L’échec fumant du Compte Personnel de Formation

Vous le savez peut-être : depuis fin janvier, les entreprises ont l’obligation de faire parvenir à leurs salariés le nombre d’heures disponibles sur leur Compte Personnel de Formation, afin que ceux-ci, munis de ce nombre magique, de leur numéro de sécurité sociale, d’un brin de courage et de patience et d’une solide dose de calme, frétillant d’aise à l’idée de pouvoir enfin se former, aillent s’inscrire sur le site de Gouvernemaman qui leur expliquera bien tout comment il faut faire. Trois mois se sont écoulés, profitons-en donc pour faire un petit bilan.

Et comme prévu, avec la précision et la régularité qu’on pouvait attendre d’une nouvelle usine à gaz collectiviste, paperassière et administratophile, c’est un échec : Selon Jean Wemaëre, le président de la Fédération de la formation professionnelle, ce fameux Compte Personnel de Formation a de toutes les difficultés possibles à se mettre en place. Rooh, zut alors.

oh noes

Pourtant, et comme d’habitude pour nos fins politiciens aguerris à ce genre de cascades administratives rebondissantes, ce n’était pas faute d’avoir empilé les chatons mignons, les bonnes intentions et les concepts futuristes technoïdes à pénétration marketing maximale pleins de promesse : le CPF, sur le papier et dans la loi, c’était l’assurance de la « portabilité des droits », de la « sécurisation des parcours professionnels », de la « latéralisation des potentialités salariales », du « renforcement de l’employabilité » ou de la « confrontation constructive avec la réalité ». (Attention ami lecteur, plusieurs concepts bidons se sont introduits dans cette liste. Sauras-tu les retrouver ?)

Mais voilà : plus de trois mois après, sur les 23 millions de bénéficiaires potentiels dont une grosse partie a effectivement bien été obligée de s’inscrire sur le site de Gouvernemaman, … une seule personne a pu bénéficier d’une formation. Oui. Vous avez bien lu. Une seule personne, sur 23.000.000, aura trouvé le moyen, la méthode, la petite combine ou sera parvenue à relever tous les défis que le nouveau parcours personnalisé de formation offre à ceux qui veulent se former en France dans le cadre de ce que propose l’État et ses délicieuses administrations.

rebsamen CPF a qui le tour

On peut le dire, c’est un méga flop sans aucun calcul, un gros bide pour le ventre mou de la République, un four total, une Bérézina, un ratage complet, un Epic Fail livré en conteneurs.

Mais rassurez-vous tout de suite : devant une telle catastrophe, la trajectoire ne sera pas du tout modifiée. Ouf ! Nos administrations, Pôle Emploi et l’AFPA ne seront pas obligés de s’adapter à un changement, ce qui leur évitera un syndrome de stress post-traumatique.

En attendant, la source des petits soucis ayant conduit à ce qu’il convient bien d’appeler un nouveau Waterloo gouvernemental ressemble à s’y méprendre à celle qu’on a pu identifier pour les précédentes catastrophes réformes proposées et mises en places par le même gouvernement (et d’autres avant lui, soyons honnêtes). Eh oui : les mêmes causes débiles provocant les mêmes effets consternants, il y avait fort à parier qu’en ne changeant rien aux méthodes ridicules de « réformes », on obtienne la même chose que l’un de ces précédents échecs fumants auxquels nos politiciens nous ont déjà habitués.

Il y a bien sûr l’explication toute trouvée de l’informatique, alpha et oméga moderne des merdoiements pratiques pour camoufler l’incompétence des preneurs de décision : si quelque chose ne marche pas, c’est très sûrement et avant tout parce qu’un ordinateur, un programme ou un informaticien ont fait quelque chose de travers quelque part et non parce que le cahier des charges était flou, les responsabilités mal cadrées, les fonctionnalités demandées n’ont pas arrêté d’évoluer ou le périmètre de l’applicatif de changer. Et concrètement, on se retrouve avec près de 25 000 demandes bloquées dans la plateforme en ligne administrée par la Caisse des Dépôts. Comme c’est étonnant !

Au-delà de ce problème informatique, c’est plus généralement les problèmes habituels de mauvaise communication entre les différents organismes concernés, un grand classique de la gestion de projet interministériels ou gouvernementaux, ainsi qu’une non moins habituelle précipitation gouvernementale qui est pointé du doigt par Jean Wemaëre :

« Il y a eu un problème de transition. Le gouvernement a voulu aller très vite, mais le site internet n’était pas prêt. La précipitation a créé des ratés. »

Une unique formation dispensée dans le cadre du CPF, sur plusieurs millions d’inscrits, c’est effectivement « un raté », qui montre assez clairement qu’encore une fois, les politiciens ont choisi d’ignorer la réalité et les contraintes du réel, qui imposent parfois de prendre un peu de temps, pour décider, à l’arrache, d’un truc certes plein de bonnes intentions mais mal boutiqué. « L’intendance suivra » ? Apparemment, pas cette fois.

En outre, on ne pourra pas passer sous silence le problème de contenu des formations, majoritairement longues, diplômantes mais universitaires et donc calibrées pour des personnes sans emploi, pas du tout adaptées à la majorité des inscrits, dont l’emploi du temps chargé incite à se diriger vers des formations courtes. Comme c’est bizarre ! On dirait qu’encore une fois le Service Public n’est pas du tout un service à l’écoute de son public !

angry cat is angry

Enfin, on se devra de mentionner l’ergonomie toute particulière du site destiné à recevoir les inscriptions des détenteurs de droits. Entre la sempiternelle utilisation de codes APE/NAF que seuls Pôle Emploi et l’INSEE utilisent encore, les absences parfois troublante de liens hypertextes sur certaines listes, l’utilisation de termes obscurs (« maintenicien », par exemple), l’obligation de rentrer des critères flous dans les recherches qui débouchent sur plus de 200 résultats qui ne seront jamais montrés, le candidat à une formation est rapidement découragé.

Bien sûr, ces petits soucis provoquant ce bel échec ne seraient rien sans un versant économique joliment poivré : les entreprises du secteur de la formation ont nettement senti le passage à la nouvelle usine à gaz puisque la chute moyenne de leur chiffre d’affaires va de 15% à 20%, exactement ce dont le pays a besoin actuellement. Autrement dit, on amène doucement mais sûrement à la ruine tout un secteur de l’économie française qui s’avère pourtant crucial pour relever le pays. C’est stupéfiant.

À l’évidence, il va très bientôt falloir une Formation pour comprendre comment mettre à profit son Compte Personnel de Formation. Dès lors, la conclusion s’impose d’elle-même : ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires169

  1. Le Gnôme

    Allons, il n’y avait pas suffisamment de moyens, ni de personnels, c’est évident. Il suffit de rallonger la dotation de brouzoufs et d’embaucher quelques milliers de fonctionnaire pour mettre de l’huile dans les rouages et ceux-ci se dégripperont tout seul.

  2. sémaphore

    Dans les modus operandi du CPF, je note qu’il n’y a pas eu de Cerfa dédié. Ce doit être pour cela que c’est planté! Comment peut-on imaginer de faire sans Cerfa ???

      1. gameover

        Je suppose que tu évoques les éléments de langage établissant des passerelles républicaines entre les décideurs et les masses laborieuses dans une société complexifiée pour restaurer la confiance en péréquation avec le contrat social dans un état de droit ?

        Sois clair stp !

  3. Aristarque

    Être seul à réussir a retrouver son chemin dans le dédale administratif? C’est une occurrence digne du loto em probabilité! :mrgreen:

        1. sam00

          Je suis encore passé pour un cinglé dans le tramway ce matin … j’ai eu un tel fou rire quand j’ai vu le « A qui le tour » que ça devait vraiment faire peur …

          Un grand merci à vous h16 pour ce moment de rire!

        2. Dr Slump

          A en juger par vos derniers articles, il semble que ces derniers temps l’état joue aux échecs. Mais pour de vrai.

          A ce stade, faut pas espérer leur apprendre la réussite. Le pouilleux peut-être?

    1. Higgins

      Impossible à modéliser. Trop complexe et trop changeant. Ceux qui s’y sont attaqués sont devenus fous ou énarques (ce sont les seuls qui comprennent). A la fin de la scolarité, une mystérieuse cérémonie initiatique intronise les plus fous!!! A eux le pouvoir.

    1. Black Mamba

      Un banquier m’a raconté qu’un de ses client, un artisan a déposé le bilan, et s’est fait embauché en tant que fonctionnaire, dans ces heures creuses, il bosse au black :mrgreen: , il s’en sort tellement bien que ce monsieur souhait acheté une maison, mais la banque lui a dit qu’ils ne peuvent tenir en compte de ses entrées au black, donc emprunt refusé

      1. Kazar

        Normal, c’est l’un des inconvénients du black. D’ailleurs, c’est assez dangereux de dire ça à son banquier, car avec la loi antiblanchiment, le banquier est en théorie obligé de faire une dénonciation à Tracfin (eh oui, fraude fiscale). Si vous faites du black, personne ne doit le savoir, surtout pas votre banquier !!! Et pas question de mettre l’argent sur vos comptes, au dessus de 1000 euros par mois, signalement à Tracfin !!!

  4. Vassinhac

    Ne pas rire. Lu dans l’hebdomadaire interne de la Caisse des dépôts :
    « La nouvelle fabrique du numérique de Strasbourg, appelée « Shadok », a été inaugurée le 9 avril. Gérée par la Caisse des Dépôts
    pour le compte de l’Etat, l’action « ville de demain* » du Programme d’investissements d’avenir (PIA) a apporté un soutien financier de
    près de 1,5 M€ à Shadok. »

  5. bulltrap

    J’avais tenté l’inscription naguère.
    Et très vite les ennuis ont commencé :

    Cf
    « Pour être accepté, votre nouveau mot de passe doit impérativement comprendre au minimum 5 lettres et 3 chiffres. Il doit être composé d’au moins 3 catégories de caractères parmi les suivants : majuscules, minuscules, caractères spéciaux, chiffres »

    Je ne remet pas en cause la nécessité d’avoir d’obliger à prévoir des mots de passe un tant soit peu différents des « nom de chat » ou « 654321 » ou date de naissance, mais il y a des limites, imaginerait t’on un site commercial proposer un tel barrage à l’entrée?

    J’ai depuis fais demi tour et n’y suis jamais retourné.

    1. Sémaphore

      Bref, le mot de passe que si tu le scotches pas sur l’écran ou tu le punaises pas sur le mur, tu l’oublies en 24 heures…

      1. Lambda Expression

        De ta citation favorite, prend chaque premiere lettre de chaque mot.
        Prefixe tout ca avec la premiere lettre du nom du site en majuscule.
        Ajoute ton jour de naissance a la fin et un #
        voila. Plus jamais tu oublieras ton password.

        exemple : qui s’endord avec le cul qui gratte se reveille avec le doigt qui pue.
        tu es ne le 11.
        pour ton login fnac, Fqsalcqgsraldqp11#

        1. Jules

          Une phrase dans laquelle on remplace les lettres e par 3, i par 1, o par 0, s par $ …
          A titre d’exemple :
          J41mep4y3rm3s1mp0t$
          V1v3l3$3rv1c3publ1qu3

          1. Grand Coeur Malade

            Avec la nouvelle loi renseignement, on peut en profiter pour laisser un message codé. Genre: « H0lland0u1ll3 Mér1t3 D3s Baff3s! » ou « Valls 3st-il 1 crét1? Bi1 sûr! ». Ca fait des mots de passe assez solides dans l’ensemble, et en plus ça défoule quand on les tape.

  6. Kazar

    Hs mais un peu plus grave me semble-t-il : le nouveau projet de Valls pour lutter contre le racisme !!! Lu notamment sur le site de Libé :
    « La Licra, elle, propose de distinguer la répression de l’expression raciste des journalistes ou de celle des citoyens qui ne le sont pas, pour éviter de mettre en péril la liberté de la presse. »

    Pas mal, hein, t’es journaliste, tu peux insulter qui tu veux, mais si tu n’es pas journaliste, ta gueule, prison (comparution immédiate, bonjour les droits de la défense).

    Dictature en place, objectif socialiste presque atteint.

    Au fait, la loi sur le renseignement a été votée en pleine nuit, ce qui explique aussi pourquoi ils étaient seulement 30. C’est vrai qu’une loi si peu importante vaut bien un petit vote vers 4 heurs du mat…

    Allez, tout va de mieux en mieux.

    1. gameover

      Avec leurs lois ils se sont pris les pieds dans le tapis.

      Vous êtes étonnés par les problèmes que nous avons créés, attendez de voir nos solutions.

      Les humoristes aussi auront le droit… sauf ceux dont le nom commence par D.

    2. Bonnie

      Nous vivons dans un pays qui s’achemine vers un cocktail explosif de 1984, du meilleur des mondes et du camps des Saints, saupoudré d’URSS.
      A ce propos, voici un témoignage de ce qui nous attend (oui, la formulation est étrange, mais l’histoire se répète). A vue de nez, on en est déjà à la moitié du livre.
      http://www.amazon.fr/Jai-choisi-libert%C3%A9-fonctionnaire-sovi%C3%A9tique/dp/B0000DL9GV/ref=sr_1_15?ie=UTF8&qid=1429270281&sr=8-15&keywords=kravtchenko

      1. Aristarcke

        Pauvre Kravchenko!
        Tous les procès qu’il a dû subir de la part des Cocos directement ou indirectement avec celui des Lettres Grançaises…
        C’était un temps que les Charlie de moins de 70ans n’ont pu connaître…

    3. Calvin, 8 ans

      Je crois qu’en votant la nuit, leurs heures de « travail » sont majorées. Ils se repartissent les votes de nuit pour des compléments de salaire, bah quoi ??

    4. Grand Coeur Malade

      Marrant que la liberté de la presse ait plus d’importance que la liberté d’expression dans leur cerveau tordu. La liberté de la presse, au départ, c’était pas une conséquence de la liberté d’expression?

  7. Royaumont

    Le CPF est un sac de noeuds. D’où CPEF…

    Le concept bidon à coup sûr, c’est « confrontation constructive avec la réalité ». La réalité étant inconnue de nos frétillants dirigeants, le choix est vite orienté.

    Ceci dit, les budgets débloqués n’ont pas du être perdus pour tout le monde…

  8. Flash

    2 infos sur ce sujet :

    1/ le CPF n’est pas si mal. On laisse l’Administration se débrouiller avec les salariés. Ces derniers déclarent leurs heures de DIF (ce qui est drôle, au fond ; frauder n’a jamais été aussi simple…bien sûr, des contrôles sont prévus. Pour 23 millions de déclaration à actualiser régulièrement. Lol.)

    2/ Le CPF va être remplacé par le CPA (Compte Personnel d’Activité) qui va fusionner le CPF (Compte Personnel de Formation), le C3P (Compte Personnel de Prévention de la Pénibilité) et le CET (Compte Epargne Temps).

    Ce CPA est un geste vers Martine Aubry en vue du congrès du PS en Juin. N’est-ce pas là une bonne raison pour légiférer, hein?

    J’invite h16 à la vigilance sur ce CPA, ça sent l’Epic Fail de compétition.

    On a aussi une loi sur les IRP dans les tuyaux qui promet d’être lol. J’ai crû voir passer une obligation de parité dans les listes de candidats aux élections professionnelles sous peine de nullité. Je vérifie ce point, qui promet une bonne tranche de rigolade pour les entreprises, de belles crises de nerfs pour ceux qui ont à organiser ces élections et un bel Epic Fail pour tout le monde.

    1. bob razovski

      Pour comprendre l’administration, il faut un traducteur de confiance. Alors aux CPF, CPA, CET, et C3P, je rajouterai le C3PO.

    2. MadeInCH

      C’est intéressant, mais en général, dans un tel acronyme, le chiffre représente le nombre de fois que la lattre précédente est répétée, non?
      C3P -> CCCP
      .
      Ooooohhh!

  9. Leto

    Est ce qu’on est sûr au moins que c’est une personne réelle ? et pas un test. Si il s’appelle John Doe, Bruce Wayne ou Lara Croft on est en droit de se poser des question…

  10. Pere Collateur

    Ok, on a donc 1 formation sur 23 millions,

    Mais ce qui serait plus intérressant comme chiffre c’est de savoir combien de formations ont été demandées effectivement.

    Parce que, pour ma part, comme tout salarié j’ai été reporter un chiffre que m’a donné la secrétaire de la boite, mais je n’ai pas fait de demande de formation.

    Donc si on a 10 demandes effectives avec une qui se fait vraiment, ca change un peu l’ampleur du fail.
    Evidemment apres on pourra se demander pourquoi sur 23 millions de gus, y en a que 10 qui utilisent le dispositif…

    D’ailleurs à titre personnel, je n’ai jamais rien compris à ces histoires de formation continue, et ca s’arrange pas.

    Dans tout ma carrière, pour l’instant, j’ai eu le droit à deux jours de formation imposé par la boite dont le sujet fumeux et WTF par rapport au métier, m’avait laissé, telle la fosse, plutot sceptique…

    Bref, en tant que grouillot, on a quand même pas mal l’impression qu’on nous pique des sous pour des formations dont l’utilité, quand on arrive a en avoir une, est plus que discutable.

    Je sais pas comment font les autres, mais les vrais formations, diplomantes et utiles, je les aient faites sur mes propres deniers et par moi meme. Et ca marche!

  11. Kuing Yamang

    Je suis allé sur le site gouvernemamantal de la formation. Perso, je suis salarié dans une entreprise de transformation et conservation de viande (code administratif 10.11Z) et j’aimerais me former pour devenir chirurgien, j’en rêve depuis ma plus tendre enfance, mais le site ne me propose AUCUNE formation ! 🙁 🙁
    La preuve –> http://libertarienpics.free.fr/chirurgien.jpg

      1. Kuing Yamang

        En fait avant d’être salarié dans un abattoir, j’ai fait plombier (j’ai mon CAP). Et bien sûr, je suis contre cet abominable monopole qu’ont les chirurgiens. Comme je touche pas mal en tuyauterie, j’aurais moi aussi aimer me lancer dans les greffes coeur-poumons, il n’y a aucune raison que seuls les chirurgiens thoraciques aient le droit de faire de telles interventions, il faut ouvrir le marché à tous les talents et en finir avec cette saloperie de numerus clausus. Les greffes coeur-poumons doivent elles aussi être ouvertes à tous pour ne pas fausser le marché.

        1. Black Mamba

          Pourtant, il n’y a pas si longtemps, tu m’as fourni des renseignements sur les logiciels dentaires et aussi quel était ta préférence, je suppose que tu es chirurgien dentiste :mrgreen:
          N’est-ce pas !?

          1. Kuing Yamang

            Je fais un peu de chirdent également dans mon garage pour dépanner mes voisins et mes proches quand ils ne peuvent pas payer leurs soins dentaires. C’est aussi une façon de lutter contre le monopole de cette profession de nantis. J’ai appris sur internet en lisant doctissimo et ça marche, certains de mes ̶v̶i̶c̶t̶i̶m̶e̶s̶ patients sont contents.

            1. gameover

              Moi aussi je voulais être dentiste parce que mon dentiste en avait une grosse… de voiture. Je me suis inscrit à la formation de cariste… ça doit être pareil.

              1. Kuing Yamang

                @ MadeInCH : Non, il y a la concurrence. Ceux qui ont survécu et qui ne sont pas contents de mes soins sont allés voir ailleurs : on est plusieurs à faire ça dans mon village, il y a aussi un ancien électricien et un maçon à la retraite.

            2. Kuing Yamang

              J’ai un autre projet qui me tient à coeur, c’est d’ouvrir une salle de gynécologie dans mon village dans laquelle je pourrais faire des consultations pour dépanner. Le gynécologue monopolistique le plus proche est à une quinzaine de km, donc je pense que j’aurai pas mal de demande de rendez-vous.

                1. Petitpatapon

                  On pourrait s’associer, je me verrais bien en radiologue ça n’à pas l’air trop compliqué « Ne respirez plus…respirez » ou urgentiste « Iono, NFS, IVG, Gaz des sangs, tralala » j’ai vu tous les épisodes d’urgence et de D. house, ça pourrait peut-être passer en VAE

                  1. gameover

                    Moi à la télé je suis un spécialiste du défibrillateur.

                    – Chargez…. 300 Joules…. Ecartez vous…
                    – Shrrrrrr
                    – Chargez…. 350 Joules…. Ecartez vous…
                    – Shrrrrrrrrrrr
                    – Chargez…. 500 Joules…. Ecartez vous…
                    – Shrrrrrrrrrrrrrrr
                    – Enregistrez l’heure du décés 13h42

                    1. Black Mamba

                      J’ai une quantité importante de livre sur la médecine, je suis en train de les lires et d’ici quelques mois, je pourrais commencer à soigner,
                      WP me dit encore faut-il être capable de retenir toutes ces données,
                      Après quelques essaies erreurs, je pense pouvoir être au point :mrgreen:
                      Je n’ai plus qu’à trouver un faussaire pour me réaliser un joli diplôme ^^*

              1. Black Mamba

                a part d’être député, c’est l’un des rares métiers où on peut espérer avoir un bon niveau de vie, il faut bien s^r sortir des griffes de l’URSSAF et de la caisse de retraite …
                Tiens à ce propos, la semaine dernière, deux jeunes chirurgiens dentistes fraîchement installés et des chances pour la France , ils sont venus personnellement au cabinet pour avoir tous les renseignements nécessaire pour passer le cap.
                Ils nous ont dit qu’ils venaient aussi de milieu défavorisé, ils ont goûter à la joie de gagner bien leur vie mais hors de question de se saigner pour le système donc ils vont faire le nécessaire pour ne plus payer l’URSSAF et de cesser de cotiser pour la retraite …
                Nous avons été ravie de donner toutes les informations nécessaire et même nous leur avons partagé notre expérience sur le métier .

        2. Aristarque

          On la connaît, la blague du chirurgien répondant au plombier se plaignant de la facture de l’opération de sa femme : Comme vous le dites vous même, chaque fois que vous venez faire un dépannage a la maison, dès qu’on touche à la tuyauterie, cela douille un max…

          1. Kuing Yamang

            Il y a deux grosses blagues bien lourdes à raconter à ton dentiste si tu veux rentrer en conflit avec lui ou simplement le faire chier alors qu’il est déjà passé à autre chose dans sa tête que ton cas :
            1) « Le comble pour un dentiste : rentrer chez lui et trouver sa femme avec un mâle dedans (mal de dent). » c’est une blague orale.
            2) « Un mec baisse une femme et elle dit, « ah, je ne sens rien, tu dois être dentiste, un bon dentiste ! »  » (bonne analgésie, quoi…)
            La prochaine fois que tu vas chez ton chirdent, sors-lui ces deux blagues, ça vous détendra mutuellement et du coup ça va bien se passer.

            @ Aristarque

    1. deguerrelasse

      Kuing Yamang 17 avril 2015, 10 h 03 min
      « Je suis allé sur le site gouvernemamantal de la formation. Perso, je suis salarié dans une entreprise de transformation et conservation de viande (code administratif 10.11Z) et j’aimerais me former pour devenir chirurgien, »

      Ils ont vraiment rien compris, tu es boucher et tu veux devenir chirurgien ! Tu évites déjà les épreuves pratiques..il ne te reste que la théorie et tu es « opérationnel ». C’est ça un choc de simplification, bon sang.

      1. nocte

        Je suis salarié, je ne permettrai pas à ll’Etat de connaître mes centres d’intérêts professionnels, qu’ils aillent au diable(pour rester poli)

      1. gameover

        Ces mots ne donnent aucun résultat… vérifiez l’orthographe ou utilisez moins de mots-clés.

        Il faut dire que le bouton s’appelle « LANCER LA RECHERCHER » !

    2. Grand Coeur Malade

      J’ai pas eu le courage de m’inscrire sur ce site. Mais quelqu’un a regardé si il y avait des formations sur « économie libérale », « novlangue socialiste »? Je serais aussi intéressé par les formations concernant l’élimination discrète de politiciens incompétents, mais je connais pas le code NAF pour « tueur à gages ».

  12. Deres

    Je me rends compte d’un truc amusant sur l’ISF …

    Flamby a redescendu la première tranche à 800 000 euros en apparence mais en réalité, on ne paie cette tranche qu’à partir d’une fortune de plus de 1.3 millions d’euros. En fait, la logique derrière tout cela est que comme le seuil était sous Sarko à 1.3 millions, tous les hommes politiques de France et de Navarre, Flamby inclus, ont « optimisé » leur déclaration pour être juste ne dessous de ce seuil. L’abaisser revenait à faire payer l’ISF à une grande majorité des hommes politiques votant cette loi, ce qui était évidemment difficile. Surtout pour le socialistes pour qui payer l’ISF est idéologiquement pénalisant car leur ennemi c’est la finance et les riches égoïstes. On n’est jamais mieux servi que par soit même !

    J’ajoute qu’avec la baisse des taux d’intérêt et l’absence d’inflation, le rendement d’un capital déjà beaucoup prélevé (CSG + IR soit plus de 50% marginalement) ne pourra que difficilement être supérieur au taux de prélèvement même de la première tranche. L’ISF est donc actuellement un » chyprisation » de fait du capital fait de façon annuel.

  13. NicolasPimprenelle

    Je pense que l’unique demande est une occurrence de la base « test », la base réelle ne doit pas permettre un enregistrement à mon avis.
    1/23.000.000 cela défit les lois statistiques et d’analyse combinatoire.
    Je ne vois que cette explication.

  14. bulltrap

    Obligé de le stocker dans un fichier ou sur une feuille de papier… donc démultiplication du risque de se le faire substiliser.

    1. sam00

      Oh le joli mot que voilà … Magiciel … Y’a un copyright ou bien on peut l’utiliser librement?

      Parce que j’ai des cas au boulot où ça s’appliquerait bien ce mot là 🙂

      1. LECOMTE René

        C’est totalement libre d’utilisation. J’ai beaucoup expérimenté dans ma vie professionnelle. Il suffit d’avoir un cahier des charges très flou, des utilisateurs qui font la recette sans avoir compris ce que doit faire le logiciel. Ou bien, utiliser pour développer la technique du maquettage. Dès que les utilisateurs commanditaires ont vu les écrans successifs, ils s’étonnent que ce ne soit mis en production dès le lendemain.
        Et ne pas oublier que le magiciel, il peut quelquefois tomber en marche, mais ça ne dure jamais longtemps.

      2. Grand Coeur Malade

        Oui, l’informagie est une discipline de plus en plus répandue, surtout dans les grands projet d’état. Par exemple le logiciel de paie aléatoire qui aurait dû s’appeler Louvoie tellement on ne savait pas où il allait. Ils avaient piqué du code au logiciel de pilotage d’Ariane 5, d’après mes sources.

        Le problème avec tous ces services, c’est qu’ils sont trop nombreux. Pour un chef de projet dans un ministère, incompétent, ça passe encore, mais quand ils sont plusieurs, ça pue très vite.

        1. Cerf D

          Le logiciel de vol d’Ariane 5 est très bien. Ils ont repris celui d’Ariane 4 qui fonctionnait bien. Seul problème : en dimensionnant la mémoire ils ont seulement tenu compte des fonctions utiles pour Ariane 5. Pas de toutes celles que le logiciel chargeait.

      3. sam00

        Merci beaucoup à vous deux pour ces deux mots
        Le magiciel et l’informagie …

        Vu que je pratique l’informagie tous les jours au boulot, et que j’ai bien trois magiciels à gérer pour qu’ils se parlent à peu près correctement, ce sont des termes qui vont bien me servir!

        En plus, ça me fait prendre conscience que je suis en train de réaliser un de mes rêves d’enfant. Je voulais être magicien, je suis informagicien!! C’est pas beau ça !

  15. Petitpatapon

    La loi ERP (déjà évoquée ici) dont les décrets d’application concernant l’accueil des handicapés sont parus en décembre 2014 aura sans aucun doute le même succès que le CPF ou le compte pénibilité. Elle profite en tout cas de la même précipitation puisque les établissements recevant du public avaient jusqu’au 31 mars pour faire une déclaration d’aptitude à recevoir les handicapés. Et qu’ils ont jusqu’au 27 septembre pour remplir leur cerfa d’agenda d’accessibilité programmée. Or visiblement chez moi la commission de la DDT qui vérifie le bouzin vient à peine de se mettre en place et n’a reçu à ce jour que quelques dossiers sur les milliers qu’elle est censée traiter. Mieux, visiblement les déclarations d’aptitude devraient être mises en ligne par l’administration, afin de laisser aux associations de défense des handicapés la possibilité de poursuivre ceux qui ne sont pas tout à fait en règle. Quant à l’amende pour ne pas avoir fait les travaux prévus en temps et heure, elle est de 45000€ à 225 000€.
    Voila en tout cas, une belle tentative de relancer le bâtiment après l’avoir complètement étouffé.

        1. Higgins

          Paix à son âme mais j’ai cru comprendre que l’intéressé s’était comporté comme ces cyclistes qui se jugent invulnérable (car sur deux roues sans moteur) quand ils décident de se faire la place de la Concorde à l’heure de pointe. En clair, il a légèrement enfreint quelques interdictions très bien signalées. Je n’aime pas la SNCF mais être handicapé ne dispense pas de respecter quelques règles élémentaires de bon sens.

          1. Aristarkke

            S’il était socialiste, il attendait que le réel se plie a ses besoins… Blague à part, dans les petites gares, les aménagements de sécurité type tunnel pietonnier sous les voies sont inexistants.

            1. gameover

              Cette nouvelle est assez symptomatique de l’époque dans laquelle nous vivons, époque dans laquelle on prône l’égalité… mais ce n’est pas possible, nous sommes tous différents. Même l’égalité en droit, sauf à la restreindre est elle aussi impossible car il faut bien tenir compte que nous n’avons pas, chacun de nous, les mêmes possibilités physiques ou intellectuelles.

              Qu’est-ce qu’un droit d’accès si je n’ai pas la possibilité physique ?
              On a déjà parlé des refuges en haute montagne.

              Quel doit être la bonne hauteur d’un comptoir ? Est-il nécessaire de faire une loi pour cela ? Ne vaut-il pas mieux compter sur la logique qui conduira chaque prestataire de services à se mettre à hauteur de son client s’il souhaite le conserver.

              Faut-il vraiment équiper toutes les passerelles, qu’elles soient de la SNCF ou autres, de systèmes d’ascenseurs ou les remplacer par des souterrains. Ne vaut-il pas mieux mettre en place des solutions alternatives qui seront moins coûteuses, paramètre dont il faut tenir compte puisque ce ne seront pas les publics défavorisés qui en assumeront le coût.

              Dans le cas présent, comme le dit l’article joint (lien en bas), il semble qu’il y avait une solution alternative en se faisant déposer en voiture de l’autre coté de la voie. Certes ça oblige à prendre son ticket d’un coté, puis de se faire déposer de l’autre (en taxi pris en charge éventuellement par la SNCF en prévenant 48h à l’avance).

              Prévenir à l’avance, c’est ce que doivent faire les gens en fauteuil quand ils veulent prendre l’avion, alors pourquoi pas le train ?
              L’égalité en droit signifierait-elle « dans les mêmes conditions »?

              Dans l’article ci-joint, le responsable de l’association des paralysés de france dit :

              « Les personnes en situation de handicap veulent vivre comme tout le monde, »

              … c’est tout simplement impossible. C’est aussi ne pas reconnaître que la collectivité fait déjà un effort très important pour une majorité d’accès et ce uniquement pour des considérations de bien-être car jamais cela n’aura un impact positif sur l’économie. Mais il semble que l’on soit dans le toujours plus comme si des aménagements pouvaient solutionner une inadaptation de la vie au handicap… c’est la vie qui est inadaptée…

              http://www.faire-face.fr/2015/04/17/handicape-sncf-gare-mort-inaccessibilite-gare/

              On voit bien la passerelle sur la photo de l’article, et je suis sûr que cet handicapé n’a même pas essayé de traverser 😀

            2. Higgins

              C’était, je crois, dans un article de « 20 mn ». L’article précisait qu’un certain nombre d’interdiction avait été sciement enfreint. C’est un drame terrible et je compatis sincèrement avec ses proches et le conducteir du train. Si ce qui est dit est vrai (multiples infractions aux règles), il n’existe pas de loi contre la stupidité. Désolé d’être dur mais être handicapé n’est pas une dispense.

  16. Pat

    « maintenicien » au lieu de « technicien de maintenance » (je suppose), voilà une belle économie ! Onze lettres et deux espaces économisés, c’est pas rien ! Ségo va être contente.

    1. Grand Coeur Malade

      Vu les circonlocutions abracadabrantesques citées par l’article du Figaro sur la novlangue socialiste (voir gameover pour le lien), je ne crois pas que l’économie de bits soit le but recherché.

      Prendre le contrôle de la pensée en prenant le contrôle du verbe, en revanche, est une spécialité de la gauche et de tous les totalitarismes depuis longtemps. Ce n’est pas pour rien que la novlangue est un élément central du roman 1984.

      J’en profite pour recommander un de mes bouquins préférés, « The Stuff of Thought », de Steven Pinker. Il explique très bien les mécanismes sous-jacents à la parole, démontrant comment ce que nous disons est totalement dépendant de ce que nous pensons, et donc que qui contrôle la parole contrôle la pensée.

      Pourquoi est-ce que je peux dire « Je cuis un oeuf » ou « L’oeuf cuit » (oeuf étant indifféremment sujet ou complément de « cuire » sans changement notable de sens), alors que pour « pleurer », ça ne marche pas (« le bébé pleure » veut dire une chose très différente de « je pleure le bébé »)? Pinker répond à ce type de questions, en montrant que ça révèle des mécanismes sur la représentation mentale que nous avons. Et donc, a contrario, que si on remplace un mot par un autre, on change la représentation mentale.

      Exemple ces jours ci: jusqu’à présent, on parlait de « profanation » de cimetières. Mais concernant Castres, toute la communication gouvernementale ou médiatique parle de « dégradation ». Croyez vous que ce soit un hasard?

  17. Karamba!

    Ca se passe mal pour Rebsamen, il n’y arrive pas. Pour un coup qu’on lui demande de trouver des solutions et de ne pas simplement dépenser le pognon des contribuables dijonnais. Du coup il n’a toujours pas bouclé son bouquin sur l’histoire politique des Coupes du monde de football depuis 1958. Parce qu’il croyait vraiment qu’en se pointant au ministère du travail, il allait avoir du temps libre, le misérable.

  18. alpharuper

    Sur un autre sujet, vous pouvez commencer a collectionner les legos et les playmobil… si la loi Sante passe telle qu’elle, les jouets dont le plastique contient du BPA seront interdits… on ira faire du marché noir en Belgique

      1. Les Légos n’utilisent plus de PVC (et donc plus de BPA et phtalates) mais je ne suis pas sûr que tant d’autres marques se sont adaptées… Je sens un petit malaise.

        1. alpharuper

          euh le BPA, cest dans les polycarbonates (et d’autres plastiques durs), pas le PVC – celui des bouteilles d’eau minérale), c’est un « liant » chimique qui évite que quand l’objet en plastique dur casse, il crée des aiguilles ou éclats coupants… ce qui pourrait êre « génant » pour les jouets…

      2. Bonsaï

        Le sujet est un peu sulfureux dans le contexte des négociations avec les américains sur le futur traité transatlantique (TAFTA).
        Rappelons brièvement que le BPA (Bisphénol A) est classé dans la catégorie des perturbateurs endocriniens. On le trouve non seulement dans de nombreux jouets en plastique, mais aussi dans les tickets de caisse, les bouteilles en plastique et certains récipients alimentaires.
        La Commission européenne avait fixé en 2014 un seuil de migration de 0,1 milligrammes par litre pour le BPA présent dans les jouets pour enfants de 0 à 3 ans ou destinés à être mis en bouche.

        1. gameover

          C’est exactement le même niveau de connerie qu’avec les ondes.

          Tout dépend du niveau ingéré avant de s’inquiéter. Avec le même raisonnement, arrêtez de respirer car il y a du CO2 dans l’air… bon débarras…

          La FDA dit que c’est safe… et j’ai plus confiance en la FDA qu’aux autorités de santé françaises et européennes, car la FDA s’ils disent des conneries ils ont intérêt à être assurés… mais nous, no problem avec le sang contaminé par exemple… responsabless mais pas coupables.

        2. Higgins

          Ça doit pour cette raison que tous les hommes, sans exception sauf un (et encore, bien qu’on ait des témoignages, il y en a qui conteste) sont morts depuis qu’ils sont sur cette terre. Je suis rassuré. Grâce à à la bureaucratie et aux politocards, je vais devenir immortel.

        3. Deres

          Donc encore une fois on constate que la commission européenne (les méchants) a fixé un seuil de tolérance et que nos élus (les gentils), au nom du principe de précaution, interdit complètement, ce qui pénalisera encore une fois notre industrie ayant des critères plus draconiens que ceux de nos voisins.

  19. Pactol

    En ce qui concerne les grands organismes de formation notamment ceux de branches, ils sont souvent des pompes à fric pour les syndicats en tout genre. Alors, je ne vais pas verser une larme pour eux. On va juste avoir droit à une concentration du secteur et un mode de fonctionnement purement soviétique. A mon avis c’est voulue puisque ce CPF sera en lien avec le compte pénibilité pour lequel aucun fonds n’est prévu ou en quantité suffisante.
    C’est du machiavélisme à ce niveau là !

  20. NP

    Le but d’une réforme n’est pas de simplifier l’accès à la formation mais exactement l’inverse. La première raison en est qu’un changement quel qu’il soit est d’abord un changement qui modifie les règles du jeu. Il faut un certain temps pour comprendre les nouvelles règles et se les approprier.

    Ensuite, lorsque l’on sait à quoi servent les fonds de la formation professionnelle non utilisés, on comprend que moins ils sont utilisés, plus les copains au pouvoir se gavent. Raison de plus pour compliquer l’accès à la formation et même la limiter. En effet, au temps du DIF, les budgets pouvaient être mobilisés par le salarié en accord avec l’entreprise. Avec le CPF, c’est chacun qui se retrouve seul face à une énorme machine et qui va devoir financer les heures excédent le plafond. Au prix horaire des formations, il est évident que personne n’en aura l’envie ni les moyens.

    1. Higgins

      « Le but d’une réforme n’est pas de simplifier l’accès à la formation mais exactement l’inverse. » Mais c’est là la définition secrète, du moins une de ses variantes, de la réforme en Socialie! Attention, danger à divulguer de telle pratique..

      1. Caton

        Pas faux… « Hollande est un [censuré] » est doublement risqué: insulte à chef de l’état, et compromission du secret de la défense nationale…

  21. bulltrap

    Pourriez vous préciser le devenir des fonds de la formation professionnelle non utilisés svp ?
    J’avais cru comprendre qu’une formation dans le cadre du CPF devait obligatoirement être effectuée auprès d’un organisme agréé par les inévitables partenaires sociaux, à des tarifs élevés et opaques, permettant une redistribution tout azimut vers ces derniers…
    Mais j’imagine que toute manière le crime leur profitera tout de même, mais pas de la manière envisagée de prime abord?

  22. sam00

    Oh la la … y’a de ces trucs dans ce site web …

    Je fais une recherche sur « Réseaux » et on trouve du tout :

    – Maintenicien en micro-informatique et réseaux
    – Technicien supérieur de maintenance informatique et réseaux
    Et la différence c’est quoi?

    – Administrateur réseaux
    – Administrateur systèmes et réseaux
    – Administrateur systèmes, réseaux et bases de données
    Le dernier ne va pas manquer d’occupation!!!

    – CAP mareyage
    La je cherche encore le lien !!

    – Titre professionnel employé(e) commercial(e) en magasin (dernière session 2019)
    Attention, il n’y en aura pas pour tout le monde :-p

    1. sam00

      Tiens, et ceux là aussi … pourrait-on m’indiquer la différence?

      Expert informatique et systèmes d’information
      Expert en ingénierie des systèmes informatiques ouverts
      Expert en ingénierie informatique
      Expert en système informatique
      Expert en technologies de l’information

      1. sam00

        Non sérieux, ce site internet est un farce!

        Cherchez « Vin », « Aquitaine » :

        – Berger-vacher d’alpage !!!
        – Berger vacher transhumant
        – Certificat de spécialisation conduite d’un élevage ovin viande
        – Ingénieur diplômé de l’école supérieure angevine d’informatique et de productique spécialité informatique et réseaux (École supérieure angevine d’informatique et de productique (ESAIP))
        – Ingénieur diplômé de l’école supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci (Ecole supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci (ESILV))

        Ah ça y est, je comprend l’algorithme! il cherche le mot clé partout même et surtout si ça veut rien dire!

        Si c’est les mêmes pointures qui rédigent les algorithmes de détections placés chez les FAI et hébergeurs, on va bien rigoler quand il vont chercher les terroristes!

  23. Deres

    Un bel exemple de la réactivité de nos gouvernements successifs :
    http://www.meretmarine.com/fr/content/protection-privee-embarquee-le-dossier-avance-tout-doucement

    A savoir que la piraterie au large de la Somalie a commencé en 2005.
    Les demandes pour des agents de protection embarqués privés plus nombreux que les rares soldats assignés à cette mission a été immédiate. Mais jusqu’en 2008, les pays ont juste faits des patrouilles militaires indépendantes et depuis ce sont des patrouilles européennes (Mission Atalante). Dix ans pour réagir, et encore les décrets d’application ne sont toujours pas sorti … Nos amis anglo-saxons ont avancé sur ce dossier dès 2005 bien entendu.

    1. Higgins

      Quitte à choquer, le droit de la mer aurait été appliqué stricto-sensu, il n’y aurait plus de problème maintenant. Sanction pour le piratage: petite cale, grande cale (cf les Révoltés du Bounty), grande vergue. Pour se p… dessus, nos gouvernants sont les meilleurs.

    1. gameover

      Dont public visé :
      Résider dans un QPV (Quartier Prioritaire de la politique de la Ville);
      Bénéficier du RSA (Revenu de Solidarité Active) ;
      Etre reconnus DELD (Demandeurs d’Emploi de Longue Durée) ;
      Etre reconnus travailleurs handicapés ;

      Jeunes suivis dans le cadre d’un dispositif 2ème chance (garantie jeunes, écoles de la deuxième chance, EPIDE, formation 2ème chance) ;
      ______________
      1ère chance… circulez ou déménagez !

  24. Grand Coeur Malade

    Donc si je comprends bien, l’administration française a inventé un nouveau concept, le labyrinthe administratif massivement multi-joueur en ligne, avec un seul gagnant à la fin. C’est plutôt marrant, mais je trouve que ce qu’on gagne à la fin ne vaut pas trop le coup par rapport au niveau de sélection. À un sur 23 millions, on pourrait espérer un voyage à Tahiti ou une journée dans les coulisses de l’Élysée…

      1. sam00

        +1000 … on dirait les réunion à mon boulot!

        Un cahier des charges fantoche, une brochette de bon gros andouilles autour de la table, un ou deux illuminés avec des idées marketing de combat, deux ou trois directeurs trop occupés par leur nombril, et ma pauvre personne qui essaye désespérément d’explique que deux et deux font quatre et pas cinq.

        C’est criant de vérité.

        Merci pour l’énorme tranche de rire!

  25. floriska

    Au bout de trois mois de CPF, le bilan est plutôt négatif, mais en même temps les formations éligibles à ce système n’étaient pas connues. Donc forcément, il a fallut deux mois pour avoir les listes de formations. Je ne suis pas sûre que la mise en place du DIF fut opérationnelle en 3 mois. Par contre, au niveau du financement cela va être un gros bordel et pour finir beaucoup plus coûteux. En tout cas, cela n’empêchera pas les syndicats de s’en foutre plein les fouilles.

  26. Lib

    Avant c’était le Droit Individuel à la Formation : DIF. Un compte abondé par l’employeur avec un max d’environ 1000€ pour financer de la formation pour l’employé.

    Quand je me suis retrouvé au chômage, j’avais identifié une formation qui me plaisait bien et, comme j’avais le temps, j’ai voulu m’inscrire. Ca coûtait 8000 euros. Je me dis que c’est l’occasion ou jamais d’utiliser mon DIF et j’en parle à la boîte de formation. Ils m’expliquent un peu gênés qu’il faut pour cela que la formation soit agréée par l’organisme de gestion de mon DIF, l’AGEFOS PME.

    J’appelle l’AGEFOS. On m’explique avec condescendance qu’ils n’agréent pas les formations comme ça. Que c’est normalement Pôle Emploi qui doit recommander une formation pour moi choisie dans un catalogue de formation dispensées par des organismes autorisés.

    J’appelle Pôle Emploi, je comprends qu’ils n’ont pas que ça à foutre de m’autoriser à utiliser mon DIF sur la formation que j’ai choisie. Que ça va être des démarches très compliquées pour démontrer que cette formation est mieux que celles figurant au catalogue, que ça va prendre des mois. Manifestement, ils savent mieux que moi ce dont j’ai besoin et ont l’air vaguement scandalisés que je me prenne en main.

    Je résume. 1000 euros fois 10 à 15 millions de salariés ça fait une bonne dizaine de milliards dans les coffres de l’AGEFOS ou des ses soeurs. L’AGEFOS est une société privée gérée par les usual suspects CGPME, CGT, CFDT, FO etc…

    Droit individuel, ça veut dire que c’est prélevé de ton salaire mais que t’as pas le droit d’y toucher. Les syndicats dorment dessus et vivent des frais de gestion. Dans le meilleur des cas, on te propose/impose une formation inutile dispensée par un copain.

    J’ai laissé tomber. Je ne verrai jamais la couleur de mon DIF.

  27. nocte

    Au fait, pour la petite histoire, Thales c’est fait hacké la face.

    Pour rappel, cette société s’ occupe des SI des ministères… et l’info tombe durant le vote de la loi sur le renseignement…

    Hackers du monde entier, la France vous offre une boite de Pandore, voulez-vous l’ouvrir en sachant que vous pourrez intercepter une masse colossale d’informations ?

  28. AntoineC

    Hors sujet, mais impossible de laisser passer cela:
    “Gueule de bois à Radio France – Grévistes et non-grévistes sortent épuisés d’un mois de conflit […].”
    Lu sur le site du Figaro.

    Il apparait urgent d’interdire la grève qui semble avoir des effets délétaires voir dangereux sur ses pratiquants.

    Ou alors, je propose d’instaurer le “congé grève” sur la base de trois jours de congé pour un jour de grève (dans le cas d’une grève supérieur à trois jours, le congé est porté à six jours par jour de grève à compter du premier jour. Au-delà de neuf jours, le congé est égal à sinh(nombre de jours de grève)/100 (*). Le nombre de jours de grève est établie par le “Compte Pénibilité Grève” (nombre de jours de grève par période de 365 jours multipliés par un facteur de pénibilité à détèrminer)).

    L’avantage de cette deuxième approche (bien que plus libérale) est de permettre au salarié de faire grève tout en limitant le caractère dangereux pour le gréviste de cette période difficile. Le congé grève offre au salarié gréviste une période lui permettant de se recentrer sur lui même et de se reconstruire en vue d’un retour dans les meilleures conditions dans l’entreprise qui l’a acculé à la grève.

    (*) pour éviter toute confusion: sinh est à comprendre comme la fonction sinus hyperbolique qui, dans le cadre de la formule utilisée, peut aussi s’exprimer sous la forme: sinh(x)/100 = (e^x – e^-x) / 200.

  29. hop hup

    Accusée d’avoir inventé sa maîtrise d’économie, Fioraso se dit «scandalisée»
    Alors que les portraits et biographies qui lui sont consacrés lui attribuent une maîtrise d’économie, la secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche n’a en réalité jamais suivi ce cursus. «Geneviève Fioraso a autre chose à faire que de lire sa notice du Who’s Who», rétorque son entourage.

    nouveau scandale pour la gauche

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.