Climategate : Google jouerait-il l’étouffement ?

Aujourd’hui, un petit mot pour ceux qui ont du temps pour essayer des technologies amusantes : Google Suggest.

Avec cette techno, vous vous rendez sur google.com et vous tapez le début d’un mot. Par exemple, « hasht » qui propose, directement en dessous et assez haut dans la liste « hashtable » ce qui est normal : plein de liens existent sur ce mot, parlant de ce mot, et évoquant la technique informatique qui y est lié. Ah, et aussi ce blog, bien sûr 😉

Essayons à présent avec « climategate ». On pourra commencer par « clim », puis « climateg », et …

Et Rien.

Enfin si. Sur un google francophone, on tombe rapidement sur « climat egypte » (1.800.000 liens en gros). Si l’on persévère dans son étrange lubie de taper tout de même « climategate », on n’est toujours pas « suggéré », mais le résultat produit … 22.000.000 liens (et 30 millions anglophones).

Voilà qui est plus qu’étrange puisque le « Suggest » se base sur le nombre de liens…

Et si on factorise le fait que Google est mouillé jusqu’au cou dans le Green Bashing et totalement Pro-Action Contre Le Réchauffement Et Pour Sauver Les Ours Polaires, comme en témoigne sa récente intégration d’une cartographie du CO2 dans Google Earth, on en déduit que ce climategate n’a aucun intérêt à être suggéré par le moteur.

Mmmh.

Don’t be evil ?

( source )

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires35

  1. L.F.

    Petit benchmark :

    « water » => watergate en 3° position (900000 résultats)
    « irang » => irangate en 3° position (71000)
    « monicag » => monicagate en 1° position (31000)
    « angolag » => angolagate en 1° position (450000)
    « climategat » => rien

  2. ST

    Amusant, mais je pense qu’il ne faut pas y voir malice en l’occurrence. L’algorithme de Google Suggest est probablement assez complexe, pour prendre en compte les erreurs de frappe par exemple, et suggérer des liens corrigés, comme c’est le cas dans l’exemple avec « climat egypte ». Et sur le fait que Climategate ne soit pas encore suggéré, je pencherai plutot pour une autre explication : la base des suggestions n’est probablement pas calculée en live, mais pré-calculée, et prend donc assez mal en compte les modifications très récentes de la base de recherche de Google, comme c’est le cas actuellement ou le mot est apparu en quelques jours seulement.

    Je suis prêt a parier qu’en attendant un peu, le terme apparaîtra.

    Google se fait régulièrement épinglé parce ses algorithmes font ressortir des résultats bizarre, voire « scandaleux », et chaque fois, même quand c’est assez gênant pour eux ils refusent de modifier leurs algo pour un cas isolé, car la tentation serait alors trop forte d’altérer tel ou tel chose pour les uns ou les autres.

    Récemment, une recherche dans Google Image pour le terme « Michelle Obama » renvoyait en premier résultat un photomontage mélangeant le portrait de la first lady a celui d’un singe … Google s’est excusé mais à refuser de modifier la logique de sélection des images, préférant ajouter une mention sur le moteur explicant pourquoi parfois les résultats pouvaient tomber sur une image offensante.

    En outre, si Google voulait minimiser le climategate, ils auraient des moyens nettement plus efficace qu’une altération de Google Suggest, comme de faire pointer dans les résultats de recherche des pages et articles minimisant l’affaire, plutot que des liens vers Objectif Liberté et autres sites sceptiques.

    1. @ST : le problème est qu’il était bel et bien suggéré automatiquement la semaine dernière. Comment un algo peut-il passer de « je montre Climategate dans les suggestions parce que c’est très demandé » à « je ne le montre pas et je le fais complètement disparaître de la liste » alors qu’il est plus demandé ?

      Pour ce qui est de M. Obama, par exemple, la disparition de l’image en ligne a été constaté dans les 48H (24H il me semble) de la parution d’articles dans la presse. La coïncidence est très troublante d’autant que là encore, le nombre de liens sur l’image était important.

      Et pour ce qui est de cacher complètement le climategate, cela représenterait un travail assez dément puisque le mot apparaît dans des douzaines de dépêches et d’articles. Les ex-filtrer deviendrait gros comme une maison. A contrario, le virer du « suggest » est relativement anodin et passe presque inaperçu.

  3. ST

    @h16

    > le problème est qu’il était bel et bien suggéré
    > automatiquement la semaine dernière

    c’est effectivement un point plus troublant

    > Pour ce qui est de M. Obama, par exemple, la
    > disparition de l’image en ligne a été constaté dans les 48H

    Si j’ai bien compris, parce qu’elle a été retirée du site qui l’hébergeait, et que le moteur a reflété cette disparition, ce qui reste logique.

    Je n’ai pas d’explication forcément plus satisfaisante. Je dirais juste que Google est TRES régulièrement accusé de manipuler ses résultats par les uns comme par les autres, et qu’il parait douteux voire suicidaire pour eux de rentrer dans une telle logique. Mais s’agissant de technologies propriétaires opérés sur leurs serveurs, le doute subsistera en effet toujours.

    1. @St : pour Obama, je n’en sais pas plus. Pour climategate, les faits sont têtus : de plus en plus de liens, toujours 0, rien, keud dans le Suggest (alors que dans le news, ça fonctionne)…

  4. Evan

    J’adore ce genre d’intermède ludique, encore!

    Il faut avouer : s’il s’agit seulement de supprimer un mot d’une BDD, ça prend à peine quelques instants…

    Cela dit, certains blogueurs vous diront qu’il s’agit peut-être là d’un banal saut de bloc dans les systèmes d’algorithme.

  5. Hoho

    Visiblement, bing.com et yahoo.com ont de meilleurs algorithmes, puisqu’ils suggèrent tous les deux « climate gate » en seconde position derrière « climate change » lorsque l’on tape « climate »…

  6. Domi

    En tout cas « Climate gate » sort bien sur google us (accéssible par « Google.com in English » en bas à droite de la version fr)

    – Proposé dès les 3 première lettres (« cli ») ;
    – Et en 1ère position dès « clim » ;

    Ça torpille l’idée de « censure »… Ne le faire qu’en français n’aurait pas grand sens. J’opte plus pour un algo qui repères/pondère moins les mots « climate gate » dans le web francophone. Cette expression est sans doute repérée comme un nouveau terme « français », alors que ces mots ont déjà une signification en anglais…
    Non : il y a quelques jours, la recherche produisait « climategate » tant sur google.fr que google.com ; au moment où j’ai fait l’essai avant ce billet, sur .com et .fr, ça avait disparu. Depuis, selon le serveur de Google qu’on touche, on a ou pas « climategate » rapidement. Il semble que Google soit revenu sur sa décision de cacher le terme. Mais on est bel et bien passé d’une situation « ça marche normalement » à « ça ne marche plus » brutalement et sans explication logique pour un retour à « ça remarche de nouveau » toujours sans explication logique, le nb de liens n’arrêtant pas leur augmentation. Clair ?

  7. Mr T.

    L’article de Marianne est surprenant d’honnêteté. Il y a quelques meubles à sauver dans ce journal apparemment, ce Régis Soubrouillard mérite vaut en tout cas bien mieux que les Huet / Foucart et assimilés 😛

  8. Abst

    Deux émissions de débat de France télévision (F3 et F5) sur le réchauffement climatique et le prochain sommet de Copenhague. Plateaux pas du tout orientés : 6 invités, 5 pro AGW, 1 sceptique à chaque fois. A s’en frapper la tête contre les murs quand on entend certains « arguments » de nos sémillants réchauffistes (notamment Courtillot qui se fait traiter de « négationniste » par une pouffe du WWF, ou de scientifique « frustré » par Borloo).

    Ce soir ou jamais, France 5 (passez directement à 14:50 pour échapper à l’interview de Borloo) :
    http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/?page=emission&id_rubrique=869

    C dans l’Air, « Copenhague : plutôt verts que morts ! », France 5 :
    http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1314

  9. David C.

    Copenhague : Annulons le sommet de la dépopulation !

    Par Helga Zepp LaRouche (www.solidariteetprogres.org)

    Le sommet de l’ONU sur le climat, qui se tiendra à Copenhague du 6 au 18 décembre, avec la participation de 193 nations, 65 chefs d’Etats et de gouvernement et 20 000 délégués, repose sur une fraude gigantesque et doit être immédiatement annulé. Il ne s’agit pas uniquement d’économiser les frais d’un évènement dont le seul but est de promouvoir le malthusianisme, mais d’empêcher l’instauration de facto d’un gouvernement mondial.

    Alors que plus de mille scientifiques ont pris leurs distances avec la thèse du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sur un réchauffement global causé par l’activité humaine, les manipulations incroyables, récemment révélées par des pirates informatiques qui ont intercepté les courriels de certains chercheurs de l’Unité de recherche sur le climat (CRU) de l’université d’East Anglia, en Angleterre, fournissent la preuve ultime du caractère frauduleux de cette affaire.

    En réalité, les données statistiques brutes, non corrigées, provenant des stations météorologiques, indiquent peu ou pas de changement au cours des 150 dernières années. La moitié des observatoires décèlent même un léger refroidissement et constatent au contraire que depuis environ dix ans, nous assistons à un refroidissement global ! A quoi bon donc, une campagne aussi onéreuse pour prouver le contraire ?

    La réponse est claire : à part toute une armée de spéculateurs, qui voient dans le commerce des émissions de CO2 une nouvelle opportunité pour faire les poches de la population, il s’agit essentiellement d’une politique de l’Empire britannique, ou, plus précisément, du prince Philip d’Edimbourg. Ce dernier a exprimé à plusieurs reprises son souhait explicite de se réincarner en virus mortel, afin de contribuer plus efficacement à réduire la population. Le 12 novembre, le patron américain du Fonds mondial de la nature (WWF), organisme cofondé par le prince Philip, déclara à la presse : « Nous estimons fondamental pour le Président Obama de se rendre à Copenhague, afin de regarder les autres dirigeants dans les yeux, de leur communiquer notre engagement en tant que pays et d’obtenir le leur. » Et Obama d’annoncer promptement, revenant ainsi sur ses déclarations antérieures, qu’il ira à Copenhague le 9 décembre.

    De plus, il est monstrueux qu’une organisation officielle de l’ONU, en l’occurrence le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), et le gouvernement danois veuillent mettre officiellement la question de la réduction de la population à l’ordre du jour du sommet sur le climat. Selon le journal danois Berlinske Tidende, la ministre danoise du Développement, Ulla Toerness, a admis le caractère controversé de cette proposition qui, dans plusieurs pays, demeure tabou. Mais puisqu’il y a un lien entre croissance démographique et changement climatique, cette proposition remporte aussi le soutien complet du Premier ministre danois.

    L’organisation britannique Optimum Population Trust (OPT), qui mène une croisade ouverte en faveur d’une réduction démographique globale, affirme dans une étude que l’une des meilleures façons de combattre le prétendu « réchauffement global » consiste à empêcher les naissances, parce qu’éviter la naissance de nouveaux « pollueurs » est un moyen bien moins coûteux d’endiguer la « catastrophe climatique » que d’acquérir des sources d’énergie renouvelable. Selon l’étude, on pourrait empêcher un demi-milliard de naissances, et donc 24 milliards de tonnes de CO2 sur les 40 prochaines années, ainsi qu’une dépense de 200 000 milliards de livres sterling.

    Tout aussi révélateur est le fait que, selon le magazine Forbes, les « 14 personnes les plus riches du monde », qui ne sont pas les moins étrangères à l’économie de casino que nous subissons aujourd’hui, se sont déjà réunies le 5 mai de cette année chez le président de l’université privée Rockefeller. Pour Bill Gates, Warren Buffett, Michael Bloomberg, George Soros, Peter Petersen, David Rockefeller Jr. et d’autres participants à ce cénacle, la croissance démographique représente assurément la pire menace environnementale, sociale et industrielle de notre époque.

    Par ailleurs, le 5 juin, se déroulait à la London School of Economics la conférence préparatoire au sommet de Copenhague, organisée par le Policy Network, le think-tank de Tony Blair. Celui-ci, dont la paternité de la guerre en Irak fait aujourd’hui même l’objet d’une enquête en Grande-Bretagne, y a prononcé le discours d’ouverture, soulignant la nécessité d’un « changement révolutionnaire d’attitude ». Pour cela, les Etats-Unis devraient, à eux seuls, réduire leurs émissions à un dixième de leur niveau actuel ! Blair a clairement estimé que le plus gros problème est que la Chine veuille réaliser « la plus grande industrialisation que le monde ait jamais vue ».

    Lors d’une conférence de trois jours sur le thème de « la grande transformation », organisée à Essen, en Allemagne, par la Fondation Mercator en collaboration avec l’Institut du climat de Potsdam et de Wuppertal, on pouvait lire dans le prospectus présentant le panel du quatrième groupe de travail : « Les sociétés démocratiques peuvent-elles faire face aux effets de profonds changements du climat global, ou des régimes autoritaires seraient-ils plus à même de mettre en oeuvre les mesures nécessaires ? » L’un des participants, Hans-Joachim Schellenhuber, qui dirige l’Institut du climat de Potsdam, y avait récemment invité le prince Charles à une « discussion d’experts sur les thèmes de l’environnement et du climat ». (Schellenhuber est par ailleurs dignitaire de l’ordre britannique le plus prestigieux, l’Ordre de la Jarretière.)

    On ne peut qu’être d’accord avec Lord Christopher Monckton dans son analyse de l’imposture climatique et de la conférence de Copenhague : il s’agit bien, en effet, d’une tentative d’établir un gouvernement mondial non élu, jouissant de pouvoirs considérables et sans précédent. Pris en flagrant délit de mensonge, un petit groupe de « scientifiques » est désormais reconnu coupable d’un acte frauduleux et criminel. L’ex-ministre des Finances britannique, Lord Nigel Lawson, rejoint par tout un groupe d’autres Lords, auteurs et journalistes, vient de lancer un nouveau site internet, ainsi qu’une Fondation de politique du réchauffement climatique (GWPF), voués à combattre cette imposture.

    Hélas, il ne fait aucun doute qu’un consensus existe dans le camp pro-britannique de l’Establishment international pour répondre à la crise systémique financière mondiale par un nouveau fascisme, sous lequel les pauvres, faibles et malades seront sacrifiés aux intérêts spéculatifs.

    Une telle politique tombe sous le coup des Lois de Nuremberg de 1946. Quiconque entend participer à la conférence de Copenhague devrait y réfléchir. Après tout ce que le grand public vient de découvrir, il n’y a qu’une solution raisonnable : annuler au plus vite ce sommet.

    Appel envoyé par David C. – david.cabas.over-blog.fr

  10. Mr T.

    C’est HS mais alors que je regardais la 1ère page du site Marianne suite à la lecture d’un lien donné plus haut j’ai cliqué malencontreusement sur cet article

    http://www.marianne2.fr/Travailler-moins-pour-tous-travailler-L-Espagne-d-abord,-et-puis-l-Europe_a183005.html?com#comments

    Et là je suis époustouflé par ce qu’on peut lire comme c… c’est tellement copieux d’ailleurs qu’en regardant les commentaires, passé l’amusement face à tant de syllogismes et de sophismes économiques dont la démystification remonte au moins à Bastiat, j’ai eu peur que cette ignorance pour tout ce qui a trait à l’économie ne soit générale, et que ce pays ne soit foutu…

    Je laisse aux curieux le soin de découvrir la teneur de ce fameux bouillon de stupidités et de repartir horrifié en pensant au mal que peuvent faire des Zapatero, Sarkozy, Cohn-Bendit, Borloo & co lorsqu’ils sont portés au pouvoir par de tels abrutis. J’essaie tout de même de me consoler en me disant que tout le monde ne supporte pas le même degré de marxisme/collectivisme décomplexé que le lectorat de Marianne.

  11. maurice b.

    Comme vous le dites si bien, l’opinion publique est en train de bouger….. mais pas vraiment dans le sens que vous souhaitez.

    http://www.lemonde.fr/le-rechauffement-climatique/portfolio/2009/12/05/climat-les-citoyens-europeens-demandent-des-comptes-a-leurs-dirigeants_1276679_1270066.html#ens_id=1275475

    L’impayable momo… Prendre un article du Monde, réputé pour sa partialité scandaleuse en matière de RC, et en plus, en tant que militant UMP, prendre appui sur ces gens qui sont tous, autant qu’on peut facilement en juger par les photos, des altermondialeux bien fluffyesques, c’est vraiment rigolo. Sacré momo.

  12. Mr T.

    Jamais vu un ramassis de connards – car c’est comme ça qu’il faut les appeler – aussi pressés d’être les organisateurs de leur propre misère… Mon seul espoir serait que les pays en développement – dont la Chine, l’Inde et le Brésil – expriment enfin un refus en bloc de participer à de telles absurdités qui ne cachent pas leur objectif de les cantonner au sous-développement, pour qu’éventuellement une quantité considérable d’emplois se fassent la malle là bas et qu’on soit bien obligé d’y mettre fin, bon gré mal gré.

  13. maurice b.

    > Jamais vu un ramassis de connards – car c’est comme ça >qu’il faut les appeler

    Qu’est-ce que t’attends pour organiser des contre-manifs alors ?
    On attend la tienne, momo. Ces gens sont tes adversaires politiques, tu peux être sûr qu’aucun ne vote Sarko. Va vite tenter de les impressionner avec tes petits muscles militants ! Go go go, ptimomo !

    > pour qu’éventuellement une quantité considérable >d’emplois se fassent la malle

    c’est sympa ça comme projet poilitique. C’est quand que tu le présente dans les medias ?

    Pour la suppression massive d’emplois, pas besoin : votre patron Nicolas s’en charge très bien. Depuis qu’il est au pouvoir, on est passé de 2.5 millions à 4 millions de chômeurs. Effectivement, c’est une rupture.

  14. adnstep

    Long poste de David C. : effectivement, diminuer la population mondiale aurait pour effet de faire durer les ressources naturelles limitées un peu plus longtemps. En plus, comme le suggérait h16, cela résoudrait une partie de la famine.

  15. maurice b.

    > l’Inde a deja dit fuck y’allllll

    oui, mais qui va payer ?
    ——–
    « A court terme, il nous faudra 10 milliards en 2010, 10 milliards en 2011 et encore 10 milliards en 2012.a déclaré à la presse Yvo de Boer, secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC) »
    « Ensuite, d’ici 2020, ou 2030, il nous faudra des sommes beaucoup plus significatives, de l’ordre de centaines de milliards de dollars, pour faire face à l’atténuation (du changement climatique) et à l’adaptation »

    http://www.liberation.fr/terre/0101606982-la-temperature-monte-avant-le-sommet-de-copenhague

    Eh, momo, bonne nouvelle, j’ai la réponse à votre question : Qui Va Payer ? Mais VOUS, pardi ! (et pas qu’un peu !) Heureux ?

  16. klopinambour

    pour en revenir au sujet initial

    je ne sais pas si il y a manip de google, mais au board de google, il y a une très grosse « venture capital » appelée Kleiner Perkins, dont un membre du board et actionnaire minoritaire s’appelle… Al Gore.

    selon wikipedia, ils ont investi 20% de google en 1999. Je ne sais pas si ils sont toujours à cette hauteur (sans doute pas) mais leur position chez google ne doit pas être négligeable.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Kleiner_Perkins_Caufield_&_Byers#Investments

    Il me semble que le blog objectif liberté avait évoqué ça il y a un temps, mais je ne retrouve pas ou.

    En tout cas, ce pourrait être un début d’explication.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.