mère de famille en difficultés qui, comme beaucoup de Français, a sans doute subi un douloureux accident de la vie, rappeler que l’État n’a pas pour mission de venir en aide à tous et à chacun reste un message que plus aucun Français ne semble supporter sans immédiatement fondre en larmes ou sans péter un câble en hurlant « droits acquis », « solidarité », « filet de sécurité » et tout le tralala habituel.

Dans un monde normal (celui d’un nombre croissant de pays, du reste), l’État s’occupe d’abord du régalien, c’est-à-dire de la sécurité de ses citoyens, d’une justice efficace et d’une armée en bon ordre. Moyennant quoi, les charges faibles, les taxes peu élevées et les impôts modérés libèrent l’économie et enrichissent toute la population.

Le Français a choisi l’autre voie, celle qui ne mène jamais au repas gratuit : ponctionné de toutes parts, taxés comme un animal, tondu, corvéable à merci, il s’attend niaisement à ce qu’en face correspondent des services publics qui lui permettent, justement, de parer au pire, de constituer ce fameux filet de sécurité pour les plus pauvres. Et malgré une réalité qui lui vole dans le museau à chaque minute, dans laquelle plus il est tondu, et plus l’État le traite comme un pourceau, malgré une dégradation de tous les services publics alors que jamais, dans son Histoire, il n’a payé autant en dîmes, gabelles, accises, octrois et ponctions, malgré tout ça, il réclame toujours plus d’État.

Et lorsqu’on a l’impudence de lui faire remarquer que c’est précisément cette attitude qui provoque les problèmes dont il se plaint, … On déclenche une tempête.

De la même façon, lorsqu’on rappelle l’évidence pourtant essentielle que la force doit rester à la Loi, que ses représentants sont armés précisément pour cela, et qu’une situation d’embuscade dans laquelle on se retrouve sous des tirs de mortier, d’artifices, voire de cocktails molotov (quitte à rester cramer dans son véhicule en feu) justifie amplement par le surnombre des attaquants une réponse armée, le Français se rebiffe : impossible de remettre en cause un vivrensemble (qui n’existe pas, n’a jamais existé et ne risque pas d’exister vu la tendance actuelle), impossible d’imaginer un policier faire feu !

Le Français des médias, celui qui s’indigne sur les plateaux, qui bouillonne sur les réseaux sociaux a complètement perdu le sens des réalités. Pire : même devant les constats imputrescibles d’un délitement complet de certaines zones, même devant l’évidence du pourrissement complet du pays par un trop-plein d’État obèse qui gangrène maintenant tout ce qu’il touche, il refuse mordicus qu’on lui rappelle cette réalité.

La France de ces médias, de ces plateaux, de ces réseaux sociaux est une France douce, molle, gentille qui a les moyens infinis de venir en aide à tout le monde, quelles qu’en soient les raisons.

Cette France bienveillante et chaleureuse ne recule devant aucune nouvelle chance (même après 124 récidives – la 125ème chance sera la bonne, c’est sûr) pour chacun de ses ressortissants – à l’exception sans doute des mâles blancs cis de plus de 35 ans, faut pas déconner.

Cette France solidaire et compréhensive saura se mettre en quatre, en huit, que dis-je en dix-mille façon puzzle s’il le faut pour ne surtout pas décevoir un peu plus des jeunes déçus, ces petites bandes de canaillous d’imbéciles irresponsables, ces sauvageons un peu délicats à recadrer.

Pour cette France-là, l’inversion des valeurs est telle qu’il en devient choquant de demander à des policiers de « tirer à balles réelles », ce qui est pourtant la définition même de leur métier de base qui n’a jamais été de faire intermédiaire de relations sociales, tampon-buvard d’émotions citadines ou que sais-je encore.

Pour cette France-là qui a basculé du côté mou de la force, la forme prime sur tout, le fond sur rien.

La France a un incroyable talent : celui de transformer des évidences en polémiques. Ce n’est pas ça qui la sortira de l’ornière. Au contraire, même.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires419

  1. Stéphane B

    Et avec elle, on aurait pu rajouter du maquereau avec un pseudo-chanteur qui bout bas. Il faudrait qu’il arrête les sports de combat, ça lui grille le peu de jugeote qu’il avait et la neurone qui lui sert de cerveau.

      1. Blondin

        Le patron n’en parle pas, mais on a un cas « magnifique » d’appel à la haine.
        A cause de cet étron de Booba, Zineb el Razhoui est harcelée par un tombereau d’injure et elle aura de la chance si ça s’arrête là.
        Elle a d’ailleurs porté plainte.
        Ce type de comportement (comme le clip ouvertement anti flics d’un autre groupe d’étrons) n’est jamais sanctionné, ne fait jamais l’objet de pétitions ou autres manifestations. Tous les biens pensants qui hurlent contre Zemmour sont tétanisés dès que des propos 20 fois pire sont tenus par des CPF ou assimilés.
        Cette lâcheté aussi explique bien des choses.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Entre Booba et Belattar, on est servi, et personne ne leur dit rien. Ces méprisables personnages appellent ouvertement au meurtre… et ce sont ceux qui les dénoncent qui ont des problèmes.

  2. Calvin

    Super, j’apprends que le police nous protège avec des balles à blanc.
    Vachement fier, je me sens en sécurité.
    Comme dans un aéroport infesté de terroristes, qu’il me reste que 58 minutes pour vivre, mais que Benalla Willis arrive…

      1. Vodkaman

        ben faut voir comment ils sont sur les nerfs en ce moment…

        NB : il y a une odieuse pub glissée dans ce message, sauras- tu la débusquer jusque dans les chiottes

    1. Gosseyn

      Le temps que le policier remplisse le Cerfa de demande d’autorisation de tirer, il est mort ! Et s’il a le malheur d’enlever le cran de sécurité de son arme, l’IGPN lui fait des misères …

  3. Duff

    Quand la sénatrice marseillaise Samia Ghali proposait d’envoyer l’armée dans les quartiers nord, quelle horreur, surtout venant d’une apparatchik PS dont la méritocratie consiste à promovoir des gens sans talent juste pour leurs origines (je trouve qu’en fait il n’y a pas plus raciste que ce faux anti-racisme enfin passons). Mais par ses origines, le propos n’avait pas déclenché un tel scandale.

    Les survivants de Charlie eux n’ont pas le droit de critiquer le camp du bien, compte tenu de leurs idées d’origine et de la réflexion qu’ils ont mené à la suite de la tragédie, leur éveil à la gravité extrême de la situation est intolérable.

    Comme tous les intellectuels issus de la gauche, qui inspireraient la vilaine extrême droite des heures les plus sombres, qui pensent que la gauche a volontairement abandonné la sécurité et la laïcité pour se donner à un clientélisme mortifère, il faut les faire taire. Julie G était une cible facile, son journal de résistants en carton l’a même lâchée immédiatement…

    Tout va donc pour le mieux et tout va s’arranger prochainement…

    1. Gerldam

      Ce n’est pas l’armée ordinaire qu’il faut envoyer mais la légion. Eux-seuls, souvent anciens loubards, sauront mater ces voyous.

      1. Higgins

        Comme à chaque fois qu’on utilise cet argument (« on n’a qu’à envoyer l’armée »), on prête à cette dernière une volonté qu’elle n’a tout simplement plus, si jamais elle l’a eue un jour, ou pas. Bien qu’elle soit plutôt conservatrice par bien des aspects parce que l’ordre lui est consubstanciel, elle est à la remorque de la société et vit des atermoiements identiques. Je pense en parlant d’expérience que, globalement, ses cadres, supérieurs ou non, sont très aux faits des problèmes de notre société. Ils ont souvent d’excellentes idées pour y remédier mais, inféodés comme ils sont au pouvoir politique, il est illusoire de les imaginer prétendre jouer le rôle salvateur que d’aucuns aspirent à leur voir tenir. Ils ne sont pas formés pour ça et n’aspirent aucunement à sauver le malade malgré lui. Ils ont assez à faire à côté.

        1. Aelil

          C’est aussi qu’elle respecte l’ordre hiérarchique: L’ordre doit venir d’en haut.
          L’armée ne bougera pas de sa propre initiative puisque sinon on l’accusera de faire un putsch et de vouloir mettre en place une dictature.
          Or une telle opération ne peut marcher qu’avec le soutien du peuple.

        2. Pheldge

          il suggit de se rappeler de l’audition par l’AN du général Soublet, et de la fin de carrière qui lui est tombée dessus en récompense de sa franchise …

        3. MCA

          Cadeau de la soirée pour alimenter la réflexion sur les actions à mener pour que le cités sensibles le deviennent beaucoup moins et ceci rapidement.

          Tout est extrêmement intéressant mais ce qui concerne la France c’est environ dans la seconde moitié de la conférence sachant que la première partie traite de l’international.

          Il s’agit d’une conférence donnée au Cercle Aristote de Xavier Raufer, expert en criminologie mondialement reconnu.

          C’est sans langue de bois, ça décoiffe; même Micron en prend pour son grade :

          https:/ /www.agoravox.tv/actualites/international/article/xavier-raufer-le-crime-mondialise-83677

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Envoyer l’armée, certes… mais pour y faire quoi ?
      Il est peu probable que les CPF s’attaquent frontalement à une colonne de chars (ou alors, il ne le feront qu’une fois). Et si l’armée se déploie, se serait avec quels objectifs ? Liquider la racaille ? Encore faut-il l’identifier, il leur suffit de prendre leur mal en patience et d’attendre que la troupe s’en aille.
      L’utilisation de l’armée est un moyen, pas une stratégie et c’est cette dernière qui fait défaut, faute, surtout, de volonté, de courage, de persévérance, d’audace et d’imagination.

      1. WorldTour73

        Pq pas la Terreur dans les banlieues avec sainte veuve au milieu de chaque quartier?
        En plus, c’est très républicain comme méthode.

    3. Arthourr

      « Envoyer l’Armée » est une grasse imbécilité pleine d’emporte-pièce et de raccourcis.
      Demandez donc à n’importe quelle armée du monde comment ça se passe en milieu urbain….
      Entre les barricades improvisées avec Molotovs tombés des tours, les boucliers humains judicieusement disposés (fâmes et zenfants) pour faire pleurer dans les télés, les guet-apens indétectables (« la zone est secure ? check….*BAM* …ah ben elle l’était pas tant que ça ») et autres joyeusetés (pillages, viols, vengeances, alliances, contre-alliances…).
      « Envoyer l’armée » est un aller simple pour le Beyrouth des 80’s.

      Sans même évoquer les compétences/incompétences dans ce genre de combats de l’armée française…

        1. Et si on appliquait les lois ? Et si on faisait en sorte de gicler les juges rouges, cons ou fous qui empilent les erreurs de procédure, les relaxes de multirécidivistes, etc. ? Ce serait facile si on n’interdisait pas les statistiques sur iceux. Et si on donnait des moyens à la justice et au système carcéral, à hauteur de ce que le pays compte comme habitant et pas avec 50 ans de retard sur sa population ? Et si on réinstituait le respect de l’autorité avec des poursuites et des peines (pas forcément très dures, mais systématiques) pour chaque infraction ?

          Nan, je déconne.

          On va plutôt organiser un match de foot forces de l’ordre vs teneurs de murs et ce sera bon.

          1. toto17

            La police essaye d’appréhender un voleur de scooter, celui-ci fuit, sans casque, sur son scooter tout neuf et se finit encastré dans un quelconque élément de rénovation urbaine, lui aussi flambant neuf, et vous vous retrouvez avec tout un quartier en émeute, qui entraînera peut-être un joyeux concours d’émeutes inter-quartiers, etc…

            C’est à dire que la première étape de « faire appliquer les lois » est impossible.

            1. Non. C’est précisément parce que les élites et vous tenez ce raisonnement (qui est une conséquence et non une cause) que vous obtenez ce merdier.

              Il y a pas mal de pays qui sont passés par ces problèmes et qui les ont réglés. Allez voir comment.

            2. bok

              Si vous lisez l’anglais, je vous conseille l’autobiographie de William Bratton, chef de la police que Guiliani avait nommé pour faire baisser la criminalité à New-York, « The Turnaround: How America’s Top Cop Reversed the Crime Epidemic ».

          2. Stéphane B

            J’ai lu dans un bouquin (d’Obertonne je crois) que le nombre de places en prison en fRAnce était le même que dans les années 60 alors que la population a été augmentée de 20 millions soit presque 50%. On peut donc penser que les délinquants ont aussi vu leur nombre augmenter de ce chiffre.
            Dès lors, y a pas un truc qui chiffonne là-dedans dans la tête de nos penseurs ?

                1. theo31

                  La prison est la double peine pour les victimes et leurs ayant droits. Ils doivent entretenir les criminels qui ne paient même pas pour leurs crimes. Les crimes imaginaires sont punis. On nage en pleine inversion des valeurs.

        2. Arthourr

          Peut-être quelques pistes :
          – actions policières ciblées (et musclées, évidemment…) pour couper quelques têtes des hydres;
          – infiltration et noyautage des réseaux pour désorganiser et briser la cohésion de l’intérieur;
          – discours politiques au diapason : ne plus excuser mais stigmatiser les faiseurs de violence privée et ceux qui les soutiennent;
          – redonner les moyens (pratiques, moraux, intellectuels) aux forces de « l’ordre » de lutter contre le « désordre »…

          1. Pythagore

            Ben y suffit d’utiliser les nouvelles méthodes:
            – les laisser e.g. allumer qq bagnoles
            – envoyer 1 camion de pompier et 3 policiers
            – dès que les amoureux des feux de joies débarquent et commencent à canarder, leur balancer la compagnie de CRS qui attendait en embuscade, et coffrer tout ce beau monde.

              1. Vodkaman

                Nope, ça émet trop de CO²… Quoi que, faut voir l’économie avec ceux qui vont arrêter de respirer et donc de polluer la planête.

        3. Aristarkke

          Reprendre la discipline à la base comme à New York en coffrant pour un délai difficilement déterminable en durée quoique bordé puisque garde à vue, de tous les resquilleurs du métro local, pourrait constituer un début.

                  1. paf

                    laisser les single moms noires avorter pour diminuer le nombre des racailles.Ca a tres bien marche parce que les popultions noires se reproduisrnt beaucoup sans jamais former de cellule familiales, ce qui donne presque toujours des delinquants.Ca a tres bien marche.

          1. vieux rat

            Faire comme Pierre le Grand : obligation de raser les barbes, sinon impôt !
            ça fera fureur chez les Salafistes qui vocifèrent dans nos banlieues…

          2. Husskarl

            Disons que c’est un investissement: au vu des milliards cramés en pure perte pour ces endroits pourris, autant investir un milliard définitif.

            1. Citoyen

              Borloo, dans son délire (alcoolisé), à lui seul, s’était proposé d’y cramer 50 milliards (mais pas pour raser) … Je ne sais pas ce qu’il a réussi à cramer de son budget …

  4. Val

    Découverte Copernicienne de gauche : divorcer tire une balle létale dans les finances des protagonistes. Cépajust ! Encore une fois les riches sont plus avantagés. Rage et désespoir. Eux seuls ont droit de divorcer autant qu’ils le veulent les sal*ps.es .

        1. durru

          Ouaip, c’est pour ça que bon nombre d’abonné(e)s à vie à la CAF, « parents isolés », ne se sont jamais mariés, en fait. Pas à la mairie, du moins.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Pour insister sur l’effet délétère de l’intervention de l’Etat :

      https:/ /lecatholiquelibertarien.com/2018/04/16/du-conservatisme-et-du-libertarianisme-2-7-pourquoi-les-conservateurs-doivent-etre-des-liberaux-antietatistes-et-pourquoi-les-liberaux-doivent-etre-des-conservateurs/

      Extrait :

      « En effet, les « conservateurs » déplorent la perte de solidarité intergénérationnelle en accusant systématiquement le « libéralisme ». Ce que montre Hoppe est que cette perte de solidarité est dûe non au libéralisme mais au contraire à l’intervention de l’Etat qui par ses allocations remplacent de facto ces solidarités « naturelles ».

      En effet, pourquoi être solidaire avec ses frères, parents, enfants si quoiqu’il arrive vous recevez un chèque de l’Etat à la fin du mois?

      Au contraire, si vous n’aviez aucune garantie de chèque de l’Etat à la fin du mois, quel comportement adopteriez-vous? N’auriez-vous pas plutôt intérêt à tisser justement de plus forts liens de solidarité au sein de votre famille? Ne seriez-vous pas plus enclin à respecter vos parents ou enfants si vous saviez que vous dépendiez premièrement d’eux pour votre survie?

      Il est donc absurde de dire que renforcer le système d’allocations renforcera la solidarité. C’est exactement le contraire qui se produira! En renforçant le système d’allocations, vous incitez justement à tous les comportements anti-sociaux.

      Ces intellectuels « conservateurs » déplorent également l’individualisme en ne comprenant pas que ce sont justement ces allocations qui le favorisent. Pourquoi un jeune n’irait-il pas envoyer balader ses parents s’il sait qu’il a un chèque garanti à la fin du mois?

      Qu’ils ne s’y trompent pas, ce système d’allocations détruit les solidarités naturelles en individualisant les aides. Chaque récipiendaire devient donc de facto un obligé de l’Etat facilement manipulable.

      L’Etat cherche, en fait, à casser les liens traditionnels tels que ceux de la famille pour prendre pour lui toute l’emprise sur les gens et les rendre dépendant de lui là où la société a toujours au contraire construit des réseaux autour de chacun. »

      1. Pythagore

        « Au contraire, si vous n’aviez aucune garantie de chèque de l’Etat à la fin du mois »
        Les gens penseraient aussi peut-être aux conséquences de leurs actes.
        Il y a qq jour, je chopais au hasard de la zappette une émission sur des récipiendaires des minima sociaux. Une mère, 2 enfants, sans emplois, séparée,….20 ans.

        1. sam player

          *1 sur “penser aux conséquences de ses actes…”

          Lors de la crise de 2008 j’avais lu sur un blog boursier un com’ qui résumait bien l’état maman et la situation face à l’irresponsabilité:

          “Vous vous jetez du haut d’un pont, l’état aura construit une piscine avant que vous arriviez en bas”

        2. Vodkaman

          Si c’est le même court extrait que j’ai vu…avant d’aller me chercher une bouteille de rouge pour oublier que je paye pour ces parasites…

          200 € de moins par mois entre rester le cul sur son canapé et bosser au smic.
          Alors oui, elle est obligée de compter (1300 € vs 1500 je crois (merci les APL)), mais elle gagne en qualité de vie,
          ses voisins l’aident en la véhiculant pour les courses, dons divers en fringues et légumes du potager…

          Et si on réduisait drastiquement la redistribution (et par la mème occase le coût du travail), y’aurait pas moyen de remettre un peu ce pays au boulot ???

          arf; je vais me chercher une autre barrique pour continuer de rêver.

          1. Pheldge

            les effets de seuil pour tout un tas de prestations sociales, et d’aides diverses, encouragent à l’assistanat, à rester aux Assedics parce que au final on a le même niveau de vie qu’en bossant, notamment, avec un enfant en bas âge. J’ai plusieurs exemples que je connais dans ce cas, et c’est désolant !

  5. durru

    J’avoue n’avoir strictement rien compris des contorsions du chef de l’Incorrect dans l’article en lien. En tout cas, pas que la fille ait été éjectée du journal.
    En même temps, le mec écrivait sur Causeur à une époque, et venait échanger avec ses lecteurs, il est bien conservateur et souvent obscur dans ses propos (pas parce que conservateur…)

      1. Val

        @jacques 🙂 j’adore et vice versa ! puis je te conseiller « le paradoxe Chesterton » ? ça vient de sortir . Et du coup l’ayant lu je vais de ce pas me plonger dans la lecture de cet auteur anglais inopportunément oublié . Tu me diras les français oublient tout le monde se croyant les seuls à écrire…

            1. Elie

              Je m’insurge, j’ai lu Le Club des Métiers bizarres quand j’étais ado, et je n’ai jamais oublié Chesterton ! J’ai lu The Man who was Thursday dernièrement, et j’y ai trouvé l’auteur encore plus intrigant ! Il y développe une théorie intéressante sur l’anarchisme et les anarchistes (et sur le nihilisme des anarchistes intellectuellements et financièrement dotés, à la différence de nos saccageurs modernes)
              En réponse à Jacques Huse de Royaumont, je crois que, face à l’impasse de l’Etat-maman, on est précisément en train de revenir à une solidarité de proximité, qu’elle soit familiale ou locale : le tissu associatif n’est pas constitué uniquement d’assoc lucratives sans but. En tout cas, c’est la seule issue tenable que j’envisage pour ma part sur le long terme.

              1. Pythagore

                C’est ce que dénonce Julie Graziani (voir 3ème lien de l’article):
                « Je ne pense pas non plus qu’il faille laisser chacun à son sort, en tuant toute forme de solidarité. En revanche, la solidarité devrait avant tout passer par la famille et les corps intermédiaires (tissu associatif local, solidarité de proximité, églises, œuvres de bienfaisance, etc.). C’est parce que l’Etat providence a détruit ces corps intermédiaires que l’individu s’est retrouvé atomisé, seul en face de l’État, qui, de décennies en décennies, a voulu combler ce vide en s’immisçant de plus en plus dans notre vie privée. Privés de ce soutien naturel, trop de gens n’ont d’autre choix que de s’adresser à l’État pour résoudre des problèmes issus de leur vie personnelle et dans lesquels ils ont, de fait, une part de responsabilité. La faute en revient d’abord à la disparition de toutes les formes de solidarité naturelle qui aidaient auparavant les gens au quotidien, celle du temps où nos anciens s’occupaient des enfants, bien avant le business des crèches et des Ephad. « 

  6. Le Gnôme

    Ce n’est pas le sujet, mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi 45% des mariages finissent en divorce.

    Certes, autrefois c’était mal vu, mais un sur deux, c’est colossal, si quelqu’un peut m’expliquer.

    1. douar

      Chez mes amis issus de mes années estudiantines, pas un seul divorce au bout de plus de 25 ans.
      Nous trouvons tous que c’est étrange, nous avons dû louper quelquechose 😉

      1. Aelil

        Je dirai que ça rejoint l’idéologie du « les lois c’est pour les autres », ils s’en foutent des engagement pris, ce qui compte c’est que l’autre moitié les tienne, bref des enfants gatés.
        Ca se retrouve dans le boulot: « l’employeur DOIT (c’est sur le contrat) me payer, mais par contre je n’ai pas besoin de bosser »
        « L’Etat doit me venir en aide, mais je n’ai pas à payer d’impôts (les (plus) riches (que moi) sont là pour ça) »
        Et c’est probablement déclinable à l’infini sur tous les sujets… Qaund c’est à propos de moi « cépapareil »…

        1. sam player

          Les engagements perpétuels sont interdits prohibés hi hi.

          Il n’y a rien d’illogique à ce que la loi fait, la loi est prévue pour le défaire.
          D’ailleurs ceux qui ont un peu la tête sur les épaules font un contrat de mariage dont le but principal est d’organiser à l’avance les conséquences de la séparation.

          Dans les contrats commerciaux anglo-saxons, il y a toujours une clause consacrée à la modification du contrat, une à son annulation et une à sa “terminaison”.

        2. Elie

          Plus de droits implique plus de devoirs.
          Plus de libertés implique plus de responsabilités.
          Ceux qui n’ont pas compris ça ont zappé leurs cours de philo, ou tout simplement oublié de devenir adultes. Et sont devenus des assistés à vie.

      2. P&C

        La plupart de mes connaissances qui ont divorcé ont toutes une histoire qui ressemble à cela :
        – tombée amoureuse d’un niktamer ou d’un beau gosse musclé, caleçon Calvin Klein en option, malgré un large choix de partenaires possible (le boutonneux à lunettes fort en maths par exemple), et avertissements des amis/famille.
        – gosses, années de vie commune. Le gars picole/chichonne/sniffe/bastonne/est infidèle (normal, c’est ce qui faisait le charme du gars, son coté rebelle, toussa…)
        – elle le quitte / il se barre.
        – elle recontacte le boutonneux à lunettes, mais qui entre-temps a fait des études, et palpe dur (et en plus n’a plus de boutons). Il lui répond par le mépris (en plus, il est déjà en couple). Elle se met en colère contre les salauds de mâles blancs oppresseurs.
        – elle va à la CAF, voir pond des chiards en plus (j’en connais qui en fait 3 de plus juste pour cette raison).

        Parfois, c’est la situation inverse : elle se met en couple avec lui, car, n’ayant pas fait d’études, il gagne mieux que ses potes étudiants et peux la sortir en boite… une fois le diplôme en poche, elle le largue pour aller se taper de l’ingé. Mais dans ce genre de scénar, il n’y a en général pas d’enfants.

        1. Tu détailles le comportement mais ne l’explique pas.

          Le divorce est à ce point important dans les statistiques parce qu’il est économiquement viable (et c’est, dans l’Histoire, assez récent). Cherchez pas plus loin.

          1. Val

            @H16 chez nous cela joue sans doute mais c’est loin d’être la seule cause. D’ailleurs le 115 regorge de femmes seules avec enfants. Le profil du pauvre en France c’est une femme seule avec des mômes (ou une vieille qui a une reversion de misère)

            1. Aelil

              @Val: Tu peux rajouter les valeurs (je ne me prononce pas en revanche si c’est un bien ou un mal) et le regard des autres: Avant le divorce étant très mal vu, peut-être aussi qu’on faisait gaffe au choix du/de la partenaire, aujourd’hui on dira juste que c’est un accident. Sans en faire la promotion, le simple fait d’avoir une dot à verser ça fait aussi réfléchir…
              Responsabilité toussa toussa…

              1. Val

                @Aelil « si c’est un bien ou un mal » : et c’est encore un gros problème de notre temps : il est impossible de pouvoir dire que qqchose est « bon » ou « mauvais » pour l’homme. La personne qui profère une telle parole est immédiatement taxée de jugement moral. Alors que c’est juste un constat : il est mauvais de divorcer comme il est mauvais de se taper à coup de marteau sur sa propre tête. Disant cela je ne souhaite bien entendu pas interdire ou décourager le divorce. Mais bon sang ouvrir les yeux des gens dans leurs choix de conjoint, de leur faire comprendre qu’un couple se travaille au jour le jour et qu’une vie n’est pas une balade en barque sur la serpentine de Hyde Park par temps calme et qu à changer de barque on finit souvent par boire la tasse dans une eau trouble

                1. sam player

                  Val 14h54

                  Prendre le temps pour choisir son conjoint… on ne raisonne pas à 20 ans comme on raisonne à 30 ou 40…
                  Tu zappes le mariage d’amour vs le mariage de raison…

                2. BDC

                  Trop facile d’évacuer l’éducation. Quand une femme a été élevée dans un milieu affectif toxique, elle fera le choix d’un conjoint qui va la maintenir dans une mauvaise estime d’elle-même.

              2. sam player

                Aelil, avant on faisait des mariages de raison, les mariages d’amour ce n’est pas très vieux comme concept généralisé (fin de WWII)

                La raison est immuable, pas l’amour.

                    1. Pheldge

                      ahhh, désolé, elle préfère* les gros membres à l’eau de vît ! 😉

                      *j’ai des preuves, mais vous me connaissez, je suis un vrai gentleman …

                    2. BDC

                      Namého ! Si vous voulez de la rouge, c’est plus des patates, mais les betteraves qui vont voler bas 😉 !

                1. Jacques Huse de Royaumont

                  @Sam. Concept généralisé … en occident. Le mariage arrangé reste la norme pour la majeure partie de l’humanité. En fait, si on considère toute les époques, le mariage arrangé est la norme.
                  Par ailleurs, si on prend en compte le taux de divorce et le taux de fécondité, le mariage arrangé est statistiquement bien plus efficace (on peut certes trouver quelques biais). Dans une logique de pérennité du groupe social, ça peut avoir son importance.

                    1. Husskarl

                      Je plussoie, le mariage de raison est bien plus stable que le mariage sur un coup de tête (pour beaucoup il en est ainsi).

                    2. sam player

                      HK 9h16

                      Oui… et une maison sans aucune ouverture, tu ne risques pas de te faire cambrioler…

            2. Stéphane B

              Moui et quand le père veut la résidence des enfants, la femme refuse et un juge vous dit: mais on ne va pas augmenter la détresse de cette pauv. femme ! Donc qu’elles s’assument et assument !

            3. sam player

              Oui Val, mais c’est viable économiquement parlant (la preuve), alors qu’avant la question ne se posait même pas.
              Viable économiquement ca ne veut pas dire que c’est la fête du slip…

              Et ce sont les aides qui les ont jetés dans cette situation… quand même plus enviable que de rester avec un mari alcoolique ou violent…

              Bon après c’est à chacune de voir pour combien elle est prête à devenir / rester un sac à foutre…

              1. Val

                @sam « viable etc ..  » +1 pour moi l’homme est foncièrement irrationnel et ne se contente pas de « viable économique » je dirais même que généralement ça le gonfle .
                « ce sont les aides » : euh non , pourquoi diable à une époque où l’on est libre de sa vie : 1. faire le choix de se marier et/ou 2. faire des enfants , 3 . avoir si piteusement choisi ?? Ces situations seraient à se tordre de rire se elles n’étaient aussi tragiques … Non ce sont elles mêmes toutes seules comme des grandes qui se sont collées dans ces draps . Bon après il y a des vices cachés, des drames, des incompatibilités, mais cela aurait dû rester marginal
                « bon après etc » au moins ceux/celles qui font ce choix sont clairs sur leurs motivations , après croire que ça rend heureux …. que dire … ils ont sans doute fait une croix sur cet aspect des choses

                1. sam player

                  @ Val
                  Pourquoi faire ce choix (de se marier) ?
                  Bah la normalité… 2000 ans d’éducation judéo-chrétienne chrétienne… moi quand j’avais 4 ans je voulais me marier avec ma maman !

                  Pas trop compris ton humain qui ne se contente pas du viable économiquement.
                  Et pourtant c’est bien comme ça que ça marche : celle qui voudrait bien divorcer va commencer à regarder ce à quoi elle a droit ou ce sur quoi elle peut s’appuyer (famille), et suivant le résultat, ça va emporter la décision et sa rapidité (empêchant certainement toute réflexion)

                  J’étais hier soir chez une cliente* et c’est parce qu’elle a pu aller vivre pendant 1 an dans sa famille qu’elle a pris cette décision.

                  *: 80% de ma clientèle sont des femmes divorcées, seules et bien éduquées et c’est pratiquement toujours la même histoire.

                  1. Val

                    @sam avoir pour horizon la normalité ? se marier par conformisme ? que penser de gens qui se conduisent avec autant de légèreté sur des choix vie aussi importants ?
                    viable économiquement : avoir pour horizon indépassable la satisfaction économique est un choix comme un autre, heureusement qu’il est tres peu choisi par l’humanité sinon nous ne serions pas descendus des arbres .
                    « celle qui voudrait bien divorcer » : bizarre façon de poser les choses et qui augure mal de la suite . Je connais des gens qui voudraient bien se marier mais des gens qui voudraient bien divorcer …. que dire … je voudrais bien me coller une tarte … ben non en fait , me tirer une balle ? non plus .. 😉

                    1. sam player

                      Tu vis dans quel monde Val ?
                      Je te parle de ce qui se passe autour de nous… tu fantasmes un monde idéal suivant tes valeurs… descends de ton arbre effectivement

                    2. durru

                      @Val
                      « viable économiquement » ça veut dire que la personne qui prend la décision sait qu’elle ne va pas mourir de faim (au sens propre). Ce n’est pas un horizon indépassable, c’est « juste » une sorte de filet de sécurité. Qui amène une déresponsabilisation évidente.
                      « Que penser de… ? » Bah, rien, ce sont des grand enfants, sans responsabilité aucune. Darwin va s’en charger, et je crains que ça va pas trop tarder.

                    3. Val

                      @sam le même que toi 🙂 , et chacun est libre de la façon de l’habiter. Moi aussi je te parle de ce qui se passe ici et maintenant autour de nous. Bien sûr j’ai des valeurs , certains en ont de différentes , c’est leur choix ; d’autres en ont mais n’en font peu de cas, et d’autres encore récusent qu’il n’en existe, la plupart s’en fout royalement . Tout cela est fort intéressant et induit pour peu que chacun s’y intéresse des comportements de vie . Mais ce qui me chagrine , c’est que les gens en général se baladent le nez au vent en passagers clandestins de leur propre vie et ne s’intéressent pas et alors les comportements de leurs vies leurs sautent à la gueule et ils se demandent bien pourquoi .

                    4. sam player

                      Val, je ne parle pas du tout de nos valeurs, je respecte les tiennes même quand je me gausse, mais je parle de ce que l’on peut observer : manifestement on ne voit pas la même chose, puisque si j’ai bien compris, tu penses que les comportements ne sont pas sous-tendus par des impératifs économiques… et que quand ça l’est c’est le fait d’une minorité ?

                      Je ne parle pas de ce qui devrait être : je m’en fous, je ne veux pas diriger et évaluer la vie des autres, je parle de ce qui est…

                  1. Husskarl

                    Val a raison sur la théorie, ça devrait se passer ainsi, sam a raison dans la pratique. Les gens ne pensent pas bien loin en général. Je ne sais pas si cela a été différent dans le passé.

                2. Theo31

                  l’homme est foncièrement irrationnel

                  Mon dieu….

                  C’est pourtant le genre un qui confond les élections avec des concours de beauté.

                3. Vodkaman

                  Attention à ne pas perdre de vue que :

                  – une femme épouse un homme en espérant le changer
                  – un homme épouse une femme en espérant qu’elle ne changera pas.

            4. Elie

              « Le profil du pauvre en France c’est une femme seule avec des mômes (ou une vieille qui a une reversion de misère) »
              Qui essayent de s’en sortir. Et puis il y a les hommes avinés dans la rue, qui n’essayent plus depuis longtemps.

          2. P&C

            +1
            Mais le résultat n’était pas forcément grandiose… je me rappelle d’un passage d’un poème de Ronsard…
            Grosso modo, le jeune laboureur épouse une fille à 20 ans. A 40 ans, il a tripotée de chiards, sa belle bergère est devenu une affreuse mégère, et lui passe sa vie à la taverne comme un mort de soif.
            L’histoire ne dit pas s’il picole parce que sa femme est devenue une affreuse mégère, ou si le fait de picole a fait de sa femme une affreuse mégère.
            Ah, tout le monde ne peut être Moulay Ismail ou M’siri…

            1. Elie

              Fichtre ! Vous en connaissez beaucouo, vous, des laboureurs qui dégagent assez de bénéfice pour se permettre de le boire dans les tavernes ?

            1. Elie

              Ce n’est pas Kant qui donnait comme définition du mariage le droit d’accès aux parties génitales de l’autre ? (Vague souvenir de cours de philo:))

          1. BDC

            J’ai compris que le mariage avait été instauré pour protéger les femmes et les enfants du géniteur volage qui les abandonnerait pour une + jeune. C’était un accord économique : la femme s’occupe de la maison et des enfants et le mari rapporte de l’argent. L’espérance de vie et les morts en couche résolvaient les problèmes de divorce avant qu’ils n’apparaissent 😀 .

    2. durru

      Je crois qu’une bonne partie de l’explication se trouve dans le message de clarification écrit par Mlle Julie après-coup : le délitement presque complet de tout tissu social, la famille en premier lieu.
      A force de propagande et de lois, l’Etat a réussi à faire en sorte que la famille ne vaille plus grand chose, d’abord d’un point de vue théorique (ce qu’on nous bassine à longueur de journée, notamment le « féminisme » néo), puis d’un point de vue pratique (nombre de divorces ne sont que formels, les deux continuent à vivre ensemble, mais financièrement c’est plus intéressant d’être séparés).
      Après, totalement d’accord avec l’explication d’Aelil plus bas, la déresponsabilisation rampante joue aussi pas mal.
      L’une dans l’autre, ça donne un mélange explosif qu’on voit dans la société française d’aujourd’hui..

    3. baretous

      d’autant plus que la vie actuelle fait que l’on peut vivre en couple pour se connaitre ( avec tous nos défauts inhérents)avant de se passer la bague au doigt. je l’ai fait il y a 50 ans…chose assez rare à l’époque, on n’avait pas trop le consensus des familles….

    4. sam player

      Les raisons sont multiples et au 1er rang on peut mettre que la femme divorcée sans emploi, contrairement à avant, ne va pas se retrouver à la rue puisqu’elle va être prise en charge même pour le coût de la procédure… puis ensuite pour la vie courante avec diverses allocations… et une pension alimentaire et une prestation compensatoire et une cellule de soutien psychologique
      un peu comme l’immigration, toutes ces facilités ça crée un appel d’air…
      D’ici à penser que les femmes sont vénales, c’est un pas que j’ai franchi il y a … peu

      1. Studerus

        Et l’application de la loi martiale dans certaines zones de délinquance.?

        Bizarre,l’homme politique peut se débarrasser d’un gêneur en le noyant dans vingt centimètres d’eau,mais pas de racailles avérées et criminelles. Qui vont se multiplier,leur paresse et leur bêtise crasse aidant.
        Retour en avion vers le pays de leur coeur,avec saut en parachute troué au dessus de la méditerranée,il faut nourrir les barracudas qui rappliquent en ce moment,vu le réchauffement climatique.

        Vous avez lu les textes de ce tas de merde de Booba?
        Ce que dit Zineb el Rhazoui a mille fois plus de sens,et au moins serait le début d’une solution.Ces tarés sont tellement làches qu’ils s’y reprendraient à deux fois s’ils risquaient leur peau comme les policiers.
        Vive la belle Zineb

    5. Jacques Huse de Royaumont

      Vaste question…
      Un peu plus haut, je mets un lien vers un article qui explique comment et pourquoi la « solidarité » d’Etat (i.e. l’Etat providence) détruit ou affaiblit les solidarités naturelles.
      Ajoute à cela une culture du narcissisme et un mode de vie contemporain où chacun vit de plus en plus de son coté (surtout dans les grandes villes), donc en se construisant sans l’autre et tu as un cocktail détonnant.

    6. Pheldge

      @ le Gnôme : C’est simplement l’échec du « mariage d’amour » pratiqué par des ados attardés, très immatures … Un « je l’aime, c’est lui/elle », souvent dû à une poussée d’hormones -c’est l’âge- et comme àa fait belle lurette que les parents n’osent ni contredire, ni mettre engarde leurs chérubin.e.s sur les réalités de la vie, on obtient ce magnifique résultat. Rajoutes-y le rejet du catholicisme, et de ses enseignements …

      1. Boutros

        Donc si je résume, la sagesse voudrait qu’on ne se marie qu’après 82 ans, et après éventuellement une période d’essai(s) d’ une quarantaine d’ années.
        Vire , une loi !

        1. Pheldge

          Pas du tout, simplement que depuis que les enfants « construisent leurs savoirs » , que parents et profs ne sont plus que des hébergeurs et des animateurs, les jeunes adultes n’ont plus la capacité de réfléchir. La notion de « supporter les conséquences de ses actes » leur est totalement étrangère …
          Le bon sens élémentaire voudrait qu’on réfléchisse à ce que le mariage implique, Déjà au niveau du régime légal de communauté réduite aux acquêts. Que « ma voiture » achetée après le mariage, c’est « notre voiture », idem pour « mon compte en banque » avec les revenus salariaux …

          Et des ça comme, j’en ai un paquet sous la main, gentils, mais totalement immatures, à pleurer !

          1. sam player

            Hi hi le mec qu’a attendu d’avoir 50 ans pour se marier… heureusement que ta moitié ne t’a pas attendu pour faire des gosses qui illuminent ta vie…

            Quand on a 20 ou 25 ans et que l’on se marie on ne se pose pas ces questions vu qu’on a rien…même s’il faudrait, tout comme on ne pense pas à sa retraite, même s’il faudrait… chaque âge a ses questions et si je devais me remarier (replay) il est certain que je ne me marierais pas avec mon ex-femme…

            A vous entendre j’ai l’impression que vous pensez être né adulte : essayez de vous rappeler les conneries que vous avez faites en étant jeune… ou alors c’est Alzheimer qui a déjà frappé

            1. Boutros

              On ne peut pas « réfléchir aux conséquences » puisque, par définition, elles ne sont pas encore arrivées.
              Et ne demandons pas aux jeunes d’être vieux à l’avance.

              1. Cata

                Ben si. On réfléchit aux conséquences possibles quel que soit notre âge. C’est un peu ce qui différencie l’homme du bigorneau : la capacité de prospective, d’envisager des scenarios possibles.

    7. Pythagore

      Y’a le syndrôme « toy boy ». Madame fait l’erreur tragique et stratégique de se mettre en couple avec toy boy. A partir de là, les attentes de madame évoluent (habille toi correctement, arrête de faire la fête, occupe toi des gosses, va faire les courses,…) mais toy boy n’évolue pas comme madame voudrait. Du coup madame s’énerve et finit par jetter toy boy à la poubelle, et s’en cherche un autre.
      L’inverse est peut-être vrai aussi mais je ne connais que des exemples ds ce sens.

      1. Pheldge

        ah, donc tu ne connais que des cougars friquées ? moi je connais un tas de jeunes qui se précipitent sur le premier ou la première qu’ils réussissent à embrasser ! dès fois, ça remonte au collège … Et puis vers 28 ans, après 3 gosses, bin ils se réveillent, acceptent enfin de voir que le partenaire a des défauts, et qu’il n’a pas envie de changer.

        1. Pythagore

          Je te remercie de ta sollicitude, voir de ton empathie, ce serait avec plaisir mais je ne suis pas une voiture et mes genoux se mettent à trembler lorsque j’approche un garagiste. Ils ont peur des chasses-rotules.

    8. cyprus ill

      Simple : confusion entre amour et passion. La passion s’efface toujours (au bout de 6 mois, 1 an, 2 ou même 3 ans dans de rares cas) et fait place à autre chose, de moins émotionnel et plus raisonné : l’amour… ou ne néant. Et dans un monde ou on veut tout tout de suite, où tout ce qui se construit est perçu comme chiant, nécessitant beaucoup trop d’efforts, on abandonne très vite. La passion n’est plus là ? Je n’ai plus la gaule 24h/24 quand je la regarde ? Je ne mouille pas la culotte 24h/24 quand je le regarde (et oui, ne pas oublier le genre 2) ? Alors je divorce…

      1. Pheldge

        Dire que quelques heures passées à expliquer aux prétendants au mariage permettraient à bon nombre de jeunes couples de se poser les bonnes questions avant de franchir le pas …
        Après, vu le niveau de maturité des jeunes, et leur capacité à raisonner, je reste dubitatif …
        J’ai rencontré tant de femmes, des Milfs avec 3 gosses … p’tain 3 gosses avant de se rendre compte que le mec n’était pas le bon, désespérant !

        1. Al Bundy

          « J’ai rencontré tant de femmes, des Milfs avec 3 gosses … p’tain 3 gosses avant de se rendre compte que le mec n’était pas le bon, désespérant ! »

          2 gosses, c’est bon ? ^^

          D’un autre coté la surpopulation serait rapidement réglée en s’offrant une milf et sa progéniture sur le tard

        2. sam player

          Pheldge, tu raisonnes avec ton âge actuel, ton vécu et tes expériences…

          L’état fait tellement croire qu’il y a un filet de sécurité que je ne suis pas étonné qu’ils sautent tous à l’élastique, sans élastique… et sans filet…

        3. sam player

          «J’ai rencontré tant de femmes, des Milfs avec 3 gosses … p’tain 3 gosses avant de se rendre compte que le mec n’était pas le bon, désespérant ! »

          Donc ta femme te désespère ?

    9. Elie

      Pour ma part, divorce dare-dare par simple instinct de survie. La suivante s’en est moins bien tirée (certes entière et vivante, mais avec un môme, donc impossibilité de couper complètement et sainement les ponts).
      C’est pourquoi je ne m’empresse pas de formuler des hypothèses quant à la femme qui a interpellé le pdt. Les parents qui se déclarent isolés pour toucher l’équivalent d’un smic existent, mais on peut imaginer que ceux-là ne se la ramènent pas trop devant les caméras. Encore que…
      J’essaye d’imaginer le bon côté de ce genre de situation : mère isolée au foyer = mère présente pour son enfant, qui ne poussera pas tout seul dans la rue. Mère au foyer n’est pas forcément égal à « mon cul sur un canapé ».
      Bon, je vous laisse rigoler doucement et commenter…

  7. Higgins

    Les propos de la donzelle Julie Graziani sont pourtant emprunts de bon sens. Avec deux fois 1500 euros et deux enfants, on peut vivre. Avec une fois 1500 euros et toujours deux enfants, c’est plus dur. L’Etat n’a pas pour vocation à maintenir intact le niveau de vie des individus affectés par les aleas de la vie. Divorcer reste avant tout un choix personnel. Pour les rémunérations au SMIC, c’est aussi et souvent les conséquences de choix personnels. Dans la vie, nous sommes tous au bord d’un quai de gare (un jour où les forçats de la SNCF ont déposé un préavis de travail). Des trains s’arrêtent et nous avons le choix de la classe, de la destination et de l’horaire. On monte ou pas, c’est notre choix. Certains trains nous emmènent vers de riantes destinations, certains autres s’arrêtent rapidement dans une gare pourri. A nous de faire le bon choix en faisant attention aux TGV rutilants, ce ne sont pas toujours les trains à prendre.

    1. P&C

      Pour les générations Y en au delà, il n’y a quasiment plus de trains, et ils sont rarement annoncés. Pour en choper un bon, faut avoir les bonnes infos bien à l’avance.

    2. Tess

      La femme dit qu’il y a deux ans, elle ne payait pas la taxe d’habitation et que maintenant elle la paie alors que, d’après elle, sa situation n’a pas changé. Pour qu’elle soit assujettie à la taxe d’habitation maintenant c’est que sa situation financière a changé. Soit elle ment, soit elle ne dit pas tout.

    3. Pierre

      Ça me rappelle une « chanson » des années 2000, mais je lui préfère largement la version des Guignols avec Chirac
      « Il paraît que les voyages en train finissent mal en général.
      Si c’est le cas accroche toi et garde le moral
      Car une chose est certaine il y a toujours un terminus.
      Moi j’men fous, j’voyage toujours en Airbus »

    4. Elie

      « Des trains s’arrêtent et nous avons le choix de la classe, de la destination et de l’horaire. On monte ou pas, c’est notre choix. Certains trains nous emmènent vers de riantes destinations, certains autres s’arrêtent rapidement dans une gare pourrie. A nous de faire le bon choix en faisant attention aux TGV rutilants, ce ne sont pas toujours les trains à prendre. »
      Oh putain, c’est beau, on dirait du Grand Corps Malade

  8. hub

    Au fait, les chances pour la France qui se se promènent en Kalach, dans les banlieues, ils tirent aussi à blanc?ou ils ne tirent que les blancs?

  9. cherea

    On rappelle qu’un mec du PS, un nommé Jospin, a attribué une partie de sa défaite à cette vérité dite en 2002: L’État ne peut pas tout…
    En parlant de mâles cis blanc qui gagnent un peu de pognon, mes copains… tous strictement tous évitent par l’argent nos pépites pour la France et ne disent plus trop le fond de leur pensée en zone de turbulences (bureaux avec collègues, club de sport, réseaux sociaux…) mais se lâchent lorsqu’ils sont en confiance, entre amis de longue date: ‘Il y en a marre’ ‘trop de taxes’ ‘trop de clandos…’ ‘trop d’assistanat’. Bref, j’assiste vraiment à 2 discours, le discours poli qu’on entend partout médias, réseaux sociaux…vivrensemblesque et l’autre discours, un peu sous le manteau…..un peu comme la pravda et le discours dissident dans l’urss. J’aime bien cette formule mienne: ‘ En France, on remplacé le savoir-vivre qui a disparu par du vivre-ensemble qui n’existe pas’. Et autre formule après les attentats de 2015-2016: ‘En France, il n’y a pas de vivre-ensemble mais du mourir-ensemble’

    1. P&C

      Des gauchistes en somme… qui ne se généraient pas pour flinguer un de leurs subalternes qui tiendrait au bureau les mêmes propos politiquement incorrect qu’ils s’autorisent en comité privé.

        1. Opale

          « Pourtant je suis vraiment de gôche, hein »
          Même prétexte débile que : « je suis pas raciste j’ai un ami noir ».

          Connâsse, hein. Viens donc nous faire la leçon de vivrensemble après, hein.

    2. Pere Collateur

      Exacte. Plus personne ne se fait la moindre illusion sur la suite évidente qui arrive.

      Suite probablement précipitée par le fait que tous ces exotiques, ne votant plus pour ceux qui les ont fait venir, ont donc perdu leur peu d’utilité de réserve de votants pour le camp du bien. Camp du bien, qui va donc s’en débarrasser afin d’éviter des éventuels problèmes…

      Après, si le francais de souche ne vote plus pour eux. Si leur peuple de remplacement vote pour ses propres listes muzz, qui va donc voter pour eux?
      Telle est la question…

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Avec la tactique des castors, le Camp du bien peut compter sur 30-35% des voix (cf un billet du patron il y a un mois ou deux). Tout l’enjeu est d’éparpiller façon puzzle le reste de l’électorat. Diviser pour régner, en somme. Jusque là, rien de nouveau et pour l’instant ça fonctionne. Tant qu’aucun leader charismatique (type Salvini) n’émerge, ça peut continuer.
        Ça va se compliquer lorsque les mécontents vont se regrouper et que le socle électoral du Camp du bien sera encore plus éroder. Là, la seule solution sera de s’asseoir sur le résultat des urnes, avec toutes les conséquences imaginables.

        1. MCA

          « s’asseoir sur le résultat des urnes » on l’a déjà vu avec le référendum de 2005.

          Résultat : il ne s’est rien passé.

          Je pense que s’ils s’assoient sur le résultat des urnes ceux qui le font encore cesseront de voter et c’est tout.

          Et pour les quelques insatisfaits qui oseraient encore manifester, les commandes de LBD40 sont déjà passées.

      2. MCA

        « Si leur peuple de remplacement vote pour ses propres listes muzz »

        Celle-là je l’attends avec intérêt depuis le temps que ça couve.

        Le jour où ils comprendront qu’un bulletin de vote est plus efficace qu’une kalach, il va y a voir du sport.

    3. MCA

      @cherea 8 novembre 2019, 11 h 27 min

      « On rappelle qu’un mec du PS, un nommé Jospin, a attribué une partie de sa défaite à cette vérité dite en 2002: L’État ne peut pas tout… »

      Il en avait aussi sorti une meilleure qui à mon avis lui a valu l’échec :

      « Mon programme n’est pas socialiste »

      Il devait être mal câblé car sortir ça à des électeurs socialistes en espérant se faire élire, il fallait oser…

      1. Higgins

        Ou un éclair de lucidité ? Il a peut être enfin compris ses erreurs. Je lui suis gré de faire profil bas depuis. D’autres n’ont hélas pas cette pudeur.

  10. Cata

    « la force doit rester à la Loi, que ses représentants sont armés précisément pour cela ». Mmmm… ça, c’est le 2º effet kisscool. L’Etat est doté d’une force coercitive par délégation de pouvoir. Le citoyen renonce à sa violence légitime, la délègue à l’Etat qui, en contrepartie, lui garantit sécurité et justice. Il y a bien 50 ans que l’Etat a cessé de remplir ses fonctions régaliennes pour s’occuper de plein d’autres trucs rigolos. La sécurité est un souvenir et justice n’est plus rendue. Avant, c’était parce que le malfaisant était « à capacités différentes », « issu d’un milieu social paillettes-off », « la 1º victime » (lafôta la société). Aujourd’hui, c’est juste par renoncement. Les flics en ont assez de serrer des types qui seront libérés dans la demi-heure, les citoyens ne vont plus porter plainte que pour des histoires d’assurance (on sait que l’on va passer plus de temps au commissariat pour les paperasses que le nuisible s’il est un jour identifié). Le contrat de base est rompu. J’ai investi dans des pièges à renard.

    1. Husskarl

      « Le citoyen renonce à sa violence légitime, la délègue à l’Etat qui, en contrepartie, lui garantit sécurité et justice. »

      J’ai rien signé.

      1. Cata

        Pas besoin de signer, c’est éthologique. La même règle s’applique à tous les animaux sociaux. Prenons une meute de loups. Le mâle alpha est notamment responsable de la sécurité de la meute et de sa cohésion . Les autres loups l’acceptent tant qu’il joue son rôle de chef, pourtant ils ont le même nombre de crocs (délégation de violence). Si le mâle alpha laisse les petits jeunes faire n’importe quoi, concile de loups : « Là, le Robert, il est fatigué, va falloir le remplacer ». Robert se prend une tannée, c’est Gros Jean qui devient chef, et qui récupère Josette, soit dit en passant. Vivre en groupe suppose des règles, peu nombreuses et assez simples. Grosso modo celles que l’on devrait trouver dans chaque famille, noyau de la société. Ça fait un bail qu’on a laissé nos petits jeunes faire n’importe quoi, ils se sont reproduits (on doit en être à la 3º génération), et ça donne une société en complète déliquescence.

        1. Husskarl

          Les loups sont des animaux sans pensées, incapables de créer, d’agir par eux mêmes comme ils l’entendent. Ils exécutent presque un programme. L’humain se pense et se définit et créer ses propres règles.
          Vous pouvez vous assimiler à un animal toutefois, mais sans moi.

          1. durru

            N’empêche qu’à la base l’homme est un animal SOCIAL. Faire fi des règles de vie en société, construites au fil des millénaires, c’est se retrouver dans une situation telle qu’on a aujourd’hui.
            L’homme s’est pris pour Dieu sur Terre, ce qu’il n’est clairement pas…

            1. Cata

              « Faire fi des règles de vie en société » +1. Et aussi des règles de vie en famille. La perte de repères est totale. Des gamins de moins de 10 ans qui choisissent le menu du soir ou leurs fringues sous le regard mouillé d’émotion de leurs parents, c’était déjà rude. Maintenant c’est pareil, sauf que les parents ne les regardent plus (sauf à avoir un fort strabisme et pouvoir zieuter en même temps son smartphone et ses gosses).

              1. MCA

                @s’asseoir sur le résultat des urnes,

                MDR,

                C’est joliment dit et tristement vrai et je me répète, les parents sont à l’origine de tout, des réussites comme des échecs et quand les échecs l’emportent en nombre, on en arrive à la situation actuelle.

            2. Husskarl

              Les gens ne font pas fi des règles, les règles ont changées et ont effectivement des résultats mitigés. Mais ce n’est pas l’anarchie, très loin de là.
              Après vivre en animal social, c’est un choix. Certains ont besoin de voir beaucoup de monde d’autres non.

              1. durru

                Ce n’est pas (du tout) le sujet. Pour ignorer les règles et ne pas en subir les conséquences, il faut être en dehors de la société. Comme les ermites autrefois.
                Sauf qu’aujourd’hui on veut vivre comme un ermite (sans suivre aucune règle), mais à l’intérieur de la société, qui soit disponible pour nous quand on veut et pour ce qu’on veut.

                Les règles ont changé ? Et ça a dû être décrété par le Soviet Suprême, donc c’est acté. Purée, j’ai pas reçu le courrier d’information, il faut que je fasse une réclamation.
                Le pauvre Bossuet, il doit faire l’hélico dans sa tombe…

                1. sam player

                  durru, manifestement tu te transposes dans une situation que tu ne connais pas et tu en tires des conclusions par rapport à toi…, ta personnalité, comment tu serais si…. etc… bah tu te fourres le doigt dans l’œil

                  1. durru

                    Je constate ce qui se passe autour de moi, Sam. « Cépapareil » 😉
                    Tu peux m’énoncer une seule règle qui aurait changé ? Version ancienne vs version nouvelle, avec date de changement etc. Si je me transpose etc., il doit bien y avoir des arguments pour affirmer ça.

                    1. durru

                      @Sam (multi)
                      Bah, c’est clairement sur le mauvais fil, là tu réponds à mon 16h54, qui parle bien de règles. Pas grave, la première partie de la réponse est OK quand même.
                      Moi je sais que je ne suis pas un modèle pour considérer que les autres seraient pareil. Ce qui ne m’empêche pas d’observer et essayer de comprendre. Voilà tout.

                    2. Husskarl

                      Une seule règle qui a changé depuis le XVIIème siècle par exemple ? Tu ne trouves pas tout seul ?…

                    3. durru

                      @Huss
                      Ha ! Ha ! Ha !
                      C’est mai ’68 et son fameux « interdit d’interdire », n’est-ce pas ? C’est pas que les règles ont *changé*, hein, c’est qu’elles ont *disparu*. Enfin, dans l’esprit de certains (nombreux, d’ailleurs). Parce que la société (nom, adresse, etc. à définir), elle, fonctionne suivant à peu près les mêmes règles depuis toujours. S’en affranchir est certes beaucoup plus facile (dans le sens « envisageable ») aujourd’hui, mais les retours de bâton restent bien réels. Et d’autant plus étonnants pour ceux à la réception.
                      Je sais que j’exprime mal ce que j’ai à dire, mais cela me semble tellement évident… Des millénaires de structuration de normes, de hiérarchies, de relations, de spécialisations, tout ça produit de l’acquis, certes, mais aussi beaucoup, beaucoup d’inné.
                      Vouloir en faire table rase en quelques générations, surtout sans rien mettre à la place qui soit accepté/acceptable par une large majorité (oui, je sais, c’est pratiquement impossible et personne n’a signé quoi que ce soit), ça ne peut donner qu’un seul résultat : une société en lambeaux.

                      Je vous donne un seul exemple. Dans les anciens pays communistes (avec l’exception notable de la Tchéquie où il n’y a pas eu de répression), après la chute du communisme la religion a repris des couleurs et ça s’est passé principalement au niveau des jeunes générations. Besoin de repères communs, peut-être.

              2. Cata

                « vivre en animal social, c’est un choix ». L’immense majorité des gens naissent dans une famille. Par ailleurs, un humain né hors société (les enfants sauvages) ne se développe pas, il ne parle pas, par exemple. Après, dire que les règles ont changé, c’est un peu comme expliquer à une poignée de porte qu’elle doit passer l’aspirateur. Les théories marxistes ont effectivement voulu changer les règles en obligeant les hommes à vivre comme des fourmis. Ça ne s’est pas bien passé.

                1. Husskarl

                  J’ai dis vivre, pas naître, l’homme évolue au gré des ans, et il peut choisir à un certain moment de ne pas vivre en société, pas au début, on est d’accord.

              1. P&C

                @Sam
                Petite question : pourquoi, en cas d’affrontement, l’orque a souvent l’avantage sur le requin blanc ?

                Parce que l’orque est un animal social, capable d’apprendre, et d’adapter ses tactiques. Le requin ne le peux pas, étant solitaire et con comme un balai.

                1. sam player

                  P&C
                  Ton challenge était de faire une phrase avec animal, social, requin et orque ?

                  Gagné !
                  Tu rejoues ?
                  Melenchon, Taubira, animal et social

                  1. P&C

                    @Sam
                    Voyons… le Mélanchon (Senatus francus sub. communistus) et la Taubira (Deputus guyania racistus) sont tous les deux des animaux sociaux, utilisant la stratégie du coucou pour profiter des tribus de Francia Vulgaris sub. contribuabilis.

                2. Husskarl

                  On peut apprendre seul en observant, on peut ne rien apprendre en étant nombreux. Observe bien les prochaines élections présidentielles française pour la preuve =)

                  1. durru

                    Pour observer, il faut avoir QUI observer. Les interactions ne sont pas nécessairement directes. Sur une île déserte ça serait un poil plus compliqué.
                    En fait, le problème est que la solitude est un symptôme, ce n’est pas une solution. Bref… je me comprends.

              2. sam player

                Bah je comprends très bien pourquoi toi tu dis ça dans le contexte de ta vie, mais tu es incapable de penser que des gens peuvent vivre autrement sans que ça n’interfère avec toi et tes libertés: accepter cela ça s’appelle la tolérance… et non vouloir mettre des gens dans des cases formatées par ton esprit…

                  1. sam player

                    Bah tu remarqueras que c’est toujours toi qui viens me dire que je ne pense pas bien, que je suis irrécupérable, asocial* etc… et que je suis un animal social… Perso ça ne me viendrait pas à l’esprit de te mettre dans une case, même en te connaissant… alors sans te connaître !

                    * : alors que j’ai certainement plus d’interaction sociale que 80% de la population

                    1. durru

                      Lorsque tu te définis comme psychopathe (donc anti-social), asocial est un compliment, non ? A partir de là, comment dire…

                    2. sam player

                      On est tous à des degrés divers des psychopathes… il vaut mieux en être conscient… les fous croient toujours que c’est les autres les fous, et même que des fois ils se prennent pour le directeur de l’asile…

            1. P&C

              ?
              Bien sur que pas mal d’espèces animales sont sociales et capables de comportements culturels. En particulier les primates.

              Sans parler que ces relations peuvent être construites (cas des sociétés multiespèces).

          2. P&C

            Non. Ils sont même remarquablement intelligents pour des canidés, capable de créer des stratégies et d’avoir des pratiques sociales.

            Les plus forts dans ces domaines restent les primates. Les travaux sur le machiavelisme animal sont éloquents (genre la jeune femelle babouin, qui, tout en restant en vue du mâle dominant, se fait tringler par un jeune caché derrière un rocher, ou encore le chimpanzé planqueur de bananes qui fait mine de s’éloigner pour que le groupe fasse pareil, et revient déguster sa banane en loucedé, ou encore celui qui spote le planqueur de bananes, fait mine de jouer son jeu, le coiffe au poteau et mange la banane…).

            Même la monnaie, c’est à, la portée d’un animal.
            Un expérience a consisté à filer des disques de plastoc à des singes capucins, et à leur apprendre que chaque disque valent une certaine quantité de bouffe.
            Résultat ? Apparition de la thésaurisation, de l’échange, du vol, et de la prostitution.

            Autre exemple connu : les macaques racketteurs.
            https://www.youtube.com/watch?v=nbdBGwp-pwM

            Babouins qui domestiquent des chiens et chats
            https://www.youtube.com/watch?v=5uYU1WPGZc4.

            Fratrie multiespèce entre prédateurs
            https://www.youtube.com/watch?v=ngbFLCEZ7dU&vl=fr

            Je te conseille les travaux de Konrad Lorenz sur le sujet.

            1. Cata

              @P&C Sinon, on peut commémorer d’ici 10 jours le banissement d’Adam et Eve du paradis (on ne sait rien du sort de la pomme). En passant, Koko mentait en langage des signes. Mine de rien…

            2. Husskarl

              Ca reste du très bas niveau, ils ne peuvent pas se penser et donc définir un style de vie totalement différent des autres. Ils copient ou sont formatés par une intervention humaine et ca ne va pas bien loin.
              Mais merci pour les descriptions d’expériences, il m’en manquait quelques unes, c’est toujours aussi distrayant =)

              1. P&C

                Bien sur que ça vole pas haut… après tout, le Qi moyen d’un chimpanzé doit tourner autour de 40. Porcs et chiens ont a peu près les capacités cognitives d’un enfant de 3 ans…

                Mais ces expériences sont tout de même intéressantes.

                Tiens, y en a une autre : 2 laborantins, des chimpanzés, des bananes.
                Le premier laborantin est sympa. S’il demande au chimp où est la banane, s’il la trouve, il la lui file.
                Le second est un connard : Il mande la banane sous les yeux du chimp.
                Après quelques essais, les chimps désignent systématiquement un mauvais emplacement lorsqu’ils sont en présence du laborantin connard.

                1. Al Bundy

                  « le Qi moyen d’un chimpanzé doit tourner autour de 40. »

                  Suis très curieux de ta méthodologie pour en arriver à ce surprenant résultat.

                  « Après quelques essais, les chimps désignent systématiquement un mauvais emplacement lorsqu’ils sont en présence du laborantin connard. »

                  Y’a des tas de gens qui continuent à voter, peut on emmètre l’hypothèse qu’ils n’ont pas même le QI suce mentionné des primates ???.

                    1. Dr Slump

                      Oui Val, l’exemple des chimpanzés se réfère à une situation « toute chose égale par ailleurs », c’est à dire dans des conditions où ils ne sont pas sous hypnose, pas sous contrainte ou injonction, les seuls paramètres étant ici la transaction « banane contre comportement adéquat ».

                    2. P&C

                      @Val

                      Certains animaux font de la politique… basée sur la force, la tromperie, et le calcul.

                      Les cerfs « votent » : si une majorité du troupeau refuse de bouger son derche, le mâle dominant peut bramer tant qu’il veut, personne ne bougera. Il faut une majorité de biches qui se lèvent pour que le mâle soit écouté.

                      Les babouins hamadrya :
                      déjà, ils sont l’enfer de la végan féministe, mais en plus, les mâles dominants passent des alliances : on se soutient pour écarter les rivaux, et on ne touche pas à la propriété privée d’autrui. Les mâles subalternes servent les dominants tout en se la jouant Iznogoud, complotent… avec les femelles, qui magouillent aussi, leur hiérarchie dépendant des mâles… soutenir le bon candidat à la succession du mâle dominant est le moyen de devenir la future femelle dominante…

                      Quant aux chimpanzés… ils savent faire des calculs à long terme.
                      – femelle qui fait de la médiation entre deux mâles, histoire qu’ils fassent autre chose que mettre le boxon dans le groupe… et du coup, elle gagne en statut.
                      – le chef qui ne daigne même pas lever son postérieur et affronter un jeune freluquet… histoire de ne pas s’abaisser devant le groupe… et en prenant pas le freluquet au sérieux, il le discrédite aux yeux des femelles. Mais prévoit tout de même de lui défoncer la gueule, nuitamment, à l’abri des regards… l’autre le sait, et pour éviter cela, vient lui faire sa soumission devant tout le monde… et se discrédite encore plus aux yeux du groupe.
                      – les recherches ont montré que les chefs chimpanzés qui restent le plus longtemps au pouvoir sont ceux qui inspirent la confiance, et non la crainte…
                      – le chef a beau se servir en premier, il partage… y compris avec d’autres mâles… pour entretenir son réseau.

                      Y a aussi les expériences avec les rats et la construction des rôles sociaux (la fameuse expérience des 6 rats, du bassin, et des biscuits).

                      @Cata
                      Y a pas que les singes qui savent mentir.
                      Les piafs sont bons dans ce domaine.

                  1. P&C

                    @Al
                    Ce sont des estimations faites à partir des humains.
                    Par exemple, un QI de 54 correspond à un enfant de 8 ans.

                    Après tout, les grands singes ont choisi la force au détriment du cerveau. Un chimp ou un gorille est 7 fois plus fort qu’un homme de même poids…

        2. Elie

          Dire que certains s’emmerdent des années en cours de socio alors que Cata, il nous a tout bien résumé la société en six phrases. Sifflement d’admiration.

  11. Reddef

    J’ ajoute mon grain de sel, les français sont bêtes car je l’ai été aussi. Qu’ils commencent par éteindre la télé surtout publique, à voir comment cela se passe ailleurs, et ne pas croire en des idées fumeuses et romantiques. Anarchie vaincra mais pas celle qu’ on croit.

  12. pl00tarke

    HS1 : très intéressant échange de Macron à « The Economist » :
    https://www.economist.com/europe/2019/11/07/emmanuel-macron-in-his-own-words-french
    Pour une fois, Macron se montre lucide dans ses constats. Et « en même temps » se goure complètement dans ses conclusions : on ne peut pas faire l’Europe avec des sauvages d’Afrique acculturés et à 80 de QI.

    HS2 : moeurs douteuses au Ministère de la KukuSexKulture : https://www.lefigaro.fr/actualite-france/fetichiste-de-l-urine-un-haut-fonctionnaire-du-ministere-de-la-culture-mis-en-examen-20191108

    A pisser par terre et se rouler dedans.

    1. durru

      Je ne sais pas s’il est lucide ou pas, mais il ne sais pas de quoi il parle (et c’est pas nouveau).
      « pendant presque deux millénaires l’Europe était bousculée par des guerres civiles permanentes ». C’est à dire qu’il a l’impression que l’Europe, comme la Chine impériale, était un tout et tout conflit à l’intérieur devait forcément être une « guerre civile » ?
      « une équation politique sans hégémonie ». Oui, oui, et la marmotte… Avec des troupes américaines (ou soviétiques) déployées un peu partout, il n’y a eu aucune hégémonie. Strictement aucune.
      « L’Europe a oublié qu’elle était une communauté, en se pensant progressivement comme un marché ». C’est à dire que c’est précisément l’inverse. Au départ, l’union était strictement dédiée à un marché commun. Ce n’est qu’après Maastricht qu’on a changé de braquet, avec le succès qu’on connaît.
      Je continue ? Même pas la peine. C’est du Macron, quoi, du grand n’importe quoi à la pelle.

      1. Janus

        Ce type est un redoutable cuistre, sans la moindre culture historique ou philosophique (il n’était que petit archiviste chez Ricoeur) et qui profère du haut de sa splendeur ineptie sur ineptie. Et ses analyses sont de la même veine .C’est pourquoi, jour après jour,et problème après problème, il se trompe avec constance et satisfaction. Et dire qu’il y a des courtisans qui le pensent intelligent. Quels cons !

        1. Aristarkke

          Avez vous vu des photos officielles de la réception de Flop Joene par les dirigeants chinois ? Il y a un florilège de drapeaux chinois (normal) et de drapeaux de l’UE sans le moindre drapeau français (anormal, à tout le moins). Qui croit-il être comme représentant ?

          1. Gosseyn

            Les Chinois sont très fins, ne le laissent pas paraître, et lui ont fait  »perdre la face », à leur manière.
            Un de ses conseillers le lui expliquerait qu’il considérerait leur geste comme étant sans importance.

          2. Higgins

            Ce que ne comprenne ou ne veulent pas comprendre nos dirigeants, c’est que les chinois ne s’inscrivent absolument pas dans notre temporalité. Qu’il se prétende communiste ou non, l’actuel pouvoir à Pekin n’est que la resucée de l’empire plusieurs fois millénaire. Les chinois ne pardonnent pas et ne pardonnerons jamais aux occidentaux de leur avoir fait perdre la face au XIXème siècle (mise à sac du’ Palais d’été en 1860 : https://www.herodote.net/18_octobre_1860-evenement-18601018.php ).

            Comme il était impossible à leurs dirigeants de s’attaquer à l’Occident de face , ils ont choisi d’utiliser l’arme économique fort de l’assertion de Lénine « Les capitalistes nous vendront la corde qui les pendra ». Et ça marche même si quelques grosses entreprises s’y sont brûlées les doigts (je pense à Danone). Les responsables occidentaux, le mignon poudré en tête, par manque de culture historique et négation de la réalité, font preuve d’une naïveté coupable et dangereuse. L’omission calculée de drapeaux français lors de la réception est un signe qui ne trompe pas, et qui démontre, si besoin en était , du réel niveau de considération porté à notre pays. Je pense que l’abominable Trump a mieux compris le danger d’où la guerre commerciale avec l’empire du milieu et si cette guerre, car c’en est une, doit avoir des dégâts collatéraux, je vous laisse deviner où est-ce qu’ils se trouveront.

            Les truffes qui nous dirigent, eux, restent figées dans une dogmatisme imbécile et dangereux. Je me suis ouvert il y a de cela quelques mois de ces réflexions avec un diplomate de haut vol, spécialiste de la zone. Nous étions en plein accord sur le constat.

            1. Oui. La Chine est trop grosse, trop peuplée, trop puissante pour être ainsi prise avec la légèreté avec laquelle les Français la prennent.

            2. Boutros

              Macron bénéficie d’un splendide isolement (la constitution, le titre etc… lui en donne le pouvoir), ce qui lui permet de faire et de dire n’importe quoi et son contraire. Ce qui lui permet également de n’avoir à écouter que des courtisans godillots. Pour reprendre l’exemple chinois et le prétentieux aveuglement macronien, il y a des spécialistes, des connaisseurs de terrain, des diplomates en postes ou non qui auraient pu lui éviter de patauger mais soit ils se taisent servilement soit il ne les écoute pas : il est donc aveugle et sourd, mais hélas il n’est pas muet.

              1. Higgins

                Il y a, et c’est heureux, de nombreux diplomates très capables et il y a les autres, de loin les plus nombreux et hélas les plus audibles. C’est ceux-là qui ont la côte. La BD/film « Quai d’Orsay » le montre très bien.

            3. channy

              A propos de danone..oui et ce fut lors d une visite de jacques Chirac qu un accord fut trouvé avec le partenaire chinois.;cela n empeche pas danone d y croire encore puisque lors de la visite de Jupiter danone a signé un accord de commercialisation avec Alibaba .
              Sinon comme le dit Vincent Hervouet « Emmanuel Macron n’a pas de politique étrangère audible pour les Chinois. »
              https://api.europe1.fr/podcast/mp3/itunes-1276143926/3929130/podcast.mp3
              Pekin avait prévenu que Hong kong concernait les affaires interieures chinoises…mais jupiter n a pas pu s ’empêcher de faire le coq..résultat lors de l inauguration de pavillon Xi jinping devant Jupiter a ré-affirmé tout son soutien aux dirigeants Hong kongais ( cause toujours tu m intéresses )et d autres représailles diplomatiques suivront
              Comme le dit H16 la grance prend les chinois à légère et s il n y avait que la Chine.; exemple dans l affaire de l huile de palme la Malaisie et l Indonésie ne veulent plus parler avec les français ( donc les rafales faut plus rêver), mais seulement avec l Allemagne dont ils trouve l approche plus « raisonnable »
              Que dire aussi de Jupiter qui envoi Talonnette 1 er au japon le représenter lors du couronnement du nouvel empereur , avec tout ce que ce que ce plouc a vomi sur le japon durant son mandat( quel intérêt de regarder deux obèses aux chignons gominés etc etc)
              Bref la grance n a plus aucun crédit en Asie

                1. Elie

                  Je me souviens qu’une fois en cours (Dieu seul sait comment c’était arrivé sur la tapis!) mes 3ème m’avaient dit, pour certains, que la langue du futur était le chinois, pour d’autres, l’arabe, et moi j’avais dit le russe. Aucun n’a cité de langue européenne. Des 3ème, ni plus ni moins futés que n’importe qui, et plutôt pas trop cultivés.

    2. sam player

      Décidément les signalements se perdent dans les meandres de ces administrations… et on apprend que Audrey Azoulay et Fleur Pellerin n’étaient donc pas ministres de la culture…

      1. durru

        Evidemment, vu que « Dès que le ministère a eu connaissance de signalements de ses agents, il a engagé des actions auprès du procureur de la République ».
        Ils osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

    3. citoyen

      Ce qui prouve que l’on peut être un haut fonctionnaire, du ministère de la Culture, et malade mental … ce n’est pas incompatible !…

  13. durru

    HS, mais rapport à des échanges sur l’interdit et le pourquoi des voitures non bridées par les constructeurs, il paraît que ça vient…
    La Grosse Kommission vient de pondre aujourd’hui une nouvelle norme qui oblige les constructeurs à installer une trentaine de (nouvelles) fonctions sur tous les nouveaux modèles à partir de 2022. Parmi les réjouissances : antidémarrage sur l’alcoolémie (comme si le passager ne peut pas se substituer), système d’enregistrement des évènements, avertisseurs de fatigue, de manque d’attention, maintien de la file, etc, etc.
    C’est sûr, le Gorafi peut fermer boutique. Big Brother veille désormais.

      1. Higgins

        Je crois de plus en plus que ce serait utile. Dans le cas contraire, on ve se retrouver comme le paysan dans l’album de Lucky Luke « Des barbelés sur la prairie » qui crie, une fois sa propriété ceinte de deux clôtures: « Enfin libre !!! ». C’est un parfait exemple de l’humour caustique du regretté Goscinny.

  14. cyprus ill

    Cette polémique démontre encore une fois le niveau d’endoctrinement des cerveaux dans ce pays. C’est phénoménal ! Même la réponse que vous estimez « nuancée » du magazine L’incorrect est gavé de cette bonne petite pensée unique française, tout dans le « correct » chimiquement pur (désolé pour le plagiat).
    Faut-il rappeler encore ici qu’il ne s’agit en aucun cas de pointer du doigt la pauvrette divorcée malgré elle, smicarde malgré elle, mère de 2 enfants malgré elle, mais juste de dire que le malheur des uns n’ouvre pas un droit dans le patrimoine des autres, voilà tout. Pour un libéral (ni ultra, ni néo), l’autre devrait toujours avoir droit à décider de l’utilisation de ses deniers, quels que soient leurs destinations. Un point c’est tout. Si certains veulent aider la pauvrette dont sa vie lui a échappée, qu’ils le fassent… je ne vois pas au nom de quoi d’autres devraient y être obligés.

    Pour ce qui est de laisser la police tirer à balles réelles sur des gens qui lui tirent dessus à balles réelles, c’est d’une telle évidence qu’il ne sert même à rien de discuter. Le fait en revanche que cela ouvre à discussion en France n’amène qu’une conclusion : ce pays est foutu (encore un plagiat)

    1. Citoyen

      Oui, le rapprochement avec la date des municipales est sans ambiguïté … ce qui prouve le cas qu’il fait des victimes des attentats … juste de la viande à exploiter …
      Il enchaine les saloperies en toute décontraction …

  15. Opale

    HS, mais avez-vous vu cette info ? Un jeune homme de 22 ans qui s’immole à Lyon, et laisse ce message hallucinant sur Facebook (je l’ai réécrit pour ceux qui ne veulent pas cliquer sur le lien) :

    https ://twitter.com/brevesdepresse/status/1192914745688547328?s=21&fbclid=IwAR2o8CnPVkGiNKD-z-lSsOq6aKNTYX-VkrU7RuXTbsA61AcsPrQLfK7BPI0

    « aujourd’hui je vais commettre l’irréparable, si je vise donc le bâtiment du CROUS à Lyon, ce n’est pas par hasard, je vise un lieu politique, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche par extension, le gouvernement.
    Cette année, faisant une troisième l2, je n’avais pas de bourse, et même quand j’en avais, 450€ par mois, est-ce suffisant pour vivre ?
    J’ai eu de la chance d’avoir des personnes formidables autour de moi, ma famille et mon syndicat, mais doit-on continuer à survivre comme nous le faisons aujourd’hui ?
    Et après ces études, combien de temps devrons-nous travailler, cotiser pour une retraite décente ? Pourrons-nous cotiser avec un chômage de masse ?
    Je reprends donc une revendication de ma fédération de syndicats
    Aujourd’hui, avec le salaire étudiant et d’une manière plus générale, le salaire à vie, pour qu’on ne perde pas notre vie à la gagner.
    Passons à 32h de travail par semaine, pour ne plus avoir d’incertitudes vis-à-vis du chômage, qui conduit des centaines de personnes comme moi chaque année à ma situation, et qui meurent dans le silence le plus complet.
    Luttons contre la montée du fascisme, qui ne fait que nous diviser et créer , et du libéralisme qui crée des inégalités.
    J’accuse Macron, Hollande, Sarkosy et l’UE de m’avoir tué, en créant des incertitudes sur la vie de tous-tes, j’accuse aussi Le pen et les éditorialistes d’avoir créé des peurs plus que secondaires.
    Mon dernier souhait, c’est aussi que mes camarades continuent de lutter, pour en finir définitivement avec tout ça.
    Vive le socialisme, vive l’auto gestion, vive la sécu
    Et désolé pour l’épreuve que c’est.
    Au revoir »

    J’ai essayé d’être fidèle dans la retranscription, car la syntaxe est parfaite pour quelqu’un au bord du suicide.
    Suis-je la seule à voir un parallèle troublant avec les intégristes qui se suicident pour leur cause ?
    Suis-je la seule à sauter sur ma chaise en lisant « Je reprends donc une revendication de ma fédération de syndicats » dans une lettre de suicide ??

    1. À l’heure où la planète se réchauffe, où les énergies non renouvelables nous causent tant de tort, à l’heure où la pollution atmosphérique tue tant d’individus – 38.000 dans le monde dont 48.000 en France, véridique – à l’heure où l’hégémonie du complexe militaro-industriel étazunien repose sur un pétrole utilisé par tous, je trouve scaAaaandaleux qu’on puisse ainsi cramer des litres d’essence devant tout le monde !

      1. Opale

        Reproduire un authentique bûcher aurait été plus long, moins sensationnel aussi, faut bien le comprendre.
        Et pas facile de s’attacher tout seul, comme un grand, quand on ne sait pas manger tout seul, travailler tout seul, vivre tout seul (pour ça il a besoin des syndicats).

      2. Citoyen

        Et c’est peut être pire que ça, H16 … J’ai lu quelque part (faudrait retrouver ça), que les 48000 en France, seraient uniquement les victimes des particules fines des véhicules !
        « En même temps », 48000 est l’ordre de grandeur des victimes de l’alcoolisme en fRance … y’ a peut être un rapport …?

          1. vieux rat

            Tout de suite le complotisme… Mais nan, l’État veille sur notre santé, voilà tout !
            Bon, n’empêche qu’il y a bien plus de morts par cancer et accident cardio-vasculaire, l’obésité, la clope, la picole, toussa…
            Donc il faut augmenter les taxes sur le tabac, le sucre, l’alcool…
            C’est pour votre bien ! Et de plus, un bon tabassage fiscal lutte contre l’ultra-libéralisme criminel !

            « Il n’y a qu’une seule façon de tuer le capitalisme : des impôts, des impôts et toujours plus d’impôts. »

            Karl Marx

    2. WorldTour73

      A force d écouter les profs de gauches et écouter des radios gauchistes, les jeunes finissent par faire et par dire n’importe quoi.
      Ce pays est foutu

        1. vieux rat

          Il y a différents types de jeunes :
          – ceux qui sortent de fac de philo, finissent au chômage et fustigent le turbo-libéralisme criminel
          – les mêmes, plus pragmatiques, qui deviennent fonctionnaires
          – ceux qui travaillent et deviennent diplômés et salariés du privé
          – ceux qui travaillent vraiment dur et créent leur entreprise, avec le bonheur de travailler obligatoirement à mi-temps (l’autre moitié étant consacrée aux nécessités administratives grançaises)
          – les vicieux qui travaillent dur… et se barrent directement pour être embauchés ou créer leur boîte en Irlande, à Singapour, etc, bref, dans des paradis socialistes bien connus

    3. Higgins

      Le socialisme rend con, ça on le sait. Il y a également beaucoup de suicides ou de de tentatives très cons. Celui-ci en est un et un beau. Rarement lu un tel tissu d’ineptie. Jan Palach doit s’en retourner dans sa tombe (https:/ /fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Palach).

      1. sam player

        J’ai lu… bah pas mieux, pas pire… et pas plus de résultat… sauf à considérer que ça a mis 20 ans… mais n’importe quelle commémoration aurait eu le même effet…

        1. Higgins

          Sam, c’est la cause défendue qui fait la différence. C’était autrement plus couillue en 68 à Prague. Là, c’est l’expression absolue de la bêtise la plus profonde. Ce geste est totalement stupide.

            1. Elie

              Certains ont bien comparé Budapest 56 à un suicide collectif. Maitenant, si vous dénigrez toute tentative de résistance en la comparant à l’acte de découragement de l’étudiant de Lyon… ne vous étonnez pas de ne plus trouver que des collabos passifs à la prochaine occupation !

    4. Pythagore

      La différence avec les intégristes muzz me semble-t’il est que les intégristes ont plutôt tendance à donner une structure et un discours cohérent aux jeunes, c’est ce qui les attire entre autre. Là c’est l’inverse, ce jeune vit visiblement au contact de gens qui ne lui ont pas donné les codes ou les structures et la vision cohérente dont il aurait besoin au point qu’il ne comprend de tte évidence plus rien à rien.
      Ecrire « vive le socialisme, vive l’auto-gestion », légèrement paradoxal.
      Ce serait plutôt un suicide par pétage de plomb qu’un suicide réfléchi pour la cause, même si c’est tourné différemment.

  16. Citoyen

    Eh oui, H16, pour ce qui est de la sorcière Schiappa-mou qui se rend au conseil des sinistres sur son balai …, le burn out de la politique, aura eu raison de ses derniers neurones …. Elle a les câbles qui pètent, les uns après les autres …

    Par contre, en ce qui concerne la Zineb, sa sortie est très bien venue, puisque faisant partie de la même communauté (de provenance) que les racailles sur lesquelles elle se propose de faire tirer dans le tas …, elle au moins, ne peut pas être taxée de racisme. Ainsi débarrassé de cette intention sous-jacente, son propos n’en est que plus intéressant. Sans faux-nez, il s’inscrit dans le réel …

    1. Tess

      Il y a aussi Malika Sorel qui est une femme formidable, qu’on ne voit plus malheureusement dans les médias, mais elle a tout compris depuis longtemps.

  17. Elie

    Cher H16, vous oubliez une simple définition géographique d’école primaire: la France des plateaux n’est pas la France d’en bas, la France des plateaux ne voit les zones que de très haut, de très loin. Ce qui se passe en bas la concerne-t-elle vraiment ?

  18. tirenard

    La mère de famille qui parle à Macron ne réclame pas plus d’Ètat me semble-t-il. Elle travaille.
    Elle pose la question qu’il soit étrange qu’en travaillant – à plein temps pouvons-nous supposer – le salaire ne suffise pas pour faire vivre 1 adulte et 2 enfants.
    Pour moi c’est ce point qui est important: un salaire devrait pouvoir permettre de vivre – avec 2 enfants oui.

    1. On la voit mal apostropher le chef de l’État si c’est simplement pour bavasser sur des constats. Elle explique clairement que les aides sont insuffisantes selon elle (c’est donc bien pour en réclamer plus d’une façon ou d’une autre).

      Quant à ce qu’un salaire devrait permettre de faire, c’est du ressort de chacun : on gagne un salaire en fonction de son travail, pas en fonction de ses contraintes (sinon, je pourrais dire « un salaire devrait permettre de vivre avec 8 enfants, hein, après tout).

      1. sam player

        Ça me rappelle le gars qui veut une augmentation car il a des crédits à rembourser ou son chien à faire opérer ou sa bagnole à réparer…

    2. Aelil

      @tirenard: « Pour moi c’est ce point qui est important: un salaire devrait pouvoir permettre de vivre – avec 2 enfants oui. »
      Le soucis c’est qu’étant seule, si elle travaille à temps plein elle a forcément besoin d’une aide pour garder les enfants (ça peut être gratuit si c’est les grand-parents qui s’en chargent mais on n’a pas l’info) car les horaires ne sont pas les mêmes entre école et boulot => Une partie du salaire est probablement perdue de fait (temps partiel ou aide). Dans un couple, même avec un salaire unique l’autre se charge de ça à prix coûtant.
      Après elle cumule les handicaps: elle même est au salaire minimum ou en dessous, si elle ne touche pas de pension c’est que son ex-conjoint aussi, pourquoi diable avoir fait deux gosses dans ce cas ? On ne leur a pas dit qu’en plus de coûter cher ça pollue ? (C’était l’instant troll oui) Parce qu’on sent venir le handicap supplémentaire de vivre dans un endroit ou les loyers sont élevés (1000 euros de revenus et 250 de loyer ça laisse 750 pour vivre et c’est jouable; 1000 de revenus et 600 de loyer et c’est radicalement différent).
      On peut vivre à plusieurs sur un SMIC en France, l’air de rien elle le fait, et elle a même le temps d’aller en parler avec le président :p

      1. MarieA

        Ouai, c’est vrai, elle n’a qu’à se suicider, ça lui permettra de rentrer dans ses frais.
        Et puis, ça en fera plus pour les Africains qui ont un taux de natalité extrêmement faible.
        Encore une raciste française!

          1. Higgins

            Témoignage intéressant qui corrobore plusieurs autres sources plus personnelles. Qu’on ne s’y trompe cependant pas, le couvercle a simplement été refermé. La pression, elle, n’a pas baissé d’un iota. Elle aurait plutôt tendance à augmenter.

            1. Dr Slump

              En effet, des agriculteurs et des gilets jaunes se manifestent un peu partout, et les médias évitent soigneusement d’en parler. Récemment par chez moi des gilets jaunes bloquaient une voie de grande circulation, enfin des GJ, c’est à dire que pour 1 gilet, on comptait 4 « jeunes », en capuche, basket et survêt’. Hélicoptère, camions de CRS et tout le tremblement. Un sentiment de révolte, mêlé d’un sentiment d’insécurité. Pas une caméra, pas un article dans la presse locale.

              1. P&C

                +1
                Parce que, si on suit la tendance actuelle, tout le monde va descendre d’un cran.
                Il y a déjà quelques % de gens qui ne mangent pas à leur faim en France, qui vivent avec un demi RSA, et pour qui le SMIC est un idéal inatteignable.
                Je gage qu’avec les réformes de Macaron 1er + une bonne crise, ce % va augmenter.

                    1. P&C

                      +1
                      Y a déjà plein de vieux avec des retraites de misère qui ne font que 1 repas par jour.
                      Et encore, on parle de générations qui n’ont presque jamais connu le chômage, ni fait d’études longues…
                      Avec les réformes (aka enculeries avec du verre pilé) à venir, ça va être de pire en pire.

                    2. sam player

                      Perso, je considère le fait de s’alimenter comme une contrainte sauf quand c’est en bonne compagnie. Et du coup dans la vie de tous les jours je consacre le minimum de temps à mon alimentation aussi bien pour le processus d’achat que la préparation du repas.
                      On peut manger pour 2€ par jour en france… même moins…

                    3. P&C

                      @Sam
                      Je sais pas comment tu fais… perso, je m’en tire pour 12 euros minimum… et encore, le soir, c’est soupe faite maison.

                    4. Des gens qui meurent de froid, de chaud, d’alcoolisme, d’abandon, il y en a (trop). Qui meurent de faim, non, parce qu’on trouve de la bouffe partout, qu’elle est distribuée gratuitement à différents endroits, et que pour se nourrir, on peut le faire gratuitement (i.e. sans argent, bien que cela coûte généralement toute fierté, ça on est d’accord). Notez que ça n’enlève rien à la misère correspondante, hein.

                    5. Husskarl

                      @sam

                      Tu ne te bousilles pas la santé avec tes 2€/jour ? Je serais étonné de connaitre la teneur de tes repas au delà des pates et du riz.

                    6. Al Bundy

                      « je m’en tire pour 12 euros minimum… et encore, le soir, c’est soupe faite maison. »

                      Nous aussi quand on prends caviar à chaque repas….

                      Sérieux, nous sommes à 5 euros / jour / par personne avec 3 ados qui bouffent comme des goinfres 4 à 5 fois par jour, viande ou poisson tout les jours.

                      t’as un problème quelque part…

                    7. Pythagore

                      « manger pour 2€ par jour »
                      T’achètes le jambon en entier au lieu d’acheter les tranches,…
                      J’avais un collègue qui se faisait livrer l’eau minérale par palette 🙂
                      Enfin moi non plus, 2EUR je n’y arriverais pas.

                    8. Franchement, avec l’eau du robinet à 4€ le mètre cube, je ne comprends pas pourquoi prendre de l’eau minérale.

                    9. Pheldge

                      @ sam 8 h 27 : farpaitement, et même outre-mer, oussque la vie elle est plus chère : 1 boîte de sardines à 0.47 € + une baguette de campagne à 1.10 € et un yaourt à 0.39 € 😉

                      Et la cuisine créole à base de riz et de grains, accompagnée d’un peu de viande en sauce, et agrémentée de légumes, est également assez économique* … 😉

                      *je donne des cours moyennant une honnête rétribution …

                    10. Pheldge

                      @ P&C 8 h 29 : ma parole, tu bouffes au restau ? à la cantine ? il y a 2 ans avec le Papet, on avait trouvé un Noiche du côté de la porte de Gentilly je crois, avec buffet à volonté pour 10 € /personne.

                    11. Al Bundy

                      « je ne comprends pas pourquoi prendre de l’eau minérale. »

                      Pour le flacon !

                      Rien que le terme d’eau minérale est grotesque

                    12. Aristarkke

                      À H, 18H41
                      L’eau du robinet est sanitairement très satisfaisante dans ce pays mais elle n’a pas toujours un goût agréable ou une composition chimique adéquate pour combattre des affections de longue durée. Mais l’eau de source fournit alors une solution.

                    13. P&C

                      @Pheldge
                      Même pas. Frichti fait à la maison + achats au superprimou du coin, en général jambon + gâteaux + pain de seigle, le tout avalé froid.

                  1. sam player

                    HK je mange très rarement des pâtes, du riz ou des patates ou du pain…
                    Je n’ai pas dit non plus que je fais ça à longueur d’année, mais quand je bosse, l’alimentation c’est pour vivre, pas par plaisir…

                    Marrant, j’entends souvent ce truc concernant le lien fait entre le coût de ce que l’on mange et de se détraquer la santé… c’est idiot surtout sur des produits basiques, tout comme j’entends les critiques concernant les produits industriels… vs l’artisanal…
                    Bah moi, sans plus d’infos que ce dernier qualificatif pompeux porteur de promesses vaines, je préférerai toujours le produit industriel, il n’y a pas de compromission ni de promesses non tenues…

                    1. Husskarl

                      C’est quoi tes produits industriels ? Donne nous quelques exemples stp. Parce que lorsque j’étais étudiant, je ne trouvais rien à moins de 3.5/4€ (et y avait pas assez…).

                    2. Opale

                      Idem que vous, manger est une perte de temps (la plupart du temps ; je ne suis pourtant pas contre un repas de famille par an, et une bonne raclette de temps en temps).
                      En revanche, moins convaincue par les produits industriels : après avoir lu « Vous êtes fous d’avaler ça », on ne peut nier la compromission. La conclusion attendue n’étant pas que l’artisanal est meilleur en toutes circonstances**, et qu’il vaut 100 fois mieux que l’industriel. Il faut juste savoir QUAND /POUR QUOI choisir l’un ou l’autre.

                      ** quand on me parle de l’Artisan boulanger du coin, que je sais pertinemment surgeleur d’entremets, conservateur de ses sandwiches sur 3 jours, et rechignant à jeter la marchandise hors date qu’il a pris tant de temps à fabriquer, je rigole doucement.

                1. durru

                  C’était (un peu) du second degré. Et, de toute façon, la cerise sur le gâteau. Mais c’est quand même la réalité : ce n’est que lorsque les chefs de la police et de l’armée (il me semble) qui lui ont demandé de démissionner qu’il est vraiment parti.

        1. Aelil

          « Ouai, c’est vrai, elle n’a qu’à se suicider »
          Ne rentrons pas non plus dans la caricature… :p
          Ce qui me gène le plus avec ce cas là c’est qu’au final on n’a aucune info (ou très peu), dès lors ça part en conjecture « à plein temps pouvons-nous supposer » or on n’a pas plus de raison de supposer ça que l’inverse…
          Et je maintiens qu’on peut vivre à plusieurs sur un SMIC en France, hors loyer/électricité je vais finir l’année à moins de 50 euros/mois à cause d’un soucis au boulot au début du mois. C’est pas en France mais dans un pays d’Europe du nord ou les prix sont suffisamment similaires. => Reste plus qu’à multiplier par le nombre de personnes dans le foyer. Ca c’est un fait, après c’est sûr qu’il faut aimer les pâtes et le riz. :p

            1. Aelil

              Nope (encore que c’est un peu l’idée vu que j’essaie de me faire discret), mais c’est (le loyer surtout), je pense, la principale variable qui détruit les budgets, surtout par exemple en région parisienne,, cf ma remarque précédente « Parce qu’on sent venir le handicap supplémentaire de vivre dans un endroit ou les loyers sont élevés »; les différents logements dans lesquels je peux aller ont un coût cumulé indécent selon certains critères, mais ils sont clairement mon choix et donc je ne m’en plaindrai pas (si je veux réduire je commence par n’en avoir qu’un, et éventuellement envisager la colloc’ pour réduire le coût du dernier).
              Je compare ce qui est comparable, vu que « vivre » (besoins physiologiques) ne coûte pas si cher, une bonne partie du budget est disponnible pour « le reste », que l’on préfère des vacances ou une belle maison est l’affaire de chacun ensuite.

              1. Husskarl

                Oui, c’est une variable que je n’aime pas bien non plus car trop chère. Toutefois, on ne peut pas en faire abstraction. Quant à la colloc en famille on va oublier…

                1. Aelil

                  « Quant à la colloc en famille on va oublier »
                  Pourquoi pas ? Ca peut résoudre pleins de problèmes pour une mère isolée justement: tu te trouves une étudiante* qui veut un loyer moins cher, et qui en échange consacrera un peu de temps pour les enfants en surveillance passive…
                  Ou une autre mère* dans la même situation pour justement partager « les gardes » entre gens qui se comprennent…
                  Après chaque solution a ses avantages et inconvénients.
                  *Vous noterez au passage le sexisme :p C’est surtout qu’en général beaucoup se sentent plus en sécurité avec ce genre là (le père divorcé parce qu’il battait sa femme est de toute façon un piètre candidat).

                  1. Al Bundy

                    « tu te trouves une étudiante* qui veut un loyer moins cher, et qui en échange consacrera un peu de temps »

                    Pas con, mais je veux une photo avant vu que ce sera pas pour les enfants

          1. sam player

            «Ca c’est un fait, après c’est sûr qu’il faut aimer les pâtes et le riz. :p »

            Le principal est d’assurer les fonctions essentielles du corps.
            Celui qui fait le difficile c’est qu’il n’est pas assez dans la dèche.
            L’impression parfois que les gens ne se rappellent plus très bien les bouffes étudiantes avec une passoire d’1 kg de pâtes… gruyère et sauce tomate en option… et ils n’en sont pas morts…
            Maintenant il faudrait Comté vieilli 24 mois, parmesan AOC, crème fraîche, sauce aux tomates fraîches et basilic sinon c’est trop la galère…

            1. Aelil

              « Celui qui fait le difficile c’est qu’il n’est pas assez dans la dèche. »
              Ca c’est quelque chose que je constate malheureusement, ceux qui sont vraiment dans la merde sont en général trop occupés à survivre pour se plaindre…

    3. theo31

      « la question qu’il soit étrange qu’en travaillant »

      Si elle trouve normal que sa fiche de paie fasse deux pages de prélèvements (46 % avant impôts, excusez du peu), je peux rien pour elle hormis lui proposer de consulter. Quand je regarde la mienne, je prépare toujours une bassine.

      1. Al Bundy

        « je prépare toujours une bassine. »

        Avec beaucoup de glaçons rika zaraï.

        Je n’ai pas vu de fiche de paye depuis un large moment, il me semblait que celle ci avait été fort simplifiée, genre tu touches ça, le reste ne te regarde pas.

        Comme disait l’autre, elle a encore le temps de venir causer à Président.

        Et passer les barrages pour ce faire.

        Les Biarrots en restent sur le cul, juste aller chercher une baguette s’est révélé parfois compliqué

                  1. Aelil

                    @Durru 10h13: On notera au passage la diversion, « paie » écrit en majuscule pour que ce soit tout ce qu’on retient (c’est la seule chose importante après tout)… :p

            1. bok

              Le « clarifié » peut se comprendre par « vous êtes trop idiots, vous pouviez pas comprendre » ou « on n’a pas envie que vous compreniez ». J’hésite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.