La propagande détendue de l’Éducation Nationale

Décidément, l’Éducation Nationale peut s’enorgueillir de fournir des ressources inépuisables de franche rigolade au travers des manuels de propagcours qu’elle place dans les mains de ses têtes blondes. Enfin, quand je dis « franche rigolade », c’est un camouflage pudique des nombreux dégâts que cause cette institution au sein de la population française.

Et question dégâts, on en a déjà une bonne idée lorsqu’on parle lecture (les enquêtes PISA sont sans ambiguïté) ; grâce à l’intervention permanente des pédagogos, la méthode globale, à peine lardée d’un peu de syllabique, aura perduré sur les trente dernières années. Le taux d’illettrisme augmente donc gentiment depuis, sans que personne n’y trouve rien à redire. Le Bled est depuis longtemps remisé aux oubliettes, les dictées sont des exercices du passé, et l’apprentissage de base de la langue est globalement laissé à l’appréciation des familles dont les impôts sont heureusement toujours prélevés, merci bien.

En tout cas, cela (ainsi que les récentes et pathétiques peillonnades) a permis de dégager un nombre considérable d’heures maintenant consacrées à de nouvelles matières indispensables : à côté d’un cours « d’informatique » (chipotage d’icônes sur des iPads rutilants payés par la collectivité, merci président François), on trouvera donc pléthore de cours d’art, dramatique dans tous les sens du terme, de poterie, de macramé, ou d’expression corporelle au son de djembés républicains, citoyens et festifs. Et bien sûr, quelques indispensables cours d’éducation économique, sociale et violemment citoyenne complèteront le tout.

Dans un billet d’un confrère blogueur, on découvrait que les cours d’Histoire pour Terminale Économique & Sociale donnaient largement la parole à ce type de discours dont l’orientation est impossible à camoufler et le manichéisme si grotesque qu’on se demande dans quelle mesure les auteurs n’ont pas tenté un second degré d’une redoutable subtilité. Ainsi, il leur semblait nécessaire de citer les éternels sociologues affûtés du CNRS :

« À gauche, quelques uns ne veulent pas se rendre complices d’un système qui tente de persuader les gens qu’un compte en banque bien garni est le symbole de la réussite et l’étalon permettant de juger de la valeur d’une personne. »

histoire TES : propagande détendueCliquez sur l’image pour agrandir la propagande à sa taille risible

 

Ah oui, les complices de la (vilaine) droite ! Ce manuel (de chez Hachette) n’y va pas par quatre chemins ; plus caricatural reviendrait à écrire que les gens de gauche sont tous gentils et ceux de droite sont des égoïstes à tendance fachoïde dont le goût pathologique pour l’entassement d’argent sur le dos des honnêtes gens et d’ouvriers exploités ne peut évidemment pousser la planète qu’à la ruine totale à base de chatons pilés et autres bébés torturés…

Rassurez-vous, ce n’est pas tout !

Chez Magnard, pour le programme 2011 de Première SES, on a décidé d’une approche encore plus subtile : on va faire participer l’élève à son propre lavage de cerveau. C’est positivement grandiose puisque cela fera passer l’idée que l’État est l’alpha et l’oméga de tout ce qui va bien en France, sans l’écrire directement. Notez que ceci n’aurait pas gêné les rédacteurs de ces manuels de blanchisserie cérébrale, mais il est connu qu’une participation active du lecteur est plus efficace qu’une propaginformation directe pour obtenir sa conversion sans douleur.

Pour cela, on nous propose un exercice simple : étudions un mercredi ordinaire dans la famille Peillon pardon Perillat.

un mercredi ordinaire

terminale ESIci, je vais passer pudiquement sur la description de la journée, dont je laisse le détail aux lecteurs aguerris (qui cliqueront sur l’image pour la voir en taille normale). Difficile de trouver plus transparent dans l’exposition de la nasse étatique aux mailles étroites qui s’est mise en place autour du citoyen lambda : impossible de passer un banal mercredi sans se voir imposé l’une ou l’autre incursion du Moloch, un peu comme les fourmis qui s’installent et ripaillent systématiquement dès qu’on a choisi de faire pique-nique.

Non, ce qui m’intéresse ici est bien le petit exercice proposé en fin de page, véritable morceau de bravoure interactive qui permet d’impliquer directement le futur citoyen et lui coller aussi sûrement qu’une balle dans la tête le concept évident que l’État est absolument indispensable pour tout mercredi ordinaire qui se respecte. En quatre questions accolées comme les planches d’un cercueil, le « manuel » propose d’une part de prendre la mesure de la puissance de l’État et d’autre part de toucher du doigt cette réalité indépassable : sans lui, point de salut.

exercice ses

Difficile, devant tel exercice, de ne pas se facepalmer quelque peu.

petit facepalmAinsi pour les première et deuxième questions (donner des exemples de dépenses publiques dans différents domaines, financées de différentes façons), je pourrais citer le cas de ces nombreux collèges dont le taux de remplissage d’élèves n’atteint que péniblement 50%, là où le taux de remplissage en personnel d’encadrement (enseignants, éducateurs, vacataires divers pour le nettoyage, la cantine, la maintenance des installations) est lui de 100%. Que voilà une dépense publique judicieuse ! Pour les transports, le déplacement de plus de 700 députés européens de Bruxelles à Strasbourg (pour ne pas vexer les Français), depuis des dizaines d’années, est là encore une illustration de la saine gestion des deniers publics. On pourra évoquer le ferroutage, consciencieusement impraticable, et subtilement saboté par l’introduction d’une écotaxe qui met lentement le pays en état de bouchon généralisé. On pourra aussi évoquer les dépenses de santé finançant l’AME, la CMU (issues toutes deux de l’impôt et non des cotisations) qui permettent à la France d’attirer à elle cette partie du monde qui a un besoin impératif de se faire soigner aux frais du contribuable local. Pour la culture, Orélifilipeti nous livre régulièrement des exemples de dépenses publiques judicieuses ; du reste, on se rappellera que les États-Unis, dont la culture n’est pas à proprement parler en train de décliner, n’ont aucun ministère dans le domaine. Serait-ce une piste à explorer ? Rassurez-vous, cet exercice ne vous la proposera pas.

small facepalmLa troisième question (donner un exemple de mesure qui modifie une allocation de ressources) est peut-être l’occasion de revenir en détail sur, justement, l’écotaxe qui a cet énorme avantage de réallouer certaines ressources bretonnes vers Pôle Emploi ? Et bien évidemment, comment ne pas évoquer les diverses vexations fiscales qu’on fait subir aux contribuables pour s’assurer « un fléchage » de leurs investissements, de leur épargne, par exemple vers des bons d’états dont la sécurité (de plus en plus douteuse) et le rendement (de plus en plus comique) donnent une bonne idée de la duplicité de l’État en la matière ? L’exercice évoque la prime à la casse, sans toutefois exposer le marasme dans lequel vit l’automobile française actuellement : si la prime a artificiellement bien dopé les commandes lorsqu’elle était en vigueur, et ceci avec un coût très important sur les finances publiques, le retour à la normale fut brutal à son extinction. La dépense publique, ici, aura largement retardé les ajustements structurels nécessaires d’une filière en crise, pour les rendre au final encore plus douloureux. Bien joué.

small implied facepalmMais je crois que la question pompon, la quatrième, mérite qu’on s’y attarde un peu. En effet, elle propose à l’élève un travail de science-fiction complètement fou puisqu’il doit imaginer la vie d’une famille si les dépenses publiques étaient exclusivement réservées au régalien (défense, police, armée). L’exercice est foutrement dangereux puisqu’alors, si l’État ne s’occupe plus de toute cette myriade de bidules divers dans lesquels il intervient actuellement sans cesse, il n’a plus légitimité pour ponctionner les sommes consternantes pour ce faire. Dès lors, la journée de notre famille devient fort différente. Par exemple, rien n’interdit d’imaginer qu’un seul salaire suffit alors pour la famille, ce qui change un peu les déplacements des uns et des autres. On notera aussi que le temps consacré à la paperasserie administrative diminuerait nettement ; fini l’impôt-temps que l’Etat impose à tous, surtout aux plus pauvres. Mais surtout, il n’y aurait pas de changement majeur dans les services disponibles : des services de cars privés, ça existe, et ils fonctionnent très bien (le monde entier est rempli d’exemples). Une éducation de qualité, privée et peu chère, c’est parfaitement possible, et ça existe déjà. Quant aux musées privés, est-il besoin, ici, de lister tous ces grands établissements privés qui ne vivent que par leurs mécènes, les dons et le prix des entrées, pour montrer que oui, décidément, un ministère de la Culture est parfaitement dispensable d’autant qu’il est coûteux ?

la route

Coincés dans leurs certitudes du tout-à-l’État, les auteurs de ces manuels ne se rendent même pas compte que demander « Sans l’état, qui entretiendrait les routes ? » revient à poser la question « Sans l’esclavage, qui ramasserait le coton ? » ; les routes, maintenues de façon privées ? Vous n’y pensez pas, c’est impossible ! Les chemins de fer, tous privés au 19ème siècle ? Oubliés. L’état, réduit à sa portion congrue régalienne ? Allons, c’est à l’évidence la ruine de la famille, la fin des haricots et la mort du petit cheval !

Finalement, dans ces manuels, l’idéologie collectiviste plus ou moins visible s’y dispute avec un manque d’imagination chronique, de prise de recul et de mise en comparaison avec le reste du monde. D’une façon troublante, ils sont en réalité l’exact reflet de ce que les enseignants pensent de l’entreprise privée, lieu, selon 62% d’entre eux, d’une insupportable exploitation, ou, mieux encore, l’expression écrite de cette délicieuse pensée française, qui croit encore être le phare du monde moderne intellectuel, et n’en peut plus de se regarder le nombril. Dans cette vision surannée, l’État colbertiste et le centralisme jacobin expliquent à eux seuls le niveau d’achèvement superbe qu’a pu atteindre la France.

Et bien sûr, tout ceci serait fort drôle … s’il ne s’agissait pas de manuels scolaires.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires378

  1. bob razovski

    Mon fils a eu un beau Zéro en éducation civique.

    Sa tirade sur la différence entre éducation et instruction n’a pas été appréciée.

    C’est devenu très dur pour nos enfants :

    Pour évoluer dans le système scolaire, ils doivent apprendre et régurgiter la pravda. Mais de retour à la maison, ils doivent rayer tout ça de leur cerveau pour apprendre à réfléchir en individu, avec libre arbitre et tout et tout…

    Mais que fait l’impayable Payons ?

      1. bob razovski

        Et surtout, à ne pas confondre avec la croissance négative qui est une hausse, mais dans la bonne direction, mais dans l’autre sens 😉

    1. gem

      moi je trouve ça très bon pour nos enfants, même si c’est fatiguant pour nous : ils sont tout à fait capable de à la fois ingurgiter la pravda et de la recracher sur demande, et de la relativiser.
      Excellent pour prendre du recul sur l’autorité et les convictions, donc excellent pour la réflexion. Ça en fait des gens aptes à niquer tous les moutons

      1. bob razovski

        En effet.

        Et comme c’est son premier pas vers la sortie du collectivisme au profit de l’individu et du libre arbitre, je lui ai promis une mobylette pour ses 14 ans.

        … et je suis pas dans le caca… Quand je vois les prix de ces joujoux aujourd’hui, je prends conscience que j’ai parlé un peu vite. Mais tant pis, faudra assumer.

        1. Black Mamba

          Oui, c’est important de tenir ses promesses , ma grand-mère m’a toujours fait des promesses et n’en a tenu aucune.
          Mes enfants me font confiance car il savent que je ferai le nécessaire pour tenir mes engagements et les rares fois que je ne peux pas réaliser ce que j’ai dit , c’est indépendant de ma volonté mais je trouve toujours un moyen pour me rattraper.

    2. Théo31

      « Mon fils a eu un beau Zéro en éducation civique. »

      Je serais à votre place j’irai voir son prof et me torcherai le cul avec un drapeau français, histoire de parachever ce chef d’oeuvre.

      Mille bravos à votre fils.

      1. bob razovski

        Je vous raconte la suite : Evidemment, j’ai pris contact pour comprendre le fin mot de l’histoire.

        Le prof me répond tout de go « je suis 100% d’accord avec votre enfant, mais le programme dit le contraire ».

        Et de me montrer la suite des choses à faire ingurgiter aux élèves, d’un air atterré…

        Le texte (pas un texte de loi) expliquant que les parent ET l’état sont responsables de l’éducation des enfants, mais montrant que seuls les parents seront punis en cas de problème m’a laissé pantois.

        Responsable, mais pas coupable.

    3. Nemrod

      A la question suivante posée par un pro Mélenchoniste aux cheveux gras et baskets puantes  » de quel parti politique vous sentez vous le plus éloigné ? » mon fils de 18 ans répondit : le parti communiste.
      Pourquoi ?
      « Parce qu’ils pensent à l’envers »

      Un culot qui lui a valut 8/20 toute sa terminale.

      1. Bob

        Il n’empêche : en pourrissant les notes d’un élève qu’il juge « mal-pensant », ce résidu de guépéou a certainement contribué à pourrir son dossier d’admission en classes prépa, en BTS, en IUT ou autres filières sélectionnant sur l’ensemble de la scolarité au lycée. Il a donc dans une certaine mesure obéré son avenir. Même si votre fils comptait de toute façon faire autre chose, des possibilités se sont fermées à lui pour des raisons illégitimes. Il faudrait faire subir à cette engeance le sort qu’il réservaient aux paysans ukrainiens dans les années 30.

      2. Martial

        Poutine a inscrit au programme scolaire la lecture de l’Archipel du goulag. ce qui ne risque pas d’arriver chez nous.

    4. Régis33

      Manque de psychologie de sa part ! 😉
      Le mien a passé ses années lycée à faire des contrôles qui allaient dans le sens des écolos bobos de profs .
      Les notes étaient excellentes …… sauf qu’ il ne pensait pas un mot de ce qu’il écrivait , il mettait juste en fin de synthèse , notamment concernant la pollution au CO² que cela n’en était pas un ( voir cours de biologie de 4 ème ) il en pleure de rire encore aujourd’hui .
      C’est aux parents d’ouvrir l’esprit de leurs enfants .

      1. bob razovski

        « C’est aux parents d’ouvrir l’esprit de leurs enfants »

        Vous avez raison. Et nous nous y employons chaque jour.

        Mais la pente est raide aurait dit raffarin, et elle continue de baisser, aurait dit ayraut.

  2. Inspecteur Juve

    Je rebondis sur le commentaire de gem.

    Je ne sais plus comment s’appelle cet effet : une nouvelle est donnée dans les media officiels. Puis cette « vérité » est contredite, preuves à l’appui sur Internet : par contre coup, lesdits media accentuent d’eux-mêmes la chute de leur crédibilité. C’est excellent.

    J’ai eu un effet similaire avec mes enfants, savamment endoctrinés dans le « privé sous contrat* » (saviez-vous qu’il existe des enseignants pour raconter encore et toujours la légendes des paysans qui ne mangeaient que des « racines » (sans expliquer qu’il s’agissait entre autres de carottes) ou d’autres, dans un lycée catho, qui explique que l’Islam est une religion brillante ?).

    Quand j’apportais la contradiction, en bon pré-ados, ils me contredisaient. Depuis que je dis rien, ça va mieux : le conducteur bourré du bus RATP ou celui qui ne s’arrête pas pour rentrer chez lui plus vite le soir, la copine tabassée Porte de Saint Cloud parce qu’elle n’a pas baissé les yeux (cette salope), les voyages à l’étranger où tout semble plus facile, les roms qui essaient en bande de leur voler le pique-nique du midi, etc. bref, toute la réalité visible qui vient démentir tout ce qu’on leur a enseigné, a un effet dévastateur bien plus efficace que mes pauvres contre-arguments !

    * Collège Dupanloup / Lycée Notre-Dame de Boulogne. Depuis quelques années les profs de gauche trouvent refuge dans l’enseignement privé où ils peuvent continuer leur travail de nuisance sans se prendre les baffes et les crachats qu’ils subissent (et méritent) dans le public.

  3. Marc

    Ah merci pour ces liens! Le livre de J. Tooley (The beautiful tree) a l’air très intéressant. D’ailleurs je viens de l’acheter (moins de 4 euros en version kindle c’est beaucoup moins cher qu’un manuel Hachette).

    1. hussardbleu

      HS, mais pas tant que cela finalement, dans l’optique « esprit critique » : en rentrant, dans la neige (mais j’ai une Quattro, ceci dit pour énerver) j’écoutais sur Radio Bolcho « Là-bas chi gy chuis » (oui, car Mermet, à 71 ans, semble avoir des souchis de dentier)…

      C’était rafraîchissant d’entendre Malek Boutih, Claude Guéant, Jack Lang, Jean Daniel et autres moindres seigneurs se faire piéger par un naïf journaliste à la douce voix bêlante qui, à la fin de l’intervioue balançait benoitement une ou deux questions franchement explosives…

      C’était dans le cadre de la cérémonie d’adieu de l’ambassadeur du Qatar, grandiose raout très parisien, avec tous les bioutifoules pipoles de la politique… qui viennent à la mangeoire islamiste, pour 10 000 euros… sans rougir le moins du monde…

      Il y a eu quelques faces rouges, après les questions, et des protestations embarrassées… un régal… et encore mieux, entendre le naïf journaliste et son compère planter cruellement Plantu, cet épitomé de la bien-pensance et de la tartufferie dorée sur tranche, pour avoir vendu son crayon et commis un dessin à la gloire de l’amitié franco-qatarie…

      Un régal, vous dis-je… parfois, je pardonne « Ugly » à Mermet…

    2. Black Mamba

      Mais c’est pour mieux vous taxer , mon enfant, dit le « Moi-Moche et Méchant « qui nous préside avec sa ribambelle de « Mignons »

    3. Calvin

      Et si on allait TOUS réclamer la déclaration de patrimoine de MM. Albéric de Montgolfier et Philippe Dallier (UMP) ??
      Marre de ces jaloux haineux.

    1. Marc Aurèle

      Pas nécessairement: il y a ceux qui sont du bon coté (CNN, CBS, MS-NBC etc…) et ces « salauds » de la FOX. CNN a tellement basculé que les gens expliquent son acronyme par « Communist National Network ». Il faut dire que sur CNN, il n’y a pas un seul reportage qui ne soit fait à la gloire du messie local, St Obama. Et CHAQUE fois que l’on y parle d’un républicain, c’est sur un ton soit négatif, critique ou même mieux, méprisant. C’est pas mieux qu’A2 chez nous. Du coup la moitiés des Américains regardent FOX en cachette. Ce qui a propulsé la chaine très loin en tête dans l’Audimat US. La haine des autres chaines est réellement palpable.

  4. caribou

    Dans la journée type de la famille, il y a plusieurs erreurs à signaler à l’éditeur :

    Monsieur n’a pas besoin de se lever si tôt. Le collège a été cambriolé dans la nuit et la salle informatique dévalisée. Le livreur trouvera donc la porte déjà ouverte et n’aura qu’à déposer le nouveau matériel dans la salle. De toute façon, comme le lui ont rappelé Sud enseignant et la CGT : la réception de matériel informatique ne fait pas partie de sa fiche de poste. Une journée de grève est d’ailleurs programmée la semaine prochaine pour protester contre ce type de dérive qui vise à surcharger encore la journée des professeurs.

    De plus, l’achat de la voiture et le diner en famille ont dû être annulés…

    En effet Monsieur est au commissariat. Il semblerait qu’il a pété un plomb et agressé un fonctionnaire des impôts qui lui demandé de revenir la semaine prochaine avec un autre formulaire à compléter.( au passage le rendez-vous était à 15h, l’administration étant fermée à 16h…).

    Quant à Madame, à 22h, elle attendait toujours sa radio du genou à l’hôpital…

    1. hussardbleu

      Tiens, je viens de recevoir une taxe d’habitation pour ma place de parking… l’année dernière, c’était le taxe d’ordures ménagères pour cette même place…

      Every normal man must be tempted at times to spit on his hands, hoist the black flag, and begin to slit throats.
      HL Mencken…

      1. Calvin

        La TOM est belle et bien prélevée pour les places de parking !
        Par contre, l’habitation, c’est étonnant.

        Moi, les ordures que je souhaiterais qu’on enlève, se trouvent au Sénat et au Palais Bourbon…

        1. Nocte

          Rien à matignon et à l’Elysée ? Ainsi que dans les mairies et les communautés de communes ? Sans oublier les superbes conseils généraux et régionaux ?

      2. hussardbleu

        Une voisine, dotée d’un semblable parking, est allée protester à la Recette : il s’agirait d’une erreur (sic)…
        Peut-être qu’ILS lisent Mencken, et prennent peur ?

  5. cyprus ill

    Et pour couronner le tout, les racailles se sont qualifiées hier soir ! Quelle déception … J’étais chez des amis qui ne comprenaient pas comment je pouvais souhaiter leur défaite. C’est pourtant simple : le dernier exemple de réussite à la française est de devenir une racaille poussant un ballon ! (Avant, il y avait aussi la starac, mais c’est mourru). Et résultat : les mêmes abrutis qui ont voté pignon, qui mettent des bonnets rouges, qui veulent de l’argent de l’état sans payer d’impôts, les voilà dans la rue en train de klaxonner leur joie si intense car une poignée de racailles a pu se qualifier (probablement en payant leurs adversaires) ! PITOYABLE ! Et le coq, les pieds bien profonds dans sa merde, peut à nouveau chanter …

    Ce pays est clairement foutu

    1. Pheldge

      😉 comme exemple de réussite fulgurante, vous oubliez Nabilla Benattia et Zahia Dehar, qui elle, en plus peut servir de référence morale ! 😀

  6. Korrigan

    A la lecture de ce billet m’est revenu à la mémoire un document stocké dans mes archives émanant du C.R.O.M (Centre de Recherches sur l’Ordre Mondial) institution que je ne connais que de nom et sur lequel je n’ai absolument aucun avis.

    ——————————————————————————

    L’ÉCOLE DE FRANCFORT : CORROMPRE À TOUT PRIX

    “Jusqu’à présent, les nations étaient détruites par les conquêtes, c’est à dire les invasions. Mais aujourd’hui, se pose une question importante : une nation ne peut-elle pas périr sur son propre sol, sans subir d’invasion, en laissant les facteurs de décomposition corrompre jusqu’au cœur les principes originels et constitutifs faisant de cette nation ce qu’elle est ?”
    Joseph de Maistre (1753-1821)

    Après la mort de Lénine en 1924, un fils de banquier nommé Georg Lukacs (devenu communiste pendant la première guerre mondiale) s’installa en Allemagne où il présida à la première réunion qui devait aboutir à la fondation de l’Ecole de Francfort. Le but de cette école était d’appliquer le programme révolutionnaire des sociologues communistes, suite à une rencontre organisée à Moscou en fin 1922. Un de ses membres était l’apôtre de la nouvelle gauche des années 60, Herbert Marcuse.
    La tâche de l’Ecole de Francfort revenait à saper au plus vite l’héritage judéo-chrétien. Pour ce faire, elle favorisa une critique négative aussi destructrice que possible de chaque aspect de la vie. Pour accélérer l’avancée de sa révolution culturelle silencieuse, mais sans laisser paraître le moindre indice sur ses plans quant au futur, elle recommandait, entre autres :

    1- D’inventer le concept de crime raciste
    2- D’enseigner aux enfants la sexualité et l’homosexualité
    3- De saper l’autorité des écoles et des professeurs
    4- De promouvoir la consommation excessive d’alcool
    5- De vider les églises
    6- De mettre en place un système juridique ayant un parti pris contre les victimes de crimes
    7- De favoriser une dépendance envers l’état et les aides sociales
    8- De contrôler et museler les médias
    9- De favoriser l’éclatement de la famille

    …/…

    ————————————————————————

    Excipant de prétendues réformes indispensables au bien-être des populations sur fond de désinformation et de propagande mensongère généralisée affectant nos quotidiens, est-ce-que cette bande de comédiens impavides et sans honneur, tous costumes de clowns et bateleurs confondus, ne nous inflige pas, ficelés que nous sommes dans nos fauteuils, un spectacle au scénario qui ressemble de plus en plus à une destruction organisée du tissu social et, économique de notre pays ?

    Que faire ? Siffler ce lamentable spectacle, manifestation inutile même si les travées se font un peu plus bruyantes ou quitter la salle quitte à partir avec notre fauteuil ?

    1. Higgins

      Sur le C.R.O.M: « Le Centre de Recherches sur l’Ordre Mondial (C.R.O.M.) tente d’identifier les groupes et individualités œuvrant à la mise en place du gouvernement mondial, ainsi que les stratégies que ceux-ci déploient – actuellement et dans le futur – pour atteindre leurs objectifs totalitaires.
      Le C.R.O.M. agit sur trois fronts : 1) la récolte d’informations et leur vérification, 2) la synthèse des données par des groupes de réflexion, 3) la diffusion, par le biais de documents et séminaires intensifs, de ces données clarifiées aux personnes susceptibles d’en avoir l’usage. » (http://crom.be/)

      Sur CROM (pour ceux qui ne connaissent l’œuvre de Robert Ervin Howard): « Crom est un dieu sinistre, morose et impitoyable, toujours guettant du haut de sa montagne, au milieu des sombres nuées et des brouillards obscurs, prêt à prononcer un jugement désapprobateur sur tout et tous. » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Crom_(divinité_imaginaire)

    1. Effectivement, c’est édifiant.
      Les gens, pour la plus grande partie d’entre eux, ne lisent heureusement pas les torchons départementaux ou régionaux, mais oui, c’est bel et bien de la propagande de bas étage.

      1. Bob

        « Les mêmes » ??? Dans l’Essonne, c’est carrément 3 coudées au dessus de ce qu’ils font dans le Sud-Ouest ! Les rédacteurs des torchons de l’Essonne pourraient donner des cours aux rédacteurs de la Pravda.

    2. vengeusemasquée

      Le journal de la RIF est grandiose aussi. Quand j’ai reçu le dernier, il y a déjà qq semaines, je m’apprêtais à le déchirer et à le jeter sans ménagement quand mon homme me l’a arraché des mains en criant « mais tu n’y penses pas ! Folle que tu es ! Ne jette pas de telles pièces à conviction ! »
      Bref, faudrait que je scanne les meilleurs passages. C’est à se taper la tête contre les murs.

    3. Nyamba

      Bonjour !
      H16, « méchant site de droite » ? Ah, mes yeux saignent !
      Pour les papelards en eux-mêmes, vous avez raison : c’est à se facepalmer allègrement… 🙁

      1. Quand c’est ironique, ça ne me choque pas 😉
        J’ai même été catalogué, par de vibrants imbéciles du Monde, dans la fachosphère. Alors, même pas mal !

  7. thierry

    Très rigolo mais malheureusement vrai.
    Il me souvient que quand j’étais proviseur, les enseignants les plus revendicatifs étaient bien ceux de SES alors même que leur statut est unique : ils n’enseignent qu’en lycée général, pas en collège, pas en lycée pro. Des privilégiés défendant tous ou presque la même vulgate politique dans les cours et hors des cours.
    Regardant la liste des auteurs du Magnard, j’en vois un qui a un site personnel ne laissant aucune illusion sur ses convictions :
    http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2013/06/jenseigne-le-genre-et-je-continuerais.html
    et une autre qui aimerait bien encadrer la presse qui pense mal
    http://www.telos-eu.com/fr/faut-il-un-conseil-de-la-presse-en-france.html
    et enfin deux autres qui justifient leur beau manuel. Ils ont adopté une démarche « critique »…
    http://www.apses.org/debats-enjeux/ses-et-serie-es-dans-les-media/article/reponse-a-la-chronique-de-l

    1. GameOver

      En suivant les liens j’ai bien aimé la réponse d’un des auteurs de l’etude des manuels de SES au co-auteur de ces manuels :

      Le co-auteur : je ne veux transmette aucune autre valeur que celles que la République m’impose de transmettre

      L’auteur de l’etude : L’URSS était aussi une République comme le sont l’Iran et la Corée du Nord. On ne peut pas vraiment parler dans leur cas de valeurs républicaines…

      A mediter en ces jours ou la moindre critique fait de vous un anti-republicain, qqun de l’extremedrouate.. L’impression de s’etre garé sur une place pour handicapé.
      Meme mon marchand de fruits et legumes au marché n’harangue plus la foule avec ses bananes qui sont pourtant de saisons… on sait jamais

  8. Greg

    Sérieusement, cela fait peur !

    Cela me ferait beaucoup moins peur en rajoutant une cinquième question à l’exercice :

    D’où vient l’argent ? Autrement dit, à qui l’a-t-on pris ?

    Rêvons, devant cette 5ème question peut-être quelques rares élèves se gratteraient l’occiput ?

  9. Ali Devine

    Je me permets de rappeler un article que j’avais consacré à ce sujet, article un peu ancien mais que je crois toujours d’actualité :

    http://aucollege.over-blog.fr/article-14035589.html

    Un jour, il faudra que je prenne le temps d’écrire un autre billet consacré à la présentation, dans les nouveaux manuels de collège, des questions liées à la nationalité et à l’immigration. En comparaison, je peux vous dire que l’économie fait l’objet d’un traitement rigoureusement impartial.

  10. Duff

    Bon sayé on connaît le tueur fou…

    Ha ba merde moi qui pensais que ce serait facile de le grimer en salaud de fasssiste d’extrême droite c’est loupé. Je comprends mieux le silence de Manu sur le coup!

    Du coup j’attends la pirouette gouvernementale, comme je l’ai lu sur tweeter, il paraît que Marine a eu une érection.

    A suivre, mais ça c’été prévu!

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/20/01016-20131120ARTFIG00594-traque-du-tireur-parisien-un-homme-place-en-garde-a-vue.php

    1. hussardbleu

      Rappelle le twit dans l’affaire Merah, où un journaleux (Libé, je crois, justement, or same ilk) se désolait que le tueur ne fût pas d’Extrême Drouate…
      Putains d’occasions gâchées ! pov’ Manouel…. à force de serrer les mâchoires, il doit être tétanique…

      1. Popeye

        En revanche, la notice sur Marx aurait pu être écrite par le taulier. Je cite les dernières phrases :
        « … Mis en œuvre dans de nombreux pays, en Europe de l’Est et en Chine notamment, le marxisme a systématiquement engendré un totalitarisme politique et s’est soldé par un échec économique général. Les régimes dits communistes se sont pour la plupart effondrés ou ont fini par se convertir à l’économie de marché. Ils ont seulement sauvé les apparences en gardant officiellement l’étiquette communiste. … »
        ça c’est envoyé!

      2. Martial

        pas de trace d’Arthur Laffer, qui nous explique pourtant que trop d’impôts tue l’impôts; Evidemment, ça ne doit pas trop plaire à l’Education nationale

  11. Gray Dawn

    Qu’on commence par étendre la cotisation de la formation professionnelle aux traines savates de profs et étrangement ils vont se bouger pour éviter les petits analphabètes.

  12. Gray Dawn

    @ Gem : Actuellement les patrons et entrepreneurs payent la cotisation pour la formation professionnelle. Les vilains patrons…

    Ce qui est moins connu , c’est que cette cotisation… à la base faite pour former les employés ou permettre a des chômeurs de se reconvertirent est des plus en plus allouée aux ….

    …. gamins qui sortent illettrés de l’école. Dont les études ont déjà été payées une première fois par l’état.

    Mais si demain l’état imposait cette taxe aux profs pour absorber le surcout dû a tout les jeunes qu’ils n’ont pas été fichus d’instruire; les mentalités pourraient changer.

    1. Aristarque

      Oui mais père d’ une fille professeur d’ histoire, je vous invite à relativiser. S’ il y a bien des profs je-m’en foutistes qui songent davantage à leurs congés ou à leurs occupations extra-scolaires, politiques y compris, il y en a bien d’ autres qui se désolent de la situation créée par les programmes abscons, les contenus revus sans cesse à la baisse de qualité, la redistribution des volumes heures allouées à tel ou tel chapitre au fil des ans. Or, même si beaucoup essaient de compenser ce n’ importe quoi, ils ne peuvent pas y aboutir pleinement en raison de l’ organisation de l’ Ednat. Ils sont également fonctionnaires, ce qui implique une obéissance aux consignes du Ministère (nous ne sommes pas dans l’ organisation chargée de gérer l’ approvisionnement de la solution finale et hop, mon point Godwin) . Même si le résultat est désastreux, il n’ est pas illégal dans le sens d’ Antigone, seulement fortement dommageable pour toute la société. Mais puisque nous sommes en démocratie, du moins officiellement marqué dans les papiers, tant que la majorité des votants exprimera son adhésion aux politicards qui prétendent représenter le Peuple et lui font en fait subir avanies et vexations, il n’y a aucune raison pour que lesdits politicards évoluent en vertu de la règle qui veut qu’on ne change jamais une méthode qui marche (pour eux).

  13. BJ

    « Les fonction régaliennes de l’état: défense, police, armée ». Et si ils commençaient par faire écrire leurs bouquins scolaires par des gens avec un minimum de connaissances?

  14. Moggio

    Cher h16,
    Merci encore pour ce nouveau billet, lucide.
    C’est en effet de la propagande, purement et simplement, notamment parce que la quatrième question du second ouvrage ne cite pas par hasard « les fonctions régaliennes de l’État » (ce sont bien les libéraux qui sont visés ici).
    Permettez-moi de compléter votre billet d’un extrait d’un autre ouvrage mais, cette fois, pour des enfants de CM2. Il s’agit de l’ouvrage « Je comprends tout ! CM2 », chez Nathan, paru en 2011, réédité en 2013, ISBN 978-2-09-186798 (j’avoue ne pas savoir si cet ouvrage est plus utilisé à la maison qu’en classe). C’est aux pages 190-191 de la section « Géographie », partie du cours consacrée à la mondialisation. Dans l’encadré « Savoir faire » sur « la délocalisation des entreprises », on lit que dans « les pays riches, ces délocalisations provoque du chômage pour les employés qui ont été licenciés car leurs salaires sont plus élevés que dans les pays pauvres. » Bien sûr, le manuel se concentre sur « ce qu’on voit » et non sur « ce qu’on ne voit pas », et limite ainsi le raisonnement (et celui du gamin ou de la gamine), sans citer les nombreuses études empiriques montrant qu’à long terme la mondialisation ne produit aucun effet défavorable sur le niveau d’emploi ou celui des salaires, sans prendre d’expliquer pour complètement les choses. Un autre encadré, juste en-dessous, intitulé « Infos parents », dit, lui : « Les conflits sociaux sont fréquents car la perte d’un emploi est souvent dramatique pour un individu. Les défenseurs des salariés avancent que l’entreprise pourrait privilégier les hommes par rapport aux profits. » Inutile d’en rajouter ici. Et, pour finir, la question « Exo Défi » de la page 191 est la suivante (elle s’adresse à l’élève de CM2) : « D’après toi, pourquoi la mondialisation peut-elle avoir des répercussions néfastes sur les pays pauvres de la planète ? » Je vous laisse juge…

    1. GameOver

      « D’après toi, pourquoi la mondialisation peut-elle avoir des répercussions néfastes sur les pays pauvres de la planète ? »

      Passe que les capitalisses vont faire travaillaient les petis anfants des pays povres et ils irond pas a lecole pour aprende a lire et a ecrirre comme nous pour sans sortir dans la vie,

      J’ai bon ?

      1. Moggio

        Le plus fascinant, c’est que, précisément, la mondialisation (qui n’est pas un phénomène très nouveau) a d’abord et avant tout eu et a toujours des « répercussions » non pas « néfastes » mais particulièrement positives sur les pays pauvres. L’histoire économique récente de l’Inde et de la Chine (2,5 milliards d’êtres humains) suffit amplement…

        1. GameOver

          C’est vrai, trouver des raisons c’est pas evident.
          J’avais entendu parlé du remplacement des cultures vivrieres au Kenya pour les remplacer par des cultures pour l’export style haricot vert et de l’augmentation consecutive du prix des terres et des cereales locales. Pas sur que si on fait le bilan eco que ce soit si mauvais que ca.

  15. Defcon One

    ELLE, codification 01648, parution 3543, met Christiane Taubira en couverture.

    L’idée du rédac-chef était probablement de capitaliser sur l’image de la féministe de combat qu’est notre ministre du désastre judiciaire et de faire des ventes. N’oublions pas que ELLE, en plus de faire de la promotion sur les sacs à main, est également un journal d’opinion défendant la place de la femme moderne dans la société patriarcale, phallocratique et raciste d’aujourd’hui.

    Bref, le monde de la vente de la presse est en ébullition, et l’éditeur prévoit de faire des mises en vente complémentaires:

    « Bonjour,
    L’Editeur attend les résultats de vente du premier jour, pour voir si il fait un CMV (= Complément de Mise en Vente) sur cette parution.
    La date de mise en place de ce CMV sera au Mardi 26/11, d’ou une livraison et un traitement au lundi 25/11. » — 22/11/2013, 12h06

    Bien lui prise « d’attendre les résultats de vente du premier jour », car dès le deuxième jour:

    « A la vue des résultats de vente du premier jour, je ne ferai pas de complément de mise en vente pour Elle N’3543. »

    La rébellion institutionnelle (au sens de Muray) ne permet même pas d’accélérer les ventes des titres progressistes.

  16. Laurent

    J’avais moi même depuis longtemps aussi remarqué cette propagande hypocrite pro socialiste dans les établissement. Et encore ça ce n’est que l’éducation nationale ! Elle est présente dans la vie de tout les jours, même sur un test de QI j’ai observé quelques chose comme:
    -Un politicien est un homme intelligent.
    Est-ce que
    a) Tout les homme intelligent sont des politicien.
    b) Certain homme intelligent sont des politicien.

    Ou encore quand la gauche utilise les reportages sur la seconde guerre mondiale pour victimiser les pseudo-pauvres « innocents » gauchistes/communistes (mais bon évidement ils ne parlent jamais de Staline et les autres)

    Ils ont vraiment un don pour faire croire à tout le monde que le droite c’est les méchants et la gauche les gentils, j’ai personnellement remarqué ça dans mon collège d’ailleurs LOL mais dans autre sens ça me fait peur de voir à quel point les gens sont endoctrinés avec de telle connerie.
    Tiens d’ailleurs si sa vous intéresse voici un petit lien intéressant que j’ai trouvé : http://www.diffen.com/difference/Communism_vs_Socialism

    Mais bon la droite et la gauche c’est comme mes mains : avec la droite on s’en prend une, avec la gauche on est pas doué.

    1. Pour le lien fourni, la comparaison communisme vs socialisme est fausse. Dans le communisme, il n’y a plus d’état (c’est une forme d’anarchisme); dès lors, l’assertion « All means of production are controlled by the state. » tombe à l’eau.

Laisser un commentaire