Le sénateur Marini tente encore une fois de taxer Google

Alors même qu’ils ne sont pourtant plus aux commandes du pays, et bien que les taxes dégringolent avec la même vigueur que lorsqu’ils y étaient, les sicaires de l’UMP continuent à fomenter de sombres projets afin d’accélérer la mise en coupe réglée du pays pour leur retour triomphal au pouvoir dans quelques mois, à la faveur de l’une ou l’autre dissolution. C’est donc sans surprise qu’on apprend que le sénateur de l’Oise, un certain Philippe Marini, veut introduire une nouvelle ponction, et de préférence, par un truchement parfaitement ridicule.

Que voulez-vous, c’est l’UMP, c’est-à-dire du socialisme mal assumé enrobé dans une lutte âpre et mesquine pour la conservation de prébendes en attendant des jours meilleurs (là où, par opposition, le PS est un socialisme aussi revendiqué que formolisé enrobé dans une lutte rigolote et minable pour la conservation de prébendes en préparant des jours douloureux). Toute proposition d’une nouvelle taxe n’a donc, en soi, rien de vraiment choquant puisque, il faut le rappeler, ces gens ne savent à peu près faire que ça : ce sont des sénateurs et des députés, après tout, pas des personnes réelles issues de la société civile confrontées aux réalités de terrain et à la dure nécessité d’efficience.

seriously dogs

Et cette fois-ci, comme je l’évoquais plus haut, le sénateur désœuvré mais pas sans imagination a décidé, tel un Don Quichotte moderne shooté au viagra partant à l’assaut de moulins numériques, de s’attaquer aux fourbes indexeurs et perfides moteurs de recherche qui ont l’impudence de référencer des images en catimini mais pour de basses raisons commerciales. En effet, comme le rapportent Reuteurs et PCInpact, Marini, qui n’y va pas à la petite cuillère, ni au shaker, explique

« avoir constaté que les moteurs de recherche, dont Google, s’approprient, sans autorisation et sans contrepartie en matière de droits d’auteur, les images diffusées sur Internet pour les mettre à disposition du public dans des conditions qui permettent leur reproduction et leur réutilisation. »

jesus petit facepalmC’est, bien évidemment, assez majoritairement faux et totalement con. Google ne fait que présenter, au travers de liens, les ressources disponibles sur d’autres serveurs, ressources qui s’y trouvaient et qui ont été rendues publiques par leurs auteurs ou leurs ayant-droits, souvent volontairement ou parfois par incompétence, lorsqu’ils ne comprennent pas ce que « protection d’un répertoire » peut vouloir dire dans ce monde de l’internet. Cela est tellement vrai que vous pouvez aller directement, sans passer par Google, sur cette adresse et vous tomberez sur une image de ma composition, qui ne sera référencée sur Google que parce que je le veux. En substance, Google ne joue que le rôle de vitrine, mais ne s’occupe pas de ce qui est affiché qui reste la propriété des ayants-droits.

Dans l’esprit de Marini, tout cela est fort confus. D’une part, la notion de droit d’auteur n’est pas à proprement parler simple à appréhender pour le commun des mortels. On imagine sans mal que pour un sénateur ou un député, c’est donc un concept intellectuellement équivalent à l’escalade de l’Everest en espadrilles.

S’y ajoute d’autre part le fait que présenter une information sur internet implique qu’il y a eu reproduction à de multiples endroits de cette informations, par nature même de la technologie employée. Là encore, l’idée même que ceci puisse un jour percoler dans l’esprit des individus qui écrivent les lois revient à s’imaginer pouvoir gagner le gros lot au Loto trois fois de suite. Sans jouer.

On le comprend : tous ces machins techniques, ces liens, ces informations qui se copient sans déposséder quiconque de l’information initiale, c’est complexe à comprendre pour un monomaniaque qui tente depuis plusieurs années de faire plier les interwebs avec une taxe sur l’orditernet. Et cette compulsion le pousse encore une fois à tenter la pirouette taxatoire puisqu’il propose, dans sa nouvelle loi, d’instaurer une rémunération payée par les moteurs de recherche qui référencent des images trouvées sur les sites, sur un mode de fonctionnement finalement similaire aux abominations déjà en place pour les radios et télévisions lorsqu’il s’agit de musique et de films.

ultimate facepalm

Autrement dit : je publie une image, elle est référencée par Google, quelqu’un la voit au travers de ce moteur, pouf, Google paye alors forfaitairement à une société d’auteurs qui me reversera, après ponction pour frais de fonctionnement, de putes et de champagne, un petit quelque chose de symbolique. La vie promet d’être d’un coup plus sucrée en Socialie Française. Bien évidemment, le passage par de telles sociétés serait rendu obligatoire, et la rémunération par Google assise sur le degré de popularité de l’image (il va y avoir une déferlante de lolcats, ça va mousser !) et les revenus que Google génère avec son moteur de recherches d’images (c’est-à-dire 0, puisque Google n’a aucune publicité sur cette partie).

Tout ceci sent le solidement ficelé et écrit à la pointe d’un stylo législatif trempé dans la haute technologie du WTF quintessential, pas de doute.

D’autant qu’on sait déjà ce que tout ce bricolage débile va pouvoir donner : rien du tout.

gabelle de l'orditernetEn effet, ce n’est pas la première fois qu’on tente d’impliquer la responsabilité de Google en terme de droits dans cette histoire de reproduction d’images diverses et variées. Il y a eu des précédents, des gens ont tenté des trucs, et ils ont eu des problèmes : la Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe (SAIF) avait en effet déjà attaqué Google et avait été déboutée de ses demandes farfelues. Il est donc probable que la proposition ridicule d’un Marini intellectuellement on the rocks se retrouve bloquée par le Conseil Constitutionnel. Et c’est tant mieux puisqu’une telle loi, si elle venait à entrer réellement en application, condamnerait le territoire français à une version particulière d’internet dans laquelle les moteurs de recherche (et plus généralement, les sites d’indexation) ne pourraient présenter d’images (on les voit mal rétribuer quelque chose qui est gratuit partout ailleurs). Et comme il y aura inévitablement des Français qui auront l’idée d’accéder aux services habituels au travers de proxies ou via leur version étrangère, je n’ose imaginer le casse-tête juridique qui ne manquera pas de s’abattre sur tout le monde sauf le sénateur qui, dans sa douteuse lucidité, se sera bien vite tenu à l’écart du résultat navrant de ses compulsions législatives.

Tout ceci n’a, cependant, rien de réellement étonnant. Pour le sénateur, il ne s’agit pas, en réalité, d’aboutir à une loi efficace effectivement votée, mais tout simplement de montrer qu’il agit dans le cadre des pressions de lobbies qu’il a très certainement reçues (pressions qui sont, n’en doutez pas, amicales et intéressantes). Non seulement, Marini n’en est pas à son coup d’essai (j’ai évoqué tout à l’heure ses précédentes tentatives), mais on a une idée assez précise des acteurs qui ont déclenché la production de cette proposition : il y a quelques années, certaines agences de photojournalisme et de banques d’images avaient en effet déjà tenté le coup de taxer et réguler ce terrible no man’s land d’internet (sans y parvenir, la technologie étant ce qu’elle est).

Les législateurs fous à la sauce Marini n’obtiennent qu’assez rarement ce qu’ils veulent du premier coup et comme les enfants malpolis et trop gâtés qu’ils sont tous, retentent inlassablement leur forfaiture, autant de fois que nécessaire, jusqu’à obtenir gain de cause, de guerre lasse ou à la faveur d’une actualité bien travaillée.

Dès lors, il faudra continuer à surveiller ce genre d’olibrius. Ils sont dangereux.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires170

  1. Aristarque

    Mais c’est bien ce qu’ils veulent, jouer au loto pour gagner à tous les coups et sans payer une quelconque mise initiale. Nos vertueux délégués politiques ne s’ exonèrent -ils pas allègrement des justes impôts qu’ ils infligent sans états d’ âme aux manants qui les élisent?

  2. Le Gnôme

    Il va falloir sérieusement penser à abolir ce truc vieillot et poussiéreux qu’est le Sénat. Même à l’Académie, repaire de barbons bien connu, ils sont encore plus verts, et pas que par l’habit.

    Mais peut être que l’important pour ce genre de personne est de restreindre l’accès rapide à l’information de manière plus déguisée que par l’interdiction pure et simple qui ferait hurler beaucoup de monde.

    1. Caton

      J’avais beaucoup d’espoir dans le Viagra. Je pensais qu’il allait conduire à un rajeunissement du Sénat en suivant la recette du regretté Président Felix Faure. Hélas! Ces barbons ont le cœur solide.

  3. petit-chat

    Ahhh le pouvoir de nuisance du zélu, quelle imagination, quelle opiniâtreté dans la farfeluterie, si ça ne nous coutait pas si cher, on devrait les garder comme humoristes.

  4. Aristarque

    Si les commerçants en boutiques devaient payer une taxe basée sur la valeur marchande des objets mis en vitrine, il paraîtra évident que plus rien n’ y sera mis en etal, dès le lendemain d’ une idée aussi juste . Mais cela dit, l’ internet sous contrôle, enfin bien sûr, pour les serfs et les manants, pas pour eux, continue de les faire phosphorer. Ah, la douceur de vie en RDA pour les membres distingués d’ élite du camp du Bien, quel objectif à retrouver?

    1. Black Mamba

      « il paraîtra évident que plus rien n’ y sera mis en etal, dès le lendemain d’ une idée aussi juste  »
      On aura des personnes qui mettront les marchandises sous le manteau et ne sera visible que sur demande express d’un client potentiel …
      Je crois que cela se fait déjà 😉

      1. Aristarque

        Exactement et pour des produits prohibés légalement… Là, cela le deviendrait pour des produits en vente libre… Quel progrès dans ce pays de la DDDDLHEDLF!… :mrgreen:

            1. Aristarque

              Déclaration Des Droits Des Genres, pour modernisation de L’ Homme Et De La Femme…
              Il est bien vérifié que vous n’ y connaissez rien, à connaître le véritable sort de ce pauvre WP enchainé à sa gégène au fond de son ergastule… 😆

    2. gameover

      Sur les images, il y a un précédent assez malheureux c’est la représentation de Tour Eiffel éclairée (styme éclairage année 2000)

      Sans même penser aux cartes postales, il n’est pas possible par exemple de se prendre en photo devant (quand elle est éclairée spécialement) et de mettre la photo sur FB. Idem pour les reportages télévisés ou une annonce immobilière.

      En effet les travaux d’éclairage ont été faits en dehors de la concession donnée à la société qui gère la Tour Eiffel et donc sont sa propriété.

      S’il venait la même idée à Peugeot ou Renault je vous laisse imaginer…

    3. Le Gnôme

      Bah, les vitrines seront remplies de marchandises marquées factices, comme pendant la guerre, du moins tant que le factice ne sera pas taxé.

  5. Moggio

    Merci encore pour votre pertinence et votre lucidité. Dans un domaine proche, d’autres groupes de pression agissent aussi en sous-main, mais du côté du CSA, avec cet article des Échos qui parle de « distorsion de concurrence » (due à la législation coercitive des pouvoirs publics !) et de soi-disant « contreparties » qu’on peut, je crois, qualifier d’obligatoires : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0203438231062-le-csa-veut-reguler-les-contenus-audiovisuels-du-web-664408.php

      1. tabbehim

        qu’est ce que le CSA peut concrètement faire?
        il va bloquer les sites qui ne vont pas dans son sens?
        c’est idiots pensent sincèrement qu’ils ont du pouvoir sur la toile? alors qu’il n’a jamais été autant facile de contourner les censures….la télé et la radio étant des instruments passifs, oui, censurer là est aisé. mais internet est un lieu actif où les modes de censure ne peuvent fonctionner à moins de couper purement et simplement les échanges extérieurs…..

          1. Nocte

            J’ajouterai que je suis récemment tombé sur une idée du csa à propos des logiciels de contrôle parental.

            Le csa voudrait obtenir le droit de générer les listes blanches (sic!)

            Suffit ensuite de rendre obligatoire les outils de contrôle parental, quitte à l’injecter dans la box, puis un jour, supprimer officiellement contrôle parental pour outil de protection contre les sites web dangereux.

            1. tabbehim

              mais ces choses là seront passable ^^
              et fonctionner par liste blanche est une hérésie, il suffit qu’un site, même gouvernementale; change d’adresse (et ça arrive) ou ajoute de nouvelles fonctionnalités (ça aussi ça arrive) et imaginez le bazar….
              Le CSA n’aura de pouvoir, finalement, que contre les utilisateurs passifs, et les utilisateurs actifs continueront de bien profiter…

  6. Aristarque

    H16 évoque les banques de photojournalisme ayant déjà tenté le coup de percevoir leur dîme sur Google et autres sans y parvenir. Oui, mais c’était dans le cadre législatif du moment. En modifiant ce cadre, elles pourraient donc recommencer à le tenter. Mais Google et autres sucreraient alors les liens de leurs pages de résultat et tout le monde y perdrait… Il est aussi possible que Google segmente son activité et fasse héberger ces pages devenues délictuelles à l’ étranger avec injection, à partir de là. Un peu à l’ image de Netflix qui compte opérer en Grance, basé au Luxembourg?

    1. Nocte

      Les journalistes ont déjà réussi un tour de force : faire payer Google pour éviter une modification de la loi; en effet, Google News recensant les liens vers les articles des journaux, sans afficher la moindre pub, était considéré comme contrefacteur, parce qu’ils affichaient le titre et les lignes d’accroche de l’article.

      Oui, ils ont réussi ça.

      Je pense que l’expérience sera retentée par d’autres.

      D’autre part, si les pages sont hébergées à l’étranger (elles le sont d’une manière ou d’une autre), l’Etat Français demandera à ce que les résultats soient filtrés, comme c’est déjà le cas (souvenons nous de Yahoo qui a permis à des Français d’acheter des objets à la gloire du nazisme, ça avait fait du bruit, aujourd’hui, ce type d’achats est impossible à moins d’avoir une ip non française… merci les VPN.)

        1. petit-chat

          Les notes, c’est du passé !
          Dire : valeur 172 (c’est pareil, mais le petit Calvinou n’est plus traumatisé, et ça évite un coûteux traitement d’aide psychologique)

          1. gameover

            ah voui pardon !
            Des fois que ça en fasse un serial killer.
            Je demande de suite la mise en place d’une cellule de soutien psychologique.

            A ce popos dans le lycée où il y a eu le viol ils sont en train d’en mettre une en place ! Un métier d’avenir !

    1. Semaphore

      Pourquoi demande-t-il aux agences matrimoniales de s’ abstenir? Il n’ a pas écrit boulotte! Et sauf erreur, il n’ a pas fait de coming-out ?

    2. gameover

      « ….j’ai déjà donné 35 années de ma vie au service public. « 

      Novlangue… : faire la pute ou le maquereau (dépend du contexte)

      P’tain 15,000 textos quand même !

  7. Semaphore

    La page de Wikipedia est une fausse-vraie ? Créée par un début de contribution, sauvegardée mais non aboutie ? Rien de tel n’ apparaît dans ce site ?

    1. petit-chat

      Rétribuer, rétribuer, un bien grand mot pour dite « taxer ».
      D’autre part, en France, il y a assez peu de tuyaux internet vers le monde hors République Démocratique Française, il serait assez facile de les contrôler (officiellement, s’entend).

      1. Calvin

        Ben, l’Etat récupère le pognon, puis au moment de décider à qui reverser, il reverse à personne !
        C’est que ça coûte cher le champagne, les péripatéticiennes et les petits fours…

        1. petit-chat

          Ah ouais, ils identifient le pirate téléchargeur d’images facilement, grâce à la fabuleuse technique de l’identification de l’IP, mais n’ont pas la capacité technique d’identifier le propriétaire de l’image.
          Heureusement, les représentants des ayant-droits feront l’intermédiaire et le destinataire d’une partie des taxes récoltées, ainsi la morale est sauve, il y a bien redistribution.
          J’aime le socialisme, tout est si simple !

            1. lateo

              Pire que ça : si on a un schéma type industrie musicale : libre de droits ou pas, l’auteur a intérêt à être affilié à l’organisme de gestion et perception qui va bien (SACEM dans le cas de la zik) : si pas affilié, hop, ça reste dans la poche de l’organisme de gestion ( « ah bah on a cherché l’auteur mais on l’a pas trouvé, ouin, du coup on est obligé de garder le pognon en attendant :'( « ).

            2. petit-chat

              Ce que je veux dire, c’est que de toute façon ils ne rémunéreront pas, le but du jeu est seulement de piquer un peu de brouzoufs, tout en ménageant les lobbys qu’ils représentent au vu les dessous de table qui doivent transiter par valoches entières.

            3. bob razovski

              @Laeto

              En musique, c’est différent. Si le diffuseur passe de la musique appartenant à un auteur non affilié sacem, il ne paye rien à la sacem. Le contrat est direct entre auteur et diffuseur.

              Simple 😉

            4. Totallystone

              @bob razovski

              Pas tout à fait, j’ai une boite où chaque année depuis 8 ans s’entassent les injonctions de payer plus ou moins menaçantes de la SACEM.
              Dans le doute ils réclament payement, donc si vous n’y connaissez rien, vous payez. Et cet argent ne sera certainement pas reversé aux ayants droits vu qu’ils ne sont pas à la SACEM.

            5. bob razovski

              @Totallystone

              La procédure s’arrête facilement, dès la présentation du contrat reliant auteur et diffuseur. L’auteur n’étant pas affilié sacem, il n’y a plus lieu de poursuivre.

              J’ai été producteur pendant 10 ans, moi-même affilié sacem en tant qu’auteur/compositeur. Lorsque le client voulait de la musique sans avoir à reverser de droits, je lui trouvais un compositeur non affilié sacem. La sacem ne défend que les intérêts de ses membres.

              Maintenant, comme beaucoup de choses en fraonnnnnce, c’est à toi d’apporter la preuve de ton innocence et non à la sacem d’apporter la preuve de ta culpabilité.

              A mon avis, ce renversement typique de l’article 9 de la déclaration de 1789 doit intervenir dès que l’accusateur pèse un certain poids, en fait… 😉

            6. Totallystone

              @bob razovski

              Vous avez surement raison, mais dans le principe j’ai vraiment pas apprécié la première facture et la façon tendancieuse dont elle était tournée. S’ajoute à cela qu’au téléphone ils n’étaient pas des plus agréables.
              Donc je leur ai dit que j’étais dans mon bon droit et qu’à partir de là je ne donnerais plus suite à leurs communications.
              Du coup chaque année je reçois la première lettre, puis toutes les relances qui suivent. Tout pars dans une grande boite (j’ai prévu grand!)…

            7. lateo
          1. yp

            Ca promet d’être sport de controler qui regarde quoi pour déterminer qui doit reverser quoi à qui, surtout si les petits internautes se mettent à utiliser des plugins genre IPfuck ou IPflood dans leurs navigateurs web (et je ne parle même pas de proxies ou de VPNs…)

  8. Kazar

    Sur la page Wikipédia, on lit aussi qu’il voulait taxer les échanges entre particuliers sur internet, et que comme décidément, il est super compétent, il est président de la commission des finances du Sénat 🙂

    1. lateo

      Son obsession taxatoire n’est peut-être pas totalement étrangère au fait qu’il aurait sous les yeux l’état réel des finances publiques? Ce qui ne nierait en rien l’hypothèse sous-entendue par h16, à savoir que l’individu souffrirait par ailleurs d’un TOC sévère…

      1. Caton

        L’état réel des finances publiques est connu: 60% du PIB, constitué de dépenses publiques, est financé par les taxes prélevées sur les 40% restants.

        Autrement dit: CPEF.

      2. Higgins

        C’est le pendant au Sénat de Christian Eckert. Nuisance absolue et douloureuse contre une efficacité nulle et onéreuse (d’où la taxophilie galopante).

  9. Calvin

    J’ai une question sans doute idiote (pour Marini, s’il vient par ici) :
    Si moi ou mes ayant-droit utilisent Google pour consulter MES images, lolcat, documents indexés, je vais donc faire payer Google pour recevoir quelques subsides ?
    Autrement dit, partout où je passe (amis, wifi ouverts, hôtel, …), j’ai intérêt à lancer un petit programme qui va chercher mes images, histoire de faire payer l’indexeur à mon profit.

    Génial, Marini !
    C’est comme si j’achetais 5000 copies de mon livre (invendu à ce jour), en faisant payer…, disons…, un studio hollywoodien, par exemple…

    1. Nocte

      Tu as parfaitement résumé la débilité du système prôné par cet abruti. (surtout quand on sait qu’il suffit de paramétrer le robot.txt pour éviter que le contenu soit indexé…)

      Et pour ton livre, tu peux toujours t’adresser à Amazon qui a un service d’autopublication (environ 200€ pour une centaine d’exemplaires, si ma mémoire ne me fait pas défaut) 😀

      1. Josselin

        A propos du robots.txt (cf le lien vers PCInpact) on nous rétorque que :

        Google est « responsable du contenu qu’elle met à la disposition du public. Par conséquent [la société] ne peut pas se contenter de renverser la charge de la responsabilité en imposant aux sites d’origine d’indiquer s’ils souhaitent être référencés sur son moteur de recherche. »

        1. tabbehim

          c’est trop facile de repousser la faute sur les autres, et le pire, c’est que ça passe comme une lettre à la poste auprès des autres !

          1. petit-chat

            En Socialie :
            1- Il faut toujours un coupable,
            2- C’est toujours parmi les autres que le coupable est désigné.
            D’où le brevet éternel d’immaculée conception des zélus.

            1. tabbehim

              ok petit chat ^^
              effectivement, la recherche du coupable au lieu de la recherche de solutions intelligentes….c’est tellement plus unificateur comme procédé.

          1. petit-chat

            Affligeant de voir la lourdeur du système (je suis dans un jour faste, alors je n’appuie pas !)
            30 heures de garde à vue pour RIEN, tout de même, outre les frais d’avocats.

    2. Riguite

      Calvin avez-vous demandé l’autorisation ou payé des droits à Bill Watterson pour l’utilisation de son petit personnage en avatar ? 😉

      1. Calvin

        Je suis le réel Calvin.
        Bill a arrêté de me dessiner quand j’ai voulu réclamer un pourcentage sur ses revenus.
        Je suis désormais obligé de hanter ce blog pour avoir l’illusion de défier le monde et pour exister…

          1. gameover

            Si ça tombe le gars qui possédait ces reliques voulait s’en débarasser car ça lui plombait le moral !

            Il semble que ce soit surtout des pressions qui ont abouti à ce que les objets soient retirés de la vente parce que la loi n’existe pas encore !

            Marini ? au boulot !

  10. kloupa

    La plupart de nos politiques sont les tenants d’un Etat oppressof et totalitaire. Quand donc serons-nous débarrasser de toutes ces graines de fachos, qui nous pavent notre enfer de bonnes intentions mortifères?

    1. petit-chat

      J’ai envoyé les liens à deux copains. Depuis, ils ne me parlent plus. Sont-ils morts en comparant avec leur 1500 € mensuels avec 5 personnes pour vivre dessus ?

    2. tabbehim

      Les frais de bouche de Bercy….ça mange bien là bas, l’argent publique a l’air d’avoir une saveur très particulière ^^

  11. LOG

    Cette histoire d’utilisation de thumbnails (et de la copie potentiellement abusive et non respect des droits d’auteurs par Google) a été déjà jugée aux US : http://en.wikipedia.org/wiki/Transformativeness (vraie page wiki celle là !).
    En gros, c’est tellement innovant d’utiliser ces thumbnails que cela disculpe Google. Le droit d’auteur est supposé inciter à l’innovation, et lorsque son application stricte serait un frein (comme ce serait le cas ici, en tout cas selon les juges) alors on peut passer outre.
    Je serais étonné qu’en Europe ce soit très différent.

      1. Calvin

        Du coup, gameover, tu m’as donné envie de détourner la chanson Marinella de Tino Rossi :

        Marini-Biancoooooo !
        Ils prennent ton argent comme écot
        Et quand tu t’en es aperçu,
        tu l’avais profond dans le c…

  12. Pirouli

    « Que voulez-vous, c’est l’UMP, c’est-à-dire du socialisme mal assumé »

    Le programme de l’UMP, c’est la mondialisation, la destruction des nations et le fédéralisme européiste puis mondial, par et pour les banquiers et les grosses entreprises.

    Alors que le programme du PS et des Verts, c’est la mondialisation, la destruction des nations et fédéralisme européiste puis mondial, par et pour les banquiers et les grosses entreprises, mais en fumant des pétards dans une boîte d’homosexuels pour la cérémonie de mariage.

    1. Fll

      plus, y’a un dicton qui dit : le fascisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme, le communisme, c’est l’inverse.

          1. Calvin

            Ok pour ton père, et l’expression est peut – être même plus juste compte tenu de la réalité de ces deux idéologies.
            Mais je t’assure que Coluche a néanmoins dit cela.

    1. petit-chat

      Et la conclusion : « Cela dit, qu’un éléphant du PS déclare que le PS doit s’ouvrir à la réalité sociale ne manque pas de sel, de là à penser qu’ils y étaient totalement fermés… Il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement. »

      1. Black Mamba

        Sur le principe de couper les allocations nous sommes d’accord mais il n’y a aucune une contre partie, c’est la classe moyenne qui paye plein pot avec les cotisations sociales et elle se fait sucrer les aides …

        1. tabbehim

          coupes les allocs des étudiants non boursier? je sens que ça ne passera pas aussi bien chère BM.
          les étudiants dont les parents sont dans la mauvaise tranche vont morfler pour ceux qui touchent des bourses aussi grosse que celle d’un éléphant faisant le l’aérophagie (vu et revu) !
          (j’ai fait un près de 21.400€ pour payer mes études, honnêtement, sans les APL pour me loger, j’aurai vraiment pas pu…)

          en soit, ils auront gagné quand même, les petits protégés de la république réussissant grâce à l’état, avec moult félicitation et autre ânerie socialiste….

          1. Black Mamba

            White Panda, même s’il a été boursier, il a dû emprunter plusieurs fois pour aller au bout de ses études, le matériel n’étant pas fourni , il fallait pourvoir acheter la fourniture pour les TP et une fois sa thèse terminée , il a regretté que cette somme ne pouvait même pas être déduit dans ses impôts ou en frais professionnel, donc nous avons eu d’énormes difficultés financières…
            Alors nous imaginons très bien les difficultés que peuvent avoir certaines personnes à financer les études de leurs enfants sans au moins pouvoir « compter » sur APL

            1. gameover

              Ca a déjà été testée dans la fonction publique territoriale il n’y a pas longtemps quand la moitié des employés d’une mairie nouvellement frontiste (je sais plus laquelle) voulait démissionner… Quand j’entends ça j’ai une furieuse envie de voter FN juste pour ça…

        2. gameover

          D’accord ou pas d’accord, le problème c’est que ça devrait s’analyser comme un tout.

          Actuellement pour les logements étudiants l’offre est à 400-450E mini par mois parce que l’offre n’est pas assez importante et que les allocs faussent le marché : l’aide au logement des étudiants / apprentis est de 170 à 250E par mois.

          J’en suis sorti maintenant mais j’ai souvenir que globalement il fallait 1,000E à 1,200E par mois mini à ma fille étudiante pour vivre et encore car les meubles, la voiture, les péages et les impôts locaux c’était moi et elle n’était pas dans le luxe.

          Donc dans l’état actuel je comprends bien que tu parles de contreparties.

          Vu qu’elle a fait en plus près de 600h de petits boulots sur l’année, elle attend toujours 2 ans après le remboursement de la cotisation de sécu étudiant LMDE… une arnaque.

          1. Black Mamba

            « il fallait 1,000E à 1,200E par mois mini à ma fille étudiante pour vivre  » ,… ❓ c’était avec le loyer compris ?
            Je payais directement le loyer pour éviter que ma fille ne dépense aussi son loyer en fring, donc elle n’avait que 500 euro par mois pour vivre (nourritures, sorties, fring et son essence …) budget super serré 😀

            1. gameover

              Oui c’est elle qui payait le loyer et touchait son APL… ça les rend de suite plus responsables ! Et vu que je n’étais pas en France elle devait aussi se débrouiller pour les weekends alors que souvent les enfants rentrent dans leurs familles.

            2. gameover

              C’est elle qui payait aussi gaz, elec, portable, lessive au lavomatic etc… alors que je pense que vu que tu payais le loyer tu supportais ces frais là donc en final c’est kif kif je pense.

            3. Black Mamba

              Je supportais son loyer pour la garder dans notre foyer fiscal , c’était plus avantageux d’après notre comptable donc on ne récupérait pas l’APL … quand j’ai reçu cette année sa taxe d’habitation, je leur est renvoyé sans le chèque en disant qu’elle n’est plus en France 😈

            4. gameover

              Bah BM c’est là que tu te goures !

              Les revenus à déclarer sont ceux de l’étudiant et le bail doit être à leur nom.

              Ca ne t »empêche pas de continuer à les déclarer fiscalement avec toi donc de contineur à bénéficier d’une demi part.

              Il a été question fut un temps de rendre l’APL exclusive de la demi part et ça revient tous les ans comme en ce moment.

              Ton comptable est une bille !

            5. Black Mamba

              Peut-être bien 🙄 , comme il avait vu ça avec mon poux , je n’ai pas cherché plus loin … le bail était à son nom mais elle n’avait aucun revenu … il deva

            6. gameover

              Oui car la notion d’allocataire n’a rien à voir avec la situation fiscale. Un étudiant a son propre n° d’allocataire dans ce cas là.

              Mais des parents qui toucheraient l’APL pour leur logement à eux verraient leur situation réétudiée si leur enfant touche l’APL pour son logement étudiant.

              Si ça peut interesser quelqu’un dans le futur j’avais fait marqué dans mon jugement de divorce que je conservais la charge fiscale de mes enfants et que mon ex conservait les allocations familiales. Comme c’est écrit dans le jugement de divorce le fisc ne peut pas s’y opposer (sinon ils partent du principe que c’est moitié-moitié pour les parts et une année sur 2 pour les allocs). Comme ça ça permet de faire de l’optimisation fiscale, par contre il faut mettre tous les frais des enfants à la charge de celui qui les a fiscalement.

              Une autre astuce c’est de demander dans le jugement de divorce que le changement de garde d’un parent à l’autre s’effectue tous les ans au mois de septembre et comme ça les parents peuvent tous les 2 avoir la totalité des parts fiscales sur l’année complète (c’est un peu comme un enfant qui naît le 31 décembre). Un avocat avait attaqué le fisc pour cette raison et a gagné en cassation.

            7. petit-chat

              Hé bien, il vaut mieux être du côté de GO dans la vie !
              Très érudit dans beaucoup de domaines, donc, je CRIIIIE mon admiration :mrgreen:

            8. gameover

              Il me semble que c’était 2 ans la CAF pour les recours mais comme l’indique le mot recours il faudrait que ça soit une réclamation par rapport à un refus ou à un mauvais calcul ou un papier manquant… etc…

              Crie pas trop fort petit chat… Ramirez nous écoute…

            9. Adolfo Ramirez Jr

              Ne vous en faites pas, l’ami petit-chat est déjà sous écoute ainsi que son modèle qui lui sert d’avatar.

              GO, désolé pour l’histoire d’ADN mais j’avais pas les infos. En effet, étant donné qu’elle a pas vu son agresseur, la démarche de la police peut se comprendre.

            10. gameover

              Adolfo, c’est la menace d’une garde à vue que je n’accepte pas. Au nom des exceptions on peut tout se permettre.

              Le refus du prélèvement ADN quand tu n’es pas suspect est un droit et si tu uses de ce droit on te menace d’une garde à vue au cours de laquelle on pourra te prélever ton ADN !

              Et la destruction des ADN je n’y crois pas en plus.

              PS: le violeur c’est pas moi, je le jure sur la tête de Placé !

              PS1: aucun des prélèvements à grande échelle jusqu’ici n’a jamais rien donné en France. La dernière fois, le village entier y est passé. Pourquoi pas la France ?

            11. tabbehim

              PS: le violeur c’est pas moi, je le jure sur la tête de Placé !

              merci de vous être dénoncé GO 😀
              ça permettra à l’enquête d’aller plus vite ^^
              et en plus, on perd un placé, autant dire que vous nous gâtez !

            12. gameover

              Je crains aussi que ce soit une solution de facilité de l’enquêteur fainéant car de l’ADN sur des vêtements c’est une preuve indirecte.

              Etonnant déjà que depuis septembre on n’a même pas recherché avec des recoupements les personnes isolés au moment où le viol a eu lieu. Je dis ça puisqu’apparemment les élèves n’étaient même pas au courant du viol donc c’est qu’ils n’ont même pas été interrogés.

              C’est n’importe quoi ce truc car même si on a une correspondance ADN ça ne suffira pas (de l’ADN dans des chiottes y a que ça!) … et va demander maintenant au suspect de fournir un alibi 7 ou 8 mois après…

              Ce genre de recherche tardive de dernière chance est la preuve d’une enquête qui a échoué…

              gameover agent spécial unité spéciale NYPD

            13. Adolfo Ramirez Jr

              Je suis d’accord GO, on est pas suspect pour un simple refus de contrôle ADN, et les mesures de rétorsion derrière sont proprement abjectes.
              Tout ça pour mieux s’auto-congratuler dans la presse en disant que tous ont accepté le prélèvement. Avaient ils vraiment le choix??

            14. gameover

              Pour info à confirmer !

              Ce sont les prélèvements qui seront détruits mais pas les empreintes génétiques qui elles iront rejoindre le fichier de 2.5 millions de personnes dont seulement une ciquantaine de milles ont été condamnés.

          2. Black Mamba

            Oui, le recours est deux mois mais pour l’ APL ce qui compte c’est date du dépôt du dossier de la demande et non la date en tant que locataire donc on a dans l’os .
            Mais ne t’inquiète comme cela fait un moment que mon époux ne verse plus non plus la partie CAF , on n’est pas du coup lésé :mrgreen:

  13. Aristarque

    Finalement, c’est une constante obsessionnelle grançaise que de vouloir créer des taxes spéciales pour l’ activité des entreprises américaines en Grance. Elles ne doivent pas comprendre que la grammaire grancaise des affaires inclut des dons à certaines bonnes œuvres. Je me demande bien pourquoi aucune taxe à destination du Qatar ne voit le jour (il est vrai qu’ on leur adapte les prélèvements intuitu personae

      1. petit-chat

        Commentaire sur le site (prière de se boucher le nez) :
        [estunaif le 14/04/2014 à 18:43
        « Payez, vous serez considéré »
        Même si c’est pour de mauvaises raisons, faire payer à Twitter les impôts qu’ils doivent est une bonne … ]
        Même le site a coupé la suite du commentaire.

  14. tabbehim

    Taxer les moteurs de recherche qui génère des sous, c’est bisous compatible dans l’opinion publique de gauche…..ces adeptes de cette sectes socialistes sont tellement dans un monde rose bonbon que ça me rend dingue !
    Alors pour eux, j’ai des idées de taxe : on recycle toutes les taxes qui ont existé et on en rajoute du même acabit, on les fait passer pour des avancés sociétales, en disant par exemple que les riches ont tout ce qu’on taxe que les pauvres (d’esprit qui nous servent d’électeur) peine à obtenir, par exemple, et ça s’est vue, les portes et les fenêtre (plus il y’a de portes et de fenêtres, plus tu payes), des taxes sur armoires et les placards, sur le nombres de lits, que sais je encore ^^
    On verra si arrivé à ce point, les socialistes seront toujours perçu comme le camp du bien…..^^

  15. Black Mamba

    Un truc bizarre que l’on a constaté ces derniers jours , c’est la difficulté de retirer des espèces au guichet . On a des messages d’erreur du genre  » Votre carte est inutilisable, veuillez contacter votre banque »
    J’ai déjà appelé l’une des banques à ce sujet et la conseillère qui m’a répondu qu’elle ne voyait pas pourquoi cela bloquait surtout que nos comptes sont approvisionnés et le lendemain la carte fonctionne comme par magie … White Panda a eu le même désagrément. 🙁

    1. gameover

      Nan personne ne l’avait encore mis.
      Quand je vois quelqu’un me dire qu’il va passer en commission de surendettement, il a toujours le sourire et moi je pense à ceux qui vont être spoliés… alors j’ai un peu de mal avec ça…

      J’ai aussi tendance à croire que les quelques années que tu passes à rembourser servent de leçon pour l’avenir car on a un peu trop tendance à oublier sinon.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Il dit de ne pas rembourser, non pas car le créancier est illégitime (comme la gauche) mais parce que c’est le débiteur (l’Etat) qui est illégitime à emprunter.

        1. Adolfo Ramirez Jr

          je précise: faire défaut sur la dette, pour faire écrouler le bouzin et enfin faire les réformes qui s’imposent.

  16. jyb

    « souvenons nous de Yahoo qui a permis à des Français d’acheter des objets à la gloire du nazisme »

    Savez-vous que ce jour-là, on vous a dénié et probablement à jamais, un droit précieux : celui de la télé-présence. En effet, il a été retenu que la consultation a lieu sur l’écran qui est devant vous, et non là où se trouve l’objet. La chose vous paraîtra peut-être plus claire en imaginant que vous pilotez, depuis votre écran, un petit robot muni d’une caméra dans une exposition. Et que – oh horreur! – celle-ci contient des objets dont nos lois et l’UEJF interdisent la contemplation. Vous pourriez expliquer que vous étiez en téléprésence en Biélorusie où ce n’est pas interdit. Vous n’avez jamais fait que de déporter vos yeux grâce au miracle des télécommunications. Mais non, vous rétorquera-ton. Il est interdit de téléporter ses yeux. L’image s’est formée sur votre écran à la Garenne-Colombe et là, say interdit puisque say en fransse, et paf! Admirez comment les juges nous ont privé de la plus formidable invention du siècle, la téléportation. Il ne manquerait plus que vous puissiez vous libérer de votre enclos en utilisant quelque technique maléfique, non mais ho!

    (PS: il ne s’agissait pas seulement d’achat mais d’exhiber : Est puni le fait de porter ou d’exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème rappelant les uniformes, les insignes ou les emblèmes qui ont été portés ou exhibés soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle)

    1. gameover

      Article R645-1
      …. sauf pour les besoins d’un film, d’un spectacle ou d’une exposition comportant une évocation historique, ….

      Modifié en 2010 car ces abrutis avaient oublié ces événements…

      1. Nyamba

        Ah, je me demandais du coup s’il était désormais interdit de visionner la Liste de Schindler et Indiana Jones… C’eût été ballot.

        1. gameover

          bah… t’aurais pu le regarder chez toi… à moins que tu habites dans un endroit public genre loft story.

          Sinon le mot exhiber dans la loi est bien choisi puisqu’exhiber ce n’est pas montrer mais ça ajoute la notion ostentatoire donc avec un manque de réserves.

          Une exposition qu’elle soit ou non dans le but de vendre ne rentre bien sûr pas dans ce cadre ostentatoire.

          Je note que les merdias ont indiqué que l’onomatopée avait interdit la vente. Ce n’est pas exact. Elle a usé de son pouvoir discrétionnaire pour demander à ce que les objets soient retirés de la vente publique (du catalogue) mais que ça n’empêchera pas la diffusion d’un catalogue privé aux acheteurs désireux de s’en porter acquéreur.

          Conclusion : occultons ce qui dérange et pffft… ça n’existe plus… maaaagique !

          On pourrait faire la même chose avec le déficit :

          Loi trucmuche : il est interdit de publier des chiffres sur les comptes de la nation ou de supputer sur les capacités financières de l’état.

          1. Black Mamba

            Loi Autruche :  » il est interdit de publier des chiffres sur les comptes de la nation ou de supputer sur les capacités financières de l’état. »

    2. Nocte

      Pour ma part, je condamne l’action contre Yahoo.

      Oui, le nazisme, ça n’a pas été bisou, mais accessoirement, pendant qu’on nous rabache hitler et ses sbires, on oublie les goulags, les famines, et autres joyeusetés des régimes socialistes… 2 poids 2 mesures.

Laisser un commentaire