Une neutralité du Net pas très nette

Ça y est, sur internet, tous les petits paquets IP naissent désormais libres et égaux en droit. Ou tout du moins, la FCC américaine (Federal Communications Commission) vient-elle de déclarer qu’il en est ainsi et qu’à ce titre, nul opérateur ne peut discriminer méchamment entre un paquet de flux vidéo et un paquet de flux texte.

Et c’est donc dans une nouvelle règlementation de la FCC, expliquée dans un modeste document de plus de 300 pages dans lequel il n’y aura aucune surprise (mais si, mais si), qu’on apprend que tout prestataire de télécommunication qui fait transiter ces petits paquets tous égaux n’a plus le droit de les trier en fonction de la source, de la destination ou (surtout) du contenu de ces paquets. Il est désormais interdit aux fournisseurs d’accès de bloquer arbitrairement des contenus légaux, de ralentir ou d’accélérer les flux de données sans justification ou de prioriser certains contenus transitant par leur réseau moyennant paiement.

Ouf, nous voilà rassurés – ou, en tout cas, les Américains le sont à présent : grâce à ce gros morceau de bravoure, la neutralité du net est en marche aux États-Unis, le consommateur et le citoyen américain seront dorénavant protégés contre les intentions méchantes des corporations internet turbo-capitalistes, et le ciel de l’avenir, chargé de nuages gris, vient de voir percer un rayon de lumière régulatrice. Gloria in excelsis déhohoooooho et tout le tralala.

Internet : Serious bizness

En France, la technicité du sujet et la polarisation de la presse sur les palpitantes aventures de Mr Bean aux Philippines n’auront guère permis à la population de fêter dignement cette avancée majestueuse du droit et de l’égalité jusque dans le monde des octets tendrement empaquetés par le protocole internet, mais on peut facilement lire quelques soupirs de contentement ici ou par exemple.

Mais voilà : cette belle unanimité laisse pensif. En effet, ce qu’on voit et ce qui est vendu sur le papier, c’est une neutralité pour le consommateur, une protection de la liberté de parole, et internet vu comme un service de base sans lequel vivre n’est plus guère possible. Chouette, du chaton mignon pour tous, à parts égales !

chaton youpi encore une mission réussie

Ce qu’on voit moins, c’est qu’un groupe de lobbyistes a gagné contre un autre groupe de lobbyistes. Ce qu’on voit moins, c’est qu’Amazon, Netflix et d’autres grosses corporations qui produisent du contenu ont gagné le droit de continuer à prendre une part croissante de la bande-passante sans s’acquitter du prix et en reportant les coûts d’infrastructure aux fournisseurs. Par analogie, c’est comme si l’industrie de la fabrication de meuble arrivait à se débarrasser presque complètement du coût de livraison de ces meubles et à la faire intégralement supporter par l’industrie de la livraison, en payant la même chose qu’il s’agisse d’une chaise ou d’une cuisine complète au prétexte d’une « neutralité de l’ameublement ».

Parallèlement, l’introduction de cette nouvelle « neutralité » permet de créer une barrière artificielle à l’entrée sur internet : pour Comcast et Verizon (les opposants affichés, mais en réalité fort modérés à cette neutralité), cette nouvelle règlementation impose un coût d’infrastructure important, certes, mais permet de saborder tout nouvel entrant, toute nouvelle startup qui, se plaçant non sur le câble ou la fibre (où l’un et l’autre sont déjà largement dominants), doit maintenant être capable de délivrer un contenu de façon neutre. On imagine sans mal que toutes les petites entreprises qui voulaient fournir un contenu spécifique par une technologie donnée (radio, typiquement) en faisant un traffic shaping innovant s’en retrouve d’autant empêchée. D’un coup, la concurrence aux majors de l’infrastructure vient de se prendre un gros taquet.

Oh oui, on a, sur le papier, régulé internet, c’est-à-dire garanti que des startups de contenu pourraient bénéficier de cette neutralité. Les stratups d’infrastructure, elles, vont se retrouver gravement pénalisées. Régulation qui, en outre, considère internet comme un service public au même titre que l’eau, le gaz ou l’électricité, et qui aboutira donc (les mêmes causes ayant les mêmes effets) aux mêmes cartels que ceux qu’on trouve dans l’eau, le gaz ou l’électricité.

Bien joué.

Quand quelque chose n’est pas cassé, on ne devrait surtout pas le réparer.

Lorsqu’on constate que c’est, précisément, l’État qui vient avec de nouvelles régulations « réparer » internet qui marchait jusqu’à présent et jusqu’à preuve du contraire fort bien, on ne peut que s’inquiéter énormément du chemin que va prendre le réseau mondial. Lorsqu’en plus, cette « réparation » ressemble comme deux gouttes de bave à la myriade d’autres régulations destinées, elles aussi, à « réparer » les intertubes de toutes les crasses pédonazies qui y sévissent terriblement, l’inquiétude prend des allures d’angoisse … D’autant plus lorsque cette « réparation » a été poussée par le même président que celui qui aura, avec une efficacité redoutable, poussé à la « réparation » de l’assurance maladie américaine. Quand, de surcroît, on note que cette magnifique « réparation » est largement poussée par des corporations, typiquement capitalistes comme Facebook, Netflix, Amazon ou Yahoo, qui ont toute l’oreille (rémunérée ?) du législateur, toutes les alarmes se déclenchent sur le mode « Capitalisme de Connivence », celui-là même qui a toujours fait tant de bien à la liberté en général et à internet en particulier… Enfin, s’imaginer que les États, et les États-Unis en particulier dans la question qui nous intéresse, seraient subitement en train de prendre parti pour leurs citoyens, c’est faire preuve d’une naïveté confondante !

Faut-il être aveugle pour constater que cette neutralité du net est mise en place, avec les applaudissements du public, par ce même État qui a mis en place la surveillance la plus massive et la plus profonde de la plus grande quantité d’être humains sur Terre, toutes époques confondues ? Faut-il se réjouir qu’un État régule encore un peu plus internet, lui qui a déjà largement prouvé ne pas s’embarrasser ni des droits de l’homme, ni de l’intérêt collectif, ni même de la liberté ou de la paix ? Faut-il réellement trouver admirable ce pas supplémentaire dans la mise en coupe réglée du réseau des réseaux ? Et faut-il oublier que l’État qui met tout ceci en place n’a, depuis 20 ans, pas passé une seule loi qui vise ni à ralentir sa propre obésité et sa propre mainmise, ni à donner plus de liberté à ses citoyens ?

cat facepalm

Autrement dit, parce que le nom « neutralité du net » est sympathique, parce que le concept, aussi vaporeux soit-il, comporte ce délicieux côté égalitariste, et parce que l’idée qu’on puisse payer en fonction de son usage défrise certains consommateurs, il faudrait d’un coup oublier que l’État qui met en place cette idée n’a jamais autant mis ses gros doigts dans les libertés et la vie privée de tous, n’a jamais montré autant de collusion avec les puissances financières, et croire – youpi, youplaboum – qu’il le fait pour notre meilleur intérêt… Cela nous a un petit côté 3615 Bisounours délicieusement suranné.

Beaucoup voulaient la neutralité du net. Ça tombe bien, elle est en train de se mettre en place et tout indique que les Européens ne seront pas en reste. La gourmandise avec laquelle la Commission Européenne et l’ensemble des États membres l’implémenteront en dira très long sur l’impact réel pour le citoyen.

Mais une fois qu’elle sera là, ne venez pas vous plaindre.

cat enough internet

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : 15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB
 

Commentaires313

  1. jean

    La NSA et la CIA vous garantissent la neutralité du Net.

    Ça sonne bien non ?
    Comment les gens peuvent ils le croire… enfin la presse fait le nécessaire pour. L’artillerie lourde de propagande a été sortie.

    1. Calvin

      CIA ?
      Bof, vu les résultats…
      Non, ce qu marche mieux, c’est le couplage NSA – IRS.
      N’oublions jamais que les seuls vrais terroristes aux USA sont ceux qui veulent limiter la dette et l’obésité de l’Etat.
      Et contre ces gens pour l’optimisation fiscale, rien ne vaut de fouiller leur vie privée.

            1. Calvin

              Duvet divin que l’on devine doux sous des doigts délicats.
              Que ces courbes câlines soient caressées sans cesse d’une sensualité coquine.

              1. Higgins

                Duvet divin que l’on devine sous des doigts délicats,
                Ah ces courbes câlines, ah ces pulpeux appâts,
                que l’on caresse sans peine tout au longs des ébats,
                Cette sensualité coquine et bien, j’en fais mon repas.

    2. ironbooboo

      Prenez un abonnement chez orange. Et il me l’annonce quand la nature fluctuante et aléatoire du forfait le suceur de la boutique ? En meme temps que le prix TTC (jamais*) ? Les FAI sont de gros blaireaux plus doués pour se créer des rentes de situation que pour fournir le moindre service valable. Ils se sont bien fait plaisir lorsqu’ils ont été parmis les premiers à pouvoir s’offrir un peu de capitalisme de connivence puis se sont endormis sur leurs lauriers, oubliant que le premier principe du commerce c’est de prendre soin de ses clients. Etant donné que tout le monde ou presque s’y est déjà fait blousé, rien de surprenant à ce que personne ne s’inquiète de leurs finances lorsqu’ils se prennent un retour de manivelle lobbyistique dans l’os. Bien fait, pris à leur propre jeu par plus malin qu’eux.

    1. Black Mamba

      Etre neutre : ne rien faire, ne rien dire, ne pas prendre position … l’Etat a pris une position … donc il n’est pas neutre …

      1. Calvin

        Pour de nombreux gens, l’Etat est neutre, les élus assez bien payés pour ne pas être corruptibles (lol), les institutions libres (re-lol), les médias indépendants (peta-lol)…
        Comme dit h16, Ce Pays Est Bisounours.
        CPEB.

  2. Bonsaï

    On s’est lassé de la télévision quand on s’est aperçu qu’elle n’était que propos standardisés, véhiculant des messages politiques nullement subliminaux dans le but de rééduquer les masses.
    De la même manière, on commence déjà à se lasser d’internet et de ses n’importe nawak qui prétendent à nous manipuler.
    Restent les vrais livres, dans les vraies bibliothèques…

    1. gameover

      Oh tu vas résilier ton abonnement ? Chouette !
      Tu nous diras comment c’est sans. Ah bah nan, tu pourras pas nous dire… tant pis.

    2. Les Charcuteries Olo

      Quoi ? Un truc qui marche quand tu veux, sans abonnement, sans batteries, sans GPS et mouchard, sans wifi, sans carte sim, et qui boote immédiatement, sans updates ni service packs, tu rêves.. Personne n’en voudra jamais d’un truc pareil !

      Non mais.. des livres! et puis quoi encore ???

  3. pouf pouf

    D’habitude ce sont seulement les articulations qui craquent, j’ai toujours un angle d’attaque et un plan de repli ; toutefois aujourd’hui, je ne sais pas comment démarrer, un mot qu’on interpréterait de travers ? Une idée reçue des aïeux enterrée dans un jardin ? Quelques gouttes d’eau chaude dans du lyophilisé pour en faire de l’instantané ? A nouveau le monde a changé, le réel neuf est arrivé sous son blistère cacheté pour une confiance conservée. Le colis en lui-même suscitait déjà les « ah » et les « oh » ; que de rutilance et d’exubérances pour un si petit paquet, mais dieu que c’était beau, l’emballage avalait la lumière de tous les côtés, nous la rendant décuplée pour nous faire imaginer des propriétés physiques insoupçonnables auparavant. La nouvelle modernité électronique postmoderniste et chimique nous toisait crânement dans l’étincelance de son indiscutabilité. Deux néologismes pour finir, mazette, la prétention du poète est sans bornes à son manque de limites. Pour mon anniversaire je vais aller au centre pompon pidou, ça va me calmer, ou au palais de toto kyo en nocturne, encore mieux. Quand on n’aime rien ni personne comment se faire plaisir ?

      1. pouf pouf

        quelle horreur … j’ai le célèbre concrete and clay de chez nokia qui fait uniquement téléphone et normalement me survivra.

        1. gameover

          « Le colis en lui-même suscitait déjà les « ah » et les « oh » ; que de rutilance et d’exubérances pour un si petit paquet, mais dieu que c’était beau, l’emballage avalait la lumière de tous les côtés, nous la rendant décuplée pour nous faire imaginer des propriétés physiques insoupçonnables auparavant. La nouvelle modernité électronique postmoderniste et chimique nous toisait crânement dans l’étincelance de son indiscutabilité. »

          On aurait dit une pub pour… pourtant !

  4. Pere Collateur

    C’est pas un sujet facile ca:

    D’un coté, les internautes qui n’ont aucune pitiée pour les FAI qui jouent un peu trop du DPI (les plus anciens se souviendront peut etre de Free et la facon dont leur réputation avait souffert apres avoir discriminé le protocole eDonkey, ou plus recemment, les soucis vers les services google qui leur ont fait perdre pas mal d’abonnés…).

    De l’autre, on a effectivement un soucis avec les gros consommateurs de contenus qui payent pas assez vu ce qu’ils bouffent en bande passante.

    En tant que libriste, je met la neutralité du net devant tout le reste. Si il y a discrimination sur le contenu, alors c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres.
    Après, l’utilité d’imposer ca par la loi… Je suis partagé. La neutralité du net est non négociable. Ca c’est dit.
    Laisser faire le marché dans ce cas, c’est s’exposer à ce qu’on a sur le mobile au niveau du fix. Non merci, sans facon.
    Mais recourir à la l’etat pour garantir le truc, on a déjà vu le film et on connais la fin.

    Bref, ca avait l’air de marchotter dans le bon sens avant, mais avec un énorme risque de déconnage sur la neutralité.
    Seul l’avenir nous dira donc si le fait qu’un état se mêle de ce sujet a été une bonne chose ou pas.

    1. « La neutralité du net est non négociable. »

      Au contraire. C’est totalement négociable et c’est déjà négocié. Pour vous, vous voulez un accès à tout sans discrimination et vous êtes prêt à changer de fournisseur internet si ce contrat n’est pas rempli. Et vous vous battrez pour un tarif correct avec cette contrainte. Ok. D’autres s’en foutent et seront prêt à avoir des abonnements à 2€ par mois pour surf de base, youtube et facebook, soyez-en sûr. Ces gens-là n’ont pas besoin de tout internet, et ne veulent pas payer pour tout. Certaines entreprises utilisent internet de deux façons : normale, comme vous, et de façon exclusivement texte pour certaines applications. Dans ce cas, elles peuvent vouloir désirer un abonnement « neutralité™ » à 40€ par mois mettons et un abonnement « text/html » à 10€ par an.

      Bref, brider le marché, c’est interdire certaines offres qui ont un sens commercial évident. Et quand on voit qui interdit, et qui en bénéficie, ça sent le faisant. Et avec cette régulation, c’est déjà, de facto, une barrière pour certains. Mark my words : cette idée aboutira à des dérives hideuses.

      1. gameover

        Je crains surtout qu’on en revienne à du pay per use et à devoir prédéfinir son utilisation future… une régression de mon avis.

        1. Je ne sais pas. Pour le moment, toutes les interventions de l’état en matière d’internet, toutes, ont été soldées soit par des échecs, soit par des reculades de liberté. Je suis donc pessimiste.

          1. Calvin

            Lol.
            Je surprends h16 en délit de complaisance : toutes les interventions de l’état sont des échecs ou des pertes de liberté, pas que sur internet !

      2. bulltrap

        Sur le fond, nous sommes d’accord, mais il suffit de constater en pratique la difficulté en France à se pouvoir trouver un FAI en France ne proposant que la connexion internet, c’est à dire sans la TV et le téléphone associé, nous sommes confrontés à une masse d’offres clones basées sur le triptyque téléphone-TV-internet.
        Et j’ai cru comprendre qu’avoir une prestation comportant la TV peut poser problème si l’on souhaite s’affranchir de payer de la redevance.

        Je stop là le HS, mais si quelqu’un a d’ailleurs quelqu’un à trouvé un FAI proposant juste internet, je suis prenneur de l’information.

        1. Aristarque

          J’ aimerais trouver un FAI qui propose le téléphone et internet sans la TV. Celle ci passe encore par la bête antenne puisque les essais laissaient tellement peu de bande passante disponible pour internet que les clameurs venant des chambres de mes adulescents me dissuadèrent d’ insister…

            1. Ano59

              Ce n’est pas super intéressant financièrement car l’option n’est qu’à 2€/mois. Par contre ça peut être utile si on veut balancer la redevance TV par la fenêtre dans le même temps.

        2. Calgon

          Euuuuuh, nan mais sinon, rien ne vous oblige à cocher la case « je veux la TV pour 5€ de plus par mois ».
          En tout cas, chez Free, je n’ai qu’Internet (+ téléphone) et ça me va très bien. J’imagine mal que chez les autres FAI, vous ne puissiez faire de même.

        3. AntoineC

          Tout simplement Orange! Je viens de prendre une deuxième ligne ADSL chez eux sans TV, ni téléphone, ni box.

          Au passage, j’ai découvert qu’on pouvait faire du « channel bonding » (rassembler deux ADSL pour en faire qu’une connexion deux fois plus rapide). Très utile en milieu rural.

          C’est completement HS mais je peux détailler pour ceux qui sont intéressés.

      3. Pere Collateur

        Oui ca se tiens, c’est évident.

        Cependant, l’internet par orange, google, microsoft, apple, et autres grosse boite, moi, ca ne me fait pas rêver du tout.

        Pour l’instant j’arrive a me passer tant bien que mal de tout ces fournisseurs, mais faut bien reconnaitre que leur puissance en tant que lobby pourrait tres bien aboutir a plus du tout de possibilité d’avoir un internet clean.

        En gros, ce que j’apprécie, c’est la chose suivant:

        Je paye pour un abonnement à des données. Et apres j’y fait ce que je veux, ca ne regarde que moi. Pas besoins d’un fournisseur par type d’usage. Et pas question qu’on m’empêche d’utiliser un port, un protocol etc…
        Et qu’on le veuille ou non, cette fameuse loi garantit ca.
        Par contre laisser faire le marché sur ce coup là, je le sens moyen moyen. Mais je me trompe peut etre.
        Faut dire que quand on voit les méthodes de certaines compagnies, entre la peste et le choléra… Fais ton choix pauvre mortel!

        Au final, la question dans mon cas est de trouver ce que j’exècre le moins: Des grosses boites bien puantes aux méthodes inadmissibles qui font un lobbying ravageur, ou des d’états qui chient de la loi foireuse au kilometre. Dur dur.

        1. Sauf que ça, c’est de la négociation contractuelle, surtout pas de la loi comme vous le remarquiez dès votre premier commentaire.

          Comment croire que l’Etat, qui a merdé TOUT ce qu’il a entrepris, qui a, à chaque putain de fois qu’on lui a laissé mettre ses doigts dans internet, réduit les libertés, comment croire que là, pouf, pour une fois, il va tomber juste ? Le tout, dans un texte de 300 pages, voté en quasi-catimini, avec des intérêts financiers énhaurmes ? Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets, et cette fois, c’est différent ???

          Il n’y a aucune chance que ça se termine proprement, cette histoire. Aucune. C’est du built-in, et le pire c’est ceux qui applaudissent.

          1. Pheldge

            H16, certains FAI peu scrupuleux pensaient avoir trouvé une nouvelle ressource et catégorisant les flux de données selon leurs provenance pour pouvoir les surtaxer! Et vous pensez que à ce niveau d’interdépendance des opérateurs , le marché aurait pu s’auto-réguler pour éviter ces dérives ? je trouve ça naïf !
            Il fallait bien que quelqu’un affirme que 1 bit= 1 bit d’où qu’il vienne ( SVP , pas de mauvaises lectures, c’est du sérieux ce soir ! 😉 🙂
            C’est dit, point! après l’éventuelle régulation , la lutte contre je ne sais quoi, le flicage , stop ! ça marche déjà à la perfection actuellement que quand on arrive à bloquer Pirate bay, il ressort 3 jours après, sans parler de SilkyRoad et autres …
            Le FBI , Interpopol et tous les copains sont très efficaces , ça se voit .
            Je vais me faire allumer, mais c’est mon avis et je le partage ! ( je partage, mais alors, je deviendrais … un odieux collectiviste ? vite , qu’on m’euthanasie ! 🙂 🙂 🙂

            1. bibi

              C’est hallucinant ça de vouloir faire des tarifs différentiés en fonction des besoins des clients et c’est très mal, ça ne viendrai à personne dans les transports communs d’avoir un tarif heure de pointe et un tarif normal car après tout ceux sont des humains qui sont transportés et un humain est humain que diable alors on légifère pour empêcher cela comme en fRance avec le résultat que l’on connait.

              Donc sur l’autoroute de l’information il en va de même que dans les transports en commun car un octet est octet que diable et ils doivent être tous traités également et transportés au même prix.

              C’est quand même beau le socialisme on connait déjà les effets que cela produit dans certains secteurs mais on redemande à ce que des règles déjà appliquées le soient ailleurs parce que c’est joliment présenté, mais ça reste toujours aussi débile quelque soit le secteur et ça finit immanquablement par foirer accusant à grand frais le zetta-turbo-yotta-libéralisme.

              1. Black Mamba

                « ça ne viendrai à personne dans les transports communs d’avoir un tarif heure de pointe et un tarif normal »
                On observe pourtant ce système pour les billets d’avion … ce n’est jamais le même tarif le long de l’année …on paye une fortune si on réserve les billets pendant les vacances d’été par exemple

                1. Et c’est vrai pour les résas de vacances à l’hôtel, etc… Bref, c’est faux dans les transports en commun parce qu’ils sont étatiques et … tout pourris (le taux de remplissage des bus est particulièrement minable, par exemple – économiquement, c’est un non sens).

                    1. Oui, je parlais pour une partie d’entre eux (France, Belgique, Espagne, Italie par exemple). Il n’empêche que leur taux de remplissage sont misérables. Ceci indique quelque chose… Mmmmh. Mais quoi donc ? Diable diable… Mmmmh….

                    2. bibi

                      Cela indique que si l’on peut transporter des humains à des tarifs différents dans des bétaillères en commun on doit pouvoir faire de même avec des octets dans des fibres optiques sans que l’équilibre de la force ne s’en trouve perturbée.

                    3. Ah mais ça, c’est sûr de chez sûr qu’on peut le faire. Que l’Etat sache, c’est un autre souci.

                    4. gameover

                      Un commentaire sur CP : la neutralité de La Poste… l’état à l’oeuvre…

                      Lettre verte, lettre prioritaire, lettre suivie… 24h, 48h, 72h…

                    5. bibi

                      J’ai juste choisi un exemple de système étatisé (les transports en communs parce que je trouvais que convoyer des humains et des octets c’était assez proche au niveau concept) ou la neutralité ne s’applique pas pour bien montrer son hypocrisie.
                      La neutralité pour l’état c’est comme tout le reste c’est quand ça l’arrange.

        2. Caton

          Le coût de l’abonnement internet pour les particuliers intègre un taux de contention en général assez élevé et aucune garantie de débit minimum, à la différence des abonnements professionnels qui comportent un débit minimum garanti. Donc la « neutralité » du net consiste à faire payer la bande passante de l’abonné Netflix par celui qui ne regarde pas la télé. Comme je ne regarde pas la télé, je suis contre.

        3. Cerf D

          Et pas question qu’on m’empêche d’utiliser un port, un protocol etc…
          Et s’il y a un port ou un protocole que je n’utilise pas pourquoi n’aurais-je pas le droit de renoncer à son utilisation contre une baisse de tarif ?

      4. pactol

        Dans j’ai entendu cette info à la radio, je me suis dit que c’était une bonne idée.
        Mais avec ce billet, j’en suis beaucoup moins sûr.
        Et le problème est que le capitalisme libéral au sens d’A. SMITH est mort depuis belle lurette. Les pères fondateurs des US doivent se retourner dans leurs tombes !

        1. Mais le principe de base est toujours présenté de façon séduisante : « neutralité du net », ça fait chic et chouette. « Intervention de l’état pour forcer les acteurs présent à ne rien filtrer en fonction des besoins et desideratas du marché », ce serait trop long et pas du tout vendeur.

      5. Dr Slump

        L’article du jour est instructif, je n’avais pas idée des implications concrètes de ce nouvel exploit étatique.
        Cela dit, quand on lit la perle « internet est un service public », on comprend tout de suite que ça sent mauvais!
        Ca donne en fait un truc genre « à partir de désormais la loi garanti la neutralisation du net » euh! la neutralité du net.

        1. HussardBleu

          au fait, Harry, pourquoi « Mélusine » ? parce qu’on ne le voit jamais le Samedi, ou alors… cette queue relevant de l’herpétologie ?… vraiment ?

      6. Christophe15

        Le problème du net et des FAI c’est qu’il est et à toujours été gangréné par l’état à la base.
        Le réseau appartenant en trop grande partie à l’opérateur historique et l’état gardant un trop grand droit de prérogative sur la voirie il est quasi impossible de créer son propre réseau hors antennes (et encore).
        A partir de la il y a entente de faits entre FAI qui proposent tous les mêmes forfaits ou presque.
        Hormis le prix moyen que free à réussi à faire baisser les offres n’ont absolument pas changées et sont toutes basées sur le même principe (illimité + box + téléphone + télé etc…).

        Avec internet on aborde l’intégralité des problématiques que l’état nous impose : normes, urbanisme, sécurité, droit à la parole, concurence, commerce.
        Bref tout est réuni pour un bon grand n’importe quoi qui ne fait que commencer.

        1. gameover

          Sur la paire cuivre il y a une redevance versée à l’opérateur historique 9.10 Euros par mois (de mémoire) plus le coût des NRA, des branchements, des visites de contrôle etc…

          Quand je vois le prix de l’abonnement Bouygues je ne suis pas trop étonné qu’ils perdent du pognon car avec 20E TTC il reste 16.66E, moins la redevance FT il reste 7.56E pour payer le raccordement, la box… et le personnel

          La téléphonie ça ne coûte que dalle, quelques Mo dans un flux de plusieurs Go sachant que les terminaisons d’appel s’équilibrent…

          La TV arrive dans les DSLAM quoiqu’il arrive et pour 80 chaînes ça ne nécessite que 320Mb…

          Free l’avait mis à part uniquement pour des raisons fiscales afin de profiter de l’abonnement internet à 5.5% qui a fait long feu puisque depuis un moment tout est taxé à 20%.

          Le fait pour les opérateurs d’offrir la TV et le téléphone ne leur coûte rien mais leur permet de récupérer du hors forfait quand on téléphone à l’étranger ou à des numéros spéciaux et pour la télé de permettre l’achat impulsif en VOD ou abonnement à un bouquet ou une chaîne. Donc les retirer de leur offre ne fera pas baisser la facture… mais la ferait plutôt augmenter si c’était obligatoire de séparer.

          Il y a le même phénomène sur l’offre mobile à 2E de Free. Le bénéf se fait sur le hors forfait… C’est d’ailleurs pourquoi Bouygues ne vendait pas au même prix le mini mini forfait bloqué et le non bloqué : il y avait 1 ou 2E de différence entre les 2.

      7. Jean Bon

        Je suis d’accord avec vous.

        Ce qu’aurait pu faire le gouvernement américain, c’était juste créer un label neutralité du net, avec des règles claires, et punir les opérateurs utilisant ce label sans le respecter. Et les autres tranquilles.

        1. gameover

          Parce que vous pensez que les gens ont besoin d’un label d’état pour savoir ce qu’ils achètent…

          Autant pour la nourriture je peux comprendre qu’un groupement se donne lui-même un label auto-promotionné car il y a diverses étapes à respecter pour parvenir au produit fini et on achète un package… mais dans le cas du tri des données… c’est oui ou non…

          1. Jean Bon

            Ca simplifie car c’est plus rapide de se taper toutes les clauses d’un contrat (si tant est que je sois en mesure de le comprendre si je suis Monsiuer Michu).

    2. LM

      Je suis à peu près certain que cette neutralité est une première attaque contre l’encryption des données. Etant donné qu’on ne peut plus discriminer les données légales, la prochaine étape est de rendre illégales le transit des données qui ne peuvent être décryptées.

      1. Ano59

        Bof, tes données cryptées par définition s’accordent très bien avec la neutralité du net vu que le FAI n’a aucune chance de faire du DPI dessus.

        Après il peut décider de non-prioriser les données cryptées vs les données non cryptées, c’est un autre choix.

        1. Greg

          Pas spécialiste je l’avoue mais j’ai tout de même souvenir d’un article lu il y a déjà longtemps concernant le DPI.

          Deep Packet Inspection ne signifie pas déchiffrage du packet de données en totalité, mais seulement de certaines caractéristiques qui permettent d’établir la nature des données cryptées.

          P2P crypté : pas prioritaire. On s’en fout de savoir si tu échanges un contenu légal ou pas.

          Protocole mail, on s’en fout de savoir si tu fais du business et échange un courrier crypté relation avocat-client ou une photo de ton chat qui dort dans le lave-linge, c’est du mail.

          Etc etc, le DPI n’a pas besoin de tout décrypter pour être, à choix selon le point de vue, efficace et/ou intrusif.

          1. Ano59

            Tu peux assortir ça d’un brouillage du protocole.

            Certes c’est rarement super efficace car dans pas mal de cas les règles de priorité / filtrage c’est plutôt du genre « on autorise le port 80 et on bloque tout ailleurs ». ^^

    3. Ano59

      Tout comme Pere Collateur, je suis partagé entre mes souhaits de neutralité du net de fait et la désagréable idée de voir un Etat y mettre encore ses doigts graisseux.

      Contrairement à ce qu’affirme régulièrement Free par exemple, je ne vois aucune raison à un « droit à faire payer » (imposé par la loi par ex.) les gros fournisseurs de contenu au bénéfice des FAI. Ces gros fournisseurs paient éventuellement des FAI pro pour être reliés à Internet (ou le font eux-mêmes) et mon FAI je le paie pour m’acheminer du trafic issu d’internet, alors il fait son taf’, éventuellement si son réseau se congestionne il s’arrange avec les autres FAI et/ou producteurs de données pour mettre en place des liaisons spécifiques, c’est son taf’.

      Une action plus pertinente serait déjà de faire appliquer les contrats effectifs, c’est à dire si je paie pour un Internet normal et que j’ai de l’Internet priorisé en catimini, je m’estime lésé et j’ai droit à réparation, en vertu du principe libéral de respect des contrats privés. Après, si le FAI indique clairement prioriser tel ou tel contenu, c’est une question plus complexe, perso je n’irais pas, d’autres pourraient le faire.

      Sincèrement, si on me demandait mon humble avis de petit libéral qui tente de ne pas trop virer socialiste, je dirais que je me battrais pas avec acharnement pour ou contre une neutralité du net par la loi : il y a des choses bien plus urgentes et primordiales à régler comme la réduction drastique des dépenses de l’Etat et la réduction correspondante des ponctions.

        1. Greg

          Si si, le mien de contrat garanti que le débit ne DEPASSERA PAS 2Mbit/s !
          Il est bloqué là alors que la ligne permet plus, mais pour cela faut changer de forfait…
          Rien sur le minimum par contre…

          1. gameover

            C’est donc ce que je disais au niveau électrique : ma ligne permet de me fournir plus de 90A mais je suis bloqué à 45A pour les raisons énoncées ci-avant.

        2. Adolfo Ramirez Jr

          Au Pérou l’internet est tres lent et tres cher mais au moins tous les contrats stipulent un minimum (pour le mien 2Mo sur 16 maxi)

      1. « si je paie pour un Internet normal et que j’ai de l’Internet priorisé en catimini, je m’estime lésé et j’ai droit à réparation, en vertu du principe libéral de respect des contrats privés » : eh bien voilà. Ca, je suis pour à 100%

        il y a des choses bien plus urgentes et primordiales à régler
        Là, pour le coup, je n’en suis pas si sûr. Internet, c’est de plus en plus le backbone de l’humanité. Un jour viendra où s’en passer sera impossible. Se battre maintenant pour éviter que l’état y mette les pieds, ce n’est pas du temps de perdu, au contraire.

      2. Ano59

        D’ailleurs la FCC devrait surtout s’occuper de casser tous les monopoles locaux de droit qu’ont certains gros FAI américains comme Comcast.

    1. Voleurdufeu

      Si j’ai bien compris, c’est comme si les compagnies d’aviation ne pouvaient proposer que des sièges business, au nom de l’égalité des voyageurs?

        1. pieroxy

          Désolé, mais non, aucun rapport. Je vois très bien une offre à 512KB/s (ou 10GB/mois ou…) et « seulement » 10€/mois à la place des 30 pour de l’illimité. Cela ne viole en rien la neutralité du net.

          Donc non, la comparaison est juste à côté de la plaque.

          La neutralité implique juste que quelle que soit la bande passante que vous consommez, votre FAI ne peut pas vous brider sur Youtube et pas sur Netflix. Soit les deux soit aucun.

          Si on voulait un parallèle avec l’aviation, ce serait plutôt que les compagnies ne peuvent pas vous proposer un tarif différent pour des destinations à la même distance de votre point de départ. Dans l’esprit de la neutralité du net (à voir avec la législation passée) cela interdirait les compagnies aériennes à faire un bars de fer avec les maires des villes desservies en disant: subventionnez-nous où on ne dessert plus votre ville. Du coup, moins de tourisme, moins de business.

          Si l’affaire COMCAST a bien prouvé une chose c’est que les FAI sont prêts à le faire. Et si avec Netflix ça s’est bien terminé (c’est un gros player), avec un player plus petit cela veut juste dire la mort du player. C’est d’ailleurs peut-être déjà arrivé.

          Evidemment, comme toute analogie avec le monde réel, elle craque de partout, donc mieux vaut ne pas en faire.

        1. Pat

          Ça me rappelle un vol aux Etats-Unis où j’étais coincé entre deux obèses. Mes deux coudes devant moi, impossible d’atteindre mon plateau- repas, j’étais à la diète. Un comble !

      1. gameover

        Oui, ou alors tu paies un abonnement Airgrance par mois et tu voyages comme tu veux en illimité… Evident que la qualité va s’en ressentir pour tous.

        1. Black Mamba

          Si j’extrapole ton raisonnement sur l’abonnement … la proposition d’Amazon de faire un abonnement pour Kindle, est-ce pour autant que la qualité va s’en ressentir ?

          1. gameover

            Bonne remarque mais non car il n’y a pas de consommation de ressources. De plus les auteurs sont libres de mettre leur livre en ligne ou pas (au travers de leur éditeur il me semble).

            D’ailleurs Amazon n’a rien inventé car c’est le principe d’une bibliothèque avec prêts de livres.

            1. Black Mamba

              Pour Air Grance, dans l’éventualité d’un abonnement, il y aura encore la possibilité de voir sur les autres lignes, quel est la qualité du service … il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, on voit déjà avec le low cost … tant qu’il y aura de la concurrence même un abonnement devra faire face au marché …

              1. gameover

                Oui exactement mais le problème c’est si c’est l’état qui réglemente toussa… alors ce sera partout pareil et plus de choix du tout…

                    1. Black Mamba

                      Mais tu as répondu à différents post et pour certains interlocuteurs à maintes reprises, on pourrait croire que mon post a fait surchauffer de tes méninges :mrgreen:

                    2. gameover

                      ouais mais c’est parce que je regarde la file de 10 messages à gauche. Tu avais mis une fois – il me semble -un lien pour une appli qui permettait d’avoir les liens numérotés des messages non lus sur WordPress ? Tu l’as toujours ce lien ?

                    3. Black Mamba

                      C’est sur le blog H16 dans la rubrique Me contacter et c’est Etienne qui le propose, je mets le lien mais tu as plus vite fait de le chercher toi même.

      2. Caton

        @Voleurdufeu

        Pas tout à fait… c’est comme si les compagnies d’aviation ne pouvaient avoir qu’un tarif unique, celui des sièges business, mais l’accès à ces sièges est réservé aux obèses. Les autres payent pour un siège business mais restent au fond de l’avion avec les sardines, et sans huile.

  5. LM

    Je compte beaucoup sur le MegaNet de Kimdotcom.
    Un Internet peer to peer utilisant la techno de la blockchain, ca peut déchirer.
    Espérons qu’il aura l’occasion de mener ce projet au bout et de leur mettre bien profond.

    1. Greg

      Et en quoi un P2P géant tout crypté changerait-il le problème de la neutralité du net ?
      C’est un truc génial pour échanger du contenu soit-disant anonymement, à part cela rien de neuf sous le soleil…

  6. Popeye

    c’est assez orwellien, non?
    « la guerre c’est la paix »
    « la neutralité du net, c’est la Liberté (…sous réserve de rester dans les clous bien balisés capistalitico-connivemment entre Yahoo, Netflix, Google, Amazon et alii)

  7. Bonsaï

    Brider internet c’est bien une idée socialiste à la française ? Mais pas que … depuis le début, le ver est dans le fruit. Si internaute naïf, internaute cuit !

  8. Calvin

    Ce qui est drôle, c’est que, parmi les sociétés qui ont convaincu la FCC, se trouvent deux ennemis de l’Etat Français, qui allaient voir ce qu’ils allaient voir…
    Pour l’instant, Amazon/Netflix 1 – Pellerin 0

    1. bob razovski

      Renversons la com’ 😉

      dépêche AFP:

      Une victoire française

      Fleur pellerin a réussi a faire plier Amazon et Netflix en leur faisant accepter l’idée de la neutralité du net, qu’ils ont aussitôt défendu aux USA et fait adopter. Victoire.

      Qu’en penses-tu ? :mrgreen:

      1. Calvin

        Tu es allé un petit vite en besogne !
        Ton « victoire » devient :
        « Encore une victoire obtenu avec courage par notre brillantissime Leader François Hollande et sa non moins gracieuse Ministre de la Culture Française Éternelle. »
        Là, on est bon.

        1. bob razovski

          En bon rédacteur en chef du propagandstafel, je laisse le soin aux journaux de rajouter leur touche de cirage de pompe, histoire de voir qui s’aplatira le plus.

          La concurrence est rude 😉

  9. Flash

    H16, vous prétendez qu’Internet va être considéré comme un service public, et vous craignez que l’Etat n’y fasse n’importe quoi.

    Hé bien, laissez-moi vous dire que vos craintes sont fondées :

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/02/27/oui-internet-est-un-bien-public_4584618_3232.html

    C’est un édito du Monde, notre journal de référence national.

    Extraits rigolos :

    « Cette décision va dans le bon sens. Première intervention de l’Etat américain dans l’histoire de l’Internet, elle témoigne que la puissance publique ne peut laisser l’omniprésente révolution numérique s’autoréguler en dehors d’un minimum de règles communes, équitables et démocratiques.

    […]

    Elle démontre que l’Etat fédéral américain ne peut plus rester à l’écart de l’Internet : comme le premier amendement de la Constitution américaine défend la liberté d’expression, la neutralité du Net avait besoin d’une consécration juridique. Il faut espérer que l’Europe, enlisée dans les divergences entre Etats membres et freinée par le lobbying des opérateurs de télécommunications, saura s’en inspirer. »

    Chouette, hein?

    1. Et je vous garantis que l’Europe suivra le même chemin, que tous les états applaudiront et mettront en place cette fichue neutralité. Et ensuite, quand les premiers symptômes de l’étatite frapperont, certains pleureront. Là, je ne pourrai même plus dire « je vous l’avais bien dit » parce qu’internet sera alors en coupe réglée par l’État.

      1. Bonsaï

        Une révolution n’est créative qu’à ses débuts.
        Quand elle est récupérée par les acteurs déjà installés dans le paysage, il faut commencer à se méfier.
        Avec internet c’est encore plus complexe, parce qu’il s’agit là d’un nouvel axe de civilisation (échanges virtuels) en plus d »être un formidable marché.

        1. gameover

          Le problème ce n’est pas les acteurs qui pourraient très bien se débruiller entre eux mais l’état qui veut mettre ses gros doigts dedans comme d’hab.

          1. Bonsaï

            L’état (au sens politique du terme) fait partie des acteurs du système. Il s’agit toujours d’une guerre de pouvoir entre divers intérêts. D’autres que l’état mettent aussi leurs nombreux petits doigts dedans.

            1. gameover

              Etat acteur… j’ai buggué là… c’est de l’interventionnisme.

              D’autres que l’état mettent leurs nombreux patits doigts dedans : oui, normal, c’est à eux… je fais ce que je veux avec mes cheveux.

              1. Bonsaï

                Acteurs = ceux qui effectuent des actes, ceux qui agissent.
                Mais attention, ça pourrait aussi être un simple moustique venant bêtement piquer le nez de Clown président en plein milieu d’un discours solennel …
                modifiant ainsi sa phrase initiale.

                  1. Greg

                    Relis Astérix chez les Helvètes….

                    Ils sont fous ces Helvètes, ils tapent les romains d’abord, et après ils les soignent…

                    Neutralité suisse !

                    1. Calvin

                      Le drapeau de la Suisse annonce la couleur : un double sens interdit !
                      .
                      (Relisez bien, le double sens est permis 😉 )

                    2. Greg

                      Citoyen suisse ? Il a appris à gamber les beuses pour pas devoir panosser ?
                      Il sait déruper sans se casser la figure ?
                      Il supporte les gamins qui gaillotzent dans les gouilles en poussant des cyclées ?

                      Il a appris à ne pas nous chier dans les bottes ?

                      M’est avis qu’il reste du boulot…

                    3. Bonsaï

                      C’est clair qu’il n’est pas encore tout à fait au point. Mais bon, un petit stage d’armailli par ci, un autre d’huissier à l’UBS par là …
                      Déjà lire attentivement nos subtiles réparties, dont bien peu de francophones perçoivent les nuances, la profondeur et la richesse encryptée …

                    4. Black Mamba

                      J’ai une de mes progénitures qui est en ce moment en Suisse pour une semaine …elle prospecte le terrain et les autochtones 😉 …

                    5. Greg

                      Ce qui est fort quand même quand on y pense, c’est de penser que la suisse romande est grande comme la ville de Los Angeles.
                      Mais il y a les Genevois, les Vaudois, les Valaisans, les Fribourgeois, les Neuchatelois et les Jurassiens.
                      Chacun est un canton avec ses spécificités et accents.

                      Chez les vaudois, quand même les plus peuplés avec dans les 800’000 habitants, il faut subdiviser entre les régions : la Côte, pieds du Jura, la Vallée de Joux, le Gros-de-Vaud, le Nord-Vaudois, la Riviera, le Chablais, les Ormonts, la Broye, et je suis trop fatigué pour être certain de ne pas en avoir oublié…

                      Ya pas à dire, c’est compliqué le Vaudois, et il faut connaître son hôte pour savoir quel vin de quelle région lui offrir si vous ne voulez pas de querelles…

    2. Caton

      Chouette? Mensonger, surtout. Le premier amendement de la Constitution américaine interdit à l’état de se mêler de liberté d’expression. Donc la consécration juridique c’est au mieux du foutage de gueule intégral.

    3. royaumont

      Internet est un peu comme la presse aux 18 et 19ème siècle, un nouveau média dont la diffusion est incontrôlée et qui est capable de renverser des Etat. Comme la presse à l’époque, les Etats vont mobiliser toute leur puissance pour controler Internet, question de vie ou de mort pour eux. Ils agissent dans leur intérêt, certainement pas dans le notre.
      La question n’est pas de savoir s’ils parviendront à leur fin, mais combien de temps ça leur prendra.
      Pour nous, il est évident que plus le processus sera long, mieux cela vaudra : le temps gagné permettrta peut-être l’émergence d’un autre espace de liberté.

      1. Bonsaï

        La liberté est une question d’état d’esprit.
        Quant aux medias, ils se font toujours récupérer : voir l’exemple récent de l’indiscipliné Charlie Hebdo qui s’est fait enrôler de force dans l’armée du Bien !

        1. gameover

          ______________________________________________
          | « La liberté est une question d’état d’esprit. » |
          ______________________________________________
          J’encadre

            1. Greg

              Je m’insurge ! Elle est de Suisse !!
              La France elle est de la France ?

              Aristarque pris en flagrant délit de Hollandisme, c’est beau comme un lever de soleil sur nos monts annonçant un brillant réveil !

              Et pan, comme cela je n’ai même plus à m’insurger contre le fond de la remarque, je suis en méforme…

          1. Pheldge

            Je transmets un commentaire de « Momo » ,pensionnaire de la Centrale de Clairvaux depuis 18 ans déjà , reçu par « télépathie » :
            « La liberté est une question d’état d’esprit. » : ça vous arrive de ne pas dire de conneries ?

            1. gameover

              :mrgreen:

              Il n’a qu’à s’évader dans sa tête !

              La liberté est une question d’état………………….. d’esprit

                  1. Bonsaï

                    Changeons donc de terminologie : la liberté commence par un certain état mental (de mens, esprit en latin).
                    Ce qu’il faut entendre par là, c’est que la liberté ne signifie quelque chose que si on est capable de la conceptualiser (d’y penser) mentalement.
                    Enfin, ça paraît évident, faut pas pousser la mauvaise foi …

  10. dede

    « Neutralite du net ». J’avais un peu de mal a comprendre le debat. Je crois que j’y suis : la novlangue a encore frappe!

  11. Dom

    H16 « faisan »..il ne prend pas de « t ».
    L’autre jour un demarcheur,Bouilligue je crois,m’appelle sur mon iphone ma seule connection,me propose tarif reduit etc,je me suis amusé a le deviné quasiment outré au ton de sa voix et son ultime question « quoi??vous ne voulez pas beneficier de la meme connection pour 10 zeuros de moins?! »moi:NON!n’insistez pas je ne changerais pas!:-)

  12. Higgins

    J’avais suivi ce dossier de très loin. Merci pour ton billet qui ouvre des perspectives très intéressantes. Je fais suivre.

    Autre chose, allez voir le film « Kingsman: services secrets ». Du très bon cinéma et le « réchauffisme climatique » y est traité de manière très convaincante (cf le billet sur Contrepoints).

  13. blackwarrior

    saperlipopette H16,je te sens prêt à foutre le feu à la bannière étoilée!! mine de rien,sont forts les ricains pour crier « liberté et ensuite péter des lois antilibérales au possible..force est de constater que ce pays est un drôle de continent,des extrêmes sur les idées,les religions,les politiques et une propension avérée pour le pillage des ressources du monde entier,matérielles et surtout pécuniaires..c’et beau le libéralisme à outrance.

    1. Mélange pas tout. On t’a dit de te renseigner sur les mots que tu emploies avant de dire des bêtises. Le libéralisme à outrance, c’est comme un humain ultra-vierge ou mort à outrance, ça n’a pas de sens.

    2. Greg

      On ne dit pas mine de rien, on dit gisement épuisé.

      Et mine de rien être forts pour le pillage des ressources, du coup cela devient intéressant comme phrasé 🙂

  14. Pheldge

    Je vais encore me faire traiter de tous les noms, mais Internet, ce n’est pas comparable à la distribution d’eau ou d’électricité ! c’est pas le même contenu pour tout le monde à tout instant quand même !

    Je paye pour un forfait illimité de 20 Mb soit 2.5 Mo. Mon FAI me vend donc 2.5 Mo de bande passante. Que je l’utilise en totalité ou nom, c’est payé donc du ! Que je visionne YouTube ou que j’échange des données avec mes clients, ou que je télécharge selon Bit torrent en passant pour un VPN, ou par Usenet, ou que je visonne en Streaming, ne change absolument rien ! Un bit est un bit qu’il soit partie d’un fichier texte ou video n’a aucune importance!
    Par ailleurs, on n’utilise rarement l’intégralité de sa bande passante et de façon continue.
    Deplus tous les opérateurs ont une offre TV ! ça passe par où ? y’a des tuyaux spéciaux ?
    Au nom de quoi faudrait-il laisser les FAI brider , trier nos contenus ? Pour éviter une surcharge ? ridicule !
    Au moins cette initiative a l’avantage d’éloigner le spectre d’une surtaxation du trafic selon le contenu, ou la provenance. Qui serait rapidement contournée.
    H16, que ça vous fasse pousser des boutons à chaque fois qu’un État fait des règles, soit , mais là, sur le principe, je suis plutôt pour !

    Allez-y maintenant, vous pouvez balancer 😉 🙂 j’attends, stoïque 🙂

    1. Vous vous plantez parce que vous croyez aux belles fables.

      Bien sûr que pour une b-p de 2.5 Mo, vous avez le droit de réclamer ce que vous voulez. Bien sûr qu’actuellement, votre contrat explique bien que vous avez le droit à Youtube autant qu’à Bittorrent à concurrence de ces 2.5Mo. Tout va bien, donc et personne ne vous a retiré ce droit. Sur toute la planète, tout marchait très bien et personne n’a été spolié. Il y a eu, bien sûr, l’affaire Comcast et Netflix. Et cette affaire s’est réglée à l’amiable entre Comcast et Netflix et finalement personne n’a été lésé. Personne.

      Conclusion : il fallait réguler, pardi !

      Et là, je vous mets au défi de me donner un ensemble de loi prises par les états concernant internet qui ont abouti, clairement, à une meilleure protection des consommateurs et plus de liberté de l’internaute.
      Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Regardez qui pousse à la roue. Regardez qui met en place. Forcément, ça va bien se passer.

      1. Flash

        H16, vous exagérez.

        Tout le monde sait que la liberté nécessite une (solide) intervention de l’Etat. Prenez la liberté d’expression, citée dans cet édito : comment pourriez-vous exprimer ce que vous pensez sans l’Etat? Hein? Il pourrait y avoir des dérives, des risques, des dangers. Sans un ferme encadrement, vous imaginez? Les gens exprimeraient ce qu’ils pensent, et ça pourrait choquer les uns ou les autres. Affreux.

    2. gameover

      Il y a quand même une comparaison avec l’électricité : si je dispose d’un abonnement 30A je ne peux pas pomper 45A sur le réseau.

      Et les abonnements 10A, 30A, 45A ou 90Ane sont pas au même prix. Cette anticipation de consommation instantanée permet à EDF de calibrer correctement la production par rapport à la distribution… donc c’est un peu comme prévoir les tuyaux d’internet en conséquence de l’usage.

      1. Pheldge

        Bien sur , si tu as un compteur 30A tu peux pomper 30A . Le problème du Net est qu’au début la BP était sur-vendue , ça s’est amélioré , aujourd’hui, je n’entends personne se plaindre de son débit. Le truc avec l’affaire de Comcast-NetFlix aux USA c’est que apparemment, des FAI locaux espéraient prendre une part du gâteau du marché de la VOD en pleine expansion …

        1. gameover

          Faut pas confondre bande passante et débit.
          La bande passante c’est la largeur du périph’ mais le débit à l’instant t peut être nul à cause des encombrements.

          Ainsi Orange peut te garantir une bande passante en aucun cas il ne peut te garantir de pouvoir télécharger sur Netflix avec un débit garanti car tout dépend des interconnexions entre les serveurs Orange et Netflix.

          D’ailleurs sans l’équipement que Netflix a mis en place pour envoyer 1Tb/s à ses abonnés ça t’aurait fait une belle jambe d’avoir ta bande passante garantie.

          http://www.lesnumeriques.com/netflix-1-tb-s-bande-passante-paysage-qui-adapte-n35282.html

    3. Caton

      @Pheldge

      Vous payez pour un forfait illimité de 20 Mbps avec un taux de contention de 16 pour 1 et sans débit garanti. Ou si vous préférez, vous payez pour un débit garanti de 0 Mbps burstable à 20 Mbps et un débit moyen de 1,25 Mbps. Si vous voulez un débit garanti de 1 Mbps burstable à 20 Mbps, c’est beaucoup plus cher parce que les infrastructures ne sont pas dimensionnées de la même manière. Et si vous voulez 20 Mbps garantis, c’est 16 fois plus cher parce qu’il faut 16 fois plus d’infrastructure derrière.

      La différence avec l’électricité, c’est que votre fournisseur vous garantit qu’avec un compteur 30A, vous pouvez consommer 30A quand vous en avez besoin — aux délestages près.

      1. Pheldge

        Jusqu’à présent, je n’ai jamais eu de problème de débit , toujours compris entre 16 et 20 Mbps. Et mon FAI , Abricot Orange, me garanti un débit moyen minimum de 8 Mbps.
        Pourquoi est on passé à des débits supérieurs ? parce que ça ramait pour les nouveaux contenus et parce que l’offre s’est adaptée …

        1. Caton

          Je suis allé vérifier les CGU, pour rire… et je lis:

          La capacité de débit minimum et le taux de disponibilité sont mesurés et garantis sur la ligne de cuivre du Client entre le modem et le 1er équipement du réseau d’Orange, dénommé DSLAM.

          En d’autres termes… il n’y a aucune garantie sur l’accès à Internet.

          1. Pheldge

            Et alors ? peche Orange me garantit 8 Mbps minimum , et force est de constater que dans mon cas , c’est effectif ! Je suis chez eux depuis la prise Modem !

            1. Caton

              Et alors, Orange garantit le débit du réseau d’accès, jusqu’au central téléphonique, et pas plus loin. Cherchez où se trouvent les serveurs de Google et votre central téléphonique, vous comprendrez tout de suite mieux.

  15. Pheldge

    L’affaire Comcast-NetFlix a mis a jour le développement de la VOD aux USA.
    Il était tentant pour des opérateurs intermédiaires de faire pression sur les fournisseurs de VOD pour « rançonner » les clients de ces sites.

    « Conclusion : il fallait réguler… » Il ne s’agit pas de régulation ! la régulation ç’aurait été, par exemple,de faire un tarif différencié selon le type de données etc … Là c’est le contraire , on énonce un fait qui dit « un octet est un octet » point.

    La transposition en France me parait douteuse, parce que on n’a pas la même échelle que les USA … La France c’est la Californie + le Texas seulement … Que vous soupçonniez l’Etat français de vouloir mettre ses pattes dedans , ça je suis d’accord.

    De toutes façons, comme d’hab’ les opérateurs vont s’adapter à la demande, les infrastructures vont évoluer, ça va pédaler un peu au début , et encore …

    1. Aristarque

      Exactement. Il y aura adaptation des réseaux aux besoins au fur et à mesure de l’ expression de la nécessité de les agrandir, élargir, etc… Rappel: les réseaux de chemin de fer se sont développés de façon privée et non par la grâce de l’ Etat, en Grance comme dans des tas d’autres pays dont US. Mais si l’ Etat vient y mettre son nez en voulant tout calibrer à sa sauce du bien pour tous, cela calanchera… :mrgreen:

      1. petit-chat

        +1 Harry
        Idem pour les Caisses de Sécu qui étaient toutes indépendantes, ne fonctionnaient que par les adhérents volontaires. Le regroupement obligatoire et la main mise par les mafieux étatiques et syndicaux a permis la création du gouffre abyssal de la gestion collectiviste.

  16. Flash

    Je n’ai pas de position tranchée sur cette question. Au fond, que ce soit l’Etat qui triomphe, ou l’oligopole des télécoms, ou l’oligopole des géants d’Internet, la situation ne pouvait que tendre vers moins de libertés, non?

    1. Calvin

      Ton alternative n’en est pas une : les seconds ont besoin de l’Etat pour être en situation d’oligopole.
      Le marché libre, ça existe si on le laisse, justement, libre.

  17. yoananda

    Pour une fois pas d’accord.
    La neutralité n’est pas « mise en place par l’état », mais il a été voulu ainsi.
    Il y a plus a gagner a le préserver qu’a la laisser filer entre les mains des mafias politiques ou commerciales.
    Vous ignorez tout du sujet que vous abordez et faites des contre-sens.

    Sans la neutralité, la surveillance politique sera 1000X plus importante. C’est ça l’enjeu. Avec le DPI, plus de limite a Big Brother, alors que la, ça n’est qu’une surcouche technique (qu’on peut éviter), ce n’est pas câblé dans les tréfonds du net.

    Bref, il faut revoir votre copie 😉

    1. Ah ah ah. J’adore ce passage, notamment : « Vous ignorez tout du sujet que vous abordez et faites des contre-sens. »
      Je vous garantis que d’ici quelques années, vous regretterez amèrement d’avoir soutenu cette neutralité-là.

      Accessoirement, votre commentaire montre au mieux que vous n’avez pas lu le billet, au pire que vous ne l’avez pas compris.

      1. Black Mamba

        « Vous ignorez tout du sujet que vous abordez et faites des contre-sens. »
        Je crois que cela fait un moment qu’il rêvait de vous sortir cette phrase 😆

        1. yoananda

          N’importe quoi !
          J’adore 90% des articles que je lis ici, et je fais souvent des commentaire positifs, si ce n’est élogieux.
          Mais sur certains sujets, comme le pic pétrolier, l’auteur du blog est largué … je n’y peux rien 😉 et je reste toujours poli et factuel il me semble (oui pour moi « être largué » c’est poli et factuel ! lol 😉 ). J’ai toujours argumenté. Après, je n’ai ni le temps ni l’envie de convaincre, car le temps parlera tout seul.

          1. Pour le peak oil, cela fait des années et des années que vous vous répétez (et par charité, je passe sous silence les 100 dernières années de prévisions catastrophistes qui ont toutes merdées). On voit déjà ce que ça donne et les faits ne vont pas dans votre sens. Désolé.

            Pour ce sujet, vous avez deux aspects : celui du droit, et l’aspect technique. Pour le droit, j’attends de voir le détail de la règlementation mais je vous garantis qu’il va y avoir des surprises (et pas des bonnes). Pour l’aspect technique, j’ai quelques vagues connaissances qui me permettent d’affirmer que ce qui va être mis en place, grâce à l’Etat, à la suite de ces dispositions sera désagréable pour tout le monde, à moyen et long terme.

            Vous me croyez ou pas, je m’en fiche. Ce billet plante un petit drapeau, marque une date. Revenons-y dans 10 ans, pour rire.

            1. yoananda

              Oui ça fait 6/7 ans que j’étudie le pic oil, et je lis des articles sur le sujet tous les jours (et des articles contre aussi). So what ?
              Vous me laissez 10 ans ? lol c’est trop généreux. En dehors de certains facteurs inertiel, les pétroles de schistes américains ont déjà leurs vapeurs. On n’aura pas a attendre bien longtemps.
              Je sais que je n’aurais pas gain de cause sur ce sujet ici, car vous ne l’abordez que de manière caricaturale… ce qui montre que la aussi, vous n’y entravez rien de la complexité de la question (et en plus vous avez toute une meute avec vous).
              D’une manière plus générale, c’est assez pénible cette absence de dialogue chez les Francophones. Il n’y a que deux positions : ceux qui, comme vous, ridiculisent le sujet, et les autres, qui s’en sont fait une religion. Il n’y a plus de débat technique comme on peut en avoir (encore) avec les anglos, et c’est bien dommage.
              Donc, non, toutes les prévisions « catastrophistes » ne sont pas toutes fausses (on pourrait citer tout aussi bien les prévisions de croissances qui elles se sont toutes révélées fausses en revanche), c’est juste que n’avez qu’une vision simpliste de la question.
              Mais c’est sûr, c’est moins rigolo de rentrer dans les débats techniques et leurs incertitudes.
              C’est bien ça le soucis d’ailleurs, vous me parlez comme si j’éliminais totalement les marges d’erreurs dans les calculs.
              Tiens, je vous invites a railler la Royal Society sur la question : http://rsta.royalsocietypublishing.org/content/372/2006/20130179.full
              Le pic pétrolier, malheureusement, on ne peut en discuter sans aborder 3 incertitudes majeures :
              * le rôle de la finance
              * le rôle des éventuelles découvertes techniques (ainsi que leurs limites)
              * le rôle du pipautage politique des chiffres
              malgré toutes ces zones grises, on peut quand même se faire une idée approximative sur la question par différents biais.
              C’est le travail que je fais depuis des années, que vous réduisez à du catastrophisme de preppers américains qui attendent les grandes tribulations depuis la crise des missiles de cuba (le mélange des genres est volontaires).

              C’est, encore une fois, dommage, que votre ton caustique ne soit la que pour masquer une approche de surface de la question.

              1. Black Mamba

                « et en plus vous avez toute une meute avec vous »
                Je ne vois pas le rapport, à part une pointe de jalousie :mrgreen: 😆

                  1. gameover

                    LOL pour l’alpha

                    Je rappelle qu’une bouteille d’eau minérale qui vient du centre de la france coûte plus cher qu’un litre de pétrole qui a fait au moins 10,000km…

                    1. gameover

                      Evian par 6×1.5l Auchan direct 3.65E soit 0.41E TTC et donc 0.39E HT/litre

                      Petrole : $50 le baril de 159 litres soit $0.32 le litre HT soit 0.28E HT/litre

                      PS : le deuxième est en voie d’extinction… curieux…

      2. yoananda

        Citation : « cette neutralité du net est mise en place, avec les applaudissements du public, par ce même État. »

        Cette phrase montre que vous ne connaissez strictement rien au sujet. Désolé, mais seul les ignares de la question peuvent tomber dans le panneau.

        Explication :
        Le neutralité n’a pas été « mise en place » par l’état. La net a été conçu dès le départ comme neutre.
        Les grosses sociétés US veulent violer cette neutralité (depuis quelques temps) qui a fait le succès du net.
        L’état intervient pour trancher le débat entre les différents acteurs.
        Pour violer cette neutralité, il faudrait remettre en cause l’architecture même d’Internet, les serveur DNS, et autre protocoles, introduire le DPI (qui permettrait encore plus de surveillance, et SURTOUT de censure automatique – ce qui est impossible actuellement).

        Tout les libristes vous diront que la garantie de la neutralité est une bonne nouvelles. Si vous croyez plus malin que l’ensemble des hackeurs et libristes de la planète, libre à vous.
        Vous n’avez simplement pas le niveau technique pour comprendre les enjeux sous-jacents.
        « Neutralité » c’est un mot « grand public ». Les enjeux sont commerciaux, mais surtout techniques.

        On peut discuter des conséquences de la non neutralité si vous voulez aussi.
        Exemple (dans les tuyaux en Europe) des accords privilégiés, exemple entre Facebook et orange pour garantir une meilleure bande passage. Ou Orange et DailyMotion.
        Vous auriez un internet bridé, selon votre opérateur.

        Autant dire que tous les petits sites, blogueurs non estampillés « machine à pub » et le reste seraient vite relégué dans le net « ralenti » et donc perdraient toute audience.

        Des arguments de ce genre, il y a des dizaines.
        Renseignez vous au lieu de voir le méchant état centralisateur communisant partout …

        Bien sûr la neutralité du net ne va pas nous faire vivre dans un monde de bisounours, ne va pas empêcher les états de faire chier tout le monde sur le net. Ce n’est pas la question, ce n’est pas l’enjeu.

        1. « Cette phrase montre que vous ne connaissez strictement rien au sujet »
          Non. Cette phrase monte que j’utilise simplement une antonomase pour désigner ce qu’à fait l’État au lieu de dire « la mise en place de la garantie règlementaire de la neutralité du net est mise en place patati patata ». Comme vous êtes probablement un informaticien frétillant, vous êtes tout joyeux à l’idée de pouvoir dire « moi je sais moi je sais moi je sais », et de le prouver, sauf que ça n’a pas d’intérêt ici, le problème étant politique et non technique.

          Bon. Le net n’a pas été conçu pour être neutre du tout. Sa neutralité est un « produit dérivé » de ses fonctionnalités (essentiellement, le best effort delivery de IP), et ne faisait pas partie du cahier des charges, disons. C’est un plus évident, mais pas recherché.

          L’Etat n’est pas intervenu pour trancher le débat entre les différents acteurs. La FCC est intervenue grâce au lobbying intensif de différents fournisseurs de contenu, ayant eu l’oreille d’Obama. Il serait bon que vous regardiez les déclarations de l’un des 5 commissaires de la FCC, Ajit Pai, qui ne semblait pas du tout d’accord avec les conclusions des 3 autres favorables à la règlementation. Du reste, l’imagerie amusante qui voudrait que l’Etat tranche entre des gros acteurs commerciaux et se penche pour écouter les petits citoyens est parfaitement grotesque. Si c’était le cas, pourquoi l’Etat n’écoute pas les mêmes citoyens lorsqu’ils se déclarent contre l’utilisation des drones sur le sol américain, par exemple ?

          « Pour violer cette neutralité, il faudrait remettre en cause l’architecture même d’Internet, »
          Mais non. Comcast a montré par l’exemple exactement comment il pouvait s’y prendre, sans rien violer du tout ni utiliser de DPI. Ne racontez pas de bêtises. Et du reste, Netflix et Comcast sont arrivés à un accord … sans l’aide de personne. Et les consommateurs n’ont pas été lésés.

          Quand aux « accords » qui arrivent en Europe, là encore, je vous garantis sur facture que, à la suite de la FCC, la Commission et le Parlement bondiront sur l’occasion pour forcer tout le monde à marcher du même pas. Il y aura bien une bataille, qu’on présentera comme homérique et de haute lutte, on nous pipotera même que le peuple a finalement su se faire entendre, et heureusement, la neutralité du net sera enfin garantie dans la loi européenne youpi. Là encore, je vous écris l’histoire avant qu’elle arrive, mais c’est exactement comme ça que ça va se passer.

          Et quelques mois ou quelques années plus tard, les yeux plein de larmes, vous viendrez dire : ah, zut, si on avait su.

          1. yoananda

            Je suis tout à fait d’accord sur le fait que l’état protège ses intérêt et ne fais qu’utiliser le « peuple » comme excuse. La dessus, je ne critique pas votre analyse. Je ne suis pas jacobiniste (je crois que c’est le mot pour désigner les partisans d’un état central fort).

            Je ne suis pas au courant pour l’affaire Comcast, je ne peux que vous faire confiance la dessus.

            Je maintiens que le net et le WEB sont depuis le départ « neutre », et que ça n’a jamais été « enforcé » par un état comme vous le suggérez a plusieurs reprises.
            Vous passez totalement sous silence toutes les dérives possibles avec un Internet non neutre. Et c’est pourtant ça le sujet.
            On ne peut pas se contenter de faire une analogie « internet neutre = communiste = caca » pour démontrer quoi que ce soit, si ce n’est à la troupe d’admirateurs béats qui ne comprennent pas, non pas le caractère technique, mais les soubassements techniques de ce débat politique (j’ai bien compris qu’il y a les 2 aspects).

            1. Pour Comcast, en 2014, ils avait simplement enquiquiné les abonnés de Netflix qui gobaient toute la bande passante possible. Comcast avait ralenti les flux en provenance de Netflix, au point de forcer Netflix à négocier une meilleure allocation / meilleur provisionning de BP. Et tout cela s’était déroulé directement, de société à société, sans intervention de personne.

              « Vous passez totalement sous silence toutes les dérives possibles avec un Internet non neutre. Et c’est pourtant ça le sujet. »
              Mais nous vivons, MAINTENANT, dans ce monde-ci et ces dérives-là NE SONT PAS observées effectivement. Relisez les propos du commissaire Ajit Pai : on résout un problème qui ne s’est pas posé, avec une réglementation de 300 pages qu’on n’a pas lue. Forcément, ça va bien marcher. Vous tombez complètement dans le panneau.

            2. Black Mamba

              Je vous cite : « J’adore 90% des articles que je lis ici, et je fais souvent des commentaire positifs, si ce n’est élogieux. » donc vous faites partis de la troupe d’admirateurs béats , et lorsque nous ne comprenons pas , nous , on ne la ramène pas … alors soyez compréhensible …

        2. Gilles

          « La net a été conçu dès le départ comme neutre. »
          Non : la RFC qui définit l’Internet Protocol spécifie un « Type of Service » qui permet de différencier chaque paquet IP selon son besoin, faible délai, ou une bonne fiabilité de transmission par exemple.
          Cette RFC date de 1981.
          [Source: https://tools.ietf.org/html/rfc791%5D

    2. Flash

      Je ne comprends pas.

      Avec la situation actuelle, la surveillance de masse est déjà une réalité. En quoi préserver le statu quo remédierait-il à cette situation?

      1. yoananda

        précisément …
        Je l’ai dit plus haut, l’auteur du blog fait un contresens, parce qu’il ne connaît pas les soubassements techniques de la question de la neutralité.
        Je vous invites à lire ceci : https://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net
        Jeremy Zimmerman connaît quand même son sujet, et de toute manière, comme je le dis plus haut, tous les hackers / libristes soutiennent la neutralité, et on ne peut pas les soupçonner d’être des étatistes forcenés !!!

        1. Comme tous les hackers et les libristes soutiennent, c’est que ça doit être un combat juste ! Ben tiens pardi !

          Et comme à chaque fois, sous les meilleures intentions, on vole dans les jupons de maman en se disant : vite, une loi, vite un règlement, PARCE QUE CA VA MARCHER, CETTE FOIS ! Obligé.

          Le problème de l’écrasante majorité des libristes et des hackers, c’est qu’ils n’ont aucune idée de la façon dont fonctionne un état, les jeux politiques et le lobbying. Pour eux, House of Card, c’est une caricature de la vie politique alors qu’il ne s’agit que d’un euphémisme pastel. Alors quand ils se réjouissent d’un truc fait par un politicien, je pouffe quelque peu.

          1. Ano59

            Un certain nombre d’entre eux sont à tendance quasi-communiste aussi. Je suis impliqué dans plusieurs projets libres et j’évite de ramener le sujet de la politique sur le tapis car nos convictions sont…très différentes.

            1. Ah, tu as noté ça aussi ? Oh. Comme c’est bizarre : un projet qui ressemble à du collectivisme serait soutenu par des généreux communistes. Voilà qui est totalement inédit…

          2. yoananda

            J’étais sûr que vous alliez répondre ça ! lol
            Je ne peux qu’être d’accord de même la culture politique d’un libriste au même niveau que celle d’un bisounours.

            Mais ce genre d’argument c’est une diversion, et j’espérais un débat de meilleure qualité.
            La neutralité du net, c’est une question de principe.
            L’état, du moins sous sa force actuelle est une tumeur.
            On doit rester méfiant :
            Partout ou quelque chose ne va pas, quelque chose est trop gros : https://bancduvillage.wordpress.com/2014/12/14/partout-ou-quelque-chose-ne-va-pas-quelque-chose-est-trop-gros/

            La c’est la cours de récrée…
            C’est rigolo 5 min.
            J’ai dit ce que j’avais à dire. Comme pour le pic pétrolier.

            1. « ce genre d’argument c’est une diversion »
              Si vous parlez de l’argument « culture po » des libriste, ok. Si c’est l’argument « voler dans les jupons d’Etamaman », désolé, mais c’est central. On file une prérogative énorme à un monstre froid qui a déjà largement prouvé son côté néfaste, et tout le monde, vous en premier, se réjouit. Fort bien. Mais je le redis : quand ça va se retourner contre vous violemment, ne venez pas pleurer. Et notez que je dis « quand », pas « si ».

              1. yoananda

                Ha ! Mais ça je suis d’accord.
                Alors je vais le dire différemment et de manière plus nuancée :
                la neutralité du net est une bonne chose, le fait qu’elle soit garantie par l’état, une catastrophe.

                Vous, vous ne vous focalisez que sur le rôle de l’état, qui, quand son pouvoir devient excessif (comme en ce moment), est à l’origine de toutes les catastrophes que l’humanité aie connue.
                Votre article pèche parce qu’il élimine totalement l’histoire du net, ses origines (cryto-communiste soit dit en passant, ce qui ne l’a pas empêché de connaître le succès) et sa nature.

                Oui pour Comcast, ça me revient, c’est précisément ce genre d’affaires qui ont amené la question de la neutralité sur le tapis.

                Vous êtes à l’étatisme ce que les peakistes sont au pétrole.

                1. 😆 Et après, c’est vous qui venez me faire la leçon sur les positions nuancées patati patata. La vôtre en est un bel exemple.

        2. Fifou

          tous les hackers/ libristes soutiennent la neutralite, peut-etre. S’ils ont choisi comme chevalier blanc, l’Etat ils vont vite dechanter. C’est comme les alter mondialistes qui defendent une plus juste repartition des richesses et croient que l’Etat va aider a cela…

              1. yoananda

                Si vous aviez dit « la neutralité est peut être une bonne chose, mais qu’elle soit entre les mains de l’état est une mauvaise chose », j’aurais dit « pourquoi pas ».
                La, vous assimilez les 2, alors que la neutralité, qui est dans les fait présente depuis les tout début du net, avant même que l’état ne sache que ça existe, a permis le succès du net, avant que les géants capitalistes ne la remette en cause.

                Il faut protéger le net de l’état ET des monoples.
                Comme l’article sur le gigantisme l’explique : ce n’est pas l’état qui est un problème, c’est sa taille. Ce n’est pas Comcast qui est un problème, ou Facebook, c’est leur taille.
                C’est la taille des acteurs du net qu’on va regretter, et non pas la neutralité.

                Donc, encore une fois, vous faites un contresens.

                1. « ce n’est pas l’état qui est un problème, c’est sa taille »
                  Sauf que vous n’arriverez pas à le prouver, à moins de confondre ordre et état, ce qui est une abomination. Notez que je n’ai pas émis d’avis spécifiquement sur la neutralité, mais bien sur l’intervention de la FCC. Et, chose intéressante, vous êtes parti du principe que j’assimilais les deux.

                  Enfin, pour quelqu’un qui devait s’arrêter, vous en voulez vraiment beaucoup.

                  1. Fifou

                    @Yoananda, je n’ai aucun bagage technique pour analyser le fond de ce probleme mais j’aurais tendance a dire que si l’Etat decide spontanement de sortir des lois pour la neutralite, alors que ce terme fait penser a plus de libertes, c’est qu’au contraire leur decision va reduire la liberte (que ce soit des fournisseurs ou des utilisateurs).
                    Je ne crois pas qu’aucun des gouvernements actuels, ne prenne une decision qui aille dans le sens de la liberte du net, au contraire.

    3. Greg

      Ah mais attention, il faudrait lire ces 300 pages de préambule à la loi garantissant la neutralité du net…
      Rien ne dit que les DPI sont interdits. Du moment que vous les utilisez pour autre chose que prioriser un paquet sur un autre, je doute que la loi ne les interdisent…
      A vous de me prouver le contraire Yoananda.

      De plus, l’enjeu neutralité du net, ce n’est que l’enjeu restaurant avec plat sur assiette prix selon l’assiette ou buffet All You Can Eat…
      Ca n’empêche personne de filmer ce que vous mangez dans les deux cas.

            1. Dans un cas, il y a (même vaguement) contrôle démocratique. Dans l’autre, non. C’est la même différence qu’avec les lois et les décrets. Les régulations FCC, c’est du capitalisme de connivence d’un bout à l’autre, sans aucun frein. Apparemment, ça ne défrise personne.

              1. gameover

                Nota : en france les décrets peuvent être autonomes, c-a-d qu’ils ne viennent pas compléter une loi, mais c’est rare.

                Mais tous les décrets, arrêtés, circulaires sont des réglements et donc des actes administratifs et peuvent donc être attaqués devant le tribunal administratif ou le Conseil d’état sans qu’il soit besoin de mettre en oeuvre une anticonstitutionnalité.
                Il suffit de prouver que l’autorité a agit en dehors de ses prérogatives ou par exemple qu’elle créé une distorsion sur le marché et c’est plus courant que l’on croit.
                Il m’est arrivé de profiter une fois d’une circulaire de la DGI qui venait juste d’être invalidée par le Conseil d’Etat mais sans aucune publicité.

              2. yoananda

                Je comprends que l’intervention de l’état avec ses grosses papattes est une mauvaise chose.
                Par contre, je n’ai pas le niveau pour comprendre les conséquences des subtilités entre (je paraphrase) « capitalisme de connivence » et « parodie de démocratique ». (je ne suis pas ironique, je crois que vous êtes bien meilleur que moi sur ces aspects politiques, et la, j’avoue, ça me dépasse, même en me relisant plusieurs fois).

                1. Ben comme il n’y a aucun contrôle démocratique au sein de la FCC, rien n’interdit d’imaginer que les commissaires ont été largement aidés pour voter dans un sens ou l’autre. Et il n’y a eu aucun examen de la régulation par la population (via ses représentants ou directement). Tout ceci sent très bon.

  18. Calvin

    Question aux experts.
    Est-ce que cette neutralisation du net est un pré requis à la neutralisation des cryptomonnaies ?
    Est-ce lié ou est-ce que c’est encore en dehors du champ ?
    Je demande, car je me sens prêt à tester le bitcoin…

    1. Bonsaï

      N’est-ce pas un peu naïf comme questionnement ? C’est comme si tu demandais qu’une hypothétique neutralité du net puisse te garantir la neutralité des sites pornos …

          1. Greg

            Bizarre tout de même le choix de voir ou de ne pas voir un lien « sémantique » entre bitcoin et porno…

            C’est le choix de « sémantique » qui m’interpelle…

            1. Aristarque

              Petit arbre nain??? Le jour où tu verras un géant arbre nain (avec usage de quelle substance ???), tu nous montreras, dis ??? Siiiiii…..

              1. gameover

                Le cerf (par Jules Renard)

                J’entrai au bois par un bout de l’allée, comme il arrivait par l’autre bout.
                Je crus d’abord qu’une personne étrangère s’avançait avec une plante sur la tête.
                Puis je distinguai le petit arbre nain, aux branches écartées et sans feuilles.
                Enfin le cerf apparut net et nous nous arrêtâmes tous deux…..

                  1. Bonsaï

                    La suite est très psychologique et devrait aussi plaire à notre ami Quiet Desperation :
                    « Le cerf écoutait et flairait mes paroles. Dès que je me tus, il n’hésita point : ses jambes remuèrent comme des tiges qu’un souffle d’air croise et décroise. Il s’enfuit.
                    – Quel dommage ! lui criai-je.
                    Je rêvais déjà que nous faisions route ensemble. Moi, je t’offrais, de ma main, les herbes que tu aimes, et toi, d’un pas de promenade, tu portais mon fusil couché sur ta ramure. »

                    Sujet de débat : croyez-vous le chasseur ?

                    1. Greg

                      Toute la vie sur terre est basée sur la prédation.
                      Même les végétaux entre eux se battent pour la lumière et l’eau à disposition.
                      Puis viennent les herbivores qui parfois ne font que raccourcir l’herbe voire qui tuent carrément certains végétaux, les différents niveaux de prédations carnivores, même les mouches à cadavres et à merde sont en concurrence avec d’autres recycleurs…

                      Les bisounours c’est beau c’est doux, dans la vie tout est prédateur et proie tour à tour.

                      La vie, c’est pas romantique, c’est bouffe ou soit bouffé. Et ça finit toujours par être bouffé.
                      Nous sommes entre adultes, non, nous pouvons regarder la vérité en face ?

                    2. Greg

                      Oui je sais, ramasser un chat écrasé, qu’en tenant par la queue en l’air pour le glisser dans le sac poubelle j’étais bien ennuyé parce qu’il y avait encore plus d’un mètre de tripes qui pendaient et touchaient encore le sol, ça m’enlève beaucoup de romantisme…

                      Tout comme mes 12 ans d’assassin professionnel, dératisation et désinfestation en d’autres termes, mes 3000 pigeons euthanasiés (c’est le terme politiquement correct à utiliser mais bon…) en 2 ans, m’ont forcés à ne jamais penser à la mort, la manière de la donner et comment elle est si souvent encore plus cruelle dans la nature, ni même à réfléchir à la prédation.

                      Le chasseur a toujours raison, la raison du plus fort, mais un jour il sera, inévitablement, le chassé.

                  1. Bonsaï

                    Et en plus Gameover m’a vraiment épatée sur ce coup là : jusqu’à maintenant j’ai toujours pensé qu’il était plutôt un scientifique, peu branché dans les domaines littéraire, psychologique, philosophique, etc.
                    Et là, il nous sort de son chapeau un magnifique texte, à fort bon escient et avec grande délicatesse.
                    Bien joué.

                    1. Bonsaï

                      @ Greg
                      L’apprentissage de la promiscuité avec la mort est l’une de nos grandes épreuves. Pour certaines civilisations c’est un enseignement qui commence dès l’enfance.
                      Dans notre société de l’immédiat et du superficiel c’est évidemment un sujet que l’on occulte. sinon sous une forme télégénique.

                    2. Black Mamba

                      C’est un truc de vieux, je crois , entre QD et Stark quand ils s’y mettent avec leur vocabulaire soutenu la phrase devient incompréhensible …

                    3. HussardBleu

                      Pfff! Jules était petit chasseur, c’est bien connu… de la Nièvre, par surcroît, et neurasthénique… l’école naturaliste ne poussait pas au primesaut, n’est-ce pas ? et puis… si j’adore les rouquines, j’peux pas voir les rouquins…

                      Pour ce qui est du cerf, malgré son air majestueux et méprisant, c’est un animal stupide – comme tous les herbivores ou presque – et son tir ne présente aucun intérêt : je ne les tire plus depuis des années.
                      Rien ne vaut le sanglier gaulois !

                      Pardonnez cette parenthèse cynégétique dans un débat éthernetéré…

                  2. Aristarque

                    Nullement! Il ne m’a montré qu’ un texte avec pléonasme, juste signé d’ un auteur célèbre pour changer. Ce qui ne magnifie pas cette incongruité. Enfin, c’est affaire de goût.

        1. Greg

          Je dirais que c’est encore en dehors du champ du contrôle, voire interdiction ou limitation, des cryptomonnaies.
          Pas de rapport pour le moment, selon moi. Autre que le rapport évident de l’Etat qui y met ses doigts, s’entend.

          La cryptomonnaie, ce sont des données petites en taille, qui n’ont pas besoin d’être échangées absolument rapidement, niveau temps de latence et débit minimum requis c’est très bas. Donc ce ne seront pas les données les premières à être sensibles aux problèmes soulevés par la neutralité du net.

          Mais peut-être d’autres auront un autre point de vue, auquel cas je me réjouis de devoir adapter ma réflexion.

    2. Nocte

      Il faudrait lire le rapport de 300 pages pour pouvoir affirmer quoique ce soit sur ce sujet précisément, mais un Etat qui légifère sur le réseau internet n’est clairement pas innocent.

      Admettons, l’Etat lorgne un peu tous les paquets comme actuellement, là, un FAI se dit qu’il a peut-etre un marché juteux basé sur une régulation contre un état particulier en bridant les liaisons connues de cet État…
      Ah bah non, neutralité mon amour.

        1. Quelque peu.
          C’est un truc qui est passé en commission, décidé par des bureaucrates non élus, et facilement manipulables.
          Forcément, le peuple a gagné.
          Forcément.

    3. Ano59

      En soi le principe de neutralité du net n’a strictement rien à voir avec les cryptomonnaies, non, pour répondre à cette question.

      Après on sait pas ce qui se trouve dans ce règlement. On pourrait imaginer l’équivalent d’un cavalier législatif dans celui-ci.

  19. hop hup

    Le régime des ayatollahs envisage de taxer 20 % des comptes bancaires des Iraniens après l’élection présidentielle de vendredi.

    Le régime des ayatollahs envisage de taxer 20 % des comptes bancaires des Iraniens après l’élection présidentielle de vendredi. Une mesure désespérée préconisée par un mémo secret de la banque centrale du pays et avalisé le 10 avril par le guide suprême Ali Khamenei, dont une copie a été divulguée ce matin à Paris par Amir Jahanshahi, le dirigeant en exil de la Vague verte, un des mouvements d’opposants iraniens. Selon ce document 92/1531208 signé par le gouverneur de la banque centrale, Mahmoud Bahmani, et distribué aux journalistes, Téhéran prévoit des mesures dignes d’une économie de guerre, car le système bancaire est en faillite sous l’effet des sanctions occidentales et de la gestion désastreuse du pays. Il aurait besoin de l’équivalent de 40 milliards de dollars pour être renfloué, soit l’équivalent d’une année entière d’exportations de pétrole.

    ça commence a faire mal pour les Iraniens

    1. bob razovski

      « Il aurait besoin de l’équivalent de 40 milliards de dollars pour être renfloué, soit l’équivalent d’une année entière d’exportations de pétrole. »
      Il suffirait qu’ils entrent dans l’europe 😉

  20. Toutatis

    Le problème ne me semble pas être la nature de ce qui est transmis (musique, films, email, etc…) mais la quantité. Il est tout à fait légitime que le FAI ne s’occupe pas de ce qui est transmis, mais par contre il devrait se rémunérer en fonction de la quantité (si on poursuit l’analogie avec le commerce des meubles, ça se passe ainsi dans ce cas).

    1. Honorbrachios

      dans ce cas il faut supprimer l’abonnement car il faudrait peut être pas oublier qu’ils touchent 40 à 60 euros tous les mois et ce, quelle que soit la quantité consommée. ce qui représente environ 500 euros par an. ce n’est pas des clopinettes

      1. Greg

        Faut dire que l’électricité est gratuite, les serveurs vivent d’amour et d’air frais (putain les frais de climatisation…), les lignes se posent toutes seules, les ré-amplificateurs ne consomment rien, rien ne s’use donc rien ne doit être remplacé, les techniciens de maintenance sont tous des boulangers retraités bénévoles qui donc ne demandent pas de salaire…
        Fournisseur d’accès internet, le nouvel Eldorado, le bon filon, rien ne coûte tout est vendu à prix d’or !
        Lancez-vous !

        Sérieusement, avec tout ce que je télécharge chaque mois, je suis pas certain que mon forfait mensuel paie l’électricité de mon FAI.
        Heureusement pour moi que les frais sont mutualisés avec ma belle-mère qui elle paie cher pour ses 2 heures d’utilisation mensuelle…

  21. vegeta

    L’internet en France est bientôt mort quand j’entend parler les petites merdes humaines qui disent  » non mais internet c’est la ou ils recrutent les terroristes! que fait l’Etat?  »
    Quand les politiciens en rajoutent une couche en disant qu’ internet et le mal absolu.
    Quand je lis dans la presse qu’untel a été raflé à 6 heures du mat pour avoir partagergé des vidéos sur le net, les arrestations pour une phrase écrite sur « fesses bouc »
    Je me dits qu’ internet est bien mort merci le peuple français continuez

    1. Ano59

      La police a un dispositif spécifique aux signalements web, PHAROS. De nombreuses personnes sont condamnées pour propos de mauvais goût via ce dispositif. J’imagine que c’était la priorité absolue.

  22. petit-chat

    Je suis armé et je te vise, c’est pour mieux te défendre.

    Le Comité d’Affiliation des Fournisseurs d’Accès Ratiocinant les Débits a plié devant le Monopole Étatique des Recherches Dédiées à Internet Égalitaires et Régaliennes. (Nb : Régalien vient de Ronald Reagan, et ne suggère pas un bon repas comme je l’ai entendu dire…)

  23. Caton

    Bon allez, positivons : hier, c’était « taxer Internet », aujourd’hui « réguler Internet », demain il sera subventionné.

  24. AntoineC

    Cher H16,

    Je lis régulièrement votre prose avec délectation. C’est moins le cas aujourd’hui. Votre papier me semble lacunaire. Exemple :

    « l’introduction de cette nouvelle « neutralité » permet de créer une barrière artificielle à l’entrée sur internet : pour Comcast et Verizon […], cette nouvelle règlementation impose un coût d’infrastructure important, certes, mais permet de saborder tout nouvel entrant, toute nouvelle startup ».

    C’est parfaitement exact. Mais on peut vous opposer que la non-neutralité d’internet introduit le même type de barrière pour l’autre côté du tuyau. Le nouvel entrant dans le domaine du streaming vidéo, par exemple, se retrouve désavantagé vis-à-vis de Netflix et son accord avec les ISP. Avec la neutralité ce n’est plus le cas.

    Dans un cas, on lèse les concurrents de Comcast, dans l’autre ceux de Netflix. Il est difficile de faire un choix mais il me semble que vous auriez dû montrer cette opposition plus clairement.

    Il faut aussi remarquer que Comcast et ses amis proposent des services de streaming concurrent à Netflix. Avec la neutralité pas de problème. Avec, problème potentiel : Comcast se retrouve avantagé.

    Je ne relève pas l’ineptie de la « neutralité de l’ameublement ». La comparaison ne tient pas la route.

    Le lecteur intéressé peut lire tout simplement http://en.wikipedia.org/wiki/Net_neutrality . Il y a de nombreux autres arguments pour et contre la neutralité.

    Le turbo-libéral que je suis est en accord avec nombres de ces arguments. Le problème est qu’ils sont pour certains dans la catégorie des pour la net neutrality et pour les autres dans la catégorie des contres!

    Le choix de la FCC peut être jugé comme allant dans le sens du libéralisme mais aussi comme un règlement de plus et donc s’y opposant. Ce débat n’est pas nouveau (Communications Act of 1934, la notion de « Common carrier »).

    Il est tout de même à noter que le principe de Common Carrier est appliqué depuis longtemps à de nombreuses formes de télécommunication sans effets économiques si néfastes. Est-il si grave d’étendre cette notion à internet ?

    PS : je n’ai pas eu le courage de lire l’ensemble des 235 commentaires. Il est bien possible que mes remarques ont déjà été faites.

    1. « on peut vous opposer que la non-neutralité d’internet introduit le même type de barrière pour l’autre côté du tuyau »
      Ben non. Dans un cas, il s’agit d’une chose imposée par règlement, pour l’autre, il s’agit d’un effet de marché (comme par exemple le fait que vous ne trouviez pas toujours votre marque de soda préférée dans votre supermarché préféré). Et cette différence est essentielle puisque dans un cas, elle est « built-in », et dans l’autre, peut-être (tout à fait légalement) contournée.

      « Comcast et ses amis proposent des services de streaming concurrent à Netflix. Avec la neutralité pas de problème. « 
      J’en vois un gros : Comcast est obligé légalement de fournir Netflix, son concurrent, à ceux qui le demandent, là encore comme si les supermarchés X qui produisent le X.Cola étaient obligés de vendre aussi du Coca. Tout ceci est une atteinte à la propriété privée.

      « Le choix de la FCC peut être jugé comme allant dans le sens du libéralisme « 
      Ah certainement pas. Obliger les uns à fournir avec leur infrastructure privée, leurs investissements privés, leurs ressources privées un service aux autres, ça n’est pas du libéralisme, même de loin.

      1. yoananda

        Le net transmet des bit de données, pas du coca cola. C’est du virtuel, pas de prix de « duplication ». Le prix de transport est quasi-nul une fois les installations amorties. Il coûte le prix de l’électricité.
        On ne peut pas faire une analogie sans prouver qu’elle est applicable.

        1. Ah mon dieu mais c’est n’importe quoi.
          Non seulement vous n’avez pas compris l’analogie, mais vous ne savez pas comment fonctionnent les accords de vente entre supermarchés et marques. Il n’y a aucun rapport ni avec le prix de duplication ici (WTF ??) ni avec les coûts de transports (WTF²!). L’analogie se place sur le plan commercial et contractuel.

          1. yoananda

            J’ai peut-être mal compris en effet, mais je dis qu’une analogie, ça s’applique selon certaines règles, qui, dans le cas présent, a mon avis, ne sont pas valables parce qu’on ne peut pas comparer le commerce de bien matériel et immatériel sans prendre un minimum de précautions.

            1. Sauf que ce n’est pas sur le plan matériel que s’opère l’analogie.
              Un distributeur (comcast, carrefour) peut choisir de distribuer dans ses [tuyaux|magasins] les produits qu’il veut [netflix|coca-cola] ou pas. Par exemple, si [comcast|carrefour] a signé un contrat d’exclu avec [pipoflix|pepsi], il ne devra pas diffuser dans ses [tuyaux|magasins] les produits de [netflix|coca]. Bien évidemment, il lui est interdit d’empêcher les autres de distribuer ce qu’ils veulent. Dans le cas spécifique du net, les accords de peering ajoutent un peu de complexité, mais comme il s’agit de trafic « backbone » et pas de distribution finale, ça ne joue pas.

              Notez que l’analogie ne parle aucunement de prix de distrib, de fabrication, de nature des produits eux-mêmes. Il s’agit purement de liens contractuels. Ce que la FCC dit c’est que Comcast n’a plus le droit de faire ça. S’il y avait eu la même réglementation dans le brick & mortar, tout le monde aurait compris le danger.

      2. AntoineC

        Votre position semble correcte mais vous passez sous silence le contexte du broadband aux USA.

        Comme vous le savez le nombre d’ISP y est très réduit. Et ces quelques sociétés ce sont réparties des zones géographiques souvent indépendantes. Il en résulte qu’un très grand nombre d’Américains n’ont aucun choix : c’est soit Comcast, soit pas de connexion. Ce manque de concurrence se matérialise d’ailleurs par des prix beaucoup plus élevés qu’en France (mais c’est un autre sujet).

        En omettant de donner ce détail, la décision de la FCC semble effectivement une restriction de concurrence comme vous le démontrez dans votre réponse. Si maintenant vous intégrez le contexte, c’est beaucoup moins clair.

        Si le client n’a pas d’autre choix que d’utiliser Comcast pour accéder à de la video on demand, il y a potentiellement distorsion de concurrence sans neutralité. Pour reprendre votre analogie sur les supermarchés, s’il y a un seul supermarché à 200km à la ronde ça change un peu les données du problème ?

        Vous vous inquiétez de la création de cartels comme conséquence de la neutralité. Alors que la situation actuelle des ISP aux USA n’en est justement pas loin. Et c’est pour cela que la FCC a mis sur la table la question de Common Carrier (et non l’inverse).

        Votre réponse ne change rien à la question de fond. En tant que libéral, la régulation de la FCC me dérange mais ne rien faire entraine de graves problèmes de concurrence et de marché. C’est un sujet intéressant car moins simple que le laisse entendre votre article.

        PS : supermarché, déménageurs, vous aimez beaucoup les analogies, hein ? J’ai hâte de lire la suite !

        1. gameover

          « Et ces quelques sociétés ce sont réparties des zones géographiques souvent indépendantes. »

          Oui c’est vrai que quand ils ont explosé AT&T ils ont vendu l’opérateur par régions au lieu de mutualiser la connection terminale (la paire de cuivre) comme en france.

          Donc encore une fois on essaie de rémédier à une conséquence au lieu de la cause originelle.

  25. Pheldge

    Concernant le contrôle , le flicage , qui effraient tant , il y a toujours des solutions techniques , et il y en aura toujours de nouvelles . Vous connaissez Usenet , et tout le trafic qui existe pour échanger des fichiers binaires , alors qu’au départ c’était que pour des fichiers textes ?
    Je fais confiance au génie humain pour contourner toute loi ou réglementation contraignante . 🙂

  26. figarocifigarola

    J’arrive un peu tard dans le fil mais sachez que Bouygues propose un abonnement a 16€ avec téléphone mais sans TV…

      1. gameover

        Nan mais les conditions sont très restrictives. Il faut être raccordé à un DSLAM dégroupé par Bouygues et comme Bouygues est celui qui en a le moins… sinon il faut rajouter 8E…

  27. Jean Bon

    @h16

    Bien vu.
    Jusqu’à présent j’étais favorable à la « neutralité du net » mais je n’avais pas pensé à ce que dit votre billet.
    Désormais je resterai favorable à cette neutralité en tant que consommateur dans le choix de mon provider, parce que c’est mon choix et que chacun doit être libre de préférer le mode de tarification de son opérateur à son choix, mais contre en tant qu’électeur (et oui c’est subtile !), parce qu’effectivement l’Etat ne devrait pas se mêler de ça (et puisque l’Etat ne devrait pas s’en mêler, je me demande donc en conséquence pourquoi l’Etat français ne l’a pas encore fait ?!??).
    Merci pour la reflexion.

  28. pieroxy

    Alors là, je dois sire que je suis déçu. Moi qui suis à peu près toujours d’accord avec le contenu de ce blog, je ne me retrouve pas du tout dans ce billet.

    « Ce qu’on voit moins, c’est qu’Amazon, Netflix et d’autres grosses corporations qui produisent du contenu ont gagné le droit de continuer à prendre une part croissante de la bande-passante sans s’acquitter du prix »
    Je ne peux pas être plus en désaccord que là. Amazon et Netflix payent le prix de leur bande passante: Leur contenus ne sautent pas dans internet magiquement, ils ont des tuyaux (et des gros) pour que Internet (et n’importe quel internaute) puisse y accéder.

    Ce que les internautes vont prendre sur Internet, finalement est une histoire entre eux et leur FAI, pas entre leur FAI et le producteur de contenu. D’ailleurs, techniquement, pour le FAI c’est la même chose. Que je consomme 100GB par jour avec Netflix ou Youtube, pour mon FAI c’est pareil. Si je consomme trop, qu’il me facture plus.

    Ton analogie avec la livraison est elle aussi complètement faussée. Tu en oublies internet! Netflix PAYE un FAI pour mettre son contenu sur internet. Les internautes PAYENT un FAI pour accéder à du contenu sur Internet. Je ne veux pas que Orange puisse juste dire que le Go Netflix est plus cher que le Go Youtube. Pour eux, le coût est le même et ce serait leur donner un pouvoir qu’ils ont prouvé maintes et maintes fois vouloir abuser. Orange possède Dailymotion, qu’est-ce qui les empêche de ralentir Netflix et Youtube pour accélérer leur service de vidéo maison?

    Comme je le disait, ils ont à peu près tous déjà démontré maintes et maintes fois qu’ils étaient capables de telles pratiques. Et ils sont en situation de monopole.

    Croyez-moi, cher h16, je ne suis à peu près jamais pour la régulation. Mais dans des situations d’infrastructures hors de prix et déjà fortement régulées, on a mis des acteurs aux valeurs morales douteuses en situation de monopole et l’abus a déjà pointé son nez à de nombreuses reprises.

    Ah oui, et le « parce que l’idée qu’on puisse payer en fonction de son usage défrise certains consommateurs » n’a aucun rapport avec le sujet. Je suppose que tu l’as mis là parce que ça claquait bien. Mais charger les utilisateurs au pro-rata de leur utilisation ou par un abonnement fixe n’a rien à voir avec la neutralité du net. Il se trouve que c’est commercialement casse gueule parceque les gens préfèrent savoir à l’avance ce qu’ils vont payer, mais c’est un problème commercial et rien de plus.

    Bref, je trouve que les sujets où la régulation est une bonne chose sont extrêmement rares, et là on en tient un. Et oui, vivre sans internet devient de plus en plus compliqué – et c’est le moins qu’on puisse en dire. Les arguments phare de ton billet ne sont que de la poudre aux yeux et n’ont aucun fondements.

    1. Bon, comme la plupart des éléments ici ont déjà été évoqués, je ne vais pas revenir dessus, c’est trop long et sans intérêt.

      Juste deux remarques :
      a/ on a, je vous cite, « des situations d’infrastructures hors de prix et déjà fortement régulées, (…) des acteurs aux valeurs morales douteuses en situation de monopole » … Qui a fortement régulé ? Qui a mis ces acteurs en situation de monopole (de droit) ? Oh, wait … c’est l’état. Et donc, il faut PLUS d’état pour corriger ce problème. Logique imparable.

      b/ qui espionne le plus, qui détourne le plus les meilleures intentions, qui se sert de son monopole de la force pour mettre tout le monde sous surveillance, pour filtrer, pour orienter, pour cacher ou montrer ce qu’il veut ? Oh, wait… c’est l’état aussi. Et pas n’importe lequel, l’américain dans le cas qui nous occupe. Et donc, il faut PLUS d’état pour corriger ce problème. Logique imparable.

      Le plus amusant est qu’apparemment, les gens n’apprennent rien. La régulation a foiré dans tous les cas qu’on me présente. Tous. Sur le court, le moyen ou le long terme. A chaque fois. Les quelques cas ou une régulation ne foire pas, elle n’est pas le fait de l’état, mais des acteurs de marché qui décident entre eux en bonne intelligence. Devant ces évidence, l’affaire pourrait être entendue. Mais non, le gogo qui sommeille en beaucoup d’entre nous se laisse facilement réveiller dès qu’on enrobe les conneries dans des termes sympatoches (« neutralité du net », c’est mieux qu’Obamanet, ce que ça devient pourtant).

      « Je suis contre la régulation MAIS » …
      « Je suis pour la liberté MAIS » …

      Et le plus drôle, dans tout ce foutoir, c’est que PERSONNE n’a lu les 300 pages de régulation, mais TOUS mes détracteurs savent mieux que moi que c’est une excellente chose.

      Eh, les gars, z’êtes vraiment balèzes.

      1. pieroxy

        D’accord sauf sur un point: Devenir un FAI de bout en bout (en incluant donc la boucle locale) est un investissement majeur. Il y a donc naturellement peu d’acteurs et ils ont tous envie de rentabiliser leur lourd investissement. Même sans régulation de l’état.

        Un point pour toi: On n’en sait réellement rien vu que c’est un domaine régulé à mort partout sur le globe, c’est donc juste une théorie.

        1. Ah pardon, mais on sait ce qu’on a, hic & nunc. On sait donc précisément ce qu’on va perdre. On ne sait rien de ce qu’on va gagner, et quand on voit la tronche de celui qui offre et de ses précédents « cadeaux », on peut légitimement se méfier.

  29. touck

    D’une stupidité inégalée ! Je plains les entreprises qui possèdent les structures (serveurs, routeurs…). Pour les sysadmin et ingé système ou réseaux ça vas être l’enfer. De plus ceux qui font du téléchargement ou de l’upload massives vont encore plus pourrir les bandes passantes sans possibilité de filtrages ou de régulation de flux…

    1. touck

      Moooon Dieu ! Je viens de penser aux DOS, DDOS et RDOS surtout ! Ils ont encore le droit de bloquer un trafic agressif ??? Après tout l’article 1 des droits des paquets est claire ! Tout les paquets naissent libres et égaux en droit !

Laisser un commentaire