Loi Léonard : et à présent, luttons contre les gens tranquilles

Pendant que toute la presse tombe en pâmoison sur les beaux discours creux d’un Hollande gonflé à l’hélium, le monde continue sa course et la France son petit bonhomme de chemin sur la route de la servitude. Et l’étape du jour, c’est un arrêt-déjeuner à la case Acharnons Nous Sur Les Plus Faibles, étape locale d’ailleurs religieusement marquée tant par les Socialistes Officiels de gauche que les Socialistes Honteux de droite…

Et pour bien cogner, il suffit de demander à ceux de nos gouvernants qui n’ont évidemment pas trop de problèmes, grâce au flot continu de rentes, prébendes et indemnités : l’Assemblée Nationale s’est bien vite fendue d’un de ces petits textes votés en loucedé pour accroître les taxes et imposer un nouveau rang de contribuables qui échappaient (dans notre cas, parce que trop pauvres) à la douce ponction indispensable pour engraisser nos élites.

Cette fois-ci, il s’agit tout simplement de légiférer sur le cas bien problématique et épineux des gens qui louent pour longue durée dans les campings français. Oui oui. C’est bien de ce terrible fléau qui frappe la France dont il est question et dont s’est emparée une brochette de sémillants députés qui sont payés avec vos sous pour se pencher, justement, sur les questions brûlantes de l’actualité, entre une Commission Dégustation de Vins Fins et une Conférence Dîner-Débat sur « les Petits Fours à l’Assemblée : Apport Calorique Inutile ou Nécessaire Pitance de l’Honnête Homme Au Travail ? »

Le texte de la loi ne semble pas, en lui-même, ni plus méchant, ni plus stupide que d’habitude. On roule ici dans la banalité de la législorrhée républicaine : on y trouve les habituelles considérations sur l’absolue nécessité de réguler, de légiférer et de faire intervenir la loi pour bien protéger le consommateur, pauvret intellectuellement amoindri et ballotté de propriétaires fourbes en loueurs d’emplacements sournois. On est donc ici dans la plus parfaite hypocrisie décontractée et les arguments moisis qu’on nous refourgue à chaque loi pour en justifier l’existence et la fermeture supplémentaire d’un espace de liberté.

Jusque là, rien d’anormal.

Cependant, en fouillant dans les amendements posés en Commission, on découvre, négligemment insérée, une petite phrase qui fait toute la différence :

Obligation pour le locataire de fournir au loueur un justificatif de domicile de moins de trois mois pour la location d’un emplacement pour une durée supérieure à trois mois.

Cette loi impose donc aux locataires de camping de justifier d’une adresse d’un domicile fixe. Ils doivent prouver qu’ils sont touristes, en somme, ou, plus prosaïquement, qu’ils ont déjà craché au bassinet de la taxe d’habitation et/ou de la taxe foncière. Sinon ? Eh bien sinon, on pourra envisager sérieusement de les expulser, ces mécréants de la République qui tentent ainsi, selon toute vraisemblance, d’échapper à l’écot citoyen et festif !

Avant d’aller plus loin, je vais faire ici une petite pause photo. Regardez bien, c’est celle d’un homme normal, qui a l’air presque avenant, sympathique même, probablement père de famille plutôt tranquille. Mais cet homme devrait vous terroriser, car en réalité, il est député et il vient pour vous aider.

J.L. Léonard, député, vient vous aider. Fuyez.

Et pour vous aider, il va donc, lui et ses petits camarades, vous obliger à donner votre adresse fixe précise si vous louez dans un camping pour plus de trois mois. Et il faut dire que c’était, réellement, indispensable.

Tout le peuple de France, en effet, réclamait depuis longtemps qu’il fut enfin mis de l’ordre dans l’inique différence entre les citoyens traditionnels et les gens interlopes et louches, louant sur une longue durée dans des campings municipaux, dans le but chafouin et évident de passer sous le radar équitable et juste d’une administration fiscale imperméable à la conjoncture économique.

Peut-être cette action vigoureuse (et salvatrice, soyez en sûr) visant à reconquérir une partie du portefeuille des plus miséreux s’inscrit-elle dans le cadre plus général de la lutte contre la fraude, lancée récemment par un Bercy tout regonflé de voir ses taux d’emprunt baisser malgré la dégradation française ?

En tout cas, une chose est absolument certaine : du plus puissant au plus petit contribuable, tous passeront à la casserole tant l’État a besoin d’argent. La bête est aux abois, elle va gratter tous les fonds de tiroir, piocher dans toutes les poches, même les plus vides. Dans le même temps, il faudra tout faire pour préparer le peuple à la belle pente glissante de l’inflation, en les éloignant le plus possible des monnaies métalliques (au hasard, en augmentant leurs taxes).

Et plus la situation sera catastrophique, plus la violence fiscale montera. Et lorsqu’elle ne sera plus suffisante, elle fera place à la violence réelle.

Ce pays n’a plus d’argent, plus de ressources. Son Etat n’a plus aucun respect pour ceux qui créent de la richesse ni pour ceux qui souffrent ou qui vivent modestement. Ses jours sont comptés, il se battra donc avec la dernière énergie pour tenir, encore et encore.

Peu importe. Il est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

17Wb1hg9di5n8k6omKc7XZcfDYWdSv55SA

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires66

    1. Yrreiht

      Il n’y a plus de logique. Comme h16 nous le dit, l’état est en mode panique, émotionnel pur mêlé de désespoir.

      Ce pays est foutu et « ils » le savent sans vouloir l’admettre.

    2. bruno

      Au contraire, rien que du parfaitement logique : la classe rentière nourrie au flux continu d’argent public, n’ayant pas à démontrer une quelconque compétence ni une quelconque adéquation à une quelconque demande d’un quelconque client, souhaite prolonger au maximum sa situation confortable, dont la fin signifierait une confrontation quelque peu douloureuse aux dures réalités économiques (imaginez le pauvre JP Chevènement qui ne pourrait plus louer son HLM dans le 5e à moitié prix du marché).

      A cette fin, tous les moyens pour gratter tout ce qui peut l’être sans provoquer (encore) des émeutes sanglantes seront employés. Bien sûr cela finira par tuer la bête, mais l’important pour nos politocards est d’engranger un maximum avant le feu d’artifice final.

      Ajoutez à cela une certaine dose d’autosuggestion et/ou d’ignorance (du genre ce que je fais en augmentant sans cesse le poids de l’Etat c’est quand même bien, car l’Etat est la mère nourricière de toutes les vertus), et vous obtenez le résultat observable sous vos yeux.

      En tout cas les dernières « propositions » de Hollande auront au moins l’avantage de raccourcir l’agonie.

  1. Jesrad

    Et donc, un SDF qui trouve du travail, par exemple, ne peut plus louer en camping le temps (qui dépasse généralement les trois mois) de rassembler de quoi louer « en dur ».

    Scélérate, oui, c’est le mot.

    1. Camille Lienhard

      Ne vous inquiétez pas trop pour ça : dans le même temps, l’état fait tout son possible pour qu’une telle situation (un SDF qui trouve du travail) n’arrive pas.

      1. Deres

        Les SDF sont le marché de nombreuses associations grassement subventionnés. Il ne faudrait pas mettre les dirigeants de ces associations à la porte ne résolvant le problème du logement. Un peu de décence s’il vous plaît.

        1. Sanksion

          Possible, on se fera sans doute taxés pour droits d’auteur à l’unité sur les mots, on ne les a pas inventé, on se permet de s’en échanger sans rien payer, et faut bien rémunérer les artistes.

        2. Paf

          « on se fera sans doute taxER »
          infinitif bordel de couille.

          « on ne les a pas inventé, on se permet de s’en échanger sans rien payer, et faut bien rémunérer les artistes. »

          je propose de faire tomber l’intégralité de la production artistique dans le domaine public qui collectera des taxes pour payer le Moet et les petits fours.

  2. infraniouzes

    Cette loi scélérate est votée pour compenser quelque chose. Mais quoi ? L’amertume de n’avoir pas pu organiser les J.O.? Quelle guigne ! L’usine à magouilles financières et immobilières n’aura pas pu fonctionner comme on l’espérait tant…. Mais c’est nos amis Anglais qui ont la patate chaude. 10 Mds€ à cette heure. Ils n’ont pas fini de se brûler les doigts. On l’a échappé belle !

    1. eheime

      Y a pas que le pognon dans la vie.

      Pensez aux embouteillages monstres,

      Pensez au blocage de la moitié de Paris qui aurait surement eu lieu pour la raison impérieuse que 3 pékins vont faire des petites foulées pendant une semaine sur un stade alors que vous vos problemes bah on s’en f..,

      Pensez aux discours fleuves, aux auto-satisfecits du Maire et du President voulant chacun s’accaparer le « mérite » de l’evenement dont l’unique mérite consistant à faire des chèques serait revenu en réalité au contribuable

      Alors bien sur les impôts auraient augmentés et le déficit serait encore plus important, mais nous ne somme plus à ça près franchement. Le pognon était vraiment un problème accessoire.

  3. Calvin

    Bon, il y a une parade : d’abord, louer une place dans un autre camping pour deux mois seulement, se faire faire un justificatif de domicile à cet emplacement (sans la mention « camping »), et, au terme, aller louer un emplacement dans le camping désiré.
    Quoi, c’est branquignole ??
    Pas plus que cette loi débile !

    Merci H16 de nous rappeler que dépassé les bornes, il n’y a plus de limites…
    Cette auto-justification de pseudo-travail des députés est le cercle vicieux le plus coûteux, le plus dangereux pour la liberté et le plus néfaste de l’histoire.
    Certes, il ne manque que la coercition par la violence. Mais pour combien de temps encore ???

    1. eheime

      Tout le monde fournira des faux justificatifs. Ca va faire encore un peu plus de paperasse. On va emmer..er le proprio de camping avec ces bouts de papiers (ils en ont surement deja pas assez à remplir …). Jusqu’au jour ou on reprochera à un malheureux propprio de camping d’avoir été négligeant. Il se retrouvera avec une grosse amende. Du coup tout les autres vont flipper. Du coup manif des sans logements. Et hop une loi pour amender (mais retirer le texte idiot purement et simplement) avec 30 exceptions à la règles qui concernera à peu pres tout le monde sauf le touriste venu pour 3 mois et un jour qui se demandera bien quelle mouche a piqué le propriétaire du camping ..

    2. bruno

      Surtout que les faux justificatifs, c’est pas compliqué à faire… Il suffit que quelqu’un certifie qu’il vous héberge, signe, et le tour est joué. Bien sûr, ce quelqu’un n’a pas nécessairement besoin d’être au courant…

    3. rocardo

      Non,Calvin,votre solution est encore trop compliquée.
      Il suffit de louer 2 mois dans le cemping où on veut s’établir,et voilà,on a une adresse à fournir pour demander une location > à 3 mois.

    4. Calvin

      Vous avez tous les trois raison !!
      Mais c’est clair que le mille-feuille… hum… le million-feuille législatif va encore grossir, et cela poussera les gens (parmi les plus humbles) à devoir faire des faux, ou fragiliser leurs amis (les pseudo-hébergeants…).

      Il faut être à ce point déconnecté de la réalité pour agir ainsi. Que nos politiques sont bêtes… à pleurer…

    5. Deres

      Bref, encore un système compliqué et perfide qui profitera uniquement aux magouilleurs, aux gens malhonnêtes et aux adeptes des passe-droits. C’est comme cela que l’on crée une société pourrie qui déteste le travail, le moral et la droiture.

      En plus, la crise du logement pousse déjà des gens à vivre dans des mobiles homes, maintenant on va les obliger à bouger tous les 3 mois … pour pouvoir leur extorquer 3 sous qu’on leur reversera par ailleurs en échange de masse de paperasses et d’attentes humiliantes à des guichets. C’est comme cela que l’on comprend l’aide au plus démuni en France …

  4. zen aztec

    La chasse est ouverte aussi contre ceux qui installent un camping car dans le jardin de copains,les maires voient s’échapper de la taxe(dans les communes,des habitants ont la charge de dénoncer des constructions illégales,type agrandissement,piscine etc.. et bien sur l’apparition d’un camping car habité dans un jardin

    1. Paf

      euh, il voulait la violence reelle pour ramasser plus de pognon pour eux.Pour le francais la tonte va continuer encore un moment avant le reveil.

  5. Stéphane

    Heureusement qu’ils s’en prennent plein la tronche! Vous pensez donc: en logement de vacance 365 jours par an! Qui peut se le permettre? Les gens qui vivent à plein temps dans un camping sont de sales profiteurs.

    (c’était de l’ironie, hein)

  6. Inso

    J’ai rarement autant rigolé qu’à ce passage : « Avant d’aller plus loin, je vais faire ici une petite pause photo. Regardez bien, c’est celle d’un homme normal, qui a l’air presque avenant, sympathique même, probablement père de famille plutôt tranquille. Mais cet homme devrait vous terroriser, car en réalité, il est député et il vient pour vous aider. »

    Enfin bon, ça devient délirant là…

        1. Calvin

          pas de remarque désobligeante sur son poids et/ou son orientation sexuelle, SVP.
          « Espèce d’organisme sans cerveau » suffira amplement…

        2. Paf

          ah non non gros enculé est nettement plus adapté, vu qu’il est certainement dans les faits muni d’un cerveau manifestement fonctionnel puisqu’il projette de prendre de l’argent aux faibles pour se donner a lui-meme ce qui est une strategie probablement gagnante pour encore quelques annees.

  7. Guillaume

    D’autant que ceux qui habitent dans les campings pour > 3 mois sont bien souvent des travailleurs mobiles qui suivent les chantiers (bien souvent des sous traitants de grosses entreprises bien connivence-compliant) ou des saisonniers.

    On leur fait simplement payer de n’avoir pas fait le choix d’être fonctionnaire et d’oser bouger pour travailler. Haha les loosers!

    C’est double peine : tu bouges pour travailler (ce qui n’est déja pas confortable en soi et souvent onéreux), et en plus on vient chercher les dernières piecettes.

    Ce ce que je me tue à répéter : en france, il faut un statut ou il faut s’habituer à être un looser.

  8. El Gringo

    Par contre, si vous êtes armés, organisés en tribus et notoirement délinquants, vous pouvez vivre en caravane toute l’année. L’état fera même payer ces couillons de sédentaires pour vous aménager des terrains d’accueil! (sans parler des aides sociales auxquelles vous aurez droit).
    Fort avec les faibles, faible avec les forts…

      1. eheime

        Au début j’ai cru que ça les visait indirectement. Mais non !

        Ces types ont souvent des caravane à 200 000 euros pièces attelées à des voitures surpuissantes. Le tout sans travailler. Beaucoup de chance au loto probablement :) Donc pas besoin de s’acharner sur eux.

    1. Etienne du nord

      Pouah, voilà un bien bel exemple de xénophobie et de bon gros bullshit sarkozien en barre.

      Ces nomades voleurs de poules qui t’insupportent tant visiblement, payent un loyer lorsqu’ils peuvent bénéficier (comme la loi l’impose pourtant), d’une trop rare zone d’accueil aménagée.

      Quant au fait qu’ils respirent encore, désolé mais là je ne peux rien faire pour toi.

      1. El Gringo

        Juste une question, de quoi vivent-ils? Quelle activité économique leur permet de payer le loyer des « trop rares » (!) zones d’accueil aménagées?

        Quelques remarques:
        - La xénophobie étant littéralement le « rejet de l’étranger », je trouve votre adjectif inadéquat concernant des gens de nationalité française.
        - Quand on n’aime pas ces individus, on est Sarkozien? je crois que le « bullshit » est plutôt de votre fait.
        - Je ne compte pas sur vous (surtout pas sur vous!) pour faire quelque chose pour moi.
        - Enfin, je ne vous ai pas autorisé à me tutoyer. Je suis peut être xénophobe, mais vous êtes certainement un cuistre.

  9. Javayim

    « Son Etat n’a plus aucun respect pour ceux qui créent de la richesse ni pour ceux qui souffrent ou qui vivent modestement »

    Je plussoie.

    1. Paf

      ok mais il n’en a plus eu depuis belle lurette.Depuis, plus exactement, qu’a chaque fois que le citoyen (non festif, non defendu par un syndicat ou par un candidat a l’election) demande du respect, on appelle cela du populisme.
      Rejouissons nous, l’etat fRancais fait l’inverse du populisme! (c’est quand on chie sur le citoyen tout en lui prenant ses sous.)

  10. Deres

    Oui, le pire, c’est que la recrudescence des habitats permanents en camping vient justement de l’acharnement de l’Etat contre l’immobilier. Les prix augmentent car l’Etat intervient à tout va de tous les côtés dans une sur-enchère sans fin (SCO, PLU, SRU, HQE évoluant tous les 3 ans maintenant, bilans obligatoires :amiante, termites, catastrophes, thermique, bruits, interdiction des petites surfaces, protection des locataires, concurrences des HLM, …). En particulier, une caravane permet surtout de ne pas subir le coût des lois environnementales avec isolation de 40 cm d’épaisseur et l’interdiction des petites surfaces. Je pense qu’en plus actuellement, un propriétaire privé a le droit de mettre une caravane dans son jardin … mais la commune ou le préfet peuvent l’interdire au bon vouloir du roi.

    1. Calvin

      Tiens, étonnant, parmi les bilans obligatoires, il n’y a pas une sorte de « Risque de Pression Fiscale », évaluant les taxes et impôts fonciers, et particulièrement en cas d’explosion…

    2. Sanksion

      Quoi ? Mais sans les SCOT, les PLU, le SBOUB, le SGUEG, n’importe qui pourrait se permettre de construire ou d’aménager un logement chez lui sans procès, sans paperasse, sans règlement. Ce serait l’anarchie, la guerre civile, le chaos.

      Non mais…

      1. Paf

        « Ce serait l’anarchie, la guerre civile, le chaos. »

        mesdames et messieurs, vous venez d’entendre le programme.(in Achille Talon, la traversee du disert)

  11. Pangloss

    Je n’ose imaginer que c’est pour percevoir sur ces « presque SDF » une taxe d’habitation à laquelle ils pourraient être tentés (les vilains!) d’échapper.
    Mais quid des vrais SDF? Pourquoi ne pas leur demander de raquer pour les « ordures ménagères », la « taxe d’assainissement » ou toute autre taxe quel qu’en soit le nom qui frappe ceux qui existent quelque part?

  12. Vincent

    Quelle honte. Les 3/4 des loca de camping en longue duree concernent des gens qui sans cela seraient SDF. Voir rapport « doutreligne Pelletier » sur google. Et qui sont SDF a cause de toute la merde que l etat fout dans le logement

    C’est plus qu’une idiotie, c’est un crime

    1. Paf

      un des deux commentaires sur france2 est l’oeuvre d’un ane baté qui blague sur le bouclier fiscal.Les francais sont culturellement irrespectueux, incultes et abjects et fiers de l’etre.Tonte et revolution n’y changeront rien.Pays de cons.

  13. Rey64

    Le pire étant que lorsqu’on demande à ce bon député les raisons qui l’ont poussé à sortir une telle loi, il n’a pas vraiment l’air de savoir (cf Dimanche + du 8 ou du 15 Janvier).

    Effarant.

        1. breizh06

          Allez, pour la postérité, voici le texte pris dans cache de Google:

          Jean-Louis LEONARD apporte des précisions sur le contenu de sa proposition de loi sur les campings

          « Je tiens à préciser que la loi en vigueur aujourd’hui et depuis fort longtemps interdit l’habitat permanent dans les campings.

          Cela donne lieu à une profonde hypocrisie qui consiste à fermer les yeux sur le phénomène de ce type de logement et principalement sur les dérives qu’il peut générer.

          Aujourd’hui, personne ne contrôle cette situation et surtout pas les maires qui n’en ont pas le droit.

          En revanche on sait bien rechercher leur responsabilité en cas de problème ou d’accident.

          J’ai clairement écrit dans mon rapport, que je considère le mobil home comme un moyen de logement tout à fait adapté a certaines situations à condition qu’elles fassent l’objet d’un contrôle ou à tout le moins qu’elles soient portées à la connaissance des maires.

          Pour moi il s’agit bien de légaliser des situations qui aujourd’hui sont totalement illégales donc hors de tout contrôle.

          Je reconnais bien volontiers que la rédaction de l’amendement que j’ai présenté en séance mais qui n’était pas de mon fait, ne répond pas totalement à ma préoccupation mais ce n’est en aucun cas lui qui interdit l’habitat permanent dans les campings, contrairement à ce qu’affirment les deux associations.

          Je ne suis pas naïf au point de ne pas avoir compris qu’il s’agit avant tout pour elles de créer une agitation politicienne et de se faire un coup de pub.

          De là à le faire sur la base d’un mensonge…

          Sur la forme, je suis surpris que ces associations n’aient jamais cherché à me contacter pour discuter de ce problème et imaginer des solutions.

          Pour ma part je ne vois aucun inconvénient à reprendre ce texte avec le sénat pour l’amender à condition que l’on n’occulte pas ce problème à nouveau.

          C’est pourquoi je rencontrerai à ma demande, demain matin le président national du DAL et des membres de son bureau pour, je l’espère évaluer le problème et imaginer des solutions acceptables pour tous.

          Pour votre information, le texte que nous avons voté à l’unanimité comporte de nombreuses mesures très importantes pour la protection des propriétaires de mobil home qui louent un terrain à l’année pour y passer leurs loisirs.

          Naturellement, le problème est complexe et a fait l’objet de nombreuses auditions, mais je suis tout à fait d’accord pour le réviser sur ce point qui semble poser problème, ce que j’ai dit dés le début de cette polémique.

          Certains préfèrent descendre dans la rue en mentant et avant même d’en discuter, c’est leur problème pas le mien ».

          Jean Louis LEONARD

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)