Hollande nous prépare encore un train de réformettes et de pipeau musclés

On va voir ce qu’on va voir. Certes, cela fait maintenant plus de deux ans qu’on va voir ce qu’on va voir, mais là, maintenant, c’est décidé, on va voir ce qu’on va voir pour de bon. Ça va dépoter, le Chef de l’Etat s’est personnellement emparé du problème à bras-le-corps et va directement traiter le sujet comme jamais, car il est impératif que des réformes soient lancées, nom de nom d’une pipe en bois de sacrebleu de scrogneugneu.

Et pour bien préparer le terrain, notamment pour prévenir les Français et bien les disposer devant les profonds changements qui vont avoir lieu, François Hollande a donc prévenu la presse. Sur toutes les ondes, dans toutes les rédactions, la nouvelle est tombée, limpide et sans équivoque : la réforme institutionnelle, c’est maintenant.

le changement c'est sans dent

Bon, certes, le 14 juillet dernier, le Roi Solex avait annoncé que ces réformes devraient attendre un peu (par exemple la fin de son mandat) et qu’il ne fallait pas trop se presser, d’autres choses semblaient plus urgentes et c’est difficile de gouverner et c’est dur de prendre des décisions et c’est compliqué d’être président et c’est ardu d’affronter la crise tout ça, gnagnagna. Mais justement.hollande et son casque (vignette) Comme les autres réformes, les « pas institutionnelles », celles qui consistent essentiellement à réduire la voilure de l’État, à virer des staffs pléthoriques, à diminuer les émoluments des uns et des autres, à calmer le train de vie de la République, a réduire un peu la redistribution tous azimuts de l’argent des autres, ces réformes-là étant particulièrement complexes à mener quand on n’a pas un kopeck d’argent de côté et pas un microlitre de courage, il a fallu rapidement rétro-pédaler et admettre que, finalement, une ou deux réformes institutionnelles seraient une bonne façon d’occuper les esprits.

Bien sûr, je passerai rapidement sur la réforme territoriale, abomination morte-née sortie des esprits torturés d’un premier ministre à court de cartouches et d’un président très mal en point dans les sondages. Pour le moment, mis-à-part quelques annonces qui ont créé un peu d’émoi, des regroupements de régions plutôt hasardeux et une volonté farouche de ne surtout pas toucher au mille-feuille administratif en abandonnant toute velléité de supprimer les conseillers généraux (et, par voie de conséquence, tous les frais afférents), l’affreux bricolage administratif proposé tient essentiellement à rajouter une surcouche (les « super-régions » ?) et … c’est tout. Il n’y aura pas de simplification de ce côté. Quant aux économies qu’une telle réforme entraînerait, la blague n’a jamais été crue que par les plus naïfs.

bricoler les territoires

Cette « réforme »-là écartée, il reste donc pour Hollande à nous proposer un truc qui bouscule du poney, quelque chose qui nous secoue un peu hors de notre train-train quotidien où les factures s’ajoutent les unes aux autres, enflent et se multiplient entre elles comme un élevage de petits lapins grignotant du Viagra. Et pour nous secouer, le chef de l’État nous propose donc deux réformes : une réduction du nombre des députés d’un côté, et l’introduction de la proportionnelle à l’élection législative de l’autre.

Fouyaya, c’est du lourd.

grimace hollande gaucheL’idée serait donc de passer de 577 députés actuellement (ce qui nous coûte une piscine d’argent frais tous les mois) à un nombre « significativement » plus bas, selon les bruits de couloir de l’Élysée. Évidemment, pour moi, significativement voudrait dire une centaine, soit à peu près un par département, et ce serait déjà beaucoup. On imagine sans mal que ce ne sera pas cette option qui sera retenue. Attendons-nous à ce que « significativement » soit particulièrement surfait. Si on se retrouve en dessous de 430, ce serait déjà un miracle.

grimace hollande droiteQuant à la dose de proportionnelle, si elle correspond en effet à un engagement de campagne du candidat François, elle représente aussi une phase politique aussi décisive que délicate pour le pauvret pour lequel tout semble décidément tourner au vinaigre. En effet, une telle modification du scrutin représente une triple opportunité, celle de tenir un engagement de campagne, d’occuper les esprits occupés lorsqu’il s’agira de médiatiser cette réforme, et surtout la possibilité que le Front National (et les autres « petits » partis) jouent un rôle plus important dans la nouvelle assemblée. D’ailleurs, si l’autre réforme de réduction du nombre de députés arrive à son terme, on se retrouve avec des députés dont chaque poste représente mécaniquement plus de pouvoir et plus de poids électoral.

Or, donner plus de pouvoir au FN et aux autres partis, c’est diminuer le poids du PS, certes, mais aussi de l’UMP. Ceci sert le futur candidat Hollande qui n’entend probablement pas laisser l’Élysée trop tôt. L’introduction de la proportionnelle est, dans ce calcul politique, parfaitement compris. Évidemment, le risque est que le FN prenne un poids subitement trop important, et que l’assemblée résultante, composée schématiquement de trois blocs (UMP, PS et FN), ne permette pas de dégager une majorité stable. Tout ceci, du point du vue du président Hollande, et dans l’hypothèse où il veut effectivement rempiler en 2017, est une opportunité croustillante qui doit le faire saliver. En laissant le terrain de jeu aux incapables des autres partis et en jouant la cohabitation instable, il croit jouer sur du velours.

Cependant, deux obstacles majeurs pourraient altérer ces perspectives rebondissantes pour le capitaine de pédalo.

D’une part, bien malin celui qui pourra s’assurer que cette proportionnelle ne va pas claquer au museau de celui qui l’aura mise en place. Un pays ingouvernable serait rapidement une pétaudière économique, politique et personnelle pour Hollande. Et si le FN devenait subitement plus puissant, difficile pour ses camarades officiellement socialistes de ne pas lui en tenir rigueur. Un régal.

D’autre part, tout ceci se place dans l’hypothèse où ces réformes peuvent effectivement voir le jour. Et ici, je n’ai même pas besoin de sortir la Carte Léthargie ou l’Option Procrastination de notre aimable pépère pour envisager un échec de ces réformes, car si ses précédentes tentatives de changer des trucs et des machins ont toutes abouti en grand barnum plein d’air chaud (à l’exception du mariage homosexuel), cette fois-ci, il n’aura même pas besoin de faire des efforts pour échouer misérablement. En effet, entre la quantité grandissante de députés qui hésitent de plus en plus fermement à le suivre, et la perte du Sénat par lequel devront passer ces réformes, on a de bonne chance pour que ces belles tentatives de bricolages parlementaires se terminent en jus de boudin à la porte de la Chambre Haute.

Et le pompon est que cela rentrerait pile-poil dans le plan probable que le chafouin François a conçu : découvrant que ses demandes de diminuer le nombre de députés et d’introduire la proportionnelle ont explosé en vol au-dessus du Sénat, il pourra s’écrier, les yeux humides, les sourcils attristés et la bouche tordue d’émotion : « Les méchants conservateurs de l’UMP au Sénat ont tout cassé mes belles réformes, j’ai pourtant fait tout ce que je pouvais ! »

Procrastination

Eh oui, vous l’avez compris : non seulement, le président et son gouvernement ne sont toujours pas mûrs pour prendre la moindre décision d’importance concernant la survie économique du pays, non seulement les seules réformes qu’ils envisagent sont du domaine de la cosmétique politique et ne changeront absolument rien à la marche du pays, et encore moins à la vie du peuple dont ils se foutent éperdument, mais en plus, les réformes que le chef de l’Exécutif prétend nous proposer vont très probablement échouer pour des raisons de politique politicienne des plus mesquines.

Et pendant ce temps, la dette continue d’enfler, les déficits de se creuser, et les perspectives de s’assombrir. Décidément, ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires148

  1. Aristarque

    Vu la situation économique et celle sociale, il est effectivement de la plus haute importance de s’ occuper du nombre des députés ou de mettre de la proportionnelle dans un scrutin. On croirait voit le capitaine du Titanic vérifiant avec autorité l’ ordonnancement des verres du bar des premières classes APRES la rencontre de l’ iceberg… :mrgreen:
    Quant au respect de ses promesses, de campagne ou autres…

    1. René de Sévérac

      Aristarque, « s’ occuper du nombre des députés ou de mettre de la proportionnelle dans un scrutin. »
      Vous n’avez donc toujours pas compris que Hollande milite pour le FN !
      1. réduire le nombre de députés, c’est détruire le PS.
      D’ailleurs, la règle est générale, ce parti vit de ses élus !
      2. créer le tripartisme, c’est suicidaire.
      Ainsi, il n’y a qu’un seul parti à base d’idéal socialiste, le FN.

      En conclusion, Holland’ouille n’a d’autre but que de détruire le PS !

      1. Honorbrachios

        n’importe quoi…c’est juste un incapable, inconséquent, profiteur et voleur qui ne pense qu’à lui

  2. Le Gnôme

    Hollande correspond de plus en plus à la description des rois mérovingiens donnée par Eginhard, il se hâte lentement dans un char de l’état tiré par des boeufs, car d’autres prendront les décisions à sa place. C’est le digne descendant de Childéric III.

  3. Aristarque

    Pour les députés, cela ne serait pas faisable de n’en avoir que deux par departement, bref, a l’américaine. pour une chambre d’enregistrement bête et idiote, cela suffirait amplement.

  4. infraniouzes

    Arrêtez de rabaisser ce bon M. Hollande. Roi Scooter et non Roi Solex ! Cette petite machine ridicule n’a rien à voir avec les puissants engins modernes dignes d’un président qui, à l’égal d’un Roméo, vient nuitamment roucouler sous les fenêtres de sa Juliette. Même dans la mécanique il faut respecter la hiérarchie !

    1. Winch

      Pas mal, mais perso je vois plus une grenouille à scooter qu’un roi.
      Maintenant, que cette grenouille veuille se prendre pour un roi… je crois que La Fontaine a déjà traité le sujet.

  5. Riguite

    Mais ouf, lui et son acolyte resteront fermes face à la GPA et la PMA… Comme ils l’ont été face aux pilotes d’Air Chance.

  6. Kazar

    Hollande fera-t-il la proportionnelle ? Comme l’écrit H16, il voudrait ben mais y peut point. On en peut en effet être assuré que les députés UMP sont contre, de peur de devoir laisser une partie de leur places au FN, et qu’une bonne partie des députés PS sont contre, de peur de devoir laisser leur place, tout court. Ceci dit, pour le FN, la proportionnelle serait excellente, car à quoi bon gagner les présidentielles si le nombre de nos députés ne nous permet pas d’avancer ?
    Et vu l’importance des changements à effectuer (sortir de la CEDH, sortir de l’UE…) pour que le peuple (bouh le vilain mot) retrouve sa souveraineté, il va nous falloir un paquet d’élus FN. Et force est de constater que même si je souhaite l’accession du FN au pouvoir, je crains de plus en plus qu’il ne soit trop tard. Selon toute vraisemblance, H16 a raison, CPEF.

    1. Christophe

      Absolument pas d’accord.

      Les députés PS, s’ils réfléchissent un peu… devraient être pour… Car si un truc peut les sauver de la déroute et d’une chambre bleue… c’est bien la proportionnelle ! Et uniquement la proportionnelle.

      En outre, Sans-Dent est un expert dans la charcuterie de la carte électorale. Il parviendra sans doute à optimiser à mort l’opération.

      1. Kazar

        Non, car cela voudrait dire qu’ils vont sacrifier certains d’entre eux pour sauver le plus grand nombre, esprit contraire à l’individualisme forcené qui règne chez les politiques. ET avec ds triangulaires, ils sont mort, car le temps ou l’UMP se désistait au profit du PS pour faire barrage au FN est terminé, d’ailleurs, les électeurs UMP ne suivraient plus, ils ont en marre du PS.

        1. gameover

          Ce n’est pas spécifique aux politiques Kazar, tous les gens sont individualistes même s’ils disent le contraire… et justement les politiques eux disent souvent le contraire…

      2. gameover

        Sauf Christophe que ça voudrait dire qu’ils font passer leur intérêt général de parti avant leur intérêt particulier… et l’homme n’est pas fait comme cela.

    2. Deres

      Les leaders de tous les partis seront pour la proportionnelle. En effet, dans les faits cela revient à une élection de liste avec des places au chaud garanties en tête de liste. Donc plus besoin de faire campagne en province chez les bouseux et de séduire des électeurs jamais contents, les apparatchiks les plus puissants sont assurés de devenir députés en restant tranquillement au chaud à Paris.

  7. Christophe

    Sa copine Hidalgo s’occupe des sacs plastique à Paris… Sans-Dents s’occupe des « institutions ».

    C’est normal.

    Mais, parions que pour une fois, comme le mariage gay, il ira jusqu’au bout.

    La tactique est cousue de fil blanc. Il déclare qu’il veut réduire le nombre de députés… puis « négociera » cette vraie-fausse baisse, afin d’assurer le vote sur la proportionnelle.

    Enfin, vous oubliez un truc fondamental… beaucoup de Français VEULENT la proportionnelle, tellement ils en ont marre de l’UMPSECOLO classique.

    Sans-Dent achèvera de mettre le bazar chez la pseudo droite (visualisez… Juppé), et fera enfin un truc populaire… bref il sera gagnant.

    Et par les temps de disette éco, de récession méchante… ce petit épisode sera pain béni pour lui.

    Prochaine étape : la dissolution (3ème trimestre 2015)…Et là on rigolera un bon coup.

    1. LeRus

      Yep, tout à fait d’accord.

      Mais, malheureusement, les problèmes commenceront ensuite.
      1: La dissolution (3ème trimestre 2015)…Et là on rigolera un bon coup.
      2: Rapidement, les français en auront marre de l’UMPSECOLOFN nouveau. Et là on ne rigolera plus du tout!

      Je ne vois pas pourquoi les choses s’arrangeront uniquement parce que le FN sera à l’assemblée. Ils iront à la soupe comme tous les autres.

    2. val

      Oui , à ce niveau là ce ne sont plus des ficelles , mais des câbles de gros calibre . J’imagine que cet abruti pense se faire réélire en 17 après une foireuse cohabitation …

      1. jean jacques

        en fait hollande est en train de réciter son mantra mitterrandien
        Ayrault 1 et 2 pour Mauroy 1 et 2
        Valls pour Fabius
        la proportionnelle en place pour l’arrivé du FN
        donc les étapes suivantes si il continu serai de nommer une femme premier ministre (mandat court : peut être Ségolène) puis de dissoudre l’assemblée pour avoir une cohabitation désastreuse et pouvoir ainsi se faire réélire en 17 .
        Ce mantra a cependant un inconvénient , il va devoir surveiller sa prostate .

  8. Bonsaï

    Voilà qui est admirablement résumé par votre plume toujours alerte et fine !
    Mais pour un lundi matin, c’est un peu dur à avaler avec le café : ambiance déjà plombée, nuages noirs à l’horizon et pas de rémission avant 2017. A moins que … une petite révolution ?

    1. Deres

      Flamby nous a clairement dit qu’au point de vue économique il n’y aurait rien de plus d’ici 2017. Il n’y avait qu’à attendre béatement les résultats. Donc il faut bien occupé le terrain en attendant. D’ailleurs comme il a beaucoup de temps, il fait plein de petits déplacements amusants pour se divertir ces dernières semaines (Bondy blog, pièce de BHL, salon de l’Auto, …). Et encore on ne doit pas tout connaitre sur ses fréquentations des salons parisiens maintenant que la surveillance journalistique autour de l’Elysée a été réprimé.

        1. Peste et coryza

          Pas sur…
          Il n’y a plus assez de place pour les cadres en dehors de la France.
          Pas mal de gens partant reviennent la qu*ue entre les jambes, tellement les places deviennent rares.

          Eux aussi devront boire le calice jusqu’à la lie.

            1. Peste et coryza

              Oui, mais on n’est pas tout seul…

              Tiens, je suis sur une offre de chez Waters Pacific (Singapour).
              D’après mon réseau, on est plus de 200 candidats dessus, originaires du monde entier.
              Bref, il y a de la concurrence.

        2. gem

          Tu lui fait trop d’honneur, à « ce type ». Il n’est rien, et c’est d’ailleurs pour ça qu’il a eu le poste. A la rigueur c’est un reproche qu’on peut envisager de faire à son prédécesseur, mais là non plus ce ne serait pas juste : son activité vibrionnante ne pouvait viser qu’à maintenir le merveilleux modèle que le monde entier nous envie (ou nous jalouse)
          http://rue89.nouvelobs.com/2009/05/09/the-economist-la-france-fait-mieux-que-les-anglo-saxons
          (notez la « une » collector de « the economist » ; avec le recul … )

        3. Jean Bon

          Les plus attaqués en France sont les classes moyennes supérieures (cadres, petits entrepreneurs ou dirigeants).
          Chaque fois qu’il faut cracher au bassinet, on exclut les « plus démunis », on tape un peu sur les classes moyennes basses, et on fait cracher les classes moyennes supérieures. Quant aux riches, je parle des vrais riches, pas ceux qui gagnent 4000 €, ils sont déjà loin ou en passe de l’être si on les menace trop.
          Restent les classes moyennes supérieures.
          Or actuellement, au lieu de leur dire merci, on les taxes et on les accable. Par ailleurs le RPR/UMP sensé les représenter fait mal son boulot, n’hésite pas à leur tirer dans les bottes, et est très enclins à la policer (radars, controles fiscaux, ..) sans appliquer ce même zèle avec les autres.
          Et comme les classes moyennes supérieures sont des gens un peu plus décidés à maîtriser leur destin que le commun des mortels, pas étonnant qu’ils peuvent concevoir l’idée de partir, d’autant qu’ils ont les moyens de se ‘recaser’ ailleurs plus facilement .
          Chaque fois qu’un pays va mal (crise économique, totalitarisme, ..) ce sont d’abord les riches et les classes moyennes supérieures qui partent.

  9. max

    Euro Disney plonge, évidemment avec la concurrence que lui font nos intermittents du spectacle politique…

  10. passim

    En 1928, cinq ans avant l’accession de Hitler à la Chancellerie, les autorités centrales et locales contrôlaient 53% du revenu national en Allemagne.
    Le socialisme ( le nazisme était un collectivisme socialiste, quoiqu’on dise) est un totalitarisme, modèle mou, qui préfigure un totalitarisme, version dure.
    L’itinéraire de Hollande ressemble de plus en plus à une celui d’une péripatéticienne errant dans un labyrinthe sans issue.
    En changeant ce qu’il faut (mutatis mutandis, le philosémitisme en plus, la petite moustache en moins), je verrais très bien Manolo dans le rôle : camp du Bien et petits bras musclés.

    1. Cerf D

      la petite moustache en moins
      Si ça recommence à faire fureur, peut-être la laissera-t-il pousser.

        1. Jga

          Bluffant de réalisme.
          Faites gaffe quand même, certes y’a pas de banane, mais il y en a qui ont fini au pilori pour moins que ça !

  11. Higgins

    Normal 1er restera dans l’Histoire comme celui qui aura, selon l’expression consacrée, mis « un coup de frein appuyé à l’immobilisme ». A part creuser un peu plus la tombe dans laquelle ce pays s’enfouit, j’ai énormément de difficultés à voir de sa part une quelconque action positive.
    En ce qui concerne la réforme territoriale, évidemment qu’elle est morte-née. Pourtant, certaines collectivités ont une curieuse conception de l’utilisation des fonds publics: http://lci.tf1.fr/france/societe/alsace-un-tarif-preferentiel-en-train-pour-venir-manifester-8497388.html. Pour une fois, l’opposition socialiste ne dit pas de conneries. Pourtant, il y a, semble-t-il, de nombreuses raisons à améliorer la gestion de ces fonds: http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/10/05/explosion-du-deficit-des-collectivites-locales_4500723_823448.html

    1. Quiet Desperation

      J’entendais parler d’un projet de « Communauté de Communautés de Communes »…
      J’admets que l’on peut avoir quelque mal à le croire, mais depuis quelques décennies, aucune réforme idiote ne me semble plus hors de la portée de notre classe politique, tous partis confondus…

      1. Deres

        C’est tout le débat au sujet des nouvelles métropoles car les communes concernés viennent de s’associer en communauté de communes ces dernières années … Certains esprits rabat-joie prétendent qu’ajouter un sixième niveau administratif serait un peu exagéré.

        1. Honorbrachios

          tststss : ça fait baisser le chômage voyons, tout plein de nouveaux postes pour les fils et filles à papa soces

  12. Kloupa

    On l’a bien vu, en matière de déficits et de dettes, tandis que l’Etat central affiche sa volonté de revenir à l’équilibre, au moins avec un excédent primaire, les instances locales, en particulier les municipalités des équipes des municipalités sortantes en 2014 ont mis les bouchées doubles pour accroître leurs déficits, et leurs dettes. Oui, décidément, ce pays est foutu, et après la tête, toutes les parties du poisson ou presque sont pourries…

    1. royaumont

      A la décharge des municipalités, l’état a une drôle de conception des économies budgétaires : transfert de compétence et donc de charge aux collectivités territoriales, sans transfert de budget, bien au contraire, les dotations sont revues à la baisse. Ajoutez-y quelques joyeusetés style réforme des rythmes scolaires, nuisible et onéreuse et on obtient un cockail explosif. Baisse des budget + hausse des charges –> explosion des dettes.
      Même les communes bien gérées ont du mal à suivre. Alors les autres…

      1. Deres

        Rigole pas, c’est avec nos sous … Ils snot capable d’aller au clash avec la commission en jouant la montre en attendant Mosco le sauveur. Et ils vont faire une hausse d’impôt pour payer l’amende. Je vois bien venir la future hausse de la TVA prévue par tous : c’est pas nous, c’est Bruxelles !

  13. PhD

    Bonjour
    Une petite correction d’abord :
    « car si ses précédentes tentatives de changer des trucs et des machins ont toutes ABOUTI en grand barnum plein d’air chaud »

    Ensuite
    L’introduction de la proportionnelle est-elle soumise à une modification de la constitution ? Je ne pense pas
    Donc, elle est largement faisable.
    La gauche est pour, car les socialos et autre vermine verte et rouge vont se prendre une branlée au scrutin majoritaire à deux tours, qui amplifie les écarts en nombre de voix
    Par ailleurs, c’est tout bonheur pour les ténors, assurés d’être élus.

    Mitterrand l’avait fait en 1986, il est donc probable que hollande le fasse
    Il ne dissoudra qu’après, laissant le pays dans une merde noire.

    A titre perso, j’hésite entre une proportionnelle par département, avec un mécanisme empêchant les parachutages et un scrutin uninominal majoritaire à un seul tour (comme au Royaume Uni)

    Mais je reste persuadé qu’aux yeux des enfoirés qui nous gouvernent, la destruction de notre société occidentale judéo-chrétienne est au moins aussi importante que les aspects économiques

    1. « Donc, elle est largement faisable. »
      Elle demandera à passer devant le Sénat, qui est à droite et qui n’y a pas trop intérêt. Et Hollande parle d’une partie proportionnelle, de l’ordre de 10%. Ça ne fait pas lourd.

      1. Deres

        Cela peut assurer une place à au moins une bonne dizaine d’éléphant socialiste en panique n’ayant pas encore trouvé de planque non élective ou ayant des fiefs garanties.

      2. Quiet Desperation

        10% ? c’était, plus ou moins, ce que Mitterrand avait laissé entendre illo tempore en parlant « d’instiller une dose de proportionnelle »…

        En fait, ce fut… surprise… la proportionnelle intégrale en 86… Donc, Hollande aurait tort de se gêner.

        D’autant que la victoire de la Droite sera handicapée par le score prévisible du FN, et…. quand bien même ?… une nouvelle « cohabitation » ne pourrait que lui profiter, lui restant alors dans les hauteurs présidentielles détachées des contingences, tandis qu’un Juppé quelconque se débattrait dans les marécages de la faillite financière…

        1. Exact, je ne fais ici que rappeler ce qu’Hollande a dit. Ce qu’Hollande fera, on se doute bien que ce sera de toute façon autre chose… Quant à la cohabitation, elle semble en effet tout à fait souhaitable pour le Président. Mais je l’ai déjà écrit.

          1. LeRus

            Lorsqu’un chef d’État fait 13% dans les sondages après deux ans au pouvoir, et qu’on discute très sérieusement de sa réélection dans deux ans, là, franchement, je crois qu’on est gravement dans la M*rde.

            1. Quiet Desperation

              « Avec les socialistes, ça commence souvent bien, mais ça finit toujours mal. Leurs doctrines procèdent essentiellement d’un refus tragique du réel. Quand la réalité s’impose, il se forme un mélange détonant qui explose.
              Nous avons déjà vécu cette tragédie. Le pain promis devient rare et noir. On déclare la guerre pour sauver la paix. Ce qui entraîne à doubler les effectifs de la police pour assurer la liberté. C’est écrit. »

              François Brigneau « Mon village à l’heure socialiste » 1982…
              Hormis de remplacer « refus » par « déni » qui fait plus chic, genre École des hautes études en sciences sociales… n’est-ce pas… rien à changer…

          2. royaumont

            Cohabitation ? Oui, mais avec qui ?
            Il faudrait que se dégage une majorité et qu’elle accepte de cohabiter.
            Les deux conditions sont douteuse : nous sommes dans un système tripartite, donc peu favorable à l’émergence d’une majorité claire. De même, les alliances entre deux blocs sont peu probables.
            De plus les expériences précédentes de cohabitation enseigne une chose : c’est dévastateur pour la majorité parlementaire et bénéfique au président. A part un idiot utile comme Bayrou, qui serait assez inconséquent pour s’y risquer ? Surtout dans le contexte actuel où les peaux de bananes sont nombreuses et particulièrement glissantes.

            1. Christophe

              Eh bien, comme vous le dites : l’idiot utile en chef… Bayrou. La Sauce béarnaise.

              Ou un autre. Ou une autre. La soupe est trop bonne.

              Quant à l’alliance UMPS que vous dites impossible :
              -1 elle existe déjà dans les faits

              -2 les autres pays qui sont passés à la moulinette de la crise (Grèce, Italie) montrent que lorsque le fromage est menacé… alors les partis UMPS s’allient, naturellement (au régal des vermines).

              1. Jga

                Je proteste. N’insultez pas la sauce béarnaise. Certes, c’est à la base une sauce hollandaise, mais c’est pas une raison.

            2. janus

              Je ne suis pas d’accord avec votre pessimisme : Il y aura beaucoup d’idiots utiles ! Déjà, quand un journaliste disait au Gal de Gaulle s’il ne craignait pas le grand vide après lui (en 68 ou 69), De Gaulle répondait, « non je crains plutôt le trop plein ! » Et il n’a pas été détrompé par les événements : De l’Arsouille à Gribouille 1er, ils ont été légion à se bousculer pour les fauteuils. S’il y a eu des KERENSKI en 1917, dans la maelstrom de la Russie en délire, je ne vois pas ce qui nous permet de penser qu’il en serait différemment en France : Ils seront légion pour venir achever le malade en se payant sur la bête et en violant sa femme et ses filles…

      3. PhD

        Le Sénat était aussi à « droite » sous Mitterrand.
        Les 10 % de proportionnelle ne sont qu’une base de départ, qui pourra évoluer en fonction de ce qui emmerdera le plus possible les adversaires de hollande (et le pays par ricochet, mais ça, ils s’en tamponne le coquillard)

        1. Oui oui, c’est effectivement une possibilité. Attendons de voir, mais n’oublions pas que, quelque soit le schéma final, il sera à l’avantage de court-terme du Pépère :
          – si les réformes ne passent pas, il peut pleurnicher (et peut toujours dissoudre quand bon lui semble)
          – si les réformes passent, il peut dissoudre et faire rentrer un maximum de FN.
          Quoi qu’il en soit, la dissolution est quasiment une étape-clef courant 2015. Le billard consistera pour lui à espérer pouvoir repasser en 2017 sur ce genre de magouille. Le risque, c’est que les Français disent stop et ne choisissent ni le candidat de droite, ni de gauche en 2017. La déroute serait totale.

          Et au final, quoi qu’il arrive, le peuple va se faire entuber puisque le pays sera, administrativement parlant, à l’arrêt et/ou en ruines.

          1. Deres

            Ce qui est certain c’est que quand on se dit que Sarkozy en 2017 est quasiment ce qui peut nous arrivez de mieux, on est vraiment au fond du trou …

    2. val

      @PhD Tout à fait d’accord avec votre dernière phrase . Il est d’ailleurs tout à fait fascinant que tous les socialistes mondiaux aient toujours finalement littéralement détruit leur pays , avec conscience,acharnement , rage , haine . C’est leur haine d’eux mêmes qu’ils lancent contre leur pays , c’est du niveau de la pathologie lourde. Les psy auraient sans doute beaucoup à dire sur le comportement de ces psychopathes .

  14. Adrien Ladrien

    En même temps, on le comprend, ce pays est absolument inréformable. D’ailleurs, à la rédac, on vous a préparé un récap de tout ce qui vous attend pour la semaine à venir :

    Les grèves et manifestations de la semaine >> http://wp.me/p55j1d-4a

    N’oubliez pas non plus l’actu chargée du week-end :

    Sarkozy propose d’utiliser l’encours du livret A pour financer les partis politiques >> http://wp.me/p55j1d-40
    Bercy étudie la conception de centres des impôts facilement destructibles >> http://wp.me/p55j1d-3U

    1. Nyamba

      Quelle imagination ! Petit, tu devais voir des formes intéressantes dans les nuages…

      Sur l’actu du jour : je suis en phase d’humeur descendante. Je viens de passer le désespoir, j’atteins la résignation. Higgins parlait du déficit ahurissant des collectivités, et j’apprends dans le même temps que ma présidente de CG va distribuer demain les goodies prévues pour les WE Nature (casquettes et sacs de jute, comme l’année dernière ? Oooooh !) au cours d’une conf de presse à laquelle j’échappe de justesse. La bonne nouvelle, c’est que je peux encore me réfugier dans l’alcool pour éviter la dépression.

      1. Nocte

        N’oublie pas ce que tu vas verser à l’Etat grâce à l’alcool… à moins que tu ne distilles par tes propres moyens. :mrgreen:

  15. deres

    Et le programme de Montebourg est aussi simple que purement Keynésien !

    http://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/0203833224709-montebourg-pointe-les-erreurs-de-hollande-1050093.php

    Dénonciation du traité européen et déficit à gogo avec relance de la consommation par distribution d’argent à son électorat, les fameux français modestes.
    Pour les réformes, il n’en parle même pas.
    C’est beau de vivre dans les nuages au sein d’escadrilles d’argent gratuit.

  16. BA

    Et pendant ce temps-là, le pouvoir d’achat des Français est en chute libre.

    Lundi 6 octobre 2014 :

    France : le commerce de détail en baisse record en septembre (indice PMI).

    Le commerce de détail en France a enregistré une baisse record de ses ventes en septembre, pâtissant de la baisse du pouvoir d’achat et de la conjoncture économique morose, selon l’enquête mensuelle du cabinet Markit.

    L’indice PMI, qui mesure les variations mensuelles de ventes d’un panel de 300 commerçants de détail français, allant de la grande distribution au détaillant indépendant, est ainsi passé de 45,5 en août à 41,8 en septembre.

    Il s’agit de la plus « forte baisse mensuelle depuis un an et demi », note le cabinet. Et sur une base annuelle, « l’activité enregistre son plus fort repli depuis le début de l’enquête », soit depuis janvier 2004, est-il ajouté.

    Selon les entreprises interrogées, cette baisse record des ventes s’explique par la conjoncture économique morose, qui fait reculer aussi bien le pouvoir d’achat que les envies d’achats des Français, entrainant une baisse de fréquentation des magasins.

    http://www.romandie.com/news/France-le-commerce-de-detail-en-baisse-record-en-septembre-indice/524357.rom

    1. Honorbrachios

      c’est pas la conjoncture économique morose, c’est d’avoir reçu ses avis d’impôts en forte augmentation en septembre. et pas la peine d’attendre du mieux en octobre novembre, il y a les fonciers et les locaux. et pour les entrepreneurs, la cfe, l’ursaff…

  17. Lafayette

    C’est niveau du bac qui va baisser, moins de département à apprendre.
    Avec un peu de chance on arrivera à Nord -Sud – Est – Ouest – Centre

    1. Calvin

      Ca fait longtemps que les élèves ne connaissent ni n’ont à apprendre la moindre liste de départements, de régions, ou de préfectures.
      Je ne suis même pas sûr qu’on leur demande de reconnaitre le pays vaguement hexagonal…

      1. Nyamba

        Je connaissais par coeur mes maps de WoW. D’un autre côté, j’ai longtemps cru que la Plaine Saint-Denis, c’était à la Réunion…

        1. Quiet Desperation

          la plaine Monceau, c’est à côté du Creusot, quant à la plaine de Grenelle, c’était pour la conjuration des Ego….
          Suffit de demander à Haute et Puissante Dame du Flot !

            1. petit-chat

              Nyamba est déclarée apte à faire de la polytique.
              Il n’y a en effet, contrairement à ce que certains affirment, pas de différence entre la gauche et la droite, d’une part, et aucun sens de l’orientation permet même d’accéder aux plus hautes fonctions : ministre déboussolé ou président hébété.

  18. Cerf D

    Un pays ingouvernable serait rapidement une pétaudière économique, politique et personnelle pour Hollande.
    En gros la continuité de la situation actuelle.

  19. gem

    1 député par département ce serait cool, mais ça implique
    * vu de gauche, de se retrouver avec au mieux 40 députés (et plutôt 5 ou 10 aux prochaine élections …)
    * vu de gauche et de droite, de lourder 5 députés sur 6, et à peine moins de satellites (attachés parlementaires etc.) qui sont le cœur de leur parti.
    * vu des états-majors politiques de Paris, de se retrouver avec 80 barons provinciaux indéboulonnables (50 de droite et 30 de gauche), capable de leur faire un bras d’honneur et de décider des élections présidentielles, au lieu du système actuelle où c’est le député qui dépend de son parti
    * etc.
    Autant dire que c’est juste inconcevable

    1. Caton

      Un député par département c’est une mauvaise idée, surtout si l’on reste dans un système bicaméral.
      L’idée d’un système bicaméral c’est d’avoir une chambre basse représentant directement les électeurs et une chambre haute représentant les collectivités. Ceci implique que chaque élu de la chambre basse représente un certain nombre d’électeurs, soit en introduisant des circonscriptions électorales comptant à peu près le même nombre d’électeurs (inscrits ou potentiels ou même simplement habitants), soit en procédant à un scrutin par liste sur l’ensemble du corps électoral. Un mélange des deux systèmes est également possible (1 liste par région par exemple), mais ce ne sont in fine que des variations sur un thème.
      A mon avis la bonne répartition serait un député par million d’électeurs, et un sénateur par région. Soit 44 députés et 22 sénateurs.

      1. gem

        Je souscris volontiers, c’est juste que ça aggrave encore les « problèmes » (vu de là haut) que je pointais.
        Ah, et n’oublie pas la parité 😉

    2. Deres

      Oui, chaque député a 3 collaborateurs payé par l’Etat choisi généralement au sein de son parti (ou de ses proches bien entendu). ce système fait vivre une quantité importante de membre élevé de chaque parti qui n’a pas eu accès à des mandats. D’ailleurs de plus en plus de membres élus des partis commencent non pas dans les collectivités locales mais dans les cabinets parlementaires, ce qui d’ailleurs est clairement un détournement démocratique.

  20. Christophe

    Rien que pour savourer… La dernière clownerie du clown catalan.

    Prêt(e) ? Ca va aller très vite.

    **********
    « My government is pro-business ! », lance Valls à Londres.

    1. Bonsaï

      Au moins lui sait parler en anglais sans faire honte chez lui, au contraire de son boss à scooter. Mais ce doit être parce que sa mère est suisse (du canton des Grisons) …

        1. Calvin

          Le fond, ce sont les actes.
          Là, nous avons des formes sans fond.
          (Et je rappelle que FH himself, avait dû lui-même s’excuser à la City de son discours au Bourget, en… 2012, comme quoi…)

          Si être pro-business, c’est aimer les grosses entreprises qui profitent des aides, c’est sans moi, et avec pas grand-monde ici…
          Si être pro-business, c’est laisser tranquilles les créateurs, les entrepreneurs, les PME et TPE, là, OK.

  21. hop hup

    François Hollande pense à étendre la redevance à ceux qui n’ont pas de TV

    même ceux qui n’ont pas de tv y seront assujettis

    1. Deres

      Uniquement à ceux qui ont un téléphone portable ou une tablette ou un ordinateur … Les français qui n’ont ni TV ni téléphone portable ni aucun support multimédia, cela va effectivement faire peu de monde ! Attention, un frigo connecté va bientôt vous coûter 160 euros par an tout comme le GPS de votre voiture qui peut passer des vidéos !!!

    2. passim

      Décision bien timorée.
      La télé devrait être obligatoire, de même que le visionnage de certains programmes à la gloire de la gauche (il y a le choix, remarquez).
      Un contrôle serait exercé dans les écoles par des militants de SOS Racisme (ça vous rappelle quelque chose ?) : « qu’ont regardé tes parents/tes mamans/tes papas hier soir ? Une distribition de bonbons au hash récompenserait les meilleurs délateurs.

        1. Higgins

          En plus, c’est compatible avec le projet de loi sur la transition énergétique (ça ne consomme rien mais le Télécran est plus ancien que ça).

    3. Deres

      Ce qui fait surtout tâche, c’est que les dotations aux agences de l’Etat (donc France Télévision) sont censés baissé pour faire des économies mais ils sont tout à la fois en train de remettre la publicité et d’augmenter la redevance … Et nous parle d’extension de la redevance pour bientôt. Donc les économies annoncées, autant faire une croix dessus.

  22. hop hup

    Le ministère de la Défense envisage de louer provisoirement ses nouveaux équipements

    Faute de financement suffisant, des « sociétés de projet » seront mis en place pour pouvoir passer les commandes à l’industrie

    et puis ça aussi

    1. Deres

      Pure cavalerie comptable pour éviter de faire augmenter la dette publique tout en faisant les dépenses associées.

      1. gameover

        Oui c’est comme un PPP en somme : j’en achète pour 20Mds mais vous n’en voyez qu’un milliard tous les ans et en 20 ans vous en remboursez 40.

        C’est proprement anti-constitutionnel car ça permet de s’affranchir du vote du budget : le ministère fait ce qu’il veut.

        1. Deres

          Si il y a au moins un peu d’externalisation de l’activité, on peut à la rigueur s’y retrouver. Mais encore ce n’est pas certain vu comment l’Etat surveille ce type de contrat. On voit bien avec les concessions de péage où les marges sont très importantes et où il les prolonge en échange d’autres investissement (alors qu’il aurait pu récupérer du cash si nécessaire actuellement ou le rendre aux utilisateurs comme prévu à l’origine).

          1. Higgins

            N’oublions pas que nous sommes au pays du capitalisme de connivence. Là comme ailleurs, on peut être certain qu’il sévira.

          2. Higgins

            On doit être un des rares pays où ce genre de contrat finit par coûter plus cher que ce qu’il remplace (mal en général).

    2. Higgins

      La situation est proprement dramatique. Pour un appareil qui vole, dix sont bloqués au sol faute de financement pour l’entretien (la MCO ou Maintien en Condition Opérationnelle) et d’engorgement des ateliers d’entretiens, civils ou militaires (et oui, ces fameux ateliers ne sont pas dimensionnés pour digérer d’un seul coup 10 appareils alors qu’ils n’en absorbent que deux ou trois d’habitude). La cour des comptes s’est récemment émue de cette situation.
      Voilà à quoi en sont réduites nos vaillantes troupes compte tenu de la perception « des dividendes de la paix » depuis trente ans: http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2014/10/03/barkhane-a-court-d-avions-12527.html

      1. passim

        La solution : externaliser l’ensemble de l’armée française. Les pious pious en leasing, l’armée de l’air en LOA, la marine en LLD.

      2. gameover

        Curieux de savoir ce que ça rapporte d’aller se faire casser la gueule et de risquer d’y rester… Sûrement pas assez.
        C’est quoi la prime si on y reste ?

        1. Jga

          Pour celui qui y reste, comment dire… Les suaires n’ont pas de poches.
          Avec un peu de chance, le cercueil est pas retiré de la dernière solde…

      3. janus

        C’est pourquoi les banlieues sont si calmes : Pourquoi s’exciter alors que le fruit est mur, bientôt blette et qu’il va tomber tout seul …

    3. Higgins

      Qui plus est, la prétention de vouloir boucler un budget de toute manière trop restreint eu égard aux engagements intempestifs du pouvoir et aux besoins est proprement risible. Les recettes exceptionnelles sont rarement au rendez-vous: « Avec une enchère que le gouvernement veut programmer dès que possible, les opérateurs risquent de rechigner à devoir verser de nouveau des milliards d’euros pour l’attribution des fréquences de la bande 700 MHz. » (http://www.generation-nt.com/operateur-mobile-bande-frequence-700-mhz-strategie-actualite-1907078.html)

      1. gameover

        Oui la 4G n’emballe déjà pas grand monde même si avec forces sondages on essaie de le faire croire… alors la 5G… bof bof.

        La preuve sur la 4G c’est que c’est offert pour le même prix (bon avec 3Go… passons).

        Ce n’est jamais bon quand on offre sans réelle demande….

        1. Aristarque

          Et avant de passer à la 4G ou à la 5, il serait peut-être bon de travailler à combler les trous de la 3G. C’est beaucoup plus lamentable que ce que l’ on pourrait croire à Paris même! Alors, si Paris est mal servi, qu’ espérer de sérieux ailleurs au delà du périph’. Cela doit être une raison de la stagnation du 4G dont nos oreilles étaient rebattues naguère de ses bienfaits.

          1. Quiet Desperation

            « la stagnation du 4G dont nos oreilles étaient rebattues naguère de ses bienfaits. »

            Tu es dans la provoc, Harry, ou bien encore, t’es tu fait pirater ton avatar?

            1. Aristarque

              Non, je constate que les opérateurs mobiles essayent de nous vendre un upgrade de système comme bien meilleur que le précédent alors même que la couverture 3G de la Ville-Lumière (excusez du peu de la vitrine) est très loin d’ être satisfaisante… Or, à la base, ce sont les mêmes emplacements des réémetteurs qui servent… Mais avec Hidalgo et ses bras casses de son armée mexicaine, cela ne doit pas être simple d’avancer…
              Au fait, que devient la blegitude ?

              1. Quiet Desperation

                Faut suivre, Harry, je t’ai répondu… mais bon, le Monsieur te dit « sept septembre à 11 h 31″…

                1. Quiet Desperation

                  et puis, n’est-ce pas, à nos âges, on n’encaisse plus trop les G…
                  et c’était surtout une syntaxe relâchée que je visais….

                  1. Aristarque

                    Oh ? Parce que dont nos oreilles… est relatif à 4G au lieu de stagnation? Mais c’est pour déconcerter le lecteur inattentif…

          2. gameover

            Et bouygues qui n’apprécie que modérément :

            « Pour Martin Bouygues, la coupe est pleine, ces enchères prévues pour l’année prochaine arrivent trop tôt pour un opérateur en pleine restructuration financière : « on a besoin d’une perfusion et on vient nous faire une prise de sang. » Bouygues Télécom pourrait se retrouver dans le rouge s’il était amener à dépenser plusieurs centaines de millions d’euros en 2015. »
            ___________________

            C’est sur universfreebox.

      2. Kazar

        En parlant budget, je vous déconseille d’aller dans certains commissariats en région parisienne, cela fait des mois qu’ils n’ont plus un euro pour mettre du…PQ dans les toilettes accessibles au public source directe de l’info : un de mes amis commissaire). Et il manque une vingtaine d’effectifs pour faire tourner un commissariat, qui est purement et simplement fermé la nuit. Évitez donc de vous faire cambrioler et/ou agresser de nuit svp !

        1. Higgins

          Que la police nationale se mette au régime de travail de la Gendarmerie et les problèmes d’effectif se résolveront rapidement.
          Pour le PQ, par contre, pas de solution.

          1. Calvin

            Pour le deuxième problème, il a une solution « nationaliser l’industrie du papier toilette ».
            On nomme Meluche pour qu’il nous fasse du Chavez.
            :mrgreen:

          1. Quiet Desperation

            On peut aussi envisager, pour économiser, de l’utiliser en recto et verso….. on double ainsi la durée de vie de chaque rouleau, et on évite toute imputation d’OP…

      3. Deres

        C’est pas grave c’est pour combler les trous du budget militaire qui ne sert jamais. Ah ben non en fait … Ce qui est frappant, c’est que ce genre de promesse en l’air n’est jamais faite au ministère de l’éducation qui reçoit toujours son budget en argent comptant rubis sur l’ongle.

  23. Potjevleesch

    La carte présentant le bricolage à la va-vite du gouvernement, si l’on en croit les récits qui fut bricolée sur un coin de table de l’Élysée peu avant la présentation officielle, n’est pas bonne (niveau Nord-Picardie-Champagne).

  24. george Kaplan

    Quoi ? des réformes de structures alors qu’on peut encore (bis) prendre aux riches ! et puis quoi encore ? ben oui, les socialistes ont un rêve secret, le philosophe allemand Peter Sodertijk l’ a rappelé il y a quelques années (de mémoire) : « leur fantasme implicite est de refaire en permanence le coup de 1917 ». Et dans une interview au Point en février 2012 : (Impôt, lien social?) « Au motif de créer un consensus civique, l’État abolit la citoyenneté, qui se résume largement à payer des impôts. La fiscocratie ne connaît pas de citoyen donneur, elle ne connaît que des débiteurs. Voilà pourquoi on a une gauche aussi minable et une droite tout aussi stérile » (…) « Le problème est que les dons versés à l’État sont considérés comme des contributions forcées – presque comme un pillage légal. D’où le refus des uns et le ressentiment des autres. Les bénéficiaires ne savent plus rien et ne veulent plus rien savoir des donneurs quand il faudrait que la main qui reçoit ressente la chaleur humaine de la main qui donne. La fiscalité contraignante a fait disparaître la générosité et la gratitude en même temps. Le discours français sur la richesse est marqué par une effroyable méchanceté – un très mauvais présage pour l' »après-Sarkozy ». »

    Prémonitoire ? http://www.lepoint.fr/grands-entretiens/peter-sloterdijk-la-fiscalite-obligatoire-abolit-le-citoyen-23-02-2012-1435659_326.php

  25. Quiet Desperation

    Rien à voir, quoique…. je viens de m’appuyer les trois quarts de la version PDF du bouquin de Valoche : et je suis étonné de la critique positive qu’en avait faite Gay Mover…

    Hé quoi, cette nénette est d’une intelligence limitée, une égocentrique cachant mal son hystérie constitutive, et son ours est tellement mal écrit que l’on hésite à le croire fruit d’un nègre littéraire…

    Quant à ses affres sentimentales, longuement et complaisamment décrites, on ne peut que se référer à Céline : « l’amour, c’est l’infini à la portée des caniches »… voire des Rottweiler…

  26. Tess

    Hollandouille n’a plus la main sur le budget. Nous sommes sous tutelle européenne. Il va se faire retoquer son budget. Pour l’instant l’Europe a été clémente mais cela ne va pas durer.

    1. Deres

      Nos partenaires européens commencent à se lasser des jeux de mots et des pirouettes sémantiques qui servent de cache-misère aux mensonges permanents de ce gouvernement … Les français eux s’y sont tellement habitués qu’ils n’écoutent même plus.

  27. Aristarque

    Pour reparler de la 3G à Paris, heureusement que la forte densité de box émettant de la wifi permet de trouver facilement du réseau.

  28. Benjamin Frankin

    Le système électoral des législatives est une excellente raison pour le PS de mettre en place une proportionnelle.
    Avec le scrutin à majorité relative à deux tours actuels, en gros le parti qui fait 35% des suffrages raflent 3/5 des sièges, celui qui fait 30% ou un peu moins récupère 1/3, et les micro partis se partagent le reste.
    A la fin de chaque mandat législatif, l’abstention monte un peu dans le camp sortant et baisse un peu dans l’opposition, soit 5 à 10% de variations qui suffisent à assurer 150-200 députés d’alternance. A part ça globalement les électeurs restent masochistement fidèles à leurs couleurs politiques.

    Sachant que le PS aura de toutes façons 30% des suffrages exprimés quoi qu’il arrive, Hollande et ses clowns ont un intérêt évident à basculer en proportionnelle plus ou moins intégrale et à dissoudre : le PS passerait de 300 députés à 170 au lieu de prendre une branlée à 120 voire 100 députés. 50 sièges sauvés, ça vaut de l’or pour l’appareil du parti.
    Et évidemment, en plus de ça, le FN se retrouverait joyeusement avec 100 députés au moins, privant l’UMP de majorité absolue, générant un max d’emm…
    Comme la présidentielle précède les législatives, Hollande (ou le clown PS du moment) mettra dans son programme de 2017 la suppression de la proportionnelle « pour défendre la république et éviter le chaos », et le PS récupérera le jackpot.

    C’est probablement ce qui travaille les mandarins socialistes en ce moment…

      1. Duff

        C’est presque le scénario décrit dans le bouquin de Serge Ferderbusch, français prêt pour votre prochaine révolution? Le FN est proche de la bascule qui lui permettrait d’empêcher l’UMP/UDI d’avoir la majorité absolue.

Les commentaires sont fermés.