Ce gouvernement de menteurs

Actuellement, le gouvernement a choisi une action ferme et décidée pour montrer qu’il existe : il se dispute. Bruyamment, violemment, en multipliant les déclarations tonitruantes avec « Inadmissible » en mot compte-triple ; c’est à qui se déclarera le plus outré par les propos des autres, dans une jolie surenchère de réactions épidermiques entre ministres, agités dans un mouvement brownien tout à fait rassurant quant à la conduite du pays.

Mais soyons magnanimes : si le gouvernement ne se chamaillait pas aussi visiblement, que ferait-il de tout son temps ? Que feraient nos ministres en charge de leurs palpitants maroquins ? Et comment feraient-ils savoir qu’ils existent, qu’ils agissent et que grâce à leur dévouement, la situation s’améliore ? Il faut se rendre à l’évidence : s’ils ne s’envoyaient pas de l’anathème à la figure par presse interposée, ils ne seraient guère occupés qu’à une chose : nous mentir.

Oui, mentir. Mentir au peuple lorsqu’ils lui parlent, lorsqu’ils lui taisent certaines vérités désagréables, lorsqu’ils en surmédiatisent d’autres sans intérêt, mentir par leurs actions et, au moins autant, par leurs omissions.

Et question mensonge, le mois de septembre fut particulièrement riche.

Le plus visible, bien sûr, fut l’affirmation tranchante que la courbe du chômage s’inversait enfin. Cela faisait un an qu’on attendait ça, surtout parmi les socialistes de gauche, tant la popularité du petit chef était basse. Et puis, après tout, il s’y était engagé : la courbe s’inverserait, scrogneugneu. La nouvelle d’une (modeste) baisse de quelques milliers de chômeurs en Septembre était donc bienvenue, surtout au moment où le président faisant fonction devait retourner à Florange où sa précédente fanfaronnade l’avait entraîné à bobarder sans vergogne sur les capacités de l’État à sauver les ouvriers du cru.

Mais voilà : d’un bobard au mensonge, il n’y a qu’un pas qui fut donc franchi avec une jolie souplesse, au moins au début. Ensuite, il fallut admettre, à demi-mot, que l' »embellie » des chiffres du chômage ne justifiaient probablement pas la moindre euphorie. L’analyse confirma rapidement cette rétention visible d’excitation et cette modération gouvernementale inhabituelle : non seulement, le chômage n’a pas reculé, les disparitions d’entreprises n’étant toujours pas compensées par les créations, mais en plus, les chiffres officiels semblaient avoir subi de lourdes interventions chirurgicales : certains pros du bistouri statistique passèrent manifestement par là, faisant exploser le nombre de désinscriptions (plus de 38% d’augmentation soudaine au mois d’août).

Mensonge donc, le chômage ne baissa pas.

À côté de ce mensonge dont tout le monde (à l’exception de quelques nigauds de gauche) savait que c’en était un, il y eut celui, plus agaçant encore, de la baisse des impôts. D’une part, il fut rapidement visible que cette baisse, si elle pouvait bien exister, devait ne concerner qu’un ou deux de ces contribuables velus et souriant qu’on rencontre parfois, lors de plateaux télés organisés sur la question fiscale, joyeux de payer des impôts, et rameutés commodément par l’un ou l’autre groupuscule socialiste en mal d’audience. D’autre part et tous comptes faits, il fut évident qu’un bon million de nouvelles cibles fiscales firent leur apparition en une année. Le gouvernement Ayrault, à défaut de générer la richesse et de faire revenir la croissance, avait fait pousser des contribuables, et dans une telle quantité que certains députés se mirent à demander des faveurs auprès du monstre de Bercy.

Mensonge donc, les impôts ne baissèrent pas.

Mensonges, encore des mensons

Alternativement, il fallut donc tenter une nouvelle histoire, un nouveau « story telling » comme on dit maintenant dans les milieux branchouilles : non, certes, les impôts ne baissent pas, oui, certes, il y a de nouveaux contribuables, mais, voyez-vous mes chers compatriotes, c’est nécessaire parce que a/ la drouate a laissé le pays en piteux état (oui, c’était il y a plus d’un an, mais c’était vraiment en très piteux état, que voulez-vous), b/ le pays doit faire face à des dépenses qui seront exceptionnelles, n’en doutez pas, on ne fera pas durer le plaisir inutilement (et puis, un gouvernement socialiste est forcément bon et juste, vous savez bien), et surtout c/ la solidarité nationale et ce modèle que le monde nous envie requièrent de menus sacrifices. C’est comme ça. Oui, je vous l’accorde, les sacrifices sont un peu toujours payés par les mêmes, et toujours un peu de la même façon, pour aboutir toujours un peu au même résultat. Mais comme on le dit souvent : si ça n’a pas marché jusqu’à présent, ce n’est pas parce qu’ils s’y prennent mal, mais c’est parce qu’ils ne s’y sont pas lancés à fond à fond à fond.

nouveaux prelevementsBref. Il fut donc introduit La Pause Fiscale, qui est à la collecte d’impôts ce que la distribution de vaseline est à la sodomie. Encore qu’avec la pause que nos amis socialistes mirent en place, la vaseline fut semble-t-il remplacée par du papier de verre. Alors que se profilait déjà la hausse de la TVA (de 19.6 à 20% pour le taux principal et de 7 à 10% pour le taux intermédiaire), le rabotage du quotient familial descend à 1500€ par demi-part, l’augmentation des frais de notaire de 10%, la disparition de plusieurs niches fiscales, la suppression de certaines réductions (par exemple celle pour les parents d’enfants scolarisés), et de nouveaux impôts pour les retraités, pour les plus-values immobilières sur les terrains, et la réintroduction de la tranche à 75%, par la petite porte et dans le cadre de l’entreprise pour éviter un nouveau retoquage par le Conseil Constitutionnel, bref, alors que de nouvelles réjouissances se profilaient à l’horizon, les petits calculs s’amoncelaient pour les classes moyennes et pointaient tous dans le même sens : la Pause Fiscale, franchement, ça fait mal.

En effet, il apparut rapidement que ceux qui s’en prendront le plus dans la figure dans les mois suivant sont les classes moyennes. Oh. Encore une fois. Zut et zut. C’est vraiment ballot.

Mais où part tout cet argent ? Tous ces nouveaux impôts, prélevés sans cesse, forment de véritables fleuves de pognon qui se déversent dans les caisses de l’État et, devant le tabassage en règle de toutes les sources de revenus en France, devant la ponction frénétique et compulsive que met en place le gouvernement, on est en droit de se poser la question : où va l’argent ?

Parce que, voyez-vous, puisque c’est l’austérité, que les dépenses diminuent, si les recettes augmentent tant, il doit y avoir, quelque part, une réserve qui grossit, non ?

À moins… À moins que les dépenses ne diminuent pas. Ou pire, même, … qu’elles augmentent !

Et là encore, on tombe sur un nouveau mensonge. Bernard Cazeneuve peut bien tenter tous les airs de flûtiau, Pierre Moscovici peut bien diriger son Grand Orchestre Philharmonique des Joueurs de Pipeau, l’analyse ne laisse aucun doute : les dépenses augmentent encore. Au total, bravant toutes les évidences, les clowns à roulettes qui nous gouvernent communiquent avec force sur un bon gros 15 milliards de baisse, dont 9 milliards d’euros pour l’État et les collectivités territoriales, et 6 milliards pour les dépenses de Sécurité sociale (et une soi-disant hausse d’impôts de 3 petits milliards rikiki). En réalité, cette fumisterie n’est qu’un modeste freinage de la hausse naturelle des dépenses observée lorsque tout le monde se fiche de faire le moindre effort. D’ailleurs, le gouvernement le chuchote discrètement : la dépense publique totale (État, collectivité territoriale, sécurité sociale) va encore augmenter de 0.5%.

Mensonge, donc : les dépenses ne baissent pas. Elles augmentent.

Devant ces mensonges, les Français râlent, de plus en plus fort. Eh oui : ces mensonges sont de plus en plus visibles, grossiers, obscènes même devant les efforts concédés par un nombre toujours plus grand de personnes qui voient se rapprocher les fin de mois avec une anxiété accrue. Ces mensonges sont, en outre, de plus en plus difficiles à accepter alors que leur justification finale, ultime, repose toujours sur ce pacte républicain, ce modèle social qui est, lui aussi, un mensonge, une imposture qu’un nombre croissant de citoyens découvre, effaré. Non, vos impôts ne payent pas les routes et les infrastructures. Non, vos impôts ne payent plus (ou presque pas) cette police et cette gendarmerie qui ne sera pas là quand vous aurez besoin d’elle. Non, votre argent n’abonde pas à diminuer la misère en France : plus on vous en prend, plus cette misère s’étend.

Moscovici peut bien pleurnicher niaisement sur le French Bashing auquel certains se livreraient selon sa fine analyse d’énarque soigneusement à l’abri des contingences réelles : la situation concrète, effective, regardée avec lucidité, ne laisse aucune place à l’optimisme. Lorsqu’on voit que le budget est géré par un ministre auquel on ne confierait même pas la gérance d’une supérette à Marcq-en-Barœul, lorsqu’on lit la confusion dans laquelle sont prises les pires décisions, lorsqu’on voit l’empilement consternant de mensonges que ce gouvernement profère, lorsqu’on constate, effaré, qu’il passe son temps à se chamailler pour des guignolades ridicules, on ne peut conclure qu’une chose.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires317

  1. Queretaro

    Des mensonges grossiers et des mirages largement relayés et alimentés par la Presse Complice, cela va de soit.

  2. Clairon

    Je vous rassure Exodus, on se barre … et cette fois ci tout content de pouvoir la mettre bien profond à l’Etat Fraonçais …. Vendu l’appartement parisien de la famille hier, j’avais persuadé l’acheteur trouvé en juin de signer en septembre seulement (après la réforme des plus-values immobilières … ) résultat : quelques bonnes dizaines de k€ à palper de plus que prévu, j’en ai fait pété une roteuse hier et je recommence aujourd’hui, bien au chaud à l’abri fiscal d’un état sachant que le capital est essentiel à la richesse

    1. Queretaro

      Mon départ en Amérique Latine s’est programmé un soir de Mai 2012, et s’est concrétisé moins de 6 mois après. C’est bien triste, mais on vit bien mieux ailleurs, et on a la maigre consolation de ne voir le naufrage que de loin…

      1. cyprus ill

        Départ pour Queretaro, au Mexique ? Incroyable, un de mes meilleurs potes y était en même temps que vous, avant d’être muté à Mexico. Effectivement, on peut dire que le Mexique est une société moins assistée que la fRance.

        1. Clairon

          Faut dire au Mexique que y a aussi une belle assistance dans le maniement de la Kalash et autres M16, Uzi, Glock ….

          1. ieu_dollar

            37 ans, pars samedi pour l’Espagne. C’est mon deuxième billet.

            Longue gloire à H16 pour son travail herculéen, la vérité finit toujours par triompher

            1. Etienne

              Bienvenue ! Je ne sais pas où vous allez mais si besoin (et envie) d’aide pour quelque chose je suis sur Madrid.

  3. Lambda Expression

    Source : http://www.atlantico.fr/rdv/revue-analyses-financieres/investisseurs-doutent-et-plutot-que-simuler-reprise-france-ferait-bien-en-inquieter-jean-jacques-netter-857952.html?page=0,1

    « Michel Sapin, le ministre de l’Emploi en charge d’en créer, laisse se dégrader le dossier Sephora qui oblige le distributeur de produits cosmétiques et de parfums à fermer son magasin à 21h. Il faut savoir que les astreintes payées par les entreprises « pour non respect de la loi » seraient selon BFM payées directement aux syndicats, qui ont déposé plainte ! Cela constituerait maintenant une source de revenus récurrentes pour des organisations syndicales qui n’ont pas beaucoup de militants à jour de leur cotisation… »

    Ca je ne ne peux/veux pas y croire. Quelqu’un en sait quelque chose ?
    Deja que je ne les aimais pas ces morbacs de syndicats orduriers. La leur cas devrait etre regle par une cour martiale puisque c’est la guerre.
    Jugement a huit clos, execution immediate.

    1. Clairon

      Hier soir sur « C »est dans l’air », le professeur de droit Jean-Emmanuel Ray a clairement énoncé que les astreintes demandées aux magasins Casto et Brico pour non respect de la fermeture du dimanche allaient dans la poche du syndicat en question. Il aurait ainsi fait une cagnotte de 3 mio d’€

    2. C’est ce que je dis dans le billet consacré à Séphora (et aussi dans celui consacré à Brico) :
      – soit les syndicats attaquent pour des raisons de principe (ne surtout pas laisser les gens dealer entre eux, sans passer par eux)
      – soit pour des raisons de pognons (ils touchent une partie des sanctions ponctionnées).

      1. Théo31

        Les assoces de grosses putes anti-racistes font exactement pareil : elles mettent au tribunal des gens pour des propos qu’ils auraient tenus et à défaut de les faire taire, les font cracher au bassinet. L’argent n’a finalement pas d’odeur.

  4. Fred

    Tout le monde se souvient que le taux de TVA sur les produits de consommation courante devait être abaissé à 5 %. Mais ceci n’était qu’une fumisterie de plus de notre très CHER gouvernement, qui a décidé tout compte fait de laisser le même taux à 5,5%. Comment croire en la crédibilité de ce gouvernement, qui prend les français pour des imbéciles ?

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20131001trib000788190/le-taux-reduit-de-tva-55-ne-sera-finalement-pas-abaisse.html

    1. cyprus ill

      Ils ne prennent pas les Français pour des imbéciles (ce qui sous-entend qu’ils ne le seraient pas) : les Français SONT des imbéciles et ont le gouvernement qu’ils méritent.
      Evidemment, il y a des exceptions, comme les lecteurs de ce blog par exemple.

      1. channy

        Soyez poli cyprus ill
        On dit les francais sont des veaux svp.
        Coluche en son temps avait bien essaye de dire que les francais etaient tous des cons..mais ceux ci ont toujours cru a une blague.

  5. christophe

    Et pendant ce temps… ma foi… le délire continue.
    De plus belle.
    Quand les veaux français se décideront-ils à craquer ? Quand pourrons nous nous débarrasser de cette engeance qui nous dit quand manger, quoi manger, quand faire nos courses etc. ?

    **************************
    Les 300 grands magasins Monoprix (groupe Casino) vont devoir fermer à 21H00 en raison d’un blocage de la CGT à un nouvel accord négocié sur le travail en soirée, a annoncé mardi la direction de l’entreprise.

    Cet accord, négocié après l’invalidation en avril de celui datant de 2006 par la cour d’appel de Versailles, prévoyait notamment de 25 à 35% de majoration de salaire pour le travail de soirée, mais « la CGT a exercé son droit d’opposition, rendant ainsi l’accord inapplicable », selon un communiqué de Monoprix.

  6. PNB

    Cher Mr H16, je lis avec assiduité votre blog. Aussi je suis très curieux de savoir si nous ne sommes qu’une poignée d’irréductibles ou si nous commençons à former une légion ? Serait- il possible de connaître l’audience moyenne de vos publications?
    Vous remerciant par avance.
    Bien à vous

    1. Sur ce seul site (je ne compte donc pas les vues générées par Atlantico – très nombreuses, on parle en dizaine de milliers – 24HGold, Contrepoints, NdF, DTOM ou d’autres qui reprennent mes billets), il y a 55K visiteurs uniques et 320K pages vues.

      Donc non, la poignée d’irréductibles est de moins en moins petite 🙂 et je vous en remercie tous.

      1. Black Mamba

        C’est nous qui vous remercions pour votre billet quotidien, vivement demain matin !
        Amen 😛

      2. val

        Bon , quand fait-on une petite sortie ? Suggestion RV face à l’elysee, signe distinctif : masque à gaz sur le nez 😉

          1. Black Mamba

            Mais attention à la casse, les CRS pourraient ne pas être à complaisant à toute une armée de H16.
            Notre gouvernement risquerait de faire dans leur froc !
            Ce ne sera pas du joli joli 🙂

            1. La Coupe Est Pleine

              Si vous choisissez la tenue de l’un de vos avatars, ça risque d’être l’émeute en effet !

      3. Calvin

        Bon, une petite remarque : parmi les 55k uniques quotidiens, j’apparais (mais je ne dois pas être le seul) souvent deux fois : par mobile et par adsl.

        Mais cela fait du bien de savoir qu’il a de plus en plus de gens lucides, non seulement sur l’état du pays et du monde, mais surtout sur les choses à ne plus cautionner, et celles à promouvoir.

  7. Dcmigrots

    Ne pourrais t’on pas interdire à tout représentant syndical de s’exprimer en direct à la Tv ou à la radio après 21h, le dimanche et jours fériés ? Après tout ils en font leur métier ces gens la… Qu’ils s’appliquent les lois qu’ils chérissent tant !

    1. Vodkaman

      très drôle !!! j’imagine la gueule d’un Blondel si son chauffeur, à l’époque gentiment payé par le contribuable grâce à l’intercession de Chirac, lui avait dit désolé, peux pas, il est plus de 21h00, je ferme…

      1. Aristarque

        Surtout que ledit chauffeur a dû traîner son patron aux Prud’hommes comme un vulgaire exploiteur pour se les faire payer, ses heures sup’ !… 🙁

  8. olivier R

    Affolant la campagne de propagande de notre cher gouvernement via les chaines publiques. Ce soir A LA MEME HEURE petit zapping: Sur la 2 un « reportage » nous expliquant à quel point les riches sont riches et méchants, sur la 5 grand numéro rechauffiste, c’est la fin du Monde ma pov dame ya plus de saisons, sur Arte « documentaire » pour bien nous expliquer que le capitalisme c’est LE MAL…

    1. Black Mamba

      Et j’avais aperçu une pub pour une émission nous montrant « Oh! Combien les routes de France sont dangereuses  » , et que l’Etat bien-aimée mettait tout son bataillon de gendarme pour notre sécurité , pour nous, pauvres enfants indisciplinés et inconscients .

      1. Vodkaman

        heu…

        là BM, c’est plus possible…, j’avais déjà du mal à me concentrer sur vos commentaires au lieu de bloquer sur votre avatar mais là, mon cerveau (enfin celui d’en haut) déclare forfait.

      2. vengeusemasquée

        Et chaque été, j’avais bien remarqué cette année, on insiste lourdement sur les accidents qui font des morts sur les routes en expliquant que tout ça, célafôtalavitesse. Je me souviens particulièrement d’un cas où le mec était genre à contre-sens sur l’autoroute, bourré et en défaut de permis mais le journaliste concluait que c’était lafôtalavitesse.
        pfff 🙄

        1. Calvin

          J’ai quand même senti une remise en cause, quand les officiels ont reconnu du bout des lèvres que la cause première des accidents de la route était la somnolence.
          Tardif, pas du tout assumé, mais encourageant quand même.

          1. vengeusemasquée

            La presse mainstream a surtout bien insisté sur la vitesse, en lien bien sûr avec les projets complètement fous de réduire les limitations sur toutes les routes.

    1. Calvin

      Le podium des plus tarés du gouvernement, c’est Taubira, Peillon, Vallaud (pas forcément dans cet ordre…).
      Duflot est hors-concours : c’est son idéologie qui dicte sa bêtise.

  9. hugo

    CGT: Cancer Généralisé du Travail comme le disait fort justement Coluche..!
    Amicales salutations d’un exilé ( volontaire bien sur) sous le soleil de Madagascar..

    1. vengeusemasquée

      Non mais filoche, dès qu’il ouvre la bouche, c’est pour dire des conneries qui feront marrer tout le monde. Il est tellement caricatural que c’en est vraiment comique.

      1. Oui. C’est un peu une boussole qui indiquerait la direction de la Connerie Pure, quel que soit le temps et la position de l’observateur.

        1. dcmigrots

          Il faut tout de même lui reconnaitre un lueur de lucidité dans sa conclusion : « J’ose espérer que mon (très, trop) cher Parti socialiste ne change pas de ligne également sur ce sujet. » 😉

  10. René de Sévérac

    « votre argent n’abonde pas à diminuer la misère en France : plus on vous en prend, plus cette misère s’étend ». Voilà une information péremptoire que l-on peut contester en coupant la phrase en deux :
    1. « votre argent n’abonde pas à diminuer la misère en France » :
    beaucoup de versements ont cette vocation, mais il faut considérer que la misère ainsi ciblée est une misère d’importation.
    2. plus on vous en prend, plus cette misère s’étend » :
    cette extension résulte du 1., qui produit un appel de consommateurs à cette misère relative (à comparer à la misère des contrées d’origine).

    1. … Peu importe au final, le constat reste strictement le même : on prend de plus en plus, et il y a de plus en plus de miséreux.
      Je ne suis pas sûr que ce soit l’effet recherché officiellement.

  11. Anastasia

    Paradoxalement je vois un point positif à la séquestration fiscale que subit ce pays : depuis longtemps je prêchais autour de moi dans l’indifférence générale sur l’insoutenable cleptocratie qui nous dirigeait. Maintenant tout le monde commence à comprendre. Pourquoi ? Parce que faisant parti des condamnés fiscaux (célibataire sans enfant, sans niche, dans le privé, sans allocation, et a peu près en santé) je subis ce régime drastique depuis que je travaille. C’est presque avec plaisir que je constate que toutes ces augmentations n’ont aucune conséquence pour ma petite personne, à part les augmentation systématiques pour tous. Mais qu’importe, je suis déjà sacrifiée. Donc si tout le monde commence à sentir cette insoutenable dictature fiscale, peut-être que l’overdose aboutira à quelque chose. En tout cas je me sens moins seule…

Les commentaires sont fermés.