La soviétie progresse

J’en ai déjà fait mention dans quelques billets précédents mais, régulièrement, mon œil ne manque pas d’être attiré par les petits entrefilets de presse qui finissent tous par brosser un de ces tableaux allégoriques à la gloire d’un Peuple Triomphant, marteau et faucille à la main. Aujourd’hui, il ne m’a fallu aucun mal pour en trouver une belle brassée…

Rien qu’en se concentrant sur les deux aspects qui fondent l’essentiel de la Soviétie à la française, on trouve une foultitude de petits signes qui permettent de lever tout doute sur la direction générale que prend ce pays : si les papiers peints, les logos, les affichages et les néons font résolument 21ème siècle, les problèmes rencontrés par la population face à leurs services publics et, parallèlement, les innovations fiscales toujours plus pimpantes font, quant à eux, furieusement penser au meilleur des années 70 en Allemagne côté Est.

Prenons la fiscalité : tout, dans son évolution, le personnel en charge et son comportement vis-à-vis du coupablecontribuable, évoque les pages les plus croustillantes de l’histoire de la Stasi.

On apprend ainsi, un tantinet consterné, qu’Uderzo vient de se prendre un redressement fiscal au motif qu’il n’est pas l’auteur d’Astérix, mais seulement son illustrateur. L’admirable rond-de-cuir auteur d’une telle performance méritera largement le traitement de faveur qui l’attend lorsque les troupes révolutionnaires prendront Bercy d’assaut, lorsque la France sera en cessation de paiement.

Dans le même temps, et pour compléter précisément l’image de cynisme et de foutage de gueule de l’élite républicaine vis-à-vis des moutontribuables, Sarkozy en profite pour proposer un G20 du droit d’auteur, collision du plus haut comique avec le camouflet infligé au dessinateur du plus français des héros de bandes-dessinées. Notez au passage que si Borloo avait été au pouvoir, nous aurions tous chopé une décharge de Grenelle du Droit d’Auteur : autre patron, autre cigare ; autre cigare, autre fumée. Et personne, ni dans la presse, ni ailleurs, pour simplement émettre une question simple : est-ce vraiment le bon moment de se lancer dans ce genre de réunions coûteuses ?

Et pendant, donc, que Bercy explore invasivement les orifices d’Uderzo sous les applaudissements du chef de l’État, ce dernier enquille une de ces propositions qui donnent toute leur épaisseur au code des impôts, et leur raison d’être aux milliers d’avocats fiscalistes payés des fortunes pour l’éplucher : rien de tel qu’une bonne taxation des plus-values de la revente des résidences principales pour relancer … la spéculation et la hausse des prix sur les constructions dans le neuf.

Soviétie Française

En effet, si on peut envisager, en étirant vraiment sa bonne volonté, cette taxation comme un contrepoids bizarre aux avantages fiscaux délirants permettant de se lancer dans l’immobilier, elle va, très logiquement et mécaniquement, accroître la difficulté de déménagement et de relocalisation des foyers en fonction des lieux de travail, augmenter encore la viscosité du marché immobilier (qui avait bien besoin de ça !) et par voie de conséquence, augmenter le coût d’accession à la propriété.

Sur un marché qui est déjà l’un des plus complexes et des plus régulés, une nouvelle intervention perturbante de l’état manquait vraiment.

Et s’il fallait ajouter une dimension à la soviétisation tranquille du pays, ce serait celle de ses services publics : le délitement général de tout ce pour quoi l’état s’est porté garant, en parfaite synchronicité de ses difficultés de plus en plus pressantes à honorer ses échéances de paiements, atteint la plupart des services qu’il rend à sa population.

La Poste aura réussi le pari de totalement fusiller toute prétention à la qualité de service, et ce, juste avant l’ouverture à la concurrence. Parions que ce sera cette dernière qui sera blâmée lorsque les consommateurs, excédés de perdre leurs paquets et leurs recommandés (notamment fiscaux), fuiront le vieux service public pour aller se jeter dans les bras d’une concurrence que l’ensemble des services de l’état s’emploiera à saboter pour que le contraste ne soit pas trop grand.

Quant aux transports, notamment ferrés, ceux-là même qui firent notre glwâre ubi & orbi, et qui nous permirent de vendre moult TGV à l’étranger comme par exemple à … aux… enfin, là bas, ces transports montrent des signes de perturbation de plus en plus importants. Au point que les clients, bien plus usagés que consommateurs, finissent par se plaindre ouvertement du traitement Demaerd qu’ils subissent.

Alors que bon, des retards, il n’y a pas de quoi en faire un site, non ? Ah si ? Ah bon…

Communist Tax Lawyer Revolution

On pourrait aussi parler du système de soin que le monde nous enviait, il y a trente ans. A présent, il fait un peu penser à celui d’autres réussites soviétiques, aux excellentes performances … pour les touristes. Pour le citoyen qui paye, le rationnement se met, gentiment, en place.

Et comme dans toute soviétie, si quelque chose fonctionne de façon bêtement capitaliste, rien de tel que de le subventionner à mort pour en finir une fois pour toute et revenir à une saine gratuité couplée à la médiocrité qui permet d’en apprécier tous les aspects : un tarif social d’internet est sérieusement envisagé.

Allons. Du nerf ! Du courage ! La longue marche vers la soviétie française finale est évidemment parsemée d’embûches, mais comme chaque politicien nous promet des lendemains qui chantent, il y en a bien un qui finira par avoir raison, non ?

Non ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires62

  1. Galuel

    Excellente diatribe ! Bravo !

    J’apprécie tout particulièrement :

    « Et pendant, donc, que Bercy explore invasivement les orifices d’Uderzo »…

    PS : il serait bon de critiquer AUSSI le système monétaire, qui dans ses fondamentaux n’est PAS DU TOUT libéral. Il n’assure en rien de pouvoir utiliser l’outil monétaire pour tous les individus.

    1. Oui, j’évoque rapidement la question parfois quand je parle des problèmes de la France, mais un petit billet devrait en parler plus en détail. Je le note 🙂

      1. Galuel

        Si le sujet t’intéresse, j’ai développé une théorie qui propose un ajout au système monétaire en se basant sur la liberté individuelle : http://www.creationmonetaire.info/2010/11/theorie-relative-de-la-monnaie-10.html

        Il y a des libéraux qui prônent des monnaies « librement » développées, voire un retour à un étalon. Mais aucune de ces « solutions » ne comprennent réellement ce qu’est un « système de monnaie » dans le sens où il doit permettre l’échange PARTOUT, et POUR TOUS, ainsi qu’éviter les PYRAMIDES de ponzi, qu’elles soient spatiales ou temporelles (générationnelles, suivez mon regard…).

        Il y a donc deux niveaux de solutions :

        1) Manipuler un système pour tenter de l’améliorer sans le changer

        2) Passer à un système d’ordre supérieur

        Voir aussi : http://florencemeichel.blogspot.com/2009/09/distinguer-changement-de-type-1-et-2.html

  2. Sanksion

    Sympa le lien sur le tarri internet. Première phrase, première faute :
    « les opérateurs télécoms la semaine prochaine pour proposer des idées sur ce projet qui concerne l’ADLS »

    Une coquille de plus sur la plage du journalisme alternatif.

  3. deres

    Les biens immobiliers étaient une aberration fiscale. Seul l’acheteur payait des taxes sur la transaction. La normalité va bientôt être rétabli. Les 2 partis vont payés des taxes sur la même transaction. Au final, cela revient à augmenter massivement cette taxe sous couvert d’égalité fiscale dégoulinante de bave de bisounours.

    1. Eh ouais. C’est pas génial, tout ça ? On paye des taxes :
      – pour avoir le droit d’être locataire
      – pour avoir le droit d’être propriétaire
      – pendant la possession
      – à la fin de la possession
      – et maintenant, à la revente.

      C’est supayr. La notion de propriété réelle devient de plus en plus floue. En fait, l’état consent simplement (moyennant taxation) à ce que vous utilisiez votre argent dans ce genre de dépenses bourgeoises, tout au plus…

      1. flak

        plus precisement, il consent a vous laisser un peu de ce que vous possedez. pour l’instant.
        le jeu pour le gouvernement etant de s’attaquer le plus tard possible aux fonctionnaires qui ont de l’influence, et aux pauvres qui vont etre de plus en plus nombreux a reclamer de plus en plus, de plus en plus agressivement. youpi!

        1. Laetitia

          Le thème du droit de propriété est très interessant et il a été détruit depuis longtemps en France. Je serais ravie qu un civiliste fasse une thèse dessus.

        2. L’être bil

          Erreur, la première cible et victime des hommes de l’Etat sont les pauvres… c’est le business le plus lucratif au monde en terme de profit et de risque.

  4. JG2433

    En France, l’État est-il au service des citoyens ?
    Non ! Tout au contraire, c’est la Nation qui est au service de l’État.

    De même, je ne sais plus qui a dit, jadis et naguère :
    « La Prusse n’est pas un État ayant une armée, mais plutôt une armée qui possède un état. »

  5. Toni

    L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde ???

    Flak a écrit : « le jeu pour le gouvernement etant de s’attaquer le plus tard possible aux fonctionnaires qui ont de l’influence, et aux pauvres qui vont etre de plus en plus nombreux a reclamer de plus en plus, de plus en plus agressivement. youpi! »
    Pour les pauvres, voilà qui va fournir beaucoup de munitions aux extrémistes de tout bord et qui pourrait nous amener à quelques petits troubles sociaux … genre New York en 1973.

    L’état n’est pas la solution mais le problème … disait Ronald Reagan. La même classe politique sociale démocrate et les mêmes syndicats depuis 30 ans ne sont visiblement pas la solution mais bien le problème.

    New York en 1973 a pratiquement fait faillite à cause d’un trop-plein d’état …

    Les nostalgiques du tout état peuvent aller habiter 3 mois à Caracas au Venezuela. Ils doivent surement être au courant que le Venezuela est connu mondialement pour être un pays avec peu de criminalité.

  6. Pierre

    Le plus drôle est le jargon journalistique utilisé à chaque fois qu’on parle de la météo fiscale ou législative :

    – absence miraculeuse de loi ubuesque = « vide juridique »
    – gabegie = « investissement »
    – vol = « solidarité »
    – taxation un cran au-dessous de scandaleuse = « niche fiscale »
    – baisse du racket = « manque à gagner »
    – marché verrouillé à mort et étatisé = « ultralibéralisme »
    – droit de propriété = intraduisible

    1. L’être bil

      Non les gens, Pierre a raison se mot n’a pas sont équivalence dans le novlangue, c’est même pour cela que ce langage a été inventé.

      1. Pierre

        Dans la novlangue journalistique, on confond aussi « absence de taxation » et « dépense de l’état », par exemple les niches fiscales sont souvent qualifiées de « dépenses » (alors que d’un point de vue comptable, c’est tout à fait erroné).

        Ça traduit un état d’esprit de cloporte communiste : toute richesse appartient par défaut à l’état, et ce qu’il te laisse, il a donc le droit de le considérer comme une « dépense ».

  7. yann

    J’ai entendu ce matin Nadine Morano proposer que les visiteurs médicaux soient payés par « les autorités sanitaires » et non plus par les laboratoires pharmaceutiques pour porter la bonne parole aux toubibs.
    C’est la lutte finââââââle…

    1. Epicier vénéneux

      Il y a déjà les médecins et pharmaciens référents de la Sécu, qui viennent nous beurrer la raie pour que les médecins prescrivent les molécules les moins chères et pour que les pharmaciens ne délivrent plus que des génériques.

      Anecdote: depuis le 1ier janvier, la CPAM des Bouches-du-Rhône a arrêté de payer les factures de deux pharmacies dont le taux de substitution (des médicaments princeps par leurs génériques, ndla) était trop bas à son goût.

      Pour faire vite, sachez que quand vous allez à la pharmacie et que vous ne réglez rien, votre pharmacien édite deux factures, l’une destinée à votre centre de sécu, l’autre à votre mutuelle. Les deux sont transmises électroniquement et sont réglées une dizaine de jours plus tard, après vérification, par la sécu et la mutuelle.

      Ce qui va se passer, et je vais me concerter avec mes confrères du quartier, c’est que nous allons faire appliquer la célèbre règle de la sécu: « tiers-payant contre générique ». Ceux qui voudront absolument le médicament princeps – et c’est leur droit – devront régler la facture en cash et faire parvenir un duplicata de la facture avec les vignettes des médicaments à leur centre de sécu pour se les faire rembourser. A l’ancienne.

      En clair, étant donné que c’est la sécu qui règle la facture, elle s’arroge le droit de vous forcer la main dans le choix de vos médicaments. Imaginez un concessionnaire qui vous interdirait d’acheter des pièces détachées « constructeur » et vous forcerait à choisir des pièces d’équipementiers. Attention hein, la qualité pharmaceutique s’applique aussi aux génériques! ce sont des médicaments tout aussi – voire meilleurs pour certains – bons que les princeps.

      Simplement la sécu écrase gaiement votre liberté à coup de talon. Et vous ne pouvez même pas la quitter simplement!

      http://www.quitterlasecu.com

      1. Epicier vénéneux

        Voilà, donc, ce n’est pas parce que votre pharmacien aime vous emmerder qu’il vous propose des génériques, mais parce que sinon la s »cu renâcle à l’idée de le payer et que, par conséquent, la construction de l’aile nord de son château prend du retard.

  8. Hefjee

    Tiens, l’avant-dernier paragraphe me rappelle une citation, si je ne m’abuse, attribuée à Ronald Reagan: « Si ça bouge, taxez-le; si ça continue de bouger, réglementez-le; si ça ne bouge plus, subventionnez-le. »

    Un résumé de l’activité politique quotidienne vis à vis des entreprises, quoi…

      1. D.E man

        Bonsoir, un billet expliquant les 5 premier jours suivant la faillite de la France serait selon moi une bonne chose (ou seulement les premières 48 heures si vous estimez qu’il y a trop d’inconnues en jeu)

  9. Baltazar

    On peut encore en rire. Tant que ces clowns pompent et pompent te pompent de l’air chaud dans le marché obligataire…

    C’est en effet quand elle aura perdu son crédit que l’on se rendra compte que la bête mord. Et tremblez! Car nombreux sont ceux qui croient les dents des ultracapitalistes turbolibéraux autrement plus aiguisées !

  10. nordyck

    Merci pour les liens . Juste une question:c’est l’Immonde qui a racheté le Bigarro,ou l’inverse?
    Peut-être que cette taxation immobilière a pour but de nous pousser peu à peu vers tout ces beaux ensembles kolkhosiens-sociaux bâtis pour le vivre-ensemble que nous propose l’état, à grand coup de subventions et dégoulinant de social?

    Ce sont vraiment des buses,plus malignes que la peste,le choléra,le sida et le cancer réunis!

    Mais c’est cela, la vie en U.R.S.F….

    1. Théo31

      Tant qu’il y a à bouffer sur la bête, les crevures viendront se repaître car elles en ont rien à faire de son état de santé. En revanche, quand la famine arrivera, les crevures deviendront agressives, et là, il vaudra mieux avoir acheté du plomb pour les arrêter.

  11. Flagghenheimer

    « On pourrait aussi parler du système de soin que le monde nous enviait, il y a trente ans. A présent, il fait un peu penser à celui d’autres réussites soviétiques, aux excellentes performances … pour les touristes. Pour le citoyen qui paye, le rationnement se met, gentiment, en place ».
    Le dernier classement des systèmes de santé par l’OMS, à ma connaissance réalisé en 2000, mettait la France en tête. Alors certes des dysfonctionnements majeurs existent et le système c’est peut-être dégradé depuis mais il y a suffisamment de choses qui sont réellement catastrophiques dans notre pays qu’il me paraît superflu d’en rajouter dans la noirceur et le pessimisme.

    1. Désolé, mais le classement de l’OMS est une blague mondialement reconnue par la ligue des humoristes. Il suffit d’y trouver Cuba en excellente position pour comprendre.

      1. Flagghenheimer

        Un classement est toujours sujet à critique puisque les critères sont, par nature, subjectifs. Cela dit c’est toujours plus objectifs qu’une addition d’anecdotes personnelles ou de plaintes recueillis à droite ou à gauche. Car ici comme ailleurs les gens qui s’expriment ne sont pas ceux pour qui cela c’est passé « normalement ».
        Quant à Cuba il suffit de regarder leur espérance de vie-78 ans- pour comprendre que leur classement (39ème, ce qui n’est pas fabuleux puisque ils se placent derrière le Costa Rica ou San Marin)n’est en rien usurpé. A moins bien sûr que les chiffres de la Banque Mondiale ne provoquent la même hilarité que ceux de l’OMS…
        Là encore pas besoin d’inventer de fausses faiblesses au régime liberticide de Castro qui en a suffisamment comme cela.

    2. nordyck

      Ils ne doivent pas être difficile à l’OMS! Il n’y a qu’à se rappeler H1N1,n’est-ce pas?

      Pour info,au milieu des années 80,les notes d’admission au concours de l’internat ont du être ramenées en dessous de 10/20 de moyenne . Puis « importation » de médecin étrangers à « niveau de compétance équivalent »(?); puis le bordel généralisé …

      Pour finir,hôpteaux en faillite,substitutions de produits efficaces contre de la m…,rationnement des soins,administration tentaculaire , et… gabegie à tous les étages !Nous en sommes aux pansements à l’eau .C’est dire !

      Et pour le para-médical,pas de problème,la pente est la même .Une normalité en soviétie,quoi!

      Alors le classement de l’OMS…Pffuit!!

  12. Gdec

    ah ! comme je ris. Après l’invasion par les musulmans, les roms, les fonctionnaires, les chars soviétiques alors ?

    Voilà, c’est ça, tu as tout compris…
    Les cotons-tiges qui s’amoncellent dans ta boîte crânienne font des miracles, finalement…

    1. Ricola

      Vous avez de gros problèmes de lecture monsieur le clown de combat, la soviétie désigne tout simplement un état de délabrement, un château de carte si vous voulez. Mais cela est peut être trop vous en demandez ?

      1. Ricola

        Et d’ailleurs il n’a jamais ici été question d’une soit disant invasion de musulmans ou de roms ou je ne sais qui d’autres. Il faut vous faire soigner mon petit, cela deviens grave.

        1. Ieremenko

          Chut chut, les Mr en blouse blanche qui lui ont apporté ses cachets ont dit de ne pas perturber sa petite vision bien ordonnée du monde… si on lui révèle que la bête faschiste, Anelka et le complot turbolibéral n’ont rien à voir le choc sera fatal au peu de facultés qui lui reste…

      2. Théo31

        Faut l’excuser le petit, il est allé à l’école de la République du Bisounoursland, celle où l’on apprend strictement rien (cf. le film Être et avoir). On voit ensuite ce que cela donne vers 20 ans : des décérébrés qui n’ont que quelques mots de vocabulaire (sale bourge, facho, ultra/néo-libéral) et surtout qui parlent de libéralisme sans rien en savoir ni jamais avoir lu un seul auteur libéral ou livre sur le sujet. Je connais quelqu’un qui aurait répondu à ce genre de personne : « quand on ne sait pas, on ferme sa gueule et on s’instruit ».

    2. nordyck

      Ah,il est là ! C’est qu’il finirait par nous manquer, cet animal. Heu, ce c…!

      J’ai du côtoyer, par obligation – 5 ans d’administration rendent obligatoire ce genre de rencontre – ce genre d’énergumène, je ne m’y ferais jamais . De vrais fossiles ! Et dire que certains « rêvent » de devenir comme ça … Quel cauchemar !

  13. Such

    Hello,
    Concernant la taxe sur les plus-values, est-on sur que cela ferait augmenter mécaniquement le prix de l’immobilier ? Je me dit, surement bêtement, taxe sur les plus value dit investissement moins rentable qui dit moins d’argent investi dans l’immobilier et donc finalement baisse des prix.
    D’après vous ça compense l’effet d’un marché beaucoup moins liquide ? Ou pas du tout, j’ai un gage, je dois voter DSK ?

    1. On peut tout imaginer, mais la taxe sera prise en compte dans la plus-value que devra réaliser le vendeur pour pouvoir acheter un bien équivalent ailleurs (déménagement) ou supérieur (agrandissement de famille). Cela va accroître la viscosité du marché, rendant les transactions plus dures, les propriétaires ne vendant que s’ils ont amorti la taxe d’une façon ou d’une autre…

  14. Mr T

    Le « tarif social » internet, ou l’illustration la plus caricaturale du principe directeur de l’action étatique :
    si ça bouge je le taxe, si ça continue de bouger je le réglemente, quand ça ne bouge plus je le subventionne.

    1. Flak

      non seulement tu viens troller pour rameuter des visites sur ton pauvre blog mal bricolé (et aussi super mal écrit au passage ), mais en plus tu ne te rends pas compte que les gens vont juste voir qui est le troll qui raconte n’importe quoi; tu ne t’es pas non plus rendu compte que tu dis n’importe quoi precisement parce que tu la ramenes chez H16 sans rien y connaitre au fond, on te l’a deja fait remarquer plusieurs fois mais comme tu es un petit branleur anal tu n’a meme pas tilté vu que tout ce qui t’intéresse concerne ton ego et le flattage d’icelui.
      Je prédis que tu vas continuer a te ridiculiser un peu avant de te faire bloquer.

  15. channy

    Dixit Uderzo lui même, il en est a son troisième contrôle fiscal..Mais la le rond de cuir( certainement un certain Cheval) a trouvé une parade pour le faire raquer.
    Cela me rappelle quand je bossais pour la filiale d une PME Italienne..la boite se prenait un contrôle fiscal tous les 5 ans ( elle était implanté en France depuis 20 ans)..les Italiens étant c est connu des tricheurs
    Pour les trains c’est pas vrai, les dirigeants viennent de recouvrer la vue après une cécité prolongée..au fait le train qui n’était pas arrivé a la bonne gare..il a pas fini à Lourdes par hasard( me souviens plus!)?…un grenelle du train ou un G20 du transport par rail est indispensable, urgent même..et dire qu’à une époque on a coulé les air lib et autres AOM..qui aurait pu offrir une vrai concurrence ..mais non.
    Mais Attention la sncf va réagir…elle va d abord créer une commission d enquête pour cerner les problèmes, puis dans 8 mois elle rendra son rapport avec des mesures adéquates, comme un site internet toujours en maintenance pour vous informer, ou une ligne téléphonique a 0,34 cts la minute.

  16. chabenj

    Je découvre que le même gouvenement à freiné des 4 fers l’entrée de free su le marché des mobiles de peur que trop de concurrence entraine une chute des prix ETpréfère dépenser notre argent pour…atteindre le même objectif!
    Faut pas leur en vouloir, la schizophrénie est une maladie grave…

  17. twin

    Tu avais juste dix-huit ans
    Quand on t’a mis un béret rouge,
    Quand on t’a dit : « taxe dedans
    Tout ce qui bouge. »
    C’est pas exprès qu’ t’étais socialiste,
    fiscaliste.

    Alors, de combat en combat,
    S’est formée ton intelligence.
    Tu sais qu’il n’y a ici-bas
    Que deux engeances :
    Les gens bien et les gauchistes,
    ficaliste

    Puis on t’a donné des galons,
    Héros de toutes les défaites
    Pour toutes les bonnes actions
    Que tu as faites.
    Tu redressait en spécialiste,
    fiscaliste.

    Alors sont venus les honneurs,
    Les décorations, les médailles
    Pour chaque ruine ,
    Pour chaque entreprise liquidée ,
    Pour chaque croix noire sur ta liste,
    fiscaliste

    Mais, malheureusement pour toi,
    Bientôt se finira ta guerre :
    Plus d argent plus de combat.
    Que vas-tu faire ?
    C’est fini le travail d’artiste

    C’est plus qu’un travail de nana
    D’ commander à ceux qui savent lire,
    Surtout qu’ t’as appris avec moi
    Ce que veut dire
    Le mot  » liberalisme »,

    T’ as rien perdu de ton talent,
    Tu rates pas une embuscade
    Mais comme on n’ tire pas vraiment,
    Tu trouves ça fade.
    C’est pt’êt pour ça qu’ t’ as les yeux tristes,
    fiscaliste.

    Mais si t’ es vraiment trop gêné
    D’être payé à ne rien faire,
    Tu peux toujours te recycler
    Chez tes p’tits frères.
    J’ crois qu’on engage dans la stasi,
    .

  18. Gouter

    Le constat est exact, et l’actualité le confirme chaque jour.
    Cependant je regrette la comparaison navrante avec le système communiste. En effet, c’est à cause d’un capitalisme à outrance (privatisations), modèle Américain cher à notre président, que notre quotidien ne cesse de se dégrader ( hausse des taxes locales, du prix du gaz, de l’alimentation, suicides chez ex france telecom, privatisation des chemins de fer etc. ).
    Il est vrai que les extrêmes se rejoignent : libéralisme et communisme produisent les mêmes effets.

    1. Ah oui, le capitalisme du président sarko ! Et son turbolibéralisme composé de taxes, de hausses de prix et de suicides dans les entreprises privées comme la SNCF (!), l’EdNat (!!), la Poste (!!!) dont on dira qu’il vont un jour devoir être privatisés pour rentrer dans le tableau.

      Bref : un commentaire à l’image de l’inculture générale et économique française.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.