Hystérie hygiéniste : des lendemains qui chantent peu

Les chiffres sont formels, tout comme les visages longs et les grimaces sérieuses des hommes- et des femmes-troncs à la télé : la France va mal, très mal même puisque l’épidémie continue de se propager horriblement. Avalanche de cas, de foyers (rebaptisés « clusters » pour faire tendance) et de reportages palpitants expliquant qu’il y a avalanche de cas et de clusters foyers, petits et longs articles de la presse sur-subventionnée pour détailler la nouvelle géographie française des pestiférés et multiplication de gros micros mous poussés sous les nez humides d’experts toujours plus nombreux sur les plateaux télés, tous ces signes s’accumulent pour prouver une chose : la situation est catastrophique, c’est certain.

Tout se déroule donc comme prévu : la covid fut un virus, puis une pandémie, c’est maintenant une hystérie et cela prend gentiment le chemin de la légende. Vivement l’adaptation au cinéma !

Sur le plan politique, des générations d’historiens se pencheront sur la période que nous vivons actuellement pour tenter d’expliquer pourquoi ce qui était « inutile voire dangereux » alors que l’épidémie débutait et qu’on pouvait nettement voir les réanimations hospitalières déborder s’est transformé en quelque chose d’indispensable puis d’obligatoire alors même que les services continuent de se vider obstinément ; et alors que l’idée de base en recommandant le port du masque était, il y a six mois, d’éviter l’engorgement des services hospitaliers, on semble avoir perdu toute mesure alors que ces mêmes services sont maintenant à l’étiage le plus bas.

En pratique et pour un observateur lambda, on assiste essentiellement à une surenchère de mesures, de règlements et de contraintes de plus en plus loufoques et détachées d’une quelconque utilité réelle, pragmatique, et dont la mise en place semble rechercher avant tout l’emmerdement maximal alors que la réalité des chiffres montre une fin d’épidémie plutôt qu’une recrudescence des malades graves ou des morts.

En réalité, on comprend que le gouvernement choisit sciemment la surenchère, quitte à insister (et faire insister les médias) sur les chiffres de « contaminés » plutôt que sur ceux, bien plus significatifs, de décès (maintenant très bas depuis plus d’un mois et demi) et qu’il choisit les traitements les plus massifs et les plus collectifs là où tout indique que ce sont les comportements individuels et le ciblage précis des patients à risques qui donnent les meilleurs résultats…

On pourrait se demander pourquoi nos politiciens ont ainsi choisi d’ajouter ces contraintes (et les inévitables prunes qui les accompagnent) dans un contexte où l’impact sanitaire est de plus en plus improbable – il n’y a pas de baisse du nombre de contaminés, il n’y a pas de hausse du nombre de décès – alors que l’impact économique est, lui, de plus en plus catastrophique.

Si l’on écarte pudiquement les « explications » à base de (ingrédients au choix, panachage possible voire recommandé) nouvel ordre mondial, de 5G, de chemtrails, de puces RFID et de pandémie orchestrée par Soros-Gates, force est de constater que les comportements du gouvernement indiquent assez clairement un agenda interne fort différent de celui affiché, et la sauvegarde des intérêts de la nation et des citoyens semble bien loin des préoccupations ministérielles actuelles.

En fait, quelques secondes de réflexion suffisent pour comprendre la mécanique minable qui pousse les dirigeants à ces simagrées grotesques.

D’une part, après des mois d’incompétence crasse, d’improvisations consternantes, de déclarations contradictoires, d’une communication lamentable et d’une démonstration assez flagrante de leur nocivité, admettre à présent que les choses sont progressivement en train de revenir dans l’ordre normal et que, finalement, on peut fort bien se passer de leurs gesticulations reviendrait à perdre la face. Certes, du point de vue de la majorité des Français, cette bande d’imbéciles a perdu toute crédibilité ; en revanche, du point de vue du gouvernement, encore persuadé qu’il contrôle l’image qu’il peut avoir auprès du public, il en va différemment puisque moyennant une bonne propagande, on parviendra à régler la crise ou à en camoufler les effets pervers les plus visibles…

D’autre part, ces gesticulations s’avèrent indispensables si l’on veut éviter les condamnations que nos clowns à roulettes méritent pourtant amplement. Toute l’administration française, maintenant tournée vers ce seul but de sauver ses fesses et celles de ceux à sa tête, multipliera tant qu’il faudra les mesures les plus idiotes et les plus vexatoires pour montrer sans le moindre doute possible que « tout a été tenté ».

Le problème étant qu’avec ces comportements, on assiste surtout à la mise en place inexorable d’un cercle vicieux : l’hystérie hygiéniste entraîne une perte palpable de crédibilité des élites, des dirigeants et des sachants médiatiques présentés en petits plateaux digestes à la télé.

Cette perte visible déclenche inévitablement une nervosité grandissante de ces individus qui utilisaient jusqu’à présent cette crédibilité pour étouffer les libertés les plus encombrantes pour leurs desseins politiques. Dit autrement, il devient difficile de gérer un État fonctionnel si on ne peut plus pruner tranquillement et si l’autorité de l’État n’est plus reconnue.

Et fort logiquement, cette nervosité débouche sur l’augmentation des affichages symboliques, des mesures contraignantes ridicules qu’on observe actuellement : l’usage systématique de la force et du muscle républicain ainsi que l’affichage de l’arrogance et du mépris des élites compensent pied-à-pied le recul de crédibilité des élites, de plus en plus coupées du monde réel.

Le problème essentiel de cette tactique délétère est qu’elle ne peut déboucher sur une issue pacifique : d’un côté, les élus, croyant faussement à leur légitimité d’un vote de plus en plus lointain, s’enferrent dans des postures aussi contre-productives qu’arrogantes ; de l’autre, le peuple sent de façon croissante que le contrat tacite qui le lie à eux s’étiole de clauses léonines en lois scélérates, à mesure que sa liberté se fait découper en petites portions congrues. À un moment, l’écart entre les attentes des Français et les concrétisations minuscules produites par la brochette de clowns au pouvoir, et la perte de confiance et de crédibilité finissent par être tels que les premiers ne pourront plus exprimer calmement leur désaccord aux seconds, pourtant valets des premiers.

Le gouvernement a testé, ces dernières années et de façon régulière, sa capacité de réponse aux humeurs irritées de différentes populations. Pour le moment, on ne peut pas dire que ce fut particulièrement brillant d’efficacité et d’apaisement…

Forcément, ça va bien se passer.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires315

      1. Aristarkke

        L’année dernière, cela avait été du 30 juin au 14 août….
        Heureusement que là, Monseigneur n’a pas pu s’y accrocher autant, vu le tonnage de ce qui lui est passé sous le nez en matière de billets cinglants. 😛

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Ta dope tri-hebdomadaire va être de nouveau livrée…
          Note qu’on a fait ce qu’on a pu pour te fournir un placebo en attendant.

      1. Aristarkke

        Il est furax de toute la matière à articles sévères qu’il a dû laisser passer.
        Mais ne fais pas non plus celui qui est, disons détaché, relâché du commentaire dans ce blog!…

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Il faut dire que la déferlante de conneries a été spectaculaire cet été, pire qu’une tempête d’équinoxe en mer d’Iroise.

    1. Nestorius

      Pardon, mais la tirade du dessin correspond EXACTEMENT à ce que je constate. C’est à la lettre la description du scénario qui s’est déroulé sous nos yeux depuis le mois de février jusqu’à cette fin août.
      Alors naturellement, je conçois bien l’ironie, effectivement ça semble n’avoir aucun sens. Et pourtant, c’est ça. D’où la question : mais enfin, pourquoi ??? Qu’est-ce qu’ils ont derrière la tête ? Quel est le détail qu’on ignore, mais qui soudain donnerait un sens à cette absurdité ?
      Ça me tourne dans la tête depuis des mois, et ça m’obsède.
      (NB. J’exclus d’emblée toute explication admettant que le coronavirus est vraiment une maladie grave. « Les gouvernements ont détruit unanimes l’économie mondiale pour réellement protéger leurs populations d’une grippe qui n’est dangereuse que pour les octogénaires » n’est pas une option qu’on me fera gober.)

      1. Vassinhac

        Il y a plus simple : le mimétisme du poulet sans tête.
        La Chine a traité l’épidémie comme un événement dramatique (à tort ou à raison), tout le monde a suivi dans un mouvement de panique : le gouvernement ne pouvait pas ne rien faire face à la panique médiatique, mais ne savait pas quoi faire non plus alors ils ont fait comme en Chine.

        Les gouvernements réticents (comme la Suède ou le UK) ont été invectivés, dénoncés, et certains ont fini par craquer.

        1. Nestorius

          C’est très précisément la seule explication à laquelle j’ai essayé de me résoudre, par défaut. Ça colle bien avec la psychologie-type des calamités ambulantes qui nous gouvernent. Alors, soit. Eh bien ça fait peur.

        1. Dr Slump

          +1
          En plus de la croyance de pouvoir tout contrôler, tout organiser, il y a l’illusion de pouvoir tout rationaliser, tout expliquer. L’occident souffre d’un manque de modestie.

        2. Nestorius

          Ouais ouais je sais, le théorème de Rocard (parfois attribué à Madelin), toujours privilégier l’hypothèse de la connerie à celle du complot, etc. Connais. Bah en l’occurrence, pour une catastrophe de cette ampleur, navré, ça ne me satisfait pas.

          1. Sauf que l’autre hypothèse (le complot) est encore plus grotesque là où le poulet sans tête et l’incompétence doublée d’opportunisme expliquent fort bien tout ce qu’on observe.

            1. Nestorius

              Ah mais attention, je suis entièrement convaincu par l’explication « poulet sans tête + incompétence opportuniste ». Nous voilà d’accord. Il ne s’agirait pas de me confondre avec Mlle d’Urberville, hein.

      2. René-Pierre Alié

        Je vous rejoins en partie, Nestorius. Il peut y avoir un sens à cette absurdité, mais il ne faudrait pas la chercher dans un scénario mis à exécution. On peut trouver ce sens en resituant cette affaire dans le cadre d’une constante historique, celle d’une constante diminution des libertés par l’État collectiviste. L’État est d’une certaine manière en guerre contre les gouvernés. La guerre est l’art de profiter des opportunités. Le Covid est une opportunité. L’État collectiviste se sert de cette situation pour nous garroter encore davantage.

        1. Nestorius

          Oui, possible. C’est un prétexte qui s’est présenté inopinément, soudain ils ont trouvé qu’il permettait de tester notre niveau de soumission, ils s’en sont emparés. Ça peut être ça. Dans ce cas, les résultats du test ont dû pulvériser jusqu’aux sommets de leurs espérances les plus folles. Je crois qu’eux-mêmes sont dans un émerveillement incrédule devant la docilité dont nous leur donnons le spectacle depuis 6 mois. Eux qui n’osaient plus bouger une oreille depuis les GJ. Incroyable.

        2. Aurel

          Vous parlez d’opportunité. Probablement à juste titre.. Le Mandarin ne s’y trompe d’ailleurs pas et est à ce sens une langue extraordinaire! Le mot « crise » y est représenté par deux caractères.. Le premier signifiant danger, le deuxième, opportunité. Malgré cette subtilité, je privilégie l’hypothèse de la connerie à celle du complot évidemment. Mais ça reflète quand même à mon sens le fossé entre l’occident et le nouveau « nouveau monde » malheureusement…
          Quant à l’histoire de la maladie grave réservée aux octogénaires, c’est faux. Certaines populations sont en effet beaucoup plus susceptibles de développer des formes graves, comme pour toutes les autres pathologies infectieuses.. Sauf que pour les autres, nous avons vaccin ou traitement voire les deux. C’EST une maladie grave pour laquelle la recherche avance plus vite que jamais mais n’est pas encore efficace.

          1. En gros, si vous avez un syndrome métabolique, vous êtes à risque de complications en cas de Covid, et de complications d’autant plus fortes que vous êtes âgé.

                    1. Aurel

                      Vous avez tout à fait raison et il est important de le souligner. Nous ne sommes pas égaux en particulier devant la maladie entre autres. Cependant, concernant la CoViD 19 dont l’article ainsi que les commentaires sont de facto le sujet principal, des facteurs de risque de développer une forme grave sont clairement identifiés et vous en avez résumé une partie dans votre commentaire de 18h17. Je confirme cependant, concernant purement les pathologies infectieuses, que les patients âgés/diabétiques/hypertendus/insuffisants cardiaques/poly-vasculaires/rayez la mention inutile, sont particulièrement gravement touchés dans tous les cas comparativement à des populations sans comorbidité.

          2. Nestorius

            Une maladie grave uniquement pour les vieux et quelques rares moins vieux mais présentant des comorbidités graves, n’est pas une maladie grave. Je maintiens.

            1. Aurel

              Allez donc visiter une réa… C’est pas jojo.. Ce qui est terrible avec des raisonnements binaires comme le vôtre est qu’il vous est impossible d’admettre que oui, les plus fragiles sont les plus gravement atteints, mais que non, ils ne sont pas les seuls.

                1. Aurel

                  On est d’accord que c’est pas Ebola mais vous voulez du rationnel? On n’a encore qu’un tout petit aperçu des séquelles..

                  Peter M George, Athol U Wells, R Gisli Jenkins. Pulmonary fibrosis and COVID-19: the potential role for antifibrotic therapy. Lancet Respir Med. 2020 May 15 doi: 10.1016/S2213-2600(20)30225-3

                  Allawala UK. ; Denniss AR. ; Zaman S.; . Bhindi R. Cardiovascular disease in the post-covid-19 era. The impending tsunami. Heart, lung and circulation.
                  https://doi.org/10.1016/j.hlc.2020.04.004

                    1. Aurel

                      On est bien d’accord et cet article parle très justement d’hystérie.. Pas une raison pour tomber dans l’excès inverse non plus 😉

  1. Le Gnôme

    Le seul ministère qui fonctionne à plein rendement est celui de la parole.

    Quand aux médias, ils font dans la surenchère continuelle, se délectant à instiller la peur alors que le nombre de décès n’a jamais été aussi bas.

    Je me demande d’ailleurs à quel point les gens croient à ce déluge. Relativement peu, à part les perpétuels angoissés.

    1. Aristarkke

      Comment y croire ? Il a été remarqué que le référentiel change continuellement puisque lorsqu’aucun malade n’est décédé du Covid (ou que le nombre paraît trop faible), brusquement sont évoqués les chiffres cumulés des trois derniers jours pour gonfler la bête à la façon du matou hérissant ses poils….

      1. Stéphane B

        Les statistiques du nombre de décès depuis le 1er janvier sont par ailleurs non mises en avant par l’INSEE. Par contre,, trouver le nombre de morts depuis le 1er mars est en première page de la recherche.
        Pourquoi ?

        1. Aristarkke

          Pour que l’impression soit la plus sanglante possible…
          Heureusement, si l’on peut dire, le nombre de décédés du Covid impacte de moins en moins le nombre de morts « toutes causes » habituel de la Grance.
          Surtout que la moyenne d’âge d’iceux étant très élevée, il est évident que, parmi ceux-ci, tous n’auraient pas fini l’année qu’ils avaient pourtant entamée…

    2. Dr Slump

      Ouais, et le plus beau est d’entendre Véran, l’excuse ministérielle à la santé, affirmer avec un aplomb éhonté que l’épidémie a été arrêtée grâce au confinement, et contrôlée grâce au déconfinement progressif. En clair, l’infaillibilité de l’état nous a sauvé. Un tel foutage de gueule mériterait un hommage à la hauteur: je le mettrais bien dans une fusée direction la lune, qu’il aille se fracasser dessus.

      1. Aristarkke

        Ce serait un peu coûteux quoique spectaculaire, évidemment. En avons nous encore les moyens?
        Un métrage conséquent de chanvre suffira.
        Nous ne faisons qu’entendre louanges et satisfecits appuyés de la Presse à l’adresse de ses Maîtres, période des plus horripilantes.

      2. MCA

        @Dr

        Véran?

        Ne rigole pas, toute honte bue, il porte un masque à présent alors que ça ne sert plus à rien; sans doute la peur de devoir sortir 135 E.

        Pour que le spectacle soit complet, j’attends que Salomon pointe également le sien à la télé.

        C’est guignol à tous les étages, manque plus que Sibête en french cancan pour le bouquet final.

        Ah! on me glisse dans l’oreillette que l’utilité du masque n’est plus de protéger du covid mais des verbalisations.

    3. cyprus ill

      J’ai lu ceci récemment et trouvé que ça résumait assez bien la situation :

      « Si la presse ne s’était pas fait l’écho de ce virus, l’auriez vous remarqué? »

      1. MCA

        @cyprus ill 25 août 2020, 16 h 32 min

         » l’auriez vous remarqué? »

        Je pense que l’engorgement des urgences dans certaines régions ainsi que l’hécatombe dans les EHPAD auraient été difficiles à camoufler, non?

        1. Paul

          L’engorgement a été créé de toutes pièces par la prise en main des ARS de la gestion habituelle des services, ET par les discours affolant fin février indiquant que les anti-inflammatoires étaient une cause de surmortalité absolue dans le cadre du COVID-19.

          Les informations contradictoires vers le grand public et les médecins, la pression directe et indirecte qui s’est exercée sur eux pour empêcher chacun d’agir, sans influence, avec sa compétence et en son âme et conscience de médecin avec une pratique de diagnostic et clinique, on conduit à ne pas soigner et donc à engorger certains services d’urgence, certains.

          Mais pour que cela soit impressionnant il fallait de surcroît concentrer cette activité d’urgence dans l’espace sur certains points du territoire en omettant toutes les ressources proches. Guerre public-privé ?peut-être comme d’habitude, mais surtout volonté politique de faire du grandiose à grand renfort d’images de train et d’hélicoptère et de tenues Hazard.

          L’hypothèse du canard sans tête et du mimetisme imbécile explique bien entendu une grosse part des choses, on le constate pour absolument tout en ce moment de perte d’esprit critique, de perte d’intelligence.

          Cela montre bien que Le Lay avec son temps de cerveau disponible ou que Mérieu avec son apprendre à apprendre etc, ont eu raison de l’apprentissage libérateur et que la propagande est devenue reine… avec ses conséquences de décervelage complet, et pour certains déjà le retour à l’état sauvage.

          Marx avec la corde pour les pendre ne s’est pas trop trompé sur ce point-là non plus… mais on sapant les bases de toute dimension spirituelle, c’est assez prévisible.

  2. Aristarkke

    « Pour le moment, on ne peut pas dire que ce fut particulièrement brillant d’efficacité et d’apaisement… »
    En revanche, nous sommes assurés que cela nous coûté déjà un bras et que d’autres de nos membres vont y passer…
    Tout cela pour un résultat sanitaire d’autant plus quelconque qu’il faut le présenter avec des atours terrifiants.

      1. Stéphane B

        Oui et non. Je ne fréquente plus les endroits ou il est obligatoire. Tant pis pour les commerçants locaux et autres restaurants.
        Par contre, je suis obligé de me soumettre au règlement du travail, mais uniquement quand il est obligatoire. Quand je suis dans les bureaux, non, mais si je vais voir du public, pas le choix.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          A partir de la semaine prochaine, ce sera obligatoire dans les bureaux, sous peine se sanction pouvant aller jusqu’au licenciement…
          Bienvenu dans le monde d’après.

          1. Stéphane B

            Pas dans l’administration si on ne reçoit pas de public. on est seulement « invité » à le mettre si on se déplace entre les bureaux.

          2. douar

            A Toulouse, le bonheur: obligatoire dans les rues, puis au boulot…
            Seule, la sphère privée n’est pas encore touchée.
            est ce trop de les traiter d’abrutis?

            Et après, dois je « soutenir les FDO » quand ils nous colleront une prune?

              1. Aristarkke

                Nous n’en voyions déjà guère sur les saloperies de coronapistes déjà génitrices de beaux bouchons au mois d’août…

                1. Theo31

                  Des magasins ont remis en selle le filtrage numérique à l’entrée. J’ai autre chose à branler que d’attendre dans un hall pour une paire de chaussures ou un t-shirt. A Midica, on m’a demandé de prendre un panier alors que je venais rien acheter. J’ai déposé le panier et mis les voiles. Ca vient ensuite chialer que les clients se barrent chez Amazon.

            1. Aristarkke

              À propos de ces coronapistes, j’ai constaté avec stupéfaction que celles faites sur le pont franchissant la Seine à Choisy-le-Roi (il n’y en a qu’un seul, mankdemoyen) avaient été purement et simplement retirées pour rétablir une situation de franchissement acceptable. Faut dire que même aux heures creuses de la journée d’été, le bouchon engendré par cette stupidité congestionnait tout Choisy-le-Roi, des deux côtés de la Seine, les travaux de la future ligne de tramway ayant aussi leur part. Donc, les cyclistes fragiles, évitez totalement ce secteur, ce que vous faisiez déjà très volontiers au vu de la très faible occupation de ces pistes…

          3. MCA

            @Jacques Huse de Royaumont 24 août 2020, 10 h 08 min

            « pouvant aller jusqu’au licenciement… »

            Penses-tu qu’ils oseraient-ils augmenter par ce fait la statistique macabre des chômeurs?

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Dans la plupart des cas, on s’arrêtera avant, au pire à la mise à pied.
              De toute façon, quelques chômeurs en plus ou en moins ne feront pas beaucoup bouger les chiffres.

              1. Pythagore

                Dans un pays où le droit du travail est de sorte qu’il est quasiment impossible de licencier, les patrons pourront maintenant licencier pour non-port du masque, arf MDR, ils vont mettre des gros ventilo pour que les masques s’envolent, une photo et hop un licenciement.

        2. Higgins

          Celle qui dépasse les bornes souhaite que le refus de porter un masque soit considéré comme une faute professionnelle mais elle n’exclue pas des dérogations (https:/ /www.bfmtv.com/amp/economie/entreprises/masque-obligatoire-en-entreprise-elisabeth-borne-n-exclue-pas-des-derogations_AN-202008240095.html) et c’est Ubu roi à l’inspection du travail : https:/ /www.ouest-france.fr/economie/emploi/droit-du-travail/l-inspecteur-du-travail-suspendu-durant-le-confinement-a-ete-sanctionne-6937790

  3. Aristarkke

    Pour ce qui est de l’économie, nous avons eu droit à de vigoureux communiqués des PGE distribués pour un total conséquent de plusieurs milliards d’€…
    Mais hier était annoncé que la chaîne des restaurants Courtepaille, avait du se mettre en règlement judiciaire suite à refus d’un prêt de 25 M€ pour sauver sa deux centaines de restaurants lui appartenant en propre…
    Il y a eu visiblement des plus égaux que d’autres, encore une fois…

  4. Infraniouzes

    En tout cas, ce matin sur RTL, le sémillant Bruno Lemaire nous a déclaré que : tout allait bien Madame la Marquise, que le meilleur était en préparation et qu’il avait encore plus d’un tour dans son sac à malices. J’espère qu’entre deux tours de passe-passe il courre à l’ENA donner des cours de communication politique, de langue de bois et autre spécialité en parole-verbale.
    Pourquoi s’inquiéter ?

    1. Stéphane B

      et il veut que les français dépensent. Mais ne pourrait-il pas s’occuper de ses oignons plutôt que de ceux des autres ? Je ne ais pas s’il est efficace, ne serait ce que dans un domaine, mais qu’est-ce qu’il brasse comme air !

  5. Pythagore

    Welcome back ! Content de vous retrouver. Je constate que vous continuez à porter le masque, un exemple pour nous tous 😉

    1. Bol

      Ah non, faut arrêter avec ça, Dénis Rancourt est un charlatan, un activiste viré de la fac d’Ottawa où il enseignait, qui publie fake sur fake!

  6. Jacques Huse de Royaumont

    Enfin un papier sur le covid qui dit quelque chose ! Depuis 1 mois, les journaleux nous bassinent avec ce terrible fléau à longueur de temps, et plus ils en parlent, moins j’en sais sur la question.

    J’avais bien vu que le nombre de décès et de cas de réanimation avaient disparu du discours, remplacer par le nombre de cas détecté, plus élevé. Impossible de savoir si c’était du aux tests plus nombreux ou à une recrudescence de la maladie. Le nombre de malades réels, de cas sévères et de décès était pudiquement tu.
    Par ailleurs, à quoi servent les masques ? Quels sont les cas d’usages où ils sont utiles, inutiles ou inefficaces ? Silence radio sur la question.
    Donc, à partir de la semaine prochaine, on va nous pourrir la vie avec ce truc, sans savoir si cela sert à quelque-chose ou non.

    1. Aristarkke

      « sans savoir si cela sert à quelque-chose ou non. »
      De mauvaises langues, forcément de mauvaises langues osent insinuer que cela servirait de moyen de contrôle répressif des populations d’autant plus qu’un nombre grandissant d’icelles en acceptent le principe et font même de la répression bénévole à cet égard. (voir Tw…r)

    2. Jeanne ère

      Praticienne hospitalière, voici ce qui est écrit sur ma boite de masques FFP2 :

      « L’utilisation de ce produit n’élimine pas le risque de contracter une maladie aéroportée ou une infection.
      Ce masque fournit des caractéristiques de filtration supérieures et minimise les fuites d’air
      De plus, il respecte les exigences de la norme EN-149-2001 FFP2 et peut, par conséquent, être utilisé pour protéger le porteur contre les aérosols à particules solides et non volatiles dans la limite d’une taille de 0,6 μm »
      Ceci sachant que ce SRAS ne mesure que 0,15µm.

      Sachant que les masques chirurgicaux sont moins protecteurs, je vous laisse analyser et juger logiquement de la « chose »

      1. Stéphane B

        Vu sur une vidéo de Radio Québec ou Alexis Cossette montrait une boite de masques. Il y était écrit dessus que le masque ne protège pas du coronavirus.

    1. Theo31

      Exact. Il s’agit d’empêcher les Gilets Jaunes et autres braillards idiots utiles du pédéraste de descendre dans la rue. Au passage. on voit la priorité des GJ en juillet-août qui est de de ne pas lâcher les vacances.

  7. duff

    Globalement d’accord. On peut supposer que la hausse des cas sans hospitalisation signifie que les jeunes et les actifs en bonne santé se mélangent et se relâchent en vacances. On va quand même surveiller la circulation du virus et voir si à l’automne on aura un nouvel épisode saisonnier. Affirmer des choses alors que beaucoup de choses ne semblent pas encore bien connues me paraît hatif.

    Sur les gesticulations du gouvernement je pense que c’est un peu différent. Vu comment on n’a tordu le bras des scientifiques qui se sont mis à faire de la politique, je ne vois pas sur quelles bases juridiques et faits chiffrés (qui seront tous contestés et contestables) on inculpera les incapables responsables de ce fiasco. En revanche tout est fait depuis le confinement – l’aveu final de l’incapabicité à gouverner – pour rejeter la responsabilité des conséquences sanitaires sur les français. Si ça se passe mal, c’est maintenant de votre faute.

    Et en cette période de violences urbaines incontrôlées, c’est toujours plus prudent d’accuser les honnêtes gens d’irresponsabilité que de mettre enfin hors d’état de nuire tous les voyous qui nous narguent depuis trop longtemps.

  8. Gerldam

    J’ai beaucoup apprécié l’interview du Pr. Jean François Toussaint sur Cnews. Voir: https://www.youtube.com/watch?v=UfepdOsbeKU.
    Quant aux raisons qui poussent nos zélites à déconner à ce point, il est clair qu’ils ont la trouille, mais est-ce la seule raison? Je ne serais pas étonné d’apprendre sous peu l’introduction d’une taxe sur les dépôts bancaires, car la situation, mes bons concitoyens, est quasi tragique.
    Ou autre choe dans le même style.

    1. Aloux

      Ça c’est cousu de fil blanc, mais ce sera peut-être ce qui mettra le feu aux poudres…
      Ou pas, les français ont peut-être trop à perdre encore

        1. Husskarl

          Faut voir les manif que ça engendre, au delà de 50k ou 80k ou 100k en tapant 5 à 10%, on calcule qui est touché (après avoir prévenu les copains bien sûr) et on voit le nombre de mécontents. Tant qu’il y en a peu, ou que des vieux, ça passe.
          Cyprus inside…

        2. durru

          Vu qu’il est ici question de patrimoine et non de revenus, le calcul sera différent et je doute, sincèrement, qu’il y aura de limite (inférieure).
          5% de 1000€ ça risque de passer, même chez Merluchon et autres Martinez.

        3. Pheldge

          rappel : pour faire partie des 20 % les plus riches, il te suffit d’avoir 2482 € de revenu net pour un célibataire …
          leparisien.fr/economie/impots/taxe-d-habitation-qui-sont-ces-20-de-francais-les-plus-aises-qui-la-paient-encore-15-07-2020-8353479.php

          1. Husskarl

            Ca fait trop de gens qui peuvent râler, il en faut moins. Et de préférence des vieux qui ne viendront pas tout saccager. La méthode a été éprouvé à Chypre, au début ils voulaient prendre sur tous les comptes et puis ils se sont rendus compte qu’ils seraient rapidement pendus si tel était le cas alors ils ont tatonnés sur les montants et le % de vol. Ca se passera pareillement.

          2. Aloux

            C’est dire à quel point la France est devenu pays de crevard. Mais du coup oui on tapera à la louche les 10% qui ont le plus de patrimoine, comme ce sont majoritairement des vieux c’est encore moins risqué, du velours
            Tout ceci va très bien se terminer

    2. Dr Slump

      Je crois que ce sera une taxe sur les mutuelles. En tout cas ça ne m’étonnerait pas, là où y’a un magot, l’état y va: les mutuelles ont du pognon, et pour le garder, elles répercuteront sur leurs assurés.

  9. Emma Kahn

    N’oublions quand même pas l’aspect économique au niveau mondial
    100 milliards de dollars de chiffre d’affaire escompté pour les fabricants de vaccins (et 40 milliards de bénéfices)
    https://www.fiercepharma.com/pharma/after-nearly-1b-research-funding-moderna-takes-1-5b-coronavirus-vaccine-order-from-u-s
    Voilà pourquoi il faut que la pandémie dure encore : 100 milliard de dollars de gâteau à se partager pour les fabricants de vaccins.
    Ils peuvent bien arroser les conseils scientifiques de toute la planète avec ça!
    12 aout 2020
    La machine économique vaccinale fonctionne à pleine régime. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Union européenne… Les pré-commandes se multiplient et les fabricants communiquent allègrement sur ces succès commerciaux.
    Apres la Suisse, c’est donc au tour des Etats-Unis de commander 100 millions de doses du vaccin #mRNA-1273 de Moderna Therapeutics, si son efficacité se confirme. L’accord, d’un montant atteignant les 1,525 milliard de dollars, ne stipule pas de calendrier pour les livraisons de vaccins, du moins publiquement, mais il prévoit des « paiements incitatifs pour la livraison en temps voulu », explique Moderna. L’accord comprend également une option pour 400 millions de doses supplémentaires.
    2,5 MILLIARDS DE DOLLARS POUR MODERNA
    Grâce à son partenariat avec le gouvernement américain pour le vaccin COVID-19, Moderna a récolté près d’un milliard de dollars d’aide à la recherche. Avec cet accord, Moderna atteint en tout 2,48 milliards de dollars de financement du gouvernement américain. Le prix du vaccin par dose serait donc légèrement inférieur à 25 dollars, soit moins que les 32 à 37 dollars que Moderna dit faire payer aux petits acheteurs.
    WARP SPEED : DES VACCINS A TOUT PRIX POUR LES USA
    Néanmoins, le prix de Moderna est plus élevé que celui de toute autre opération Warp Speed négocié jusqu’à présent, malgré le fait que Moderna ait reçu le plus de soutien financier, remarque Fierce Pharma, journal en ligne sur l’industrie Pharma. Sanofi et GlaxoSmithKline ont obtenu 2,1 milliards de dollars pour développer et distribuer 100 millions de doses, soit 21 dollars par dose. L’accord de 1,95 milliard de dollars avec Pfizer et BioNTech se décompose en 19,50 dollars par dose – la société n’a accepté aucun financement fédéral pour la R&D ou la commercialisation – alors que le contrat de 1,6 milliard de dollars de Novavax pour la R&D et la fourniture de 100 millions de doses se monte à 16 dollars par dose.
    4 DOLLARS LA DOSE POUR ASTRAZENECA ?
    Avec 1 milliard de dollars pour 100 millions de doses, l’opération Warp Speed de Johnson & Johnson, plus 456 millions de dollars de financement de la R&D, s’élève à environ 14,56 dollars par dose au total. AstraZeneca a accepté de livrer 300 millions de doses dans le cadre d’un accord de 1,2 milliard de dollars, ce qui fait de son prix par dose le plus bas parmi les entreprises, à 4 dollars au Etats-Unis.
    Au total, les États-Unis ont commandé 800 millions de doses pour un pays d’environ 330 millions d’habitants, probablement en partant du principe que certains vaccins ne passeront pas les tests cliniques.
    Le 14 aout, AstraZeneca a également annoncé avoir signé une promesse d’achat à prix coutant de 400 millions de doses de son vaccin expérimental COVID-19, #AZD1222, pour les pays de l’Union européenne. L’accord s’appuie sur le contrat déjà signé avec l’Inclusive Vaccines Alliance, dirigée par l’Allemagne, la France, l’Italie et les Pays-Bas. Selon ce nouvel accord, les pays membres de l’Union européenne peuvent « accéder au vaccin de manière équitable », précise AZ, et transférer les vaccins vers d’autres pays d’Europe.
    Johnson & Johnson et Sanofi/GSK sont également en pourparlers avancés avec l’Union européenne pour fournir respectivement 200 millions de doses et 300 millions de doses.
    PRECOMMANDES ET PHASES 3 EN UK
    La Grande-Bretagne a également annoncé vendredi 14 août avoir précommandé avec Novavax pour 60 millions de doses de son vaccin candidat, et pour 30 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson. S’ils réussissent les essais cliniques, les vaccins pourraient être livrés au Royaume-Uni d’ici la mi-2021, a déclaré le gouvernement.
    Le stock potentiel UK s’élève maintenant à 340 millions de doses provenant de six sociétés différentes. S’ils fonctionnent tous, cela suffirait pour que tout les habitants du Royaume-Uni reçoive cinq inoculations, ont calculé plusieurs organes de presse.
    Les accords conclus avec Novavax et J&J comportent également des volets de recherche. Le gouvernement britannique soutiendra un essai de phase 3 du candidat de Novavax, le #NVX-CoV2373, qui enrôlera 9 000 adultes à partir du troisième trimestre. Les conditions financières de l’accord avec Novavax n’ont pas été divulguées, J&J communiquant lui à l’instar de AstraZeneca sur une fourniture de vaccin « à but non lucratif pour une utilisation d’urgence en cas de pandémie ».
    J&J étend également son accord de recherche avec le Royaume-Uni et va lançer une nouvelle étude de phase 3 portant sur un schéma à deux doses de son vaccin #Ad26.COV2.S. Une étude de phase 3 portant sur une dose unique est déjà en cours au Royaume-Uni.
    UN MARCHE GLOBAL A 100 MILLIARDS DE $ ?
    Faudra-t-il 1 ou 2 deux doses ? La réponse est encore incertaine. Certains analystes tablant même sur 4 voire 5 doses pour estimer le chiffre d’affaire prévisionnel du marché des vaccins COVID-19 et le profit des fabricants.
    Ainsi, rapporte aussi Fierce Pharma, l’analyste Everscore ISI Pharma a prédit dans une note récente que le marché total des vaccins COVID-19 représenterait 100 milliards de dollars de ventes et 40 milliards de dollars de bénéfices après impôts. Il a supposé que le leader Moderna fournirait environ 40% du marché, Novavax en prendrait 20% et les autres développeurs de vaccins se partageraient le reste.
    Les calculs de l’analyste se fondent pour Moderna sur un prix de 35 dollars la dose, une marge bénéficiaire de 50 % et un taux d’imposition de 20 %, un marché de 30 milliards de dollars pour Moderna suppose qu’elle vendra plus de 2 milliards de doses. Ces estimations restent approximatives : le prix de la dose du vaccin de Moderna se rapprochera des 25 $ aux USA. Et d’autres investisseurs anticipent à l’inverse des marges supérieures à 50 %.
    « Si certains vaccins fonctionnent mieux que d’autres, les milliards de doses en aval (et potentiellement plus lucratives) pourraient être destinées aux meilleurs de leur catégorie, plutôt que pour les premiers arrivés » a déclaré Everscore ISI Pharma.

      1. Stéphane B

        D’un autre coté, patron, on peut aussi dire que personne n’a vu venir César au temps de Rome, hormis Cicéron comme sénateur de premier plan. Et pourtant, César a pu faire ce qu’il voulait pour devenir dictateur après avoir mis en péril et détruit tout le système sur lequel la République romaine reposait.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          César a t-il mis en péril le système sur lequel Rome reposait, où a-t-il permis à Rome de se pérenniser en amorçant la mutation d’un système à bout de souffle ? Rome est passé en 2 générations d’une cité-état à un empire aux dimensions d’un continent : la logique de gouvernement n’était plus adaptée et la succession des crises à la fin de la république en témoigne.

          1. Stéphane B

            Nous sommes d’accord. Le système était à bout de souffle, avec sans cesse des pansements pour colmater les différentes brèches. La construction d’alors avait fait son temps et il fallait bien évoluer, s’adapter pour ne pas mourir, disparaître.

          2. durru

            Intéressant parallèle 🙂
            De nos jours, la plupart des sociétés sont passées, en à peine deux générations (pour les plus développées) des laboureurs de la terre à la force des bras ou du boeuf à une société globale interconnectée, où l’information est au bout du doigt et la technologie est présente partout (je parle, bien sûr, de la majeure partie de la population et non des « élites »).
            Le bouleversement social est encore plus important, et à une toute autre échelle. Quelle sera la suite ? On attend Mme Irma…

            1. Pythagore

              « l’information est au bout du doigt »
              Information, c’est bcp dire. Ce serait plutôt la mésinformation voir la désinformation ou la propagande qui est au bout du doigt, parce que pour trouver la « vrai » information factuelle et non idéologique, il faut y mettre les 10 doigts et y passer bcp de tps.

              1. durru

                Oui, bon, la solution qu’on trouve sur I-Fix-It ou la façon de planter des tomates ou de préparer je ne sais quelle recette n’ont aucun souci avec l’idéologie…
                Faut pas jeter le bébé avec l’eau du boudin, comme dirait Moscato.

              2. Opale

                « L’ère post-vérité » a même fait son entrée dans le dictionnaire d’Oxford, c’est dire si ça devient préoccupant.

          3. P&C

            Heu. Avant la prise de pouvoir par César, il y a eu la guerre sociale, la 3eme révolte d’esclaves (Spartacus), la guerre civile Marius/Sylla, et le Triumvirat de Pompée (dit le boucher, aussi le vautour opu le charognard), César (alors jeune premier, neveu de Marius), et Crassus, milliardaire corrompu.
            Le système partait méchamment en vrille. A tel point, que lorsque Hérode a voulu corrompre quelques officiels romains, ses pharisiens lui ont rappelé qu’ils ne savaient qui serait le maître de Rome le mois prochain, sans parler de l’année prochaine.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Les ennuis commencent avec la 3ème guerre punique : l’ossature de l’armée était composée de petits propriétaires terriens ruinés de s’être battu pour Rome au lieu de cultiver leur terre. Par une ironie de l’histoire, la concurrence des productions agricoles à bas prix des pays conquis par leurs soins les ont achevé. De plus, les grands propriétaires, qui n’avait pas ce problème, ont prospéré et racheté les petits domaines à vil prix, exacerbant les rancoeurs. La réforme avortée des gracques a mis le feu aux poudres. Il faudra attendre Auguste et Actium, un siècle plus tard, pour que la situation se calme.

          1. Husskarl

            Je remonterais à Sylla qui a voulu pérenniser le système mais qui ce faisant l’a déstabilisé.

            Quant à l’histoire des vaccins et du blé, il peut s’agir d’une histoire de copain-coquin à grande échelle.

      2. dg

        Ceci étant dit, il est fort probable que les big pharmas essayent sans scrupules de se saisir de l’aubaine. Il y a effectivement un marché de dizaines voire centaines de milliards de dollars à la clef, que ce soit pour les medicaments ou maintenant pour le(s) fameux vaccin (s)
        Je suis en train de lire le livre de Peter Gøtzsche sur les pratiques des labos pharmaceutique « Deadly Medicines and Organised Crime: How Big Pharma Has Corrupted Healthcare ».
        Pour moi qui suis de la partie, les bras m’en sont tombés, je me rends compte a quel point j’étais naif: le niveau de corruption, de mensonge, de manipulation des journaux scientifiques, et de malversation uniquement pour faire du fric quelles qu’en soit les conséquences est absolument stupéfiant.

          1. dg

            Incompétence crasse, obstination ou corruption/conflit d’intérêt purs et durs? Ca va être difficile de savoir le fin mot de l’histoire hélas.
            Le NEJM et le Lancet achèvent de se déshonorer.
            Mais comme le montre tres bien le bouquin de Gøtzsche (que je vous conseille a tous de lire, si vous maitrisez l’anglais) ce n’est pas la première fois, loin de là.
            Il n’est donc même pas certain que cela leur porte préjudice à moyen terme. Il faudrait que tout le monde arrête de leur envoyer des articles or pour le moment, cela reste improbable car tres gros IF.

        1. durru

          « il est fort probable que les big pharmas essayent sans scrupules de se saisir de l’aubaine »
          Faut pas oublier que les attaques contre Raoult et sa raoultine avaient à l’origine précisément ce but.
          Argent public -> pouvoir -> corruption, c’est l’argumentaire implacable que je sers à tous les convaincus du « plus d’Etat ». Et le doute s’installe, invariablement.
          Nous vivons des temps intéressants.

          1. P&C

            C’est également valable dans le privé.
            L’argent, le pouvoir, les poules, la poudre… ça en a fait tourner la tête à plus d’un.

            1. durru

              Il s’agit du théorème de Friedman sur les quatre façons de dépenser l’argent. Quand c’est privé, il y a à priori quelqu’un directement intéressé à ce que cet argent soit bien dépensé. Sauf, bien sûr, s’il s’agit d’argent d’origine publique qui doit être dépensé 😀

  10. René-Pierre Alié

    Non, ça ne va pas bien se passer, reste à savoir comment.
    Il y a en effet divorce entre une partie notable de la population et les dirigeants. Ou du moins une perte de confiance quasi absolue. Le meilleur indice est je crois la montée de l’épargne (du moins pour ceux qui peuvent encore épargner), épargne que nos clowns voudraient bien mobiliser (traduire : spolier).
    Ici, chez Monseigneur Hache, nous pouvons avoir une vision un peu H16-centrée de la situation et de l’évolution des choses. Nous pourrions bien voir ce que nous désirons voir, ce qui est un grand dérèglement de l’esprit.
    La réalité peut être assez différente. Le troupeau remue, sans doute, mais sans plus. Va-t-il se mettre à charger ? Il y a sans doute une grande part de la population qui partage une « culture de l’hygiène », chez les femmes notamment, et qui est toute prête à appuyer le pouvoir actuel, par peur – peur qu’on lui instille savamment et qui devient en effet hystérique.
    Je constate le changement de ton du « macronisme » (sur l’immigration, sur les valeurs, sur la nation, etc), bien fait pour rallier ces hésitants. Si une situation de type « gilets jaunes » se développait, le Pouvoir saurait comment la traiter, quand il serait soutenu par une majorité de craintifs. Quelques vitrines brisées, et la masse manipulée par les médias appelle un Cavaignac pour sabrer les révoltés. Comme en juin 1848.
    Cela peut également basculer dans l’autre sens, et le troupeau se mettre à charger. De toute façon, cela va être très intéressant pour l’observateur – qui aura pris la sage précaution de s’éloigner de ce pays depuis longtemps en voie de décomposition, et qui vraiment sent maintenant la charogne.

    1. Notez que je ne sais pas dans quelle direction ça va aller, simplement que je n’envisage pas un apaisement et une dilution des problèmes actuels.

  11. Emma Kahn

    Je n’ai pas dit que le virus avait été répandu volontairement, simplement que certains secteurs économiques en profitent!
    À propos de l’origine du virus, 2 articles très sérieux (dont l’un par les spécialistes français des coronavirus)
    Origine SARS-cov-2

    SARS-CoV-2 fabriqué en laboratoire à WuHan?

    L’hypothèse d’une fabrication humaine du virus du Covid n’est plus exclue par les spécialistes français (mais ce n’est pas celle proposée par le Pr Montagnier)

    https://www.medecinesciences.org/fr/articles/medsci/pdf/2020/07/msc200195.pdf
    https://www.medecinesciences.org/fr/articles/medsci/abs/2020/07/msc200195/msc200195.html
    Retrouver les origines du SARS-CoV-2 dans les phylogénies de coronavirus
    Erwan Sallard1, José Halloy2, Didier Casane3,4, Jacques van Helden5,6*, Étienne Decroly7

    Cette hypothèse me pose problème : comment un virus adapté en culture de cellules de laboratoire pourrait-il être devenir si contagieux et capable de se transmettre à l’homme?
    Les virus atténués des vaccins (aussi adaptés par culture de cellules) en sont incapables, jusqu’à preuve du contraire!

    Une hypothèse beaucoup plus vraisemblable que la précédente : Madame Shi (Batwoman) aurait récupéré un virus mortel chez des mineurs mordus par des chauve-souris en 2012. Ce virus aurait été gardé au laboratoire de Wuhan puis se serait échappé au cours d’une manipulation en 2019
    https://www.independentsciencenews.org/commentaries/a-proposed-origin-for-sars-cov-2-and-the-covid-19-pandemic/
    (Pierre Sonigo : « L’hypothèse proposée par ces auteurs qui ont mené une longue enquête n’est pas que le virus a été fabriqué mais qu’il s’est échappé accidentellement du laboratoire.
    1) en 2012 des mineurs ont été contaminés dans une grotte loin de Wuhan, pleine de chauve souris et on eu une maladie type sars/covid. Certains sont décédés. 
    2) des prélèvements de ces mineurs ont été envoyés par l’hôpital qui les traitait au laboratoire de Wuhan pour analyse. 
    3) le laboratoire de Wuhan a ressorti ces prélèvements plus récemment pour les comparer à d’autres virus et un chercheur de ce laboratoire a été contaminé. 
    4) ce chercheur a contaminé d’autres personnes à Wuhan. ») 

    1. P&C

      Déjà, une culture cellulaire est moins sensible qu’un patient… donc on peut charger à mort.
      Quant aux virus des vaccins… non seulement ça se fait de plus en plus rarement, mais en plus la plupart sont défectifs pour la réplication.

  12. Rick Enbacker

    Des réjouissances en perspective :

    https:/ /www.bfmtv.com/politique/coronavirus-face-a-la-situation-sanitaire-l-executif-veut-resserrer-les-boulons-pour-la-rentree_AN-202008240107.html#xtor=AL-68

    Oh, on s’y attendait pas du tout.

    Feraient mieux de ramasser et resserrer leurs propres boulons…

    1. Pythagore

      Cela pourrait toutefois devenir gênant si ds d’autres pays en particulier européen, c’est l’inverse qui se passe, ce que j’espère bcp.

    1. Le Gnôme

      Le Maire annonçait ce matin sur RTL que le plan de relance était prêt, qu’il serait voté d’ici la fin de l’année pour application début 2021. Il est comme Grouchy à Waterloo, il va arriver après la bataille, en tout cas six mois après l’Allemagne.

      La saignée dans les entreprises et surtout dans les commerces va être mémorable.

      1. P&C

        Pas grave, ils voteront comme un seul homme LREM/Vert par peur des méchants gauchos/gilles egeaunes/momo la ceinture farceuse.

        Perso, la saignée, je la vois sur mon avis d’imposition.

      2. Aristarkke

        Si ce qu’on raconte n’est pas faux, le plan teuton est *déjà * en action quand nous, nous allons seulement savoir ce que le nôtre va contenir, la semaine prochaine parce que bon, hein, le mois d’août, c’est réservé aux vacances !

  13. bibi

    Alors que la situation au niveau des contaminations devient de plus en plus incontrôlable et que nous allons tous mourir (mais pas du covid-19), nous pouvons noter que notre administration qui nous veut que du bien ne reste pas sans rien faire puisque la Haute Autorité de Santé a donné son feu vert ce 10 août à l’évaluation des tests salivaires.
    L’homologation interviendra certainement quand le covid-20 aura chassé le covid-19.

    1. zelectron

      La vraie question qui devrait nous tarauder: quid des masquophobes ? ça se soigne? combien ça va coûter à la sécu? y-a-t-il des chances d’en guérir? Est-ce une pandémie? quel est son degré de contagion? quels précautions doit-on prendre à l’égard des masquophobes? quelles sont les sanctions si on approche sans le déclarer un masquophobe ? les hommes politiques sont-ils immunisés ?

      1. Paul

        Si on remplace masquophobe par masquophile ça marche aussi ! La baisse d’immunité, les risque d’auto contagion, les problèmes psychosociaux, les conséquences sur les capacités créatives de toute dictature etc. Pour un horizon de quelques mois à quelques années.

        Combien € $ £ ¥ ?
        Alors les bénéfices attendus doivent être supérieurs à court et moyen terme pour quelques-uns. Après, les apprentis sorciers de l’ingénierie sociale seront dépassés…

  14. ange et démon

    y a-t-il une explication au problème d’approvisionnement de masques, apparemment créer de toute pièce par le gouvernement?

    1. Y’a rien à expliquer : décréter une confiscation sur un produit entraîne immédiatement une pénurie, c’est Economie 101. Et ils ont fait ça parce que ce sont des guignols incompétents qui n’ont justement aucune connaissance en économie (il n’y a qu’à voir l’abruti de Le Maire actuellement pour s’en convaincre).

      Aucun dessein : comme le dit René-Pierre Alié, c’est du pur opportunisme, de l’improvisation et de l’incompétence crasse.

    2. Pythagore

      Sans aller chercher si loin, les lits de cliniques privées restés vides pendant que les hôpitaux publiques ne savaient plus où mettre les malades, est une débilité stratosphérique. Incompétence, zéro connaissance du terrain, idéologie,….
      Cela s’est déroulé aux yeux de tous.

      1. douar

        Idem pour les labos vétérinaires départementaux qui pouvaient réaliser des tests PCR mais qui ont du attendre quelques semaines pour avoir l’autorisation des pouvoirs publics.
        La maison qui rend fou a fonctionné à plein régime.

        Alors quand mon beau frère me dit que l’Etat gère bien la crise… (Indice: quand il entend le mot « Raoult », il monte dans les tours. Avec le mot « Trump », ça marche aussi de la même manière)

            1. Higgins

              Je pense que oui et j’ajouterai qu’il serait mieux qu’il en soit ainsi. La personnalité de l’interessé est ce qu’elle est mais son bilan est loin d’être négatif. Le Trump basching est tellement important en France qu’il obère toutes les réflexions. Il va sans dire que nos médias sont en pointe dans ce domaine.

              1. Jacques Huse de Royaumont

                D’accord.
                Trump est un troll de concours, mais son bilan est objectivement flatteur sur bien des sujets. Et son meilleur atout, ce sont ses adversaires, authentiques repoussoirs.

                1. Aloux

                  Je ne pense pas que son bilan soit si bon que ça, mais pas catastrophique comparé à ce qu’on pouvait attendre avec Hillary c’est sûr. De toute façon face à Biden qui est nullissime la seule chose qui pourrait l’empêcher d’être réélu, c’est de mourir avant le vote…

                  1. Pythagore

                    Il est d’ailleurs assez surprenant pour l’observateur peu averti que je suis que Biden ait été choisi. N’y avait-il pas plus jeune et/ou féminin et/ou plus compétent pour représenter la candidature démocrate ? S’ils n’ont pas mieux comme personnel politique, c’est un peu la cata comme chez nous.
                    Des avis, des sources sur ce sujet ?

                    1. Stéphane B

                      certains disent que Michelle obama va le dégager en septembre.
                      Bon je n’y crois pas, mais Biden est si mauvais et semble souffrir de troubles cognitifs en plus des scandales de sa famille avec la Chine et les activités de lobbyistes, que pourquoi pas.

  15. Bol

    Très déçue de voir ce que ce site est devenu avec le covid.
    Dejà, oui, l’épidémie reprend en France. Les entrées en hospitalisations et en réanimations reprennent à la hausse depuis 1 mois. Ce ne sera pas du même type que la « 1ère vague », mais ça reprend quand même. On est sur une population infectée jeune, ça passe assez inaperçu, jusqu’à ce que les personnes plus fragiles soient touchées. Ça a été le cas en Floride, et on voit clairement ça arriver en France. Plus d’un mois et demi de lag pour que ça reparte sérieusement. Et là on a les prémices.
    Il est ridicule :
    – d’observer une courbe à côté d’un pic pour identifier une reprise
    – de regarder un solde quand on part d’un truc qui se vide pour voir si ça se repart.

    Ensuite, Raoult est un charlatan. J’ai lu sa dernière étude, sur les EHPAD: il ne donne pas la composition du groupe témoin et du groupe HCQ. Alors qu’il l’a. Il a déjà fait le coup de mettre tout ceux qui avaient le plus de chance avec l’HCQ, et les vieux hommes multicomorbidites dans le groupe témoin.

    Là, si vraiment son truc marchait, pourquoi ne donne-t-il pas la composition des groupes pour pouvoir corriger les biais? Parce qu’il bidonne. Les études faites par des équipes sérieuses montrent que l’HCQ n’a aucun effet (notamment Corée du Sud, Vietnam a aussi abandonné).

    Certes le gouvernement fait n’importe quoi. C’est pas une raison pour faire n’importe quoi. La France ne peut pas supporter une reprise. Il y aura des morts, et de très nombreuses entreprises ne peuvent supporter un reconfinement, même partiel.

    Par ailleurs le covid n’est pas une grippe, les séquelles cardiaques et neurologiques sont documentées, y compris chez des trentenaires et y compris chez des asymptomatiques. Et c’est pas trois péquins.

    Les pays asiatiques ont l’habitude de gérer, et ils l’ont fait, dont certains sans confiner, et sans flinguer leur économie. Mais ils prennent les choses au sérieux, n’ont pas 50 millions d’épidémiologistes dans leur pays, ni des abrutis qui font n’importe quoi en se croyant plus fort que le reste du monde.

    Le gouvernement a sa responsabilité avec sa gestion de m…, mais les gens aussi, c’est pas le gouvernement qui oblige les gens à dire « c’est une gripette », « yaplurien » et a faire n’importe au lieu de se comporter en adultes, comme le font certains autres pays (en Asie, mais aussi au Portugal par exemple).

    1. René-Pierre Alié

      Votre dernière affirmation me laisse rêveur. En Asie, je ne sais pas. Mais au Portugal, j’y habite… C’est l’heure de l’apéro (20 h. ici) et dans le bistrot où je me trouve, je compte… 10 consommateurs + moi dont aucun ne fait même semblant de porter un masque. Le patron, seulement.
      Tous se parlent à des tables de trois ou quatre. Se comporter en adulte, ce n’est pas forcément se plier à des mesures dont on peut penser qu’elles sont inutiles. Du moins dans des zones à faible densité de population.
      Pas de bol pour votre démonstration. Et j’ajoute que votre langage est peu convainquant : « on est sur une population infectée jeune… il y aura des morts », ça sent le psittacisme à plein nez.

      1. Bol

        J’ai des échos de Lisbonne. Pas de conneries comme à Paris.

        Voici ce qui s’est passé en Floride. On est sur le même schéma en France actuellement.

        https://mobile.twitter.com/firefoxx66/status/1296080742607355904

        Pour ma part, je ne parle pas des mesures du gouvernement. Mais de l’attitude des gens qui font les autruches.

        On a tout ce qu’il faut pour que ça ne reparte pas en cacahuète.

        Pour la part, si ça repart en cacahuète, j’estime que les gens qui font les cons en paradant « c’est juste une grippe doivent payer pour les conséquences économiques.

        1. bibi

          Les conséquences économiques liées au fait d’avoir confiné la population entière quand 90% des morts ont plus de 65 ans et 50% un age supérieur à celui de l’espérance de vie moyenne.
          Et comme l’a montré la Suède le confinement ne sert à rien, donc même si ça repart en vrille, il n’y a aucune raison de confiner la population active.

          1. Bol

            Le confinement il a eu lieu parce qu’on s’est comportés comme des gros cons rigolant de la gripette.
            Les situations de la France et de la Suède ne sont pas comparables (densité, début de l’épidémie plus tardif, beaucoup de foyers « solo », télétravail très répandu, adhésion aux consignes).
            Il est complètement faux de dire « le confinement ne sert à rien », arrivé à un certain stade dans la dynamique épidémique, c’est le seul moyen de stopper et reprendre sur de bonnes bases.
            Le but c’est de ne pas arriver à ce stade, ce que certains pays ont réussi à faire (tests, distanciation, hygiène, masques quand densité ++). Et c’est en faisant les cons à dire « yaplurien «  qu’on pourra réussir à déraper, situation qui me semblait encore complètement inimaginable il y a un mois. Vu les moyens dont on dispose, les exemples que l’on a et les connaissances acquises, faut vraiment être des guignols pour réussir à se vautrer encore une fois.
            Par ailleurs faut arrêter avec le nombre de morts: c’est très grave, mais c’est loin d’être le seul problème. J’ai posté les liens, ils seront visibles quand Monsieur H les aura validés.

            1. durru

              Holà, là ça part vraiment dans tous les sens !
              C’est « les gens » qui ont interdit l’accès aux moyens de protection (gels, masques) au tout début ? C’est « les gens » aussi qui ont interdit les tests ? « Les gens » aussi qui ont minimisé la maladie (pour rappel : Buzyn « risque-minime » ou Macron « sortir-au-théâtre ») ?

              Le confinement ne sert strictement à rien dpdv sanitaire, pire, il encourage la propagation lorsqu’il est fait avec les pieds, càd en mélangeant indistinctement infectés et non-infectés dans les mêmes espaces clos, comme en France.

              Faut arrêter de raconter des c.nneries et inverser les responsabilités.

              1. Bol

                Les conneries de l’Etat n’exonèrent en rien la connerie individuelle des gens, qui parlaient de gripette en rigolant et refusaient le moindre effort (tout comme aujourd’hui).
                Quand au confinement, autant le débat sur « quand est-ce que ça devient la seule solution possible, quel périmètre, combien de temps » est extrêmement important et intéressant, autant les affirmations « le confinement ne sert jamais à rien » est ridicule. A partir d’un certain moment dans l’épidémie, il n’y a plus d’autre solution. Certes dans la majorité des coins de France on n’y était pas, et en aucun cas je ne défends la stratégie du gouvernement.
                Mais j’en ai marre que les gens se défaussent sur la mauvaise gestion du gouvernement pour justifier leur imbécilité propre. Pour ma part cet hiver, j’avais masque et gel, et j’en avais fourni à ma famille aussi. Mais effectivement j’ai jamais dit que c’était une gripette et je ne me suis pas foutu de la gueule des asiatiques et de leur « surreaction », j’ai fait confiance aux asiatiques rôdés à la gestion de ce type de virus.
                Ce n’est en rien une gripette, c’est gérable en faisant un peu gaffe, et ça me fout en l’air de voir les gens faire les autruches et faire n’importe quoi comme en début d’année, au risque de dégâts majeurs sur l’économie cet hiver, et d’une privation de liberté pour moi.
                A propos, de plus en plus de pays nous recollent en quarantaine, génial pour l’économie!

                1. Stéphane B

                  Pour la quarantaine, rétorsion politique vous connaissez ?
                  Moyen de faire pression sur un pays par une manœuvre subtile comme le fait Bo Jo

                2. durru

                  autant les affirmations « le confinement ne sert jamais à rien » est ridicule
                  A part des invectives, j’aimerais des arguments aussi. Comme disait le « charlatan » Raoult, la dernière fois que la quarantaine a été utilisée sur le territoire français a été lors de l’épidémie de peste à Marseille au XVIIIème, et ça s’est très bien passé, de tous les points de vue.
                  Ne pas vouloir comprendre ce qu’une quarantaine généralisée et sans le moindre contrôle représente de point de vue sanitaire constitue le summum de la position « autruche ».

                  Accuser les autres de ses propres peurs et des messages aberrants et contradictoires du gouvernement c’est quand même collector. Les gens sont désinformés à longueur de journée, on les oblige à avoir des comportements irresponsables, on les déresponsabilise à souhait, et ce depuis plusieurs mois, mais vous voulez qu’ils se comportent de façon raisonnable et réfléchie. Sur quelles bases ? Selon quels critères ?

            2. Pythagore

              Les gens s’adaptent et quand le pouvoir prend des mesures totalement arbitraires sans queue ni tête, les gens s’adaptent.
              Comme évoqué par le Prof honni de vous, l’important est d’isoler les malades, pas de mettre tt le monde à la maison.
              Pourquoi empêcher les entreprises ds le cantal à fermer lorsqu’il n’y a aucun cas.
              Le problème est que tt a été fait de façon brutale et dictatoriale sans différentiation, et cela a détruit le reste d’économie du pays.
              Pour vous donner un exemple, pourquoi arrêter des chantiers de construction au grd air où les gens sont très espacés.
              Je ne sais pas si vous avez déjà visité des sites de prod ds l’industrie, mais les gens sont rarement les uns sur les autres.
              .
              Qd aux EHPAD que dire de cet inspecteur du travail qui a interdit au personnel de dormir sur place, alors que l’isolement total était la seule chose à faire.
              .
              La peur est mauvaise conseillère et ttes ces réactions ne sont que des réactions de peur entretenus par le pouvoir et les média.
              .
              Tiens les média qui nous parlent de masque et de distanciation, vous en avez vu bcp porter un masque sur un plateau ?
              .
              Lorsque la Chine a fermé sa province, pourquoi ne pas avoir fermé les frontières immédiatement avec la Chine ?
              ………
              Interdiction de voyager pour tt le monde, …sauf pour Macron qui faisait le tour de France ttes les semaines.
              …etc…etc…etc…etc…
              Les gens réagissent ainsi parce que l’attitude de nos gouvernants n’a ni queue ni tête.

          2. Flag

            La Suède c’est vraiment un mauvais exemple.
            Parce que c’est un pays avec une densité très faible (23 hab/km2) donc incomparable avec nous (+de 100hab).
            Et surtout parce que lorsque on la compare avec ses voisins c’est à dire la Norvège (14 hab) et la Finlande (16 hab) et ben c’est la cata.
            On a rarement raison tout seul.

            1. bibi

              J’avais oublié que la population était uniformément répartie sur tout le territoire d’un pays.
              En France la densité de population est la même dans la Creuse qu’à Paris, et en suède elle est la même à Stockholm qu’en Laponie.

                1. bibi

                  Expliquer moi en quoi comparer un pays dit développé avec un autre pays dit développé ayant la même pyramide des ages et des taux d’urbanisation supérieurs à 80% n’a pas de sens?

                  1. Flag

                    Tout simplement parce qu’une ville peut avoir 4 000 habitants sur 5km2 ou sur 25km2. Ce qui change tout au regard d’une maladie se transmettant de l’homme à l’homme – notamment – sur une courte distance, ça change tout. Il faut donc parler de densité et non d’urbanisation.

                    1. bibi

                      Bravo vous venez d’admettre que la densité d’un pays n’est pas un critère pertinent et que celui qui l’est est la densité des agglomérations.

                    2. Flag

                      @Bibi 13h41
                      Il va falloir admettre qu’il peut y avoir plusieurs critères pertinents.
                      Et que comparer la Suède et la France n’a pas de sens.

            2. Dr Slump

              Je ne suis pas convaincu que les facteurs démographiques ou géographiques soient pertinents pour juger l’efficacité de telle ou telle action politique contre une épidémie. Je ne suis pas affirmatif, mais il y a bien d’autres facteurs qui entrent en ligne de compte, alors je dubite.

              1. Flag

                Oui il y a bien d’autres facteurs. Mais tous n’ont pas la même importance et l’exemple de la Finlande et de la Norvège montre que la densité est primordiale.
                Bien entendu elle n’explique pas tout sinon Singapour ou le Bangladesh serait frappé bien d’avantage. Simplement cela me semble trop important pour qu’on puisse accorder de l’intérêt à une comparaison entre deux pays ayant une densité très différente.
                Par exemple si on veut comparer la France, le choix de la République Tchèque serait pertinent.

                1. bibi

                  Et l’exemple du Canada avec sa densité de 4 hab/km² il montre aussi que la densité du pays est primordiale?

                  Morts par million d’habitant
                  Canada : 240
                  Finlande : 68
                  Norvège : 48

                  1. Flag

                    « Bien entendu elle n’explique pas tout »
                    En l’occurrence pas besoin d’être grand clerc pour voir que la proximité avec les USA a joué un rôle.

                    1. RV

                      Quel argument !
                      Mais belle façon de se rattraper aux ridelles pour pas se vautrer.
                      C’est bien évidemment la fotatrump.

                    2. bibi

                      Et que pensez-vous du fait plus de 50% de la population canadienne (38M d’hab) vie dans 6 aires urbaines?
                      Toronto : 9M
                      Montréal : 4M
                      Vancouver: 2.4M
                      Calgary : 1.4M
                      Ottawa : 1.3M
                      Edmonton : 1.3M

                    3. Flag

                      @bibi 15h33
                      Mon avis semble avoir une grande importance pour vous.
                      Mais je n’aime pas me répéter sans cesse et je ne suis pas un spécialiste du sujet très loin s’en faut. Je suis sûr que vous trouverez de saines lectures à même de soulager votre soif de connaissances.

    2. Stéphane B

      Ah bon  » Les entrées en hospitalisations et en réanimations reprennent à la hausse depuis 1 mois. » ???

      Ben non, pas dans ma région. J’ai les chiffres régulièrement de toute ma région (source ARS et préfecture) concernant le nombre de cas par département, le nombre de personnes hospitalisées, en réanimation, celui des personnes qui sorrtent de l’hôpital.

      Et je puis affirmer que ce que vous écrivez, pour ma région, est une connerie.

      Pour HCQ, à lire (je remets les liens déjà mis supra)
      https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/04/Quousque-tandem-abutere.pdf
      La version en français se trouve sur le site à droite fièrement
      https://www.a-droite-fierement.fr/quousque-tandem-abutere-patientia-nostra/

      Avez-vous des données qui montrent et démontrent que HCQ ne fonctionnent pas ?

      1. Bol

        Les entrées en réanimation et les nouvelles hospitalisations repartent à la hausse de manière globale en métropole, ça varie selon les régions. Les fichiers des hospitalisations sont disponibles sur data gouv.fr, Santé Publique France, fichier nouvelles hospitalisations. Tout un chacun peut vérifier par lui-même.
        Pour un bilan « écrit « , voir les bulletins épidémiologiques hebdomadaires de Santé Publique France, où c’est marqué noir sur blanc. La tendance s’est inversée et est repartie à la hausse la semaine du 14 juillet. Au départ pas mal de cas importés, ce n’est plus le cas.
        Au niveau du terrain, cet été, population de jeunes fetards pour les cas. C’est en train de changer: la part de personnes plus âgées augmente, notamment dans les populations précaires.
        Gros brassage et retour en lieu clos prévus en septembre, ça ne va pas arranger les choses.
        Quand à l’HCQ, inutile de me mettre les cacas nerveux de Raoult (que j’ai déjà lus). Son étude sur les EHPAD est disponible sur le site de l’IHU, vous verrez qu’en aucun cas il ne donne la composition des deux groupes, comme d’habitude. Alors qu’il a les données. Pourquoi refuse-t-il en permanence de les donner si son protocole est efficace? Toutes les études donnant la composition des groupes et corrigeant les biais arrivent au même resultat : pas d’efficacité. Et les pays revoient leurs protocoles de traitement.

        1. Bol

          Voici l’étude Coréenne sur l’HCQ, qui a mené à son abandon par ce pays.
          https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.07.04.20146548v1
          Il y a des liens dans l’article suivant:
          https://medcitynews.com/2020/08/why-hydroxychloroquines-appeal-endures-despite-evidence-it-doesnt-work-for-covid-19/
          Un article expliquant pourquoi ça ne marche pas (explication d’un papier de Nature en lien dans l’article).
          https://www.sciencealert.com/here-s-why-hydroxychloroquine-doesn-t-block-the-coronavirus-in-human-lung-cells
          Et encore …
          https://www.wired.com/story/hydroxychloroquine-still-doesnt-do-anything-new-data-shows/

        2. Stéphane B

          et pour le masque, elle est où l’étude randomisée en double aveugle ?

          Faut arrêter de se prendre la tête. Un chercheur trouve toujours ce qu’il cherche tout comme n’importe qui voulant faire passer une opinion biaise son raisonnement pour avoir raison.

          Et vous dîtes que HCQ ne sert à rien mais qui le dit ? ceux experts qui sont payés par les labos qui veulent un nouveau médicament et le vaccin ?
          Et il me semble que le double aveugle pour Raoult est évident: il y a ceux qui ont pris HCQ et qui l’a suivi et ceux qui n’en ont pas pris et dont il a pu jauger les résultats. Nous attendons toujours les résultats sur l’étude en double aveugle sur le rétrovyl.
          Vous vous prenez la tronche pour rien, car l’évidence est devant vous.

          1. Bol

            La réthorique Raoultienne:
            – ce qui disent l’inverse sont tous des pourris payés par Big pharma
            – on va pas faire de double-aveugle
            – ça marche et puis c’est tout.

            Vous comprenez pas que c’est facile de bidonner une étude en sélectionnant les cas qui ont le plus de chance de s’en sortir dans le groupe HCQ, et en mettant les autres dans le groupe témoin?

            Il y a autre chose que le double aveugle: il y a la correction des biais. Les études ayant corrigé les biais aboutissent toutes à une inefficacité de l’hydroxychloroquine. Et je le répète : pourquoi Raoult refuse dans les études qu’il publie de fournir les données permettant la correction des biais?

            Parce qu’il n’y a pas de pilule magique actuellement. Et qu’il oublie de dire, lui qui accuse tout le monde de se faire du blé, que l’IHU touché du blé à chaque publication, et qu’il a créé sa propre revue pour publier ses articles, vu qu’ils étaient refusés dans les revues à cause notamment de ces biais. Qu’il refuse de corriger alors qu’il a les données.

            1. Higgins

              Vous avez raison. Raoult n’est qu’un charlatan et je suis heureux que ce soit vous qui le dénonciez. Vivement que le pouvoir le ramène à la raison.

              1. Higgins

                Ah, j’allais oublier. Raoult devrait oublier qu’il est médecin et qu’il est avant tout là pour soigner des malades. Le système de santé que le monde entier nous envie est là pour ça. Ce système a démontré amplement sa pertinence au Printemps.

              1. Stéphane B

                et que penser du faible cas de covid dans des régions ou l’HCQ est la norme pour éviter ou limiter le paludisme (malaria)

              2. Higgins

                J’ajouterai qu’entre Raoult et Veran, mon choix est vite fait.
                Je ne me prononcerai pas sur les compétences médicales de ce dernier mais je peux le faire quant à ses compétences politiques et ministérielles. Ça vole très bas si tant est que ça vole.

                1. P&C

                  Pas étonnant…

                  Si on fait une infinité de mesures, on va se retrouver avec des résultats suivant une distribution normale (la fameuse courbe en cloche).
                  Comme, par manque d’argent, de temps, et d’effectifs, on ne peut faire une infinité de mesures, on se contente d’un certain nombre… et on fait des stats (intervalles de confiance, p values, etc…)
                  Cela peut avoir des conséquences sur l’interprétation.

                  Le coup de Raoult de ne pas randomiser ses jeux de patients est très limite.

              3. dg

                Oui, une chatte n’y retrouverai pas ses petits.
                Et en médecine, quand un traitement se révèle vraiment efficace, ça se voit. S’il faut sodomiser des diptères pour montrer qu’on fait baisser d’un micropoil la mortalité, bricoler les stats, que les résultats de multiples études issues de différents centres dans le monde montrent des résultats extrêmement contradictoires, cela suggère que au mieux le traitement a un effet relativement minime qui est donc difficile à voir, et au pire que le traitement n’a pas d’effet du tout.
                Donc HCQ, azithro et tout….Si les gens malades souhaitent tenter le coup, il n’y a bien sur aucun problème (d’autant qu’effectivement, c’est très peu toxique donc très peu de risque) mais plus le temps passe et moins je suis convaincu.
                Pour le moment, il y a une autre approche qui semble très prometteuse chez les patients qui commencent à aller moins bien. Et là, je peux vous dire pour l’avoir vu des mes propres yeux, on constate très rapidement une amélioration dans la plupart des cas.

                  1. zelectron

                    La véritable conclusion de ce pénible épisode : la médecine est une science et qui plus est exacte , la plus exacte de toutes les sciences (au dessus des mathématiques) .Voyez l’accord parfais de tous les médecins de la planète : diagnostiques identiques, traitements semblables, posologie/ prescriptions idem. J’ai confiance en la médecine surtout des mainstream, je n’ai rien mais sait-on jamais je cours me faire soigner chez le premier venu, puis le second, le troisième . . . c’est curieux ils ne disent pas la même chose, les perroquets politiques nous tromperaient-ils ?

                1. Pythagore

                  +1
                  Une autre approche ? Vous nous laissez sur notre fin.
                  .
                  La lecture des commentaires du point montre effectivement que le débat tourne autour de l’efficacité ou non du traitement, mais personne se demande, s’il ne faudrait pas laisser la liberté à chacun de décider. Et si c’était le cas, probablement que 80-90% des gens se décideraient pour l’HCQ+AZT.

                2. Higgins

                  En tout cas, l’attaque de ce jour contre Raoult et son protocole est d’une violence insigne. À lire les articles, ce dernier est à la limite de l’escroquerie intellectuelle. Du grand art dans la rédaction et dans la construction qui clôturerait donc le débat. C’est bizarre mais je n’arrive décidément pas à adhérer. On se croirait dans un procès stalinien : même process, même accusation, même conclusion.
                  D’un seul coup, d’un seul, un produit administré depuis plus de cinquante ans à plus de deux milliards d’êtres humains serait devenu un poison mortel ? On peut être certain que la nomenklatura qui veut régir nos existences va prendre fait et cause pour cette « étude » pour asseoir ou tenter d’asseoir son appétit de pouvoir.

                  1. Pheldge

                    c’est du nihilisme : « nous n’avons rien à proposer, mais ce que proposent nos ennemis est pire encore ! » et comme ça le péquin de base abonde dans le sens de son gouvernement qui « lui a évité le pire » !

            2. Pythagore

              « La réthorique Raoultienne: ce qui disent l’inverse sont tous des pourris payés par Big pharma »
              Vous oubliez de dire qu’il n’avait rien demandé à personne. Il s’est contenté de publier des vidéo et de dire que HCQ+AZT, ca marche.
              Il s’est ensuite fait pourrir par un certain nombre de médecins de plateau dont les liens avec les big pharma sont clairement établis.
              C’est d’ailleurs assez curieux que le seul médecin qui donne de l’espoir soit traité en diable lorsque tous les apôtres de malheur sont traités comme des saints.
              S’il ne s’était pas fait pourrir, il n’aurait pas eu besoin de se défendre de cette façon.
              Il ne me semble pas qu’il se soit permis de tenir les propos sur d’autres que d’autres ont tenu sur lui.
              L’attaque ad nominem a été préférée à la science.

              1. Jacques Huse de Royaumont

                « L’attaque ad nominem a été préférée à la science. »
                c’est malheureusement la norme désormais, il suffit de voir comment sont traités les climato-réalistes dans la presse. Il s’agit toujours de mettre en cause leur probité pour affirmer qu’il ne faut tenir aucun compte de leur avis, voire qu’il est coupable de relayer leurs propos.
                Les professeurs de moral oublient d’en avoir pour eux-mêmes

            3. Jacques Huse de Royaumont

              J’ai cru voir (sur ce site, il me semble) un taux de décès de 27% des hospitalisés pour cause de covid, contre 0,45% à l’IHU de Marseille. Si c’est vrai, c’est 60 fois mieux.
              Pas mal, pour un charlatan.

              1. Pythagore

                Apple and pears…
                0,45%= nbre de décès / nbre de traités au protocole Raoult
                27%= (me semble-t-il) nombre de décès en réanimation / nbre total en réanimation.
                (J’avais entendu plutôt 50% mais le chiffre a pu évoluer)

            4. MCA

              @Bol 25 août 2020, 9 h 18 min

              Ce qui m’intéresse avant tout c’est mon cas ainsi que le cas de mes proches et je peux vous assurer que si je ressens les symptômes de contamination ce sera direct Marseille ou Garches sans passer par la case dépistage local.

              Pourquoi Marseille ou Garches?
              pour la simple raison que le Pr Raoult et le Pr Perronne possèdent deux qualités qui attirent ma confiance : d’une part ils sont compétents et d’autre part ils sont désintéressés.

              Je dénie à quiconque le droit de disposer de mon avenir, et si j’en crève malgré tout je l’assume par avance.

              J’ai vu la mort en face trois fois dans ma vie et ma présence ici est le résultat de trois décisions que j’ai dû prendre en une fraction de seconde.

              Celle-là j’ai la chance de pouvoir la préparer à l’avance et mon choix est fait; et ce ne sont pas les minables aux manettes qui m’en empêcheront.

              Peut-être que ça foirera, mais je n’ai rien à perdre à tenter le coup et au moins je pourrais dire que la décision c’est moi qui l’ai prise au lieu d’appliquer des recommandations foireuses d’irresponsables et de jouer à la roulette russe avec ma boite de Doliprane.

              Et à mon avis, ceux qui vont à l’IHU de Marseille y vont pour les mêmes raisons.

              1. Pheldge

                et pendant ce temps là, la désinformation continue :
                lepoint.fr/sante/covid-19-l-espoir-eteint-de-l-hydroxychloroquine-27-08-2020-2389170_40.php

                1. Pythagore

                  « Les espoirs, aujourd’hui, se portent sur d’autres types de traitements : le remdésivir, »…etc…
                  Faut pas chercher plus loin.
                  .
                  https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0924857920303423
                  « In conclusion, in this large nationwide observational study of patients hospitalized with COVID-19, HCQ monotherapy administered at a dosage of 2400 mg over five days was independently associated with significant decrease in mortality compared to patients not treated with HCQ. »
                  .
                  Après ce sont des Belges, alors p-e qu’ils ne sont pas plus sérieux que les prof à cheveux longs.

    3. Pythagore

      Pour l’HCQ, je ne saurais dire, mais pour l’AZT, je connais qq’un qui a été traité avec, et son état s’est rapidement amélioré à partir de la prise.
      Le protocole Raoult ne comprend pas que l’HCQ mais une combinaison HCQ+AZT et il n’a jamais prétendu sauver les malades à un stade avancé de la maladie, puisque comme il le dit (et aucune étude n’a démontré le contraire ni personne n’a dit le contraire) lorsque les gens arrivent en réanimation, il n’y a plus de virus.
      Le fait est que l’IHU de Marseille a un taux de mortalité très inférieur, même en réintégrant les cas douteux dont vous parlez.

      1. durru

        Ceux qui disent que l’HCQ ne sert à rien partent du principe qu’on peut pas savoir si un positif asymptomatique allait développer une forme grave s’il n’avait pas reçu un traitement préventif, ce qui est juste.
        Mais alors pourquoi diable on donne encore (contre la malaria, par exemple, hein) des traitements préventifs à des gens sains ?

  16. Bol

    Exemple d’études sur les conséquences :
    https://jamanetwork.com/journals/jamacardiology/fullarticle/2768916
    (Conséquences indépendantes de la situation physique préexistantes du patient, et de la sévérité de la maladie).
    Les « long hauler »
    https://www.technologyreview.com/2020/08/12/1006602/covid-19-long-haulers-are-organizing-online-to-study-themselves/

    C’est une saloperie, les pays asiatiques qui ont connu le sars 1er du nom l’ont vite compris. Les épidémies de saloperies ça arrive. En France, j’ai l’impression de voir des bébés qui font l’autruche en disant que c’est pas grave, qu’une pilule magique va les guérir, qu’une immunité magique va les protéger, que l’épidémie n’existe pas. Au lieu de se comporter comme des adultes, de faire ce qu’il faut pour traverser ça le plus sereinement avec le moins de dégâts possibles. Et si le gouvernement est coupable, les français le sont tout autant. On vit l’effet Dunning-Kruger à fond (sauf pour Saint Raoult, intouchable malgré ses études pourries et le nombre de faussetés dites – dernière en date: le virus ne se propage que par les mains – alors que la propagation armée Odile en lieu clos est documentée en long en large et en travers). Et les gens écoutent des personnes qui se sont vautrées à 100% sur la première vague (Pokémon Toussaint), et conclue ceux qui alertent, car ce sont des bébés qui ne veulent pas entendre que non, l’épidémie n’est pas finie et oui, c’est une saloperie.

  17. Bol

    Par ailleurs on ne se comporte pas pareil quand on a peu de cas, et quand on a le taux d’incidence qui monte et qu’on est en période de reprise. Ce qui est le cas en France. Faut savoir être un peu intelligent, lâcher du l’est quand il n’y a pas grand chose, et resserrer quand ça reprend. Sans attendre les ordres du gouvernement. Mais ça risque pas d’arriver en France à ce que je vois. On y perdra tous nos libertés, on subira tous les conséquences sanitaires et économiques. Quand je vois que les gens en sont encore à « ils sont où les morts », connaissant le délai…

    1. René-Pierre Alié

      Vous pouvez argumenter, c’est votre droit, et notamment ici. Mais pour tout vous dire, ces histoires de covid, sur le plan sanitaire, ça ne m’intéresse pas. On peut dire tout et le contraire à ce sujet. Pour ce qui est de la « réponse » du Pouvoir à cette situation, l’incohérence est reine. Si bien que la seule question que poserait l’homme sage serait : oui ou non, devons-nous mourir un jour ?
      La réponse étant « oui » sans hésitation, je n’ai aucune envie de discuter avec des gens qui ont peur de la mort – et, généralement, avec des gens qui se laissent dominer par la peur.

      1. Bol

        Déjà il n’y a pas qu’une question de mort, mais de gens avec des séquelles. Et pas trois péquins, les premières estimations sont à 20%.
        Ensuite non, je ne suis pas fataliste. Et il n’y a pas de question de peur. La peur, elle est chez ceux qui font l’autruche en refaisant d’accepter l’épidémie. En l’occurrence je la regarde en face. J’ai vécu dans un pays où c’était pas le petit cocon sanitaire duveteux de la France, où tu t’en cognais pour trois semaines en buvant de l’eau et où une écorchure pouvait partir en vrille en un rien de temps, en aucun cas je ne suis choquée par le fait de faire quelques efforts au niveau sanitaire. J’ai l’habitude.
        Et franchement, je préfère une vie où je me bats pour préserver ma santé, celle de mon entourage, mon boulot, limiter les dégâts, pendant le temps qu’il faut, plutôt que de la jouer fataliste « on mourra tous un jour ». Et j’en ai rien à foutre du pouvoir, j’en attends rien.

        1. René-Pierre Alié

          Désolé d’interrompre cette conversation, mais l’infirmière-cheffe, après m’avoir donné mes pilules, m’a indiqué qu’il était temps d’éteindre. Bonne nuit.

        2. Dr Slump

          Vous confondez gravité de la maladie avec gravité de l’épidémie, qui est terminée. Une éventuelle reprise est imprévisible, trop de facteurs sont en jeu, c’est comme prévoir la météo dans 1 mois. En attendant, ça fait 2 mois qu’on nous prédit une deuxième vague qui ne vient pas, tandis qu’au début de l’épidémie, ou nous annonçait 500.000 morts, et qu’au final, la mortalité globale n’est pas plus élevée que d’habitude.

          La vérité à propos des épidémies/pandémies, c’est qu’on n’y comprend pas grand chose, de l’aveu même des épidémiologistes. Elles se déclenchent, se répandent et disparaissent sans qu’on sache pourquoi, et la vérité, c’est qu’on n’a aucun contrôle dessus, et on ne peut rien faire pour les empêcher de totalement de se répandre, c’est humainement impossible. Les politiciens à la Véran qui prétendent avoir maîtrisé l’épidémie ne font que mentir pour se donner une apparence de contrôle, de compétence et d’efficacité qu’ils n’ont pas. C’est de la com’. Attention, je ne dis pas qu’on ne doit rien faire quand une épidémie éclate, je dis qu’on ne contrôle pas ce phénomène, on peut juste amortir, juguler, atténuer ses effets, mais certainement pas empêcher sa propagation.

          Je résume: il y eu une épidémie, il y a toujours un virus, comme il y a des tas de virus, microbes et bactéries qui se baladent en permanence parmi nous, il n’y plus qu’un nombre bas de cas graves et de morts dus à ce coronavirus, et il n’y a aucun signe certain de deuxième vague. Tout ce qu’on observe, c’est une augmentation statistique du nombre de testés positifs, mais le nombre de malades et de morts reste bas.

          1. Bol

            Je suis d’accord sur l’amortissement etc, c’est bien ce que je demande. Pas que le gouvernement y mette ses gros doigts: mais que chaque français soit responsable. Par exemple en n’organisant pas un mariage de 200 personnes avec zéro précautions dans une région où le virus circule (bilan: 76 contaminés, et tout le monde n’a pas encore été testé).

            Je réfute totalement par contre l’affirmation « l’épidémie est finie »: ce n’est aucunement ce que montrent les chiffres en France. On ne regarde pas s’il n’y a « pas beaucoup d’hospitalisation «  pour surveiller une épidémie, on regarde la dynamique (tranches d’âge touchée, propagation territoriale, catégories touchées etc). Quand on voit le mur il est trop tard.

            Par ailleurs quoi qu’on en dise il y a des avancées en médecine. En réa par exemple, on a avancé, ce qui signifie qu’une partie des gens qui sortaient avec des séquelles très lourdes en début d’année sort sans ces séquelles lourdes dues à la réa maintenant. On trouvera sans doute d’autres choses. Ralentir permet de jouer sur tout ça.

            1. Flag

              Oui.
              Si on compare la gestion et les résultats on voit clairement la différence entre la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande ou les USA et nous.
              Ou alors on compare la Suede avec ses voisins.
              Il y a beaucoup de choses utiles que nous pouvons faire : masque en milieu clos, tests et quarantaine aux frontières notamment.

            2. Dr Slump

              76 contaminés ne font pas 76 malades. Et encore moins 76 morts. 1e argument à la poubelle.

              « en n’organisant pas un mariage… » en pleine épidémie de peste bubonique, ce serait évident. Mais dans la situation actuelle de fin d’épidémie, d’une très relative gravité, cela ne justifie pas qu’on restreigne à ce point les libertés: poubelle.

              Vous réfutez sur la base de considérations statistiques périphériques. La gravité d’une épidémie ne repose pas que sur un nombre de porteurs de virus. Si c’était le cas, faudrait enfermer tout le monde vu le nombre de virus, bactéries et microbes dont une population entière est porteuse saine, s’il vous plaît, on se calme et on boit sa verveine. Il faut évidemment considérer avant tout la multiplication du nombre de MALADES. Poubelle.

              La médecine a accru ses connaissances et sa compréhension du virus au cours des derniers mois. Et alors quoi? C’est une évidence professionnelle, la médecine fait son boulot, et ça va plutôt dans un sens qui devrait vous calmer.

              Enfin, j’entends haut et clair votre rouspétance contre ces affreux gaulois réfractaires qui refusent d’obéir aux ordres de… d’une bande malades mentaux qui disent tout et son contraire depuis le début, font n’importe quoi, et empêchent les gens compétents d’exercer leur expertise chacun dans leur domaine. Et tout ce que vous trouvez à faire c’est de vous égosiller contre ceux qui subissent ces délires administratifs, cette pression permanente contre le bon sens et la liberté. En clair, vous prenez les conséquences pour des causes. L’état est seul responsable de ce bordel qu’a été la gestion de l’épidémie, il va falloir cesser de faire porter la chapeau à toute une population qui s’est, globalement, montrée très coopérative malgré toutes les stupidités qu’on lui a imposées. Quand mon chef est un poulet sans tête qui se cogne aux murs de son bureau, je l’ignore autant que je peux et tâche de poursuivre mon travail au mieux.

                1. Bol

                  Mais je ne demande pas à obéir à l’Etat, je m’en fous de l’Etat! Je demande de faire preuve de bon sens!
                  Je vais voir mes parents début juillet: rien de spécial sauf qu’on s’embrasse pas.
                  Je vais les voir ce week-end : je viens d’une zone où ça augmente vite, vu mon âge je peux être porteuse asymptotique : on est au max dehors, on sort la rallonge quand on mange en intérieur, et on met le masque dans la voiture. On s’arrête pas de vivre, on fait gaffe.
                  Par ailleurs moi j’ai pas vu une partie de ma famille depuis Noel dernier. Ils sont dans un pays où il n’y a quasiment pas de cas, ce qui leur permet de vivre quasi normalement, et les contrôles aux frontières sont drastiques, avec quarantaine obligatoire (et encore s’ils acceptent qu’ils y retournent).
                  Les histoires « les cas ne font pas de malades », c’est des foutaises, le virus n’a pas changé depuis mars en France (Les Échos ont écrit des conneries sur la baisse de virulence, allez lire l’article de Cell cité dans l’article). La vision est faussée car on ne détectait pas les cas, et même les premières hospitalisations ont été ratées. Le virus circulait sans doute depuis novembre.
                  On est moins gravement malade en été: bah oui, meilleures défenses immunitaires + réduction des situations d’exposition à de fortes concentrations de charge virale. Sauf que l’été se finit.
                  Quand aux considérations statistiques périphériques : c’est ça, aux chiottes les stats.
                  Quand aux débilités du style « la gravité d’une épidémie repose sur le nombre de morts »: c’est intelligent, du coup une épidémie qui fait zéro morts mais qui touche 60% de la population, et laisse des séquelles invalidantes dans 15-20% des cas, suffisamment graves pour empêcher les gens qui ont eu le virus de reprendre leurs activités pre-infection, et ce indépendamment de l’âge, des conditions de santé pre-existantes, et de la sévérité des symptômes, ce n’est pas grave?
                  Les 60% ne sont pas random, ce sont les sérologies pratiquées dans certains endroits sévèrement touchés. Les 15-20% non plus, ce sont les premières observations (on ne pouvait pas observer les effets à long terme avant qu’ils aient lieu), et ça colle avec ce qui avait été vu sur le Sars-cov1.
                  Je ne l’égoïsme pas contre les gens qui s’énervent en subissant les tracas administratifs! Je m’egosille contre les gens qui minimisent la gravité de l’épidémie, qui ne comprennent pas une dynamique, qui réfutent les signes de reprise en disant « yaplurien », et en se basant là-dessus ne prennent aucune précaution !
                  Et je suis aussi très énervée de voir comme les français regardent les asiatiques comme des débiles qui ont peur pour rien, alors qu’en l’occurrence les mêmes asiatiques, de par leur expertise sur le SARS, avaient les cartes en main, sortaient des études ignorées en France…on aurait pu éviter le confinement, là on pourrait éviter une reprise, mais non, on préfère ignorer l’expérience asiatique, le retour sur la Floride, etc…
                  Vous êtes sur ce site depuis longtemps : vous savez que l’Etat fera n’importe quoi. En aidant à la propagation de l’épidémie, vous donnez les billes à l’Etat pour faire n’importe quoi.

                  1. Dr Slump

                    Je n’ai pas dit que « la gravité de l’épidémie repose sur le nombre de morts », c’est quand même terrible de devoir me citer moi-même: « La gravité d’une épidémie ne repose pas que sur un nombre de porteurs de virus », ce qui est radicalement différent. Et « Il faut évidemment considérer avant tout la multiplication du nombre de MALADES ». « Avant tout », j’ai pas dit qu’il fallait ignorer le reste.

                    Encore une fois, vous confondez gravité de l’épidémie avec gravité de la maladie, et vous cherchez à me culpabiliser de ce que l’état fait ou fera.

                    Pour le reste, vous êtes en pleine panique, vous sélectionnez les chiffres les plus inquiétants en les sortant de leur contexte global, contexte qui n’a plus la gravité de celle du mois d’avril, et qui ne justifie nullement une telle peur. Bon courage… à vos proches, cette courte conversation avec vous m’a amplement suffit 🙄

                    1. Bol

                      C’est bien ce que je dis: pour réussir à avoir à nouveau une situation grave, il faut être des guignols vu ce que l’on a actuellement.
                      Sauf qu’on est des guignols. Débilités footesques, masques portés n’importe comment dans le métro, partouzes au cap d’âges, mariages à tout va sans précautions. Débiles anti masques qui gueulent à leur liberté de ne pas porter le masque dans le métro.
                      Les probabilités d’un début de reprise en août était quasi-nelles, pour plein de raisons.
                      Et on l’a quand même fait.

                      Quand à ma famille, elle n’a pas eu de problèmes de masques, ou de gel, en février mars. Elle a été alertée deux semaines avant que ça commence à en parler dans les journaux de la reprise dans son coin, et a adapté ses comportements en conséquence. Et prévenu ses amis aussi.

                      Elle est loin de l’hysterie. On s’adapte en fonction de l’évolution de la situation. Ils n’ont pas connu le choc de mars, ils savaient et étaient prêts. Peu importe ce que le gouvernement disait, et peu importe ce qu’il peut encore dire.

                    2. petit-chat

                      (Ras-le)Bol tente de propager sa nouvelle religion.
                      Il est sûr que ceux qui restent scotchés devant les vérités télévisuelles vont bientôt s’opposer, dénoncer, voire se battre contre la population restée sereine malgré le délire ambiant.

                  2. René-Pierre Alié

                    Pourquoi, en vous lisant, ai-je senti une confirmation de ce que je pressentais ?
                    Ah ! oui. C’est dans l’intitulé de ce billet : l’hystérie.

                    1. Tess

                      Moi j’ai tendance à minimiser le COV19 mais avec Bol, ça donne envie de se jeter d’un pont ! 🙂 ! Tu le mets dans un hôpital psychiatrique avec des suicidaires, il fait un carton plein !

                  3. Pythagore

                    Tout à fait d’accord sur la prise de qq précautions, mais pas d’accord sur le reste. Il y a plus de 600.000 morts/an en France, et vous sortez le virus du contexte global.
                    Arrêtez vous de prendre la voiture ? Mangez vous 5 fruits et légumes par jour ? Faites vous 1 heure de marche par jour ? Arrêtez vous de monter aux échelles ?
                    Parce que si vous ne faites pas tout cela, la probabilité de mourir ou d’avoir des séquelles du covid, à l’echelle d’une vie est en l’espèce largement plus faible.

                    1. Bol

                      Si vous ne comprenez pas qu’à quatre dans une voiture, dont deux prenant le métro quotidiennement et deux à risque, faut porter le masque, faut pas s’étonner si la France réussit le miracle de se refoutre dans la merde.

                    2. Dr Slump

                      https:/ /covidemence.com/2020/08/25/devinette-entre-un-bar-et-un-quartier-en-flammes-ou-vont-les-flics/
                      Pour que ce soit plus parlant, la vidéo de la police anti-émeute prenant d’assaut la clientèle sans masque du bar, tandis que dehors, les vandales pillent les Champs-Elysées, sous le regard passif des troupes. Un tel chaos me dépasse, je suis effaré. Mais non, ce qui fait peur à Bol, ce sont les inconscients qui ne portent pas le maaââsque…

                    3. Tess

                      Le top que je vois c’est les gugusses qui font du vélo avec un masque !! Heu comment dire, ils ont envie d’étouffer. Perso, je travaille avec le masque lorsque je me déplace sur mon lieu de travail et quand je marche vite pour aller à point A à un point B avec ce masque de merde, j’ai comme une sensation d’étouffement ! C’est normal docteur ?

                    4. Pheldge

                      et au lit, vous y pensez, au lit, ce lieu de perdition et de contamination ? comme si déjà les acariens ne suffisaient pas ? faut porter un masque si votre conjoint prend le métro tous les jours !

              1. RV

                +1
                Que ceux qui ont la trouille portent un FFP2 et arrêtent d’emmerder les autres.
                Se lavent/désinfectent-ils seulement les mains souvent ?

  18. Bol

    En tout cas pour ceux qui veulent un peu comprendre, les pays asiatiques n’ont pas envie de se cogner des « long hauler », déjà vu dans le Sars-cov1, et d’avoir une partie de la population, y compris jeune, handicapée par les séquelles. C’est un poids pour un pays.
    L’aerosolisation est documentée en Asie, notamment en Chine et en Corée, depuis février. Pour ça qu’ils ont pas tergiversé sur les masques. En France il a fallu attendre juillet pour que le gouvernement l’admette. Ça joue sur la propagation pour sur, et potentiellement sur le développement de forme grave (études en cours, permettrait de développer moins de formes graves car moindre exposition).
    Les pays asiatiques, de par leur expérience sur le Sars-cov1, ont su réagir (les plans étaient déjà prêts). Faut peut-être arrêter de les prendre pour des imbéciles incapables d’évaluer la balance bénéfice-risque.

    1. Gargmel

      Actuellement a Phnom Penh, personne ne mets le masque sauf dans les centres commerciaux.
      Pas de tests, pas de cas. Les vieux meurent comme d’habitude.
      Alors oui ils test en sortie d’avion … sauf les chinois ,eux ils paient pour pas se taper 14 jours de quarantaine.
      Le tourisme est à l’arrêt et les oligarques rachètent a tour de bras les hôtels qui ferment.
      Certains se bâtissent des empires et n’ont aucune envie de réouvrir le pays avant d’avoir tout racheté.
      L’opportunité fait le larcin.

      Mais dans un pays avec des hôpitaux aussi nuls et une hygiène défaillante (venez faire un tour au central market..) ca devrait être l’hécatombe non ?

      Le fait est qu’on a été très nombreux a se choper une sale grippe en février.

      1. Bol

        Ce serait intéressant de voir pourquoi ça ne se diffuse pas. L’explication peut-être une histoire de mouvements de population, mais peut-être beaucoup plus intéressante. Dommage que personne ne s’y intéresse.

        1. Bol

          Sinon, dans ce genre de pays, le nombre de tests, de cas déclarés, on s’en fout. La gravité de l’épidémie se mesure au creusage de tombes. Si pas d’augmentation —> pas d’épidémie.

    2. Higgins

      Je crois surtout que nos gouvernants vivent dans un autre monde. Nous sommes contraints de les supporter car il n’y a pas de choix possible. L’Etat est devenu un monstre sans tête qui ne vit que pour lui-même. Il n’y a qu’à voir la pseudo-politique de sécurité routière. C’est devenu une simple machine à cash (voir la dernière vidéo de la ligue des conducteurs).
      Je dois donc avouer que je prends plaisir à visionner les vidéos de Christian Combaz :
      https://youtube.com/watch?v=0St9Einwngw

    1. Le Gnôme

      En attendant, on entend sur les ondes que les cas sont en hausse massive, qu’il faut se protéger à tout prix et u’il faut prendre plus de mesures coercitives. Notons que jamais sont mentionnés le nombre de décès quotidien qui gâcherait les effets de ce matraquage.

      Je dois avouer que j’ignore pourquoi nos gouvernants cherchent à briser tous les liens sociaux, je ne les crois pas assez machiavéliques pour organiser sciemment une envie de domination effrénée. J’y vois plutôt une application outrancière du principe de précaution inscrit dans la constitution par Chirac et la trouille de se retrouver au tribunal.

      1. taisson

         » je ne les crois pas assez machiavéliques pour organiser sciemment une envie de domination effrénée. J’y vois plutôt une application outrancière du principe de précaution inscrit dans la constitution par Chirac et la trouille de se retrouver au tribunal. »
        Je partage cette vision.
        Le souvenir de l’histoire de sang contaminé…
        La trouille !! Mais pas celle qui pousse à l’action, celle qui paralyse !

        Ce qui ne veut pas non plus dire que l’on ne va pas en profiter pour faire passer des truc inadmissibles dans la foulée !!
        Mais, après réflexion, j’y vois plus d’opportunisme que de machiavélisme !

        Pour les masques, tout est dit dans la vidéo plus haut !!
        Idem pour les tests.
        Après, tout à été décodé selon la grille gaucho étatiste Française :
        Normes, réquisition, collectivisme et paperasse.
        Un peu d’intelligence pourrait calmer les choses, chacun peut gérer sa proximité avec les autres et porter un masque en fonction du risque visible.
        Nier l’utilité du masque est une ânerie, l’imposer partout également.
        Le confinement à été la suite des erreurs, et n’a servi qu’à gagner du temps pour soulager les services de réanimation…

        Quand à la polémique Raoult, le vrai scandale à été l’interdiction d’un médicament utilisé par tous, sans précautions particulière pendant des dizaines d’années !! que ça soigne ou pas, et dans quelles conditions, je ne peut pas en juger, mais le « danger  » est apparu quand il à été clair qu’il n’y en aurait pas pour tout le monde…
        En résumé,
        Nous sommes dans merdier sans équivalent dans les mémoires, ou le covid n’est qu’un des facteurs, avec une ambiance de « complot » sans structures ni chef, qui fonctionne comme une tache d’encre sur un buvard.
        Et qui sabote tout sur son passage…

  19. glot

    Avez-vous entendu parler que Bercy préparerait un emprunt obligatoire frappant tous les épargnants (selon FR3) ?
    Retour à 1983, lorsque le socialisme avait mis le pays en faillite et que le gouvernement Mauroy avait instauré un emprunt obligatoire pour tous les français imposables (remboursé à l’échéance par le gouvernement Balladur) .

    1. Le Gnôme

      Je ne vois guère l’intérêt de cet emprunt obligatoire alors que l’Etat peut emprunter sur les marchés à un taux proche de zéro.

    2. Aristarkke

      Les caisses d’épargne battent tous les records de dépôt… Ce serait effectivement bête de ne pas bénéficier de cette manne…

  20. kobus van cleef

    ne dites plus cluster
    dites, comme moi , « clystère », avec un air interrogatif
    « non non pas de clystère chez moi, nous ne sommes pas des sadiques anals »

  21. Stéphane B

    HS mais encore une atteinte à la liberté. Pas grave, vivement le burkini et la charia, pauvre Phledge
    https:/ /www.lefigaro.fr/actualite-france/pyrenees-orientales-des-femmes-seins-nus-sur-une-plage-sommees-de-se-couvrir-par-des-gendarmes-20200825

  22. Le Gnôme

    Couvrez ce sein que je ne saurais voir.
    Par de pareils objets les âmes sont blessées,
    Et cela fait venir de coupables pensées.

    Ces gendarmes sont des lettrés.

    1. MCA

      @Higgins 25 août 2020, 14 h 23 min

      Probablement à cause de l’immunosénescence, le vaccin n’induirait pas ou peu d’anticorps.

      Un point positif cependant, les plus de 65 ans n’auront pas à faire face aux effets délétères des vaccins élaborés à la va-vite, ce qui n’est pas pour me déplaire :o))).

  23. MCA

    Dernière nouvelle,

    dès qu’un vaccin crédible voit le jour, on vaccine en priorité les politiques ̶q̶u̶i̶ ̶s̶e̶r̶o̶n̶t̶ ̶t̶o̶u̶s̶ ̶v̶o̶l̶o̶n̶t̶a̶i̶r̶e̶s̶ puis les journalistes ̶à̶ ̶l̶a̶ ̶b̶o̶t̶t̶e̶ ̶ et si in fine ils crèvent pas on passe à la population.

    Je le sens bien…

  24. bastia69

    Pt1 de clowns à roulettes

    Novacyt lance un nouveau test de dépistage du coronavirus, flambe en Bourse

    PARIS, 31 janvier (Reuters) – La société Novacyt ALNOV.PA ,
    spécialisée dans les diagnostics, bondit vendredi matin à la
    Bourse de Paris après avoir annoncé le lancement d’un nouveau
    test moléculaire de détection du coronavirus 2019-nCoV apparu en
    décembre en Chine.
    Le test coronavirus de Primerdesign a la capacité de
    détecter uniquement la souche 2019 du virus, souligne
    l’entreprise dans un communiqué, précisant que cela le
    différencie des autres tests existants qu’elle dit moins
    spécifiques.
    « Nous pensons que notre test est le premier test européen à
    être mis sur le marché et il sera lancé ce week-end à
    l’exposition Medlab au Moyen-Orient », a commenté Graham Mullis,
    directeur général de l’entreprise dont l’action gagne plus de
    16% à 10h10, valorisant la société à quelque 17 millions
    d’euros.
    L’épidémie, qui a débuté en décembre dans la ville de Wuhan,
    dans le centre de la Chine, a contaminé plus de 9.800 personnes
    dans le monde, principalement en Chine qui fait état dans son
    dernier bilan de 9.692 cas confirmés et 213 décès.
    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré jeudi
    soir que l’épidémie constituait une urgence de santé publique de
    portée internationale.

  25. bastia69

    c’est pas possible d’être aussi C…

    Novacyt : le test du coronavirus peut être commandé

    (CercleFinance.com) – Novacyt annonce ce soir que, suite à son annonce du 7 février, sa filiale Primerdesign Limited est en mesure de lancer un test du coronavirus, approuvé par le marquage CE dans la semaine qui commence le 17 février 2020.

    ‘Le site web de Primerdesign a commencé à prendre des commandes pour le test marqué CE avant le lancement prévu la semaine prochaine’, précise Novacyt.

    Coronavirus : ces petites valeurs françaises qui flambent en Bourse
    28/02/2020

    Novacyt
    Pendant que le nombre de cas de contamination continue d’augmenter dans le monde, l’entreprise Novacyt spécialiste du diagnostic clinique, annonce fin janvier le lancement d’un nouveau test moléculaire de détection du coronavirus 2019.

    Le test coronavirus, développé par sa filiale Primerdesign, «a la capacité de détecter uniquement la souche 2019 du virus», ce qui, selon la société, «le différencie des autres tests actuels qui sont moins spécifiques et peuvent également réagir à d’autres espèces apparentées donnant lieu à un faux diagnostic». En outre, le groupe indique qu’un résultat peut être généré en moins de deux heures. Le 31 janvier, le titre bondit de 81,12%…

    Quelques jours plus tard, Novacyt indique avoir reçu des commandes pour 33.000 tests et des demandes de devis pour 32.000 tests supplémentaires en provenance de plus de 30 pays avec un taux de conversion élevé des devis en commandes. Le groupe fait également savoir que le lancement du test nCoV avec marquage CE aura lieu le 17 février. Grâce à ce marquage, le test COVID-19 de la société peut être utilisé directement par les laboratoires et les hôpitaux pour tester les patients sans avoir besoin d’être validé par des cliniciens. Le 17 février, le titre grimpe de 56,81%. Il chute de 26% le 19, de 50,9% le 20 avant de reprendre 84% le 21 : âmes sensibles s’abstenir…

    Le 28 février, Novacyt a annoncé la signature d’un accord majeur de distribution en Asie et d’un accord d’Original Equipment Manufacturer (OEM) avec un groupe de santé américain. En outre, précise le communiqué, « le test Primerdesign est actuellement examiné par la Food and Drug Administration (FDA) américaine en vue d’une approbation d’utilisation d’urgence ». Ce qui permettra d’ouvrir le marché américain au test pour le diagnostic clinique du COVID-19.

  26. bastia69

    ils ont aucune limite ces enc…

    PARIS, 6 avril (Reuters) – Novacyt, groupe de biotechnologie franco-britannique spécialisé dans le diagnostic clinique

    ALNOV.PA , annonce lundi que son test Covid-19 a été approuvé par le centre national de référence des virus des infections respiratoires de l’Institut Pasteur.

    Le test marqué CE est disponible pour une distribution immédiate sur le marché français, ajoute le groupe dans un communiqué.

    « L’évaluation et l’approbation par l’Institut Pasteur de notre test Covid-19 est une validation importante (…) Je me réjouis de pouvoir aider les autorités françaises à satisfaire leurs exigences de test du Covid-19 », commente le directeur général de Novacyt, Graham Mullis, dans ce communiqué.

    Développé par Primerdesign, la division de diagnostic moléculaire du groupe, le test a été accrédité par un certain nombre d’autorités réglementaires mondiales de premier plan, dont la Public Health England en Angleterre et la Food and Drug Administration (FDA) américaine.

    Le communiqué de Novacyt: https://www.businesswire.com/news/home/20200405005032/fr/

    Le test COVID-19 de Novacyt éligible à la liste d’utilisation d’urgence de l’OMS
    REUTERS•08/04/2020 à 09:28

    SACHANT QUE C’EST UNE BIOTECH FRANCO-BRITANNIQUE

  27. bastia69

    CPEF

    mardi 2 juin 2020 à 11h14

    NOVACYT : LE TEST COVID-19 DE NOVACYT DOIT FAIRE L’IMPASSE SUR LE REMBOURSEMENT EN FRANCE, LE TITRE FLANCHE

    (BFM Bourse) – Le cours de la société franco-britannique Novacyt dévisse en Bourse, malgré l’annonce par le groupe d’un succès commercial sans précédent autour de son test d’amplification en chaîne par polymérase (PCR) pour le Covid-19, commandé par plusieurs pays.

    Mais en France, la Haute autorité de santé a décidé de ne pas rembourser le test, ce qui restreindra fortement son utilisation.

  28. bastia69

    les 4 commentaires ne sont pas des blagues
    ont est sur la route de l’URSS

    vous allez sur boursorama / novacyt / actualité pour les sources

  29. Nemrod

    Le retour du taulier…ça fait plaisir.
    Moi aussi je penche pour le théorème de Madelin mâtiné d’opportunisme.
    Bon pour paraphraser pierre Dac je crois, les prévisions sont difficiles surtout concernant l’avenir mais comme on connait le passé, on est certain que de toutes façons la situation bénéficiera de la même gestion.
    Une sorte de mélange entre Mr bean et le Professeur Tournesol.
    En moins drôle.
    Personnellement et bien que faisant partie d’une profession exposée et ce des le début, je prend les précautions que mon cerveau et lui seul me dit de prendre et j’ai bien fait depuis le début.
    Si le masque devient connement obligatoire dehors, et bien dans mes endroits habituels, y a personne et surtout pas de flics et j’éviterais les autres.
    Une chose est devenue aussi sûre que la mort et les impôts : ça va tanguer sévèrement.
    Fuyez ou bien accrochez vous à du solide !

      1. douar

        Je verrai bien un autre RIC:
        « Pour le rétablissement de la peine de mort »

        AMHA, je ne pense pas que cette consultation soit acceptée (et perso, la peine de mort ne sert à rien et est à proscrire).
        Ce qui prouverait que le RIC, c’est de la m…en barre.

  30. Ben

    Je crois surtout que nos dirigeants politiques, grands donneurs de leçons de se qu’il faut faire dans a peut pres tout et n’importe quoi, ne se soient chier dessus en Mars jusqu’a aujourd’hui. C’est peut-être l’un des exemples les plus concret où la désorganisation, l’inefficacité, la lourdeur administrative, les ont rendu pénalement responsables.
    A voir comment les plaintes vont aboutir, et les responsabilités révélées.
    Pour l’avenir, ca sent le replis sur soit, vie connectée a l’écran 14h par jour, ghettoisation de ceux qui le peuvent, destruction de la valeur de la monnaie et le championnat de foot qui ira pas a son terme :/

      1. Aristarkke

        Peut-être que le Peuple, souverain, n’est-ce pas, décidera de revenir sur cette décision et de l’annuler, pas forcément en termes juridiques seuls ???

          1. Aristarkke

            Avec nos escrologistes qui enflent fort des chevilles (cf Jadot mais il est loin d’être un cas isolé, hélas), l’étape des frigos vides durablement est peut-être plus proche que nous ne l’imaginons.

            1. Astazou

              Oui, mais ceux-là ne comptent pas. C’est rien que des « amas de cellules ». Même à 9 mois, et plus à venir avec l' »avortement post-natal » si le produit livré correspond pas aux attentes.
              Adorons bien les baals et molochs d’antan.

  31. Platon

    Pour info, L ‘ Institut Robert Koch en Allemagne place la Guyane francaise, l’ Île de France et la région PACA en zone à risque. Les personnes entrant en Allemagne et ayant séjourné dans ces régions doivent se déclarer et pourront étre mises en quarantaine (je n´ai pas tous les détails).

    « Frankreich – folgendes Überseegebiet/Regionen gelten derzeit als Risikogebiete:
    Überseegebiet: Französisch-Guyana (seit 21. August)
    Region: Île-de-France (seit 24. August)
    Region: Provence-Alpes-Côte d’Azur (seit 24. August) »

    Il doit bien y avoir une raison…

  32. Taïmour

    Chouette, vous êtes revenu en verve !
    J’ai noté avec nostalgie que l’enfant manipulant votre mitrailleuse a grandi, et que le modèle a, lui-aussi, évolué.
    Le dernier que j’ai eu la joie d’utiliser nécessitait d’être à plat-ventre, avec un copain serveur.
    En ce qui concerne les milices locales à venir, votre analyse est juste : nous sommes minables et nous allons payer nos lâchetés – comme en ’40.

  33. Lorelei

    Je comprends l’attitude de Bol qui tient à ce que sa famille ne soit pas infectée et se protège autant qu’il ou elle peut. En plus, les informations données par les médias partent en tous sens, continuellement et n’aident pas.
    Cependant, je crois qu’effectivement l’hystérie est devenue la règle et la sanction la suit de près obligeant chacun à obéir, parce qu’il va lui en coûter sinon.
    En écoutant les infos, ce midi, je me suis posé des questions:
    A Marseille, les cafés, bars, restaurants seront fermés à 23h.
    La question: à 23h, le virus devient plus virulent? A 22 h, il reste inoffensif? et à 21h?
    Si vous avez une réponse ….

  34. Pierre

    Donc du coup, maintenant que les morts commencent à remonter, on peut s’en occuper? Et dire que ton billet ne brille finalement que par son ignorance des choses de la science?

    1. Au moins, avec ce genre de commentaire faiblichon, on peut mesurer l’étendue de tes capacités en lecture d’un billet de 1000 mots. Ce n’est vraiment pas brillant.

      1. Pierre

        L’essentiel de ton billet tient sur le graphe d’hospitalisations qui semble stable. Merci, je sais lire. Du reste, même sur le graphe que tu as posté on voit que cela frémit mais passons. Et du coup tout ce que le gouvernement nous impose serait de fait fortuit.

        Tu peux le mettre à jour le graphique? Tu penses que du coup ton billet tient encore la route si on voit qu’il remonte? Notes que ça ne remet pas en cause l’inefficacité de leurs actions, mais juste leur nécéssité, qui prends une part non négligeable de ton argumentaire.

        En effet, comme tu dis, ce n’est vraiment pas brillant.

        1. En fait, le billet ne tient pas du tout sur le graphique ; ce n’est pas son objet, en fait. Il dit des trucs qui te passent au-dessus. Comme tu es focalisé sur cette donnée et pas sur le billet, ça donne ce que tu racontes. Et ce n’est vraiment pas brillant.

          1. Pierre

            Certes, tu parles d’autre chose, mais je te suggère de relire ton propre billet, car le fait que l’épidémie est finie est le postulat de base. Sinon, pourquoi avoir mis le graphique ? 8 paragraphe sur 15 y font référence en plus de la seule image non-humoristique. Donc si cet argument ne sert à rien dans ton billet, il faut reprendre des cours d’écriture, c’est pas au point du tout là.

            Je te cite:
            * la situation est catastrophique, c’est certain. (Là c’est du sarcasme)
            * c’est maintenant une hystérie (sous entendu clairement, ça n’est plus fondé)
            * alors même que les services continuent de se vider obstinément (Là tu es au premier degré)
            * alors que ces mêmes services sont maintenant à l’étiage le plus bas. (Là aussi, premier degré)
            * détachées d’une quelconque utilité réelle, pragmatique, et dont la mise en place semble rechercher avant tout l’emmerdement maximal alors que la réalité des chiffres montre une fin d’épidémie plutôt qu’une recrudescence des malades graves ou des morts.(Là 1er degré aussi)
            * quitte à insister (et faire insister les médias) sur les chiffres de « contaminés » plutôt que sur ceux, bien plus significatifs, de décès (maintenant très bas depuis plus d’un mois et demi) (Premier degré aussi)
            * dans un contexte où l’impact sanitaire est de plus en plus improbable – il n’y a pas de baisse du nombre de contaminés, il n’y a pas de hausse du nombre de décès
            * admettre à présent que les choses sont progressivement en train de revenir dans l’ordre normal (C’est ce que les politiciens devraient admettre, donc ce qui est)
            * l’hystérie hygiéniste (le mot hystérie implique clairement que l’hygiène n’est plus nécéssaire)

            1. C’est bien, tu as fait un effort de lecture. À présent, il va falloir comprendre : l’objet du billet, c’est le décalage visible entre ce qu’il aurait fallu faire, ce qu’il faudrait prôner actuellement, et l’hystérie médiatique et politique.

              Et quand tu écris « le mot hystérie implique clairement que l’hygiène n’est plus nécéssaire », tu montres exactement où se situe le problème : entre la chaise et le clavier, mais pas dans le billet. Si tu interprètes ainsi (!), c’est bien ton problème, pas celui du billet.

    2. Aristarkke

      Les morts commencent à remonter en nombre ??? Hier dans le bulletin quotidien en provenance du front, il y en avait zéro, vu qu’on avait un record concomitant de tests pour noyer le poisson, probablement.
      Et beugler à l’épidémie résurgente avec 500lits de réa occupés Covid pour la Grance, que dire alors pour ceux occupés pour d’autres causes, genre cancer ???
      7,2% de ces lits bloqués pour le Covid avec une pointe maxi à 9% pour les Hauts de France….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.