Pendant qu’on remanie, la douloureuse grossit

On ne s’y attendait pas mais finalement, le Changement, C’est Tout Le Temps et ce n’est plus très facile à comprendre. La communication présidentielle a fait place au bafouillage et l’action s’est rapidement muée en agitation. Or, si l’agitation n’est bonne ni pour la santé, ni pour la gestion d’un pays, il n’en reste pas moins qu’elle permet de camoufler les actualités déplaisantes qui, d’ailleurs, ne manquent pas.

Par exemple, je pourrais évoquer ici les petits chuchotements de Rebsamen, celui qui était Ministre du Travail le 24 août au soir, qui l’est encore (le Changement, c’est Pas Pour Lui), et qui nous apprend, au détour de ce qui n’est plus qu’une brève en polystyrène expansé flottant sur un océan de vagues médiatiques puissantes, que les prochains chiffres du chômage ne seront pas bons. Depuis plus d’un an que la courbe du nombre de demandeurs d’emploi doit s’inverser, plus personne ne croit aux boniments hollandesques, et les chuintements niaiseux de Rebsamen sur le sujet n’intéressent donc personne. Et puis, pour que ces chiffres soient bons, il faudrait, en toute rigueur, que le taux de chômage soit au moins divisé par trois, ce qui relèverait d’un exploit inédit alors que tout le gouvernement est concentré comme un seul homme à faire absolument n’importe quoi, n’importe comment. Du reste, il n’y a pas lieu de réellement commenter ces chiffres désastreux puisque, selon l’aveu même du ministre, mis à part le chômage de masse, « Ce pays va bien ».

rebsamen trolilol

Tant qu’on est à parler des petits murmures que le récent remaniement ministériel aura totalement occultés, je pourrais aussi évoquer l’idée qui continue à s’installer d’un relèvement de la TVA. J’avais déjà évoqué la proposition de Jacques Attali qui, semble-t-il, sent bien que les Français ont trop de pouvoir d’achat et, déflation aidant, méritent amplement de se faire fouiller le portefeuille à coup de taxe joufflue. Décidément, entre Attali (qui trouve que les Français ont trop de pouvoir d’achat) et Rebsamen (qui pense que le pays va bien), nos élites font des étincelles pendant que les caméras et les micros ont leur dos tourné…

Bref : en substance et comme le rapporte Libération, il s’agirait d’aller chercher par ce moyen relativement standard une grosse quinzaine de milliards d’euros afin de combler le manque à gagner dans les caisses de l’État dû à une croissance atone. La démission et le remaniement ministériel ont ralenti l’exploration du sujet auquel Bercy devra tout de même réfléchir, mais rassurez-vous, vous n’y couperez pas à plus ou moins long terme : il y aura bien une (petite ?) hausse de TVA. En tout cas, en matière de pause fiscale, voilà qui s’annonce encore une fois comme un bobard de plus au crédit de l’équipe socialiste.

Et puisque nos médias d’actualité semblent encore focalisés par les prises de fonctions des trois remplaçants des ministres évincés, peut-être sera-t-il utile de revenir sur le chiffre un peu oublié des mises en chantier de logements neufs qui a encore chuté de plus de 13% entre mai et juillet. Il semble que tous les bricolages atténuants de la loi ALUR ne suffiront pas à rattraper un marché qui se verrouille tout seul, mais le Roi Solex a tout de même décidé d’annoncer un « plan de relance » pour le secteur, dans le courant de la rentrée, qui viendra donc s’ajouter à tous les autres plans qu’il a religieusement lancés sur les 28 mois passés. À ce rythme, l’échec n’est pas une option, c’est une fonctionnalité de base.

hollande et la tva

Et pendant ce temps, certains élus locaux tentent de faire entendre leur voix alors que les emprunts des collectivités dont ils sont responsables se révèlent tous les jours plus toxiques.

Histoire de resituer un peu le contexte, le rapport de la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale qui avait, fin 2011, travaillé sur le sujet, a recensé 3800 communes de moins de 10.000 habitants ayant souscrit des emprunts structurés. Et dans ces emprunts, pour certains adossés à des taux calculés sur la parité euro/franc suisse, les taux appliqués actuellement sont devenus prohibitifs. Depuis, les principaux maires et responsables de collectivités importantes ou trop fortement endettées sont, régulièrement, montés à la tribune de l’Assemblée ou dans celle des journaux pour tenter de faire pleurer dans les chaumières.

On se rappellera les jérémiades pathétiques de l’actuel président de l’Assemblée Nationale lorsqu’il n’y était pas encore et qui expliquait à qui voulait l’entendre que les méchantes banques l’avaient honteusement piégé. Pour mémoire, m’étant procuré un des contrats types en vogue à l’époque, j’avais montré à quel point ces prêts, prétendûment piégeux, ne revêtaient aucun caractère complexe, ni même obligatoire. À l’analyse, on se rend vite compte que nos élus, qui n’ont jamais contracté de tels montages pour leurs finances personnelles, n’ont jamais eu le moindre scrupule lorsqu’ils manipulèrent de l’argent public et signèrent en bas de ces contrats « impossibles à comprendre ».

Le Bartolophone

L’affaire s’était nettement corsée lorsqu’avec la crise, non seulement les taux avaient explosé, envoyant dans les caves les finances des collectivités un peu trop gaillardes avec les sous de leurs administrés, mais en plus l’État, qui avait dû récupérer la structure Dexia en pleine déconfiture, s’était-il retrouvé juge et partie, devant tout faire pour retrouver ses fonds (estimés à 19 milliards d’euros tout de même) tout en ménageant les collectivités trop bruyantes, réservoirs potentiels de contribuables et d’électeurs… On se rappelle qu’à la suite de cet imbroglio douteux, la Seine-Saint-Denis avait tenté d’annuler le prêt litigieux, pour finalement se faire débouter de ses demandes, à l’exception de celle portant sur le Taux Effectif Global qui n’apparaissait pas sur les fax échangés pendant la négociation du prêt. Avec ce jugement, l’État a rapidement compris qu’il devait agir pour éviter de voir les juteux intérêts disparaître d’un coup, et sécuriser des sommes fort conséquentes. Ce qui fut fait en juillet de cette année, par une loi ad hoc…

… Et ce qui déclenche à présent les hurlements des élus locaux confrontés à la difficulté de devoir, finalement, rembourser comme prévu un prêt signé n’importe comment. On ne peut s’empêcher de sourire au malheur de ces édiles confronté à l’arbitraire étatique, eux qui, le reste du temps, s’en accommodent si bien et d’autant mieux qu’ils sont haut placés dans la hiérarchie républicaine.

Cependant, on notera que, du point de vue du contribuable, l’affaire est entendue et il en sera de sa poche quoi qu’il arrive. Ou bien les emprunts, aussi « toxiques » soient-ils, sont remboursés, et ce le sera avec ses sous. Ou bien les dettes sont répudiées, la SFIL, structure gérant ces prêts, carafe, et l’État — c’est-à-dire le contribuable — en est de sa poche de 17 à 19 milliards d’euros. Autrement dit, la subtile nuance entre les deux propositions revient à savoir, pour l’élu local, si ce seront seulement « ses » contribuables ou ceux de la France entière qui cracheront au bassinet. Leur combat révèle donc au passage leur belle mentalité.

Comme on le voit, il ne manque pas de sujets en France pour s’occuper. Cependant, tout ce que Paris comprend de chroniqueurs semble s’atteler à la tâche de savoir si une majorité parlementaire adoubera le gouvernement Valls 2 (bien sûr que oui), si Macron sera à la hauteur des enjeux actuels (bien sûr que non), et si les changements opérés permettront à Hollande de faire autre chose que du surplace dans des petits prouts gênés pendant que le reste du pays, lui, continue sa dégringolade à flanc de montagne.

Décidément, la rentrée sera chaude.

rentrée délicate pour valls

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires266

  1. Le Gnôme

    Et le nombre de radiés de Popol Employ est en hausse vertigineuse depuis quelques mois, ce qui laisse à penser que les chiffres annoncés sont largement sous-estimés.

    1. Kloupa

      Trafiquons, trafi-cons, il en restera toujours quelque chose, même si nous perdons toute crédibilité sur le moment, les Français sont de bonnes pâtes et oublierons vite nos turpitudes…avant les proc

  2. Higgins

    Tu oublies de mentionner cette information, relativement discrète il est vrai, qui démontre que nous n’avons plus grand chose à envier au Vénézuela: « Tout va bien en Seine-Saint-Denis (93). Mardi, le 26, le président PS du Conseil général, Stéphane Troussel (PS), a annoncé que le département ne pouvait plus assurer le financement des centres de dépistage de la tuberculose et des maladies sexuellement transmissibles (MST). » (http://lesactualitesdudroit.com/2014/08/28/9-3-pas-de-budget-pour-depister-la-tuberculose/). Le plus étonnant, c’est que c’est ça qui étonne l’auteur du billet. Au royaume des sourds, les aveugles sont rois, c’est bien connu.
    Pour info, c’est l’actuel président de la chambre d’enregistrement qui a présidé aux destinées de brillant département.

    Tu aurais également pu évoquer les « difficultés » à trouver les fameux 50 milliards d’économie promis alors que l’IR va rapporter 10 milliards de moins que prévu. Austérité quand tu nous tiens!

          1. Kékorésin

            …et humidifier la casquette réglementaire pour atténuer les effets euphorisants des coctails molotov de certains (légèrement) déçu du système!

    1. Kazar

      Un point qui me semble important sur les prétendus 50 milliards d’économies : non seulement il manque 10 milliards d’IR, mais en plus, et après avoir cherché quelles sont ces fameuses mesures qui permettraient d’économiser 50 milliards, il me semble qu’il s’agit surtout de gels de point d’indice et autres augmentations de prestations, l’économie provenant du fait de la progression de l’inflation et de la croissance. Mais comme la croissance est de 0, l’économie a tendance à disparaître. Donc les économies s’évaporent…Autant dire que ça s’annonce encore beaucoup plus mal qu les petits 10 milliards qui manquent. Autre chose : si quelqu’un a la liste des économies, je suis preneur, car à part les gels sus-évoqués, et la réforme des collectivités territoriales qui devait permettre une économie de 10 à 18 milliards (mais qui d’après Moody’s coutera en fait du pognon, normal), je n’arrive pas à voir concrètement où sont ces fameuses économies !!!

      1. Deres

        Le problème est que le manque à gagner sur l’IR est juste un symptôme de la crise. Il y aura donc les mêmes erreurs de prévisions sur l’IS, la TVA, la CSG, l’ISF et tous les autres impôts et prélèvements. Vu la faible proportion de l’IR dans les prélèvements, le manque à gagner va être de l’ordre de 50 milliards soit autant que les fameuses et fumeuses « économies » annoncés à grand renfort de tambour. C’est ce qui explique que la nouvelle prévision de déficit se retrouve à 4.3% (comme prévu par beaucoup de monde ici depuis longtemps) comme en 2013 …

        La vrai question est de savoir comment ils comptent financer leur fameuses baisse d’impôt dans ces circonstances … Je sens venir un calcul mensonger nous faisant passer la pauvreté grandissante comme une baisse d’impôt … N’oublions pas que les nouveaux chômeurs sont assimilés à des heureux exemptés de l’impôt dans le bafouillage gouvernemental.

        1. Kazar

          A propos de déficit, je me demande bien pourquoi on parle de 4,3% du PIB. Si on fait le calcul recettes fiscales / dépenses de l’État, pour 2013, recettes 287 milliards d’euros, et dépenses d’environ 368 milliards, soit un déficit de plus de 80 milliards, c’est à dire environ 28%.
          Et les 80 milliards viennent s’ajouter à la dette existante, soit à ce jour plus de 2000 milliards.
          Autant dire que pour que la dette cesse de croître, il faudrait augmenter les recettes et/ou baisser les dépenses de 28%, c’est à dire dégager un budget excédentaire (comme en Allemagne) et commencer à rembourser l’arriéré…
          Ce n’est pas demain la veille.

          1. Toufou

            Il n’est pas absolument nécessaire d’avoir un budget à l’équilibre pour se désendetter par rapport au PIB. Le budget inclue les remboursements donc un faibledéséquilibre négatif peut permettre de se désendetter.
            Mais nous n’en sommes pas là : on arrive déjà pas à respecter le seuil de 3% qui permettrait un endettement « raisonnable » au yeux de l’Europe.

              1. Toufou

                L’inverse est vrai : une croissance négative (une recession) par rapport à un endettement qui resterait constant, donne .. un endettement relatif qui s’agrave .. parfois lourdement.
                C’est ce qui s’est passé avec les pays du sud.
                Ainsi la rigueur, si elle est raisonnable et bonne à long terme, peut provoquer malgré tout un endettement relatif supérieur !
                C’est pour cela que certains estiment qu’il faut maintenir la croissance de l’endettement en attendant le retour de la croissance.
                Mais cela constitue en fait une forme de fuite en avant car les adaptations et réformes pourtant nécessaires sont retardées d’autant par crainte d’attenter à la croissance qui est nécessaire pour maintenir le fameux ratio dette/PIB dans les clous.

              2. Flash

                Pourquoi comparer l’endettement au PIB? C’est didactique, mais la dette continue de grossir, non?

                N’est-il pas plus pertinent de comparer la dette au budget qu’elle finance?

                1. Deres

                  C’est un enfumage politique datant de Mitterrand pour justifier la valeur jamais vu du déficit de 1981. Les socialistes de l’époque voulait faire un gros déficit tout en donnant une illusion de bonne gestion. Donc ils ont rapporté leur gros déficit budgétaire à la valeur la plus grosse dans les statistique, le PIB qui est l’ensemble des échanges annuels. A noter que maintenant la dette s’approche de la valeur du PIB : à force d’additionner des petits montants on finit avec une ardoise salée.

              1. Toufou

                Pour avoir un budget primaire positif, il faut une adaptation de compétitivité permettant de rééquilibrer la balance commerciale :
                – solution douce et organisée : l’Etat optimise la « machine » France (par exemple verrou des 35h qui saute, seuils sociaux, fiscalité assouplie, ..)
                – solution « claque dans la figure » : le marché ajuste par une baisse des salaires avec des salariés moins disants, des bénéfices des sociétés minorés en valeur absolue, et par des réduction des importations faute de pouvoir d’achat (c’est le cas en Espagne).
                – un mix des deux premiers

                Je pense qu’on se dirige clairement vers la 2e solution.

              2. Aristarque

                Plus personne de moins de quarante ans n’en a vu un spécimen vivant. Une espèce vivante éteinte de plus dans le grand b….estiaire de la Grance. 🙁

            1. Kazar

              Je vois bien l’argument, mais en chiffres : ok, les dépenses incluent le remboursement de la dette. Maintenant, admettons un faible déséquilibre négatif de 4 milliards par exemple. Ces 4 milliards vont bien s’ajouter aux 2000 préexistants, non ? Dans ce cas, comment la dette se réduit-elle ?
              Désolé, je ne suis pas très bon en maths…

              1. yp

                Cette histoire de déficit/excédent avant charges d’intérêts, c’est juste que les taux dépendent de facteurs externes et que leur maîtrise ne dépends pas de la gestion mise en oeuvre.

                Le reste par contre, est considéré comme structurel, donc est dépendant de la gestion mise en place. C’est la raison pour laquelle cette donnée devrait être (est?) regardée de près par les prêteurs…

              2. royaumont

                Pas nécessairement : si le remboursement du capital de la dette est supérieur au déficit, on se désendette. Si notre déficit de 90 milliards incluait 100 milliards de remboursement de capital, ce serait bien. C’est loin d’être le cas.
                Actuellement, au contraire, on emprunte pour rembourser l’emprunt (on appelle cela pudiquement le refinancement de la dette) et pour ne pas accroître trop vite le service de la dette, la durée des crédits (donc son coût final…) s’allonge. L’état emprunte désormais sur 30 voire 50 ans.
                A court terme, ça soulage un peu le budget, mais cela nous ruine pour longtemps.

                1. gameover

                  Bon le problème ne se pose même pas puisqu’on emprunte actuellement pour payer le déficit primaire ET la totalité des intérêts alors svp ne parlez pas de remboursement du capital.

                  Attendons déjà d’avoir un déficit primaire nul.

                2. Toufou

                  @royaumont

                  Oui c’est vrai, mais attention, on parle le plus souvent de dette/PIB et non de dette absolue.
                  Si vous avez une dette qui augmente de 1%mais qu’en parallele le PIB connait une croissance de 5 %, vous avez un désendettement relatif de 4%.
                  C’est pour ça qu’on nous parle tout le temps de croissance…

                  un article interessant à ce sujet au passage :
                  http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20101001trib000554871/a-l-origine-du-deficit-a-3-du-pib-une-invention-100-francaise.html

                  1. Sauf que la façon dont est calculé le PIB est suffisamment fantaisiste pour qu’on ne sache finalement pas, avec cette méthode, de combien la dette a augmenté ou diminué. Alors qu’en valeurs absolues (evt. corrigées de l’inflation), les choses sont claires.

                    1. Toufou

                      C’est vrai, ça donne une idée de la dette par rapport à l’envergure du pays, mais pas de la progression de la dette.

                3. Toufou

                  @ royaumont

                  De plus il faut prendre en compte les taux.
                  Un exemple : si j’emprunte 100 pour rembourser 90, je m’endette plus, mais si le taux antérieur était de 15% et que j’emprunte désormais à 1% , je suis largement gagnant et en réalité je me désendette car je retrouve largement l’écart dans mon budget immédiat et ceux à suivre.
                  Or les taux sont très bas aujourd’hui, donc ça joue un peu.
                  Tout ça pour dire que c’est un peu plus complexe que la simple opération desendettement = déficit nul.

                  1. gameover

                    Toufou, arrête svp, une dette c’est un capital à rembourser et non des supputations sur un taux d’intérêt variable d’autant plus que s’il est bas c’est qu’il ne peut qu’augmenter.

                    Dire j’ai remboursé en 5 ans 50Mds de dette à 4% pour racheter de la dette à 1.5% ce n’est pas se désendetter contrairement à ce que les socialistes disent… surtout quand pendant le même temps tu as créé 200Mds de plus de déficit primaire.

                    C’est un discours socialiste.

              3. Deres

                Si le PIB augmente plus vite que la dette, alors en pourcentage du PIB, la dette diminue. Après cela dépent justement de la valeur de la dette en % du PIB et eds atux d’intérêt. Si tu as 100% de dette en PIB et un budget à l’équilibre hors dette, il faudra que le taux d’intérêt soit inférieur à la croissance pour que ta dette diminue. Avec une croissance nulle, il faudrait un taux d’intérêt nul pour qu’un budget à l’équilibre maintienne le statu quo … On en est loin. En tout cas, on voit bien l’influence de l’endettement qui change tout entre 540 et 100% par exemple. Avec 50% de dette, 1% de croissance et 2% de taux d’intérêt, la dette sera stable à 50% avec un budget à l’équilibre. Avec 100% de dette et les mêmes autres chiffres, elle passera mathématiquement à 101% du PIB … C’est pour cela que le traité de stabilité demande 60% de dette et 3% de déficit sachant que ce sont des cas pire normalement mutuellement exclusifs et non des objectifs …

          2. Théo31

            Initialement, le budget de l’Etat est largement bénéficiaire : ce sont le social-clientélisme et la distribution de pognon gratuit des autres aux copains du pouvoir qui plombent les comptes.

    2. gameover

      Sur le dépistage de la tuberculose, et quelque soient ici les raisons de cette décision prise par le département d’en appeler à l’état, ce n’est pas la première fois qu’un département fait un tel chantage à la santé publique pour faire abonder son budget. Ca en devient grossier : le département continue à distribuer son budget ici et là aux associations pour la promotion du macramé et coupe dans les budgets qui devraient être prioritaires tels comme ici ceux de la santé publique ou ceux qui vont faire bouger les gens et feront les gros titres des journaux style « la république et le vivrensemble sont en danger, il faut plus de sous ou alors on va tous mourir » légitimant ainsi la ponction supplémentaire.

      1. Calvin

        +1
        « La République est attaquée par l’ultra libéralisme… pour en parler, venez débattre dans la toute nouvelle salle des Congrès. Buffet garni et petits fours. Escorts offertes aux journalistes »
        Y a plus d’argent pour la prévention on vous dit !

    3. Hibou

      Cela me rappelle le discours de Tom Woods (Four Things The State Is Not) dans lequel il parle du « syndrome des monuments de Washington » : lorsqu’il faut réduire un budget, les bureaucrates choisissent de supprimer d’abord ce qu’il y a de plus utile, créant ainsi une indignation propice au rétablissement du budget. Moralité : si vous voulez un emploi pérenne, faites quelque chose d’inutile dans l’administration.

    4. jeff

      Il parle meme d’un problème grave de santé publique !!!!
      Ce qui est grave c’est que ce département est le dépotoir de la France, la France étant elle meme le dépotoir de l’Europe en termes d’immigration !
      Tuberculose…. le retour d’une maladie qui avait presque disparue…. pourquoi réapparait elle ? Il serait bon d’utiliser la méthode 5W sur chaque problème en France ! On en viendrait aux véritables causes !!!!!

      1. gameover

        ah bah nan… pas le 5 Why… c’est dans le 6 Sigma de GE et General Electric c’est pô bien ! Ils veulent rien qu’à racheter les fleurons de notre industrie QLMENE.

        1. Aristarque

          C’est bien le preuve pour une fois ! que tout n’ est pas nul dans ce pays à propos des CQLMENE puisque certaines choses sont rachetées. A propos, s’ il faut vendre la SS, je donne mon autorisation ! 😆

        1. gameover

          Aide Médicale des Contribuables aux Etrangers ACME :
          (je l’ai rebaptisée)

          2011 ET 2012 : 700ME par an
          2013 : 744ME ; 282,400 bénéficiaires , 2,634E par personne

          Et sans avoir pris une mesure quelconque pour endiguer le phénomène (mais au contraire en supprimant la franchise de 30E) ils votent un budget de 600ME pour 2014… 20% en dessous de 2013.

          1. Nico 13

            Mais tu n’as pas honte de dire cela ? !
            Mais quel message envois tu .
            Tu bafoues les valeurs de la République, de solidarité et d’humanisme !

            [Mode Marisol Tourraine on]

            Fallait voir comment elle est montée au créneau à l’assemblée lorsque Wauquiez a abordé le sujet des dépenses de l’AME qui ne font qu’augmenter.
            Moi j’aimerais quand même poser une question à Marisol :
            Quelle est la limite à cette générosité ?

    5. passim

      Qu’on importe des médecins cubains, comme au Venezuela. Double avantage, ces médecins castristes servent aussi pour le flicage des populations. « Ça vous chatouille, ou ça vous gratouille ? Dites Chavez, et sans tousser. »

    1. Bernard

      Il est vrai qu’il est agréable de lire les articles d’h16 tout les jours. On se sent moins seul.
      Mais ne rêvons pas. Combien sommes nous ?
      Quand je poste un lien sur un article du site sur ma page facebook je n’ai aucun retour contrairement à une photo de mon chien ou mon chat ou là j’ai 40000 j’aimes.
      C’est sans doute l’une des raisons pourquoi j’ai une sainte horreur de faire mes courses dans un hyper. Quand je vois ces troupeaux d’ahuris, je me remémore la conclusion d’h16 : « Ce pays est foutu ».

      1. Toufou

        Le problème est que se mettre en état de comprendre tous ces éléments nécessite courage, temps matériel, et un minimum de capacités intellectuelles. On peut concevoir que celui qui rentre creuvé du boulot le soir préfère mettre un « j’aime » sur le chien de Bernard que de se taper un article avec des chiffres par toujours simples à comprendre.

      2. Honorbrachios

        @bernard :
        nous en sommes tous arrivés à la même conclusion. ceci dit, parfois quand on soulève une lourde charge avec bâton et un levier, ça parait impossible et tout d’un coup ça dégage tout seul. (ou le bâton casse et on se le prend dans la gueule, je sais 😉
        encore faut-il qu’il y ait des gens qui appuient dessus…

      3. Before

        J’ai ouvert une page facebook pour soutenir le mouvement des pigeons, mais j’ai rapidement arrêté de poster des liens économico-politiques.
        Y a un moment où la lassitude gagne, et mes amis Facebook sont des vrais amis de la vrai vie, j’ai pas envie de me fâcher avec eux…

  3. Aristarque

    Je vais peut-être faire hurler certain(s) mais il normal de devoir rembourser les prêts souscrits, même bien trop légèrement par les représentants du peuple. Ledit peuple adore des représentants qui crament du pognon dans des réalisations de prestige dont il n’ a pourtant qu’ une utilité très marginale par rapport, par exemple, à l’ entretien des voies de la commune. L’ argent a été fourni, le peu utile a été construit et maintenant que les flonflons de l’ inauguration sont passés, il faut payer la note… Ce qui est pas marrant mais indispensable pour que de nouveaux prêts puissent être consentis un beau jour prochain. Cela dit, ledit n’ a pas que ses yeux pour pleurer. Il pourrait envisager d’ éjecter violemment tous les prébendiers de leurs sinécures en attendant d’autres poursuites plus désagréables et, au minimum ne plus jamais les réélire à quoi que ce soit pour marquer le coup… Ce sont des choses qui arrivent dans certains pays mais trop peu souvent en Grance où les détrousseurs ont une pseudo immunité de fait sinon en droit. Et quand je pense éjection violente suivies d’ ennuis, claquons aussi les conseillers municipaux qui ont servilement approuvé la gabegie de leur chef…

    1. royaumont

      Il n’y a pas de quoi hurler, tu as raison.
      En matière d’argent, comme pour tout le reste d’ailleurs, il existe une règle de prudence fort simple à appliquer : si je ne sais pas ce que j’achète, je n’achète pas…
      Ca doit être encore trop compliqué à comprendre pour nos élus.

      1. carpe diem

        Mais ne croyez vous pas -pardonnez la thèse du complot- que ces chers lapins crétins qui ont souscrits des prêts « toxiques » par paquets, n’ont pas touché quelques commissions (pour leur pomme ou donation au parti) de la part des banques ravies de la manne. Financer un pays comme la France qui vit au dessus de ses moyens pour longtemps encore c’est le jackpot assuré pour le corrupteur et le corrompu.

        1. Aristarque

          Par la banque, c’est possible mais en offshore, donc difficile à mettre en évidence. En revanche, des méga entreprises de BTP qui voient arriver la commande de tous ces machins inutiles, je n’ai aucun problème à le croire puisque c’est un lieu commun de la Grance. Rappelons nous d’ URBA pour ne citer que celui-là qui a une nombreuse famille de collatéraux et de descendants… Voir plus récemment les marches truqués des Bouches du Rhône, de l’ Hérault ou du Pas de Calais…

          1. royaumont

            Le meilleur endroit pour ce genre de transactions restant les DOM-TOM (en particulier les Caraibes). Les statuts particuliers et l’éloignement favorisent ces pratiques douteuses. Nyamba pourrait sans doute abondemment illustrer cette affirmation.
            Dans l’assurance (secteur où je travaille), les agents sont de petits potentats locaux aux pratiques plus que douteuses… et qui réussissent à faire échouer toutes les enquêtes internes grâce à leur réseau d’influence local.
            Taubira vient de ces territoires, elle en connait sans doute tous les secrets. Et comme par miracle, elle semble intouchable…

            1. Nyamba

              Les petits potentats sont une spécialité locale, au même titre que notre cuisine si savoureuse. Le problème, c’est que certains ont grossi, grossi, et que le territoire est désormais complètement verrouillé. Grande distribution, quincaillerie, BTP, automobile… Ce qui m’épate, c’est que des PME arrivent quand même à sortir leur épingle du jeu.

              1. Calvin

                Les PME n’ont pas le choix, elles tiennent ou meurent.
                La France est vraiment le pays où ceux qui bossent courent alors qu’on leur a tiré une balle dans le pied.

                1. Nyamba

                  Pas faux. C’est d’autant plus poignant que la plupart court chercher de l’aide auprès de ceux qui créent les problèmes en premier lieu…

                  1. Calvin

                    Parce qu’ils nous pas le choix que de traiter avec leurs bourreaux qui font la pluie (surtout depuis Hollande) et le beau temps.
                    Ou alors, c’est juste le syndrome de Stockholm…

          2. Deres

            Et rappeler vous surtout Eiffage qui payait des putes et des partouzes à celui que tout le monde pensait sans hésitation comme futur président de la république. Son envoi aux USA puribondes est peut être le vrai complot de Sarko sur ce coup qui comptait sur les habitudes de l’individu pour se griller lui même. D’ailleurs cela n’a pas traîné, il a tenté de se faire une de ses collaboratrices même pas un an après son arrivée, c’est tout dire. Le vrai mystère est qu’il ait tenu quatre ans avant de se faire gauler.

              1. Deres

                Effectivement vous avez raison, ce terme n’existe pas dans la langue française mais une recherche internet semble montrer que je ne l’ai pas inventé …

    2. max

      Comme dans une copropriété, les budgets et dépenses annuels devraient passer par un vote de la population communale, ça éviterait peut être la construction d’âneries chères et inutiles.

      1. Aristarque

        Non, hélas! Tout dépend de qui présente les choses dans la copro et j’ai connu des présidents de CS qui obtenaient des idioties dont seuls eux voyaient l’ avantage… Seul bémol, ce doit être moins évident ces dernières années vu la difficulté ambiante quand aux finances… En revanche, l’ idée du budget communal façon comptes de copro est bonne. Mais officiellement, le CM est le représentant des habitants de la commune…

        1. amike

          Il y a tout de même des différences de gestion entre les petites communes – où les habitants sont essentiellement des propriétaires – et les grandes où tout semble dilué.

          Le peuple n’est pas homogène.

          1. Aristarque

            Même dans les petites communes, ce n’est pas rose. J’ y reviendrai plus tard avec autre chose que le smartphone parce que le texte en sera fatigant à taper lettre par lettre. See you tonight or tomorrow .

            1. Calvin

              On est le 29 août 2014, 7 h 05 min et toujours pas d’avis d’Aristarque sur la question de ces petites communes…
              Tu dors encore ??

              1. Aristarque

                Chose promise, chose dûe même avec décalage.
                J’habite une commune au sud de Paris qui est sur la bordure actuelle extérieure de la seconde couronne et qui est semi-rurale. Dans les cinq mille habitants. Le maire trouvé en arrivant il y a 22 ans était socialiste revendiqué hautement, limite communiste (défilait chaque 01er Mai, etc…) mais pour sa commune avait une politique de travaux et d’équipements raisonnable qui permettait de l’équiper au fur et à mesure du temps sans trop l’endetter et avec des impôts locaux raisonnables pour le secteur et la faible ancienneté des maisons. Pour une fois, la mairie (bâtiment) n’a aucunement bénéficié de la sollicitude du maire bâtisseur et pourtant, sur ce plan, elle date…
                Et il traînait des pieds et de tout ce qu’il pouvait pour appliquer la loi Gayssot sur le taux d’HLM, ce qui ne tombait pas sous le sens à voir son étiquetage…
                Mais à côté de cela, il arrive que même un maire comme lui a des lubies de travaux d’aménagement que personne ne lui demande (mais dont M. le Maire fait état d’une demande pressante de la part des habitants dont la survie est compromise en l’absence du bouzin), dont personne n’a besoin et qui sont imposés à la population pour faire » genre » (comme disaient mes ados).
                La grande affaire a été de créer une « coulée verte » (i.e. un mail-promenade) entre le plateau du haut du village et le bas du coteau (400/500 m de long), à l’occasion d’une grande opération de lotissement qui a eu lieu de 95 à 98 (plus de trois cents maisons par divers constructeurs et pour ainsi dire, à tous les prix) pour faire une « liaison douce » pour relier le bas de la commune nouvellement urbanisé au haut ou inversement sans passer par l’horreur motorisée d’une rue normale avec des (je tremble de prononcer le nom) vvvvvoiturrress et « renforcer les espaces verts » de la commune pour en faire un lieu de promenade, de détente, avec bancs, jeux d’enfants (à l’époque, les normes délirantes sur ces équipements n’étaient pas encore advenues), gna gna gna…
                A mourir de rire dans une commune dont 80 à 90% des logements sont des pavillons avec jardins privés – terrain minimal pour construire en diffus à 400 m², moins en opération collective pavillonnaire 1er prix mais tout de même dans les 300m²- et où les quelques immeubles collectifs ont des jardins privés pour les apparts du RDC.
                Je ne comprends pas la détresse du peuple, je sais.
                Bon.
                Et vas-y- que je te préempte du terrain dans les lotissements nouveaux, puis au-delà pour cette coulée verte d’une largeur d’une bonne vingtaine de ml à destination des mères pour promener landaus et poussettes ou laisser les mômes faire du tricycle du vélo ou s’éclater dans les jeux d’enfants – ah ben non, jamais construits parce que les délirantes normes sont advenues entretemps – selon les images d’Epinal dévolues à ce type de voie de circulation.
                Quelques menus problèmes, de trois fois rien, n’exagérons pas, restent à régler depuis près de vingt ans pour compléter ce tableau idyllique d’un machin sans intérêt : pour terminer cette coulée verte lors de son aboutissement au plateau sur une des rues structurantes de la commune et si on veut maintenir sa largeur pour ne pas désespérer le promeneur, il y a une petite huitaine de maisons (resserrées autour du chemin piétonnier ancien – une voiture ne passe pas) à faire sauter (prix estimé du rachat des masures au cours local : 2 M€) et surtout un truc qu’apparemment personne n’a vu (à croire que ceux du CM qui l’ont officiellement voté n’y avaient jamais mis les pieds au préalable) c’est la pente moyenne sur les trois quarts du mail qui est un modeste 15% à vue d’oeil. Aucune mère de famille un brin sensée n’ira se promener là avec un landau ou une poussette sauf à vouloir se faire une séance de culturisme ni ne laissera un bambin faire une séance de tricycle dans un endroit pareil, sauf à le ramasser en larmes et en sang vingt mètres plus loin (s’il tient la route sur cette distance).
                Et pour compléter le tout, parce que des gamins osaient faire du bruit en y faisant du vélo, ce qui troublait un paquet de vieux tromblons riverains qui n’arrivaient probablement plus à entendre le boucan de leurs basses-cours (nous sommes en campagne et un coq en forme qui chante vaut pas mal de sirènes si vous n’êtes pas trop loin), le même maire avait fait placer avant l’avant-dernière élection municipale quatre chicanes à vélos sur le trajet qui sont tellement vaches à franchir que même une poussette ne peut y arriver…
                En résumé, nous avons depuis plus de quinze ans un machin qui ne sert à rien ni à personne, qui est inachevé, qui ne le sera pas, qui a englouti des sommes dans un rêve éveillé, qui bloque pas loin d’un Ha de terrain qui pourrait fournir matière à une douzaine de pavillons, soit une valeur de revente de 1,5 M€ pour la commune outre de la ressource fiscale ultérieure…
                D’accord, ce n’est pas le musée des Confluences ou des Méditerranées (hein, Calvin) quoiqu’à l’échelle de la commune, je ne prends pas le pari…
                A chacun sa gabegie et les contribuables-vaches seront bien pressurés…

      2. MadeInCH

        En Suisse, il est assez courant de voter un projet de la commune.
        A Peseux, Neuchâtel, Suisse, la commune avait decide de « rénover » les locaux du club de foot du village…
        Ils devaient être en marbre importé, pour le prix! avec belle isolation partout pour un truc utilisé seulement en été, des belles fenêtres triples vitrages, et probablement des communs en or pour l’entraîneur et seulement en argent pour les joueurs.
        Je suppose que l’entrepreneur devait être bien pote avec le conseil communal.

        Ce même conseil communal a voulu refaire une place et une route, avec de beaux paves, une belle fontainer, un zoli parc, …

        Dans les 2 cas, il y a eu opposition et votation sur le projet.
        Les deux ont été refusés

        C’est bien, une vraie démocratie réelle, tout de meme.

        1. Deres

          En France, on ne connait plus les bordures de trottoir en béton premier prix. Tout est fait en granit neuf de qualité. Y compris dans les communes pauvres en grave endettement. Parce que je le vaux bien.

          1. Aristarque

            Je me faisais justement cette réflexion en début de semaine. C’est effectivement nouveau sous le soleil français. A vérifier cependant que ce ne soit pas du granit de Chine importé sur place à moins cher que le béton sorti de sa fabrique… :mrgeeen:

        2. Deres

          Idem, les gares TGV valent chacune des centaines de millions et sont des cathédrales d’architecture. On dit à chaque fois que leur prix est négligeable par rapport à la ligne. Mais comme une ligne vaut plusieurs milliards d’euros … toute fantaisie et caprice est peu cher en comparaison. Les hangars d’antan sont bien loin …

        1. Caton

          Le contrôle des média permet de fait aux polytiques de bloquer toute candidature dérangeante. Il est devenu impossible pour une personne honnête de se présenter.

      1. channy

        Je crois surtout que les français sont résignés et que pour eux les politocards sont tous pourris, ce qui autorise tous les excès..donc on essaye de voter pour le moins pourri..

        Comme disait Coluche quand il parlait de ce genre de choses: Ne rigolez pas, tout cela c est avec VOTRE pognon

    3. Nyamba

      Je reviens d’une balade au Parc des Palmiers, un « projet d’envergure internationale pour le rayonnement de la ville », si l’on en croit l’un des beaux panneaux explicatifs à proximité d’un espace de repos. Ledit panneau précise également que ça n’a coûte que 6.7 miyons d’€ d’investissement. Un peu plus loin, 5 jardiniers avec 4×4 déjeunaient sur l’herbe, en attendant de finir leurs 22 ou 24h hebdo…
      Alors, oui, d’accord, il faut rembourser les prêts souscrits (qui paye ses dettes peut s’endetter encore s’enrichit), mais bordel de bordel, est-ce que je pourrais avoir ENFIN mon mot à dire sur l’utilisation des emprunts en question ? Je suis trop jeune pour un ulcère…

      1. gameover

        « « Qui ne s’est un jour émerveillé devant l’exubérance et la beauté d’une gerbe de palmes, ou la grâce d’un cocotier penché au-dessus d’un lagon turquoise ? Les palmiers ne sont pas simplement beaux, ils occupent une place importante dans notre imaginaire, symbolisant l’exotisme, le soleil, et d’une façon générale, la douceur de vivre. »

        C’est quoi tes 6.7ME quand on a le rêve à portée de main hein ?
        Ca fait quand même pas cher le kilo de vivrensemble quand à l’heure de sortie de l’usine après les cadences infernales tu souhaites prendre un moment de repos.
        ___________________

        Ils disent investissement ? Ca rapporte combien ?
        Quand les gens me disent qu’ils vont investir dans une nouvelle voiture je leur demande s’ils vont faire taxi ?

        Définition du dico :

        Décision par laquelle un individu, une entreprise ou une collectivité affecte ses ressources propres ou des fonds empruntés à l’accroissement de son stock de biens productifs.

        C’est des palmiers à huile ?…. miam pour le Nutella !

            1. Aristarque

              Exact. C’est plus cher que la tonne de cuivre sorti des laminoirs mais bien moins durable. Dommage qu’ il n’y a qu’un noisetier dans mon jardin parce qu’ il croule sous les fruits cette année…

        1. Nyamba

          Non, c’est tout un tas de palmiers. De différentes espèces. Avec du gazon. Une mare. Et puis de très larges allées (pratiques pour les fauteuils roulants). Euh. Ils venaient de mettre de l’engrais. Pour les palmiers. J… je…

          Je vais me faire du thé, pour me calmer les nerfs.

        2. yp

          C’est des palmiers très spéciaux, qui permettent de à la fois de fixer les électeurs locaux (un peu comme comme certaines plantes fixent l’azote du sol) et de récolter de nouveaux électeurs.

          Une genre de plante philosophale de la politique, quoi.

      2. yp

        Ah mais quelle rabat-joie ! Je ne sais pas ce que tu as mangé hier matin, mais tu est désagréable depuis ! V’la ti pas que tu t’en prends aux jardiniers en 4×4 maintenant !

        Et pour ta question, La réponse est non. Laisse les gens sérieux s’occuper de faire des dettes, toi tu les rembourse ! Chacun son rôle, rhôoo !

    4. Peste et coryza

      @Aristarque

      Du moins, tant que les choses restent policées entre le créancier et le débiteur…

      Sinon, ça se règle toujours autrement.

      Dans le cas qui nous occupe, envoyer l’élu rembourser ses clowneries avec ses fonds personnels serait un bon début.

  4. Caton

    Rien ne se vend mais tout s´achète
    L´honneur et même la sainteté
    Ça va
    Les États se muent en cachette
    En anonymes sociétés
    Ça va
    Les grands s´arrachent les dollars
    Venus du pays des enfants
    L´Europe répète l´Avare
    Dans un décor de mil neuf cent
    Ça fait des morts d´inanition
    Et l´inanition des nations
    Ça va

    Les hommes, ils en ont tant vu
    Que leurs yeux sont devenus gris
    Ça va
    Et l´on ne chante même plus
    Dans toutes les rues de Paris
    Ça va
    On traite les braves de fous
    Et les poètes de nigauds
    Mais dans les journaux de partout
    Tous les salauds ont leur photo
    Ça fait mal aux honnêtes gens
    Et rire les malhonnêtes gens
    Ça va, ça va, ça va, ça va!

    J’aime bien Jacques Brel…

    1. Valls est connu pour être nettement moins con et dogmatique que la plupart des socialistes. Bon, tant mieux, ça les calmera un peu de taper sur les entreprises. Maintenant, le souci, c’est que redresser la barre & la situation en quelques mois, c’est juste physiquement impossible. L’inertie est telle qu’on peut bien tourner à 90 ou 180°, le temps de faire la manoeuvre, il sera trop tard, je le crains.

      1. Kazar

        Comme pour le Titanic, en somme. Merci pour la clarté relative à « qui supportera l’addition », trop peu de gens comprenaient jusqu’à présent que c’était soit le contribuable local, soit le contribuable national, le pigeon restant le contribuable.
        Comme vous le savez, le Sénat a adopté en 2ème lecture le projet de loi de sécurisation des prêts structurés, ce qui devrait in fine faire peser la charge de la dette sur le contribuable local.

        1. Aristarque

          Ce qui est normal et parfaitement sain dans un Etat de droit où les profiteurs des effets du prêt doivent en être aussi les payeurs intégraux. Confer la communauté urbaine de Lille qui servait au maire de Lille, Meremptoire ou Grosquinquin, à faire payer un maximum d’équipements bénéficiant à Lille, Roubaix, Tourcoing, Villeneuve d’ Ascq (les maires copains, en somme) aux frais de tous, y compris les micro-communes rurales du cercle qui ne voyaient jamais grand chose venir de leurs impôts, surtout s’ ils votaient mal…

        2. gameover

          Oui j’ai vu aussi que même les communes ayant gagné en première instance sur le TEG ne pourront pas soutenir leur demande avec le même motif en appel.

          Je ne vais pas m’en réjouir car on ne peut pas se mettre à soutenir ou non la rétroactivité suivant le coté qu’elle avantage ou pas. La notion de TEG avait à l’origine pour but d’informer le consommateur – non professionnel – pour lui permettre de comparer différents prêts (Lois conso). Je ne sais pas comment elle s’est retrouvée à l’être aussi pour les pros.

          Autre chose qui m’étonne c’est qu’il n’y ait pas de possibilités de rachats des prêts afin de permettre aux communes de s’en dégager et de basculer sur des prêts plus conventionnels. Il semble que ce ne soit pas prévu dans les contrats le remboursement anticipé ?

          1. Kazar

            On peut TOUJOURS racheter un prêt, le problème vient sans doute du fait qu’il faut trouver un nouveau préteur… Dans le cas présent, DEXIA était la principale banque des collectivités, et elle prêtait parce qu’elle savait que l’État était derrière. Pas sûr qu’une banque « normale » accepte de prêter à des collectivités surendettées, surtout vu le bordel actuel. Et ce n’est pas dans la mentalité du banquier de prêter pour permettre à une autre banque d’être remboursée, car pour lui, cela signifie qu’on lui refile le mistigri.
            La notion de TEG s’applique aussi aux professionnels car la loi ne distinguait pas, tout simplement. De plus, ce n’est pas parce qu’on est un professionnel (imaginons par exemple un restaurateur ou un médecin) qu’on est capable de vérifier le calcul du TEG…

            1. gameover

              « Petit historique du Taux Effectif Global
              Le taux effectif global a été instauré en France par la loi sur l’Usure n°66-1010 du 28 décembre 1966.
              La loi n°93-949 du 26 juillet 1993 relative à la création du Code de la Consommation a ensuite abrogé l’obligation d’indiquer le TEG pour tous les prêts pour en restreindre l’application aux seuls prêts de consommation et immobiliers. La difficulté venait de la codification à droit constant à laquelle a procédé cette loi. L’article 4 a abrogé, notamment, les articles 1 à 7 de la loi du 28 décembre 1966 qui imposaient la mention du TEG dans tout écrit constatant un prêt. Le contenu de ces textes a été transposé, à droit constant, dans les articles L 313-1 et suivants du Code de la consommation.
              Il a été soutenu que ce transfert dans un Code régissant les relations entre professionnels et non professionnels avait pour conséquence que la mention du TEG n’était plus applicable aux emprunteurs professionnels.
              Cette obligation a de nouveau été mentionnée dans le Code Monétaire et Financier mais la question continue de se poser pour la période intermédiaire 1993-2001.
              Aujourd’hui, la législation sur le TEG concerne tous les emprunteurs et tous les types de financements basés sur un prêt d’argent. »

              http://www.cbanque.com/credit/taux-effectif-global.php#

              Concernant le remboursement anticipé je serais curieux de connaître le montant des pénalités sur ce type de prêt. Ce n’est pas dit que ce soit même possible puisque pour le particulier il me semble que ça ne concerne de façon obligatoire que les prêts immo puisqu’il a été légiféré dessus pous fixer à 6 mois d’intérêts la pénalité maxi.

              1. dede

                Quoi qu’il en soit, c’est debile car dans la mesure ou le taux n’est pas fixe (si ces emprunts sont toxiques, c’est parce que leur taux a augmente a l’insu du plein gre des collectivites), il est impossible de calculer un TEG qui, par definition, est fixe.

                1. gameover

                  – « Hep, quelle heure est-il stp ?  »
                  – « Bah, à quoi ça va te servir… ça change tout le temps. »

                  D’ailleurs le gourverne-ment devrait arrêter de communiquer sur le montant de la dette, le nombre de chômeurs… etc.. aucun intérêt… ça change tout le temps.

            1. Kékorésin

              L’état est coutumier du fait! L’état mijotte une loi pour le réglement des fournisseurs en temps et en heure sauf pour lui. En cas d’amende, c’est avec notre pognon, donc pas d’inquiétude de ce côté. Vous investissez dans l’immobilier (à long terme donc) et l’état vous sort une autre règle du jeu. Ca ne vous convient pas, pas grave bourgeois boursoufflé, propriétaire exploiteur de locataires allocataires…

              Un particulier ou une entreprise est responsable de ce qu’il signe et des engagement contractuels, pas l’état! Une belle brochette d’élus devraient se retrouver derrière les barreaux pour escroquerie et pas pour quelques queues de cerises hein!

              Après ça, nos élites responsables mais pas coupables viennent miauler à la lune cruelle que certains prennent des largesses avec la générosité de notre système social en allant bosser au black pour s’enrichir honteusement de quelques centaines de reuros.

              Nos bouffons ne sont capables que de bouffonneries et à chaque élection, on trouve encore quelques niaiseux pour klaxonner leur bonheur dans les rues!

              1. zecrocwhite

                6 mois d’intérêts, ce sont les contrats de la Caisse des Dépôts, indexés sur le taux du Livret A.

                Dans le cas des contrats structurés, l’IRA est calculée comme la somme entre le coût d’opportunité de la part fixe du taux composant le contrat, et le coût de rachat des options composant la stratégie.

                1. Kazar

                  Un truc simple et facile à comprendre pour ceux qui ne travaillent pas dans la banque, en gros…Concrètement, vous avez un exemple de ce que ça coute par rapport aux 6 mois pour les contrats « classiques » avec les particuliers ?

                2. gameover

                  « Au 31 août 2008, les encours de crédits hors charte Gissler atteignaient 4,8 milliards d’euros pour les collectivités locales,…. »
                  [….]
                  « Pour les collectivités locales, le mark-to-market global avoisine les 7 milliards d’euros. »

                  L’encours de prêts aurait du diminuer entre 2008 et 2014 donc on peut considérer que l’indemnité de remboursement anticipé est du montant du prêt…

                  Dexia avait du se couvrir avec des swaps mais on en verra pas la couleur car là ils sont bien plombés avec la dette de Détroit et de Porto Rico (plus de $4Mds…

                  Dexia c’était le Crédit Local de France… qu’est-ce qu’ils ont été foutre là-bas !

                  http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cefintox/11-12/c1112013.asp

      2. royaumont

        D’accord,
        vu le niveau de la dette et le retard d’investissement des entreprises (entre autres problèmes), je pense qu’un point de non-retour a déjà été franchi. La situation n’est plus maîtrisable et ne pourra pas se résoudre sans une casse sévère.
        Tout l’enjeu, pour chacun, est d’éviter la mauvaise charrette.

        1. Deres

          On va franchir les 100% de dette alors que la baisse du déficit n’est même pas entamée ou si peu. Soyons sérieux, même avec 2 ou 2.5% de croissance ce serait plié. Je rappelle également qu’avec de tel taux de croissance, le taux d’intérêt ne pourrait pas rester longtemps aussi bas … Pire, on nous rabat les oreilles avec les 3% de déficit mais normalement, il faudrait 60% de dette selon els critères de stabilité. Même avec 3% d’excédent primaire, il faudrait une bonne dizaine d’année pour y revenir !

      3. Duff

        faudra comparer avec le discours qu’il tiendra à la Rochelle. Va-t-il répéter qu’alléger les charges des entreprises ce n’est pas faire un cadeau aux patrons? Si oui, il se passe quelque chose mais trop peu trop tard, je partage cet avis aussi.

        1. yp

          Alléger les charges des entreprises, c’est forcément toucher aux prestations sociales et donc à l’électorat…

          Ils peuvent essayer de compenser temporairement par la dette, bien sûr. Pas sûr que le contexte financier ne change radicalement à court/moyen terme (allez je me lance : c’est plié sous 18 mois.)

          1. Toufou

            C’est possible que Valls se lance.
            Le gouvernement au pouvoir n’a rien à perdre.
            Son electorat est déjà énervé et ils n’ont plus la moindre friandise à balancer puisque lorsque l’impôt augmente on ne récolte pas plus, ce qui nécessite dans tous les cas de faire des ajustements. Il n’est plus possible de faire des cadeaux payés par l’emprunt.
            Donc ils peuvent tenter de faire ce qui leur semble necessaire, ils n’ont rien à perdre, au contraire.
            Je ne comprends d’ailleurs pas que Hollande, pourtant intelligent et érudit n’ait pas mis cette stratégie en place dès le début, quitte à donner les friandises après.
            Au lieu de ça, il a claqué bêtement du fric dans la baisse de la taxe sur l’essence (oui, oui souvenez vous) alors que personne ne demandait rien , en avance de frais et autres dépenses franchement sans intérêt.

            1. Aloux

              « Hollande, pourtant intelligent et érudit »
              prémices fausses, il est con comme un manche et ignare, comme tous les trous de balle qui sortent de l’ENA. Il s’est retrouvé là parce que les autres sont presque tous aussi nuls que lui et qu’il est plus fort pour ménager la chèvre et le chou.

              S’il prend des décisions courageuses et mène une politique cohérente d’austérité et de réduction du périmètre de l’Etat avant la fin de son quinquennat, j’arrête de me raser le crâne tiens !

              1. gameover

                Oui, le peuple conditionné par les journalistes a pris l’habitude de croire que quand on ne comprend rien à ce qu’un politique dit ou fait c’est que le mec est vachement intelligent.

                – « Il est vachement intelligent, je ne comprends rien à ce qu’il dit. »
                – « oh wait »

                Pour moi c’est une vraie buse.

                1. Claribelle

                  C’est le professeur Shadock qui disait de lui-même: « Je dis des choses tellement intelligentes que, le plus souvent, je ne comprends pas ce que je dis. »

                2. royaumont

                  En tout cas ce n’est pas un aigle. Et malgré ses airs bravaches et va-t-en-guerre au Mali ou en centrafrique, ce n’est pas un faucon non-plus.

                3. Peste et coryza

                  Nietzsche.
                  « Celui qui se sait profond s’efforce d’être clair ; celui qui voudrait sembler profond à la foule s’efforce d’être obscur »

                1. gameover

                  C’est une erreur assez commune de confondre l’intelligence de compréhension et l’intelligence d’adaptation… la première sans la deuxième donne des idiots diplômés.

            2. Deres

              Valls fait effectivement cela peut être car il pense qu’il est condamné au succès si il veut avoir une chance en 2017 ou après. Si il y a des résultats, il sera facile de se les approprier face à Flamby … Reste que passer la primaire socialiste ne sera pas une sinécure sauf si il caracole dans les sondages … Enfin, on en est pas là. Je dirais même plus, si jamais il redresse vraiment le pays, je serais même prêt à voter pour lui. Soyons fou, je m’engage malheureusement à peu de chose …

            3. Deres

              Le message est pourtant clair : il n’y aura rien de plus que les annonces du pacte de responsabilité. le erste c’est un écran de fumée. C’est déjà le plan de Macron qui l’a élaboré à l’Elysée pour que Flamby l’annonce en janvier. En fait, c’est la même équipe qu’avant, c’est juste un outing du ventriloque qui agitait la marionnette. Les frondeurs sont partis justement car ils voulaient récupérer leur pouvoir d’action (de nuisance ?).

            4. Nemrod

              Le problème est que les soces achètent les votes.
              S’il ne peuvent plus distribuer de bonbons, pourquoi voter pour eux.
              Se « lancer » c’est mettre fin à la distribution…
              Leur électorat ira vers qui leur fera miroiter des sucreries.
              Ou alors il faut trouver une voie improbable consistant à distribuer encore à leurs clients en spoliant les autres…sans que ceux ci s’en aperçoivent.
              C’est ce qu’ils font actuellement et ça marche pas.
              Reste donc la baguette magique.

      4. yp

        Pour éviter le mur, le volume de réformes nécessaires est gigantesque et touche à tellement d’électorats qu’aucun politique d’aucun parti n’en a accepté (et n’en acceptera à l’avenir) les coûts électoraux.

        Et là, je ne parle même pas du temps de mise en oeuvre des réformes – qu’il faudrait déjà commencer par définir (je parle des gugus au pouvoir, évidement – ces gars là n’ont aucune envie de changer quoi que ce soit)… Je n’évoque même pas l’inertie du léviathan administratif qui bloquera tout ce qu’il peut, tant la probabilité que le pays se retrouve confronté à ce dernier écueil parait faible !

        C’est la raison pour laquelle il est impossible que la France se réforme de façon un minimum organisée. N’y a-t-il pas un dicton français qui dit « c’est au pied du mur qu’on voit le mieux le mur » ? (Et c’est dans le mur qu’on voit s’il est aussi solide qu’il en a l’air.)

        C’est une question de culture, les français (dans leur ensemble) ont à ce titre, des représentants qui les représentent parfaitement et qui les conduisent vers un destin mérité…

        PS : Et pour en revenir a la réaction quasi-enthousiaste du MEDEF : Rappelez vous que les intérêts des boites du SBF ne sont pas les mêmes que celles des TPE/PME…

      5. Flo

        Le problème c’est que les applications n’admettent par de réciproques, elle ne sont pas bijectives comme diraient les matheux.
        Un type, Jospin, DSK ou une femme, Aubry ou je ne sais qui, peut décider tout seul un beau matin et se dire « tiens on va partager le travail, allez hop 35 heure payées 39 » et ça passe.
        En revanche qu’un autre un peu plus lucide de droite ou de gauche dise « Oh là là c’est la cata ce truc. Je suis disposé à revoir tout ça et surtout à laisser les entreprises et les salariés discuter le ces questions et à choisir librement ». Alors là ça ne passe pas du tout.
        Pareil pour ces emprunts soi-disant toxiques (quel langage!) ça roule tout seul dans un sens, mais revenir sur ses pas est impossible.

        1. Calvin

          Rendez à Georges Marchais (programme commun de 1981) ce qui appartient à Marchais quant à la paternité de la loi des 35h.

          Et oui, je le redis, en France, on est dans une économie de Marchais !

        2. lxy

          C’est la loi universelle de l’entropie : il faut une seconde pour disperser un sac de billes dans une pièce mais plusieurs dizaines de minutes pour les récupérer et les remettre dans leur sac.

      6. jeff

        Pour moi, il ne serait pas trop tard !
        Il suffirait que le gouvernement, quel qu’il soit, annonce ce qu’il va faire, ce qu’il en attend et à quel moment ! clairement, pas basé sur des chiffres pipots et des idées démagogiques et électoralistes !
        Mais bon, ont ils le courage et l’intelligence de faire cela ? Non car ils ne connaissent rien à la vie, à ce qui fait marcher un pays !
        Donc, ca pourrait ne pas etre foutu mais … ca l’est !

      7. Deres

        Oui, on voit bien le problème en Italie. Ils ont beau réformer et ne plus avoir de déficit primaire, une fois passé les 100% de dettes, il est impossible de s’en sortir sans aide extérieur. Mais si jamais nous arrivions à réformer, il ne faut pas oublier que la cavalerie existe à la BCE. Les allemands refuse juste de l’envoyer avant que nous n’ayons commencé la bataille. D’ailleurs les italiens doivent nous en vouloir de notre attitude non réformiste car nous repoussons en fait l’arrivée des secours pour le reste de l’Europe.

        Mais je partage le constat de H16. La tâche est tellement herculéenne sans même parler des problèmes politiques que je ne vois pas comment même des hommes intelligents et de bonne volonté pourrait y arriver. Voyez ces histoires de CICE pourtant si peu parfaites qui vont prendre plus de 3 ans à se mettre en place (et encore si cela se fait à hauteur des promesses).

            1. Deres

              Il se dit que le CICE est plus intéressant pour le gouvernement qu’une baisse de charge car il peut changer à loisir par décret la valeur du remboursement et le seuil de salaire. En particulier, le passer quasi-instantanément à 0% est tout à fait possible sans se donner la peine d’abroger la loi …

              1. Deres

                Ceci dit l’esprit du CICE est bien que l’Etat récupère tous les bénéfices et en redonne une partie à ceux qui le mérite. On est bien à fond dans un concept socialiste de contrôle de l’économie par le léviathan …

        1. Flo

          En Italie, Renzi est de bonne foi et essaie vraiment de faire bouger les choses mais les décrets d’application de ses lois ne sont pas écrits ni votés par le parlement et l’administration fait absolument tout pour torpiller le peu qui pourrait être mis en œuvre.
          De plus le Sud où les gens vivent TRES bien quoiqu’on puisse raconter ici se fout éperdument des lois votées à Rome (sauf s’il y a du pognon à récupérer), mais c’est une autre histoire.

          1. yp

            Bon, en même temps – la probabilité de réformes structurelles est très faible en France : la risque d’être confronté à l’inertie de l’administration est négligeable.

              1. yp

                Vu comme ça, effectivement ! 😀

                Disons, « le risque que des réformes soient confrontées à l’inertie de l’administration est négligeable. »

          2. bob razovski

            Toute ressemblance avec l’administration frouze serait fortuite et involontaire…

            Il faut déjà comprendre que le législatif et l’exécutif ne sont là que pour la galerie, pour brasser de l’air. Dès que les choses sérieuses sont ne seraient-ce qu’envisagées, le morgoth administratif se réveille: touche pas au grisbi !

  5. Gerldam

    Je ne connais pas ce Macron, mais je pense que même le plus couillu des Ministres n’arrivera à rien devant l’inertie d’un Concordia échoué sur le sable des fonctionnaires qu’il est censé diriger (alors que c’est le contraire qui est vrai).
    Vous savez tous que la première chose que font lesdits fonctionnaires subalternes est de bourrer l’agenda du Ministre de visites, de déplacements en province, d’inaugurations, de passages à la télé, pour qu’il n’ait absolument plus le temps de bosser réellement. Pendant que le ministre pérore, les fonctionnaires continuent de pondre des âneries sociaaaales ou des décrets d’application que le ministre surchargé signe sans les lire, alors que les décrets disent le contraire de la loi qui ne leur plait pas.

    1. Toufou

      Ouais, en meme temps si t’es le boss, tu peux déléguer les visites ..
      C’est juste que les ministres aiment bien car c’est plus cool de voyager que de vérifier la paperasse.

  6. christophe

    La une de Libération est croquignolette : « Le gouvernement est-il de droite ? »

    !!

    Quel plaisir de voir les gauchistes perdus, errant comme des âmes en panne et en peine, se cognant contre le mur de la Réalité, comme des culbutos sous acide.

    Un vrai bonheur.

    1. Kazar

      Pour être perdus, ils sont perdus : Macron veut remettre en cause les 35 heures, à l’instant on peut lire « le gouvernement n’a pas l’intention de revenir sur les 35 heures ».
      Macron battra-t-il le record du Ministre le plus rapidement éjecté ?

      1. yp

        La communiquation sur la TVA, maintenant celle des 35 heures… C’est le désordre le plus total !
        Le gouvernement Valls² est bien parti pour devenir un capharnaüm au carré…

        1. balt

          Tout ceci est probablement programmé.Imaginons que Sarko ait prévu de faire une grande annonce de retour pour la rentrée.Le faux psychodrame du gouvernement lui empeche tout accès médiatique pendant quelque temps.Cela semble au raz des paquerettes mais il faut comprendre que la priorité c’est l’élection de 2017 ,pas les affaires du pays.

      2. Calvin

        La justification du non retrait par le gouvernement est que les 35H ne peuvent être touchées que par les partenaires sociaux.
        Donc passer de 39H à 35H par la loi fut illégal selon cette idée.
        Mais dommage, c’est fait, c’est fait.
        Quelle bande de débiles.

        1. douar

          Il y a encore du boulot: ce matin sur France Culture, avec P.Gattaz, le journaliste a dit, mais quand même, les 35 h ont créé des emplois. Le Pdt du Medef n’a pas répondu; c’est réellement difficile avec des journalistes formatés, il faut leur expliquer longtemps et souvent. ça s’appelle de la pédagogie. C’est usant à la fin.

          1. bob razovski

            Tant qu’on en restera au sacro saint dogme de création d’emploi, alors que c’est de richesse qu’il y a besoin…

            Une france de 70 millions de fonctionnaires sera en situation de plein emploi, mais sera morte 😉

        2. Deres

          A l’époque, c’était passé par les partenaires sociaux. Une énergie considérable avait été perdue en négociation par branche et au sein de chaque entreprise. Le représentant syndicale de ma boîte avait même fait une dépression car il se faisait agressé par tout le monde, direction et salariées pendant des mois. Et au final, personne n’était content et les salariés savait bien qu’il faudrait se serrer la ceinture pendant plusieurs années ce qui n’a pas manqué de se produire.

          1. Calvin

            Il y a quand même eu deux lois-cadres votées en 1998 puis 2000, qui fixent la durée légale du temps de travail salarié à 35 heures par semaine pour du temps plein.
            Les partenaires sociaux ont négocié le reste.

            Un retour aux 39 ou 40 heures n’est pas impossible, et donnerait même la possibilité aux salariés, patrons et syndicats à se prendre en main.

            1. Deres

              Mieux vaut une loi où le gouvernement prend ses responsabilité plutôt que de laisser els partenaires sociaux s’étriper. Lâcher les fauves dans l’arène revient au même qu’exécuter les gens proprement mais est beaucoup plus cruel.

      3. Calvin

        Mais non, mais non, ce n’est pas Macron qui est visé mais Fillon pour cette idée de revenir sur les 35H !
        L’enfumage, c’est tout le temps.

                  1. Kazar

                    Enfin, soit raisonnable, tu ne t’appelles pas Luke !!! Et je n’étais pas, il y a neuf ans, là ou tu voulais que je fus…
                    Mais continue ta quête, et après tout, grâce à H16, nous formons un peu une grande famille !!!

      4. royaumont

        Non, je ne pense pas…
        Il a un profil somme tout assez répendu de jeune loup bardé de diplôme qui a choisi son camp à la sortie de l’ENA en fonction des espoirs de carrière qu’il y suppose. Il a choisit le PS, sans doute parce que la concurrence est moins rude.
        Il pense d’abord et avant tout à sa carrière, il n’est point sot : il va apprendre à se taire à vitesse grand V.

        Nb : dans notre société, nous entretenons nous aussi un profil un peu semblable dans nos instances dirigeantes : un (une en l’occurence) jeune premier qui collectionne les diplômes comme d’autres les timbres et qui navigue entre les cénacles politiques et les directions financières des banques/assurances. Un investissement pour de futurs renvois d’ascenseur.

      5. Aristarque

        Je crois me souvenir que c’ est JJSS qui le détient toujours avec qq chose comme trois ou quatre jours maxi. (Sous Giscard, ce qui n’ est pas d’hier!)

        1. Calvin

          Et non, il y a eu pire !
          Léon Schwartzenberg (le cousin de l’autre) sous Rocard : 9 jours du 29 juin au 7 juillet 1988 !
          « Démissionné » pour avoir proposé un dépistage systématique du sida chez les femmes enceintes et pour ses positions en faveur de la légalisation de la drogue.

          Calvin, 8 ans.

          1. Calvin

            Peut-être le plus libéral des ministres de gauche, à mettre en lien avec Madelin, le plus libéral des ministres de droite, lui aussi « démissionné ».

            Il y a une règle en politique française, qui est (pour paraphraser Chevènement) :
            « Un ministre libéral, ça démissionne ou ça démissionne »

      1. Honorbrachios

        nope vegeta, si des socialos ont le choix entre plus de travail ou plus de taxes, ils vont forcement choisir plus de taxes, la question ne se pose même pas

    1. Kékorésin

      La résistance active??? Tu dois te tromper de pays mon ami!

      Les français sont des veaux comme disait le général, ils meuglent un peu quand le foin vient à manquer mais c’est à peine s’ils remuent la queue quand ils arrivent à l’abatoir!

        1. Kékorésin

          Ca fait longtemps que le français moyen pratique ce genre de choses mais il faut bien l’avouer, les résultats sont plutôt maigres. En fait, ce que tu oublies c’est que l’état c’est nous. Quand les gens s’en prendront aux gouvernants, là on pourra parler de résistance active.

          Messieurs les cambrioleurs, j’ai quelques adresses à vous soumettre dont celle-ci: http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Visitez-la-maison-de-Claude-Bartolone-602549. Il est vrai que c’est un peu plus risqué que chez le citoyen de seconde zone, n’attendez pas trop de clémence de la part de la justice indépendante de ce pays! Mais je suis sur que le jeu en vaut la chandelle si le ramage ressemble au plumage!

      1. vegeta

        je parle de résistance active légal je n’ai pas envie de risquer ma vie pour un peuple qui n’en vaut même pas la peine et puis je peut m’exiler quand je le veut disons que je souhaite rendre la monnaie de la pièce à l’Etat

  7. Loulou

    Il serait tout de même assez intéressant, concernant ces histoires d’emprunts toxiques, de noter ce qui se passe sur la ville de Dijon.
    En effet, la ville de Dijon a souscrit des emprunts toxiques chez Dexia, en 2007-2008. François Rebsamen, deputé-maire de la ville et actuel ministre du travail, qui avait signé ces emprunts, a porté plainte contre Dexia. Hors qui était administrateur de Dexia (et grassement rémunéré avec jetons de présence) de Dexia en 2007-2008? Notre cher François!
    Ca ne gêne évidemment personne, normal hein?

    1. Calvin

      En même temps, s’il fallait connaître un peu la gestion pour être à la BPI ou être honnête pour faire de la politique, ça se saurait.

    2. Deres

      Cela n’est pas dans sa déclaration d’intérêt volontaire manuiscrite ? Je tombe des nues … de toute façon, en cas de souci, ils ont droits à la jurisprudence Placé : « j’avais oublié ». Bientôt le une feuille est tombée de la liasse à l’insu de mon plein gré …

    3. Kékorésin

      Responsable mais pas coupable! Cette phrase d’une limpidité cristaline résume la position de tout donneur d’ordre étatique.

      Si on vidait toutes nos prisons, il ne resterait encore pas assez de place pour tous ces mafieux qui dilapident nos impôts avec cette excitation cruelle qui anime les enfants qui coupent les ailes des mouches. Et surtout n’allez pas croire que ceci est la résultante d’une maladresse ou d’une simple incompétence. Notre argent n’est là que pour servir les intérêts des élus…et certainement pas ceux du peuple servile qui croit que l’isoloir est un gage de liberté!

  8. Patatrac

    Une inspiration assez véridique lue sur le web :

    «Suite à une mutation génétique du canard, une nouvelle espèce est apparue : « le hollandard ».Les deux se distinguent par leur cri, là où le canard fait « coin coin », le hollandard fait « couac couac ». Ce nouvel animal serait aussi dépourvu du sens de l’orientation »

    1. Kékorésin

      Le canard a plus de chance de se faire couper la tête que le hollandard. Heureusement pour ce dernier, la révolution, c’est pas maintenant…

    2. Aristarque

      Il y a une constante qui n’a pas changé, c’est l’ amour de la flotte quoiqu’ elle glisse mal sur le plumage du muté

  9. Olivier Vitri

    A propos de la soustraction :: On devrait toucher les 30 K€ de dette par tête de pipe aux alentours du 30 septembre.
    (@DetteFrancaise) Aujourd’hui, jeudi 28 août, le montant de la dette française s’élève à 1 944 930 309 513 € soit 29 922€/habitant

    Ce qui n’empêche aucunement le camarade en chef Berger (CFDT) de « juger « trop brutal » le rythme de réduction des déficit »
    (Seulement si vous avez une minute à perdre, hein : bfmbusiness.bfmtv.com/france/laurent-berger-juge-trop-brutal-le-rythme-de-reduction-des-deficits-830296.html)

  10. Calvin

    Petit HS…
    Aujourd’hui, François Hollande a proposé « la tenue d’un sommet de la zone euro pour arrêter une nouvelle initiative de croissance au niveau européen ».

    Il va proposer que la France sorte de l’Europe ?
    C’est la seule initiative efficace pour que la croissance moyenne européenne augmente durablement dans le futur !

    1. Deres

      Il veut organiser une quête géante pour financer son programme … Je sens que les teutons vont venir avec des queues de cerise à sa fête … Y va y avoir des boutons dans sa panière au pauvre Flamby …

  11. Lambda Expression

    CPEF. Oui si rien ne bouge. Si le roi solex continue sa godille.
    Mais imaginons une vraie embardée; un petit « en arrière toute. »
    Alors….CEPF peut être pas complètement.

    Ce ne sont plus les Français que ne veulent pas de reformes, ce sont les politiques que n’en veulent pas. Les petits idéologues gauchistes et les socialistes en général sont en train de disparaître écrabouillés par la déferlante LIVE de nouvelles toutes plus pourries les une que les autres et dont on leur attribue les effets. On peut cracher sur les merdia ça me va, mais il faudra bien les remercier de broadcaster toutes ces petites nouvelles frétillantes (comme dirait H16) et ce, tous les jours, encore et encore. C’est l’accumulation qui distille dans les esprits la bonne parole : « C’est la merde ! ». Moi je trouve que nos media font bien le boulot. Ça distille, Ca distille… si bien que le principe de réalité commence a être prégnant dans les esprits. C’est pourquoi j’ai commencé par « Ce ne sont plus ».

    Ainsi, je sens que la populace commence vraiment a se rendre compte de l’épaisseur de la croûte de merde et que celle ci n’est plus tout a fait rigide… que le roi (nu) n’est entouré que de bouffons, même pas de courtisans et que l’ensemble est une farce et commence a lasser.
    Moi je remercie moullande, il a mit du sel sur la plaie et maintenant ca pique sévère.
    Désormais c’est très clair, ça sent le pâté pour tout le monde et cette fois pour de vrai.

    Quand il pleut a verse, tu veux pas mettre tes mocassins a gland dans les flaques, tu attends un peu, tu fais la fine bouche. Mais si tu as un mascaret au derche, t’as vite fait d’oublier tes groles et de t’activer pour sauver tes fesses. Et je n’exclue pas que si un type un peu couillu propose de renverser la table, et bien il reçoive un soutien populaire aussi puissant qu’inattendu.

    Quand je vois que cette lumière d’Harlem D affirme que l’assouplissement des 35H n’est pas un sujet, je me frotte les mains. C’est donc l’inverse qui se produira. C’est un oracle ce gars.

    1. « Ce ne sont plus les Français que ne veulent pas de reformes, ce sont les politiques que n’en veulent pas. »
      Pour les Français, je ne sais pas. Ils veulent certaines réformes. Lesquelles ?

      Pour le reste, je sens en effet que le vent tourne un peu. Mais voilà : est-ce suffisant pour bouger le gros voilier France ?

      1. Flash

        Ce n’est pas suffisant, mais c’est nécessaire.

        Sans une prise de conscience minimale du merdier et de ses causes véritables, toute action est nécessairement vouée à l’échec.

          1. Peste et coryza

            D’une certaine manière, oui. Du moins, la version incarnée par les Cohn Bendit, DSK et autres libéralisés du slibard.

      2. Lambda Expression

        Quelles reformes ? Je ne saurai dire par quoi commencer H16. Le risque est d’énumérer ce qui nous est cher et pas ce qui serait acceptable de prime abord.
        Mais ce que je sens c’est que le jeu petite main, les petits coups de lime sur les bords pour pas que ca gratte trop c’est fini. On nous en a servi trop, a grands renforts de pactes, plans etc. Ils ont mis des grands mots sur des petites choses. A trop vouloir faire ambitieux ils en sont devenus ridicules.
        Mais puisque qu’on parle de Macron et des 35h, je ne suis pas certain qu’un petit 39H payées 35 quand négociées en interne seraient a exclure. Bien au contraire. Comme c’est une mesure purement idéologique et que, comme je l’expliquait, on en est plus la, ce me parait jouable.
        Maintenant il n’y pas de mystère et pour faire court : debaudruchage de l’état et ses affidés, primauté du contrat, refonte des divers codes, suppression de tous avantages catégoriels…

        Est assez pour bouger le gros voilier ?
        Je pense oui. Mais le problème n’est pas tant de le bouger que de le faire vite. Nous sommes d’accord qu’on ne supprime pas 30 ans de socialisme en 30 minutes. Cependant de mon point de vue ce qui est le plus urgent c’est de sortir du mood bear. L’échelle de temps est logarithmique, on peut se retrouver vite a la cave, mais on peut en sortir encore plus vite.

        Reste le principal : qui pour dire :
        « Je ne ferai qu’un mandat. Voila la situation : blabla nous en sommes malades. Et voila ma potion pour nous en guérir et elle sera amère: blabla »

        Le FMI ? (mouahahah !!!)

        1. Le pire est que ce que vous décrivez n’est pas impossible. Simplement, j’ai le même problème que vous : je ne vois pas qui peut bien faire ça, avec quelle majorité, et comment le peuple suivra. 40 ans d’endoctrinement, ça laisse des traces. La presse est massivement à gauche et refuse déjà le « discours libéral » (présenté comme tel) de Macron.

          1. Kékorésin

            Le débat sur le nombre d’heure est en soi une crétinerie. C’est à chacun de déterminer combien d’heures il veut effectuer et non aux syndicats.

            Seulement voilà, ce n’est plus une question de courage politique que de réformer l’ectoplasme bourdoufflé qu’est devenu le code du travail, mais plutôt une question de temps vu que les gouvernements se succèdent à un rythme Jamesbrownien! Et que dire des 400000 normes, pour la plupart iniques, qui brident autant les entreprises que les particuliers. A part autoriser les chiottes à côté de la cuisine (c’est senser relancer le bâtiment pfffff!), personne n’a l’énergie nécessaire pour décomplexifier la machine infernale corporatiste qu’est devenue la France. Et tout ça à cause d’un état interventioniste qui veut réguler tout sur tout, avec cette obsession quasi mystique de satisfaire tout le monde. Résultat, personne n’est content à part la nuée de fonctionnaires chargée de contrôler, de verbaliser et au final d’euthanasier…

          2. Deres

            Le souci est aussi le niveau intellectuel des hommes politiques actuels. La gauche en 1981 a échoué sur toute la ligne, mais ils avaient quand même un fond de réflexion sur la nature du système a adopté. Quand ils rajoutaient de l’Etat et du collectivisme, c’était car ils pensaient vraiment que cela marcheraient mieux. Cette réflexion de haut niveau sur un choix du système français a complètement disparu. Les mesures collectivistes sont maintenant décidés une par une sans se poser la question du résultat global. Un seul exemple est parlant. En 1981, il y avait déjà des débats sur l’indépendance économique du pays et son influence sur le résultat sur la politique économique. Les délires de Montebourg sur la démondialisation en sont que des bégaiements de ces vieux débats sans pousser la réflexion aussi loin que ce soit économiquement, politiquement ou philosophiquement. Il faut aussi dire que ces sujets sont vieux comme le monde, que ce soit pendant la crise de 29 où avec Colbert et autre. On ressert au français le même brouet infâme depuis des siècles mais cet ignare ne s’en rend même pas compte. Ce n’est plus que du marketing.

            1. gameover

              Hier soir (mercredi) j’écoutais d’une oreille distraite un débat entre un socialiste et un un peu moins socialiste. Quelqu’un (Valls?) avait dû dire dans la journée « J’aime les entreprises ». La journaliste demande alors au socialiste plusieurs fois ; « Pourriez-vous dire la même chose ? ». Au bout de 3 rappels le socialiste a répondu « Oui, l’entreprise je n’ai rien contre. »

              Ca résume l’état d’esprit.

              1. Calvin

                Sous-entendu : « un moindre mal ».
                C’est pour cela que leur position est intenable.
                Les socialistes voudraient l’emploi sans l’entreprise, à la rigueur l’entreprise sans les patrons, et, en dernier recours, les patrons sans actionnaires.
                Mais ce qui est sûr, c’est que les plus assistés du pays veulent le salaire sans emploi, à la rigueur l’emploi sans le travail, et, en dernier recours, le travail dans la fonction publique.

              2. yp

                Mais que veux-tu qu’il réponde ? Je ne sais pas qui tu as vu, mais il y 99% de chance que ce mec n’ai jamais connu que l’administration et le réseautage entre copains de parti, éventuellement le réseautage entre copains d’ena…

                Il n’a jamais vu d’entreprise de sa vie… C’est un mot qu’il a déjà entendu, mais ça ne corresponds à rien de concret dans sa tête. C’est comme si on te demandait ce que tu penses des extra-terrestres…

          3. voleurdufeu

            Une piste ne serait-elle pas d’utiliser le discours socialiste contre lui-même? Par exemple: système de retraite unique, au nom de l’égalité (ce que beaucoup, même à gauche, semblent prêts à accepter, du moins s’ils ne sont pas fonctionnaires); cotisation chômage (majorée) sur les salaires des fonctionnaires, au nom de la solidarité avec les chômeurs…

            1. gameover

              Même pas par solidarité mais parce que beaucoup de fonctionnaires font une partie de leur carrière dans le privé, et même parfois les 2 à la fois.

              Ce problème d’assurance privée ou publique c’est quelque chose qu’il faudrait résoudre même pour ceux qui quittent la SS car ce serait un peu trop facile en étant jeune de s’en remettre à une assurance privée forcément moins chère par rapport au risque puis en vieillisant de revenir sur une assurance publique (SS) forcément moins chère par rapport au risque.

        2. Aloux

          Des socialistes qui se remettent en question et qui prennent des décisions courageuses, ce serait bien la première fois. Bon d’accord y a eu l’ouverture chinoise des années 80 comme contre-exemple, mais honnêtement c’est maigre…
          Vu qui est au pouvoir aujourd’hui en France, je vois vraiment mal comment on échappera à la déroute complète. Depuis deux ans, ils font absolument tout pour aggraver les choses, à se demander si ils ne le font pas exprès pour foutre le pays par terre et passer en mode full coco après le grand soir, et je vois vraiment pas pourquoi ça changerait d’ici 2017.

          1. Lambda Expression

            Full coco c’est clairement pas le trend si on regarde les derniers resultats electoraux. Je n’y crois pas une seule seconde.
            Melanch a mouru, les verts ? la taule.
            Non non non. Nous assistons a la désintégration du socialisme tel qu’on l’a (helas) connu jusqu’ici.
            La Rochelle le confirmera peut etre. On va avoir une hydre a deux tetes, se bouffant entre elles. Chacun penchant de plus en plus de son cote : les pseudo frondeurs a gauche, les Valsso compatibles a droite.
            En fait on assiste au coming out social liberal (ouch!) de nos sosses 20 ans apres ceux Allemands et Anglais. Pas par choix, ce serait trop noble, par obligation; le couteaux sous la gorge,.
            La branches frondeuse pourrira gentiment.

            L’autre scenario a la Rochelle, c’est des petits couinements mais pas de charivari. Les frondeurs n’osant pas passer a l’acte, vous comprenez, la soupe est bonne et jamais il ne seront re-elu en cas de dissolution. Valls en sort renforcé.

            Je préférerais un bon gros clash avec des larmes.

            Whatever ce qui se passera la bas, la droite etant aussi socialiste, la difference entre elle et la gauche sauce Macron tend vers le micron.
            C’est d’ailleurs le problème des UMP. Ils sont muets sur le fond et nuls sur la forme.

            1. Deres

              C’est de la politique donc des décisions individuelles. En conséquence difficile de faire de la prévision. Certains frondeurs peuvent faire sécession par exemple. Ils peuvent tenter de passer par le parti (certains demandent d’ailleurs un congrès, attaque la nomination du premier secrétaire par exemple). Ils peuvent tenter des contre-feux pour mettre en difficulté indirectement le gouvernement sur des sujets de gauche comme les roms. Ils peuvent même impulser un mouvement de type veilleurs ou huer les ministres. Tout est possible.

        3. Buchanan

          Ben, celui qui peut faire ça c’est Hollande. De toute façon, il n’a plus rien à perdre. Personne n’a vu venir Macron à l’économie, personne. On est à des années lumières de 2012. Oui, quelque chose a changé et il y a bien une fenêtre. La dernière ?

          1. Lambda Expression

            Pas faux….Taper dans le tas c’est son seul moyen de prétendre a la prochaine presidentielle…..
            Si il lache maintenant il restera une merde dans l’histoire pour des siecles des siecles. Amen.

      3. Toufou

        Bof. Les français veulent que ça bouge, ouais, mais pour les autres.
        Ca fait 20 ans que c’est comme ça. Quand un politique se mouille un peu, il se met une partie de la France à dos et l’autre regarde sans bouger (Juppé, de Villepinte, ou même Sarko par certains aspects).

        L’erreur des poliques est de ne pas recourir au référendum pour les grosse réformes.
        Ensuite le politique prend acte. Si c’est oui, il dit « le peuple l’a voulu donc je vais cogner les opposant, j’ai la légitimité », si c’est non il se couche et attend 5 ans

        1. Deres

          Oui la Vème république de De Gaulle a les instruments nécessaires. Mais il n’ont pas les c*** de s’en, servir car c’est trop risqué en cas d’échec. De Gaulle est parti quand il a raté son référendum. Chirac est resté après avoir dissous et avoir été désavoué. Voici toute la différence. Rien que le 49.3 on nous dit que c’est trop dangereux. Flamby fait le fier sur ses réformes sociétales mais tombe bien vite dans les petits calculs en disant que si il n’a pas 100% de chance que cela passe au congrès, c’est niet. Bravo le courage politilque de ses convictions ! Imaginer des résistants dirent qu’ils renoncent à la résistance car il n ‘est pas certain que le troisième Reich perdent la guerre ! C’est bien cette mentalité de résistant du dernier jour qu’on nos politiques.

  12. Kazar

    Oui, bon, on rigole ou on se lamente sur nos politipitres, mais pendant ce temps, c’est la guerre en Ukraine, ou des soldats russes se battent contre les Ukrainiens et des américains de chez l’ex-Blackwater, et les djihadistes exécutent des dizaines de soldats syriens, pendant qu’Hollande déclare, avec sa lucidité habituelle, que Bachar est « l’allié objectif des djihadistes ».
    Sincèrement, je crois que nous allons au devant de problèmes nettement plus graves que la farce entre les frondeurs et les PS « sociaux-libéraux » (ça n’existe pas mais ils sont autoproclamés), et tout le monde à l’air de s’en foutre chez nous, ça fait peur.

    1. royaumont

      Hollande est aussi nul en géo-politique qu’en politique intérieure… On assiste à une montée des périls un peu partout et pendant ce temps, Flanby réduit les budget de l’armée (qui sera bientôt hors d’état de combattre). Après quoi, content de lui, il va couper des ruban à l’île de Sein.
      Comme dit l’adage : « qui voit Sein, voit sa fin ».

    2. Peste et coryza

      Bah, un bon retour d’ « afghans » (les fanatiques algériens revenus d’Afghanistan, avec le résultat que l’on sait, dans notre cas ce serait le retour de djihadistes français en mode vener) et nous retomberons sur la dure réalité.

      Note : en ukraine, il y a des français dans les DEUX CAMPS : du coté des nazis (batallon Azoz, mené par un pote de Bob Denard) et du coté des russes.
      http://fortune.fdesouche.com/353069-ukraine-des-paras-francais-dans-le-donbass#comment-809761

    3. Caton

      A ta liste tu peux ajouter l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, la détérioration des relations sino-vietnamiennes et sino-japonaises, Boko Haram et les Seleka, les bruits de bottes en Turquie à chaque velléité chypriote d’exploiter ses réserves de gaz, l’implosion ineluctable de la bulle immobilière chinoise…

      Ces difficultés ont un point commun : la France, ruinée, n’a plus les moyens de s’en occuper. C’est pourquoi la situation économique, ruinée par des politiques collectivistes idiotes, est la priorité #1.

      1. Kazar

        Pas faux sur les autres menaces, je parlais juste de ce qui me paraît être les plus immédiat. A quoi bon se préoccuper de la crise immobilière en Chine si nous sommes en guerre avec la Russie ou si Al Qaida se met à commettre des attentats en France histoire de nous empêcher de combattre les jihadistes en foutant le boxon chez nous ?

        1. Caton

          Euh, parce que si la Chine arrête d’acheter des emprunts français le pays fait défaut — et plus de pétrole ou de gaz, par exemple…

          Quand à Ebola, imagine un cas dans un train bondé et les conséquences?

          1. douar

            Paradoxalement, le virus Ebola est tellement virulent et rapide qu’il est plus facile à contrôler qu’une grippe un peu vicieuse: les porteurs sont vite atteints et n’ont pas le temps de le répandre. Dans nos contrées, elle n’irait pas loin car nous sommes capables de mettre en branle la machine sanitaire.
            Effectivement, ça fait peur au bon peuple, il faut prendre des précautions mais pas de panique.

            1. Kékorésin

              Sauf qu’il s’agit d’une souche avec une période d’incubation beaucoup plus importante, ce qui le rend bien plus vicieux. Mais peut être est-ce une solution pour enfin réguler le vilain chômage qui gangrène notre belle république!

              Quant aux exercices en cas d’épidémie en France, c’est Oui-Oui aux pays des sucres d’orges. On est absolument pas préparés à ce genre d’évènement. Imaginez les unités sanitaires où les gens passent du stade suspicions, à malades (et là, c’est un peu plus violent que la grippe question symptomes), à cadavres sanginolents, à tas de cendres. Le tout dans une joyeuse ambiance à la Walking Dead. J’imagine les émeutes parmi les citoyens occidentaux, habitués aux soins paliatifs dans une atmosphère de receuillement!

          2. LM

            @Caton : Heureusement qu’on ne compte pas sur la chine pour acheter des emprunts. Ce sont les banques centrales qui ramassent tout.

    4. Deres

      Le pire c’est qu’avec leurs bobards et désinformations permanentes, on n’est plus certain de rien et on doute de tout.
      – les opérations ukrainiennes utilisent-elles bien des milices néo-nazis ?
      – les bombardements sont-ils bien le fait des ukrainiens ?
      – y-a-t-il oui ou non des russes combattants en Ukraine ?
      – ces combattants sont-ils là à titre individuel ou national ?
      – y-a-t-il des conseillers américains sur place ?
      – la Russie soutient-elle en cachette les séparatistes ?
      – qui a abattu le Boeing au final ?
      – le nouveau gouvernement ukrainien est-il aussi pourri que tous les précédents ?
      – le peuple ukrainien le soutient-il vraiment et accepte-t-il les opérations militaires ?

      Si on avait une vraie position neutre et objective, on chercherait en fait en premier lieu à mettre fin au combat avant même de chercher des explications et sans prendre parti. C’est d’ailleurs ce qu’avait fait Sarko en Georgie. On ne peut pas vraiment discuter tant que les armes sont utilisés.

    1. yp

      Logique… Toucher au 35 heures c’est toucher à Sainte Brochen. Et il est interdit de toucher aux symboles et aux idoles de Gôche.

      1. carpe diem

        vous voulez dire « aux idiotes de gauche »…
        Il y a même un mec qui a osé dire à la radio ce matin, que non seulement il ne faut « absolument » pas abolir les 35h, mais il faudrait passer aux 32h voire 30h! quand on entend ça on se dit que la connerie n’est pas morte en France .

          1. gameover

            Filoche cet aprem je l’ai entendu dire qu’avec les 35h on avait 9 millions de salariés de plus… et le journaliste est resté bouche bée… P’tain, va falloir qu’on leur fasse des fiches !

            1. Calvin

              En fait, c’est 9,99 millions, mais il n’a pas voulu dépasser le seuil psychologique des 10 millions.
              Parce que le Filoche, il sait bien que si on avait gagné 9 millions pour 4h, on résorbe le chômage actuel (5 millions ?) en passant aux 33h.
              Et, oh, il a été inspecteur du travail, hein ?
              Il n’a pas beaucoup travaillé, mais il a beaucoup inspecté.

    1. Kékorésin

      Très intéressant en effet. La Russie subit un véritable encerclement occidental de la part des américains qui établissent des bases à ses frontières névralgiques. Putine a dit depuis le début que El Assad est un rempart contre l’islamisme intégriste, tout comme l’était Sadam ou Kadaffi. On fout le bordel partout sous l’impulsion de grands stratèges comme BHL et après nos élus viennent pleurnicher que le monde est instable! Quant à Neuneuland qui, sans souciller, nous raconte que El Assad est un soutient aux Djiadistes, c’est le degré zéro de la propagande infantile. Et les médias de masses relaient cette grosse soupe de merde pour que chaque français en avale un peu.

      Le seul contre pouvoir à nos nuisibles est la Russie qui préserve ses intérêts de façon efficace. Mais voilà, notre bonne presse gauchisante se complait à désigner les méchants avec autant de finesse qu’un Ronald Regan en son temps. Pathétique!

      1. Duff

        oui enfin les soldats vacanciers russes qui se battent avec les insurgés dans l’est c’est une provocation de Poutine envers l’occident. Il paie un peu pour voir… Même si l’intoxication occidentale à son sujet est devenue insupportable, c’est pas Blanche Neige non plus.

        1. Kekoresin

          Pas blanche neige c’est certain! Cependant, je pense que les dirigeants français, pour ne citer qu’eux, nous bourrent tellement le mou en accusant sans cesse la Russie de mensonges que ça en devient génant. La secrétaire d’état américaine accusant Poutine de mentir après ce que les américains ont fait en Irak est simplement une grosse bidonnade! Colin Powell brandissant une fiole de pisse de GI en attestant que c’est une arme irakienne qi peut détruire le monde, ça c’est du grand art! Pour les leçon de morale de l’ONU, l’embargo irakien, entre les deux Bushmen qui a fait environs 500 000 morts civils! Ca ressemble plus au vilain chasseur de biches qu’aux petits oiseaux multicolores qui tricote une robe à Cendrillon…

          Certes Putine n’est pas mère Théresa, mais je pense que la Russie va mieux s’en sortir que l’Europe occidentale. Pourquoi? Et bien cette nation est patriote et tiens à son identité fondamentale au lieu de la diluer dans un grand nimportnawak altermondialiste qui accueille l’imigration de masse sans restriction comme un bienfait de l’humanité. Nos états occidentaux vacillent déjà sous le poids des communautarismes que nos clowns dirigeants condamnent mais qu’ils laissent s’installer. De plus, si la Russie était dirigée à la sauce neuneuland, cette grande nation serait en proie au chaos! Alors certes les méthodes sont expéditives comme en Tchéchénie (décrite en son temps comme un pays peuplé de bisounours par nos merdias) mais c’est plutôt efficace contrairement aux errements de la 7ème compagnie dans le désert malien!

      2. Deres

        De mon point de vue Kadafi était peut être un danger à la hauteur des islamistes. Je rappelle qu’il avait quand même dans sa longue carrière agressé tous les pays voisins sans exception y compris les italiens (avec des tirs de SCUD certes raté mais quand même) et sponsorisé le terrorisme y compris l’explosion d’un avion français. Profiter d’une occasion rare pour le faire tomber était peut être une bonne idée. La TRES mauvaise idée est surement d’avoir laisser la chianlit s’installer durablement dans le pays avec nos idéaux inadaptés de démocratie. Ce genre de pays a besoin d’un pouvoir fort pour se maintenir à flot. Le tout est de lui trouver une direction pas trop idiote et que nous pouvons influer. Un peu de realpolitik parfois vaut mieux que des rêves tout rose qui finissent tachés de sang.

      1. Deres

        Oui, on dit souvent que face à la faillite des pays ceux ci ont le choix de la banqueroute ou de la dévaluation massive qui mènent toute deux au final à la pauvreté et au déclassement du pays. Mais en fait, il erste la solution allemande des années 30 d’aller chercher l’argent par la force à l’étranger. A noter que d’ailleurs c’est comme le secours monétariste de la BCE pour la France. Tant que l’on n’a pas fait les réformes structurelles internes permettant de résorber les déficits, des tombereaux d’argent venant de l’extérieur ne font que gagner du temps. Pour donner un ordre d’idée, on fait un déficit annuel de l’ordre de 80 milliards d’euros. Si l’Allemagne nous donnait gentillement (!) 400 milliards d’euros pour faire un plan de relance, cela voudrait juste dire que nous pourrions continuer sans rien changer pendant 5 ans. Et après on serait revenu au même point à demander de l’argent à l’extérieur. C’est pour ceal qu’ils refusent actuellement de nous aider. Aide toi d’abord et la BCE t’aidera semble être leur devise.

  13. carpe diem

    En ce qui concerne la dette et DEXIA : Rebsamen était, jusqu’en 2008 l’un des administrateurs de la banque, avec 20 000 euros de jetons de présence par an. Curieux, qu’en tant que politique il n’ait pas tiqué quelque peu sur la gestion de la banque, quand il vient nous susurrer qu’il « travaille pour la France et pas pour lui » on a envie d’éclater de rire.

    1. Deres

      Le problème est que la réduction des déficit est une conséquence des réformes de structure et non l’objectif réelle. C’est pour cela qu’ils augmentent toujours les impôts en se trompant donc d’objectif. En effet, les réformes de structure reviennent en réalité à une meilleur affectation des ressources don in fine à une baisse des impôts …

  14. Aristarque

    François Rebsamen, d’après le site du Point, a reconnu sur France Info que le demi million de pensionnaires supplémentaires de Polemploy constituaient un échec pour Solexine Rex. Mais la direction prise est la bonne…

    1. gameover

      Fillon… Fillon c’est pas le gars qui injectait la croissance comme une piquouse ?

      « On est en train d’injecter un point de croissance supplémentaire pour l’année 2009. C’est un plan très puissant qui est de nature à rétablir la confiance ». Le Premier ministre François Fillon a affiché jeudi soir 4 décembre [2008] sur TF1 sa confiance dans le plan de relance.

      http://www.20minutes.fr/article/569105/Economie-Le-plan-de-relance-c-est-un-point-de-croissance-supplementaire.php

      … la suite de l’article est pas mal non plus…

      merci google.

Laisser un commentaire