Areva ou les dégâts du capitalisme de connivence

Et c’est avec un dépit mal contenu que nous découvrons une nouvelle tare du libéralisme triomphant : le nucléaire, fleuron français de l’énergie, subit de lourdes déconvenues et Areva, cet exemple sublime du capitalisme apatride ultra-libéral se retrouve dans les premières pages de l’actualité économique…

Décidément, le libéralisme, le capitalisme, la libre-entreprise et le marché libre ne se portent pas bien actuellement. Ce n’est vraiment pas cool pour les entreprises qui luttent avec leurs petits poings sur des marchés tous les jours plus concurrentiels et parfois, elles rencontrent des difficultés et doivent licencier.

C’est donc le cas d’Areva dont une fuite interne (plus ou moins orchestrée par la direction, une bande de patrons capitalistes âpres au gain et aux babines pleines de sang de bébés prolétaires fraîchement sacrifiés sur l’autel des bénéfices boursiers) nous indique qu’elle va devoir se séparer de 2700 emplois dans un plan de restructuration dont le volet français aura été violemment démenti par ces hyènes patronales assoiffées de pognon.

Immédiatement, l’Etat, ce dernier rempart contre le monde méchant et l’adversité agressive, est monté au créneau pour bien remettre les choses au clair, en la personne du Ministre de l’Economie. Comme il ne pouvait pas venir, c’est un stagiaire, un certain François Baroin, qui a expliqué la position officielle du Ministre en déclarant :

« Nous tenons à ce qu’Areva, au même titre que toutes les entreprises publiques, soit mobilisée sur le maintien de l’emploi en France. Celui-ci ne doit être en aucun cas une variable d’ajustement. »

Heu. Comment ça, au même titre que toutes les entreprises publiques ?

On m’aurait menti ? Les patrons de la grosse entreprise qui fourgue des EPR comme des petits pains à travers toute la planète ne sont pas des libéraux apatrides gorgés de stock-options juteuses ?

Coôôômment ? Areva serait donc une entreprise publique, avec 87% du capital détenu par l’Etat français ?

Mais alors, la convocation d’un responsable de cette entité auprès du Ministre lui-même, comme un élève fautif auprès d’un principal sourcilleux, ne serait pas réellement l’illustration d’un turbo-libéralisme débridé ? Ne dirait-on pas, là encore, un gentil capitalisme de connivence ?

Roooh.

Moi qui croyais que la France était un enfer libéral !

Mais si l’Etat est actionnaire à 87% de ces bricoleurs d’atomes, force est alors de constater qu’il est directement responsable des erreurs stratégiques du groupe qui ont provoqué ce plan social et ces pertes d’emploi, non ?

Si l’Etat est le premier actionnaire, très majoritaire, d’Areva, c’est lui qui est finalement responsable de la façon dont ce plan sera mis en place, non ?

Si l’Etat a 87% des ronds qui font tourner la boutique atomique, c’est donc lui qui est responsable des patrons qui ont été nommés à sa tête, et notamment de leurs rémunérations (qui ne les placent furieusement pas dans les 99%, comme les députés et les sénateurs, du reste), n’est-ce-pas ?

La conclusion s’impose donc d’elle-même : le capitalisme de libre entreprise, dans lequel l’état n’intervient pas, et le libéralisme tout nu et tout bronzé sont donc totalement responsables de ce qui arrive ! C’est une évidence !

Maintenant que cette certitude, parfaitement limpide et destructrice pour les turbo-libéraux, est établie, examinons ce que le stagiaire porte parole du Ministre a déclaré à ce sujet.

Le petit Baroin, un peu impressionné de parler devant tant de monde, a déclaré, je cite :

« L’Etat est attentif à l’impact sur l’économie réel du ralentissement économique, de ce qui se passe dans la zone euro. L’Etat n’acceptera pas que les ajustements économiques des plans stratégiques d’une entreprise où l’Etat se trouve en position d’actionnaire se fassent au détriment de l’emploi. Il n’y aura pas de suppressions d’emplois à Areva. »

(Ami lecteur : souligne et compte le mot "Etat" dans la citation précédente - tu en déduiras comme il se doit que les libéraux se sont vraiment infiltrés partout, les salauds)

François BaroinAvec une telle sortie, on est tout de suite rassuré : Areva ne va pas mal, il n’y aura pas de suppressions d’emploi, et l’Etat veille au grain. Musique maestro.

Ouf. Tout ce libéralisme finissait par faire des dégâts, heureusement que l’Etat intervient avec ses gros sabots ses fines stratégies.

Ceci posé, on peut être en droit de s’interroger parce que dernièrement, le même stagiaire, parlant des émissions de dette française, a déclaré, toujours aussi ému par le nombre de journalistes qui notaient ses paroles, que, je cite encore :

« Le niveau des taux français était parmi les meilleurs malgré les tensions sur le marché de la dette qui ont poussé à des niveaux record ces derniers temps l’écart de taux entre la France et de l’Allemagne. Mais ce n’est pas l’écart de taux qui augmente avec l’Allemagne qui est important pour la gestion de la dette, c’est le niveau de taux. Or les niveaux de taux aujourd’hui, que ce soit à court terme ou à 10 ans, sont des niveaux de taux qui sont parmi les meilleurs au cours de la décennie qui vient de s’écouler. »

On découvre même, dans d’autres articles, que la situation, telle que relatée par lui, est même franchement bonne.

«La France sur sa partie budgétaire, fiscale, sur sa stratégie en matière de finances publiques est un pays sérieux; elle s’est adaptée, elle a présenté les plans nécessaires»

Voilà, la France est un pays sérieux de chez Sérieux. Par exemple, on fera tout, demain, promis, pour éviter de placer des violeurs psychopathes au milieu d’un cheptel de victimes. Tout y est géré au cordeau, les budgets bénéficiaires se succèdent comme les secondes sur une montre suisse, et les emprunts que l’Etat fait pour investir dans un avenir qu’on devine déjà riant sont remboursés rubis sur l’ongle dans des conditions de marché à la limite de l’euphorie bienveillante.

Je résume : ce sont donc ces mêmes clowns tristes qui gèrent l’Etat français, qui accumulent de la dette depuis 40 ans, qui sont en mode Panique Totale devant des taux d’emprunts que tout indique qu’ils ne maîtrisent absolument plus, ce sont ces mêmes rigolos à roulettes platinées qui dirigent des entreprises où on manipule de l’atome, ce sont ces pignoufs improvisateurs brouillons qui gèrent toutes ces boutiques et tout cet état et qui, ensuite, essayent de nous faire croire qu’ils vont sauver le pays et Areva alors qu’ils sont les premiers à les avoir mis dans le bourbier dans lequel ils sont.

Et donc, vous le trouvez crédible, le Baroin, lorsqu’il dit que tout va bien ?

J'accepte les Bitcoins !

1C7NBzUCQCgi1xEjfK8Sk4ViS3Yt23c5JM

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires60

  1. Le Gnome

    1. »Quand la volonté et l’imagination sont en lutte c’est toujours l’imagination qui l’emporte sans aucune exception
    2.Dans le conflit entre la volonté et l’imagination, la force de l’imagination est en raison directe du carré de la volonté
    3.Quand la volonté et l’imagination sont d’accord, l’une ne s’ajoute pas à l’autre, mais l’une se multiplie par l’autre°
    4.L’imagination peut être conduite par l’autosuggestion consciente. »

    Ce qui prouve qu’à défaut d’autres choses, le Barouin est un adepte convaincu de la méthode Coué.

  2. infraniouzes

    Vous avez une dent contre le sémillant Baroin, mon cher H16. Vous regrettez sans doute – comme moi – Francis Mer ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie de mai 2002 à mars 2004. Mai son franc-parler et sa rigueur dans le travail n’ont pas eu l’heure de plaire au monde politique. Quelle tache dans ce monde de courtisans gluants et suffisants. Il avait l’aplomb de parler vrai !
    Mais François Baroin est parfaitement à sa place, à mouliner des phrases creuses et lisses, ne comportant aucune aspérité, aucun point faible. Il joue son rôle de bouclier présidentiel, et il en faut en ce moment. C’est son heure de gloire… S’il sauve le président dans la rude bataille qui s’annonce il entrera dans le Panthéon des glorieux serviteurs de l’État, cette nouvelle noblesse de cour qui a remplacé méthodiquement mais irrésistiblement celle de l’ancien régime qui la valait bien.
    On est parti pour mil ans avec cette nouvelle noblesse puisque elle repose sur un socle en bronze: la légitimité républicaine.

    1. deres

      C’est vraiment une noblesse puisque c’est un « fils de ». Son jeune âge pour un politique vient uniquement de l’ampleur des réseaux hérités de son père. C’est aussi le cas pour les autres « jeunes » du gouvernement par exemple NKM.

        1. Paf

          les francs macons se prennent vachement au serieux.Comparer leur petite societe de controle avec un costume batman ne leur ferait pas plaisir meme si leur costume est beaucoup moins fancy avec pas de gadgets et qu’ils n’arretent pas les criminels XD

      1. Nord

        Oui d’accord mais en même temps « jeune » ou même « fils de » ne signifie pas forcément et automatiquement « mauvais »!

        Bon dans le cas de Baroin … enfin bref ;-)

  3. simin

    « …le libéralisme tout nu et tout bronzé… »

    Mais alors, par déduction, sont-ce…ces…oh non!…qui seraient à poil? Beurk!

    H16, j’t’informe que ton blog c’est aussi une espèce de « salle de réveil » (avec frissons, nausées et troubles de la vision) pour « anesthésiés » par manipulation de l’opinion.

      1. simin

        Oui, c’est l’étape supérieure.

        Mais cette potion une fois avalée, tu te dis : mince! faut fiche le camp d’ici, en vitesse, car autour de toi c’est pleins de zombies anesthésiés qui re-commandent, par la voie des urnes, une autres tournée de gaz anesthésique…

        1. Paf

          « autour de toi c’est pleins de zombies anesthésiés qui re-commandent, par la voie des urnes, une autres tournée de gaz anesthésique… »

          si ca n’etait que ca.Les zombies se font fort de te sauter au cou des que tu ouvres la bouche pour dire quelque chose qui ne rentre pas dans leur catechisme.

  4. Higgins

    A un moment où le terme « dysfonctionnement » est furieusement à la mode, le citoyen que je suis s’interroge sur ces services qui, consciencieusement, depuis des années, s’évertuent à préparer des budgets sur des bases totalement irréalistes et surtout, sur leurs responsables qui imposent ces hypothèses farfelues, qui n’hésitent jamais à dépenser l’argent qu’ils ne pourront avoir et qui passent leur temps à créer des organismes aussi coûteux qu’inutiles, etc, etc….

    1. Nicolas

      « s’évertuent à préparer des budgets sur des bases totalement irréalistes et surtout, sur leurs responsables qui imposent ces hypothèses farfelues, »

      On dit « Lutter contre la dictature du marché par la volonté politique »…

  5. Pere Collateur

    Areva est un example de plus ce ces boites ou l’état est actionnaire et ou tout boursicoteur pas trop stupide ne doit absolument pas aller se fourvoyer.
    Idem pour EDF, FT et toute autre boite ou sont présent d’autres appendices de l’état comme la caisse des dépots ou leur fond d’investissement à la con dont j’ai oublié le nom.

    On ne joue pas avec des tricheurs notoires. Surtout quand ils sont en plus d’une incompétence crasse en économie.

    1. Nicolas

      Tous ces connards et autre objecteur de croissance/déconsomateurs vont être heureux dans la décennie à venir, c’est moi qui vous le dit !

      1. Franz

        C’est réjouissant, en fait. Tout les socialistes se mettent à la décroissance… De là à la décroissance de l’Etat il n’y a qu’un petit pas qu’ils vont sans doute franchir d’eux même !

        Parce que dès qu’il auront commencé la décroissance de LEUR consomation d’énergie pendant un petit hiver frisquet, ils vont se demander quoi faire décroitre d’autre. Et les riches ça va seulement un temps !

  6. jcs92

    Les messages envoyés par notre gouvernement aux salariés du privé sont très vendeurs électoralement parlant en vue de 2012 : non seulement on vous ajoute un jour de carence en plus au lieu de mettre à niveau le public, mais en plus on sacrifiera (probablement) autant de création d’emplois dans vos entreprises que de postes que nous refusons de supprimer chez nous ou dans les sociétés qui sont sous notre giron. Brillant.

  7. Flo

    Je suis tombé sur le stagiaire sus-nommé hier pendant 2 minutes sur FR2, je cite de mémoire (sur la question du rachat des dettes par la BCE et de l’opposition farouche de l’Allemagne) :
    « C’est culturel bla bla bla zzzzzz (l’endormissement me gagne) ».
    Puis soudain le réveil, brutal, mon couillonomètre s’affole : « Nous sommes EN DESACCORD TOTAL avec l’Allemagne sur cette question, MAIS nous n’en faisons pas un point d’opposition »

      1. ANT1

        Meme constat sur les eurobonds. L’Allemagne n’est pas assez solide pour garantir les prets du reste de l’Europe. Sans compter que les autres vont s’en donner a coeur joie sur les emprunts! (chouette de l’argent pas cher!) Ca durerait pas trois mois.

  8. Aurélien

    Pour un stagiaire, se classer 15e sur 19 dans un classement des ministres des finances européens, c’est pas si mal… si?

    Lagarde fut jadis en pole position de ce classement en 2009 et 3e en 2010… pour situer à la fois le sérieux de ce classement, le niveau des ministres des finances à l’échelle du continent et la pertinence des juges experts.

    Baroin talonne tout de même ses homologues espagnol, portugais et irlandais, qui ont eux la chance de gérer des budgets faciles, et distance les tocards grec et italien.

    http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/baroin-mal-place-dans-le-palmares-des-ministres-des-finances-europeens-644804

    TCID (This Country Is Doomed)

    1. YP

      « This Country Is Doomed » ? Pas tout à fait : une malédiction suppose que c’est quelqu’un d’autre qui a ordonné la condamnation (par exemple, « ugly market ».)

      Or, les français sont absolument responsables de ce qui va leur tomber sur la gueule.

    1. scaletrans

      Hé bin on a le moral chez les Grands Bretons! C’est à peine pire que chez nous, mais au moins ils ont l’air de s’en rendre compte.

  9. Lib

    Cette sortie de Baroin révèle la philosophie d’utilisation des fonds publics qui règne dans notre pays.

    Plutôt que de les utiliser avec parcimonie et rigueur pour des dépenses dont on s’est assuré de l’utilité publique, on les gaspille autoritairement dans des dépenses électoralistes.

    On trouve ici la raison profonde de l’incroyable inefficience économique de nos services publics. Plutôt que de s’organiser pour économiser le travail de 2700 personnes, on y renonce et on garde sur le payroll ces 2700 personnes employées à creuser des trous et les reboucher.

    Bien sûr, le coût de ces 2700 emplois inutiles « sauvés » est financé par des impôts, taxes et cotisations prélevés sur les entreprises privées et détruit 5000 emplois utiles (ie. qui auraient été naturellement solvables si on ne les avait pas taxés au-delà du raisonnable).

    Là où le cynisme politique devient admirable, c’est qu’à l’annonce des suppressions d’emploi dans le privé, on accusera les méchants turbolibéraux mangeurs d’enfants et on se félicitera que l’Etat montre l’exemple en gaspillant l’argent public.

    CPEF.

  10. juni palacio

    Je voulais juste faire entendre, avec la permission naturellement de l’hôte de ces lieux, que le libéralisme n’est pas nécessairement un simple laisserfairisme.

  11. Joblagadluch

    Au passage, on notera aussi que ce débat tombe à point dans un débat qui fait rage sur le nucléaire. Donc au final, si l’état crache au bassinet, et que l’équipe bleue perds face à l’équipe rose, l’équipe bleue ne manquera pas de crier au skandal ekonomiko-sataniste si l’équipe rose décide d’honorer ses promesses faites à l’équipe verte. On peut toujours croire au monsieur en rouge qui descends du ciel dans son traineau tiré par des rennes et qui distribue des sucres d’orges aux enfants, non?

  12. pinpon

    tiens H16,le libéral, viens de découvrir le « fluffy » radioactif, étatique et électro-bète façon AREVA-EDF.
    horreur et damnation, H16 en faisait l’apologie depuis 2 ans au moins.

      1. Karl34, un abruti

        et une pignouferie du mois de janvier 2011
        « Certes, le photovoltaïque n’est pas rentable, mais moyennant une bonne injection d’argent public en provenance direct des poches de ces cochons de contribuables qui utilisent l’autre électricité (la rentable, celle qui permet de se chauffer même quand il neige) »
        « Grâce aux excitations névrotiques des écologistes en mal de catastrophes mondiales »

        ben, le nucléaire c’est pas forcément rentable et ça nous a pèté à la figure depuis (fukushima), quand à se chauffer quand il neige, certains prévoient quelques grosses coupures si il neige de trop
        NB: y a peu de chance que ce post dure très longtemps, H16 n’étant pas spécialement libéral, mais plutôt censure


        a/ Les coupures sont directement liées à la bonne gestion étatique. Tu marques un point contre ton camp. Bien joué.
        b/ étant libéral, je fais ce que je veux de ma propriété, comme la nettoyer des petites crottes de troll idiot.
        c/ le nucléaire actuellement, c’est des prix du kWh inférieur de moitié aux autres crétineries de bobos. Tu peux tortiller ça comme tu veux, c’est comme ça.

        1. Karl34, un gros abruti

          ben, non encore
          les coupures (peut être) prévues cet hiver, c’est parce que les allemands ont arrété leurs centrales nucléaires,

          ce qui est bien une connerie de la gestion étatique (allemande, ici)

          et que comme en france on se chauffe à l’électricité, dès qu’il fait froid, ça consomme plus que ce qui est produit par nos centrales et donc on importe de l’électricité d’allemagne, où c’est étonnant, ils développent des énergies renouvelables pour se chauffer : bois par exemple et ils isolent: plan gouvernemental et pas libéral LOL.

          et tu oublies de mentionner, petit rigolo, qu’ils ont mis plein de centrales thermiques traditionnelles à la place, c’est pas l’éolien qui produit tout ça, surtout en hiver. Bouffon.

          le kwh électrique et nucléaire, c’est ce qui a de plus cher pour se chauffer (et paf dans la grosse tête de la bete)

          Grosse tête de noeud, tu balances une tautologie et t’es tout fier. Evidemment que se chauffer à l’électrique (peu importe produit comment) est ce qui est de plus inefficace. Mais le kWh produit par le nucléaire est bien moins cher que l’éolien ou le photovoltaïque. Larve putride.

          c’est dans le figaro: http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/10/26/97002-20111026FILWWW00446-budget-chauffage-32-en-10-ans.php
          évidemment on ne se chauffe pas avec 1 kWh mais quelques milliers, t’a qu’à regarder ta facture EDF (mais un ours a t il le chauffage? parce que dans les igloos………)

          ‘bruti, je ne vis pas en France. Rien à foutre des factures EDF. Et je ne me chauffe pas à l’électrique. Et EDF est une société privée peut-être ? C’est pas l’Etat, l’actionnaire principal ? ‘bruti

        2. Calvin

          1 – L’autre électricité rentable n’étant pas que du nucléaire, mais aussi de l’hydroélectrique et des énergies fossiles. Et tout un pan d’ingéniosité à développer (ce que l’Etat ni Areva ne sait faire).
          Le photovoltaïque et l’éolien, en revanche, représentent de l’énergie petit bras, très chère, que l’on finance par de la dette.
          2 – Les coupures, c’est prévu depuis que l’on sait que l’Allemagne stoppe progressivement son énergie nucléaire (qu’elle nous exporte de temps en temps). Espérons qu’ils trouvent un type d’énergie fiable et rentable.
          3 – Les mots de H16 sont encore vrais : la plus grosse catastrophe que l’on ait connu en 2011, c’est le Tsunami avec des dizaines de milliers de morts. Le nucléaire japonais n’a tué personne. Un Tsunami est N-A-T-U-R-E-L.
          4 – Il y a un truc rigolo dans tes raccourcis, Karl34 :
          . H16 est libéral, H16 n’est plus libéral
          . H16 est pour la censure (alors qu’il est contre Hadopi).
          L’art des décérébrés c’est d’enfiler dans un même raisonnement (euphémisme honteusement exagéré) des éléments incompatibles.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)