Vous paierez bientôt vos impôts avec votre carte d’identité. Heureux ?

L’Etat français est une ruche pleine d’abeilles industrieuses fort occupées à leurs petites affaires. Quand, d’un côté, certains font absolument tout pour que le status-quo perdure, en refusant obstinément de tailler dans les dépenses, de l’autre, les habiles hyménoptères entreprennent de tenir à jour les registres des petites fleurs qu’elles vont butiner aussi régulièrement que possible…

Oui, je sais, la métaphore apicole, particulièrement bucolique, colle mal à l’image qu’on peut se faire de nos chères élites qui s’emploient tous les jours à consolider le budget par petites touches picturales subtiles ou tondre ras les contribuables qui passent à portée.

Ou alors, il faut imaginer les abeilles, en formation serrée, descendre en piqué sur de malheureuses marguerites comme jadis les Stukas de la Luftwaffe, les pomper de tout leur nectar en quelques microsecondes vives et impitoyables et repartir aussi sec, laissant les pauvres fleurs dépenaillées et les pétales arrachées.

Et dans cette version plus musclée de la métaphore, il faudrait ajouter des bataillons d’insectes rampant aux tiges de chacune de ces fleurs pour y apposer un numéro de série.

C’est effectivement la dernière nouveauté du gouvernement : ficher gentiment et dans la plus grande discrétion l’ensemble des Français. Comme vous avez pu le lire hier, la discrétion, c’est très important puisqu’elle permet de continuer à profiter des fromages de la République sans que personne ne s’en inquiète.

(A ce propos, n'oubliez pas, aux prochaines élections, que le Hollande est l'autre pays des fromages.)

Eh bien pour le fichage de toute la population, c’est la même chose.

Fascism : do you think it'll be this obvious ?

On apprend en effet dans cet article-ci que les parlementaires ont récemment voté la mise en place d’une carte d’identité nationale biométrique permettant de centraliser plusieurs informations dans un médium facile à trimbaler et surtout, facile à interroger à distance : il s’agit de la mise en place de deux puces RFID dans les cartes d’identités.

En gros, le passage de la carte dans un portique permet un échange rapide et sans contact d’informations comme le nom et les prénoms, le sexe, la date de naissance, le lieu de naissance et, très crypté et très sécurisé si si je vous rassure, l’empreinte roulée des huit doigts de la main.

Oui, roulée, l’empreinte. Comme au commissariat lorsqu’on va vous emmener derrière les barreaux. Ce n’est pas fortuit.

J’insiste évidemment sur la sécurisation et le cryptage et les protections et les lois pointues et dissuasives et tout et tout qui entourent bien sûr ces informations : n’importe qui ne pourra pas lire les puces d’identité RFID, hein. Pas de ça en France, môssieu. C’est du solide.

On se rappellera que la carte bancaire devait être inviolable. Serge Humpich, seul, dans son coin, avait prouvé qu’il n’en était rien…

On se rappellera aussi toutes les affaires plus ou moins récentes où des fichiers de contribuables (anglais, allemands) s’étaient retrouvés dans la nature, au grand dam des autorités concernées qui avaient pourtant assuré, elles aussi, du sérieux des protections mises en place par l’état pour garantir que, justement, de telles fuites n’auraient jamais lieu…

On aura donc toute confiance dans la solution que l’Etat va mettre en place avec ce progrès évident dans le compte du cheptel.

Le relais de cet information pourtant assez importante par la presse aura été très discret. On trouve encore quelques articles ici et là, mais à la faveur de la crise et des vacances de Juillet, tout le monde s’est empressé de n’en pas dire grand-chose.

Plus on y pense, et plus les frasques de DSK, les émeutes londoniennes, les mouvements boursiers, la fumeuse règle d’or de Sarkozy, apparaissent pratiques pour continuer à faire trotter le lièvre que tous les Français tentent de rattraper, le soir vers 20H, coachés par Claire Chazal.

C’est dommage puisque finalement, la nouvelle carte en question s’intègrera dans un ensemble plus grand où chaque citoyen sera littéralement pisté dans tout ce qu’il fait.

Au fait, j’ai parlé plus haut de « deux puces ». Eh oui, les parlementaires, sans bondir de leurs bancs molletonnés, ont parfaitement admis que cette nouvelle carte d’identité puisse contenir une puce pour des options de paiement.

Après tout, c’est une question de présentation et de marketing, non ? Il suffit que le gouvernement fasse simplement les « bons partenariats » avec l’industrie bancaire et on peut être assuré que l’ensemble de l’opération se déroulera dans les meilleurs conditions.

En plus, ça tombe bien : ce gouvernement a déjà pris langue à de multiples reprises avec le monde bancaire et financier sans demander l’avis du contribuable, et n’aura donc aucun mal à continuer sur sa lancée, d’autant que quelque soit le niveau de l’échec, des fuites ou des catastrophes, ce sera avec l’argent ponctionné qu’il le fera ; aucun risque, donc.

Carte d'identité - Visa  Mastercard

Au passage, on s’étonne de la discrétion déjà mentionnée plus haut : une carte d’identité nationale qui contient une « puce de service » pouvant « éventuellement » servir aux paiements (et permet donc de relier, de fait, les dépenses de consommateur de M. Toulemonde avec sa fiche d’impôt pour en déceler d’éventuelles incohérences), voilà qui aurait dû être un véritable cheval de bataille de nos petits Libres Penseurs qui s’épanchent pourtant régulièrement dans leurs papelards humides.

Mais non. Personne n’a rouspété.

Si l’on s’en tient à l’absence totale de réaction de … tout le monde, tout ceci est normal : le bétail français va maintenant être estampillé, et le petit moutontribuable pourra « gambader » en étant toujours sûr qu’il y aura l’Etat derrière pour s’occuper de lui, au début avec la tondeuse, ensuite avec le couteau.

Mignon, non ?

Notez que ce mouvement de la République vers le fichage complet, pervasif et total (voire totalitaire) de ses troupes n’est pas un petit pas unique vers un estampillage global, mais bien un mouvement d’ensemble des belles sociales-démocraties qui veulent bien évidemment le bien de tous et de chacun, éventuellement contre le gré des ronchons libéraux qui sont bêtement farouchement contre.

On ne s’étonnera pas de trouver, dans la belle Amérique d’Obama l’exacte réplique de ce qui s’est voté chez nous, à quelques différences culturelles prêt : l’acte HR 3590 récemment signé par le président permet ainsi la mise en place d’un registre national afin d’effectuer un suivi des patients.

Et à terme — i.e. dans quelques années au maximum — s’il le faut (bisous), ces patients peuvent recevoir, implanté sous leur peau, une puce RFID Verichip permettant de transporter toujours avec eux (bisous), les informations bien protégées (bisous) concernant leur dossier médical (bisous).

Rien de gênant, non ?

Bizarrement, certains trouvent aussi que les largesses de la loi correspondante permettent de stocker, finalement, n’importe quel renseignement sur tous les individus.

Parfaitement rassurant.

Et dire que les libéraux s’opposent à tout type de fichage par les gens de l’état ! Mais qu’ils sont bêtes, ces libéraux ! Ils n’aiment pas le gouvernement et l’état (qui fait tout bien, voyons) et ne comprennent pas pourquoi ce dernier veut les numéroter, comme les cochons et ses abattis !

C’est d’un pusillanime !

Tout le monde sait bien que pour qu’une bonne démocratie fonctionne, absolument tout le monde a besoin de savoir absolument ce que fait absolument tout le monde. Non ?

J'accepte les Bitcoins !

1Prwj1GguDVroj7ErqL8A2mpfvUaE1BiLT

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires73

  1. kelevra

    quel rabat-joie vous faites…, tout ca c est pour notre bien et surtout le leur, comme l interdiction de vente des armes, il manquerait plus que les cretins se revoltent et viennent a les passer par les armes. d ailleurs sur M6, reportage concernant les katanas (sabre japonais), armes de plus en plus utilisees pour tuer et voler, et bien sur m6 pense qu il faudrait l interdire!!!
    etonnament j ai l impression que nos chers gouvernants commencent a avoir un peu les chocottes, a force de tirer sur l elastique du slip, on se retrouve a poil.

  2. Fryer

    On se rassure en se disant qu’il y aura ptet plus de soussous pour réaliser ce fichage postnazi.
    Dans tous les cas, on restera bien chaudement avec le permis de conduire, même si ma photo est toute moche :(

    1. gem

      Les grand projets débiles passent toujours avant tout le reste.
      Et puis tu crois que ton permis de conduire va rester longtemps sans puces ?

  3. infraniouzes

    J’ai lu l’article du Nouvel Obs’ dont vous donnez le lien. Ce qui me choque c’est la présence de 11 députés ! Là, il y a quelque chose à faire… Ce doit être très en dessous de l’escouade de CRS et Gardes mobiles qui gardent le fort Chabrol qu’est l’Assemblée nationale.
    Ensuite, si on veut faire quelque chose contre l’usurpation d’identité, commençons par supprimer cette pratique qui consiste à faire envoyer des extraits d’acte d’état civil par… courrier ordinaire. Ce qui permet à n’importe quel aigrefin de récupérer le papier, qu’il aura lui-même demandé en votre nom, au passage du facteur pendant que vous trimmer à votre boulot. Et après, se faire établir de vrais faux papiers est un jeu d’enfant.
    Si vous saviez le nombre de faux dossiers de crédits qui inondent les banques vos cheveux se dresseraient sur votre tête. Là, l’identité est exacte mais c’est le profil social du demandeur qui est bidon; faux employeur, faux bulletins de salaire faux relevés bancaires etc. Et si le dossier passe dans les mailles du filet il permettra, tout simplement, un rapide blanchiment d’argent résultat d’obscures activités inavouables.
    On vent des kits plus vrais que nature pour cela. Donc protégeons-nous, mais faisons les choses au grand jour que diable !
    Je gage que le jour où on aura copié la plaque de votre voiture et commis des infractions dont vous aurez à payer l’addition, vous serez le premier à crier: plus de fichiers ! plus de police ! plus de répression !

    1. Non, j’ai toujours été contre les fichiers étatiques.

      Il y a usurpation parce qu’il y a fichiers. Et pour lutter contre les fichiers, vous préconisez … plus de fichiers ? La bonne blague.
      C’est exactement comme pour les fichiers d’allocataires : ils pleurnichent parce que certains fraudent. Oh. Zut alors. Ceci dit, s’il n’y avait AUCUNE subvention, AUCUNE allocation, vous résolvez à la fois le problème de leur ponction, celui de leur distribution « égalitaire » et « juste », et celui de la fraude. Et 0 fichier, bien sûr.

      Comme beaucoup de monde, vous semblez adorer porter un n°, comme un mouton serait fier de montrer son tatouage à l’oreille. Mais vous oubliez que ce n° vient avec un abattoir au bout.

      1. Arkh

        On ne répètera jamais assez que la carte d’identité et l’interdiction de port d’arme en France datent de la bonne époque de Vichy.

  4. daredevil2007

    Très bonne analyse comme toujours, Hash… qui me fait penser à la série prémonitoire du prisonnier!

    « ce gouvernement a déjà pris langue à de multiples reprises avec le monde bancaire et financier sans demander l’avis du contribuable »
    Désolé mais je n’ai pas compris ce que le mot « langue » venait faire là?

  5. Libertas

    Au Royaume-Uni, le gouvernement travailliste Brown avait en projet l’introduction d’une carte d’identité, refusée avec constance depuis des décennies par la population comme une idée « continentale » qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Une des premières annonces du gouvernement de coalition conservateur-libéral a été l’abandon de ce plan de fichage de la population du royaume.

    1. Très bonne invention. Elle en dit long puisqu’elle permet … de se protéger du gouvernement.

      Les gens ne devraient pas avoir peur du gouvernement.
      Le gouvernement devrait avoir peur des gens.

      1. gem

        Pour le premier, on a un problème, mais pour le second, c’est le cas : c’est bien parce que le gouvernement a peur des gens qu’il cherche à les contrôler, les désarmer etc.

        Le gouvernement ne devrait pas non plus avoir peur des gens.

        En fait dans l’idéal le gouvernement ne devrait pas s’occuper des gens, seulement des choses, ça éviterait bien des interférences nuisibles, mais faut pas trop rêver…

  6. babelouest

    Je suis assez satisfait des réponses. Contre un État policier (et pas grand-chose en-dehors de ce travail-là), il reste la résistance passive et civique. Quitte à se charcuter soi-même pour éliminer une puce RFID intradermique, imposée de force.

    Au fait, qui parmi les participants au débat possède un téléphone cellulaire ? Ou plutôt, vu là où nous en sommes, qui n’en possède pas ? Qui n’a pas (oui, j’insiste) de télévision chez lui ? Pour des raisons de simple intimité, de simple refus de propagande insidieuse, je n’en ai pas, ni de l’un, ni de l’autre.

    1. La télé ne sert plus à rien. Les audiences des grandes chaînes s’effritent parce que les populations qui ont grandi avec internet n’ont plus besoin du 20H pour s’informer.
      Quant au cellulaire, c’est une question de temps mais la différence ordinateur / téléphone va disparaître.

      Mais là encore, le tracking par des sociétés privées est moins grave, en essence, que par un gvt. Le cellulaire, t’en veux pas, tu t’en passes. Une CNI est de facto obligatoire en France, et il n’y a (évidemment) aucune possibilité d’aller chercher un modèle plus sympa de CNI dans un pays autre.

    2. Pascale

      En ce qui me concerne je n’ai pas la télé. Parce que c’est une machine à formater les cerveaux et que je ne veux pas payer de redevance pour un outil de propagande.

      1. De fait, en pratique, dans la réalité, vous serez enquiquiné dès que vous aurez des démarches à faire (prendre un recommandé, faire des chèques, louer un appartement, …)

        1. pythéas

          Depuis que la PAF a perdu ma carte d’identité (oui, les mecs la prennent à l’entrée du tarmac de CDG, mais quand on passe la récupérer en sortant… bah non, ils ne l’ont plus : « il faut voir avec la prefecture Monsieur » ?!!) en 2006, j’ai voulu m’en passer, puisqu’elle n’est pas obligatoire.
          Je fais toutes les démarches avec mon passeport, et ça ne pose aucun problème.
          En revanche, refaire une carte d’identité (je me suis quand même renseigné) quand elle est ‘perdue’, c’est la croix et la bannière, avec paperasse, déclaration sur l’honneur et tout le toutim qui saura à coup sûr occuper l’armada d’agents proactifs des services concernés de l’Etat .

          1. Oui, mais le passeport est aussi pucé. Le problème reste donc exactement le même.
            (ok, le passeport ne permet pas encore d’acheter des trucs, mais on y viendra un jour, je suppose)

    3. eheime

      Pas de téloche non plus.
      Un jour j’ai pété un cable en écoutant le JT et j’ai viré le poste à la cave (en me disant au fond de moi meme que passé l’enervement il remonterait bien vite).
      Croyez le ou non, mais arreter la télé, c’est comme arreter de fumer, arreter d’entendre le bruit d’un marteau piqueur, arreter quelque chose qui vous ennuit profondemment mais qui semble ne jamais devoir d’atteter. Et puis on arrete. Et c’est fini. Ca servait juste à rien.

      Le seul truc drole, c’est en société. Les gens ont l’impression que vous déparquez d’un autre pays ! Et c’est là où vous devenez vraiment convaincus que la télé ne sert à rien :) Michttrucmachin a perdu le dernier jeu de téléréalité (lequel au fait ??) ? Le gouvernement veut encore faire une clownerie (passer une loi) ? Madame Michu pleure la mort de son fils – contre toute attente – ? Rien à fiche !!! Vous êtes completement RELAXé, décontracté du gland !

  7. infraniouzes

    J’ai un N° de sécu à 14 chiffres et je suis bien content car il me permet de percevoir mes remboursements. J’ai un N° de client à EDF, GDF, SFR etc et heureusement car sinon je serais susceptible de payer pour le voisin.
    Allons, allons H16, ne vous faites pas plus anarchiste que la moyenne des Français. Heureusement que votre ordinateur a un N° IP unique pour vous permettre de communiquer (comme votre mobile) en toute tranquillité.
    Je me souviens, il y a quelques années, avoir vu à la TV, un reportage dans lequel un Africain faisait ses affaires en pleine brousse et payait tranquillement avec son mobile ! Aujourd’hui encore j’en reste baba car ça n’a pas cours en France (sauf expérimentations locales). On a du chemin à faire.
    Qui dit ordinateur (ou computer) dit.. fichiers. Il faudra s’y faire, c’est comme ça à moins de revenir à l’âge de glace. Certains semblent le souhaiter…

    1. Cf ci-dessus concernant les entreprises commerciales. Pour la sécu, le pb intrinsèque provient de son monopole et de ce qu’il est étatique. Pour l’IP, il y a des solutions, commeciales, de proxy & vpn.

      Vous vous méprenez : ce n’est pas le fichier, le mal. Le mal, c’est le fichier étatique.

      1. babelouest

        Non, le mal est le fichier commercial, cédable vendable à l’infini, qui enserre l’individu, citoyen mis entre guillemets, mais essentiellement consommateur. C’est ce lien qu’il faut briser. D’où le refus de cartes « magasin » qui permettent un suivi individuel si nécessaire.

        1. Epicier vénéneux

          On peut cumuler. L’Etat s’est fait prendre la main dans le sac en train de vendre des fichiers de cartes grises à des annonceurs. L’an dernier, il me semble.

        2. Paf

          « Non, le mal est le fichier commercial, cédable vendable à l’infini, qui enserre l’individu, citoyen mis entre guillemets, mais essentiellement consommateur »

          n’importe quoi, de la pure poesie alterneuneu.
          explique nous comment il ‘enserre’…avec ses petits bras musclés?
          la critique du ‘commercial’ est un reflexe pavlovien franchouille typique.
          H16 parle des fichage de citoyens par l’etat, de loin le plus dangereux.
          C’est revelateur que le fichage commercial soit ‘compris’ et honni au plus vite tandis que pour le fichage etatique, il faille tout re-expliquer depuis le debut.

      2. bibi33

        Fichier qui sont généralement détournés de leur utilisation première comme ce fut le cas lors de la mise en place de la campagne de vaccination H1N1.
        Puisque je le rappelle afin de pouvoir déterminer les populations prioritaires à vacciner le ministère de la santé c’est joyeusement assis sur le secret médical.

    2. Before

      Vous faites semblant de ne pas comprendre.
      Oui, nous sommes dans des dizaines de fichiers.
      Oui, la police peut explorer la plupart de ces fichiers – sur commission rogatoire.
      Mais lorsque j’achète un DVD sur Amazon, lorsque je prends un métro, lorsque j’achète une baguette de pain, je ne porte pas tatoué sur mon front mon numéro de sécu : avec des puces RFID liées au moyen de paiement et d’identification, on change d’échelle.

    3. gem

      mon garçon, j’ai plein d’identité commerciales, et les commerciaux s’en fiche et n’ont rien à dire. les fichiers commerciaux ? mais ils sont pleins de vide. On les remplis sans justificatifs, alors ça y va. Age, adresse, prénom, tout est faux.
      Il n’y a guère que ma banque qui connait ma vraie identité. Mais elle n’a pas mes empreintes ni même ma photo…

  8. bibi33

    La question est les puces seront-elles en forme d’étoiles jaunes à 6 branches?

    Mais jusqu’au dernière nouvelles, en France on est pas obligé d’avoir une carte d’identité, car nous avons à notre disposition d’autre papier d’identité: permis de conduire et passeport.
    De plus il me semble même qu’une carte d’identité périmée est aussi considéré comme valide par les agents de l’état et dans les bureaux de votes.

    Donc il faut s’attendre à voir bientôt l’obligation de porter cette nouvelle carte sur soit qui sera bien sûr délivrée « gratuitement » et cela avant même la sortie de la maternité pour les nouveaux nés.

      1. Epicier vénéneux

        C’est moins grave à mes yeux dans la mesure où la raison d’être de votre passeport est justement de fliquer vos déplacements.

        Ce n’est pas le cas du permis. Ni de la CNI.

  9. NEV

    Aucun fichier… Ok, comment vous faites pour faire participer le citoyen aux frais de fonctionnement du pays? Pour gérer l’immigration clandestine etc.

    En Belgique -mais vous le savez- on a un numéro et une puce lisible au contact sur notre carte d’identité, ça marche très bien et je n’ai pas encore entendu parler d’abattoir ou de chambre à gaz.

    En outre j’ai lu ailleurs (PCINpact) qu’en France il soit question de ne pas pouvoir lire la carte d’identité à distance auquel cas je ne vois pas vraiment la différence avec une carte papier (si ce n’est la difficulté de faire un faux)

    1. BN

      La différence, énorme, est que ce dernier projet de loi prévoit de créer un fichier centralisé de toute la population, fichier contenant entre autres les empreintes digitales sous une forme permettant la recherche pour les enquêtes de police.
      Quant au non-accessible à distance, laissez moi rire. Avec les appareils standard, oui, mais avec un appareil spécialisé…
      Le même genre de puce dans les passeports américains avait conduit quelqu’un à imaginer un concept intéressant : la bombe qui explose quand un citoyen américain se trouve proche. Concept validé par un prototype parfaitement fonctionnel.

      1. NEV

        J’essaie d’imaginer un état qui gère efficacement ses revenus et dépenses sans un fichier centralisé de sa population, comment imposez-vous le peuple? Si vous ne l’imposez pas, comment couvrez-vous vos frais?

        Le coup des empreintes c’est trop, je vous l’accorde.

        Je suis d’accord qu’une puce RFID n’est pas une bonne chose à partir du moment ou le port de la carte d’identité est obligatoire (je reviens avec l’exemple de la Belgique, nous sommes tenus de porter notre carte d’identité à tout moment, mais elle n’est lisible que au contact et ça ne me choque pas comme système)

        1. Mais bordel, pourquoi voulez-vous relier absolument chaque individu aux dépenses de l’état ? Si vous prenez une TVA, par exemple, elle permet de collecter cet argent et de n’avoir besoin d’aucun n° pour aucun citoyen. Et un état régalien n’a vraiment pas besoin de plus.

          En gros, vous justifiez une aberration (le fichier étatique) par une autre aberration (l’impôt), le tout à un anarcholibéral. Vous comprendrez que ça ne peut pas passer.

        2. Flo

          Bah voilà, c’est pour ça que notre Etat gère aussi mal ses « revenus (sic) et dépenses » ,c’est parcequ’il n’a pas un fichier centralisé de sa population assez performant.
          Avec le renfort de la technologie de pointe, dont il est un utilisateur très avisé, finis les déficits abyssaux, vous allez voir ce que vous allez voir!

    2. « Aucun fichier… Ok, comment vous faites pour faire participer le citoyen aux frais de fonctionnement du pays? Pour gérer l’immigration clandestine etc. »
      Mais comment font les pays qui n’ont pas ce système ?
      Et ça ne remet pas en cause ce que j’ai dit: le fichier étatique est par essence fuitable, et détournable à merci pour de sombres desseins. Donc non.

      1. daredevil2007

        J’ajouterais que l’histoire prouve à l’envi que tout système qui se base sur les bons sentiments finit par devenir l’outil de causes beaucoup moins nobles… et un fois celui-ci mis en place, il ne faut pas compter le supprimer!

  10. Jean

    H16, j’avoue avoir du mal à saisir votre définition de « social-démocratie ». Celle-ci est-elle à vos yeux obligatoirement liée -à terme- à un état totalitaire? (c’est une vraie question).

    1. hank rearden

      La social démocratie, c’est l’état nounou qui s’occupe de vous contre votre gré mais au nom de votre bien et de votre bonheur et grâce à des fonds prélevés de force dans votre poche; c’est la coercition proclamée au nom de votre liberté. Si c’est pas totalitaire ça.

      1. Jean

        Est-ce le concept qui est remis en cause ou l’application
        (et que pense l’auteur des social-democraties nordique) ?
        Le livre de l’auteur propose-t-il des alternatives ?

        Merci

        1. hank rearden

          Le concept même !

          Et cela remonte plus haut au concept de liberté. Conçue comme positive, comme capacité, ce concept de liberté mène irrémédiablement à la social-démocratie puis aux totalitarismes socialistes ou fascistes; conçue comme négative, absence de coercition, elle mène à une vision libérale des choses, un monde ou le seul but du politique est de minimiser la coercition des uns par les autres. Le social-démocratie fait exactement le contraire: elle organise la coercition des uns par les autres prenant comme prétextes des concepts qui sont en fait vides comme celui d’ »intérêt général », de « bien commun » ou de « droits à » (en fait faux droits comme le droit au logement par exemple puisque pour les garantir à certains, il est nécessaire d’organiser la coercition des autres contrairement aux « droits de » applicables égalitairement à tous) concepts que nul n’est capable de définir et qui sont seulement les outils qui permettent au politique d’imposer son pouvoir, ses moyens politiques (opposés aux moyens économiques, ceux de la liberté définie comme absence de coercition.)

          c’est un condensé qui manque peut-être d’un peu de clarté…

        2. Higgins

          La social-démocratie dérive très rapidement vers la social-médiocratie. C’est l’enfer dans un univers rose fuschia plein de bonbons sucrés et de coussins moelleux (du moins au début). Pour les paradis nordiques, lisez les polars d’Henning Mankell.
          Quant à son application dans le pays de Descartes et de Voltaire, on en voit tous les jours les conséquences bénéfiques: consommation d’antidépresseurs record (http://blog.surf-prevention.com/2010/01/17/antidepresseurs-medicaments-depression-consommation/), taux de suicide olympique (Selon l’OMS 16,2 pour 100 000 habitants. On trouve des chiffres qui varient entre 15 et 21,3 selon les sources. Parmi les pays de l’OCDE, les taux de suicide sont les plus forts au Japon et en France. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Suicide), champion du monde de pessimisme (http://www.france-info.com/france-societe-2011-01-03-les-francais-champions-du-monde-du-pessimisme-pour-2011-506437-9-12.html). Bref, la machine marche à fond et si on en croit nos dirigeants, tous les clignotants sont au vert (un effet du daltonisme peut être?).

          « La démocratie se suicide si elle se laisse envahir par le mensonge, le totalitarisme s’il se laisse envahir par la vérité. » Jean-François REVEL

        3. Jean

          Merci pour ces précisions intéressantes, je suis par la suite tombé sur wikiberal qui offre beaucoup de réponses.

          Cependant j’ai du mal à voir la différence de nature entre les deux systèmes qui s’opposent : le pouvoir corrompt, et il est probable qu’il en soit de même dans tout système.

          Puisqu’il faut faut tout de même un régulateur dans un état libral on peut justement penser qu’il sera finalement approché par la tentation. Qu’a été pensé pour éviter cela ?

          Y a-t-il un homme politique promouvant (une esquisse de) ces idées ?

        4. Faust

          Le pouvoir corrompt, en effet : le point de vue libéral est justement de minimiser la part de l’Etat, et donc du pouvoir détenu.
          Il y aura toujours de la corruption dans l’Etat, mais son pouvoir de nuisance ne sera pas le même selon sa taille.

  11. Pascale

    Plusieurs personnes auxquelles j’ai parlé de ce système de fichage et des cameras vidéos qui pullulent, m’expliquent qu’elles s’en moquent et qu’elles n’ont rien à craindre d’être fichées …. sous entendu puisqu’elles-mêmes sont des Bisounours.

    Il ne leur vient pas à l’esprit qu’un jour elles pourraient ne plus faire partie des Bisounours épanouis et heureux en Bisounoursland, ou bien qu’un jour le Bisounoursland pourrait disparaître ….. mais pas les fichiers.

  12. marie georges

    de toute façons les traces qu’on laisse sur le web ici meme ou dans les réseaux sociaux , google,échelon, sont une mine d’informations pour qui veut bien chercher. nous sommes dans un état qui pond de plus en plus de lois restrictives et qui a de moins en moins de policiers et de juges pour les faire appliquer.cherchez l’erreur…

  13. Ariane

    Pourquoi ne devrions-nous pas évoluer vers le fichage complet ? Bon, n’allez pas croire que c’est mon avis, mais je suis parfaitement neutre sur la question, parce que je n’en comprends pas bien les enjeux, je crois.
    Tout ce que je vois comme danger au fichage complet et au recoupement des données (actuellement interdit, mais pour combien de temps encore ?) c’est le vol d’identité ou de données, qui deviendrait beaucoup plus simple.
    Sinon, j’admets que je ne vois pas trop en quoi il est liberticide de partager ce genre d’informations. J’ai plutôt tendance à penser que lorsqu’on n’a rien à se reprocher, on n’a rien à cacher non plus. (Le raisonnement est un peu trop simpliste, j’en conviens, mais je n’arrive pas vraiment à trouver d’argument contraire.)

    1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Panoptique
      http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Vie_des_autres

      Le souci d’une société où tout le monde sait tout de tout le monde est qu’elle devient proprement invivable.
      Et une société où l’état sait tout de tout le monde devient mortelle.

      Le fichage des individus par l’état, c’est LA méthode en or pour qu’aucun n’échappe à ses lubies. Et les lubies de l’état, ce sont les lubies des groupes de pression. Ca peut être écolo, … et ça peut être xénophobe, après tout.

      1. marie georges

        on est bien d’accord mais tu surestimes le travail des polices.plus ça va et plus le travail d’un flic de base c’est de remplir son quotat de contraventions.pas de chasser les criminels.et en plus les gendarmes sont bien en dessous des 35 heures(26 je crois).

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)