La moutarde de Bercy

Ce fut une semaine épique : dans un vent de panique palpable au niveau des rédactions de presse et des organes de directions de la plupart des partis politiques, on a appris que les politiciens trichaient, mentaient, fraudaient le fisc et ne semblaient pas trop content de se faire choper. L’étonnement de la population française fut total.

Bon. OK, pas tout à fait.

Il semblerait que certains avaient bien intégré que nos amis de la haute politique politicienne pratiquaient depuis déjà un moment la technique du Ni Vu Ni Connu, du Par Ici La Bonne Soupe et du Faites Ce Que Je Dis, Pas Ce Que Je Fais avec une certaine aisance. Quelques personnes, en France, ont semble-t-il compris qu’il ne servait plus à rien depuis des années d’aller voter, l’intérêt du choix s’émoussant franchement lorsqu’on a compris qu’il s’établit essentiellement entre le sandwich au caca ou la poire à lavement. Plusieurs témoignages concordants (bien qu’étalés dans le temps) faisaient état – ô stupeur – de plusieurs contribuables dont le sourire n’était décidément pas vissé au visage lorsqu’il s’agit de remplir la déclaration d’impôts ou, a fortiori, de la payer. La rumeur voulait même qu’il existât, en plusieurs contrées de la République, des individus qui clamaient haut et fort (et, semble-t-il, sans la moindre pudeur) que « ça commence à suffire ces taxes et ces impôts, quoi, zut, à la fin ».

Mais voilà : jusqu’à présent, ces bruits qui couraient tenaient, on le sait maintenant, bien plus de la légende que des faits solides et avérés. La réalité, tangible et indépassable, c’est que le contribuable moyen, le citoyen conscientisé, le Français de bon aloi se fait un évident plaisir de participer à la vie politique de son pays, exprime une gratitude mêlée de respect lorsqu’il évoque ses élites bienveillantes qui gouvernent le pays vers des lendemains qui rock et qui rollent comme nulle part ailleurs, et qu’il ne peut s’empêcher de sentir la joie l’envahir lorsqu’il signe son chèque des impôts (parce qu’en France, oui, monsieur, on a encore des chéquiers en papier qu’on signe avec son gros stylo plume qui bave un peu, oui, monsieur – les virements bancaires, c’est pour les âpres comptables et autres scribouillards de la technique aride et sans cœur, et donc prout, monsieur, oui, prout, le chèque c’est chic, le chèque c’est choc et remettez-moi en une bonne douzaine, merci).

Seulement, là, avec l’affaire Guérini, l’affaire Cahuzac, l’affaire Augier, l’affaire Bettencourt, l’affaire Andrieux, on n’est plus si sûr. Certains ont montré de l’émoi, certains ont rouspété. Il y a eu des éclats de voix. Et pour ceux dont l’opération de la honte s’est réalisée dès le plus jeune âge, la colère et les larmes ont même déformé leurs traits ; Gérard Filoche — dont la hontectomie fut réalisée très tôt, alors qu’il n’avait pas même 23 ans, à cru, pendant mai 68 — pourra vous en parler en détail et il ne s’est d’ailleurs pas gêné pour le faire aussi en plateau, devant de complaisantes caméras et de commodes journalistes tombés là par hasard.

Corruption : j'en veux moins, ou plus d'opportunité pour en profiter

Bref : il semblerait que la joie de vivre, celle-là même qui faisait jusqu’à présent la marque de fabrique, l’estampille même du vivrensemble ancestral de ce pays, se soit un peu altérée à l’avalanche de merdes putrides petits soucis financiers chez les politiciens. Zut et zut, voilà qui est gênant en cette période où, c’est tout de même ballot, il va falloir mettre un peu tout le monde à contribution, un peu plus.

Eh oui : toutes ces affaires rendent fort difficile, pour les agents du fisc, la collecte de l’impôt citoyen et joyeux que, jusqu’à présent, chacun consentait sans mal à payer pour avoir le privilège de vivre dans si beau pays. Pensez donc ! Toute cette belle protection sociale, qui rembourse comme pas deux, ni un d’ailleurs et qui ne fait aucun déficit et permet à tant de famille très très très nombreuses de vivre, à tous ces malheureux accidentés de la vie ou des essais sociétaux rigolos et autres mouvements d’humeurs syndicaux, artistiques ou éducationnels de ne pas se retrouver dans la rue ! Toute cette belle scolarité gratuite qui permet à tant d’enfants à apprendre à se passer de lire, d’écrire, à compter (sur les autres) et à peindre les pancartes revendicatives bien à l’intérieur du trait ! Toutes ces routes gratuites, ces transports en communs gratuits (et performants, surtout), toutes ces protections diverses, tout cela a un coût et tout le monde était, avant ces dizaines de vilaines affaires, parfaitement heureux de participer à le payer.

Mais voilà : avec le FoutageDeGueulomètre qui vient de largement pulvériser des records ces dernières 72 heures, la grogne est maintenant installée chez le contribuable qui vient de se rendre compte qu’il payait un peu pour toutes ces conneries, ces ignominies, ces déballages scandaleux et ces putains de bordel de nom d’une pipe de détournements maousse de fonds publics qu’il faut pas déconner merde à la fin. En substance et pour schématiser, bien sûr. Et cela se traduit par quelques jolies remontées acides … devant les inspecteurs du fisc.

Communist Tax Lawyer Revolution

Nous sommes le 5 avril 2013, et après 40 ans de cuisson douce, le contribuable français semble d’avoir tout juste atteint le seuil de douleur et qu’il vient de se réveiller. C’est timide pour le moment, les petits spasmes pourraient n’être que des sursauts avant un ferme rendormissement, mais cela semble pourtant coïncider avec d’autres initiatives et rejoint par la même les travaux de longue haleine d’associations de contribuables qui ont compris, elles, que la température montait lentement depuis déjà trop longtemps.

Nous sommes le 5 avril 2013, et quelques articles, timides, dans une presse dont la veulerie n’étonne plus personne, commencent à relater la colère du peuple qui gronde d’avoir été si longtemps spolié, à relater celle de sa jeunesse qui ne rêve que d’exil d’un pays où les lendemains pleurent. On entend déjà, bien sûr, les appels à lutter contre le méchant populisme, le « Pas Tous Pourris » touchant de naïveté des idiots inutiles ou des cyniques parasitaires, et les dérives extrémistes qui attendent le pays si, justement, on laisse les gens s’exprimer vraiment.

Nous sommes le 5 avril 2013, et, il faut bien le dire simplement : la redistribution, le socialisme, le clientélisme, ça ne marche pas. Le pays est en faillite économique, en faillite politique, et pire que tout, en faillite morale.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires157

  1. aristarque

    (…)des détournements maousse costauds de fonds publics (…) sied de façon plus appropriée, surtout que ces fonds sortent de nos poches.

  2. mominette

    Le français découvre que certains politiques (n’exagérons pas en généralisant) n’auraient pas la vertu qu’on leur prête ? Pourquoi seraient-ils différents de la moyenne statistique de leurs concitoyens, tout aussi empressés à mentir, à frauder, etc ?

    D’où vient cet émoi quand il s’agit des autres, mais pas de soi-même ?

    Et finalement, est-il si grave d’avoir l’un ou l’autre dirigeant un peu combinard, quand c’est la caractéristique de toute société mise à sac pour des objectifs éthérés, dogmatiques, et dont elle n’a rien à cirer ?

    La notion de « république exemplaire » me fait froid dans le dos, tant elle est ridicule : ma seule revendication serait une république efficace, économe, intelligente, et marchant vers la liberté et la sérénité.

    Cahuzac – un affairiste déclaré – a peut-être fiscalement volé quelques milliers d’euros à la France ? Est-ce plus grave que ceux qui, par stupidité et entêtement à leurs vieilles thèses marxistes, font perdre des milliards à leur pays ?

    Les larmes indignées d’un Filoche, grand spécialiste de la mort des PME, l’indignation tonitruante d’un gouvernement spéciliasé dans le foutage de gueule, le « dégoût »d’éssociations qui ne se gênent pas pour piller les budgetspour les transformer en sinécures, ça me fait rire !
    Il faut relire « les animaux malades de la peste » : celui qui a mis son patrimoine à l’ombre serait LE coupable de tous les maux !!!

    Au risque de vous choquer, je préfère une franche crapule qui gère bien, qu’un parangon de vertu qui fout tout en l’air !

    1. YP

      Mais il faut bien comprendre que le fond de commerce de nos politiciens est de vivre sur le dos des autres. D’ailleurs ils sont élus par des gens dont l’ambition inavouée est de vivre sur le dos des autres…

      Donc forcément, des gens qui n’ont pas tout claqué, c’est intéressant… C’est une question de vie ou de mort du système que de cartographier ou on peut aller voler…

      1. hipparchia

        Mais redescendez sur terre, YP. Personne ne manque à ce point d’estime de soi, sauf pathologie, pour nourrir l’ambition de vivre misérablement aux crochets des autres.

        Tout est fait par les parvenus du gouvernements pour prendre le grisbi sans se faire voir : ils s’engouffrent dans le moindre clivage pour faire croire à l’un que c’est la faute de l’autre, à l’autre la faute de l’un, mais très certainement pas la leur.

        Il faut que le peuple cesse aussi de se tromper d’ennemi.

          1. YP

            Le francais moyen (disons le francais médian) est un petit être jaloux. Son but n’est pas de réussir au mieux de ses possibilités, il est de couler son voisin (c’est la raison pour laquelle la délation est aussi courante dans ce pays.)

            Plus dela moitié des électeurs touchent plus de la moitié de leurs revenus directs ou indirects de l’état : Ceci explique pourquoi le francais vote systématiquement pour des gens qui leur promettent des lendemains qui chantent. Ceci explique également pourquoi la france est irréformable, et qu’il n’y a rien à attendre d’un homme providentiel, que ce pays ne peut aller que vers la faillite.

            Qu’il n’y a qu’a espérer que la faillite se passe de la même manière qu’en URSS, ou les gens étaient un minimum disciplinés et ou les fonctionnaires ont essayés au moins de maintenir les services publics tout en n’étant plus payés (mais je doute que cela puisse se passer ainsi dans le pays qui nous intéresse…)

            Les électeurs qui ont crû et donc autorisés ce genre de personnes/système sont LES SEULS RESPONSABLES de ce qui se passe sous nos yeux. Un Calhuzac (mais tous les autres aussi) ne devrait avoir que le droit de choisir la couleur du pal sur lequel on va le planter. Au lieu de cela, tout le monde sait qu’il sera amnestié (voir la proposition d’aministie fiscale déposée par le groupe UMP à l’AN.)

            Inconsicemment, le francais veut vivre aux crochet des autres. C’est clair. Il n’a pas envie d’entendre parler de responsabilités, déjà pour ses politiciens qu’il réélit, encore moins de sa responsabilité devant la situation actuelle du pays.

            Les électeurs en sont pourtant LES SEULS RESPONSABLES. Alors arretez de laisser entendre que l’électeur moyen (médian) veut autre chose que palper du pognon sans foutre une rame ! Il vote en toute conaissance de cause pour les gens qui lui disent que c’est possible de vivre au crochet des autres ! C’est donc bien que c’est ce qu’il désire !

          2. YP

            JKe plaide coupable pour les fautes, mais je m’entraine afin de m’intégrer à la culture de mon futur pays d’acceuil.

        1. Nocte

          Navré, chère contraction (:)) mais, j’ai eu l’immense « bonheur » d’avoir une voisine d’un type un peu particulier, son seul souhait : vivre et être payée, sans avoir à travailler et grâce à l’Etat.
          -Elle se déclare parent isolé, alors qu’elle vit avec son concubin
          -Son homme n’a pas déclaré sa nouvelle domiciliation en attendant d’avoir une place définitive dans une mairie PC du 93, car s’il venait à quitter le département, il n’aurait plus cette place.
          -Elle avait la chance de pouvoir faire du télétravail, mais curieusement, sa ligne ADSL, puis la ligne payée par son patron, ne tenait pas bien. Elle a accepté la rupture conventionnelle, elle touchait les assedics
          -Au démarrage de la trève hivernale, elle a cessé de payer son bail locatif, avec une timide reprise au printemps histoire de dire qu’elle faisait ce qu’elle pouvait, et vraiment, c’était trop injuste que ce pourri de proprio refuse de comprendre qu’on pouvait avoir une mauvaise passe.
          -Elle a demandé toutes les aides possibles et imaginables
          -Ma femme et moi, nous nous sommes faits plaisir : nous nous sommes achetés un SUV. Elle s’est mise à nous parler de l’injustice sociale et de la solidarité qui se mourrait dans ce petit de con et d’abrutis de capitalistes. Qui en plus refusaient de lui donner du boulot. Ce à quoi j’ai ri, en lui disant qu’elle pourrait déjà se débarasser de ces accessoires comme l’abonnement ++ de canal sat, c’était p-e un peu trop pour sa bourse, qu’il faut savoir parfois réduire son train de vie pour mieux rebondir (je sais de quoi je parle) et que remonter en région parisienne par le train, tous les jours, certes, c’est fatiguant (pour moi, ça représentait une moyenne de 5h de trajet aller-retour porte à porte), mais ça évitait le chômage, ça permettait de vivre plutôt décemment, mais que bien entendu, cela demandait du courage et des efforts. Elle a cessé de me parler et nous, on a déménagé de nouveau.
          Donc, si, des gens qui vivent misérablement, au crochet de l’Etat, ça existe, et ils en rêvent, seulement, quand les robinets commencent à se tarir, la « belle » vie se gâte.

          Et ça, c’est un exemple que j’ai vécu, mais certaines de mes connaissances qui font de la gestion locative, croisent ce genre de personne de plus en plus souvent : ne rien faire, de toute façon nous sommes payés par l’Etat, qui d’ailleurs, devrait dégraisser encore plus les riches pour qu’eux puissent mieux vivre sans travailler.

          1. hipparchia

            Non mais j’avais prévenu : « sauf pathologie ».

            Sinon la faute à qui ? Au peuple ? Au méchants russes ? Aux profs juifs-gay ?

            Mince, je le redis, ne nous trompons pas de cible.

          2. Nocte

            Je ne me trompe pas de cible : en effet, si une partie de la population est persuadée qu’elle peut vivre ainsi, c’est bien parce qu’on l’y a plus ou moins poussée (disons qu’il y a un terreau, et qu’il réclame une bonne dose de germe). Le problème reste bel et bien l’Etat, qui profite de cette population qui croient aux boniments des politocards.

    2. aristarque

      En France, cela tend à de franches crapules qui foutent tout (et le reste) en l’ air.

    3. camarade bonzer

      ben non!la corruption de ton élu local tu la payes tous les jours,dans tes factures d’eau ,d’edf,tes parkings payants,tes droits de mutation,tes impots locaux.quand un maire fait des travaux tu peux etre sur que la facture est gonflée pour reverser lui une petite commission,et ça tu le payes!

  3. Guillaume_rc

    Un apparté sur le chèque (que vous pointez comme archaïque) : c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour éviter d’être mensualisé (et accessoirement d’enquiquiner – un tout petit peu – le fisc). Chèque que j’envoie scrupuleusement le dernier jour.
    Je me mensualise tout seul : un prélèvement régulier vers un compte qui me rapporte un peu et dans lequel je puise pour payer, par chèque, mes impôts. Au moins ça me rapporte un petit quelque chose plutôt que le filer chaque mois à des gens qui font quotidiennement la preuve de leur incompétence.

    1. YP

      Pareil. J’évite aux maximum de refiler une autorisation de prélèvement (surtout à ces sous-merdes), et puis j’aime bien savoir qu’est ce qui sort, et quand.

    2. turnover

      Pour le paiement de l’impot sur les revenus, il y a un truc pas mal et mieux que la mensualisation c’est le prélèvement à l’écheance car c’est prélevé 10 jours après la date butoir.
      Auparavant, j’étais réticent à me faire prélever et j’envoyais un chèque dans les tous derniers jours juste avant la date limite, mais c’est dangereux car ils ont pretendu, une fois, ne pas avoir reçu le chèque et ça m’a couté non seulement des frais bancaires (opposition à chèque perdu au courrier) mais le fisc m’a infligé une majoration de 10% pour retard de paiement.
      En fait c’est le pot-de-fer contre le pot-de-terre car impossible de prouver qu’on a bien envoyé le chèque et c’est toujours le fisc qui a le dernier mot.

      1. aristarque

        Si tu n’ es pas trop loin d’ une perception, tu le mets directement dans la B A L comme je le fais tant pour les chèques (archaïques mais je ne me conforme pas systématiquement au goût du jour) que pour les déclarations depuis 35 ans.

      2. francoise

        Le mieux est encore de virer sur le Net à la date adequate ! Y a une preuve, pas de lettre perdue, pas de déplacement à la BAL !

    3. Pascale

      Peut être mais je viens de signer un formulaire cerfa pour autoriser le fisc à prélever directement la TVA sur le compte de ma société. C’est devenu obligatoire. Ce qui signifie que le fisc peut se servir comme il veut et quand il veut sur notre compte bancaire, alors qu’auparavant on payait la TVA par chèque quelques jours avant la date limite. La liberté encore une fois nous échappe…

      1. aristarque

        Tu ne te rends pas compte du travail que ton chèque représente pour les employés du fisc, toujours en sous-nombre : ouvrir le sac postal, mettre les plis en tas corrects selon les bureaux destinataires, les porter auxdits bureaux, trouver un coupe-papier, décacheter chaque enveloppe, en extraire le cheque, le talon de paiement, associer les deux avec un trombone, donner à l’ enregistrement informatique comptable, remplir les bordereaux de remise en banque, aller porter ou envoyer au bon service, bref imposer un travail qui pourrait être remplacé par d’ utiles discussions entre collègues autour de la machine à café. Vilaine destructrice du bien travailler dans le fonctionnariat! 🙂

        1. turnover

          @aristarque

          Tu es mal renseigné et bien au-dessous de la triste réalité quand tu imagines le travail dans les perceptions.
          Tu me disais que le mieux est de déposer le chèque dans une boite aux lettres d’une perception.
          Mais maintenant (en région parisienne, en tout cas) c’est devenu IMPOSSIBLE.
          Ils refusent de traiter les chèques dans les centres locaux des impots et t’imposent de l’envoyer (à tes frais) dans un centre spécialisé pour le traitement des chèques (centre souvent très loin du domicile) ! !
          La seule chose qu’ils ne peuvent refuser (mais ça ne saurait tarder car leurs syndicats agissent au maximum pour) c’est d’encaisser ton impot en liquide.

      2. La Coupe Est Pleine

        TELETVA !
        La nouvelle belle arnaque !
        Lorsque je payais par chèque le 21 du mois de la déclaration, l’encaissement se faisait dans les 3 jours. Les remboursements de TVA sur mon RIB le 5 du mois suivant.

        Maintenant depuis TELETVA, la déclaration sur des formulaires Internet qui sont la copie conforme du papier (faut pas trop se creuser pour inventer quoi que ce soit) prend une heure ! Il faut se taper tous les champs à chaque fois ! Lorsque l’on paie de la TVA, le virement est instantané ….
        Lorsque l’on me doit de la TVA, les remboursements sont soumis à contrôle sous 3 semaines voire 60 jours en juin 2012 …
        En plus c’est tellement bien fait que les demandes de remboursements ne sont pas un simple « cocher la case »…. Non il faut remplir en ligne un 3319, totalement vierge … Nom, prénom, adresse, motif, SIRET, N° TVA, et RIB complet.
        C’est beau l’informatique administrative, c’en est à se demander si une telle idiotie crasse n’en est pas volontaire ….

    1. La Coupe Est Pleine

      Merci Josselin de révéler au grand jour les références de H16 …. ça fait tout de suite moins sérieux !

  4. Clairon

    Excellent. Surtout le passage sur les chèques, vieillerie dėbile typiquement francaise (clavier qwerty, tapez pas pour l’oubli de cédille) qui résume à eux seuls le système économique francais : aucune valeur garantie, coûte un pont à gérer, prend des jours à être traité, porte ouverte à toutes les fraudes les plus simples, mais 99% de la population y est attaché comme à la prunelle de ses yeux …. La France étant l un des derniers pays d’Europe a utiliser ce moyen de paiement totalement dépassé pour un usage quotidien.

    1. max

      J’ai découvert en Allemagne l’absence de chèques remplacés par les virements. Sinon, il y a le prélèvement à la source de l’IR qui doit faire économiser pas mal de fonctionnaires, la fiche de paye donne le détail plus un récapitulatif annuel, pas de temps perdu avec la paperasse de déclaration.

      1. Pandora

        En Allemagne, on aime bien payer en liquide aussi, pour ne pas laisser de traces… au fisc.

      2. aristarque

        En Allemagne et d’ autres pays, on utilise les moyens modernes de paiement contre une raréfaction palpable du fonctionnariat. En France, rien de tout cela avec par exemple croissance du nombre de fonctionnaires centraux chargés de l’ agriculture à mettre en parallèle avec la décroissance du nombre des agriculteurs. Même chose également avec les anciens combattants et il y en encore sûrement plein d’ autres cas.

      3. La Coupe Est Pleine

        C’est bien trop de performance à attendre, de notre administration « papier, crayon « conté », gomme ».

      4. Gregoire

        Le prélèvement à la source ne dispense pas de déclaration et heureusement car ce prélèvement ne tient pas compte des frais réels et l’état prélève presque toujours trop et doit rembourser mais deux ans après le prélèvement initial

  5. Villon89

    Il y a du cœur dans cet article !
    Je rêve parfois d’un monde ou nous pourrions repartir d’un feuille blanche en se disant que jusqu’à présent nous avons tout foiré, que quitte à investir du fric, autant que cela soit pour la créativité plus que pour alimenter des puits sans fond, qui d’ailleurs, plus ils sont alimentés moins ils sont
    efficaces !
    Mais, je crois aussi qu’il faut que j’arrête de rêver…

  6. Olivier r

    Excellent comme d’habitude mais pour les chèques même remarque que Guillaume: Mon carnet de chèques ne me sert qu’à payer mes factures et impots au fisc et sociétés publiques et assimilées (EDF, France telecom…) ce qui me permet de controler ce que je paie et quand je le paie. Quand vous avez du vous battre des mois et des mois pour vous faire rembourser (partiellement!) des sommes non dues mais prises automatiquement par virement par ces bandits (dans mon cas c’était France Telecom) vous ne leur faites plus JAMAIS confiance. Etre mensualisé auprès de tous ces voleurs c’est vraiment donner le bâton pour se faire battre.

    1. Fwh

      Je rebondis sur ce commentaire, pour fournir une petite astuce qui m’a évité bien des ennuis : si vous résiliez votre forfait de téléphone portable avant la fin de l’engagement, il arrive assez souvent que l’opérateur oublie un petit peu d’appliquer la loi Chatel, ou qu’il l’interprète à sa façon, bref, qu’il vous fasse payer plus que ce que vous lui devez.

      Pour pouvoir avoir le dernier mot, il est donc sage de changer le moyen de paiement de « prélèvement automatique » à « chèque » ou même virement (quand l’opérateur le permet) 2 mois avant la résiliation. En cas de problème, ça permet d’être traité comme il se doit, puisque l’opérateur n’a pas encore votre argent, et qu’il ne peut pas se servir tout seul. On peut aussi faire opposition sur de futurs prélèvements, mais, spécificité française et honteuse, ce service est payant dans toutes les banques, et souvent doublement : on paye pour mettre en place l’opposition, et on re-paye à chaque prélèvement refusé. Ce qui revient à choisir entre le sandwich au caca et la poire à lavement, en fait.

    2. mominette

      Franchement, Olivier, je ne vois pas la différence entre ces vieux chèques ringards et ruineux (qui ne sont plus qu’une exception culturelle française et ont disparu partout depuis 15 à 20 ans) en matière de choix dans la date de paiement.

      Moi, je mets mon paiement en mémoire sur mon PC-Banking, avec la date exacte où je veux que le versement soit effectué, et je m’en désintéresse.

      Il faut aussi remarquer que les versements, même intra-communaujtaires, sont légalement gratuits … sauf en France, où les banques prélèvent encore « des frais ». Votre système est totalement arriéré !

      1. paf

        les cheques n’ont pas disparu, ils existent encore dans plein d’endroits.Comme l’ont dit certain c’est pratique pour controler ce qui sort.et moi aussi quand je me suis casse de ce pays de cons, j’ai eu beau resilier, Bouygues telecom n’en avait cure.On dirait que l’incompetence administrative est un hobby bien francais.

      2. Robert Marchenoir

        Il faut aussi remarquer que les versements, même intra-communautaires, sont légalement gratuits … sauf en France, où les banques prélèvent encore « des frais ». Votre système est totalement arriéré !

        Non. Les virements sont gratuits dans toutes mes banques françaises pour tout l’espace économique européen, à condition de les faire par Internet.

        D’autre part, la perception de frais n’est pas le signe d’un système arriéré. Si c’est gratuit et que c’est le fait d’une loi, vous pensez bien que la banque va se rattraper par ailleurs.

    3. La spécificité française, c’est ça qui fait qu’on ne peut pas se passer de chèque. Les objections que vous faites sont valables indépendamment du moyen de paiement : on ne peut jamais être sûr qu’une administration sera clean avec ses prélèvements. Or, cela a été résolu dans les autres pays. Il existe donc une solution : le virement depuis le tiers vers l’administration, déclenché par lui et seulement lui, quand il le veut. Ça marche très bien. Evidemment, ça oblige l’administration à fournir son RIB, comme les manants.

      1. francoise

        Bah, oui, c’est com ça que je paye mes charges de copropriétés étant donné que mon syndic n’est pas très regardant et que mes calculs ne concordent jamais avec les siens !

  7. Nicolas B.

    A quoi sert de payer 2€ de plus ses impôts? en tout cas l’idée d’envoyer la déclaration papier : je ne vais pas me gêner. Je ne me suis jamais mensualisé mais alors là je sens que je vais payer par chèque au lieu de ce bon virement Internet.

    1. JS

      La mensualisation c’est le symptôme d’une fiscalité devenue insupportable pour les contribuables.

      Un peu comme un leasing pour un particulier n’ayant pas les moyens de rouler en berline allemande.

      1. aristarque

        Exactement car l’ effet psychologique d’ une même somme fiscale payée en 10 à 12 fois n’ est pas du tout le même qu’ en trois fois. Or le but est bien d’anesthésier le contribuable quant au montant de la douloureuse…
        Et quand, en plus, vous êtes indépendant avec des revenus très variables selon les mois et qui tombent à des dates aléatoires, le prélèvement à date fixe sur un compte donné vous retire la possibilité de payer à partir du compte qui vous arrange au moment X. Quant aux virements, en France, ils sont encore payants, pour plus cher que le timbre+enveloppe…

    2. YP

      Payer 2€ de plus nécessitera un traitement, quel qu’il soit. Le plus probable étant que l’administration fiscale fasse un lissage avec le 3 eme tiers. De toutes manières, même si le cas sera intégré dans le traitement automatisé, ce sera consommateur de ressources pour ces gens qui consomment les nôtres – ce qui est une bonne chose.

      Payer quelques euros en moins, c’est s’exposer au refus d’encaissement du chèque (et donc de se retouvé avec une majoration de 10% sur le total.)

    3. monoi

      J’imagine que les 2 euros doivent generer des couts de traitement et fait perdre un peu de temps au fonctionnaire, qui doit verifier ou a tout le moins autoriser un remboursement.

      Comme vous avez paye plus, vous ne risquez rien.

      Si plusieurs centaines de milliers de gens faisaient ca, je pense que ca precipiterait une crise memorable en bloquant le fonctionement normal de l’administration. Cette bete la n’est pas vraiment faite pour le grain de sable…

  8. Ayunkel

    Non, justement le passage sur les chèques n’est pas « excellent » car c’est le seul moyen pour que ce soit la banque qui paye les frais de traitement (ridiculement bas de nos jours avec la dématérialisation) et non vous les titulaires de comptes (avec les frais de virement) … Ce qui me rappelle une ancienne affaire qui devrait ravir ce cher H16: http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/comment-les-banques-se-sont-entendues-pour-facturer-les-cheques_239214.html

    1. Ah, le manque d’imagination des Français !
      Dans tous les autres pays, il n’existe pas de chèque et pourtant, les opérations correspondantes (virement) ne sont pas payantes. Vous pouvez choisir de ne pas autoriser tel ou tel organisme à vous prélever, et dans ce cas, utiliser les bordereau de virements que ces derniers vous adressent. Bref : un non-problème résolu de façon élégante sans passer par ce moyen catastrophique de chèque papier.

      1. ribouldingue

        T’as déjà vu ……par exemple un operateur telephonique ou un FAI, te faire confiance et t’autoriser à le payer autrement que par prélèvement automatique sur TON compte bancaire quand LUI le décide. ?

        Bah oui. En Europe, ailleurs qu’en France, c’est complètement banal. Tous les mois, ils envoient une feuille avec le RIB, et pouf.

        Le manicheisme administration fiscale = vilains escrocs retors commerçants lambda = gens de toute confiance (pour le prelèvement direct) est un peu sommaire.

        Homme de paille évident. Aucun commentaire nécessaire.

      2. Robert Marchenoir

        Dans tous les autres pays, il n’existe pas de chèque.

        C’est agaçant cette manie de prétendre que partout dans le monde c’est « mieux » qu’en France, si tant est que l’existence du chèque soit une tare. C’est du snobisme et du masochisme. Le chèque a son intérêt, comme d’autres moyens de paiement ont leur intérêt.

        J’aimerais qu’on m’explique en quoi un chèque est plus archaïque qu’un virement. Un chèque, c’est un bout de papier où l’on inscrit une créance. Un virement, c’est un bout de papier où l’on inscrit une créance. Vous donnez le premier à votre créancier. Vous donnez le second à votre banque.

        En quoi est-ce fondamentalement différent ? L’usage n’est simplement pas le même, comme l’ont expliqué ici des gens qui sont très contents que ce moyen de paiement existe.

        Il existe des chèques aux Etats-Unis, par exemple. Un tout petit pays archaïque qui ne compte pas du tout dans l’économie mondiale.

        http://www.wikihow.com/Write-a-Check

      3. aristarque

        Les gros organismes utilisent les T I P qui sont finalement une autorisation ponctuelle unique de prélèvement. Réticent aux prélèvements, c’est ce que j’ utilise le plus en fait.

  9. Flo

    Ca craint vraiment et ça ne va pas tarder à s’écrouler.
    Juste un petit doute :
    « La rumeur voulait même qu’il existait » … »qu’il existât »? (pour une fois qu’on pourrait le placer).

    1. Fwh

      Je dirais même plus, le subjonctif est de rigueur, l’utilisation de l’indicatif est incorrecte dans cette phrase. Comme elle est en plus à l’imparfait, l’imparfait du subjonctif est effectivement la forme à utiliser.

      1. Egomet

        Bande de passéistes! Je croyais que l’imparfait du subjonctif était mort avec Raymond Barre. 🙂
        En fait, j’adore! Et c’est tellement délicieux avec le sandwich au caca!

        1. francoise

          Alphonse Allais avait milité en son temps pour la création d’une association pour la propagation de l’imparfait du subjonctif !

  10. Caton

    Tiens, il manque l’affaire Lamblin!

    Et, euh… chèque? Quel chèque? Il n’y a plus de chèques en France, puisqu’il n’y a plus d’endos et qu’il est impossible de les toucher en espèces au guichet de la banque de l’émetteur. Ce que nous appelons « chèque », c’est une espèce bâtarde de titre interbancaire de paiement, certainement pas une monnaie scripturale.

    Enfin, à l’occasion de la débâcle cypriote, nos polytocards et journalopes nous ont bien expliqué que, par définition, l’argent placé dans un paradis fiscal était forcément de l’argent sale provenant des crimes odieux d’une mafia quelconque. D’où mes deux questions: de quel crimes odieux provient l’argent sale (car placé dans un paradis fiscal) de nos polytocards, et de quelle mafia sont-ils membres?

  11. gem

    Si il réagit (enfin !), alors ce pays n’est pas foutu. C’est juste l’état qui est foutu, et c’est plutôt réjouissant.

  12. rasrhum

    donc toi aussi H16 tu regardes South Park ^^
    je ne m’attendais pas à trouver une référence à cet épisode ici.
    bon je continue ma lecture.

  13. georgette de la jungle

    quand vous pensez que Flamby a été élu par défaut en se prévalant de son modèle chéri : MITERRAND, on pouvait prévoir la suite… N’oublions pas que la miterrandie a été le début de la fin, un « président » qui se prend pour Louis XIV, dédaigneux, magouilleur (faux attentat orchestré par lui même en 1956, passé vichyste douteux,ami avec Bousquet et autres canailles), menteur et manipulateur (écoutes illégales, amnistie des criminels activistes de gauche, amnistie des responsable de l’affaire du talc Morange, etc…) salopard impitoyable même envers ses « amis » (suicide de Grossouvre et Beregovoye) vie privée peu reluisante. Voilà le modèle de notre président! toute la clique est à l’avenant (Guérini, Andrieux, Dray, Désir , voici les plus corrompus) depuis l’affaire Cahuzac, certains rasent les murs, j’entends ceux qui ont également des petits matelas bien cachés et qui ne seront jamais inquiétés… Il faut à ce pays une VIème république et un gros coup d’état populaire pour les foutre dehors en évitant le piège de mettre à leur place des guignols encore bien pire. Pas facile, il faut une grosse cohésion à la colère et le corporatisme ancré dans ce pays ne s’y prête pas. Comment, après ça , voulez vous dire aux enfants d’être honnêtes, comment voulez vous que l a fraude ne soit pas massive, comme en Grèce? Pour ma part, je vais frauder car je refuse de donner à ces foutraques un centime d’impôt sur le revenu! François Bayrou lance une pétition, c’est très vertueux, mais a-t-il de l’avenir politique?

    1. mlallier

      Une sixième république définie par un MélanchonChavez de service ? Pas sûr que j’apprécie.

      Dans votre liste à la Prévert, vous oubliez l’élue écolo qui faisait du trafic de drogue à l’insu de son plein gré. On n’en entend plus parler. Elle a été suicidée ?

      1. aristarque

        C’est celle du conseil municipal de Paris qui rapatriait clandestinement du pognon de Suisse ou c’est encore une autre speciwomen ?

      2. georgette de la jungle

        désolée pour la liste, mais c’était dans la foulée de la colère. Pour l’élue qui traficotait, je ne me souviens plus, il y en a tellement!

  14. Flo

    La résultante est qu’ils vont voter des lois durcissant les sanctions et qu’ils utiliseront toutes les astuces et ficelles à leur disposition pour continuer à s’en affranchir en quasi impunité et ce sont les citoyens qui n’ont rien à voir dans toutes ces magouilles qui vont voir ce qui leur restait de liberté se réduire à nouveau comme peau de chagrin. Monstrueux.

  15. NOURATIN

    Voilà où notre belle démocratie humanitaro-sociale nous a conduits.
    La seule satisfaction qui nous reste consiste à voir mordre la poussière à des Socialistes qui mettront longtemps à s’en relever, surtout si le cas Cahuzac tient toutes ses promesses.
    Et puis au moins, comme ça, l’électeur gogo commence à être édifié.
    Mais, comme vous dites si bien, cela ne nous empêche pas d’être foutus.

    1. mominette

      Sans vouloir vous briser le coeur, Nouratin, je constate, à diverses escroqueries du PS wallon … que les gens en redemandent, et qu’à chaque fois, le résultat éléctoral est meilleur pour eux !

      1. JS

        Oui où alors dans le cas présent les « sympathisants » vont se tourner vers pire…notre Chavez sans pétrole en l’occurence

    2. francoise

      Le Crapuzac ne sera pas inquiété car il paraît que son compte n’ayant enregistré aucun mouvement (sic !) pendant dix ans, c’est prescrit !

  16. calc80

    Attention, j’apprends à l’instant que le port d’un sweat-shirt non conforme à la pensée ambiante, généreusement délivrée par le Soviet Suprême, peut conduire à un impôt spécial que l’on nomme « prune » :
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/05/01016-20130405ARTFIG00287-un-proces-verbal-pour-le-port-du-sweat-shirt-de-la-manif-pour-tous.php
    Penser est devenu interdit, punissable d’une prune.
    On connaissait les radars comme super-bonus aux impôts, voici maintenant que la pensée déviante l’est aussi.
    « Faut du crache, faut qu’tu payes, pas possible que t’en réchappes » nous disaient les Rappetouts…

    1. Fwh

      Ah ouais, quand même. Je m’attendais à un sweat-shrit avec un dessin violent, mais non, juste un homme et une femme qui se tiennent par la main, et qui tiennent chacun un enfant par la main.

      On est déjà en URSS ?

      1. aristarque

        Heureusement qu’il n’y a pas de poussette d’ enfant parce que le blog de Juju les belles tocantes parle de cette arme d’ assaut ultra dangereuse (un poil en dessous de l’ AK 47, ouf) expérimentée il y a deux semaines avec succès dans l’ assaut des Champs Elysées…

      2. channy

        « Juste un homme et une femme qui se tiennent par la main, et qui tiennent chacun un enfant par la main. »
        Tenir un enfant par la main..y sont fou ou quoi?..pour sur ces types ont des penchants pédophile avérés..
        Un conseil remplacer l’homme et la femme par une cigogne.;cela prete moins à confusion.
        Quel pays de cons!

    2. gem

      La police française n’a pas changé depuis 1940. Les braves types qui y officient de façon sensée ne font que lui donner une caution à cette institution liberticide, qui travaille à 90 % à faire chier le peuple qui ne fait de mal à personne (infractions routière, lutte contre la drogue, la prostitution, etc.) et seulement à 10 % à courser les truands. Mais ce que veut la « justice », impitoyable pour le vulgus pecum, lâche avec les bandits.

      1. aristarque

        Et les contrôles routiers qui pleuvent quand tu roules avec un utilitaire un tantinet défraîchi: but avoué de coincer sur le contrôle pollution annuel qu’il est facile d’ oublier, le CT lui meme, sur la vignette d’ assurance pas à jour, les sculptures des pneus, les ampoules. Quand je roulais avec un partner auquel il manquait la petite baguette de plastique sous le phare, je n’ étais jamais loupé par les pandores en contrôle volant du seul fait que cela lui donnait un « masque  » de voiture tapée. Fallait voir la tronche de la plupart des pandores quand ils devaient constater que la voiture était nickel quand à sa validité administrative, faisant descendre le rendement horaire des Pv.

        1. georgette de la jungle

          pour avoir bossé dans l’automobile, sachez que les gendarmes et les policiers aiment bien emm…les manouches. Dès que vous roulez en utilitaire, ils vous prennent pour l’un d’eux, quand vous dites que vous convoyez le dit véhicule pour le contrôle technique c’est tout juste s’ils vous croient. Par ailleurs, virer les manouches des camps illégaux, mettre fin à leurs trafics, là ils ne peuvent pas…

          1. aristarque

            Oui, probablement mais un Partner, c’est qu’ un petit utilitaire léger pas très grand pour les besoins habituels des manouches ou des Roms. Tu peux pas y caser le produit d’ une nuit de rapine de cuivre, pardon de nettoyage des fossés de tous les détritus métalliques… La taille Traffic ou Ducato convient nettement mieux!

    3. Nocte

      Il manque un bon millier de termes à mon vocabulaire pour dire ce que je pense de ça.

    4. Aloux

      Donc si je comprends bien :
      – 6 femen à poil dans Notre-Dame > conforme aux bonnes moeurs
      – T-shirt de Che Guevara > conforme
      – un sweat banal, mais soupçon de crime-pensée > au poste

      En fait si c’est logique, il faut juste être au courant que les bonnes moeurs ont changé. C’est vrai que la loi ne définit pas les bonnes moeurs en question…

      1. hussarbleu

        Quae vitia fuerunt mores sunt…..

        « Oui; cela étoit autrefois ainsi; mais nous avons changé tout cela, et nous faisons maintenant la médecine d’une méthode toute nouvelle ».

        dictionnaire de Trévoux (1704) : « Politique : la première partie de la Morale, qui consiste en l’art de gouverner et de policer les Etats, pour y entretenir la sûreté, l’ordre, la tranquillité et l’honnêteté des mœurs ».

        Mais nous avons changé tout cela, comme disait Sganarelle….

    5. calc80

      J’ai en fait l’impression qu’il va bientôt falloir inventer des mots pour distinguer ce que nous nommons tous liberté.
      Car visiblement, entre le Soviet Suprême et le peuple honnête silencieux, il y a une petite nuance qui commence à amener certains à penser qu’il serait temps faire un tour à la cave et graisser leurs vieux fusils.

      Il y a la LIBERTÉ autorisée, chérie par le Soviet (celle des délinquants récidivistes, des porteurs de la bonne parole propre à donner une totale assistance au fameux « champ social », des assistés volontaires, des pro-dictateurs, des piposophes – merci h16 pour ce mot – etc.).

      Il a aussi la LIBERTÉ hontable et abomineuse, honnie par le Soviet (celle des entrepreneurs , des réactionnaires – oh, les vilains -, des libéraux, des travailleurs non syndiqués, des boulangers, des poissonniers, des artisans, des honnêtes payeurs d’impôts, des familles qui élèvent leurs enfants dans le droit chemin, etc..).

      Oui, tout est dans le vocabulaire.

  17. Toni

    Un internaute nommé ATANAR du lien acteurspublics donné par h16 a écrit ceci :
    « Cher axel, s’il y a bien un courage politique à mettre en œuvre dans l’intérêt général de la France, de l’Europe et même du monde, c’est bien celui de combattre la fraude fiscale qui injustement fait augmenter le niveau des prélèvements obligatoires sur les classes moyennes alors que des milliards fuitent dans les paradis fiscaux et finissent par alimenter des projets qui parfois se retournent contre l’humanité.
    Alors des services publics trop chère, je ne crois pas. Mais par contre des gens qui ne paient pas leurs impôts et qui en plus critiquent le système en affirmant que les prélèvements sont trop haut ça oui j’y crois. Et pour autant c’est riches qui critiquent la société Française et l’impôt oublient profondément que c’est grâce à tout le monde qu’ils sont riches et non pas de leur seul fait. Même les services publics contribuent à leur richesse et je dirait même surtout les services publics. Que ferait les entreprisses sans les réseaux de transports et de communication qui je le rappel ont été créer par l’état ( PTT devenu ORANGE et DDE devenu CG et DIR ) et avec l’argent de la collectivité, que ferait les entreprises sans énergies qui la aussi ont été majoritairement développées et encadré par l’état. J’en veut comme exemple les centrales nucléaires qui ont été construite et développé par la puissance public, le denier public et qui nous ont permis le développement auquel nous sommes aujourd’hui. N’oublions pas que 75% de l’activité privé est généré grâce au public, État et collectivité territoriale confondu. Tout cela est donc de l’argent public et à ce titre, il n’y pas de raison qu’elle ne retourne pas au public…. Alors se peindre que la nourriture est mauvaise et insuffisante quand on ne paie pas le repas et que l’on a la bouche pleine, ç’a s’appelle de l’indécence. »

    Ma réponse à ATANAR: « Va te faire foutre connard … »

    Pardon h16 mais c’est ce que je pense vraiment des khmers rouges.

    1. Flo

      Quand on pense qu’il y en a un plus haut dans les commentaires qui ose ennuyer H16 avec un subjonctif imprafait 🙂

      1. Peste et coryza

        Un pays dont l’activité publique dépend des subsides du public a un doux parfum de Rome sous l’empire romain…
        Bref, complétement dépendant de l’extérieur, donc mal barré.

        Je soupçonne fort Atanar d’être un blochevik qui s’ignore. Dois-t-on lui rappeler les « résultats » de son idole à barbe ?

      2. aristarque

        Devant ce bla bla, fautes d’ orthographe et de syntaxes comprises, il est en facepalm profond…

    2. Nocte

      Il est bon celui-là, un vrai dévot à la cause. Toute ses interventions sont du même acabit.

        1. La Coupe Est Pleine

          Si contamination il y avait eut vous auriez écrit :
          « toute c’est intervention »

    3. Aloux

      J’ai expliqué un peu à mes élèves chinois comment ça se passe en France pour les impôts, cotisations, les histoires de brut et de super-brut, à la fin ils étaient tous hilares à me dire qu’en fait c’est nous les vrais communistes pas eux. ATANAR est un superbe specimen qui illustre parfaitement ce point.

      Je trouve qu’il manque quand même le grand classique « si tes pa conten t’as ka te cassé ds un pays liberale on a pa besion de toi »

      1. Toni

        Une réaction très lucide de vos élèves Chinois.
        Peut être que après 50 millions de morts, les gens là-bas ne sont pas trop réssés de renouveler l’expérience.

      2. Aloux

        Disons surtout qu’ils ont encore un minimum de bon sens par rapport à beaucoup de français, du bon sens aussi simple que « ce que mon patron paie pour mon travail mais que moi je ne touche pas c’est une perte pour moi », là où beaucoup de Français vont s’entortiller autour de la distinction cotisation patronale/salariale (le fameux « bah non c’est pas moi qui paie c’est le patron ! »), ou alors du rôle bénéfique de l’impôt, de l’Etat-Providence etc.

        En Chine de toutes façons c’est marche ou crève, je dis pas que c’est forcément bien mais ça limite les velléités parasitaires (sauf chez les politiciens évidemment, qui sont parasitaires par nature)

    4. channy

      @Toni
      Bon les khmers rouges c’étaient pas des troll du style Atanar..une paire de lunette à la François Hollande ou un air intello à la Montebourg et c’était une balle dans la tête! d’ailleurs avec de tels propos les khmers rouges auraient surement fusillé ou mis un bon coup de Houe derrière la tête à ce troll
      C’est quoi être riche pour ce troll? à Chypre c’était à partir de 100 000 euros ,en France aussi?
      « Alors se peindre que la nourriture est mauvaise et insuffisante quand on ne paie pas le repas et que l’on a la bouche pleine, ç’a s’appelle de l’indécence. »
      L’indécence c’est justement de forcer les gens qui n’en veulent pas à bouffer cette merde même gratuite et à les empêcher « d’aller chasser « pour améliorer leur sort et surtout, surtout ne pas virer le cuisinier qui cuisine la merde car il est syndiqué et que si on l’emmerde il peut se mettre en grève d’un moment à l’autre.

      1. Toni

        Je ne sais pas ce que veut dire être riche pour le troll atanar … Mais les gens comme lui il commence à me sérieusement me casser les bobons … Si il n’y en avait qu’un ça pourrait aller mais atanar est le reflet de la société française actuelle.
        J’ai répondu comme j’ai répondu parce que h16 a finalement raison et que la coupe est pleine.

  18. Diasw

    Le chèque c’est un peu la contrepartie de la non-rémunération des comptes courants. Autre stupidité française aussi tiens.

    1. mlallier

      C’était ça au début : domiciliation obligatoire des salaires sur un compte bancaire en échange de la gratuité des chèques.

      La première partie du deal est conservée, mais il faut – parfois – payer pour avoir une carte bancaire.

    2. DoM P

      Ah non… La contrepartie de l’interdiction de la rémunération des comptes courants, c’est la gratuités desdits comptes.

      1. Diasw

        Oui. Juste que les français attribuent à la toute puissance libéralo-bancaire ce qui, au départ n’est que le resultat d’une législation perverse et tatillonne.

  19. raimverd

    Le Gros Problème dans ce grand bal des hypocrites, joué aussi par le Peuple Souverain, est que le Peuple Souverain veut toujours, exige toujours, la redistribution, les services publics, les subventions, l’assistance, les statuts, les protections, les droitd acquis …
    Et même il en voudrait davantage et moins payer.

    Les avantages, les droits acquis des uns ne sont pas forcément compatibles avec ceux des autres. Le Peuple Souverain ne veut pas le savoir. Il élit des représentants pour lui donner ce qu’il demande et le faire rêver en plus.

    Il les veut compétents, efficaces, vertueux. Il voudrait seulement leur donner une maigre pitance, qui n’a rien à voir avec ce que touchent les traders, les patrons du CAC40, les footballeurs et trop d’autres.

    Les sommes dont on parle sont dérisoires par rapport aux besoins, aux droits du Peuple.

    Dans ces histoires de législation, de « mesures », un politicien malhonnête n’est pas pire qu’un politicien honnête, peut être moins. Nous avons bien quelques millénaires devant nous avant que le Peuple ne change.

    Le Peuple danse au son de la musique que lui jouent les médias. On se sent bien, le plexus chauffé par une juste indignation.

    Quel merveilleux happening!

    J’adore l’espèce humaine. Elle est formidable (quand elle ne fait pas la guerre.)

  20. raimverd

    Ici sous la baguette bienveillante de h16 nous examinons, essayons de comprendre, d’analyser avec la logique rationnelle ce qui n’est majoritairement pas du domaine de la logique rationnelle.
    (Merci Gustave Le Bon pour la clarté qu’il jette sur ces sujets. On comprend pourquoi Gustave est pratiquement à l’index et oublié au profit de patouilleurs séduisants, confus, rassurants.)

    1. hussarbleu

      J’aime bien Gustave Le Bon également… et en tant que cavalier, et en tant que penseur… Sa « Psychologie du Socialisme » n’a jamais été dépassée… Je conseille sa biographie, parue chez France Empire (rien que le nom de cet éditeur me sourit) en 2011.

  21. hussarbleu

    Si l’histoire du sweater de la « Manif pour tous » est authentique (j’ai un doute, quand même, car, là, nous toucherions le fond), je pense que les agents verbalisateurs sont condamnables pénalement au titre d’un abus de pouvoir, et que le verbalisé a intérêt à pousser l’affaire jusqu’au bout devant les Tribunaux, y compris, si besoin était, la CEDH.

    Et s’il se trouvait un jour un juge pour condamner le porteur du sweater, on se trouverait alors dans le cas de l’aphorisme de Desmoulins, et la Liberté aurait disparu de France :

    « Les despotes maladroits utilisent les baïonnettes. L’art de la Tyrannie est de faire la même chose avec des juges… ».

    PS : à la suite de l’article, il y a des commentaires d’internautes qui, littéralement, suent la haine, autre point intéressant de cette affaire : de vrais démocrates qui ne conçoivent la liberté de penser que si elle correspond étroitement à leurs opinions.
    Il y a réellement de quoi en être impressionné… la tentation du despotisme de la canaille – genre dictature du prolétariat – me semble prendre actuellement une admirable ampleur.

    1. bob razovski

      héhé…

      Je vais faire sensation avec mon tee shirt « république du bisounourland » lorsque je vais me promener cet été dans paris.

  22. positron63

    Enfin une vérité publique que nos journaleux nationaux ne peuvent plus dissimuler !
    Le ministre du budget avait un compte à l’étranger et non déclaré.
    Aller, je traduis pour les vraiment bouchés à l’émeri :
    le ministre du budget (et il en connait un rayon sur le pognon) vous le dit haut et fort, si vous ne voulez pas être tondu ras, il ne faut surtout pas laisser votre argent en France.
    Trois prédateurs y ont prospérés massivement de façon irrésonnée, vous plumeront et mangeront jusqu’au dernier petit os : Le Loup fromagum-fiscalus, le Renard bancatis-cyprius et la Belette securatus-socialum (bisous Nolween).

    Voilà, cette fois c’est dit haut et fort. Certains le murmuraient depuis des années (merci Charles, Philippe Vincent, H et les autres), mais dans le cercle des haut-voltigeurs du Zoo circus (la parade des clowns) on le savait et appliquait depuis fort longtemps.

    Un homme averti en vaut 2, en france le loup a la clef de la bergerie. Vous y mettez vos moutontribuables à vos risques et périls.

    Pour les téméraires, ne déplacez pas votre pognon sur un compte dans l’archipel des Sanzunron, et évitez particulièrement l’île paradisiaque de Trokatouvale (Achille Talon, vision d’avenir dans la France de 1970).
    On vous l’aura dit et répété, ce pays est vraiment foutu !

    1. Elle est très amusante, cette propagande. Il est évident que si le syndicaliste pleurniche sur les méchants administrés qui montrent les crocs, c’est pour mieux demander … « plus de moyens », bien sûr. Mais au-delà, il est vrai (pour l’avoir lu & entendu ailleurs) que les gens commencent à trouver la plaisanterie fiscale franchement saumâtre. Et ça, c’est plaisant.

  23. Jean

    A propos de Gégé Filoche, est-ce qu’il s’est déjà fait choper à faire des trucs pas nets ?
    Parce que mon avis de français moyen sur sa tirade télévisuelle, c’est qu’il était un peu trop en état de choc pour n’avoir rien à se reprocher.
    Ou alors il est vraiment blanc comme neige, et tombe des nues après 40 ans de socialisme en apprenant que piquer dans la caisse est normal, ce qui le rendrait finalement aussi con qu’il en a l’air.

    1. JS

      Oui il me font vraiment penser à des ados attardés les types qui ont son profil.

      « Je lutte » qu’il dit…nan mais à ton âge c’est pas raisonnable mon grand, va plutôt à la pèche avec tes compagnons de « lutte »..

  24. BA

    L’affaire Cahuzac peut faire exploser la Vème République.

    La vidéo dure 6 minutes 35 : il faut bien écouter tout ce que dit Fabrice Arfi, journaliste d’investigation à Mediapart :

  25. Marc Aurèle

    J’ai toujours l’impression d’arriver après que tout ait été dit dans les commentaires, mais bon avec +7h de décalage ce mois-ci, ça me permet aussi de me marrer plus longtemps à leur lecture.
    Bon, en fait pas de quoi rire. Si seulement cela pouvait leur pé*er à la gueu*e. J’imagine toutes les salles de rédaction de notre presse franco-crassouillarde, aux ordres, fiévreuses pour pondre leur logo-diarrhée habituelle et tenter de minimiser tout ceci. Le peuple est en train de se réveiller. Enfin.

    H16: Article magistral! Quelle verve.

    ps: hors de question de me faire mensualiser pour payer mes impots. Paiement par chèque seulement, juste pour rester réveillé et éviter de me laisser anesthésier par ce système parasitaire devenu prédateur.

  26. Alx

    Completement HS, @h16 :
    J’ai repensé en voyant l’image « corruption », la banque d’images n’est plus accessible comme sur l’ancienne version du site? Je cherchais l’autre jour celle du « implied facepalm » avec tommy lee jones, mais impossible de la retrouver?

    1. très simple : vous allez sur images.google.com et vous tapez site:h16free.com facepalm . Et hop 🙂

      1. NoName

        Du protectionnisme qui ne se cache même plus. J’ai lu les Sophismes Economiques de Bastiat y’a une semaine, et franchement, quand je vois ça…

    1. aristarque

      Et quand Auchan ou similaire fait des promos exclusivement on line mais à retirer gratos dans le magasin au choix du client (le but est de faire venir et rentrer dans le local, B A BA du commerçant, quid ?
      Et la liberté des prix, il en fait quoi, cet enfoiré ? Encore un qu’ on pourrait se dispenser de payer, vu la qualité du sieur. Encore un crypto socialiste!

    2. YP

      Ce qu’il y a de fun, c’est que d’abord on supprime les parking en centre ville (parfois d’ailleurs à la demande ou le soutien des commercants.) Et ensuite on voit les commercants qui viennent râler parce que a clientèle ne se pointe plus, ou les politichiens qui pleurent parce que les taxes ne sont plus aussi roboratives.

    3. wakrap

      Je viens de regarder sa fiche sur le site de l’assemblée nationale; ce François VANNSON fait partie du groupe d’étude sur l’intelligence économique. On comprend mieux les résultat des enquètes PISA dans notre beau pays.

    4. channy

      Bizarre que ce clown n’est pas été encore promu minustre de l’économie..
      un visionnaire l le Vannson!

  27. LNB

    Pourvu que ceux qui ne choisiront pas entre poire à lavement et sandwich au caca ne se retrouvent pas dans un camp du PETA en train de copuler avec un lama…

  28. Théo31

    L’impôt doit bien mal rentrer. J’ai reçu aujourd’hui la première visite d’une pétasse de la redevance alors que ça fait des années que je déclare n’avoir aucun poste. N’étant pas chez moi, elle m’a laissé un joli document m’invitant à régulariser la situation au cas où. Je n’ai pas la télé, en revanche, j’ai une imprimante et sais m’en servir pour éditer le magnifique bulletin de vote de notre hôte.

    1. johnny_rotten

      si tu étais absent de ton domicile, comment as-tu su que c’était une pétasse ?

  29. Marc

    Edifiant, sans espoir et juste le chaos comme horizon. Qui va faire quoi et a partir de quel niveau de saturation politique et economique. Apparemment toute la classe politique joue a l’autruche ou a c’est l’autre mais pas moi on connait deja le tous pourris, mais pas encore le tous pour rire une bonne revolte.

  30. hipparchia

    Franchement, je reprends espoir. En salle des profs, oui, parfaitement, les gens sont bien plus ouverts à mes râlements politiques qu’il n’y a ne serait-ce que six mois. L’on remerciera les chypriotes pour leur sacrifice et les dirigeants de l’Union Européenne pour leur manque de discrétion.

    Sinon j’ai pas fait exprès, je n’ai pas autant de malignité – je leur fait étudier le Prince de Machiavel – aujourd’hui certains élèves en France ont étudié ce texte :

    « (…) je dis qu’il serait bon pour un prince d’être réputé libéral ; cependant la libéralité peut être exercée de telle manière qu’elle ne fasse que lui nuire sans aucun profit ; car si elle l’est avec distinction, et selon les règles de la sagesse, elle sera peu connue, elle fera peu de bruit, et elle ne le garantira même point de l’imputation de la qualité contraire.

    Si un Prince veut se faire dans le monde la réputation de libéral, il faut nécessairement qu’il n’épargne aucune sorte de somptuosité ; ce qui l’obligera à épuiser son trésor par ce genre de dépense ; d’où il s’ensuivra que, pour conserver la réputation qu’il s’est acquise, il se verra enfin contraint de gréver son peuple de charges extraordinaires, à devenir fiscal, et à faire, en un mot, tout ce qu’on peut pour avoir de l’argent. Aussi commencera-t-il à être odieux à ses sujets, et à mesure qu’il s’appauvrira sera bien moins considéré. Ainsi, ayant par sa libéralité, gratifié bien peu d’individus, et déplu à un très grand nombre, le moindre embarras sera considérable pour lui, et le plus léger revers le mettra en danger ; que si, connaissant son erreur, il veut s’en retirer, il verra bientôt sur lui la honte attachée au nom d’avare »,

    Je ne suis pas certaine que le pays soit foutu, en revanche, les politiques sentent le sapin. Le peuple gronde totalement.

  31. gem

    Pauvres fonctionnaires martyrs. Je ne vois qu’une solution pour adoucir leur bobo à l’âme : une prime exceptionnelle (et néanmoins récurrente) pour gestion du contribuable fâché. Au moins 1000 € chacun.

  32. duff

    H16 vous êtes vraiment trop dur. A partir du moment ou on s’est aperçu que la croissance ne revenait pas alors qu’on a claqué des doigts, il faut se montrer patient et compréhensif sur le temps que pourra prendre le réenchantement du rêve français.

    1. aristarque

      S’il n’ y avait que des doigts de claqués!
      Claqué aussi, du bel et bon argent des autres…
      Alors la patience d’attendre le réenchantement risque de décroître au même rythme que celui de l’ épuisement des bailleurs de fonds…

  33. Thomas

    Au grand journal, le 3 avril (2eme partie, 4min20), Geoffroy Didier
     » Je crois qu’il faut qu’on commence par rappeller une vérité simple 98 ou 99% des élus de la république sont profondément honnêtes. »

    Dis comme ca, sans sourrire, l’air grave. En face aucuns journalistes ni invité ne reprends la blague.
    Il a un très gros potentiel ce monsieur.

    1. Marc Aurèle

      Si nous faisions un peu de dialectique éristique (ha… Schoppenhauer tu nous manques!) et reprenions la tactique de l’attaque ad-hominen si chère à la gauche (je viens de tomber sur un exemplaire des « inrockuptibles » – j’ai fait l’erreur de l’ouvrir – vite conjurons le démon):

      Geoffroy Didier appartient à ce genre bien connu des gastéropodes sans coquille externe, caractérisé par un hermaphrodisme permanent et une atrophie sévère voire même l’absence totale de paire de coui**e. Il vit, apeuré, dans l’ombre humide et rassurante du mensonge des puissants. Maitrisant bien le verbe visqueux, il en use pour briller et attirer à lui la feuille de salade que ceux-ci lui jettent pour le rassurer. Il ignore, et c’est tant mieux, le mépris de tous ceux, et ils sont nombreux, qui voient dans son jeu, l’expression néfaste de son âme d’esclave.

  34. simple citoyen

    http://www.youtube.com/watch?v=pIKsHh3BFPI

    The tax man’s taken all my dough,
    And left me in this stately home,
    Lazing on a sunny afternoon.
    And I can’t sail my yacht,
    He’s taken everything I got,
    All I’ve got’s this sunny afternoon.

    Save me, save me, save me from this squeeze.
    I gotta big fat mama trying to break me.
    And I love to live so pleasantly,
    Live this life of luxury,
    Lazing on a sunny afternoon.
    In a summertime (3x)…

    1. bob razovski

      Ce genre de commentaire est néfaste quand on boit son café. J’en ai retapissé l’écran.. 😉

  35. vivalatina

    Je suis entièrement d’accord, je vis au mexique, pays « dangeureux » mais j’y ai un avenir. En quittant la france, je savais que je ne perdais rien, pas les moyens d’acheter un appart ou une maison, seulement de payer des impôts.

  36. hussarbleu

    Jam foetet…

    Le Cahu prétendrait réapparaître à l’Assemblée Nationale : tête du Bartolone….
    Mais ressusciter pour Pâques, c’est assez dans la ligne….

    On a l’impression de vivre du Barrès, celui de « Leurs Figures », avec le baron de Reinach cherchant des appuis qui se dérobent tout autour de lui…

  37. BA

    20 novembre 2012 :

    Jérôme Cahuzac annonce des mesures pour lutter contre la fraude fiscale.

    Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, s’est rendu à la Direction départementale des finances publiques à Nanterre ce 20 novembre 2012.

    Il y a rencontré les agents des services départementaux, interrégionaux et nationaux en charge de la lutte contre la fraude fiscale.

    On aperçoit sur les photos : Pierre-André Peyvel, Préfet des Hauts-de-Seine, ainsi que Bruno Bézard, directeur général des finances publiques.

    http://www.citizenside.com/fr/photos/politique/2012-11-20/71317/cahuzac-annonce-des-mesures-pour-lutter-contre-la-fraude-fiscale.html#f=0/613613

  38. Toni

    Une autre Troll du nom de Lina est venu sur acteurs publics je vais reprendre et interpréter son commentaire:
    « Parce que les alternatives privées ne visent pas nécessairement tous les publics, elles ont une démarche ciblée relative à leurs profits immédiats. Cela dépend Qu’est ce qui serait mis en place pour les handicapés, les personnes âgées isolées en zone rurale ou difficile d’accès? si vous voulez qu’il y ait une certaine cohésion sociale, une adhésion à des valeurs communes , l’existence d’espaces communs où des gens différents se rencontrent. »

    En préambule Lina l’espace commun où des gens se rencontrent, ça donne chez moi en centre ville de Saint-Etienne un espace où se retrouvent des sdf complètement alcoolisés, des roms qui font la manche, des punks à chiens et une masse de bofs aussi connards et débiles les uns que les autres … Les rencontres avec cette faune non merci; sauf le jour où j’aurais envie de faire un safari là d’accord … Quand ces gens sont ensemble ils ont des comportements et des odeurs de Varan de Komodo … Plus besoin d’aller en Indonésie.
    En ce qui concerne les handicapés et les personnes âgés … J’ai un proche handicapé et j’ai eu des proches en maison de retraite … Merci Lina mais je vous dispense de prendre soin de moi dans ces conditions, je préfère encore me jeter du haut d’un barrage. Des odeurs de pisse et de vomis (similaires à celles décrites dans l’article de h16 de aout 2011 sur roissy) ce n’est pas mon truc …
    Lina Vous parlez de cohésion sociale … Là je ne peux rien pour vous si vous fumez de la moquette avant d’écrire un commentaire.

    Pour les autres, si cette conne ou un atanar vient me contredire je vais la voir en personne pour lui expliquer d’une façon plus intime ma façon de penser.

Les commentaires sont fermés.