Une belle gestion communale

« Pour vivre heureux, il faut vivre caché », dit le bon sens populaire. Et c’est ce que pensent probablement les maires et présidents de communautés de communes : rien ne vaut la retenue pour mener les affaires de leur ville et s’assurer une réélection aisée après plusieurs années de bons et très discrets services. Mais voilà : la politique vit mal avec la modération et ne s’embarrasse de l’à peu-près que lorsqu’il s’agit des résultats qu’on doit vanter. Et plus la ville est grande, plus sa gestion devra évoluer entre les eaux troubles du marketing politique et le marécage gluant des égos surdimensionnés de certains maires.

Et d’ailleurs, il existe plusieurs métriques de l’ampleur de ces égos.

Contribuables Associés proposait récemment l’Argus des Communes, basé sur l’état général de leurs comptes. C’est un bon début : il existe une corrélation entre la profondeur des déficits creusés et les désirs impérieux d’un maire de laisser une trace marquante, voire fatale, de son passage.

gatignon veut du pognonÀ ce titre, on pourra se rappeler les efforts acharnés de certains pour signer des prêts farfelus, construits sur la différence de change, par exemple entre l’Euro et le Franc Suisse, à une période où cette dernière était favorable à l’Euro. Normalement, une lecture même rapide des conditions de prêts proposés permettait de comprendre très vite qu’à la moindre bourrasque, le taux très variable de l’emprunt contracté deviendrait stratosphérique et passerait d’un petit 2% à plus de 10%. Normalement, le bon père de famille, qui ne sommeille que d’un œil en chacun des contribuables, aurait dû se réveiller en sursaut devant des montages financiers pareils. Mais il a été copieusement assommé par les vapeurs enivrantes des égos de ces maires qui signèrent sans plus y penser ; les échéances de prêts à 30 ans (i.e. trop loin dans le futur) aident beaucoup ce genre de comportements irresponsables. Il ne faudra que quelques années pour qu’une sévère gueule de bois s’installe, amenant dans des médias complaisants les gémissements pathétiques de Gatignon, maire de Sevran et endetté jusqu’au cou suite à sa gestion aussi clientéliste que catastrophique, gémissements à peine couverts par les couinements populistes et calculés d’un Bartolone qui n’a jamais été en reste pour reprendre deux fois de la confiture républicaine à même le pot.

Le Bartolophone

Ces prêts (toxiques seulement par leur capacité à empoisonner les incontinences budgétaires de maires dispendieux) ont participé à l’endettement catastrophique de certaines communes ; pour d’autres, des emprunts plus classiques mais bien trop gros au regard de leurs réelles capacités ont suffi à plonger des municipalités dans l’embarras financier. Mais qu’ils soient toxiques ou traditionnels, le résultat est le même : un endettement parfaitement en ligne avec les désirs de grandeurs des politiciens locaux, et une métrique redoutable pour la taille de leurs personnalités enflées.

bus 4Pour ma part, je proposerais une autre métrique, qui, bien qu’imprécise, a le mérite d’être ludique : la busologie, ou le fait d’observer les bus et les aménagements en matière de transports en commun installés par les municipalités pour plaire aux joyeux citoyens de la commune. Et avec ces bus, il y a matière à analyser !

bus 1Il faut savoir en effet que la France est le premier marché européen pour les bus urbains, devant l’Allemagne. Ce n’est pas anodin, puisqu’un petit bus par-ci, un petit bus par-là, et rapidement, on se retrouve avec des centaines de milliers de véhicules qui parcourent les villes de France en proutant généreusement du diesel cramé mais forcément écologique puisqu’il remplace, dit-on, des douzaines de voitures (lorsqu’il est plein) et représente sinon un imposant et visible déplacement de 13 tonnes de métal pour un unique chauffeur le reste du temps. Et c’est cet aspect visible qui motive bien sûr les maires des villes et autres présidents de communautés de communes à investir massivement dans ces transports en commun.

bus 2En effet, les élus qui, pour parvenir à leur place, ont compris certains aspects essentiels de la politique, des transports en commun et de leur publicité personnelle, veulent systématiquement des bus spécifiques, adaptés à leur ville et à l’image qu’ils veulent en donner. En conséquence, d’une ville à l’autre, tous les bus sont différents. En Allemagne, aux Pays-Bas, en Pologne ou en Suède, le pragmatisme nordique, économe et un peu morne règne bêtement, les villes se mettent d’accord pour toutes acquérir les mêmes bus, interchangeables, ce qui leur permet de passer commande ensemble et de réduire les coûts. Mais en France, pays latin où tout se termine en taxes pardon en chansons, les élus y voient un moyen de réaliser une bruyante opération de communication et réclament donc un bus unique, au design étudié pour leur ville. Pour eux, c’est évident : le troupeau de moutontribuables dont ils ont la charge montera plus volontiers dedans s’il le trouve joli, et ce même si en réalité, tout le monde s’en fiche et attend surtout d’un bus qu’il arrive et parte à l’heure.

bus 3Et puis le bus est aussi le moyen de badigeonner certains syndicats de bisous républicains : l’aménagement sur mesure de la cabine du conducteur est un passage obligé du constructeur même si cela coûte une blinde (de l’argent des autres). Le personnel communal a ses habitudes et le maire ne voudra jamais le brusquer. Dans chaque commune qui renouvelle son matériel de transports en commun, les mêmes impératifs se dégagent : les syndicats sont puissants, et il n’est jamais bon de se fâcher avec le syndicat des conducteurs de bus.

Oui, je sais, cette métrique est étrange. Mais je vous garantis qu’elle fonctionne : regardez, dans votre ville, le rythme auquel l’équipe communale renouvelle ses bus, les repeint de couleurs douteuses ou chatoyantes, affuble le service d’un nom ridicule et fait grand bruit de la nouvelle desserte qu’elle met en place. Si, pour vous et sans vous tromper, c’est une nouvelle dépense indue, pour eux, soyez en certain, c’est une belle gestion communale !

—-
Ce billet a servi de chronique pour Les Enquêtes du Contribuables

J'accepte les Bitcoins !

1KFy8GNCY957HowHzYhybfRJ9aPczCGfSg

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires196

  1. Le Gnôme

    Tss, tss, parler de gestion de bon père de famille va être désormais interdit. C’est fini ce temps là, il faut être paritaire, égalitariste et genré.

        1. Tribuliste

          Celui de ma ComComBassBel a un zéro pointé… le pauvre il a reconstruit une piscine de ses mains ainsi qu’une gare excessivement mal foutue pour en arrvier à ça… Pauvre homme, je vais voter pour lui tiens, ça lui remontera le moral :lol:

        2. Aristarque

          Plaignez-vous! Celui du lieu de mon entreprise a 6/20 et rentre dans la catégorie des maires dépensiers tandis que Mme le Maire de mon lieu de résidence a 8/20…

        3. Dendro

          Mieux vaut que jamais dit-on, voici donc un commentaire tardif.
          Je suis aussi allé sur ce site.
          Mon maire 17/20
          Le village voisin 13/20
          La grande ville proche 11/20
          A vrai dire, je m’attendais à 20/20 pour mon maire : petit village, aucun investissement, aucune création, travaux-réparation le strict minimum quanf vraiment on ne peut plus faire sans, et, cerise sur le gâteau 2 gros contribuables industriels
          Résultat un village déjà petit qui se dépeuple sauf dans la partie mitoyenne avec le voisin
          Le dit voisin investit, favorise les créations (artisans, commerce) et prospère
          La grande ville fait dans le tape à l’oeil mais continue à perdre des emplois surtout indutriels

          Ne manquerait-il pas une pondération à cette note ?
          Je ne suis vraiment pas certain que mon maire soit le meilleur seulement le plus pingre

            1. Dendro

              Un peu déçu de cette réponse.
              La vraie vertu à mes yeux est de dépenser l’argent de manière adaptée, efficace et si possible constructive à long terme.
              Faire le minimum minimorum remplit certes les caissses mais vide le village.
              Je reconnais toute fois un bon coté à cette « gestion », peu de dépenses = des impots locaux bas qui à leut tour assurent élection sur ré-élection.
              Dépenser à bon escient et au juste prix est très probablement une vertu, être pingre, fusse avec l’argent des autres, j’ai un doute ! Mais ce n’est que mon avis.

              1. « La vraie vertu à mes yeux est de dépenser l’argent de manière adaptée, »
                Non.
                Le vol, c’est mal et même si c’est pour acheter des cours en ligne pour devenir garagiste, plombier ou palefrenier qui sont des métiers honorables.

          1. gameover

            Perso, ton maire je lui décerne la grande croix du mérite.

            Tu parles d’investissement : un investissement est quelque chose qui rapporte. Si ça rapporte ça devrait faire baisser le volume global des impôts au niveau local mais ça n’existe pas, donc c’est que ça ne rapporte pas et ce ne sont pas des investissements.

            C’est pourquoi quand j’entends quelqu’un me dire qu’il va investir dans une nouvelle voiture, je lui demande s’il va faire taxi.

            Un salle des fêtes n’est pas un investissement, loin s’en faut. Goudronner des trottoirs dans les villages non plus, surtout si c’est pour les bousiller tous les 2-3 ans pour refaire / enterrer les réseaux.
            Un particulier ne ferait jamais ça, mais la collectivité si. Ca ne te choque pas ?

            Ca m’étonnerait que les gens fuient des villages ayant des impôts locaux bas. Quand j’ai acheté ma dernière maison en 98 c’était ce que mettait en avant le vendeur et c’était un de mes critères : village 1000h à 5km du CV d’une ville moyenne, Fonciers + Locaux : 700 Euros pour 120m² habitables et 2000m² de terrain.
            Zut… depuis mon maire est socialiste et a 3/20 : salle des fêtes, place couverte, super cantine avec repas halal, végétarien etc (gratuite pour ceux qui ne paient pas), crêche pratiquement gratuite, routes avec enrobé drainant, bac à fleurs, 3 employées de mairie mais heures d’ouverture à chier etc…

            Ce n’est pas à la puissance publique à orienter le développement du commerce ou de l’artisanat pour dynamiser les villages : les conditions y sont ou n’y sont pas.
            D’ailleurs si les commerces sont partis, il y a une raison.

            Ca biaise la concurrence (chacun y va de conditions préférentielles aux frais du contribuable) et ça biaise le calcul de la rentabilité pour l’entrepreneur.

            La seule manière adaptée de dépenser l’argent est de faire uniquement ce qui est nécessaire pour ce qui est de l’entretien et la sécurité de l’existant.
            Pour ce qui est du fonctionnement : oui aux feux d’artifice mais entièrement payé par un ou des sponsors.

            Non aux subventions aux cours de danse, de yoga, aux associations de cyclistes etc… : pourquoi ponctionner des foyers puis leur reverser l’argent en subventions ? : chouette, notre mairie nous aide… avec l’argent des autres. Laissons les gens s’organiser, ils feront mieux avec moins car c’est leur argent.

            C’est assez marrant ta remarque « Faire le minimum minimorum remplit certes les caissses mais vide le village. »

            Le minimum remplit les caisses ? J’ose croire que tu parles de la caisse de chaque foyer… mais j’en doute, car dans ce cas là on devrait plutot parler de ponctionner le moins possible les revenus des habitants.

            1. Dendro

              J’ai bien lu vos réponses (h16 et jeu terminé) et, peut être les ai-je comprises.
              Très clairement et très conceptuellement je suis pour un désengament de l’état au sens large de tout ce qui n’est pas de son strict ressort. Et il est possible de pousser cette discussion assez loin.
              Pour autant, je crois que ce changement ne saurait etre que lointain (nous respirons, nous vivons cet héritage jacobin d’un état fort), en attendant, et l’age venant, je ne suis plus révolutionnaire mais évolutionnaire, tentons de valoriser ce qui ou ceux qui travaillent bien.
              La remarque de h16 sur le vol ne peut que me rappeler Proudhon, la prorpiété, c’est le vol. Paradoxal, non.
              Et pourtant, même si je crois comprendre ce que vol veut dire dans cette phrase, je ne crois pas que la majorité des maires des 36 000 communes françaises (c’était le sujet au départ) aient la moindre responsibilité et je dirais même pas la moindre perception qu’il puisse y avoir eu vol. Le vol, si vol il y a eu, il est dans ce que l’état s’est auto-attribué des fonctions/missions qui n’étaient pas les siennes, et par voie de conséquences les financements qui vont avec.
              Pour ma part, je ne parlerais pas de vol mais plutôt d’escroquerie puisque la majorité de nos concitoyens ont été persuadés, efficacement, d’appeller de leurs voeux plus d’état !

              Pour répondre à gameover
              un point m’a fait plus particulièrement réagir « les sponsors ».
              Si les citoyens souhaitent un feu d’artifice, très bien, et dans la réalité, dans la vrai vie, ils vont au feu d’artifice du 14 juillet, sauf mon épouse, qui le regarde de la terrasse parce qu’elle a trop d’affection pour me dire que je suis un vieux c.. qui l’em…
              Maintenant, croyez-vous vraiment qu’un sponsor implique dans ses chois ses clients, croyez-vous vraiment que les dit-clients ne payent pas le dit feu d’artifices, croyez-vous vraiment au libre choix des dit clients, moi non.
              NB: mon maire est communiste, et ma réponse concernait spécifiquement ce site qui « juge » de la qualité des maires en fonctions de leurs dépenses; alors oui, je parle de la caisse de chaque foyer, mais dans un but éléctoraliste, passéiste et d’immobilisme .

              A tous les deux,
              Dans LIBERalisme, dans LIBERtaire, il y a LIBERTE.
              Comme je l’ai dit plus haut j’ai lu et peut être même compris vos réponses, mais je suis déçu (un peu comme truc machin chose dans le 5eme élément) de vos réponses.
              Certes jeu terminé argumente beaucoup plus et pour cela je l’en remercie, mais j’ai du mal avec les certitudes qu’ils exprime, certitudes que je n’ai plus.
              Peut être ne suis-je plus adapté à votre liberté de ton, c’est possible aussi.

              Quoiqu’il en soit, je continuerai à vous lire parce que j »apprécie la langue, le ton, l’humour et la plupart des idéees mais ceci clôt ma participation active.

              Un dernier mot que je n’ai pas utilisé, tolérance. Il n’est pas si mal. Perso je l’aime bien.

              1. La tolérance, il y a des maisons pour ça ;)

                La liberté du libertaire est sans la responsabilité dont le libéral ne se départit jamais. Et non, on peut dire ce qu’on veut, un vol reste un vol même travestit du vote « démocratique & citoyen ». Si les citoyens souhaitent un feu d’artifice, très bien, ils se le payent, eux, avec leurs sous. Et tout le monde est content. Ou un sponsor le fait, ou que sais-je. Mais demander à Dupond et Durand, qui ne pourront pas y assister, de participer aussi parce qu’ils sont dans la même commune, c’est du vol. Un vol joli, avec des paillettes, mais un vol tout de même.

                Et la propriété n’est pas le vol, c’est même l’inverse d’un vol (et j’emmerde Proudhon).

    1. Calvin

      Il y a un contresens.
      Dans « gestion de bon père de famille », ce qui choque réellement les socialistes, ce n’est pas le mot « père », bien qu’il participe à la déstructuration par le genre, mais en fait, ce sont les mots suivants :
      - Gestion : ah ben, si en plus, on n’a plus le droit de cramer l’argent des contribuable,
      - Famille : ce groupuscule extrémiste honni qui amplifie l’inégalité et veut s’intercaler entre l’Etat et les esclaves, non merci !

    2. Deres

      Et l’Etat donne la mesure pour une gestion raisonnable … Donc cela signifie une croissance de 2.6% par an des dépenses quand on ne fait strictement rien, beaucoup plus quand ils agitent les bras pour faire du vent.

    3. gem

      Une gestion en bonne mère de famille, ça me va aussi. En pratique, d’ailleurs, même à l’époque de la fameuse locution, c’était déjà madame qui tenait les bourses.

          1. tabbehim

            je croyais que BM tenait la barre de l’entreprise familiale avec fermeté *.*
            elle tiendrait donc en plus les bourses de la maisonnée ?

            (ps : WP, vous avez internet dans votre légendaire cave? ou BM vous libère de temps à autre? :P )

            1. Black Mamba

              Je l’autorise à mettre un post de temps en temps… d’ailleurs c’est lui qui m’a signalé le post de Calvin et je lui ai suggéré de répondre histoire de dire qu’il sort de la cave :mrgreen: pour prendre l’air
              Je veille sur les comptes de l’entreprises et de la maison, il ne veut surtout pas savoir qu’elles sont les dépenses… il me laisse faire :twisted:

            2. Semaphore

              Traduction pour les non initiés: si WP connaissait le niveau réel des dépenses de BM, il déprimerait de voir où part son dur labeur acquis à la force de la pédale…. Finalement, il doit trouver confortable d’ être dans le déni de son escla… heu… travail! Et puis, BM doit aussi le tenir par les bourses, non ??? (pour qu’ il reste aussi calme???)

            3. tabbehim

              sémaphore, merci de nous éclairer ce point de vue (désolé, votre pseudo a été le plus fort), mais BM ne me semble pas si cruelle encore, Il ne semble pas que des traces de sévices sur WP est été remonté :D
              disons que WP travail pour le bonheur de sa maitresse dans un dévouement exemplaire qu’importe les dépenses et les sacrifices, c’est plus jolie dit ainsi ^^

            4. White Panda

              Ce ne sont pas les dépenses de ma chère et tendre qui me chagrinent mais bien celles de l’État, car je sait ce qu’Il fait du fruit de mon dur labeur.
              C’est pour cela que je préfère ne pas savoir combien Il me prend.

            5. Semaphore

              Du grand art, cette BM! Son esclave lui est tout acquis! A moins que penché sur son épaule quand il a l’ autorisation d’ accès au clavier, elle ne guide -efficacement – sa pensée…

            6. White Panda

              Ce n’est pas sur mon épaule que BM se penche… puisqu’elle tient la bourse ;-)
              Ne soyez pas jaloux, vous m’avez tendu la perche :-))

        1. hussardbleu

          tout père est un nazi ! qui gère, plus ou moins plat

          Un nez !… Ah ! Messeigneurs, quel nez que ce nez-là !…
          On ne peut voir passer un pareil nazigère
          Sans s’écrier : « Oh ! non, vraiment, il exagère ! »

  2. Calvin

    Ne faut-il pas ajouter à la busologie les tramways ?
    Eux aussi participent à l’effort volontaire de dilapidation des ressources.
    Eux aussi sont très spécifiques, et doublonnent des lignes de bus aussi spécifiques.
    Eux aussi permettent d’afficher l’incroyable talent visionnaire de l’édile pour un type de transport désuet donc à la mode.

    1. shj

      Tout à fait, les trams de Dijon ont illustrer la chose…

      Grenoble aussi.

      En revanche à St Etienne, ville du tiers monde, le tram est lui aussi du tiers monde

      1. Guillaume_rc

        et que dire des tramways parisiens !!!!!

        Ils coûtent un fric de dingue, sont sur les maréchaux pendant qu’à 100 m de là, les anciens chemins de fer de ceinture sont quasi inutilisés ; le nombre de voyageurs est le même que lorsqu’il y avait des bus, etc.

        Et, puisqu’on parle gestion communale : 10.000 recrutements en 12 ans à la Mairie de Paris, service com’ et cabinets hypertrophiés, explosion de la dette…

        Mais Delanoë (et son futur successeur : la retraité-de-53-ans, Anne Hidalgo) c’est le Harry Potter de la politique : il a une cape d’invisibilité.

        Pas un journaliste pour faire une enquête sérieuse sur ce sinistre personnage.

        Tibéri (pas épargné par les médias) était lui aussi sinistre et carrément hors-la-loi (mais toujours éligible, un charme du Droit français…) mais il avait eu le bon goût de laisser des finances saines.

        1. Cerf D.

          Le quasi est en trop. Les lignes de chemin de fer de la petite ceinture sont inutilisées. Je n’ai jamais compris pourquoi elles n’ont pas été reprises pour le tram.
          Maintenant quand on a connu les lignes de bus PC on se dit que le tram est quand même pas si mal. Mais pourquoi ne pas avoir fai une seule ligne qui fasse le tour ?

          1. Semaphore

            Parce que les riverains dans les immeubles jouxtant les anciennes voies ferrées désaffectées ont fait un ramdam de tous les diables pour ne pas risquer s’y voir des métros sous leurs fenêtres avec dévalorisation de leur biens. Le métro à deux pas, c’est excellent mais chez les autres. Il y a eu des projets fumeux de mails promenades et autres circulations douces dans les zones aériennes. La dessus, ND de Paris est arrivée avec son tramway qui bouffe une place pas possible en surface, qui a supprimé un tas de carrefours de croisement, ce qui concentre tout le trafic sur bien moins de points, etc…

          2. sarah

            comme d’habitude; ca ne soigne pas assez leurs égos de faire des économies, d’être pragmatique. Et en effet pour peu que des riverains pénibles et de toute façon contre tout, râlent alors là machine arrière surtout pas prendre le risque de perdre trois voix !!! Manque de courage et d’audace !! ca fait 30 ans que ca dure puisque leur seul emploi est d’être élus de la république…on les comprend ils n’ont pas envie d’être au chomdu

      2. Calvin

        Je pense que Marseille a décroché le pompon.

        Deux lignes de tramways designs (puisqu’il fallait qu’à Marseille, le tramway ait la forme… d’une coque d’un navire…), doublonnant exactement l’offre du métro et désorganisant complètement la circulation de l’une des villes les plus embouteillées du monde (par habitant).

        Le pire, c’est que ce fut une ville qui avait de nombreux tramways (environ une centaine de lignes au point culminant) jusqu’au démantèlement progressif par Gaston Defferre.
        En 2004, la dernière ligne de tramway a fermé…
        En 2007, l’actuelle première ligne a ré-ouvert…

        1. Tribuliste

          Idem à Montpellier et dans de nombreuses villes où l’après guerre et l’avènement (imposé ? ) de l’automobile ont fait disparaître un service en place et fonctionnel…pour le rétablir à l’identique 50 ans plus tard.
          Idem pour les gares sncf, en coeur de ville, qui sont appelées à être excentrées…

          1. Aristarque

            Non, ce n’est pas rétabli à l’ identique. Ayant connu les tramways de Lille dans ma jeunesse (qui ont disparu dès le début des 70′es mais leurs rails bien longtemps après!…), ceux-ci circulaient au milieu des automobiles et camions avec comme seule arme d’ être prioritaires en tous lieux et circonstances… Les bus ont ensuite été préférés parce qu’ ils ne requéraient pas d’ équipement de voirie particulier, permettaient des changements de tracé de ligne aisés, etc… en retirant les lignes d’alimentation aériennes qui déparaient l’ environnement en général et les maisons en particulier… Les tramways ont aussi été victimes du passage du 110V au 220V, paraîtrait-il? Maintenant, les tramways fonctionnent obligatoirement en site dédié pour cause de caténaires et emm…t maximal des automobilistes…

        2. GG

          « l’une des villes les plus embouteillées du monde (par habitant). »

          Par curiosité, comment mesure-t-on le degré d’embouteillagement d’une ville par habitant ?

      3. olivier r

        Pour le coup le tram a Grenoble a ete plutot une reussite ( qui a d ailleurs lance la mode) avec des lignes tres frequentees et bien concues ( en tout cas les premieres construites) .

        1. channy

          Pour les lignes A fontaine-echirolles et B gare-campus universitaire je suis d’accord avec vous cela répondait à un vrai besoin,
          Mais depuis on est parti dans le grand n’importe quoi.et la dernière ligne en construction est un modèle de plaisanterie à un fric fou..
          Mais bon ce n est rien en comparaison du projet fumeux de téléphérique pour relier Grenoble au vercors

      4. tabbehim

        sur la gauche, le vieux tram, sur la droite, le nouveau
        http://tcar-passion.e-monsite.com/pages/metro-tramway-alstom-tfs-citadis/

        utilité d’avoir changé selon la ville, ils sont plus grand, donc peuvent parquer plus de gens, donc mieux.
        Mais n’aurait il pas été plus simple d’augmenter le nombre d’ancien pendant les heures de pointes?
        il semblerait que non….

        l’avantage de ce métro quand même, c’est qu’il le décor selon les évènement qu’ils ont envie de fêter (voir même les repeignes de manières très…artistique)

    2. Fred

      J’en reviens à Clermont-Ferrand. Un soit disant tramway sur pneus qui n’est rien d’autre qu’un trolleybus guidé par un rail central. La voie s’use prématurément en raison du phénomène d’orniérage. Il « déguide » de temps en temps et se mange des murs, quand il ne brûle pas de manière inopinée. La voie, mal faite, fait que ce truc sur pneumatique, est, permettez moi l’expression, particulièrement « tape-cul ». Autre caractéristique de ce tram : il ne passe pas vers la gare. :)
      Il a coûté une véritable fortune, plus de 300 millions si je ne m’abuse, ce qui est gargantuesque eu égard la taille de l’agglomération clermontoise (environ 250 000 habitants, par là…), le tout financé avec quelques emprunts pour le moins douteux, si vous voyez où je veux en venir…
      J’ai lu dans la Pravda locale que les élus de « gauche », bien que timorés sur la question, envisageaient la possibilité de construire une deuxième ligne de tram, mais peut-être sur une voie ferrée traditionnelle cette fois-ci, le pseudo-tram sur pneu étant un vrai gouffre financier en raison de ses coûts de maintenance en plus d’être d’être potentiellement dangereux… :)

    3. Caton

      Dans le cas de Paris, les tramways participent également à la guerre contre la mobilité individuelle, et donc l’automobile. Le choix des boulevards des Maréchaux a permis de boucher les souterrains qui, pratiquement à chaque porte, permettaient d’éviter les bouchons en séparant les flux de trafic. Ainsi les maréchaux sont devenus impraticables aussi bien en deux qu’en quatre roues, ce qui a permis d’engorger encore plus le boulevard périphérique.
      La manière dont les partis dits écologistes justifient d’augmenter la pollution pour réduire les libertés individuelles explique pourquoi ils sont plus Pastèques que Verts.

      1. Aristarque

        Et selon les arrondissements empruntés par ces blds des Maréchaux, le rythme des feux est variable. Dans ceux de l’ ouest, ils sont réglés pour permettre à ceux qui roulent à la vitesse normale de parcourir une distance convenable entre deux arrêts, impliquant de pouvoir passer plusieurs carrefours d’ un seul élan. Mais vers l’ est, à partir du 13me, vous faîtes du feu à feu, sauf éventuellement à rouler à tombeau ouvert… Mais puisque c’est pour notre bien!…

        1. Calvin

          C’est connu !
          Quand dans un sens, on règle les feux successifs pour qu’ils soient tous au vert à une vitesse constante de 50km/h…. dans l’autre sens, c’est complètement décalé, et on multiplie les arrêts.

          Le constructivisme écolo a trouvé dans la circulation une aire de jeu à la taille de sa folie.
          Mais, ce qui me fait hurler, de savoir que ces mêmes élus qui ont bousillé la liberté de déplacement utilisent les voitures officielles (ont même des PV à plusieurs milliers d’euros, n’est-ce pas Jean-Vincent Placé ?) et font croire à la télé qu’ils prennent le vélo (n’est pas Noël Mamère ?)

      2. Aristarque

        Toujours dans le cas de Paris et dans le secteur de la butte aux cailles (13me) sévit un micro bus qui présente les avantages inénarrables suivants : capacité maximale 8personnes, arrêts tous les 300m en étant pessimiste, toujours vide ou à peu près (max de remplissage vu par Bibi : 2 personnes), capacité de blocage de voitures derrière: la quinzaine facile et enfin, bien sûr, la faculté de se trouver toujours devant moi quand j’ arpente le secteur!…

    4. val

      On peut aussi rajouter la rondpointologie , maladie virale purulente , qui couvre le patient de manière sporadique , ne peut être éradiquée , côute une blinde à juguler car doit être couverte de végétaux / trucmuches ecolo artisto compatibles

  3. douar

    Je verse toujours une petite larme émue quand je croise un des bus du Conseil général, transportant 2 malheureux passagers dans la campagne.

  4. LeRus

    Ah ah, très bon la busologie! En fait, c’est un continuum: On a la taille des bus et leur aménagement en effet, mais on peut aussi ajouter des gradations comme des vélos gratuits (a-t-on jamais retiré des bus lorsque les vélos sont installés?), des voitures électriques gratuites (même question) et le top du top: un tramway en or massif (au moins ça devrait vu le prix) qui lui aussi ne retire ni vélos gratuits, ni voitures gratuites, ni bus, ni métro mais em*erde bien les blaireaux en voiture, cad nous tous!

    1. Tribuliste

      Le tramway est un outil à double tranchant : il permet de balancer des ronds comme jamais nous sommes d’accord ; mais il tue le commerce de proximité durant les travaux et permet aux amis bien placés d’investir dans l’immobilier. On n’a jamais fait plus retors :)

      1. Nyamba

        Pour l’étudiante désargentée que j’étais, avec mes 20 min de marche jusqu’à l’arrêt le plus proche, j’avoue que je l’aimais bien, quand même, mon tramway toutes les 15 min…
        Ces transports en commun ont encore ma faveur, quelque part, en dépit de vos différents témoignages. Ils m’ont permis de me passer de voiture pendant quelques bonnes années – bien qu’à l’époque je n’eusse pas non plus les mêmes besoins qu’aujourd’hui (manger des patalo ou des patarien, ça va pas chercher bien loin question courses…). Arrivée dans les DOM, en revanche….
        Je vous l’affirme, donc : ne soyez pas trop durs, on peut toujours trouver pire !

        1. Totallystone

          Évidement qu’on aime bien, tant qu’on ne voit pas la facture. C’est après que ça se gâte…

          Vite, un moratoire sur les factures!!

          1. Nyamba

            AaaAAAAhhHh ! J’ai failli oublier ce FLEURON du transport interurbain, qui n’est pas de la compétence de la Région, mais du Département ! Sotte que je suis !
            Vous ne voudriez pas non plus y ajouter les taxis collectifs, tant qu’à faire (ceux qui partent quand ils sont pleins, peu importe le temps que ça prendra) ?

            Blague à part, je n’ai pas foutu les pieds dans un transport en commun local depuis 7 ans… Je ne pourrais plus me passer de Felicity (ma voiture – oui, elle a un nom).

            1. hussardbleu

              Curieusement, pour les voitures du couple BM/WP, je voyais des noms comme Faith (dans l’avenir) Hope (pour l’Australie) et Charity (bien ordonnée)…

  5. Fred

    A Clermont-Ferrand, il y a maintenant deux soit-disant lignes de bus à haut-niveau de service, avec de magnifiques (ou pas) bus couleur, je cite les élus locaux, « Fleurs de lave ». :) Des joujous qui coûtent chers, mais ce n’est pas grave. Une ligne à haut niveau de service avec des fréquences allant de 10 à 15 minutes, vraiment, ça dépote ! :)

    Un exemple avec la nouvelle ligne C, soit disant à haut niveau de service, mais avec un bus aux arrêts tous les quarts d’heures… :)
    https://www.cyberbougnat.net/ligne-c-t2c-clermont-ferrand-cournon-13-janvier-2014,8187.html

    1. vengeusemasquée

      effectivement, design très discret. Et on peut avoir une idée de la fréquentation ? Ah bah non, j’imagine que c’est top secret…

  6. Higgins

    « …l’aménagement sur mesure de la cabine du conducteur est un passage obligé du constructeur… » Tsss!!! Critiquer ainsi le principe de l’offre différenciée. Pourquoi des bus Trabant pour toutes les villes. Ce serait si gai.
    En fait, tu as raison. la busologie est un phénomène à étudier de près dans ce pays. Dans ma belle ville, en dehors des horaires d’embauche et de débauche (DSK n’est pas présent), ces charmants véhicules sont avant tout de magnifique transport de vide. Ça n’empêche pas la candidate d’opposition (la droite de l’UMPS) de proposer ces transports gratuits pour tous en cas de victoire!!! J’ai également observé que les arrêts sont extrêmement proches des uns des autres (environ tous les 200 mètres), les braves citoyens étant a priori incapables de marcher 100 mètres de plus pour prendre le bus. Bilan et compte tenu que la voiture est chassée du centre, ce dernier se désertifie à la vitesse grand V. J’ai compté plus de 50 vitrines vides sur un hyper-centre qui tient sur une petite surface d’environ 2,5 km X 1 km.
    Les candidats nous prennent vraiment pour des c… Ce pays est définitivement foutu.

    1. douar

      Transports gratuits: effectivement, ça n’a pas l’air d’effrayer certains élus.
      Je suis impliqué dans les élections locales (je ne me présente pas mais je participe). Un des prétendants de notre liste a émis l’idée de pourvoir des transports en commun pour acheminer des personnes vers une proche ville moyenne et ceci, presque « gratuitement ». Finalement, cette proposition a été jetée aux oubliettes élégamment .
      Pour l’anecdote, le terme « libéral » est utilisé pour présenter notre philosophie générale et, exploit suprême, celui de « durable » a totalement disparu dans tous les projets.

      1. Deres

        Le « vrai » concept de durable est relativement libéral. Cela consiste à tenir compte de toutes les externalités pour calculer la rentabilité réelle y compris celles à long terme ou très indirect. Le problème avec ce concept c’est que c’est un cache-nez idéologique. L’exemple typique est le fait que les écologistes veulent des centrales nucléaires « durables » qui tiennent compte de manière hyper-poussé des taux de disponibilité, des frais de démantèlement et des risques induits mais que pour le solaire et l’éolien ils oublient opportunément toutes les formes de subventions multiples, les problèmes de voisinage et de mort d’oiseau, les risques pour les avions et les radars, l’intermittence de la fourniture, les problèmes de réseaux induits et les besoins en centrale à gaz créé. Deux poids deux mesures.

        1. Calvin

          Tout à fait.

          L’écologie, la vraie, celle du recyclage, de l’optimisation des processus et même de l’indemnisation dans un cadre contractuel est effectivement libérale.
          En revanche, c’est l’opposée de celle des Khmers Verts, ces élus à 2% des voix qui obtiennent 98% des lois Alakon.

          1. Guillaume_rc

            Puisqu’on parle de durable, reprenons l’exemple des tramways.

            c’est super et ça pollue pas ! Youpi youpi.

            On oublie juste que pour les fabriquer, il faut des usines, de l’acier, etc. Toutes choses qui polluent.
            Il y a une dizaine d’années, un article de Libé (peu suspect de « Vert-Bashing ») montrait qu’au final, un tramway polluait autant qu’une ligne de bus.

            Et oui ! mais ça se voit moins… les usines sont en général, chez les pauvres, loin des centres villes…

            1. Semaphore

              Vous êtes mauvaise langue, Maître (de)Hobbes! Alstom fabrique encore en France puisqu’il a la SNCF et consorts comme clients obligés, pas vraiment regardants sur les prix. Évidemment, hors de France, c’est moins évident…

        2. Higgins

          Ça me rappelle un cours sur le fameux développement du même nom où un professeur hilare nous expliquait que la voiture la plus verte qui soit était …. le Hummer américain, recyclable à près de 98%!!!!

          1. Semaphore

            Il y a des battements d’ ailes de nos papillons du chou qui déclenchent des tsunamis dans le pacifique. On a fai des etdues la dessus aussi… :)

          2. bob razovski

            « Ce qui est super c’est que ça permet de faire diminuer la temperature à 10,000 km de l’endroit où elles sont installées… »
            M’étonne pas. Quand on voit la taille du ventilateur…

      2. Karamba!

        Il y a une alternative au transport gratuit, c’est le transport non contrôlé dans des zones où on est réputé et pour voyager sans billet et pour voter en masse pour le maire en place…

    2. LM

      J’ai eu le même constat quand j’habitais dans le 13ème à Paris. Les khmers verts ont supprimé une voie de circulation pour mettre une voie de bus : résultat, la moitié des commerces ont disparus et la rue est devenue un coupe gorge le soir. Le trafic a été déporté dans une autre rue qui est devenue constamment bouchée.

      1. Le Gnôme

        Où le bus passe, le commerce trépasse. En banlieue, les gens préfèrent aller là où le parking est gratuit, où les PV ne tombent pas comme à Gravelotte et ensuite les zélus font de grands débats avec comme thème « comment redynamiser le centre-ville » alors qu’ils l’ont tué.

  7. royaumont

    La busologie, c’est l’art de nous prendre pour des buses ?

    Chez nous, les bus Veolia ressemblent… à des bus. Pas très original, mais ils sont rarement en grève !

  8. infraniouzes

    Excellent billet qui m’ouvre les yeux un peu plus…. Je me souviens, il y a 20 ans ou plus, le remarquable maire de Nancy, qui émarge en douce au G.O (ça peut toujours servir) s’était lancé dans la mise en place d’un invraisemblable tram – moitié rail moitié pneus – qui n’a eu que des déboires à ses débuts. Pas d’importance, c’est le crétin de contribuable qui paye. Et pourtant Nancy avait à cette époque un bon réseau de trolleybus qui fonctionnait. Mais ce n’était sans doute pas assez chic. Gageons que si un inventeur farfelu proposait des soucoupes volantes collectives, Rossinot serait le premier à passer commande.

  9. FaLLaWa

    Ces depenses incontrolees ne seraient pas possibles si nous avions la democratie directe, au moins a l’echelle des communes.

    Voire la conference remarquable d’Yvan Blot sur le pouvoir irresponsable:
    https://www.youtube.com/watch?v=4yrgeYjfhes
    Il cite un exemple d’une ville en Suisse ou la mairie avait decide la construction d’un nouveau stade de foot. Et bam une petition citoyenne suivie d’un referendum sur le sujet et annulation du projet de 190 millions d’euros!
    La democratie directe ca fait faire des economies c’est bien connu!

    1. Aristarque

      D’ après ce maire, ce doit être rien que des cons qui ne comprennent pas son intérêt (à lui) en lui préférant leur porte-monnaie. Heureux les pauvres…

  10. max

    C’est un peu comme le site SNCF, joli mais pas super efficace.
    Des lignes TGV et les gares qui vont avec, pour le maire et/ou le député, toujours avec des décos audacieuses mais pas simples à entretenir…

    L’avantage environnemental du train à grande vitesse est aussi très discutable; et tout ce qui est mis dans la grande vitesse n’est pas investi dans les trains de banlieue, ou de courte distance, qui croulent réellement sous les passagers, mais qui ne permettent pas aux élus locaux de dire qu’ils ont amené la grande vitesse en ville (parfois, en micheline diesel) et de faire une belle inauguration. Améliorer les trains existant, en particulier là ou il y a de réels besoins, de manière incrémentale, serait bien plus rentable que la multiplication de trains à grande vitesse coûteux et d’intérêt limité.

    http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/

    Pour les bus, il leur viendrait pas à l’idée d’utiliser des minibus de marque standard pour les heures creuses.

    1. Higgins

      On en a un bel exemple avec le fabuleux chantier de la LVG entre Tours et Bordeaux ou comment claquer un max de pognon pour « gagner » 20 mn de trajet entre Paris et Bordeaux. Par contre, le ligne Limoges Poitiers est un vrai régal et je ne parle pas d’un hypothétique doublement de la nationale qui éviterait de mettre 3h00 pour faire une centaine de km.

    2. Adolfo Ramirez Jr

      les minibús ca marche dans mon ex commune… il vous attend a la sortie du tram et part non pas a un horaire mais quand il ya du monde… et vous depose ou vous voulez. Dans l’aure sens vous n’avez qu’a l’appeler et il vient vous chercher. Tout ca avec un vehicule de tourisme normal (7 places)

  11. Philippe Leménager

    <>
    Il peut demander conseil à un copain coquin de Toulouse.
    http://www.ladepeche.fr/article/2014/02/04/1810200-aerotram-skytran-3e-ligne-metro-transports-coeur-elections-municipales-toulousaines.html

    Toulouse est devenue incirculable pour les voitures. Des voeis de bus partout, et même, en banlieue immédiate, des voies de bus en site propre, c’est à dire des grands morceaux de macadam rose où il passe un bus toutes les 10 minutes en moyenne pendant que sur la voie unique juste à côté, les automobilistes prennent leur mal en patience dans le bouchon.
    Ajoutons l’idée de génie qui a consisté à rénover certaines rues… en les rétrécissant et en plaçant les arrêts de bus sur la voie de circulation alors qu’ils étaient avant en dehors grâce à la largeur de la rue. Exemple Route de Seysses, dans le quartier de Lafourguette. Résultat, quand un bus s’arrête, toutes les voitures attendent derrière. Perte de temps, énervement, bouchons, pollution… Magnifique résultat !
    Je ne parlerai pas de la deuxième ligne de tramway parce que je vais m’énerver !
    Ce pays est foutu !

    1. Deres

      Oui la politique actuelle de la ville consiste à empêcher les gens de circuler efficacement … C’est très problématique car normalement, l’investissement dans les infrastructures est une source importante de l’augmentation de productivité d’un pays. Cela fait bien parti des fonctions régalienne au passage. Mais chez nous, les travaux d’infrastructures sont devenus contre-productifs … La thématique de la limitation des vitesse va dans ce sens. Une grande partie des aménagements ne vise plus à fluidifier la circulation mais à la gêner au maximum (réduction de la largeur des voies, création de voie de bus privative, dos d’âne, chicanes, céder le passage ou stop sur la voie principale, …). Et après on s’étonne que le pays devienne moins compétitif …

      Quand j’ai commencé à travailler il y a 15 ans, j’allais au travail en voiture. Je mettais 10 minutes pour rejoindre l’autoroute et 10 autres à la sortie de l’autoroute. Quelques années plus tard avec 3 feux en plus, deux jolis rond points ajoutés et quelques autres aménagements, je mettais un bon quart d’heure des deux cotés …

      Idem dans une autre ville où je devais me garer dans la rue. En 5 ou 6 années, on est passé d’un temps de recherche de place moyen de quelques minutes à 5 ou 6 minutes sans parler de la distance à chez soi sans commune mesure faisant perdre tous les jours d’autres précieuses minutes sans parler de l’énervement. La raison : création de places handicapés, création de places 2 roues, pose de bornes protégeant largement d’un mètre tous les bateaux, virages et passages piétons, places non contigus avec arbre entre elles, création de nouveaux bateaux pour les nouvelles maisons de vile, suppression de rue avec parking des 2 côtés, …

      1. royaumont

        Même constat à beaucoup d’endroit : la politique de la ville consiste à augmenter les prélèvements pour avoir les moyens de pourrir efficacement la vie des habitants.
        Routes rendues incirculables, places de stationnements inexistantes etc…
        Le sommet est atteint à Paris, où les édiles tutoient la perfection pour l’organisation du chaos (oximore, mais vrai).
        Il faut au moins être un bobo pour apprécier.

      2. Eole

        @Deres: Je suis vraiment navrée pour les places « handicapé » qui ont été créées. Mais voyez-vous, je suis moi-même handicapée et suis bien heureuse d’en trouver une de place, lorsque celle-ci bien évidemment n’est pas prise par quelqu’un qui ne l’est pas. :-)

        1. Calvin

          Les places handicapées sont très importantes, car elles permettent effectivement d’accroitre la liberté de déplacement de tous.
          Elles font partie des nécessaires infrastructures.

          Et autant je trouve le stationnement payant hors de prix, et les amendes pour stationnement interdits abusées, autant, je pense que les amendes pour ceux qui prennent les places réservées aux handicapés ne sont pas assez dissuasives.

          1. gameover

            Ah ! vaste sujet…
            Bon déjà faudrait dire Personne à mobilité réduite hein ! (PMR)

            La loi c’est 2% du nombre de places avec un minimum de 2 sauf pour les immeubles collectifs neufs où c’est 5% occupants compris.

            Donc un parking pour un ERP (Etablissement recevant du public) de 4 places c’est 50%. Ma mairie dans un petit village, les 2 seules places sont pour PMR… ah ah

            Sur les parkings privés d’entreprise, le minimum devrait être de 4 suivant l’interprétation 2 mini pour les salariés et 2 mini pour les visiteurs…

            Le souci c’est les municipalités qui peuvent par arrété augmenter ce nombre… et comme elles veulent virer les voitures…

            Beaucoup de grandes surfaces ont anticipé que le taux devrait passer à 5% partout. Certaines en détruisent sous la pression des clients. Ben oui… un Décathlon… forcément…

            http://www.lorient.maville.com/actu/actudet_-Stationnement-handicapes.-Trop-de-places-devant-la-grande-surface-a-Lorient_52713-2253688_actu.Htm

            Elles sont normalement réservées aux PMR mais c’est une personne sur 6 en France (et pourtant la connerie n’est pas reconnue comme handicap)! La délivrance de la carte PMR c’est donc n’importe quoi… Pas de notion de handicap mais uniquement d’une difficulté à faire plus de 200 mètres à pied.

            Comme dab la règlementation va trop loin. L’aménagement des logements en est un exemple car tous les logements neufs doivent être accessibles aux personnes handicapées du RdC jusqu’au nième étage.

            Pour les maisons particulières, c’est idem pour les places de parking même internes à la propriété… on ne va pas tarder à mettre un panneau… et à ne pas pouvoir se garer dessus.

            PS : je respecte les places handicapées… mais vu qu’on se tire une balle dans le pied… bientôt on y aura tous droit !

            1. bob razovski

              Ca me rappelle les parking Vinci, avec de belles places pour handicapés, mais pas d’ascenseur pour les ramener vers la surface une fois la voiture parquée… J’adore !

      3. Ano59

        J’avais eu une explication pour la politique de la « gêne de l’automobiliste » par une personne impliquée dans la Sécurité Routière française.

        En fait il s’agit de gêner l’automobiliste pour qu’il soit plus prudent et qu’il y ait donc moins d’accidents. Par exemple, rond-points avec des buissons réduisant la visibilité pour qu’il ralentisse à fond avant de s’engager. Etc. Le principe est de forcer le conducteur à être prudent puisqu’il est trop con pour l’être de lui-même.

        Ces gens sont tarés.

    2. toufou

      « en plaçant les arrêts de bus sur la voie de circulation alors qu’ils étaient avant en dehors »

      C’est tout à fait dans l’esprit du moment.
      La voiture c’est le MAL, le bus c’est le BIEN.
      Alors, il faut attendre Monsieur Bus, comme s’il s’agissait du Roi Soleil.
      L’emploi du temps des conducteurs de voitures n’a pas d’importance. Ils ont tort d’être en voiture, qu’ils admirent donc le Monarque Transporteur Bienfaisant pour patienter !! Et nah !

  12. CW77

    Assez d’accord. Des bus flambant neufs (et, parfois, flambant tout court), mais des horaires à la con, et des parcours aberrants. Bonne chronique. On préférerait un look soviétique et des services efficaces, qu’un look djeunetbô et des services soviétiques…

  13. Calvin

    Il serait bon de pouvoir calculer l’ indice de Busologie par ville, en tenant compte des différents paramètres notés par h16 (coût infrastructure et matériel, coût de fonctionnement, surcoût du design, des tronçons clientélistes, etc…) et en regard la population, l’endettement de la ville, et la fréquentation.

    En ce qui concerne cette dernière, qui semble néanmoins capitale, il faut bien voir que la gratuité des transports en commun (enfin, gratuit… signifiant payé par les contribuables) permet notamment de ne pas avoir de chiffres de fréquentation !
    Pas de ticket acheté = pas de voyageur comptabilisé.

    Évidemment, transport gratuit équivaut à une fréquentation plus soutenue. Mais impossible de calculer le coût réel par voyageur.
    Tout devient subjectif.
    Mais nul doute que la gazette communale parlera d’un franc succès…

    1. tabbehim

      je veux bien essayer de jouer le jeu, je vois avec Rouen.
      http://www.journaldunet.com/business/budget-ville/rouen/ville-76540

      cependant, il semblerait que la dette 2013 soit à 188M d’euro (soit une baisse de 2 millions par rapport à l’années précédente) le liens ne me donnant pas l’impression de tout prendre en compte, je le met ci dessous)
      http://www.76actu.fr/la-dette-de-la-ville-de-rouen-baisse-pour-la-premiere-fois-depuis-12-ans_62376/

      il faut savoir que rouen a changer ses métros et refait ses quais. ses bus sont de deux types, teor (tout beau et passe en plein centre ville) et les lignes classiques (moins beau).
      Mais manque le coût qu’aura les réparations du pont Mathilde, ainsi que nombre de voirie qui n’ont pas été refaites ces deux dernières années aux profits des transports en commun.

      si on rapporte le tout, il me semble que chaque français à 30.000€ d’emprunt de fait parce que maman état en avait besoin, et que les rouennais doivent payer en plus 1674€ (en 2012) par tête de pipe parce que la ville avait besoin d’emprunter. et aussi 177€ d’annuité (en 2012) mais là, ça devient négligeable à côté du reste :(

    2. Nyamba

      J’ai voulu, l’espace d’un instant de folie, tenter l’exercice.

      J’avais oublié que je ne vivais pas exactement en fRance, mais dans une petite extension de n’importe quoi généralisé. Or donc, les bus ici relèvent de la compétence… de la Région, pas des communes. Ben oui, on a mutualisé, mon bon monsieur, parce qu’on doit composer avec les monopoles sait se montrer efficace quand on veut ! (hypothèse totalement hasardeuse, au passage, mais je suis de mauvaise humeur et donc encline à la médisance…).
      Les infos demeurent éparses : j’ai pu trouver un montant, 250 miyons d’€ pour le projet « Trans Eco Express » (qui remplaçait celui du tram-train – ne riez pas – qui devait faciliter la vie des habitants du nord-ouest de l’île grâce aux sous de, au pif, tout un tas de monde qui n’en aurait pas bénéficié. Tristesse, le projet tram-train n’a jamais vu le jour, mais a quand même coûté, de mémoire, 18 miyons avant d’être foutu à la poubelle…).
      Pas d’info sur la demande, ou la fréquentation, encore moins le rendement du bousin bussesque. Ah, si, peut-être que ça peut aider : il y aurait 8000 « Like » sur FB pour le sous-secteur Sud…

      1. tabbehim

        ah, nan, nyamba de mauvaises humeurs….
        ce n’est pas le premier projet étatique qui a déboursé des millions pour finir discrètement sous une table (le plus courant étant les comités Théodule payé à chercher une idée qui doit aller dans le sens de l’état…)

        bah, vous êtes vous aussi bien éveillez ;)
        je vous souhaite une agréable journée malgré tout (un petit remontant dans le café peut être? )

        1. GG

          Le tram-train c’était un truc absolument fascinant, une espèce de mouvement perpétuel à faire la même étude de faisabilité à 3-4M€ pour finir par abandonner le projet. Le cercle infernal a bien dû se faire 3-4 fois en une petite dizaine d’années.

  14. trottinette

    Dans ma bonne ville de Verdun, ma CFE est passée de 80 à 250 euro, (je suis un très très petit indépendant) quoique l’urssaf me bouffe 200-250 euro/mois (alors que j’en aurais bien besoin, je gagne 500e/mois), j’ai de la chance ma femme travaille. Je ne coute rien à l’état, c’est l’état qui me coûte. Je dois être un abruti, je devrai attendre que ce soit les autres qui m’aident.
    Par contre le CFE c’est la taxe sur mon coin de bureau dans ma maison personnelle (cf à l’agent des impôts), très chère cette taxe par rapport à la taxe foncière 1500 euro. Surtout sur un élément taxé 3 fois (cfe, taxe habitation, taxe foncière).
    Je suis passé voir les « futurs maires », ce n’est pas nous, mais rien pour me dire si ils vont enlever ou diminuer.
    Et j’ai entendu dire, que les élections municipales vont être l’occasion d’élire une liste en même temps des édiles des communautés de communes. C’ets cette dernière qui ponctionne le cfe. Pour en faire quoi, je n’en sais rien, vais peut-être leur demander le budget de cette organisation mafieuse.
    Il me reste à délocaliser mon entreprise dans un petit village.

    1. Calvin

      « Il me reste à délocaliser mon entreprise dans un petit village  » hors de France.

      Je pense que si tu veux rester entrepreneur, tu as oublié ces 3 derniers mots !!

      Bon, je blague, mais à moitié.

      1. Menfin

        Ma CFE à moi est passée de 89 à 411 euros. Je ne parle pas du RSi qui m’a pompé largement plus que le dû (avec beaucoup d’échanges de recommandés j’ai divisé la note par deux mais c’est toujours trop)… J’ai quitté la France. Plus de CFE, plus de RSI, des charges NORMALES.

  15. Tremendo

    Je trouve que les trams sont plus révélateurs des dépenses dispendieuses des élus locaux. Les bus coûtent relativement moins chers et ne nécessitent pas en théorie de travaux sur la voirie. A priori le bus ou les transports plus petits comme les fourgons-taxis qui peuvent emmener plusieurs personnes sont les meilleures solutions en matière de transports en commun, mais pour cela il faut des routes, un réseau correct etc etc…ce que nos élus férus d’écologie de plus en plus se refuse à faire de plus en plus.
    Bon, par contre je suis d’accord que les syndicats de bus sont des parasites, que le bouzin ne devrait jamais être public ou subventionné, que le design de ceux-ci laisse à désirer et que cette amoncellement de bus qui roulent propre mais chers à nos frais bien sûr est proprement ridicule.
    D’autre part l’accueil des chauffeurs de bus est souvent un plaisir…lire de manière ironique ce passage bien sûr.

    1. Calvin

      Exactement.
      Les bus permettent de dimensionner le réseau en fonction des besoins d’une agglomération, et auraient pu être recyclés vers d’autres sociétés de transport.
      Je dis « auraient pu », parce qu’avec les normes débiles, un bus de ville est difficilement utilisable sur les routes en dehors des villes…
      A ce sujet, je prends les transports en commun depuis des années dans la ville de Marseille. Les bus sont désormais tous accessibles aux handicapés moteur. Tous.
      Tous les bus.
      C’est génial.
      Tous, vraiment.

      Je n’ai jamais vu un handicapé prendre le bus à Marseille.
      Jamais.

      1. Kekoresin

        He oui, les handicapés pour lesquels la France s’est engagée dans un délire pari intenable: rendre l’ensemble des services publics et privés accessibles aux handicapés toutes catégories (du mal-marchant, au mal-comprenant). Pas d’entrée auxiliaire mais une entrée pour tous dans un joyeux et festif délire égalitariste. Pas de passe droit sauf pour des raisons de patrimoine historique. Pas aux normes = sanction immédiate (salaud de discriminateur capitaliste). Aux normes = sanctions + tard avec changement de normes impératif selon le panel d’associations citoyennes con(cernées) avec écharpe à pompon obligatoire.
        C’est pour 2015 en théorie. Dans la pratique, les établissements publics paieront des amendes avec nos impôts, et pour le privé, nouvelle vague de disparitions dans les rangs déjà clairsemés des entreprises. COCORICO!

      2. Caton

        Sur Paris, les handicapés mentaux qui mènent le pays à sa perte prennent les transports en commun à chaque élection. Je m’étonne que le maire de Marseille n’ait pas pris le bus il y a sept ans…

      3. Aristarque

        C’est parce qu’ils ne sont pas au courant que Gaudin se décarcasse pour eux.
        Pfûûûuuuu!
        Simple manque de communication!
        ( Maintenant, à Marseille, je ne serais pas étonné qu’ il y ait 1.000 handicapés moteur dans les registres de la SS contre 100 relevant réellement de cette situation)…

    2. Pere Collateur

      Ah oui mais non. Dans la zone industrielle pour cols blancs ou je travail, ils ont réussi a faire des ligne de bus qui nécessitent des traveaux de voiries équivalent à ceux d’un Tram.
      Résultat, de larges voies centrales ou des bus circulent de temps en temps, en cramant 50 litres au 100 pour transporter le chauffeur.
      Les voitures sont elles, cantonées à une voie étroite alors qu’avant, il y en avait deux fois deux voies dans les deux sens.
      Or, quand on sait que tout ca a été fait pour décongestionné la zone, vous imaginez bien qu’en divisant par deux le nombre de voies praticables pour les voitures, on arrive à un merdier de tous les diables aux heures de pointes.

      Je ne comprend pas cet acharnement sur la circulation automobile jusque dans le moindre petit village de France et de Navarre.
      Surtout qu’avec les progrès technologiques sur les motorisations (ceux qui roulent en hybride en ont un petit exemple), tous ces machins bétaillères sont déjà obsolete. Il est même probable que les dernieres lignes de trams mises en chantier soient arrachées avant d’avoir servi…

      Quel gaspillage de pognon, et surtout quel niveau d’imbécilité extrême: A chaque probleme de circulation, la seule réponse est d’ajouter des bétaillères mal foutu et de pourrir encore plus la circulation.
      Mais quand on a qu’un marteau, tous les problemes ressemblent à des clous. C’es bien connu.

  16. Kekoresin

    Le problème avec les élus locaux ou pas, c’est que la justice peut les condamner pour la chute d’un panneau de basket sur un ado un peu joueur (Ho, pas trop lourdement – un peu de sursis pour calmer la foule), mais en ce qui concerne l’utilisation frauduleuse de fonds publics, nada! On peut parler d’utilisation frauduleuse lorsqu’on endette ses condecitoyens jusqu’aux oreilles pour soigner son image. Au moins la justice pourrait les condamner pour négligence ou débilité coupable.
    L’aménagement urbain est le reflet de la bonne pensée collectiviste à la française. Tous pareils, tous dans les bus/tram/métro…On vous tolère dans un véhicule électrique ou sur un vélo, mais en bagnole vous devenez l’ENNEMI pollueur, écraseur de chatons mignons. Là ou ça devient assez rigolo, c’est quand nos politiques miaulent à la lune cruelle lorsque les ventes de nos tutures nationales se cassent la gueule. La faute à la concurrence déloyale des pays dissidents, qui refusent d’appliquer la fiscalité française (le reste du monde quoi!) Alors, d’un côté on taxe, on paupérise, on interdit, on sucre les permis, on limite la vilaine vitesse responsable du déclin occidental, et de l’autre, ben on taxe aussi pour soutenir nos fleurons constructeurs d’engins de mort! Bref, sport national, on taxe des deux bouts.
    Hein? Quoi? Des trois bouts? He oui Madame, les bus et autres transports feng shui nécessitent des aménagements de voirie, des destructions/reconstructions de rondpoints http://www.observatoiredessubventions.com/2013/la-folie-des-ronds-points/ , des créations de mobiliers urbains top design pour bien faire baver les communes concurrentes…
    Au bout du compte, l’inauguration arrive et c’est en gonflant le torse que le/la maire(sse) dépensier(e) coupe le ruban tricolore qui dissimule son érection discrète (ou le durcissement mignon du téton que je ne saurais voir), fier(e) comme s’il (elle) avait tout construit avec ses petites menottes et avec son propre (sale) pognon. Salle des fêtes, soirée cirage de pompe des courtisans, une coupette de champ et on se casse dans sa nouvelle berline flambant neuve – le sacerdoce faut que ça paye de temps en temps – faut pas déconner quand même!

    1. toufou

      Et ensuite le Maire va vous dire « j’ai fait ceci » ou cela. Alors que celui qui a fait, et qui continuera à faire dans le temps, bien après la non réelection du Maire, concretement, c’est le contribuable qui paie.

  17. Mikhill

    HS mais des nouvelles du declin, les centres des impôts se prennent un tsunami de demandes de remboursements d’acompte IS , alors qu’avant il suffisait de faire la demande et dans le mois vous étiez remboursé la ils bottent en touche ils leur faut la liasse fiscale mais pas dispo avant Avril .
    Je clôture en Octobre et pour moi c’est passé nikel,, demande fin décembre remboursé en janvier mais la majorité clôture en Decembre et les demandes afflues = paniques au impôts et bientôt panique au ministère du budget ! c’est bien ils se font de la treso sur le dos des entreprises, ca va deposer encore plus et celle qui survivront et qui payaient de L’IS vont faire des pertes et 3eme effet kiss kool ils vont non seulement rien payer sur 2014 mais en plus demander a être remboursé sur les IS des années précédentes ( carry back). Ce pays risque bien d’être foutu en 2015 !

    1. Kekoresin

      On ira mendier à la commission de sur endettement de l’UE. On a des chances de se faire passer pour des trous de cul. Mais rassurez-vous, nos politiques ont la conscience élastique et l’excuse plein le gosier, contrairement au couple abonné aux restos du coeur qui passe devant le juge la tête basse et la honte aux joues d’avoir changer sa voiture (y a quand même une minorité qui n’en a rien a battre non plus).

      1. toufou

        Exactement.
        Ces irresponsables mériteraient d’être chatiés sur la place publique pour gaspillages et mensonges et parfois meme détournements de fonds.
        Et dans les faits ils s’en tirent avec rien, quand ils ne sont pas tout simplement réélus par les supporteurs du clan A afin que le clan B ne passe pas ..

  18. @SColligo

    Les emprunts toxiques c’est soooo 2007 (et encore…).
    Aujourd’hui, chers cons citoyens, il y a le PPP, Partenariat Public Privé, popopoh!, qui permet de vous endetter pareil, et même plus, pour construire des trucs dont vous n’avez pas besoin, mais pour lequel on s’engage en votre nom à assumer tous les risques, sans faire apparaître une seule ligne dans le bilan de la commune qui peut vous faire croire qu’elle se désendette.
    Elle est pas belle la vie?
    (Celle des élus hein, pas la votre)

  19. lazerque

    et devinez quoi? quel est l’enjeu des elections municipales de Pau? ….gagné! le bus tram…le centre ville désert on l’avait déja….

  20. toufou

    Excellent billet, excellente analyse.
    Effectivement, les transports en communs sont un bon indicateur de la mégalomanie du Maire.
    Le tramway étant, sans aucun doute, le meilleur de ces indicateurs.
    Quand on sait qu’un bus en voie protégée possède les avantages suivants :
    - cout divisé par 10
    - installation en quelques mois (il suffit d’aménager une route)
    - adaptabilité immediate : on peut mettre sur le reseau autant de bus qu’il faut (par exemple s’il y a un grand evenement)
    - modification simple : le tracé est mauvais ? n’est plus adapté ? en quelques semaines on le change !
    - il grimpe les cotes ardues
    - il peut parfaitement avoir un beau design, et meme etre tres long dans la mesure où il a sa propre voie
    - si le reseau est momentanément obstrué (travaux, cataclisme, manifestation, …) il peut changer de trajet
    - il peut etre electrique, au gaz, au pétrole, il peut etre plat, long, doubledecker ou pas, il y a tout ce que vous voulez.
    Ses défauts ?
    - A part une capacité de transport un peu inférieure (mais rien n’empeche d’augmenter alors le nombre de bus au moment d’utiliation pleine, ce qui reduit le délai d’attente…), et donc un nombre de chauffeurs supplémentaire aux heures de pointes (ce qui est tres tres largement compensé par le cout initial et d’entretien) je n’en vois pas.

    Et bien quelle solution ont choisit les Maires la plupart du temps ??
    Hein, laquelle ?
    Le tramway bien-sûr …
    Tramway qui préexistait et qu’on avait retiré tellement c’était génial.
    Le tramway n’a vraiment de sens que pour des trajets à tres haute densité de voyageurs, et encore.
    Et lorsqu’après de tres longs mois de travaux, qui ont enquiquiné autant les voitures que les bus dans l’intermède, ensuite ils mettent des grands panneaux nous annonçant « qu’il [le tramway] arrive! » comme si c’était la venue du messie, franchement ça montre à quel point on est dirigé par des incapables complètement démunis de sens pratique.

    Qu’adviendra-t’il si dans 5 à 10 ans la voiture automatique proposera un service de taxi à cout extremement réduit ? Ou que les gens se laissent séduire par Autolib ou autre truc du genre en délaissant les tramway ?
    Il faudra détruire encore une fois ces tres couteuses infrastructures !! … tout en continuant de très lourds impots pour finir de rembourser …

    1. royaumont

      Le tramway n’a peut-être même pas l’avantage d’augmenter la capacité voyageur : il semblerait qu’à Paris, le débit du PC était supérieur à celui du Tram des maréchaux.
      Par contre, ça a permit de supprimer pas mal de voies de circulation et de créer, innovation remarquable s’il en est, des bouchons à 3h du matin.

    2. Kekoresin

      Faut faire comme le duc de Nantes, le héro socialo, pourfendeur de voiture nocives et urbanisateur en chef de la France de demain. Bon la France des villes hein, parce qu’à la campagne, tout le monde peut crever! Les bouseux, on les tolère une fois par an au salon de l’agriculture, sacrebleu.
      Le tram a été abandonné et pour de bonnes raisons citées par Toufou (Hongkong Toufou?). Mais la France a le don de recomposer les restes moisis pour en faire un savoureux Roquefort!
      Hitler a fait une politique de grand travaux, pourquoi pas nous? En plus avec les PPP, on récupère les infrastructures au bout du compte (he oui, quand le besoin de lourds travaux se fait sentir, le privé se retire discrètement et l’impôt prend le relai de la redevance histoire une fois de plus de mutualiser les pertes). Monde de merde!

      1. toufou

        Encore à Paris, la question d’un tram PEUT se poser (ça ne la valide pas).
        A Nantes, c’est d’un ridicule …
        Ca coupe la ville en deux et meme si Nantes n’est pas une bourgade, ce n’est pas non plus une ville avec un million d’habitants …

      2. douar

        Hitler et ses grands travaux. C’est un mythe encore vivace. La décision de construire des autoroutes (en béton) a été prise avant son accession au pouvoir.
        Un peu la même chose pour le feu nucléaire français: c’est sous la IV république que le programme a débuté. De Gaulle a recueilli les fruits.

  21. Kekoresin

    Il faut condamner les élus qui gaspillent notre pognon et en sont fiers. Aujourd’hui, seul l’enrichissement personnel est condamnable alors que cela s’apparente à du détournement de bien social.
    Si les politiques avaient à répondre de leurs décisions comme c’est le cas dans les pays nordiques, il se pourrait que le nombre de délires ruineux aille en diminuant (encore que cela suppose d’avoir une justice indépendante en France!!!)

    1. Calvin

      L’hypocrisie, c’est que le clientélisme DEVRAIT être considéré comme de l’enrichissement personnel.

      En effet, l’élu qui, avant l’élection, arrose ses administrés et les associations locales, le fait pour être réélu, c’est à dire empocher à nouveau le traitement de maire, chaque mois, durant 6 ans.
      S’il est battu et renvoyé dans sa chaumière, il va toucher nettement moins, non ?
      Donc, c’est pas de l’enrichissement personnel ?

  22. Karamba!

    Et pourtant ça fonctionne cette combine du maire qui dépense votre fric pour vous faire plaisir. On risque de le constater lors des prochaines élections, avec Hidalgo maire de la capitale de la France (vision d’horreur).
    Le français a ce côté passif avec une mémoire assez sélective. Le moment où il reçoit ses impôts locaux est douloureux, mais finalement ça finit par se noyer dans la masse des déconvenues. Et le français adore se faire choyer dans son environnement proche, même si ça s’incarne par des foutaises infantilisantes (le bus oui oui rutilant aux couleurs criardes est un exemple judicieux, mais on aurait pu parler de la maladie du centre commercial qui se fout de toute notion de rentabilité ou de la crse de piétonisation aiguë qui se moque de tout sens d’accessibilité en transformant un centre d’activité en square public). Le contribuable a alors ce sentiment de profiter de son pognon taxé, quand celui-ci lui semble dilapidé au niveau national dans des machins abstraits.
    On n’a pas encore assez de faillites de villes pour que ça procure une véritable prise de conscience.

  23. riton

    A quelques jours des élections municipales, un sondage nous révêle, ce jour, que 80% des maires sont très contents d’ être à ce poste….. et donc en redemandent.

    http://www.lefigaro.fr/politique/2014/02/12/01002-20140212ARTFIG00140-sondage-80-des-maires-sont-heureux.php

    Comment s’en étonner!
    Tandis qu’en France le monde de l’entreprise est à l’agonie, les élus municipaux se goinfrent grâce aux taxes aux impôts et en souscrivant « les yeux fermés » à des tonnes d’emprunts.
    J’ai eu connaissance d’une ville de région parisienne où , en ce mois de février, son maire a offert une soirée dans un grand cabaret de la rive gauche, à tous les retraités agés de plus de 65 ans, sans justification de revenus.
    Soit un cadeau de plus de 100 euros par personne (transport offert + spectacle cabaret).
    Marre de ce clientélisme. Les jeunes actifs qui sont accablés d’impots devraient pouvoir mettre un veto ou attaquer ce maire devant un tribunal pour empêcher ce type d’initiative scandaleuse, cet « achat » de voix déguisé.
    Boycottons ces scrutins municipaux. Ils ne doivent plus avoir aucune légitimité.

    Et, surtout ne vous laissez pas pièger par cette nouvelle loi électorale sur le comptage du vote blanc qui cherche à vous enfumer en vous faisant croire que le vote blanc protestataire sera pris en compte.
    C’est une arnaque.
    Leur système électoral est verrouillé de manière à ce que ce soit toujours les mêmes qui soient élus.
    Abstenez vous massivement.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/02/12/97001-20140212FILWWW00259-le-vote-blanc-adopte-par-le-parlement.php

  24. Fred

    Je me pose également la question de savoir pourquoi l’on fait encore circuler des trains sur des lignes TER à vide… ça coûte combien tout ça au contribuable ?

  25. cyprus ill

    Encore un bel exemple de la niaiserie du bon peuple de fRance : tout cela n’est possible que parce qu’ils approuvent !
    N’oublions pas : on a les dirigeants qu’on mérite.

    1. Kekoresin

      Pas d’accord avec toi Cyprus. Les gens votent sur des programmes car ils sont bien obligés de choisir. Sauf qu’à l’arrivée, c’est toujours le même cirque. Pour qui crois-tu pouvoir voter en confiance dans notre système? Ca me fait bien rigoler quand je tombe sur des gens comme toi qui croient encore les balivernes à la sauce démocratique dont les médias nous badigeonnent copieusement.
      J’en veux pour preuve que les postures politiques ne sont que des clivages de façade: le parlement en 2007 a voté à l’unanimité la conservation du statut spécial des retraites des parlementaires!!! Plus de gauche, de droite, d’extrêmes, de centre…tous étaient curieusement de la même famille, rangs serrés pour préserver leurs petits avantages. Dans le même temps, ces escrocs endimanchés faisaient des discours, les épaules basses et l’œil humide, sur les efforts et les sacrifices nécessaires pour préserver notre bel et bon système de répartition égalitaire. Ils ont honte de rien et ne craignent personne. De temps à autre, il envoie une chèvre au sacrifice (genre Tapie ou Emmanuelli) pour calmer le bon peuple abasourdi…puis les réhabilite après un petit moratoire, comme disent les malfrats « se mettre au vert en attendant que ça se tasse ». Il est vrai que là, le français moyen se comporte comme un trou de cul, ou comme un éventuel profiteur d’une corruption larvée.
      Un parti pour les gouverner tous et dans les ténèbres les liés. :kill

      1. cyprus ill

        Suis parfaitement d’accord avec toi kekoresin (bien que je préfère le kekochokola). Mais donc comment expliques-tu que ce bon peuple continue à les élire ? Quand comprendront-ils enfin que le seul geste salutaire et civique est l’abstention (malheureusement tant que les votes blancs ne seront pas comptabilisés ET considérés comme suffrage exprimés) ? Car enfin, quand à des élections les pourcentage d’abstentionnistes ne sera plus de 30% mais de 90%, ça pourrait commencer à se questionner sur la réelle représentativité des élus non ?

        1. Kekoresin

          C’est là où tu te trompes. Hollande et une cote de popularité qui ressemble plus à une cote d’hilarité ne se remet absolument pas en question. Y garde le cap pépère, la tête casquée, le regard haut et la truffe à l’affut d’une femelle prête à répondre à ses faveurs.
          Non mon ami, le Kekochokola est bourratif et nos dirigeants n’ont cure de ce que pense le peuple. S’il y a 10% de votants, ils fustigeront les citoyens mais ne se remettront pas en question. A chaque fois que le front national tape le score, on a droit aux miaulements sinistres des autres partis, qu’il faut moraliser la profession. Ca dure 3 semaines et hop, des comptes en Suisse, des sommes en liquide chez Guéant…Et ça s’invective de plus belle alors qu’ils ont tous les deux mains dans le pot de miel.
          Quand ils se font gauler, ils nient comme des mômes de 5 ans (c’est bubulle le poisson rouge qu’a bouffé le chocolat, j’te jure!). Puis, quand vient le mur infranchissable de la réalité, ils susurrent quelques excuses devant leurs pairs satisfaits que ça ne soit pas pour eux ce coup ci. Justice dans tout ça: NADA! Cahuzac, Chirac, Sarko, Mitterrand…rien, pas une journée de tôle pour des mensonges d’états qui coûtent des millions. Comment faire la morale aux petits dealers ou aux fraudeurs fiscaux? Ben là encore, ça ne les dérange pas.
          Comme disait Audiard « t’as honte de rien, t’es pire qu’une bête! »

  26. Tribuliste

    Sans compter que l’utilisateur de bus va bientôt (oui je le sens venir) devoir mettre la main à la poche pour aider les Taxis parmentier à conserver leur train de vie… Chouette pays la france, tu jettes le pognon au sol et il repousse… (les investisseurs)

    1. Kekoresin

      Pour les taxis, l’Etat s’est fait du lard sur un commerce qui n’aurait jamais du voir le jour. Les licences étaient gratuites et les taxis ont créé une économie parallèle basée sur la pénurie, le tout cautionné par l’état qui prenait des taxes sur les transactions. Comme d’habitude, la France engluée dans la gelée de groseille, toute préoccupée à développer le minitel à l’heure d’internet, n’a rien vu venir. Le changement c’est maintenant mais la prévision est difficile surtout lorsqu’elle concerne l’avenir (Pierre Dac).
      Bref, après la fête, on balaye la salle et on sort les poubelles. L’Etat devra indemniser les taxis pour avoir joué les macs toutes ces années. Quand l’Etat se mêle de l’économie, on aboutit inexorablement à des résultats lamentables. Les conneries seront donc indemnisées une fois de plus avec notre impôts, et les politiques responsables mais pas coupables ne verseront pas un euro symbolique sur l’hôtel du mensonge et de l’incompétence.
      Bon, faut que j’appelle le RSI pour tenter de résoudre un problème qui dure depuis 2 ans et demi! Je pense que nos dirigeants spirituels doivent promettre à ces putains de fonctionnaires 10000 vierges/puceaux (parité oblige) s’ils arnaquent assez de cotisants :(
      Brûlez votre carte d’électeur!!!

      1. Othello

        A propos de taxi, je discutais avant-hier soir avec une jeune taxi girl (j’ai pas pu résister à la faire, celle là) qui me disait louer son taxi à un Artisan. Tarif : 180 euros par jour… Donc l’Artisan en question ne bosse plus, il se contente de faire fructifier sa licence qu’il a obtenue gratuitement lors de la création du système. Sur les 5000 euros mensuels que ça lui rapporte, il peut en enlever 1000 pour financer le véhicule. Tranquille

  27. jyb

    «Or, quand on sait que tout ca a été fait pour décongestionné la zone, vous imaginez bien qu’en divisant par deux le nombre de voies praticables pour les voitures, on arrive à un merdier de tous les diables aux heures de pointes.»

    Il y a mieux, c’est la voie mi-propre. La voie propre, c’est une voie réservée au tramway. Le cas contraire, c’est la voie partagée (les voitures peuvent rouler sur la voie du tramway en son absence). Vous savez tous ça. La voie mi-propre est une invention Marseillaise. Ca se présente comme ça: 50 mètres de voie propre. Feu rouge. 50 mètres de voie partagée. Feu rouge. 50 mètres de voie propre. Etc. Bien entendu, les feux sont réglés de telle sorte qu’il faut s’arrêter à chaque tronçon. Un boulevard 4 voies, qui se parcourait en 2 minutes, en demande maintenant une dizaine, si tout va bien. Les trottoirs sont si hauts que les livraisons sont obligées de condamner la voie mi-propre. La voie est si étroite que les deux-roues ne peuvent plus dépasser. Le sabotage est parfait.

  28. fx

    HS pour aujourd’hui je sais, mais dans la lignee d’une discussion precedente:

    La France s’abaisse un petit peu plus pour ce qui est de la liberte de la presse…
    http://www.lepoint.fr/societe/liberte-de-la-presse-la-france-descend-a-la-39e-place-sur-180-12-02-2014-1790846_23.php

    Et pendant ce temps les journaleux choisis par l’Elysee, Le Monde en tete, demontrent leur mufflerie et leur manque considerable de serieux professionel.
    http://www.lepoint.fr/medias/maison-blanche-les-selfies-des-journalistes-francais-irritent-l-amerique-12-02-2014-1791125_260.php
    Demain en premiere, une autre lecon des journaleux francais de cet acabit aux Ricains. Et on y croira.

      1. hussardbleu

        Cela rejoint la profonde pensée du grand-père de Père Collateur: « Ce n’est pas les méchants qu’il faut craindre, mais les grotesques »… chaque jour qui passe tend à me convaincre que cet aphorisme est d’une aveuglante justesse.

      2. petit-chat

        Autant le Montarebour n’est qu’une saucisse Knaki avariée, molle et collante, autant cette garce idéologue est méchante et vicieuse, c’est la version femelle du Valls en mieux équipée intellectuellement. Je la tiens pour une des plus dangereuses de ce gouvernement de branques.

        1. hussardbleu

           A propos de « grotesques », il faut en effet penser à ce Manuel Valls, qui se donne des ambitions de Présidence de la République, tout en entretenant des conformismes de guerre civile, et ne se couche jamais sans vérifier sous son lit qu’Hitler ne s’y cache point….

  29. pouf pouf

    J’ai demandé à papa si je pouvais présider un établissement public d’aménagement, il a dit : « je sais pas »
    J’ai demandé à papa si je pouvais diriger le fonds stratégique d’investissement, il a dit : « je sais pas »
    J’ai demandé à papa si je pouvais commander aux avions à Paris, il a dit : « je sais pas »
    J’ai demandé à mon frangin si la banque de fRance pouvait me détacher chez les ricains, il a dit : « je sais pas »
    Du coup j’ai demandé à maman si je pouvais m’occuper de la culture à Paris, elle a dit : « pourquoi pas, demande à tata »

    1. Black Mamba

      L’idée pouf pouf est que tu dois tout seul prendre tes propres décisions et de ne compter que sur toi même. …
      C’est ce que j’ai compris quand ma famille me faisait le coup de taper en touche à chacune de mes questions …

      1. LNB

        Difficile de taper en touche avec ton avatar.
        Ce que je retiens surtout, c’est que seul un enfant pur et candide peut vouloir travailler pour la fRance.
        Aussi loin que je me souvienne, mes pensées non libérales datent de ma petite enfance. A l’adolescence, ça disparaît totalement.
        Le socialisme et le dirigisme sont donc des trucs de gamin qui traversent le monde sans jamais vouloir le regarder.

        1. shj

          C’est généralement quand on comprend que l’argent de l’Etat n’est autre que celui des gens. Mais oui on a tous été socialistes avant le CM1.

    1. Aristarque

      Selon un article de Contrepoints, nos amis belges étaient sur le point de lancer un zinzin similaire. Mais devant l’ enthousiasme de leurs électeurs, plus personne du personnel politique n’ arrive à se souvenir des conditions de lancement , etc… y compris ceux qui ont signé ou voté lois et décrets y afférents… Il ne semble pas que la Grance ait le monopole des tristes sires… Il est vrai aussi que l’ on parle français en Belgique…

  30. HerveLE

    bonsoir
    a ce sujet je recommande le dossier de contribuables associés sur « les rond-points ». Particulièrmeent croustillant, il dévoile le best off des ronds points à X millions d’euro pour faire plaisir à l’artiste du coin..

  31. Ano59

    Cela fait longtemps que je crève d’envie de hurler, pendant les traditionnels bouchons dans Lille, ma haine et mon désespoir vis à vis de la politique d’aménagement des voies publiques dans la ville (entre autre griefs envers la Mairie). Mais il y a quelque mois, c’était vraiment le pompon.
    Il restait encore des boulevards aux voies multiples (parfois 2 ou 3 voies sens unique, parfois 2 voies par sens à double sens) dans la ville. Face à ce terrible constat, la Ville s’est enfin décidée à agir pour éradiquer ce fléau : elle a « rénové » ces boulevards. Traduction de la novlangue : sur ces routes déjà embouteillées aux heures de pointe, on met une voie strictement réservée aux bus PAR SENS remplaçant une voie automobile classique. Les conducteurs ont apprécié l’évolution des bouchons.
    Entre ça et les mines d’or que sont les places à stationnement payant (aux horaires et aux surfaces de plus en plus étendus)…

    Ce qui marche bien de par chez nous, c’est le métro (relativement rapide contrairement à pas mal de métros parisiens, et très fréquent). J’aimerais y adhérer pleinement, mais ce fut une construction publique qui a connu des dérapages de budget record ; aussi je me demande s’il a atteint une rentabilité.
    Ca restera toutefois mieux que la lubie de Martine, le bus à « haut niveau de service ».

  32. Oli

    Petit exemple réunionnnais de busologie : notre cher présidente du CG a décidé que les arrêts de bus devaient être en bois de goyavier pour soutenir la filière bois à la Réunion. Ca va coûter surement cher… et en plus ce ne sera pas aux normes (handicapés, aveugles, sourds,… et ne protègera pas bien de la pluie… mais bon sur une île tropicale…); normes pour lesquelles la réunion a touché des aides, donc a priori ce sera à rechanger ensuite

    1. Nyamba

      Oh, la mauvaise langue ! C’est pas la filière bois, c’est la filière bois de goyavier qu’elle souhaite soutenir (faut bien faire tourner l’atelier, non ? http://www.cg974.fr/index.php/Filiere-Bois-de-goyavier/)
      Et puis ce petit côté « authentique », la profusion de matière première (qui coûte quand même un peu d’argent aux contribuables, mais ne soyons pas pingres, hein, c’est très vilain), et l’attrait paysager du bousin ! (en toute honnêteté, je les ai trouvés assez jolis, visuellement, les machins en bois collés aux murs des immeubles du quartier du Bas de la Rivière…)

  33. Adrien

    Un bon billet, h16, qui élude selon moi le vrai scandale de la profession, à savoir le poids démesuré des syndicats et la passivité des élus à leur encontre (quand il ne s’agit pas de relative complicité quand on est du même bord et qu’on a distribué les mêmes tracts dans sa jeunesse…).

    Un exemple tout simple : dans ma ville, à l’embauche et sans ancienneté, un chauffeur de bus est payé 2200 euros bruts mensuels, sur 13 mois, hors primes et avantages divers (et nombreux), c’est à dire la même rémunération qu’un ingénieur ou qu’un cadre débutant. Dans certains cas, l’entreprise peut même financer la formation au permis bus. Niveau prime et bonifications, il y a ce qu’il faut : prime du samedi, prime du dimanche, paiement double des heures de nuit, prime de repas décalé, prime de panier, prime de salissure, tenue fournie par l’entreprise, repos compensateurs multiples, chèques déjeuner, heures supplémentaires payées dès la première minute de dépassement, etc. Les jours de congés annuels peuvent monter à 30 sans difficulté notable. Et l’ancienneté montant très vite de par l’application de la convention collective, un chauffeur qui a 3 ans de boite atteint sans problème 2500 euros bruts mensuels, quand ça n’est pas encore davantage du fait d’accords locaux signés après des « luttes syndicales » de haute volée… Après 20 ans on n’est plus très loin de 2 smics mensuels. Pour conduire un bus ! Evidemment, quand on balance ce type d’info dans la presse subventionnée, soit le journaleux ne publie pas sous couvert d’une étonnante déontologie qu’on ne lui connaît pas d’habitude, soit il s’empresse de contacter son pote de la CGT-CFDT-FO-SUD qui lui enverra un bulletin de salaire falsifié faisant apparaître une paye étonnamment misérable qui fera pleurer dans les chaumières…

    S’il y a bien une profession en France qui arrive à préserver son pouvoir d’achat, c’est celle de chauffeur de bus. Tous les ans, il y a les périodes de négociations annuelles (c’est facile à repérer : il y a souvent des grèves dans ces moments-là), et les accords sont juteux : revalorisations multiples des salaires, diminution du temps de travail effectif par augmentation des temps de pause ou des temps non roulés, détente des temps de trajet pour pouvoir rouler moins vite et être plus cool au volant et en bout de ligne, avantages supplémentaires divers (jours de repos supplémentaires pour un oui ou pour un non, temps partiels pour les seniors payés totalement, etc. ), clause de sauvegarde si jamais l’inflation monte un peu plus que prévu…

    Ce qui est choquant dans l’affaire, c’est que les élus… ne font rien. Ils acceptent, sans doute par peur des mouvements sociaux qui vont bloquer leur ville. Par conséquence directe, le coût de production d’un réseau de bus augmente inlassablement d’année en année, ce qui nécessite d’augmenter les prélèvements locaux (entreprises et ménages). Mais c’est comme ça, ça fait partie des choses que personne ne remet en cause, alors que plusieurs organismes lancent régulièrement des alertes au sujet de la hausse importante du coût de l’exploitation. On en est alors à solliciter de nouvelles taxes et de nouveaux impôts pour tenter de continuer à faire fonctionner convenablement son réseau… et surtout pour continuer à engraisser quelques centaines de privilégiés qui ont de moins en moins envie de travailler, le tout au nom de la « défense du service public ».

  34. yp

    Les bus-tram-trucs… Maintenant, je ne vais plus voir que ça !

    Ce serait presque amusant si ce n’était de la dette sur la tête des enfants de ceux qui restent… D’un autre côté, ça semble répondre au désir de la majorité…

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)