Tous les jours, une grève

Un exercice qui serait amusant (au début au moins, fastidieux ensuite, mais épuisant au final) consisterait à établir, tous les jours, une météo de la revendication syndicale en France. Ainsi, le matin, au détour d’une émission « journal-croissants-rubrique maquillage et jardinage », on pourrait bénéficier des commentaires joyeux d’une sémillante présentatrice nous relatant les prévisions de grèves, mouvements syndicaux, blocages intempestifs et revendications plus ou moins violentes dans les différents services publics ou assimilés, dans nos belles régions françaises.

Je vois ça d’ici : une jolie carte de France, la potiche qui fait quelques mouvements de bras large pour indiquer, tout sourire, que le nord du pays « est paralysé par la grève d’une certaine catégorie de personnels roulants de la SNCF », puis, se déplaçant vers Paris et immédiatement suivie par une infographie réactive qui zoome sur la capitale, enchaîne sur « N’oubliez pas que des syndicalistes défileront aujourd’hui de Bastille à République pour dénoncer l’augmentation de la productivité et la détérioration des conditions de travail au moment du passage au service d’hiver pour les cheminots de la RATP ».

En attendant, on en est réduit à collecter, de ci, de là, les informations qui circulent sur le Net pour se faire une opinion : quantité et qualité des mouvements revendicatifs, prévisions à court ou moyen terme – le long terme n’étant pas l’apanage des syndicats, la prévision à plusieurs semaines relève encore de la voyance, pire que la météo, en somme -. Nul doute, en revanche, qu’on retrouverait, comme à la météo, des saisonnalités et des phénomènes fumeux nuageux réguliers : le cumulosyndicalus, le stratofonctionnarus, l’altomondialus. Les courants d’air chaud ou froid auraient leurs noms, comme CGT, FO ou SUD. Et les tempêtes seraient elles aussi nommées RATP, SNCF, SNCM, Controlleurs Aeriens, PTT, … Petit à petit, il est certain que toute une ménagerie se mettrait en place pour occuper ce nouvel écosystème de la météosyndicale.

En tenant compte de cette hypothèse, et pour les jours à venir, je me vois bien réaliser une petite prévision météosyndicale.

Ainsi, le courant d’air chaud SUD s’est allié avec le courant d’air froid CGT pour provoquer un cumulosyndicalus au dessus du RER D ces derniers jours : une tempête RATP de niveau 3 est donc prévisible dans les prochains jours avec des vents de force 4 à 6, pouvant provoquer quelques ondées de subventions sur une partie des conducteurs, et une sècheresse progressive des contribuables et des usagers de la zone parisienne.

Par suite de la dépression, le RER B sera lui aussi touché, avec enlisement des négociations et probable nouvelles ondées de subventions sur une autre partie du personnel roulant (un détail météo est lisible ici).

Dans les prochains mois, les saisons passant, il est probable que le cyclone des Camioneurs, suite à une forte dépression de TVA par des courants fiscoétatistes et mafiosogouvernementus, se déplace sur la France et vienne quelque peu bloquer les circulations en ces périodes hivernales début janvier (on pourra là encore se reporter au petit avertissement de tempête ici).

La période estivale s’annonce quant à elle assez chaude compte tenu des difficultés budgétaires françaises. Le retour au printemps ne sera donc pas, cette année, synonyme d’un retour aux beaux jours, mais bien d’une recrudescence d’une vente frileuse et fouilleuse de taxifications mortifères assez douloureuses dans le privé pour compenser les averses abondantes sur le public…

Un bon conseil : sortez vos impers.

J'accepte les BTC et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8