Les bonnes idées de la Sécu pour vous garder chez elle

La Sécurité Sociale française est un système merveilleux que le monde entier nous envie, et qui permet tous les jours à des milliers de gens de résoudre des problèmes invraisemblables, complexes et fort coûteux qu’ils n’auraient jamais eus si elle n’avait pas existé. Moyennant quoi, une quantité toujours plus grande de cotisants prend chaque jour conscience de la nécessité d’agir pour se sortir de l’engrenage ubuesque dans lequel ils sont tombés et qui finira, sinon, par les broyer. Rassurez-vous : comme pour tout système collectiviste, tout sera fait pour écraser promptement ce désir scandaleux de liberté.

On l’a vu récemment : au sein de la galaxie d’organismes qui prétendent gérer la santé, le chômage et la retraite des Français, c’est le régime social des indépendants (RSI) qui cristallise actuellement toutes les colères et les exaspérations, tant sont hautes les ponctions qu’il opère et médiocres les services qu’il prétend assurer. Tant et si bien qu’une manifestation, organisée lundi 9 mars, a rassemblé plusieurs dizaines de milliers d’indépendants.

Du point de vue des contribuables, des cotisants et surtout des indépendants concernés, ceci n’est pas une mince victoire puisqu’à la réussite d’une organisation regroupant différents mouvements (Contribuables associés, Sauvons nos entreprises, Mouvement des Libérés, etc…), on doit ajouter un succès médiatique bien plus délicat à obtenir en ces temps où la presse n’est absolument pas acquise à la cause libérale (pour le dire gentiment), et qui aura engendré quelques passages sur différentes chaînes de télé et quelques articles dans des quotidiens nationaux. Cette démarche a servi à replacer les préoccupations pas du tout accessoires d’une partie des Français, cette partie qui forme finalement le tissu entrepreneurial du pays, dans la vaste nébuleuse de sujets plus ou moins vaporeux que les politiciens entendent couvrir ce qui, à l’approche des départementales, est une bonne nouvelle.

Cependant, comme je le laissais entendre en introduction, cette excellente nouvelle d’une bonne mobilisation des indépendants et celle, non moins bonne, qui permet de dire que le RSI est maintenant préoccupé par le mouvement général de ras-le-bol qui le concerne, ne doivent malheureusement pas cacher que de leur côté, les organismes collectivistes n’entendront certainement pas se rendre sans se battre aux demandes pourtant légitimes de leurs clients. Et à la différence des citoyens qui n’ont que l’application de la loi à faire valoir pour faire entendre leur mécontentement, les organismes étatiques de Sécurité sociale ont, eux, toute la liberté de faire voter des lois ad hoc pour refermer un peu plus leurs griffes sur le troupeau de moutons des cotisants.

Et pour illustrer cette différence fondamentale, je prendrai deux exemples que l’actualité récente me fournit sur un plateau.

Le premier exemple concerne le durcissement des sanctions prévues pour les personnes en délicatesse avec ces organismes. Au début de cette année, deux renforcements des amendes et poursuites sont à noter.

Sécurité sociale

Il y a eu, bien sûr, celui concernant les cas d’incitation à la désaffiliation (la prison, pour un tel acte séditieux, est alors portée de 6 mois à 2 ans et l’amende, destinée à ruiner le malandrin qui viendrait à proposer telle trahison, passe de 15.000 à 30.000 euros – au passage, plutôt que se désaffilier, mieux vaut cambrioler, ceci n’entraînant qu’un rappel à la loi). Évidemment, le texte, largement médiatisé à l’époque, joue sur la subtilité des termes employés et omet de préciser que c’est bel et bien l’absence d’affiliation qui est ainsi condamnée, et non le changement pour un régime hors de la Sécu française.

L’autre, bien plus inquiétant, est celui concernant le renforcement de la lutte contre le travail dissimulé… qui ne concerne plus seulement, depuis novembre 2013, les entreprises elles-mêmes, mais aussi, de façon assez perverse, les donneurs d’ordres ayant recours à la sous-traitance : pour tout contrat d’un montant minimum de 3.000 euros TTC, ces donneurs d’ordres sont maintenant tenus de vérifier, lors de sa conclusion, puis tous les 6 mois jusqu’à la fin de son exécution, que les sous-traitants s’acquittent bien de leurs obligations de déclaration et de paiement des cotisations. Oui, c’est bien de flicage qu’il s’agit : si une société A sous-traite à une société B, elle doit pour éviter les foudres de l’URSSaf s’assurer que B a bien rempli tous ses petits Cerfas et a bien payé toutes ses cotisations. Et bien sûr, la délation par A est de mise lorsque B n’est pas carrée.

Là encore, rassurez-vous : lorsque l’entreprise A est une grande entreprise d’État, et que l’entreprise B est une grosse société dont la bonne fortune doit tout au capitalisme de connivence, tout ceci ne tient pas. Ici comme en beaucoup d’autres domaines (droit du travail en premier), l’État, ses institutions et les organisations satellites imposent aux autres ce que jamais ils ne seront en mesure de s’imposer à eux-mêmes.

URSSaf

Au passage, difficile de passer sous silence l’impact très fort que ces subtiles mesures de délation vont avoir sur les libérés du RSI ou des autres affidés de la Sécu : du point de vue du contractant, même s’il sera relativement simple d’obtenir les certificats des assurances étrangères pour ces individus, tout laisse croire que les organismes français refuseront de considérer les papiers présentés par ces exfiltrés comme suffisants. Dès lors, plutôt que les attaquer, ce qui a été prouvé de plus en plus difficile, les URSSaf et autres attaqueront … leurs donneurs d’ordre.

Belle mentalité…

Qu’on peut au passage retourner contre le RSI, comme le suggère Laurent C. dans le dernier épisode de ses aventures : l’URSSAF (et les organismes satellites) est un prestataire de services, et doit donc faire l’objet, lui aussi, de cette « attestation de vigilance ». Dès lors, on ne peut que vous encourager à réclamer cette attestation à l’URSSAF (ainsi qu’aux autres) et, en cas de refus ou d’impossibilité de leur part, à rompre la relation contractuelle qui vous lie à eux, comme la loi vous y autorise…

D’amusants rebondissements légaux peuvent être attendus de ce nouveau développement.

Le second exemple de l’utilisation de la loi par les organismes de Sécurité sociale pour écraser toute velléité de dissidence, c’est la récente découverte que, pour bénéficier du futur tiers payant généralisé, mis en place aux forceps par un gouvernement de plus en plus roublard, il va très probablement falloir donner ses coordonnées bancaires à la Sécu. Bien évidemment, ceci est présenté par la secrétaire d’État chargée de la Lutte contre l’exclusion, Ségolène Neuville, sous la bannière toujours pratique d’une plus grande efficacité, d’une meilleure gestion et, bien sûr, pour sécuriser les finances de ce système social que le monde nous envie :

« Pour sécuriser ce recouvrement, il est proposé d’introduire (…) le principe d’un paiement par prélèvement bancaire après autorisation de l’assuré, et de conditionner le bénéfice du tiers payant à cette autorisation de prélèvement. »

Ben voyons. Belle aubaine !

sécu déposez vos revenus ici

Grâce à ce merveilleux conditionnement qui ressemble assez bien à une jolie clef de bras dans le dos de l’assuré social (qui paye pour se faire molester, donc), la Sécu va donc à la fois récupérer les coordonnées bancaires d’un nombre considérable de gogos d’assurés et obtenir dans la foulée une autorisation d’y prélever un peu ce qu’elle veut. Inutile de dire qu’avec les déficits de cette institution qui s’empilent, l’opportunité d’aller se refaire une santé en allant ponctionner, autoritairement, une somme arbitraire sur les millions de comptes est tout sauf invraisemblable.

Et même sans aller jusqu’à cette possibilité, les inévitables milliers de cas où des ponctions malencontreuses seront effectuées sur l’un ou l’autre compte qui n’avait justement pas les fonds nécessaires promettent autant de milliers de cas financièrement épineux, débouchant qui sur des interdits bancaires, qui sur des faillites, qui sur des imbroglios et des histoires ubuesques à dormir debout. Lorsqu’on voit le track record impeccable de déroutes informatiques, lenteurs administratives, erreurs multiples, diverses, variées et récurrentes que nous proposent ces institutions, c’est, quasiment, garanti sur facture…

socialisme : des idées si géniales qu'elles doivent être imposées !Comme on peut le voir avec ces deux exemples, les miradors sont maintenant en place autour de la Sécu. La France, on l’a dit et répété, a le meilleur système du monde, et pour le conserver, elle fera donc absolument tout ce qu’il faut pour empêcher tous ceux qui le veulent de le quitter. Et cela n’a aucun lien avec certains pays, certains murs, certains barbelés et certains miradors.

Puisqu’on vous dit que c’est pour votre bien !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires276

  1. Le Gnôme

    Finalement, la ressemblance avec feue l’URSS s’accentue. Vous êtes en délicatesse avec l’Etat, vous serez mis en prison, vous cambriolez un particulier, vous ne risquez quasiment rien.

    En France, mieux vaut être un socialement -proche. Un gangster parmi les gangsters

    Le socialisme, c’est magique.

    1. hugeus

      C’est pas Gorbatchev qui s’étonnait, goguenard, que l’Europe, à peine après avoir réussi à mettre à terre le communisme en URSS, s’appliquait à le reproduire chez elle ?

  2. Calvin

    Ah je viens de comprendre la signification du terme « Tiers – payant »
    Tu payes cher, et en retour tu obtiens moins du tiers que ce tu croyais pouvoir prétendre.
    C’est pas ce qu’on m’avait dit…

    1. bob razovski

      Je n’ai compris qu’une chose, et c’est ultra philosophique.

      En langage administratif, le tiers, c’est l’autre. C’est donc l’autre qui doit payer. Et comme c’est moi qui paye, l’autre, c’est moi.

      autant nommer ça : généralisation du moi-payant

        1. royaumont

          C’est le principe de l’assurance, ce n’est pas choquant en soi, il s’agit de partager les risques pour trouver des solutions collectives à des problèmes individuels.
          Sauf que, dans le cas de la sécu, il y a un partage de plus en plus net entre les cotisants et les allocataires. Ceux qui paient ne sont pas ceux qui recoivent, de moins en moins. Rajouter à cela une gestion apocalyptique et vous avez au final un système financièrement invivable et injuste.

          1. gameover

            Non royaumont, le principe de l’assurance c’est que chacun paie le même prix pour le même risque… et non un prix proportionnel à ses revenus pour des remboursements qui dans leur grande majorité ne le sont pas.

            Imagine que ton assurance voiture te demande ta feuille de paie…

            1. royaumont

              C’est en creux ce que je dis dans le second paragraphe, où je dénonce la distinction entre ceux qui sont structurellement contributeur net et allocataire net.
              Cette distinction existe sur un portefeuille d’assurés, mais on ne sait pas à l’avance qui sera quoi.

              1. gameover

                Non l’assurance ce n’est pas ce n’est pas une histoire d’allocataire net ou de contributeur net.

                Dans un système d’assurance le cyclomotoriste peut payer une cotisation annuelle de 200E et avoir une indemnité de 3ME en cas d’accident.

                Dans un système d’assurance il peut arriver qu’il y ait un déséquilibre entre les masses de cotisants pour un certain risque et les masses de versements pour dédommager ce risque et dans ce cas la société d’assurance met à jour ses calculs de risque pour ré-équilibrer ses comptes analytiques : ça a été le cas pour le vol des cyclos par exemple.

                2 personnes de même risque doivent cotiser de façon identique quelque soit leur revenu et avoir les mêmes prestations face à un risque assuré quand il se matérialise, ces personnes disposant bien sûr de la faculté de s’assurer différemment suivant qu’elles désirent couvrir plus ou moins chaque risque (franchise).

        2. petit-chat

          Y’en a plein, mais alors là, vraiment plein qui cotisent que dalle, et qui bénéficient du merveilleux système de tiers-payant-par-les-autres-c… qui payent obligatoirement par prélèvement d’office.

  3. bob razovski

     » la Sécu va donc à la fois récupérer les coordonnées bancaires d’un nombre considérable de gogos d’assurés et obtenir dans la foulée une autorisation d’y prélever un peu ce qu’elle veut. »

    une petite chose que je ne comprends pas:

    la SS a déjà, normalement, nos coordonnées bancaires, puisque les remboursements sont faits par virement. C’est à mon sens, la deuxième partie de la phrase qui est dangereuse. la première étant, hélas, déjà réglée.

    1. Il y a, me semble-t-il, pas mal d’assurés qui sont interdits bancaires et ne donnent donc pas leurs coordonnées à la Sécu qui doit trouver d’autres moyens de les rembourser. Mais bon, c’est clair que c’est surtout l’autorisation obligatoire de prélèvement qui fait l’objet du billet ici.

      1. Kazar

        Cher H16, petite erreur : le fait d’être « interdit bancaire » ne veut pas dire grand chose en soi. En effet, vous pouvez être sous le coup d’une interdiction d’émettre des chèques, mais vous aurez quand même un compte et vous pouvez faire des virements. Vous pouvez aussi être fiché au FICP et il vous sera interdit d’obtenir un crédit, mais vous aurez toujours votre compte. Et si ds banques vous refusent l’ouverture d’un compte, la BdF vous en désignera une qui n’aura pas le choix. Donc, la Sécu ne rembourse que par virement, dès lors que TOUT le monde a un compte (ne serait-ce que pour percevoir le salaire ou les allocations…).

    2. Black Mamba

      Elle a les coordonnées, mais elle n’a pas le droit de ponctionner quoique ce soit …
      Quand on est en litige avec l’URSSAF , les dirigeants ne pensent pas à signaler à leur banque que cet organisme n’a plus le droit de prélever quoique ce soit sans leur accord …
      C’est comme les abonnements, tu te fais prélever sans douleur mais au final, ce sont des sommes importantes qui s’écoulent comme un robinet mal fermé …

      1. Gerldam

        C’st bien pourquoi, j’ai toujours payé par chèque et jamais par prélèvement, chaque fois que c’est possible, à commencer par les impôts, les taxes locales, etc. Même les factures d’eau (que la commune délègue au trésor public local), je les paye en espèces au guichet.

        1. Black Mamba

          Je fais essentiellement des chèques mais parfois on se trouve bloqué avec des lois liberticides qui nous obligent au prélèvement automatique … donc en cas de conflit avec un organisme, nous donnons l’ordre à la banque de stopper un prélèvement …
          Il ne faut pas hésiter à contester un prélèvement même autorisé et demander le retour de cette somme ponctionnée à votre insu .

          1. royaumont

            Une amie avocate m’avais expliquer que tu n’es jamais obligée d’accepter le prélèvement automatique. si le chèque n’est pas un moyen de paiement cible pour SEPA, le TIP, où ta signature est requise, est en revanche une possibilité légale.

            1. Black Mamba

              Notre cabinet comptable a des difficultés d’aller contre le système, depuis 3 ans je crois, on est passé au prélèvement automatique pour les charges sociales concernant les employés, pour le reste je résiste encore , nous avons droit régulièrement à un courrier administratif nous rappelant l’obligation de virement à partir d’une certaine somme …

              1. Bonsaï

                Je ne comprends pas très bien à quoi vous faites allusion en parlant de « prélèvement ». Lorsque vous donnez un ordre permanent à votre banque, par exemple en faveur d’une assurance, ce n’est pas cette dernière qui va prélever elle-même ce montant sur votre compte en banque ?
                A moins que cette retenue ne se fasse de façon automatique et mensuelle à la source, c’est-à-dire sur votre salaire, dépendant de la comptabilité de votre employeur ou de votre propre comptable si vous êtes à votre compte.

                1. royaumont

                  Il y a une différence entre un virement et un prélèvement. Dans le premier cas, il s’agit d’un flux poussé d’un montant déterminé et à votre main. A la rigueur, le bénéficiaire n’a pas besoin de connaitre vos coordonnées bancaire, il suffit juste qu’il puisse vous identifier.
                  Dans le second cas, le bénéficiare se sert à discrétion sur votre compte.
                  Quand il s’agit d’un organisme public contre lequel les recours sont quasi inexistants, c’est une atteinte pure et simple au droit de propriété.

                  1. gameover

                    En Australie il y avait un super système pour le prélèvement qui s’appelait B-pay.

                    La facture (Eau, Elec, etc…) est présentée en pdf dans une boîte aux lettres électronique liée à votre compte avec la date limite et vous validez (ou pas) électroniquement le paiement et pour la banque ce n’est pas assimilé à un défaut si vous décidez de ne pas payer.
                    Plus sécure qu’un prélèvement automatique et plus pratique qu’un virement quand le montant varie.

                    1. gameover

                      … et surtout ça transmet automatiquement les références, ce qui n’est guère facile et fiable avec un pur virement.

  4. hop hup

    Grâce à ce merveilleux conditionnement qui ressemble assez bien à une jolie clef de bras dans le dos de l’assuré social (qui paye pour se faire molester, donc), la Sécu va donc à la fois récupérer les coordonnées bancaires d’un nombre considérable de gogos d’assurés et obtenir dans la foulée une autorisation d’y prélever un peu ce qu’elle veut. Inutile de dire qu’avec les déficits de cette institution qui s’empilent, l’opportunité d’aller se refaire une santé en allant ponctionner, autoritairement, une somme arbitraire sur les millions de comptes est tout sauf invraisemblable

    ça resemble a chypriotisation ça non ?

            1. bob razovski

              En effet. J’ai été, au début de ma carrière pro, en prélèvement automatique chez EDF. J’ai eu droit à une erreur de prélèvement (6000 au lieu de 600, juste un zéro de plus en somme…)
              jamais je n’ai pu récupérer mon argent d’un coup. j’ai en fait bénéficié d’un « crédit électricité » jusqu’à ce que mon compte soit soldé.

              Depuis, No Prélèvement ! (façon Churchill : No Sport !)

  5. zen aztec

    Vous débarquez H16,en arboriculture il y a déja plusieurs années(une 10aine) que nous devons nous assurer que le personnel des prestataires de service(polonais roumains notemment) que nous utilisons sont bien en règle

    1. zen aztec

      Nous avons obligation de déclarer à l’inspection du travail préalablement à leur embauche les noms adresses no de sécu de leur pays d’origine de tous les employés fournis par des prestataires de services

      1. Gerldam

        Et ceux que vous ne déclarez pas? Il ne peut quand même pas, même en République populaire de france, y avoir un inspecteur du travail derrière chaque cueilleur ou chaque vendangeur?

        1. Petitpatapon

          L’agriculture (comme le bâtiment) faisait partie des professions ciblées de lutte contre le travail dissimulé. L’agriculture avait une inspection du travail qui lui était dédiée (ITEPSA), qui était bien pourvue et qui dépendait de la DDA et non de la DDT. Ceci à pris fin il y a trois quatre ans, mais l’agriculture a toujours un service de contrôle dédié au sein des DIRECCTE. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça a largement limité le travail au black dans ces filières.

        2. royaumont

          Si, derrière chaque cueilleur de pomme, il y a un inspecteur du travail, un fonctionnaire pour écrire les procédures de contrôle et un contrôleur pour vérifier que l’inspecteur les applique correctement. Le tout financé par des charges sur le maraicher.
          Ca explique le prix des pommes.

          1. Petitpatapon

            Il y a qq années (moins de 10), il y avait un contrôleur des fraudes et un contrôleur des douanes dédiés à la viticulture et qui n’avaient sur leur département que 20 exploitations à contrôler. Si on y ajoutait le personnel de l’ITEPSA, les contrôleurs de la MSA, de l’INAO, les salariés des chambres d’agriculture, des SAFER, des Interprofessions… on ne devait pas être loin d’un fonctionnaire ou assimilé par exploitant

        3. zen aztec

          Ben comme pour n’importe qui tunpeux prendre le risque mais,si il y a contrôle de l’inspection du travail tu prends cher

        1. Petitpatapon

          On passe d’une obligation de vigilance à une attestation de vigilance, la nuance est de taille. Soit dit en passant, je n’ai l’impression que l’agriculture qui relève de la MSA, soit concernée…

      1. gameover

        Voir cette circulaire

        Oui.

        http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2013/01/cir_36328.pdf

        Ca inclut l’attestation de déclaration, de paiement, le montant des cotisations versées (!) le code de vérification, la mise à jour tous les 6 mois… etc…

        « Ces informations doivent permettre au donneur d’ordre d’apprécier l’adéquation entre le nombre de salariés déclarés et l’ampleur du travail confié.  »

        A quand : vos papiers s’il vous plaît ?

        Pour la MSA idem :

        « La vérification de l’authenticité des attestations par le code de sécurité sera opérationnelle pour les caisses de MSA à compter du 1er janvier 2013.  »

          1. gameover

            Il appert que l’obligation d’avoir cette attestation à jour tous les 6 mois dans le cas d’un marché long doit être une cause de rupture juridique du contrat qui lie le donneur d’ordre au sous-traitant…

            L’initiative de la rupture du lien contractuel doit revenir au donneur d’ordre s’il n’a pas l’attestation.

            Imaginez le promoteur immobilier ou l’industriel demandant au constructeur ou sous-traitant de tout laisser en plan en plein milieu de chantier !

    2. Aristarque

      Question rituelle : il y a ce point si peu de chômeurs en Grance qu’ il faille faire venir des Européens de l’ Est pour assurer cueillettes et vendanges??? Il n’y a que des cadres et autres cols blancs chez Polemploy ???

      1. Black Mamba

        Les français ne vont pas se bouger le cul avec toutes les aides qu’ils ont, notre état généreux est toujours là pour les démunis …

        1. Aristarque

          Trois minutes de délai de réponse! Je comprends le ressentiment de Game O. de ne pas être à la hauteur de la prestation!

      2. Petitpatapon

        Chez moi, pour les vendanges, mais aussi les autres travaux saisonniers viti (taille, travaux en vert..) ce ne sont pas des étrangers, mais des Français qui bossent. Pour les vendanges, ce sont (en général) des femmes aux foyers qui font ça depuis des années pour mettre du beurre dans les épinards ou des saisonniers professionnels (qui font les vendanges, les pommes, la castration du mais, la taille …). Le tarif est le SMIC pour les vendangeurs (en contrat vendanges un peu plus mais ça c’était avant), plus pour les hotteurs et les conducteurs. Pour les arbo, c’est différent, ils ont plus recours à la main d’oeuvre étrangère car leurs équipes de saisonniers sont beaucoup plus grosses. Par contre la prestation de service (étrangère) se développe vitesse grand V. Ce n’est pas plus cher, ca évite la paperasse, limite le risque et ça permet d’éviter les salariés polemploy (qui reviennent rarement le deuxième jour).

  6. Gerldam

    Les français n’étant pas tous si bêtes que cela, vous allez voir fleurir une explosion du nombre de comptes bancaires avec un compte réservé « sécu » et alimenté au compte-gouttes.
    Et puisque nous somms en période électorale, faisons les comptes:
    – PS et autres gauchistes: collectivistes en diable
    – UMP: collectiviste un peu moins marqué
    – FN: collectiviste pire encore que le PS
    – Parti Libéral, Parti Libéral, parti libé, parti l…….(la voix devient de plus en plus ténue au point qu’on ne l’entend plus).

          1. Pheldge

            Ah … Genf ! 🙂 j’avais fait un stage à Cluses, jadis ! Annemasse et Genève , que de souvenirs … les petites Suisses crémeuses à souhait 😉 🙂

        1. RBF

          Ce n’est pas si simple que ça. J’ai un compte en Suisse et je ne me sens pas plus en sécurité pour autant. Vider un compte en France ne fait pas de quelqu’un une personne insolvable. D’ailleurs, créer l’insolvabilité d’un compte pour échapper à une cotisation ou autre peut être lourdement sanctionné.

          Les collectivistes se sont fabriqués plein d’outils, et croyez-moi, ils s’en serviront.

          1. Black Mamba

            « D’ailleurs, créer l’insolvabilité d’un compte pour échapper à une cotisation ou autre peut être lourdement sanctionné. »

            Il faut pourtant jouer au con , si tu ne fais pas ça, quand l’URSSAF passe par la case « Huissier » , celui-ci va directement à ta banque pour prendre ton argent , il ne reste que cette solution pour contrer les vautours .

            1. Black Mamba

              WP a eu vent de l’intervention d’un huissier qui a justement tenter de prélever 40 000 euros sur le compte privé mais celui ci est reparti bredouille, WP avait à peine 300 euros .
              Depuis le banquier est nerveux mais avec les différentes revues de presse et les liens internet nous lui avons assuré que nous étions dans notre droit.
              Heureusement les oeufs de WP étaient sous bonne garde sur mon compte :mrgreen:

                1. Black Mamba

                  White Panda a accès au compte, il a une procuration dessus et il a même une carte bleu à mon nom qu’il utilise, il ne ressent aucune restriction, il m’avertit juste les transactions qu’il fait en cas où la banque m’interroge .

                  1. Pheldge

                    S’il a une procuration sur ton compte alors tôt ou tard ils vont te tomber dessus ! ne t’inquiète pas, ils ont prévu ce coup là depuis belle lurette. La solution: le max de liquide.
                    Le Bitcoin serait intéressant s’il n’était aussi volatil.

                    1. Black Mamba

                      Cela fait maintenant 6 ans que le jeu d’entre chat se fait …pas peur et je m’en fous …je suis kamikaze à mes heures :mrgreen:

                2. petit-chat

                  Boaf, mieux vaut être volé en totalité par la femme qu’on aime que par l’Etat qu’on déteste. Et ce n’est même pas un risque (potentiel dans le cas de mari-épouse), mais bien une certitude avec les Collectivistes Multicolores (les mêmes couleurs que les bi-multi-improbablo-sexuels, tiens !)

                  1. Black Mamba

                    Avant que WP me confie quoi que ce soit, il a fallut plusieurs années de mise en confiance … il n’aime pas se faire rouler même par sa femme bien aimée :mrgreen:

                    1. Black Mamba

                      @Aristarque
                      il a fallu lui apprendre à ouvrir son portefeuille même pour moi, heureusement que je ne comptais pas sur lui pour vivre les premières années. ..

                  2. Pheldge

                    Se faire dépouiller par sa bien aimée est peut-être romantique , mais ça n’efface pas ta dette auprès de l’URSAFF ou autre !
                    Je dirais que dans ce cas tu pleures deux fois plus, non seulement pour ton pognon, mais parce que tu es doublement cocu ! 🙂

                    1. petit-chat

                      Pas doublement cocu : y’a que l’URSSAF qui trahit systématiquement. La femme peut simplement en avoir marre (ben si, c’est possible !)

                    2. Calvin

                      @Pheldge
                      Ce que font les libérés, c’est contester la saisie de l’URSSAF pis qu’ils cotisent ailleurs.
                      Ils s’appuient sur les décisions européennes que contestent les organismes français.
                      La procédure habituelle, c’est « payer d’abord, on verra après. »
                      Les libérés n’ont pas la trésorerie pour vivre, supporter un procès et payer leurs cotisations en double (mutuelle ou assurance étrangère ET urssaf).

            2. RBF

              Mais il n’y a pas que les comptes bancaires BM. Tu peux avoir des comptes parfaitement vides et être complètement solvable. Et à ce moment là ils peuvent s’attaquer à ta maison, ton appartement ou ta voiture !

              1. Black Mamba

                Il y a des démarches à effectuer pour rendre tes biens insaisissables et c’est légal , il faut que tu te rapprocher de ton notaire .

                1. Pheldge

                  La seule chose possible légalement c’est unstatut de SARL ou EIRL qui te permet de dsijoindre le Pro du Perso , mais tu restes quand même redevable des dettes antérieures à cette modification, et sur tes biens propres !
                  Si on veut t’emmerder , on va te saisir ta voiture , hypothéquer ta maison, etc … jusqu’à ce que tu craques !

                  Et tu craques un jour, à moins de t’expatrier !
                  Si tu donnes tes biens à tes enfants, tu peux être poursuivie pour organisation d’insolvabilité , et finir en taule !
                  Et la taule , c’est pas bisou !

                  1. Black Mamba

                    Le monde est divisé en plusieurs catégories ceux qui savent ce qu’ils veulent et les ééternels indécis.. les courageux et les lâches .
                    Choisis ton camp camarade!

                    1. Pheldge

                      Décidément , aujourd’hui, on est d’humeur féroce …
                      La lune , oui la lune je crois !

                2. Black Mamba

                  Arrête de faire ton Caliméro, prends toi en main , contacte au moins une fois le MLPS pour avoir tous les renseignements et lance-toi ou pas .
                  Ton affaire tourne en boucle …

                  1. RBF

                    J’ai bien peur que Pheldge ait raison BM. Le combat de Laurent C. est encore loin d’être terminé et l’issue reste toujours incertaine.

                    Ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un avocat spécialisé pour se lancer dans un combat judiciaire interminable risquent fort d’y laisser leur slip.

                    J’aimerais bien que tu aies raison, mais la France baffoue ouvertement le droit communautaire. Étant frontalier, je peux te dire que je sais de quoi je parle, hélas…

                    1. Black Mamba

                      Tu travailles en Suisse, ton compte bancaire aussi …
                      je fais un effort d »être poli mais « @##$@@ »
                      Tu es en meilleur situation que Laurent C.
                      Tu ne veux pas te mouiller soit, reste en simple observateur et tais toi …

                    2. Black Mamba

                      Tu m’exaspères tellement que je vais monter ma boîte de fournisseur officiel de vaseline , c’est un filon sûr, vu le monde qui se laisse enfiler sans broncher .

      1. bob razovski

        Sauf que si tu écopes d’un ATD, c’est sur TOUS les comptes bancaires avec frais bancaires multipliés, évidemment.

    1. Aristarque

      Ouvrir un CCP (l’ administration grançaise adore cela) à cette fin… La cotisation annuelle est très faible et peut être considérée comme une assurance anti ponction anormale.

      1. Pheldge

        Oui, bien sûr, j’ai eu 2 ATD sur mon CCP ! bilan 20 000 € pour des cotisations évaluées forfaitairement ( donc au pif ) alors que je n’ai plus de salariés depuis bientôt 3 ans !

        1. Aristarque

          Là, je parlais en réponse à Gerldam évoquant une explosion en nombre de micro comptes pour la ponction de la SS… Pour une entreprise, le CCP est « délicat » bien qu’ à une époque, il était obligatoire en cas de prestation pour une branche quelconque de l’ Etat.

  7. guitou73

    bonjour,
    Sortir de la sécu semble désormais possible en tant qu’indépendant, qu’en est-il pour les salariés?? je peine à trouver des témoignages probants.

      1. Calvin

        Mais quasi impossible en l’état actuel.
        Cela dépend de l’entreprise qui aura l’envie ou non de se mettre l’Etat à dos.

        1. guitou73

          Merci. C’est en résumé ce que m’a dit ma hiérarchie suite à ma demande: pas envie de se mettre à dos l’URSSaf pour un cas.
          Sans l’appui et la volonté explicite de son boss, ça semble donc très compromis.

          1. Calvin

            Le problème, c’est que les syndicats patronaux s’alignent sur le gouvernement.
            Il faudra quelques cavaliers blancs pour débloquer une situation mafieuse – Oups – légale.

  8. Popeye

    Tout, je bien TOUT sera mis en oeuvre pour éviter aux organisateurs (et bénéficiaires en réalité) du système social français pour éviter la moindre remise en cause.

    1. hugeus

      En fait, le système sera remis en cause, réorganisé, mais toujours sous le contrôle et pour le bénéfice des mêmes.
      Acte un, on met en place la Mutuelle Complémentaire Obligatoire MCO payée par l’employeur (01/01/2016).
      Acte deux, on accélère le déremboursement par la sécu, qui finit par ne prendre en charge que les chirurgies et les examens complémentaires (déjà bien avancé). Le prix des MCO augmente pour prendre en charge tout le reste.
      Acte trois, une fois toute la population salariée à ce régime, on l’étend encore pour les personnes à charge des salariés.
      Acte quatre, on saborde le régime général de SS qui fait défaut sur sa dette (qui sera alors d’environ 300Md€, waow le bol d’air !) et on transfère le personnel du régime général chez Mederic et associés, qui a raflé le gâteau de la MCO, MCO qui devient une mutuelle au premier euro.
      Reste le problème des retraités, mais comme le disait le Général pour les agriculteurs, c’est un problème qui se résout tout seul avec le temps…
      Le timing de tout ça ? A vous de me le dire !

      1. Aristarque

        J’ai bien peur que vous ne teniez la trame du futur de la SS mais en même temps, que ce monstre s’ effondre ne me fait venir aucune compassion. Il est suffisamment dévoyé et inique pour que l’on pleure sur son sort, épuisé qu’ on est d’alimenter le Moloch bis avec notre sueur. 😈

  9. Jeff84

    Deux remarques :
    – Cela fait longtemps que ce système de délation existe, un client de mon associé a déposé le bilan il y a 5 ans uniquement à cause de ça. D’ailleurs, ce serait intéressant de connaître les causes principales des dépôts de bilans. Chez nous en tout cas, l’Etat est de loin le n°1.
    – Les cotisations au RSI sont très inférieures au régime général, mais elles ne sont pas cachées. Si le salaire complet était mis en place, qui est le système du RSI, cela deviendrait beaucoup plus sportif pour le gouvernement.

      1. Jeff84

        Oui, mais c’est faux. Je calcule des cotisations RSI pour une cinquantaine d’assujettis depuis 11 ans, je pense que je suis qualifié pour l’affirmer. Il confond, comme trop souvent, cotisations sur le net et sur le brut, car RSI et URSSAF ont des bases différentes (RSI sur le net, URSSAF sur le brut). Le taux de cotisations du RSI sur le brut (entre 8k et 38k/an en tout cas) est bien de 32% environ : 0.46/1.46.

        1. gameover

          « Je calcule des cotisations RSI pour une cinquantaine d’assujettis depuis 11 ans, je pense que je suis qualifié pour l’affirmer. »

          Un peu léger comme argument… Tu pourrais très bien faire la même bétise depuis 11 ans… mais je ne pense pas. ce n’est pas un problème de calcul des cotisations mais de l’évaluation par rapport au net (net à payer, net disponible, net imposable… ces montants même s’ils ne sont pas identiques sont plus ou moins proches).

          D’ailleurs je note qu’encore une fois tu ne parles pas d’un taux de cotisations par rapport à un NET vu que le brut ne veut pas dire la même chose dans les 2 cas. Un NET ça cause, c’est ce qui est dans ta poche avant que les impôts passent.

          Le doute m’habite.

          1. Jeff84

            Facile : prenez son graphique. Le net est de 1620, les cotisations de 1380. 1380/1620=85% du net. Or, les cotisations de 46% sont sur le revenu net, il le marque juste au-dessus du graphique.
            Quel est votre boulot au fait, que je puisse aussi dire que vous faites votre boulot sans en connaître les bases ?

            1. gameover

              Bon je ne sais pas si tu sais calculer mais a priori tu ne sais pas lire.

              Dire qu’un argument est léger, ça ne veut pas dire qu’il est faux.

              Dans mon message du 7 mars j’avais dit que je ne suis pas un spécialiste du RSI.

              Sur ton message du 8 mars j’ai dit qu’il semble bien que tu te sois banané

              D’autre part j’ai indiqué précédemment aujourd’hui que le doute m’habite toujours.

              Si tu suivais un peu tu connaîtrais mon boulot et je serais curieux de savoir sur quoi tu t’appuierais pour dire que je n’en connais pas les bases.

              Relève mes erreurs éventuelles ici.

              J’ai vu ton message sur CP.

              Sinon tu conviendras que quelque soit le vrai % ça fait se poser beaucoup de questions quand on voit qu’un mec comme Laurent C. fait peut-être l’erreur et que moi je suis incapable de me prononcer à coup sûr… même si je penche pour toi à cause du simulateur du RSI qui n’est pas clair du tout non plus.

              1. Jeff84

                Mais je n’ai pas contesté votre réponse sur le fond. Le monde est rempli d’incapables qui tentent de faire passer des conneries avec l’argument de l’autorité. Cf le GIEC, entre autres.
                Je suis juste susceptible quant à la qualité de mon travail, d’où ma remarque un peu acerbe. Etant donné ce que vous balancez vous-même, ca fait plutôt ton sur ton.

            2. gameover

              Pendant qu’on parle du RSI, je me posais une question :

              La première année on est taxé forfaitairement et je suppose qu’il y a une régularisation dans la seconde moitié de la 2ème année.

              Mais en attendant on a payé des impôts sur un montant plus élevé que celui que l’on aurait dû… donc je suppose qu’il faut attendre le calcul du RSI pour avoir un nouveau calcul des Impôts…

              Ca doit être une sacré bordel !

              1. Jeff84

                Non. Un EC compétent calcule la régularisation à venir, et la déduit du résultat de la 1e année, puisque c’est une charge relative à cette 1e année. Je précise compétent, car c’est très rarement fait sur les dossiers que je reprends. Entres autres choses. Il y a malheureusement un gros déficit d’EC, donc trop peu de concurrence, donc trop d’incompétents sur le marché.

                1. gameover

                  Ah ok !

                  Pendant que je te tiens… je suis en train de mettre au point techniquement un business avec franchise dans lequel ma rémunération se fera par une commission de 30% sur le paiement du client final, le support matériel étant pratiquement vendu au prix coûtant ainsi que sa maintenance.

                  Cette commission sera une rémunération de propriété intellectuelle… donc je me suis intéressé au double irish-hollandais façon google avec les IPs atterrissant sur un compte offshore propriétaire de la franchise, même si effectivement depuis ce 1er janvier 2015 ça a changé quelque peu.

                  Je m’intéresse donc maintenant à l’aspect purement économique et je me pose la question de savoir où prendre des conseils à ce sujet sachant que chaque professionnel prêche plutôt pour la paroisse qu’il connaît et maîtrise le mieux.

                  Pour info, le CA serait à 3 ans de plus de 10ME donc 3ME en IP.

                  Merci si tu as une idée de prestataire, toute information étant bonne à prendre.

                  1. Jeff84

                    Aspect économique ? Vous pouvez être plus précis, car pour moi, l’aspect économique c’est juste savoir si c’est rentable ou pas.

                    1. gameover

                      @ Jeff84 : l’optimisation fiscale.

                      C’est de la distribution internationale donc le montage entre les diverses sociétés : société offshore, localisation de la holding, localisation de la ou des société(s) de négoce, localisation de la société enregistrant les paiements des clients finaux (CB) et redistribuant la part aux franchisés…

                      Je préfère me poser la question maintenant plutôt que de m’installer en Irlande et voir après…

              2. Aristarque

                On est taxé forfaitairement sur les deux premiers exercices et c’est au troisième que la regul sur la première année a lieu. C’était déjà le cas il y a trente ans quand j’ai monté ma première affaire même si ce n’ était pas le RSI à l’ époque mais une caisse spécifique. Le problème fondamental du TI est que son activité, même en création pure doit produire un CA significatif dès les premiers mois, à défaut d’avoir un matelas financier conséquent, ce qui est rarement le cas. Parce que le système semble avoir été pensé pour paraître acceptable si la condition de croissance nominale du revenu, chaque année par rapport aux deux antérieures, est vérifiée. Or ce n’ était pas évident il y a trente ans AVEC une inflation aux alentours de 7% l’ an. Alors, maintenant… Et la tragédie du TI qui ne produit pas assez est qu’ il se fait couler si d’ aventure, il a une baisse sensible de son CA. C’est pour cela qu’ il devient préférable de reprendre une petite affaire parce que si on doit la payer (mais le cout est bordé), elle apporte immédiatement du CA et de la marge brute… Et quand lees taux de charges augmentent aussi, la Berezina gonfle en crue…

                1. Jeff84

                  Ah, au niveau fiscal. Non, je ne connais personne de suffisamment compétent, désolé. Moi même, je n’ai pas d’expérience dans ce domaine, et ce n’est pas faute d’essayer de m’y mettre. Apparemment, mes clients pensent tous qu’ils ne payent pas trop d’impôts.

                    1. HussardBleu

                      J’ai souvenir d’une époque où le RSI était bcp plus élevé en pourcentage. Mais il était déductible en totalité. On a alors diminué le pourcentage, en basculant la différence sur la CSG et le CRDS qui ne sont que partiellement déductibles et qui vont ne plus l’être du tout, bientôt…

                      Ces gens sont fertiles en initiatives spoliatrices… tout comme le déplafonnement des « cotisations » AF qui étaient jadis plafonnées….

  10. Karamba!

    Je veux bien croire que RSI et URSSAF aient pris des bonnes résolutions pour pourrir la vie de tous les entrepreneurs. J’observe toutefois un certain laxisme (alors qu’on submerge les commerçants sous un déluge de taxes et de règlements) à l’égard de certains « travailleurs indépendants ». Je note notamment des vendeurs à la sauvette qui prennent littéralement racine derrière les abris bus de mon quartier de Paris pour fourguer du fruit et légume ou du DVD pirate sans sembler véritablement inquiétés. Ca laisse croire que quand vous êtes franchement dans l’illégalité, l’Etat n’a plus le courage de venir vous demander des comptes, c’est trop épuisant. On préfère gaver ceux qui sont clairement immatriculés.

    1. Black Mamba

      Une chose que nous avons remarqué, il vaut mieux faire son business sans demander quoique ce soit, même pas se poser la question si on a le droit ou pas … et surtout pas demander des renseignements aux moindres services administratifs . Si tu te fais coincer feindre l’innocent … « ben, je ne savais pas, pouvez vous m’aider à faire les démarches, cela à l’air très compliqué votre affaire  » :mrgreen: Il faut noter qu’il est préférable d’avoir un joli minois.

          1. Pheldge

            Sauf que souvent les employés du RSI ou de l’URSAFF, contentieux sont d’affreuses mégères qui défoulent leurs frustrations sur le pauvre pékin … 🙂
            Et là, les « lolos dorés » et en forme de poires, tu peux les remballer ! 😉 🙂

                  1. Black Mamba

                    Je suis d’accord avec toi GO , il suffirait qu’elle annonce dès le départ à qui est destiné le message … ces petits post sont inesthétiques et vides de sens 😈

                    1. Pheldge

                      Eh Oh , la Béhème, je te reproche tes échanges langoureux avec soit le rusé Grec Aristarque, doit le soudard bleu … 🙂 🙂

                    2. gameover

                      C’est que ça en fait des kilos de CO2 !
                      Moi je m’en fous, le CO2 est plus lourd que l’air… donc c’est ceux au raz du sol qui vont être gênés les premiers… 😀

                    3. Black Mamba

                      Ben,…Non, GO
                      Le CO2 est bon pour la croissance des plantes, révise tes cours de SVT .

                  1. Bonsaï

                    Salut les guignols, ces petits posts inesthétiques mais loin d’être dénués de sens, sont le résultat d’un glissement des commentaires-réponse, dû à une mauvaise gestion du code source.
                    A bon entendeur salut !

                    1. gameover

                      Petit arbre : Non je pense juste que l’imbrication est bloquée à partir du 3ème ou 4ème niveau pour éviter d’avoir des commentaires de 3cm de large… mais tu ne dois pas être au courant car sur ton blog le problème ne se pose pas… hi hi

                      @ BM : je n’ai plus trop de souvenirs mais c’est pas CO2 la nuit et O2 le jour ?

                    2. Black Mamba

                      Les plantes certes respirent de l’O2 mais elles captent le CO2 pour leur croissance et elles relarguent O2 …

                    3. Bonsaï

                      @ gameover 15:33
                      Je crains que tu n’aies pas bien retenu la leçon magistrale de Celle Qui a Toutes les Qualités : pas de petit post inesthétique et sans véritable contenu sémantique.
                      Mais c’est toi qui vois, hein.

                    4. Calvin

                      Pour compléter ce que dit GO, sur un smartphone, au delà de 4 niveaux d’imbrication, c’est illisible.

                    5. HussardBleu

                      Bonsaï : je viens d’aller faire un petit tour sur votre Blog… you can’t be serious !

                      Comme disait Morris Zapp le Grand : « every decoding is another encoding ». Je livre cette pensée à votre réflexion, et celle de Claude François….

                    6. HussardBleu

                      Moi, « hurler avec les loups » ? un vieux loup gris solitaire comme moi ?
                      Nan, c’est juste que j’ai du mal avec votre style raffiné, où la préciosité s’amalgame à l’ésotérique, pour en rendre la compréhension « délicate »…

                      Relu plusieurs fois, pour ne pas juger témérairement, comme dit l’Eglise (et Monsieur le Cardinal), mais j’avoue, je reste béant…

                      Je dois manquer de sophistication intellectuelle…

                    7. HussardBleu

                      A mon avis, seul Pouf Pouf peut comprendre, mais si on lui demande de traduire, ce sera pis…
                      Au fait… hein… les « queules » du Morvan, où avez vous trouvé un pareil mot ? pas en CH, pour sûr… ou alors, vous avez survécu au massacre de Montmort, ce qui ne nous rajeunit guère…

                  2. Pheldge

                    @ BM 15 h 13 je cite : « JALOUX ! » , moi ? Je dispose déjà de ce qu’on appelle ici, de manière très poétique : une couverture pays ! 🙂 🙂

                    1. Black Mamba

                      Même si c’est le cas, je ne vois pas pourquoi alors me faire des reproches …même WP ne me fait aucune remarque de ce genre pourtant Dieu sait combien je compte pour lui :mrgreen:

                    2. Pheldge

                      Hé , BM, je mets des smileys , pour préciser que je plaisante ! 😉 J’ai un côté très taquin 🙂

                    3. Bonsaï

                      On aura noté que Sa Majesté vous traite déjà de cancrelat, foulant publiquement votre honneur et votre virilité au pieds. Que faut-il penser de ce déluge d’orgueil compulsif auquel nous assistons impuissants depuis le début de l’après-midi ?

                    4. Bonsaï

                      @ HussardBleu – 21:27.
                      Depuis quand le chasseur préfère-t-il hurler avec les loups ?
                      Non, mon cher préférez donc l’exception. Vous enfoncez loin parmi les queules du Morvan, les branches noueuses et les ronces. Là où l’on trouve les fées et les idées claires comme jadis l’eau des ruisseaux…
                      Mais attention, tout est dans un savant dosage. On apprend très jeune à louvoyer entre les dimensions.

                    5. Bonsaï

                      @ HussardBleu 1:00
                      Sur les queules du Morvan : je lis beaucoup.
                      Et j’avoue qu’à un âge avancé, il est bien confortable d’avoir son petit google sous le main, ce qui évite d’avoir à manipuler quelque volumineuse encyclopédie.

      1. royaumont

        C’est une bonne idée de business : monter une société d’aide aux démarches administratives, composé d’un juriste rompu aux chicaneries administratives en back-office et d’un front-office à forte poitrine.

        1. Black Mamba

          Notre comptable nous avait demandé comment nous avions réussi à nous en sortir sur une affaire de simplification administrative car un des ses clients avait énormément de peine , il était enlisé dans des démarches infructueuses , son interlocuteur était très désagréable …
          Je lui ai dit s’il pouvait demander à son client de se trouver une charmante secrétaire à forte poitrine et typée métisse pour traiter directement l’affaire face à face …
          Il a rit et je crois que c’est ce qu’il a fait …

    2. royaumont

      Les vendeurs à la sauvette, c’est pas pareil, ce sont souvent des chances-pour-la -france, socialement proches et fer de lance du vivrensemble. On va pas les stigmatiser, tout de même.

    3. Dr Slump

      Cette chasse aux petits vendeurs « à la sauvette » est ridicule, et prive de pauvres gens d’un moyen de se faire un petit revenu. Qu’on pourchasse les trafiquants, les ateliers clandestins, les malfrats exploiteurs de misère, ok, mais quand, à Paris, je voyais des policiers emmerder des vendeurs de marrons chauds, je bouillais. Il serait bien plus intelligent de régulariser ce genre de petit commerce de rue par le paiement d’une raisonnable patente municipale, accompagné d’une formation de sensibilisation aux bonnes pratiques.
      Mais non, il faut leur enlever toute possibilité de se faire un revenu, parce qu’ils ne cotisent pas à l’ursaff, au chômage, à la sécu, à l’énergie renouvelable, etc, etc , etc… placez ici une petite centaine « d’etc ».
      J’ai un peu voyagé, et dans tous les pays d’Afrique que j’ai visité, il y avait toujours des vendeurs d’eau, des vendeurs de cigarettes à l’unité, des vendeurs de ceci et des services de cela, sans que cela ne soit une cause de désordre affreux. En France, on musèle même les débrouillards, et plus vous êtes pauvre, plus on vous emmerde.

  11. Alzheimer

    Ce qui est à craindre, est l’arrivée progressive d’un compte bancaire administratif sur lequel transite obligatoirement (à terme) tout échange financier entre citoyen et Etat.
    – Facultatif au début
    – Concerne d’abord les remboursements de sécu, les allocs…
    – Puis la paye des fonctionnaires et assimilés.
    – Puis tout paiement en direction de l’Etat : impôts, charges sociales… par prélèvement automatique non opposable.
    – Voire le règlement des salaires.

    Progressivement, l’énorme partie des transactions financières impliquant l’Etat passe par là.
    – On ne peut tirer des espèces avec ce compte. S’y ajoute un porte-monnaie électronique type Monéo.
    – On taxe les espèces tirées des comptes privés, voire les comptes privés => sans les interdire formellement, on les vide de leur substance.

    Progressivement on se retrouve avec un secteur bancaire essentiellement étatisé et numérisé, donc étroitement contrôlé. Saisissable, ponctionnable et chyprable à volonté.
    Au nom de la fraude fiscale et sociale ou du terrorisme, ça passe sans encombre.

      1. petit-chat

        and I fall down in zamal (graines de marijuana qui poussent naturellement (les plantes, pas les graines, pour les puristes…) à la Réunion (Ile de)

        1. Pheldge

          Enfin si Petit Chat veut , je peux lui fournir de l’herbe ( à chats , bien sûr ) locale, à un tarif défiant toute concurrence . Éventuellement un peu de piments de gingembre et de vanille aussi ! 😉 🙂

          1. jean

            Le furher aurait été fan d’une telle société. Et les gens applaudiront car on sera contre la liberté des banques. La classe, on aura plus qu’une seule banque d’état

          2. petit-chat

            C’est gentil, Pheldge !
            Pour l’herbe à Chat, j’attendrai d’être en pire état que maintenant pour abréger (ou supporter) mes souffrances de fin de vie !
            En revanche, pour du safran et de la vanille naturelle « en branche », hors de prix ici dans le pays des Collectivistes Forcenés, je ne dit pas non !
            Quant au piment (pas le piment oiseau, trop sec et mal conservé durant le transport) mais le piment antillais, il y a ce qu’il faut à Grand-Frais le bien nommé !

      2. Alzheimer

        Pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, je précise que je crains donc suis totalement opposé à cette dérive big-brother.

        Un tel compte bancaire administratif quasi exclusif est un instrument de contrôle de la population effrayant : c’est un droit de vie ou de mort sociale en coupant les vivres à quiconque. Volontairement pour nuire à une personne ciblée, ou inconsciemment par des dysfonctionnements récurrents.

        L’argent liquide (et le black) est une soupape de sécurité qui permet de survivre en contournant le système. Son interdiction, par un porte-monnaie électronique par exemple, génèrerait une misère sociale gigantesque.

        Comment interpréter votre « dream » (et votre avatar), mini-miaou ?

        1. petit-chat

          Le dream, c’est échapper à une réalité qui me submerge. Il existe d’autres moyens que la drogue, heureusement.
          Quant à mon avatar, avec sa moustache géométrique et centrée, c’est toute l’admiration que je porte à El Blancos, dit Oreille de Choux-Fleur pour les plus fins observateurs : ValSS. Et c’est ironique, naturellement !

    1. Adolfo Ramirez Jr

      C’est le cas au Pérou, tout transite par la banque de la nation > pensions, salaires des militaires, policiers, etc. Paiement des droits pour obtenir un passeport, un acte de naissance, etc. Cela permet d’éviter la corruption des fonctionnaires qui ne sont jamais en contact avec l’argent.
      Il existe des petites agences dans les villages même les plus reculés.

      les transferts d’argent dans les banques commerciales sont soumis à un impôt de 0.01% (retraits, dépôts, virement….)

  12. gameover

    HS… mais ma ville (Chalon-sur-Saône) défraie la chronique aujourd’hui avec les menus les mêmes pour tous dans les écoles… Et il n’a rien d’un maire FN…

    1. Calvin

      Entendu à la radio et il ne m’a pas convaincu.
      J’aimerais savoir si le vendredi c’est poisson, auquel cas il aura tout faux.

      1. gameover

        Je suis circonspect.
        Faut dire que s’il faut faire des menus pour les chrétiens, les juifs, les musulmans, les végétariens, les végétaliens, les différents régimes sans ceci ou cela (gluten), les témoins de ceci ou cela…

        Je ne sais même pas s’il y a un menu commun et équilibré qui pourrait satisfaire tous ces gens là d’un seul coup suivant les jours de la semaine.

          1. Bonsaï

            Du riz et des lentilles. Voir le menu à « à la créole » de Pheldge, très équilibré et susceptible de plaire aux autochtones comme aux immigrés.
            Plus une pomme et basta.

            1. Bonsaï

              Et bon appétit !
              Perso, j’en suis à un petit pain fourré à la feta et aux piments, que je ponctuerai ultérieurement d’un
              flan à la vanille et d’un xième café bio.

            2. Pheldge

              Euh … ici, dans les écoles il y a des plats pour les musulmans ( pas de porc ) et les tamouls ( pas de bœuf ).
              Par contre dans l’avion Réunion Paris, c’est poulet ou poisson pour tous ! comme ça pas de problèmes !
              Et ça, ça m’énerve !

              1. Pheldge

                Parce que je ne suis pas d’accord pour qu’on oblige les 500 passagers d’un avion à suivre le régime alimentaire restrictif de 10 à 15 % d’entre eux, grand maximum ! c’est une question de principe. Il fut un temps où les passagers qui avaient un régime particulier pouvaient soit réserver un repas spécial moyennant un supplément, soit apporter leur gamelle. Désormais c’est l’inverse ! Si je veux manger du boeuf, je dois payer un supplément.
                Inutile de préciser que bien sûr le poulet est « Hallal » .

                Imaginez qu’on bannisse le porc et le boeuf des menus scolaires , par exemple .

                C’est le principe de l’imposition arbitraire d’un menu « PPCM » à une majorité , sans consultation, au nom de principes d’un vivransamble de soumission douteux, qui me choque.

                Et on oublie les végétariens , les minéraliens et autres illuminés qui n’ont pas encore fait suffisament de bruit pour être pris en considération.

                On fera quoi alors ? des toffus pour tout le monde ?

                  1. Aristarque

                    Et vous le fabriquerez à base de qui, le Soûlent Green éco ???
                    Je dis cela parce que je me sens ainsi que Werther et quelques autres dont de la gente du genre 1, concerné par les petits secrets de fabrication… 😥

                    1. bob razovski

                      N’ayez point d’inquiétude à ce sujet.

                      Il y a du stock de cadavres dans tous les endroits du globe où on trouve des conflits. 😉

                    2. Calvin

                      Harry, tant que tu bosses dur et file le 3/4 de ton fric au Leviathan, on te garde.
                      Ensuite… Miam !
                      :mrgreen:

                    3. HussardBleu

                      Je pourrais être vieux, j’aurais de quoi… mais j’ai décidé de ne pas mourir, je ne sais trop ce que cela donnera…

                    1. Black Mamba

                      C’est un petit garçon, les biscuit il en raffole …
                      Heureusement que les ingrédients sont transformés car avec l’âge la viande devient coriace et filandreuse …

                    2. Lafayette

                      En soit ceci n’est pas dramatique si les parents ne payent pas le repas qui ne peut pas être mangé par l’enfant. Ca serait trop facile de faire des économies en faisant de la cuisine qui ne plaise pas et par derrière taxer les parents sur des repas non pris.

                      Cuisine unique ok, mais repas à option.
                      Cuisine variée/adaptée repas à forfait.

                      Le régime gluten pose aussi des problèmes, donc fini les spécialités anti-allergiques…

        1. Claribelle

          D’un autre côté, le steak haché réservé aux musulmans (et juifs mais on ne les voit pas autant) quand les autres ont des chipolatas ou du petit salé, ça fait des jaloux !

        2. Calvin

          Heu, je n’avais pas vu ça comme ça !
          C’est vrai que s’il faut tenir compte des allergies…
          Ce qui me gênait, c’était le côté « ciblage » juifs et arabes.

        3. Otto West

          On parie qu’une fois tout le monde d’accord sur la question, il n’y aura plus qu’un seul fournisseur pour les repas puisque tous les mêmes !
          Et comma par hasard, la personne qui a mis en place le bouzin aura des billes dans l’entreprise !

      2. gameover

        Le ministère de la justice… lui il a le droit :

        « Puis, examinant l’affaire sur le fond début juillet, le rapporteur public avait demandé l’annulation du jugement en relevant que « satisfaire une telle demande créerait pour l’administration des contraintes matérielles sérieuses qui pourraient devenir difficilement gérables en raison de la diversité et de la complexité des pratiques, y compris d’autres religions, en matière d’alimentation ». (Source: AFP) »

    2. Bonsaï

      Je viens de l’entendre sur F3.
      Il est donc UMP, et annonce fièrement que le jour du porc, ce sera porc pour tout le monde ! Tout ça de gagné par la Sécu, puisque les restes seront sans doute redistribués aux maisons de retraite…

      1. Pheldge

        S’il y a des restes ! car seuls les pratiquants respectueux refuseront de manger du porc … nombreux sont ceux qui ont « adapté » leur alimentation.
        Quand j’étais lycéen ( pendant les années punk , Calvin 🙂 de tous mes camarades juifs , un seul ne mangeait pas de porc. Et tous allaient à la synagogue régulièrement. Et on n’en faisait pas … un plat ! 🙂

  13. Before

    Étape suivante : rendre responsable les particuliers des « fautes sociales » du maçon qui construit sa maison ou du plombier qui répare le chauffe-eau !

      1. Jeff84

        Exactement comme ce qui existe pour les entreprises : si le plombier n’a pas déclaré le montant des travaux, le montant des charges sociales et de la TVA est directement saisi par avis à tiers détenteur sur le compte en banque du particulier.

    1. bob razovski

      C’est, je pense, déjà en route.

      Pour l’installation d’un simple radiateur, j’ai dû signer un papier (un cerfa, vous vous en doutez) qui stipule plein de trucs, comme quoi je n’ai pas augmenté ma surface au sol, je n’ai pas surélevé mon bâtiment, pas touché à la structure, et autres choses festives et joyeuses.

      C’est à garder 5 ans, et je m’expose à des poursuite en cas de fausse déclaration.

      Pour un Put*** de radiateur !

      1. Bonsaï

        C’est vraiment devenu l’asile d’aliénés ! Hallucinant.
        Et certaines directives européennes vont bien dans ce sens « administration globale de la réalité » …

    1. Calvin

      La question que je me pose c’est ceux qui acceptent le TP mais qui refusent les génériques…
      On va encore compliquer l’usine à gaz.
      Pour rappel, le TP est suspendu quand un assuré refuse un générique.

  14. christophe

    J’ai un scénario à vous soumettre. Avec comme postulat : les crapules ne lâcheront pas leur système mafieux sans se battre.

    Ca c’est une certitude.

    Que pourrait-il se passer ?

    1-ils vont sans doute augmenter encore un peu la vraie-fausse répression, ça leur fera gagner du temps (en effrayant le chaland)

    2-mais ils sont de toute façon coincés au niveau européen, et ne pourront pas perpétuer le monopole…

    3-mon hypothèse : ils plieront…. Ok l’assurance santé deviendra concurrentielle… Mais ils appliqueront… une « taxe » ! Vous prendrez une assurance privée. Mais l’état vous collera en la « CSG+ ». Le tour est joué.
    Ca ne viole pas de loi européennes, n’est ce pas ?

    L’essentiel sera donc sauf : c’est à la dire le financement de la Sécu, de ce monstre, de ses prêtres, de ses clients.

    Le pognon, c’est le seul enjeu dans cette affaire.

    Donc je soutiens le combat des Libérés. Mais perso je ne me fais aucune illusion. Les mafieux trouveront bien entendu le moyen de récupérer le « moins perçu »…

    Pour eux, l’enjeu est ontologique. Ils n’accepteront pas un échec et mat « juridique ».

    1. Kazar

      Il y a de l’idée, mais juridiquement ça s’annonce compliqué pour eux. En effet, créer un impôt ou une taxe due uniquement par des résidents non assurés sociaux en France ne doit guère être constitutionnel, et cela ne doit pas être mieux au niveau européen. Der toute façon, test grandeur nature dans quelques jours avec la décision de la Cour d’appel de Limoges qui va sans doute en mettre un grand coup dans la g…du RSI. Pour rappel, un arrêt de cour d’appel s’applique immédiatement, docn tous les contestataires vont pouvoir l’invoquer contre le RSI dans les procédures en cours.

      1. christophe

        Encore plus simple : la « taxe » serait ajoutée directement, et de manière obligatoire,… au prix de l’assurance privée.

        Comme ça on reste dans le cadre « santé ».

        Exactement comme EDF… pour laquelle on a des lignes spéciales sur les factures :
        -« Contribution au Service public d’électricité »
        -« Contribution tarifaire d’acheminement électricité »

        1. petit-chat

          Ces syndicalistes endormis et ventripotents qui pilotent leudéhèf sont des pusillanimes : z’ont omis :
          – Taxe sur les supports de transport de l’énergie (les pylônes, pour les mal-comprenants !)
          – Participation à la sustentation des supports de l’Energie (les câbles)
          -Eco-engagement citoyen à la dispersion (les câbles trop rapprochés peuvent engendrer un effet lumineux par temps de brouillard qui pourrait inquiéter les éco-conscients)
          -Participation forfaire à l’amélioration du réseau ( des sous-sous pour les Syndicats)
          -Taxe Européenne sur l’engagement communautaire (pour améliorer les réseaux télégraphiques en Roumanie)

        2. Aristarque

          L’ état grançais est malheureusement tout à fait capable de pondre une taxe compensatoire de ce calibre, en sachant pertinemment que cela sera immanquablement retoqué…mais dans dix ans…

        3. gameover

          Christophe, tu as mal lu ta facture EDF :

          La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) :
          Elle permet de financer les droits spécifiques relatifs à l’assurance vieillesse des personnels relevant du régime des industries électriques et gazières.
          Le montant de la CTA est égal à 27,04% de la partie fixe du tarif d’acheminement appliqué par les gestionnaires des réseaux de distribution d’électricité. Il dépend du tarif d’acheminement choisi par le fournisseur pour mon contrat.
          _____________
          La Contribution aux charges de Service Public de l’Électricité (CSPE) :
          Cette contribution sert notamment à financer :
          – Les surcoûts de production d’électricité dans les îles (Corse, départements d’outre-mer, Mayotte, Saint-Pierre et Miquelon, îles bretonnes),
          – Les politiques de soutien aux énergies renouvelables,
          – Le tarif social, en faveur des clients démunis,
          – La moitié du budget du médiateur national de l’énergie.

          Son montant est calculé en fonction de ma consommation. Il est fixé, depuis le 1er janvier 2015, à 19,5 €/MWh consommé (il était à 16,5 €/MWh en 2014).
          ____________
          Les Taxes sur la Consommation Finale d’Electricité (TCFE) :
          Les TCFE sont définies par chaque commune et chaque département. Elles dépendent de la puissance souscrite et d’un coefficient multiplicateur fixé et voté avant le 1er octobre de chaque année par les Conseils municipaux et généraux pour l’année suivante. Le montant de ces taxes est fixé au profit des communes, ou selon le cas, des établissements publics de coopérations intercommunales et des départements.

          Pour 2015, le montant des TCFE est plafonné à 9,6 €/MWh pour les sites dont la puissance souscrite est inférieure ou égale à 36 kVA (plafond à 9,5/MWh en 2014).
          _________________
          La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)* :
          Une TVA réduite à 5,5% s’applique sur le montant de l’abonnement ainsi que sur la contribution tarifaire d’acheminement.

          Une TVA à 20% s’applique sur le montant des consommations ainsi que sur la contribution aux charges de service public de l’électricité (CSPE) et sur les Taxes sur la Consommation Finale d’Electricité (TCFE).

          * Il s’agit de la TVA appliquée en France métropolitaine. Des taux différents sont appliqués en Corse et en France d’Outre-mer.

          1. Calvin

            Comment ça des taux de TVA différents des dom-Corse, alors qu’il y a déjà la CSPE ??
            (Ma question est faussement naïve…….)

            1. Pheldge

              Parce que sinon, on fout le bordel et on fait tout sauter !

              NB: je ne revendique pas ce slogan, mais force est que depuis 40 ans, les gouvernements successifs ont « acheté la paix sociale » à coup de « mesures spécifiques » plus ou moins justifiées.

                1. Pheldge

                  Oui et non, parce qu’entre les « frais d’approche » et les taxes d’octroi de mer ( taxes locales d’importation ) les prix ( je parle de la consommation courante ) sont de 30 à 50% plus élevés.
                  Mais bon c’est HS

                  1. Calvin

                    Oui HS, car si on doit tout comparer…
                    Disons que ce que je trouve aberrant, c’est l’empilement sur un sujet aussi restreint.
                    Si on met tout bout à bout, on se dit que la France est un enfer et pas que fiscal.

        4. RBF

          La taxe sur les assurances privées existe déjà. Je ne me rappelle plus du montant mais je pourrais vous le retrouver (pour les assurances privées basées en France).

      2. Aristarque

        Quoiqu’ en pensent certains, l’ Europe n’est pas autant la calamité qu’ils se plaisent à décrire. Parce qu’ elle limite sérieusement les dérives « légales » de la Grance, même si, malheureusement l’ Etat, de droit heureusement n’ est-ce-pas, fait passer son coup de force sans désemparer…

        1. gameover

          Que je suis heureux de te l’entendre dire…
          Si on fait le solde des bienfaits et méfaits de l’europe la balance penche dans le bon sens (celui des bienfaits).

    2. royaumont

      « ils sont de toute façon coincés au niveau européen » : c’est le point faible de ton scénario. Les autorités européennes ne sont pas les dernières à mettre l’europe en coupe réglé. s’il y a des privilèges à sauvegarder, des profits à engranger, elles prendront leur dîme et soutiendront le pillage. Dans la mafia des dirigeants politiques se sont les parrains, il ne faut espérer aucun secours de leur part.

  15. pouf pouf

    Missel onfray allume la télé pour s’y observer, c’est ce qu’il dit autour de lui en tout cas, il n’a la télé que pour se voir lui, enfin moi pour se regarder, enfin soi rayonnant dans le reflet aveuglant du manque d’éclairage intérieur, pour se mirer dans l’eau, voilà… déjà qu’il s’écoutait parler… le reste de ses soirées, il se ballade les mains derrière le dos pour refaire la promenade de kant dans son village de l’eure et loire en déplorant que ses voisins regardassent la télé alors qu’il ne le fait pas ou qu’il n’y soit pas, parce qu’il n’y est pas vu qu’il est là, missel virgule onfray, dans le soir glacial qui lui fait regretter l’amère pluie de noms lancés dans la familiarité et l’après-midi. Faire son intéressant comme fond de commerce, est-ce vraiment futé ? Face à guigou par exemple, c’était ridicule, cette pauvre fille, s’attaquer à cette harpie hystérique de suffisance, c’était indigne d’un monsieur ou en tout cas d’un bonhomme, mais bon, on ne saurait demander à d’autre qu’à soi le muet consentement admiratif face à l’arrogance des maitres. Un peu de retenue merde, missel, tu déconnes, je ne me souviens pas du sujet brûlant autour duquel le débat poignant tournait mollement, mais tout de même, ta chaise en bois avait l’air d’un trône.

    1. Black Mamba

      Un truc qui m’embête… à 83 ans, il faut faire autre chose que la politique … ça suffit d’être gouverné par des momies.

  16. Kekoresin

    Je pense que dans ce pays on devrait écouter plus souvent des philosophes comme Zlatan. C’est devenu un pays de merde! Les socialos ont beau y rajouter des couches innombrables de dorures propres à faire briller les yeux des ovins, l’odeur ressort toujours encore plus forte. La sécu est devenue un alibi à la dictature et au renoncement généralisé de toute velléité de liberté individuelle. Appelez ça comme vous voulez, mais il s’agit bien là de dictature.

    Je pense que le débat s’accélèrera lorsque un ou plusieurs désespérés auront fait le choix de ne pas disparaître dans l’anonymat et l’indifférence torve des mafieux en charge. Le jour où un malheureux, séché sur place par ce système de solidarité au profit des fonctionnaires et affiliés, décidera de régler ses comptes à coups de prélèvements semi-automatiques de vie inutiles, alors nos guignols en chef auront bien du mal à rester sur le banc de touche.

    Lorsque l’évolution n’est plus possible, il reste la révolte. Peu importe qu’elle ait une portée individuelle dès l’instant qu’elle soit médiatiquement vendable. Un bon gros massacre de pères et de mères de famille occupées quotidiennement à oppresser les gens contre salaire, attirera les médias comme des mouches vertes sur un gâteau d’excréments. Je pense qu’un tel acte arrivera, c’est inéluctable.

    Il est infiniment triste mais terriblement révélateur qu’un pays qui n’arrive plus à avancer que par à-coups douloureux à la portée émotionnelle facilement accessible est un pays vraiment foutu!

    1. Calvin

      Actuellement, la Sécu est e train de voir ses polytechniciens éjectés par des énarques.
      Vous étiez déjà dégoûtés de la Sécu. ?
      Demain, ce sera pire.
      Bien pire.

    2. gameover

       » Je pense qu’un tel acte arrivera, c’est inéluctable.

      Je suis même surpris que ça ne se soit pas encore passé, ne serait ce qu’un gars qui en a raz le bol et qui serait en plus déstabilisé par d’autres événements dans sa vie personnelle… la goutte d’eau qui mettrait le feu aux poudres.

    3. Alzheimer

      Il n’est pas exclu que ça soit déjà arrivé mais que les médias aient réussi à étouffer l’affaire. Il y a eu quelques cas de suicides/immolation devant Pole Emploi ou autre. Des bavures du GIGN également. Ca n’a fait qu’un strict minimum de vaguelettes en pages intérieures de presse locale. Si on n’est pas en face ce jour là, l’information disparaît des écrans en quelques heures.
      Puis même une recherche avec mots-clés (suicide artisan, drame familial) dans « Google actualités » ne fait plus rien ressortir.
      Si ce n’est pas de l’omerta ça y ressemble bien.

  17. LECOMTE René

    Personne n’a parlé d’un autre fichier tenu par Bercy. Il s’agit de FICOBA (FIchier des COmptes BAncaires), qui recense l’ensemble des comptes ouvert par chaque personne dans un établissement bancaire français. Initialement, c’était pour éviter les livrets A multiples (ouverts dans des établissements différents, et qui donnaient droit à une rémunération non imposable avec un plafond). Désormais, quand une personne physique devient interdit bancaire, cette interdiction se propage, au moyen de ce beau fichier, dans tous les établissements où l’interdit a ouvert un compte. Et ne croyez pas que la CNIL va mettre son nez dans l’utilisation de ce fichier. C’est le moyen de connaître tous vos comptes, et faciliter la connaissance de ce qui peut être ponctionné.

  18. George Kaplan

    La secu, l’entreprise etc. c’est le même dogme qui s’applique : en France on considère implicitement que « seul l’état est légitime ». Tout ce qui n’en relève pas ne peut donc être guidé que par l’égoïsme, le profit, l’assassinat de chatons mignons etc.. et doit en conséquence être sévèrement puni. Pour les « illégitimes entreprises privées », la punition s’appelle 6 000 000 d’inscrits à pôle emploi, malgré les « très légitimes » 500 000 emplois d’Avenir de nos ultra-légitimes socialistes.
    Mais comment peut-on oser quitter notre légitime sécurité sociale ?

    sinon j’ai trouvé ça :
    http://fr.irefeurope.org/Reformer-et-ameliorer-le-systeme-de-Sante-grace-au-prive-et-a-la-concurrence,a2586
    Globalement, le système le plus concurrentiel et le plus privatisé fournit des soins de meilleure qualité que ses homologues. Ceci représente un fait saillant car le modèle français est souvent considéré comme celui offrant les meilleurs soins à l’ensemble de la population et particulièrement aux personnes ayant les revenus les plus faibles. Or, les statistiques précédentes relativisent grandement la supériorité française. La France est toujours surclassée par au moins un pays (Allemagne ou Pays-Bas), quel que soit l’indicateur observé (à l’exception du taux de vaccination), qu’il s’agisse de la disponibilité des prestataires de soins (médecins, personnel infirmier, hôpitaux), de l’espérance de vie ou de la perception de l’état de santé de la population.
    (…)
    le financement du régime français pèse principalement sur les employeurs, ce qui entraine une augmentation du coût du travail imputable à l’assurance santé. Bien que cela n’entre pas directement dans la problématique du coût de la santé, il est clair que le choix d’un système de santé a donc des répercussions en terme de coûts du travail et donc en partie en terme de compétitivité. Avec des cotisations patronales de 12,8%, les employeurs français font donc face à un surcoût de 70% par rapport à leurs homologues allemands et néerlandais, directement imputables à la santé.

  19. christophe

    Marisol ose dire « c’est une bonne nouvelle » ! C’est sûr, un trou de 66 milliards de francs en un an, c’est une paille.

    Quel foutage de gueule. Mais attendons d’avoir les chiffres détaillés. Ils n’ont plus aucune honte à trafiquer, maquiller les situations comptables.

    Et dans le même temps la pauvre chérie nous fait le coup Calimero et dénonce les attaques contre sa loi. « Je ne vois pas ce que nos débats ont à gagner à des formulations qui sont d’une violence, je le dis, d’une violence qui me sidère », a-t-elle lancé, évoquant « certains mails d’une virulence digne d’une époque que l’on croyait révolue ».

    Ah l' »époque révolue »… les heures les plus sombres de notre histoire.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/17/97001-20150317FILWWW00414-attaques-la-coupe-est-pleine-dit-touraine.php

  20. yoananda

    Est-ce que l’entreprise B peut aussi dénoncer l’entreprise A pour ne pas avoir été suffisamment bien surveillée ?
    Ca peut être utile en cas de contentieux.

  21. gameover

    Sur le site de l’IFRAP une étude comparative intéressante sur une entreprise française transposée en Allemagne et au Royaume Uni pour comprendre d’où viennent les problèmes de compétitivité.
    Je n’étais pas autant conscient que les charges obligatoires et indépendantes du résultat étaient si importantes en France comparé aux deux autres pays.

    Au final l’IS rapporte plus en Allemagne et au R-U alors que le taux est beaucoup plus bas.

    Quant au CICE on se rend compte qu’il a tout juste permis (et encore) à compenser la hausse des charges sur les 4 dernières années.

    Ca se lit sans faim… bon dossier.

    ifrap.org/emploi-et-politiques-sociales/eti-les-contraintes-fiscales-et-sociales-qui-les-detournent-de-la

  22. Pheldge

    On s’en doutais un peu, mais là, la démonstration est sans appel !
    Et Sapin peut toujours continuer d’affirmer que le coût du travail en France est le même qu’en Allemagne !

  23. Christophe

    Jour d’infâmie…. L’orwélisation de la société se poursuit au nom de la lutte contre « le terrorisme ». C’est à gerber.
    http://tinyurl.com/lyct6d4

    Le ministre des Finances, Michel Sapin, annonce plusieurs mesures dont l’interdiction de payer plus de 1.000 euros en espèces, dans le cadre de la « lutte contre le financement du terrorisme », dans un entretien accordé au journal Le Parisien/Aujourd’hui en France daté de ce matin.

    «C’est au nom de « la lutte contre le financement du terrorisme » que Michel Sapin lance une véritable chasse à l’argent liquide», écrit le quotidien à qui «le ministre des Finances annonce des mesures pour limiter au maximum l’utilisation de l’argent liquide.»

    La mesure «sera appliquée dès le 1er septembre 2015», affirme Michel Sapin.

    1. gameover

      LOL on prend vraiment les gens pour des cons !

      J’imagine la conversation entre deux terrorristes lors d’un deal sur la vente de quelques armes…

      – Bon, ok, le compte y est : 5 kalachs, 20 chargeurs, 10 pains de cemtex, 10 détonateurs… ok, tape m’en 5… Alah machin truc..

      – Ca fait 10,000 euros comme prévu…. ah non, pas du liquide c’est interdit… fais moi un chèque !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.