Le major qui valait moins qu’un voyou

L’actualité nous met parfois de bonnes grosses gifles dans la figure. La dernière fois que c’est arrivé, c’était il y a … quelques jours, avec le dernier barouf médiatique proposé par notre délicieuse presse nationale, toujours prompte à tenter une pignouferie. Et pendant une poignée de jours, on a entendu parler que de ça : Woippy par ici, jeunes en scooter par là.

Tiens, pour rire même si le sujet ne s’y prête guère, je vous fournis le lien sur l’article de Libération, exemple typique de ce qu’on peut trouver, de gluance et de novlangue baveuse. On y trouve du jeune, de la fuite devant un contrôle de police, et une mort tragique dans la fleur de l’âge. Snif.

Les faits, une fois débarrassés de leur gangue de novlangue, donnent ceci : trois olibrius, se croyant très malins, roulent à trois sur un scooter (infraction n°1), volé (infraction n°2), sans casque (infraction n°3), sans lumière (infraction n°4), trop vite (infraction n°5), sans papiers (infraction n°6), refusent de s’arrêter devant un contrôle de police (infraction n°7), prennent un sens interdit (infraction n°8) et perdent le contrôle de leur véhicule (ce qui constitue aussi une infraction, stricto sensu, la n°9).

Eeeeh bien mes petits amis, tout ceci aura donné lieu à une belle crise de larmes au pays de l’Egalitarisme Triomphant et bien évidemment, la population locale aura dignement enterré son mort et pleuré ses blessés en exprimant sa déception.

Pour rappel, là encore si on retire la balise <novlangue> du flux RSS de la presse nationale, ça veut dire que les lascars, plus ou moins en cheville avec les voyous accidentés, se sont défoulés en brûlant des voitures, bousillant du mobilier urbain et en coûtant une fortune au contribuable avec la mobilisation d’un paquet de CRS qui auraient très probablement préféré passer une soirée tranquille au chaud chez eux.

En somme, cette réalité nous a rappelé qu’un triplet de voyous qui gagne haut la main un Darwin Award amplement mérité, ça vaut dans les 300 articles dans les Actualités Google.

Et maintenant, intéressons-nous à la mort tragique d’un certain Patrice Point.

Il s’agit d’un policier, major au moment des faits. Il est mort, écrasé par le 4×4 de petites gouapes surprises en plein cambriolage et qui lui ont foncé dessus délibérément. Si vous ne vous en rappelez pas, c’est normal : la presse en a un peu parlé sur le moment (c’était il y a exactement un mois, cependant – faites un effort, quoi, merde, nous ne sommes pas des poissons rouges).

Là, pour cet enterrement, la presse ne s’est pas vraiment déchaînée. On a bien eu le droit à un article de circonstance dans la presse nationale, mais ce fut tout.

Les amis de la victime, bizarrement si l’on s’en réfère aux incidents de Woippy, n’ont pas mis le feu à du mobilier urbain ou des voitures à droite ou à gauche histoire de réclamer « que justice soit faite » comme il est coutume après une mort violente. Il n’y a pas eu de « marche silencieuse » de tout le quartier, ni de cortège jusqu’au commissariat dont dépendait la victime. Il n’y a pas eu de cris des proches sur le mode « on nous l’a tué » ce qui, à contrario de certains proches pour d’autres victimes, aurait eu le bon goût de l’exactitude factuelle.

Et surtout, il n’y a pas eu de longs articles sentencieux décrivant par le menu ce qu’il faudrait faire pour que ce genre de situations ne se reproduise plus.

Mais finalement, ce qui reste évident au vu du traitement de l’actualité, c’est que la banalité des incidents de Woippy n’empêche pas le pisse-copie moyen d’en écrire des lignes et des lignes, alors qu’en face, l’occurrence tragique de la mort d’un flic laisse le même folliculaire totalement de marbre.

Les imbéciles qui s’accidentent en faisant n’importe quoi, n’importe comment, à scooter ou autrement, c’est quelque chose qui arrive tous les jours. Et le fait que la police soit éventuellement impliquée n’y change rien : lorsqu’on fait tout pour avoir des problèmes, en général, on réussit. Il n’y a pas de quoi en faire un article de presse.

En revanche, être prêt à donner sa vie pour protéger les autres (et le faire !) reste un acte qui a plus qu’une portée symbolique, et qui mériterait largement l’investissement de quelques lignes de plus dans ces poussiéreux canards qui s’étonnent d’ailleurs de leur perte progressive de lectorat…

Et tant qu’on continuera de pleurnicher sur le sort d’abrutis qui font n’importe quoi et qu’on passera quasiment sous silence les actes héroïques de monsieur Tout Le Monde, tant qu’on s’ébouriffera violemment les poils sur les problèmes de photos discriminantes d’un parti qu’on désire, au fond, stigmatisable et raciste, au lieu de se rendre compte que le bon sens et les statistiques ont largement rattrapé les bons sentiments par l’arrière avant de leur sauter dessus à pieds joints, tant qu’on se voilera la face et qu’on appellera « jeunes » la voyoucratie lamentable qui gangrène la société,

… on s’enfoncera dans les problèmes.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires17

  1. Flak

    ben oui c’est ca la presse froncaise

    le ‘gens de gauche’ sont traditionnellement les premiers a tenir des discours immondes du genre ‘c’etait un militaire c’est bien fait, ce qui fait qu’au pays des egaligogos, il y a dans les faits des gens qui valent moins que d’autres.
    C’est particulierement gerbant quand on sait que monsieur le major aura probablement ete quelqu’un de serieux et responsable qui a probablement aide du monde, puisque c’est ce que font les militaires sur le terrain, les vrais, la plupart du temps. Ce n’est probablement pas le cas des foutriquets cambrioleurs et autre racailles merdeuses dont on lit pertuellement les exploits dans la presse de gauche, egalitaire donc, avec des gens qui valent moins (les militaires et tous ceux qu’on peut facilement ranger dans la case « facho et assimile ») et des gens qui valent plus (les victimes de la societe, surtout les cailleras, et surtout les plus irresponsables, et les plus degueulasses).

  2. rocardo

    Et c’est pour ça que j’ai arrêté en juillet 08 un abonnement au Monde qui durait depuis trente ans.
    Z’ont raison,les politocards,le net,c’est très dangereux.

  3. alex6

    Encore une fois h16, c’est un manque navrant d’analyse des causes profondes qui t’empeche de comprendre:
    si des voyous se plantent en scooter, c’est a cause de la colonisation, de la guerre d’Algerie, de l’exploitation nord-sud, des capitalistes et en gros, des liberaux oppresseurs des classes oppressantes (celles qui sont responsables de la criiiise, mais si)
    Le flic, c’est Vichy, le droit (positif et faux bien souvent mais tout de meme), la loi, la gestapo enfin bref, un nazi qui sommeille et ne merite que ce qui lui est arrive.
    C’est grosso modo le contenu des paroles des hits rap en France, qui seme le vent…

  4. Flak

    c’est interessant ce qui arrive a la fRance, car a l’inverse des autres pays le virage conservateur n’y est apparemment pas possible.

  5. Chitah

    Tout cela n’est que le reflet de la société française : les oeuvres littéraires et cinématographiques glorifient bien plus les malfrats, plus ou moins immoraux, que les flics. Il suffit de compter le nombre de séries ou de films dédiés à des délinquants ou Criminel (de Arsène Lupin à Jacques Mesrine) et ceux dédiés aux forces de l’ordre.

    En UK, ils ont eu Sherlock Holmes, en France on a Arsène Lupin.

    A titre d’exemple, la cavale de Thierry Musulin, qui a chapardé plusieurs millions d’euros, aurait dû scandaliser tout le monde, tant la violation du contrat social minimum a été patente (on te file le job de transporter le fric, mais tu te casses pas avec, hein). Au contraire, sa cavale a passionné les journaux, je lisais dans le parisien des micro-trottoirs où des gens « comprenaient » ce geste.

    Ahurissant quand on y pense : comment peut-on admirer un simple voleur?

  6. Harald

    Alex6, vous ne croyez pas si bien dire. La police nationale c’est effectivement Vichy. La loi du 23 avril 1941 donne naissance à la police nationale. Exit les polices municipales aux ordres de maires qui risquaient de ne pas être toujours d’accord avec les objectifs de l’État Français. Il faut une police aux ordres. On connait la suite.

    Ce sont ces mêmes gauchistes qui crient au fascisme de la police nationale aux ordres de Sarkozy qui conchient malgré tout les polices municipales au prétexte qu’elles seraient les milices des maires. Allez comprendre. Surtout quand on sait que d’éminents socialistes comme Manuel Valls ont créé dans leur ville une police municipale, même Vitry sur Seine, bastion communiste de la ceinture rouge d’IdF a été obligée de créer un tel service.

    Question saloperies, ils ont la mémoire courte. Qui leur rappellera les dizaines de milliers de reconduites aux frontières sous le gouvernement du front populaire ? Et dans le lot, il y avait leurs frères républicains espagnols renvoyés chez eux, malades exceptés parce qu’on reste humain bon sang !

    1. Gérard Brazon

      Un discours de léon Blum le 09 Juillet 1925 devant l’Assemblée Nationale.
      « Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrés réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie »
      Léon Blum était un socialiste,
      2 ans plus tard il disait:
      « Nous n’admettons pas qu’il existe un droit de conquête, un droit de premier occupant au profit des nations européennes sur les peuples qui n’ont pas la chance d’être de race blanche ou de religion chrétienne ».La gauche n’a pas de mémoire. La droite non plus hélas.
      Bien à vous
      http://puteaux-libre.over-blog.com

  7. Harald

    @ Chitah : Et Robin Hood (UK)ou Jesse James (USA), ils comptent pour du beurre ? C’est une constante de la nature humaine que d’admirer ceux qui osent transgresser les interdits que nous n’osons pas franchir nous-mêmes. A condition qu’ils aient un minimum de panache et pas de sang sur les mains.

  8. Séb

    Ethnomasochisme et bien pensance moisie sont les deux mamelles du journalisme français. Non Chitah, les arguments culturels que tu avances ne peuvent pas expliquer cette dérive (Et le commissaire Jules Maigret, c’est du caca de taureau ?). Seule la haine de soi, de sa culture et de ses racines peut créer cet état de fait. Un pays dans lequel le fait d’ériger dans son jardin un drapeau bleu-blanc-rouge est devenu un symbole raciste ne peut perdurer sans endurer ces dérives. Nos institutions et leurs représentants ont aujourd’hui aussi peu de valeur que nos symboles ; dans les deux cas, les banlieues les brulent.

  9. Marco33

    Normal quoi : les 68tards sont maintenant de gros bourges repus qui essaient de faire croire qu’ils sont toujours des rebelles….Les flics sont toujours des CRS=SS, sauf dans leur quartiers chics où là -bizarrement- y en a pas assez mais on le dit tout bas aux préfets-maires-zé-autres qu’on fréquente dans des raouts « entre-nous ».
    C’est comme pour l’école : ils crient haut et fort « pas d’école à 2 vitesses, oui à la mixité sociale etc…. » mais ils mettent les leurs dans les plus prestigieux établissements où la sélection se fait selon deux critères : la taille du portefeuille et/ou l’influence dudit client dans notre société…
    On pourrait continuer ainsi, mais en fait, ce n’est que constater la lente déliquescence de notre société.
    La décadence, elle n’est pas aux USA (comme ils le proclament nos chers bobos), mais ici en France.

  10. Gérard Brazon

    Je vous remercie d’avoir fait un lien sur mon blog. J’ai reçu des courriers dont l’un qui m’a franchement fait râler
    je suis déçu de la réaction d’un policier qui n’a pas compris le sens de mon article. Etant à l’UMP, il m’a soupçonné de profiter de la mort de ce Policier pour je ne sais quelle raison. Au-delà de l’insulte gratuite, je trouve pitoyable l’argumentation qui consiste à dire qu’un homme engagé à droite ne peut protester sur cette mort et sur celles d’autres policiers sans être soupçonné de récupération. Faut-il croire que la sensibilité, le cœur ou l’indignation ne sont que des sentiments de gauche ?

    Je vais clore sur cette mort car le Major Patrice Point ne mérite pas qu’un de ses collègues interdise à d’autres ce qui fait qu’un homme est un homme. La compassion. Gérard Brazon
    http://puteaux-libre.over-blog.com

  11. Démocrate du Modem

    La droite ( mais aussi la gauche) est complètement occupé de foutre en l’air le pays au niveau de la sécurité, d’un côté nous avons le laxisme le plus complet envers les voyous, et de l’autre une politique sécuritaire qui concerne les citoyens lambda. Malheureusement, le Modem ne semble pas très au point sur ce sujet.

Laisser un commentaire