UIT, ONU, Commission Européenne : le combat pour museler internet continue

Tiens, c’est la fin du monde aujourd’hui et tout ce que vous trouvez à faire, c’est lire mon billet ? Pourtant, il y avait mieux à faire, comme par exemple préparer votre fuite de l’enfer sécuritaire que vont devenir les états occidentaux. Oh, ça prendra du temps, mais les dernières avancées technologiques et les récentes productions légales ne laissent aucun doute …

Sur le plan légal, vous aviez sans doute entendu parler de la petite cascade rigolote tentée par l’UIT, qui est passée sans souci comme un tonneau vrillé de camion dans un film américain à gros budget. C’était relaté récemment dans Contrepoints (dont je sais que vous êtes un friand lecteur, si si, ne vous cachez pas, c’est très bien) et j’ai moi-même pondu un petit billet donnant un état des lieux un peu refroidissant en matière de législations internationales diverses qui visent, peu ou prou, à mettre Internet en coupe réglée pour le plus grand bénéfice d’une poignée de gouvernants.

Plus gênant et toujours dans la droite ligne de ce qui a été adopté dans le cadre de la réunion de l’UIT à Dubaï en novembre dernier, on apprend que les moyens légaux et maintenant techniques (par l’imposition de normes contraignantes) sont en place pour donner la possibilité de faire du Deep Packet Inspection. Pour faire court, il s’agit de méthodes permettant d’analyser le trafic internet en regardant le contenu des paquets qui transitent pour s’assurer qu’ils ne contiennent rien d’interdit.

Évidemment, pour camoufler cet espionnage en bonne et due forme, on emploiera les mots sexy de « trafic shaping » pour expliquer qu’en allant ainsi fouilloter dans les paquets, c’est pour mieux adapter la bande passante aux besoins du consommateur, et un petit bisou sur la fesse droite, circulez, y’a rien à voir. La pratique, couplée à la conservation de fichiers historiques de plus en plus larges, reviendra cependant à tracer les habitudes de surf d’internautes qu’on aura désignés. Ils peuvent être de dangereux pédo-nazis qui postent plus que des lolcats sur internet (probablement 1 utilisateur par million, disons), ou de simples Kevin tentant de décharger un petit peu de matériel sous copyright (probablement 1 utilisateur sur 4). On voit ici tout de suite où se loge l’intérêt des espions…

Fascism : do you think it'll be this obvious ?

L’UIT est une de ces émanations de l’ONU, organisation internationale étatique dont le but ultime (devenir l’unique gouvernement mondial, ce qui rend le kiki d’Attali tout dur) est donc poursuivi de toutes les façons possibles, d’autant mieux que cela lui permet d’arroser d’argent public toute une série de parasites divers dont l’impact positif reste largement à démontrer. À ce titre, il n’est pas étonnant qu’il serve d’exemple à d’autres organisations internationales, dont la Commission Européenne n’est pas la dernière. Et c’est donc sans surprise qu’on découvre qu’une proposition de directive à son initiative est actuellement à l’étude dans le domaine de la cybercriminalité, de la sécurisation des réseaux et autres nuages de mots complexes qui font vibrer les politiciens modernes. On y notera, une fois le jargon nettoyé, que le principe de subsidiarité écarté (et qui voudrait que la sécurité des entreprises et des individus, sur internet, dépende d’abord d’eux) permet de créer toute une batterie d’articles et d’organismes de contrôle qui produiront, à leur tour, normes et autres règlementation pour expliquer exactement dans quelles bacs à sable le citoyen ou l’entreprise ont encore le droit de jouer.

cctv bucoliquesIl ne faut pas s’y tromper : le mouvement global, gouvernement après gouvernement, loi après loi, est toujours le même et se résume à toujours réduire la liberté d’expression et l’intimité des internautes à sa plus simple tournure. Et ce qui se passe sur internet se passe aussi dans le monde réel. Je passe pudiquement sur la prolifération malsaine de caméras de surveillance, pudiquement rebaptisées « caméras de vidéosécurité » pour mieux faire passer la pilule, et qui ont surtout incité les délinquants et criminels à déporter leurs activités hors du champ de vision de ces appareils coûteux et inutiles. Les maires y ont vu, comme d’habitude, un excellent outil visible de leur implication dans la sécurité du citoyen, toujours demandeur de gadgets qui lui permettent d’abandonner facilement cette lourde responsabilité d’avoir à faire attention avec sa tête et ses dix doigts.

Et ce qui est vrai avec les images va l’être bientôt avec le son : petit à petit se met en place un véritable réseau de surveillance microphonique que n’aurait pas renié une frétillante RDA avec des bons gros morceaux de socialisme. Oui oui, je parle bien de micros qui enregistrent le son, un peu partout. Pour le moment, c’est dans les bus, mais on imagine sans peine l’extension de cette idée à n’importe quel lieu public. Quel monde merveilleux qui celui qui se prépare où, à n’importe quel moment, dans n’importe quel lieu, on pourra vous voir à distance, et écouter subrepticement les petits mots doux que vous aurez la gentillesse de distribuer autour de vous, dans votre téléphone, à votre compagne ou compagnon de route, etc… Et là où il faut toute une démarche judiciaire pour avoir le droit de placer un téléphone sur écoute, il n’en faut pas autant pour placer des micros dans un lieu public, qui enregistre tout ce qui passe ; et croyez-moi : si des autorisations sont nécessaires, elles seront obtenues ou les règlements qui les imposent vont disparaître rapidement : ce serait dommage qu’un évadé fiscal nazi-pédophile échappe à une juste surveillance pour une bête histoire de paperasse, non ?

Techniquement, on peut faire encore plus fort : vous ne connaissiez pas CleanIt, dont j’avais déjà parlé ? Alors vous n’avez probablement pas entendu parler du projet SAPIR ; c’est un programme de recherche qui date de plusieurs années et qui cherchait à utiliser la puissance du Peer-To-Peer pour retrouver des images, des sons ou d’autres contenus non-textuels dans l’immense base de données que constitue internet. Ce programme a été interrompu, mais le principe en est fort intéressant et certaines des recherches menées avaient (et auront donc) une application sécuritaire évidente, puisqu’on peut très bien imaginer le traitement de données massives (une manifestation, par exemple) pour retrouver les participants, identifier qui y dit quoi, etc… Si, pour le moment, c’est encore embryonnaire, vous pouvez parier votre chemise qu’un beau matin cette technologie sera disponible ; et si elle sera à l’évidence bénéfique pour le citoyen lorsqu’il s’en servira directement, elle sera aussi une arme redoutable dans les mains des gouvernants qui n’attendent guère que ça.

facebook : CIA way to let them spy on you

Du reste, il n’y a pas à forcer beaucoup les citoyens, pour le moment encore assez naïfs et crédules sur la bonhomie de l’État démocratique, pour qu’ils distribuent joyeusement des informations privées sur des réseaux publics : les réseaux de surveillance policière utilisent de nos jours facilement facebook, twitter et le reste, et c’est d’autant plus facile que les cibles potentielles en font un usage absolument sans précaution.

Et on peut déjà voir les étapes suivantes de ce que nos gentils États sociaux-démocrates nous réservent. Comme il leur est officiellement difficile d’empêcher physiquement les gens de se déplacer (voire de fuir, n’est-ce pas, Gérard ?), ils vont s’occuper de les pister, partout. Et pour éviter que ces citoyens ne se protègent, on interdira la cryptographie, à commencer par l’utilisation des tunnels VPN, exactement comme ce que vient de faire la Chine.

De ce tableau et des multiples facettes qu’il dévoile, ce qui fait le plus réfléchir et, évidemment, inquiète le plus, n’est pas l’état d’avancement de la technologie et des moyens dont dispose l’Etat pour assouvir son besoin ininterrompu de surveillance et de flicage. Ce n’est pas la finesse et la justesse toujours plus grande des profils informationnels qu’on peut dresser d’un individu à partir de ses traces numériques. C’est bien le fait, devenu quasiment banal, obtenu sans la moindre discussion, sans le moindre débat, que la société actuelle est devenue une société de surveillance par défaut.

En effet, par défaut des images, des sons, des textes de nous sont conservés et nous seront, le cas échéant, opposés. Par défaut et si « on » le veut, nous sommes suivis, pistés, archivés, scrutés. Pour qu’on ne puisse plus reprocher aux responsables de l’État de n’avoir pas trouvé le défaut dans l’individu déviant avant qu’il ne bascule, ces derniers, par l’application d’un principe de précaution vicié au dernier degré, ont réussi le tour de force de fliquer tout le monde, avec son assentiment. Le principe de précaution a pris le pouvoir : tout est maintenant enregistré « au cas où ».

1984, à côté, c’est déjà de la gnognotte.
—-
Et hat tip à Kassad pour les liens et ses réflexions d’ensemble

facebook - become a fan

J'accepte les Bitcoins !

1QA5yU85FKyEcBAWdjK16UV9wJfZh4WWsH

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires73

  1. Aristarque

    Et, en plus, on veillera à ce que les bacs à sable soient parfaitement « désinfectés » pour que le joueur-citoyen n’y risque pas de choper le virus « contestationnus virulens maxima maximorum » ou le plus bénin « ralatorum ronchonarium minimalism » qui a l’inconvénient de pouvoir évoluer et muter vers des formes plus agressives…

    1. Aristarque

      Par les IP, ils peuvent déjà déterminer de quel ordinateur cela vient!
      Mais peut-être qu’un jour, les webcam seront ouvertes automatiquement et en permanence et forcées d’émettre la bobine de qui s’excite sur le clavier…

      1. eheime

        c’est assez facile de pirater un telephone et d’utiliser la camera en tache de fond à l’insu du proprio.
        seul indice : la batterie (et aussi la camera qui ne peut pas servir deux applis en meme temps sans conflicts).
        sur certains appareils ont pouvait obturer la camera, dispositif que je trouvais tres bien, pour la protection de la lentille .. et de la vie privée.
        Evidemment cela a disparu

        1. Agamemnon

          Bah dans mon cas, mon téléphone est toujours dans sa coque et je ne le sors que lorsque j’en ai besoin (pas trop souvent). Donc, les mecs filmeront un bout de plastique noir.

  2. Guillaume

    A l’époque de 1984 (1949), Orwell s’était « juste » inspiré de ce qui se faisait en URSS, en le caricaturant à l’extrème…

  3. Lib

    Glaçant. Heureusement, la dernière illustration m’a fait pouffer :)

    Un peu HS, mais dans la même veine du gouvernement qui restreint nos libertés pour notre bien, la cour de justice de l’UE vient d’interdire aux assureurs de pratiquer la discrimination tarifaire notamment fondée sur le sexe. http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-femmes-vont-payer-plus-cher-leur-assurance-auto-au-nom-de-l-egalite_366132.html

    Pourtant, la déclaration des droits de l’homme est formelle : c’est la loi qui ne doit pas discriminer, le citoyen est libre. En à peine plus de 2 siècles on a complètement perverti ce principe : le citoyen n’a plus le droit de discriminer, mais la loi s’autorise allègrement à le faire (les riches, les patrons, les « minorités », les professions, les âges…)

  4. Aristarque

    Les thuriféraires de la RDA et autres paradis socialistes doivent se dire que si le régime avait réussi à tenir 20 à 30 ans de plus, il aurait eu accès à toutes ces technologies présentées comme soft, si intéressantes pour leur objet social…
    Décidément, c’est comme à la guerre : c’est toujours trop tard qu’arrive Grouchy alors que Blücher est déjà là…

  5. Aristarque

    1984 est effectivement dépassé par l’évolution de l’informatique et Minority Report commence à se concrétiser, brique après brique…

  6. Aristarque

    « Tiens, c’est la fin du monde aujourd’hui et tout ce que vous trouvez à faire, c’est lire mon billet ? »
    En fait, on se dépêche d’en profiter tant que tout tient encore ! ;)

  7. gem

    C’est le progrès. La technique impose sa loi d’airain : tout ce qui est techniquement possible et qui intéresse quelqu’un existera.
    La question n’est donc pas de savoir sur la surveillance audiovidéointernet sera ou ne sera pas. Elle sera.
    Tout ce qu’on peut faire, c’est s’assurer qu’une sorte d’équilibre de la terreur se mettent en place dans ce domaine comme pour les autres armes (car c’est bien d’arme dont on parle), que la surveillance soit à la portée de tous et dirigée par tous contre les surveillants professionnels (qui existent et existeront toujours).

    1. Marianne

      Mais qui serait ce contre-pouvoir? Puisque les gouvernements démocratiquement élus mettront en place tous ces systèmes pour le bien du citoyen, pourquoi ledit citoyen les refuserait-il? À moins, bien sûr, qu’il n’ait quelque chose à cacher. C’est d’abord la maladie de la transparence et la paranoïa qui va avec qui font des dégâts… et amènent tranquillement le troupeau à réclamer les chaînes!

  8. Zendog

    Le pire est que j’ai l’impression que beaucoup de gens demandent toujours plus de moyens de surveillance. Bientôt, nous aurons tous une puce comme les chiens, les chats, les chevaux, etc. Et ce sera avec l’assentiment des parents, trop heureux de pouvoir suivre leur progéniture à la trace.

    1. Elphyr

      Vu comment les projets de Sarkozy étaient applaudis à deux mains (et la fait qu’il n’ait pas assez fait lui a coûté l’élection), la popularité de Marine la fasciste et de mr. Sécurité Valls, « l’insécurité grandissante en France » (au mieux un mythe, au pire la conséquence des politiques inefficaces), ce que vous dites n’est pas étonnant…

      Et ca m’dégoute :p

      La peur est et a toujours été mauvaise conseillère (derrière les sept pêchés capitaux, même si j’suis pas chrétien, un peu de bon sens montre que la haîne ou la cupidité à outrance n’amènent que des ennuis). Et des peurs nos politiques en usent et abusent depuis la naissance même des civilisations humaines.

    2. Marianne

      Bien sûr: si vous refusez de « pucer » votre enfant au nom de sa liberté et de son individualité, et qu’il lui arrive quelque chose… non seulement vous devrez faire face à l’inévitable sentiment de culpabilité, mais le monde entier vous accusera de négligence!

  9. Peste et coryza

    Cela existe déjà.

    Au Mexique, une puce implantée dans la main, pour pouvoir être retrouvé en cas de kidnapping.
    C’est le cas aussi pour des militaires, une partie des personnels du privé ayant accès à des informations sensibles, et les animaux de compagnie.

    Une note d’espoir : les bandits mexicains sont assez malins, même s’ils ont un niveau d’éducation très bas : ils coupent la main portant la puce.
    Du coup, ce marché ne se développe pas…

    Du point de vue de nos gouvernants, ça n’a que des avantages.
    Face à un danger, il y a d’ordinaire 4 choix possibles :
    – se battre
    – se cacher
    – fuir
    – se soumettre/ne rien faire
    Les gens ont naturellement tendance à choisir les trois dernières, car ce sont les moins risquées.
    Grâce à ces technologies de surveillances, on élimine de l’équation la cachette et la fuite, rendues caduques.
    Et en plus, cela permet d’empêcher d’éventuels rebelles de communiquer, et donc de se regrouper.

    Ah oui, n’oubliez pas de payer votre premier tiers. On vous remercie.

    1. Mominette

      Cette puce est largement implantée au Brésil où, après avoir kidnappé et longuement torturé des « riches », les malfrats s’attaquent maintenant aux employés, et se ratrappent sur la quantité.

      Avis d’un médecin poseur de puces : JAMAIS DANS UN MEMBRE, QUI SERAIT SECTIONNE AUSSITÖT. On la place dans le corps, en un endroit qui reste évidemment secret.

      Il est facile de dénigrer tous les moyens de sûreté, surtout quand on n’est pas exposé.

      Pour les caméras et écoutes, pas de paranoïa : des milliards de messages s’entrecroisent, des millions de gens passent devant des cameras, et tout le monde s’en fout. On ne cible que des cas très particuliers.

  10. Emma

     »Du reste, il n’y a pas à forcer beaucoup les citoyens, pour le moment encore assez naïfs et crédules sur la bonhomie de l’État démocratique, pour qu’ils distribuent joyeusement des informations privées sur des réseaux publics : les réseaux de surveillance policière utilisent de nos jours facilement facebook, twitter et le reste, et c’est d’autant plus facile que les cibles potentielles en font un usage absolument sans précaution. »

    Oui, il fallait le dire, h16. La naïveté des gens est incommensurable, leur bêtise aussi.

    1. Sarah Palin

      Déjà il faut être conscient qu’avec nos Smartphones, tout le monde peut savoir où nous nous situons à tous moments. Au début réservé aux forces de police, qui pouvaient demander à notre fournisseur, par quelle antenne nous étions relayés, au jour, heure, et minutes dites, maintenant des applications peuvent nous situer à tout moment, en connaissant simplement le numéro de tel.

      En France il faut l’accord du propriétaire de la ligne, mais il est simple d’acheter la même application dans d’autres pays ! qui se passe de cette autorisation, même téléphone éteint.

      En 1998 déjà, lors de l’assassinat du préfet Erignac, les protagonistes disaient en cœur se trouver loin de là. Ils se sont tous fait prendre car la police a prouvé qu’ils étaient branchés par l’antenne la plus proche des lieux de l’assassinat.

      Pour Facebook, et autres réseaux sociaux, vous parlez de la police, sachez que tout DRH, avant de prendre une décision finale, se fait un plaisir d’aller voir le profil. Un futur dirigeant, qui aime lors de soirées arrosées faire le ventilateur avec son sexe, et le faire savoir à ses potes, est mal barré.

  11. Peste et coryza

    Un jour, on en viendra à regretter Staline et autres bolcheviks.
    Aux USA, on a dépassé Staline.

    Tiré de la chute :

    « Celui-ci fut effleuré par l’idée de supprimer le jardin individuel, mais il n’osa jamais.
    Et lors de la WW2, le pays était entièrement dépendant des jardins individuels, qui produisaient 75% des patates du pays sur 10% de l’espace agricole.

    Ce que Staline, donc, n’osa pas faire, est en cours aux USA, dans différents endroits, le potagers est banni, détruit, illégal, harcelé, etc…

    En échange, vous avez droit aux food stamps et aux médocs de medicaid pour soigner votre obésité.

    Si le IV° amendement est invoqué pour protéger les potagers, il n’a pas un lobby aussi puissant que la NRA pour les protéger.
    Pour rappel : « Le droit des citoyens d’être garantis dans leurs personne, domicile, papiers et effets, contre les perquisitions et saisies non motivées ne sera pas violé, et aucun mandat ne sera délivré, si ce n’est sur présomption sérieuse, corroborée par serment ou affirmation, ni sans qu’il décrive particulièrement le lieu à fouiller et les personnes ou les choses à saisir. »

    Les dissidents seront condamnés à 93 jours de goulag, pour avoir planté patates, salades et topinambours, dans des villes qui feraient mieux de s’occuper de leurs fesses et de leurs déficits.

    C’est la preuve que si les effectifs ont été sabrés, bien trop de bureaucrates incompétents ont survécus au sabrage.

    Bien entendu, le ridicule tue souvent ces initiatives répressives, souvent d’origine locale, mais prouve l’emprise du « modèle » sur les mentalités.

    C’est bien la preuve, encore, d’un larbinisme totalement assumé.

    Le larbinisme qui conduit à penser que la « mondialisation, c’est bien », espèce, en voie de raréfaction, surtout chez les cadres, désormais de plus en plus pressurés, de plus en plus virés, et qui connaissent, à leur tour les joies de la recherche d’emploi, de sa durée qui s’allonge, des maladies mentales évidentes qui règnent chez les recruteurs.

    Grâce à une campagne habile de notre gouvernement, et des autres gouvernements occidentaux, on va bientôt arriver au point de l’anekdot russe : « « Quel est le plus grand économiste marxiste de la Russie ?
    – Egor Gaïdar, car il a réussi en deux ans ce que ni Lénine ni Staline n’avaient su faire : discréditer complètement le capitalisme dans ce pays. »  »

    Russie sur laquelle un livre intéressant vient de paraitre : « La transition russe, vingt ans après », et sa grande leçon : « Au niveau micro-économique, les entreprises, mais aussi des collectivités locales, ont fait preuve d’un instinct de survie grâce à un savoir-faire hérité des pratiques non officielles de l’époque soviétique ».

    On peut aussi prendre en compte la citation de Tchernomyrdine : « On voulait faire pour le mieux, mais finalement on a fait comme d’habitude. »

  12. Nocte

    La loi française s’est constituée un petit arsenal législatif qui n’a pas besoin de beaucoup de modifications pour devenir pleinement liberticide. Il manque quelques maillons d’ordre technique comme le DPI qui sera certainement dévolu à nos « BOX » (netASQ, société française qui fabrique de bons routeurs pour entreprise, intègre déjà des solutions de DPI capables d’analyser les packets ssl et d’appliquer les politiques de sécurité définies), ou l’interdiction des méthodes de chiffrement (c’est déjà le cas il me semble pour certaines méthodes pour les particuliers, en France).

    Mais il y a un point non technique à surveiller et tout aussi important : le statut protégé d’hébergeur. Il commence de nouveau à être battu en brèche, notamment par les ayants-droits de la musique et du cinéma, mais cela ferait fort bien l’affaire du gouvernement de trouver un prétexte grossier pour mettre en oeuvre la responsabilité de l’hébergeur dès lors qu’une publication est faite. Si ce statut tombe, Internet est mort. Je m’explique : aujourd’hui, un hébergeur ne peut être tenu responsable de la publication d’un contenu (site web/texte/vidéo/morceau de musique/etc) sauf si, après avoir reçu une notification expliquant que tel site ou telle page contient un élément illégal, il n’a pas empêcher l’accès au dit contenu (en le supprimant, par exemple). Si ce statut tombe, s’il devient responsable de l’usage qui est fait de ses infra, je vous laisse imaginer la gueule d’internet… (pour prendre un exemple trivial, ca serait comme considéré responsable un fabriquant de couteau ou de voiture de l’usage illégal qui est fait de leur produit…)

    1. Sébastien R.

      ou d’être propriétaire d’une maison, et être responsable des tags injurieux ou nazillon que des connards auront peint sur les murs dans la nuit

    2. Fwh

      « intègre déjà des solutions de DPI capables d’analyser les packets ssl »

      Non c’est faux, ils peuvent éventuellement reconnaître lorsqu’un paquet est chiffré, mais ils ne peuvent pas analyser le contenu d’un paquet SSL (sauf à agir en tant que proxy transparent et recréer à la volée des certificats pour tous les domaines visités, mais il faudrait que chaque utilisateur derrière le routeur ait installé le certificat racine netASQ, et pire, ça voudrait dire que leur clé privée est utilisable à souhait avec un simple accès sur le routeur… Donc je ne pense pas qu’ils font ça).

      1. Nocte

        Ils le vendent tel quel tout de même « Déchiffrement et inspection SSL »
        http://www.netasq.com/shared/_pdf/nafrdsh_utm-serie-u-modeles-s.pdf

        Je peux en effet me planter sur l’interprétation, auquel cas, je m’en excuse, cela peut aussi être marketing à souhait et au final du vent (et en toute honnêteté, je préférerais que ce soit du vent), mais quand on sait à quel point les sociétés françaises de cybersécurité sont impliquées dans la surveillance d’internautes de dictature, je crains hélas que ça ne soit pas que du marketing. En tout cas, je serai fixé courant 2013, je dois en configurer un U70 pour ma boite (je verrai si oui ou non c’est du vent).

        1. Fwh

          Après lecture de plusieurs posts sur certains forums, il semble effectivement qu’ils remplacent les certificats des sites par leurs propres certificats générés à la volée, ce qui implique que les utilisateurs aient installé le certificat racine netASQ.

          Si ce n’est pas fait, il y aura un bon gros warning du navigateur, expliquant que le certificat est pourri.

          Bref, c’est bien dégueulasse comme méthode, tellement dégueulasse que dans mon premier message, j’explique que je ne pense pas qu’ils aient osé faire ça… Mais si, ils ont osé.

          Beurk.

  13. Napoli

    Au delà de la justesse de l’analyse, se pose la question de savoir quelle civilisation va émerger d’un tel système ?

    Une modification profonde des individus qui aboutira je le redoute à un abaissement considérable du niveau culturel (pour ne pas dire intelligence), est à craindre à terme.

    Finalement je préfère, et de loin, être sorti de la matrice après avoir avalé ma pilule rouge.

    Définitivement, le virtuel n’est pas ma tasse de thé…

    1. Peste et coryza

      @Napoli.

      C’est déjà théorisé par une ordure notoire : Brezinsky.

      Cela s’appelle le « titytainement » : comme seulement 20% des gens sont nécessaire à l’appareil économique, on va contrôler les 80% restants en en faisant des larves décérébrées.

      A relier avec les volontés génocidaires/eugénistes du premier ministre portugais, qui a émis le souhait d’éliminer jusqu’à 1/3 de la population du pays d’une manière ou d’une autre.

      1. Napoli

        20% ? cela me semble beaucoup… nan je rigole.

        Tout ceci devrait éclairer les adeptes du socialisme sur la réalité de cette idéologie, totalitaire s’il en est.

        Toujours plus de surveillance, c’est d’avantage de règlementation, le tout orchestré par des gens qui animés par leur folie, déclament leurs thèses au nom du bien commun, ce qui suffit à démontrer leur imposture.

        Un cran au dessus se situe l’écologisme, beaucoup plus redoutable, ne se masquant plus, ayant enrôlé une armée de fidèles, près à éradiquer une grande partie des habitants de cette planète, au seul motif de la préservation d’un environnement qu’eux seuls savent apprécier.

        Parodiant H16, la France est vraiment fichue, la planète itou, le tout sera filmé et enregistré, maigre consolation j’en conviens.

  14. kelevra

    actuellement quand on consulte votre excellent site, nous sommes surveilles par 6 sites :
    – twitter badge
    – facebook connect
    – google +1
    – google analytics
    – addtoany
    – wordpress stat

    surfant avec chrome, j utilise 7 extensions pour bloquer l espionnage des sites que je consulte, 100% des sites de surveillance et d analyse se trouvent ainsi bloques

    pour proteger ma machine, j utilise aussi plusieurs systemes redondants pour ne rien laisser passer. utilisant le P2P 24/24 pour voir quelques images, celui ci est crypte et protege, hadopi ne passera pas ici.

    bien evidemment il faut une machine puissante pour faire tourner tous ces logiciels avant meme de commencer a travailler.

    par contre c est vrai qu avec le DPI on sera tres surveille, mais si tout le monde utilise autant que moi la bande passante, je souhaite bien du plaisir et de sacre machine a ceux qui voudrons nous surveiller.

    1. Fwh

      « pour proteger ma machine, j utilise aussi plusieurs systemes redondants pour ne rien laisser passer. utilisant le P2P 24/24 pour voir quelques images, celui ci est crypte et protege, hadopi ne passera pas ici. »

      Excusez-moi, mais ça me fait bien rire.
      Hadopi peut tout à fait utiliser exactement le même logiciel P2P que vous, et le trafic entre vous et hadopi sera bien crypté, mais hadopi pourra tout à fait le décrypter, et voir ce que vous échangez.

      Quant à « plusieurs systèmes redondants », laissez-moi rire… Un bon vieux routeur bien configuré, c’est déjà une bonne base. Souvenez-vous que chaque logiciel (firewall, anti-virus, anti-spyware & co) ajouté représente une nouvelle surface d’attaque.

      La meilleure protection c’est : du bon sens et un système à jour. Et également ne pas être une cible hautement recherchée par des gouvernements.

      1. Nocte

        Sans compter l’utilisation de Google Chrome + extensions pour ne pas être espionner par… Google.

        Et question bête Kelevra : l’utilisation du P2P, vu que hadopi ne passe pas par chez toi, c’est pour du légal ?

        Parce que arriver à un tel arsenal juste pour pirater peinard… Ca donne du grain à moudre aux ayants-droits et justifie toutes leurs charges contre un réseau neutre et libre.

        1. Sarah Palin

          Ne vous passez pas la rate au court bouillon, naviguer et poster sur le présent site, lire Contrepoints, le site de la Révolution Bleue, et quelques autres du même acabit, on doit être inscrits en haut de page, soulignés en rouge depuis longtemps, bien au-dessus de la liste des pédophiles, zoophiles, nazis, des constructeurs de bombes atomiques ‘’ à faire chez soi’’ ou admirateurs de Ben Laden.

          ‘’Chef ! chef ! Au secours, nous croyons les avoir tous tué, éradiqué, mais il y a encore quelques dangereux résistants libéraux en vie, mais nous les avons à l’œil les saloparts. Ils sont anti socialistes/communistes primaires, ne veulent pas se fondre dans le moule de la bienpensance, réfutent l’ensemble de tous nos chers hommes politiques UMPSMODEMFN, ces gens-là sont à repérer en priorité et a éliminer au plus vite ’’

  15. raimverd

    Congratulations à tous pour avoir survécu avec succès à la fin du monde!
    Et ne vous inquietez pas.
    On retourne à la jungle, à la forêt primitive, aux ours des cavernes si tant est qu’on en soit jamais sorti.
    Qu’est ce qui en émergera : des individus particulièrement adaptés qui sauront déjouer leurs pièges et leur en tendre en retour. (que d’autres imiteront)
    Et ça ne marchera pas toutes ces tentatives de prévision et contrôle ; ça ne peut pas marcher ; ça n’a jamais marché. Les prédateurs ne sont pas les meilleurs ; la foule est tellement nombreuse, tellement complexe, qu’ils sont saturés, hyper saturés d’informations qu’il faut encore traiter.

    Mêmes précautions qu’en terrain difficile avec des animaux dangereux et sans bienveillance!

  16. NOURATIN

    Bon évidemment, on va pas vers le bon mais de toute façon il ne faudrait pas s’imaginer que ça continue encore longtemps comme ça. C’est tellement le bordel que personne n’y comprend plus rien et qu’on va au désastre.
    Alors, la liberté, ça ne pèse pas lourd, en face.

  17. simple citoyen

    Je ne sais pas si cela a été mentionné dans les commentaires précédents, mais ACTA dont on nous avait assuré qu’il ne passerait pas en Europe, vient de se voir libérer un boulevard après que la commission européenne a officiellement levé son intention de vérifier sa compatibilité avec les lois de l’UE… Rien que ça. Ces gens sont des vendus.
    http://rt.com/news/acta-appeal-withdrawn-eu-502/

    1. Euh non c’est le contraire. La commission a retiré sa demande de mise en conformité des lois EU, ce qui veut dire que ACTA ne sera jamais mis en conformité, et donc jamais appliqué.

      « The move virtually ensures the treaty will never be adopted in the Union. « 

      1. simple citoyen

        Ah! Merci H de me reprendre!
        Voilà une bonne nouvelle inespérée que j’avais pris pour le contraire, c’est dire si je m’étais résolu au pire, à tort.
        Désolé de l amésinformation pour ceux qui m’ont lu avant ton intervention. ;-)
        P.S.: Trop fort de H quand même! ;-)

  18. Pascale

    L’Homme est terriblement ingénieux et plus il sera flicque, plus il trouvera de moyens pour échapper à la surveillance. C’est bien d’ailleurs de ce génie congénital qu’ont peur tous les gouvernements . S’ils interdisent le VPN, je parie que les geeks amoureux de la liberté trouveront un autre moyen, faisant, par la même occasion, progresser encore plus loin le génie humain.

  19. peste et coryza

    Pas sur…

    Voyons si vous pouvez échapper aux systèmes de surveillance.

    – fliqué sur internet ? plus d’internet. Et pour chercher du job et avoir des infos fiables, vous faites comment ?
    – fliqué sur téléphone ? plus de téléphone. Et pour chercher du job et rester en contact avec vos proches, vous faites comment ?
    – fliqué par les CCTV de la ville ? allez à la campagne.
    – fliqué par l’état ? allez dans un endroit où l’état est quasi inexistant, genre Kampchatka. N’ayez aucune activité déclarée.
    – peur d’être dénoncé ? n’ayez de rapport avec personne, vivez comme un ermite au fond des bois.
    – fliqué par un gus qui vous suit ? cachez vous, fuyez et/ou tuez le.
    – fliqué quand même ? ben oui , les satellites à résolution de moins d’1m2, c’est pas fait pour photographier les paysages. Au pire, vivez dans une grotte ou sous une grosse couverture végétale (genre foret équatoriale).

    1. Pascale

      je voulais dire que plus internet sera flicque et plus les génies trouveront le moyen de ne pas y laisser de traces et de brouiller les pistes. Je ne suis pas inquiète à ce sujet, on sait bien que l’Homme se surpasse lorsqu’il est en difficulté.

      1. Pascale

        l’Homme à une faculté d’adaptation qui fait sa spécificité. Et il y aura toujours des amoureux de la Liberté pour secouer tous les jougs !

  20. Pascale

    Devenir complètement « transparent » au flicquage doit être faisable, comme l’héroïne du 1er roman de Christopher Priest « Le don », dont l’idée a été reprise par Ayerdal dans un autre roman.

  21. hussarbleu

    Pourquoi je n’irai plus aux USA :

    I hear from friends that, when one lands on the “Land of Liberty”, and provided one is not an American citizen, one gets processed through a police mill that photographs and fingerprints you, just in case… and I wonder about DNA…. I also hear that you’re liable to be searched, bodily, when you’re standing in line before the check-in counter, and I even read that this sorry incident befell someone like Ron PAUL….

    As an old lawyer, breast-fed on Human Rights and the Jus Gentium, this shocks me no end.

    Have the United States really turned into a Police State ?

    For most of my life, I have been a devoted Anti-Communist, and publicly showed and demonstrated my high regard for America, even at times when such a posture was not – to say the least – extremely popular in my own country.

    I visited the USA back in 1999, where my best friend and his wife live, and though I felt that the officers at the Immigration Desk did not show the courtesy I was expecting in a democratic country, one cannot really hope for a gentile education in every low ranking civil servant…

    This having been my first and only time in America, I spent a lovely time in Kentucky and Tennessee, meeting with many agreeable people, who eventually became the nearest thing to friends, and I am happy to welcome then when they, in turn, visit Europ… where they do not get “processed” as aforesaid…

    So, back to where I started : I was planning to fly to the US in 2013, but it does seem that, in Putin’s Russia, they tend to be a lot less invasive of privacy at the border…go East, old man… and I cannot help thinking of this ducal character, way back in the happy Seventies, who once said

    “I won’t be wronged, I won’t be insulted, I won’t be laid a hand on. I don’t do these things to other people and I require the same of them”.

    Simple, and to the point, isn’it ?…

    Hence, in a nutshell “Noli me tangere” … I shall not fly to the US.

    And I wonder what the great HL Mencken would be thinking of the current state of affairs, he who wrote before WW II :

    “ The American of today, in fact, probably enjoys less personal liberty than any other man of Christendom, and even his political liberty is fast succumbing to the new dogma that certain theories of government are virtuous and lawful, and others abhorrent and felonious.

    “Laws limiting the radius of his free activity multiply year by year: It is now practically impossible for him to exhibit anything describable as genuine individuality, either in action or in thought, without running afoul of some harsh and unintelligible penalty. It would surprise no impartial observer if the motto “In God we trust” were one day expunged from the coins of the republic by the Junkers at Washington, and the far more appropriate word, “verboten,” substituted.

    “Nor would it astound any save the most romantic if, at the same time, the goddess of liberty were taken off the silver dollars to make room for a bas-relief of a policeman in a spiked helmet. Moreover, this gradual (and, of late, rapidly progressive) decay of freedom goes almost without challenge; the American has grown so accustomed to the denial of his constitutional rights and to the minute regulation of his conduct by swarms of spies, letter-openers, informers and agents provocateurs that he no longer makes any serious protest.”

    Yours sincerely

    1. Sarah Palin

      Pourquoi je resterai aux USA, et ne mets plus les pieds en France depuis belle lurette ?

      C’est quoi se foutage de gueule ?

      Tout ce que dénonce cet article, ce manque de ‘’liberté’’, ce fichage, pas plus contraignant que lorsque l’on prend l’avion n’importe où, c’est à cause d’un état qui devient policier, ou un état, qui lui !! a enregistré et compris que depuis le 11 sep 2001 un certain Ben Laden a déclaré au monde libre, en le prouvant de triste façon une guerre ouverte, incessante, et que ses sbires continuent de plus belle de jour en jour ?

      Est-ce un état qui devient dictatorial, ou un état qui essaye de se protéger, ainsi que ses concitoyens, à cause de menaces bien précises, sans arrêt renouvelées ?

      J’ose croire que le rédacteur n’est pas français, à qui les lois Pleven, Gayssot, oblige sous la menace réelle de la justice hautement partiale, à bien penser, bien parler sans que cela ne gêne quiconque ? Cet état ou pullulent moult associations anti- France, anti-français, qui ont pignons sur rue, écoutées et respectées, payées par les impôts de tous, qui elles seules on le droit de fliquer, d’ester en justice, d’obliger des chefs d’entreprise à embaucher sans ‘’ discrimination’’. De qui se moque-t-on ? De qui se moque-t-il ? Quand c’est trop gros, cela finit par se voir.

      Je ne lui souhaite pas malgré tout, de ne jamais être victime, contre lui, contre ses proches, d’abus sexuel, de viols, d’enlèvement, il sera le premier à reprocher aux flics, que leur fichier ‘’ADN’’, ne soit pas généralisé, qu’il n’y a pas assez de caméras, pour arrêter au plus vite les coupables.

      Aux USA, on à le droit de porter une arme pour se protéger, ainsi que les siens, n’en déplaise aux mous des genoux, on voit des gens avec tatouages, insignes nazis, des gens s’affichant ouvertement du K.K.K ! même en ne partageant pas ces doctrines, c’est le pays de la liberté. Un peu de sérieux c’est le moment des fêtes, de s’amuser mais quand même !!! et c’est en connaissant la chape de plomb de la bien ’’pensance’’ française depuis plus de 35 ans, de tous les politiques, médias écrits, parlés, télés, qu’il ose critiquer les USA ???

      Le FN, m’horripile, mais représente malgré tout 20 % des électeurs, et dispose de 2 députés, aucun journaliste sur les principaux médias, et c’est les USA, qui ne sont pas démocratique ?? C’est à hurler de rire.

      D’habitude, c’est après les fêtes que j’ai des hauts de cœur, à cause de différents abus ? mais là, ils viennent avant.

      1. « Est-ce un état qui devient dictatorial, »
        Oui. J’ai vécu plusieurs années aux US avant l’avalanche de lois à la con (qui n’ont jamais servi à rien), et la dérive est frappante.

        Même chose en Angleterre. Et la France montre la voie.

        1. Sarah Palin

          Absolument pas d’accord avec vous, même en sachant que les glandus Clinton et Obama, ont fait des ravages sur les libertés, mais ce n’est pas à l’approche de Noël que nous allons nous fâcher ! Bonnes fêtes.

          1. Bush, néocon de bonne taille, a été particulièrement actif en matière de sabotage des libertés individuelles. Vous l’oubliez un peu vite.

            Ceci dit, les fêtes approchent, donc voilà. Et bonnes fêtes à vous aussi :) !

  22. hussarbleu

    @Sarah Palin : la même clairvoyance que ton avatar in the flesh…

    By the way, je suis parfaitement français, mais je connais un peu l’anglais, et suis capable d’écrire une lettre au State Department.
    Pour leur donner, sans illusions, le sentiment que tout un chacun ne partage pas forcément leur idée de la manifest destiny.
    Et qu’ils jouent actuellement un jeu extraordinairement dangereux pour la paix du monde… pour ne rien dire des libertés individuelles…

  23. hussarbleu

    de HL Mencken :

    « Democracy is the theory that the common people know what they want, and deserve to get it good and hard.

    « The whole aim of practical politics is to keep the populace alarmed (and hence clamorous to be led to safety) by menacing it with an endless series of hobgoblins, all of them imaginary.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)