[Redite] Les Français n’auraient pas confiance dans leurs élus ? Comme c’est étrange !

Article initialement paru le 15.02.2019

Février 2019, le constat est triste : les Français semblent perdre confiance dans leurs élus.

En un an, que de chemin parcouru ! Multiplication de promesses tenues, finesse d’analyse des équipes au pouvoir, et une remontée sensible du niveau intellectuel de nos élus, tout a participé de l’amélioration phénoménale de notre classe politique qu’à présent, le monde entier nous envie évidemment…

Il y aurait, dit-on, un souci de confiance des Français dans leur classe politique. Au milieu du mois de janvier, on découvrait même que jamais la défiance du peuple envers ses représentants élus n’avait été aussi forte. Franchement, on se demande pourquoi.

Pourquoi diable ce peuple, qui a pour ainsi dire défini ce que la démocratie et la représentation nationale doivent être au point de régulièrement raccourcir certains de ses représentants, s’en vient à se détourner à ce point de ceux qu’il a élus dans ce qu’on peut raisonnablement qualifier d’un élan électoral sans ambiguïté ?

C’est vraiment étonnant qu’en définitive, les politiciens trouvent de moins en moins grâce auprès d’un peuple qui persiste pourtant à les placer à des postes importants, à leur donner les clés du pays et à les laisser agir à leur guise, quitte à constater l’ampleur du désastre une fois leur mandat achevé et à terminer, malgré tout, par des applaudissements.

Et c’est donc avec étonnement que, régulièrement, nos députés, nos ministres ou nos élus locaux de tous bords s’ouvrent dans la presse avec tristesse sur cette défiance étrange qui s’empare régulièrement des électeurs.

Pourtant, nos politiciens ne ménagent pas leurs efforts pour montrer à tous qu’ils sont à leur écoute ; ici, je ne veux pas parler de l’écoute attentive dont certains Gilets Jaunes bénéficient spécifiquement et qui vise essentiellement à mieux cerner leurs revendications parfois confuses, mais je parle bien du fait que, lorsque le peuple s’exprime, nos élus entreprennent toujours les démarches nécessaires pour répondre à ses angoisses.

Prenez la taxe carbone : sa mise en place a fait exploser les prix des carburants, jetant sur la routes et les (trop nombreux) ronds-points français des dizaines de milliers de Gilets Jaunes prêts à en découdre. Passés deux mois de stupéfaction ahurie (« comment, le peuple serait contre une bordée de taxes supplémentaires ? »), passée une période d’atermoiements stériles sur le mode « Mais si on supprime cette taxe, par quoi va-t-on pouvoir la remplacer ? », nos élus se sont vite ressaisis : ce petit moment d’égarement du peuple ne saurait durer, et cette taxe carbone devra bien être mise en place.

C’est donc ainsi que 86 députés, fiers d’être en phase avec leurs électeurs qui – on en est absolument certains – réclament un retour puissant d’une taxation écologique vexatoire, se sont donc à nouveau prononcés pour la remise en place de cette taxe.

Bien évidemment, le chef de l’État, sentant confusément que la période n’est probablement pas trop propice à la moindre médiatisation d’un nouveau tabassage fiscal, s’est empressé de calmer les ardeurs de ces législateurs zélés. Mais il faudrait être d’une naïveté de jeune fille ou d’une opacité mentale de journaliste moyen pour croire plus de deux secondes que cette taxe ne reviendra pas une fois le calme revenu sur les ronds-points.

Mais enfin, reconnaissons-le : justifier la défiance des Français par cette obstination de nos élus à vouloir absolument mettre en place cette écotaxe punitive, ce serait un peu court. Non, c’est dit : le peuple français est vraiment trop pusillanime, trop terre-à-terre et mérite parfois de se faire cornaquer un peu vigoureusement s’il ne veut pas aller au fossé.

Ceci, en tout cas, permet amplement au gouvernement de contracter une firme privée pour faire écrire des lois en lieu et place des fonctionnaires déjà payés pour, de dépenser la coquette somme de 42.000 euros à cette tâche qui n’aurait jamais dû échoir à ce genre de firmes, pour un résultat strictement négatif puisque la dite loi fut retoquée. Et on ne voit pas pourquoi le peuple y trouverait à redire.

De la même façon, on ne voit pas pourquoi le peuple pourrait bien reprocher aux politiciens de ne jamais tenir leurs promesses : par définition, la parole donnée par un élu n’a absolument jamais rien valu, il serait donc étonnant que, subitement, le peuple demande à présent que ces élus soient comptables de leurs belles promesses.

Dès lors, il n’y a aucune raison d’être surpris en apprenant que Hollande, l’ennemi officiel de la finance, s’est dernièrement lancé dans la facturation de conférences qu’il donnera aux quatre coins du globe (probablement pour expliquer comment flinguer un parti politique, comment ruiner un mandat de président, comment se faire ridiculiser par une ado roumaine de 14 ans, comment passer pour un clown dans toutes les institutions internationales, etc.). À raison de plusieurs centaines de SMIC par speech, on sent que la retraite de l’ex-président sera douillette.

Et puisque les promesses n’engagent finalement personne, que l’argent du contribuable peut être claqué en idioties contre-productives, que les élus peuvent bien faire exactement le contraire de ce qu’on leur demande, pourquoi diable s’offusquerait-on de voir qu’on place un repris de justice au Conseil constitutionnel ? Qui, mieux qu’un Juppé droit dans ses bottes, veste retournée et pantalon baissé, pour aller pantoufler au chaud au Conseil constitutionnel ? Il fallait bien remercier le grand homme pour sa gestion exemplaire de Bordeaux dont l’ardoise n’est après tout que de 343 millions d’euros et que certaines institutions qualifient de cavalerie budgétaire. Il fallait bien gratifier celui qui fut condamné à 14 mois de prison avec sursis et à un an d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêts, n’est-ce pas. Il fallait bien rendre grâce au fin politicien d’avoir mis le pays en vrac par le truchement d’une des grèves les plus dures que le pays eut à subir.

Et qui, mieux que Richard Ferrand, lui-même empêtré dans une sordide affaire immobilière dont tout indique qu’elle sera progressivement étouffée par une République sinon irréprochable au moins fort discrète, pour propulser Juppé dans ce nouveau poste doré ?

Assurément, une telle démonstration de probité, d’honnêteté et d’intégrité morale suffit à redonner au peuple une solide confiance dans ses élus, ses élites et ses dirigeants !

Non, décidément, il faudrait vraiment être de très mauvaise foi pour accréditer ceux qui continuent de douter de la bonne volonté de nos élus, de leur sens inné de l’écoute, de leur prise directe avec le réel et de leur probité.

Cette défiance des Français envers leurs élus ne repose sur rien de concret. J’irai même jusqu’à dire que cela sent la rumeur factieuse et la sédition facile fomentée par ces réseaux sociaux de malheur qui ne font rien qu’à semer la zizanie et le doute chez les électeurs ! Heureusement que nos élus en ont pris conscience et qu’Edouard Philippe, le premier ministre, va rassembler tout son courage pour enfin mettre un terme à toutes ces fakes news dans une prochaine loi qu’on devine déjà bien écrite.

La défiance du peuple pour ses politiciens, rassurez-vous, c’est bien fini !

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires75

  1. Le Gnôme

    Pas confiance dans les politiciens, les jouranlistes, les banquiers, les paysans, les médecins, bref, à peu près tout le monde.

    Les Français n’ont même pas confiance en eux, alors…

  2. Dr Slump

    Les français n’ont pas confiance en leurs élus, mais ils continuent de croire ce qu’on leur dit: c’est forcément vrai, puisque c’est vu à la télé!
    Y’a encore du boulot…

    1. Adresla

      Si c’était vrai, y’aurait jamais eu de gilets jaunes. Ni aucun trouble. Et y’aurait pas d’abstention non plus. Faut arrêter de croire que le français moyen est un mouton idiot qui gobe tout ce que la Pravda officielle pond comme ânerie ! Le soucis, c’est qu’il n’y a aucune alternative aux politichiens, aucune. Et au RN, on a Marxine l’avocate qui n’a jamais bossé de sa vie, une vraie quiche qui racole là où elle peut. Asselineau ? Peut être, a voir… Mais il me parait pas avoir la niak pour s’imposer.

      1. Dr Slump

        Les gilets jaunes, c’est juste une révolte instinctive, un réflexe de survie spontané, et comme tel, dénué de compréhension réelle des problèmes qui l’ont causé.
        Il n’y a qu’à constater les propositions faites par ces GJ: un condensé caricatural des idées les plus stupides et les néfastes que portent les partis et les médias gauchistes depuis toujours, ces mêmes idées à l’origine de leurs problèmes.
        Tiens, regarde les 7 propositions issues du « grand débat » sur l’émission de télé intellectuelle de Hanouna, et tu comprendras ce que je veux dire:
        https:/ /www.valeursactuelles.com/politique/grand-debat-les-7-propositions-retenues-par-balance-ton-post-jetees-la-poubelle-115867

        1. sam player

          MDR les propositions, je ne suis pas étonné qu’elles aient été émises par les téléspectateurs de Hanouna (je ne juge pas, je constate hein). Il manque le SMIC à 2500€ !
          Merci pour ce moment

          1. theo31

            Le smic est déjà à 2500 balles. La fiche de paie d’un Français fait 38 lignes contre 5 pour un Suisse. C’est trop long à lire. Ce doit être pour ça. 🙂

        2. Adresla

          En effet, ca vole pas haut; je ne sais plus d’ou sortent ces idées de génie; mais pourquoi diable voudrait on se limiter a reduire la tva, et pas carrément l’éradiquer ? Faut pas trop en demander a Hanouna et sa clique. .Enfin bon, tout le bouzin est parti a la poubelle, et les cahiers de doleances des péons sont perdus on ne sait où ! Je veux rester optimiste, et penser que les gauchistes ne sont pas une majorité chez les jaunes; ils sont peut être juste plus rapides a prendre le micro pour vomir leur prêt-à-penser bas de gamme. Sinon un smic a 250.000 euros je prends lol

    2. Ronchonette

      Le problème c’est qu aujourd’hui même avec 10% de votants on peut être élu. Je suis peut-être naïve mais si on annulait une élection en cas de bulletins blancs supérieurs à 50% avec interdiction aux candidats de se représenter à la prochaine mouture, les Français se sentiraient plus intéressés et les élus moins arrogants. Mais aujourd’hui il suffit d être preums pour avoir un blanc seing

    1. douar

      dans les Echos d’hier:
      lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/faut-il-taxer-la-viande-1170313

      Avec des données totalement farfelues genre il faut 7500 litres d’eau pour produire 500 g. de viande de boeuf.
      Chiffres démontés depuis un certain temps, notament ici:
      https://decodagri.fr/il-faut-15-000-litres-deau-pour-produire-1-kilo-de-viande-bovine/

      On sent la patte des investisseurs de « viande végétales » derrière tout ça (mettre une taxe sur la viande, à votre avis, à qui ça bénéficierait?)

      Encore abonné aux Echos, ils commencent à sérieusement me gaver avec leurs données alakon: ça sent furieusement à du capitalisme de connivence: dès que l’on connaît un peu un sujet, les articles ressemblent à des publi reportages destinés à attirer les gogos (exple, sur les énergies renouvelables, un festival).

  3. theo31

    Tout le monde dit détester le pédéraste de l’Elysée mais votera massivement (CGT et GJ en tête) pour lui pour faire barrage à Le Pen. Un tel niveau de biais cognitifs relève de la psychiatrie.

    Pour aller se servir dans la gamelle des voisins, je fais confiance aux Français.

  4. sam player

    Y a quand même un truc étonnant chez tous ces élus, c’est qu’ils se croient investis d’une mission divine de reconstruction et sauvetage de l’homme contre son gré (la femme j’dis pas, y a du boulot) pour le mettre en accord avec des considérations morales qu’ils n’ont jamais exprimées auparavant (sauf p-e les écolos qui sont sincères depuis le début dans l’élimination du genre humain)

  5. kekoresin

    J’en ai vraiment plein le calbute de tous ces idiots inutiles, tellement débiles qu’ils croient dur comme mon sgeg devant un parterre de nymphes à poil qu’ils servent au bien de la communauté.

    En fait la ripoublic est un reliquat de l’époque médiévale avec ses fiefs et ses baronnets à la langue marron à force de lécher le fion des ducs et des princes. J’ai en mémoire ce maire des Bouches du Rhône très remonté contre le gouvernement pour l’installation de pestiférés dans SA commune. Ce débris rompu aux courbettes et à toutes bites de la haute administration qui passeraient derrière au même moment, reçoit un coup de fil de la grosse buse ministérielle avec un vibrant « Mes hommages Madâââme la ministre. » Ces merdes adoubées par des moutons qui croient pouvoir décider de qui va les tondre, n’ont d’autre perspective qu’une paire de petites couilles ministérielles en guise d’avenir radieux. Leur conception de la démocrassie c’est de lever la papatte comme leur dicte leur supérieur dresseur en guise de vote. Et ça légifère au kilomètre avec autant d’empathie qu’un lézard qui gobe une mouche ou qu’un entraîneur en glissade surgelée qui tripote une petite tapineuse affriolante dans des collants XXXS. Les dégâts collatéraux inévitables seront l’occasion d’exposer leurs paupières rougies au piment devant les caméras amicales d’une presse complaisante.

    A ce propos également, je viens de regarder un reportage sur un escroc qui se faisait passer pour Le Drian, extorquant aux « victimes » des millions d’euros en liquide. Putain de chatte à foutre, aucun de ces « journalistes » ni expert de circonstance ne se pose la question de savoir comment on peut sortir des millions en liquide dans un pays où les ovins de base partent en garde à vue quand on trouve 3000 balles chez eux? Comment des sorties énormes de cash sont-elles justifiées comptablement? Et de nous conter l’histoire d’un gars qui soutire à des souffres des sommes pareilles en leur racontant que c’est une participation à la lutte contre le terrorisme! C’est sa ligne de défense et je suis intimement persuadé que ce coquin a des enregistrements qui le mettent à l’abri d’une sanction sévère en tordant le bras d’une justice décidément bien servile. Sans déconner, c’est tout le système qui inspire la défiance, ce même système qui broie toute idée de vie simple et paisible en changeant constamment les règles du jeu à son avantage dans un mépris total d’équité.

    Alors oui, lorsqu’on se comporte comme une merde, il ne faut pas s’étonner de se faire torcher de temps à autre…

  6. Mildred

    Voici une liste, peut-être non exhaustive, de personnages de la Macronie qui, à l’instar de Richard Ferrand, sont empêtrés dans des affaires :

    Laabid, Bayrou, Goulard, De Sarnez, Nardella, Solère, Bennala, Crase, El Guerrab, Girier, Bridey, Flessel, Nyssen, Kohler, Pénicaud.

    Source : Syndicat France police – Policiers en colère

  7. Higgins

    Totalement HS mais la disparition de Robert Conrad me fait de la peine. Un journaliste du Point a écrit un bel hommage. Il est là : https:/ /www.lepoint.fr/pop-culture/robert-conrad-adieu-james-west-adieu-pappy-boyington-09-02-2020-2361892_2920.php

    1. Léo C

      Figurez-vous que ça m’a peiné aussi.

      James West et Artémus Gordon avaient agrémenté les samedi après-midi de mon enfance et Greg Boyington ceux de mon adolescence.

      Quelques « Papy » Boyington aux manettes et quelques Equalizer dans nos riantes banlieues émotives seraient certainement plus probants que les serpillières qui nous gouvernent et une police qui s’égaie plus volontiers sur nos routes comme auxiliaires de la prédation fiscale que dans ces endroits où nous ne les verront jamais.

      Moins dangereux d’aligner le quidam qui doit rouler pour bosser que le wesh-wesh qui n’hésite plus, désormais, à sortir l’artillerie lourde.

  8. Alex

    Le bouquin de Pascot qui donne un aperçu des petits privilèges dont profitent nombre de parlementaires, quand tu additionnes, ça fait beaucoup, beaucoup d’argent publics utilisés à ses petites fins personnelles.

    Il faut faire une refonte non pas des personnages politique, mais du système en entier. Pourquoi pas faire un mandat impératif ? Réécrire la constitution en la simplifiant, elle est inutilement complexe.

    Mettre en place le RIC, ou alors lors de grands sujets politique, pratiquer un référendum, prendre en compte le vote blanc comme c’est le cas en Colombie.

    Interdire toute sorte de cumul d’emploi, comment un Maire peut siéger au conseil municipal/régional en même temps ?

    Ou alors comme Chouard le propose le tirage au sort, même si ça pose le problème de la compétence. Il faut un minimum de connaissance pour voter une loi par exemple ou en proposer une.

    Tant que ce système continuera d’exister, je n’irai pas voter. Est-ce qu’un abstentionniste a malgré tout le droit de critiquer un système dans lequel il ne participe pas ? Je réponds oui.

    1. Stéphane B

      Un RIC, pourquoi pas mais alors suffrage censitaire, seulement ceux qui bossent ou sont en recherche active d’emploi peuvent voter.

        1. Dr Slump

          Un tel système peut conduire à la ploutocratie. Le cens romain n’était pas si élevé, et ceux qui gagnait assez pour voter risquaient aussi leur peau pour défendre la cité, ils devaient ainsi avoir les moyens de se payer l’équipement miliaire #cétémieuavant

            1. P&C

              Ce qui revenait au système des clients…

              mode coco on

              C’est là que l’on voit toute la perversité de la bourgeoisie.
              Au moins, les aristocrates risquaient leur peau sur les champs de batailles.
              Les bourgeois ont trouvé de déroger aux obligations de toute élite digne de ce nom, et d’acheter le sang des pauvres tout en récoltant les honneurs.

              mode coco off.

              1. sam player

                P&C je ne vois pas en quoi ne pas vouloir se battre serait de la perversité.
                Ceux qui se battent en OPEX actuellement sont payés pour ça et méritent notre considération (pour faire plaisir au Major)… mais bon, je n’ai aucune considération pour les causes qui sont défendues dans ces batailles…

                1. durru

                  La question est plutôt de « jouer sa peau » ou pas. Là, c’est de manière explicite, mais on peut évoquer en long, en large et en travers la dévaluation de ce concept (avec toutes les tares qui s’en sont suivies) dans nos sociétés « modernes ». N. N. Taleb reste une référence.

        2. Alex

          Je ne paie pas IR, mais je paie la TVA, c’est un impôt 😛

          C’est injuste et ça rejoint le vote censitaire d’une certaine époque, car qui paient beaucoup d’impôts sont ceux avec beaucoup de revenus, on exclue donc les bas revenus de la vie politique.

          1. « On excluT donc les bas revenus »
            … ce sont ceux qui touchent le plus d’aides et/ou qui paient le moins d’impôts, ce qui veut dire que leurs préférences politiques sont biaisées vers l’augmentation des impôts (qu’ils ne paient pas), ou l’augmentation des aides (qu’ils touchent).

            Il est logique que ceux qui paient choisissent (au moins proportionnellement) ce vers quoi est cramé l’argent qu’on leur prend de force.

            1. Stéphane B

              Sauf qu’il y a toujours des exceptions, notamment avec ceux payant une pension alimentaire Quand cette dernière représente plus de 20% du salaire, vous êtes quasiment et automatiquement non imposable.
              Aussi, non imposable ne signifie pas vouloir se gorger d’aides, mais il faut comprendre le pourquoi de la non imposition.

              1. sam player

                Bah déjà je vois pas pourquoi une pension alimentaire est déductible des revenus…
                Faut en finir aussi avec ce truc du quotient familial et des parts : ce qu’on fait avec sa bite ne regarde que soi.
                Tu fais des gosses, tu assumes.

                1. Aristarkke

                  Tu fais des gosses, tu assumes.
                  Dans la logique grançaise, ce sont des payeurs futurs des retraites. Il est donc normal que les célibataires et les couples sans enfants assument une partie de l’élevage de leurs futurs payeurs de rentes.
                  La soluce dans ton sens, c’est la capitalisation…

            2. P&C

              Faut voir…
              Le système républicain romain a mal tourné. Les patriciens se sont arrangés pour être exemptés d’impôts et s’accaparer toutes les terres publiques.
              Les gracques ont essayé d’y remédier, ils ont eu des problèmes.
              Cela finira par accoucher de l’empire.

              Quant à la citoyenneté liée à la guerre, cela avait changé avec la réforme de Marius.

            3. Alex

              Je perçois des prestations sociales. Pour autant politiquement, je me sens proche de Asselineau, bien loin de la gauche.

              Ne mets pas tout le monde dans le même sac.

              « Ceux qui paient choisissent » tu ne choisis rien. Puisqu’une fois élu, ils « crameront » l’argent comme bon leur semble.

              La vraie démocratie, c’est la possibilité pour tout le monde de s’exprimer, pas seulement une certaine élite.

              1. Ceux qui paient choisissent où part leur argent, eh si. Ils sont cons de choisir ceux qui crament ça n’importe comment, mais ils ont de toute façon plus voix au chapitre que ceux qui ne paient pas, de fait. Et franchement, si tu t’exprimes pour choisir Asselineau, autant ne pas t’exprimer.

                Au fait, je n’ai jamais été démocrate. La « vraie démocratie » est une erreur.

                1. Alex

                  Un libéral n’est pas démocrate ? Je ne saisis pas alors : quel mode de gouvernement ? Même les simples fonctions régaliennes nécessitent une organisation politique ?

                  Une aristocratie du pouvoir donc ?

  9. Stéphane B

    Bon, nous sommes mal barrés !
    https:/ /www.lefigaro.fr/flash-actu/il-y-aura-bien-un-plan-contre-le-separatisme-dans-la-republique-20200209

    1. sam player

      Séparatisme, l’impression qu’elle parle des basques.
      Comme titre « contre le communautarisme » ça serait plus parlant… arghhhh mais stigmatisant

      1. Dr Slump

        Si le terme « communautarisme » est déjà devenu stigmatisant, par quoi va-t-on pouvoir remplacer « séparatisme » quand ce sera son tour?
        Désir désordonné d’indépendance culturo-territoriale ?
        Ou bien « expression non réglementaires d’aspirations ethnico-religieuses?

        J’ai une suggestion à leur faire: « besoin de vigoureuses mandales dans la gueule »

  10. glot

    on apprend par « Contrepoints » que pour bloquer la discussion sur le projet de loi sur les retraites les 17 députés de la France Insoumise ont déposé 19 000 amendements.
    Quelqu’un sait-il comment ils parviennent , sur le plan pratique, à submerger l’Assemblée d’une telle masse de paperasserie ?

    1. sam player

      Y aurait bien une solution : dépôt d’une caution de 500€ par amendement; si amendement farfelu : caution non restituée.

      19000×500=9,500,000€ yep !

    2. bibi

      Il y a 64 articles pour chaque article vous rédigez un amendement simple :
      « supprimer cet article » avec à chaque fois le même exposé sommaire et chaque député du groupe le dépose comme ils sont 17 ça fait 1088 amendements de déposés.

      Après vous pouvez déposer des amendements du genre article bidule remplacer ou par et, article bidule remplacer le deuxième et par ou, et ensuite faire de même avec l’article machin.

  11. Stéphane B

    Ils ne font que signer. Tout est préparé par leurs équipes. Ils changent un mot, un point, une virgule, … ou rajoutent des phrases ou en suppriment.

  12. Elie

    Lorsqu’il a été question d ‘ « exemplarité » des enseignants dans le projet de « loi pour l’École de la confiance » j’avais sérieusement songé à soumettre à notre ministre quelques situations concrètes dans lesquelles je ne suis pas sûre de mon exemplarité. Trois ou quatre mille questions, tout au plus. LFI, pfff, copieur, va.

  13. UnLorrain

    Tout a fait raccord avec keko. N’en déplaise, éventuellement a la noble âme de Mirbeau qui me conseillera de ne haïr personne ( une autre de ses mémorables nouvelles raconte où il se doit de haïr, ne pouvant tuer,le déchet qu’est le bossu ) pas même le méchant, le polytocard me debecte a mort.
    Reminiscence ? Remanence ? Douteuses orthographiques je sais,Higgins me fait remonter à la surface cette autre serie Les sentinelles de l’air. ..passionnante.

  14. kekoresin

    Ca me fait penser à Cœur d’Alene Idaho, ville natale de « Pappy » Boyington (le vrai) que j’ai eu la chance de visiter et où j’ai perdu un très bon ami l’année dernière. Sinon adieu Bob qui a bercé mon enfance. J’avais bien aimé Colorado où il incarnait un coureur des bois français. Dans mon souvenir, c’était la première fois où évoquait la conquête de l’Ouest avec une vision bien moins niaiseuse que les productions de l’époque.

  15. Léo C

    Robert jouait alors le rôle de Pasquinel, trappeur français (ou canadien français) qui se maria à une « native american » .

    Cette série (Centennial en VO) avait ce mérite de relater la vérité crue de cette conquête. J’avais suivi et adoré.

    J’adore ces noms français, témoins de ces temps révolus des anciennes possessions françaises, de la Louisiane historique d’avant 1763, qui s’étendait de la rive gauche du Mississippi jusqu’aux actuels Idaho, Montana, Dakota du Nord.

    So long Bob… RIP.

    Bon sinon, passionnants, nos élus. Non ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.