Par delà les portes du pénitencier

« Pour que la tonte continue, soyez solidaires ! » semble être le mantra de toute une classe de bienpensants Français alors que ceux qui le peuvent fuient le pays par toutes ses frontières. Et lorsqu’il s’agit d’une figure emblématique, celle-là même qui chantait jadis les portes d’un pénitencier qu’il semble vouloir tout faire pour quitter aujourd’hui, cela déclenche l’ire des solidarisateurs compulsifs.Plus les jours passent et plus la politique en France devient un jeu dangereux.

Ainsi, du côté des socialistes honteux, emmenés par Sarkozy, se faire des amis sûrs est un parcours difficile, semé d’embûches et de rebondissements. Avec pourtant des principes simples, il devrait arriver à rassembler des gens qui s’identifierait alors facilement avec ses messages. Par exemple, un bon « La France, tu l’aimes ou tu la quittes », ça départage les patriotes des autres, non ?



Pas si simple. Notre Johnny national, lui, manifestement, n’aime plus trop la France. Et, prenant Nicolas au mot, il choisit donc de la quitter. Normal, après tout, la tonte a, pour lui, assez duré. On se demande bien, d’ailleurs, pourquoi il n’a pas fait ça plus tôt. Après tout, la plupart des nobliaux hommes politiques ont compris qu’on pouvait fort bien faire fructifier (discrêtement) des avoirs en Suisse ou au Luxembourg (ou au … Japon) tout en restant en France. Ce n’était qu’une question de temps pour que le chanteur le plus adulé du pays ne prenne ses cliques et ses claques et n’aille voir ailleurs.

Et tant pis pour la belle amitié de pour la présidentielle de Nicolas de dans six mois ; le futur président (ou la future présidente) peuvent bien continuer à pérorer, s’il ne veut pas terminer nu comme un mouton

Du côté des socialistes assumés, emmenés par Royal, on préfère s’en tenir aux traditionnelles inversions de valeurs : l’homme politique ou l’homme médiatique doit montrer l’exemple. Et quand il se fait tarauder l’anus financier avec une chignolle fiscale à béton, il doit en redemander. Pour être clair, la Pudibonde du Poitou déclare  » »Je crois beaucoup à la politique par l’exemple. » » et  réclame en conséquence que Johnny revienne rapidement payer son écot. Il y a pourtant ici une inversion claire de l’exemple : il apparaît clair que les personnes qui le veulent fuient l’impôt en France, qu’elles constituent un exemple évident de surtaxation, et qu’on ne peut, sans passer immédiatement pour totalitaire, les empêcher de fuir. Si exemple il y a, c’est bien celui d’une fuite devant le vol. Et à cet exemple, on devrait en toute bonne logique répondre par une baisse de l’impôt. La candidate à la présidentielle a décidé, quant à elle, de se lancer dans un bon gros sermon des familles, à la moraline bien gluante.

Le lecteur se rappellera qu’en son temps, Laetitia Casta, l’égérie d’une boîte de cosmétiques, avait elle aussi tenté l’installation hors de nos frontières, avec tout le battage médiatique que cela suppose. On notera au passage qu’au-delà des réactions ulcérées des politiques boulimiques voyant fuir une dinde juteuse – je parle sur le plan financier, bien sûr -, cela n’avait été suivi d’aucune réelle prise de conscience de l’acharnement ahurissant des ponctions opérées sur le citoyen par tous les services de l’Etat.

Avec Johnny, on tombe en plus en période électorale, avec ceci de croustillant qu’il s’est lui-même officiellement manifesté pro-Sarkozy. La prise de conscience devrait donc être logique. Mais que nenni. Sourires génés du camp UMP avec un petit côté « il y a un problème, mais nous ne le résoudrons pas », et pour le PS, discours pesant de culpabilisation jacobiniste sur le mode « Quand on est riche, on doit s’en repentir, et l’impôt constitue justement une voie normale d’expiation ».

Bref : si Johnny et un millionnaire par jour se cassent de France, ce n’est pas qu’il y a un réel problème, mais bien que la France se départit en fait d’individus salement égoïstes et qui ne veulent pas se la jouer solidaires.

Combien de temps les politiques tolèreront ces fuites ? Combien de temps avant qu’excédés de voir leurs sources de revenu se tarir ils ne sortent tout un attirail législatif pour, définitivement, punir les riches qui tentent l’évasion ? A quand l’Exit Tax ?

Car ne vous y trompez pas : derrière les discours stupides baignés d’une vision rétrograde de la solidarité des ségozystes se cache en fait une haine implacable de ceux qui ne veulent pas se soumettre à l’Etat, et ne veulent plus le financer. C’est la même haine qu’on retrouve dans les discours antilibéraux et dans les torsions de sens que les étatistes font subir à la doctrine libérale pour en écarter l’homme de bien. Et c’est à cette haine, à ces comportements de jalousie qui consiste à trouver dans la poche des autres de quoi payer ses propres lubies qu’on reconnaît entre mille l’étatiste fini, qu’il se prétende de droite comme Sarko, de gauche comme Ségo ou Besancenot, ou syndicaliste comme Bernarthibo (La terminaison en « o » serait-elle d’ailleurs une marque distinctive ?).

L’impôt, par nature, reste du vol pur et simple destiné à financer les envies de la majorité sur le dos de tous, vol déguisé derrière les oripeaux de l’humanisme et d’une solidarité artificielle car obligatoire. Pour faire passer la pilule, on nous répète à l’envi « L’impôt, c’est la solidarité » ; on nous a bien déjà dit « La guerre, c’est la paix » …

Bientôt, on imposera une taxe vexatoire pour quitter ce pays. A ce moment, on nous dira sans doute « La prison, c’est la liberté ».



En prime, voici une Méthode Officielle de Tonte ainsi que le site des Tondeurs Officiels.
—-
Le Figaro
La Tribune

J'accepte les Bitcoins !

1Fj9tgtdVymXsGsC3H3QecZwHetNtKCJP8

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires6

  1. ‘fourgales’ et des ‘cimis’

    Je reprends le fils de commentaire. Zéro impôt, venant de 55% du pib et d’un pib fatigué c’est assez difficile. Sans être défenseur de la tonte! Certainement pas! Le problème national est qu’on veut tondre avant que la laine ait pousse! Ca finit par des cicatrices! Le mouton ainsi massacre finit par aller brouter ailleurs surtout parce que la tonte y est plus douce et plus intelligente (44% ou bien dans les trente % du PIB).

    Je pense que la parabole des semailles est plus parlante.

    Vous etes oblige de labourer, de semer, d’attendre avant de separer grain et ivraie, la faire effectivement, ensuite recolter, faire une part pour les semailles prochaines, ou bien echanger contre une nouvelle especes ou bien hybrider vos graines, Et ensuite c’est ce qui est disponible.

    Le probleme francais est que la fourmi mene bien son affaire mais elle est taxee par toutes sortes de cigales tout au long du cycle. Les cigales s’entendent ainsi pour sponsoriser leur cultures, labourages, semailles, recoltes et destructions des excedents toutes etapes subventionnees.

    De moins en moins de fourmis payent tout ce foutoir. Les petites fourmis innovantes refusent de plus en plus de faire leur affaires dans ce monde cigalesque.

    L
    Mais ce n’est pas tout. La cigale a reussi a creer des hybrides, des ‘fourgales’ et des ‘cimis’. Plus dociles que les fourmis qui semblent de plus en plus retives pour le moins ou bien se sont exilees de l’autre cote de la mare, la ou les cigales de l’espece "cigalus exceptionus" n’existent pas. Les ‘fourgales’ et des ‘cimis’ proliferent, a la fois taxees et subventionnees , l’economie mixte, les chomeurs deguises, les associations sans but mais subventionnees et abris des amis, les paysans qui font des tonnes de dossiers pour rentabiliser leur semailles, etc.

    La ou la fourmi produit des surplus, la cigale elle produit des deficits! Les ‘fourgales’ et des ‘cimis’ proliferent.

    Alors Johnny, fourmi du showbiz, decide de ne plus entretenir les cigales, ni celles du showbiz non plus, vous savez ce cinema qui peut se passer de spectateurs car subventionne.

    Revenons a l’impot. Perso, un impot raisonnable et plutot bien employe ca ne me repugne pas. Dans le contexte actuel un pays qui tourne vers les 30-33% du pib je lui fais confiance!

    Milton Fiedman d’ailleurs considerait une societe liberale vers les 10-15% de pib pour l’etat minimal. Tout en disant que c’etait bien trop tot et qu’il faudrait des etapes. Mais en ce merveilleux systeme ou on pompe 55% du pib avec toutes sortes de derives installees et dans mon cas cela revenait a payer par mon impot et celui de mes activites mon competiteur subventionne, on en etait bien loin! "on " en est toujours tres loin. Quand avec le recul je vois ce que tous ces gens avec tant de moyens, tant de complicites ont reussi a faire, je me dis que vraiment ces gens "intelligents" ont retourne leur intelligence contre l’intelligence.

    Toute la question est : comment y parvenir en reconvertissant les ‘fourgales’ et des ‘cimis’ en fourmis tout en realisant une modification genomique des cigales "cigalus civilus serventus" reduites a un strict ecosysteme parfaitement defini en job, en pouvoir et avec des limites?

    J’entends deja les commentaires de Bove, de la hautaine egerie anti-liberale, et de " Royal parce que vous le valez bien! ".

  2. laurett

    Pour faire suite… entendu hier soir sur FEE de la bouche même de notre ministre du budget qui arrête la langue de bois mais qui a oublié d’arrêter la bêtise :
    J’ai plus les mots exacts en tête, mais en gros c’était ça :
    "Nous sommes à 60% de taux d’imposition, je ne vois pas en quoi on peut considérer ça comme confisquatoire…"

    Ben tient, il devrait peut être se poser la question !

  3. ‘fourgales’ et des ‘cimis’

    Ou passe l’argent? Excellente question. Mais il n’y en a pas!

    Il y a simplement un systeme qui joue sur les echeances et fait tourner du papier (cavalerie). Ce systeme etant organise de facon hierarchique pyramidale vu de l’exterieur mais marchant par la circularite des barbichettes, je te tiens tu tiens pierre qui tient Paul qui me tient!

    Ainsi tous ont interet a ce que rien ne change. Nota : ceci vaut pour l’Etat jacobin francais couple a une economie sous controle et pas du tout innovante (pas de creation de nouveaute et donc de richesse, mais des copies decalees dans le temps et reprises par des acteurs designes – comprendre partis des barbichettes – )
    Ceci ne vaut pas pour les Etats reduits que sont ceux qui sont deja vers les 30-33% du pib, car a ce niveau les gens de l’Etat sont tres occupes, et l’economie est libre de leur emprise.

    Les deficits ont une tout autre mesure que leur valeur faciale.

    Alors que l’Etat Jacobin emprunte pour rembourser d’autres dettes qui ne financent que le soutien au passe; l’Etat a 30-33% du pib n’emprunte que pour des biens et equipements durables qui vont servir au dela d’une generation. (en fait comme dans une entreprise saine dirigee par des entrepreneurs )

    Je sais ce que vous allez me dire a 0% du pib… Je sais. Mais dans ce monde bien réel, cet idéal est assez loin. Comme dans une entreprise d’ailleurs, si vous avez cette experience vous comprendrez, on ne passe que tres rarement d’un etat a un autre tres different, sauf faillite ou rachat. L’emprunt n’est en rien malsain, tout depend du gearing. Si vous etes seul c’est facile de changer, mais la il s’agit de millions de gens, si plus de la moitie de la richesse produite part dans les "frais d’agence", si plus d’une personne sur deux en depend, alors tout mouvement est menace.

    D’ailleurs voyez les greves actuelles, transports, education nationale, etc

    Sans porter une contradiction sur le fond, il faut ajouter la methode, comment passer de 55% a 50% puis descendre jusqu’a… La il y a deux choses le niveau et la marge de temps. A noter que le scenario FMI lui se vit en un jour!

  4. Pingouin

    @fourgales et cimis:

    impressionnant! ;)
    quelles sont vos previsions a court et moyen terme pour la France?
    sachant qu’elle va au clash et qu’elle est incapable d’evolution, quelle forme peut prendre la Criseuu Finaleuuu (fond musical ) pardon la crise finale ?

    Pingouin

  5. ‘fourgales’ et des ‘cimis’

    @ Pingouin : La chuuute finaleeuu! C’est ce que vous voulez dire?

    La France, un lieu ou l’on viendra visiter, faire des parcours culturels et ou l’on ne restera pas forcement longtemps because l’ambiance. Lieu ou certains viendront passer une part de leur retraite, midi et lieux isoles du centre ouest…

    France helas, ou les corpocraties de tous poils, couleurs et interets incapable de depasser leurs gueguerres ancestrales, gauloises, figeront les lignes d’interet en un reseuau d’interets immobiles…

    France helas, ou les utopistes et dogmatiques des extremes deverseront leurs solutions simplistes, proposant des lendemains qui chantent ou des ordres nationaux bases sur des "elitismes" au nom de tout et n’importe quoi, race, religion, couleur, appartenance a un parti, etc…

    France helas, heritage du tandem Miterrando-Chiraquien qui a l’identique ont maintenu ce systeme bureaucratique et ineconomique, se trompant de siecle!

    France helas qui collectionne les chiffres fardes et sortis du contexte.

    Le scenario FMI est fort plausible. Si il se joue, se sera tres simple. Un retablissement des comptes reels de l’Etat, impossibilite d’emprunter, il ne devra plus depenser que ce qu’il preleve (pas necessairement une bonne nouvelle si il ne maigrit pas, et si il veut maintenir le statut de la fonction publique…), enfin des grandes societes dopees a la depense publique et ou l’etat est actionnaire pourront voir leurs comptes "varier" d’un coup de trente % en gros… Effet domino dans les pme sous-traitantes strictes (vendeuses d’heures et pas de produits). Si c’est l’Europe qui siffle la fin de partie, ce sera pas necessairement tres bon: remplacer un machin par un autre tout aussi administratif. I believe that the current organization of the EU is far from being the best one for Europe, nor does it appear to be sustainable. A very large, very expensive, very intrusive, very unaccountable bureaucracy in Brussels is no good for anyone!

  6. ‘fourgales’ et des ‘cimis’

    Une proposition:

    Il existe un bouclier fiscal pour les gros contribuables.

    Je propose donc un bouclier entrepreneurial. Il concernerait l’entreprise nouvelle imposee a l’identique de l’Irlande et identiquement pour ses actionnaires et dirigeants. Trois sortes de projets, les projets a 150000 Euros, ceux a 1 million et ceux a 5 et au dela! Autrement dit les "vendeur d’heures", les "vendeurs de competences" et enfin les projets charges en R&D nano, bio, etc… Trois sortes de dispositifs, car ce sont trois sortes d’entreprises.

    Ceci dit entreprise reelllement nouvelle.

    Pas de subvention, aide, un mecanisme transparent relatif aux marches publiques, identique au mecanisme de la SBA, une possibilite l’alotir des gros contrats et reservant disons 20% a des pme!

    Fin des projets keynesiens de soutien au btp inutile, trottoirs rectifies etc presentes comme investissement pour les generations futures mais seulement servant a maintenir la croissance par le btp subventionne!

    Fin des projets politiques a contenu industriel, commande de soutien des collectivites et donc regarder du cote airbus, alstom, safran, etc…

    Pas de subvention en production, mais creation d’un seul organisme de financement des recherches avancees a risque mais a fort potentiel.

    Sinon ce sera resoudre les problemes du XXI eme siecle avec les solutions du XIX eme siecle!

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)