Prévisions électorales, citoyennes, festives et Nostradhashtable

Je vais tenter un exercice difficile, avec tous les risques que cela comporte. Tel l’équilibriste à 20 m au dessus du sol, sans filet de sécurité, jonglant avec des enclumes et tentant le double salto-arrière carpé, je vais m’adonner à un petit jeu favori des Français actuellement : tenter de prévoir les issues des premier et second tours des élections présidentielles de 2007.Vous, cher lecteur régulier (qui, je le rappelle, êtes forcément beau, intelligent et magnanime), ne me tiendrez pas rigueur des éventuelles erreurs que je vais commettre en me lançant dans un tel exercice.

En effet, bien malin celui qui pourra dire avec exactitude le résultat des élections françaises de mai 2007. D’une part, il reste possible qu’elles n’aient jamais lieu :

– soit qu’elles prendront place bien avant, suite à un problème majeur à la présidence. Après tout, le Chi peut parfaitement pêter un klaxibule de trop. Il en a déjà fait sauter un récemment, un autre accident reste envisageable.

– soit qu’elles prendront place bien après ou même pas du tout, suite par exemple à des émeutes étendues et un climat quasi-insurrectionnel dans tous le pays. Au rythme où vont les choses, ce ne serait pas rigoureusement impossible.


Mais bon, partons du principe qu’elles auront lieu.

Quelques données de bases nous permettent tout de même de dégager les grandes tendances. Il est en effet peu probable que, subitement, le FN et son représentant fassent moins de 20% ; le populiste dispose d’un groupe de fidèles et de râleurs chroniques qui ne le lâcheront pas.


De la même façon, il est hautement illusoire de voir disparaître avant le premier tour les « petits candidats » de la droite et de la gauche. LCR et FO proposeront leur guignol rétrograde (probablement jeune et sémillant), le PCF aura aussi le sien (probablement vieux et poussiéreux). En plus du candidat Vert, on retrouvera probablement au moins un Chevènement ou une Taubira. De l’autre côté, les divers bricoleurs de démagogies droitières ne seront pas en reste ; De Villiers sera présent, et on peut miser sur au moins un autre candidat, en plus du Franheuçois Bayheuroux, à l’extrême-centre.


Avec un peu de bol, un ou deux autres candidats se glisseront dans les finalistes. Cela nous fait, hors Le Pen, sept ou huit candidats éparpillateurs. Je n’évoquerai pas le candidat d’Alternative Libérale, qui a une chance infime de disposer des 500 signatures. Pour mémoire, voici les résultats officiels du premier tour de 2002 (c’est bon de rire, parfois) :

(candidats)
(nombre de voix)
(%)
 BAYROU François 1 949 170,00 6,84
 CHIRAC Jacques 5 665 855,00 19,88
 BOUTIN Christine 339 112,00 1,19
 MADELIN Alain 1 113 484,00 3,91
 MEGRET Bruno 667 026,00 2,34
 LE PEN Jean-Marie 4 804 713,00 16,86
 HUE Robert 960 480,00 3,37
 LAGUILLER Arlette 1 630 045,00 5,72
 BESANCENOT Olivier 1 210 562,00 4,25
 TAUBIRA Christine 660 447,00 2,32
 JOSPIN Lionel 4 610 113,00 16,18
 CHEVENEMENT Jean-Pierre 1 518 528,00 5,33
 LEPAGE Corinne 535 837,00 1,88
 MAMERE Noël 1 495 724,00 5,25
 GLUCKSTEIN Daniel 132 686,00 0,47
 SAINT-JOSSE Jean 1 204 689,00 4,23


Ce qui veut dire qu’à l’époque, l’extrême-droite représentait 20% des votes exprimés, la gauche hors PS environ 26%, la droite hors UMP environ 12%, le centre 6%, l’UMP environ 20 et le PS environ 16.

Si l’on tient compte de ce que disent conjointement mon petit doigt, ma boule de cristal, et Toby, le chien-voyant extra-lucide de la voisine, on devrait peu ou prou obtenir ceci au premier tour :

(tendance)
(%)
  Extrême droite 20
  Divers droite
12
  UMP
20
  Extrême centre
6
  PS
29
  Extrême gauche
13


Il est donc fort probable qu’à nouveau, Le Pen soit au second tour. Cette fois-ci cependant, ce sera contre un candidat de gauche. Ce qui signifie qu’avec un peu de bol, Sarko devra manger sa casquette au profit de Le Pen. Si cela se passe comme ça, je pense m’en payer une bonne tranche (après ma partie de pêche de l’après-midi) en regardant les bobines consternées au siège de l’UMP.


J’admettrai ici sans problème que les proportions que je propose sont arbitraires, mais elles restent réalistes et probables (c’est le but).


Maintenant, poussons le jeu jusqu’au bout. J’ai nommé Sarko comme candidat probable de l’UMP. Il ne faut pas oublier que 7 mois (temps qui reste jusqu’aux élections), c’est long, surtout pour un ministre en exercice, et de l’Intérieur de surcroît. Il n’est pas rigoureusement impossible que ce dernier mange sa casquette bien avant le premier tour, au profit, par exemple, de l’inoxydable MAM, qui, rappelons-le, est la favorite de Chirac dont les 40 ans de services en politique lui ont certainement donné l’occasion de pratiquer et peaufiner les coups tordus.


Du côté socialiste, rien n’empêche bien sûr de croire que Ségo, l’alter-ego-comprenante de Sarko, se retrouve effectivement au premier tour. Mais compte-tenu de ses prestations médiocre et de la remontée (prévisible) de DSK, je ne serai pas surpris que le premier tour nous offre un vieux cacique du PS plutôt que la Pudibonde du Poitou.


Un second tour DSK-Le Pen, ça aurait de la gueule : deux borgnes lancés l’un contre l’autre, voilà qui serait symptomatique d’une France coupée en deux, autiste, qui ne voit que d’un oeil à la fois…


Dans cette hypothèse, je ne parierai d’avance pas sur une victoire de DSK.




Pour le même prix, on peut aussi envisager un dégagement du FN dès le premier tour. Nous aurions un duel assez inattendu (vu d’ici) entre MAM et DSK, par exemple. Et dans ce cas, quelque soit la victoire, elle sera très très courte. Tout comme l’Allemagne, le Mexique, et beaucoup d’autres social-démocrassies, on arriverait alors au paroxysme du consensus mou : une droite qui passe avec 10.000 voix d’avance et c’est le recompte assuré, le pataquès républicain et les hauts cris dans l’hémicycle, grèves & mouvements sociaux en prime.


Le mois de mai 2007 risque d’être un peu citoyen et pas mal festif…

J'accepte les Bitcoins !

1APUnGUU3zDvXTZ7xZ9wvKxNRHu1zzFeUu

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires17

  1. SIlenT BoB

    Finalement la question qui me vient à l’esprit est, que fera Le Pen s’il est élu?

    Le Pen, peut tout à fait faire une campagne exceptionnelle et s’il y a encore de émeutes c’est certain qu’il aura une position de force assez impressionante je pense, il n’aura qu’a commenter et les indécis voteront pour lui.

    Mais une fois au pouvoir que fera t’il? Du liberticide oui cela on le voit venir gros comme une maison, virer tous les non francais, en serait-il capable sans provoquer la révolution, j’en doute, franchement je ne sais pas ce qui pourrait se passer.

    Comme on l’a vu sur lib.org, ceertains pensent que l’élection de Le pen favoriserait une révolution, bon ok certes s’ils le pensent, mais si nous voulons une société libérale, il faut que les libéraux soient prêts à prendre les rennes comme en 1789, or je ne crois pas que nos idées auront un aura suffisament important pour cela.

    Par contre le jeune et vigoureux couillon de la LCR et toute sa clique, eux auront de la portée et nous mèneront à ce qu’ils veulent, une société collectiviste totale.

    Le Pen est un danger )à cause de ses idées mais aussi par ce qu’il pourrait amener en france.
    Sarko est un liberticide en puissance
    Sego une folle qui a un programme impossible à financer sans encore s’endetter un maxium
    Madelin est devenu un inconnu des français
    Alternative Libérale ne sera certainement pas présente
    Les extrèmes gauche je ne me fais pas de soucis pour ces tarés.
    Le bayrou, bin

    voila quoi…

  2. Partage des miettes

    Vous savez quoi, tout ceci est spéculation entre deux crêpes au sucre.

    Quel que soit l’élu, ou bien l’élue, les engagements du passé (le passif de ce pays) avec son faible dynamisme (déséquilibre en démographie humaine, d’entreprise – dans le temps actuel – et de technologies – actuelles -) sont tels, l’étouffement sous les textes est tel que tout ceci rend totalement illusoire l’issue de tout mouvement radical quel qu’il soit.

    Compte tenu des interdependances économiques et non-économiques même si un ‘extréme arrivait aux affaires, et qu’il mette en oeuvre ses ‘grandes idées’ trés vite le système monde rendrait le nouvel équilibre interne totalement inadapté au monde… (cf Gouvernement Maurois)…

    Comme le monde tourne en fait sur des principes globalement libéraux – avec des ensembles non libéraux inclus mais qui doivent, en ce qui concerne les échanges globaux, se plier aux principes libéraux – il ne faut pas se faire de souci sur la tendance.

    Il faut seulement s’en faire sur le scenatio qui va faire atterir le système français sur la tendance. Si on passe par un extrème (D ou G) le balancier allant trop loin, le retour sera violent, son cycle sera en gros de deux ans (idem Gvt Maurois le pays ruiné entre temps). Si on passe par Ségo. de par la composition du PS, en synthèse impossible, on ira vers le consensus des indécideurs, et cela reviendra à une déliquescence (un long plongeon) dans la pagaille absolue (car tous auront motif a défiler…) sur fond d’abscence de moyen et de traditionnel clientélisme : relance par des amis, l’immobilier forcé, le btp keynesien… Maintenant le cas Sarko. Si il passe. Deux cas. Ou bien il fait un big crunch du monarchisme électif et de ses dépendances (réforme de fond de l’Etat), et le pays pourra alors espérer se redresser en vingt ans si tout va bien; ou bien il fait le scenario Ségo. mais avec d’autres têtes et se sera le prolongement de l’ére Miterrand-Chirac. Ce qui repousse tout de cinq ans sauf ‘épisode de rue’ , mais tout redressement potentiel exigerait alors de passer toutes les pertes d’un seul coup, une tutelle du FMI! Ce scenario n’est pas impossible! Aucun politique ne voudrait être celui ou celle qui connaisse sous sa gouvernance ce désastre… Pourtant il devient possible ce scenario avec en gros une dette quasi certaine de 2500-2600 Milliards d’Euros lorsque l’on provisionne les restraites et que l’on retraite tous les comptes en rouge avec les passifs non inscrits de l’économie mixte!

    En tout état de cause, avec une croissance inférieure à 2% ce pays ne peut s’en sortir.

    Ce n’est pas un probème de chômage officiel seulement, c’est un problème de taux d’activité des français. Si l’on comprend bien le problème il se tient en fait dans la fourchette des 7 à 9 milllions de jobs privés à créer tout en faisant atterir l’Etat central sur les missions dites ici régaliennes avec 1,5 Millions de ‘Servants Civils’. On a tellement menti et pendant si longtelmps que la réalité crue des chiffres va en effrayer plus d’un!

    Le tout est de savoir les alliances externes des différents candidats. Car gouverner un pays dans le monde actuel n’est pas écrire une page blanche et n’est pas gouverner un ilôt isolé du monde. Tout dépendra des alliances externes.

    Que voulez vous, à qui voulez vous ressembler serait la bonne question?

    Ma réponse : relativement à l’Europe à l’Irlande ou bien UK; relativement au monde aux USA. Mais c’est ma réponse. Et ce serait long et dur.

    Maintenant qui est susceptible de créer des rapprochements de cette nature?

    Les extrèmes, la politique des parties voulue par Bayrou, le socialisme toujours en référence au marxisme sous divers vocables? Certes non!

    Les libéraux qui restent rigides sur des principes et ne proposent pas le lent glissement nécessaire vers le libéralisme tel qu’il est possible actuellement? (Comme si on pouvait faire table rase) Non plus!

    Ou bien une méthode encore à inventer pour sortir des systèmes étatiques avec dérives claniques. Avec appuis externes obligatoires? (en interne ce pays ne peut s’en sortir compte tenu des écarts au réel)

    Le réalisme conduit à penser que entre état1 (actuel) et état2 (capacité à jouer dans le jeu mondial) il faudra au moins vingt ans.

    Le réalisme conduit donc bien des hommes à faire projet de vie et d’entreprise ailleurs. En notant que, en fait, ils rendent par leur départ encore plus urgent le scenario de changement, ceci à double dynamique, par ce qui ne se fera pas en interne et par ce qui se fera en externe, comprendre double creusement de l’écart!

    Dans un système comme ce pays, tant que l’on a pas atteint un maximum de tension rien ne se passe. Et tout se passe par foucades puis contre-foucades, avec récupération finale par un clan, avec deux icones Le nomenklaturisme clienteliste de la gauche et le bonapartisme amical de la droite. Comme s’il y avait deux pays de polarités opposées dans une culture commune de défiance! L’héritage des absolutismes successifs.

    On va donc beaucoup défiler dans les années à venir en ce beau pays.

  3. Jesrad

    Avez-vous envisagé que Le Pen pourrait très bien ne pas avoir les 500 signatures ? J’ai lu un témoignage d’un de ses représentants, qui contacte les maires pour obtenir les promesses de signatures. Son verdict: peau d’balle. Sur une soixantaine de maires qui avaient signé en 2002, aucun n’a recommencé. Zéro.

    Je crois tout simplement que tout va se jouer là dessus: s’il a les 500, duel PS-Le Pen, sinon, Sarko-PS.

    Autre possible variante: une candidature double pour le PS: Fabius d’un côté, ou DSK, et Ségo de l’autre (perso je reste convaincu que Ségo va disparaître d’ici Janvier, au profit des deux dinosaures pré-cités). Dans ce cas, on termine avec Le Pen-Sarko au second tour.

    Dans tous les cas, je ne voterai pas, j’ai pas envie d’avoir la moindre responsabilité dans l’aboutissement de la logique étatiste, la banqueroute de la Franc et l’éviction de la zone euro, la multiplication par deux du nombre de SDF, le flicage permanent, les saisies bancaires quotidiennes par le Fisc, les pogroms anti-libéraux, la réquisition ou perquisition (suivant qui gagne la tombola présidentielle) arbitraire d’appartements à coup de flashball et de tonfa, la grève généralisée des magistrats de la justice, etc.

  4. Jesrad

    "Comme le monde tourne en fait sur des principes globalement libéraux"

    Euh, non, ce sont les principes libéraux qui suivent la façon dont fonctionne le monde, pas l’inverse. Par exemple, le Droit Naturel est tiré de la nature des choses, au lieu qu’on croie, comme dans le cas du "déterminisme social" de Tonton Marx, que c’est la société qui impose le sens de concept comme "vérité", "justice" et "liberté" et donc qu’on peut jouer avec librement en bidouillant les structures sociales.

    "Ma réponse : relativement à l’Europe à l’Irlande ou bien UK; relativement au monde aux USA. Mais c’est ma réponse. Et ce serait long et dur."

    Commençons déjà par l’Estonie, ce sera pas mal. Ils sont partis, au début des années 90, d’à peu près aussi bas que nous devrions être en 2008 ou 2009, avec des problèmes quasi-identiques aux nôtres et une mentalité populaire pas très différente non plus, jusqu’à devenir le "Tigre de la Baltique", maître des hautes technologies (Skype), sans déficit public, tout privatisé ou presque.

  5. chris

    Comme le dit Jesrad : la seule inconnue ce sont les signatures pour Lepen.
    Les pressions vont être énormes sur les maires pour ne pas donner leur signature.

    Car enfin : comment peut-on croire qu’au 1er tour JMLP fasse "moins" qu’en 2002 ? Bien au contraire, avec les émeutes et la croissance molle, on ne peut pas dire que les français aient davantage le sourire aux lèvres aujourd’hui.

    JMLP sera forcément au second tour. S’il peut se présenter. Dès lors, ne pouvant pas être élu (mathématiquement et car il faut faire barrage au "fachisme" n’est ce pas), c’est le ou la pauvre gusse en face qui sera élu. Par défaut. Comme Chirac en 2002.

    Retour à la case départ : car dans ces conditions, le ou la pauvre président n’aura aucun mandat pour "réformer".

    Anyway. Voir JMLP dans les "sondages" à 11% relève du gag pouet-pouet.

    Donc, je répète la clé étant JMLP, la serrure devient ses 500 signatures.

  6. Partage des miettes

    Partage des miettes sous les ors du passé…

    @ Jesrad au dessus. Je veux dire que la nature profonde du mouvement où tout s’équilibre est libéral (me suis mal exprimé). Non pas l’Estonie on est trop différent, il faut être réaliste, l’Irlande est plus proche. De plus de nombreux français y sont bien plus qu’en Estonie et ils peuvent aider au principe externe que j’évoquais!

    Les extrèmes ne peuvent pas gouverner! Il sont d’éternels candidats fouteur de panique et vivent de cela! Voir mon commentaire plus haut.

    Ou bien "vous" arrivez à réduire votre monarchisme électif et à réformer votre Etat avec sa cuklture de défiance du peuple, ou bien pas. Si vous n’y arrivez pas alors tout sera dit. "Vous" aurez un pays dans l’économie de Venise, un lieu où l’on vient visiter le passé et où l’on ne travaille pas sauf service de tout ce qui est muséifié, sauf retraités, et sauf administration du lieu avec les spécialistes en restauration de ce qui tombe en ruine sans cesse…

    J’attends la réplique, mais il y a quand même… (suivant les préférences on cite tel ou tel cas ‘positif’). La réponse est directe et par analogie, une goutte de sirop ne teinte que trés peu un verre d’eau (pour faire passer les crêpes au sucres et les miettes…)

    En fait c’est un choix comme jamais il n’y en a eu dans le passé! Le monde n’attendra pas la France ou les français "culs de plomb" riquophobes, tournés vers leur passé mythifié.

  7. chris

    J’ajoute que ne pas permettre à JMLP de se présenter constituerait une formidable gifle au moignon de démocratie qu’il nous reste.

    Et achèverait de faire crever la Veme république.

    On a oublié un truc fondamental : JMLP a fait un SECOND tour. Et a empoché plus de 5 millions de voix. Dès lors l’astuce qui consistait à dire "Lepen c’est un vote de protestation, les gens se défoulent au 1er tour" ne tient plus.

    Plus de 5 millions de français ont voté pour lui, par conviction, au second tour.

    Continuer avec obstination de les ignorer est suicidaire.

  8. Partage des miettes

    Partage des miettes

    Les signatures en question arrangeraient… la gauche de la gauche. Comme Bové, le faucheur compulsif fait le jeux de l’industrie larguée de l’agrochime (association d’intérêt). La gauche serait débordée par sa gauche sans gouvernance possible pour la suite… La droite serait certaine de sa défaite.

    Autre problème le bloc du centre qui arbitrera.

    Mais le big problème n’est pas éclairé… On discute sur les épiphénomènes au café du commerce alternatif. Ce pays est… ruiné!

  9. Partage des miettes

    Querelle autour du opartage des miettes

    @ chris. La Veme est morte de toute façon. Ce n’est pas une république c’est un monarchisme électif. Démocratie inachevée car confisquée pàar les représentants de la seule administration… Aucune illusion à avoir la dessus.

    Les électeurs en question se reporteront… D’où l’importance d’un candidat qui puisse en récupérer disons les 80% qui sont en refus de…

    Aucun politique ne peut avancer de solution au problème de ce pays sans une refonte totale d’abord de ce que je viens de dire plus haut. La droite orléaniste pas plus que celle bonapartiste ne peut constituer une gouvernance crédible et efficace dans le monde d’aujourd’hui, sauf à continuer de creuser le trou… La gauche je n’en parle pas, depuis longrtemps les dinosaures ont disparus sauf ici, un jurassic parc en quelque sorte.

  10. Messager

    Ce qui me gêne avec les libéraux français, c’est qu’ils sont et restent dans les principes, dans les définitions, et pas dans la proposition d’une méthode concréte pour sortir ce pays des incohérences (je sais pas tous mais beaucoup trop). Rester sur les principes et les idéaux est une posture facile. Même si comme libéral réaliste je comprends, je dis qu’il faut dépasser cela. Je précise que perso je me suis engagé fortement et pendant des années pour trop voir sans fin les débats retomber sur les "contres" et tourner le dos au "pour"… De fausses mesures libérales constituent autant de repoussoirs à l’adoption de principes libéraux en ce pays. Il y a bien des libéraux qui font un mal fou et d’autres non-libéraux qui savent parfaitement manipuler les masses, voire les propensions des libéraux maladroits. Ceci dit en voyant bien deux systèmes en même temps ce qui est une position assez privilégiée. Il est assez désespérant de constater que les libéraux français ne portent en fait pas autre chose que ce que la culture locale n’a jamais su faire, des antagonismes ET ces antagonismes sont l’alibi des etatistes pour prouver à l’ensemble que toute la question est : quelle autorité? Sous-entendu : nous étatises, puisque vous êtes en fait incapables de générer autre chose! Même si ce propos est dérangeant, il faudrait enfin se poser la question de son réalisme et en tirer conséquence. On mérite ce que l’on séme. Ceci dit ne tirez pas sur le messager cuz’ the message is disruptive!

  11. pierrem

    Personnellement je pronostique un Le Pen – Bayrou ! Au fond pourquoi pas ?
    :D :D
    Mais bon je ne suis pas madame soleil et tant de chose peuvent se passer en 6 mois…

    Ce qui est certain c’est que, au vu de l’organisation du PS, il est certain que Ségo sera la candidate officielle du PS. Ce qui d’une part n’empêchera pas de dégonfler comme un soufflet dans quelque temps ni d’autre part d’autres éléphants du PS de se présenter.
    De même Sarko sera le candidat officiel de l’UMP ce qui n’empêchera pas d’autres candidats plus chiraquien de se présenter comme MAM ou Chirac lui-même (peu probable mais vu le personnage il serait capable de le faire rien que pour emm… sarkosy)

    Donc les grands partis divisé malgré l’unité de façade actuel.

    D’où mon idée d’un Bayrou au second tour. On aurait en effet à cause des divisions des score du genre 12 – 13 %. Il suffirait d’un Bayrou à 15 % et hop !
    Car lui il est vu comme fidèle à lui-même et comme une alternative modérée : le centrisme. Ca plait à pas mal de français et il n’est pas encore "grillé". Regardez les blogs, il y un réel intérêt pour ses idées.

    Pour le pen sa présence au second tour a été largement démontrée ici. Je n’y revient pas.

    Pour ce qui est du mal français et d’un risque de l’effondrement total de la société ou de l’Etat, etc… je serai largement plus dubitatif.
    En effet l’endettement est le problème de TOUTES les ancienne puissances industrielles (USA, Allemagne, France, Japon, UK, …)
    Rappelons que le japon malgré sa société très privatisée (moins de fonctionnaires que les USA ou l’UK) a plus de 150% de son PIB de dettes ! je sais ils ont aussi une réserve énorme de capitaux américains. Mais endettés quand même. Les USA sont endettés à 65% du PIB , la France comme l’Allemagne 67% , seul l’UK s’en tire plutôt bien à 45 %.
    Et tous ces endettement avec la bénédiction du FMI. Bref c’est à ce moment là toute la structure économique mondiale qu’il faudrait revoir. Comment en est on arrivé là ? Deux guerre mondiale, guerre froide, etc. On en sortira pas comme ça. Personnellement je ne voie pas ce qu’on peut faire, à part ne pas continuer à s’endetter.

    Le chômage ça fait 30ans qu’on en parle beaucoup a été essayé sauf effectivement un utopique vrai libéralisme (Je dis utopique par ce que je ne pense pas non plus qu’alternative libérale trouve les 500 signatures). Pas de solution pour le moment donc. Ce qui est sur c’est que c’est plus un coût social qu’économique. Une entreprise n’a que l’embarra du choix pour embaucher, ça évite des augmentations de salaire à cause de la rareté de l’offre de mains d’oeuvre et donc ça limite l’inflation.
    Moche pour les exclus mais pas plus mal pour les autres.
    D’ailleurs la France contrairement à ce que je lis ATTIRE des entreprises. EN effet ce qui est très taxés (un record mondiale d’ailleurs) est liés à la part employeur ET employé de la sécu et autres taxes bref le salaire. Les bénéfice sont aux taxés dans la moyenne comme n’importe quel pays du monde et même moins que les USA.
    En fait ce sont plus les employés que les entreprises qui sont au final lésés par notre système. Avec un bénéfice (sécu, protection) insuffisant. Du coup les entreprises CAC 40 font de gros bénéfice et ne peuvent ou ne veulent (suivant la vision qu’on en a) le faire partager en terme d’emploi.
    Les solutions ?
    Je ne sais pas.

    En fait je préfère avoir rien à faire et boire du vin, manger du fromage, acheter ma baguette et na ! :D :D
    Il y quand même des choses qu’on sait bien faire en France…
    … pour les touristes (70milllions)

  12. pierrem II

    Ne pas oublier de consulter le Tax misery index :

    http://www.forbes.com/global/200...

    Une bonne chose dans la quelle la france est première !
    Moi il me fait rire (désolé je ne prend rien vraiment au sérieux de peur d’en pleurer)

    Mais doucement, il faut relativiser :
    Et pour vous montrez que je ne parle pas dans le vide, voici un article du meme forbes qu’on ne peut accuser de complaisance avec le socialisme français ( :D) parle d’un "french paradox", montrant par là des réelles qualité de notre pays sans aveuglement ni misérisme pour les investissements :

    http://www.forbes.com/global/200...

  13. @pierrem : L’hypothèse Bayrou-JMLP est en effet … incroyablement réaliste si les partis UMP/PS se divisent. A la réflexion, ce serait même une situation à hurler de rire. Rien que pour ça, je dis banco.

    Quant au « paradoxe » fourni par Forbes, il n’est pas si paradoxal que ça : la France, quand on y réfléchit, regorge de gens qui bossent, qui ont des idées, etc… Si les boulets que nous traînons n’étaient pas si gros, si nombreux et si solidement chevillés au corps actif, il est probable que ce pays serait un petit paradis. En attendant, on s’y construit un petit enfer.

  14. chris

    Six mois c’est en effet très long. Et en dehors de l’Ecole du Rire que constitue notre petite scène politicarde nationale… il peut s’en passer des événements…

    Imaginez : une p’tite guerre bien sale au proche-orient. Chirac nous referait le coup du Vieux Sage Sur Le Retour. Et les Français étant tellement veaux l’éliraient, à l’africaine une fois de plus.

    En tout cas, je prépare les pistaches, le blanc sec, et je m’achèterai pour l’occasion une télé LCD grand format. Le mondial m’a laissé froid, mais la présidentielle ca va être du grand spectacle… ;-)

  15. Libéralisateur

    Je me retrouve sur pas mal d’analyses, sauf sur celle donnant le moindre crédit à Bayrou. Donc je vais en remettre une couche !

    En 2002 les français ont sanctionné définitivement l’expérience socialiste. Ils "savent" enfin ce que l’occident si ce n’est le monde, ne peut s’appuyer sur un tel mode sociétal, ni pour les enrichir ni les rendre heureux. Même si toute une clique de politiciens socialistes ou gauchistes de tous les placards étatiques le voulaient, c’est une telle évidence que rien ne vient contredire en 2006-2007, que jamais le projet socialiste ne sera "choisi" par un suffrage de tous les français. C’est aussi la raison pour laquelle, c’est Ségolène ROYAL qui sera leur candidate. Pas trop sectaire, du moins en face de ses concurrents du moment et qui pourrait faire croire à l’électeur que nous aurions un "faux socialisme" à la Blair. Je la vois au 2ème tour.

    Pour la pseudo-droite, le vote qui a donné en juin 2002 une majorité absolue à l’Assemblée à l’UMP, traduisait une forte volonté de voir un changement radical de la politique, du moins dans ses équilibres économiques, de la France. Mais ces usurpateurs de la "pensée" de droite n’ont rien fait et ses sont montrés pusillanimes. Ils ont fait COCUS leurs électeurs et s’il en est un qui a la rancœur tenace et qui n’aime pas être cocu, c’est bien le français. Il ronge son frein et a montré au printemps 2004 et en mai 2005 qu’il veut le faire payer à l’UMP. Son candidat quel qu’il soit ne sera pas au 2ème tour. Et je dirais même plus, pour les législatives qui suivront – et après le coup de semonce de la présidentielle – l’UMP sera une formidable machine à perdre. malheur à ceux qui auront cette étiquette.

    Les analyses tant de Hash que des autres font que JMLP pour moi sera au 2ème tour avec le plus fort %. Et au deuxième tour ce sera un duel Ségo-JMLP. Pour ce qui est dit au début, je vois Le Pen gagner, car les français ne veulent plus de social-démocratie pour s’en sortir. Le petit électrochoc d’avril 2002 ni le vote NON de mai 2005, n’ayant pas été écoutés, les électeurs sont prêts à rebalancer un grand coup de "défibrilateur"! Ils savent qu’ils n’ont rien à perdre. Surtout avec une session de rattrapage 2 mois après aux législatives.

    Alors que fera JMLP en Président de la République. Et bien je le vois – n’ayant aucun réseau à faire vivre si ce n’est les français – faire une politique d’honnête homme. Il a montré depuis 50 ans qu’il était le meilleur analyste politique et surtout un fin connaisseur des relations entre les causes et les effets. Il va mettre en œuvre la proportionnelle pour les législatives qui vont suivre et laisser à la société civile, la bride sur le cou, pour relancer la croissance. Je vois un moratoire – que j’appelle de mes vœux – sur la répression du travail au noir. Ceci pour libérer les tensions nées du chômage qui n’est de structurel que dans les règles du code du travail pour protéger les "nantis" de l’emploi.

    Quant aux 500 signatures, il les aura, même si c’est au dernier moment. Car le pouvoir en place ne peut se payer le luxe et on l’a bien vu de la part de ces couards de la pseudo-droite, d’avoir plusieurs millions de personnes dans la rue. Toutes celles qui gentiment – au contraire de ce qui va se passer dans les banlieues dans les semaines à venir – attendent avril 2007 pour "sortir" toutes ces punaises de politiciens.

    Ils sont dans la nasse et n’ont aucun échapatoire, où qu’ils se tournent. La pression monte dans la marmite. Soit on lui laisse un échapatoire électoral, soit cela se passera dans la rue.

    Et la solution ne passera que – comme dans le reste du monde – par une "libéralisation" de l’économie et du travail. Mais c’en sera fini de cette chimère socialiste de l’égalité de tous dans les résultats quels que soient le travail ou le talent des individus.

  16. J.B.M. Guy

    Tax misery index? Quoi? Je suis à 88,5? En-dessous des Etats-Unis? Oh, je reste chez moi. Bien content de m’être débiné il y a 30 ans. Hong-Kong… c’est tentant, mais il y fait vraiment trop humide et trop chaud, c’est surpeuplé, et il faudrait que j’apprenne le cantonnais.

    Au fait, votre captcha anti-spam est génial. Mes compliments à votre Internet Service Provider.

  17. J.B.M. Guy

    L’amer Ségo a intérêt à ce que Le Pen n’aie pas ses signatures.

    S’il ne les a pas elle se retrouvera contre Sarkozy, et sera soit boulée soit élue avec 51%.

    Si Le Pen les a, elle se retrouvera contre lui. Et sera élue avec 75%. Un score de roitelette nègre (hé, quand on est née au Sénégal!)

    Pour sa crédibilité en tant que chef d’état, 51% feraient mieux que 75%, score digne de Mugabe et autres démocrates pur jus.

    Betfair donne Ségo pour favorite, les autres bookmakers Sarko:

    http://www.oddschecker.com/betti...

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)