Florange ou l’évidente panique gouvernementale

La semaine passée, assez agitée sur le plan économique, a été l’occasion de mesurer exactement la compétence et la détermination du gouvernement. La conclusion qu’on peut tirer est sans appel : les curseurs sont diamétralement opposés puisque tout indique que ses membres déploient une détermination sans faille à prouver leur totale incompétence.

Au premier rang de ces rangs intrépides fanfarons qui se lancent ainsi à l’assaut de problèmes qu’ils ne maîtrisent pas d’autant plus facilement que ce ne sont ni leurs vies, ni leur argent qui sont en jeu, on trouve évidemment le bouillant Arnaud Montebourg d’Arceylör qui a, encore une fois, montré l’étendue de sa suffisante frétillance avec sa gestion des déboires du site industriel de Florange.

Grâce à une série de piques sorties de façon répétée contre le patron indien, Lakshmi Mittal, Montebourg a ainsi durablement réussi à agacer les Indiens vis-à-vis de la France, ce qui était une manœuvre aussi habile qu’indispensable au moment où le pays s’apprête à leur vendre — enfin ! — ses Rafales. On appréciera l’ironie mordante de certains journaux étrangers qui notent que pendant que l’Europe en crise fait tout pour attirer les investisseurs étrangers, la France et son ministre au maroquin à rallonge font tout pour les repousser aux frontières. Peut-être le preux chevalier de l’acier franchouille n’avait-il plus en mémoire que la France a, avec l’Inde, un partenaire et des débouchées commerciaux très importants ; si se mettre à dos un cinquième de la population mondiale n’est pas une mince affaire, c’est en tout cas un défi que le ministre du dressement reproductif semble s’être imposé.

Les consternantes vitupérations du ministre contre le patron indien n’ont d’ailleurs pas constitué le seul affichage des capacités d’Arnaud pour fusiller un dossier puisqu’il a, dans la foulée, proposé une nationalisation du site. Là encore, je le rappelle, ce n’est pas avec son argent qu’il joue et peut donc se permettre une libéralité d’autant plus grande, même si celle-ci est plus que probablement anticonstitutionnelle et/ou en contradiction avec les traités internationaux et européens signés par la France.

Et comme prévu, sa proposition ridicule n’a pas manqué de lui exploser au museau. Son discours ne pouvait être que dynamité par l’animosité évidente qu’il peut déclencher à Bercy (où Moscovici ne peut pas le voir en peinture), couplée avec l’indifférence (au mieux) ou l’agacement de plus en plus visible d’un Ayrault qui n’arrive toujours pas, après plus de six mois aux commandes, à tenir ses ministres. Au début, le premier pouvait faire croire à une discrétion feutrée et un travail de fond. À présent, il passe pour un petit instituteur de campagne dépassé par une classe de cancres qui se jettent boulettes sur boulettes, Montebourg loin d’être le dernier.

On notera la constance assez troublante avec laquelle ce dernier persiste à raconter des bêtises et faire du vent en pure perte puisqu’il aligne, depuis son accession au ministère créé pour lui, une assez belle série de ratés minables et de soufflés voyants mais rapidement dégonflés. Sans les lister toutes, on se souviendra des réactions ulcérées déjà déclenchées autour de lui, ici en France et dans le reste du monde, lorsqu’il a décidé de nous gratifier de ses pensées profondes sur les voitures coréennes, la direction de PSA, les performances de Free et j’en passe. Le bon côté de l’affaire, c’est que chacune de ses interventions est l’occasion pour notre diplomatie de développer de nouvelles compétences et de s’agiter en coulisse pour calmer l’un ou l’autre dignitaire étranger qu’il aura insulté sans même s’en rendre compte…

« Sans même s’en rendre compte », parce que tout montre qu’en plus, le personnage est complètement persuadé de faire un travail utile. Il semble qu’aucun feedback ne lui soit jamais fourni, par personne, alors qu’une tripotée de paires de claques s’imposent pourtant. Dès lors, il peut déclarer sans sourciller :

«Si j’avais dû me sentir désavoué, je n’aurais pas été seul car plus de 63% des Français soutenaient cette proposition, qui est une sorte d’arme pour la puissance publique afin de se faire respecter.»

Car oui, en effet, les Français, un peu bernés par les flonflons patriotiques du ministre et n’ayant aucune idée de ce que « nationalisation » veut vraiment dire pour les finances de l’État, approuvent à 59% l’éventualité d’endetter encore un peu plus leur progéniture pour sauver ce qui ne peut manifestement pas l’être. Au passage, ce comportement, qu’on peut largement qualifier d’irresponsable, est aussi partagé par une partie des députés qui ont le bon goût, pour une fois, de bien représenter cette partie naïve du peuple, pas avare des sous des autres :

«Il y a eu des parlementaires de tous les bancs, des anciens ministres sarkozystes, de Jacques Chirac, qui ont soutenu cette proposition. Il y a eu une mobilisation patriotique en faveur du sauvetage de l’acier français.»

Mais oui, Arnaud, il y a eu mobilisation patriotique dans ta tête : le petit chimpanzé qui y faisait du vélo et des cymbales a arrêté de les frapper l’une contre l’autre pour rejoindre le piquet de grève du panda en collants mauves, c’est assez clair.

Montebourg, maître du monde mais pas de sa tête ni de sa langue

La réalité, malheureusement, est moins tranchée : d’une part, la majorité des Français sont mécontents de la politique actuelle du gouvernement. Le fait qu’elle soit illisible joue beaucoup dans ce score, et l’agitation cosmétique des uns et des autres, suivis d’une absence pathétique de résultats, ajoute à l’agacement du peuple, à l’évidence. D’autre part, tout le monde sent confusément l’incompétence des zigotos qui s’agitent dans le poste de télévision.

Comment ne pas comprendre que les dirigeants actuels sont dépassés lorsqu’il y a besoin, pour occuper le terrain médiatique pourtant fort encombré des déhanchements épileptiques de Montebourg, de faire monter au créneau une ministre de l’Écologie incolore, inodore et sans saveur, l’excipient q.s.p. parité du gouvernement ? Pourquoi Delphine Batho s’est-elle exprimée sur un dossier comme celui de Mittal, et surtout pour ajouter un tâcle supplémentaire dans les gencives du patron indien ? Quel était le but recherché ? Comment interpréter autrement qu’en MégaBordel©™® le communiqué de presse de Matignon et l’allocution du Premier qui oublie carrément son ministre ? Qui peut encore porter cette cacophonie au crédit de cette brochette de clowns ?

Peut-être s’agissait-il pour ce gouvernement de camoufler le fait que les petites affaires africaines de l’ancien colonisateur continuent de plus belle, la Françafrique s’étant muée en Pompafrique depuis un petit moment, quand bien même l’État français est maintenant aussi lessivé que ses partenaires de magouilles. On apprend en effet que, pendant que Montebourg enfilait les perles sur Mittal, Moscovici signait assez discrètement à Abidjan avec le gouvernement ivoirien un contrat de « désendettement-développement » de 630 millions d’euros sur la période 2013-2015, pour un total, Sur une durée de 15 à 20 ans, de 2,85 milliards d’euros, une somme qui provient par on ne sait trop quelle tubulure ou quelle imprimante survitaminée de la récente annulation quasi-totale de la dette ivoirienne à l’égard de Paris.

montebourg et moscovici : je dirais même plus

Là encore, comment ne pas voir que Moscovici va déclencher autant de dégâts que Montebourg (avec certes moins de panache) ? Cela fait maintenant plusieurs décennies qu’on peut mesurer les effets réels de l’ « aide » de la France en Afrique ; d’ailleurs, c’est assez bien résumé dans l’excellent ouvrage de Dambisa Moyo, l’Aide Fatale. Bien sûr, on comprend que, derrière ces programmes et le petit crobard officiel de Moscovici au nom d’un état exsangue, se cache des intérêts économiques et financiers colossaux, dont la partie émergée est cette petite saillie du ministre de l’Economie, concernant la (méchante) concurrence chinoise en Afrique … Eh oui : malgré les rivières de pognon du contribuable français, les Africains préfèrent le commerce avec les Chinois.

Ici, Moscovici reproduit le même schéma mental que Montebourg, et leurs prédécesseurs, avec les mêmes résultats à la clef, dans quelques années : d’un côté, on subventionne à mort, et de l’autre, on pleurniche bruyamment lorsque les entreprises s’en vont une fois les subventions asséchées, en faisant fi de tout nettoyage des environnements fiscaux et juridiques, pourris par des décennies d’instabilité, d’arbitraire et d’incompétence des décideurs. Pourtant, ils sont la base de la création et du développement sains de l’industrie et du commerce. Mais nos clowns n’en ont cure : ils s’inscrivent dans l’immédiat, réagissent par la panique ou l’obstination idiote là où une prise de recul s’imposerait.

Montebourg, comme Moscovici, comme tous les autres, mènent le pays à sa ruine.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires131

  1. infraniouzes

    Ah l’ivresse du pouvoir… Ne cherchez pas la cause de tous ces débordements…. l’ivresse Mon cher H16,… l’ivresse du pouvoir… Etre au pouvoir provoque des désordres aussi graves que ceux de l’alcool…. Donc à consommer avec modération…

  2. Woodi

    Les Rafales en Inde, vous n’y pensez pas ! Cécile Duflot vient de demander l’annulation de cette vente afin d’y faire dormir les sans-abris…

  3. Josselin

    Comment, en étant ministre, peut-on tenter un coup de bluff aussi monstrueux que déclarer qu’un repreneur est prêt à mettre 400 millions d’euros de sa poche dans les hauts fourneaux, alors qu’il n’en est strictement rien ?
    Avec qu’elle assurance a-t-il pu sortir une énormité pareille ?

  4. peste et coryza

    L’assurance de la socialie, voyons !
    Une petite annonce, et hop, les ouvriers ont des bisounours plein les yeux.

    Non, renoncer à un marché de 1.5 milliards de personnes, qui ont un pays qui doit encore construire une bonne partie de son infrastructure, c’est définitivement très intelligent.

  5. douar

    Le plus pathétique est quand même la réaction des journaux, qui devraient carboniser ce minustre et vont même jusqu’à justifier son action. A l’opposé, je trouve notre premier ministre plutôt courageux, entre un branque gesticulant et le chef de l’État qui se croit encore à la tête de la Corrèze.

    1. Oh, Ayrault n’a rien de courageux. Il a évité la nationalisation pour que Mittal ne ferme pas une usine d’emballages métalliques située … dans sa circonscription nantaise. Ayrault est juste plus discret que Montebourg.

      1. Baichette

        Disons pour être plus précis qu’il y a à Basse-Indre à coté de Nantes une usine Arcelor-Mittal qui transforme de l’acier en fer blanc qui lui même est transformé en boites de conserves chez Crown-Emballage à Nantes.
        La production de Crown est de 8 à 10 milliards de boites et de couvercles à ouverture rapide. L’usine de Basse-Indre est le fournisseur à 90% de Crown, les livraisons se font par la Loire. Les 2 réunies représentent 900 emplois directs.
        On comprend qu’Ayrault ait réfléchi un peu plus que Montebourg (en même temps ce n’est pas très compliqué !)

        Par ailleurs je ne vois pas, contrairement à ce qu’on nous dit, qui a pu croire une minute, au sein du groupe, à la nationalisation d’Arcelor-Mittal Florange. Il y a en ce moment une sur-capacité en Europe pour Arcelor-Mittal. Si le site était nationalisé, Mittal aurait transféré la production à Mardyck et le site de Florange n’aurait eu aucun débouché… Un concurrent de moins l’aurait arrangé certainement.

        Je voudrais bien savoir sur quoi ont réellement porté les discussions puisque le sort des hauts-fourneaux non à proximité de la mer (comme Florange donc) a été scellé il y a au moins 3 ans chez Mittal : ils seront TOUS fermés. Les investissement ont lieux à proximité de la mer (Mardyck, Fos, Hambourg…). Et c’est logique industriellement et logistiquement parlant. Mittal est un très bon industriel contrairement à ce qu’en dit le bellâtre de Saône et Loire.

        Autrement votre article est consternant pour notre gouvernement.

        1. Rabougri

          8 à 10 milliards ??
          Livraison par la Loire ??
          90% ??
          Tout est faux… D’où sortez vous cela ?

          On ne sait pas, on ne dit pas
          Ne participez pas à la désinformation généralisée
          Please, parlons avec des données et soyons précis

      2. Anankè

        Pour une raison ancienne, l’usine de Basse Indre fait partie d’ArcelorMittal Florange (tout comme Mouzon dans les Ardennes et plus récemment Dudelange…au Luxembourg). L’ensemble étant nommé ArcelorMittal Lorraine jusqu’à il y a quelques jours où ils sont devenus Atlantique et Lorraine en étant rattachés à la direction de … Dunkerque.
        Si il avait fallu nationaliser je ne sais pas comment le gouvernement se serait sorti de cette imbrication.

  6. Pascale

    «  » »Car oui, en effet, les Français, un peu bernés par les flonflons patriotiques du ministre et n’ayant aucune idée de ce que « nationalisation » veut vraiment dire pour les finances de l’État, approuvent à 59% l’éventualité d’endetter encore un peu plus leur progéniture pour sauver ce qui ne peut manifestement pas l’être. » » »

    Montebourg a aussi appuyé sur la corde sensible du Français moyen : l’envie. Comment ? Un patron gagne des millions, est richissime (grâce à ses talents hors du commun, mais ça l’égalitarisme forcené de nos bobos se garde bien de les évoquer) et d’autres n’en sont pas capables ! Scandale !

    1. Pascale

      Selon moi, cette envie et cette jalousie seraient les seuls causes de ces 63%. « Faisons rendre gorge aux riches » comme disait je ne sais plus quel ministre de Mitterrand.

      Toujours cette mesquinerie court-termiste des socialo-français

      1. Nocte

        Sans oublier cette petite pointe de Xénophobie qui sied si bien à la France.

        faut toujours appuyer sur le fait que quand ça merde, le patron est étranger, ou que la cause est étrangère (l’europe, les pays de l’est, etc…)
        et si le patron est français, le coupable est désigné à la vitesse de la lumière : les actionnaires (la finance) et/ou les banques, voire, comble de l’insupportable, une volonté de s’enrichir de la part du patron.

        un discours bien rôdé depuis des lustres.

        Et pendant ce temps là, on ne regarde pas les gouvernants français et nos amis syndicats… Ce sont des prestidigitateurs.

        1. peste et coryza

          Des patrons doués, en France ?
          ça existe ?

          Les plus riches sont les plus accoquinés avec l’état, tous des hauts fonctionnaires, et bailloutés par l’argent du contribuable si besoin…

          Des « brains and brigthest », il y en a si peu dans le haut patronat français…

          Mittal investi dans des usines près des ports et dans les émergents. Florange est prévue pour être fermée depuis 3 ans déjà.

          1. « Des « brains and brigthest », il y en a si peu dans le haut patronat français… »
            Il y en a encore quelques uns, mais ils sont fort discrets. Ils savent comment fonctionne la politique en France. Pour vivre heureux, il vaut mieux vivre caché. Très caché.

    2. Aristarque

      C’est exactement cela.
      Il y a trois ou quatre ans, M. MITTAL a organisé un mariage somptueux, forcément somptueux, pour sa fille chérie.
      Il y aurait dépensé, paraît-il, cinq millions d’euros (quand l’unité de compte de sa fortune est le milliard, tout est plutôt décalé dans les appréciations).
      Peu nous importe qu’il ait dépensé cet argent principalement dans notre beau pays (c’est si romantique, la France, vue de Bombay ou plutôt de Londres en ce qui le concerne)!
      Les commentaires acides de la presse bien pensante sont : mais comment peut-on oser dépenser autant pour un mariage, etc, etc, etc… vous connaissez la suite….
      Perso, je vois plutôt qu’il a fait entrer 1 M€ de TVA ( à la louche) et donné du travail pour plusieurs millions d’euros à des prestataires locaux dont le château de Vaux le Vicomte (qui est privé)

  7. Pascale

    «  » »pour occuper le terrain médiatique pourtant fort encombré des déhanchements épileptiques de Montebourg, » » »

    Il est le Sarkozy du PS… en mieux. Cad en encore plus agité et en plus dangereux

  8. Alexandre Gérard

    Si je ne me trompe pas (mais je ne connais pas bien l’affaire), Florange fonctionne au gaz. Or aux USA, depuis que le gaz de schiste a permis de faire plonger vertigineusement le prix de l’énergie, des industries redeviennent compétitives, certaines qui avaient quitté le pays y reviennent en masse (industrie chimique…).

    Et si l’exploitation des gaz de schiste en France permettait aussi de sauver des industries ? Je ne sais pas si ça suffirait à rendre Florange compétitif, mais ça vaut peut-être le coup d’essayer, ne serait-ce que pour toutes les autres industries en difficulté ou parties qui pourrait connaître un vrai bol d’air frais.

    Pardon, j’oubliais que c’était très méchant avec la planète. Si les écolos le disent, les ouvriers n’ont qu’à subir.

        1. gnarf

          Oui le haut fourneau c’est particulier…le charbon ne sert pas qu’a apporter de la chaleur, il intervient directement dans la reaction en apportant du carbone, il est au contact du minerai de fer. Je ne crois pas que ca marcherait avec du gaz.

      1. Stéphane

        En fait, le charbon intervient dans la fabrication de l’acier, avec le minerai de fer. Mais pour faire la réaction, il faut chauffer le charbon et le minerai de fer. Et on chauffe au gaz…

  9. Pascale

    Entre la petite donzelle Najat, Commissaire du Peuple en herbe qui se verrait bien « éduquer les camarades qui réfléchissent encore en petits bourgeois », et le fou qui se prend pour Robin des Bois, on est mal barrés …

    1. Laurent

      Pauvre Robin il doit se retourner dans sa tombe quand on le compare à ceux contre qui il à lutté…Robin des bois volait les impôts abusivement prélevés par l’état pour les rendre aux pauvres qui eux avaient été volé par l’état.

    2. janus

      Et cette donzelle a la double nationalité Franco_marocaine, et est proche du roi du Maroc , qu’elle renseigne certainement activement sur le pouvoir en France…

  10. Higgins

    Eh oui, comme le rappelle Jean-Marc Sylvestre sur son blog, Normal 1er (ou Hollande-el-Poussah)et son grand vizir sont rattrapés par une réalité désagréable (http://www.jeanmarc-sylvestre.com/2012/11/30/le-piege-de-la-realite-se-referme-sur-hollande). Quant à Bozo, l’honneur lui commanderait de démissionner ou de se taire une bonne fois pour toute (ça nous ferait des vacances) mais je crois qu’en la matière, c’est Audiart qui avait raison!!! Au-delà de ces aspects, je plains sincèrement tous ceux qui se sont faits abuser par ces tristes sires que sont nos dirigeants et qui ont cru aux promesses de gascon lancées çà et là – pardon pour les gascons – (http://www.jeanmarc-sylvestre.com/2012/11/30/olivier-pastre-« -pour-florange-il-n’y-a-que-3-solutions-« ).

  11. Shankar le Ravi

    Savez-vous que Mittal ne paye aucun impôt en France, au nom de ce tristement célèbre Bénéfice Mondial Consolidé?
    Et il serait mesquin de s’en prendre à eux?
    Le beurre, l’argent du beurre et le cul des français, ils ont tout obtenu.
    En cas de nationalisation, la Commission Européenne, de tout façon, veillait au grain, prête à bondir pour retoquer cette injustice suprême.

    1. Vous n’avez rien lu du billet, très clairement. Le problème français est cette propension à distribuer les aides aux entreprises pour compenser une fiscalité punitive, plutôt que corriger la fiscalité en question et *ne pas* distribuer d’aides. Le reste (l’absence d’impôts) est absolument sans importance : ce qui importe au niveau politique et macroéconomique est que l’entreprise crée de l’emploi, pas qu’elle paie de l’impôt. Ca, c’est un vieux réflexe d’envieux et de jacobin qui ne peut s’empêcher d’aller piocher dans la poche de l’entreprise (et donc, du consommateur in fine).

      Bref : c’est rigolo de lire une argumentation pareille, si délicieusement à côté de la plaque. Imposer Mittal ne changerait absolument rien : Florange n’est pas rentable, quoi qu’il advienne.

      1. Elphyr

        Puis honnêtement, imposer Mittal rendrait plus que Florange pas rentable…

        Mais ca, ca rejoint bien la théorie Montebourgeoise.

      2. Fergunil

        Le message de Shankar est le suivant :
        Puisque les hommes politiques sont incapable de créer un système fiscal simple, les grandes entreprises ont de très grande facilités à passer à travers en toute légalité. Il est donc normal que l’état agisse de manière illégale pour rétablir la justice.

        Il y a vraiment des gens qui peuvent penser ça ?

      3. Pascale

        «  » »Ca, c’est un vieux réflexe d’envieux et de jacobin qui ne peut s’empêcher d’aller piocher dans la poche de l’entreprise (et donc, du consommateur in fine). «  » »

        + 1

      4. bibi33

        A Florange, la transformation de l’acier reste rentable (la filière froide) la fabrication (filière chaude) elle ne l’est pas.
        Et Mittal n’a jamais voulu fermé le site de Florange. Il veut juste fermer l’activité non rentable du site.

      5. janus

        Et puis des impôts, pour quoi faire, pour nourrir Arnaud et sa petite amie ? Pour financer 45% de fonctionnaires dont la moitié au moins est inutile ? Pour permettre à une dinde inculte et imbécile (duflot) de ruiner la France , Pour laisser un révolutionnaire délirant comme J. BOVE détruire la France, tout en sachant que la fortune familiale lui permettra de survivre lorsqu’il aura remis l’agriculture française au niveau de productivité de celle de la France du XVIIIe siècle ?
        J’ai payé toute ma vie des tombereaux d’impôts pour rien

        1. manu

          bof, pour ca on a le professeur de lettres et de combat ! (Jean-Luc Mélenchon) … il est prêt à être prime minister (priceminister ..)

          lui SAUVERA l’état franssé ..

    2. Calvin

      La question n’est pas de savoir si c’est mesquin de s’en prendre à eux ou pas.
      La vraie question est : est-il pertinent de donner des faux espoirs à des salariés apeurés, et par contre-coup à des chômeurs désabusés, alors qu’on sait pertinemment que la logique et la réalité est à contre-courant ?
      Ce fut une gesticulation honteuse et dangereuse pour le futur (du pays).
      La seule chance de ces abrutis au pouvoir (désolé, j’ai trouvé que ce terme pas trop vulgaire), c’est d’avoir cadenassé la presse pour pouvoir se vautrer dans le gros n’importe quoi sans être montré du doigt.

    3. Pascale

      Il paraîtrait que la France est « apaisée » depuis que Hollande est élu : 1/ Montebourg est l’homme du gouvernement le plus excité que la France ait jamais connu 2/ depuis que Hollande est élu c’est un déferlement de haine divisatrice qui se répand parmi les Français, haine dont l’origine se tient dans les propos, attitudes et actions de l’actuel gouvernement.

    4. Ron Paul

      Vous n’êtes vraiment pas sympa ! Vous auriez dû avertir Shankar lou Ravi, qu’il était sur un blog de libéraux !

      Quant à jouer au troll, c’est perdre un peu son temps ! nous sommes obligés d’écouter ( le moins souvent possible) tous les médias français, de lire la presse, pour avoir les mêmes « analyses » que lui.

    5. Anankè

      ArcelorMittal emploie environ 20000 personnes de façon directe en France et paye toutes les charges sociales afférentes, ainsi que les taxes diverses et variées sur ses terrains, batiments… Et ses employés paient des impots directs et indirects. Mais je suppose que pour vous ce n’est pas encore assez.

      Je suis faché avec le ^

      1. Nocte

        Nan, jamais assez, tant que l’Etat collectiviste ne vampirise pas 100% des fonds et autres biens, ça ne suffit pas : tu peux encore t’enfuir, alors qu’une fois que tu n’as plus rien que l’Etat t’a broyé pattes et ailes, et que l’Etat dans sa grande bonté te redonne une partie de ton argent, tu le remercies.

        1. Calvin

          100%, tu es gentil !
          La spoliation peut pourtant dépasser les 100%.
          Cela s’est vu.
          Et cela se reverra très tôt.

  12. Aristote

    Montebourg se fout de Mittal.

    Son problème, c’est de « tomber à gauche » comme on disait au beau temps de la IIIème République.

    Les dégâts collatéraux ne sont pas son problème.

  13. Elphyr

    Tiens, aux infos today on a droit en gros titre « Arnaud Montebourg a failli démissioner ».
    Caramba, encore raté !

  14. Calvin

    J’oubliais !
    La photo de Ducont et Ducond est génialissime !!
    On pourrait croire qu’ils ne leur manquent que leur chapeau, mais en fait, ils l’ont bouffé !!

    1. Ron Paul

      J’ai lu une analyse d’un de nos ‘’ spécialistes’’ qui pullulent sur nos médias, que Toumou 1er détestait Montebourg, qui en plus prenait un peu trop d’importance, de par son charisme ! (Diantre ! au pays des aveugles, les borgnes sont rois).

      Donc, comme le fit Mitterrand pour Rocard, dans un premier temps, pour le faire exploser, il l’affuble d’ une dénomination qu’aucune personne sensée n’aurait accepté : ‘’Ministre du redressement national’’, déjà là il fallait la trouver celle-là ! surtout pour quelqu’un qui a une tête de Viagra avarié et qui, pour faire bon poids qui n’y connait absolument rien en industrie, en économie, en finance.

      Moâââ Président, qu’il ne pourrait que se vautrer lamentablement. Jusque-là, c’est tout bon, mais Montebourg est tellement excellent dans son rôle, car comme tout socialo, c’est dans le pire qu’il excelle, qu’il peut entrainer tout le gouvernement. Quelle bande de branquignols.

      1. Aristarque

        La vengeance est un plat qui se mange froid.
        Mais Arnaud de M. remue tellement que le thermomètre monte, monte, jusque quand ?

  15. Calvin

    « Si les gens savaient par quels petits hommes ils sont gouvernés, ils se révolteraient vite. »
    Mittalleyrand

  16. HR

    Les grands perdants seront évidemment les ouvriers de Florange victimes de la politique de ce gouvernement-syndicat de hauts fonctionnaires appuyés sur le statut de la fonction publique.

    Les syndicalistes, à l’abri des syndicats de fonctionnaires, ont proposé aux ouvriers une politique conforme aux intérêts qu’ils défendent: – soit vous travaillez au service de cet Etat, avec un emploi à vie garanti par cet Etat, ou vous crevez. Evidemment, il vont crever, à petit- feu, au RSA. Mais évidemment, les syndicats, eux, auront gagné. Pas question qu’ils acceptent une politique de l’emploi pragmatique au service de la production et de l’emploi du secteur privé.

    Mais c’est le prix à payer pour sauvegarder le système, qui se finance sur la surexploitation du Tiers Etat.

  17. stephane

    Bonjour,c’est super,je ne regarde plus les info tv,et je ne lis plus que vous,mon esprit critique se redevloppe!!Merci,Merci.

      1. Nocte

        Avant, j’étais malade, j’avais envie de fuir le pays, sans comprendre cette envie, je n’étais ni de droite, ni de gauche, ne voyant qu’un immense parti UMPS, qui préférait son confort à l’action, qui donnait deux discours différents en apparence, mais l’analyse montrait que seul ce grand parti était le bénéficiaire de ce qu’il annonçait… un peu comme Sauron et son anneau unique, dont la finalité reste de lier tous les autres anneaux de (contre-)pouvoir.
        Mais ça, c’était avant, avant que je croise le site d’H16, puis Contrepoints, puis, l’Hérétique – et d’autres encore donc la liste serait trop longue, le diagnostic tombait, froid, implacable : tu es libéral…

        Aujourd’hui, je suis toujours malade pour le gouvernement, mais je sais pourquoi 😉

        1. Brice

          Je me souviens aussi du jour où j’ai réalisé que j’étais libéral. D’abord on est dans une phase de déni (non ! je veux pas faire partie des méchants !!), ensuite on s’accepte, et enfin on fait son coming out ^^

  18. Ron Paul

    Nous savions en tant que libéraux qu’avec l’élection de la gauche, nous allions faire exploser le chiffre d’affaire des laboratoires Sanofi, et UPSA, spécialisés en paracétamol antidouleur, mais à ce point !!

    Par contre heureusement, pour nous, ils sont tellement nullissimes, racontent tellement de bêtises, empêtrés dans leurs dogmes mortifères, leur ignorance crasse en économie, en finance, qu’ils nous laissent des moments de grande rigolade, en pataugeant depuis le depuis dans la semoule de couscous de leurs électeurs préférés.

    Quant à ce que sera devenue la France, après leur passage, il ne vaut pas mieux y penser ?

    1. HR

      Problème, le « libéralisme » est aussi un dogme, une idéologie qui ne constituent qu’une alternative dogmatique qui a déjà largement prouvé qu’elle aussi est déconnectée de la réalité.

      Au mieux, elle ne parvient qu’à faire rire aussi, surtout qu’il n’y a aucun parti « libéral » au pouvoir dans le monde.

      1. Nocte

        Donc on a aucun parti au pouvoir, mais c’est une alternative dogmatique qui a largement prouvé qu’elle était déconnectée de la réalité…

        WOW !

      2. Higgins

        « Problème, le « libéralisme » est aussi un dogme, une idéologie qui ne constituent qu’une alternative dogmatique qui a déjà largement prouvé qu’elle aussi est déconnectée de la réalité. » Des exemples, SVP?

      3. paf

         » surtout qu’il n’y a aucun parti « libéral » au pouvoir dans le monde. »

        pauvre troll.Le liberalisme est l’huile qui fait tourner la machine piteuse des etats grace a l’energie du marche.Votre commentaire pathetique prouve que vous n’avez pas compris ce qu’est le liberalisme et aussi que vous en avez une bien pietre connaissance, sinon vous n’evoqueriez meme pas ces supposes dogmes et son charactere ideologique que ne mentionnent generalement que les ignares et les victimes du lavage de cerveau intense qui sevit en ce moment en france.

        1. HR

          Ca c’est argumenté, comme réponse! lol

          C’est d’ailleurs à ça qu’on voit comment certains « libéraux » sont les idiots utiles de l' »anti-libéralisme », et inversement.

          1. Que vous n’ayez pas compris l’argument est à présent évident (d’où vos yeux écarquillés et le « oh bah c’est pas argumenté »).
            Je résume : même dans un pays communiste (ex : Chine), une goutte de libéralisme (échanges commerciaux) améliore notablement la situation.
            Inversement, dans un pays pas (encore) communiste (ex : USA), une goutte de socialisme (ex : TSA, Patriot Act, corporatisme, Fed, etc…) dégrade de façon catastrophique la situation.

            Après, il faut des yeux pour voir et un cerveau pour interpréter.

      4. Alex6

        C’est sur qu’en France, ca reste tres dogmatique le liberalisme… Voyagez un peu: Singapour, NZ, Australie, HongKong, Suisse, Luxembourg etc… et vous verrez bien que le liberalisme, c’est parfaitement applicable et que meme quand c’est mal fait, c’est encore amplement mieux que le socialisme bien fait.

        1. HR

          « Voyagez un peu: Singapour, NZ, Australie, HongKong, Suisse, Luxembourg etc… et vous verrez bien que le liberalisme, c’est parfaitement applicable »

          A bon? Au Luxembourg, il y a un « parti libéral » au pouvoir qui applique du « libéralisme »? lol

          1. Là encore, vous n’avez pas compris. Il ne s’agit pas de parti libéral, mais de politique libérale. Dès qu’un pays fait un peu de libérlisme (Singapour, NZ, Australie, HongKong, Suisse, Luxembourg), la situation du pays s’améliore. Et le fait que tous ces exemples écrabouillent la France dans tous les classements de niveau de vie, de qualité de soin, de liberté individuelle ne doit rien au hasard.

            Là encore, il faut un minimum de culture pour accepter ce qui est une évidence pour celui qui voyage. La France n’est plus le centre du monde, depuis fort longtemps.

    2. Epicier vénéneux

      Nous savions en tant que libéraux qu’avec l’élection de la gauche, nous allions faire exploser le chiffre d’affaire des laboratoires Sanofi, et UPSA, spécialisés en paracétamol antidouleur, mais à ce point !!

      Bon Dieu, si ça pouvait être vrai… Malheureusement, c’est l’ibuprofène de Reckitt-Benckiser qui en profite.

    3. YP

      C’est pas sanofy ou upsa (bayer) qui font des records de vente. C’est les « Laboratoires Cooper » (leader sur le marché de la vaseline.)

  19. Shankar le Ravi

    … Toujours intéressant, ou plutôt distrayant, de constater qu’il existe encore des gens qui croient que Gauche et Droite s’opposent et même s’affrontent.
    Il serait peut-être temps de réviser votre grille de lecture, les gars.
    La différence, si différence il y a, n’est que (ce mot est à la mode) cosmétique et pour amuser la galerie.
    La palme à Ron Paul tout de même (« nullissimes », « ignorance crasse », etc…)à qui il faudrait rappeler qu’ils (les politiques) sortent, en grande majorité, des mêmes écoles et qu’ils ont quasiment les mêmes parcours. On trouve des HEC, énarques, docteurs en économie (liste non exhaustive), à Gauche comme à Droite. Ils se fréquentent, eux (et en ceci ils sont moins naïfs que vous) en dehors des plateaux télés, s’entendent comme larrons en foire et si dispute (au sens noble) il y a, ça ne les empêche jamais de reprendre deux fois du dessert.
    Vous me faites un peu penser à Hiro Onoda, ce Japonais qu’on a découvert, sur une ile, longtemps après la fin de la Seconde Guerre Mondiale et qui s’y croyait encore, lui, en guerre, plus de 20 ans après.

    1. Nocte

      c’est pas comme-ci c’était régulièrement rappelé sur le blog d’H16…

      Tu as du raté l’article du 29 novembre… pour reprendre le dernier en date.

    2. zen aztec

      Mais c’est ce que tout le monde dit ici depuis toujours(depuis en tout cas que je suis h16 et ses commentateurs)je crois qu’on appelle ça UMPS

      1. Ben oui, mais Ravi se réveille, alors il imagine que tout le monde n’est pas encore debout. Il est touchant, le petit.

        1. Shankar le Ravi

          Ben oui, heureux comme un Rabbi, le Ravi.
          Ravi d’être enchanté ou plutôt enchanté d’être ravi, ou quelque chose comme ça.
          Sinon, pour redevenir sérieux 2 minutes, dites-moi, les gars, vous saviez qu’on avait marché sur la lune?

    3. Ron Paul

      Uniquement pour vous déplaire : en plus d’être libéral pur jus, je suis un entreprenant et comble de malheur ! je suis installé aux USA . Donc effectivement la droite et la gauche française me font bien rire, contrairement à ce que vous dites.

      Non monsieur, je ne suis pas isolé sur mon île, j’ai les mains dans le cambouis toute la journée, plus longtemps que 35 heures par semaine ! je ne pense même pas à la retraite, comme but ultime de ma vie, ayant largement dépassé l’age (pour continuer à faire du fric ! surtout pour mes proches, pour moi, merci, tout va bien) et au moins je vis dans le pays qui se rapproche le plus du libéralisme, j’y suis parfaitement bien, et pour rien au monde, je ne reviendrai en Francarabia (République islamisante et communiste de France).

      1. Jules

        Heuuuu, fuir la France oui, mais pour les bonnes raisons … Entrepreneur, travailleur, libéral, faire de l’argent, république communiste, autant de bonnes raisons.
        Par contre Francarabia, République islamisante … je pense que là, vous faites fausse route.
        Si c’était pour égratigner Shankar, c’est perdu, le prénom est d’origine indienne …

      2. Marc Aurèle

        @ Ron Paul

        J’y étais il y a peu et y reviendrai semaine prochaine aux US: Ron Paul, il semblerait que le Pdt Obama, ami des pauvres, est lui aussi bien parti et fera tout pour plonger le pays dans le socialisme (sauf qu’aux USA ils appellent cela le « libéralisme »!). Ce n’est me semble-t-il qu’une question de temps, non?

        Et là, encore, toujours les mêmes recettes: c’est la faute aux autres, aux riches, c’est eux les méchants. On l’appelle bien « the great divider » pour quelque chose, non? Et ce président qui passe plus de temps à se pavaner dans les émissions télévisées à la mode qu’à assister aux débriefing de politique internationale, a surtout bien compris que dans une démocratie, c’est le nombre de votes qui compte.

        Et comme aux US comme en Europe, le volume de la masse gémissante est supérieure à celle des travailleurs et entrepreneurs courageux, j’ai bien peur que son calcul froid et déterminé ne soit le calcul gagnant.

      3. Shankar le Ravi

        … Des travailleurs courageux… Vous voulez dire des cons..?
        Parce que, excusez-moi, mais l’objectif est de travailler le moins possible, non?
        Si vous n’avez rien de mieux à faire, j’en suis navré pour vous, cher monsieur, mais vous gagneriez certainement à planter quelques oasis dans ce qui semble être un sacré sahara.

        1. Alex6

          C’est vous qui definissez « mieux a faire »?
          L’objectif est de moins travailler, really? C’est vraiment d’une betise crasse de sortir un truc pareil, les chomeurs doivent apprecier ce genre de poncif debile.

        2. Shankar le Ravi

          Il suffit de vous lire pour constater de quel côté se trouve

          Ta gueule, troll. Pour le moment, tes deux pauvres arguments ont fait rire la galerie et le reste n’est que le vomi qu’on lit partout dans les journaux français. T’es gentil, tu remballes.

    4. BN

      « Toujours intéressant, ou plutôt distrayant, de constater qu’il existe encore des gens qui croient que Gauche et Droite s’opposent et même s’affrontent. Il serait peut-être temps de réviser votre grille de lecture, les gars. »

      Ça s’adresse au gros des commentateurs du site ? MOUAHAHAHA. Non, sérieux, j’en pleure de rire.

      Mais même si droite et gauche sont très proches dans leur idéologie (social-clientélisme) et leurs valeurs (niveau de remplissage de la gamelle), il faut constater que la gauche, depuis qu’elle est au pouvoir, réussit à sortir un nombre d’anneries à la minute qui enfonce largement la clique de Sarko (ce qui n’est pas un mince exploit).

    5. Ron Paul

      Mon dieu que s’est pénible, non pas de se faire critiquer, en tant que libéraux, nous sommes un peu habitués ! et avons acquis une sacrée carapace, proche d’un authentique blindage, mais surtout par des gens, qui ne connaissent absolument rien à nos idées.

      C’est surtout cela le plus insupportable.

      Avoir des contradicteurs, c’est normal, mais au moins, pas de gens qui ne connaissent rien du libéralisme et qui par exemple traitaient donc, Sarkozy de libéral !! pour nous prouver :

      – Leur ignorance crasse.
      – Leur mauvaise foi totale.
      – Leurs endoctrinements gauchisants extrêmes. (merci, si nécessaire uniquement, de rayer les mentions inutiles)

      PS : @ H16, pour fayoter un peu, cela faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé ! je vais passer une bonne soirée, je viens juste de recevoir votre livre. Merci, d’avoir pris un éditeur installé chez ‘’moi ’’ ! Pay Pal, m’a remboursé le port ! mais il est vrai, que nous avons pas une myriade de fonctionnaires, payés à ne rien faire ! Vive le libéralisme.

    6. johnny_rotten

      @shankar
      « qu’ils (les politiques) sortent, en grande majorité, des mêmes écoles et qu’ils ont quasiment les mêmes parcours. On trouve des HEC, énarques, docteurs en économie (liste non exhaustive) »

      Tout à fait ils sont loins d’être cons.
      La preuve en est que les candidats du PS à la primaire ont renvoyé leurs notes de frais de campagne à leur parti.Ségolène Royal s’est fait taper sur les doigts par son trésorier, car elle n’a pas respecté son budget en envoyant une « note de frais » de 160.000 € .
      En revanche, Hollande qui a dépensé cinq fois plus n’a pas été réprimandé, car sa campagne a été complètement financée….. par des fonds venant d’amicales de grandes écoles dont HEC et ENA.
      Cherchez l’erreur.

      1. skunker

        Des erreurs ça on en manque pas, c’est eux qu’on devrait expatrier. Le cul sur un missile direction la lune.

  20. Marc Aurèle

    Tiens, toutes ces agitations, ça me rappelle ce qui s’est passé il y a peu en Argentine, où l’ineptie au pouvoir, pour cacher la misère de la totale vacuité de sa politique socialiste, a décidé de nationaliser une filiale de Repsol. Après avoir, spolié, dépouillé volé les citoyens argentins pendant des années, et ruiné son pays, la Pdte argentine s’en est prise aux quelques sociétés étrangères inconscientes qui n’ont pas encore quitté le pays. Mittal, Repsol même combat?

    Le Ministre Montebourg semble en bon chemin pour suivre ces exemples, encore les mêmes de solutions moisies issues des miasmes de la pensée corruptrice de marx. En poussant le raisonnement, ceci n’est pas très différent (juste une question de temps?) de ce que disait il y a peu le Pdt Chavez du Venezuéla (que tant d’idiots utiles admirent en France) à la population pauvre (son électorat): « vous pouvez si vous n’avez pas les moyens de vous le payer, voler ce dont vous avez besoin. Les riches pourront s’en payer d’autres, eux ».

    Même distorsion, même irresponsabilité, mêmes vices de pensée, même faiblesse morale de ceux qui nous gouvernent. Rendons nous à l’évidence: l’association de gouvernants intelligents à la faiblesse morale redoutable avec un électorat de pauvres qui ne mordront jamais la main nourricière, c’est la certitude d’être enfin entrés sur le chemin de la servitude dont nous se sommes pas prêts de sortir en France.

    H16: superbe article, comme d’hab. Merci à vous.

  21. Le Gnome

    Tout ce tintamarre pour 690 métallos, mais quel silence sur les 45.000 qui ont perdu leur emploi le mois dernier. Il et vrai que le métallo a toujours occupé une place privilégiée dans l’inconscient socialiste.

    1. Ron Paul

      ? Vous avez raison, métallos non rentables, dans un secteur tout aussi déficitaire ; (fer rouge, fer blanc), vous allez me dire, que c’est à cela que l’on reconnait des socialos !

      Vous imaginez une Thatcher ! (je vous prie de m’excuser, je fantasmais ! ) chez nous ? ou ce qu’il en reste, car Il y a aussi, des dégâts incommensurables qui ne pourront pas être chiffrer et pour cause : les investisseurs du monde entier voient, écoutent, ce qui se passe en Francarabia.

      Qui d’entre eux, pourraient avoir le masochisme de venir s’installer ? Un tel gouvernement, des partenaires sociaux (défense de rire), leurs clones, issus de la même pensée, du même moule, aussi omniprésents, sachant que Mélenchon et autres ultra gauchistes sont en embuscade, pour interdire les licenciements ‘’ boursiers’’ ? ! Que plus intelligents que moi, m’explique ?

      Que peut penser les enfants de ces gens ? Casques rouges, drapeaux rouges, nez souvent rouges aussi, en train de pleurer devant les caméras ? A trente ans, quarante ils sont foutus, laminés avec mauvais jeu de mot !! Certes ce n’est pas intéressant de perdre un emploi, mais de grâce, qu’ils soient des hommes, c’est arrivé à d’autres, qui au lieu de se plaindre et larmoyer, ont fait le nécessaire pour rebondir. Certes il faut énormément travailler, c’est peut-être là, que le bât blesse, c’est tellement plus reposant d’être nationalisé, aux frais des contribuables.

      1. skunker

        Nationaliser c’est admettre quelque part que l’état pourrait faire mieux que les dirigeants … lolz

        1. Ron Paul

          Merci pour ce lien, cela remonte le moral ! Quoi que ! Une fois de plus avoir la preuve que Margaret Thatcher avait plus ‘’d’ attributs ‘’ que tous nos présidents de la cinquième réunit, n’est pas réjouissant.

          ‘’ Sous le règne des idées interventionnistes, une carrière politique n’est ouverte qu’aux hommes qui savent s’identifier aux intérêts de groupes de pression … ‘’ Ludwig Von Mises, repris dans son analyse sur l’école libérale autrichienne par monsieur Ron Paul.

          Ha ! mince, nous oublions à chaque fois : ‘’ il ne faut pas cliver, être consensuel, être en concertation sans arrêt, créer des comités Théodule couteux’’, pour ne prendre aucune décision viable, tranchée, nécessaire, à chaque fois.

          Ne soyons pas comme trop de français avec leurs bêlements de moutons de Panurge en accord.

      2. dede

        Ron Paul, ca fait deux fois que vous employez le mot « Francarabia » aujourd’hui malgre un coup de pied au cul envoye par Jules la premiere fois : il ne me parait pas vraiment liberal malgre vos autres commentaires, voire nauseabond.

        Il ne faut pas faire de fixette sur l’immigration, c’est meme bien souvent une des clefs du dynamisme que l’on peut trouver dans les pays liberaux (quelqu’un citait notamment les US, le Luxembourg, Singapour, Hong Kong et l’Australie – on peut y ajouter le Canada et le Royaume-Uni qui sont malgre tout plus liberaux que la Fraonce!)

        1. channy

          Attention Dede l immigration a Singapour est aussi en grande partie pour pourvoir des jobs dont les locaux ne veulent pas( genre serveurs, maids,agent de nettoyage etc), comme en Malaisie du reste.
          Singapour avait egalement recours a l immigration pour combler le deficit des naissances, mais depuis 3 ans le gouvernement a mis un gros frein de ce cote la.
          il est vrai que Singapour attirent les cerveaux de la region..et le gouvernement n hesite pas a #recruter# tres tot au travers de bourse d etude les etudiants les plus prometteurs des pays voisins.

        2. Ron Paul

          Mon cher dede, vous n’êtes pas mon directeur de conscience.

          Si notre hôte, me fais votre demande je m’exécute, je suis respectueux, c’est lui le chef, mais lui seul.

          De plus vos paroles sur l’immigration sont d’autant plus irritantes car elles sont exactement celles de toutes nos gauches, extrême comprise, pour faire bon point, qui pour vanter l’immigration ‘’ chance ! ’’ pour la France, en oubliant consciencieusement de préciser que la ‘’ notre’’ est spécifiquement celle de gens pauvres et affamés, bacs moins dix, de préférence souffreteux, détestant la France, en voulant imposer leurs us et coutumes en lieu et place des nôtres, ce qui fait une sacrée différence. (je ne les critique même pas, après tout, ils font ce que l’on leur permet de faire ! pourquoi se gêneraient ils ?)

          Ce sujet me touche d’autant plus, car mes trois enfants, comme moi, nous sommes tous installés sur d’autres continents que l’Européen, car nous avons tous fuis quasiment chassés de Francarabia, ( règne de Mitterrand II en ce qui me concerne) pour pouvoir pérenniser tranquillement et sereinement une structure, étant tous entreprenants, ou professions indépendantes, et que jamais plus je ne pourrais avoir de réunion de famille complète lors de fêtes, a moins de faire exploser le C.A, des compagnies aériennes.

          Quant à l’islamisation de notre pays, elle me révulse, elle est réelle, je peux me tromper, mais j’attends avant de me critiquer que vous m’apportiez la contradiction ! en sous souhaitant bon courage.

          J’adore votre leçon de libéralisme, merci, étant adhérent du Tea Party, je suis surement aux extrêmes absolues de cette doctrine ! à moins que ce soit cela qui vous gêne ?

        3. channy

          Ronpaul qu est ce qui vous genes dans l immigration?(car je pense que c est l immigration en provenance d afrique qui vous genes si j en crois vos propos, les asiatiques ne semble pas vous gener)
          Ou je vis une partie de l annee , en Malaisie, on a besoin des bacs moins 10 pour occuper les jobs dont les locaux ne veulent pas ,comme agents de nettoyage, maids etc..ces emplois sont sous payes et mal consideres,c est bien simple ici 49 0/0 de la force de travail est etrangere, et plus de la moitie vient d Indonesie( plus grand pays musulman du monde), ce qui n empeche pas les Indonesiens de detester les malaisiens pour diverses raisons
          c est bien simple si les travailleurs etrangers s en vont l economie du pays s ecroule.
          Il faut souligner que contrairement a chez nous, les immigres ici ne peuvent pretendre a rien du tout a part bosser et fermer leur gueule.
          Ce qui vous genes c est que vous pronez la grande theorie francaise de l assimilation des immigres alors que les anglo saxons plus pragmatiques ont choisi de laisser le communautarisme s exprimer, est ce pire que chez nous?

        4. Alex6

          @Ron Paul,
          Il semblerait tout de meme que ceux qui rendent la vie tellement penible en France sont bien Francais puisque nes en France meme si d’origine etrangere. Arretez net l’immigration aujourd’hui et vous ne reglerez strictement aucun probleme.
          Le mythe de la France qui serait bouffee par l’immigration, c’est aussi une vieille excuse pour faire croire que la situation actuelle est la consequence d’evenements exogenes, ce dont je doute fortement.
          Mais si vous vivez aux US, vous en savez quelque chose normalement puisqu’il y a bien plus d’immigration la-bas qu en France et en provenance de pays au moins aussi pauvres que le magreb.

    2. Théo31

      « Tout ce tintamarre pour 690 métallos, mais quel silence sur les 45.000 qui ont perdu leur emploi le mois dernier. »

      Grillé. j’ai pensé exactement la même chose ce soir en lisant le billet de notre hôte.

      Faudra rappeler à Montebourg que le temps où l’on pouvait parler aux ex-colonisés comme à des sous-merdes est révolu.

      Allez, HS mais dans la droite ligne de ce qui attend la national socialisme franchouille : la très nationale socialiste Argentine probablement à l’aube d’une nouvelle faillite de l’Etat:

      http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/mise-en-garde-par-fitch-l-argentine-doit-regler-le-probleme-de-sa-dette-28-11-2012-2363545.php

      1. Aristarque

        Il y en a 690 concentrés dans un patelin dans la circonscription de Filipetti alors que les 45.000 autres sont éparpillés de partout en France…

      1. Aristarque

        Sans parler de tous ceux qui remettent une embauche éventuelle à plus tard, beaucoup plus tard qui s’ajoutent à cet effet dévastateur…

    3. Alex6

      Perdre son emploi, ca fait partie du jeu effectivement. Sauf que ceux qui font partie des 60,000 n’ont pas de moyens de pression sur le gouvernement donc ils doivent se debrouiller.
      Perso en deux ans, j’ai perdu un job, du quitter un autre pour des raisons de baisse d’activite, pour au final devoir changer de ville et demenager pour aller la ou il y avait du taf pour moi, dans un secteur plus diversifie que ce que je faisais avant.
      J’ai une famille et un enfant en bas age, une couverture chomage qui ne couvre meme pas la moitie d’un loyer. Ca a ete difficile mais c’est comme ca. Faire tout ce chantage, c’est une honte absolue. Ces metallos feraient mieux de la fermer une bonne fois pour toute, ne serait-ce qu’au nom des chomeurs de l’ombre.

  22. Aristarque

    Merci pour cet article!
    Ce qu’il y a de bien avec Descembourg et autres de la même veine, c’est que notre hôte ne manquera pas de choix pour exercer son impertinence….
    Ce qu’il y a de mal, c’est que nous payons, et nos enfants et petits-enfants avec (ou bientôt) ces clowns et leurs pots cassés.

    Ce soir, nous avions Michel Sardou qui exprimait quelques commentaires désabusés sur l’actuelle situation attribuable aux guignols du gouvernement (pas de lien trouvable à ce moment pour le mettre en pièce jointe)…

    1. Alex6

      La vache, Sardou… il n’y a vraiment plus grand chose a se mettre sous la dent en France pour en arriver a analyser les commentaires d’un chanteur…
      Ca reste mieux que Noah quand meme.

      1. HR

        Ouais, c’est ce ue j’écrivais plus haut. L’impasse idéologique qu’est le libéralisme rejoint facilement celle du populisme poujadiste, dont Michel Sardou est un parfait exemple.

        1. Et là, vous montrez que vous ne savez pas de quoi vous parlez (mélanger dans une même phrase libéralisme, Sardou et populisme poujadiste, je crois qu’on ne me l’avait pas encore faite). Ou alors, je vous en prie, décrivez en quoi le libéralisme est une impasse idéologique, pour nous faire rire.

  23. Aristarque

    J’ai entendu de vagues commentaires ce jour sur le brillant accord obtenu par notre gouvernement avec Mittal qui ne serait que la resucée du précédent en changeant simplement la date et certains signataires.
    cela me donnait à penser qu’un lot de vierges effarouchés n’avaient pas prévu assez d’huile pour le forage à venir ?
    Penserai-je mal ?…

  24. Florian

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/12/05/cmi-severstal-le-scenario-pour-florange-rejete-par-le-gouvernement_1799940_3234.html
    « Malgré le bourrage de crâne sur la sidérurgie « industrie du passé » et le « problème de compétitivité et de débouchés » des grands groupes mondiaux sont prêts à mettre entre 400 et 500 millions pour reprendre le site. Curieux non ? Compte tenu que les promesses de Mittal ne seront pas tenues et qu’il faudra réinvestir beaucoup plus que les 180 et en réalité 53 milliards pour faire repartir Florange, la nationalisation provisoire et donc le sauvetage de Florange ne sont pas encore des espoirs envolés. La question se reposera. Et un jour, Ayrault devra rendre compte et expliquer comment il a pu réaliser un arbitrage aussi mauvais.  »


    Non, ce n’est pas de moi !
    Mais d’un « ami » Facebook…et ya des likes sur le post…

    Bouh :(, faut que je revois ma liste d’amis moi. Bon, en même temps, il se déclare très à gauche…
    Pas moyen de parlementer avec cela, ça sert à rien :/
    Le peuple Français est-il autant aveugle que cela ? :s

Les commentaires sont fermés.