2020 : l’effondrement silencieux

La crise sanitaire a été l’occasion en France de plusieurs tours de magie qui, bien que spectaculaires, n’ont pas tant défrayé la chronique pourtant peu avare de sensationnalisme…

C’est ainsi que des milliers d’élèves se sont évaporés dans la nature, sans que les institutions ne semblent pouvoir y faire grand-chose et dans ce qu’on pourrait appeler une relative indifférence : si quelques médias ont évoqué la question, ces disparitions n’ont pas semblé choquer plus profondément que ça ni Jean-Michel Toutvabien, ni les médias qui, une fois la nouvelle annoncée, sont tous bien vites repartis à leurs occupations habituelles (l’un, faire des protocoles rigolos, les autres, faire des infos rigolotes).

C’est donc sans surprises que l’éclipse partielle de profs (estimée à 40.000 d’entre eux tout de même) constatée au même moment n’a pas plus déclenché ni enquête administrative, ni brouhaha médiatique, ni exaspération parlementaire, ni grincements de dents contribuables ou citoyens.

Le confinement terminé, la tendance générale à l’étiolement des volontés et la perte plus ou moins complète des habitudes de travail se sont poursuivis, avec une difficulté visible à faire revenir les salariés dans les entreprises, à faire redémarrer une activité économique largement désorganisée autant par la crise sanitaire que sa gestion absolument calamiteuse par un gouvernement en mode poulet-sans-tête et aux injonctions paradoxales systématiques. À tel point que le Bruno de Bercy (qui aimerait vous faciliter le transit fiscal) s’inquiète de voir les Français nettement plus précautionneux que son gouvernement : là où ce dernier crame comme jamais dans l’Histoire, les premiers font tout pour se constituer un bas de laine en prévision de difficultés qui semblent s’accumuler comme autant de prophéties auto-réalisatrices.

Parallèlement, le confinement fut l’occasion pour tous les Français de mesurer assez justement la valeur des institutions qu’ils payent à grand frais, grosse ponction et moult taxes. Ils ont ainsi pu constater l’impossibilité criante de faire respecter les décrets gouvernementaux par une catégorie de population dissipée en opposition à un véritable sur-zèle sur une autre catégorie de population (essentiellement, la solvable qui ne met pas le feu à des voitures).

Et pendant que les élèves, les profs et les institutions s’évaporaient entre mars et mai 2020, le bon sens en faisait autant dans le pays. C’est ainsi qu’arrivé Septembre, il est admis qu’assis à une table avec une mousse et des cacahuètes, on peut ne pas porter de masque, alors qu’assis à une table avec un cahier et un crayon, on doit absolument le conserver. Une proposition serait dès lors de refiler des demis et des cacahuètes aux gamins à l’école, ce qui aurait le mérite d’harmoniser le pays.

Nombreux sont ceux qui ont noté que le masque est imposé, la burka interdite, tout en notant aussi que cacher son visage en voiture permet d’éviter de voir ses points disparaître du permis en cas de flash inopiné. Quelle attitude saine adopter ? Débrouillez-vous.

Et alors que le bon sens permet d’affirmer que la crise sanitaire a amplement montré le besoin, en France, de réduire la bureaucratie, nos fières élites se décident à remettre en place un Commissariat au plan disparu depuis des années, soit une proposition diamétralement opposée à ce qu’on avait compris. Dans la même veine et en tenant compte qu’aucun plan de relance n’a jamais été suivi d’effets, il convenait de tout faire pour ne surtout pas en pondre un nouveau : aussitôt dit, aussitôt refait avec un plan de relance à 100 milliards d’euros qui sortiront directement de 1000 licornes républicaines.

Et pendant que le reste du monde s’oriente résolument vers le Deep Learning, la 5G, l’exploration spatiale et le bio-engineering, le gouvernement français retrousse ses manches pour nous proposer de la laine de verre pour isoler nos passoires thermiques, des bicyclettes partout en ville et, surtout, des trains de nuit Paris-Nice voire Paris-Tarbes-Hendaye ce qui, il faut bien le dire, roxxe du poney.

Bref, on laisse s’installer des polémiques microscopiques et des ajustements politicards grotesques, mais on semble infoutu de régler les problèmes économiques et sécuritaires graves du pays sans en passer par la création ridicule de comités, de préfets spéciaux et autres organismes fromagers dont on sait déjà toute l’inutile obésité.

Cependant, ce n’est pas un hasard complet puisque, ce faisant, on obtient malgré tout une habile cristallisation du pays en camps de plus en plus haineux les uns contre les autres : des citadins contre des campagnards voire des gilets-jaunes prêts à tout casser, des minorités de plus en plus agressives contre le méchant racisme / le vilain patriarcat / l’abominable majorité écrasante, ceux qui bénéficient des clémences de la loi contre ceux pour lesquels on ne passera jamais rien (dura lex sed lex, surtout pour le blanc solvable non minoritaire), les jeunes (génération sacrifiée notamment celle des « milléniaux ») contre les vieux (notamment, les « boomers »), les secteurs protégés des frimas économiques (fonction publique des organismes étatiques et para-étatiques) contre le secteur privé exposé à tous les aléas économiques même (et surtout) les plus durs, les pro contre les anti-masque ou les pro contre les anti Raoult, …

Tout ceci n’est pas fortuit puisqu’il s’agit de la tactique politicienne du « diviser pour mieux régner », toujours efficace, tant elle a permis aux élites actuelles de se maintenir en jouant d’abord l’opposition factice « droite vs gauche », puis, maintenant « démocrates vs populistes » ou, disons « fachos contre castors ».

Malheureusement, cette tactique, bien qu’efficace pour la petite coterie au pouvoir, peut à la longue entraîner l’apparition de lignes de fracture profondes.

Fractures qui, petit-à-petit, bloquent le pays. La productivité, la qualité des relations interpersonnelles nécessitent une bonne entente. Sans elle, tout se délite progressivement. Le « contrat social » dont on nous rebat les oreilles, s’il pouvait prétendre exister il y a 50 ans et expliquer que certains fassent des efforts pour aider les autres en compensation de quoi, la société tout entière en bénéficiait, ce contrat social-là qui a permis de justifier tant les systèmes collectivistes de retraite, d’assurance sur la santé ou l’emploi, l’école « gratuite » (i.e. payée par certains) ou des infrastructures à la pointe (nucléaire, aérospatiale, routières ou ferroviaires par exemple), ce « contrat social » ne peut plus s’appuyer sur aucun de ces éléments à présent : les élèves et les profs disparaissent, les diplômes ne valent plus rien, le système de retraite est au bord de l’asphyxie, la gestion du chômage est absolument calamiteuse, le système de santé que le monde nous envie fait pâle figure après cette crise consternante et les infrastructures tombent en ruine

La caste aux manettes, sentant ce délitement ainsi que cette perte rapide de confiance et de légitimité, accélère dans la fuite en avant et enfile frénétiquement Comités Théodule débiles, plans à la con et mesures idiotes composées pour moitié d’une verdolâtrie destructrice et pour moitié d’une aspersion hystérique d’argent public vers les copains et les coquins.

Bref, l’occupant intérieur comprend qu’il va se faire déboulonner dans les prochaines années sans doute, les prochains mois peut-être, et qu’il ne lui reste donc que peu de temps pour piller tout ce qu’il peut et partir, les poches pleines, se mettre à l’abri (le dernier en place risquant, vu l’histoire du pays, l’étêtage rapide).

L’effondrement administratif auquel nous avons assisté depuis mars fait maintenant place à l’effondrement complet, fort silencieux mais bien plus dévastateur, de la confiance dans les institutions, de l’évaporation complète de la légitimité des politiciens et de leur autorité.

Tout le monde sent confusément qu’actuellement, les choses s’accélèrent en France. L’état des comptes publics est désastreux et se dégrade bien plus vite que prévu.

Dans ce contexte, les prochains mois seront décisifs. Peu probable que l’effondrement reste silencieux.

Commentaires168

  1. Aristarkke

    « essentiellement, la solvable qui ne met pas le feu à des voitures »
    Et qui paie les amendes de toutes sortes, routières ou non, qui lui tombent dessus sans discontinuité…
    Qui paie, c’est là le discriminant principal.

    1. Deres

      Là où c’est très fort, c’est que le gouvernement se sert du plan de relance comme excuse pour inonder les grévistes de la SNCF d’argent public. Autrement dit, après avoir fait semblant de ne pas céder à leurs revendications en fin d’année (avec pourtant réintégration du réseau donc retour arrière sur les réformes précédentes), c’est open bar sur les subventions pour les prochaines années.

      1. Pythagore

         » le gouvernement se sert du plan de relance comme excuse pour inonder les grévistes de la SNCF  »
        Si s’était les seuls mais il est à craindre que tous les copains seront arrosés.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Dans les collèges, pour raisons sanitaires, les vestiaires des gymnases sont fermés, donc les élèves ne peuvent plus se changer après le sport. Il semble donc que l’hygiène la plus élémentaire ne fasse pas partie du protocole sanitaire.

        1. Pheldge

          Laisse ça aux ignorants, nous autres les vrais connaisseurs, nous avons d’innombrables préparations mettant en valeur l’incomparable saveur du meilleur rhum du monde ! D’ailleurs tu ne le sais que trop bien 😉

      1. toto17

        Beaucoup trop « Gilets jaunes » ou « France traditionnelle » comme boisson, pas du tout bobo, mais alors pas du tout bobo..
        Ca va pas marcher.

        Faut au moins un vin blanc d’hiver et un alcool quelconque de quinoa.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Pour attirer le bobo,il faut lui promettre du jus de graine de Petai bio équitable et sans alcool.
          Qu’on s’amuse au moins à leur dépens.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            pour ceux qui auraient du mal à trouver ce qu’est la graine ou haricot de Petia :

            cf : https:/ /www.maxisciences.com/alimentation/les-90-fruits-et-legumes-exotiques-a-tester-avant-de-mourir_art29725.html

    1. Arctic fire

      C’est pas pour me faire l’avocat du diable mais si le coup des 40 000 profs absents est vite passé à la trappe dans les médias (après avoir quand même bien fait grincer des dents), c’est qu’on s’est tout simplement rendu compte que cela correspondait au taux d’absentéisme de 4,6% justifié par les arrêts maladies et autres. Il est à noter que ce taux est de 5% en moyenne dans le privé, donc plutôt comparable.

      1. Aloux

        Contre avocat du diable, si je ne m’abuse ces 40 000 profs ne sont pas en arrêt maladie mais ont simplement disparus, ce qui leur vaudrait un licenciement rapide dans le privé.

        Ou alors j’ai pas compris l’histoire

    2. Opale

      Un ami vient de se faire appeler par le rectorat, depuis la rentrée (une semaine, hein), il est le 3e prof de physique-chimie que l’on présente aux élèves…

    3. Vodkaman

      Woputaing….
      Jeter des cahuettes aux apprenants avec un fort taux de mélanine dans la composition épidermique, dans certains cartiers, Avia pas le faire…

  2. hub

    effondrement plus ou moins silencieux : les homicides, agressions, dégradations, violences et menaces sont si nombreux que même les journaux commencent à en parler….

    1. Theo31

      120 agressions au couteau quotidiennes en France. Excusez du peu.

      Le maire de Sanary vient d’être condamné à de la prison ferme pour corruption. Savez, c’est ce maire qui avait interdit aux habitants de sortir à plus de dix mètres de leur domicile pendant le confinement. Il reste maire malgré tout. Elle est belle la vie en Macronie.

  3. Higgins

    La réalité est très crue : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2020/09/03/%f0%9f%8e%96angoisse-les-comptes-publics-se-degradent-bien-plus-que-prevu/ et tout ça pour un « plan de relance » qui fera pshuitt !
    Je ne sais pas combien de temps le mensonge va encore durer mais les signaux bas existent bien. Samedi après-midi, j’ai vu quelques gilets jaunes, une vingtaine, en sortie de ville. Ambiance bon enfant, cool. Dans le Neuf Cube, 3900 élèves ont purement et simplement disparu de l’école. Le ministre de la santé, après avoir déclaré au printemps que le masque ne servait à rien, souhaite qu’il soit porté en permanence à l’extérieur. La dissonance cognitive règne en maître. CPEF.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Pour couronner le tout, les Lycées se mettent en grève contre la réforme du lycée : avec le système d’option modulaire, les emplois du temps sont impossible à construire et l’anarchie la plus complète règne. Plus personne ne sait ni où ni quand sont les cours, ni où doivent être les élèves ni combien il seront. Dans ma ville, ce système fait que des cours se font à 3 élèves, d’autre à 96.
        Le ministère a réussi à créer un indescriptible chaos.

        1. douar

          Je comprends mieux pourquoi notre lycée voisin , récent (et très couteux pour la collectivité) est désormais saturé, alors qu’il n’a pas atteint son niveau d’accueil maxi: les classes ne sont pas modulables, donc options avec 5 élèves, dans des classes prévues pour 20 et options avec 40 élèves pour le même type de classe.
          mais c’est la fôte au mankdemoien…

          1. Murps

            Naon. C’est la faute au chef d’établissement.
            J’ai pas l’habitude de distribuer des bons points à l’administration mais je signale que dans mon bahut les choses se passent très bien tant du point de vue des emplois du temps que de l’organisation générale.

            Quant aux nouveaux programmes de spécialités scientifiques ils sont biens meilleurs que les anciens programmes de S. De ce point de vue je préfère largement le nouveau programme.
            Par contre j’ai effectivement en charge un groupe de 4 élèves d’un côté en terminale et deux groupes de 24 pour les manipulations en secondes. La faute aux inscriptions de dernières minutes et la création de deux classes en urgence.

            Si vous avez des dysfonctionnements du type que vous citez dans certains établissements, c’est clairement de la responsabilité des gens qui les gèrent, en particulier le proviseur adjoint, et pas obligatoirement du ministère.
            Si j’ai de la sympathie pour ce blog c’est entres autres pour cette manière qu’a l’auteur de dire la réalité des choses, et la réalité du terrain de l’enseignant n’est pas forcément l’idée que vous vous faites du fonctionnement d’un lycée.

            1. douar

              ça, je n’en ai aucun doute: je connais des enseignants, encore jeunes, qui se tapent la tête contre les murs quand ils voient les directives ministérielles. Si la direction est compréhensive, ça passe encore (direction= enseignement privé), mais comme partout, la hiérarchie est plus ou moins souple ou compétente.

            2. Jacques Huse de Royaumont

              Les chefs d’établissement qui veulent se faire mousser auprès du rectorat se rajoutent effectivement des contraintes là où il n’y en a pas (alignement, possibilité de faire toutes les options,etc…) qui rendent in fine l’ensemble ingérable.
              Ceci dit, l’an dernier pour le bac, en particulier le bac de français, l’administration a mis bon nombre de principaux au bord de la crise de nerfs avec des consignes contradictoires qui tombaient plus drues que des obus prussiens à Gravelotte.

              Pour les collèges, c’est la même gabegie. Dernière blague en date, le test de « fluence » en 6ème. Le terme, rond en bouche, permet d’écraser le reste du monde de son mépris. Il consiste à voir si les élèves savent lire. Les profs n’y auraient pas pensé tout seuls, sans doute, donc l’administration y pourvoit.
              Mais comme seul un chiffre finement calculé sait rendre compte du réel avec pertinence, un score de fluence par élève doit être calculé selon la formule : (nombre de mots lus – nombre d’erreurs)*60/(temps de lecture en seconde), à partir d’un texte de 206 mots. Facile et très parlant.
              « votre enfant a obtenu un score de 103 au test de fluence, un protocole de remédiation va être élaboré, sous forme d’un contrat entre les différentes parties prenantes, les parents, l’équipe pédagogique, l’encadrement du collège, le médiateur de l’inspection académique, un représentant des parents d’élève, de la délégation à le jeunesse de la commune, de l’assistante sociale de secteur, d’un orthophoniste mandaté et de l’élève-apprenant ». Le tout débouchant sur 2 heures de lecture à haute voix l’année suivante…

        2. Calvin

          Parce qu’il faut aller en cours pour les options ??
          Je pensais qu’on donnait directement 20 à ceux qui s’inscrivent.
          Vivement que le bac soit plus facile…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Pour essayer de boucher les trous, le gouvernement rançonne les entreprises : les labo pharmaceutiques y sont passés, maintenant les assurances.
      Conclusion : les délocalisations s’accélèrent et le gouvernement se met à dos de grands groupes. Comme Macron n’est à sa place que par la grâce desdits grands groupes (Altice, Rothschild, …), il va au devant des problèmes.

        1. MCA

          Allons bon, c’est nouveau ça !
          moi qui croyais que c’était les électeurs qui l’avaient mis à ce poste.

          Pffffff…J’ai du mal à contenir mon fou rire.. :o))))

  4. Calvin

    Quelques points de mauvaise foi dans cet article :

    « Évaporation d’enseignants »
    Allons h16, le MinEdNat est la seule administration infoutue de pouvoir connaître avec précision le nombre d’agents qu’elle emploie et qu’elle paye. Alors, une évaporation…

    « Trains de nuit »
    Quand on sait qu’un Bordeaux-Paris peut mettre plus de 18h, il faut comprendre que l’avenir de la SNCF, c’est tous les trains seront de nuit puisqu’il faudra, quelque soit le trajet, passer au moins une nuit.

    De la cohérence h16, on est en France, et ternelle qui plus est !

    1. bibi

      Vu que tu passes ton temps à te galocher avec Suzie, l’école devrait vous mettre à disposition des solutions hydroalcoolique, pour vous désinfecter la bouche avant et après chaque pelle.

  5. Higgins

    Une louche en plus : « Nous faisons le constat qu’on ne peut pas savoir. Même si les progrès des différents organismes dans leur lutte contre la fraude sont incontestables, les stratégies diffèrent selon qu’on se trouve à la Cnaf, à la Cnam, à Pôle Emploi… Et aucune administration n’est vraiment réactive. Face à elles, les fraudeurs s’adaptent en permanence. Nous avons voulu poursuivre les travaux entamés il y a un an par la députée LREM Carole Grandjean et la sénatrice UDI Nathalie Goulet, qui nous ont expliqué qu’elles n’avaient pas eu les moyens d’aller au bout de leurs investigations, les administrations refusant de leur répondre. Face aux polémiques sur le nombre de cartes vitales en circulation et le montant évalué de la fraude, nous voulions trancher la question. » (https:/ /www.lepoint.fr/politique/en-france-il-y-a-5-millions-d-assures-sociaux-de-plus-que-de-residents-09-09-2020-2391014_20.php)

    1. Arthourr

      « les fraudeurs s’adaptent »….
      Heu…Il est gentil le type (député, il paraît) : il découvre qu’un escroc possède une plus grande réactivité pour continuer d’escroquer qu’une administration pour l’en empêcher ??

  6. Aristarkke

    « une difficulté visible à faire revenir les salariés dans les entreprises, »
    La société de mon benjamin avait annoncé, fin août, que les employés quasi tous en télétravail, devraient y revenir deux jours/semaine sachant qu’il y a activité le week-end par roulement.
    C’était avant les dernières annonces du gouvernement…
    Résultat, le télé-travail a été antérieur a été maintenu pour tout septembre et une annonce devrait être faite la semaine prochaine pour le dernier trimestre.
    Or, mon fils comme pas mal de ses collègues, est irrité à l’idée de travailler toute la journée avec masque puisqu’il est en semi open-space, la délimitation de l’espace de chacun étant assurée par de simples paravents mobiles…

    1. douar

      Idem chez Airbus: retour au travail sur site. mais avec l’obligation du port des masques, retour au télétravail, peu de personnes les supportent.
      Et mes clients qui, reviennent au refus d’accueillir les fournisseurs en face à face: pas certain que ceci favorise la reprise AMHA.

      1. Lorelei

        Accueillir le représentant d’un fournisseur: en face à face dans le bureau avec un masque (évidemment) puis vous allez au restau pour continuer la conversation. Au restau, en face à face => sans masque et beaucoup plus près que dans le bureau. Puis vous revenez au bureau: masque? pas masque?
        Situation vécue
        Où est la cohérence?
        Autre sujet: non seulement nous aurons un Commissaire au Plan, mais aussi des sous-préfets nommés qui viendront de Paris dans chaque préfecture pour mettre en place le plan. Il faut bien redispatcher les fonctionnaires parisiens.
        Je ne sais pas quel ministre en parlait à la radio, il y a quelques jours.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Les sens de circulation dans les étages et le port du masque à son poste est assez moyennement respecté… Tant que le législateur n’y trouve pas un motif pour pruner l’entreprise, personne ne dit rien.

    3. Husskarl

      Idem chez nous et pour des amis, tout le monde fait des pieds et des mains pour ne pas retourner dans les locaux. Il y a évidemment cette histoire de masque ridicule mais aussi le fait que le tvtravail marche plutôt bien finalement donc autant se passer des discussions à 2 balles avec le collègue.

      1. Opale

        Idem chez Mandarine, l’opérateur français, qui oblige toutes ses équipes à revenir en open space, sans respect des protocoles (flou artistique sur le port du masque, pas de plexi, pas de protocole en cas de suspect/avéré covid-3000pers sur site quand même) parce que la cohésion♪♪ est plus importante que tout, et qu’ils ne veulent pas s’emmerder à mettre en place le télétravail de longue durée, qui signifie : avenants aux contrats, indemnisation des salariés pour leurs repas à domicile, assurer leur espace de travail à la maison (avec calcul au cm² de la surface utile, dont celle pour aller brancher/débrancher la prise du pc portable, véridique), et mettre en péril tout ce que l’on disait hier, l’agilité, le team building, etc.
        Le télétravail a pourtant prouvé qu’il permettait d’être plus efficace, moins stressant, pas de perte de temps en trajets pendulaires, plus économique, mais non, comme ça remet en cause leurs putain de schémas mentaux assénés à coup de massue ces 15 dernières années (la bonheurologie au travail), ben ça freine des 4 fers.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Le télétravail n’est pas sans risque, le nombre de cyber-attaque (type ransomware) a été multiplier par 7 en juillet 2020 par rapport à juillet 2019. La cause probable est l’utilisation massive d’outil de connexion à distance type Pulse qui présente des faille de sécurité.
              Un grand mutualtiste français (MMA) a vu son SI à l’arrêt pendant 13 jours… ET le problème n’est pas franco-français, le monde entier connait le problème.
              Bizarrement, alors que cela a sans doute fait plus de dégats économique que le covid, personne n’en parle.

              1. Husskarl

                Certes, cela a été fait en catastrophe au lieu de le faire de manière transitoire. Pour beaucoup c’était n’importe quoi et j’imagine que MMA était dans ce cas.

                1. Jacques Huse de Royaumont

                  En fait, le nombre de VPN disponibles a du être multiplié par 4 du jour au lendemain, y-compris pour le personnel non équipé de portable. Des solutions improvisées ont été trouvées, ce qui est assez fort, mais qui étaient des modes dégradés, en particulier pour la sécurité.

        1. Pythagore

          Je sors d’une grd messe téléphonique. Y’en un qui a posé la question de savoir, avec la généralisation du télétravail, si la boite allait lui acheter du mobilier de bureau pour chez lui…..

          1. Opale

            Tu rigoles mais avec toutes les règles en terme d’ergonomie au travail, les passages et contrôles de la médecine du travail, ben si t’as droit à une souris ergo au boulot, pas de raison qu’on te la refuse au télétravail. 😀 Et la surélévation des écrans, pour éviter fatigue des yeux et torsion cervicales, on en parle ??

    4. Calvin

      Principe simple à comprendre.
      Les entreprises ont appliqué des protocoles alors que nous manquions de masque.
      L’économie s’est adaptée, et les masques sont enfin arrivés (une fois la réquisition inepte du gouvernement stoppée), mais les protocoles n’ont pas été revus !
      Comme toujours, en France, on ne revient jamais en arrière même si les conditions initiales ont changé.
      C’est VigiCovid ad vitam eternam.

  7. baretous

    le systeme est totalement pervers. Chaque maire se recherche des objectifs de dépense en fonction des enveloppes budgétaires départementales et non pas l’inverse. Chacun y va de sa bouse pour flatter son électorat..10.000 euros pour une fresque murale, x milliers d’euros pour un « city parc » de 200 m2, une station de 4 vélos électriques qui n’ont aucune utilité pratique…et pour mon cas personnel on me propose 2.75 euros du m2 pour un terrain au coeur du village que le PLU m’a hypothéqué sans mon avis … et le pire est que ce clientélisme politique porte encore ses fruits, je dis bien « encore »…..Tout cela va bien se terminer…….

  8. Mildred

    Que de constatations déprimantes avant d’arriver enfin à la bonne nouvelle : « Bref, l’occupant intérieur comprend qu’il va se faire déboulonner… » !

    1. Theo31

      Le port du masque n’a aucune justification sanitaire. Mais il permet de prolonger de six mois l’interdiction des rassemblements sur la voie publique. Si le défilé des mendiants en jaune de samedi ressemble à celui de la semaine dernière, les flics vont pouvoir s’occuper des leurs épouses.

      1. Higgins

        Oui et j’ai lu sur un post Linkedin que l’oligarchie voudrait prolonger la plaisanterie jusqu’en mars 2021 ! On peut être certain que le parlement, fidèle à ses détestables habitudes, se couchera une nouvelle fois.

    2. pabizou

      Reste à savoir si les français seront capables de ne pas faire un autre choix encore plus débile que celui qu’ils ont fait depuis les 50 dernières années . La caste a bien verrouillé le système, et aprés toutes ces années de trahisons, qui sera capable de soutenir une vision différente et osera prendre le risque d’être une fois de plus pris pour un con ?

  9. Le Gnôme

    Nous sommes dans l’avant-guerre. Oh ! pas celle avec une puissance étrangère, mais la pire de toutes, la civile. On tirera le petit vieux en disant que ça fera une retraite de moins à payer, le quartier émotif ira piller quelques beaux quartiers, le campagnard fera feu sur toute voiture immatriculée dans un département trop parisien à son goût et le gouvernement appellera au calme pendant que les institutions s’évaporeront rapidement.

    Finalement, le virus aura été le déclencheur, ou, à tout le moins, l’accélérateur du processus entamé depuis l’élection de Giscard..

    1. taisson

      « pas celle avec une puissance étrangère » Encore que….L’hypothèse d’un Erdogan ou autre, agitant les muzz du monde entier (en dépit de leurs divisions) pour en profiter n’est pas totalement farfelue!
      Mais je suis d’accord avec ces possibilités, tout en maintenant ma prévision de la vraie « guerre civile » terminale vers 2050 !
      Avant, il faudra passer par l’étape d’une prise du pouvoir officielle des pastècos-cocos…ou cocos-pastècos, la prédominance reste à déterminer !
      Actuellement, ils se sont infiltrés dans toutes les coulisses, et passeront bientôt en vedettes !!
      Et c’est pendant leur règne que toutes les joyeusetés seront à leur summum et encouragées.
      Jusqu’à la misère matérielle et l’exaspération totale des gens « ordinaires », et le baroud d’honneur de révolte, écrasé par les organismes d’état traditionnellement collabos, justice, police, etc…
      Même l’armée, échaudée historiquement par l’OAS, obéira aveuglément au pouvoir en place,
      Foutus !!

      1. douar

        « prévision de la vraie « guerre civile » terminale vers 2050 »
        Bon, si c’est aussi précis que les prévisions du GIEC pour le climat de 2050, on s’en sortira 😉

        1. taisson

          « Les prévisions sont difficiles, surtout quand elles concernent le futur « !

          Mettons plutôt suppositions
          Forcément meilleures que le GIEC, puisque instinctives, et sans visées philosophico-politiques, mais pas mieux datées….

          Les évènement, eux, sont fort probables, mais la durée du temps qui s’écoulera est encore plus aléatoire…..
          La résilience du système, et sa puissance pour rester en place sont énormes.

          Le plus tôt aurait été le mieux, pour qu’il y ait encore des « témoins » des époques acceptables qui auraient pu servir de « modérateurs ». Des sortes de sages en quelque sorte.

          Il faudra vous débrouiller tous seuls, comme des amnésiques qui se réveillent, n’ayant pour tout support qu’une histoire réécrite, et un contexte de pensée unique.

          Les peuples Russes et Chinois, ont instantanément retrouvé une sorte de mode d’emploi de la vie, grâce aux traditions philosophico- religieuses, qui s’étaient simplement mises en sommeil sous la dictature communiste dure.
          Et c’est un mécréant qui vous le dit; quand plus rien ne va, les traditions culturelles, ça marche !!
          Le peuple de France d’aujourd’hui n’a plus rien de comparable, et d’ici quelques dizaines d’années, plus personne ne comprendra la différence entre une église et une salle des fêtes….

          Le roman de Houellebecq « soumission » est une hypothèse plus que vraisemblable sur le devenir de ce pays après ses derniers soubresauts, une sorte de conquête du parti Baas…

          Aujourd’hui, c’est comme quand la harde de hyènes osent s’attaquer à la bête affaiblie pour l’achever.
          La bête est fatiguée et les attaques ont déjà commencé !
          Et elles viennent surtout de l’intérieur, donc quasi imparables !

          1. Dr Slump

            « Le peuple de France d’aujourd’hui n’a plus rien de comparable »
            Je ne suis pas d’accord, je pense même pouvoir affirmer que c’est faux. Si on se réfère aux bobos de base d’une quelconque grande ville en voie de décomposition, en effet le substrat culturel traditionnel a été dilué, rincé et évacué par l’ednat et les médias. Mais les bobos de base ne constituent pas la totalité de la population française, loin de là.

            Bon, je dis ça, mais la survivance réelle et vivace des traditions n’empêcherait pas qu’un scénario houellebecquien se produise quand même, vu que ce sont ces mêmes bobos qui votent et qui gouvernent.

            1. Pythagore

              Arrrr, Dr, les traditions, tout ca, faut que ca évolue, elles ne peuvent pas rester figées pour des millénaires. Elles se perpétuent et se réinventent générations après générations sous d’autres formes.
              Prenez la corrida, par exemple. Grâce au socialisme, cette maltraitance animale inacceptable disparaît des arènes et revit dans les banlieues,…..en Lamborghini (on me souffle ds l’oreille qu’un Doblo aurait aussi été aperçu).
              Faut évoluer, renverser ttes ces traditions poussiéreuses d’un autre tps.

    2. Jean Tabel

      Pas du tout d’accord, une guerre civile est par définition un conflit à l’intérieur d’une même société. Nous ne sommes justement plus dans ce cas de figure, et c’est bien le problème.

  10. Pierre

    C’est moi un le prix des armes de cat C a augmenté massivement depuis juillet?
    Avant on trouvait des super occases en 12 ou 22LR, maintenant c’est mission impossible

    1. taisson

      Non… C’est simplement la période. tous les ans, quand approche l’ouverture de la chasse, les prix remontent, avec le désir d’améliorer ou de remplacer son équipement, et s’écroulent à la fermeture.
      La fermeture est aussi le moment ou tous ceux qui arrêtent bazardent tout…

      Loi du marché légal, simplement.

      Les achats d’armes réellement opérationnelles en défense ou combat sont presque tous illégaux (sauf quelques armes de poing, pour les tireurs sportifs dument répertoriés), et invisibles pour les gens ordinaires, qui n’ont pas de contacts banlieue, pègre ou pays de l’est….Impossible de se faire une idée des transactions !

      1. JD29

        Pas tout à fait d’accord avec ça, en cat. C c’est à dire sans autorisation préfectorale ni nécessitée de conserver la moindre licence de tir on peut avoir :

        Fusils à pompe avec rayure faible dispersion (ça remplace le pistolet)
        Fusils allant du calibre 22LR au 416 Cheytac (si c’est pas même .50 BMG)

        Si vous n’arrivez pas à faire de la défense avec un sniper qui engrange des cartouches grande comme une main d’homme, qui fait mouche à plus de 2 kilomètres et qui peut même descendre un hélicoptère, oui effectivement, la bombe atomique n’est pas accessible au citoyen moyen… 🙂

        Les Français ont vraiment été bercé dans l’idée qu’il était impossible d’avoir des armes de défense parfaitement viables, pourtant non seulement c’est faisable mais c’est pas compliqué.

        Une licence de tir, un fusil chambré en .308 ou 6.5 creed avec la lunette, et 1000 cartouches ça vous étale un agresseur à 800-1000m ou plus et ça coute environ 2000€. Même pas d’obligation de rester inscrit en stand l’année suivante.

  11. P&C

    Nous aurions pu espérer un effondrement classe, avec prophéties sur calendrier de pierre et tout le tremblement. Mais ce serait non conforme à notre époque.

    Cela serra aussi gracieux et épique qu’un pet dans le vent

  12. WorldTour73

    Cette époque me fait penser à l’époque du directoire : une époque où les uns, l’élite, s’en mettait plein dans les poches, profitaient des biens accumulés pendant la révolution et les autres, le reste de la population, mourraient de faim ou du moins, s’appauvrissaient.
    Avec une petite différence, je ne vois aucun homme providentiel.

      1. Marie39

        Il ferait bien d’apparaître très rapidement, avant qu’il n’y ait plus rien à diriger. Ceci dit, vous devriez écrire « hommes ou femmes providentiel-les », vous risquez une reprise de volée des féministes…

  13. MCA

    A noter au passage un effet kiss cool du bac 2020.

    Comme il a été distribué généreusement, d’ailleurs certaines mauvaises langues colportent que seuls ceux qui l’ont refusé ne l’ont pas obtenu; autant dire pas grand monde.

    Résultat :
    beaucoup trop de demandes en supérieur que ce qui était attendu et des élèves qui se retrouvent en déshérence sans affectation par manque de place…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      YAKA inscrire tout ce petit monde à Tolbiac, un master est offert à chaque inscription, aucune obligation de résultat n’est demandée.

  14. Blondin

    ah tiens au passage, puisqu’on parle du bac.
    Rigoureusement impossible d’obtenir les notes du Bac Français de ma fille.
    Le site qui gère ça plante complètement ; je ne suis pas le seul à être dans cette situation.
    Super !

    1. Murps

      C’est tout à fait normal, le contraire m’aurait surpris.
      Je ne connais pas de logiciel ou serveur conçu ou géré par l’Education Nationale qui soit non buggé et ergonomique.

      Si vous voulez avoir un ordre de grandeur de la note de français de votre fille dans le cadre du « bac covid 2020 », c’est fastoche, faites la moyenne des deux premiers trimestres de première puis arrondissez, largement, au point supérieur. Ca vous donnera la tendance.

      Il y a bien des logiciels qui fonctionnent correctement mais ils sont gérés par le privé.
      Par contre vous avez raison de râler, mais pas ici : il faut téléphoner à l’établissement concerné, avec le « pas de creux- pas de vagues » on finira par solutionner le problème.

            1. douar

              D’ailleurs aux US, c’est vraiment trop drôle: le port ou non du masque est devenu un marqueur politique.
              Les démocrates (liberals) optant pour la muselière.

            2. P&C

              Il va falloir que Chevalier arrête du fumer du crack.

              Les fameuses séquences de VIH trouvées dans le génome du Cov2 sont des alignements de séquences (des Blast) de 8 à 10 acides aminés. Or une prot, ça peut être des milliers d’acides aminés…
              Parmi les résultats de ces blasts, on trouve… des séquences issues de génomes de coronavirus.

              On peut faire la même tambouille avec des protéines humaines. On toruvera des petites séquences homologues avec des virus comme le VIH.

      1. Aristarkke

        Non, parce que l’on sait qu’ils sont pleinement coopératifs, le Coran leur en intimant l’ordre. Donc pas besoin de leur demander quoi que ce soit.

    1. Nemrod

      A l’époque de Voynet au Ministère de l’écologie, j’avais prédit àun auditoire goguenard que leurs « progressistes » en peau de lapin allaient en foutre certains d’entre eux dans des camps…je vois bien que leur sourire de l’époque s’est crispé et c’est pas seulement à cause de l’âge.

  15. Guillaume

    Je pense qu’une partie des emplois perdus aujourd’hui… ne reviendront jamais sur notre sol 🙁 Notamment dans le secteur industrie + une partie des services.

    1. Aristarkke

      Dans les conditions sociales et fiscales de la Grance, quel entrepreneur sérieux va aller implanter des installations industrielles ? Quand on a lu ou vu toutes les jérémiades pour un simple entrepôt Amazon, finalement de logistique un peu évoluée, qu’en conclure quant à l’opportunité Grance ???

  16. Reddef

    Je bosse à la cantine d’ une commune on nous demande de faire des économies sur les fromages et le pain pour payer les erreurs de l’ équipe municipales que vous veux votre bien et votre argent. Ah non suis je bête ! c’ est la lutte contre le gaspillage alimentaire !!

    1. bibi

      Même si le noir et blanc ne laissait deviner une aussi belle chevelure auburn,cela magnifier encore plus son visage.
      images.hollywoodpicture.net/wp-content/uploads/2017/12/young-diana-rigg-sexy-face-closeup-1162×1280.jpg
      Et son passage à la couleur réussi, doit beaucoup à Alun Hughes, aujourd’hui il ne reste guère plus que sa très gracieuse majesté à pouvoir être classe et élégante en étant habillée en purple de la tête au pied.

  17. cyprus ill

    Quelle forme H16 !

    « Bref, l’occupant intérieur comprend qu’il va se faire déboulonner dans les prochaines années sans doute, les prochains mois peut-être, et qu’il ne lui reste donc que peu de temps pour piller tout ce qu’il peut et partir, les poches pleines, se mettre à l’abri (le dernier en place risquant, vu l’histoire du pays, l’étêtage rapide). »

    Tellement vrai…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.