Bac 2020 : la grande cuvée a bien eu lieu

Au pays des grosses feignasses, tout roulait comme sur des gommettes, c’est-à-dire n’importe comment puisque Jean Michel Toutvabien avait évolué en Jean-Michel Jimprovise. Si l’intrigue de la saison 01 reposait sur un arc narratif du type “on ne confinera pas mais en fait si”, la saison 02 s’est studieusement penché sur la définition raisonnable de la distance diaphane qui correspondrait à un mètre.

Alors que l’année s’achevait, Jean-Michel Jimprovise a eu une poussée d’honneur. Il fallait que chaque élève soit pris par la main et retrouve le chemin de l’école. Pour cela, l’administration s’est donc fendue d’un Protocole Sanitaire n°1 condensé en soixante pages A4 palpitantes de sabir bureaucratique.

Ainsi, il fallait quatre mètres autour de chaque élève, organiser des sens de circulation, alterner les entrées et sorties des différentes classes, désinfecter entre chaque classe et mettre du gel hydroalcoolique partout alors que dans le Monde d’Avant, on n’avait même pas de savon dans les toilettes (ce qui constitue déjà, on le reconnaîtra, un remarquable progrès).

Avec de telles mesures, les élèves revenaient, pour deux jours chacun, sur la base du volontariat de parents qui n’étaient pas nécessairement trop chauds à prendre ce risque pour deux jours, éventuellement trois.

Ces réticences poussèrent l’administration à faire preuve de sa légendaire souplesse : puisque le Protocole n°1 semblait insuffisant à motiver la marmaille, elle a donc improvisé le protocole sanitaire n°2, puis, dans son habituelle foulée svelte et enlevée, le n°3 – toujours en soixante pages d’alinéas veloutés – et inventé le mètre latéral de distanciation à longueur variable suivant les circonstances, assortissant le tout de menaces envers les parents encore réticents malgré la subtile introduction d’un nouvel acronyme pondu pour fêter ça : le 2S2C, à savoir le dispositif Sport-Santé-Culture-Civisme, véritable “dispositif éducatif et ludique” . Ici, le niveau de frétillement bureaucratique est facilement au-dessus de 9000. Question d’honneur.

Tout le monde s’est donc pris la tête pour lire ces broderies protocolaires de soixante pages, pour déménager des tables, pour organiser des sens de circulation et des emplois du temps pour apprendre par PravdaTV dans une gestion du personnel quasi-épiphanique que finalement non.

On aura au passage une pensée émue pour tout le personnel de ménage qui, pour un salaire misérable et une invisibilisation complète, permet que le corps enseignant continue chaque jour à travailler.

Et puis vint la cerise de ouate de phoque concentré sur le gros gâteau de n’importe quoi que fut cette année scolaire : le baccalauréat fut aménagé parce qu’il fallait bien que les Jean-Enzo qui n’ont rien fichu de l’année ne plombent pas trop les statistiques.

Rassurez-vous : la recette est simple et avec une pincée d’arsenic métaphorique.

  1. On prendra soin de faire faire aux professeurs le boulot des secrétariats de baccalauréat gratuitement. On leur demandera de rentrer les notes en arrondissant au point supérieur systématiquement. Certains passeront ainsi des heures consistant à mettre 11 à des élèves à 10,01 de moyenne, sur des trouzaines de disciplines.
  2. On convoquera ensuite des jurys de baccalauréat pour examiner si, lycée par lycée, il ne faudrait pas rajouter un point à tous les élèves d’une cohorte parce que les résultats sont en dessous des résultats de l’année dernière, fût-ce pour un élève, mais surtout on expliquera aux professeurs que ce dispositif est mis en place pour garantir “le niveau d’exigence du baccalauréat” bien qu’ils ne puissent que remonter les notes. If you laugh, you lose.
  3. On reconvoquera le jury pour examiner les cas individuels, histoire d’éplucher les cas qui sont “à la barre”, c’est-à-dire ceux qui, malgré les arrondis putassiers déjà pratiqués, sont encore un peu en dessous de quelques points pour l’avoir, passer à l’oral ou avoir une mention. À ceux-là, on pourra éventuellement donner des points si le bulletin montre que l’élève est sérieux. Ce point est classique et logique. C’est ce qu’on appelle un jury de délibération. On peut donner des points à un élève auquel il en manque deux pour avoir l’oral, le baccalauréat ou une mention, qui a été sérieux et volontaire toute l’année. On n’est pas des monstres. Evidemment, cette année, cette étape s’ajoute aux deux précédentes, déjà généreuses…
  4. Sous couvert de “simplification”, improvisons des sous-jurys et le jury ; et pour info, si les résultats ont été si tardifs, c’est précisément à cause de cette “simplification” : si, avant, le jury de délibération était souverain, cette année en revanche ses décisions sont méticuleusement examinées par un méta-jury qui peut encore décider de monter les points qui à ce train ne font plus de l’escalade mais sont véritablement hélitreuillés à de nouveaux sommets.
  5. Au fait, lors du point 2, on aura soin de bien rappeler aux professeurs qu’ils sont tenus au secret parce que si la pédophilie est masquée, étouffée et niée au sein de l’institution, la désobéissance civile, non. Il y a des limites à tout.
  6. En bout de course, on finit par avoir beaucoup trop d’élèves pour les facultés puisqu’on n’a évidemment pas anticipé l’explosion démographique, et ce quand bien même les professeurs bassinent l’institution sur ce sujet depuis dix ans, en alertant notamment que si on continue à distribuer ainsi le baccalauréat à tout le monde, l’université va finir par exploser.

Cette recette, appliquée cette année avec un dosage particulièrement peu subtil, aura permis à Jean Michel Jimprovise de faire un beau parcours : outre sa reconduction comme ministre de l’usine à bacheliers au gouvernement Castex, il peut maintenant présenter des chiffres de réussite obscènes dignes d’une production céréalière en plan quinquennal d’un pays soviétique.

Bien sûr, personne n’est dupe : tout le monde a maintenant compris que ce diplôme ne signifiait plus rien, qu’on a ainsi transformé, à leur corps défendant, les professeurs en simples tampons encreurs dans un processus à la fois inutilement complexe et parfaitement artificiel, et pire que tout, qu’on a complètement dissout toute notion de compétition et toute valeur du travail fourni au profit d’un mensonge honteux d’égalité et de justice sociale qui, ultimement, sera directement préjudiciable à tous les étudiants.

Merci Jean-Mimi. C’est aussi grâce à toi que ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires225

  1. Aristarkke

    À part ne pas se présenter ou ne pas s’être inscrit, comment est il possible de ne pas avoir obtenu pareil bac ???
    Absentéisme permanent depuis septembre 2019???

    1. hub

      Il faut écrire en recommandé avec accusé de réception au centre des examens pour stipuler qu’on ne VEUT pas du bac. Même comme ça, c’est dur

      1. MCA

        Il semblerait que le seul moyen de ne pas l’obtenir actuellement est de ne pas se présenter, mais comme il va finir par être attribué au « contrôle » continu, la présentation à l’examen ne sera plus possible donc ils l’auront de force.

        Ce sera enfin 100% de réussite.

        Quand le patron nous dit :

        « ultimement, seront directement préjudiciable à tous les étudiants. », je ne suis pas d’accord.

        Dans les 95.7% de réussite il y a forcément de très bons élèves et c’est la suite des études qui se chargera de faire la discrimination, notamment les « bonnes » écoles à l’entrée avec leurs concours qui seront tout sauf bidonnés.

        Maintenant laisser croire à un mauvais élève qu’il est bon est irresponsable car ça l’amène à perdre son temps sur le banc des classes avec un échec garanti à l’arrivée même s’il a le torchon dans la poche.

        Ne pas oublier également le rôle des parents; ils participent à la farce.

        C’est à eux de juger leur enfant et de tout faire pour qu’il réussisse au mieux de ses possibilités au lieu de se donner bonne conscience en se réfugiant derrière un système devenu fou aux décisions grotesques.

        1. Higgins

          Je me souviens d’un conseil de rattrapage pour les redoublements (dans le privé et en quatrième, j’étais délégué de parents d’élève). Une maman venait plaider la cause de sa fille. Cette dernière, aux dires de la mère, adorait les animaux et voulait devenir vétérinaire. Elle avait 4 de moyenne (la fille pas la mère).

          1. RV

            Ces abrutis ne se rendent pas compte, habitués qu’ils sont à la reconnaissance de leur compétence au motif qu’ils ont assisté à la formation.
            De la même façon qu’ils croient qu’il suffit d’aller en Espagne acheter une formation (médicale, para-médicale, pharma ou véto) et que le diplôme est assuré.
            Eh non, c’est pas comme ça que ça se passe. Il en est qui sont rentrés au bout de 2 ans, une main devant une main derrière, délestés de 20000 balles, ayant enfin intégré que les universités privées espagnole n’ont aucun intérêt à produire des mauvais.

            1. MCA

              Ils se sont trompés d’adresse, ce n’est pas en Espagne qu’il fallait aller mais en Afrique :o))))

              https:/ /www.contrepoints.org/2017/12/01/304406-niger-responsable-de-mediocrite-enseignants

              1. RV

                En rentrant d’Espagne avec son diplôme aux normes européennes, il faut encore passer devant une commission pour obtenir l’autorisation d’exercer en France, en rentrant d’Afrique, forget !

              2. Aristarkke

                Récemment et Quelques semaines après le crash au Pakistan, d’un avion de Pakistan Airlines, est paru un entrefilet dans Google News indiquant que cette compagnie avait suspendu de vol temporairement, le tiers de ses pilotes aux fins de vérification poussée de leurs diplômes ad hoc..
                Mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ???…

          2. Aristarkke

            Major, comme ce blog est bien fréquenté, nous avions tous bien compris à laquelle des deux revenait le 4 de moyenne. Mais, en y regardant de plus près, vous avez cependant bien fait parce que se leurrer à un tel point sur les capacités de son enfant, peut indiquer un niveau équivalent chez la génitrice…

            1. Higgins

              Je crois qu’elle était simplement dépassée et qu’elle n’avait pas intégré que 4 de moyenne en quatrième valait tout simplement zéro. Interdiction de dire la vérité dans l’EdNat.

        2. Pythagore

          « préjudiciable à tous les étudiants »
          Le niveau étant abaissé pour permettre ce simulacre, c’est préjudiciable aux meilleurs qui perdent leur tps et n’ont plus les mêmes acquis en sortie de terminale comparé aux générations e.g. bac années 70.
          Évidemment ils retomberont sur leurs pâtes mais en attendant, ils perdent leur tps, à moins d’aller ds un lycée qui se fout des programmes de l’edNat, fait des classes de niveau et fait avancer les meilleurs.
          A mon époque la rumeur voulait que les terminales C de Louis Le Grand fassent une partie du prgrm Math Sup en terminal. Je ne sais pas si cela a été vrai et si c’est encore vrai.

          1. Aristarkke

            Mon professeur de mathématiques de première et de terminale, indiquait son désaccord (au début des années 70) sur le relèvement permanent de niveau qui s’opérait alors en précisant que ce que nous avions en terminale correspondait quinze ans avant à des parties de programmes sup et spé…
            Comme il avait déjà plus de cinquante ans il y a un demi siècle, il n’a pas pu voir l’appauvrissement devenu la règle entre-temps… Heureusement pour sa santé mentale.

        3. Pythagore

          L’amie d’une amie, prof de Français, avait recommandé à une mère d’envoyer son fils en prepa technique (« technique », ah horrible).
          « – ah! mais mon dieu vous n’y pensez pas,
          – ben moi mon fils, il a fait ca et il est rentré aux arts et métiers.
          -…..silence….. »

    2. PLC

      Les candidats présentés par des établissements hors contrat ont connu quelques soucis en Bretagne au motif des dossiers incomplets.
      Soucis qui ont trouvé une solution, c’est encore heureux, ces établissements font encore l’effort d’apprendre à lire et à compter…
      J’attends l’année où le nombre de bacheliers sera supérieur à celui des candidats.

  2. Le Gnôme

    Meuh non le score est élevé parce que les élèves sont bien meilleurs qu’autrefois, ils sont attentionnés, bûcheurs et terriblement curieux. C’est eux qui vont mener le pays vers des cimes inconnues auparavant, un pays où couleront des rivières de lait et des tonneaux de miel.

    1. Calvin

      Allons, cette ironie ne vous honore pas.
      Les programmes ont été revus pour être accessibles, mieux expliqués, au plus proche des candidats abreuvés par les réseaux – réalités et par la télé – sociale.
      Merci à Philippe Meirieu et ses émules.
      Après 50 ans de recherches acharnées pour rendre l’école plus égale, le résultat, ben, il est là…

      1. RV

        Sauf erreur et idée fausse à la fin du XIX°, il y avait des équations du 3ème degré. Aujourd’hui, je suis pas sûr qu’ils maîtrisent tous la règle de 3.

              1. Yves

                les ordis aiment bien la base 2, mais l’EdNat est passée en base 1, tous les chiffres sont à zéro ce qui garantie l’égalité pour tous.

        1. ~~Tribuliste~~

          La regle de 3 est dépassée depuis longtemps dans les classes, la tournante est de mise. Certains ont même option théorie des cordes. Alors votre 3eme degré…

        2. Higgins

          Je rêve d’une épreuve de géographie consistant à compléter un fond de carte de notre pays avec les grands fleuves, les massifs montagneux, les mers bordant le pays et, cerise sur le gâteau, les dix plus grandes villes. Par charité, on excluera les Dom-Tom. Je crois qu’on aurait de belles surprises.

          1. bibi

            Au brevet j’avais eu une carte de l’Aquitaine ou il fallait placer les 5 préfectures, ayant étais pris d’un horrible doute le jour de l’examen entre Agen et Périgueux j’ai mis deux fois Agen.

            1. Dr Slump

              Gamin je détestais ces cartes de départements et de préfectures, je considérais que ce n’était pas de la géographie. Et j’avais raison.

      2. Léo C

        Quand je pense qu’en 2nde C j’étudiais les espaces vectoriels et en 1ère la géométrie analytique…

        Grâce à la fille d’une mienne amie, j’avais pu évaluer le contenu de son programme de maths de 2nde, notamment en ce qui concerne les polynômes du second degré.

        95,7 % de reçus (après oral de rattrapage, ça pourrait paraître louche sinon) et ils vous proclament cela avec fierté.

        J’en conviens, avec les options PS4 et XBox et TW/FB à l’oral.

        Début 2022, si tout va comme je l’espère, j’aurai quitté ce pays. Malgré mes cheveux blancs.

        A ce train, la France dans 10 ans, c’est le Kosovo.

        1. Léo C

          J’ai juste omis de préciser l’écart de 30 ans entre nos programmes de maths respectifs et surtout la teneur de celui de fifille.

          Il n’y a pas à contester les résultats. Depuis bientôt 40 ans que le socialisme est entré dans nos vies, nos élèves brillent de plus en plus grâce à notre EN qui œuvre sans relâche pour une transmission de plus en plus active et vaste d’un savoir de dimension mondiale.

          En témoignent ces quelques pépites: http:/ /etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/les-meilleures-perles-du-bac.html

        2. MCA

          @Léo C 13 juillet 2020, 10 h 55 min

          « Début 2022, si tout va comme je l’espère, j’aurai quitté ce pays. Malgré mes cheveux blancs »

          Allons, allons pas de défaitisme, il y a encore du spectacle à voir et nous n’avons pas encore touché le fond.

      1. bibi

        C’est une évidence mon instit au primaire n’avait que le bac et aucun élève ne sortait du CP sans savoir lire écrire et compter même si pour certains cela impliquer de redoubler.
        De plus cette vilaine pas égalitariste pour deux sous prenait de sa poche pour récompenser les élèves d’un bon point pour un très bien, et 10 bons points donnant une image et 10 images donnant droit à une surprise.
        Etonnamment le CP fut la seule année de ma scolarité ou j’ai bossé parce que j’avais quelque chose à gagner, après j’ai fait comme tous les bons élèves qui n’ont pas envie d’être emmerdé le strict minimum pour passer en classe supérieure.

        Heureusement maintenant avec les professeurs des écoles à bac+5 es pédagogie du vire ensemble dans l’égalitarisme de la non apprenance tous les élèves atteignent des sommets dans l’illétrisme et l’innumérisme.

          1. bibi

            Le pire c’est que j’étais bon en grammaire à l’école, et maîtrisais très bien la conjugaison.
            Malheureusement pour moi mon incapacité à maîtriser l’orthographe et toutes ses exceptions fait que j’ai totalement abandonné le français durant ma scolarité au profit de matières bien plus simples que sont les mathématiques, la physique la chimie et la biologie.

        1. Aristarkke

          Et bien avant, le brevet suffisait pour s’inscrire à l’école Normale et devenir instituteur(trice) après deux ans de formation…

          1. Pheldge

            Mon Papet, tu es bien gentil, mais y’a que toi que tu y’en as connu cet âge d’or, période contemporaine du Jardin d’Eden … Dire que de ton temps, il y avait des épreuves de chasse au mammouth et de taille de silex 😉

          2. Chat de Nuit

            C’était avant, une époque révolue, où il n’était pas nécessaire d’apprendre la propagande soviétique… pardon, socialiste…. pour être un maître ou une maîtresse d’école….

    2. Higgins

      Le problème touche désormais les concours les plus sélectifs. Des postes ne sont pas honorés faute de candidats au niveau en dépit de leur bac+5 officiel.

  3. Calvin

    J’ai l’impression que mon bac dans 10 ans, c’est déjà dans la poche.
    Je pourrais même l’avoir l’année prochaine, covid ou pas, tellement c’est donné.
    Mais bon, 10 ans à faire semblant d’être un élève citoyen (sic), ça ne se refuse pas.

  4. Calvin

    « Et puis vint la cerise de ouate de phoque concentré sur le gros gâteau de n’importe quoi que fut cette année scolaire »
    Et puis vint le génie de h16 !
    La cerise de ouate de phoque ! Même à 29 euros le kilo, j’en redemande.

  5. hub

    Il y a, je crois me souvenir du chiffre, 70.000 bacheliers supplémentaires cette année, qu’il va falloir caser dans des universités déjà asphyxiées, avec un taux d’échec en fin de première année de 50%, et un écrémage sur les années suivantes pour arriver au masters 2 qui seul a une valeur (et encore). Well done

    1. Higgins

      Deux tests pour confirmer la baisse de niveau (je les pratique régulièrement avec des BAC+4 ou 5 Histoire ou Sciences politiques au demeurant fort bien câblés et pleins de bonne volonté). Pour les historiens, rares sont ceux qui ont entendu parler de Jacques Bainville (avoir été maurassien tue). Pour les sciences-po, c’est le jacobinisme. 8 sur 10 ignorent ce que sait, qui le représente et quel est son poids dans la vie de ce pays.

  6. ~~Tribuliste~~

    Vivement le revenu universel afin qu’officiellement les feignasses n’aient plus à devoir se coltiner … quoique ce soit et enfin toucher du pognon gratuit mais plus vite.
    Le bac de jean Sébastien vaut moins que celui de jean mouloud, mais ce dernier l’a eu sans effort à fournir, il en est très fier.

  7. Mildred

    « mensonge honteux d’égalité et de justice sociale », en effet, puisqu’en donnant le bac à 95% des élèves, on stigmatise 5% d’une classe d’âge dont il y a toutes les raisons de penser qu’ils ne manqueront pas de se souvenir dans le merveilleux avenir qui nous attend.

      1. Chat de Nuit

        C’est la faute à Jésus. C’est lui qui avait dit en premier « les derniers seront les premiers, les pauvres seront les riches ». Donc les socialistes sont en fait des apôtres modernes du Christ ! CPEF !

    1. RV

      Comme pour la confusion entre égalité et égalitarisme, ils ont cru bon que 100% d’une classe d’âge au bac soient 100% de bacheliers.
      Si c’est pas de l’achat d’électeur… Et cette bande de débiles suit comme un seul homme.

    2. P&C

      Pas besoin du bac pour s’en sortir.
      Mon frère a juste son CAP de pâtissier/boulanger, et il s’en sort bien mieux que pas mal de diplomés, moi inclus.

  8. RV

    « …toute notion de compétition et toute valeur du travail fourni… »
    Ce sont des valeurs passéistes, conservatrices, libérales… Facho!
    Je me souviens de regards et réflexions désappobateurs et pisse-vinaigre parce que mes enfants pratiquaient un sport de combat avec une arme dans la main, en compétition, avec plusieurs entraînements chaque semaine, et l’objectif d’être le dernier à monter sur le podium. Oui, ça va jusque là.

  9. Marcello Biondi

    Combien a couté cette mascarade? Un vote style « l’école des fans » aurait été une solution beaucoup moins onéreuse et donnant les mêmes résultats, il suffisait juste de fournir une ardoise par élève.

  10. Baichette

    Notre fille a échoué au bac. On est un peu déçu avec mon épouse mais on doit bien dire qu’on s’y attendait un peu…. elle est en CE1.

    1. Pierre

      Excellent proposition (billet de M. Tandonnet) qui me semble être la seule envisageable car peu coûteuse et avec effet immédiat: un examen d’entrée avant toute étude supérieure. Au début, juste un examen d’aptitude, et après on pourra lever le niveau.
      Seuls petits soucis:
      1. Les universités reçoivent leurs subventions suivant le nombre d’élèves, et seront donc peu enclines à se tirer volontairement une balle dans le pied.
      2. Je ne suis pas certain que le personnel enseignant dans le supérieur soit d’un excellent niveau. Garbage in, garbage out, comme on dit en anglo-saxon
      3. Que fera-t-on des 75% de bacheliers recalés à l’entrée?

      Autrement dit, pour réaliser ce programme de la dernière chance pour remettre à flot le système éducatif supérieur, il sera nécessaire d’installer préalablement un pouvoir fort afin d’écarter les récalcitrants… je ne pense bien sûr pas à les envoyer dans des camps de travail, mais juste chez Paul Emploi où ils pourront merveille exercer leurs talents. Le sauvetage du pays ne peut passer que par des licenciements massifs de ces fonx nuisibles.

      1. Pythagore

        L’examen de sortie le lycée est pourri, donc on met un examen d’entrée en supérieur ?!? 2 examens pour le prix de 3 probablement.
        L’orientation devrait être faite bcp plus tôt à mon avis, pour éviter que les jeunes finissent sans aucune option, quitte à créer des passerelles plus tard. Mais pour cela, il faut un peu de courage pour dire à madame que sa fille n’a pas ttes les capacités pour être véto mais peut-être qu’elle peut faire assistante véto, et plus tard, si elle se révèle une lumière cachée par l’épaisseur de l’abat-jour, elle pourra tjs faire véto.
        Ce qui manque bcp AMHA ce sont des passerelles pour pouvoir dire aux ambitieux sans capacité, plus tard vous pourrez le faire pas de problème, et pour permettre à ceux qui se révèlent tardivement effectivement d’atteindre un niveau supérieur.

        1. durru

          C’est tout le système qui est pourri jusqu’à la moelle, les passerelles existent, et à profusion. Elles ne sont pas connues, c’est tout.
          Le premier souci, c’est l’interdiction du redoublement. A partir de là, on crée des analphabètes dès le primaire et on s’attache à les garder en l’état.
          La baisse continue du niveau des connaissances transmises en est un autre.
          L’absence d’évaluation et donc de motivation (je dirais même pire, la volonté à peine cachée de démotiver les plus vaillants) fait le reste.
          Sans oublier bien sûr la baisse de niveau des « appreneurs », n’est-ce pas…

            1. durru

              « Il n’y a ni limite d’âge ni condition de diplôme pour passer le bac en candidat libre. »
              Mais c’est vrai que je parlais plutôt de l’après bac…

    2. durru

      Pour clarifier l’image (pour ceux ayant encore des doutes éventuels), en Roumanie communiste existait bel et bien un examen de baccalauréat, nécessaire pour l’admission en enseignement supérieur (et même professionnel).
      Première remarque : l’admission en supérieur se faisait strictement sur examen, avec note de passage nécessaire. Si pas assez de candidats passaient le cap, tant pis pour la fac en question, elle pouvait organiser un nouvel examen à l’automne.
      Pour le bac, par contre, c’était une formalité et c’était su et accepté par tout le monde. Les parents et les employeurs ne lui donnaient aucune valeur, les élèves encore moins, les profs étaient fortement encouragés à « aider » les candidats à obtenir les meilleures notes possibles. C’était juste pour avoir le diplôme, point barre.
      Je n’ai pas une connaissance approfondie de la situation dans d’autres paradis communistes, mais je suppose que c’était assez similaire. L’enseignement théorique n’y était pas bradé, ça c’est un fait…

    3. P&C

      Donc le but est atteint : les élus de la république réservent les meilleures perspectives, la culture, etc… à sa progéniture, tandis que celle du peuple sera confiné à des métiers de seconde zone, et pour culture du Jul, Booba, Sixtynine, et autres Hanouna.

      Oui, le destin d’un pays tient à la qualité de son peuple. Voyez la Corée du Sud : pas de ressources abondantes, un pays pauvre, une géographie difficile, deux gros voisins pas franchement amicaux… et pourtant, voyez ce qu’elle est devenue.

      Je crains fort que la conséquence de toute cette médiocrité soit une immense vague de m*rde et de dégénérescence qui emportera tout, y compris nos soit disant élites.

  11. Pythagore

    Je cherche des investisseurs pour développer un nouveau système laser. Ce sera une casquette équipée d’une détection de zone, dès que qq’un rentre ds votre zone de distanciation, une alarme retentit et le proviseur est immédiatement prévenu sur son ordinateur (option wifi).
    Avis aux amateurs !

  12. Theo31

    L’Ednat est un un magnifique cas de Bitur Camember. On se débarrasse des lycéens pour les entasser dans des amphis moisis.

    J’ai pas suivi l’affaire mais il me semble que les pré inscriptions en fac ont été un immense succès socialiste

    1. Theo31

      Blanquer de lits mous. 🙂

      Quand je lis son nom, je pense toujours à ce breuvage que je trouve immonde de la même manière que j’associe un usager à une capote pleine de sperme pourri.

  13. Gerldam

    Le seul côté positif qu’on peut y voir est que le pays va s’écrouler un peu plus vite que prévu, condition sine qua non pour repartir dans une meilleure direction. Un brin de lucidité me dit qu’après l’écroulement, on risque d’aller vers des marécages visqueux de slocialos-protozoaires dont on ne risque pas plus de sortir que d’un trou noir.
    CPEF.

  14. kekoresin

    Les fac sont encombrées? Pas de problème, on touche son pif avec son index, on secoue, on fait un petit bruit de grelots et hop le tour est joué avec l’affaire dans le sac de cuillères à pot.

    C’est pourtant simple de remplir un petit cerfa attestant de sa bonne conduite, de son assiduité et de ses aptitudes à faire rebondir son référentiel auto apprenant. Le plus dur pour obtenir son DUG, BTS, Master (…) sera de réussir à télécharger le dit cerfa scanné en format PDF en niveaux de gris non genré dans un site dédié, savamment concocté par une équipe de mongoliens fonctionnaires en pointe sur la programmation BASIC sur T07-70 (oui, celui avec le stylet optique et le clavier vomit-proof). Tout ceci peut évidemment se faire de chez soi grâce au modem 128 K généreusement offert par notre gouvernement qui vient d’en retrouver un stock qui date de Tonton Labiroute.

    Ainsi chaque étudiant postulant à l’obtention d’un certificat d’études supérieures pourra se voir gratifier d’un véritable passeport pour l’égalité des chances dans le pays joyeux des enfants heureux qui s’ébattent dans un environnement propre et libéré de toute contrainte liée à ce mal du siècle que certains grossiers appellent le travail contre rémunération – beurk!

        1. Pheldge

          le pauvre, il s’imagine avoir encore un portefeuille à lui … sachant que le peu que l’état lui laisse, c’est Madame qui se l’approprie 😉

          1. Aristarkke

            Son système d’évaluation des intonations dans la prononciation par le genre un, étant effectivement sujet à des disfonctionnement…

                1. Dr Slump

                  Ca va, vu tes états de service, tu es naturellement disculpé de tout crime de dysorthographie ^^

                  Avertissement: je vais conclure de façon disruptive:

                  Salutations dystinguaÿ 😛

          2. Le Gnôme

             » sachant que le peu que l’état lui laisse, c’est Madame qui se l’approprie »

            Ca sent le vécu. C’est beau le mariage, n’est-ce pas ?

          3. Pheldge

            Ô abominable Gnôme, c’est surtout que le MCA, il nous en a tellement raconté, au sujet de la bimbeloterie qu’il était contraint d’offrir à Madame pour se faire pardonner ses maladresses diverses et variées …
            De mon côté, je suis heureux de pouvoir faire de temps en temps plaisir à mon épouse, mais c’est un acte volontaire, et ni une obligation, encore moins un racket, comme pour des certains … 😉

            1. Le Gnôme

              Il est vrai que je suis abominable, comme tous les Gnômes, créatures souterraines et maléfiques, mais je taquine, mon compteur de mariage vient juste de passer les 42 ans la semaine dernière, j’ai donc un peu d’expérience en la matière.

            2. MCA

              « De mon côté, je suis heureux de pouvoir faire de temps en temps plaisir à mon épouse, mais c’est un acte volontaire, et ni une obligation »

              MDR,

              On va vérifier ça d’ici peu histoire de voir ce qu’elle en pense…

    1. Léo C

      Il y en a eu un autre avant cela: https:/ /www.youtube.com/watch?v=ggNTfiGGEks

      Sont-ce des critères d’accès à la haute fonction publique d’être aussi ignares ?

      1. Aristarkke

        Façon Cruchot arrivant dans la brigade de St Tropez avec un carnet de contredanses complètement utilisé en cadeau obséquieux pour l’adjudant Gerber ???

    2. Pierre 82

      N’ayant pas la TV, c’est la première fois que je l’entends parler. Punaise, quel orateur !!! Comment l’écouter plus de 3 minutes sans s’endormir?

    1. Passim

      La France est un des rares pays où un permis n’est pas nécessaire pour skipper un voilier même grand. On peut s’en féliciter, pour une fois.
      Pas de permis de conduire un voilier ? J’entends d’ici Mme Perrichon et ses semblables : que d’accidents cela doit provoquer !
      Eh bien non, justement. Et cela donnerait à réfléchir à Mme Perrichon, si elle possédait l’instrument permettant de réfléchir. Les gens normaux n’ont aucune envie de se suicider. Placés devant le risque et leur propre incompétence, qu’ils connaissent, ils y vont prudemment et progressivement. La liberté n’est pas l’inconséquence. « La responsabilité est la grande éducatrice des peuples », dit Bastiat. Cela se décline dans de nombreux domaines.

      1. bob razovski

        Pas de permis pour les voiliers en France ?
        beuuuuuaaaarrk ! Quelle horreur !
        Dommage qu’il n’en soit pas de même pour les bateaux à moteur 😉
        Il fut un temps où à chaque voyage chez ces zorribles américains, je louais, en plus d’un logement, un bateau à moteur (*). Et sans permis.
        Et bien figurez vous que nous n’avons jamais eu d’accident… Chose ô combien incompréhensible pour un socialiste.
        Mais avec le temps, j’avais quand même décidé de prendre (de ma propre initiative donc) quelques cours (gratuits et en ligne, encore une horreur) délivrés par la fondation du coin. Histoire d’avoir l’air pas trop con à la radio et dans la circulation nautique.

        (*) 21′ SPX ou 24′ Sundancer, outboard ou inboard de 140 à 250 ch. De quoi filer la gerbe à la perrichonne et à ces sales cons d’écolos.

        1. Pythagore

          Il fut un tps où il y avait la carte mer, qui se passait en 1 journée et qui permettait de naviguer de jour jusqu’à 5 miles des côtes et max 50ch.
          Mais voilà supprimé. Ca permettait d’apprendre les bases suffisantes pour une utilisation quotidienne et c’était pas très cher de la passer.

      1. Aristarkke

        Lis bien, MCA.
        Il n’a pas dit qu’il était gratuit mais qu’il suffisait de s’y inscrire…
        Il n’y a pas de repas gratuit…

  15. Aristarkke

    Mélusine, faut mettre ce billet au niveau excellent, vu le sujet :
    la saison 02 s’est studieusement penchéE
    Et puis vint la cerise de ouate de phoque concentré (condensement possible en wtf)
    Au fait, lors du point 2, on aura soin de bien rappeler bien aux professeurs
    en alertant notamment quE si on continue à
    il peut maintenant présenter des chiffres de réussite obscènes digneS d’une production céréalière
    à leur corps défendant, (locution courante sans S à leur)
    au profit d’un mensonge honteux d’égalité et de justice sociale qui, ultimement, serA directement préjudiciable à tous les étudiants.
    Un admirateur de votre travail.

    1. Pour info, le participe passé ne s’accorde pas lorsque le verbe pronominal réfléchi ou réciproque admet un C.O.I. (cas de « se pencher »).

  16. Pheldge

    HS : un HS qui intéressera et fera l’unanimité chez nos politiques :
    lepoint.fr/economie/coronavirus-un-groupe-de-millionnaires-appelle-a-taxer-davantage-les-super-riches-13-07-2020-2384105_28.php

    De Mélenchon, à MLP, ça devrait faire « l’union nationale », tous ensemble, pour faire payer les super riches !

    1. Aristarkke

      Lis tout bien, Philou !
      Un groupe de *millionnaires* donc pas forcément des riches/hectomillionnaires ou milliardaires.
      La jalousie ou l’envie ne dépendent pas du niveau de référence de l’envieux.
      Il y en a qui veulent tout… Et le reste…

    2. Pheldge

      Oui mon Papet, et ce que je veux souligner, c’est qu’ils pensent s’acheter l’indulgence populaire, en mettant un peu la main à la poche, mais surtout en désignant les « super riches » à la vindicte populaire. Il faudrait qu’ils apprennent un peu l’Histoire, l’Histoire des révolutions, ça les ferait réfléchir un peu …

  17. durru

    Au fait, le Patron est une vraie référence :
    comme nous l’a montré Hseize dans un de ses magnifiques graphiques d’anthologie dont il a le secret (où il s’agit d’un article de 2012)
    C’est sur Contrepoints, dans un article de ce week-end, je vous laisse le découvrir (car il est pas mal lui aussi).

  18. Opale

    Ce n’est pas nouveau que le bac est donné, distribué, mais il ne faut pas oublier la hontectomie que nos élites subissent dès les premiers frémissements politiques : ben oui, on a 120% de réussite au bac 2020, ben c’est farpaitement normal, on a rattrapé le retard de l’an dernier d’ailleurs et on a de l’avance sur l’an prochain, les profs sont meilleurs que jamais, l’équipe gouvernementale a assuré sa mère, l’école apprenante est une réussite et les campings cet été diffuseront obligatoirement, au même rythme que les lavages de mains horaires, un programme de révisions aux petits oignons, afin de de sécuriser une entrée à l’université pleinement pleine de succès et garantie ZEROdiscriminationinside™.

    On devrait programmer le Covid tous les ans au printemps, très très efficace¹, ça assurerait la réussite au bac finger in ze noze et sûrement aussi 5 points de popularité au président, loué soit-il.

    ¹le comité « FREE BEES » aime votre commentaire

          1. MCA

            LOL, en cours de géographie Micron était ton voisin de table?

            Cela dit, les autochtones craignaient précisément que les touristes ne viennent pas, enfin… surtout leur fric…

            A présent ils sont trop nombreux, cherchez l’erreur.

            Moi je rigole bien en leur disant que plus il y a de parisiens et plus je suis content; j’imagine le sucre qu’ils doivent me casser sur le dos quand ils sont rentrés dans leurs tanières… :o))))

            ET j’en rajoute une couche en leur disant que si je chope le COVID, ce sera la faute des oléronnais,

            Hi-hi-hi, ambiance garantie… :o))))

            MCA est d’humeur taquine avec les îliens…

            PS : le soir je rentre mes bagnoles, on n’est jamais trop prudent, 4 pneus crevés c’est si vite arrivé…

            1. Pheldge

              Bon, rassure-toi, le comité d’accueil -démocratique et populaire comme il se doit- est de nouveau actif, il t’attend de pied ferme ! 😉

  19. Aristarkke

    En tous cas, Monseigneur ne nous raconte pas de carabistouilles pour servir la cause. Ma fille aînée, prof confirme en tous points le récit du processus décrit en précisant que l’article ne rend pas vraiment l’ambiance des réunions d’ajustement mais ce n’était pas non plus aisé à décrire.

  20. Alex

    Juste un message pour ne pas oublier certains profs qui essaient d’oeuvrer pour les élèves, avec leurs moyens parfois personnels.
    Ils luttent aussi contre l’EN.

  21. Zakmoriss

    Quand je pense que j ai du repasser 3 fois le bac s.A chaque fois rattrapage.Ha oui la première fois je suis sorti avec ma copie et remettant mon brouillon distraitement en physique-chimie.le surveillant n a rien dit.Bien sur 0 coeff 6.Et là on leur donne…

    1. MCA

      Hé oui, le drame est de se tromper d’époque.

      Je ne les envie pas, je les plains.

      Déjà trouver du boulot pour eux n’a rien d’évident mais avec des diplômes pourris ça relève de la gageure.

      Pendant ce temps les chinois forment des ingénieurs par brouettes entières alors qu’ici ces mêmes politiques qui sabotent l’instruction, « en même temps » nous bassinent avec une fantasmée reconquête industrielle.

      Le savoir est difficile à acquérir et nécessite beaucoup d’efforts, ce qui ne me semble pas vraiment la tendance dans ce pays où tout est dû sans envisager le moindre effort.

      Il existe également un fantasme technologique qu’il conviendrai de dénoncer. N’importe quel crétin avec un smartphone dans la main se sent brillant en ayant l’impression de dominer le monde.

      Il y a des mises au point douloureuses à faire pour repartir du bon pied mais je doute que quiconque ose s’atteler à la tâche au risque de devenir très impopulaire.

      La culture est ce qui reste quand on a tout oublié, enlevez internet et vous aurez autour de vous une idée de ce que peut être le vide intersidéral.

      1. Rick Enbacker

        Quand je vois certains crétins juvéniles à pédales prendre les pistes cyclables de certains boulevards à contresens, la nuit sans éclairage ni lumière à aucun étage, en pianotant à 2 mains les yeux rivés sur leur portable, ça me donne une idée du QI réel de cette génération Z, visiblement en-dessous de la température de leur anus.
        Quant au iveau d’inculture et d’illettrisme, c’est proprement effrayant, vu ce qu’on récupère en 1ère année de Fac, et j’en parle en connaissance de cause…
        On en est arrivés au point que les étudiants étrangers qui viennent d’Afrique et qui y ont fait leurs études scolaires dépassent largement nos étudiants du cru…
        Bac in the USSR…

      2. Alex

        Pour info je me sers beaucoup d’internet pour apprendre plein de choses. J’ai plus de facilité avec l’apprentissage par le visuel

        Conférence, documentaire, chaîne YT de vulgarisation.

        1. MCA

          @Alex 14 juillet 2020, 9 h 58 min

          Moi également (14h00 par jour en moyenne).

          C’est un outil irremplaçable pour s’ouvrir l’esprit sur le monde (les voyages également sont un excellent moyen), cela dit il faut voir statistiquement comment et à quoi nos compatriotes utilisent cette merveille…

          Quand je disais :

          « enlevez internet et vous aurez autour de vous une idée de ce que peut être le vide intersidéral »

          je voulais simplement dire que pour beaucoup (et j’en connais bon nombre), internet n’est un vernis de savoir qui permet de se sentir « sachant » et « participant » alors qu’il n’en est rien.

          Il ne faut pas confondre la puissance de l’outil et l’illusion de puissance qu’il donne.

          Le savoir se construit comme un mur, brique par brique; c’est long, c’est fatiguant, s’il manque des briques de-ci de-là le mur a des faiblesses voire ne tient pas debout.

          Au bout du compte le vrai savoir est utilisable à vie et transmissible à son environnement et sa descendance.

          Sur une île déserte votre savoir vous pourrez vous en servir, sur cette même île sans internet je demande à voir ce que ça donnerait pour ceux qui n’ont que ce moyen pour se rassurer face à leur ignorance.

          1. Opale

            « Il ne faut pas confondre la puissance de l’outil et l’illusion de puissance qu’il donne. »

            Sachant que les nouvelles générations sont complètement esclaves de cet outil : ne sait pas se servir d’une carte routière, inutile, on fait une confiance aveugle à Waze ; ne sait pas multiplier, fait confiance à sa calculatrice embarquée ; ne sait pas quelle est la capitale de l’Australie, fait confiance à Google…
            C’est bien et même très bien d’optimiser internet et de l’utiliser à plein potentiel, c’est clair qu’on peut tout faire avec un smartphone aujourd’hui, mais demain sans son smartphone, que devenons-nous ? Saurons-nous encore nous repérer dans l’espace, saurons-nous écrire convenablement sans la correction orthographique (question rhétorique, inutile de relancer ^^), saurons-nous expliquer les sciences simples à nos enfants, sans recourir à Google ?
            Nous fabriquons à la chaîne de la fainéantise mentale.

            Est-ce nous qui maîtrisons l’outil, ou l’outil qui nous maîtrise ?

          2. Dr Slump

            Eh oui, le progrès conduit à abandonner l’usage de capacités durement acquises par nos ancêtres, ou comment le progrès peut induire paradoxalement la régression…
            Plus précisément, la satisfaction facilitée des besoins primaires ne pousse pas les individus à progresser sur les plans personnels, intellectuels, spirituels. Ce monde est foutu! ^^

            1. Pythagore

              Oui bof, y’a des ingés qui ne savent pas faire cuire un oeuf. L’étendu de la connaissance est tel, que les gens ont tendance à se spécialiser car il n’est plus possible de tout savoir sur tout. Perso j’ai tendance à vouloir tt savoir sur tout, par curiosité, mais force est de constater que c’est de moins en moins possible malgré une diffusion du savoir inégalée ds l’histoire de l’humanité.

          3. Alex

            J’ai malheureusement l’impression de me reconnaître dans le « sachant » que vous décrivez.

            Comment differenciez-vous le savoir du sachant ?
            Si je regarde une conférence sur le temps d’Etienne Klein, par exemple cela est pour vous du vernis ?

            1. Higgins

              Il ne suffit pas de savoir pour pouvoir, il faut comprendre. L’exemple qui me vient à l’esprit pour illustrer cette phrase est l’Histoire. Connaître l’année de la victoire de Marignan est nécessaire mais pas suffisant.

        2. Opale

          C’est très bien les chaînes YouTube, il y a de tout, perso pendant le confinement j’ai suivi des cours d’histoire en ligne, c’est super, mais à éponger frénétiquement ainsi de la connaissance, in fine, que reste-t-il ? Il est intéressant de voir qu’au final, l’absorption d’informations qualitatives en masse ne nous rend pas plus savants, car il y a de la déperdition, et que reste-t-il au bout de plusieurs mois (années?) des vidéos ingurgitées ? C’est une question intéressante je trouve. C’est aussi ça l’illusion : croire qu’on peut devenir aussi savant que l’ordinateur en enchaînant les vidéos, mais notre cerveau n’est pas ainsi fait, il sélectionne naturellement les informations nécessaires, compresse les infos sous-utilisées, et au bout du chemin, il reste pas autant de choses que ce que l’on a cru absorber.

          1. Pheldge

            Il me semble que pendant des millénaires, l’acquisition du savoir s’est faite, par la lecture et l’écriture. Tout ce qu’on lit sur le Net, reste un savoir fugace, s’il n’y a pas un travail de mémorisation. Et on reste souvent dans l’illusion de savoir, un savoir aussitôt lu, aussitôt oublié !

            1. P&C

              Pendant 98% de l’histoire de l’humanité, le savoir se transmettait oralement.

              Une bonne mémoire, travailler, et encore travailler jusqu’à ce que ça rentre, il n’y a pas de secrets.

            1. Dr Slump

              Bah oui, puisque c’est avec ça qu’ils évaluent! Ils ne peuvent pas penser avec un autre cerveau que le leur ^^
              Sinon quoi, t’es un neuro-atypique?

          2. MCA

            « Il est intéressant de voir qu’au final, l’absorption d’informations qualitatives en masse ne nous rend pas plus savants »

            Oui, j’ai remarqué cet effet, probablement car ce n’est pas structuré; on saute du coq à l’âne en permanence.

            C’est passionnant voire addictif mais il en reste que très peu de chose et c’est terriblement chronophage.

            Point positif à souligner, tout le temps passé sur internet à écouter ce qui nous plaît c’est ça de moins inactif devant télé-bourrage-de-mou.

          3. Alex

            J’ai exactement le même sentiment, la même sensation.
            Mais j’ai envie de dire, c’est pareil pour la lecture, non ?
            On ne se rappelle pas forcément des 1000 pages d’un livre qu’on a lu, si ?

            1. Pheldge

              tout dépend de ce que tu recherches : si c’est juste pour te distraire, tu regardes/lis, tu comprends, et ça s’effacera rapidement.
              Pour l’imprimer dans ton cerveau de façon durable, je ne connais qu’une méthode : la répétition : tu relis, pour mémoriser, ou tu prends une feuille et te fais un plan, chacun son truc mais tu fais un effort. bref, de l’apprentissage 😉

              1. Alex

                Oui la prise de note pour un bouquin dont je veux retenir le contenu.
                Pour YT, je regarde à nouveau les vidéos pour me faire une piqûre de rappel en effet.

        3. MCA

          @Alex 14 juillet 2020, 9 h 58 min

          Tiens regarde donc cela histoire de remettre en cause tes certitudes concernant internet et toutes les choses que tu penses apprendre :

          https:/ /www.youtube.com/watch?time_continue=727&v=nGRgGts5E1o&feature=emb_logo

        1. Pheldge

          c’est trop gentil de me rappeler qu’il me reste à peine un an avant la Carte Vermeil … je note, ça sera joint à l’acte d’accusation ! 😀

          1. MCA

            Si tu le souhaites, je peux intercéder en ta faveur pour qu’ils repoussent d’un an l’âge d’obtention de cette carte Merveille*.

            Tu pourras ainsi prouver à Madame que tu es (encore) jeune… :o)))

            Ps : le service n’est pas gratuit…

      3. Pyhtagore

        +1
        « s’atteler à la tâche au risque de devenir très impopulaire »
        Faut dire que Macron est fort populaire….
        Son pouvoir ne tient pas à sa popularité mais à ses obligés média et fonctionnaires.

  22. glot

    Cette nuit à Nanterre un gymnase a été incendié et un bus de la RATP stoppé puis incendié après en avoir fait descendre passagers et chauffeur.

    Pensez-vous que le duo d’apparence autoritariste, Castex-Darmanin, va pouvoir enfin taper fort comme ils s’en vantent ?

    1. Opale

      Je viens de tomber sur cette vidéo à propos du chauffeur de bus lynché à mort par 4 sous-merdes, je trouve que ça fait du bien à voir, quand même :

  23. Rick Enbacker

    https:/ /www.transitionsenergies.com/automobile-prime-conversion-suspendue/#ligne
    L’état et l’informatique : epic fail forever

    1. Higgins

      Certes oui mais les déclarations du jour du Mignon poudré m’inquiète un tantinet comme l’idée d’inscrire dans la Constitution l’escrologie.

      1. Le Gnôme

        Moi itou, une deuxième couche de principe de précaution paralysera toute velléité de nouveauté. Nous serons les Hurons du monde que les touristes visiteront dans une réserve.

        1. Pheldge

          pour se faire réélire, il est prêt à rebaptiser la Déclaration des droits de l’Homme, en déclaration des droits de la femme, des transgenres et accessoirement de l’homme !

  24. Higgins

    Je ne sais pas pour vous mais je trouve ce 14 juillet très terne. De mon lieu de villégiature (dont je tairai le nom mais qui se rapproche de l’idée que je me fais du paradis), je perçois comme une grande tristesse collective chez les personnes que j’observe. C’est très bizarre.

    1. Opale

      Idem de mon côté, quasiment toutes les célébrations sont annulées sur la côte, aucun feu d’artifices ce jour (sauf en arrière-pays), comme un parfum de gueule de bois. La morosité en perfusion.

    2. Aristarkke

      Dans le fief de Mevrouw, il y a eu tirage du feu d’artifice hier soir, sans qu’il y ait eu la moindre affiche placardée en ville pour annoncer les festivités du 13 et du 14, comme les années précédentes…

      En fait, elles étaient limitées au seul feu d’artifice comme constaté ce matin à l’office du tourisme (oui, une commune de *presque* cinq mille habitants se doit de disposer d’un office de tourisme dans un pays où le passeport intérieur kommunist va probablement devenir la règle avec tout le délire escrolo… 😥

      Mais j’ai noté aussi qu’il avait été bien plus court avec visiblement, une économie sur les munitions (ce qui est une bonne chose, vu l’endettement communal, au moins pour marquer le coup même si l’effet doit rester anecdotique en terme de finances).

      1. glot

        Est-ce que les procédures de mise sous tutelle de maires qui continuent à claquer du fric dans des villes déjà fortement endettées sont vraiment appliquées ?
        J’ai l’exemple d’une ville de la petite couronne parisienne qui aurait une dette de 100 millions d’euros , dont le maire apparenté PCF a été élu au premier tour en mars 2020 (grâce à un clientélisme forcené) , et qui lance la construction d’un théâtre sur fonds publics (ouverture en 2022),
        Ce type ne peut-il pas être destitué et mis sous tutelle par la Cour des Comptes ?

    1. Léo C

      Les lycées les plus renommés sont établis en Seine-St-Denis, c’est imparable.
      Les habitants qui peuplent ce département sont la fine fleur de la république, c’est incontestable.
      Nous y trouvons toutes les forces vives de la nation, c’est indubitable.

      Un foutage de gueule à ce point est lamentable, détestable, déplorable, méprisable.

      N’est-ce pas, Jean Yanne ?

  25. Alex

    HS: Mr H16, vous me citiez Hong-Kong comme un modèle Libéral. Vous persistez ? 😛

    Plus sérieusement, comment peut-on basculer dans ce système à l’opposé total de ce qu’il était, sans que personne ne dise, rien du tout ?

    1. HK est en train de sombrer dans les mains communistes. C’est triste, et il va y avoir beaucoup de misère et de sang versé à nouveau.
      Et si personne ne dit rien, c’est parce qu’après un demi-siècle à répéter que le libéralisme était la source de tous les maux, la plupart finissent par y croire et se jettent dans les bras d’un collectivisme, fascisme racial ou social, dans la joie et l’insouciance.

      1. P&C

        En même temps, la Chine n’a jamais caché ses intentions vis à vis de Hong Kong. Ni de Taiwan.
        Le but est de venger les traités inégaux.

        Le « un pays, deux systèmes » a vécu.

          1. P&C

            Les chinois ont une bonne mémoire, sont rancuniers, et nous méprisent. Le siècle d’humiliation n’a jamais été oublié.

            Maintenant que la Chine est en position dominante, elle en profite.

              1. P&C

                Non, ce n’est que l’histoire de l’humanité…
                Un peuple plus puissant que ses voisins va pousser ses intérêts, y compris aux détriments des dit voisins… tout simplement car il en a les moyens. C’est pour ça que l’histoire du Wakanda est de la m*rde.
                Des peuples puissants et pacifiques, il y en a aucun.

                La chine a les moyens de ses ambitions. Si celles ci consistent à (ré)annexer Hong Kong et Taiwan (qui étaient tout deux des territoires chinois, Hong Kong a été pris par les anglais, Taiwan par les nationalistes après que Mao leur ait botté le fondement), alors elle mettra les moyens pour.

                On dit aussi que le belge est fourbe…

                1. « La chine a les moyens de ses ambitions. »
                  Décidément, la géopolitique, c’est tout de suite plus compliqué quand on rentre dans les détails.

                  1. P&C

                    Je n’ai jamais dit que la Chine réussirait. Pour HongKong, ça a l’air bien parti. Taiwan risque d’être une noix bien plus coriace, car bien plus protégée par le Japon et les USA.

                    Quant à « la chine n’a pas de moyens », je t’invite à regarder le chantier des routes de la soie.

                    1. La Chine n’a pas les moyens de ses ambitions (c’est pour ça qu’elle devient de plus en plus belligérante). Et la façon dont tourne « les routes de la soie » en est une belle illustration.

                    2. P&C

                      Le cas Sri Lankais a du en faire méditer certains.
                      (résumé de l’affaire : la Chine avait financé un large port moyennant un prêt, que le petit et pauvre Sri Lanka n’a bien entendu pas pu rembourser. Du coup, la Chine a « accepté » une cession du port en question pour 99 ans, et l’a rempli de chinois).

              2. Pheldge

                sans oublier les Américains sont de grands enfants, « les Japonais qui travaillent comme des fourmis » ; « Les Anglais tous homosexuels » comme le disait avec diplomatitude et justeté Edith Cression, première – et je souhaite dernière – femme PM de la V ème

      2. Lorelei

        Je pense que les Etats ne souhaitent pas se fâcher avec la Chine. Pas avec le plus gros pourvoyeur de marchandises de la planète.
        Quitte à mettre ses principes d’égalité et de liberté de côté.
        On n’ira pas mourir pour HK pas plus qu’on est morts pour Dantzig

        1. Higgins

          C’est surtout qu’il n’y a qu’un seul pays qui peut encore faire quelque chose. Quant aux couilles molles nationales ou européennes, à part bêler, leurs moyens d’action sont quasi-inexistants. Tous les pays asiatiques craignent la Chine et ce n’est pas pour rien qu’ils renforcent tous leur appareil militaire. Quant aux occidentaux, ils commencent juste à comprendre que les chinois nous méprisent, que chaque concession faite est avant tout vu comme une faiblesse, que la Chine veut nous faire payer les humiliations endurées et que ce pays ne sera jamais un ami. La Chine a une stratégie, l’Europe et la France aucune.

          1. P&C

            +10
            Même le Vietnam et les Philippines négocient le retour de la flotte US chez eux…
            Malgré le bon million de morts de la guerre du Vietnam, la peur des chinois est la plus forte.

            Il y a quelques années, j’ai lu dans un article que la Chine mettait à l’eau l’équivalent d’un petit tiers de la flotte française chaque année.
            Quant au Japon, sa marine « d’auto défense » est l’une des plus puissantes.

            Le pire que c’est la cupidité des occidentaux qui a favorisé le relèvement de la Chine. Mao aurait bien ri…

            1. Dr Slump

              « elle inscrit sa démarche dans son histoire »

              Mouais… propagande chinoise. Je crois surtout que le parti communiste chinois prend certains éléments de son histoire comme prétexte pour justifier ses décisions dictatoriales. La Chine impériale des 18 et 19e siècles ce n’était pas très folichon, et avant l’arrivée des navigateurs européens, le pays était encore plus fermé et archaïque que le Japon.

      1. P&C

        Normal sous Brejnev l’URSS était encore puissante. Sous Eltsine c’était une vaste blague (sauf pour les quelques millions de russes qui en sont morts).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.