No-Sarkozy Day, ce sera sans moi

Il s’en passe, des choses, dans la blogosphère. Ainsi, alors que l’année débute à peine, un appel a été lancé pour demander la démission de Sarkozy, sous le nom de « No Sarkozy Day », histoire de rappeler le « No Berlusconi Day » italien qui a eu lieu début décembre. Cependant, la France, ce n’est pas l’Italie…


Et l’appel à la démission tourne doucement en jus de boudin.

Il est en effet piquant de constater que ce sont des démocrates déclarés et fervents défenseurs de la participation citoyenne effervescente qui réclament la démission d’un président élu dans les règles par une majorité de la population.

La pilule est amère, certes, mais elle est celle qui fut choisie par le peuple dont, justement, se réclament certains de ceux qui veulent cette démission… Eh oui : la démocratie, c’est souvent le choix cornélien entre la poire à lavement et le sandwich au caca. On est tombé sur le sandwich au caca, certains préféraient la poire à lavement, et d’autres, moins naïfs, auraient aimé se départir autant de l’un que de l’autre.

Je ne m’associerai donc pas à cette démarche.

Accessoirement, je pense qu’il n’y en aura pas besoin. Au train où vont les choses, on risque surtout un no-5ème-République-day dans les prochaines années (CPEF et tout ça, hein).

Voici la déclaration officielle (que je co-signe donc) des blogueurs qui ont refusé de participer à cette opération maladroite.

Le No Sarkozy Day est une initiative sincère et spontanée. Nous respectons la démarche et l’engagement qui ont amené les organisateurs à entreprendre cette action. Mais, nous blogueurs, nous ne pouvons nous y associer.

En premier lieu, Nicolas Sarkozy a été élu. Certes la France de Nicolas Sarkozy n’est pas une république irréprochable mais nous sommes attachés au principe démocratique. En tant que Président de la République, il bénéficie de la légitimité des urnes. Réclamer sa démission, c’est ouvrir une boite de Pandore. Nous ne souhaitons pas jouer aux apprentis sorciers. Au contraire, Nicolas Sarkozy doit rester 5 ans au pouvoir, assumer ses erreurs jusqu’au bout. Le No Sarkozy Day doit avoir lieu le 7 mai 2012 et pas avant.

Ensuite, nous estimons que l’initiative est biaisée dès le départ. Le problème du « No Sarkozy Day », c’est que le nom de Sarkozy soit l’unique vecteur de mobilisation. L’antisarkozysme primaire ne fera pas évoluer les mentalités, elle les confortera. Plutôt que de se focaliser sur l’homme, nous préférons nous concentrer sur le bilan désastreux de son action politique. Nous souhaitons bâtir une véritable alternative politique au sarkozysme qui soit à la fois construite et argumentée.

Nous pensons que cette opération se révélera contre-productive. Nous ne souhaitons pas être associés à cette initiative lancée sans concertation et qui relève plus du buzz marketing que de l’action politique. Le risque d’une instrumentalisation et d’une récupération politique d’un futur fiasco existe…

Les 24 premiers blogs signataires : Laure Leforestier, Le Volontaire, Partageons mon avis, Les jours et l’ennui de Seb Musset, Le Monolecte, Bah by CC, Peuples, Intox2007.info, Falcon Hill, Disparitus, Sarkofrance, Neuromancien, Edelihan, l’hérétique, Marc Vasseur, Piratages(s), Yann Savidan, Le Pavé, Hypos, H16, De tout et de rien, Des pas perdusReversus

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires11

  1. Lucilio

    Pour commencer l’année, h16, je ne te féliciterai pas : l’appel à la démission de Sarkozy relève de la pure connerie ; la déclaration à ne pas s’associer à cette mongole attitude est ridicule – ce qui est autrement plus grave.

    Mais je t’aime toulmême.

    1. La déclaration est gnan-gnan, c’est pourquoi j’ai tout de même ajouté un petit paragraphe au-dessus. Mais puisqu’on m’a demandé mon avis, je l’ai donné.

  2. Largo Winch

    Et en plus, tu signes un panégyrique des principes démocratiques !?… Moi qui croyais que tu étais un anar couillu… Tsss, tout fout le camp. CBEF :p

  3. Griffon Lyonnais

    Là où les initiateurs du « No Sarkozy Day » se fourvoyent, c’est dans leurs représentations de la démocratie.

    En effet, pour faire court, Silvio Berlusconi n’est pas élu président du conseil des ministres, il est nommé en vertu de l’article 95 de la constitution italienne! Il n’a pas la légitimité de l’élection au suffrage direct.

    La mécanique italienne du « No Berlusconi Day » transposée au système institutionnel français équivaut à s’opposer à François Fillon, c’est à dire à demander une motion de censure populaire dans la rue.

    Les élections sont les temps de respiration de la démocratie et il serait dangereux de l’oublier.

    Si Charles de Gaulle a été le dernier président du conseil de la IVème République, il a également été le premier président élu au suffrage universel direct de la Vème République en 1965 à la grâce du référendum du 28 octobre 1962.

  4. Paul

    Vous oubliez qu’on nous propose une troisième voie, centriste : mettre dans le même gouvernement des poires à lavement et des sandwichs à caca.

  5. Monsieur Pingouin

    Meilleurs vœux monsieur H16,
    Pour votre journée sans Nicolas Sarkozy, le mois d’avril 2012 est peut-être encore loin mais vous finirez par y arriver j’en suis certain. 😉

    @ Paul, ce n’est pas pour jaboter, mais il me semble que votre troisième voie est déjà en fonction. Vous ne trouvez pas qu’il y en a déjà pour tous les goûts avec la politique d’ouverture ?

  6. Monoi

    Meilleurs voeux pour 2010, mr H16.

    Cependant, je rejoindrais l’avis de Lucilio. Les initiatives a la con ne meritent pas qu’on s’y attarde, et encore moins qu’on associe son nom a des reponses du meme acabit.

    Mais bon, vous etes bien entendu pardonne!

  7. sylvainr

    – Tiens, tu as quelques ennemis de plus du coté du net.
    – ?
    – Oh, des paumés qui bloguent leur fiel et qu’on écoutent vaguement.
    – Ah, RAS, donc, dit-il en reprenant sa lecture.
    – Ouais, RAS…. Environ 1 000 blogueurs rase-moquette demandent ta démission, pas la peine de s’énerver…
    – Mais 1 000, quand même… Et pourquoi ?
    – Oh, comme d’habitude : tu leurs semble trop à gauche.
    – Mais combien de lecteurs votant ça fait, ça ?
    – Deux ou trois pour la plupart, quelques centaines pour les autres. Un petit … mettons 100 000…
    – Ah, quand même, 100 000…

    Il marqua une pose.

    – Tiens, ajouta-t-il, fait moi penser de couper un peu dans Hadopi II un de ces quatres… 100 000 voix de plus la prochaine fois, ça pourrait enlever le morceau.

  8. Mr T.

    A mon avis ces gens là tirent complètement à coté de toute façon. Le problème ne devrait pas porter sur le résultat de la démocratie (Sarkozy au pouvoir) mais globalement sur ses dérives totalitaires (la démocratie doctrinaire ou la dictature de la majorité courante), ce que Hayek avait fort bien compris.

  9. Théo31

    Cette demande de démission de Sarkozy me rappelle étrangement qu’en 1997, Le Pen avait lui aussi exigé la démission de Chirac. Comme il n’avait pas organisé de manif, j’en conclus que Le Pen est plus démocrate que les promoteurs du no sarkoshow.

    Moi non plus je n’irai pas manifester car il y a des choses tellement plus belles à faire dans la vie de que donner à des gens qui ne valent rien une importance qu’ils ne méritent pas.

Les commentaires sont fermés.