Pirouettes & Renoncements au gouvernement

La communication est un art subtil qui demande un doigté particulièrement délicat. Pour être de bonne qualité, la communication nécessite une bonne réception, et une émission également bonne. En France, le gouvernement est assuré, par une presse lourdement subventionnée, d’une excellente réception de ses messages (petits fours et champagne inclus). Tout le monde les reçoit, cinq sur cinq, en pleine tête. En revanche, pour ce qui est de l’émission, des « marges de progression » existent indubitablement.

Et il n’y a même pas besoin de revenir sur les exemples récents que constituent la Loi ALUR ou le principe des 35 heures. Pour ALUR, on constate que cette loi fut poussée de travers par Cécile Duflot dans de rocailleux fossés, pour être ensuite péniblement extirpée par elle-même dans d’épuisants efforts législatifs, ce qui aura conduit un Manuel Valls aux mains de plus en plus moites à l’y repousser rapidement, pendant que les maires socialistes de Lille, Paris ou Grenoble, s’emploient à en récupérer les meilleurs morceaux. Pour un citoyen lambda, savoir si cette loi s’applique ou non devient un exercice pour le moins complexe.

Pour les 35 heures, on observe une même tendance à la confusion paniquée. D’un côté, un énarque, pas encore ministre de l’économie, se fend d’un commentaire qu’on aurait largement pu classifier de bon sens en admettant qu’il faudrait bien, un jour ou l’autre, en finir avec ce concept moisi. De l’autre, le même énarque, devenu ministre, doit clairement rétropédaler pour expliquer qu’aucune renégociation de ces 35 heures n’est au programme. Ni rien d’autre d’ailleurs. Circulez, il n’y aura surtout aucune tentative d’alléger le fardeau.

Mais tout ça, au rythme frénétique de chihuahua cocaïnomane où vont les choses en France, c’est déjà de l’histoire ancienne.

godille et zigzagMaintenant, alors qu’on a déjà oublié Godille & Zigzag, le duo hamono-montebourgeois qui sera parvenu à s’auto-éjecter du gouvernement Valls 1 en l’obligeant à se démettre, nous découvrons le nouveau couple de clowns chargés d’occuper nos soirées d’hiver pendant que la facture énergétique, le chômage et le déficit budgétaire grimperont. J’ai nommé Pirouettes & Renoncements.

Le rôle de Renoncements est très bien rempli par François Rebsamen. Brave petit soldat de la garde hollandiste qu’il a bien fallu récompenser pour sa fidélité à défaut de compétence, le pauvret se débat à présent avec des chiffres du chômage de plus en plus mauvais, noyé par une courbe, pardon, une vague qui a refusé de s’inverser. Il espérait surfer sur une tendance optimiste, le voilà pataugeant dans des eaux sombres et agitées dont on ne voit plus le fond.

Amer constat que celui de chiffres qui gonflent. Deux solutions se présentent à notre bricoleur socialiste : trouver le mistigri, la martingale pour inverser la courbe réduire le chômage, relancer l’activité, bref, redonner de l’emploi aux millions d’individus que la crise semble avoir jetés, par paquets de cent mille, dans les officines Pôle-Emploi de France et de Navarre. Une idée, donc, une vraie. Ce serait une première, surtout au PS. Ou bien … assaisonner les statistiques en réduisant le nombre d’inscrits. Après la découverte, à la fin du mois d’août, que le gouvernement était soluble dans la démondialisation montebourgeoise, on s’aperçoit étonné que les chômeurs sont oxydo-réductibles dans un bain de contrôle anti-fraude.

Tout bien analysé, voilà qui « fait le job » comme on dit de nos jours ! À lui, la réduction du chômage, la baisse de la fraude sociale, et l’inversion de la courbe tant recherchée par ses patrons ! Seul petit souci pour Rebsamen : renforcer les contrôles, traquer le fraudeur, vérifier que les uns et les autres ne touchent rien d’indu, et font bien les efforts attendus d’eux pour retrouver, fissa, un emploi, tout cela, c’est exactement ce que prônait ce qu’en France on appelle sans rire « la Droite », jadis, lorsqu’elle était au pouvoir. Et tout l’appareil socialiste s’était alors levé, comme un seul homme (à commencer par le candidat Hollande lui-même), contre ce genre de pratiques honteuses.

rebsamen et ses bobards sur le chômage

Au passage, la critique d’alors (« Quand Nicolas Sarkozy attaque les chômeurs, François Hollande, lui, veut s’attaquer au chômage ») résonne délicieusement alors que le chômage n’a pas été trop inquiété des redoutables attaques du Roi Solex, et le fond de l’assertion socialiste d’alors reste d’actualité : qu’attendent donc nos fiers politiciens pour réellement affronter les causes du chômage ?

Peut-être … Peut-être ont-ils justement un peu de mal à identifier ces causes. Peut-être leur esprit brumeux et leur conception spéciale de la vie économique entraînent-elles une légère insuffisance à analyser le problème qui se présente ? L’hypothèse serait hardie si elle n’était pas confirmée, malheureusement, par l’obstination mortifère de nos ministres à ne surtout pas remettre en cause l’obésité de l’État. Et c’est là qu’entre en jeu « Pirouettes », anciennement connu sous le nom de Michel Sapin.

no-wayLes petits calculs (au contraire des réformes structurelles) ont été menés. Et ils sont formels : la croissance n’étant pas là (flûte), l’inflation étant anémique (zut), le budget sera un peu plus tendu que prévu (crotte). Comme il était déjà très très tendu, il sera juste super tendu. Ce serait un élastique, il aurait déjà parcouru la moitié de la distance Terre-Lune, mais nos gouvernants ne désespèrent pas de l’étirer bien au-delà, le tout sans qu’il ne claque et leur revienne dans la figure.

Au bilan, le gouvernement va devoir ralentir le rythme des économies. Vous avez bien lu : alors même qu’on n’a pas encore vu le début d’une once d’économie réelle, qu’on a même constaté une augmentation soutenue de la dépense publique, alors même qu’on n’a toujours pas vu le calcul précis des postes affectés par les 50 milliards d’économies soi-disant prévues dans les trois prochaines années et qu’on n’a même pas encore mis en place ni le pacte de compétitivité, ni celui de responsabilité, ni la réforme territoriale censée économiser plein de trucs et de machins, ni tout le reste, alors que cela fait plus de quarante ans que des économies auraient dû être faites, et plus de 20 que la Cour des Comptes les réclame haut et fort, alors que la situation est maintenant plus critique que jamais, Michel Sapin Pirouettes nous explique, la bouche en cœur et le patrimoine même pas bosselé, que les économies, qui se basaient en réalité sur l’augmentation plus faible que l’inflation des prestations diverses et variées, sont remises en cause.

Autrement dit, c’est la fin de la diminution de l’augmentation, et la reprise de l’augmentation de l’accroissement, si vous me suivez bien. Pour ce qui est de la diminution tout court, ou même de l’arrêt de l’augmentation, vous pourrez toujours vous brosser. Encore une fois.

rebsamen et sapin - pirouettes et renoncements

Le souci, bien sûr, c’est que Pirouettes se retrouve à devoir expliquer ça devant des partenaires européens de plus en plus nerveux auxquels il avait été promis, juré, craché, que des réformes étaient en cours, des économies planifiées et des efforts envisagés très fort. De ce point de vue, la communication gouvernementale marque ici encore un point haut dans le n’importe quoi : elle est devenue totalement illisible, confuse et pire que tout, contradictoire d’une semaine ou d’un mois à l’autre.

Cette confusion, ajoutée d’actes, en face, toujours aussi microscopiques, entraîne une perte totale de confiance tant du peuple que du reste des partenaires internationaux du pays. L’étau se referme, doucement mais sûrement, sur l’équipe en place.

À présent, même l’immobilisme devient risqué.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires357

  1. Caton

    Un contre-sens: ‘raisonne’ au lieu de ‘résonne’. Si la classe jacassante était capable de réflexion, ça se saurait!

      1. gameover

        Dans le même genre :

        « …la réforme territoriale sensée économiser plein de trucs … »

        La réforme territoriale est sensée ? oops ! censée plutôt nan ? :mrgreen:

    1. royaumont

      Vu le narcissisme de Solexine Rex, il doit user un miroir par jour. Alors la reflexion, il connait !

      1. Caton

        Ben non. Les vampires ne se reflètent pas dans les miroirs parce qu’ils ont perdu leur âme — et le Roi Solex n’en a jamais eu.

  2. Le Gnôme

    Bah! il reste toujours les mémoires de l’ex-Pompadour pour faire oublier toutes ces palinodies au bon peuple édenté. C’est toujours ça de gagné.

    1. Caton

      Je trouve votre antonomase insultante : Mme de Pompadour ne manquait ni de charme, ni d’intelligence. Parlez de l’ex-Morphise, ou de l’ex-Châteauroux, plutôt.

  3. Adrien

    Bah, un député PS a déjà la solution : augmenter le taux de TVA normal de 2 points, comme ça, hop, le pognon rentre à nouveau, et tout le monde redevient détendu de la courbe.

    1. Quiet Desperation

      On pourrait aussi, pour éviter le désagrément, mal perçu, de l’ « augmentation » d’une taxe existante, en créer simplement une nouvelle – mais peinte en vert pour se faire la bouche fraîche – une sorte d’écotaxe sur toute l’alimentation (il faut bien que tout le monde se nourrisse, même les « sans dents ») car il est incontestable que tout ce qui entre doit nécessairement ressortir, et que ça pollue, incontestablement…

      Cette taxe serait assise sur le prix TVA incluse, car il n’y a pas de petits bénéfices, comme l’ancienne TP l’était sur le CA TTC…

      On pourrait aussi – je le suggère humblement – organiser des tournées de recueil des « sorties » pour les peser, et d’une part, ainsi prévoir une autre taxe, cette fois personnalisée, sur le taux de pollution, et d’autre part, et grâce aux matières recueillies, fournir moyennant finances, un excellent engrais à l’agriculture, comme nous le démontrait jadis Lucien Bodard.

      Parce que… n’est-ce pas… quand on est dans la merde, il faut savoir torcher des solutions intelligentes…. et puis… en fRance, tout finit par des chansons, même la Marseillaise légèrement modifiée :

      Entendez-vous, plac’de la République,
      Quand les lampions commenc’nt à s’allumer,
      Le bruit joyeux de notre mécanique ?
      La pompe à merd’se met à fonctionner.

      Refrain 1
      Et puisqu’il faut que rien n’se pe-erde
      Dans la nature
      Où tout est bon
      Amis, pressons la pompe à me-erde,
      Le jour se lève à l’horizon.

      « Faites avancer la première voiture »,
      Hennissement du cheval.
      « Vérifiez les manomètres »
      « Renversez la vapeur »
      « En avant, tout doucement »

      Refrain 2
      Pompons la merde et pompons-la gaiement
      En envoyant s’fair’foutr’ceux qui n’sont pas des frères
      Pompons la merde et pompons la gaiement
      En envoyant s’fair’foutr’ceux qui n’sont pas contents.

      Soupe à l’oignon, bouillon démocratique,
      Perdreaux truffés du faubourg Saint-Germain,
      Vous serez tous, c’est une loi physique,
      Bouffés un jour, chiés le lendemain.

      Fille de roi, de ta beauté si fière,
      Tu dois chier, ainsi Dieu l’a voulu.
      Ton cul royal, comme un cul prolétaire,
      A la natur’doit payer son tribut.

      Humble ouvrier, ta modeste cuisine
      Te fait du riche envi-er les festins ;
      Console-toi, les produits qu’il rumine
      Ne se vendront pas plus cher que les tiens.

      Puissants du jour qui bouchez vos narines,
      Quand nous pompons le fruit de vos excès,
      Si nous cessions de vider vos latrines,
      Que sentiraient vos splendides palais.

      O ! Vanité des parfums de ce monde,
      Roses, jasmins, qu’êtes-vous devenus ?
      Vous embaumez à cent lieues à la ronde,
      La merde passe, et l’on ne vous sent plus !

      Nous voudri-ons que notre canon tonne,
      Et proclamât la patrie en danger,
      Nous saurions tous, en vrais fils de Bellone,
      Mieux que Cambronne, emmerder l’étranger.

      Dieu, pour nos sens, créa la fraîche rose,
      Le papillon aux brillantes couleurs,
      Les gais refrains pour les esprits moroses,
      Et pour nos culs, il fit les vidangeurs.

      O, Vidangeur à l’allure morose
      Moque-toi bien du vil qu’en dira-t-on,
      C’est la merde qui fait fleurir la rose
      Honneur et gloire à tous nos beaux étrons,

      Messieurs, Mesdam’s, si par ma chansonnette
      J’ai déridé vos fronts par trop rêveurs.
      Quand vous pass’rez devant un’pompe honnête,
      Venez, ensembl’, nous pomperons en choeur,

      Refrain 1

      Arrêtez, un homme est tombé dans la fosse.
      Sauvez-le, sauvez le !
      Trop tard !
      Oh ! Merde !
      Refrain 2

      1. Adrien

        Un ensemble de contributions solidaires et escrolo-compatibles basées sur l’alimentation humaine et le traitement des matières organiques en résultant… Bonne idée ! On pourrait les appeler « E.T.R.O.N.S. », ensemble de taxes et redevances obligatoires pour une nature sauvegardée.

    2. Deres

      La TVA social sans le social quoi … Au final donc une pure augmentation d’impôt qui est dans la droite ligne de la seule solution employée par nos hommes politiques sur tous les problèmes !

      1. Deres

        J’ai lu par exemple que la disparition de la taxe professionnel a été compensé en quelques années par l’augmentation des axes locales sur les entreprises … Le capitaine du pédalo peu bien pomper l’eau de la cale avec une cuillère, tant que les brèches dans la coque ne seront pas bouchés, cela ne servira à rien. Mais bon lui et ses copains de la passerelle ont leur petit canot de sauvetage privatif donc ils ne paniquent pas et maintiennent le cap. Vers où, on se demande ?

      2. Adrien

        C’est parce que la TVA sociale, c’était Sarko et Fion, donc le mal incarné et absolu. Tous les politiciens degôche étaient contre à l’époque. On comprend pourquoi maintenant : ce qui les excite, c’est d’augmenter la TVA, point barre.

        De la grande stratégie avec plusieurs coups d’avance, sans nul doute…

        1. Théo31

          Les degôche sont toujours contre les impôts créés par la droite mais se gardent bien de les supprimer une fois revenus au pouvoir.

          La droite socialiste mongaullienne honteuse fait pareil : qui a multiplié par trois la CSG ?

          1. Adrien

            En fait, quand l’équipe au pouvoir commence à parler d’un nouvel impôt ou d’une nouvelle taxe, l’équipe de l’autre couleur hurle à chaque fois, pour trois raisons essentielles :

            – parce que l’équipe de l’autre couleur n’a pas d’autre choix que de hurler, sinon les Veaux vont se rendre compte qu’il n’y a que la couleur du maillot qui change

            – parce que les Veaux n’aiment généralement pas payer des impôts, donc si on hurle, on sera de leur côté, et hop, capital sympathie en hausse ma ptite beauté

            – et surtout parce que quand l’équipe 1 met en place une nouvelle taxe, l’équipe 2 ne pourra plus le faire quelques années plus tard… ben mince alors…

            1. Etienne

              Et aussi parce qu’ils sont déçus de ne pas y avoir pensé avant, quand c’était leur tour d’être au pouvoir.

            2. Deres

              En France, l’opposition ne sert à rien. Elle ne fait que critiquer la moindre action du gouvernement ou le moindre événement. Elle se garde bien de proposer quoi que ce soit, car c’est trop dangereux, ses propositions pouvant elle même être critiquée. On est bien loin des « shadow cabinet » de l’opposition au Royaume-Uni qui elle fait des propositions et des chiffrages en permanence.

              Rappelez vous l’histoire caractéristique du chiffrage du programme de Ségo en 2007 … Quand on le lui demande, on se rend compte qu’il n’y en a pas. Elle demande aussitôt à Besson d’en faire un pendant le weekend en lui précisant le résultat total et faible à obtenir. Celui-ci s’exécute car il n’a probablement pas le choix. Quand ce n’importe quoi apparaît au grand jour, elle et ses soutiens dénonce Besson comme un incapable dans ses interviews et comme l’unique resposnable, ce qui met fin à sa carrière au PS.

              1. yp

                Oui, mais il ne faut pas noyer les petits français sous les chiffres. Ils comprendraient tout de travers, et vous savez bien que les chiffres mentent davantage que les politiciens, c’est bien connu…

                Plus sérieusement, les chiffres ont leur fait dire un peu ce qu’on veut. Et question compréhension de méthodologie, le niveau français est juste abominable pour 99% des « citoyens » : cet été je me suis fritté avec une comptable qui soutenait que ce n’est pas l’employé qui payait de façon cachée les charges patronales…

                Bref… Les gens sont trop endoctrinés, n’ont pas envie d’essayer de décortiquer le monde qui les entourent et le niveau est trop bas. CPEF. Et même si ça devait pèter (par miracle), ces cons reveauteront pour le premier débile qui leur annonce que pour chaque euro qu’ils lui donneront à dépenser il leur en rendra dix…

    3. Kazar

      Notez qu’il ne serait pas contre non plus l’instauration d’une TVA à 33% sur les produits de luxe, oubliant juste que l’un des derniers secteurs qui marche en France est…le luxe.

        1. gameover

          « The nine most terrifying words in the English language, » said Reagan, are,  » ‘I’m from the government and I’m here to help.’ « 

        1. gameover

          voleurdufeu… si c’est idiot car si la france est l’industrie du luxe ce n’est pas par hasard, c’est le marché intérieur qui a permis de faire émerger cette industrie et c’est le tourisme qui maintient la tête de cette industrie hors de l’eau. Tous les touristes européens qui viennent en france paieront la TVA à 33%…

          Le luxe est encore une des industries où c’est encore écrit sur l’étiquette « made in france »… pourvu que ça dure.

          Je te rappelle que la hausse de TVA avait pour but à l’origine de faire participer nos importations à notre système social QLMENE avec pour pendant une baisse des charges sociales ce qui en théorie aurait donné un prix inchangé sur les produits locaux, ce qui peut se discuter…

          Mais une telle mesure est carrément à l’opposé puisque le solde est exportateur.

      1. Aristarque

        Au train où cela va, la TVA de luxe s’appliquera à tous les produits( sauf treize d’ une liste restreinte parce qu’ il faut bien qu’ un gouvernement de soces pense aux sans-dents, sinon qui penserait à eux?) puisque les Grançais n’ auront plus les moyens de rien :mr green:

        1. Adrien

          On peut faire avec 9 seulement : l’eau en bouteille, la purée, la compote de fruit, la soupe, le lait, le flan, le sorbet, les gobelets à dentiers, et les comprimés effervescents pour nettoyer les dentiers.

  4. Quiet Desperation

    Le Papa de Verzicht a connu quelques ennuis en 1944/45, pour avoir revêtu un uniforme certes seyant, mais de couleur assez déplaisante, voire franchement honnie en nos temps civilisés : que Verzicht souhaite des contrôles musclés (avant le camp de rééducation?) tendrait à prouver la puissance de l’atavisme….

      1. Aristarque

        Quant au modèle indépassable de ce petit monde senestre, avoir été sous-ministre du Maréchal, ne lui a finalement pas nui…

  5. Théo31

    FInalement, l’URSS n’est pas morte : on annonce des réformes qui n’en sont pas, on se gargarise de grands mots creux pour gagner du temps jusqu’en 2017 et pendant ce temps-là la situation se détériore de plus en plus vite.

    Il est cocasse de voir un type qui n’a jamais cherché un emploi de sa vie proposer de fliquer les chômeurs.

    CPEF.

    1. royaumont

      Je ne suis pas sûr qu’il tienne jusqu’en 2017 : sa blagounette sur les sans-dents met son camps dans une situation inconfortable.
      Soit les députés continuent de lui obéir et soutiennent objectivement le gouvernement du mépris, soit ils le lachent.
      La première alternative risque de ressembler à un suicide politique. Dans le second cas, la déroute éléctorale sera bien là, mais l’honneur (ou ce qui en tient lieu en politique) sera sauf.
      Le calcul de Valls qui était de penser que les députés tenaient plus à leurs sièges qu’à leurs principes risque de voler en éclat.

      1. Deres

        La question est de savoir quand les rats commenceront à quitter le navire. Si le peuple commence à se rebeller, la perspective de garder son poste jusqu’en 2017 ne sera rien comparé à la perspective même hypothétique de sa tête au bout d’un pique. Un simple raisonnement leur dira vite qu’il vaut mieux renoncer à un ou deux ans d’indemnités pour préserver le reste de leurs carrières et autres intérêts.

        1. Aloux

          Leur tête au bout d’une pique, ça me paraît très hypothétique… Ils continueront de faire comme avant, si ça se met à gueuler plus fort ils demanderont aussi à la police de taper plus fort, qui s’exécutera comme elle l’a toujours fait. Malheureusement, il paraît peu probable qu’un politicien français craignent sincèrement pour sa vie même dans des moments de blues intenses, et c’est d’ailleurs bien dommage ça les remettrait à leur vraie place.

          1. Quiet Desperation

            Comme disait Salisbury, un homme selon mon coeur, « never leave go of the thin rope of power » … et la corde se fait actuellement de plus en plus ténue…

            Quand un Président de la République passe d’une pouffe à l’autre avec cette grandiose détendue du slip, et méprise gaiement ses électeurs, quand les forces de l’ordre en ont assez d’être insultées par les allogènes et traitées comme du bétail par leurs supérieurs, quand l’élite de la police hésite, dans la recherche de ses plaisirs, entre le viol sur canadiennes et le trafic de cocaïne, et que la corruption générale du monde politique empuantit l’atmosphère… on se demande ce qui garantit encore à nos politichiens qu’ils vont être obéis dans un mois, dans un an… Seigneur…où serons-nous…

            1. Aristarque

              Werther, ton image de renouvellement permanent des pouffes en étant détendu du slip est un peu curieuse… Je dis cela, je dis rien… :grin
              :

              1. Quiet Desperation

                Harry, point n’as-tu assez vécu…. il est vrai que le Flamand est un animal à sang desplus tièdes, et que sa main est froide comme celle d’un serpent…

                    1. Quiet Desperation

                      Bon, là, je peux pas t’aider davantage… la vieillesse est bel et bien un naufrage, comme j’ai eu l’honneur de te le signifier dans un passé récent…

                    2. Aristarque

                      J’ai l’impression que nous n’ attribuons pas le même sens à détendu(e), chacun de nous ? Changer de pouffe en étant mou du slip… voilà l’image douteuse qui m’ est venue à te lire…

      2. Deres

        Ceux qui découvre que Flamby n’est qu’une caricature de bourgeois parisien haut fonctionnaire méprisant tout le monde en dehors de sa classe sociale ne sont que des grands naïfs …

        D’ailleurs son couple bien comme il faut avec Ségolène, rencontré sur les bancs de l’ENA, de la même classe sociale, avec 4 enfants et maison de vacances, bien « comme il faut », uniquement le mariage en moins pour faire genre rebelle, était à dégueuler de conservatisme. Ils ont même pousser cela jusqu’au bout en voulant conserver les apparences de leur couple le plus longtemps possible lors qu’ils étaient séparés. Mais « cela ne se fait pas » chez les gens bien. Attendre du changement de ce genre de type est croire au miracle.

        1. gameover

          Puisque tu parles du couple, il semblerait bien que ce brave françois a monnayé sa séparation pour apparaître comme non soumis à l’ISF et avec une déclaration de patrimoine de pauvre comme je l’avais envisagé quand on a parlé de ces fameuses déclarations et comme le confirme Valoche.

      3. Kazar

        Non, les députés PS tiennent plus à leur sièges qu’à leur honneur, mot fort désuet à notre époque. Je suis donc prêt à parier qu’ils voteront la confiance, ils ont trop peur d’élections législatives qui annonceraient une véritable débâcle. Et leurs électeurs sont trop cons, disons-le, pour comprendre à quel point Hollande les méprise.

        1. Théo31

          Tout à fait d’accord : ils sont obsédés pathologiquement par le pouvoir et le fric gratos pour y renoncer. Les récalcitrants rentreront donc dans le rang et voteront la confiance.

    2. Calvin

      Hollande va rester jusqu’en 2017 pour fêter les 100 ans de la révolution rouge par la meilleure des représentations : une reconstitution grandeur nature !

      1. Aristarque

        Et si on fêtait ce centenaire de cette façon mais avec deux ans d’ avance pour un meilleur happening polisson ?

  6. LeRus

    Le contrôle des chômeurs me fait toujours penser à ces paroles inspirées, issues d’une superbe chanson:
    « Ils ont tous peur de dire tout haut que les chômeurs ils sont fainéants, mais qu’est-ce qu’ils sont contents de pas être à leur place ! »
    😉

    1. Deres

      Si on voulait vraiment motiver les chômeurs a retrouver du travail même rapidement, il suffirait de mettre en place une allocation chômage dégressive entre le dernier salaire et le RSA. Sans aucun besoin d’entretien, de contrôle et de pression à base de fonctionnaire de Pôle Emploi faisant du déficit, les chômeurs serait motivés à retrouver du travail le plus rapidement possible y compris en cas de baisse de salaire au bout d’un certain temps. Actuellement, les échéances de fin des allocations sont parfois lointaines et une fois que le train de vie est adapté, le motivation n’est plus aussi forte … Idem pour les droits rechargeables mais sur du très long terme et progressifs sans seuils.

      1. Deres

        Mais bon, le souci ce n’est pas tant les chômeurs que la législation anti-activité qui empêche la création des emplois dont on a besoin.

        1. Théo31

          C’est déjà le cas : des boites d’intérim sont spécialisées dans le recrutement définitif d’employés.

          Même sur Le bon coin fait mieux que Popol-Emploi.

          1. gameover

            Oui mon avant dernier job, la société avait utilisé en 2007 Adecco Cadres alors que c’était pour un CDI.

  7. LaM

    Oh bah ça doit pas aller si mal pour les finances si on se permet de ne pas livrer les Mistrals, enfin si, peut être, non, éventuellement, non non non hors de question, bon ok on verra.

    1. lolo

      Le C.A. vient de déposer tout un dossier à la demande des tribunaux américains, ceux qui ont un peu tapé sur les doigts de BNP et pour les mêmes raisons, il y a peut être une relation de cause à effet, après tout le chantier de St nazaire, on s’en fout, par rapport a cette belle banque criblée de trucs pourris

    2. LaM

      « En décidant de renoncer à la livraison des navires acquis par la Russie, François Hollande commet une trahison insupportable qui dévalorise totalement la parole donnée par notre pays et raye la France comme fournisseur indépendant de matériel de défense. Mesure sans signification militaire dans le conflit actuel, cette décision achève la vassalisation de notre pays à la main des USA et de la politique belliqueuse de l’OTAN.  »

      Bah merde, même Mélenchon trouve ça idiot, c’est dire.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Personne ne nous supportait sur ce coup là. Evidemment les démagos agitent le chiffon des USA, mais la grande-bretagne et tous les pays de l’Est l’auraient très mal pris.
        La position de la France est pas idiote, on se sert des bateaux pour forcer tout le monde à négocier…

    3. Deres

      C’est peut être temporaire car on a trois gros contrats de matériel militaire en suspens avec les polonais (sous-marins, frégates et SAM). Mais je sens bien que ces contrats vont nous passez sous le nez et que nous serons encore les cocufiés de cette histoire. Les allemands ont certes stoppés leurs contrats militaires avec les russes mais cela tournait plus autour de 100 millions que de un milliard …

  8. gameover

    N’empêche que c’est consternant et que certains ânes à listes y voient une stratégie c’est doublement consternant. Je vais changer de planète.

  9. cagou

    Je viens d’apprendre que les cours de flute sont supprimés en primaire, au prétexte que…ben parce que c’est comme ça, voila. En réalité, toutes les flutes ont été réquisitionnées pour équiper les socialistes: le président, le gouvernement, les députés, tous les planqués socialos opportunistes, jusqu’à nos amis Mosco et Peillon à Bruxelles.
    En ce moment, ils ont un très grand besoin de jouer du pipeau aux Francais .

  10. vengeusemasquée

    D’abord, on ne dit pas « voilà qui « fait le job » » mais voilà qui fait LA job. Ah non crotte, je me crois déjà au Canada. 😆

  11. Calvin

    Pirouettes & Renoncements, énorme !!

    Ça pourrait faire l’objet d’une comptine…

    Ah ben, tiens, je m’y colle !


    Il était deux petits hommes,
    Pirouettes, Renoncements.
    Il était deux petits hommes,
    Qui avaient un drôle de patron. (x2)

    Les ministères sont en carton,
    Pirouettes, Renoncements.
    Les ministères sont en carton,
    Les décrets sont nuls à chier. (x2)

    Si vous voulez bosser en France
    Pirouettes, Renoncements.
    Si vous voulez bosser en France
    Vous serez scotché à Pole Emploi. (x2)

    Le p’tit facteur impose ses lois,
    Pirouettes, Renoncements.
    Le p’tit facteur impose ses lois,
    De l’humain d’abord et du social ! (x2)

    On s’est tiré une balle dans le pied,
    Pirouettes, Renoncements.
    On s’est tiré une balle dans le pied,
    En détruisant nos libertés. (x2)

    L’intelligence, elle s’est barrée,
    Pirouettes, Renoncements.
    L’intelligence, elle s’est barrée,
    Il n’est resté que des assistés. (x2)

    Y a plus d’argent à distribuer,
    Pirouettes, Renoncements.
    Y a plus d’argent à distribuer,
    Les sans-dents vont tout casser. (x2)

    Mon histoire est terminée,
    Pirouettes, Renoncements.
    Mon histoire est terminée,
    Messieurs, Mesdames, re-votez! (x2)

    1. Nyamba

      Sur l’air de « La Rirette » ça marche pas mal aussi, mais spontanément j’inverse Renoncements et Pirouettes.

  12. channy

    « Cette confusion, ajoutée d’actes, en face, toujours aussi microscopiques, entraîne une perte totale de confiance tant du peuple que du reste des partenaires internationaux du pays »

    Oh que oui H16..le peuple n a plus aucune confiance en lui,ni dans ses politocards et au final dans son propre pays.
    Autour de moi chacun cherche a gratter ce qu il peut..untel magouille pour avoir la CMU, un (e) autre magouille pour toucher plus d’APL, les commerçants et artisans font le plus de « black »possible…bref chacun cherche à gratter des miettes sur le dos de l’état.
    Quel est l’avenir d’ un pays et d’un peuple qui n’a plus confiance en lui même? A mon un seul, faire semblant de croire que tout va bien et que tout cela ce ne sont que des balivernes…le tout bien aidé par des clebards journaleux n’hésitant pas à vous montrer la petite pme de saint ramort la zone qui exporte une palette de produits tous les mois aux USA.
    Pour la confiance des partenaires internationaux du pays..les trolls objecteront toujours que nos taux d’emprunts sont historiquement bas et que si nous n’étions pas fiables les autres pays et organismes financiers ne nous prêteraient pas d’argent du tout ou à un taux si bas
    Bref ce pays est foutu.

  13. Honorbrachios

    Mais Pirouette et Cacahouette ont la solution : Augmenter le taux de TVA ! (C’est ce qu’ils vont dire aux Européens, et dire aux Français que c’est à cause des méchants)
    Résultat qui sera le même que pour toutes les augmentations qu’ils ont fait depuis leur arrivée : Augmentation de taxes et impôts = moins de recettes fistales…alala, ce Laffer et cette réalité qui fait rien que embêter nos bons gouvernants

    1. Deres

      Mais non, la courbe de Laffer sous-entend que les contribuables s’adaptent à l’impôt, mais cette adaptation n’est pas instantanée. Leur stratégie est juste de faire ne permanence des augmentations et des changements de législation pour que les contribuables n’ait pas le temps de s’adapter. Ils auront toujours au moins un an de retard !

      1. Flo

        Oui mais la réaction des contribuables, en colère d’avoir un an de retard, est d’autant plus brutale.
        Ainsi on peut penser que le « trou » de 10 milliards de cette année n’est que la réaction au « co-matraquage » Sakhollande de 2012.
        Vu comme ça, le pire est encore à venir.

        1. Deres

          Exact. De plus, comme cela fait deux ou trois ans que les impôts augmentent systématiquement, les français ont pris le pli. Ils se mettent à anticiper la recherche de niche et d’évasion avant de se faire matraquer car ils savent bien ce qui les attend. Si cela se trouve, les grands débats sur la hausse de TVA ne sont qu’un mensonge pour pousser les français a consommé immédiatement avant de se faire taxer …

    2. Théo31

      Sans oublier que la grosse hausse, pardon la grosse réforme, de la taxe d’habitation est également dans les tuyaux. Il reste 800 milliards de PIB plus les comptes en banque à gratter : ils ne vont pas s’arrêter en si bon chemin.

      1. Higgins

        Vont-ils la mener à bien dans le contexte actuel? Charles Sannat, sur son blog, a une réflexion intéressante (édito n°505) qui rejoint la mienne: « …Raffarin a développé une analyse de la situation particulièrement exacte en insistant sur la vitesse de dégradation de la situation dans notre pays et sur l’impuissance de l’action publique…Nous avons dans notre pays deux immenses faiblesses qui, lorsqu’elles rentreront en résonance – et elles vont le faire –, provoqueront une situation explosive pouvant rapidement dégénérer vers un chaos plus ou moins prononcé…Lorsque les difficultés financières rencontreront les difficultés sociétales que nous refusons d’affronter, alors les tensions s’exacerberont. C’est une évidence. C’est parfaitement prévisible. Logique, imparable et nous n’y couperont pas. » (http://www.lecontrarien.com/2014/09/04)
        Ce n’est pas les révélations sur l’homme « descendant » qui vont améliorer la situation.

    1. Kazar

      Franchement, vous ne voudriez pas faire l’effort de commenter sur ce blog au lieu de systématiquement nous renvoyer sur le votre ? Vu de là ou je suis, ça ressemble un peu à du parasitisme…

  14. yoananda

    Bonjour,

    j’ai déjà posé la question, et la réponse m’avait satisfait, mais je reviens à la charge.
    LOIN, très loin, de moi l’idée de défendre le socialisme … mais j’avais posé la question du succès du régime nazi, qui serait (peut-être) le seul contre exemple aux échecs répétés du socialisme.

    E&R vient de publier un texte qui raconte le « miracle allemand » : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Economie-national-socialiste-l-analyse-interdite-27567.html

    Si j’en crois ce qui est raconté dans ce long et passionnant texte, le socialisme à fonctionné, mieux que bien, au moins une fois. Et ce n’était pas, ni une économie de guerre, ni une économie de dette.

    Est-ce une supercherie ou bien simplement de à cause du tabou qui entoure ce régime, on n’ose en parler ?

    1. Higgins

      Je ne crois pas du tout que cette forme de socialisme ait marché ou alors, dans des conditions plutôt terribles. Si ce sujet vous intéresse, je vous recommande chaudement la lecture du livre d’Adam Tooze « Le salaire de la destruction » publié aux Belles lettres.
      « Ainsi, de l’idée que le chômage avait été combattu efficacement par des grands programmes civils de travaux, dont la construction des autoroutes (Autobahnen) aurait été le plus emblématique. Ce programme, si bien mis en avant par la propagande de Goebbels, n’occupa en fait que 38 000 ouvriers allemands. Or la baisse du chômage, qui ne fut entamée réellement qu’en 1935, fut le résultat d’une reprise engagée dès l’automne 1932, donc avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir, et surtout d’une vaste politique de réarmement précoce. Le pourcentage du PIB dédié au réarmement atteignit 10% dès 1935 (contre 1% en 1933) et 20% à la veille de la Seconde Guerre mondiale.
      Quant au gigantesque effort de guerre, il a été largement financé par les particuliers et les entreprises. Il le fut aussi par une fuite en avant des grandes entreprises allemandes vers des engagements débiteurs qui ne pourraient être couverts qu’en cas de victoire totale et donc d’exploitation économique de l’Europe asservie…Comme Adam Tooze le décrit très bien, l’économie allemande sous le Troisième Reich a été constamment au bord d’une crise grave, soit à cause des difficultés d’approvisionnement en devises, soit à cause des déficits divers. Il revint à Hjalmar Schacht, président de la Reichsbank et ministre de l’Économie, de trouver des solutions ingénieuses et autoritaires pour écarter ces menaces. Plus que le « magicien » qu’il a prétendu être dans ses mémoires, il fut en fait un talentueux manipulateur de cours et de chiffres. Dès 1933, le budget de la Défense fut placé en dehors du contrôle du ministère des Finances. » (http://www.laviedesidees.fr/La-machinerie-economique-nazie.html)

  15. kloupa

    Mais on est quand même content, car à force de siège pressant de François auprès d’Angela et de Jean-Claude, on apprend que le prédécesseur de Pirouettes, dont les mérites, la compétence et la fiabilité ne sont plus à démontrer, aura bien son poste de commissaire Européen aux affaires économiques, pour remerciements de ses bons et loyaux services à François. Angela et Jean-Claude auraient craqué: tant pis pour e niveau de la commission Européenne et sa crédibilité!

    1. royaumont

      Ca aurait pu être pire, Mosco aurait pu hériter du prestigieux portefeuille de commissaire à l’aide humanitaire. Vu l’étendue de ses compétences, ça lui irait bien.

  16. Karamba!

    Tout va bien, la France vient encore d’emprunter des miyars moins chers que pas chers. Tant qu’ils gagnent ils rejouent…

  17. Honorbrachios

    Complètement HS mais je faisais un petit surf pendant le café et je tombe sur les projets qui vont changer le monde par des gamins sur google :
    http://imgur.com/hoh3WCN
    il y a plein de trucs supers balèzes en Science Tech ET…euh, hum, le projet d’un Français….

  18. Lambda Expression

    Je ne résiste pas a vous faire partager ces traits d’humour glanés sur le net:

    « Le fanvement, f’est maint’nant »

    « Hollande, le président descendant… »

    J’en pleure encore…

  19. Kazar

    La TVA, ça se confirme d’heure en heure. Parfait, ça vient juste après la baisse du plafond des paiements en liquide, rien de tel pour ne pas relancer la consommation et couler encore plus vite. Youpiii !

  20. Stéphane Montabert

    1. Ils monteront la TVA de 2% en disant que c’est la fautaleurope. S’ils sont d’humeur taquine (et vu que le projet a fuité) ils diront que c’est autre chose, une TVA Verte ou une TVA Sociale ou une TVA temporaire, distincte de l’autre histoire de dire « qu’on n’a pas touché à la TVA ». Le plus gros boulot c’est de lui trouver le nom qui va bien.

    Ils ont encore de la marge, elle est montée à 25% dans certains pays d’Europe.

    2. La confiance sera votée, avec des bouts de ficelle, mais des votée quand même. Je n’ai JAMAIS vu de ma vie un élu de gauche renoncer au pouvoir, quel que soit le pays, le poste et les circonstances.

    3. Entre la hausse de la TVA et quelques mesurettes cosmétiques données en gage à Ma’ame Merkel (l’affaire des Mistral en fait peut-être partie) l’Europe donnera son blanc-seing à Hollande jusqu’à la fin de son mandat. En coulisses, personne ne veut d’une France en faillite.

    Voilà, tranquille jusqu’en 2017.

        1. vengeusemasquée

          Rien de plus qu’une petite contribution indolore. On ne va pas en faire tout un fromage mou, quand même.

    1. Bien évidemment. Mais de réformes (des vraies, couillues) … que nenni. Les problèmes subsisteront donc.

      Au fait, tout ceci fonctionne à société constante, i.e.
      – pas de tensions internationales trop grandes
      – pas de terrorisme intérieur
      – pas d’événement social qui « dérape »

      1. Guillaume_rc

        H16 un petit apprendice à votre « Au fait, tout ceci fonctionne à société constante, i.e. »
        – pas de tensions internationales trop grandes – pas encore de crise ouverte mais entre la « tension » Ukraine/Russie, les islamistes en Lybie et autres joyeusetés ça peut venir
        – pas de terrorisme intérieur – là aussi pas encore. Mais vu les candidats au jihad et les barbus qui se développent dans les cités, pour combien de temps encore ?
        – pas d’événement social qui « dérape » – là aussi ça pourrait venir. Les « sans-dents » vont peut-être broncher un peu plus

        1. Kazar

          Sur le terrorisme, je ne manque pas l’occasion de conseiller la lecture du livre de Samuel Laurent « Al Qaida en France’, édifiant. Ils sont chez nous, ils sont équipés, ils attendent juste les ordres.

      2. Stéphane Montabert

        Au contraire mon cher H16! Le prochain écueil est pour mi-septembre avec le vote de confiance mais une fois cet obstacle franchi c’est à mon avis le dernier – il n’y a plus de risque concret pour le pouvoir.

        Mieux encore, des tensions internationales trop grandes, du terrorisme intérieur ou des événements sociaux qui « dérape » ne déclencheront rien, bien au contraire: ce sont de merveilleuses excuses pour justifier le non-respect des règles.

        Nos amis les politiques a-do-rent les crises et les circonstances exceptionnelles parce qu’elles leur permettent de faire à peu près n’importe quoi au nom de l’urgence, je ne vous apprend rien.

        S’il y a par exemple des émeutes ou une vague d’attentats terroristes en France vous vous doutez bien que le respect des critères de Maastricht sera la dernière des priorités du gouvernement.

    2. gameover

      Au gouvernement, on explique qu’il «n’y a pas d’alternative crédible. On ne peut pas vivre tout un quinquennat dans le monde tel qu’il est sur la base des discours de la campagne électorale alors que nous n’avions pas la vision globale des comptes.»

      Donc on peut dire n’importe quoi… on savait pas.
      S’ils appliquaient la même chose pour la retraite à 60 ans par exemple… on savait pas… boum… 70 ans.

      1. Adrien

        Bien sûr qu’on peut dire tout et n’importe quoi et même son contraire. D’ailleurs ils ne se gênent pas pour le faire.

  21. Higgins

    Il y a quand même des petites nouvelles qui vous mettent un peu de baume au cœur comme celle-ci: « La Cour de justice de l’Union européenne a confirmé jeudi que la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) devait rembourser des aides d’Etat perçues par la compagnie maritime en difficulté, rejetant les recours de la France. » (http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/09/04/97002-20140904FILWWW00090-la-sncm-obligee-de-rembourser-ses-aides-d-etat.php)

        1. Adolfo Ramirez Jr

          Vous placez vos bateaux en tronçon sur différentes lignes?

          Ben oui, c’est des bateaux syndicalistes, tout est possible, et TGCM!!

    1. Quiet Desperation

      Mais oui, c’est ça, bien sûr ! au lieu des Mistrals, n’est-ce pas, on fourgue aux Russes les ferries de la SNCM… et on leur donne les équipages en prime!!!!

      1. Higgins

        Impossible car interdit par la convention de Genève et condamnable par la CEDH. Faudra trouver autre chose.

        1. Quiet Desperation

          Évidemment, si on fait du juridisme…. mais si on les envoyait, ces ferries, sur la Mer Blanche? ou faire des navettes entre Stavanger et l’Ile de l’Ours….

  22. Higgins

    HS mais pour ceux qui souhaitent savoir et comprendre comment le Léviathan finance les dépenses sociales, un site officiel: http://www.acoss.fr/home.html
    Ça vaut le coup de naviguer, on a quelques surprises surtout lues à l’aune des propos prophétiques de Frédéric Bastiat: « « Que sera devenue la moralité de l’institution quand sa caisse sera alimentée par l’impôt ? Les abus iront toujours croissants et on en recalculera le redressement d’année en année, comme c’est l’usage jusqu’à ce que vienne le jour d’une explosion. »

    1. gameover

      … pour une collecte plus efficace….
      Rien que pour cette phrase je ne monterai jamais une boîte ici…

      1. Higgins

        J’ai eu la même réaction. Il faut cliquer sur le petit carré où figure les termes « A-1+ ». On comprend mieux pourquoi et comment ce pays est tenu par les « cojones » et qu’en serrant un tout petit peu, l’homme « descendant » et ses affidés se couchent.

    2. David

      « Avec une collecte équivalente à 22.3 % du produit intérieur brut, l’Acoss et le réseau des Urssaf constituent un acteur majeur de la vie économique française. »

      aaaargh

      et encore : « Le réseau des Urssaf est un acteur incontournable des politiques de l’emploi. Elles visent à réduire le coût du travail pour encourager l’emploi  »

      Si c’était pas écrit noir sur blanc, on aurait du mal à le croire.

      Faut vraiment que je trouve un moyen de me barrer de cette foire.

      1. Laurent

        Mais aussi :
        « Les trois quarts des cotisations (325,4 Md€) sont collectés par le réseau des Urssaf auprès de 9,5 millions de cotisants. »
        Euh… ça nous fait… 34 000 € / cotisant en moyenne ! C’est plausible comme chiffre ???

        1. yp

          9,5 millions de cotisants… D’ou il vient ce chiffre ?
          J’ose espérer que c’est pas le nombre de salariés en rance…

          1. yp

            OK… Donc pour ceux qui ont la flemme :
            2,2M entreprises, administrations ect…
            3,6M de particuliers employeurs
            3,2M d’indépendants au RSI
            0,5M autres, dont praticiens et auxilliaires médicaux

            Cotisation totale : 458,6 myards

            Soit 48K€/compte. Oui, c’est parfaitement plausible, je pensais même que c’était davantage.

            1. Laurent

              Ça me semble être une moyenne très élevée tout de même. On parle uniquement des cotisations sociales.

              1. yp

                Si tu est salarié du privé, lis voir ta feuille de payer et additionne les cotisations patronales et salariales.

                48K€ par compte, c’est peu, eu égard au volume de brouzouf qui sont payées par les entreprises (grosso modo un salarié coute son net en cotisation sociale)… Mais la moyenne est abaissée par les 3,6Myons de particuliers employeurs qui paient 2/3 heures de travail par semaine…

                Enfin, si tu est indépendant, je suppose que tu sais ce que coûte le RSI ou l’URSSAF…

                1. Laurent

                  Justement je suis indépendant. Et paye 20 à 30% de charges. J’imagine qu’en gagnant plus, j’atteindrai 50%.
                  Si je suis ton calcul (50% salaire, 50% charges) on a donc 48K€ de salaire net en moyenne. Donc 4000 € / mois, ça me parait beaucoup.

                  1. yp

                    Si tu est en indé, tu est sans doute au RSI. Il me semble que tu cotises moins que si tu étais gérant-salarié, si je ne dis pas de connerie.

                    Pour les 48K€, il faut voir qu’une boite avec 100 personnes à 1500€ net mensuels, ça fait 1,8 millions par an. Donc forcément, ce genre de cotisants, ça fait remonter la moyenne…

                    1. yp

                      En fait, le truc avec la moyenne par cotisant est trompeur, il faudrait faire la moyenne par salarié (*), le chiffre ressemblerait plus à ce que tu connais.

                      * Les fonctionnaires des administrations et les salariés d’entreprises plus ou moins étatiques comme la SNCF cotisent également à cette caisse… (cf p42 du document.)

                    2. Laurent

                      Ah oui, si on considère qu’un cotisant est aussi bien une PME de 100 personnes qu’un freelance, c’est plausible ! J’avais compris « par salarié » >.<

        2. Black Mamba

          « Euh… ça nous fait… 34 000 € / cotisant en moyenne ! C’est plausible comme chiffre ??? »
          Il eu une époque pas si lointaine où mon époux devait régler cette somme tous les ans , idem pour l’IR, et exactement le même montant pour la caisse de retraite …
          Je ne sais pas comment les différentes administrations faisaient pour se mettre d’accord pour faire la même ponction …
          J’ai une de mes connaissances sont URSSAF était de 75 000 € euro à l’année …
          Cela fait un bien fou de ne plus cotiser à l’URSSAF …

    3. yp

      Page 29 :

      – Près de 90% des cotisants sont satisfaits par la qualité du service offert parles organismes de la branche.
      – près de 80% d’entre eux considèrent que leur dossier est traité avec professionalisme (moderne & dynamique) de leur organisme ET LE JUGENT A L’ECOUTE DE LEUR ATTENTES.

      1. David

        Mais oui absolument : je suis moi-même (indépendant) satisfait de la manière très professionnelle dont le RSI confisque la MOITIE de mon bénéfice (avant impôts).

        y a pas à dire, ils font ça très-très bien, de vrais cadors

      1. Kazar

        Lecture assidue du Figaro, du Monde, de Libération (connaître ses ennemis) et de Fdesouche (parce que je suis un vilain FN) 🙂

      2. gameover

        Le citoyen ne pourra pas dire « je savais pas »

        J’ai lu cette réflexion ce weekend sur CP. Un intervenant disait qu’avant wiki on ne savait pas que la dette était si énorme… avant wiki on était des vrais cons !

        1. Calvin

          On dira : « on savait pas que c’était sur Wiki ».
          Par contre, trouver les horaires des émissions de Nabila, ils savent…

  23. Flash

    Je vais être totalement HS, mais en lisant un billet sur Gleeden, une réflexion m’est venue :

    un libéral peut-il tolérer des sites à la Gleeden? Oui, certes, chacun fait ce qu’il veut. Mais l’infidélité ne constitue-t-il pas la violation d’une parole? D’un devoir de fidélité, accepté tacitement ou expressément dans toute relation amoureuse? Peut-on tolérer des intermédiaires qui ont pour travail de saper purement et simplement le respect de la parole donnée?

    Bref, y a-t-il des limites morales pour un libéral? Des activités qui peuvent être interdites? Et sur quels critères opérationnels?

    (Je suis HS, mais je préfère poser la question et susciter un petit débat parallèle que de risquer des conclusions fausses. J’aime éprouver mon point de vue)

    1. gameover

      Bah même réponse qu’à la question ; « un représentant de Renault a-t-il le droit de s’acheter une BM »

      Y a une carte de fidélité au moins sur ce site ? :mrgreen:

      1. Flash

        Ca dépend, votre représentant il a signé une clause d’exclusivité?

        La bonne foi, la loyauté, le respect de la parole donnée, ça reste fondamental, que ce soit en matière commerciale ou dans un couple. Du coup, avec ce parallèle en tête, j’ai réalisé que les entreprises à la Gleeden sont semblables aux entreprises encourageant l’espionnage, le débauchage.

        1. Adolfo Ramirez Jr

          Les gens sont libres de vivre leur vie. Si vous avez pris un engagement, il ne tient qu’à vous de le tenir.
          Donc pas surpris qu’il y ait un marché, et une entreprise pour le prendre, mais pour ma part, je respecte ma chère et tendre.

          1. bob razovski

            « Les gens sont libres de vivre leur vie. Si vous avez pris un engagement, il ne tient qu’à vous de le tenir. »

            +1

            Principe libéral de base.

            On est aussi libre de refuser de rentrer dans ce jeu. Une arme à feu seule ne tuera jamais quelqu’un. celui qui presse la détente, éventuellement.

            A vos risques et périls

    2. Nyamba

      Connaissais pas Gleeden… Intéressant concept Oo .
      Mais passons. On peut moralement réprouver l’infidélité ; on n’a jamais pu l’interdire !
      Bon, sans trop m’avancer sur la question et en vrac :
      – on ne choisit pas forcément d’être infidèle (l’amour (ou l’ennui) a ses raisons que la raison ne connaît pas, tout ça) ;
      – on ne va pas utiliser les services d’un intermédiaire type site web si, de base, on ne pense déjà pas à aller voir ailleurs ;
      – les valeurs morales, sont profondément personnelles, et intimes. Il ne me viendrait pas à l’idée d’imposer mes propres règles morales à autrui, comme il me déplairait fortement que l’on vienne me donner des leçons sur des sujets qui ne concernent, quelque part, que mes dessous et moi… Vous êtes, en revanche, tout à fait libre de regarder cela d’un œil désapprobateur, et d’éviter de me fréquenter.
      – Les contrats de mariage ne sont-ils pas là justement pour pallier à ce genre d’éventualité ? « En cas d’infidélité, les dommages et intérêts sont fixés à 30 euros et 8 tartes dans la figure, assénées à force raisonnable » ?

        1. Flash

          Ah ! Mais c’est pas ma faute ! C’est à cause des campagnes de publicité qu’ils nous infligent…

          Renseignez-vous sur leurs pubs. C’est cynique.

          1. Kazar

            Tout à fait d’accord. Ce n’est pas parce que l’infidélité n’est pas punie par la loi qu’on doit pour autant la promouvoir. C’est un peu comme si un malin trouvait le moyen de gagner du fric avec l’égoïsme (qui n’est pas non plus interdit par la loi) et faisait ensuite une campagne de pub pour promouvoir l’égoïsme et ses services en la matière. En l’occurrence, le problème vient du fric : pour en gagner, certains sont prêts à vendre père et mère…

            1. Quiet Desperation

              Voui, mais d’un autre côté, toi Kazar qui te fais une spécialité du droit des contrats… n’est-ce pas… juste une idée en passant : tu achètes le fichier client de cette boite… et après, avec la suppression de la postulation, tu deviens le spécialiste français du Constat d’Adultère!

              Un GIE avec un Huissier, et tu deviens le Roi du Pétrole…

            1. gameover

              Dans le même genre je verrais bien une pub d’un loueur de voitures avec comme thème : « si vous annulez en dernière minute, c’est pas grave, on ne vous débite pas… c’est déjà fait » avec en fond une vue composite d’un panneau d’information annonçant « crashed » et une photo d’un des derniers crashes… pour ce qu’il en reste… :mrgreen:

                    1. Calvin

                      Y en avait même des vrais :
                      « Bougez avec la Poste », « A nous de vous faire préférer le train », des slogans loin de toute réalité tangible.

          2. Nyamba

            Aaaaah ! Y a des pubs ?
            Encore plus intéressant ! Je comprends pourquoi j’ai raté ça (zéro télé, zéro pub… un pas vers la félicitude ^^ ).

            En fait je crois avoir compris votre approche : si on accepte le principe de tolérance zéro pour le mensonge, la déloyauté et la mauvaise foi, on a une porte d’entrée pour dégager tout le zoo de bêtes à poils qui nous sert d’élite politique ? C’est ça ?

            Plus sérieusement, au sujet de la pub : une boîte, qu’elle soit de mauvais goût ou non, achète un créneau de diffusion à une télé (ou un afficheur) ; c’est à la chaîne d’accepter ou non ses clients, en fonction de son audience… Et si l’audience n’est pas contente, elle peut le signifier, non ? (à moins qu’on ne parle d’une chaîne du sévice public, auquel cas la source de tous vos maux est, comme d’habitude, notre merveilleux système fraônçais QLMNE).

            1. Kazar

              Non, le problème de cette pub, c’est qu’elle est sur des panneaux d’affichage aux arrêts de bus ou sur les bus par exemple, ou dans le métro. On peut ne pas adhérer, mais on peut aussi ne pas avoir envie d’être contraint de subir ce qu’on considère comme une agression de nos valeurs, si désuètes soit-elles

              1. gameover

                Perso cette communication ne me gêne pas et pour ce qui est de la pub, je considère que la pub libère car elle informe, plus ou moins bien certes, mais c’est de l’information à passer à la moulinette de l’autocritique.

                D’ailleurs la pub comparative est intéressante aussi, toujours avec de l’autocritique.

                Mais avec les canaux de communication actuels je pense qu’une partie de la pub devrait naturellement se recentrer sur le service client car un client qui se plaint sur un réseau social coûte très cher.

                Sinon, ce n’est pas parce qu’on ne parle pas de quelque chose que ça n’existe pas et l’économie visible c’est toujours plus sain que l’économie souterraine.

                1. Kazar

                  Non, la pub lave aussi le cerveau de ceux qui n’ont pas de sens critique, ou qui sont facilement influençables.

                  1. Caton

                    Ah, oui, on commence comme ça, et on finit avec l’état-maman qui se charge de protéger le peuple « facilement influençable »… et dont, du coup, l’opinion n’a aucune importance. Je comprends mieux le « traité simplifié » maintenant.

                    1. Flash

                      Cela dit, la publicité a sans doute un côté très insidieux. Elle influence tout le monde, à mon avis, à des degrés divers.

                      Je trouve que la publicité pose une question très intéressante, du point de vue de la philosophie libérale. Quel comportement adopter face à elle? Indifférence? Mais ce serait ignorer son aspect insidieux. Mais comment réagir? Ne serait-ce pas une forme de censure individuelle, tout sauf libérale?

                      Le mouvement anti-publicité, par exemple, me semble difficile à classer. Est-ce rétablir le libre arbitre que de lutter contre la publicité? Ou vouloir restreindre la liberté d’expression?

              2. Nyamba

                J’abonde en ce sens, en particulier concernant les pubs pour le yaourt au bifidus. Y a un côté scato qui me déplaît profondément dans leur approche marketing, en plus des meufs en slip qui font du yoga… ^^

                1. passim

                  Je mets mon grain de sel. L’idée libérale suppose que les termes de l’échange (ici, le message entre publicitaire et le consommateur) aient lieu entre des acteurs suffisamment informés et responsables. C’est pourquoi un théoricien libéral était opposé à toute communication publicitaire ciblée sur les enfants, pas assez mûrs pour juger.
                  Cette pub « incitant » à l’infidélité, de même que toutes ces annonces de mauvais goût (voir : avec Liligo, je m’envoie en l’air etc) s’adresse à des adultes, donc…

                  1. passim

                    D’ailleurs, il reste à mesurer l’impact négatif de ce genre de campagne (voir le précédent Bennetton). Le marché peut lui-même condamner ce type de provocation bassement mercantile.

              3. Honorbrachios

                « dans le metro et les bus » alors c’est normal qu’il n’y ait que 5à10% des gens sur ce blog qui savaient de quoi vous parliez…

                1. Flash

                  Bah oui. C’est en France, et je les soupçonne de se limiter à Paris (qui est en avance sur son temps pour tout ce qui touche aux conneries).

                2. vengeusemasquée

                  Effectivement, ne prenant jamais les transports en commun et ne regardant jamais la TV, les pubs de Gleeden me passent au-dessus, comme un certain nombre d’autres lecteurs de ce blog.
                  Cependant, avant de demander si les uns ou les autres tolèrent telle ou telle chose, je pense que vous pouvez commencer par écrire à Gleeden votre façon de penser, demander à ceux qui partagent votre opinion de faire de même, publier votre opinion sur internet et entamer ainsi une campagne de dénigrement qui ne sera que de bonne guerre.
                  C’est simple et ça marche.

                  1. Calvin

                    « Monsieur le Directeur de Gleeden,
                    Votre campagne de pub, bla bla bla
                    bla bla bla
                    Cordialement,
                    XXXXX

                    PS : au fait, votre femme, qu’est-ce qu’elle est bonne au lit »

      1. Flash

        Il ne s’agit pas d’interdire l’infidélité, même si la chose peut être source de responsabilité à mon sens (surtout vis-à-vis de la personne auprès de qui on s’est engagé à la fidélité).

        Il s’agit surtout des intermédiaires qui vont s’enrichir ou susciter l’envie sur ce sujet. L’envie, oui : je considère que la publicité n’est pas quelque chose de neutre ; elle a un effet. Je mesure mal lequel, je suspend mon jugement sur ce point.

        Doit-on tolérer des activités consistant à favoriser ou à accompagner le mensonge, la déloyauté, la mauvaise foi? J’ai une vision très « contractualiste » des relations interpersonnelles, et j’avoue que la déloyauté et la mauvaise foi sont des choses que j’ai en horreur absolue. La liberté de mentir, de trahir, de violer sa parole ne devrait pas être encouragée.

        1. Caton

          Dans votre vision, quelle partie êtes-vous exactement dans le « contrat » entre ma femme et moi? Aucune et ça ne vous regarde pas? Ah…

            1. Caton

              Bien sûr que si. Vous préjugez que tous les couples ont passé un « contrat », tacite ou pas d’ailleurs, d’exclusivité. Et vous souhaitez que toute alternative soit privée d’expression, parce qu’elle ne satisfait vos règles morales, que vous voulez imposer.

              1. Flash

                Et de quel droit imposeriez-vous en norme votre comportement, à savoir le « couple libre »? En faisant pulluler affiches de promotion et tutti quanti? Est-ce plus respectueux, plus pertinent?

                Entre la tolérance d’un comportement et sa promotion, il y a une très nette différence. Je tolère que les gens aient des comportements autres que les miens. Je ne vois aucune raison d’accepter la promotion de comportements ouvertement antisociaux en ce qu’ils promeuvent le mensonge, la mauvaise foi, la duplicité, la déloyauté.

                1. Caton

                  Ah, je vois mieux le souci… si ça vous dérange on doit le cacher…

                  Le souci, c’est que la liberté d’expression, indispensable à la construction d’une société libérale, c’est tout ou rien. A partir du moment où pour quelque raison que ce soit, la liberté d’expression peut être abrogée pour un sujet, il n’y a plus de liberté d’expression. La « promotion » de l’infidélité conjugale vous gêne, bannissons-là! La promotion du libéralisme gêne les socialistes, ben pour un socialiste le libéralisme étant immoral, bannissons aussi! Et pendant qu’on y est, puisque les fêtes de Noël gênent les fidèles de la « religion de paix » bannissons ça aussi, tiens…

                  1. Kazar

                    La liberté d’expression, ce n’est pas dire et faire n’importe quoi. Une société comme vous la souhaitez est une société à la dérive, sans plus aucuns repères. Ça commence par la promotion de l’infidélité, ça finira par la promotion pour la

                  2. Flash

                    Donc, les individus n’ont pas le droit d’exprimer leur dégoût, leur mécontentement, et d’agir pour que ce qui les heurte et nuit à la société dans son ensemble (à leur sens) soit limité?

                    En somme, interdiction de s’exprimer et d’agir sur les choses qui vous conviennent?

                    1. Kazar

                      C’est le problème avec la liberté, à un moment ou à un autre, elle va gêner le voisin, et ce la se termine en conflit. A force de m’imposer des choses que je ne souhaite pas, au nom de cette soi-disant liberté, ces gens me poussent de plus en plus fort dans le sens inverse.

                    2. Caton

                      Ben, si, vous pouvez exprimer ce que vous voulez. Ce que personne ne devrait avoir le droit de faire, c’est décider de censurer une opinion différente de la sienne. S’en moquer, la tourner en ridicule, expliquer en quoi c’est d’une stupidité/immoralité/dangerosité incommensurable, aucun problème. La bannir? Non. Parce que le pouvoir de bannir que vous venez ainsi de donner sera inévitablement utilisé pour restreindre toutes les expressions, les unes après les autres.

              2. Kazar

                « que vous voulez imposer ». Erreur, en l’occurrence, c’est Gleeden qui impose à tous la promotion de l’infidélité, alors que cela devrait justement rester dans le domaine de l’intime. La liberté d’expression ne signifie pas faire la promotion commerciale de n’importe quoi, car il ne s’agit que de fric.

                1. Caton

                  Si, la liberté d’expression, ça veut dire exactement ça:

                  Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances.

                  1. Flash

                    La liberté d’expression est donc l’abstention de l’Etat, c’est-à-dire l’absence de censure.

                    Par contre, les citoyens peuvent tout à fait s’exprimer, notamment en aspergeant de peinture, d’oeufs ou en déchirant les affiches en question.

                    J’ai bon?

                    1. Caton

                      Presque… parce que vous pourriez être amené à dédommager le propriétaire du panneau d’affichage que vous auriez ainsi dégradé.

                      Il serait plus intelligent d’écrire une lettre aux autres annonceurs de la même société d’affichage, pour leur dire que vous n’achèterez plus leurs produits puisqu’ils partagent leurs supports avec une activité que vous trouvez immorale. Soyez assez nombreux à agir de la sorte, et la société d’affichage se passera d’afficher ces publicités « immorales »… sans que vous n’ayez au passage donné à un état un pouvoir dont, par définition, il abusera.

                    2. Flash

                      Je ne prônais pas une prohibition par la loi pour raisons morales (même si la question des bonnes moeurs ne me semble pas, en soi, illégitime. Un contrat visant à tuer autrui devrait en soi être nul pour objet immoral/illicite) ; mais l’indifférence ne me semblait pas non plus une chose souhaitable. La question est donc celle du curseur et des moyens à mettre en oeuvre.

                    3. Flash

                      Je posais la question dans le commentaire initial, c’est vrai, je viens de me relire.

                      C’était plus une vue de l’esprit qu’une réelle volonté personnelle : je n’aime guère les lois limitant la liberté d’expression (y compris lois mémorielles, antiracisme etc).

                    4. Caton

                      @Flash

                      Si vous trouvez cette pub malsaine, immorale, à vomir et franchement nulle en plus, je suis d’accord avec vous. La censurer est un remède pire que le mal: imaginez DSK président avec le pouvoir de décider de ce qui est moral ou immoral en matière de sexualité et de censurer en conséquence.

                    1. Caton

                      La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 est plus libérale encore dans ses articles 10 et 11, puisqu’elle ne se restreint pas à l’absence de censure par l’état, mais même à l’absence de censure individuelle…

            2. Nyamba

              Euuh… pardon de vous déranger mais : http : / / fr.wikipedia.org/wiki/Antipub#Formes_d.27action_contre_la_publicit.C3.A9 … Voilà, voilà, pour ceux que ça intéresse…

                  1. Nyamba

                    Sinon tape juste Antipub sur Wiki, y a une section consacrée aux types d’actions qui sont entreprises contre la pub (encore qu’il s’agisse de pub en général, pas de pubs particulières).

                    1. Nyamba

                      Mon clavier a fourché : je voulais dire « la modération ». A chaque fois que je vois « commentaire en attente de validation », j’ai l’impression de donner du boulot en plus au tavernier. Me sens coupable, en particulier quand c’est pour raconter des conneries…

            3. royaumont

              Cela dit, Gleeden peut faire toute la publicité qu’il veut, mais en parallèle le spot « chère future Maman » a été censuré par le CSA au motif :
              «  »Chère future maman » « ne peut pas être regardé[e] comme un message d’intérêt général », sa finalité pouvant « paraître ambiguë et ne pas susciter une adhésion spontanée et consensuelle. » »
              (cf http://www.genethique.org/fr/video-chere-future-maman-la-decision-du-csa-suscite-une-forte-incomprehension-et-une-mobilisation
              ou la réponse de F Hadjadj :
              http://www.genethique.org/fr/tribune-fabrice-hadjadj-au-csa-avis-aux-bisomiques-61853.html )
              La liberté d’expression est à géométrie variable en fonction de la conformité à la doxa socialiste.

              1. gameover

                ouche… je ne l’avais pas vu cette info et pourtant je suis connecté H24, c’est du lourd !

                Et en réfléchissant un peu on voit tout de suite pourquoi le CSA souhaite censurer ce type de message. Rien à voir avec le fait que le message n’a pas un caractère d’intérêt général mais parce que ça va à l’encontre du message  » IVG gratuit pour tous « .

                Même si je suis pour la liberté des femmes à disposer de leur corps (on ne va pas relancer le débat) je trouve que ce message avait toute sa place pour leur permettre de prendre une décision éclairée.

                Mais a priori ce n’est pas l’avis du CSA qui relaie la pensée unique.

            4. Théo31

              « c’est Gleeden qui impose à tous la promotion de l’infidélité »

              N’importe quoi. Gleeden n’impose rien à personne. Si ça vous déplait à ce point, vous n’avez qu’à détourner le regard.

                1. Nyamba

                  Bah, c’était plus une piste d’action que de réflexion. Ce débat échauffe les esprits, semble-t-il.

                  1. Calvin

                    Mes deux sous de bon sens…
                    Je suis trop jeune pour participer au débat, mais à quoi sert de vanter la fidélité s’il n’y a pas de conditions à l’infidélité ?
                    Comme on ne peut se considérer honnête s’il n’y a pas la moindre chance de devenir malhonnête.

        2. bob razovski

          « Doit-on tolérer des activités consistant à favoriser ou à accompagner le mensonge, la déloyauté, la mauvaise foi? »

          Oh ! Tu veux interdire la politique ?

      2. gameover

        Nyamba, attention Gleeden n’est pas une marque de pâte à tartiner… on ne te demandait pas si tu faisais ou compte faire des infidélités à Nutella 😀

        1. Nyamba

          Je suis pas très pâte à tartiner ; éventuellement tablettes de chocolat. Note que je n’ai aucunement donné dans mon petit fatras de remarques ma vision personnelle de la fidélité (qui ne regarde que moi) 😉 .

          1. Calvin

            A 8 ans, mon ventre ressemble à une tartine de nutella,
            À 20 ans, il ressemblera à une tablette de chocolat,
            À 50 ans, il ressemblera à un oeuf de Pâques !

      3. Quiet Desperation

        « pallier à »? …hmmm… ces vacances Sea Sex and Sun… et on revient la tête à l’envers… jeune tortue torride… et si on essayait le Ice Bucket pour se calmer ?

        1. Nyamba

          Et vous me passez « félicitude » ?
          Me parler de vacances SS&S, alors que j’ai eu une misérable semaine de pseudo-congés, que le vent hurle dehors et qu’il fait un temps à ne pas coucher un chien dehors… mes sentiments sont meurtris.

        2. Quiet Desperation

          hmmm… cette affaire GleeDen (Caverne de Joie?) a l’air de passionner les foules… je répondais là à Nyamba, 15 h 09, of course…
          Je fréquentais naguère un site dédié à Jane Austen, avec un pourcentage de personnes du sexe à 99% : le Shades Of Grey (sans rapport, si j’ose dire, avec la merveilleuse Jane) rassemblait la moitié des posts du site… dont je fus finalement exclu pour persiflage machiste éhonté…

    3. Kazar

      Cette question me préoccupe également. Ceci dit, j’y vois deux aspects : à titre individuel, chacun fait ce qu’il veut, pas de problème. En revanche, faire une campagne de pub avec la promotion de l’infidélité me choque, pour une question de morale. Et le respect de la morale me paraît être l’un des piliers de la société. C’est peut être ringard, mais pour moi, c’est comme l’homosexualité : à titre individuel, chacun fait ce qu’il veut, pas de problème, mais vouloir ériger l’homosexualité en norme sociale, non merci.

      1. Caton

        Ah, le 2P2M, c’est vraiment universel. Vous voulez ériger le mariage monogame exclusif en norme sociale.

        1. Kazar

          Justement, vous vous trompez. Je ne veux pas ériger une norme, je veux éviter qu’on m’impose comme norme l’infidélité, c’est une différence de taille me semble-t-il. Vous seriez aimable de ne pas me prêter des intention que je n’ai pas, je ne suis pas socialiste…

            1. Othello

              Faut il parler de la sodomie des nourrissons ?

              Ethique morale et droit, indissolublement lies, sont les stereotypes de toute societe

              Et en permanence certains veulent remplacer ces stereotypes par d’autres

              Ne pas comprendre cette relativite de la morale est typiquement socialiste (ils savent ce qui est bien, eux)

              Kazar est contre la promotion de l’infidélité et je le rejoins parce que je pense que c’est mieux pour moi ma famille et la societe. C’est mon choix et mon droit

              Caton si tu crois que tu n’es pas aussi moral tu te trompes

              1. gameover

                Pas mal celle là de traiter les autres de socialiste, ceux qui ne veulent justement pas prendre leur échelle de valeurs comme un standard à appliquer aux autres.

                Pose toi plutôt la question de savoir dans le cas présent s’il y a une victime.

                1. Othello

                  « ceux qui ne veulent justement pas prendre leur échelle de valeurs comme un standard » :

                  Bah c’est justement l’inverse!

                  On vit dans une culture où la fidélité sexuelle est la norme. Moi ça me va.

                  Et d’un coup (enfin, c’est un long coup, c’est le cas de le dire) des gens viennent me dire que en fait c’est pas Bien et que si des gens veulent tromper leur conjoint c’est tout à fait cool.

                  Ils ont leur conception du bien et moi la mienne.

                  Personnellement, à titre individuel les gens font ce qu’ils veulent (et je pense que là tu rajoutes tout seul « entre adultes libres et consentants » non? Comme quoi, y’a des limites…) et je ne les traite pas de cochon(ne)s lubriques.

                  Maintenant :
                  1. qu’ils ne viennent pas me traiter de vieux con réactionnaire (et qu’ils retournent mater les seins de Nabila, si ça les fait bander tant pis pour eux)
                  2. du point de vue de la société maintenant, qu’on demande leur avis aux gens (au lieu de vouloir faire leur bonheur malgré eux, ces rétrogrades) et qu’on arrête de leur imposer de manière parfaitement rampante cette évolution de la société

                  Juste pour préciser les raisons de ma position (si j’ose dire) sur ce point précis, cette coolitude sexuelle comme norme pour la société, je la ressens commme une étape majeure de la déconstruction de la famille, préalable à l’anéantissement du lien de paternité et à un bourrage de mou plus aisé de nos mômes.

                  Relis le Meilleur des Mondes, tu verras ce que je veux dire par là. Je ne suis pas sûr que ça aille dans le sens de la liberté des individus…

                  Et c’est pareil pour toutes ces réformes ou évolutions dites « sociétales » : je suis parfois d’accord, parfois contre, mais le problème est que jamais, jamais on ne demande leur avis aux gens.

                  Du soce pur jus

                  1. gameover

                    Je disais que tu traitais de socialistes « ceux qui ne veulent justement pas prendre leur échelle de valeurs comme un standard à appliquer aux autres. »

                    TU veux prendre ton modèle comme un standard.

                    JE ne considère pas que mon choix de vie est un standard à appliquer aux autres.

                    Machin est hétéro, monogame, fidèle et voudrait donc que les publicités mettent en scène des scénarios calqués sur ce modèle : Machin est un libéral pour ce qui l’arrange.

                    C’est au marché de faire le juge de paix : si Nutella met en scène une famille homo, zoophile etc… et que les ventes baissent, alors Nutella recadrera sa campagne de pub.

                    Si sur mon terrain je veux mettre un panneau publicitaire pour un site d’échangisme (sans image choquante) j’en ai le droit. Si mes voisins me font la gueule et ne m’invitent plus à leur barbecue, je changerai certainement de pub.

                    1. gameover

                      Othello, je ne l’avais pas vu celle-là :

                      « On vit dans une culture où la fidélité sexuelle est la norme.  »

                      Tu rigoles ou alors tu n’appliques pas souvent les normes !
                      Sur la centaine de couples que je connais, il n’y en a qu’un dont je suis presque sûr de la fidélité, mais sur une bonne moitié je suis sûr que non… j’ai des preuves ! Et les femmes ne le sont pas plus que les hommes, faut pas rêver…

                      Ou alors ta norme c’est pas vu, pas pris (en parlant des autres bien sûr)

                    2. Othello

                      GO, je viens juste de te démontrer que TU veux remplacer mon échelle de valeurs pré-existante par une autre, sans ME demander mon avis.

                      De plus tu travestis totalement ma pensée. Je ne veux en aucune manière imposer ni mes valeurs, et surtout pas mon style de vie, un peu trop rock’n roll pour le commun des mortels je le crains.

                      Encore une fois, je vis dans un monde qui est ce qu’il est et on vient me le changer
                      1. sans m’expliquer pourquoi (les raisons invoquées sont généralement l’égalité, le vivresemble, on sent quand même bien que c’est du foutage de gueule et que les vraies raisons ne sont pas là, ou bien?)
                      2. sans me demander ce que j’en pense

                      WTF?

                      Je te propose au passage d’aller faire un sondage sur le sujet en Suisse tu verras je pense asssez nettement ce que des gens libres et de culture occidentale pensent réellement sur le ssujet quand ils n’ont pas 8 heures de Plus Belle la Vie par semaine.

                      Quant à la régulation par le marché, oui, sur le principe j’adhère, forcément. Mais aujourd’hui il est tellement biaisé, après 40 ans d’abrutissement des masses, de capitalisme de connivence, de matraquage idéologique…

                      J’ai bien peur que sans clash il soit impossible de revenir à une situation où il puisse jouer ce rôle. Je ne sais même pas à vrai dire si la taille de nos états n’est pas devenue trop importante pour qu’il puisse le jouer.

                      Avant-dernière chose : pourquoi te sens-tu obligé de rajouter « sans image choquante » à ta pub échangiste? Choquer, qu’est-ce que ça veut dire? Ca commence où, ça finit où?

                      Dernière chose, oui, la fidélité sexuelle est encore la norme, au sens de règle à suivre. Quand je me suis marié j’ai passé un contrat avec ma femme, et je lui ai juré fidélité. Rompre unilatéralement un contrat ne me semble pas une attitude très libérale… (Au passage la raison de cette norme est assez naturelle et simple : il s’agit d’abord d’éviter l’inceste, puis d’assurer les filiations. Levi-Strauss en parle assez bien, si ça te tente)

                    3. gameover

                      Il me semble Othello que tu vis la liberté d’autrui comme une restriction de ta liberté. On ne te demande pas de devenir infidèle ni échangiste.

                      Tu dis qu’on vient changer ton monde. Ne crois tu pas plutôt que ce monde existait déjà avant mais qu’il se cache moins ?

                      Ta fidélité sexuelle ne regarde que toi et le contrat que tu as passé avec ta conjointe. Ton mode de vie n’est pas le seul.

                      Bon, sinon, je ne suis pas trop idiot et je comprends bien ce qui sous-tend ton indignation et il ne faut pas oublier que je parle d’un monde libéral, pas d’un truc entre les deux.

                      Je suppose que tu es indigné par entre autres les LGBT qui bien que représentant 5% (ou 10% mais c’est kif kif) de la population se sont mis à monopoliser les antennes comme s’ils étaient majoritaires et à nous éclater à la gueule leur sexualité et leur gay pride alors qu’on n’en a rien à carrer.

                      Nous ne sommes pas dans une société libérale et tout cela participe simplement des lobbies qui ont prise sur des médias subventionnés – qui peuvent donc se permettre de vivre sans clients – medias qui sont noyautés par ces groupuscules : dans le domaine des medias, de l’art et de la culture il y a beaucoup plus « d’originaux » sexuellement parlant. Ces gens là donnent dans la consanguinité en se reproduisent en cercle fermé et en se regardant le nombril (un peu comme les enseignants).

                      Dans un monde libéral ils vivraient leur vie sans assistance ni subventions et auraient donc un espace en rapport avec leur 5%, et 5% des gens ne viendraient pas envahir 100% de l’espace public pour exposer sérieusement qu’ils ne peuvent pas faire d’enfants.

                      Sur la rupture du contrat qui ne serait pas dans la philosophie libérale… vous rêvez les gars. Un monde libéral n’est pas un monde de bisounours… on rompt des contrats et on paie les indemnités et/ou on applique les clauses prévus en cas de rupture.

                      Le contrat de mariage n’est d’ailleurs plus un contrat perpétuel par sa destination bien que ce ne soit jamais évoqué lors de la cérémonie de mariage. Si le divorce existe c’est bien qu’on peut rompre le contrat… je sais… on a dit « jusqu’à ce que la mort nous sépare » !

                      On en reparlera dans quelques années !

              2. Caton

                Je n’ai été assez clair, apparemment, alors on va y aller point par point :

                – J’affirme qu’une fois un pouvoir donné à un état, il est impossible de le lui reprendre sauf par la force. La principale caractéristique des états étant de s’octroyer le monopole de la force, ceci implique une révolution armée ou une guerre perdue, deux éventualités que je considère comme esthétiquement désagréables.

                – J’affirme que, malgré la foi que tu peux avoir dans l’intelligence, la compétence, l’intégrité et la moralité de l’équipe gouvernementale actuelle, tu ne peux être certain que l’équipe suivante ou celle d’après sera à la hauteur de ta moralité certainement très élevée. A nouveau, imagine un DSK fixant les règles, ou un Delanoé définissant le programme d’éducation sexuelle en primaire…

                3. J’affirme qu’en conséquence, tout pouvoir donné à un état sera abusé un jour ou l’autre, et que dans ces conditions, vouloir donner à l’état le pouvoir de censurer en invoquant la « moralité » tient du suicide.

                4. La moraline bienpensante, qu’elle soit issue d’une foi aveugle en Karl Marx, Jésus ou la petite souris, m’horripile. Quand on l’invoque pour justifier la privation d’une liberté essentielle, toute action prise pour s’opposer à cela tient de la légitime défense.

                Enfin, oui, tu peux parler de sodomie des nourrissons, je ne vois pas où est le problème tant que tu ne fais qu’en parler et que personne n’est contraint à t’écouter. La plus grande des libertés c’est celle de passer pour un imbécile, et je ne souhaite pas t’en priver.

                1. Quiet Desperation

                  Dans une société qui hésite entre la folie niaise et la démence odieuse – c’est l’alternance de sa stupidité suicidaire – je ne forme plus que le souhait de garder ma famille et mes amis vivants.

                  Et je pense à Charles Nodier qui écrivait : « « Un chef de parti qui n’a plus de ressources que dans le dévouement et l’énergie de ce que l’on appelle les honnêtes gens, doit s’envelopper de son manteau et se brûler la cervelle».

                  Le »manteau », ça devrait plaire à Caton…

                2. Nyamba

                  C’est juste moi ou ça part dans tous les sens ? On est passé de la question de la fidélité et de sa valeur morale (et la réponse libérale est évidente et unanime : ça relève de la vie privée), à la définition de la « normalité » du couple monogame dans la société, pour en finir aux limites de la liberté d’expression…

                  Sachant que le point de départ, après tout, c’est une pub qui heurte certaines sensibilités, et contre laquelle il est possible d’agir, si on le souhaite, quand même…

                  Bon, juste une remarque : concernant la sodomie de nourrissons (deux termes qui, associés, me mettent incroyablement mal à l’aise, va savoir pourquoi), c’est un peu hors sujet (pas de consentement entre parties responsables ici… ).

                  1. Caton

                    La question d’origine de ce vaste hors-sujet était (#comment-329361) l’interdiction, sous prétexte de moralité, d’une stupide publicité. En d’autres termes, la liberté d’expression vs. la morale.

                    L’expression qui doit être protégée de la censure est justement celle qui dérange, qui met mal à l’aise, et ce, quelle que soit la raison pour laquelle elle dérange. On sait comment ça se termine: il devient illégal de parler du nègre d’Alexandre Dumas…

                    1. Nyamba

                      Chronologiquement oui, mais ce qui a motivé la question de Flash était bien cette histoire de pub, il me semble. 😉

                3. Othello

                  « A nouveau, imagine un DSK fixant les règles, ou un Delanoé définissant le programme d’éducation sexuelle en primaire… ». Et bien on y est presque me semble-il, justement…

                  Premier point. Je fais moi aussi le constat que nous vivons une époque où la liberté d’expression se réduit comme peau de chagrin et cela me glace également.

                  Mais il ne s’agit pas ici de cela, il s’agit bien au contraire de s’interroger à propos de la promotion de comportements qui changent notre culture et partant notre organisation sociale. Du prosélytisme pour quelque chose que je pense être mortel pour notre société, justement parce qu’au final cela génère une réduction de celle liberté d’expression.

                  La liberté d’expression (comme la propriété individuelle, au passage) n’est en effet pas consubstantielle à l’homme, c’est le résultat de plusieurs milliers d’années d’évolution quasi darwinienne des diverses cultures autour du monde : il se trouve que la civilisation occidentale (pour être grossièrement réducteur) a favorisé cette liberté d’expression, la propriété individuelle et le libre commerce, ce qui lui a permis de dominer le monde grâce à l’aisance matérielle et à la puissance technologique qui en ont résulté.

                  Cela a été possible, entre autres, grâce au fait que cette civilisation s’est de plus en plus appuyée sur notre structure familiale classique (monogame et restreinte) qui favorisait la transmission de la propriété individuelle, la constitution de capital et créait un espace au sein duquel on était plus libre d’exprimer ses idées.

                  Après y avoir longuement réfléchi, je pense que le remise en cause de cette structure ne peut qu’obérer liberté d’expression et protection de la propriété dans nos sociétés et affaiblir ces dernières, à un moment où ayant fourni gentiment les fruits technologiques de notre culture à toutes les autres notre leadership est violemment attaqué. Et crois-moi, si nous perdons ce leadership, nos enfants vivront dans des sociétés beaucoup moins libérales…

                  J’observe d’ailleurs une corrélation assez nette entre la dissolution de cette structure familiale depuis les annèes 60 et le début des attaques contre celle-ci et la réduction de la liberté d’expression qui commence avec l’émergence du politiquement correct 10 ans plus tard. Simple corrélation ou causalité? Fais-ton choix camarade, j’ai fait le mien…

                  Deuxième point. La liberté totale d’expression n’existe pas, à part quand tu es tout seul dans tes toilettes. Si quelqu’un t’insulte violemment, je pense que tu voudras assez naturellement réduire sa liberté d’expression… Tant que tu n’auras pas compris cela, tu pourras rejeter la morale bien-pensante, tu ne seras qu’au milieu du gué. C’est le pourquoi de l’existence même d’une morale qu’il faut chercher. Une fois que tu auras conclu à sa necessité absolue (pas très compliqué, surtout si la propriété privée te tient à coeur) ainsi qu’à celle de l’existence d’une structure qui garantisse le droit qui résulte de toute morale (et donc, pour ce qui est de la propriété privée, qui garantisse celle-ci), il te faudra bien trouver les règles qui te semblent le mieux pouvoir porter les valeurs qui te sont chères (comme la liberté d’expression)

                  Troisième point. Désolé Nyamba pour l’image violente des jeux sexuels sur jeunes enfants, mon propos était juste de faire comprendre que tout le monde a des valeurs (même si pour certains cela semble tellement bien profondément inculqué qu’ils n’en ont même plus conscience), que face à une atteinte de ces valeurs la première réaction est affective (c’est le ‘choquant’ dans le commmentaire de GO) et enfin que seule la prise de conscience que celles-ci sont essentiellement relatives (pour les non croyants et les gens rétifs aux idéologies imposées) permet de devenir rationnel par rapport à elles et de construire son éthique (au sens libéral de ce mot).

          1. gameover

            C’est quand même vachement humoristique… et le fait que ce soit sur des « transports en commun » l’est encore plus.
            Y a pire. mais je me demande si vous êtes pour la liberté d’expression en fait. Je commence à me demander si pour certains « être libéral » c’est pas juste vouloir payer moins d’impôts mais en laissant toute la machine étatique en fonctionnement… oh ! wait…

            Quand au gars dans l’article qui dit que c’est pas eux, c’est la régie de pub… faut qu’il assume… c’est eux qui ont choisi leur régie et même la RATP avait retiré l’affiche de Guillon «En mai 2012, Stéphane Guillon s’en va aussi» alors que la régie l’avait acceptée et qu’elle avait déjà été placardée… mais NS avait dû passer un coup de fil.

            1. dede

              « Je commence à me demander si pour certains « être libéral » c’est pas juste vouloir payer moins d’impôts  »

              Kazar ne se targue pas d’etre liberal : il a annonce plus haut qu’il etait FN (qui jusqu’a preuve du contraire, est le parti le plus intolerant de France)…

  24. Kazar

    La BCE prolonge l’agonie, elle baisse encore son taux directeur à 0,05% !!!
    Bientôt le rachat de dettes…
    Tout cela se terminera forcément par la ruine, le jeu étant de deviner qui sera ruiné.

      1. Kazar

        Très sincèrement, et je le dis sans rire, si quelques uns finissaient pendus au bout d’une corde, cela ne me gênerait pas plus que ça.

            1. gameover

              L’écartèlement à 4 chevaux avant la guillotine, ça a du style et ça rappelle une époque pendant laquelle on savait s’amuser…

              1. Aristarque

                Question
                rendement, vu le nombre de bénéficiaires à élargir, cela le ferait difficilement, non ??? :mrgreen:

              2. Caton

                Esthétiquement, c’est le fouet libéralement appliqué sur l’échine de ces pauvres équidés qui me déplaît.

                1. Calvin

                  Personnellement, je suis contre la violence.
                  Les mettre tous à Cayenne et les faire bosser (pour rien, en cassant des cailloux, en creusant des trous qu’ils vont reboucher en bonne logique Keynésienne) au moins une fois dans leur vie…. mais jusqu’à la fin de leur vie.
                  Je veux que pendant au moins 30 à 40 ans ils comprennent leur bêtise insondable et où ils nous ont mené.

                  1. Caton

                    Je comprends bien le sentiment, mais le problème avec ces criminels vraiment dangereux, c’est qu’ils peuvent s’évader et que, dans ce cas, il n’y a aucun doute qu’ils récidiveront encore et encore. Pense à Juppé par exemple. Ou Ayrault.

                    Ta légitime envie de vengeance justifie-t-elle le risque que tu fais courir à leurs futures innocentes victimes?

                2. Quiet Desperation

                  Tu fais souvent appel à l’esthétique dans tes jugements, mon bon Caton (du Tic?)….
                  hmmm… El Requete ?

                  1. Quiet Desperation

                    Pour le Defensor Bestiarum : afin d’éviter de trop fatiguer les chevaux préposés à l’écartèlement, on incisait discrètement l’aine et l’épaule des patients….

                  2. Caton

                    L’esthétique fait partie de mes critères de choix, oui. La pondération est, toutefois, très faible. Ceci dit, une fois la pendaison des polytiques écartée malgré son avantage économique indéniable, le choix entre le pal et l’écartèlement ne peut à mon sens se faire que sur des critères subjectifs, et dans ce cas je privilégie l’esthétique.

                    1. Quiet Desperation

                      C’est bien en effet ce que j’envisageais : « cuestion de estetica »… je te recommande « El Requete »….

                    2. Caton

                      @QD
                      Mais oui, l’esthétique est un critère de choix évident. Seule sa pondération dans le choix peut, si elle est excessive, être nuisible. Mais quel autre critère peut-on utiliser pour départager entre bleu, vert et jaune quand il faut repeindre les toilettes?

                    3. Caton

                      @QD

                      Puisque tu n’as pas oublié ton latin, je te recommande de relire De Bello Gallico, VI, 13-14. A part les titres rien n’a réellement changé.

                    4. Quiet Desperation

                      Comme j’habite à qq km de l’endroit où Jules massacra les Helvètes, je me fais discret : on pense immédiatement compte en Suisse et toussa…. par surcroît, n’est-ce pas, Thevenoud est un « pays »… et Mountebank itou…

                    5. Quiet Desperation

                      Pour la couleur des toilettes, j’avais bien une idée, mais on va finir par m’imputer un goût malsain pour la scatologie…

  25. FBM

    Léger HS, mais avez-vous noté les réactions indignées de toute la presse et de tout le pays par rapport au fait que Hollande n’aime pas les pauvres ?

    Dans ce pays, dire qu’on n’aime pas les riches ne pose aucun problème, et permet de devenir président de la république. Le racisme anti-riches est complètement assumé et partagé par la majorité de la population, et ne pose aucun problème. Imaginez seulement un instant s’il avait dit « Je n’aime pas les blancs/noirs/jaunes/arabes ».

    Donc, on peut tout à fait dire publiquement qu’on n’aime pas les riches, juste parce qu’ils sont riches. Ça c’est du bon racisme monsieur, approuvé par la Socialie.

    Mais dire la même chose à propos des pauvres, c’est indécent, infâme, abject.

    Ce pays est foutu.

    1. Caton

      Cela peut être lié aussi au fait qu’en France, s’il reste peut-être encore 200 riches à tout casser (ceux qui ne sont pas encore partis), des pauvres, il y en a de plus en plus tous les jours, et ils se comptent en dizaines de millions.

  26. Christophe

    Comme du papier à musique.

    La BCE baisse ses taux (encore) et lance un « QE » (sur papiers privés, ABS).

    Bien entendu, c’est la « surprise ».
    😉

    Résumons : taux négatifs, et rachat massif de papiers bien pourris composés de dettes privées bien pourries… rachetés à « prix facial » bien entendu à nos chères banques.

    Ces dernières, suivant le contrat « faustien » (imposé par Draghi et sa clique) ACHETERONT les dettes souveraines…

    Voilà. Les traités interdisent à la BCE d’acheter directement les émissions de dettes souveraines… La BCE passe donc par la bande (les banques).

    Elle le faisait déjà avant, mais dans le cadre de programmes de « prêts » (type LTRO).

    Là c’est clairement une échelle supplémentaire.

    Et c’est clairement un sacré boost pour les banques qui vont pouvoir une fois de plus déverser toutes leurs saletés sur la BCE.

    Les taux des pays du sud et de la france resteront très bas, Hollande et ses complices européens pourront continuer à laisser filer les déficits… le plan se déroule comme prévu.

    Et dire qu’il y avait encore des clown tristes pour nous affirmer que JAMAIS, JAMAIS l’Allemagne n’autoriserait le QE blablabla.

    Les naïfs.

    Merckel a systématiquement tout approuvé. Merckel a NOMME Draghi (avec Sarkozy à l’époque).

    Bref. Pépère SansDents peut dormir sur ses 2 oreilles…

    1. royaumont

      Je ne comprends plus rien.

      La BCE se débrouille pour innonder le marché de pognon. OK
      Les banques prêtent donc un max à des taux dérisoires. OK
      Dans ces conditions (taux bas + conditions de crédit accommodantes) les portefeuilles de prêts sont dans le rouge, les défaillances n’étant pas compensées par les plus-values. Ok encore.
      Pour « résoudre » le problème, la BCE reprend à son compte les créances douteuses… Soit
      Mais alors, les défauts et donc les dettes sont prises par la BCE dont les comptes devraient plonger dans le rouge, voire finir en faillite. Or il semble qu’il n’en soit rien. Que deviennent ces dettes, la BCE serait-elle un trou noir où les créances disparaissent ? Et que vaut la monnaie émise par ce point d’accumulation de dettes ? Là, je ne comprends plus…

  27. Christophe

    Vous touchez du doigt la magie du « price to fantasy ».

    C’est quoi la valeur d’une dette ? Ok, si le support (mettons Monsieur Jacques qui a acheté un pavillon à crédit aux Minguettes) fait faillite, alors votre dette ne « vaut » pas tripette.

    Monsieur Jacques a perdu son emploi. Il ne peut plus rembourser le prêt. Et la banque ne peut même pas revendre le pavillon, car les Minguettes… hein… bon.

    Mais imaginons que la BCE arrive. Draghi vous fait de l’oeil et du pied, et vous rachète un produit synthétique (ABS) qui contient la dette assise sur le pavillon pourri de Monsieur Jacques, mélangé à d’autres saloperies plus ou moins claires et fun… et le tout à prix facial. Cash. Sans discuter.

    Aucune décote ! Rien que de la super came, c’est le dealer qui l’a dit.

    Tout le monde est content.

    La banque retrouve ses billes. Voir même fait un profit. Et la BCE augmentera simplement son « actif ».

    Et dira que son actif « vaut »… tant.

    Qui ira remettre en question cette « valeur » ? Dans le processus de titrisation, Monsieur Jacques et son pavillon pourrave sont littéralement effacés.

    Et la BCE n’a pas à suivre telle ou telle règle de solvabilité, de ratios ou autres.

    Si elle dit qu’elle 100 de plus à son actif, et bien c’est 100 de plus… et ce pour l’éternité.
    😉

    Plus largement, je suis étonné que vous cherchiez encore une rationalité, des explications techniques, alors que nous avons en face de nous une entité dotée de tous les pouvoirs, et qui n’hésite pas à tricher, violer les règles ou les contourner, afin d’assurer sa survie et celle des siens.

    Donc vous pensez bien que ce n’est pas une règlounette comptable qui lui mettra des bâtons dans les roues, qui freinera sa volonté de puissance.

    Pour synthétiser : « La BCE parce que je le vaux bien ».

    1. Adrien

      François Leclerc, qui intervient sur le blog de Paul Jorion (oui, je sais…), résume la situation ainsi :

       » (L)a BCE a abaissé à 0,05 % son principal taux directeur – autant dire que le loyer de l’argent est gratuit pour les établissements financiers – et a encore baissé son taux de rémunération, devenu négatif, des dépôts bancaires dans son coffre-fort. Présentées comme allant relancer le crédit aux entreprises et assurer le retour de l’inflation, ces deux mesures, ainsi que l’annonce d’un +large+ et non chiffré nouveau programme d’achat de dette privée titrisée (ABS), qui était depuis longtemps à l’étude, auront plus sûrement comme effet de soulager les bilans bancaires en ces temps de troisième version des stress-tests. La BCE n’y étant pas soumise, cela lui permet de continuer à jouer les +bad banks+ pour le compte d’autrui.  »

      On y est.

        1. French Kiss

          la faillite c’est lorsque l’on n’a plus d’argent, vu que la BCE comme toute banque centrale est l’organe contrôlant la planche à billet ça va être compliqué… au pire plus elle en crée moins il vaut quelque chose…

          1. Adolfo Ramirez Jr

            Merci pour l’explication!
            Mais bon à force d’imprimer à tout va, on finit par payer ses courses en papier toilette car il a plus de valeur.

            1. Deres

              L’euro est en chute libre par rapport au dollar car la Fed elle arrête progressivement le QE. On perd 1% par mois en ce moment et ce depuis au moins 6 mois. ce n’est pas négligeable de perdre 10% de sa richesse par rapport aux amériains en ce moment. Surtout que l’on va bientôt devoir leur acheter leur gaz de schiste ne dollar …

  28. vegeta

    et pourquoi ne pas forcé les embauches sa serais sympathique sa du style chaque entreprises y compris les artisans doivent recruté de force un ou plusieurs chômeurs ( à force de dire des conneries je fait finir 1er ministre)

  29. Gwin Dru

    RESPONSABILITE.
    Voilà le maître mot. Tant que ces gestionnaires (très mauvais) de notre pays (je dis gestionnaires et pas politiques car les ordres viennent de l’oncle Sam et eux se contentent de mettre en musique) ne seront pas responsables, rien ne changera.
    Responsabilité pénale et financière.
    Financière : Un entrepreneur est une personne qui crée et joue avec son argent. Un gestionnaire (ministre ou patron de Cac 40) ne crée rien et ne joue qu’avec l’argent des autres (Macron chez Rotschild). Le résultat : en cas de problèmes ou de mauvaise gestion l’un perd tout, l’autre va voir ailleurs enrichi d’une retraite chapeau, prime de départ etc… autrement dit il s’en fout, il est toujours gagnant.
    Pénale : Mme Lagarde est mise en examen pour défaut de vigilance, personnellement j’applaudis des deux mains et si cela est applicable à cette dame, cela devrait l’être à tous les rigolos qui nous gouvernent. Aidons les choses en rétablissant le parjure: les mensonges Hollandesques sont trop insupportables.
    A ces deux conditions ils arrêteront leurs con…ries ou feront autre chose, couards comme ils sont.

    1. Deres

      Lagarde est accusé de négligence car elle ne s’est pas impliqué personnellement dans l’arbitrage indépendant. Si elle l’avait fait, elle aurait été accusé d’escroquerie en bande organisé. La conclusion est qu’ils sont en train d’organiser une jurisprudence interdisant les arbitrages sous peine de poursuite. Si quelqu’un réclame de l’argent à l’Etat français, il devra de toute façon attendre une dizaine d’année que les juges veulent bien s’intéresser au dossier et passer les appels, contre-appels.

      1. Deres

        Noter bien que les arbitrages fiscales avec les stars du show-biz ne donne pas lieu à la moindre indépendance ni visibilité publique. 2P2M.

      2. gameover

        +1 avec Deres au sujet de Lagarde sur le dilemme.

        -1 pour Gwin Dru. Ne parle pas de ce que tu ne connais pas.
        >> Tu me donnes un mandat de vente pour ta maison.
        >> Je l’achète en sous-main pour mon compte 100KE.
        >> Je la revends pour mon compte 500KE dans la foulée.

  30. Higgins

    HS mais voici les dernières nouvelles du front: « Thévenoud contraint à démissionner du gouvernement pour un problème fiscal » (http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/09/04/remaniement-matthias-fekl-remplace-thomas-thevenoud-au-commerce-exterieur_4482408_823448.html)

    C’est d’autant plus croustillant que l’intéressé a fait partie de la commission d’enquête lors de l’affaire Cahuzac: « Début août, Thomas Thévenoud expliquait d’ailleurs dans les colonnes du Journal de Saône et Loire avoir voté pour la loi sur la transparence du patrimoine des députés. « En cette période particulière, il faut aller au-delà du factuel et expliquer les choses aux citoyens : on n’est pas tous des Cahuzac ! », renchérissait-il. » (dans le même article).

    Avec « Descendant » 1er à 13%, CPEF.

    PS: il est bien le président « descendant »

    1. Adrien

      Et le problème fiscal en question est tout simple : il ne déclarait pas ses impôts, et ne les payait pas non plus. Il n’a pas été inquiété à ce jour…

  31. cc

    C’est stupéfiant. Je pense que H16 risque l’apoplexie, l’attaque cardiaque… Il y a simplement trop de bourdes, trop de machins surréalistes, se succédant à une vitesse démentielle.

    Avant on coulait lentement, à la cool, à la Suisse… Mais là c’est escape velocity.

    Selon Médiapart (et Itélé) ce type… ne remplissait tout simplement pas de déclaration de revenus (depuis 3 ans) !

    Pratique.

    Une sorte de Cahuzac à l’insu de son plein gré. Enfin, absent. Virtuel quoi.

    Pas de déclaration, pas de fraude !
    😉

    1. gameover

      Bah c’était un libéral. Il avait lu que l’impôt doit être consenti.
      Pffft toujours les meilleurs qui partent…

    2. Adrien

      Comme je l’ai lu ailleurs avec hilarité, il ne reste plus à espérer que Cahuzac fasse partie de la commission qui va s’occuper du cas Thévenoud.

      1. Quiet Desperation

        C’est lui qui figurait sur cette photo prise à l’AN, où il jouait au Scrabble sur sa tablette, le mot « branleur » y apparaissant clairement…

          1. Deres

            Au point où on est arrivé, ils réussissent quand même à trouver des nouveauté dans le portenawak cosmique. Un tel niveau dans le foutage de gueule des français, j’ai parfois du mal à y croire et je me dois penser pour être certain que je ne nage pas en plein cauchemar.

            La fameuse commission Cahuzac qui a demandé plein de mesure qui n’aurait eu aucun effet sur le dit Cahuzac et son affaire sont eux même des escrocs. Quand on confie la police aux voleurs … C’est le principe de la mafia qui te fait payer sa protection contre elle-même en quelque sorte !

  32. calc80

    HS, Kerviel, reconnu coupable d’une perte de quelques myards, sera libre Lundi, équipé d’un bracelet électronique.
    A quand le bracelet électronique pour les politiques de ce pays ? ils sont bien coupables quelque part aussi, non ?

  33. hop hup

    une nouvelle casserole pour pour un secrétaire d’état du gouvernement ça commence a faire beaucoup

    1. C’est du grand art. Exceptionnel. L’Escape velocity est atteinte comme disait quelqu’un précédemment.

  34. hop hup

    avec la suppression de la demi part pour les vieux le le ps risque de perdre la clientèle électorale des vieux aux prochaines élections

    1. Caton

      Reste à savoir s’il y aura de prochaines élections. Vu l’évolution de la situation, je commence à douter.

            1. Quiet Desperation

              Pour ce qui est de cette pre emptive strike, les cinglés du Pentagone ont une longueur d’avance sur la chose….

            2. yp

              C’est bien pour cela que les occidentaux ont tout osé pour l’avoir !

              Cela dit, si cette déclaration vous émeut, heureusement que les médias occidentaux ne relaient pas les déclarations du fondateur du parti « Liberal Democratique », Vladimir Jirinovski. Ce genre de « bulle », ça fait partie du cours normal de la vie politique russe…

                1. yp

                  Oui, il existe une forte probabilité de conflit dans les années à venir. Mais parce que les occidentaux ne s’arrêteront pas à l’Ukraine (*) – pas parce qu’un général demande aux politiques une révision de la doctrine en vigueur (mais il est évident qu’il s’agit d’un message de ras-le-bol à l’OTAN. Message qui sera ignoré, comme les précédents.)

                  (*) Cf à ce sujet la sortie de Lavrov à Rome au sujet de la Crimée (genre « la Russie n’a qu’une seule doctrine en cas d’attaque de son territoire – et s’y tiendra. »)

                  1. Caton

                    Ce n’est pas le message qui est inquiétant… Pas vraiment. Pour l’instant les SS-26 dans l’enclave de Kaliningrad n’ont pas de tête nucléaire… chargée sur les lanceurs en tout cas. Il faut 30 minutes pour changer cela, ce qui permet d’éviter qu’une réaction épidermique suite à une provocation ne dégénère trop rapidement. Un tel changement de doctrine implique de voir la Russie déployer massivement ses Iskander le long de ses frontières, et avec des têtes nucléaires en place. A l’époque des SS-20 déployées en Allemagne de l’Est, il y avait un double contrôle (KGB pour les têtes, Armée Rouge pour les lanceurs) qui a permis d’éviter ce genre d’incident. Aujourd’hui, à ma connaissance, il n’y a plus de commissaires politiques dans les unités russes, et plus de double contrôle. On va vite se retrouver à la merci du commandant de batterie (côté Russe ou côté OTAN) le moins calme…

                    1. yp

                      Les iskanders sont arrivés à Kaliningrad, car les américains ont placé des anti-missiles en europe de l’est en 2011, projet qui a plus ou moins commencée dès l’arrivée d’Obama à la maison blanche…

                      La crise ukrainienne n’est que la prolongation de cette crise. Et on sent tous comment cela finira ; le problème, n’est pas qu’il y ait un ou plusieurs contrôles sur tubes de feraille aussi destructeurs soient-ils.

                    2. yp

                      En fait, lapremière référence que j’ai trouvé de ce projet anti missile date de juillet 2004 ; La première référence au déploiement des SS-26 à Kaliningrad date de novembre 2007, l’annonce du officielle de novembre 2008. Déploiement suspendu début 2009 après l’annonce américaine que déploiement des anti-missiles en Europe serait “réévalué”. Après s’être bien fait menés en bateau (c’est le cas de le dire avec les frégates Aegis en mer Baltique), les russes reparlent des Iskanders et menacent même de se retirer des programme de réduction des armes atomiques en novembre 2011. Enfin, le déploiement a été accéléré par Poutine en mai 2013.

Les commentaires sont fermés.