Le Commissariat au Plan est formel : il ne sert à rien

Il y a parfois, fort rarement, des petits moments de lucidité dans la presse nationale. L’occurrence d’un tel événement est si exceptionnelle qu’il aurait été vraiment dommage de ne pas la mentionner : au détour d’un petit article du Point, on apprend qu’un courageux ex-dirigeant de l’Ademe (bidule gouvernemental dédié à cramer du pognon public pour une vague cause environnementale) s’est livré à – tenez-vous bien – un petit exercice d’autocritique. Le résultat vaut largement le détour.

Tout commence en 1997, dans ce qui est encore le Commissariat au Plan. Dans la plus parfaite concrétisation d’une pensée soviétique où toute l’économie d’un pays pourrait être planifiée, par tranche de cinq ans de surcroît, on y travaille religieusement à l’établissement de plan quinquennaux permettant de lancer des prévisions, prospectives et orientations politiques et économiques.

Pour mieux situer, rappelons que ce magnifique bidulotron chromé sorti tout droit des délires constructivistes d’un XXème siècle pourtant largement révolu a, depuis, tenté de camoufler son origine ridicule en changeant de nom puisqu’il s’appelle à présent France Stratégie, organe turgescent d’une indécrottable pensée étatiste et dont les élucubrations égayent ces colonnes depuis plusieurs années.

Et pour en revenir à 1997, on y turbine dur ! C’est qu’il s’agit d’établir de puissantes prévisions sur les prochaines décennies, jusqu’en 2020, histoire de savoir où va le pays : consommation d’énergie, démographie, croissance économique, pollution, tout doit passer au crible de l’analyse poussée de la fine équipe du moment. Le Plan doit être mis à jour ! Le Plan n’attend pas ! Le Plan va paver la route, et le Plan saura déterminer le chemin !

Les décennies se sont écoulées, l’année 2020 est là, et avec elle, l’heure du bilan a sonné. François Moisan, alors en charge de ce plan, s’est donc livré à l’exercice. Remarquable courage, d’autant plus que la conclusion est sans appel : toutes les belles prévisions et les solides analyses se sont révélées fausses. Poubelle.

J’exagère ? Même pas.

Jugez plutôt : partant hardiment de prémisses fausses (population estimée à 63,5 millions en 2020 au lieu de 67 millions, croissance anticipée à 2,3% en moyenne là où elle n’a tourné qu’autour de 1,6%, prix du pétrole en moyenne à 24 dollars alors qu’ils sont restés supérieurs à 80 dollars jusqu’en 2014, …), les experts du Plan ont bâti différents scénarios dont les résultats sont tous largement battus en brèche par la froide réalité.

Là où la quantité de dioxyde de carbone dans l’atmosphère devait croître de 44%, on a surtout constaté… une baisse de 19,5% entre 1990 et 2016. Zut.

Là où la richesse produite par Français devait croître de 40%, elle n’a augmenté que de 22% entre 1997 et 2010. Flûte.

Là où la demande d’énergie était prévue s’établir entre 488 et 575 térawatts/heure (TWh) dans les petits calculs du Plan, elle n’a progressé que pour arriver à 474 TWh. D’autant que cette consommation modérée d’énergie a favorisé une baisse de la pollution, pas prévue non plus. Crotte.

Le pompon reste tout de même l’aveu de Moisan qui explique ainsi que :

« Les experts ont certainement sous-estimé les capacités de transformation de la société et du système technique. Ils ont également été trop “prudents” sur la capacité de l’État à avoir une influence sur les trajectoires »

Oui, vous avez bien lu : les types en charge de fournir à l’État les pistes pour saboter l’un ou l’autre pan de l’économie doutaient eux-même de la capacité de ce dernier à parvenir à ses fins, malgré des siècles de preuves accablantes de son pouvoir de nuisance. Stupéfiant.

La conclusion logique serait, bien sûr, que le Commissariat au Plan prouve ici sa parfaite inutilité, voire sa nocivité tant est fort l’écart entre ce qu’il prévoyait et ce qui s’est réellement passé. Comment prétendre donner une impulsion économique ou politique correcte lorsqu’on prévoit des trucs et des machins qui ne se produisent pas, même vaguement ?

Rassurez-vous : cette conclusion et sa suite logique, la dissolution de France Stratégie et le renvoi des équipes à leurs études avec un bon coup de pied au derche, n’est évidemment pas du tout à l’ordre du jour. Comme les prévisions sont foireuses, comme les préconisations sont au mieux farfelues (au pire, délétères), et comme tout cela est fait sur fonds publics, on ne va surtout toucher à rien et continuer ce magnifique travail en pure perte. Il serait en effet fort dommage d’abandonner la pensée dominante, malthusienne en diable, alors qu’elle a tant apporté aux finances publiques !

En outre, ce n’est pas la première fois qu’on se laisse aller à dépeindre un avenir très moyennement rose à base de prévisions économiques mal boutiquées. On se souviendra à bon escient des consternantes prévisions du Club de Rome dans les années 70 qui ont durablement influencé les politiciens (et le fameux Commissariat au Plan après eux) sans pour autant se révéler davantage capable de viser juste : prévoyant la mort de 4 milliards d’individus (rien de moins) à la suite de famines dantesques ainsi qu’une raréfaction catastrophique du pétrole et de la plupart des métaux, la réalité, exempte de famines dévastatrices, a depuis largement montré que non seulement, nous ne manquerons ni de plomb, d’aluminium ou de cuivre, mais en plus que pétrole et charbon sont encore si abondants qu’on en vient à reprocher à l’Asie et à l’Afrique d’en faire une consommation immodérée (tout en cognant sur l’Occidental, histoire de faire bonne mesure culpabilisante).

Il faut comprendre que ces errements passés et cette persévérance dans l’erreur ne suffisent absolument pas à remettre en cause la méthode et les raisonnements boiteux qui la sous-tendent ! Pensez donc : grâce aux prévisions catastrophiques de malheur, on peut bien plus facilement lever taxes, ponctions et impôts qui seront présentés comme autant de dédouanement financier à usage déculpabilisant pour tous les petits moutontribuables tremblant d’effroi devant les dégâts (très largement imaginaires) dont les accuse régulièrement.

Dans ce contexte, le Commissariat au Plan, même camouflé derrière son sobriquet de France Stratégie qui aide à faire oublier son côté années cinquante et son parfum naphtaline, joue son rôle en brandissant régulièrement ses épouvantails prévisionnels.

L’exercice de François Moisan était courageux. Il n’en sera pourtant tiré aucune conclusion.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires245

    1. Simon Cussonnet-Torreleur

      En voilà du poisson ! Du poisson volant même, puisque Nathalie Loiseau, ancienne ministre des Affaires européennes, considère que «le Brexit est une erreur. C’est une mauvaise décision, qui sera mauvaise pour le Royaume-Uni », a-t-elle affirmé en critiquant le vote des britanniques : «Le peuple peut se tromper».

      1. pabizou

        Bof… le chant du cygne de cette europe malade de son manque de démocratie . Mais heureusement il y a cette truffe décérébrée pour nous indiquer le bon chemin, parce que, elle sait . Abrutie!!!

      2. Aristarkke

        Honnêtement, qui, en dehors de son époux, éventuellement, peut bien accorder une once d’attention aux propos de cette dame qui a eu amplement l’occasion de démontrer son manque d’épaisseur ???
        Et, à part cela, le peuple n’est donc souverain que quand il vote comme ces pseudo-élites le lui commandent…

        1. Vodkaman

          Et c’est là où on peut rejoindre Desproges sur le fait que s’il y a bien un truc qui ne va pas avec le boudin, c’est bien la cervelle.

  1. Le Gnôme

    Il eut été moins cher et tout aussi efficace de demander l’avis de Madame Soleil.

    Je parie que les prévisions du GIEC sont tout aussi fantaisistes.

    1. Pierre 82

      En ce qui concerne le GIEC, j’ai commencé à comprendre l’escroquerie il y a 6 ou 7 ans, grâce à un certain Pr Istvan Marko, un chimiste belgo-hongrois, à qui son université a demandé de préparer un cours sur la climatologie, et qui pour se faire, à commencé à se renseigner sur le sujet. Plus il creusait (comme tout scientifique est supposé faire), et plus il se rendait compte que tout était basé sur du vent, et au lieu de la fermer, ou juste de se démettre comme l’ont fait beaucoup de scientifiques honnêtes mais pas téméraires, il a commencé à parler. Je suis tombé sur lui un peu par hasard, et depuis lors, mon opinion sur le GIEC n’a fait que s’aggraver… il est un des premiers à avoir montré que la température globale ne montait plus depuis 1998. il est malheureusement décédé en 2017.

      1. Lafayette

        C est pas faux on a des physiciens du big bang qui oublient la relativité des résultats.

        Heureusement qu avec la peste chinoise ca va changer les données.

  2. Aristarkke

    Monseigneur, soyez indulgent! L’écart de +5% sur la population de 2020 peut probablement se justifier par une intensification de l’immigration qui appartenait à la conjecture, 23 ans en arrière, quant à son volume réel. Non???

    1. Calvin

      Résilience des Françaises à faire des enfants.
      On nous présente constamment dans les médias celles qui refusent de faire des gosses, mais la réalité est différente.
      C’est même une bonne chose : que les bobos ne fassent plus d’enfants et ne contaminent donc pas plus d’enfants avec leurs idées moisies est plutôt sain.
      Reste évidemment l’EdNat….

      1. pl00tarke

        @ Calvin
        Oui, mais non.
        Je doute qu’il existe un gène de la boboitude. Il existe donc un espoir que les enfants de bobos soient normaux, et se forgent des saines valeurs de respect du travail, de la famille et de la Patrie. Voire, un jour, s’initient au Libéralisme débridé et à la chasse au gros gibier.

        Pendant que Nicolas le métrosexuel et Marie-Victoire la blogueuse mode s’échangent des photos de chatons en préparant leur Master en Sciences Sociales, Moktar choppe Fofana dans sa Benz Benz Benz, la voile et lui fait 15 gosses…

        C’est pas ça que je veux pour mon pays.

        Mater des photos de châton choupi en préparant un bac +5 c’est sympa, mais il faut inciter fortement les nôtres à faire des gosses nom de dieu.

                  1. Pheldge

                    Bon, c’est bien pour rendre service … une rapide recherche te donne ceci :
                    fr.pornhub.com/video/search?search=fumiko

                    ça devrait certainement t’aider 😉

            1. pl00tarke

              Ah, ben non, pour les gosses c’est mort… (les Suisses, du moins)

              https:/ /www.unige.ch/communication/communiques/2019/le-sperme-suisse-est-de-mauvaise-qualite/

  3. Dr Slump

    Ah, voilà donc ce fameux Commissariat à l’Aspirine, celui-là même qui nous ôte tous les maux de tête, euh, tous les mots de la tête, en fait!

  4. Aristarkke

    En revanche, pour le prix du baril de pétrole, c’est sans appel possible pour la nullité de la prévision du baril à moins de 30$ à un quart de siècle plus loin. Certes, on venait de connaitre un quinquennat avec un baril oscillant entre 20 et 30$, plus souvent près de 20 mais nous étions à une époque où les prévisionnistes fantasmaient copieusement (comme feu Yaonanda) sur la baisse des réserves, donc l’augmentation des prix : inéluctable.

    1. Calvin

      Il fallait concilier deux choses :
      – prouver la pénuries des ressources pour faire plaisir aux Verts,
      – garder un prix bas pour continuer la hausse des taxes.
      La double-pensée, logiciel interne des hauts fonctionnaires…

  5. Aristarkke

    « Là où la richesse produite par Français devait croître de 40%, elle n’a augmenté que de 22% entre 1997 et 2010. Flûte. »
    Les méfaits des 35 H00/semaine, ne le dira-t-on jamais assez.
    Parce que si les salaires ont été artificiellement maintenus au même niveau juste après l’instauration, ils ont été ensuite ajustés au niveau requis « en douceur »…
    De la même façon que le cadeau des « congés payés » a été un vrai bonus à l’été 36 pour les salariés qui n’en bénéficiaient pas encore, tout cela a été ensuite ajusté et ainsi de suite à chaque augmentation de la durée desdits…

  6. Aristarkke

    « Il n’en sera pourtant tiré aucune conclusion. »
    Comme des rapports de la Cour des Comptes…
    Bref, du pognon gaspillé qui serait nettement plus utile ailleurs, par exemple pour boucher les nids de ptérodactyles qui parsèment allègrement et de plus en plus l’A6 au niveau de Chilly Mazarin à Fresnes et retour§

    1. MCA

      Remercie donc le ciel mécréant!
      avec ce fric ils pourraient te farcir les carrefours de rond points, te garnir la route de dos d’ânes et te décorer les bas côtés de radars automatiques dernière génération.

  7. Calvin

    Permettez moi de présenter les choses autrement.
    L’art de la prévision est délicat.
    Il consiste à demander aux décideurs quelles sont leurs politiques à venir, leurs besoins, leurs peurs.
    Ensuite, il suffit d’écrire une belle histoire qui corresponde.
    Apres ? Tout est faux ?
    Il suffit de demander aux décideurs quelles sont leurs politiques à venir, leurs besoins, leurs peurs.
    Ensuite, il suffit d’écrire une belle histoire qui corresponde…

    1. MCA

      Il y a plus simple, appliquer la loi connue sous l’appellation « la boussole qui indique le sud ».

      Une fois le rapport rendu il suffit d’appliquer l’inverse, l’expérience ayant prouvé qu’il existe une forte probabilité que le résultat soit conforme à la réalité.

  8. Jacques Huse de Royaumont

    Le problème, avec les prévisions, c’est qu’elles sont toujours fausses, mais qu’elles sont nécessaires pour faire des choix. Tout particulier ou chef d’entreprise prend ses décisions en fonction de sa perception de l’avenir. C’est vrai à tous les niveaux.
    Cela dit, on ne se projette pas à 30 ans.

    1. hub

      Devant les bouleversements profonds et constants du monde, une prévision à 10ans est déjà difficile. Les élections de Trump, de Micron, le rôle de Xi, l’arrivée de Netflix, etc…. révèlent la puissance de l’inattendu.

    2. Theo31

      Toujours ? Non. Il était évident qu’en augmentant les impôts de cent milliards entre 2012 et 2017, le nombre de chômeurs allait croître d’un million.

      1. Aristarkke

        Pourtant Piketty dég…le mille pages de littérature tous les deux ou trois ans pour expliquer que les impôts à donf, c’est supayr !

        1. BDC

          Rrhhooo Sam, c’est la banque qui t’oblige à la couvrir contre le risque de ton décès.
          service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1671

            1. durru

              C’est parce que c’est le seul risque contre lequel t’es *obligé* de t’assurer. La mort et l’invalidité totale permanente (légume, quoi)…

              1. BDC

                En fait c’est même la banque le bénéficiaire en cas de décès de l’emprunteur. Mais Sam, c’est peut-être à cause de la réglementation que les banques sont obligées de couvrir ce risque 😉 .

                  1. BDC

                    L’assurance multi risques habitation ? Ce n’est pas obligatoire quand tu es propriétaire il me semble. C’est uniquement pour la responsabilité civile du locataire.

                    1. sam player

                      P’tain c’est pas possible que ce soit tellement rentré dans l’habitude que vous ne vous en rendiez même plus compte que vous payez tous les mois une assurance… pour justement compenser une difficulté de se projeter sur ce que sera votre vie dans 1 an, 5 ans, 10 ans…

                    2. sam player

                      BDC, si, la banque (si elle fait bien son boulot), te demande au moins la 1ère attestation d’assurance (tout comme un proprio le demande pour son locataire).
                      J’avais d’ailleurs appris, suite à une de mes questions (mode parano activé) que c’est le notaire qui prend une assurance pour couvrir la destruction du bien jusqu’au dénouement du compromis de vente, car le vendeur n’est pas responsable si le bien est détruit entre temps : il semble que c’est un cas de force majeure.
                      Le vendeur pourrait même garder l’indemnité de l’assurance pour lui !
                      J’arrête la, ça va donner des idées à certains… qui pourraient même laisser leur femme dans la maison pendant qu’elle brûle… d’une pierre 3 coups !

                    3. sam player

                      «Le vendeur pourrait même garder l’indemnité de l’assurance pour lui ! »

                      Précision : Son assurance à lui

                    4. sam player

                      @BDC 15h04

                      On parle de la difficulté de se projeter à 30 ans vs un achat immobilier ?

                      Pour pouvoir se projeter avec cet achat, contre quoi faudrait-il s’assurer ? Que pourrait-il arriver qui oblige à revoir cette projection ?

                      – tu as dit “assurance décès” ou incapacité… : exact, mais si décès la projection s’arrête là, et comme t’as dit c’est plus pour sécurisé la banque…

                      – what else qui pourrait arriver ?

                    5. durru

                      @Sam 16h10
                      Exemple : le chômage peut bien se trouver parmi les clauses de l’assurance… Mais c’est un choix, pas une obligation.

                    6. Aristarkke

                      Sam, tu pourrais trouver des femmes qui laissent brûler le mari avec la maison. L’egalitude, c’est cela aussi…

                  2. durru

                    Pour rappel, ton intervention était sur ça :
                    « Quand on prend un crédit à 30 ans pour un l’acquisition d’un bien immobilier […] »
                    Comprenne qui pourra.

                1. Aristarkke

                  On pouvait arguer que la banque est déjà couverte par l’hypothèque de premier rang qui accompagne le prêt. Mais toutes les successions ne se passent bien, rien qu’à voir les bisbilles et les procès qui suivent… Donc pour éviter d’être prises en otage, les banques ont obtenu cette solution qui, de plus, s’est avérée très rentable pour elles, d’où les ouvertures à la concurrence. L’astuce étant (à d’autres époques) de faire un effort sur le taux apparent en se refaisant (et souvent très largement) sur l’assurance…

                  1. sam player

                    @ Harry
                    Si mon souvenir est bon, en 2000 c’était 20€ par mois par tranche de 100,000€ de façon générale (mutualisé), mais à 35 ans t’arrivais à trouver du 11€.

                    J’avais entendu qu’en théorie (c’est un pays dont on parle beaucoup mais où on ne va jamais), les bénéfices de cette assurance auraient dû être reversés aux assurés… jamais vu la couleur…

                    20€ par mois par tranche de 100,000€ ça fait quand même 4800€ sur 20 ans soit un taux de défaut théorique de 4800/100,000= 4.8%… wah doivent avoir des couilles en or…

                    1. BDC

                      L’astuce c’est que les produits financiers et techniques doivent être reversés aux assurés, mais l’Etat n’a pas précisé lesquels 😀 …

                      Article L331-3 code des assurances
                      Transféré par Loi n°94-5 du 4 janvier 1994 – art. 5 JORF 5 janvier 1994 en vigueur le 1er juillet 1994
                      Les entreprises d’assurance sur la vie ou de capitalisation doivent faire participer les assurés aux bénéfices techniques et financiers qu’elles réalisent, dans les conditions fixées par arrêté du ministre de l’économie et des finances.

                    2. sam player

                      Merci pour la précision BDC, ça c’est une bonne assistante… faudra passer à mon bureau pour une gratification 😀

                      Dois-je comprendre que l’arrêté n’a jamais été publié ?

                    3. Aristarkke

                      Bien sûr que les banquiers margeaient comme des gorets sur l’assurance emprunteur. C’est pour cela qu’il a été introduit de la concurrence…
                      Et comme cela se bagarre pour cette assurance, c’est que la marge doit rester très convenable…

                    4. BDC

                      Chef, j’ai pas trouvé l’arrêté en question (faut que je passe voir le juriste lundi), mais j’ai trouvé celui qui dit que les assureurs peuvent te piquer cet argent pour renflouer leurs fonds propres à cause de la nouvelle réglementation…
                      legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039682972&categorieLien=id

                    5. BDC

                      Vu par Éric Verhaeghe :

                      lecourrierdesstrateges.fr/2019/12/01/assurance-vie-le-credit-agricole-veut-refaire-main-basse-sur-largent-de-ses-clients/

    1. La dictature verte est en marche.
      Cependant, cela permet peut-être de trouver un angle d’attaque pour enfin faire coffrer certains parasites émotifs qui pourrissent la vie des gens honnêtes.

      1. pabizou

        Ouaip… A moins que ces parasites émotif ne se classent dans les victimes de l’injustice sociale, ce qui explique et justifie tout pour certains juges . Sans doute d’ailleurs du même acabit que ceux qui ont rendu ce jugement inepte . Ils auraient pu fixer des dommages comme le prix d’une paire de chaussures neuves, ce n’aurait pas été plus ridicule .

      2. MCA

        @H16

        C’est beau de croire encore au Père Noël.

        Je verrais plutôt la situation comme un billard à trois bandes.

        Pendant que les parasites détournent l’attention des citoyens en leur pourrissant la vie, les politiques en profitent pour asservir et ruiner le pays.

        1. Theo31

          Pour les socialistes, les « droit commun » sont « socialement proches », parce qu’ils sont des « victimes » des méfaits du capitalisme et des vices bourgeois, et parce qu’ils partagent les mêmes valeurs de « redistribution » forcée au détriment des producteurs et au bénéfice des « défavorisés ». Les socialement proches sont des affranchis, tout comme les membres légitimes du régime. Ils sont proches du régime, mais n’en font pas partie: ce ne sont pas des spoliateurs légaux, d’où leur emprisonnement quand ils sont pris. Ils ne jouent pas dans la cour des grands.

          Les apparatchiks détestent être leurs victimes, ce qui explique l’empressement de la police à retrouver les voleurs de vélo du fils Hollande.

      3. sam player

        « … des gens honnêtes… »

        Des hommes honnêtes tu voulais dire…

        « L’honnêteté est à la femme, ce que le pied de biche est à la porte blindée »

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Les belges sont à la hauteur de leur réputation…

      Il vaut donc mieux voler des scooters (j’allai dire mobylettes) : le volé doit alors prendre son vélo et c’est bon pour la planète, le voleur ne risque rien.

  9. hub

    Dans 1984, Orwell imagine une vaste administration chargée de réécrire l’histoire lorsque les événements ne correspondent pas, par exemple, aux prévisions, ni aux discours de Big Brother.
    On ne peut pas encore, en France, modifier les rapports anciens France Stratégie, mais ça ne saurait tarder…

    1. douar

      ça se fait déjà, en bidouillant par exemple les données de températures: on « corrige » les températures passées à la baisse pour ainsi, accentuer les hausses de températures du présent.

      1. Calvin

        On corrige les températures mais pas encore les évènements climatiques rapportés par les gens de l’époque dans des registres historiques…
        Encore raté !

      2. MCA

        Je me faisais la réflexion suivante il y a peu :

        Si ça caille on chauffe donc bonjour les GES.

        Perdu ! il fait chaud ! on ne chauffe pratiquement plus donc… adieu les GES et cui-cui les petits oiseaux .

        Incorrigibles pastèques, alors qu’ils devraient être ravis du RCA et de la non émission de GES, ils en sont désolés.

        Allez comprendre?

        1. Calvin

          Pour faire simple, le principe de Gaia, c’est la Terre qui s’adapte en adoucissant les conditions extrêmes par elle-même.
          Ce que tu décris, c’est le même principe en y ajoutant l’homme.
          L’homme, c’est l’accélérateur de la résilience de la planète.

    2. Aristarkke

      Orwell n’avait rien inventé. Il y a des photos « officielles » du petit père des peuples qui ont varié quant aux personnages l’accompagnant en fonction de leur état de disgrâce…

  10. MCA

    « on ne va surtout toucher à rien et continuer ce magnifique travail en pure perte. »

    Allons, allons, au lieu de se laisser aller à la morosité, il serait plus profitable de positiver un peu.

    Par exemple :

    Pendant qu’ils s’affairent à rédiger le plan suivant, c’est toujours ça qui les empêche d’aller nuire ailleurs.

  11. MichelC

    Je discutais avec un artisan électricien l’autre jour. Il m’expliquait qu’il ne prenait plus de chantier à 20% de TVA. Qu’on lui avait demandé pour une usine du coin, et qu’il avait décliné parce que TVA à 20%. Rien que l’armoire électrique coûtait plus de 20k EUR.
    Donc les artisans censés bossent mais pas trop, dès que le CA critique est atteint, hop, vacances au pays. Aucun intérêt à trop bosser. Pour trouver des artisans compétents, il faudra bientôt se battre comme des chiffonniers.
    Comment mettre le comportement des gens dans un plan? Un gros plan? Un gosplan?
    En Europe, c’est à peine mieux.
    CPEF + CEEF

    1. Pierre 82

      Je ne pense pas qu’ils retournent tous au pays. Y’en a beaucoup qui continuent à bosser. Suffit d’être prudent, que les clients fournissent le matos et n’exigent pas de facture… naturellement pour une entreprise, c’est compliqué de travailler sans facture. Mais dans des cas extrêmes, ça se fait. En Italie, c’est la norme.

      1. MichelC

        Dégât des eaux, incendie, voilà de bonnes raisons de demander une facture. Et on ne peut rajouter une prise sans le constat du consuel. Le black, c’est bien pour les travaux de peinture, le carrelage. Et même, vos 10000 Euros vous les stockez comment? Bien sûr, vous avez le choix du voleur…

          1. Lafayette

            Vu qu il y a plus de chantier de neuf avec du black que des petits chantiers il faut relativiser les vacances. Vacances fiscales peut étre ce serait plus adapté.

    2. Pheldge

      là je ne pige pas trop : il y a des taux de TVA différents pour les travaux en électricité ? sinon, je peux comprendre que les gros chantiers impliquent gros mouvements de trésorerie et souvent d’importants frais financiers à cause des avances à faire et des retards de paiement …

      1. MichelC

        Apparemment, la TVA est à 20% en milieu industriel.
        Et même par tranches successives, c’est niet.
        C’est l’exil intérieur : fournir juste ce qui est nécessaire à sa propre survie.
        Les plus faibles n’auront qu’à surnager pendant que l’élite se gave de champagne et de Homards Géants.

      2. Aristarkke

        Si ce n’est pas pour un client particulier et pour des travaux exécutés dans un local d’habitation, la TVA est systématiquement à 20%. Et si tu es dans un chantier de rénovation lourde (i.e. montant des tvx >25% de la valeur du bien), paf ! 20% de TVA

      1. Pythagore

        Meanwhile, les chargeurs sont universels, faudrait qu’ils se renseignent. Il suffit d’avoir un chargeur à prise USB avec le cable ou adaptateur qui va bien.

    3. Lorelei

      La TVA des travaux dans le bâtiment est un casse-tête.
      Ca dépend si on est auto-entrepreneur ou artisan/entreprise. Un n’a pas de TVA et pour les autres, ça varie si les travaux sont effectués sur une habitation qui a moins ou plus de 2 ans. Plus de 2 ans, 10 % de TVA si c’est de la rénovation.
      Il me semble qu’il reste même quelques exceptions pour du taux à 5%.
      Entre entreprises, achat ou vente, le taux est de 20 %.
      Plus ce que dit Ari, et pas de TVA si le travail est fait en sous-traitance, de mémoire.
      En ajout, l’Etat met plusieurs mois à rembourser la différence de TVA.
      Si l’électricien fait des travaux à TVA réduite, c’est qu’il ne souhaite travailler qu’avec des particuliers.

  12. cherea

    faisons un peu de généalogie ici, on rappelle avec malice que France Stratégie a un commissaire politi… général qui s’appelle Jean Pisani-Ferry, qu’il est le fils d’Edgar Pisani, vaillant ministre de l’équipement, de l’agriculture et membre influent du club de Rome… je trouve cela délicieux. Comme quoi les chiens ne font pas des chats…

    1. Higgins

      Et grand défenseur de la Nouvelle Calédonie française lorsqu’il y était haut-commissaire. De très nombreux caldoches ont pour lui un respect immodéré.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’est comme les médecins de la légion dans Astérix : ensemble ils sont encore plus redoutables, le patient n’a aucune chance.

  13. Pierre 82

    Monsieur le Directeur, vous oubliez de mentionner la vérité: si le Commissariat au Plan délivre des rapports qu’ils laissent à désirer, c’est parce qu’ils manquent de moyens. Multiplions par 10 (pour commencer) le budget, et vous verrez qu’ils deviendront des Nostradamus…

      1. Pierre 82

        Excellente remarque: précisément, l’absence de clarté permet d’interpréter comme on veut. Il suffit d’écrire les prévisions dans un style abscons (faisons-leur confiance, pour une fois), et ensuite, avec une petite dose d’imagination, et une bonne dose de mauvaise foi, on pourra tout justifier. Néanmoins, il faudra penser à créer un Haut-Commissariat à l’Interprétation du Plan. Avec un budget suffisant. J’aurais dû faire l’ENA, moi. Je me sens pousser des ailes.

      1. durru

        Si la période 1970-2000 garde une certaine ressemblance entre les prévisions et la réalité, les 20 années qui suivent cassent tout espoir, notamment en ce qui concerne les stocks et la pollution. On remarquera que ce sont les deux seules courbes qui changent de forme de manière importante sur cette période. Les autres sont censées le faire plus tard, on peut donc raisonnablement supposer que le résultat sera strictement le même.
        Quant au « sérieux », ces « études » ont été faites pour prêcher à des convaincus et pour récupérer des sous, c’est tout.

  14. Calvin

    Ce bidule ne sert pas à rien :
    – il nourrit grassement des copains et leurs familles
    – il permet de justifier des taxes,
    – il donne une image de visionnaire avant-gardiste à notre pays (attendez, je dois évacuer un gros fou-rire),
    – il contribue à l’opacité des comptes de l’État,
    – il donne une importance à des gens incapables…

    1. Pheldge

      Il sert surtout à impressionner l’électeur moyen ! « nos experts ont montré que … » et puis hop, ça te fait passer n’importe quelle purge !
      ca marche comme ça depuis l’invention du bouzin, y’a aucune raison que ça s’arrête : les prévisions c’est fait pour rassurer, même à grands coups de mensonges …

  15. Vodkaman

    En même temps, c’est difficile de reprocher à ce bidule de faire des prédictions foutraques sur l’économie. Pouvaient-ils prévoir que le principe de précaution serait inscrit dans la constitution , avec pour conséquence ce genre de décisions ineptes ?
    https: //fr.news.yahoo.com/conseil-constitutionnel-valide-linterdiction-dexporter-pesticides-prohib%C3%A9s-lue-115447980–finance.html

    pas étonnant que l’économie se casse la binette.

  16. lxy

    J,ai regardé le trombinoscope…ça doit coûter un bras ce machin là. Il ne viendrait à l’idée de personne la-haut de confier ce genre d’études à des profs ou des chercheurs d’Université qui ont des horaires très peu chargés, ou encore à des instiitutions spécialisées ?

    1. Le Gnôme

      Ce genre d’étude à long terme est inutile et coûteuse, nul ne peut prédire les futures inventions qui vont bouleverser ces prévisions. Des chercheurs travaillent probablement sur des inventions qui changeront le monde qu’un rond de cuir fonctionnarisé ne peut quantifier.

      1. sam player

        « … qu’un rond de cuir fonctionnarisé ne peut quantifier. »

        Voir le rapport Théry, éponyme de l’inventeur du Minitel, qui ne prédit aucun avenir commercial a Internet… et c’était pas un rond de cuir… ni un expert en expertises… alors si un gars comme ça se plante… peu d’espoirs pour les autres.

  17. Pheldge

    Justement, Théry c’est l’archétype du haut fonctionnaire, qui, du fait de sa formation, X + télécom années 50, place l’état au dessus de tout … Il a commencé sa carrière dans les télécoms dans les années 60, où il était simplement inconcevable en France que radio, télé, téléphone, ne soient pas sous le contrôle de l’état. Un mec comme ça, malgré ses qualités, ne pouvait tout simplement pas imaginer de réseau informatique sans l’état pour en vérifier et garantir le contenu.

    1. Calvin

      Possible.
      L’autre possibilité, c’est qu’il avait vu un intérêt à Internet mais pour bien plus tard, et que ses commanditaires voulaient un rapport à la gloire de France Télécom….

    2. sam player

      Raisonnement circulaire : celui qui avait vocation à travailler dans les télécoms travaillait soit pour le donneur d’ordres ou alors était exécutant chez un sous-traitant. Donc accuser celui qui a choisi d’être décideur de travailler pour l’administration… tu vois ?

      Le reste ce n’est que des accusations sans fondement, sans arguments… le mec s’est planté point barre : c’est sur l’aspect sécurité du réseau qu’il n’était pas optimiste, et certainement vu les moyens de l’époque et le manque de projection… mais qui pouvait la faire cette projection ? Quelques uns dans un sens et des milliers dans l’autre… la majorité a eu tort.

      1. Pheldge

        désolé, je ne vois rien de circulaire … je te parle simplement du formatage étatique dans les écoles formant les ingénieurs des Grands Corps techniques de l’état.

  18. Jacques Huse de Royaumont

    Juste une remarque, le Plan prévoyait en même temps un pétrole pas cher et une raréfaction des ressources naturelles, dont le pétrole.
    Ça ne pose pas de problème ?

      1. Murps

        Le Plan est vendu comme de la Grrrande Stratégie.
        En réalité c’est de la stratégiounette de communication à but politique court-termiste.
        En gros, c’est une discussion de Café des Sports mais présentée par des énarques en costumes trois pièces avec le jargon ad-hoc.
        Il n’est pas prévu de logique, de bon sens et d’humilité dans la formation des énarques.

    1. Aristarkke

      En 76, il fallait placer à tout prix, c’est le cas de le dire, la future électricité super-abondante des centrales nucléaires.
      C’était l’époque où EDF subventionnait à mort tout ce qui pouvait justifier de la consommation et par ailleurs, le nucléaire avait le vent en poupe dans à peu près tous les pays développés qui étaient les principaux consommateurs de pétrole.

  19. glot

    J’avais naivement fait confiance à Macron lorsqu’en prenant le pouvoir , il avait promis de mettre un coup de frein, aux dépenses pharaoniques lancées sous Hollande, pour réaliser de nouvelles lignes de métro souterraines autour de Paris. C’est avec satisfaction que j’observais, la rage des partisans de la mise en œuvre, dans les plus brefs délais, des méga-transports collectivistes.
    Mais deux ans après, Macron a capitulé.face à la socialie et aux collectivistes avides de planification.
    Les entrepries de BTP (Bouygues, Eiffage, Vinci) vont pouvoir se goinfrer de chantiers étatiques, avec des devis initiaux ….multipliés par trois au final, pour construire ces lignes ferroviaires, dont on sait, par avance, que leur fonctionnement sera fortement.déficitaire.
    CPEF.

    1. Theo31

      J’avais naivement fait confiance à Macron

      Fan du père Noël à votre âge ? Le mignon est un etatiste forcené et un apprenti dictateur. Pourquoi un type qui a fait augmenter les impôts de cent milliards en cinq ans deviendrait il sage les cinq années suivantes. Regardez l’Argentine. Après la faillite, elle a redresse la situation et dès que les caisses ont été pleines, les conneries ont repris de plus belle.

    2. WorldTour73

      Macron n’a pas capitulé, il vous a juste fait croire ( enfin il fallait vrmt le croire hein) qu’il était un peu libéral alors qu’en fait, il ne l’a jamais été et qu’il est finalement, comme tous les autres de sa caste, un étatiste forcené.

      1. Lafayette

        Bof s il avait plus d argent a se faire dans l écologie il changerait de direction comme une girouette opportuniste. Car il n est pas qualifié en dehors de quelques nom d oiseau.

  20. Elie

    Pourtant les besoins en transports existent ! Comment faire pour satisfaire le besoin de transports tout en n’étant pas déficitaire ? Comment désengorger les voies pour que les voitures puissent mieux circuler ? Existe-t-il des solutions alternatives concrètes ?

    1. MCA

      @Elie 1 février 2020, 9 h 07 min

      « Comment désengorger les voies pour que les voitures puissent mieux circuler ? »

      La voiture est devenue le symbole de la bête à abattre.

      Tout est fait pour l’empêcher de circuler et tout est fait pour la ralentir histoire de dégoûter les automobilistes de s’en servir.

      Il n’y a qu’à voir ce qui se passe à Paris et dans les grandes villes pour en être persuadé.

      Virer les « politiques » responsables de ce désastre à coups de bottes dans le C* et réinstaller la version « circulation n-1 » serait un bon début.

  21. lxy

    Je viens de tomber sur le rapport de la présidente du jury du concours de l’Ena qui s’inquiète de la méconnaissance en économie des candidats. « Elle s’étonne de l’importance donnée par les candidats.au cours de l’épreuve d’entretien à « la République sociale et à la reduction des inégalités »
    « Ainsi pour les candidats « les entreprises sont considérées, « exclusivement comme une source de financement de l’Etat par les recettes fiscales ».

    « On est mal patron, on est mal ! »

    1. sam player

      Si la notation se fait sur ces valeurs là, c’est logique que ce soit celles-là qu’ils mettent en avant lors de leur entretien… et c’est certain qu’à force de le dire et le lire, ils y croient.

      Gamins, on avait raconté à ma petite sœur que pour lui arracher une dent de lait, notre mère attachait sa dent à une ficelle et l’autre bout à la poignée de porte, puis qu’on appelait un de ses frères qui était dans une autre pièce… et crac… : c’était complètement inventé, mais on lui a tellement dit qu’elle a fini par y croire et raconte ça à tout le monde !
      Bon c’est vrai que comme toutes les filles elle gobait et gobe n’importe quoi : son mari rentre tard du travail, même que des fois il couche dort à son bureau, trop de boulot… halte aux cadences infernales… c’est inhumain…

      1. Theo31

        « je n’ai fait qu’obeir aux ordres » disent les serviteurs zélés de l’état devant un tribunal.
        On leur apprend à collaborer, pas à réfléchir.

    2. BDC

      J’adore le passage sur la parité. Il n’y a pas assez de femmes à l’ENA tout simplement parce qu’il y a moins de candidates. Donc on va forcer motiver les genres 1 à candidater.
      29 femmes et 53 hommes composent la promotion 2020-2021. Comme chaque année, la parité reste un enjeu majeur du concours de l’ENA. Pour l’institution de formation de la République qui s’honore d’avoir dès sa création en 1945 ouvert les carrières de la haute fonction publique aux femmes, leur présence trop minoritaire ne peut être satisfaisante. Cependant, la difficulté se situe en amont des concours puisque les femmes n’ont représenté en 2019 que:
      – 36,6% des présents au concours externe ;
      -35,1% des présents au concours interne ;
      – 43,4% des présents au 3ème concours ;
      – 22,9% des présents au concours externe spécial réservé aux docteurs.
      Le jury d’entretien a observé, par ailleurs, que nombre de candidates pourtant motivées et au parcours très riche se montraient réservées, voire en retrait, confirmant les différences connues de comportement entre les femmes et les hommes et une forme d’autocensure, bien présente, sans doute, déjà bien en amont des concours.
      A l’heure des exigences de mixité femmes-hommes aux postes clés qu’exprime la société, qui sont demandées par la loi aux entreprises et de plus en plus à l’État, des mesures fortes et systémiques sont nécessaires pour obtenir rapidement une véritable parité de candidatures aux plus hauts concours de la fonction publique d’État que sont les concours de l’ENA.

      Voici quelques propositions :
      – une mise en œuvre ferme des dispositions de mixité sur les emplois de direction des trois fonctions publiques, donnant ainsi le message que les femmes y sont bienvenues;
      – une véritable action de communication et de valorisation des parcours de réussite individuelle de femmes dans la haute fonction publique;
      – un travail personnalisé d’incitation vers le concours interne par les Directions des Ressources Humaines des administrations auprès de leurs potentiels féminins ; ce qui suppose un repérage des potentiels féminins chez les cadres A ;
      – des dispositions temporelles de scolarité le lundi et le vendredi à Strasbourg facilitant les allers-retours vers la famille le week-end (du type de ce qui existe à l’INET)
      – et des évolutions du mode de travail des hauts fonctionnaires en administrations centrales vers une meilleure conciliation vie privée-vie professionnelle, rendant ces métiers plus attractifs pour tous et notamment pour les femmes.

      1. Higgins

        Merci BDC pour cet éclairage. Il est quand même curieux que l’ENA ne motive pas plus le sexe dit faible. Par contraste, l’ENM fait carton plein ( https://fromenmwithlove.com/2017/06/11/feminisation-magistrature-enm/ ) alors que le concours est réputé plus difficile. Ce n’est donc pas la teneur de l’un comme de l’autre qui est en cause, ils sont tous les deux très difficiles. Si l’on se place du point de vue de l’attractivité des carrières et des rémunérations, la magistrature est loin derrière. Le concours garantit un égal accès à une carrière et le cursus préalable est quasiment identique (Droit et Sciences Po). Pourquoi cette différence ? Peut être une moindre envie de pouvoir ? Le cas est intéressant et les efforts projetés bien pathétiques.

        1. Il y a bien une explication d’ordre psy, mais elle n’est guère politiquement correcte. En substance, psychologiquement, les femmes sont plus facilement dans le jugement que dans la recherche de pouvoir, parce que, naturellement, ce genre de compétences leur rapporte plus que l’inverse.

          1. Pythagore

            « Je sais, dit-il, votre secret, mesdames.
            Ce qui vous plaît en tous lieux, en tous temps,
            Ce qui surtout l’emporte dans vos âmes,
            N’est pas toujours d’avoir beaucoup d’amants ;
            Mais fille, ou femme, ou veuve, ou laide, ou belle,
            Ou pauvre, ou riche, ou galante, ou cruelle,
            .
            La nuit, le jour, veut être, à mon avis,
            Tant qu’elle peut, la maîtresse au logis.
            Il faut toujours que la femme commande ; »
            .
            https: //fr.wikisource.org/wiki/Contes_en_vers_(Voltaire)/Ce_qui_pla%C3%AEt_aux_dames

  22. durru

    HS, mais que ça fait du bien !
    Le premier-ministre roumain, aujourd’hui :
    « Soyons honnêtes, il ne peut pas y avoir de nation forte avec des citoyens faibles, avec des citoyens habitués à être assistés, avec des citoyens qui attendent de recevoir de l’Etat, qui considèrent que l’Etat doit leur donner quelque chose. L’Etat ne donne jamais de sa poche, car le gouvernement n’apporte pas son propre argent. » Et aussi : « L’Etat ne peut donner que ce qu’il collecte auprès de ceux qui travaillent, qui font preuve d’initiative économique, de ceux qui produisent, qui sont actifs et améliorent la société. »
    C’est clair, ce nouveau gouvernement de droite qui a fait tomber l’ancienne majorité social-démocrate c’est que d’affreux fâchiss’…

        1. theo31

          C’est toujours la même rengaine chez les jaunes : plus de justice sociale, des référendums pour faire payer in fine les riches, blabla, blabla. C’en est devenu une idée fixe. Rien d’intelligent à proposer ?

          1. durru

            Là il était question d’un discours porté par un chef de gouvernement, quelqu’un qui a les moyens d’agir, pas des sous-fifres ou des spectateurs… Vous ne voyez vraiment pas la différence ???

    1. Elie

      Ils sont bien ces Roumains 🙂 mais va expliquer aux Français que l’Etat ne leur doit des comptes que sur certains points bien précis (sécurité, entretien des infrastructures, justice…) et qu’en dehors de ça ils sont maîtres de leur destin. Je pense que, face à ce discours, un Français se sent comme les personnages de Huis Clos : terrifié d’ouvrir la porte et de se prendre en main.
      @ Husskarl, je pense aussi que la France a grand besoin de décentralisation. Mais dans ce cas, il s’agirait de décentraliser les pôles économiques afin de rendre plus attractifs certains coins de France un peu délaissés ; or, s’il n’est pas question d’un point de vue libéral que l’Etat y mette son grain de sel, alors c’est bien aux acteurs économiques d’initier ce mouvement de décentralisation, non ?

      1. durru

        Disons qu’ils ont perdu les dernières élections en 2016 à cause de ça : les assistés ont voté en masse soce, et les autres avaient piscine, vu que rien de sérieux n’était proposé en face.
        De plus, le parti s’appelle National Libéral. Même s’il est affilié PPE aujourd’hui pour d’obscures considérations politiques, la nouvelle direction semble décidée à revenir aux origines.
        Y’aura plein d’élections cette année, à suivre.
        En tout cas, le mouton roumain est moins bien apprivoisé que le français. Les risques sont plus importants à faire n’importe quoi.

        1. Aristarkke

          Peut-être que le mouton roumain qui a tâté du communisme-qui-n’était-pas-le-bon mais appliqué quand même et il n’y a pas si longtemps, applique la logique du chat échaudé…

          1. durru

            La pauvreté étant le terreau incontournable du socialisme, même « à visage humain », la situation reste assez complexe, le nombre de pauvres étant toujours assez élevé.
            Mais ce n’est pas vraiment le même chose que ce qu’on appelle ici « pauvreté », là-bas c’est de la vraie…

            Sinon, il y avait sur LCP un docu’ sur la Roumanie après Ceausescu (pas trop mal, toujours dispo en rédif’), et ma surprise n’a pas été petite d’apprendre que le président du groupe parlementaire d’amitié franco-roumaine soit un coco, qui dans le débat qui a suivi ne s’est pas gêné de fustiger l’ultra-libéralisme qui a suivi la chute du communisme, évidemment sans être contredit. Quand on sait que les industries obsolètes et largement déficitaires n’ont pas été fermées de suite (« pour ne pas augmenter le chômage »), gardées dans le giron de l’Etat, il y a de quoi sauter au plafond…

            1. Elie

              Je mets en regard cet article, qui critique le terme de « dictature » employé pour qualifier la Roumanie actuelle :

              https://www.nouvelobs.com/ce-soir-a-la-tv/20191207.OBS22055/roumanie-d-une-dictature-a-l-autre-ce-passe-qui-ne-passe-pas.html

              et une interview de l’auteur du reportage auquel il se réfère :

              https://lepetitjournal.com/bucarest/communaute/rencontre-avec-alina-cicani-roumanie-dune-dictature-lautre-270183

              La réalisatrice explique bien que le titre polémique de son reportage « d’une dictature à l’autre » se réfère aux évènements d’août 2018 en Roumanie (répression par le gouvernement de gauche socialiste de manifestations contre des mesures visant à rendre la justice dépendante du pouvoir ainsi qu’à donner une impunité aux hommes politiques) . De façon plus générale, elle donne des exemples d’entrepreneurs qui essayent de moderniser la Roumanie et se voient mettre des bâtons dans les roues par l’Etat, voire dénigrés publiquemenr.
              Maintenant, je n’arrive pas à voir son reportage, ni sur Youtube ni sur LCP, pour me faire ma propre idée.

              1. durru

                De toute façon, ça relève du passé tout ça. L’homme fort du régime soce en 2017-2019 est maintenant en taule et son parti dans l’opposition.
                On peut parler, à la limite, d’une tentative d’instaurer une dictature, qui a échoué lamentablement.

          1. durru

            Mais il n’a pas d’origines hongroises, c’est juste une coïncidence de nom !
            Le président, par contre, il a lui des vraies origines allemandes, et il vient d’être réélu.

      1. sam player

        Oui comme ceux qui commencent leur conversation par « je vais être sincère » ou « pour ne rien vous cacher »… c’est en général mal barré…

  23. Higgins

    HS mais le sinistre de l’intérieur rafle la palme de la mauvaise foi et les résultats mirifiques de l’insécurité routière pour 2019 : https:/ /www.lepoint.fr/societe/securite-routiere-3-239-personnes-sont-mortes-en-metropole-en-2019–01-02-2020-2360756_23.php
    Si j’ai bien tout compris, abaisser la vitesse de 10 km/h entraine mécaniquement une baisse du nombre de mort de 9. Superbe résultat qui montre bien que nous avons des peintres imbéciles à la tête de cet état en faillite surtout quand on voit l’importance démesurée accordée à la répression routière. Dans le même temps, l’industrie automobile se casse la gueule grâce aux mesures crétines prises par le gouvernement : https:/ /www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/le-malus-renforce-fait-flancher-le-marche-automobile-francais-en-janvier-838589.html

    Ce pays est totalement foutu.

    1. Aristarkke

      Une marque qui ne devrait plus guère durer car beaucoup trop granco-grançaise, c’est Alpine relancée à grand frais. N’avoir que des modèles de niche, qui tiennent surtout du jouet pour grands garçons et qui se prennent un malus costaud (5% du prix débutant à 55K€), cela ne peut pas bien se terminer…

      1. Aristarkke

        La cadence de production prévue en 2020 est divisée par deux, ramenée à 7 voitures /jour œuvré soit environ 1500 exemplaires sur l’année… C’est pas avec ça qu’on fait vivre 400 bonshommes, qu’on amortit loyers et machines, qu’on paie les sous-traitants et qu’on dégotte du bénef juteux. Renault en pleine forme pouvait éventuellement se permettre une danseuse pareille. Avec toutes les marmites qu’il traîne actuellement, son cours de bourse à zéro pour la partie Renault Constructeur, la pliure ne devrait pas tarder…
        Vu que promesse aux syndicats de ne licencier personne a été faite dernièrement…

    2. Aristarkke

      Et il paraîtrait que pour obtenir un total *positif*, tout l’outremer est compté à part, cette fois-ci…
      Cela dit, Major, on ne peut que s’attendre à des catastrophes permanentes, vu le calibre de Casstamere…

    1. durru

      Ah oui, « la solidarité se construit par des systèmes fiscaux »…
      Comme tout le monde le sait, les constructivismes ont été la lumière qui a éclairé le siècle dernier. Bravo, Piktout !

      1. Pierre 82

        Bravo. Ça m’a fichu de mauvaise humeur pour la journée. Ceci dit, je vous félicite d’avoir réussi à les écouter pendant 2h, c’est du dévouement. C’est hors de mes forces. J’espère quand même que ces vainqueurs ne sont qu’une poignée… hélas, pas vraiment.

        1. Pythagore

          Je vous rassure, je n’ai regardé que 3 min au tps indiqué par John John. Piktout dit qq chose comme: comme les gens ne sont pas solidaires, il faut que l’état…. (ou un truc ds le genre). Cela m’a suffit.
          La solidarité, il y en a partout là où l’état ne l’entrave pas, ou là il ne s’en arroge pas l’exclusivité.
          Le plus inique étant le truc du genre les URSSAF qui accuse un barman de travail au noir et réclame des cotisations, lorsque son épouse l’aide le samedi après-midi.
          Solidarité familiale, oui, mais pas qd y a des sous sous en jeu pour l’état.

        2. John John

          Bonsoir,

          Merci, j’ai pas regardé les 2h mais au moins 1h afin de comprendre.

          Notes:
          – Lordon ne supporte pas la contradiction et butte sur les mots et les expressions de l’autre; il m’a semblé qu’il devait être un peu .. taré, comme Villani: supérieurement intelligent sans doutes trop par rapport à leur capacité physique :::)));
          – Picketty ne suporte pas Lordon, ainsi que les Lordon bis, et il met des pincettes tout le temps pour s’adresser à lui; Picketty aime la concurrence et il a un succès international mais ne séduit pas le peuple collectiviste.

          Ma conclusion est que Lordon veut une société 100% collectiviste et que Picketty veut une société internationale, puis, plus ou moins collectiviste. En gros, les deux savent qu’il ne peut y avoir de collectivisme « national » et, en même temps, international mais qu’il faut quand même viser le collectivisme.

          Picketty vs Lordon == jet-setter vs punkAChien; leur dope est le collectivisme mais la question reste ouverte: qui est le fournisseur dans ce triptyque ?

          Cordialement,
          John John.

          PS: je lis tous vos articles, depuis quelques années, c’est un plaisir et je ne peux pour le moment vous payer, au moins un peu. Merci H={super: « cool »}, merci également à tous les commentateurs, c’est sympa de vous lire également.

  24. Pheldge

    Bon, la journée s’annonçait bien, je bois mon café, puis je regarde les titres …
    lepoint.fr/elections-municipales/municipales-griveaux-veut-aider-les-parisiens-a-acheter-leur-logement-01-02-2020-2360820_1966.php

    1. MCA

      Déjà que cette flèche ambitionne un menu détail : déplacer la Gare de L’est en banlieue histoire d’implanter à l’endroit occupé actuellement une…. forêt, excusez du peu….

      Le projet ne dit pas actuellement s’il ambitionne de reconvertir les parisiens à la cueillettes des champignons le dimanche.

      Forêt où les dealers de la Gare du Nord pourront s’adonner dans la joie et la bonne humeur à leur commerce festif, sans oublier les ̶t̶a̶n̶t̶e̶s̶ ̶ tentes Quechua qui ne manqueront pas de fleurir par bosquets touffus vivrensemblesques dans cette vallée redevenue verte.

      On me glisse dans l’oreille qu’il n’est pas (encore) envisagé de détourner le cours de la Seine pour compléter cet aménagement par un parc aquatique, ne perdons pas espoir.

      Les dernières estimations chiffrent la plaisanterie à 1/3 de Kerviel (*), montant qu’il va être urgent de ̶d̶é̶p̶a̶s̶s̶e̶r̶ ̶ dépenser sans avoir le premier rond en caisse.

      Quant à Villani, il n’est pas en reste et rivalise d’imagination ambitionnant de déplacer le trafic Eurostar et Thalys situés actuellement Garde du Nord à …Saint Denis.

      ̶L̶e̶ ̶p̶a̶t̶r̶o̶n̶ Les touristes débarquant la bouche en cœur de leurs contrées lointaines seront priés d’apprécier de l’environnement sélect ainsi que la rupture de charge occasionnée qui participera au maintient de leur forme physique grâce à une bonne séance de marche à pied.

      https:/ /www.lepoint.fr/elections-municipales/municipales-a-paris-griveaux-veut-demenager-la-gare-de-l-est-26-01-2020-2359645_1966.php

      Tout compte fait, la réélection d’Anidalgo sera peut être un excellente surprise.

      Pour ceux qui seraient gagnés par l’inquiétude je tiens à les rassurer; il n’est pas encore envisagé de déplacer la Tour Eiffel à Sarcelles.

      Cependant ne perdons pas espoir, au pays du Roi UBU nous ne sommes pas au bout de nouvelles surprises.

      Après tout, pour être élu, ne faut-il pas étonner avant tout?

      (*) 1 Kerviel = 4.5 milliards d’Euros

      1. Higgins

        Ils sont nombreux à concourir pour le jeu « je suis le plus c… » mais là, il tient la corde de fort belle manière : http:/ /authueil.fr/post/2020/02/02/LREM-va-se-prendre-une-raclée-mémorable-aux-municipales
        Qui plus est, il persiste dans son attitude. Je le donne donc à 2 contre 1 : https:/ /www.lexpress.fr/actualite/politique/municipales-griveaux-promet-100-000-euros-pour-aider-les-parisiens-a-acheter-un-logement_2117049.amp.html

  25. Elie

    Acheter leur logement ? Ou bien devenir les éternels débiteurs d’un Etat qui possède le terrain sur lesquel est construit leur logement ?

  26. Elie

    Griveaux veut « inciter » les propriétaires de logements vacants à les louer à la mairie de Paris, qui les sous-louera aux foyers modestes. Et il veut aider les foyers modestes à devenir propriétaires, avec un apport de 100 000€ de la mairie. La mairie touchera 20% max de la plus-value à la revente.
    C’est soit ça, soit des mini-forêts au sein de Paris.
    Je me félicite de ne pas être parisienne.
    Et sinon, un revenu moyen, pour Griveaux, c’est 6000€ par mois pour un couple avec un enfant. On n’a pas la même définition d’un revenu moyen !

    1. sam player

      Pas ici là maintenant tout de suite, mais au fil de tes comm’ j’ai bien compris que tu réprouves le niveau des prix des logements sur Paris (intra-muros ?)… et tu n’y habites pas. Euh qu’est-ce qui te gêne alors ?
      Le niveau de prix est comme ça pour un tas de raison, et pas que les interventions de l’état (règlementations, centralisation, etc…).
      Et c’est pareil dans tous les domaines : quand pour un concert toutes les places sont bookés en 1h après l’ouverture de la billetterie, c’est que c’était pas encore assez cher… la fois d’après elles seront à 150 au lieu de 120. Idem iPhone etc…

      Dans la Creuse, y a pas de problème là… youpi !

      Attention, il a dit « revenus », pas salaire. Beaucoup font l’erreur. Son chiffre n’est pas déconnant.

      « Le revenu déclaré moyen des foyers fiscaux avec enfants parisiens est de 62 800 euros en 2006, contre 44 300 euros en Ile-de-France, et 34 600 euros en France. »

      C’est pour 2006… tu trouveras la source…

    2. MCA

      mouais,
      la sous-location c’est interdit sauf quand c’est la mairie qui la pratique si j’ai bien tout compris.

      Cela dit, si la mairie paie les loyers en cas de défaut de paiement de l’occupant, pourquoi pas?

      Oh surprise !
      ce sera avec les impôts de ceux qui en paient, le jeu de bonneteau à encore de l’avenir et la hausse des impôts locaux également, du moins la TF.

      Réflexion faite, les maires ont tout intérêt à ce que les habitants deviennent propriétaires pour pouvoir se refaire sur la taxe foncière sachant que Micron 1er c’est fait un point d’honneur à faire disparaître la TH soit-disant compensée à l’Euro près. (c’est là qu’il devient difficile de garder son sérieux sans éclater de rire)

      Le Griveaux vient de passer sa veste à carreaux; ajuster son nez rouge et chausser ses pompes jaunes?
      ses (nos) 100 000E, c’est pour payer quoi au juste? la surface du placard d’entrée?

      1. sam player

        En fait il va solvabiliser des accédants à la propriété qui n’auraient pas dû l’être, donc ajouter une demande, et donc participer à l’augmentation des prix… well done old chap !

        1. Aristarkke

          Une autre façon d’acheter des immeubles pour y offrir des loyers de complaisance…
          Je ne comprends pas que des impétrants se comportent ainsi devant une population qui se voit comme l’élite de la Grance pour les plus modestes, de l’humanité mondiale pour les plus fats. Si cette humanité est séduite par ce type de propositions, il y a clairement dichotomie entre son niveau réel et celui auquel elle croit se placer…
          (heureusement, il reste accroché à la troisième place du podium et le compétiteur Villani se révèle tout aussi *médiocre*)

          1. Pythagore

            Probablement connaissez vous la blague:
            Comment faire fortune ?
            Acheter un Français au prix qu’il vaut et revendez le au prix qu’il s’estime.

            1. Aristarkke

              Oui mais l’ennui de ce montage est qu’il est irréalisable. Acheter le Grançais à bon marché est quasi impossible tellement il a une haute opinion de sa valeur et il est invendable parce que le prix apparaîtra irréaliste aux chalands potentiels… 😛

  27. Elie

    @sam player, pour ce qui est de la confusion entre revenus et salaires, au temps pour moi.
    « Que tu réprouves » : non. « Réprouver » a une connotation morale. Je ne vois pas les prix élevés comme un mal, je trouve les prix délirants. Qu’ils soient élévés pour tout un tas de raisons, je n’en doute pas, je les trouve délirants quand même. Je ne vois pas en quoi le fait de ne pas être parisienne m’empêcherait de le penser ! Tout comme je trouve délirantes certaines promesses électorales de candidats à la mairie de Paris. Mais si ce que veulent les Parisiens, ce sont des gares décentrées et des forêts en plein Paris pour moitié moins de places de stationnement, après tout, c’est leur ville !
    Je trouve tout aussi délirants les prix extrêmement bas de certains produits importés du bout du monde. Je comprends très bien les mécanismes qui font que ces prix sont bas, mais sans vivre en Chine ni au Bangladesh, je ne vois pas pourquoi je ne devrais pas trouver délirants leur caractère très bon marché.
    Pour dire les choses autrement : en sachant qu’un prix est une variable dépendant d’un certain nombre de facteurs, les prix de l’immobilier à Paris sont-ils un signe de bonne santé de ce secteur ?
    Par ailleurs, la Creuse va devenir très attirante pour certains si elle arrive à obtenir l’autorisation de cultiver du cannabis à des fins médicales ! Et si en plus c’est du bio 🙂

    1. sam player

      Soit, mais réprouver n’a pas de connotation morale, d’ailleurs on dit « que la morale réprouve » d’où certainement ta confusion… et si c’était le cas cette expression ferait répétition genre pléonasme… mais même si, ce n’était pas mon but de lui donner cette connotation.

      Mais délirant tendrait à signifier que tu ne comprends pas le niveau de prix… et pourtant tu dis que tu comprends les raisons…

      Trouves-tu le prix de l’or délirant ?

      Je confirme que tu es un genre 1 (si des fois t’étais pas sûre)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.