Pour en finir une bonne fois avec ces salauds de propriétaires bourgeois capitalistes

Ça y est, le projet de loi de la ministre du Logement Cécile Duflot (ALUR – i.e. sur l’accès au logement et un urbanisme rénové) est en débat à l’Assemblée nationale. On se souvient que le parcours institutionnel, particulièrement cahoteux, des autres calembredaine législatives de la ministre en avait fait sourire plus d’un, et on peut donc espérer une joyeuse tranche de rigolade avec cette nouvelle tentative de la ministre d’en finir une fois pour toute avec ces salauds de propriétaires bourgeois capitalistes.

Il faudra, cependant, se dépêcher de se lolifier les côtes, parce qu’une fois la loi votée, il ne sera plus temps de rire ou même sourire. Il n’y aura en effet rien de drôle avec ce qui attend les propriétaires français, à la suite de cette cataracte législative de mauvais goût socialiste et de bonnes intentions moralinées aux conséquences évidemment désastreuses. Les nombreux articles de presse qui relatent le contenu de la loi ne laissent aucun doute : on va avoir droit à un festival de règlementations, de contraintes et de taxes diverses.

duflot et le côté obscur de la location

Le texte prévoit ainsi de renforcer l’encadrement des loyers dans les zones dites « tendues » ; d’une part, la définition de « tendues » est si diaboliquement précise que les zones vont pouvoir se multiplier à loisir : il s’agit en effet de ces mystérieux endroits « où existe un déséquilibre marqué entre l’offre et la demande de logements ». « Marqué » étant lui-même défini comme « oh bah c’est trop grand, ou trop volatile, ou pas assez tendre pour les locataires ». Charge au pouvoir en place de moduler comme bon lui semble : les lois bien fichues, précises et compréhensibles, pour les socialistes, c’est parfaitement accessoire. De la même façon, le loyer fixé dans un nouveau bail ne pourra pas dépasser de plus de 20% un loyer médian de référence, calculé à partir des loyers pratiqués dans la zone. Les différences notables de qualité du bien, de vétusté, ou sur tout autre paramètre pertinent n’ont finalement que peu d’importance. Voilà qui incitera follement le propriétaire à tenir son bien en état impeccable.

Le reste est à l’avenant, mais il suffit de comprendre que tout y est fait pour que le propriétaire soit placé dans un couloir étroit duquel il ne pourra sortir ni par le haut, ni par le bas, ses seules options étant le recul (qui consiste à ne pas louer et revendre le bien purement et simplement) ou avancer (sur le petit sentier socialiste qu’on vient de fermement lui désigner), tout en ne s’occupant surtout pas de la guillotine qu’on a mise au bout. Mis à part quelques très gros propriétaires fonciers institutionnels qui auront les moyens (et encore !) de faire valoir les droits microscopiques qui leur restent, mettre un bien en location en France va relever à la fois du parcours du combattant et du risque majeur de faillite personnelle à plus ou moins court terme. Mais après tout, c’est le but : faut ce qu’il faut !

Comme je l’avais mentionné dans un précédent billet, il n’y a guère plus simple pour aplatir une ville que de la bombarder consciencieusement ou, alternativement, d’y instaurer ce genre de lois débiles qui imposent un déséquilibre énorme entre locataires et propriétaires en faveur des premiers. Mais là où, dans le billet de juin, je notais qu’on allait très loin dans le cocooning de locataire et le matraquage fiscal et règlementaire du propriétaire, force est de constater qu’aujourd’hui, on passe à l’étape suivante, avec l’adjonction de boosters particulièrement puissant pour propulser l’immobilier français vers de nouveaux sommets de n’importe quoi scintillant.

L’un de ces boosters est la présence d’un croustillant amendement à la loi duflotesque déposé par sept nains députés qui demande de rendre obligatoire la déclaration à la mairie de la mise en location d’un appartement meublé. En substance, si vous tentez de louer votre bien pour du tourisme, vous devrez vous déclarer. On imagine mal que ceci en reste là : l’interdiction pure et simple est au bout, ou, au moins, une volée de taxes bien dodues viendra tempérer les ardeurs locatives d’un propriétaire un peu trop malin.

Vous aviez un logement bien situé qui aurait pu être rentabilisé pendant vos propres vacances ? Raté. Fallait pas être proprio.

bulle immobilière : so far, so good

Le second booster est une évolution logique d’une de ces idées grandioses comme seuls les socialistes, ces êtres aigris pétris de jalousie et de convoitise, sont capables d’en pondre avec une régularité et une prolificité quasi-industrielle. Tout part du célèbre pipoconomiste officiel de la gauche, Thomas Piketty (dont le nom devrait plutôt être Piketou, comme on va le voir). Non content de produire des sites oueb fort rigolos et assez chargés en foutralise bullshitoïde, on se souvient de ses exactions lorsqu’il prôna la Révolution Fiscale en manipulant de la courbe sans la moindre honte. Ce Piketty avait émis l’idée parfaitement crétine, toujours dans cette « révolution fiscale » qui continue donc à faire des dégâts, que les propriétaires occupant leur logement sont favorisés par rapport à la fiscalité qui leur serait applicable s’ils donnaient leur logement en location en payant des impôts tout en devant payer des loyers pour se loger. Un peu de la même façon que sont favorisés ces salauds de cyclistes qui n’ont pas à payer la fiscalité sur l’essence qu’ils auraient eu à acheter s’ils n’avaient pas commis la coupable imprudence d’acheter un vélo au lieu d’une voiture.

Il aura fallu un peu de temps pour que cette idée parvienne jusqu’à l’une ou l’autre institution croupion de la République qui finisse par produire un rapport, mais voilà, on y est : le Conseil d’Analyse Économique (CAE) recommande d’augmenter la fiscalité sur l’immobilier, taxer (encore plus qu’actuellement) les propriétaires occupants et actualiser les valeurs locatives pour accorder la taxe foncière à la valeur effective des propriétés. Bref : on entre dans le domaine ludique et inventif de la bastonnade fiscalo-foncière qui, incidemment, ouvre tout grand les portes à d’infinies possibilités de taxations. Ainsi, j’ai évoqué le cas assez évident des cyclistes qui échappent assez honteusement aux taxes sur l’essence, mais on peut étendre le principe bien au-delà : que dire des salariés qui choisissent d’éviter de devenir patron et, ainsi, de s’enrichir et de payer l’ISF ? A n’en pas douter, il va falloir créer – par exemple – une taxe spécifique sur la fortune putative, corrélée par exemple aux capacités managériales ou à l’inventivité. Je passe sur tous les salauds de couples qui s’évitent des monceaux de dépenses et donc de TVA en mutualisant leurs déplacements, achats, vacances et j’en passe. Enfin, les enfants, qui usaient de façon assez machiavélique de leur insolvabilité pour ne pas payer d’impôts seront enfin mis à contribution, par exemple avec un prélèvement fiscal forfaitaire et libératoire sur l’argent de poche, les bonbons et les cartes pokémon.

Pour en revenir à l’immobilier, il faut avouer que les idées lumineuse de Duflot, que ne manqueront pas de décorer ces deux dernières trouvailles (la taxation supplémentaires des salauds de bourgeois propriétaires et l’interdiction d’utiliser son bien pour loger des amis touristes), poussent tous les jours l’immobilier français vers de nouvelles prairies verdoyantes de création de richesse, en augmentant exponentiellement la motivation des propriétaires à posséder, et des locataires à devenir, eux-mêmes, membres de cette caste joyeuse.

En plus, ça tombe bien, l’immobilier ne peut pas baisser, hein !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires329

  1. Deres

    Au final, mon avis est que le problème n’est pas l’impôt lui même. Tout impôt est plus ou moins inique et aura des effets de bord négatif. Même les libéraux reconnaissent que l’Etat doit bien avoir des recettes pour payer les services régaliens. Pas ceux pouvant être soumis à al concurrence du privé bien entendu.

    Les vrais problèmes sont le montant total des impôts et son coût de collecte. Et en France, le taux de prélèvement est à des niveaux record que ce soit historiquement ou mondialement. Et je ne parle même pas du coin fiscalo-social … De plus, la collecte des impôts est basé sur des centaines d’impôts, prélèvements, contributions, frais, droits, … étant chacun en lui même une usine à gaz outant cher à récolter et à comprendre.

    Même des impôts comme la TVA ou la CSG qui font un peu office de Flat Tax connaissent des dérives majeures en France. On se retrouve rapidement avec des myriades de taux différents correspondants aux différents produits, statut social, familiaux, avec des effets de seuils et des exceptions, des exemptions, etc …

    1. Gomuge

      Pas tout à fait. La cinquième économie mondiale en terme de PIB global, donc en tenant compte de la population. Si vous n’en tenez pas compte, alors il faut prendre le PIB par habitant comme unité de mesure, et là, on est plus à la cinquième place, mais au delà de la vingtième.

  2. Caro59

    Moi je ne souhaite qu’une chose : que les con…tribuables que nous sommes prenions le paquebot Bercy comme la Bastille en 1789 ! on pourrait tout remettre à plat dans ce pays !!

    1. Nocte

      Bercy, le parlement, le ministère de l’Ajustice, Matignon et le saint graal des demagos français (non je ne peux pas l’appeler l’Elysée… ce lieu ne mérite plus ce nom depuis longtemps… les portes du Tartare peut-être ?)

  3. Mominette

    Un propriétaire bailleur est un fou, qui confie son capital à un inconnu, en priant le Ciel qu’il lui verse les intérêts convenus (loyers) et qu’il n’écorne pas trop le capital (dégâts divers).

    Si les loyers augmentent, c’est en raison de l’Etat qui impose des normes de plus en plus ruineuses (mise aux normes d’un ascenseur = 50.000 euros par exemple) et d’une bande de comiques qui en inventent de nouvelles et tout aussi dispendieuses à jet continu, tout en entravant l’expulsion des mauvais payeurs, ce qui revient à prendre le propriétaire pour un service social.

    En outre, tout propriétaire est comme une chèvre attachée à un piquet, attendant de se faire bouffer. Pas étonnant que la moitié au moins des propriétaires bailleurs ait disparu en quelques années.

    Autre principe follement bafoué, ce « droit de propriété » inscrit dans les Droits de l’Homme : où sont passé l’usus, le fructus et l’abusus, quand l’Etat ponctionne à tous les stades ?

    L’arnaque consiste à tuer le logement locatif privé, qu’il faudra bien remplacer par des millions de logements publics (par ici la bonne soupe) aux frais des pauvres types qui ont payé parfois toute leur vie leur petit logis.

    Tout ceci annonce des lendemains qui chantent …

  4. Davus

    Le point me chiffonnant le plus reste la garantie universelle des loyers. Je n’imagine même pas les abus que va produire cette mesure étant donné l’aléa moral induit par son principe de fonctionnement. Pour rappel, elle permettra aux propriétaires de continuer à percevoir des loyers en cas d’impayés, et devinez d’où viendra l’argent pour financer les propriétaires, alors qu’il existe des entreprises d’assurance des propriétaires.

    1. Aristarque

      Supposons qu’ officiellement cette caution avancera les fonds tout en poursuivant les indélicats en recouvrement. Reste à vérifier que les poursuites seront bien lancées, menées efficacement et abouties jusqu’à ce que le débiteur paie ce qu’ il doit… Honnêtement, Paris sera plus vite mis en bouteille que ce système lourdingue fonctionne convenablement… Mais il n’ a rien de bien grave puisque ce sont les locataires corrects et les proprios qui financeront in fine le bousin…. 😐

    1. Aristarque

      Voilà une analyse percutante! En pratique, le Vendeur qui reste bloqué sur son prix trop haut, ne trouve pas d’acquéreur. Soit il a mis en vente pour gagner le jackpot et c’est ballot, soit il a mis en vente parce qu’il a un autre projet dans l’ idée… qu’il ne peut donc pas réaliser et il reste toujours Grosjean comme devant… alors qu’il a la solution : se rendre à l’ évidence qu’il est hors marché et agir en conséquence pour poursuivre son projet. Sérieusement, imaginer que des cohortes de vendeurs qui ne se connaissent pas agissent de concert pour s’ arc-bouter sur des prix irréalistes qu’ils ne réviseront pas relève de la complotite aigüe… Reprenez les cohortes d’ articles antérieurs d’ H16 ou de Contrepoints ou du blog de Ninon pour réviser convenablement votre propos…

    2. vengeusemasquée

      C’est à mourir de rire ce genre de commentaire. Comme si le mec tout seul dans son coin pouvait avoir le moindre pouvoir sur le marché. Son seul pouvoir c’est de vendre ou de ne pas vendre, basta.

  5. Buchanan

    67% de la richesse des ménages se trouve dans l’immobilier donc l’Etat va s’en donner à cœur joie. Comme dit le fameux dicton bien connu des fonctionnaires de Bercy, la France est pauvre mais les français sont riches…d’immobilier. Comme les flux sont maigres (quelques loyers déjà bien taxés), on va s’ingénier à taxer les stock : 7 200 milliards d’euros ( non, il n’y a pas de zéro en trop, en regardant le tableau le chiffre saute aux yeux comme une verrue au milieu de la figure) et on va inventer des loyers fictifs et autres plus-values virtuelles. Stocks qui sont déjà taxés (taxes foncières et habitation, isf, droits de mutation, etc…) mais bon c‘est pas la même chose , c’est pour la justice fiscale vis-à-vis des locataires. Avec un peu de recul, c’est une stratégie exécutée de main de maitre :
    1 – on oriente l’épargne vers l’immobilier (actif totalement non delocalisable) pendant des années grâce à aides diverses, défiscalisation, déduction fiscale des intérêts , tout en chantant doucement une berceuse, l’immobilier ça baisse jamais, il ne faut pas jeter l’argent par les fenêtres, c’est un placement de bon père de famille.
    2- une fois les français sont bien gavés d’immobilier, on leur tombe dessus à bras raccourcis au nom de la justice sociale. (Stratégie du mouton dans l’enclos).
    C’est peut-être le moment d’acheter aux frontières : Belgique, Luxembourg, Italie, Allemagne, il va y avoir énormément de demande.
    http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1431#inter1

    1. Michel de Wallonie

      Lourde expérience dans la location : que des tracas ! J’ai tout vendu et gardé uniquement mon habitation familiale . taillable à merci : plus jamais.

    2. Michel de Wallonie

      Je confirme : avec le prix d’un pigeonnier à Paris , vous pouvez vous offrir une jolie petite villa et tous les avantages fiscaux de mon Royaume.

    1. LeRus

      Plus de 800.000 déjà ce matin.

      Voilà ce qui se passe lorsque l’État manque à ses obligations régaliennes de protection des citoyens et de leurs biens.

        1. Black Mamba

          Ouèh!
          La justice est aveugle et sourde.
          Tous ces soutiens vont rester lettres mortes .
          On a bien vu pour le mariage pour tous, le gouvernement n’en a rien à battre.
          🙁

        2. Bishop

          Effectivement, cette histoire commence à faire du bruit. D’ici à ce que la page soit censurée… En y allant mettre un « like » j’ai vu qu’on en est à 995.000 ! Votre prévision est excellente, h16 !

          N’empêche, ce gars ce fait braquer, il se défend (Et la légitime défense ??), et c’est lui qu’on met en examen 🙁 c’est n’importe quoi…

            1. Higgins

              Remarque judicieuse et c’est bien là le problème. Je pense néanmoins qu’il n’écopera que d’une peine de circonstance. L’acte est établi (je vois mal comment il pourrait en être autrement) mais, sauf à ce qu’il existe des éléments inconnus du grand public, s’il a un bon avocat, il s’en tirera avec le minimum.

              1. Franchement, je n’en sais rien. Mais il y a de bonnes chances que tout ceci se polarise très vite (1M de like sur la page facebook pourraient avoir cet effet) et que le juge se sente soudainement investi d’un devoir de bien cogner sur la gueule de cet homme.

                Je ne suis pas du tout optimiste pour lui.

                Je l’évoque demain dans un billet plus général sur la Justice.

            2. Higgins

              Le juge d’instruction va instruire puis rendra sa décision: renvoi devant la cour d’assises ou bien non-lieu. Vu ce que j’entends dire ici et là, le renvoi devant une cour d’assises est l’hypothèse la plus probable aucun doute. Là, c’est 9 jurés et 3 juges et, dans ce pays, la loi dit qu’on ne se fait pas justice seul. En conséquence, je vois mal comment il ne pourrait pas être condamné mais, encore une fois, sauf à ce des éléments nouveaux soient mis à jour indiquant par exemple un meurtre sauvage (supposons qu’il soit établi qu’il a vidé son chargeur dans la tête de sa victime alors que cette dernière, blessée, implorait sa pitié), je vois plutôt une peine de principe qu’une condamnation sévère.
              Sauf erreur de ma part, le juge d’instruction sera accompagné par deux autres collègues et la décision rendue sera collégiale et elle-même susceptible d’appel devant la chambre d’instruction de la cour d’appel. Sauf à ce qu’il braque ces trois juges (Si j’en juge ce qu’en disent les médias, il n’en prend pas le chemin), je ne serai pas aussi pessimiste que toi.
              Pour le ressenti des jurés, Michel Huyette sur son blog a quelques témoignages intéressants. Son dernier billet est par ailleurs consacré à la notion de légitime défense: « La légitime défense n’est pas une notion laissée à l’appréciation des juges. Si tel était le cas, ce serait le domaine de l’arbitraire, chacun utilisant la notion comme cela lui convient. Il faut donc, avant tout commentaire autour d’une affaire pouvant impliquer la notion de légitime défense, aller quelques brefs instants plonger dans notre code pénal. » (http://www.huyette.net/article-quelques-remarques-generales-autour-de-la-legitime-defense-120036174.html)

    2. Martini

      Attention, j’interviens pour malheureusement briser vos espoirs. Comme tout bon libéral, je me base sur la raison et les faits, et je dois vous dire que visiblement, l’auteur de la page facebook a payé pour recevoir des likes de « bots ». En effet, si on se base sur ce genre de données qui analyse les pages FB: http://www.socialbakers.com/facebook-pages/510248039060920-soutien-au-bijoutier-de-nice on se rend compte que il y aurait 1 millions de faux likes. Bien entendu, si cela se savait, le buzz serait fortement impacté, donc vous pouvez supprimer ce commentaire légitiment :mrgreen:

        1. Martini

          J’ai refais des recherches. Quand vous regardez les stats belges, vous voyez seulement 615 likes, or pour la Belgique, ça paraît très peu, trop peu. Ainsi, je me demande si à l’inverse, ce n’est pas pour discréditer la page d’avoir truqué volontairement les statistiques d’analyses. Reste que « à l’étranger », ne veut pas dire que c’est pas de France : c’est tout simplement non référencé, peut être via la géolocalisation que les usagers n’utilisent pas. De plus :http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/14/01016-20130914ARTFIG00365-bijoutier-de-nice-une-page-facebook-a-l-origine-floue.php

          Quoiqu’il en soit, que ce soit 250 000 ou 1.5 millions, le phénomène prend de l’ampleur et démontre un grand ras le bol envers cette délinquance impunie. Il n’y a que les gauchos pour tenter de tourner l’honnête bijoutier comme un « meurtrier à égal avec le braqueur ».

          1. Nocte

            J’adore la logique sous-jacente : les likes ne sont pas d’origine France. Donc amis expatriés, vous n’êtes pas français puisque vous n’êtes plus sur territoire français. (oui bien sûr, il n’y a pas 1 million d’expatriés qui ont like l’article, mon propos n’est pas là, c’est juste que ‘non certifié terroir’ tu fermes ta gueule)
            D’autre part, je suis curieux de voir comment seront traités les 250k likes bien ‘français’. Une paille ridicule j’imagine, pendant que les syndicats s’offrent une bonne pignole avec moins que ça dans la rue sur la totalité du territoire, et que la presse nous parle de succès (il est vrai que ca passe moins bien depuis les manifs pour tous)

            1. Hum c’est plus compliqué que ça ; si on compare avec d’autres pages, la proportion de « minor countries » n’est pas du tout la même. Disons que la façon dont on est parvenu au delà du million et sa composition sont suspects. Après, il y a peut-être une explication, mais elle n’est pas donnée ni visible. L’engagement de la page en question correspond assez bien à une page à 300K likes, et pas à une page de 1.3M likes.


              1. Rebondissement : l’API facebook étant ce qu’elle est, la page SocialBakers indiquait des stats un peu fausses. On se retrouve pour le moment avec 57% de soutiens franco-français (soit 800K tout de même). Le feuilleton reprend, et il est croustillant.

            2. Martini

              Même conclusion pour moi, les stats n’étaient pas à jour et « minors countrys » voulait tout simplement dire que ce n’était pas référencé, comme je le suggérais plus haut.

              Je trouve plus le lien mais j’avais vu beaucoup de gauchistes qui tentaient de faire passer ça pour une manipulation du FN qui s’octroieraient des likes en les achetant ahah…

  6. Dame Ginette

    Ne pas oublier les non-fumeurs qui ne paient pas les +/- 80 % de taxe étatique sur le paquet de sèche qui sert à renflouer la Sainte Sécu. Paye, payons, payez…

    1. Nocte

      Une taxe sur l’air respiré… en effet, nous consommons de l’oxygène et nous recrachons du CO2 c’est pas bisou compatible.

      A noter que cela n’est pas incompatible avec une taxe sur les clopes et la non consommation de cigarettes.

  7. gem

    HS, mais dans la série « quel dommage de ne pas avoir une pravda internet pour diffuser la vraie vérité » et »luttons contre les péonazi » :
    http://www.lepoint.fr/societe/ivg-la-guerre-du-web-est-declaree-13-09-2013-1730942_23.php
    C’est balot, le délit d’entrave à ne s’applique qu’à des actions concrètes réelles. On devrait réfléchir à l’étendre à tout ce qu’on écrit sur la toile. A propos de l’IVG. Et puis tant qu’on y sera… Pourquoi s’arrêter là ? Il manque clairement un délit d’entrave à la bonne information du public, n’est-ce pas ? On lit en effet bien trop de sites qui défende la terre plate, l’invasion extraterrestre, le scepticisme climatique et le libéralisme…

    1. Merci pour le lien.
      Les bras, qui étaient déjà multiplement tombés ces derniers temps, sont à nouveau au sol. Je tape à présent avec mon nez. C’est très douloureux.

  8. scaletrans

    Tout compte fait, est-ce que nos clowns n’appliqueraient pas la recette Allende du sabotage de l’économie « bourgeoise », mais en catimini ?

  9. Miloo

    Admettons que vous soyez une jeune et jolie jeune fille de 18 ans.
    Si vous vous prostituez, votre potentiel de gain annuel est autour de 200.000 Euros par an, soit environ 1000 euros par jour et 200 jours de travail (faut bien se reposer quand même!!).
    Votre base taxable va rester stable de 18 à 28 ans, puis elle baissera fortement selon une grille établie par les services fiscaux…
    Par pudeur, je n’évoque pas le potentiel de gain avant 18 ans, mais on pourrait établir une base taxable tout à fait significative pour des enfants dès l’age de 4 ans…

  10. Hugues002002

    Quelqu’un de calé en droit immobilier (ou en droit tout court) pourrait-il nous dire les chances qu’aurait cette scandaleuse loi de gauchistes jaloux des biens des autres d’être censurée par le Conseil constitutionnel pour atteinte au droit inaliénable à la propriété, garanti dans le bloc de constitutionnalité qui contient la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 ?

  11. Aristarque

    « Pour en revenir à l’immobilier, il faut avouer que les idées lumineuse de Duflot, que ne manqueront pas de décorer ces deux dernières trouvailles (la taxation supplémentaires des salauds de bourgeois propriétaires et l’interdiction d’utiliser son bien pour loger des amis touristes), poussent tous les jours l’immobilier français »
    En tous les cas, sa loi de défiscalisation pour l’investissement locatif dans la construction neuve ne va sûrement pas être aidé par ce type de démarche, d’autant qu’il ne recueille guère de succès en pratique.
    La défiscalisation est en effet trop faible pour compenser le fait de donner en location un bien neuf à des prix au m² que vous rencontrez couramment dans de l’immobilier ancien ! Bref, le neuf au prix de l’occasion !

  12. Claribelle

    Si on taxe les salauds de propriétaires-occupants sur le loyer qu’il ne paient pas, il ne faudra pas oublier non plus de taxer ces salauds de locataires sur la TVA, les droits de mutation et les impôts fonciers que leur statut leur font économiser…

    Il faudra aussi penser à faire payer ces salauds de chômeurs sur le revenu qu’ils auraient eu s’ils travaillaient (au lieu de se complaire dans l’assistanat avec de l’argent public) sans compter qu’ils nous plombent les caisses de sécurité sociale et de retraites !!! Idem sur leur différentiel retraite-salaire pour ces salauds de retraités qui préfèrent toucher de l’argent sans travailler au lieu de participer à l’effort national, etc. etc.

    1. Aristarque

      Ce ne sont pas des salauds de locataires mais de gentils mignons électeurs (du moins, on l’ espère dans les strates œuvrant dans le clientélisme à donf) à qui il faut déployer le tapis rouge de législations taillées sur mesure pour les contenter (et pour les inciter à voter pour leurs « bienfaiteurs » pas anonymes). Mais, l’ idée, en réalité, n’ est même pas que la loi soit efficace en quoi que ce soit. Elle est là pour fournir un brevet de lutte anti-riches à cette troïka d’ apparatchiks, ce qui sera dès plus utile pour contrebalancer les doléances des cocus et des gogos une fois qu’ils auront cessé de croire et que la triste réalité redeviendra visible. Comme l’ offre de logements locatifs ne pourra sûrement pas augmenter avec un pareil environnement, sauf à imaginer des cohortes d’investisseurs éthérés délivrés des basses contingences matérielles accablantes du commun, viendra le moment de la désillusion obligeant à une nouvelle dose de propagande… Bah, du moment que les bonnes élections seront passées avant ! Et on continuera aussi à caresser le journaliste pour que sa grande conscience reste assoupie dans la quiétude de la pitance tombant régulièrement. Un indice : nous avons droit aux trémolos des souvenirs contrits du Grand Conducator Allende mort au champ d’ honneur du socialisme bienfaiteur. Assez curieusement, pas de reportage sur les Chiliens et leurs conditions de vie actuelles. Forcément, personne n’ aime parler de l’ enfer…

  13. christophe

    Allez c’est samedi, vous reprendrez bien une bonne louche de « Orwell » ?

    **************
    Le premier ministre Jean-Marc Ayrault estime que « la croissance repart », dans un entretien accordé au quotidien Presse-Océan. Interrogé par le quotidien de Loire-Atlantique sur le fait que 2014 pourrait faire apparaître une « éclaircie », M. Ayrault répond: « Justement, il y a des signes positifs. La croissance repart ». « Il faut tout faire pour l’encourager. Car, je le répète, la priorité, c’est l’emploi », ajoute-t-il.
    **************

    « La croissance repart » = « La guerre c’est la paix »

    1. Fred

      Y a rien à faire : Blayrault, Flamby et les reste de la clique d’incompétents ne sont que des autistes profondément débiles…. 2014 risque d’être animée…

    2. Non non, il a raison.
      La croissance repart : elle était venue quelques jours en France, mais vu la morosité, elle est repartie, probablement en Allemagne.
      Elle nous enverra une carte postale.

    3. Nyamba

      D’un autre côté, ce discours est le seul qu’il peut se permettre de tenir. Le jour où un membre du gouvernement admettra sérieusement, devant la presse, que la situation est catastrophique et que le pays court à la ruine, ça risque de saigner… littéralement.

      1. Mais le plus beau est que cela s’est déjà produit :
        – 21 septembre 2007, François Fillon : « Je suis à la tête d’un État qui est en situation de faillite. »
        – janvier 2013, Michel Sapin : « l’État français est totalement en faillite. »

          1. Ah toujours, bien sûr. Le coup de la blagounette, ils nous la ressortiront encore un moment. Bon, là, ça va devenir de plus en plus dur, mais tant qu’ils pourront, ils le feront.

  14. jyb

    Ca ne me fait pas rire du tout. J’ai acheté mon logement afin de me garantir un toit en cas de perte de revenus, implosion des caisses de retraite ou autre catastrophe. Et j’ai poussé un énorme « ouf » de soulagement une fois mon prêt remboursé. Il me faut déjà trouver 2500€ de TH+TF pour atteindre la date de remplissage de l’assiette. Si cette taxe passe, je pourrais caresser l’espoir de manger vers septembre. Ils ruinent des années d’effort pour se mettre à l’abri des hasards de la vie. Ce sont vraiment des chiens.

    Voyons les choses d’un autre côté : ils ont sciemment fait rentrer des hordes de gens inemployables, saboté l’éducation. Ils n’ont plus d’autre choix que d’entretenir cette masse d’inadaptés en taxant les productifs. Ce pays est donc réellement foutu. Les productifs vont se casser et la Fronce deviendra la cour des miracles, on en voit déjà les prémisses.

  15. Duff

    J’ai commencé le visionnage de « ce soir ou jamais » d’hier soir. Quelle purge! Toujours la même histoire, l’humoriste (mot interchangeable avec acteur) communiste de service payé avec mes impôts, la sociologue marxiste, la minustre socialiste qui enfume avec de la novlangue, le pipoéconomiste marxiste pour qui c’est lafotoriches, et chef d’entreprise de droite qui n’assume pas. Au milieu de cette triste animalerie, le libéral de service assailli de toute part, le mot « ultra libéral » étant lâché pour le petit cons soit disant drôle au bout de cinq minutes et même pas adressé à Sorman…

    La victime hier s’appelait Guy Sorman. Etant intellectuellement 10 crans au dessus, j’ai regardé un peu et j’ai craqué.

    Il faudra d’urgence privatiser tous les foyers infectieux : Radio France, France télé et supprimer les aides publiques au journalistes et à leurs employeurs.

    1. Black Mamba

      Le bijoutier est cuit , la « justice » de Taubira ne peut cautionner un tel acte. C’est ouvrir la boîte de Pandore si ce n’est déjà fait.!
      En Guyane nous avons eu des lynchages tellement la population locale avait raz le bol des agressions.
      Il y a de forte chance que nous avons dans cette étape prochainement. . 🙁

        1. Tom P

          Je suis d’accord sur le fait que ce soit l’extrême. Mais quand il n’y a plus de justice, plus d’emprisonnement. Que des délinquants sortent impunis et recommence alors qu’ils ont encore leurs bracelets ? Je comprend l’action de ce bijoutier.
          Une anecdote. Je fais du rugby. sur un plaquage j’ai arraché le bracelet électronique d’un gars de mon équipe.
          Il a appelé la gendarmerie pour le leurs signalé. Ils lui ont dit : « C’est pas grave faut mettre du scotch, vous viendrez nous voir plus tard »
          C’est quand même hallucinant !

          1. lePsychoFreine

            Bonjour Tom P… C’est la gendarmerie qui est censée surveiller les bénéficiaires de cette disposition ? J’avais cru comprendre qu’en cas de bris, l’alarme vrillait automatiquement les oreilles d’un agent de la surveillance pénitentiaire.
            En tous cas, géré de cette manière c’est vraiment complètement inutile et hallucinant…
            😕

            1. Higgins

              Ça demande (demandait?) au minimum que le « détenu » ait un domicile fixe avec une ligne téléphonique. Autant dire que dans bien des cas, ces deux conditions n’étant pas réunies, la seule solution est la prison. Après, si la personne réside dans une région rurale, c’est la Gendarmerie qui s’y colle.

    2. Duff

      Personne ne mérite la mort et en aucun la justice ne doit se faire par soi même mais quand c’est gentil dans un western spaghetti. Le bijoutier va prendre cher, hélas pour lui car je comprends fort bien l’exaspération des gens victimes du laxisme judiciaire français. Je ne signerai pas à titre personnel le moindre soutien à cet homme mais je suivrai attentivement les réactions du petit monde bien pensant que cet élan pourrait entraver en révélant sa duplicité sur les questions de sécurité et de justice.

      1. Tom P

        Je comprend votre point de vu. Je suis d’accord sur le fait que nul ne peut se faire justice sois-même.
        Mais il me semble que compte tenu de l’inapplication de la loi et du laxisme des forces de l’ordre. Il me parait possible que ce sont des faits comme celui-ci qui peut-être intimideront les gens qui pensent passer à l’acte et les découragera.

        1. Duff

          Mais il le faut! lisez le commentaire de Fred en dessous, si on veut que la justice s’applique à nouveau, il faut que les citoyens prennent d’abord conscience de l’inquiétante partialité des décisions de justice! D’où l’intérêt que je porte au soutiens envers ce bijoutier tandis que son action (enfin sa réaction) ne peut obtenir mon soutien.

          ça me rappelle un autre fait : Le jeune veilleur qui a fait quelques semaines de taule tandis que les bandits du RER D faisaient du sursit : Tous ces exemples montrent l’orientation de la magistrature (cf le mur des cons). Je ne suis pas loin de penser q’un système à l’US où les juges sont élus et non cooptés comme en France…

          Dans les faits que pouvons-nous faire? rien. On subit l’emprisonnement idéologique de la magistrature. Bien sûr on est très attaché à l’unicité des doctrines, laissons les juges indépendants, les historiens débattre en eux etc. ça produit quoi? une doctrine officielle au service de l’Etat qui réécrit l’histoire qui nous pousse à la rechercher ailleurs qu’en France…

          C’est comme sur youtube: Nombreux opposants aux socialistes viennent chercher l’opposition au socialisme français dans les chaînes francophones de la télé russe… Rutube est utilisé en 3 ème position par la France! Preuve de la censure et de la nullité effective des débats en France!

          Laissons voir ce que cette affaire va laisser comme trace car le bijoutier est dead anyway. C’est la suite qui est plus intéressante.

      2. Fred

        Entièrement de votre avis. Je crains malheureusement que ce genre d’événement ne se répète, à cause d’un État qui se dévoie devant ses missions régaliennes et où le Garde des Sots donne des signes de laxisme latent aux délinquants. En un mot, la France va devenir un immense western où les gens se rendront justice eux-mêmes…

        1. Emmanuel Brunet Bommert

          Sauf qu’au Far West, il y avait le principe du juge itinérant pour trancher des litiges, appelés par les shérifs des petites villes lorsqu’il fallait juger d’un cas criminel. Des villes qui n’avaient souvent soit pas les moyens d’avoir un tribunal permanent soit étaient si sures que ça paraissait un peu injustifié.

          L’Amérique de cette époque était un endroit plutôt calme, comparativement au Harlem des années 80. Si ça avait été véritablement le cauchemar chaotique du tous contre tous, que l’on nous décrivait dans mon enfance, je doute qu’autant de colons auraient suivit la route de l’exode vers l’Ouest.

          Hé oui, c’est un fait établit qu’une communauté humaine confronté à un environnement extrêmement hostile et sauvage aura beaucoup plus intérêt à rester en solide entente qu’à s’amuser à tirer sur tout ce qui bouge. Les Cowboys ? Ils protégeaient les troupeaux qui traversaient les terres entre les Ranch et les pâtures. C’étaient des gardes de sécurité privée, normal qu’ils parlent plus souvent de leurs victoires martiales que d’autres…

          La France ne sera différente d’aucuns territoire en guerre civile : certains endroits dans le pays deviendront même plus sures qu’avant. Il faudra bien résister au pillage et quand vous êtes seuls pour y faire face dans votre petit bled, vous avez tendance à vous réunir avec vos voisins dans un comité d’accueil vindicatif et hostile. C’est comme ça, les gens font le nécessaire pour survivre.

          1. Fred

            Bien évidemment, je faisais référence aux films et non à la réalité historique des Etats-Unis du XIX ème siècle quand je parlais de western. 😉 Sinon, je pense en effet que ce pays risque de connaître une conflagration majeure, et ceci est certainement le plus inquiétant. Mais manifestement, la classe gouvernante n’en a que faire…

  16. Philémon

    Aujourd’hui nous venons d’assister en direct au pathétique syndrome de la gestion socialiste.
    L’assemblée nationale vote la loi duflot qui prend en charge les loyers impayés, OK, les bisounours s’embrassent pleurant de joie..
    Arrive la cerise sur le savoureux gâteau socialiste, le financement reste à déterminer…
    Tout est dit !……………demain, on rase gratis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.