Barbie Entrepreneur ou le sexisme à portée de tous les analystes

C’est connu : lorsqu’on a qu’un marteau, tout ressemble à des clous. Et si c’est vrai pour un Montebourg dont l’unique occupation, que dis-je, la compulsion maladive consiste à bouter tout ce qui n’est pas Made In France hors du pays, il en va de même pour toute une frange de population pour qui l’inégalité sexuelle est — sans aucun doute possible — le problème numéro un que la société doit résoudre au plus vite. Forcément, cela donne lieu à d’intéressantes analyses.

Et actuellement, en plus, ça tombe bien, la période est particulièrement propice aux articulets enflammés qui découvrent, au détour d’un logo, de publications, de produits commerciaux, la preuve irréfutable qu’il y a bien quelque chose d’incroyablement sexiste et de pourri au Royaume de Bisounours ! Heureusement, le gouvernement a placé haut la lutte pour les droits de la femme et contre les inégalités, et n’a pas hésité pour cela à nommer un solide bûcheron de la rhétorique poilue coincé dans le corps d’une frêle suffragette de la République en la personne de Najat Valleau-Belkacem. Depuis lors, toute la société française bruisse délicatement du combat permanent que se livrent les millions de machos déclarés et les rares défenseurs acharnés du sexe dit faible.

Et le constat est qu’il y a fort à faire tant le machisme le plus abject s’est insinué partout !

Et quand je dis partout, je veux vraiment dire partout, y compris dans ces endroits qu’on croirait pourtant à l’abri des adversités, du monde qui pique et de l’âpre réalité de la Nature qui ne se laisse pas faire malgré les coups de poings violents sur la table rase du progrès. Par exemple, comment ne pas voir le sexisme affolant, l’avalanche de clichés tous plus sexistes les uns que les autres jusque dans les livres pour enfants ? Et ce qu’il y a d’incroyablement incroyable avec des bouts de vraie incrédulité dedans, c’est que même lorsqu’armé d’un courage volontaire et d’une plume acide, on s’empresse de dénoncer aux éditeurs ces clichés sexistes dans les livres pour enfants, il ne se passe rien :

« Ce qui est encore plus fou, c’est qu’on a beau alerter les maisons d’édition, les critiquer à longueur de blogs, il n’y a rien à faire. On est face à un mur.(…) Ce qui me choque, et m’inquiète, c’est de voir à quel point ces livres se vendent super bien ! »

Bien sûr : alors que tout le monde devrait rejeter dans un mouvement rageur ces abominables brûlots sexistes et patriarcaux, ces abrutis de consommateurs en redemandent ! Pire : plus on fait des remarques contre le sexisme, plus les individus libres s’empressent de faire exactement le contraire.

Et ce qui est vrai dans les livres l’est aussi dans les jouets, avec un facteur multiplicateur encore plus important. Je pourrais passer pudiquement sur les célèbres poupées Barbie dont tout montre qu’elles font partie de ce plan planétaire machiste visant à assurer la suprématie mâle, mais lorsque j’ai appris que Mattel, la maison-mère du célèbre jouet, avait décidé de faire sortir une Barbie entrepreneur, je me suis bien vite renseigné. Horreur des horreurs mes petits amis dégenrés, c’est encore plus grave que d’habitude : la voilà tout de rose habillée, prête à dégainer son smartphone et sa tablette, à l’évidence, voilà qui est en grave désaccord avec la réalité, bien plus prosaïque, de femmes qui font du business sans être habillé en rose, sans avoir de smartphone ni de tablette. Manque de bol ou stupidité des foules qui s’entichent de fanfreluche genrée, la Barbie sans smartphone, sans tablette et tout de couleurs banales vêtue ne se vend pas aussi bien. Zut et flûte.

barbie entrepreneur

Mais foin du monde de l’enfance, il ne faudrait pas croire que cette abominable tendance au machisme débridé pourrait se restreindre à ces quelques domaines que, moyennant quelques lourdes campagnes de sensibilisation au tractopelle gouvernemental payé par vous, on pourrait encore arriver à contrebalancer. Les multinationales de tous bords, de tous horizons et sur tous les produits rivalisent d’inventivité (et de méchanceté, n’ayons pas peur des mots) pour continuer à s’assurer que le sexisme le plus atroce l’emportera.

Prenez Google : il est bien loin, le temps du « Don’t Be Evil » qui faisait passer la multinationale internet pour une place respectueuse des uns et des autres. On découvre, au détour d’une étude d’un sérieux et d’une application sans faille par un collectif américain d’une impartialité impeccable qui milite pour plus de diversité dans les médias que les doodles de Google seraient orientés !

Les doodles, ce sont les personnalisations du logo de la firme à des dates événements, et représentent souvent la réussite d’une personne en particulier. L’analyse est formelle : le moteur de recherche propose bien plus souvent des doodles d’hommes blancs que de femmes ou de personnes de couleur. C’est parfaitement scandaleux puisque chacun sait que Google doit être impartial, que Google doit remplir sa mission de faire du doodle équitable, bio-économe, transgenre et multiculturel. C’est comme ça et puis c’est tout.

Oui, le sexisme se niche partout, rampe discrètement dans les fissures de l’égalité douce et nécessaire, et une fois en place tel le lierre foisonnant, s’installe et grossit jusqu’à détruire le frêle édifice civilisationnel indispensable pour éviter que les hommes ne se lâchent totalement sur les femmes pour les jeter en esclavage dont elles ne sont sorties qu’il y a quelques années tout au plus. D’ailleurs, on sent déjà que cette fine couche de civilisation est en train de céder dans certains pays : on apprend, catastrophés, que le taux de femmes agressées ou harcelées est plus élevé dans les pays nordiques que dans le reste de l’Europe.

Non seulement les hommes sont des salauds machistes et sexistes qui font absolument tout pour empêcher les femmes de diriger les entreprises, les payent moins et vont jusqu’à les frapper, mais en plus, ils ne le font pas partout de la même façon ! Pire : plus les États font des pieds et des mains pour amoindrir ces différences et faire en sorte que les femmes frappent aussi les hommes les dissensions s’apaisent, plus elles s’exacerbent, plus les plaintes pleuvent et moins les individus se sentent à l’aise dans leurs baskets.

Women : like men, only cheaperLe constat est affolant : le monde devient, à l’évidence, tous les jours plus invivable. Deux petites lueurs d’espoir subsistent cependant, sur lesquelles ne s’attardent pourtant guère les associations de lutte contre les discriminations.

D’une part, le chômage féminin évolue et arrive petit-à-petit aux mêmes niveaux que le chômage masculin, bien que des progrès soient encore à faire dans le domaine. L’analyse pointilleuse de Mathilde Guergoat-Larivière et Séverine Lemière permet de montrer qu’avec les efforts de tous, le chômage des hommes peut lui aussi progresser pour les toucher dans des catégories jusque là réservées aux femmes ; à l’évidence, c’est un travail de longue haleine qui, s’il est bien mené, permettra enfin d’avoir autant d’hommes que de femmes au chômage, et ce dans toutes les catégories de non-travail comptabilisées par l’INSEE. C’est à ce prix que la société sera enfin plus égalitaire.

D’autre part, petit-à-petit, la proportion de femmes dans les « sans domiciles fixes » grandit, ainsi que celle des femmes seules avec enfant. Il y a cependant du chemin à faire puisque les hommes sont encore sur-représentés dans les SDF (83% d’entre eux). Cependant, nous pouvons avoir dès à présent l’assurance que grâce aux efforts permanents de nos politiciens, du gouvernement, de l’administration et de toutes les associations lucratives sans but du pays, cette situation sera progressivement gommée et bientôt, la France comptera autant de chômeuses que de chômeurs, et autant de femmes SDF que d’hommes à la rue.

Haut les cœurs !

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires149

    1. Bidule

      Pourquoi cet investissement unanime ne me surprend même pas… Et pourquoi j’ai une idée de qui influence ces grands groupes…

  1. olivier r

    L article en lien de Libe est le truc le plus drôle que j ai lu depuis un bail! Est ce que ces gens se rendent compte qu ils sont uncaricaturables tellement leurs propos sont hors de ce monde, ailleurs, planète Gorafi!?!!

      1. hussardbleu

        @Duff : Tu m’a engagé à le lire…. mortel de sérieux, la gaieté d’une salle d’autopsie, et j’ai adoré les « auteure » et « chercheure »… mais ce qui m’a enchanté réellement, c’est le « Pour les petits gars virils : l’escadron de pirates, cow-boys, et autres pompiers dans leur gros camion »… y’a plus d’enfants, quoi…. hot stuff, this new generation…

        Cela m’ a rappelé le discours d’inauguration d’un Centre de Secours, dans le Lot je crois, par cet ancien ministre, Jean François-Poncet, lequel – sans doute échauffé par les apéritifs servis avant la section du ruban – et après avoir vanté l’esprit de sacrifice des soldats du feu, jugea politique de célébrer leurs épouses, et s’écria :
        « N’oublions jamais que sans des épouses dévouées, il n’y aurait pas de pompiers » !!!!

        1. Duff

          C’est comme Pue89, on y va pour mesurer le niveau actuel d’endoctrinement de nos amis de gauche. C’est un peu le syndrome de Stockholm : Si on leur propose d’offrir leur cage, ils refusent d’en sortir, à ceci près qu’ils refusent aussi à ceux qui chercheraient de s’enfuir de pouvoir le faire. C’est ça le crime contre la liberté…

    1. Petit Poney

      L’article est effectivement très amusant, je suis particulièrement fan de:
      « une offre alternative existe (…), dégenrée, revendiquée et assumée [mais qui] reste de tout petits tirages, réservés aux seuls parents qui ont les codes culturels, qui savent ceux qu’ils cherchent. Une littérature élitiste, et bourgeoise finalement. »

      Clap clap clap 😀

  2. carpediem

    Excellente analyse. Un petit témoignage, un ami , chauffeur de bus scolaire, vient d’assister aux 5 jours pleins de formation obligatoire (tous les 5 ans). Dans l’assistance 6 hommes et 6 femmes. Tout le monde s’est demandé à quoi pouvaient bien servir les cours sur les pistons, la culasse, le vilebrequin , les mystères du moteur d’un poids lourd ou d’un autocar. Bâillements dans la salle toute la journée, les femmes rêvaient de changer une roue de plus 100 kg en rase campagne ou bien de refaire le moteur sur le parking de l’école, c’est évident. Ils n’avaient encore rien vu ! une magnifique journée d’information sur les normes européennes les attendait. Au final : du fric gaspillé pour deux jours inutiles au moins sur 5, mais des formateurs contents de leur chouette boulot. Devant un travail qui s’est très féminisé cela laisse rêveur sur la capacité des zélites à anticiper et à rester lucides et pragmatiques. Mais argent public quand tu nous tiens! Bon dimanche à tous.

  3. tess

    Ce billet n’est pas encore sur contrepoint mais j’en ris d’avance car il y a une anacho-féministe qui sévit sur ce blog. Elle va faire une attaque en lisant ce billet. !lol!

    1. gameover

      Commentaire de Adèle sur un autre sujet le 11 mars :

      « Moi qui pensait que Contrepoint était un player libéral et féministe je me suis trompée sur tout la ligne. »

      Ca m’avait interloqué de pouvoir mettre ces 2 adjectifs « libéral et féministe » l’un à coté de l’autre… vampire et ail, pacifiste et AK47, libéral et socialiste…

      1. François

        Oh mais il est tout à fait possible d’associer « libéral » et « féministe », c’est même l’inverse qui est contre-nature.
        A moins que tu ne penses que défendre la liberté pour tous ne profite pas aux femmes?

        1. Le féminisme est une forme (subtile mais indéniable) de collectivisme. Le libéralisme traite l’individu, pas la collectivité, traite du droit d’un individu (éventuellement femme) face aux autres. L’égalité en droit, c’est ça. Le féminisme, c’est mettre en avant la prééminence d’un groupe sur un autre puisqu’on traite alors les femmes par opposition aux hommes, ou les noirs face aux blancs, les petits face au grands, etc…

          1. François

            Le féminisme c’est d’abord historiquement la doctrine qui vise à assurer aux individus de sexe féminin les mêmes droits qu’aux individus de sexe masculin (bref, les femmes et les hommes).

            Ainsi, lorsque les lois et les institutions d’un pays privent les femmes de leurs droits les plus fondamentaux, le féminisme n’est plus qu’une sous-catégorie du libéralisme, qui défend par essence l’égalité en droit de tous les individus.
            Faut-il rappeler qu’en France il a fallu attendre jusqu’en 1965 pour que soit accordé le droit de propriété aux femmes mariées (jusque là le mari avait un pouvoir exclusif sur les biens des deux époux) ?

            Aujourd’hui, ce que vous appelez féminisme et les courants qui se revendiquent comme tels sont ce que le néo-ultra-libéralisme est au véritable libéralisme : la victoire des socialistes sur le langage et la vérité.

            Enfin, je suis d’accord avec vous, le « féminisme » collectiviste dont vous pointez les écueils et les abstractions ne vise qu’à instaurer des privilèges (pardon, la « parité »).
            L’ironie que le libéralisme nous enseigne est que ceci se fait au détriment de tous, des hommes bien évidemment mais surtout des femmes qui voient leur liberté reprise et leur pouvoir économique détruit (bien que cela ne soit pas immédiat).

            Un mouvement qui a pour principal effet de nuire aux femmes ne peut être qualifié de féministe et il est de notre responsabilité de rendre à ce mot son sens premier même si ça le conduit à être absorbé par un autre mot essentiel à défendre, le « libéralisme ».

            1. gameover

              Euh… une doctrine qui vise à assurer les mêmes droits ? MDR

              1965 ? Pour info on est en 2013 et en France, pas en Arabie Saoudite.

              En l’état actuel de notre législation le féminisme c’est de la discrimination, point barre.

            2. François

              @gameover

              Je te trouve bien agressif pour quelqu’un qui n’a même pas pris la peine de lire l’ensemble de mon message (et je suis sympa, j’évite de faire une blague sur ton nom).

              Nous sommes en 2014 (« pour info ») et oui c’est absolument choquant de constater que 60 ans auparavant la moitié de la population française n’avait pas accès au droit de propriété (dont dépend tous les autres je le rappelle).

              Le terme féminisme aujourd’hui n’a plus le même sens pour la majorité des individus que par le passé, et alors? Tu veux qu’on parle de ce que signifie « libéralisme » pour cette même majorité?
              C’est exactement l’argument central de mon message précédent, il n’appartient pas aux socialistes de changer le sens des mots et il est de notre devoir, à nous libéraux, de le restaurer.

              Le droit de vote des femmes, leur autonomie financière, leur droit à disposer librement de leur corps, ces évolutions vers l’égalité des droits qui sont considérées unanimement comme les symboles par excellence des combats féministes dans l’Histoire, sont toutes sans exception le fruit des idées libérales.

              Le féminisme est libéral.

              Il est tragique qu’une des plus grandes victoires du libéralisme, un de ses plus grands bienfaits pour la société contemporaine, soit aujourd’hui ignoré voir nié par ces mêmes libéraux.

            3. Val

              @francois : merci pour cette mise en perspective et ce recadrage historique , il est effectivement intéressant de voir ce qu était ce mouvement au départ , aujourd’hui nous n en voyons que les dérives .

            4. gameover

              @ Françoise (oui, inutile de faire des commentaires sous un sexe d’emprunt, il y a des façons de s’exprimer typiquement féminine)

              Ce n’est pas choquant ce qui s’est passé il y a 60 ans ou 3 siècles. C’est juste représentatif de la représentation des femmes dans la société civile, de sa structure et de son évolution. Ce n’est pas plus choquant que le suffrage censitaire ou l’ineptie de la représentation des salariés dans les conseils d’administration ou de l’irresponsabilité des mineurs qui commettent des crimes.

              Je n’ai pas accordé d’importance aux 3/4 de ton message précédent car il est bâti sur la même réthorique.

              Il n’y a pas de différence entre le féminisme de maintenant et celui d’il y a 50 ans, c’est juste une radicalisation. La défense de l’IVG n’a rien à voir avec le féminisme mais avec le droit de chacun à disposer de son propre corps. Le suicide n’est pas une bataille du féminisme.

              En énumérant les droits des femmes, tu y mets toi-même des bornes. Il suffit de dire que l’égalité des droits et des devoirs c’est pour tous.

            5. taisson

              Attention aux interprétations abusives: dire que les femmes n’avaient pas le droit de propriété en France avant 1965 me semble pour le moins excessif, sinon totalement inexact. Un contrat de mariage désignait les biens apporté par chacun. Le Mari ne disposait que des biens acquis depuis le mariage. D’ailleurs, loi ou pas, dans bien des familles, c’était le plus souvent l’épouse qui se chargeait de conserver ou de pousser au développement du « patrimoine ». Et ce, même et peut être surtout dans les classes modestes. Une petite précision de nos amis juristes qui suivent le site d’ H16, serait bienvenue.

            6. François

              Je vous accorde que mon affirmation sur le droit de propriété était volontairement sans nuance, mais le fait est qu’une femme qui ne disposait pas d’un héritage immobilier (soit la majorité des femmes) n’avait juridiquement un droit de propriété sur presque rien, seul leur était alloué un droit d’administration sur leurs gains et salaires (depuis une loi de 1907).

              Pour tous les biens communs (les biens immeubles acquis à titre onéreux après le mariage et tous les biens meubles des deux époux) ainsi que pour tous les actes de dispositions concernant les dépenses du ménage et la vie familiale (les enfants), c’était le mari qui était tout puissant.

              Que dans les faits, certaines femmes étaient en réalité celles qui géraient les biens de la famille (et parfois même la carrière de leur mari) ne fait que montrer que l’immense majorité des femmes étaient totalement dépendantes du bon vouloir de leur mari.
              Ce n’est pas ma définition personnelle de la liberté.

              (Et au passage je suis juriste de formation, mais il me semble que vous avez vous même quelques notions)

        2. gameover

          « Défendre la liberté pour tous… » profite à tous.

          Comme je disais plus bas, n’est-ce pas délirant de discriminer pour combattre la discrimination.

          La discrimination positive : je passe un concours, disons Sciences-Po (personne n’est parfait) et je suis classé 61ème sur 80 reçus … mais comme il faut 25% de chances pour la fRôance je ne suis pas reçu… par contre celui qui est 120ème l’est… c’est super nan ?

          1. tess

            Pour moi le machisme est à la misogynie ce que le féminisme est à la misandrie. A la différence que le machisme n’est pas politisé (pour l’instant! futur guerre des sexes ? peut-être mais pas souhaitable en tout cas)

            1. tess

              Notre société est malade de valeurs, de morale (pas à la socialiste). Ce qui m’effraie et me révolte c’est la hausse de la pédophilie qui est une véritable gangrène (à travers des réseaux dans lesquels trempent nos ovocéphales qui nous gouvernent). Ces gens qui prônent le progrès et l’égalité pour tous et qui cautionnent la pédophilie me débectent.

      2. Petit Poney

        Pour beaucoup, le libéralisme ne tient qu’à ce qu’ils veulent y voir. C’est vrai pour beaucoup d’autres choses d’ailleurs 🙂

  4. Eole

    Barbie, barbie, c’est vrai quoi, « ils » devraient prendre Duflot ou Orélifipéti comme modèle, épi pour Ben, faut voir – Placé, Nollande, Mamère, ou un bon chauve tiens, Mosco peut-être, ou H.Désir ??? 😉

  5. Théo31

    Préférer le cul des mouches à celui des femmes, voilà une horrible discrimination pratiquée par les défenseurs des pédophiles de Libé et l’Immonde. Beurk !

  6. Black Mamba

    Je comprends le combat de Najat Valleau-Belkacem…quand une fille a été élevé dans une famille d’origine « arabe » , on ne peut que être traumatisée par le stéréotype de la femme au foyer , où la jeune fille doit incarnée l’image de la soumission et de la femininisation jusqu’au bout des ongles, le comportement doit être exemplaire: accueillante, souriante, silencieuse, toujours prête à servir le café pour ces messieurs, on ne doit pas donner son avis, on ne se mêlent pas de la conversation des hommes, les femmes doivent rester entre elle , les hommes planifient leur vie, décident de leur éducation, de leur fréquentation, la femme doit obéissance à tout instant à son homme même si c’est l’idiot du village…
    Mais son combat acharnée est néfaste , elle combat la mauvaise société … Elle agit en France alors qu’elle devrait mener la bataille dans ces pays arabes où la femme n’est en effet qu’un objet de décoration et une esclave …. Un « bien » parmis tant d’autre …

    1. gameover

      ah bah oui mais si elle fait cela ça va stigmatiser une partie de la population…

      Bientôt une campagne nationale d’information contre l’excision… tous concernés…

    2. lareponseest42

      On notera d’ailleurs que les immigrés d’origine « arabe » votent davantage pour la gauche que pour la droite. Ce qui prouve l’efficacité des actions en faveur de l’égalité homme-femmes: même pas foutu de changer les stéréotypes de ceux qui votent pour eux.

      1. Calvin

        Ça, tu n’en sais strictement rien. Il n’a aucune stats officielle de ce genre en France (et pour cause…).
        En revanche, quand on discute avec des gens typés, quand ils sont commerçants ou auto entrepreneurs, ils ne tiennent pas du tout le même discours que tu décris.
        Et même plus, face au combat engagé par la gauche sur le genre, les plus frondeurs semblent justement cette même population…

    3. bob razovski

      mais… mais…

      C’est le paradis ça ! 😉

      Sérieusement BM, ne trouvez vous pas une petite contradiction à l’histoire ?

      Si stalinette avait été autant « contrariée » que ça, avec une éducation ultra rigoriste et sexiste, elle ne serait pas là à nous casser les roubignolles !

      Au contraire, je trouve son entourage diablement libéral pour lui avoir permis de se retrouver à pareil poste.

      1. Black Mamba

        Et bien, non, t’as tout faux, je suis du genre de la Najat , mais à la différence je ne fais chier que ma famille, je suis le mouton noire qui n’a pas suivis le troupeau…
        D’ailleurs il est très rare que la famille mentionne mon existence tellement je leur fais honte … Mais à de très rare occasion ils sont obliger de me convoquer comme les décès et là ils regrettent amèrement de m’avoir eu comme fille …

          1. Black Mamba

            Je te l’ai déjà :mrgreen: , oui , je suis du genre burnée … , pas besoin que cela se voit physiquement, tout est dans le mental…

  7. Dr Slump

    Vous auriez pu parler du fait que, comme tend à le démontrer une étude canadienne, il y a quasiment autant de femmes qui battent leur homme que l’inverse. Ce fait me paraît important du fait que c’est sur la base de l’argument « violences faites aux femmes » que repose l’essentiel de la rhétorique égalité femme-homme/homme-femme. Cela dit, ce « quasiment » révèle une inégalité insupportable, il faut absolument donner les moyens aux femmes pour qu’elles soient tout à fait au même niveau! De plus, comme les femmes succombent aux coups de leur homme en proportion bien plus importante que l’inverse, il semble que les hommes ont finalement des moyens physiques plus conséquents que les femmes, ah flûte! que n’ai-je pas dit là! Je vais me faire arrêter pour propagande sexiste!

    1. tess

      Un poing dans la figure peut tuer mais le coup de casserole aussi.
      Bref ! J’ai un ami que je n’avais revu depuis des lustres et puis vient le sujet de la vie privée. Et là, je suis restée scotchée. Cet ami s’est marié. Tout se passait bien jusqu’au jour ou sa femme a commencé à l’injurier, le rabaisser devant ses amis. Quelques temps plus tard, ce fut plus de la violence psychologique mais des coups, avec objets contondants (tout ce qui était sous la main non tranchant) notamment les outils de cuisines (casseroles etc…). C’est un garçon charmant, il m’a fait pitié, d’autant plus qu’aller porter plainte à la police parce que votre femme vous bat, c’est d’autant moins facile pour un homme (les flics se marrent…) Heureusement pour lui, il a réussit à se débarrasser de sa mégère.

      1. petit-chat

        Ah oui, l’acide fluorhydrique évoqué par je ne sais plus qui, et je ne sais où sur ce site. J’avais trouvé, sur le moment, la solution (sic) élégante…

        1. Ça marche moyen. Il faut un acide qui attaque un peu plus, et utiliser aussi de l’eau oxygénée. Mais il y a plus efficace et moins dangereux.

            1. Franchement, le plus simple : découper le cadavre en morceau pas trop gros. Mettre le tout dans des sacs plastiques qu’on dispense pour les déchets industriels d’abattoirs. Déposer les sacs quelques heures avant la collecte au pied de ces abattoirs.

            2. Peste et coryza

              Méthode porcine.

              Le HNO3, c’est cher, dur à obtenir, et pas discret.
              On peut aussi empoisonner sur la durée.

              Pour la chimie, vous avez un spécialiste sur ce forum, qui peux vous fournir des solutions.
              Si besoin, contactez moi (oui, je me lance dans le conseil, j’ai à mon actif un conseil sur la production d’insuline à la maison)

            3. Black Mamba

              Chiche , je me lance :
              Comment faire disparaître toute trace de sang… La découpe au Katana fait de gros dégât , pas très propre comme technique mais j’aime ça :mrgreen:

            4. Peste et coryza

              Déjà, tuer au bon endroit (dans la baignoire par exemple).

              Ensuite :
              – Pour empêcher que ça colle : un complexant style EDTA, voire aspirine en grandes quantités (empêche la coagulation du sang)

              – Ensuite, nettoyage et bain à l’acide sulfurique (issus de batteries) ou à la soude concentrée. Mais dans ce cas, vaut mieux tuer sur du carrelage pour ne pas bousiller votre parquet.

              – Vous pouvez aussi utiliser des protéases pour dégrader les protéines du plasma.

              – la javel concentrée peut aider.

              – reste le problème des groupes prosthétiques, qui fluorescent sous lumière UV. Là aussi, EDTA en masse (pour enlever le fer) + acide concentré, et un bon rinçage.

              – sinon, la méthode russe, mais il vous faut d’abord investir dans une porcherie et une fabrique de charcuterie.

              Et oui, le chômage me rend psychotique.

            5. Peste et coryza

              Ben si, mais :
              – je suis coincé par ma p*tain de thèse
              – je manque d’informations
              – les rares offres auxquelles j’ai répondu n’ont rien donné : faut que je rebosse encore mes CV
              – j’ai plus un rond…
              – et puis finalement, j’avais peut être une opportunité sentimentale, mais ça n’a finalement abouti à rien.

            6. Black Mamba

              Pour une fois je vais jouer à la vieille parente qui te dirait laisse tomber les filles… ne t’investie pas si tu veux quitter la France. Après tu seras bloqué et tu ne pourras plus partir car tu tiendras à elle car manque de chance elle veut rester proche de ses parents.

            7. Black Mamba

              La thèse , finis là. .. pour les informations sur les pays il n’y qu’une chose à faire y aller … par internet tu n’as pas forcément tous les renseignements que tu souhaites .
              Le plus dur c’est le premier pas

    2. Fred

      J’en ai la preuve dans mon immeuble, où les flics viennent régulièrement car l’une de mes voisines, régulièrement alcoolisée, bat violemment son homme… Et oui, la violence conjugale va dans les deux sens…

    3. Petit Poney

      Il y a des sujets qui ne sont pas dans l’air du temps, faut les comprendre, ça mettrait les partisans de « la vision traditionnelle de la famille et de la société est atroce et c’est la pire du monde donc mettons tous ses fondements à bas », tout ça.

      Mais si vous voulez encore plus confidentiel, vous avez ça:
      http://www.slate.fr/story/65941/violence-conjugale-couples-homosexuels

      Encore une fois, ce n’est pas en France que de tels sujets sont traités avec un minimum de visibilité…

  8. Peste et coryza

    Pour les pays nordiques, il y a une explication : les gens y sont trop riches pour y avoir un esprit de corps.

    Résultat : la suède rejoint le hit parade des pays avec le plus de viols, avec une constante : les violeurs sont noirs, les victimes blanches, et toujours de ratonnade ou de renaissance du KKK…

    Ajoutez aussi l’influence des gauchistes (et des j**fs)…

    Bref, le confort et l’idéologie bisounours aurait transformé les féroces suédois (cf guerre de trente ans) en fiottes.

    Dans d’autres sociétés (arabes, africaines, voire européennes du sud ou l’est), il y a des morts pour moins que ça.

    1. Black Mamba

      Euh! Avant d’avancer l’argument KKK , tu as un lien démontrant la proportion des violeurs noirs sur les femmes blanches…

      1. Peste et coryza

        Déjà ceux ci (simple recherche google)

        Déjà, les mœurs suédoises :
        http://www.courrierinternational.com/article/2009/06/18/champions-pour-la-liberte-des-moeurs-et-les-viols

        Ensuite, des liens, pas de première main, certes.
        http://forum.aufeminin.com/forum/societe2/__f19178_societe2-Les-viols-de-femmes-blanches-en-progression.html
        http://www.contre-info.com/viol-et-meurtre-dune-suedoise-antiraciste-parmi-tant-dautres

        Ben tiens, un lien d’Europe Israël
        http://www.europe-israel.org/2013/08/face-aux-viols-des-femmes-nordiques-lelite-bien-pensante-scandinave-choisit-de-porter-des-oeilleres/

        L’exprès, qui essaie de calmer le jeu (sur la norvège, car la suède ne fait pas de stats ethniques)
        http://www.lexpress.fr/actualite/politique/oslo-un-proche-de-le-pen-berne-par-une-fausse-info_1018082.html

        Le point de vue d’un arabe sur le « nif »
        http://www.youtube.com/watch?v=Q-OS_kRxRJ8

        Pareil en Angleterre, avec les gangs de violeurs « asians » (en fait des pakistanais souvent friqués) sur des anglaises « white trash ».
        http://www.lemonde.fr/international/article/2012/11/19/viols-collectifs-l-affaire-de-rochdale_1792776_3210.html
        Des affaires comme celle là, il y en a plein…

    2. Tarty

      Pour le cas Suèdois, pour y avoir résidé un bout de temps, s’il est vrai que c’est le pays européen qui comptabilise le plus de viols, c’est aussi parce que la défintion du viol y est extrêmement large. Le pauvre Julien Assange en a d’ailleurs fait l’amère expérience.

      Il est cependant vrai de préciser que l’immigration massive par les gouvernements socialistes récents mettent énormément à l’épreuve la légendaire tolérance (et non « l’esprit bisounours », c’est radicalement différent) scandinave : le nombre d’aggressions et le sentiment d’insécurité ont véritablement explosé.

      Exemple simple : il y a 20 ans tu pouvais poser ton vélo à Stockholm où tu le souhaitais, sans aucun anti-vol, et tu étais garanti de le retrouver deux jours après à la même position. Aujourd’hui on a une situation similaire à Paris, où une heure plus tard tu as de fortes chances de ne retrouver que le cadran accroché à ta chaine.

      Mais je ne doute pas que les Suèdois résolveront leurs problèmes : ils sont apte et prompt à la remise en question et à la réforme, contrairement à un certain pays que l’on connait tous bien ici.

      1. tess

        Il y a plusieurs causes qui ont contribué à l’augmentation des viols. L’immigration notamment des populations d’afrique et moyen orient mais aussi une raison non négligeable : l’interdiction de la prostitution.

        1. Jeanpierre

          Mouais, enfin les viols sont aussi en augmentation en France et pourtant le web regorge de vidéos idéales pour un dérivatif à des pulsions libidineuses incontrôlées et la prostitution n’est pas interdite.
          Si on remonte à l’explication de cette théorie selon laquelle il faut soulager ses pulsions, on arrive au freudisme. Pourtant, il apparaît très clair à tout le monde qu’un gamin qui fait un caprice, il faut lui manifester qu’il y a un cadre à ne pas dépasser, des limites nécessaires à toute éducation. Oui, mais cadrer un enfant-ado, c’est réprimer des pulsions blablabla… Cf le point de vue mesuré de l’hôte de ces lieux à propos des sanctions impactantes et de la nécessité d’éduquer son gosse si on veut pas que ça tourne au cirque plus tard. Ca fait des années que les gamins sont rois. On paye aujourd’hui.
          http://h16free.com/2013/06/21/24564-la-socialie-naime-pas-les-claques-mais-adore-le-genre

          1. gameover

            +1
            Comme pour les gosses, une répression claire mais aussi proportionnelle aux nombre de crimes commis : 1 viol : 10 ans, 2 viols : 20 ans ;…..; 10 viols : 100 ans… halte à la confusion des peines.

            1. petit-chat

              Avec Taubir ?? 1 viol, une réprimande, 10 viols, une journée de travaux d’intérêt général, 100 viols : guinness (pour faire passer).

  9. Fred

    Déjà, je trouve scandaleux (!!!) que les hommes et les femmes ne portent pas les mêmes vêtements. Comme je l’ai déjà écrit dans un commentaire sous un article paru sur Contrepoints, je propose que tout le monde porte un vêtement ample inspiré de la robe de bure noire des moines bénédictins, afin de cacher tout dimorphisme sexuel. En plus, ceci permettrait d’effacer les différences sociales et de cacher l’orientation sexuelle des individus. L’égalité parfaite vaut bien ça, non ???

    1. Le Gnôme

      La coule noire des Bénédictins pour les hommes, et la coule blanche des Cisterciens pour les femmes défilant de République à Nation en chantant le Veni Creator, ce serait amusant.

            1. Fred

              Au boulot, j’ai un collègue au crâne dégarni, avec un look seventies, le nez crochu, hyper-maigre, que l’on surnomme Golum… Personnellement, je n’aimerais pas le voir à poil, même si certains collègues m’ont dit qu’il rêverait de se dévêtir devant moi (on dit qu’il en est…) èé

  10. Aristarque

    Dans le genre de disparité due au sexisme outrancier, y-a-t-il une explication au fait que le coffret Barbie divorcée vaut dix fois plus cher que n’ importe quel autre coffret de Barbie, comme celui de Barbie entrepreneur???

    1. gameover

      oh tu sais bien Harry !
      Barbie divorcée est livrée avec la maison de Ken, les voitures de Ken, le yacht de Ken, le jet de Ken, les comptes en banque de Ken etc… 🙂

  11. Le Gnôme

    L’égalité parfaite sera réalisée lorsque les femmes seront aussi connes que les hommes. C’est en bonne voie, au gouvernement, c’est déjà fait.

  12. Jeanmi

    L’égalité sera complète quand une femme sera virée pour son incompétence. J’ai été dirigé par une femme pendant 15 ans comme présidente. Cela ne m’a pas empêché de m’engueuler avec elle, mais jamais de la remettre en question en raison de son sexe…

      1. hussardbleu

        Nan, c’est uniquement parce que on n’aime pas le blond hasardé…. tiens, regarde NKM, elle va se bâcher juste parce que c’est une chamelle rousse…

        1. tess

          il y a un égalitarisme total au niveau politique : L’incompétence, c’est sûr, à la différence c’est que les femmes à haut niveau, on ne les loupent pas. Il faut dire que dans un troupeau de moutons blancs on reconnait tout de suite les quelques moutons noirs. Je ne fais pas du féminisme hein ! mais bon un petit peu juste ce qui faut.
          La différence entre Cresson et Ayrault ?
          Cresson disait beaucoup de bêtises mais avait un caractère bien trempé et Ayrault dit beaucoup de bêtises mais c’est une limace qui ouvre sa bouche et rentre dans son placard en attendant sa retraite mirobolante et non justifiée.

          1. Duff

            Bien vu et j’ajouterais que la parité en politique voit son corollaire mis progressivement en application : Beaucoup d’arrivistes femmes trouvent des places éligibles sans la moindre compétence ou lignes probantes à inscrire sur leurs CV. Résultat, même des femmes sont tentées de s’abstenir constatant comme les hommes la médiocrité ambiante. Ce qui est marrant c’est que la PS n’a pas pour principe de retenir les leçons du passé, la gauche était donnée gagnante en 2006 pour les présidentielles de 2007 et finalement en choisissant une sotte, ils se sont faits gifler…

  13. Val

    Le féminisme actuel , tout comme les écolos sont des idéologues . Ils cherchent à changer les gens au lieu de changer les choses . Alors ça foire lamentablement et sombre immanquablement dans le ridicule dans le meilleurs des cas. Personnellement , le plus gros problème que j ai rencontré en tant que femme qui travaille avec enfants , c est la nullité sans bornes de l’enseignement de l éd. Nat . C est vraiment ça qui m a freiné dans le travail, j’ai du passer un temps fou avec mes enfants le soir (chaque soir …) pour les sauver du naufrage . Bien entendu , silence radio de la part de nos coconnes féministes sur le sujet ….

    1. gameover

      « Les conducteurs de bus ou de métro peuvent ainsi utiliser leur voiture quelque soit sa plaque d’immatriculation pour se rendre à leur travail, de même que les représentants de commerce, les journalistes… »

      Quelqu’un peut m’expliquer pour les journalistes ?

      1. Black Mamba

        Il faut bien caresser dans le sens du poil ceux qui donnent le ton sur les bonnes idées politiques… Tu n’as pas ta carte membre Game Over… Oh ! Zut alors…

  14. hussardbleu

    La vraie solution serait que les n°pairs utilisent la partie droite de la chaussée, les n° impairs la partie gauche. On doublerait ainsi les voies utilisables, sans coût férir…
    Merci qui?

  15. BenOui

    Une femme, ça fait toujours : non, non, encore !!!

    Pas de doute, Belle-qui-s’aime est une vraie femme.

    Et un jour, elle se regardera dans le miroir, qu’ai-je fais de mes 20 ans ?

    Envolée tous ces amants, même avec compte ardant une peau flétrie n’attise aucune flamme.

    La vieillesse est ingrate, mais encore plus pour une jolie plante !!

    Et il n’y aurait jamais eu d’histoire si les femmes disaient toujours: oui, oui, arrête…

    Alors, stop ou encore… Elle n’ont même pas le choix, les connes !

    Les féministes n’acceptent pas leur condition, alors elles s’en prennent à dame nature qui a d’autres chattes à fouetter…

    Les connes, elles n’ont pas fini de dire: non, non encore, comme Belle-qui-s’aime.

    Si elles avaient un brin de jugeote, elles auraient depuis longtemps les mêmes salaires que les Hommes… mais de quoi on causes ?

    Ah des connes ! celles qui font non, non, encore…

    1. Black Mamba

      Tiens une petite histoire pour toi, tu l’as bien mérité

      Cendrillon a maintenant 75 ans…. Après une vie heureuse avec son prince charmant, maintenant décédé, elle passe ses journées sur son perron dans une chaise berçeuse, à observer le monde, avec son chat Bob sur ses genoux. Elle est heureuse. Par un bel après-midi, dans un nuage, apparait soudain sa marraine, la bonne fée.
      Cendrillon lui demande : – Chère marraine, après toutes ces années, que fais-tu ici ?
      – Cendrillon, depuis la dernière fois que je t’ai vue, tu as vécu une vie exemplaire. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour toi ? Un souhait que je pourrais exaucer ?

      Cendrillon est surprise, joyeuse et rouge de confusion. Après y avoir réfléchi un peu, elle murmure :
      – J’aimerais être immensément riche.
      A l’instant même, sa chaise berceuse se change en or massif. Cendrillon est abasourdie. Bob, son chat fidèle, sursaute et se réfugie au bord du perron, tremblant de peur.
      Cendrillon s’écrie :
      – Oh ! Marraine ! Merci !
      – C’est la moindre des choses. Quel est ton deuxième souhait ?
      Cendrillon baisse la tête et examine son pauvre corps décharné et dit :
      – J’aimerais être belle et jeune à nouveau.

      Presque instantanément, elle retrouve sa beauté d’antan. Cendrillon ressent en elle des sentiments qu’elle n’a pas ressentis depuis longtemps : des élans oublies, des ardeurs …
      – Je peux t’exaucer un dernier souhait. Quel est-il ?
      Cendrillon regarde son pauvre chat apeuré et répond :
      – Je veux que tu transformes mon chat Bob en un beau et viril jeune homme.
      Comme par magie, Bob est transformé en un magnifique mâle, si beau que même les oiseaux ne peuvent s’empecher d’arrêter de voler et de tomber à ses pieds.
      La bonne fée dit :
      – Félicitations Cendrillon. Amuse-toi bien dans ta nouvelle vie.
      Et en un éclair, elle est partie… Pendant quelques instants magiques, Bob et Cendrillon se regardent tendrement. Cendrillon est comme hypnotisée par le plus bel homme qu’elle n’ait jamais vu. Puis, Bob s’avance langoureusement vers elle, la prend dans ses bras musclés, lui souffle dans l’oreille un souffle tout chaud et lui murmure :
      – Là, tu regrettes de m’avoir fait opérer, n’est-ce pas ?

      1. BenOui

        Merci, la BM, pour ce sourire d’un soir… de circonstance en plus, ma chienne vient de se faire stériliser !!

        Comme quoi …!!

  16. Calvin

    Il y a quand même qui n’est jamais montré du doigt : on nous présente les ABCD de l’égalité, la lutte contre le sexisme, etc. On nous dit que la pression de la société fait que les garçons jouent aux voitures et avec des pistolets, que les filles jouent à la poupée et à la cuisinière. Et alors, on nous dit : il faut changer ça. Il faut que les garçons jouent à la poupée et au cuisinier. Seulement.
    Pas que les filles jouent aux voitures qui pollueront, ni aux flingues qui tirent seuls dans la foule.
    En gros, l’égalité, c’est juste emasculer les hommes et non burner les femmes (spécial clin d’oeil à BM).

          1. Black Mamba

            Et bien NON!
            Pas de manucure… C’est encore s’abaisser aux stéréotypes féminins de la femme parfaite bien comme il faut… NON !

        1. MadeInCH

          Elle est dangereuse!

          C’est pas une vraie pro des armes à feux.

          !! JAMAIS !! JAMAIS !! JAMAIS un doigt sur la détente !!! si l’on ne cible pas!

          Bouh!

            1. MadeInCH

              Oui, c’est vrai. C’est aprce que la dernière phalange a perdu de sa sensibilité qu’elle y met les 2 doigts.

              Mais question sécurité, c’est pô mieux.

              Il faut toujours garder « le doigt long » sur une arme.

              Et c’est pratique d’en avoir un dans bien d’autres cas, mais avc les ongles très courts, alors.

        2. Petit Poney

          Cette photo est outrageusement sexiste! ils ont fait mettre deux doigts à cette (jeune?) femme, au profil charmant (ahem), comme si elle avait la force d’un bulot atrophié! C’est la reproduction d’un cliché sexiste qui traumatise les chatons!

          SCANDALE! mais que fait le gouvernement?!?

    1. La Coupe Est Pleine

      « c’est juste emasculer les hommes et non burner les femmes »

      => « burner » les femmes …. Vous souhaiteriez que les femmes soient un peu plus « burnes » ?

      1. Black Mamba

        Je ne crois pas qu’il est envi que les femmes soient plus burnées car qui dit femme plus burnée dit homme plus castré
        Le genre de femme que je suis ne supporte pas le mâle dominant…Il est difficile de trouver la paix dans un ménage où chacun des deux veut dominer l’autre…

        1. La Coupe Est Pleine

          Désolé, mais moi aussi je faisait du second degré ….Si un jour on parle de vous en disant : « Quelle burne ! » …. C’est qu’on vous traite de conne …. D’où ma pâle blaguounette ….

  17. mlallier

    La parité sera obtenue lorsque les hommes pourront aussi évoluer dans la hiérarchie après avoir fait une gâterie à leur supérieurE au fond du parking.

  18. labolisbiotifool

     » de femmes qui font du business sans être habillé en rose  »
    Ah ça pour le coup c ‘ est bien sexiste , non ? : )

  19. Nyamba

    Bonjour à tous,
    Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais au sujet de Barbie et de féminité, je tenais à partager ceci, qui m’avait passablement perturbée :
    http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/en-images-lammily-la-fausse-barbie-aux-formes-normales-06-03-2014-3649691.php
    (Il y a pas mal d’articles googleables, j’en ai pris un au hasard).
    Bon, perso, cette poupée, je la trouve pas terrible (et surtout mal sapée), mais ce n’est pas l’important. En revanche, on la vend comme une « solution » aux problèmes d’image des petites filles qui, semble-t-il, ont une vision faussée de la féminité. A cause des Barbies, des générations de jeunes femmes perturbées se font du mal (des désordres alimentaires à la chirurgie plastique lourde) pour leur ressembler…
    En tant qu’ancienne petite fille, passionnée de Barbies, comme toutes mes petites camarades de l’époque, et sans problème d’image particulier, je crois profondément, et sincèrement, que c’est complètement con : un jouet n’a pas vocation à être une représentation exacte de la réalité (ou alors qu’on fasse de même avec les Littlest Pet Shops [une insulte à l’anatomie animale], Dora l’Exploratrice ou Monster High [mes nièces en sont fans, c’est terrifiant de mocheté mais chacun ses goûts] et autres jouets à succès)…

    Bref, c’est juste une petite pensée, qui me laisse quelque peu inquiète : nous vivons, semble-t-il, une époque intéressante. http://en.wikipedia.org/wiki/May_you_live_in_interesting_times

    1. gameover

      Lamilly à Ken : comment tu me trouves ? ce pantalon me fait un gros cul, non ?

      Ken à Lamilly : Non, t’as juste un gros cul.

      ========

      Et une barbie handicapée, une barbie avec un cancer du col de l’uterus, avec un cancer du sein ? une barbie obèse ?

      1. Nyamba

        Franchement, quel manque de tact, ce Ken. Il aurait dû répondre : « Non, t’as juste un gros cul ; et je l’adore, ton gros cul. »
        (mais peut-être, juste peut-être, en langage moins fleuri ; parce que bon, tout le monde n’apprécie pas cette nouvelle forme de galanterie à sa juste valeur).

        Plus simple : la Barbie vieille, ou moche, ou les deux. C’est réaliste aussi, ça, non ?

    1. gameover

      Un député ça ose tout !
      Par delà le coté humoristique il y a une vraie question sur ce vers quoi pourrait nous emmener la parité.
      Je n’ai pas souvenir que les femmes aient demandé l’égalité pour le devoir d’aller à la guerre même si elles y ont participé de manière un peu forcée sous d’autres formes. Comme souvent on veut l’égalité en droit mais pas en devoir. Pourtant l’un ne va pas sans l’autre.

Laisser un commentaire