Le pape et la meilleure presse du monde

La Fraônce dispose d’un privilège rare : celui de disposer de la plus belle presse du monde. Elle fait très consciencieusement son travail, relaie une information de qualité et tentera toujours la neutralité et la mesure dans la présentation de faits avérés. Elle ne se jettera pas sur la moindre polémique, se gardant ainsi de monter en épingles des épiphénomènes, ne jouera pas des coudes pour faire passer des idées bien marquées pour alimenter la controverse et montrera toujours les deux côtés d’une polémique et respectera ainsi chaque opinion en présence. Eh oui : la presse française, c’est tout ça : un concentré de journalitude !

Quand on a que des bouts de ficelles, un salaire de misère et une vie trépidante, il est difficile de faire du bon journalisme. C’est pourquoi la Fraônce, pays de cocagne où les budgets équilibrés se succèdent aux excédents commerciaux, a décidé de distribuer avec largesse l’argent du contribuable, qu’on sait désireux de conserver les talents journalistiques qui se bousculent aux rédactions nationales, véritables viviers remplis de petits Carl Bernstein ou Bob Woodward.

Cette presse dispose donc, rappelons-le, de ces quelques facilités :

Quasi-dispense de TVA ; (…) Généreux abattements d’impôts consentis aux journalistes ; (…) réductions tarifaires de la SNCF ; aide à la modernisation des diffuseurs ; aide à l’impression décentralisée des quotidiens ; fonds d’aide à la distribution et à la promotion de la presse française à l’étranger ; aide au portage de la presse quotidienne d’information politique et générale ; aide aux publications hebdomadaires régionales et locales ; aide à la distribution de la presse quotidienne nationale d’information politique et générale ; fonds d’aide aux quotidiens nationaux d’information politique et générale à faibles ressources publicitaires ; fonds d’aide aux quotidiens régionaux, départementaux et locaux d’information politique et générale à faibles ressources de petites annonces ; fonds d’aide au développement des services en ligne des entreprises de presse ; fonds d’aide à la modernisation de la presse quotidienne et assimilée d’information politique et générale et à la distribution de la presse quotidienne nationale d’information politique et générale ; tarifs postaux préférentiels ; régime spécial des provisions pour investissements ; exonération de la taxe professionnelle des éditeurs et agences de presse ; régime dérogatoire des taux de cotisations de sécurité sociale des vendeurs-colporteurs et des porteurs de presse ; calcul spécifique des cotisations sociales des journalistes ; statut social des correspondants locaux de presse.

Comme on peut le voir, de la menue monnaie. Car en effet, la qualité générale des productions de la presse fraônçaise n’arrêtant pas de grimper, le lectorat se précipite sur les gazettes dont le chiffre d’affaires ne cesse de croître. Dès lors, on comprend que cette presse ne soit plus à l’affut des scoops vasouillards, comme le furent jadis les médias peoples et paillette comme Libération Voici.

Alors, quand cette presse, aux qualités maintenant mondialement reconnues, se jette sur un fait divers et le relate en long, en large et de travers, pas de doute : il s’agit bien là d’informations d’une importance capitale pour le lecteur.

Rappel des épisodes précédents : le Pape déclare un truc. Comme c’est le Pape, que c’est sur les préservatifs, immédiatement, la presse s’en empare. En France, on attaque directement par la traduction AFP des déclarations, qui s’empresse (notez ici le verbe au singulier, 3ème personne) de déformer les propos. On passe ainsi de « On ne peut résoudre le problème du SIDA par la distribution de préservatif qui aggrave le problème » (notez ici le verbe, au singulier 3ème personne) à « On ne peut résoudre le problème du SIDA par la distribution de préservatif qui aggravent le problème » (notez ici le verbe, qu’un crétin scribouillard de journaliste a écrit au pluriel). On me dira : tut tut, ce n’est pas possible. Et pourtant, on trouvera ici une capture du fil AFP où la faute est présente, et ici une capture d’un article du Wall Street Journal où, orthographiquement, le doute n’est pas permis ; en anglais, ça donne « You can’t resolve AIDS with the distribution of condoms. On the contrary, it increases the problem. » – notez le subtil singulier (l’article complet est ici).

La grammaire étant la deuxième mamelle, après l’exactitude, à laquelle s’abreuvent les journalistes français, on reste perplexe.

A partir de là, c’est l’hallali.

Tout le monde se rue sur son petit clavier et pond, vite fait mal fait, un article dénonçant ce pape obscurantiste qui se déclare contre le préservatif. Bah. Business as usual jusque là. Evidemment, les éternels indignés du latex se saisissent de l’affaire et décident de faire un coup médiatique. Tous nos vaillants journalistes étant acquis à la cause, nos bouillants associatifs n’auront pas de mal à les trouver au rendez-vous lors d’une distribution de préservatifs, forcément festive et citoyenne, à la sortie d’une messe sur le parvis de Notre-Dame. Voilà qui est de bon goût, et tout à fait dans l’optique d’apaisement de ces individus.

S’en suit ce qui devait s’en suivre : les gentils militants se font molester par les méchants extrémistes de droite, armés de leurs chants en latin anti-gauche.

Et nous entrons à présent dans ce qui motive le billet : la façon étonnante dont sont relatés les événements. Pour plus de sureté, j’ai conservé les captures d’écran des articles qui promettent de pas mal varier dans le temps (comme par exemple celle-ci du NouvelObs, déjà parti en guerre ouverte, que dis-je, en croisade contre le Pape avec sa pathétique pétition).

Que découvre-t-on ? Que d’un côté, il y avait des jeunes catholiques qui deviennent très vite des militants d’extrême-droite, que de l’autre, il s’agit d’écologistes et de communistes. Eh oui. Le communisme, ce n’est pas l’extrême-gauche. Voilà qui en dit long sur le glissement politique de la France.

On découvre que les pov’militants se sont fait insulter (oh !) alors qu’ils ne faisaient rien de méchant. Chacun sait que crier, au sujet du pape, « écoutez cet homme, soyez séropo », ce n’est pas choquant ni insultant. Il est donc normal que les uns braillent, devant le lieu de culte, et que les autres encaissent, sans broncher.

On découvre que distribuer des préservatifs sur le parvis d’une église à la sortie d’une messe, c’est une opération banale qui ne mérite aucun commentaire particulier, voire un soutien compassé, mais qu’en revanche, chanter des cantiques en latin doit être absolument rapproché de l’extrême-droite. D’ailleurs, le latin est anti-gauche, tout le monde le sait, et le cantique une arme de déstructuration massive.

Enfin, on découvre que pour bien boucler un article d’actualité qui va au fond des choses, on doit le terminer par un petit rappel des « propos » du pape, qui déclare, c’est vérifié, c’est AFP, c’est du solide : On ne peut pas régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs : au contraire, leur utilisation aggrave le problème.


Le bikini devant les mosquées : prochain challenge du PCF ?

Et maintenant, quelques questions :

  • Si les préservatifs sont si utiles à l’Afrique, pourquoi aller distribuer les précieux tubes de latex à des gens qui n’en veulent manifestement pas ? Pourquoi ne pas aller là où c’est utile ? Ah oui : faire le zouave et le fier à bras en France, c’est pour les militants d’extrême-gauche communistes. L’aide concrète, on laissera ça aux bigots.
  • Si distribuer des préservatifs devant une église, c’est tout d’un coup Hype & Fashion et super-courageux, pourquoi ne trouve-t-on pas ces mêmes « militants » à distribuer des préservatifs, ou des bikinis, en scandant des slogans anti-islamistes radicaux, devant les sorties des mosquées des quartiers chauds de Marseille, Lyon ou Paris ?
  • Où est l’indignation et le relai de presse tonitruant lorsqu’on parle d’autres religions, d’autres moeurs, dans d’autres pays ? Certes, un professeur de l’Athénée de Bruxelles, ça en jette moins que le Pape, mais… n’y aurait-il pas discrimination dans le traitement ? Que fait la HALDE ?
  • Pourquoi la presse, finalement, semble surprise que des gens ne pensent pas comme elle ?

  • Enfin, pourquoi ne trouve-t-on pas (ou alors, très très difficilement) dans cette même presse l’opinion pourtant cruciale de Edward Green, directeur du Projet de Recherche sur la Prévention du SIDA à l’Université de Harvard, et qui dit clairement : The pope is correct, or put it a better way, the best evidence we have supports the pope’s comments. (…) Condoms have been proven to not be effective at the ‘level of population.’” ?

Pour la bonne bouche, je vous mets un petit paragraphe de Green, qui a donc quelques notions scientifiques et une vague idée de ce qu’est le SIDA :

“There is, a consistent association shown by our best studies, including the U.S.-funded ‘Demographic Health Surveys,’ between greater availability and use of condoms and higher (not lower) HIV-infection rates. This may be due in part to a phenomenon known as risk compensation, meaning that when one uses a risk-reduction ‘technology’ such as condoms, one often loses the benefit (reduction in risk) by ‘compensating’ or taking greater chances than one would take without the risk-reduction technology. (…) I also noticed that the pope said ‘monogamy’ was the best single answer to African AIDS, rather than ‘abstinence.’ The best and latest empirical evidence indeed shows that reduction in multiple and concurrent sexual partners is the most important single behavior change associated with reduction in HIV-infection rates (the other major factor is male circumcision).

Une dernière question : en tenant compte que des bloggeurs non-rémunérés arrivent à produire ce que des journalistes, payés pour, ne font pas l’effort de produire, combien de temps croyez-vous que la presse française va continuer à débiter d’énormes conneries ?

Voilà quelques questions bien terre-à-terre, mais qu’on a bien du mal à trouver dans la presse, ces temps-ci.

Un pays a la presse qu’il mérite. Avec des subventions massives, un tropisme fortement gauchiste, des polémiques basées sur la désinformation et le traitement hémicéphale des problèmes, la presse française ne vaut plus un pet de lapin.

Ces journalistes sont foutus.


Liens vers les machins-trucs journaloïdes :


Sur le même sujet, allez voir les billets de mes confrères kiwi : Toréador et Pensées d’Outre-Politique.

J'accepte les Bitcoins !

17LCMY94XRag6LAFWV9LfqTiWxbF3ACjKM

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires14

  1. heureux

    Je travaille depuis quinze ans dans la presse fraônçaise. Depuis que j’ai vu comment c’est fait, je n’achète plus de journaux français…

  2. JPO

    Fantastique votre article ! Merci beaucoup. N’empêche que volontairement ou non BenoÎt XVI reste le champion du marketting virale. Ok je sors…

  3. Donjipez

    Il serait effectivement de bon aloi de casser églises, mosquées et synagogues (tant pis si j’en oublie) d’un même entrain car en matière d’obscurantiseme

    Ah, oui, l’obscurantisème, la fameuse maladie qui atteint les athées de combat !

    il y a une certaine égalité. Par contre tel que formulé ça sent un peu l’extrême droite rancie. Benito n’est il est vrai qu’un ex nazi

    Comment dit-on déjà ? Ah, oui, ROFLMAO.

    dont les penchants visibles pour blah blah blah

    Oui oui, c’est ça. Allez, au revoir.

  4. Humus

    Si vous voulez rire encore plus, lisez la presse gratuite, que personnellement je prend pour me moucher, et, accessoirement, me marrer dans le métro. On peut lire, par exemple, dans Metro, que le téléchargement illégal va bientôt devenir hors-la-loi (sic)…

  5. Criticus

    Excellent article non-subventionné. Sur les aides, je ne peux qu’être d’accord, ayant écrit chez moi que leur suppression fait partie, avec la privatisation de l’Éducation nationale, des mesures à prendre pour « dégauchiser » la France.
    Juste une critique : ayant été correspondant de presse, je range le statut afférent non dans les largesses de la presse, mais bien dans ses pingreries. C’est le propre de tout corporatisme/étatisme : à l’intérieur on se gave comme un porcelet. À l’extérieur (correspondants, pigistes, etc.), on claque du bec.

  6. Higgins

    A lire sur ce sujet, l’excellent article de Philippe Bilger sur son blog (http://www.philippebilger.com/): "On s’est bien payé le pape !".

    "Lorsque la meute s’est abandonnée au plaisir pervers de démolir et de mordre sans risque, elle avait le moyen de savoir, de connaître et de réfléchir." Extrait du billet. Pour la dernière partie de la phrase: on se limite à ce qu’on peut!

  7. Aurélien

    Je reste en opposition avec le Pape en ce qui concerne – entre autres – l’effet aggravant de la distribution de préservatifs (sans pour autant croire en une infaillibilité), mais je constate en effet le lynchage médiatique désespérant qu’il a subi.

    Après tout, même si l’on juge (comme moi) qu’il rejette à tort une méthode de protection contre la propagation du SIDA, on ne peut pas nier qu’il a proposé, en cohérence avec ses responsabilités et croyances, des alternatives dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

    C’est que la presse est prise dans un cercle mercantile vicieux où la neutralité, et donc le libre arbitre du lecteur, est interdit. Pour vendre il faut séduire, ou offusquer peu importe, immédiatement. Le danger c’est que cette dérive sert, à court comme à long terme, les idéologies et comportements les plus radicaux.

  8. Amechan

    M.E.R.V.E.I.L.L.E.U.X. Je vais distribuer ce post sous forme de tracts partout (avec votre aimable autorisation) et le diffuser partout sur le ouebe, afin de contre polémiquer. Non mé.
    Merci pour les mots de Green; bizarrement, on occulte les avis de gens qui s’y connaissent (comme d’hab) pour ne laisser la parole qu’à ceux qui s’enflamment sans comprendre ni savoir…

    Pas de problème pour une redistribution (vous pouvez backlinker ;) ) – polémiquez, polémiquez :) !

  9. Pathétique rebondissement de Libération, continuant sur sa conne lancée : « si les Africains n’aident pas [en engageant leur responsabilité personnelle], on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs: au contraire, ils augmentent le problème. ». Rappelons que la traduction est toujours aussi fausse.

    La plus proche en est celle-ci : Je dirais qu’on ne peut vaincre ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si ce n’est pas le cœur, si les africains ne s’y entraident pas, on ne peut résoudre ce fléau avec la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’accroître le problème. Comme on peut le voir, on est à des km des bêtises consternantes reprises par la presse franchouille.

  10. gnarf

    Excellent, ca illustre tres bien la paralysie complete de la reflexion en France. C’est tres apparent sur les forums francophones.

    C’est la course a l’outrance…comme pour hadopi, le rechauffement climatique, chaque sujet s’enlise dans une guerre de tranchees, dans laquelle tous les coups sont permis au nom du politiquement correct. Les adversaires du politiquement correct eux-meme, pousses en permanence a la defensive, ne peuvent plus discuter non plus. Des qu’une personne arrive avec une question, meme innocente, les deux camps la classent immediatement, ennemi ou ami, et feu a volonte :)
    On ne voit quasiment jamais quelqu’un ecrire "tu as marque un point" comme dans les forums anglophones ou la discussion est plutot constructivement orientee et chacun apporte un argument.

    Si vous n’avez pas une position tranchee, si vous ne choisissez pas clairement un camp, bonne chance. Par exemple, je trouve la loi hadopi nulle mais je ne suis pas convaincu par les modeles de distribution alternatifs…je suis catholique, je ne supporte pas le laicisme version intolerante mais je ne comprends pas bien pourquoi le Pape et le Vatican en general pretent le flanc a des polemiques en serie en ce moment. Avortement au Bresil, preservatifs en Afrique, Lefevristes notoirement antisemites, le Vatican declare le lave-linge plus grand progres du 20eme siecle pour la liberation de la femme (exit travail et pilule)…

    Cette fameuse interview du Pape a ete faite en quelle langue? Par quel journal? Ou se trouve le texte original? J’en trouve des morceaux mais sans mention de la source.

  11. On trouve une version originale en italien sous-titrée de travers en français ici. Pour le reste, le mieux est de lire la presse anglo-saxonne ou de n’importe quel autre pays non-francophone ; et là, bizarrement, les polémiques ne sont plus les mêmes du tout. Google permet de butiner les sources et de se faire sa propre opinion. Ainsi, la polémique en latex est essentiellement franco-belge et beaucoup moins violente dans les autres pays… Pour la question du lave-linge, il me semble que c’est essentiellement franco-français, etc…

  12. colas

    sachez amis Français qu’il y a pire que la presse française: n’oubliez pas la presse belge d’expression francophone…
    Si vous cherchez du politiquement correct jusqu’à l’écoeurement, des litanies de la vulgate "bonne gauchiste", lisez La Libre Belgique, ou regardez les informations télévisuelles de la RTBF à 19H30.

    L’évolution de ces 5 dernières années est hallucinante.

    nb: c’est en Belgique aussi qu’on discute de "l’affaire du Pape" au Parlement et que des députés (de la majorité !) proposent un rappel de l’ambassadeur belge au Vatican

  13. gnarf

    "Ainsi, la polémique en latex est essentiellement franco-belge et beaucoup moins violente dans les autres pays… Pour la question du lave-linge, il me semble que c’est essentiellement franco-français, etc…"

    Oui evidemment la polemique hysterique est dans tous les endroits francophones comme d’habitude. Mais ailleurs, on en parle aussi. Sans hysterie, on s’informe, on est decus. Tout simplement.

    Ca n’est pas parce que le messager est hysterique et exagere grandement l’importance du probleme qu’il n’y a pas de probleme. L’Eglise a des problemes a apprehender la sexualite, meme matrimoniale…la femme dans la societe, et les juifs. Ici ou l’Eglise est tres presente, ces problemes sont parfois spectaculaires.

  14. Certes, mais le sujet du billet, c’est justement cette hystérie. Que l’Eglise ait des problèmes de communication, ça, on ne peut pas le nier (et ce n’est pas la première fois), mais ce qui est réellement inquiétant, c’est le benoit-bashing de la presse francophone spécifiquement.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)