Règlements de comptes à la CGT

Ce mois-ci, on vogue de surprises en surprises. Après avoir découvert avec stupéfaction que les banques françaises, c’est du solide, après avoir poussé un gros « ouf » de soulagement en apprenant que le budget français était accepté par Bruxelles grâce aux efforts de Sapin, on apprend avec la plus grande des stupeurs que le patron de la CGT aurait eu des faiblesses avec l’argent de son syndicat.

oooh filocheOh. Vraiment, là, c’est une surprise de taille, une de celles qui fait vaciller le monde, l’une de ces tristes nouvelles qui emplissent de peine le cœur et de larmes les yeux des citoyens qui ont toujours attendu de leurs leaders, fussent-ils syndicaux, la plus grande probité et la plus haute morale. C’est ce genre de découvertes qui fit pleurer Gérard Filoche quand jadis il apprit, comme frappé par la foudre, que Cahuzac avait menti et fraudé le fisc. C’est ce genre d’information qui laisse les gens pantois comme ils le furent en apprenant que Thévenoud avait oublié de payer ses impôts depuis des lustres. C’est ce genre de nouvelles qui éclaire d’une lumière crue et dérangeante la CGT, un syndicat pourtant irréprochable jusqu’alors, mais si, puisqu’on vous le dit.

Rendez-vous compte : d’après des informations du Canard Enchaîné, journal satirique rarement pris en défaut, Thierry Lepaon, l’actuel secrétaire général du syndicat ouvrier, aurait bénéficié de la remise à neuf de son logement, situé près du château de Vincennes, tous frais payés par son employeur, la CGT. Et quels frais ! La facture initiale s’établissait à 150.000 euros mais aura été réduite par l’humilité du leader syndical qui aura, pour économiser 20.000 euros, renoncé à l’installation d’un home-cinéma et d’une cave à vin. Au final, cette facture de rénovation du domicile s’élève finalement à 130.000 euros pour cet appartement de 120 mètres carrés dans une résidence de standing, qui sera donc payée par les militants de la CGT (ce qui représente 750 adhésions annuelles tout de même).

t lepaon n'a pas un train de vie bling bling

Enfin… Payée par les militants, on s’entend.

En pratique, tout le monde sait que les fonds de la CGT ne proviennent pas exclusivement de ces cotisations ni d’une vente de muguet qui avait, en son temps, permis au parti communiste de durer un peu au-delà de la Chute du Mur de Berlin. La récente condamnation de la même CGT, au sein de laquelle éclate ce nouveau scandale à 130.000 euros, permet de bien resituer l’ambiance générale qui règne dans le syndicalisme français. Entre les financements particulièrement occultes, voire carrément mafieux, les exactions diverses (allant du vol à l’intimidation en passant par la séquestration en bande organisée) et les agissements souvent indépendants de l’intérêt des salariés qu’il est censé représenter, le syndicalisme à la française tient beaucoup plus de la bonne tuyauterie politico-fiscale pour endormir des sommes conséquentes au nez et à la barbe des consommateurs, des entreprises et même de l’État, que d’un système sain destiné à protéger le salarié quand celui-ci est en difficulté avec son employeur.

Bien sûr, comme le remarque avec justesse Eric Verhaeghe dans un article publié sur le Figaro, il ne faut pas douter une seule seconde que si Lepaon est ainsi placé sous les feux de l’actualité, c’est parce qu’opèrent actuellement des luttes intestines au sein de la centrale syndicale et aussi parce que l’actuel leader n’est pas du tout en odeur de sainteté auprès du pouvoir qui fait donc tout pour le dégommer. Un renouvellement des têtes à la CGT est prévisible et même souhaitable, tant pour la CGT que pour l’État. Voilà qui justifie amplement que soient menées quelques opérations de nettoyage à son encontre. Certes.

la cgtMais cependant, se contenter de cette analyse, c’est oublier la forêt pour l’arbre : tout compte fait, il n’en reste pas moins que la CGT dispose apparemment de fonds suffisamment amples pour lancer ce genre d’opérations de revamping sur une résidence « de standing ». Il n’en reste pas moins que sans la fuite vers le Canard Enchaîné, tout ceci serait passé totalement inaperçu, et le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas dans le mandat de cette organisation syndicale de loger ses représentants, ni d’utiliser les fonds levés auprès des adhérents pour s’occuper d’immobilier (la vie de château, à la CGT, vous connaissiez ?). Il n’en reste pas moins qu’encore une fois, on peut décemment remettre en question la bonne gestion de ce syndicat (et par extension, la gestion de tous les autres, soumis aux mêmes règles fiscales et comptables particulièrement permissives). Il n’en reste pas moins qu’en surcroît, même en imaginant la tenue irréprochable des comptes de la CGT (joli fantasme), la moralité de ces opérations laisse plus qu’un gros doute : il y a comme un décalage notoire entre le train de vie des cadres de l’organisation syndicale et ceux qu’elle entend représenter.

Si l’on se rappelle que d’autres leaders, pour d’autres syndicats (par exemple Blondel, de Force Ouvrière, avec cigares et chauffeur personnel) avaient déjà cette habitude de vivre très au-delà des moyens des ouvriers dont ils ont la représentation officielle, on comprend qu’il ne s’agit pas là d’un petit accident de parcours. En réalité, ce qui arrive à Lepaon, missile tiré pour en finir avec l’actuelle tête de la CGT, n’est qu’un exemple des dérives multiples et répétées du syndicalisme à la française.

Et ce syndicalisme à la française, je ne vois vraiment pas pourquoi on fait tant pour le conserver. Je ne vois pas pourquoi on va même jusqu’à obliger, au premier janvier 2015, chaque salarié à abonder aux fonds versés à ces syndicats, qu’il le veuille ou non. Je ne vois pas pourquoi, compte-tenu des catastrophes que ces syndicats ont provoquées (la SNCM en est un exemple récent très documenté), et compte-tenu de la situation économique désastreuse du pays, on continue d’accorder autant d’importance, autant de crédit et autant de fonds à ces organisations. Je ne comprends pas pourquoi les condamnations de ces syndicats, pour des faits franchement graves, sont aussi clémentes.

syndicate = mafia

Ou plutôt si, je comprends très bien. Je comprends très bien le noyautage que ces syndicats sont parvenus à réaliser, partout, depuis les médias jusqu’à la magistrature, noyautage qui permet à ces condamnations d’être si légères, et les retombées médiatiques d’être si faibles, sauf lorsqu’il s’agit précisément de faire tomber un individu gênant. Je comprends très bien que, parties prenantes (et pour prendre, elles prennent) de « systèmes paritaires » dans lesquels des sommes colossales sont injectées (la Sécurité Sociale en premier), ces syndicats soient rapidement devenus de véritables états dans l’Etat, et qu’ils n’entendront pas lâcher le gâteau sans faire un maximum de dégâts avant. Je comprends très bien que les politiciens, main dans la main avec ces organisations mafieuses, ne bougeront pas le petit doigt pour changer quoi que ce soit à ces situations iniques et corrompues au plus haut point : ils en bénéficient aussi directement et indirectement.

Cette « affaire Lepaon » va, à l’évidence, se terminer en jus de boudin. Si le but poursuivi est atteint, l’actuel dirigeant partira et sera remplacé par une autre marionnette. Sinon, ce ne sera que partie remise. Mais quoi qu’il arrive, les agissements louches, les bidouilles comptables, le train de vie décalé des cadres continueront.

Si les syndicats à la française étaient là pour les syndiqués, à force, ça se serait vu.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires160

  1. Le Gnôme

    Allons, chantons tous en coeur:

    Debout! l’âme du prolétaire
    Travailleurs, groupons-nous enfin.
    Debout! les damnés de la terre!
    Debout! les forçats de la faim!
    Pour vaincre la misère et l’ombre
    Foule esclave, debout ! debout!
    C’est nous le droit, c’est nous le nombre:
    Nous qui n’étions rien, soyons tout:

    1. Théo31

      On lui préfèrera la formule utilisée par les Parisiens les soirs de foot contre les Marseillais, laquelle a le mérite d’être très claire. :mrgreen:

  2. Aristarque

    Nous attendons tous le ou les commentaires de Filoche le Preux sur cette lamentable faiblesse, hélas digne d’ un vil homme politique (ou femme), modèle standard grançais…. :mrgreen:

    1. petit-chat

      Ça, c’est encore un attaque sous la ceinture par les forces réactionnaires contre les seuls représentants légitimes du Peuple Travailleur.

      Un commentaire sur l’Huma, le seul vrai journal qui n’est pas inféodé au pouvoir* car il n’a plus de dettes** financières envers lui :
      « Organisons un Lepaonthon pour payer ces misérables travaux et ajoutons un petit supplément pour financer le home cinema et la cave à vin auxquels Le Paon tenait tant. »

      *hormis une petite subvention annuelle
      **hormis une petite remise de dettes sous le motif que l’Huma ne pouvait pas payer

  3. Aristarque

    Comment? Montreuil est apparue comme un peu trop prolétaire aux yeux du chevalier de la cause ouvrière. Il a préféré devoir subir l’ immédiate proximité des Riches tant honnis mais meilleurs spectateurs de sa roue (rie). Peut-être pour mieux étudier les ennemis de la classe ouvrière, en direct live et de première main… Qui chantera son dévouement, son abnégation si mal compris?

  4. Aristarque

    20.000€ de budget pour un home cinéma et une cave à vins? Mazette! Devait être proposée garnie, cette cave. Et pas que de Kiravi… Quant au budget travaux sur 120m2, il correspond à mettre à nu la carcasse de l’ appartement et à tout reconstruire à partir de là… La rigueur monacale, quoi…

    1. royaumont

      Tu ne crois quand même pas qu’à Vincenne on va mettre du linoléum au sol !
      De la pointe de Hongrie, au minimum.

      Et puis l’entrepreneur est un cousin…

        1. royaumont

          Quand on voit comment son « gérés » les énormes budgets communication des collectivités (les gala des écoles payés par le département, par exemple), on peut légitimement penser que Bygmalion n’est pas une exception, loin s’en faut.

        2. carpe diem

          Vous plaisantez? un pain au chocolat à 3000, il n’y a même pas de chocolat de dans, un pain au chocolat Bygmalion-CGT, c’est 5000 ou ça n’est pas.

  5. infraniouzes

    Ah ! Ça fleure bon la grande époque de l’ère soviétique. Comme on aime ce parfum de syndicaliste suant pour son frère prolétaire. Tout y est: le mensonge, la perversité, la mauvaise foi, le mépris de l’adhérent de base… Mais ces gens, fins psychologues, savent qu’ils n’ont rien à craindre. La révolte des veaux n’est pas pour demain. Pour l’instant c’est le silence des agneaux… Plus belle la vie !

      1. Kekoresin

        Il faut vivre avec son temps. Une cave bien fournie en grand crus classés doit remplacer la datcha et son stock de vodka. Rien de tel pour affiner le rustre du Calvados encarté à 17 ans.

        Dommage, il devra se rendre au Fouquet’s pour déguster les bons produits de la vigne. Pas sur que ce soit une économie au final!

        1. Théo31

          C’est naze le Fouquet’s, fréquenté par des métèques et des parvenus. Il ira au Laurent (fréquenté lui aussi par des métèques et des parvenus mais du Campdubien) avec Mongland et Bêche à merde.

  6. Higgins

    « on apprend avec la plus grande des stupeurs que le patron de la CGT aurait eu des faiblesses avec l’argent de son syndicat. » J’aurai plutôt écrit que le syndicat avait eu des faiblesses pour son patron avec l’argent des syndicalistes. Sans vouloir dédouaner de ses responsabilités le stakhanoviste désintéressé de l’action syndicale qu’est Lepaon, ça me semble plus juste.
    Autre remarque, connaissant bien la magistrature, je la vois mal noyautée par la CGT ce qui expliquerait la mansuétude de certaines décisions. Il y a bien FO qui tente de s’y installer mais pour le moment, c’est très limité. Quant au SM, si le mur des cons (entre autre prise de position pour le moins discutable) entache à jamais son action, il faut cesser de voir dans la majorité de ses adhérents des émules de Rémi Fraisse. L’USM, elle, se tient prudemment à l’écart de la politique, politicienne pour son plus grand bonheur si on en croit les résultats des dernières élections professionnelles. Par contre, je sais que dans ce pays, les textes qui sanctionnent les comportements délictueux en matière financière sont assez cléments. J’appelle de mes vœux un durcissement de ces textes car je suis convaincu que la corruption gangrène ce pays avec une classe politique, l’actualité nous le montre tous les jours, qui se croit au-dessus des lois (il n’y a qu’à voir leurs réactions quand ils sont pris la main dans le sac). Nous ne sommes pas aux USA et un Madoff français aurait eu hélas plus de chance d’écoper d’une condamnation avec sursis (avec à la clé de se voir décoré de la LH pour service rendu … à qui) que d’aller moisir en prison pour une longue période. La faute en incombe prioritairement au législateur qui, probablement conscient des turpitudes en cours dans son milieu, ne veut pas trop toucher aux intérêts des coquins et des copains qui le composent. Le récent texte de loi porté par la garde des Sceaux est à cet égard exemplaire, la contrainte pénale venant opportunément suppléer à l’infamie d’une incarcération. Pas du tout convaincu pour ma part que ce soit avant tout le sort des pauvres délinquants primaires, forcément victimes de l’iniquité de cette société, qui l’ait motivé. Par contre, quand il s’agit de persécuter le pauvre automobiliste ou le vapoteur (tout le monde connaît les dangers épouvantables de la vapeur d’eau), il sait y faire.

    1. royaumont

      Ce matin, j’entendai à la radio un (semi-)repenti de la CGT qui disait que l’on ne légiférait pas sur la transparence des comptes des syndicats car… le texte s’appliquerait sans doute aussi aux partis politiques.

      Ils ne sont pas stupides au point de se tirer une balle dans le pied.

      1. Lafayette

        C’est devenu une mutuelle du profit. Dommage qu’il y ai de moins en moins d’emploi de base pour payer les vacances des cadres.

  7. bibi

    Vous n’avez pas compris à quoi a servi cette rénovation.
    Il s’agissait en fait d’une étude commandée par la la CGT dans le but de réaliser un rapport sur la dureté du travail dans le bâtiment en vu de l’instauration du compte pénibilité.
    Et si il a été finalement renoncé à la construction d’un home-cinéma et d’une cave à vin c’est parce qu’il devenait psychologiquement dangereux pour les observateurs de la CGT d’être complice de l’exploitation de salariés en plus de choc premier d’avoir du voir des gens travailler.

    1. Aristarque

      Donc, nous sommes d’ accord que ce sont d’ honorables besoins d’ études en vraie grandeur qui sont à l’ origine de ce que des pisse-froid (au minimum de l’ appréciation) appellent à tort, prévarication dans la caisse des Travailleurs damnés…

  8. La Rédac des News du Système

    Syndicalistes, experts en tout genre, même combat ? On ouvre le débat à la rédac.

    ••• Quarante experts publient une tribune pour rappeler qu’ils existent

    Jacques Erreli, Marie-Ève Sardaignes, Pascal Pestineau, Marc Titouani, Paul Joullion, Jacques Lepir et bien d’autres… Ils sont économistes, directeurs de recherche, titulaires de chaire, professeurs honoraires, et il n’y a que des grands noms. Quarante experts signent aujourd’hui une tribune commune publiée dans de nombreux quotidiens. Leur but ? Rappeler au monde économique et politique qu’ils existent et qu’ils sont disponibles pour accompagner les responsables dans leur action et leur prise de décision. Une démarche peu commune qui pourrait masquer une profonde crise du secteur de l’expertologie. Décryptage.

    La suite sur http://wp.me/p55j1d-63 😉

    1. Quiet Desperation

      Rien que le mot « décryptage »me ravit… sans charre…

      J’adore que des journaleux incultes voire analphabètes viennent m’expliquer les secrets de la vie politique ou militaire…Les conneries – la plupart du temps politiquement correctes – qu’il faut s’envoyer, en les écoutant s’écouter parler d’un ton pénétré (allo, Thomas, tu me reçois?)….

  9. Flo

    « le patron de la CGT aurait eu des faiblesses avec l’argent de son syndicat »
    On ne remerciera jamais assez Lepaon de nous avoir apporté la preuve définitive et irréfutable que TOUS les patrons sont des sa.auds!

    1. Calvin

      Marrant.
      Ca va se retourner contre les vrais Patrons…
      « Ah ben oui, Lepaon, il était honnête, travailleur, sincère, et il est devenu patron de la CGT et a dû employer les méthodes du MEDEF et du CAC40.
      Je propose que l’on taxe ces patrons odieux du Privé, que l’on taxe leurs profit, que l’on casse leurs contrats de travail, etc… »

  10. Karamba!

    A partir du moment où leur financement a été généralisé à l’ensemble des salariés par nos bons à rien de politiques, ils peuvent y aller les cégétistes, place aux lendemains qui chantent pour le gauchisme mafieux français…

  11. Gerldam

    Si vous en avez le courage, vous savez que le rapport Perruchot sur le financement des syndicats est disponible sur le site du Point (pas de pub; je ne lis pas ce canard). Il est assez indigeste et j’avoue n’être pas encore arrivé au bout. mais je peux vous dire que les cotisations des syndiqués, au demeurant fort peu nombreux, sont une goutte d’eau dans les ressources des CGT, CFDT et autres. Et devinez qui paie, in fine?
    Vous, cochon de montontribuable, bien sur!

    1. Kekoresin

      He oui, 4 myards par an la plaisanterie, et visiblement c’est insuffisant pour un bon dialogue social dans ce pays de corrompus, vu qu’on nous demande un petit coup de pouce obligatoire supplémentaire.

      Le phasianidé va peut être finalement l’avoir sa cave et son home cinéma…

    2. Calvin

      Si je me souviens bien, le rapport est en ligne, mais les annexes montrant la réalité des exactions des syndicats sont, elles, interdites de publication.

      J’espère que cela fuitera, et que ce sera consultable, hors de France, bien sûr.

      1. Kekoresin

        Hors de France, il vaut mieux au vue des risques encourrus. Dans cette grande nation des droits de l’homme (pour peu qu’il soit non blanc, malhonnête et qu’il ait un casier judiciaire), il est préférable de détourner des sommes colossales que de faire savoir qui les détourne.

        La justice aux ordres et les médias étrangement myopes sur certains sujets font ce qu’ils peuvent pour garder le cheptel d’électeurs dans l’enclos douillet de l’ignorance. Malheur au mouton aventureux qui a de grande chance de finir en ragoût façon Aïd-el-Kébir!

    1. carpe diem

      CGT : Cancer Généralisé du Travail
      SNCF : Sur Neuf Cinq Fénéants
      RDS : Redonnez Des Sous
      UMP : Unis avec Mon Pognon

      et j’en passe.

  12. Olivier Vitri

    En marge des aventures du Cancer Généralisé du Travail, on apprendra que le camarade Sapin travaille en ce moment au retrait de l’amendement sur l’extorsion extensive des charges socialistes sur les dividendes; un nouveau coïtus interruptus pour les peine-à-jouir parlementaires qui, pauvres d’eux, ne sont toujours pas compris. Une relative bonne nouvelle dans un paysage désolé tout de même…

    1. Kekoresin

      Ben on sait pas pour l’instant, car le roi des forêts a annoncé la suspension de ce décret car « personne ne le comprend, donc il faut prendre le temps de l’expliquer ». Traduction: les français sont des cons et puis merde, on a été pourtant super discret et la prochaine fois on retente le coup.

      A l’approche de Noël, n’oubliez pas le sac à Sapin, livré cette année avec 5 mètres de chaînes bien solides et une geuse de 50 kg pour que le néfaste ne refasse pas surface à Pâques…On peut rêver, enfin jusqu’à ce que ce soit taxé…

  13. Popeye

    Il y a quand même un élément qui me laisse pantois.

    D’un côté, je lis que l’appartement est loué par la centrale syndicale. (je trouve d’ailleurs deux montants : 2 000 par mois pour le Canard, 2 500 aux dires écrits du Parisien)
    De l’autre, c’est le syndicat, donc le locataire, qui se cogne 120 k€ de travaux.
    Personnellement, je suis locataire. Il ne me viendrait pas à l’idée d’engager un tel montant de travaux sans m’assurer à tout le moins d’une participation – conséquente – du propriétaire. L’altruisme est frontalier de la connerie…ou de la malhonnêteté quand il est financé avec le pognon des autres.
    Je sens que je m’égare et que je vais poser des questions totalement oiseuses voire impertinentes, du genre « au fait, à qui appartient l’appartement? » ou « et puisqu’on en parle, qui a réalisé ces fameux travaux? »

    1. Kekoresin

      Le Sénat et son nombreux personnel bénéficie également de prix d’ami dans ce domaine. La liste est longue quand il s’agit d’inventorier les suceurs de sang que compte ce pays!

    2. Calvin

      Très juste !
      Les médias vont-ils aller jusqu’au bout de la logique ?
      Ou vont-ils s’arrêter à l’objectif primaire, celui de faire tomber le syndicaliste, en faisant passer le syndicat comme victime ?

          1. Quiet Desperation

            Bon… je sens qu’on va partir sur du détournement de mineur… Bonsaï fait une fixation sur Calvin… c’était déjà visible, cela devient évident…

  14. nofreedom

    Pour rappel:
    En 1991, la direction des NMPP découvre une cache de plus de 5 000 armes dans un de ses entrepôts de Saint-Ouen12. Ces armes avaient été détournées puis cachées par des ouvriers membres du syndicat du livre lors de la faillite de Manufrance en 1980 en prévision du « grand soir ». La direction des NMPP ne portera pas plainte.
    Selon Emmanuel Schwarzenberg, le scandale aurait été étouffé par le gouvernement socialiste de l’époque, soucieux de ménager la CGT.

    1. Calvin

      Je rappelle que des syndiqués de la SNCM ont été pris en flagrant délit de transport et/ou trafic d’armes.
      Faudrait retrouver les sources…

      1. lolo

        Il y a des tas de trucs rigolos à la SNCM. Comme ils ne « bossent » que 6 mois / an (contrat de travail, c’est comme ça pis c’est tout, payé sur 12, hein, faut pas déconner) il y en a un paquet qui ont une autre activité, genre paillote illégale, avec dans les frigos, le contenu de ce qui était dans les frigos des navires… Ce qui explique que même cette branche est déficitaire à la SNCM, alors que Corsica fait un tiers de son CA avec la buvette….

        1. Aristarque

          C’est la buvette officielle avec sa caisse officielle qui ne fait pas d’ affaires. Ce qui ne veut pas dire qu’ elle n’ a pas d’activité. Ce qui y est servi ne provient pas souvent du stock officiel mais plutôt des officieux…

        2. Kekoresin

          Il est plus qu’urgent d’aider au financement des syndicats qui en sont réduits à de vils trafics de mousquets et de farine de châtaignes corses, prisées (oooh!) par la faune décontractée du Marais, pour survivre!

          Cocaine & Guns Trafic, c’était écrit sur l’emballage!!!

  15. Borgowrio

    A la base de toutes ces dérives du syndicalisme français , il y a les juges .
    J’ai assisté au blocage d’un centrale thermique ( grilles cadenassées ) lors d’une révision décennale par une poignée de grévistes CGT . Les nombreuses entreprises présentes sur le sites , privées d’accès à leur lieu de travail , ont saisi la justice . Celle ci a relaxé les grévistes pour je cite  » mouvement social » . Les dit grévistes ,déjà bénéficiaires d’ un statut en or ( Charbonnage de France) ont obtenu le paiement des heures de gréves . Vu le jugement du tribunal , les entreprises, donc leur personnel n’ont pas été payées , dans l’indifférence totale de la CGT locale

    1. Adrien

      La CGT ne défend que les gens qui gagnent entre 2 et 3 SMIC nets par mois (chauffeurs de bus, de tram, de métro, de RER, marins de la SNCM, dockers, et tout ce genre de choses).

      Les autres ne les intéressent pas.

      1. Flash

        C’est un phénomène bien connu et très bien documenté que celui des insiders et des outsiders.

        Et force est de constater que le chômage et les chômeurs n’entrent pas dans l’objet social des syndicats. Leur inflexibilité et leur volonté de protéger l’emploi ne se justifie qu’en gardant cela à l’esprit : exclure du marché du travail une part grandissante pour protéger ceux qui sont dedans est logique, de ce point de vue.

        1. Calvin

          Ce qui me permet de dire que les plus gros idiots utiles de cette mafia sont les « CGT Chômeurs »
          Ces gens à qui le système (syndical français) refuse de leur donner du travail, mais qui vont manifester pour plus de réglementations, de taxes, de carcans aux entreprises (qui ne veulent, du coup, plus embaucher), etc…
          Ils sont pire que ceux qui votent et donnent quitus au système.

  16. Flash

    Les syndicats sont pourris jusqu’à la moëlle.

    Les Conseils de prud’hommes en sont un exemple odieux.

    Le saviez-vous? Certaines décisions du CPH résultent non pas d’une application du droit (ça on le savait), ni même de l’équité, ni même du dossier, des arguments des parties ou de la plaidoirie. Ces décisions résultent de négociations entre conseillers : pour telle affaire sensible où les conseillers employeurs fermeront les yeux (ou l’inverse), telle autre sera concédée en échange.

    C’est là un pur scandale.

    1. carpe diem

      Exact et un autre scandale : ils ne statuent pas en fonction de la loi ou du bon sens, ils statuent en fonction de la solvabilité. Donc la plupart du temps : décisions en faveur du salarié.

    2. royaumont

      J’ai déjà entendu ça, effectivement.
      C’est une commission paritaire, donc c’est 50-50 pour les décisions.
      Reste à savoir comment être du bon coté (qui et combien ?)

      1. petit-chat

        Heu, c’est 50/50 (2 employeurs, 2 salariés) pour la composition.
        Pour la décision, c’est l’unanimité (dans la réalité les 3/4, le dernier se sentant obligé de suivre)

  17. Kekoresin

    Quand ce genre d’info fuite miraculeusement, c’est généralement un bon tour d’illusionniste pour détourner l’attention du gogo. En voilà un sujet facile, bien vendable médiatiquement et prompt à outrager le péquenaud de base au café des sports, jusqu’à la prochaine actualité qui replongera le peuple dans l’amnésie au profit d’un enième « ôôôôh ». Le fond de la cuve de merde que représente le financement des syndicats n’est jamais abordé en dehors du net confidentiel ou de BFM business. Sans doute trop compliqué et trop clivant comme sujet dans un pays où la paix sociale comme la santé n’a pas de prix sauf pour la minorité qui casque!

    Mais en démocratie, la minorité on s’en branle. Comme disent les Shadoks, pour qu’il y ait le moins de mécontents possible, il faut toujours taper sur les mêmes!

  18. Dr Slump

    Quand j’entends le mot « CGT », je sors mon revolver. Sinon, ça parle de quoi ce billet? Une nouvelle affaire de détournement de fonds? de corruption? Bon, ok, je vais le lire. Mais j’ai déjà une idée…

            1. kekoresin

              Pour ça, je suis prêt à payer INTEGRALEMENT de ma poche. Allez, j’irai même jusqu’à financer un petit stock pour le choc de simplification 🙂

    1. Aristarque

      Oui, la version bleuâtre droitière des soces fait pareil comme je l’ai détecté l’ autre soir. Plusieurs députés posent exactement la même question en copié-collé pour montrer ensuite aux électeurs combien ils sont actifs et méritent leur paye grasse et rebondie. Facile d’ avoir une moyenne de 80 questions par jour avec une telle duplication de la questionnite…

    2. Droopyx

      C’est curieux, on dirait un copié-collé !
      C’est curieux, il est publié juste le lendemain des billets de H. et de Contrepoints !!!
      Serait-ce pour nous persuader de la gravité du sujet ?

      On peut donc supprimer au moins 1 poste de collaborateur parlementaire (3 pour Cresta, 4 pour Vulteau)

      Et pour continuer les économies, pour ses réponses, le ministre n’a qu’à recopier en 2 exemplaires le billet de H. (et en plus c’est mieux écrit que ce que pondent ses services.)

    3. Flo

      M. Jacques Cresta « ( Socialiste, républicain et citoyen )  » écrit-il pour se présenter »…
      Jusqu’où ces imbéciles continueront-ils à se payer de mots et notre tête avec notre argent?
      Je croyais que les faux clowns ne faisaient plus rire la police.

      1. Flo

        « Membre depuis 2010 du conseil régional du Languedoc-Roussillon dont il est le 15e vice-président »
        ça paye bien ça vice-président? parce que il y en a au moins 14 autres en plus du président!
        Sinon le gars il est élu député en juin 2012 et moins de deux ans plus tard il fait 15 % des suffrages aux municipales et il la ramène encore en posant une question idiote déjà posée au ministre.
        C’est plutôt à lui–même qu’il devrait se poser des questions, ça aurait au moins l’avantage qu’il puisse garder le silence.

        1. Droopyx

          Conseiller Regional 1265/mois (avantages et frais non précisés)
          Delegué régional Conseil National Fonction Publique Territoriale (concours, recrutement etc.) 1338 / mois. (avantages et frais non précisés)

          A noter dans son « historique » :
          Fiche de l’Assemblée : « cadre du secteur privé »
          Déclaration d’intérêt : « cadre C.A.F.  »
          Si la CAF est du privé, rien d’étonnant à ce qu’ils ne comprennnent strictement rien à une entreprise, puisqu’ils ne connaissent même pas le statut des trucs dans lesquels ils travaillent (qu’ils disent)

          n;b. il n’a même pas fait 15% mais 11.87%

              1. RBF

                Exactement.

                D’ailleurs, si ces organismes étaient vraiment privés, et avec les déficits abyssaux qu’ils creusent, ils auraient mis la clé sous la porte depuis bien longtemps….

                Si la CPAM était vraiment un organisme privé, alors elle serait soumise à la concurrence. Ce qui n’est bien évidemment pas le cas puisqu’en l’occurence, les radicaux de gauche viennent de faire passer un amendement, approuvé par le gouvernement, pour punir encore plus sévèrement ceux qui quittent la sécu.

                Les pitbulls de l’URSSAF ont eu une érection suite à cet amendement. Ils vont désormais pouvoir envoyer des personnes en taule. Joussif pour ces pourritures.

                1. Barbatruc

                  Qu’elle proportion de cégétistes dans les salariés de l’URSSAF ?

                  Question subsidiaire : ne faut-il pas d’abord être cégétiste pour bosser à l’URSAFF ?

              1. Higgins

                Sur ce point, je livre à votre sagacité ce commentaire juridique au titre abscon, « Coulez le Bismarck !  » et d’où j’extrais ce passage:
                « …Dès lors, au plus tard le lundi 16 février 2015, nous serons fixés : ou le RSI Aquitaine justifie de son immatriculation au registre prévu à l’article L411-1 du code de la mutualité, ou il n’en justifie pas.
                Dans le premier cas, le RSI Aquitaine est une mutuelle en concurrence avec toutes les autres mutuelles immatriculées dans le ressort de leuropéenne pour couvrir le risque en question, ledit RSI devant justifier d’une affiliation volontaire de la part de Monsieur Claude M…
                Dans le second cas, le RSI Aquitaine est dissous depuis le 4 octobre 1945, au plus tard depuis le 1er janvier 2003, il n’est qu’une société en participation, n’ayant qualité, ni à affilier un quelconque assuré social, ni à encaisser ses cotisations, lesquelles devront en conséquence être intégralement remboursées à Monsieur Claude M…
                Dans l’un ou l’autre cas, l’arrêt à intervenir pourrait faire jurisprudence, non seulement auprès des autres assujettis du RSI Aquitaine, mais bien de l’ensemble des assujettis de toutes les caisses de sécurité sociale de France et de Navarre. » (http://www.juritravail.com/Actualite/prestations-sociales/Id/163551)

                1. petit-chat

                  Merci bien, j’ai tout lu et j’attends la date fatidique du lundi 16 février 2015 à 14 heures.
                  Quelle que soit la réponse des mafieux, on va rigoler !
                  Merci à la Cour d’appel de Limoges, chambre sociale, et, comme le souligne le rédacteur, le courage de cette cour :
                  « Gageons qu’à cette date, l’éminentissime président de chambre, Monsieur Patrick VERDUNACHI (louée soit sa mémoire jusqu’à la septième génération), ses non moins courageux assesseurs, Messieurs Gérard SOURY et Jean-Pierre COLOMER, ainsi que la révérende greffière, Madame Geneviève BOYER (aux grands hommes et femmes, la Patrie reconnaissante), auront achevé leur stage commando à La Courtine, avec casque lourd et gilet pare-balles. »

                  1. Quiet Desperation

                    Amusant, et surtout fort bien argumenté : on va donc voir très bientôt si la France est vraiment l’Etat de Droit qu’elle clame être…

                2. Aloux

                  Intéressant, mais honnêtement je ne me ferais pas trop d’illusion, ils trouveront bien un moyen de contourner ça, comme le soi-disant scandale de la Trierweiler qui ne pouvait pas à la fois être en concubinage notoire avec M. François H. et jouir des avantages du statut de première dame et en même temps comptabiliser son patrimoine à part pour permettre à M.H de rester fort opportunément sous le plafond de l’ISF. Qui en parle encore aujourd’hui ? La France n’est plus franchement un état de droit depuis un moment, en tout cas dès qu’on touche à une certaine classe privilégiée.

                  1. gameover

                    Merci de répéter les bêtises lues ici ou là…

                    Son patrimoine immobilier déclaré est de 1.17ME (legifrance.gouv.fr), certainement sous-estimé selon certains mais ce ne semble même pas être un problème dans l’évaluation finale, même en tenant compte du concubinage notoire, comme décrit ci-dessous :

                    – Ses biens immo sur Cannes n’ont pas à être inclus car démembrés et il n’en possède que la nue-propriété et c’est celui qui a l’usufruit qui doit les déclarer dans l’ISF.

                    – Même si on ajoute les différentes liquidités et assurance vie, il faut par contre déduire ses dettes qui sont de l’ordre de 255,000E, sans compter les dettes contractées en 2012 pour la campagne électorale.

                    – Donc en final on arrive à un patrimoine net de 950,000E environ.

                    – Pour atteindre le seuil de déclenchement de l’ISF à 1.3ME il faudrait que la Miss ait plus de 360,000E de patrimoine. Il semble qu’elle possède uniquement à l’Isle-Adam une villa d’une valeur de largement moins que 300,000E en indivision avec son ex-époux soit 150,000E maxi.

                    – Ce qui nous donne 0.95+0.15 = 1.1ME.

                    – Donc même si le patrimoine de FH avait été sous-évalué de 20% il serait encore dans les clous.

                    A noter qu’au titre du passif il n’est pas idiot quand on n’est un peu près de la limite d’imposition de produire des reconnaissances de dettes ou des emprunts de trésorerie du moment qu’ils aient date certaine (enregistrement) : prêts bancaires ou devant notaire : on peut avoir des dettes de jeu ou entretenir une danseuse. Au pire on peut emprunter pour faire un don ou un leg de son vivant à un proche.

                    Ex : si j’ai un patrimoine de 1.5ME j’emprunte 300,000E pour faire un don manuel non imposable à mes 3 enfants. Mon patrimoine net est alors de 1.2ME… magique.

                    1. gameover

                      Oops j’ai oublié de dire qu’en plus, la résidence principale fait l’objet d’un abattement de 30% pour l’ISF…

                      Je ne sais pas quelle est sa résidence principale mais si c’est celle de 800,000E ça fait encore 266,000E de moins dans le patrimoine.

                    2. Quiet Desperation

                      GO : dette de jeu… art 1965 Code Civ… m’étonnerait que le fisc n’en excipe pas… comme la Société des Bains de Mer envers le jeune F… Monte Carlo or bust…

                    3. gameover

                      Oui HB suivant art 1965 Civ. on ne peut pas faire une action en justice pour récupérer ses sous suite à un pari mais rien n’empêche quelqu’un de régler volontairement ses dettes (de jeu) ou de résoudre un litige à l’amiable en tant que responsable d’un dommage (paternité…) et donc de faire un emprunt et pouvoir justifier ne plus être en possession de la sus dite somme empruntée.

                      « je fais ce que je veux avec mes cheveux » 🙂

                    4. gameover

                      Donc il aurait perdu 700,000E à Monaco et gagné 7ME je sais pas où pour acheter un appart’ et pourtant il est interdit de casino en Grance comme dirait Harry !

                      Pas de nouvelles de l’information judiciaire ouverte pour « faux », « escroquerie » et « blanchiment ».

    4. Kekoresin

      La vraie question serait du côté des notaires qui font de la transaction. Lorsqu’ils s’occupent des successions, ils achètent souvent le bien de la petite mamie qu’ils ont estimé une misère par le biais de SCI qu’ils ont normalement interdiction de créer! De plus, les notaires comme les vétos ou les médecins ont interdiction de faire de la pub autres qu’institutionnelle alors qu’ils ne se privent pas de faire de la communication commerciale. Qu’on s’occupe plutôt de ça, que d’emmerder les particuliers qui exercent leur juste liberté de vendre ce qui leur appartient de plein droit par le biais qui leur convient le mieux!

  19. akaLeLoup

    Mouais.

    Je pense qu’on s’excite pour pas grand chose là.

    Je ne connais pas les détails de l’affaire (notamment qui est propriétaire de l’appart, ou quel était l’état de vétusté de l’appart avant travaux), mais si on prend pour hypothèses que la CGT est directement ou indirectement proprio, et que l’appart n’avait pas été refait depuis plus de 20 ans, alors 130.000€ pour 120m2 c’est un joli budget mais pas délirant non plus. Perso je viens de refaire mon appart (mais tout hein, appart pas refait depuis 30 ans, donc plomberie, électricité, peinture, on pousse quelques murs etc) et ça ressort à environ 1000€ par mètre carré.

    Du coup, on peut même dire que, en tant que propriétaire foncier, la CGT gère correctement son patrimoine et met son apparts aux normes (électriques notamment, ce qui coûte un bras) en évitant le délabrement + en évitant de loger son boss en payant un loyer, à fonds perdus.

    Bref, on a pas assez de billes pour sortir direct les flingues. Si mes hypothèses sont les bonnes, alors en soi c’est pas forcément de la mauvaise gestion. Par contre oui on pourra toujours discuter de la pertinence pour la CGT de loger son boss, ou de l’écart de niveau de vie/logement entre le boss et ceux qu’il représente. Mais on sait tous ici que ce genre de remarques est vite populiste. Loger le gars dans un taudis c’est pas forcément souhaitable, ni même efficace pour l’organisation e.g. niveau de vie correct c’est important pour être en forme et donc défendre les intérêts du syndicat.

    Voilà. Voilà voila.

    1. Comme le dit l’article, le fond du problème n’est pas là. L’opacité totale dans laquelle les syndicats oeuvrent et collectent et dépensent l’argent est à mon avis bien plus préoccupante. Et il y a plein de solutions pour loger le sec.gen de la CGT sans que ça coûte 130K€. Accessoirement, entre loger décemment, taudis et maison de standing refaite à neuf, il y a tout de même des écarts.

      1. Quiet Desperation

        Juppé avait fait refaire son appart de la rue Jacob, je crois, pour des tarifs encore supérieurs.
        L’appart en question relevait du patrimoine immobilier de la ville de Paris…
        Tous pourris, ces braves gens…

    2. val

      heuu Akaleloup , vous connaissez bcp de patrons du privé qui font refaire leur appart aux frais de la société qui les emploie ? Auriez vous alors trouvé ça normal ?

          1. Quiet Desperation

            Dans les gênes ? je le crois en effet…

            Chercher un protecteur puissant, prendre un patron,
            Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc
            Et s’en fait un tuteur en lui léchant l’écorce,
            Grimper par ruse au lieu de s’élever par force ?
            Non, merci ! Dédier, comme tous ils le font,
            Des vers aux financiers ? se changer en bouffon
            Dans l’espoir vil de voir, aux lèvres d’un ministre,
            Naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ?
            Non, merci ! Déjeuner, chaque jour, d’un crapaud ?
            Avoir un ventre usé par la marche ? une peau
            Qui plus vite, à l’endroit des genoux, devient sale ?
            Exécuter des tours de souplesse dorsale ?…
            Non, merci ! D’une main flatter la chèvre au cou
            Cependant que, de l’autre, on arrose le chou,
            Et donneur de séné par désir de rhubarbe1,
            Avoir son encensoir, toujours, dans quelque barbe ?
            Non, merci ! Se pousser de giron en giron2,
            Devenir un petit grand homme dans un rond,
            Et naviguer, avec des madrigaux3 pour rames,
            Et dans ses voiles des soupirs de vieilles dames ?
            Non, merci ! Chez le bon éditeur de Sercy4
            Faire éditer ses vers en payant ? Non, merci !
            S’aller faire nommer pape par les conciles
            Que dans des cabarets tiennent des imbéciles ?
            Non, merci ! Travailler à se construire un nom
            Sur un sonnet, au lieu d’en faire d’autres ? Non,
            Merci ! Ne découvrir du talent qu’aux mazettes5 ?
            Être terrorisé par de vagues gazettes6,
            Et se dire sans cesse : « Oh ! pourvu que je sois
            Dans les petits papiers du Mercure François » ?…
            Non, merci ! Calculer, avoir peur, être blême,
            Préférer faire une visite qu’un poème,
            Rédiger des placets7, se faire présenter ?
            (vers 42) Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais… chanter,
            Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
            Avoir l’œil qui regarde bien, la voix qui vibre,
            Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
            Pour un oui, pour un non, se battre, – ou faire un vers !
            Travailler sans souci de gloire ou de fortune,
            À tel voyage, auquel on pense, dans la lune !
            N’écrire jamais rien qui de soi ne sortît,
            Et modeste d’ailleurs, se dire : mon petit,
            Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
            Si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
            Puis, s’il advient d’un peu triompher, par hasard,
            Ne pas être obligé d’en rien rendre à César,
            Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,
            Bref, dédaignant d’être le lierre parasite,
            Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul,
            (vers 58) Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !

            1. val

              Merci ! Superbe ! Quel panache 😉 . Une petite raison d espérer : ce héros est encore admire par nos jeunes générations. En ce qui me concerne, c est mon personnage français préféré.

              1. Quiet Desperation

                Crois-tu que ce n’est pas le mien ? J’ai appris incidemment hier, que De Gaulle se faisait jouer chaque année à l’Elysée le dernier acte par la Comédie Française…
                Ce vieux bonhomme vaguement machiavelien en remonte dans le peu d’estime que je lui porte habituellement…mais peut-être n’était-ce que pour la délectation morose de sa propre finitude et de son échec final?

                1. Aristarque

                  Bah! Il a contribué à éviter que nous ne baragouinions pas le teuton, voire l’ américain et il nous a laissé une constitution remarquable de durée adoptée sans retouche par son plus opiniâtre adversaire… Certes, elle a les défauts de ses qualités puisqu’elle permet à Solexine Rex de rester en place. Mais pouvait-il imaginer en 58 que les Grançais se laisseraient aller à élire une telle escroquerie intellectuelle que ce spécimen….

                2. val

                  @quiet Très intéressant, peut être trouvait – il sain de se confronter à ses limites, ou peut être était il reste terriblement sentimental malgré tout son vécu. Ceci le rend à mes yeux plus humain.

                  1. Quiet Desperation

                    Non, malgré la sympathie viscérale que je porte au personnage de Cyrano, je ne trouve pas que Gaulle soit « humanisé » par cette fixation sénile sur la mort du héros… tué par un laquais d’un coup de bûche…

                    Le Général devait être hanté par d’autres souvenirs… et quant à nous avoir évité de parler tudesque, il faut vraiment tenir pour négligeable le petit rôle joué par l’Armée Rouge, l’aide misérable apportée par les Anglais, et la très minime assistance américaine…

                    Harry, le « hero worship » flamand pour ce brave Van De Walle t’aveugle décidément.

                    1. Aristarque

                      Werther, fais-moi donc le plaisir de relire mon propos où je parle de sa « contribution » à ce qui nous a été évité. Contribution sous-entend qu’il n’était point seul.. Pour le Teuton dans le texte, il a effectivement eu besoin d’ un sérieux coup de main des Alliés. Mais pour l’américain, l’ AMGOT était tout prêt à administrer la France comme un ennemi occupé… Ce qui ne seyait guère dans le contexte. Ce pauvre Roosevelt était en effet bien plus indisposé par le Général que par Joseph S, ce qui montre qu’il n’ avait pas étudié le moins du monde la vingtaine d’années d’ avant la guerre. Tellement subjugué par ce tyran qu’il (Roosevelt) n’ a pas davantage écouté les suspicions de Winston beaucoup plus dubitatif quant aux qualités du tsar…

                    2. gameover

                      La Grance 51ème état… ça aurait eu de la gueule…
                      51 c’est bien grançais… :mrgreen: même si je ne suis pas du tout mais pas du tout adepte de cette boisson…

                    3. Quiet Desperation

                      « We killed the wrong pig »… disait Winnie

                      Quant à FDR, il était fort mal entouré, avec, sans compter sa femme – marxiste et ami de G. Tabouis et sa clique – un Harry Hopkins agent d’influence soviétique, flattant la démagogie viscérale du personnage….

                      Pour CDG, sa « contribution » à la lutte contre le Teuton relève d’évidence de l’article de foi, chose contre laquelle il est inutile de lutter…

  20. hop hup

    il parait que le gouvernement a résilier le contrat avec la société charger de faire fonctionner les péages a portique sur autoroutes.

    mais ne vous en faites pas ils reviendront a la charge plus tard pour de nouveaux l’imposer leur truc.

    1. kekoresin

      Pas la peine, ils ont déjà décider de compense avec des taxounettes sur l’essence. Cela dit, ils reprendront surement l’idée sous une forme édulcorée en oubliant de revenir sur le prix des carburants. Double péné pour tous, vive le socialisme!

      – Le socialisme ne fonctionne qu’au paradis, où l’on peut s’en passer, et en enfer, où on l’a vraiment –

  21. Laglute

    Pour apporter de l’eau à notre moulin, le fonctionnement du Journal Officiel est pas mal non plus.

    Il est, bien sûr, contrôlé par le Cancer Généralisé du Travail. J’y ai 3 anciens collègues qui y bossent (3 de la CGT évidemment, anciens délégués syndicaux de mon ancienne taule). Deux d’entre eux font les horaires de nuits et palpent 6000 euros brut par mois, soit plus que le salaires de bon nombre d’ingénieurs, tout ça pour faire du Indesign et à la rigueur, du Photoshop de temps en temps. La nuit rapportant 25% de plus, ça donne un salaire de base de jour à 4800 roros. L’une de ces deux personnes se plaint quand même des horaires difficiles…

    Je ne vous parle même pas de la gestion des contrats, qui sont pour la plupart des CDD de 1 semaine renouvelables ad vitam aeternam, alors que ces derniers sont limités en nombre pour les taules du privé. On est contrevenant au code du travail que ces pourris imposent aux autres.

    Il y a aussi des anciens, qui, une fois en retraite y retournent bosser. Preuve que toutes ces raclures qui militent pour toujours plus de retraite ne sont pas du tout fatigués.

    Quand au troisième collègue qui devait suivre 3 mois de formation maison, il a juste été présent le premier jour et a abandonné car trop dur : devinez qui a payé ?

    Les autres syndiqués de mon ancienne taule, qui eux étaient des pleupleus de base sont dégoûtés car ils n’ont rien eu de plus que ceux qui ne l’étaient pas. C’est comme ça quand on croit au père Noel…

    Le pire, c’est qu’on est au courant que de 1 à 2% des magouilles de ces mystificateurs !

    De toutes manières, tant que l’on aura pas « débolchévisé » ce pays, on y arrivera pas, surtout au niveau des structures monopolistiques ou les syndicats font de l’entrisme tout azimut pour mieux emmerder le monde une fois en place.

    1. kekoresin

      « Les capitalistes cupides gagnent de l’argent en vendant des services. Les bons socialistes, eux, ils le volent. » – Friedman

      « Grâce à la bureaucratie et au socialisme, il n’y aura bientôt que deux partis en France: ceux qui vivent de l’impôt et ceux qui en meurent. » – Tournier

    2. Laglute

      Évidemment oublié de préciser que maintenant que les 3 olibrius font partie du camp des riches, faut pas l’ébruiter : le communisme, c’est surtout bon pour les autres !!!

      1. kekoresin

        Ca me fait penser à un de mes oncles qui avait gagné au loto (pas le gros lot mais une somme rondelette). Il est au PCF depuis la puberté et il ne fallait surtout pas ébruiter son gain pour que le parti ne le rackette pas! Encore une fois, une preuve indéniable qu’on peut faire de grande chose, mais avec l’argent des autres…

        1. Aristarque

          Dans un Don Camillo, il y a un épisode où Peppone a gagné au Calcio… mais comment faire pour aller récupérer son gain sans que les camarades et le Parti ne l’ apprennent et incitent à partager… A revoir…

          1. Quiet Desperation

            J’ai revu, il y a 15 jours, « le retour de Don Camillo » : cela doit faire frémir les gens des Cahiers du Cinéma, mais j’ai vraiment aimé, et j’ai trouvé Fernandel admirable…

  22. hop hup

    Le mari de Vallaud Belkacem va être nommé secrétaire général adjoint de l’Elysée

    La petite histoire des affinités électives et politiques de ce quinquennat est décidément savoureuse. Selon nos informations, Boris Vallaud, l’ex-directeur de cabinet d’Arnaud Montebourg, va être nommé secrétaire général adjoint de l’Elysée. Il remplacera Nicolas Revel, qui vient d’être proposé par les deux ministres chargés de la sécurité sociale, Michel Sapin et Marisol Touraine, au poste de directeur général de la Cnam.

    une nouvelle affaire croustillante pour h16

    1. kekoresin

      C’est une variante de la chaise musicale mais au lieu de retirer une chaise à chaque tour, on en rajoute autant qu’il y a d’amis (frère, soeur, mari, femme, cousin, camarade de promo, maîtresse, amant…) à satisfaire! L’enfilade, c’est maintenant!

      En tout cas, force est de constater que la promo canapé marche maintenant dans les 2 sens.

  23. Bernard

    Et alors ! On peut tout à fait être proche du peuple, être encarté au parti et milliardaire.

    Rappelez vous de Doumeng qui avait le coeur au PC et le porte monnaie à droite 🙂

    1. dede

      C’est grace a Sarkozy qui a signe un contrat avec Ecomouv pour collecter une taxe. Cela necessitant de gros investissements, Ecomouv a passe une clause lui garantissant le retour sur investissement, casser le contrat necessite de payer la garantie… (c’est un peu comme les partenariats public prive : cela permet a l’etat d’investir sans gonfler la dette)

      Ce que je trouve le plus scandaleux, c’est que les previsions, c’etaient du genre 240MEUR par an de couts pour collecter autour de 500MEUR de taxes : bonjour l’efficacite! Ils pensent vraiment que collecter des taxes, c’est un business comme un autre : le montant de la collecte, c’est le chiffre d’affaires et si la marge brute est superieure a 50%, c’est bien!

  24. val

    En tous les cas , dans ce pays , le syndicalisme ne connait pas la crise , j’ai une connaissance dans le business des palais des congrès , ce sont encore les seuls à dépenser des fortunes en congres . Tout va bien .

          1. val

            @petit chat. Ne vous excusez pas , c est un geste manqué. Le mot « pus » vient naturellement à l esprit des qu évoque les syndicats. …

  25. ironbooboo

    Les français sont des imbéciles heureux qui s’imaginent les créances de leurs entreprises comme le coffre fort de Picsou. Y’a qu’à taper dedans on le vaut bien.
    Et rien à faire, peu importe les arguments qu’on développe, les patrons, c’est rien que des salops qui nous paient pas assez.
    Leur seuil de rentabilité ? Rien à secouer.
    Leur niveau de compétence ? Rien à secouer.
    Le fait que ton entreprise paie pour ta santé, ton éducation etc … ainsi que pour celle des autres ? Pas suffisant.
    Et ainsi de suite. Tout le monde passe son temps à se plaindre parce que c’est devenu culturel : le boulot c’est l’esclavage, c’est la seule pensée admise, le reste c’est des propos de suppôts du patronat apatride touça …
    S’en est même souvent irrationnel. J’en connais qui vivent à deux pas de leur patron, qui voient bien qu’il a grosso modo le même train de vie qu’eux, mais non, ils en sont à se l’imaginer nageant dans les pierres précieuses parce qu’il dépense 2000€ pour faire retaper sa terrasse … Sérieusement ce que les gens sont cons, mesquins, jaloux …

    Du coup, pas d’accord avec la conclusion : les syndicats sont bien là pour les salariés, la preuve, ils ont exactement ce qu’ils veulent. Que ça coule leurs boîtes à petit feu ne les effleure pas 5 minutes.
    Ils se goinfrent le gâteau, la farine, les œufs et le sucre, jettent le four à la décharge et pleurent quand il n’y a plus que des miettes au fond du plat.
    Ne pas tuer la poule aux œufs d’ors ça paraissait pourtant être acquis pour tout le monde en sortie de CE1 non ?

    1. Aristarque

      Dans la fable, la poule aux oeufs d’ or est tuée parce qu’ il est trouvé qu’ un oeuf par jour est d’un trop faible rendement par rapport au trésor qui est sûrement en elle… La bêtise décuplée par la cupidité…

    2. Aristarque

      Je ne veux pas dire mais vos gâteaux sans lait ni beurre ou crème fraîche doivent être un peu secs au goûter… Pas étonnant que révolte sur les bancs de nage, il y ait…. 😆

Laisser un commentaire