Immobilier et expulsions

L’immobilier en France, c’est tout un poème. La pierre est, dans ce pays, un véritable concentré de passions diverses, parfaitement illustré dans le proverbial « Quand le bâtiment va, tout va », qui fait que lorsque le bâtiment, justement, ne va pas, les crispations font vite place à des empoignades vigoureuses, ce qui, en politique, se traduit par des agitations frénétiques généralement assez contre-productives.

C’est assez logique, du reste, tant l’habitation principale constitue en réalité la façon la plus utilisée pour épargner de l’argent pour ses vieux jours. D’autant que fiscalement, les politiciens ayant compris la nature chatouilleuse de l’électeur à ce sujet, le secteur immobilier fait toujours l’objet d’attentions particulières : on tabasse de taxes tout en dosant précisément pour éviter la révolte.

Cependant, à mesure que le maquis fiscal s’est fait plus dense autour de l’immobilier, que les décrets, lois et règlements se sont faits plus complexes à tous les niveaux administratifs (de la commune à l’Etat), les gouvernants se sont trouvés confrontés à des phénomènes d’ampleur croissante. En clair, les prix de l’immobilier français sont maintenant dangereusement élevés.

friggit-juin-2014-paris-province

Constatant cela, les politiciens se sont donc empressés de mettre en place des mesures afin de calmer ce qui peut s’apparenter à une grosse bulle, et tout faire en sorte qu’elle se résorbe sagement et … Ah non, en fait, ils ont lâché Duflot au milieu du parc immobilier, armée d’un jerrican, d’une allumette et de 8000 tonnes de kérosène. Logiquement, quelques mois plus tard, l’offre de logements vient à manquer cruellement.

La construction marque maintenant clairement le pas, et oblige tous les acteurs du secteur à regarder l’objectif (risible) de 500.000 logements annuels de très très bas. Le gouvernement s’est acharné à pondre une grande loi sur le logement alors qu’il est intellectuellement à la rue. Fatalement, ça ne pouvait pas donner grand chose de bien. À force, le marché est bloqué avec d’un côté les acheteurs qui attendent, et de l’autre, les vendeurs qui hésitent à baisser leurs prix.

cecile duflot se prend les pieds dans le grand paris

Pourtant, sans la myriade d’interventions maladroites des gouvernements passés et présent, nul doute que des situations actuellement rocambolesques trouveraient une résolution simple ou rapide (ou les deux).

En effet, une bonne partie du prix élevé des logements provient des contraintes légales qui pèsent sur la construction ou l’entretien de l’immobilier. À ces contraintes s’ajoutent celles des plans d’urbanisme, qui permettent de créer des zones habitables (ou non) sur simple volonté du maire. Enfin, les récentes (mais nombreuses) incitations (voire obligations) gouvernementales à prendre les transports en commun, au détriment des axes routiers, ont favorisé l’émergence d’un immobilier à proximité des gares, en nombre inévitablement limité, ce qui concentre l’habitat et le rend mécaniquement plus cher, les gens ne voulant pas être trop loin de leur lieu de travail. Très concrètement, cela se traduit d’ailleurs par des temps de trajets importants, une fatigue plus grande, et des coûts tant collectifs dans les transports en commun qu’indivuels dans les voitures.

well done old chapAutrement dit, l’État a massivement investi, s’est lourdement endetté, a énormément subventionné, favorisé et dépensé l’argent des autres pour faire grimper et maintenir haut des prix immobiliers que ces mêmes contribuables ont maintenant du mal à atteindre avec leurs salaires qui s’amenuisent, impôts et taxes obligent. Bref, grâce à l’État et nos petits amis du gouvernement, c’est un foirage total.

Mais il n’y a aucun doute : il existe une vraie demande solide pour plus de logements, ou des logements plus adaptés, plus proches, ou tout simplement moins chers que ceux qui sont actuellement sur le marché.

Au point que certain(e)s prennent d’office des lieux inoccupés, s’installent et squattent sans vergogne. Ce qui provoque quelques problèmes lorsqu’il faut ensuite les expulser.

Cependant, là où un particulier aura bien du mal à virer un gentil (forcément gentil) squatter de chez lui, lorsque le propriétaire est un gros syndicat comme l’Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP), cela va plus vite et la justice perd moins de temps.

Et lorsque les squatters sont les Femens, cela nous prend une tournure particulièrement croustillante, notamment lorsqu’on apprend que depuis leur installation sauvage début novembre, les péronnelles ont grillé pour 7400€ d’électricité, soit plus de 900 euros d’énergie par mois.

Manifestement, nos féministes ne sont pas trop éco-conscientes et je pense qu’il serait de bon ton, histoire de les sensibiliser un peu à la cause réchauffiste, de leur envoyer une facture-carbone un peu salée. Il faut qu’elles comprennent une bonne fois pour toutes qu’on ne peut plus lutter contre le patriarcat machiste aliénateur sans tenir compte de Gaïa, notre mère nourricière à tous, et faire en conséquence de beaux efforts écologiques. Voilà qui, en plus, ravira Duflot, doublement impliquée puisqu’autant dans le logement que profondément dans Gaïa.

Pour faire bonne mesure devant cette terrible expulsion qui met à ce point en exergue le besoin de logement des Parisiens, les Femens ont déjà réfléchi à une paire de solutions. La première consisterait à violer leur propre cohérence en réclamant le droit d’asile d’une église, lieu où les militantes se sont déjà illustrées autrement que par leur respect et leur ouverture d’esprit. On imagine aussi la joie, le calme et la pondération qui accueillerait la réquisition d’une église par les forces de l’ordre si jamais elles devaient se reloger ainsi.

À cette solution aussi provocatrice qu’impraticable, elles ajoutent la possibilité d’aller squatter chez Anne Hidalgo. Enfin, bien malheureusement, non pas directement chez elle, ce qui mettrait certainement du piquant dans une vie qu’on imagine fort bien rangée, mais plutôt dans les locaux de la Mairie de Paris dont elle a la responsabilité. Après tout, comme le fait remarquer Inna Shevchenko, cheftaine de la phalange française des Femen,

« La maire Anne Hidalgo nous avait déjà démontré son soutien quand nos locaux avaient brûlé en juillet 2013. On lui lance un appel, peut-être qu’elle nous entendra… »

Ceci me semble une excellente idée : qu’un groupuscule d’hystériques exhibitionnistes anti-cléricales compulsives soient officiellement hébergées par la Maire de Paris, en son sein, voilà qui donne enfin une excellente publicité aux subventions des associations auxquelles abonde largement cette Mairie et dont on peut être sûr que les contribuables apprécieront la saine gestion.

hidalgo maitrise la mairie

Et puis, quel bonheur de savoir que les Parisiens ont enfin un exemple concret de ce que la Mairie peut faire pour les reloger, tous ! Elle avait déjà prouvé qu’elle savait prendre soin de ses élus en les plaçant dans de commodes HLM. Elle montre ici qu’elle peut aller plus loin encore.

On le voit : l’immobilier, en France, c’est vraiment tout un poème, complexe, aux multiples branchements et aux subtilités infinies que de nombreux législateurs et d’abondants politiciens se sont ingéniés à construire pour aider leurs ouailles, c’est à la fois un problème bigrement étatique et des solutions sympathiquement interventionnistes.

Décidément, c’est fou ce qu’on peut faire avec l’argent des autres !

J'accepte les Bitcoins !

1AHics4w8uqwEWrVkGCXtPgqibuu6LmjQL

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires195

  1. Aristarque

    Ah, cet adage du bâtiment qui va et entraînerait le reste de l’ économie! Il est juste inverse dans sa logique réelle: c’est parce que tout va que le bâtiment va bien! Que d’erreurs commises par cette incompréhension! :|

    1. Calvin

      Comment ?
      En France, dans ce pays des Elites que le monde nous envie, où l’éducation est si chère à nos élus (enfin, plutôt à nous, contribuables), où les médias sont peuplées de tant de fines plumes (se situant au fondement), nous confondrions causes et conséquences ?

      Allons, reprends-toi Harry !

      1. Aristarque

        Bossant depuis toujours, soit dans l’ immobilier, soit dans le bâtiment, je maintiens mes propos. Certes politiquement (très) incorrects!

      2. yp

        Petite rectification : « En France, dans ce pays que les Elites du monde envient (…) »

        (Parce que pour les « élites », c’est certes LE pays de cocagne. Mais pour le peuple non subventionné, c’est l’enfer…)

    2. gameover

      C’est bien dans ce sens là qu’il est écrit il me semble, c-a-d que le bâtiment est le stade ultime de la tout-va-bien attitude… un peu comme si l’on disait euh… Calvin (8 ans) a compris donc tout le monde a compris :-)

    3. Caton

      Ah, le charme de l’ambiguïté de la langue française… L’expression rituelle peut signifier soit que la santé du BTP induit la santé du reste de l’économie, soit que le BTP est un macro-indicateur de la santé du reste de l’économie.
      Voilà pourquoi le français a toujours été la langue favorite des diplomates: il permet de dire tout et son contraire à la fois.

      1. Aristarque

        Cette expression est malheureusement toujours officiellement citée dans le sens que le bâtiment soit la locomotive alors qu’ il est en fait, la lanterne rouge. D’ où les efforts pour toujours  » relancer » le bâtiment dans l’ espoir qu’ il entraîne le reste…

        1. Caton

          C’était le sens du discours de Martin Nadaud à l’origine de l’expression :

          « Vous le savez, à Paris, lorsque le bâtiment va, tout profite de son activité. »

          C’était un maçon (un vrai, pas un franc, hein), et ceci pourrait expliquer cela.

        2. gameover

          Oui c’est vrai que si on avait voulu dire le contraire on aurait dit : quand tout va, le batiment va.

          Donc le sens que tu donnes est keynésien.

        3. Aristarque

          Je me plussoie. Ce matin, dans les Experts, est abordé un aspect de la loi Florange, très discret, qui accorde aux détenteurs d’ actions de société anonyme, des droits de vote double après deux ans de détention desdites actions. Cette particularité va être utilisée par l’ Etat pour vendre la moitié de ses avoirs dans quelques fleurons, en conservant le même poids aux AG. L’ estimation des ventes représenterait qq chose aux alentours de 14/15 Mds€ qui seront placés dans un fonds chargé d’ opérations immobilières pour, évidemment, soutenir le bâtiment….
          Certes, cela soutiendra l’ activité avec des embauches mais augmentera aussi les importations au vu de la foultitude de composants et d’ équipements qui ne sont plus made in Grance… Donc l’ effet moteur attendu sera en réalité très atténué par rapport à ce qu’ il pourrait être si l’ industrialisation grançaise était encore à un niveau important. Détail annexe qui tue: on annonce ce matin que le Royaume-Uni produit désormais davantage d’ automobiles que la Grance parce que on y ouvre ou réouvre des usines (pouah, c’est sale et bruyant sauf que…) :mrgreen:

  2. Calvin

    Contenu lucide, très bonne analyse sur les raisons de la cherté du logement, et belle ironie finale.
    Un article à lire et relire.
    Merci.

  3. Pere Collateur

    En fait pour la facture de ces fameux boudins ukrainiens, c’est tout à fait normal:
    Comme elles se baladent paratiquement à poil toute la journée, il est logique qu’elles doivent pousser les radiateur à fond pour pas se peler les miches…

    Punaise, je te mettrais tout ca au pas à coup de lattes dans la tronche, et pour pas un rond en plus…

        1. MadeInCH

          Et en plus. ce Poutine se met a aider les alliés/amis de Washington en Irak.

          Obama ne soutenant plus ceux qu’il a mis en place et foutu dans la mouise, ce sont les Russes et les Iraniens qui viennent auider à mettre un peu d’ordre.

          Je suppose qu’il y a une logique…

            1. MadeInCH

              J’y aurais plustôt vu une volonté de :

              – Empêcher des djihadiste hostile à a-peu-près tout de foutre du bordel.
              – Montrer que l’on peut prendre la places des ricains.
              – Souligner en gras italique stabilobossé que les ricains ne sont PAS des « amis » de confiance. L’ancien president egyptien peut en témoigner, l’Irak s’ajoute à la liste.
              –> Si vous voulez un « ami » qui ne va PAS vous laisser tomber trop vite, alors il faut voir celui qui a soutenu les siens ces derneirs temps. (Ossetie du Sud, Syrie, et maintenant Irak)

              Les USA sont en train de perdre tout credit en dehors de ses esclaves atlantistes au cerveau lavé par du « Youth Leader Program » et du « American Wifes ».

                  1. Calvin

                    En fait, le cynisme des américains est un boulevard pour les dirigeants qui rêvent de se faire une place au soleil.
                    Il suffit de draguer ceux qui ont été oubliés par la RealPolitik, et qui sont de plus en plus nombreux, au vu des problèmes créés par l’interventionnisme.

                    1. Hatchet Jack

                      Où est le bon temps de FDR qui disait : « he’s maybe a son of a bitch, but he’s OUR son of a bitch »….

                1. Caton

                  C’est un peu de partout, je dirais… Avec un gouvernement shiite en Iraq et Iran et alaouite en Syrie, pas moyen d’avoir un gazoduc du Qatar à la Méditerranée. Donc…

                  1. gem

                    Mais il passerait par l’Arabie Saoudite, ton gazoduc. A peu près aussi crédible qu’une subvention de Wolkswagen à Peugeot pour installer une usine en Allemagne

                    1. Caton

                      Le gisement South Pars/North Dome est commun à l’Iran et au Qatar, et l’exportation, pour les deux pays, se fait par méthanier. La mise en place d’un raccordement au pipeline « Nabucco » via l’Arabie Saoudite, la Jordanie et la Syrie permettrait de tuer dans l’œuf le projet correspondant Iranien (Islamic Gas Pipeline). Or, l’Arabie Saoudite voit en l’Iran son pire ennemi. Ils sont favorables à toute initiative qui affaiblit l’Iran.

          1. Caton

            Non, en effet. Mais entre les Femen et le mystique aux trois testicules et au pénis de 30 cm exposé dans un musée de Saint-Pétersbourg, je me suis initialement dit qu’il fallait éviter de commenter.

            C’est de ta faute si j’ai changé d’avis!

      1. yp

        « Stop Putin’s war… Stop Putin’s war… Stop Putin’s war…  »

        Le sous titre des femens, c’est « Les putains s’en prennent à Putin… »

      2. MadeInCH

        Zum beispiel!

        Intéressant.
        Si on regarde bien, ceux qui essayent de frapper cette pôv jeune fille innocente sans defences, ce ne sont pas les policiers, qui l’embarquent sans nénagement mais sans brutalité, mais des gens de la foule.

        Salaud de Putine!

  4. Aristarque

    H16 adepte de Stieg Larsson ? Tome 1: L’ homme qui n’ aimait pas la femme Duflop, Tome 2 Duflop, la fille qui rêvait d’ un bidon d’ essence et d’ une allumette, Tome 3 La reine dans le palais des courants d’ air ?

    1. Calvin

      Juste un correctif.
      Le Tome 2, c’est Duflot, la fille qui rêvait d’un bidon d’essence de térébentine sans H et d’une allumette.

  5. ironbooboo

    « … doublement impliquée puisqu’autant dans le logement que profondément dans Gaïa. »

    Si seulement …. 7 pieds plus profond dans Gaïa et on pouvait reboucher le trou. On a encore raté une belle occaz’ …

  6. royaumont

    Ah, les femen, les pauvres. C’est vrai quoi : on agresse, on provoque, on insulte, on envahit, on dégrade et après, sans raison, les gens se retournent contre vous. Dès qu’on a besoin d’aide, il n’y a plus personne. Le monde est méchant, cétropinjuste.

    1. Dans ce cas, ce serait observé aussi dans les pays où la tendance est encore plus forte. Or, aux US, en UK, etc… les prix ont certes augmenté, mais ils se sont aussi pas mal dégonflés. Quant au nombre de logements, ils n’ont pas varié tant que ça. La réalité, c’est que ça joue peu. En revanche, dans d’autres pays (où les tendances migratoires et sociales sont les mêmes mais où la gestion du parc est nettement moins soumise à l’aléa étatique), on n’observe pas ces flambées de fièvre (Allemagne par exemple).

      1. royaumont

        Pour les US, cela dépend des endroits : San Fransisco a, parait-il, un énorme problème immobilier. La demande, du fait de la proximité de la Silicon Valley est forte et la construction quasi nulle.

        1. gem

          Frisco est une des zones où il existe toute la panoplie du parfait petit thermobarique : zonage et contrôle urbanistique, contrôle des loyers, politique sociale, etc. Même causes mêmes effets …
          Inversement, la demande à Dallas, en plein boom économique, est encore plus forte, mais faute de politiciens interventionnistes, les prix des terrains et de la constructions restent normaux, et les prix des logements ne bougent pas.

      2. gameover

        Je n’ai pas encore lu le lien de Karamazov mais depuis que je vois des courbes style Frigitt qui nous montrent une décorrélation entre le prix du logement et le revenu disponible je ne peux m »empêcher de penser que cela nous prouve simplement qu’il n’y a pas de corrélation contrairement à ce que logiquement on pourrait attendre.

        Le prix est donc composite d’autres éléments dont par exemple la valeur placement retraite.

        Il y a plein de non-dits dans ces études et ça finirait pour un peu à ressembler à du Piketty : on estime que le % de foyers propriétaires est stable mais c’est oublier que leur nombre augmente; il ne semble pas que les revenus disponibles soient géolocalisés; il semble que ce soit les revenus moyens disponibles qui soient retenus mais ce n’est pas clair et il faudrait noter qu’ils évoluent depuis 10 ans à l’inverse des revenus médians; on ne sait pas si ces revenus disponibles intègrent les aides au logement; les comparaisons se font sur des logements qui n’ont pas les mêmes qualités donc pas les mêmes valeurs d’usage… etc… etc… etc…

        1. yrreiht

          Le prix est directement et puissamment relié aux taux d’intérêt. S’il est bas, les jeunes ménages peuvent emprunter plus avec le même revenu.

          1. gameover

            Pas tout à fait : si les taux d’intérêt sont bas, les prix augmentent pour se caler sur le montant que les emprunteurs peuvent emprunter à mensualité constante.

            Idem pour les durées de prêt.

            Ce marché est dirigé par l’offre, pas par la demande.

      3. Aristarque

        Kolia a raison pour les grandes villes où la fragmentation plus importante qu’ ailleurs des adultes en célibataires voulus ou subis entraîne une demande plus accrue des petites surfaces que des plus grandes. Comme le marché immo évolue lentement par rapport à la demande (une opération de promotion immobilière prend allègrement cinq ans avant la livraison), l’ offre ne peut donc jamais se caler rapidement sur la demande beaucoup plus mobile, elle. Alors, ça plus tout le reste de la réglementation des locations, etc… alourdit le problème qui n’ en avait aucun besoin… Mais ce n’est pas la cause principale, loin s’ en faut, sur les problèmes globaux du bâtiment ailleurs en Grance.

        1. gameover

          Oui et on ne m’enlèvera pas de l’idée que devenir propriétaire avec un salaire de 1,400 euros est une hérésie. On fait d’un salarié non qualifié un futur chômeur en lui enlevant sa mobilité.
          Idem avec les aides attachées aux logements étudiants.
          Ca oriente des programmes de construction dont le prix est calé sur ce que pourront payer les propriétaires en fonction des aides directes ou de celles de leurs locataires.

      4. max

        La démographie allemande est à la baisse malgré l’immigration, rajouté à une gestion immobilière qui tient à peu près la route, les prix y sont plus bas, donc plus d’argent peut être consacré à la consommation et l’épargne, d’où des financements de prêts pour les entreprises plus accessibles.

        1. max

          De plus, l’activité économique allemande est mieux répartie sur le territoire, donc pas une hyperconcentration en quelques très grandes villes.

    2. royaumont

      Une hausse de la population alliée à une baisse du nombre de personne par appartement induit effectivement une hausse de la demande. C’est vrai.
      Mais ce qui rend ce problème difficile à gérer est que la demande se concentre dans des zones où le foncier disponible est rare, donc cher. Ajoutez à cela des règlements aussi ineptes que pléthoriques pour l’urbanisme et la construction et vous avez touts les ingrédients d’une catastrophe. Construire devient compliqué, coûteux et risqué, donc peu attractif (c’est rien de le dire !).
      Même pour moi qui suis propriétaire ce n’est pas intéressant : le marché est tellement cher qu’il est pratiquement impossible de changer de résidence.

      1. Higgins

        Je plussoie. Il suffit de se balader dans la Fraônce rurale pour comprendre le problème. Il est de bourgs ou villages, autrefois gentiment prospères, où il n’y a littéralement plus rien si ce n’est quelques vieux et beaucoup de maisons, parfois grandes, à vendre à des prix dérisoires. D’ailleurs, dans certains de ces bourgs, on assiste à une arrivée de personnes financièrement insolvables en provenance des grandes villes. Cette arrivée génère de nombreuses difficultés auprès des municipalités car ces nouveaux arrivants, insolvables et abonnés aux minimas sociaux, exigent pêle-mêle un logement, la cantine gratuite, des bons d’alimentation, etc… Certaines grosses municipalités en profitent pour négocier avec leurs petites consœurs un réceptacle à pauvreté moyennant finances en sous-main. On en parle peu mais c’est hélas une réalité.

      2. Kazar

        Construire devient couteux : c’est peu de le dire !!!
        Combien n’entre vous connaissent la RT 2020 ?

        Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une sympathique « directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments a prévu de généraliser les bâtiments à énergie positive en 2020 et même dès 2018 pour les bâtiments publics », directive qui date de 2010.

        Autant vous dire que le prix du neuf n’est pas près de baisser puisque cela signifie concrètement que les bâtiments sont censés produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment : si les technologies pour le faire existent, bonjour les surcoûts de construction !!

        Bienvenue dans un monde meilleur à énergie positive mais sans logement…

        http://infos.trouver-un-logement-neuf.com/eco-habitat/dossiers/rt-2020-immobilier-neuf-energie-positive-2946.html

        1. paf

          le mari de ma cousine a trouve le plan: plutot que d’essayer de vendre de l’electromenager a des francais pauvre, il a passe les certifs pour etre evaluateur, je ne connais pas le terme.Enfin il passe des inspections et gagne du pognon pour ca.C’est l’avenir de la france, une nation de controleurs.

        2. Jga

          Il y a deux problèmes : 1) bien évidemment de l’imposer débilement à tout le monde au lieu de le proposer et libre a chacun d’y adhérer 2) le mode de calcul est débile et biaisé exactement sur le modèle de l’emprunt massif. Les dispositifs de production compensent les pertes dans le calcul. Si le bâti est une épave thermique avec une vmc simple flux qui fait entrer de l’air gelé l’hiver, du moment que vous avez uneou deux 100m2 de panneaux solaires pour compenser, c’ezt validé.
          S’il y en a que ça intéresse, consultez à l’inverse le standard passivhaus (qui est bien plus draconien à la base et n’accepte aucune compensation de production).

    3. Eric B.

      Kolia Karamazov et yrreiht sont deux spécimens qui surfent sur la même vague malthusienne: toutéteribl’ et c’est la fin du monde et on peut rien n’y faire.
      Le problème est national.
      Si, pour une raison non identifiée, aux USA dans un future immédiat, la tendance serait que chaque individu (enfants, vieux, dépendants, époux et épouse) voudrait sa propre maison, je suis persuadé que le défi serait relevé et les 150 millions de maisons supplémentaires seraient construites!
      La France est bloquée par son élite (bien sur) mais aussi par de plus en plus de citoyens qui ne croient plus au génie de l’individu.

      1. gameover

        Je ne comprenais pas ton message. Après avoir lu le billet de Karamazov je comprends mieux ! Je ne lui ai d’ailleurs pas laissé de message tellement ce qui est écrit est inepte.

  7. Calvin

    « lorsque le bâtiment, justement, ne va pas, les crispations font vite place à des empoignades vigoureuses »
    Ne pas oublier qu’en plus de cramer du pognon, les ventes sont des sources de revenus pour les politocards.
    Que plus les biens immobiliers sont élèves, plus ils touchent de royalties.
    Pourquoi diable, voulez-vous que ceux qui font les lois, les normes et décrets, fassent diminuer leurs rentrées.
    Je précise à ceux qui vont répondre que nononon, le pognon volé sur nos échanges de biens ne va pas dans leurs poches, que, si, en achetant des électeurs captifs par octroi de « services », de « logements sociaux », de « subventions », ils s’assurent réélection et confortables revenus.

    1. Kazar

      A noter : le nombre de programmes de construction de logements sociaux est en chute libre depuis les dernières élections municipales : de nombreux maires PS avaient fait miroiter à leur électorat traditionnel d’assistés de nouveaux logements sociaux, et de nombreux maires UMP avaient fait miroiter à leur électorat traditionnel de… (l’électeur UMP n’étant plus trop définissable, je passe) l’arrêt de ces programmes. On a vu le résultat, assez logique.

      1. Aristarque

        Y a surtout plus de sous, même à emprunter. Un article du Parisien évoquait la semaine dernière les difficultés financières de l’ Opievoy (grosse société HLM de Versailles) au regard des foultitudes de travaux d’ entretien en retard, allant jusqu’ à suggérer un possible dépôt de bilan. Quant aux maires nouveaux, beaucoup ont été élus en réaction aux hausses délirantes des dernières années des impôts locaux. C’est très nettement le cas dans ma commune où Mme le Maire sortant, celle qui avait honte de son label PS, a été dézinguée par son meilleur opposant pour cause fiscale, l’ endettement de la commune ayant furieusement progressé sans que les équipements aient paru progresser, eux au même rythme. En revanche, le taux d’ équipement en agents municipaux a bien tenu le choc, lui…

  8. Minou

    Je propose aux femen de s’adresser directement à l’élysée, françois 1er va bien leurs trouver un endroit au palais surtout si c’est les français qui régale. Sinon reste DSK mais c’est plus risqué.

  9. Aristarque

    A propos des différentiels de prix, j’ opérais la semaine dernière chez un client habitant l’ avenue des Ternes et avais garé le Doblo cher à HB devant une agence immobilière présentant la particularité de commercialiser des appartements pour placement à Berlin. Les prix affichés étaient étonnants, aux alentours moyens de 3K€/3,5K€ le m2, soit, sur la foi des photos des façades et des intérieurs, largement la moitié voire même moins jusqu’au tiers des prix parisiens. Les quartiers de localisation dans Berlin étaient mentionnés mais ne connaissant pas la ville, je ne peux davantage apprécier l’ écart et sa justification. Toutefois, un tel écart était alléchant.

    1. max

      Berlin est une capitale administrative, et aussi activités culturelles, universitaires, touristiques, mais tout de même un chômage élevé car peu d’autres activités, ex-Allemagne de l’est oblige, à la différence de Francfort, Hambourg, Munich ou Stuttgart où les prix sont nettement plus élevés, mais pas autant que dans les grandes villes françaises.

  10. Calvin

    Mince, j’ai raté une coquille :
    « Pourtant, sans la myriade d’interventions maladroites des gouvernements passés et présentS ».

  11. Calvin

    (Parmi les solutions des femens…) « La première consisterait à violer leur propre cohérence en réclamant le droit d’asile d’une église ».

    Attention, le dernier prêtre à avoir hébergé des SDF, s’est vu attaqué pour insuffisance de normes…

    Eh, oui, faire héberger les SDF dans les lieux de cultes était déjà une idée idiote de Duflot (oui, je sais, je fais dans le pléonasme).

  12. LeRus

    « un groupuscule d’hystériques exhibitionnistes anti-cléricales compulsives »: bien résumé. Et c’est bien pour cela que je les adore! :)

    Je pense que dans la France socialo-bobo d’aujourd’hui, il est bon d’avoir des personnes comme ça, qui dérangent. Et comme elle parviennent à avoir contre eux les religieux, les nationalistes et les féministes maison (i.e. subventionnées), elles ont tout mon estime.

    PS: ceci dit, il est normal qu’on les expulse si elles squattent.

    1. MadeInCH

      Pourquoi ne sont-elles que anticléricale? Et pas anti-islam ou autre?

      Leur indignation est selective. Elle ne sont que des outils pour attirer l’attention d’un côté. Soit pour nuire au côté en question, soit pour s’assurer que l’attention ne va pas ailleur.

      Que leur bailleur de fond se fasse [quelque-chose-de léthal-qui-fait-très-mal-de-votre-choix], et on verra comment ces « manifestation d’indignation spontanées » se comporteront.

      1. royaumont

        Pourquoi ne sont-elles que anticléricale? Et pas anti-islam ou autre?

        C’est simple, c’est peu risqué et beaucoup plus rentable. Ca leur permet de s’attirer le crédit et les crédits des bobos qui jouent les aventuriers dans leur salon parisien devant un buffet de caviar…
        Imposture de pseudo-intellectuels qui veulent se donner une contenance.

        Comme on l’a vu en Tunisie, elle s’arrêtent très vite quand le risque devient réel et viennent implorer l’aide de ceux sur qui elles avaient pissés (au sens premier parfois…) la veille.

        Minable.

      2. LeRus

        Je ne pensais pas qu’anti-clérical s’adressait qu’aux chrétiens.

        Autant que je sache (je ne suis pas un fan qui les suis au jour le jour), elles ont aussi fait des happenings chez les musulmans et chez les orthodoxes. Je ne sais pas pour les juifs.

        Je suis bien d’accord que leurs actions médiatiques sont sélectives et ça me mets aussi mal à l’aise, un peu comme WikiLeaks.

        1. Kazar

          Tu parles, elles se sont manifesté devant une mosquée en France, mais j’attends avec impatience de les voir enter DANS une mosquée seins nus, comme elles le font dans nos églises, ça promet d’être sport (mais ça n’arrivera jamais…).

    2. bob razovski

      mouais…

      le problème, c’est que tu n’as le droit de déranger que les catholiques et les « nationalistes » (*). De fait, elle ne dérangent en rien les socialo-bobo, elles les servent.

      J’attends avec impatience les femen foutre le bordel dans une synagoque ou une mosquée, ou à un diner du crif, ou à un repas Poutine-Hollande, ou une réunion éditoriale de libé…

      Bref, là où elles ne tiendront pas 3 minutes avant de déclencher l’ire de ces mêmes socialo-bobo, parce que non vraiment, y’a des limites, m’enfin merdalafin !

      1. LeRus

        J’ai répondu plus haut. Mais oui, je suis d’accord avec toi. Je trouve qu’elles ont choisi la quantité plutôt que le qualité (si on peut parler d’agi-prop en ces termes).

        Ouais, et pour nationalistes, je voulais dire les patriotes de pacotille qui par exemple crachent sur l’Europe mais vont à la soupe au parlement et cherchent à y constituer un groupe afin de toucher encore plus de thunes. Je n’ai rien contre les gens qui sont fiers de leur pays, mais j’ai beaucoup de mal avec ceux qui l’appliquent en haïssant les autres.

        1. Kazar

          Toujours aussi caricatural : « en haïssant les autres ». A part vos préjugés, des preuves que les députés européens FN « haïssent les autres » ? Et pour le groupe, les thunes ne vont pas dans la poche des parlementaires, elles servent aux activités politiques.
          Maintenant, si vous préférez un Benzema qui gagne, en 2012, 12 millions d’euros, qui a la nationalité française mais qui déclare que l’Algérie c’est son pays et que la France c’est juste pour le côté sportif (et les thunes bien sûr, pas sûr qu’il serait payé ce prix là en Algérie…), c’est votre choix. Là, on peut dire que c’est l’exemple type du mec qui crache dans la soupe…
          http://lesbuzzduweb.com/video.php?id=651

          1. LeRus

            Franchement, on ne peut pas dire que le FN soit pour l’amitié des peuples. :)

            Mais je n’avais pas en tête le FN à propos de la haine (pour moi le FN est un parti comme les autres), simplement les abrutis qu’on trouve dans tous les pays et qui ne construisent leur identité personnelle qu’en méprisant les autres.

            Quand à Benzema, je suis d’accord avec vous.

          2. LeRus

            J’ai zappé trop vite…

            Pour ajouter une chose, Benzema est typiquement le type d’abruti dont je parle: on fait son kéké en disant qu’on est Algérien mais joue avec l’équipe de France…

          3. gameover

            « Et pour le groupe, les thunes ne vont pas dans la poche des parlementaires, elles servent aux activités politiques.

            Ah, ça me rassure… mais c’est quoi la différence ?

          4. gameover

            Bof pour Benzema. Footballeur c’est un métier comme un autre. C’est vous qui êtes en plein délire et vous vous faites plaisir en lui donnant des devoirs patriotiques. Ce n’est tout simplement pas dans le contrat.

            1. Calvin

              Tout à fait d’accord.
              Ce n’est pas un militaire ou un diplomate. C’est un business man voire un intermittent du spectacle.
              Le Foot de haut niveau n’est rien d’autre que du business.

              1. Nocte

                Back on track….

                Le foot c’est surtout du grand art :

                Être payé des millions pour courir après une balle sans attirer les foudres de ceux qui réclament la tête du moindre « riche »…

                Définitivement, du grand art.

            2. LeRus

              Son job c’est dans un club. Par contre, jouer en équipe nationale c’est, pour moi, tout de même un peu patriotique.

              Qu’un type soit né dans un pays, vive dans ce pays, joue dans l’équipe nationale de ce pays, mais dise « mon pays c’est celui de mes parents », ça pose un problème, non? Qu’il se sente *aussi* du pays des parents, je comprends, mais je ne crois pas que c’était son approche.

            3. Kazar

              Quel délire ? Je ne lui « donne pas de devoirs patriotiques », j’observe juste qu’il est français mais qu’il se déclare algérien, validant la thèse que ce n’est pas parce qu’on a des papiers français qu’on l’ait vraiment. Il n’a qu’à aller jouer dans l’équipe algérienne puisque c’est son pays…

              1. gameover

                T’as des peaux de sauc’ devant les yeux ?

                Dans toutes les équipes du monde les joueurs sont naturalisés pour intégrer l’équipe nationale.
                Pour le peuple vivre pauvre ok, mais en étant champion du monde c’est acceptable… faut pas déconner !

                Il faut voir le dépit du peuple quand son gouvernement n’a pas réussi à lui faire obtenir quelques médailles de plus que l’année d’avant. Un échec : on renverserait des gouvernements pour moins que ça !

                Le joueur brésilien est le plombier polonais du foot.
                Au Togo c’est 6 joueurs sur les 11.
                idem au Vietnam, Pologne, Italie, Espagne, Portugal…

                « En Guinée équatoriale, le régime a bâti en quelques mois une équipe de Brésiliens et d’Espagnols qui n’avaient aucun lien avec le pays, pour faire bonne figure lors de la Coupe d’Afrique des nations. »

                Et ça ne date pas d’aujourd’hui:
                « l’Italie championne du monde en 1934 s’était vue renforcée de plusieurs joueurs sud-américains »

                « En 1962, la Squadra Azzura aligne à nouveau un Brésilien, José Altafini, qui a la particularité d’avoir remporté le Mondial 1958 avec le Brésil. »

                Les footballeurs sont comme des mercenaires, ils se battent pour celui qui leur offre les plus gros chèques et ils ont bien raison.

                Faudrait vraiment être naïf pour croire qu’un joueur, même s’il le dit, sera capable de prendre les armes pour défendre son pays d’accueil contre un agresseur…

                Qa

                http://www.francetvinfo.fr/sports/foot/coupe-du-monde/le-joueur-bresilien-plombier-polonais-du-foot_554537.html

                1. gameover

                  « validant la thèse que ce n’est pas parce qu’on a des papiers français qu’on l’ait [est] vraiment. »

                  A l’occasion si tu pouvais me dire comment on différencie celui qui est vraiment français de celui qui ne l’est pas alors que tous deux ont des papiers français. Y a un test ?

        2. bob razovski

          « pour nationalistes, je voulais dire les patriotes de pacotille »

          Je pige mieux. Le problème est qu’aujourd’hui il est difficile d’éviter d’être associé à ces gens là lorsqu’on se dit « patriote ».

          « Je n’ai rien contre les gens qui sont fiers de leur pays, mais j’ai beaucoup de mal avec ceux qui l’appliquent en haïssant les autres. »
          +1

          C’est un état d’esprit que je qualifierai de « Patrie-Autisme » ;)

          Je rencontre aussi ce genre de maladie chez des supporters de l’équipe de France. Ils ne comprennent pas qu’on puisse être patriote, et ne pas aimer le foot.

          Ce qui me ravit puisque ça me permet de lancer l’arme absolue : le report du 14 juillet au lendemain pour cause de finale de foot. Là, ça calme…

      1. gameover

        A titre expérimental, on a le droit :-) Il suffit de marquer « RESEARCH » sur le bateau. Je suis tombé un soir sur une reportage de GreenPeace poursuivant des baleiniers japonais en essayant de leur mettre des filins dans les hélices, de vrais gosses. Bilan de l’escapade : 65,000 litres de gaz oil et après ils s’offusquent de leur DG qui prend l’avion pour faire 250km.

  13. Christophe

    La conclusion s’impose : à quand Hidalgo seins nus ?

    Pour le reste, le gros caillou dans la chaussure, et pour rester au niveau des crapuleries, c’est « quand même » les taux d’emprunt… qui sont à des niveaux historiquement bas.

    Si l’état français met ses sales doigts dans le marché immo, il faut admettre que l’état « bruxellois » fait la même chose, mais à une échelle encore plus importante avec la BCE et toutes les manips monétaires et autres.

    Bilan : avec des taux en baisse continue la cinglerie immobilière a connu un sacré coup de boost.

    Prochaine étape : la baisse de la solvabilité, via la baisse des revenus (inévitable), et des banques qui devront à un moment « quand même » fourguer leur immo.

    On le voit en Espagne par exemple, où les comptes des banques continuent de pricer « mark to fantasy » des montagnes d’immo.

    Ce genre de plaisanterie ne peut pas durer éternellement (quoi que en comptabilité…).

    Le juge de paix sera plutôt les revenus. Encore quelques millions de chômeurs en plus, et la bulle immo aura vécu, et avec elle les crapules étatistes de tout poil.

    1. Kazar

      La bulle immobilière ? Si tant est qu’elle existe, elle n’explosera pas tant que :
      – la réglementation sur les locations et expulsions ne sera pas allégée ;
      – la réglementation sur la construction ne sera pas allégée.

      Autant dire que ce n’est pas pour tout de suite.

      De fait, même si le nombre d’acheteurs diminue, la baisse de prix induite par ce mouvement est largement compensée par les contraintes pesant sur l’offre, d’où une quasi stabilité des prix.

      1. gameover

        – la réglementation sur les locations et expulsions ne sera pas allégée ;
        – la réglementation sur la construction ne sera pas allégée.

        Il semble que tu dises tout et son contraire… t’as de l’avenir en politique !

        – Ta 1ére proposition (baisse de la protection du locataire) favorise l’achat pour du locatif donc hausse de la demande et hausse des prix.

        – Ta 2ème proposition évite une hausse des prix effectivement mais n’entraîne pas obligatoirement une baisse type éclatement de bulle.

        1. Kazar

          Erreur : la première proposition vide à fluidifier le marché. Si les locataires arrêtent d’être surprotégés, ils trouvent plus facilement à se loger, et de nombreux logements vides seront remis sur le marché, d’où une augmentation de l’offre sans nécessité de construire. Rien de contradictoire là-dedans, ta critique me semble un peu facile et ratée…

          1. gameover

            Lier « Prix du logement » avec « Vacances de logements » puis cette dernière avec « Réglementation » c’est laisser en cours de route 90% des multiples phénomènes qui affectent le prix de l’immo qui n’est pas directement corrélé au coût de la location. Et après parler d’explosions de bulle ça rappelle le battement d’aile du papillon qui provoquerait un cyclone à 10,000km de là.

            La vacance de logements n’a pas bougé depuis 1999 (INSEE) et tourne autour de 6-7% sachant que la vacance des logements sociaux a explosé dans les villes de la grande couronne et atteint parfois 15% alors qu’ils représentent 30% du parc dans ces zones.

            Il y a 2 millions de logements vacants en France et 3.5 millions de personnes mal logées mais il n’y a aucun lien, ces derniers n’étant pas des clients solvables même pour le social.

            Les principaux paramètres pouvant participer à la baisse du prix du logement sont au niveau de la libération du foncier, de la baisse de la fiscalité du capital, de la stabilité fiscale, de l’éradication des aides, subventions et prêts aidés, de la décentralisation des administrations (voire licenciement des fonctionnaires et extinction de leur statut protecteur faussant le marché), la baisse des indemnités de chômage favorisant la mobilité des salariés et bien sûr l’annulation des normes.

      2. royaumont

        Il faudrait aussi éviter de concentrer l’activité dans des zones précises (comme la Défense). Cette concentration n’est pas le fruit du marché, mais d’une volonté politique (soutien à la construction, soutien des prix des loyers, concentration des équipements en matière de transport, etc…).
        En laissant les choses suivre leur cours normal, il y aurait automatiquement une détente de l’immobilier dans les zones autour.

      1. bob razovski

        Merci pour les précisions. Je pensais bêtement qu’on devait toujours voir les couleurs dans leur ordre bleu blanc rouge.

        C’eut été trop simple…

  14. carpe diem

    Un exemple parmi tant d’autres : je possède une belle grange que j’avais prévu d’aménager en vue de louer. Devant l’ampleur des devis et surtout au vu de toutes les emmerdes liées aux locataires et du matraquage fiscal, cette grange et 1200M2 de terrain restent inoccupés alors qu’ils pourraient profiter à deux familles au moins.
    Ma tante qui loue des studios assiste à de nombreuses joyeusetés :
    – loyers impayés de gens parfaitement de mauvaise foi et qui se rendent volontairement insolvables
    – mise à sac des locaux
    – locataires qui restent dans les lieux sans payer leur loyer et qu’on ne peut expulser (la dernière fois : 1 an d’occupation, total 4800 euros de perte sèche sans compter les frais de procédure)
    – dégradations diverses, nuisances sonores, crasse permanente
    – visite des services de la mairie sur dénonciation d’un locataire malveillant qui n’a pas payé son loyer pendant plus d’un an et 14 mois de procédure avec des gentils fonctionnaires qui sont venus inspecter les locaux dans les moindres détails et ont traité les propriétaires de « marchands de sommeil » alors que les studios sont en parfait état. Ma tante a dû faire intervenir notre député pour qu’on lui lâche enfin la grappe et que la procédure parte miraculeusement en eau de boudin. Quelques travaux étaient seulement nécessaires pour éviter l’humidité et faciliter l’évacuation en cas d’incendie…
    C’est vrai que certains propriétaires louent des taudis , mais il faudrait quand même faire la part des choses.

    1. Kazar

      Une précaution indispensable : la souscription ‘une assurance loyers impayés et dégradations immobilières. EN plus, ces assurances prennent en général en charge tout ou partie des frais d’Avocat et d’Huissier.

      1. gameover

        A noter que ces assurances privées peuvent refuser un locataire sur dossier et qu’à ce titre elles font le boulot du propriétaire ou de l’agence qui prennent pour argent comptant les éléments qui leur sont soumis (feuilles de paie, cautions) sans même passer un coup de fil.

        Dans un marché libre ces assurances sont inutiles. En Australie, ils n’attendent pas 2 semaines pour mettre tes affaires sur le trottoir.
        Jamais de caution tierce, 1 mois de caution versé à une agence d’état (qui rémunère sa gestion avec les intérêts), le mois ou la semaine en cours d’avance, 2 références… et hop.

        1. Aristarque

          Il me semble qu’ au Canada, la procédure prend un maximum de deux mois et que les expulsions peuvent se faire à tout moment, même par moins 30! En contrepartie, pas besoin de la cation de ses parents à quarante ans pour louer un studio… Les cernés par les caribous peuvent confirmer ? VM, peut-être?

        2. Kazar

          Tout à fait, l’assurance ne prend pas en charge un locataire avec de trop faibles ressources, donc elle impose au bailleur certaines vérifications, ce qui me semble salutaire. S’agissant des vérifications, il faut savoir que la loi encadre exagérément les documents qu’on peut demander. Surtout, les locataires produisent des faux sans aucune conséquence, les juges des tribunaux d’instance s’en fichant comme de l’an 40. J’ai déjà eu le cas, et la locataire qui avait produit les faux bulletins de salaire n’a même pas été condamnée à rembourser à mon client la totalité de mes honoraires (de toute façon, elle était insolvable et était une spécialiste du genre…). Par souci de respecter le vivre-ensemble, je ne préciserais pas de quel pays africain elle était originaire, puisqu’elle était parfaitement intégrée, ayant assimilé toutes les failles de notre système protégeant les pauvres locataires contre les vilains (riches forcément) propriétaires :-)

          1. gameover

            Ca ne me choque pas que des gens fassent de faux documents.
            On joue et on gagne ou on perd.
            Que celui qui n’a jamais bidonné un document me jette la première pierre.

            PS : les filles c’est même pas la peine de jouer, on sait ce que vous êtes capable d’écrire sur vos fiches meetic !

            1. Black Mamba

              Moi je te jette la première pierre … je ne suis pas sur Meetic Na !
              Dès mes premières rencontres avec WP je lui ai fait le descriptif de tous mes défauts et je lui ai dit c’était même pas la peine d’essayer de changer … il était hésitant sur le coup comme je ne lui ai fait aucune description de mes qualités, il avait tout à découvrir … cela fait 20 ans que cela fonctionne entre nous :mrgreen:

  15. GG

    Excusez-moi mais dites-moi que la photo d’Hidalgo est un montage sinon je vais commettre un meurtre, là, TOUT DE SUITE ¨°01P1¨1A++0°2R2¨2Cµ3£

  16. Aloux

    Les femen envisageant de se faire héberger à Notre-Dame, je croyais que c’était une hypothèse délicieusement satiriques, mais non, elles ont vraiment dit ça, l’hontectomie est une opération de plus en plus banale de nos jours !

    (Sinon my 2cents dans le débat pour/contre les femen : elles sont insignifiantes et évidemment ne dérangent personne, de purs produits de notre époque : hystériques, vulgaires, revendiquant la liberté de faire chier tout le monde avec leurs opinions tout en cherchant à faire taire ceux qui ne pensent pas comme elles, d’un anticonformisme calculé au millimètre près pour s’attirer la sympathie des idiots utiles tout en prenant le moins de risques possible, en tout cas dans leurs actions en France. Quand elles iront faire leur show en banlieue et dans des mosquées pour dénoncer le port du voile et la place de la femme dans l’Islam on en reparlera, en attendant => poubelle)

    1. Calvin

      Contresens : « Les femens envisageant de se faire héberger à Notre-Dame »
      Cela signifie qu’elles ont demandé à se faire héberger par Notre Dame de Paris, c’est à dire Delanoë.

    2. gameover

      Vu la permissivité coupable face à leurs actions, ça alimente l’opposition au gouvernement et c’est bien. MLP leur dit merci.

    1. mlallier

      Ca ressemble de plus en plus au procès staliniens. Avec, ce qui n’existait pas à cette époque bénie, le risque de transformer Sarkozy en martyr par la publicité qui en est faite.

      En Teutonie aujourd’hui, on entend ça dans toute les radios. L’image de la France va encore bien remonter.

      Et il faut rapprocher tout ceci avec ce qui est lui est reproché. Un dossier tremens, digne du délirium actuel, qui ne mériterait pas un entrefilet à la 18e page de l’Union de Reims.

      1. ironbooboo

        En martyr du trafique d’influence et du financement occulte ?
        Allons, pas la peine d’en faire des caisses. S’il est innocent il passera au travers, sinon j’espère qu’il prendra cher. De toute façon pas de quoi fouetter un chat, ça ce saurait si une condamnation suffisait à détruire une carrière politique …

  17. guitou73

    Faut être nuancé, la plupart des locataires sont « normaux »…. Sur mon expérience, je loue plusieurs meublés sur des périodes moyennes (6 mois à 2 ans), à tous type de population.
    90% des gens sont parfaitement corrects, et 5 à 10% posent problèmes.
    La seule fois ou j’ai eu recours à la loi, ça a été une cata, avec une pantalonade tant au niveau huissier que judiciaire.
    Je suis passé par la voie normale et légale, ce qui prend beaucoup de temps, et pour au final être débouté.
    (En gros la caution solidaire a bénéficié d’un vice de procédure car elle avait écrit la somme en chiffre dans le texte l’engageant, et non en lettre….)
    Je procède autrement aujourd’hui et je n’ai plus de problèmes ou ceux ci sont minimisés du fait que je suis intervenu rapidement.
    Bref, pour dire qu’avec un peu de bons sens et de la réactivité, on s’en sort sans trop de dégâts, à conditon de partir du principe qu’il ne faut surtout pas compter sur la loi pour régler les problèmes!
    Après, les règles propres à tout commerce s’applique, réactivité, correction, relationel…..
    Il y a des cons pas commerçants aussi au niveau propriétaire! typique du français, on veut gagner de la tune, mais pas prendre de risque. Ben non, le locatif ça ne marche pas comme ça.
    Je suis ceci dit d’accord que légalement le locataire est trop protégé

    1. Kazar

      Trois commentaires :
      – vous louez en meuble pour des périodes plus courtes que la location classique qui surprotège le locataire, raison pour laquelle vous avez moins de problèmes ;
      – vous louez vous-même, ce que tout le monde ne peut pas faire faute de temps, de compétences, ou de proximité avec les biens ;
      – il ne faut pas compter sur la loi pour régler les problèmes : si je partage assez cet avis, cela ne m’en paraît pas moins consternant, et je trouve cela dangereux de ne plus pouvoir faire confiance à l’état au moins pour la fonction régalienne de justice.

  18. Karamba!

    Flanby ne pouvant plus se reposer sur le secteur de l’immobilier dont il a commandé la désintégration, il a décidé de changer l’expression (en socialie on aime manipuler l’héritage de notre langue pour servir le dogme). Désormais ce sera donc quand « l’équipe de France va, tout va ».

    Mais bon Footix 1er s’est finalement résigné à ne pas débarquer au Brésil dés les quart de final. D’une part parce que ce serait trop ridicule (il y a eu quand même quelqu’un pour le lui souffler, peut-être Iannetta un peu moins larguée que les autres car venant à peine de plonger dans le bain) et d’autre part parce qu’il faut bien avouer que Pédalo risquerait de leur porter la poisse à eux aussi. Il convient désormais de confiner notre calamité nationale pour en limiter le pouvoir de nuisance…

  19. Jeanpierre

    Il est possible que le lien ait été déjà partagé. Mais Fillon est interviewé au grand jury du 29 juin 2014. Il répond aux questions de gens que je ne connais pas à propos de son programme politique en gestation pour la présidentielle de 2017. J’ai trouvé ça intéressant. Mais je sais pas pourquoi, j’ai pas confiance.
    voici le lien : http://www.dailymotion.com/video/x20ie2f_le-grand-jury-du-29-juin-2014-francois-fillon-1e-partie_news?start=0

    J’aimerai avoir votre point de vue pour savoir s’il faut attendre quelque chose de ce type, qui m’a toujours semblé comme le type même du caméléon politocard sans colonne vertébrale.

    1. Calvin

      Peut pas regarder, et h16 en a parlé récemment.
      On se doit d’être circonspect.
      D’abord, je veux bien qu’il ait – finalement – reconnu ses erreurs et souhaite un peu de changement, mais :
      – il n’a pas (encore ?) de parti pour cela,
      – il va devoir s’entourer de gens (qui ???),
      – il risque affronter la levée de boucliers de l’ensemble des corps de résistance de ce pays,

      Bref, ce n’est pas une mince affaire, et je ne vois pas ce personnage avoir les reins solides.

          1. Calvin

            Sur l’individu, ce qu’il a au fond de lui, je ne sais pas.
            Mais ce qu’il a montré en des décennies de politique, non.
            Est-il le pire, peut-être pas, non plus.

            Homme de fer, dans ce pays, ce sera dur : il y a surtout des tas de requins en face, qui ont beaucoup, mais alors beaucoup à perdre.
            Je ne parle pas des pauvres ou des nécessiteux, bien sûr, même si on (syndicats, médias) les met en avant, mais ceux qui vivent de rentes, de monopoles, de subventions.

    2. gameover

      Si mes souvenirs sont bons, c’est quand même lui qui très réaliste avait dit en prenant son mandat qu’il était à la tête d’un pays en faillite…
      J’ai effectivement entendu ses propos assez libéraux, ça ne m’étonne pas trop et je ne crois pas que ce soit un coté caméléon. Mais comme dit Calvin, je le vois un peu seul.

      1. Jeanpierre

        Quand je dis caméléon, je ne parle pas de ses propos libéraux mais plutôt de son côté « politique ». Il évoque plusieurs fois au cours de la vidéo des choses qu’il a dit depuis longtemps (semaine à 39 heures, diminution des charges des entreprises). Il affirme avoir défendu ces projets, que le président était d’accord avec lui, blablabla, mais que « ça mécontenterait trop de monde » donc non. Voila ce que je lui reproche. Plutôt que de mettre en place une réforme nécessaire quand il était soi-disant d’accord avec le président, il a fait des réformettes comme tout le monde. Et maintenant, il nous parle d’un projet fort, d’un choc, d’une rupture. Qu’est ce qui me dit qu’il ne fera pas comme la dernière fois et qu’après avoir arboré fièrement des couleurs teinté de libéralisme, il ne va pas se recouvrir d’un reflet rosâtre UMPS?

        1. Kazar

          Du vent comme d’habitude, et vous le croyez encore ? Vous oubliez qu’il a été premier ministre et qu’aucune reforme n’a été faite… En plus, il a autant de charisme qu’une huître, il n’a aucune chance.

    3. Kazar

      Fillon est un UMP, il a été au pouvoir avec ses potes, il n’a rien fait, pourquoi voudriez-vous que ça change ? Des promesses comme d’habitude, il durcit juste un peu son discours en ayant pris conscience que le FN qui n’a jamais varié sur ces points fait un carton, il se raccroche aux branches quoi, c’est vieux comme le monde, ils nous ont déjà fait le coup plein de fois…

  20. pouf pouf

    L’anthropologue me regarde avec toute l’empathie dont il est encore capable à la fin d’une journée qui semble avoir été rude d’après ses yeux presque pochés, il se fait vieux. La femme de l’anthropologue l’engueule souvent qu’il va trop au bistrot pour étudier les hommes et les résultats des paris mutuels urbains, elle s’inquiète pour lui, toutes ces années à plonger la tête dans la fange des habitués des débits de boissons licenciés. Il avait commencé sa brillante carrière universitaire par l’étude de l’histoire et de ses profondeurs insondables, puis, à la suite de « surveiller punir » il s’était fait le chantre des corps et forces assujettis par des dispositifs d’incarcération multiples comme michel avant lui. Observer des populations carcérales, c’était porteur, surtout en ces moments troubles où l’on construisait des unités spécifiques bientôt prêtes à accueillir les personnalités prises les mains pleines de confiture alors que ce n’était pas encore la saison.

  21. Jga

    Je n’ai pas souvenir d’une baisse flagrante du prix du m2 en 2009, je dormais ou il y a une autre cause de la « baisse » à cette année ?

  22. Théo31

    « Si on veut se débarrasser de nous aussi vite, c’est que nous faisons quelque chose de bien »

    Quand le thon s’immobilise, il a une très fâcheuse tendance à sentir la marée.

  23. Daniel

    locataire indélicat arrête de payer. Assurance GRL qui fonctionne !! Pas trop pressée de virer le locataire car je suppose que c’est le contribuable qui paye. après 27 mois expulsion du locataire avec force publique. Qui laisse ses meubles : procédure… 3 mois en plus pour récupérer son logement: 30 mois ! A savoir quand on vous propose 18 mois de garantie!!

  24. Daniel

    Non, le cassage des genoux, c’est même pas drôle. J’ai oublié de dire que les 3 derniers mois sont à ma charge. L’assurance GRL s’arrête à l’expulsion du locataire mais pas des meubles!!!

  25. Black Mamba

    Mais c’est quand même une minorité ou tous les locataires sont mal honnêtes ?
    C’est pas rassurant ce type d’exemple … Comment s’en prémunir ?

  26. Calvin

    Forcément une minorité, mais quand ça t’arrive, cela ne te console pas…
    Par contre, c’est une minorité de mieux en mieux conseillée voire appuyée.

  27. gameover

    Disons BM qu’on entend souvent parler des propriétaires qui n’ont qu’un seul logement en location, qui n’ont donc aucune expérience (ils s’en remmetent souvent à leur intuition) et pour lesquels un défaut du locataire unique sera un vrai problème et ça fera un article dans le journal ou à la télé.

    Statistiquement, pour celui qui a 10 logements il y aura 1 défaut mais ça aura moins d’impact et ça sera réglé de façon plus « profesionnel » et rapide genre cassage de genoux.

  28. Kazar

    « genre cassage de genoux »… C’est toujours marrant à écrire car cela fait appel à nos connaissances en cinéma sur les films ‘mafia », mais beaucoup moins drôle car cela peut conduire en correctionnelle…Fortement déconseillé.

  29. Karamba!

    C’est quand même une minorité que je vois se généraliser chez mes connaissances propriétaires bailleurs. J’irais même jusqu’à dire que j’en connais peu qui n’ont pas connu ce cas de figure au moins une fois dans leur historique de propriétaire…

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)