Cette permanente attaque contre la propriété

Aujourd’hui, et suite à l’intéressante remarque d’un de mes lecteurs réguliers que je remercie au passage, je voudrais vous parler d’une tendance de fond, de ce qui n’était encore il y a quelques années qu’un petit crin-crin désagréable et qui, au fil du temps et grâce aux efforts redoublés de la Socialie triomphante, s’est mué en fond sonore permanent, de plus en plus fort. Ce crin-crin devenu tapage ne fait plus guère de doute : on assiste à une guerre sans merci contre l’idée même de propriété privée et, en particulier, contre son expression la plus liquide, le capital.

Du reste, dans un pays qui sombre tous les jours un peu plus dans le socialisme le plus débile et le plus débridé, on ne peut pas s’en étonner, et ce n’est donc pas une révélation dont je veux vous faire part, mais plutôt tenter de vous repasser, en condensé, le film de cette asphyxie, en notant l’accélération récente.

Le début du film est difficile à dater, mais on peut, arbitrairement, revenir 70 ans en arrière : pour la retraite des Français, le choix de la répartition sur la capitalisation fut un signal clair et donna une idée assez bonne de ce qui allait se produire ensuite, doucement d’abord puis à un rythme plus soutenu ensuite.

En effet, avec l’impulsion pétainiste et sous couvert d’aider ceux qui n’auraient pas eu les moyens de capitaliser, on a dépossédé toute une partie de la population du fruit de son travail, et on a, implicitement, incité la population à laisser l’État s’occuper de son avenir, quitte à faire la cigale et oublier que ce sont les fourmis qui construisent et laissent une société, une structure viable à leur descendance. Le résultat fut visible à deux niveaux : d’une part, l’idée même que chacun devait faire preuve de prévoyance pour ses vieux jours se dilua rapidement dans l’irresponsabilité générale, l’État s’occupant – croyait-on – de tout. D’autre part, la graine était plantée : puisque l’État permettait de se débarrasser simplement d’un fardeau tout en prétendant s’occuper des pauvres, des nécessiteux, des impécunieux et des insouciants, autant étendre la riche idée à tout ce qu’on pouvait.

Le mouvement général était lancé : sus à l’épargne, haro sur le capital, finissons-en avec la propriété privée.

Évidemment, une telle déclaration, ouvertement faite, aurait provoqué des frictions désagréables dans la population. On procéda donc par petites touches successives, obstinées et permanentes.

L’inflation joua son rôle. En rabotant la monnaie (le franc, puis le nouveau franc, puis l’euro), on incita plus que fortement les individus à dépenser. Thésauriser, mettre des biftons dans le bas de laine devenait une opération idiote, alors qu’acheter, consommer et placer sur des marchés permettait, au moins en partie, d’éviter l’amoindrissement des sommes. Le paradigme dépensier s’implanta. Jamais le keynésianisme, tel qu’interprété par la masse politicarde, ne se porta aussi bien : en période de crise comme en période de croissance, la force publique fut systématiquement mise à contribution. La dette grandit à chaque période faste. Elle devint obèse à chaque ralentissement. Elle explosa à la crise de 2008.

inflation

La guerre est maintenant totale contre le capital, l’épargne et la propriété privée : outre les banques centrales qui n’hésitent plus à parler de taux négatifs, la déflation – pain béni pour les fourmis – est vécue comme une abomination apocalyptique pour les cigales.

Cette déflation marque l’agonie des moyens « conventionnels » de spoliation de l’épargne. On n’hésite plus, dès lors, à envisager des moyens moins habituels : depuis l’expropriation pure et simple (que ce soit pour la Dune du Pilat ou des immeubles parisiens, la spécificité de ces exemples ponctuels ne doit pas faire oublier que ce procédé devrait normalement relever de l’exceptionnel – c’est de moins en moins vrai), en passant par l’utilisation des fonds publics pour évacuer les capitaux privés par nationalisation (larvée ou non), ou la lutte contre l’argent liquide soit disant pour éviter le terrorisme (mais surtout pour en finir une fois pour toute avec ce moyen simple d’échapper à la férule étatique), jusqu’à l’inévitable chyprage à venir des comptes bancaires particuliers, on comprend que tout sera tenté pour qu’enfin le peuple remette absolument toute forme d’épargne, de propriété privée, de richesse et de thésaurisation dans les mains de l’État.

Petit à petit, le capital, cet outil essentiel de liberté, ce concentré liquide de travail, cette forme la plus fluide de propriété privée, est rationné et progressivement retiré aux classes moyennes, celles qui sont les plus nombreuses et dont la somme totale est la plus juteuse.

La réaction est logique. Les transactions « hors du contrôle de l’état » (au noir, donc) augmentent. Puisqu’épargner n’est plus possible ni rentable financièrement, les classes moyennes choisissent de s’appauvrir. Parallèlement, le système D se développe, en parallèle des marchés de consommation traditionnels, devenus progressivement trop coûteux. Mieux encore, la base du commerce fleurit à nouveau : l’économie du troc connaît une embellie. On ne compte plus les petits marchés discrets, les brocantes et autres vide-greniers entre particuliers, de moins en moins amateurs.

Et comme on pouvait s’y attendre, ce petit morceau de liberté, ce moyen parallèle pour à nouveau pouvoir épargner, mettre de côté, capitaliser … est à son tour attaqué. Les lois se multiplient pour « encadrer » ces brocantes plus ou moins sauvages, et la force publique, au départ laxiste, se fait fort d’appliquer des textes jusque là oubliés. Eh oui : même ce dernier moyen, ultra-simple, basique même, de commercer, va disparaître, harassé par un État obèse ne pouvant pas se satisfaire de la moindre parcelle de liberté de ses assujettis.

À force, on en arrive à des systèmes absurdes qui visent à passer d’une économie de capitaux à une économie de flux pour camoufler une destruction consciencieuse du capital et de la propriété privée à une échelle jamais imaginée, puisqu’on en vient même à inscrire dans la loi l’annulation pure et simple de cette dernière sous des prétextes de plus en plus fumeux. Chaque initiative particulière est alors réprimée fermement encadrée par la loi pour éviter tout bénéfice tout abus, exactement comme si votre bien privé n’était plus à vous, si le fait d’engranger un profit était une honte, en laissant toute latitude aux pouvoirs publics pour s’emparer du butin au moindre petit doute.

Et le pire, c’est que non seulement, plus personne ne s’en rend vraiment compte, mais en plus, les générations actuelles souhaitent cette tendance. On trouve normal de débattre sur la nécessité d’encadrer Uber, AirBnb, les brocantes et toute cette économie du troc de petits services. On trouve appétissant d’interdire le cash. On ne tique même pas sur les droits de succession. On se fiche complètement de mettre des propriétaires à la rue. On espère que le capital sera plus taxé que le travail, parce qu’enfin, si l’on veut un pays vraiment égalitaire, tout ceci est indispensable, bien sûr !

La conclusion s’impose : ce mauvais film n’est pas fini. On continuera sur la même lancée, à lutter d’arrache-pied contre la méchante propriété privée, l’encombrante épargne et le vilain capital.

Forcément, cela va bien se passer.

Socialism : making everybody equally poor since 1917

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires260

  1. Black Mamba

    Merci H16 , vous avez fait du bon travail avec cet article, merci de n’avoir pas chômer aujourd’hui.
    😉

    1. kekoresin

      Kamarade, ton comportement frise l’hystérie!

      Alors comme ça on écrit des articles sulfureux sur Mam’état, source de bonheur et de paix pour chaque prolétaire de notre grande nation, pendant que tes Kamarades défilent sous la pluie pour enfiler des clochettes dans le cul imma(en)culé de Jeanne.

      Travailler aujourd’hui est un signe manifeste de déséquilibre mental, voire de rebellion au système. Grâce aux récentes lois salvatrices, les services spéciaux vont te loger, toi et ta famille d’ultra libéraux, et t’exiler en perfide Albion sans sécu ni alloc. Déjà nous avons investit le domicile de ce Kékorésin, un fondamentaliste libertaire de la pire espèce qui prône la traversée vers la Lybie en bouée Snoopy pour les indispensables commissaires politiques et des gentils syndicalistes qui se battent au quotidien pour une nation plus juste. Cet individu a été incarcéré dans un centre de rééducation civique basé sur un modèle Vietnamien, certes ancien mais efficace.

      Alors sachez que les déviants de ce blog seront repris en main par notre grande démocratie qui allie justesse et fermeté, et qui saura vous protéger de vous même en sauvegardant les grandes valeurs républicaines de notre nation.

      1. Black Mamba

        Bonjour Keko, la saveur du raisin fermenté te met de bonne humeur et en pleine forme en ce jour du mois de Mai…

        1. kekoresin

          Salut BM, a l’heure où la réalité de l’apéro prend consistance, mon humeur s’améliore considérablement. Je te souhaite, ainsi qu’à notre hôte et ses mignions aux esprits éclairés, un bon 1er mai avec des apéros joyeux avant que Marigole Tournevilaine interdise tout breuvage plus fort que le cidre doux pour la sauvegarde de l’état islamo-laïque 😉

          1. Dr Slump

            C’est pas un hasard que le 1er mai, « fête du travail », soit un jour chômé… c’est comme ça que l’état voit le travail: chômé, mais payé, par ton voisin et sous contrôle de l’état bien entendu. Vous me suivez? :mrgreen:

              1. Aristarkke

                Allons,BM! Pas de déprime! Je suis leur chef, donc je les suis… dit-on…. Ma Tendre est parfaitement d’accord de me laisser le rôle de chef de famille, à ce compte là. Comme quoi…

  2. Higgins

    Lecture roborative et instructive en ce 1er mai. Chez moi, les halles sont ouvertes aujourd’hui pour la 1ere fois depuis des années, signe que l’accumulation du capital rencontre quelques difficultés. Dans le même ordre d’idées, j’ai été effaré de constater qu’en ce mois de mai 2015, les autres jours fériés n’allaient pas être respectés par la plupart des commerces (grandes surfaces et individuels). De deux choses l’une, soit ils sont intégralement à respecter, soit il convient des les annuler purement et simplement.
    L’explication de tout cela est assez prosaïque. Nous arrivons et assistons à la finalité du socialisme. La Hollandie va de mal en pis, Je redoute l’échéance finale.

    1. Aristarkke

      Exact. Même constat ici, en Essonne, où toutes les grandes surfaces de bricolage, espaces verts ont rivalisé de dépliants pour nous prévenir de leurs ouvertures tous les jours fériés du joli mois de mai (en mai, fais ce qu’il te plaît…)

        1. Pheldge

          Ahhh ! faut pas recommencer ! c’est pas bien du tout, de faire une lecture superficielle. Tu vas être mis à l’amende, sans doute 🙂

    1. kekoresin

      Les squatters ont mis du barbelé et des tessons de bouteilles sur les murs…Il faudrait que Maryvonne se coupe un doigt et tombe du mur pour que notre belle justice lui donne peut être raison (encore que, une bourgeoise propriétaire pourrait faire un effort envers les nécessiteux!) Quelques propriétaires ont déjà été poursuivis et condamnés suite à des plaintes de…cambrioleurs qui se sont écorchés les mains (alors qu’elles constituent leur principal outil de travail.) Nul doute que j’aurais utilisé la faucille et le marteau installés par les squatters sur la porte d’entrée pour faire un brin de ménage!

      Y’a aussi la cas (parmi de nombreux autres) d’Odette: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/12/01016-20130712ARTFIG00391-bordeaux-elle-retrouve-son-appartement-occupe-par-des-bulgares.php
      Des bulgares installés par le DAL!

        1. Mario Nettiste

          Un Sig Sauer + un ou deux chargeurs, des gants, une perruque, des lunettes noires quelconques, une voiture banale avec deux ou trois jeux de plaques et sans carte d’identité ou quittances de loyer dans la boite à gants (mieux un Tmax plutôt courant en coloris ce qui simplifie avec le casque les lunettes et la perruque), un sac à dos et une planque bien préparée… D’autres se chargeront des formalités et de l’ enterrement…

          1. Aristarkke

            Bien que Bossuet remerciait plaisamment la Providence Divine d’avoir disposé fleuves ou rivières à commode proximité des villes du Royaume, toutes ne sont pas également pourvues sur ce plan. A Lille, aller balancer dans la Deûle canalisée vous expose à une longue stagnation du corpus delicti, ce qui est fâcheux sur de nombreux points…

                  1. Caton

                    Il s’agit d’une référence à un film belge de 1992, C’est arrivé près de chez vous. C’est en buvant un petit Grégory que Ben explique qu’il est important de lester les corps : deux fois son poids pour un adulte, trois fois pour un enfant, parce qu’il est plus léger et remonte plus facilement.

                    1. Black Mamba

                      Quel besoin de tuer un enfant ?
                      Ah !? Ne réponds pas à la question, je crois que quelque que soit la réponse, elle ne va pas me satisfaire… 👿

                    2. Caton

                      @BM

                      Il faut voir le film… faux documentaire sur la vie d’un tueur à la petite semaine, c’est une critique virulente du « journalisme engagé » et du voyeurisme des merdias.

                      Ceci étant dit, si Adolf Schicklgruber était mort enfant, cela n’aurait pas été une mauvaise chose.

                    3. Black Mamba

                      À ce type de réponse, je dirais autant détruire l’humanité entière à titre préventif.

                    4. Pheldge

                      Nous au moins, avec la mer ( qu’on voit danser …;) et les requins … on économise le lest 🙂

  3. Golum

    Oui.
    Que dire, que faire, sinon contempler cette bouillie informe.
    Le PS devraient changer de couleur. Le slim vert gluant comme de la morve serait mieux que le rose. Le rose de la rose c’est encore un moyen de nous faire croire à des choses…..le parfum, la beauté éphémère d’une fleur. C’est une honte.

    C’est comme de dire socialiste-liberal….pfff

  4. Calvin, 08 ans

    Bon article de réflexion, à méditer.
    L’attaque du droit de propriété est une attaque contre les forces vives. Le socialisme est un cancer.
    Magique certes mais cancéreux.

    1. Theo31

      C est aussi une formidable attaque contre l intelligence de l homme. Le tribalisme fut il socialiste et scientiste n jamais apporte la prospérité.

          1. bibi

            Petite anecdote entre le ministre de l’agriculture français Jacques Chirac et le chargé des questions agricoles de l’URSS Mikhaïl Gorbatchev dans le courant des années 1970.
            Chirac s’inquiétant des difficultés rencontrées par l’agriculture soviétique et de ses conséquences sur la population, demanda à son homologue depuis quand l’URSS rencontrait des problèmes dans ce secteur.
            Gorbatchev lui répondit depuis 1917.

            De toute façon que cela soit prospère ou non avant d’être vampiriser ne change pas grand chose au problème car cela périclite rapidement.

            1. Aristarkke

              A l’époque, l’ Ednat approuvait sans rougir des manuels de géographie où étaient complaisamment tartinés de longs chapitres détaillant la prospérité passée, présente et future de l’ URSS qui allait écraser rapidement et à plates coutures le système capitaliste en général et les Etats Unis en particulier…
              Que ce soit par l’agriculture ou l’industrie, celle spatiale servant à aveugler les yeux des observateurs pourtant la plupart conquis d’avance par idéologie…
              L’ étude de la langue russe était aussi promue à tout va comme une nécessité logique promise à un superbe avenir…
              Alors, vous imaginez le choc pour ce soce de Chirac (qui faisait de l’ entrisme a drouââte) de découvrir un système à la Potemkine dont les écailles commençaient à choir…

              1. bibi

                Je présume que les manuels faisaient l’impasse sur les raisons réelles du renouveau de l’agriculture française qui au sortir de la guère avait une productivité moitié moindre que durant l’entre deux guère et qui ne c’est redressée que suite au plan Marshall qui a été l’amorçage de la mécanisation et qui a surtout vu l’introduction des semences hybrides des engrais et des produits phytosanitaires.

                1. Aristarkke

                  Reconnaître une influence positive aux Amères Loques dans une époque où le PC faisait son quart de l’ électorat d’alors et où étaient mises en application les recommandations de Gramsci et(en creux, celles de Gustave Le Bon)??? Il fallait fumer du béton à bunker teuton pour y oser penser… Rappelez-vous qu’en cette délicieuse époque d’ouverture intellectuelle, il valait mieux avoir tort avec Sartre que raison avec Aron…

                  1. bibi

                    C’est sur que si je n’avais pas eu de voisins paysans (avant qu’ils ne deviennent agriculteurs) qui ont connu cette époque je ne saurai pas grand chose de ce qu’a apporté le plan Marshall à l’agriculture française.
                    Quand je vois aujourd’hui des imbéciles venir déclaré que c’est une honte qu’on ne puisse resemer, j’ai toujours une pensée pour ceux qui ont essayé à cette époque (car c’était ceux qu’ils avaient toujours faits) et qui ont compris avant la récolte que les rendements étaient tel qu’il valait mieux acheter des graines tous les ans.
                    Et dire qu’il y en a qui se demande pourquoi on parle de bon sens paysans.

                    1. Beldchamps

                      Pourquoi « imbéciles »? C’est naïf d’imaginer qu’un retour en arrière généralisé est possible, mais c’est quand même un problème d’être aussi dépendant de firmes étrangères, en cas de conflit ça représente un levier de négociation crucial.

                      Nous sommes de moins en moins autonomes par ailleurs parce que la désindustrialisation de notre cher pays concerne aussi l’amont et l’aval de l’agriculture et de l’élevage. A quoi bon avoir des bêtes s’il n’y a plus d’abattoirs ni d’usines de transformation ?

                2. Pheldge

                  Je ne voudrais pas être désagréable, mais il me semble que naguère, on ne parlait guère de guerre , pour un petit conflit !
                  😉 🙂
                  Sainte Laure , Sainte Axe , priez pour nous, avant que Najat ne nous rende « l’écriture SMS » obligatoire. Donnez-nous les règles d’accord des participes, la concordance des temps ! Pardonnez-leur, les barbarismes , et autres anglicismes.
                  Et ne nous soumettez pas trop à la tentation du Verlan
                  Amen ! 😉 :).

          2. Aristarkke

            Vu de St Pétersbourg, la Russie était prospère… Je ne vous dis pas la qualité de construction des immeubles du centre historique de cette ville bien qu’ayant traversé septante deux ans de travaux pratiques du communisme. C’est peut-être pour cela que Potemkine faisait apprêter les villages que devait traverser la Grande Katherine en déplacement: pour éviter que cette ville paraisse un îlot de prospérité inouïe dans un océan de pauvreté…

  5. Caton

    Cette attaque contre la propriété privée a commencé le 23 novembre 1790. A cette date est créée la « contribution foncière », qui saisit de fait la totalité du foncier au profit de l’état et transforme les propriétaires en simples locataires. Et personne ne s’est révolté…

    1. Black Mamba

      Elle est apparu quasi en même temps que la révolution française, c’est sûr, elle est passée comme une lettre à la poste.

    2. Gerldam

      Désolé de vous contredire, mais la spoliation date de bien plus tôt. Ainsi Louis XIV en 1711 déida ou plutôt laissa décider une dïme sur toutes les propriétés, y compris celles des nobles, pour financer la guerre interminable de la succession d’Espagne, conduite notamment pas les généraux les plus nuls de l’histoire de France (excepté Napoléon le petit), à commencer par son batard, le « duc de Vendôme ». Etant plongé dans les mémoires du Duc (un vrai) de St Simon, je ne peux m’empêcher de vous rappeler ce pan de notre histoire. Inutile de dire que les plus importants des nobles ne paieront jamais ctte dîme.
      A noter pour être complet, que cet impôt avait été imaginé par Vauban (oui, celui des fortifications) et Boisguilbert (le seul que l’histoire a retenu) pour REMPLACER tous les autres, dont la taille. En 1711, cet impôt s’ajoute à tous les autres.
      On peut donc dater la chute de la France de la fin du règne de Louis XIV qui ruina notre beau pays par ses guerres incessantes. Ni Louis XV, ni celui qui perdit la tête ne purent redresser la barre, conseillés qu’ils furent par des ministres plus ou moins madoffiles, comme le fameux Law.
      Enfin l’ouvrage essentiel « L’ancien régime et la révolution » de notre brillantissime Tocqueville montra que la révolution n’avait en fait pas changé grand chose et que la plupart des « réformes » de cette dernière avaient déjà été décidées sous Louis XV et Louis XVI.

      1. Caton

        Vous parlez du dixième, devenu vingtième, mais il y a une différence : même si la spoliation est la même, personne ne peut sérieusement accuser une monarchie absolue d’être socialiste.

          1. Caton

            Oui et non. Un voleur ordinaire ne prétend pas me spolier pour mon bien. L’état en plus de me voler omme au coin d’un bois se moque de moi ouvertement.

            1. Sémaphore

              Vous (êtes censé) votez(r) pour votre voleur qui vous a promis de ne voler que tous les Autres (et hors ceux de sa race, faut pas dec….r trop grave) en dehors de votre estimée personne ( traduc pour les malcomprenants :de combien que c’est-y que je vais pouvoir le traire…)

  6. infraniouzes

    Le problème, pour les besogneux et les courageux, c’est que le socialisme a une formule magique pour attraper les mouches et tous les parasites qui pullulent dans nos sociétés; il dit: « votez pour nous, faites nous confiance et on fera, à votre place, les efforts qui mènent au bonheur général ». Personne ne peut résister à un tel chant, surtout quand on voit le niveau intellectuel des masses. Les socialistes jouent sur du velours. Le bonheur sans effort, sans travailler, sans souffrir ? Tout le monde signe des deux mains ! Après, c’est trop tard….

    1. Aristarkke

      Non, tout le monde ne signe pas des deux mains ni même d’une! Mais ceux-là sont malheureusement très minoritaires. Cela tient à l’envie maladive qui étreint énormément de Grançais d’épier, d’envier, de jalouser ses relations, ses voisins voire d’autres membres de sa propre famille. L’histoire bien connue de la différence entre un Américain, voyant passer une belle automobile, rêve au jour où il pourra posséder la même en fruit de ses efforts et un Grançais, dans la même situation, qui ne pense qu’a ce qui pourra faire que ce conducteur en soit séparé dans les plus brefs délais…

      1. Aristarkke

        Bonté divine que je vous prie de partager! Il manque un est et un qui dans mon texte… Les grasses matinées sont traîtresses…

              1. Aristarkke

                Ce serait avec et parce que je n’ai pas de lance-flamme… Hélas! La charité chrétienne, le libéralisme permissionnaire, toussa

                1. Caton

                  Oui, c’est un vrai souci, le seul lance-flammes potable de nos jours est un produit brésilien… mais le XM42 de Ion Productions devrait être disponible en fin d’année.

              1. Pheldge

                Tiens le Grec vieillard, je vais te rafraîchir la mémoire :
                « Debout, les damnés de la terre
                Debout, les forçats de la faim
                La raison tonne en son cratère,
                C’est l’éruption de la faim.
                Du passé faisons table rase,
                Foule esclave, debout, debout
                Le monde va changer de base,
                Nous n’étions rien, soyons tout  »

                Et je te cite ça de mémoire ( et pas de mes Noirs , médisant 😉

                Le refrain, je pense que l’Alzheimer qui te ronge n’a pas pu l’effacer :
                « C’est la lutte finale ;
                Groupons nous et demain
                L’Internationale
                Sera le genre humain. »

                N’oublie pas de mettre ton foulard ( rouge bien sûr 😉 ni de prendre tes médocs ! 🙂

                1. Bonsaï

                  Pheldge, moniteur de jolies colonies de vacances dans ta jeunesse ?
                  Tu as le chic pour mettre un petit coup de spray dans une ambiance pourave.
                  DJ Pheldge, SinDni style …

                  1. Pheldge

                    Moniteur de colonies de chlamydiæ de vacances ? non, ça c’est GO qui s’en est chargé avant d^^etre recruté au Club Med pour s’occuper des GM 🙂

                2. alzheimer

                  Hein, quoi ? J’ai rongé du Grec moi ? Je ne m’en rappelle plus !

                  Sinon, ta chanson rétro-subversive, chante-la donc sur l’air de « Etoiles des neiges ». Elle passe beaucoup mieux comme ça.

                    1. voleurdufeu

                      Moi je l’aime bien, l’Internationale. Surtout le 5eme couplet, interdit en URSS:

                      ´ils sauront bientôt que nos balles
                      Sont pour nos propres généraux!’

      2. Calvin, 08 ans

        +1
        J’ai beau être un garnement, je n’ai jamais adhéré au buffet gratuit. Je donne raison à l’ancêtre : seuls les faibles d’esprit et les jaloux peuvent imaginer déposséder les uns au détriment des autres (au pire) de soi (au mieux).

      3. Black Mamba

        Ben , les avis sont partagés…
        Dans les premières années , au tout début de son activité professionnelle, mon époux s’était acheté une voiture, une BMW, les gens le jalousaient, lui faisaient des remarques désagréables que le prix qu’il demandait pour effectuer les travaux était pour se payer la voiture, qui était exposé sous leur nez. À force d’entendre les mêmes répliques, il a vendu sa BMW et a pris en location une Fiat Panda, là j’avoue que c’était la honte, il passait pour un petit pour ses confrères et la famille, un radin qui semble en plus n’avoir pas réussi dans la vie. À la fin de la location, me voyant avec une
        belle Ford, il s’est souvenu du bien être et du confort de la BMW, au diable les envieux et les mauvais parleurs. Il s’est acquis de nouveau une BMW. Les gens ne lui font plus de vilaines remarques, un bon praticien a ce qu’il mérite… Tout est une question de point de vue.

        1. Aristarkke

          @ BM
          Quand j’étais étudiant, je travaillais parallèlement (on gagnait de l’argent facilement dans ce domaine là alors,ce qui a bien changé depuis) et je roulais Alfa Romeo (deux coupés Giulia GT Bertone successifs, en 1300 (Junior) et 2000 (GTV) achetés d’occasion… (Sniff de n’avoir pas pu conserver le second… les connaisseurs me comprendront…). Eh bien, j’étais jalousé par plusieurs condisciples qui devaient se contenter de leurs deux pattes ou de 4L achetées neuves par leurs parents pour le triple du prix de l’objet tentateur…

          1. Black Mamba

            Le soucis vient du fait que les gens ne comprennent pas qu’il faut bosser, faire des efforts et des sacrifices pour atteindre un objectif, pour concrétiser un rêve.
            Des enfants gâtés qui attendent que tout tombe tout cuit dans le bec sans se décarcasser…
            Dès mon adolescence, j’ai toujours fait des petits boulots et avec mes petites économies, je m’offrais ce que je désirais selon mes moyens.
            Du coup ce qu’on a obtenu avec effort à de la valeur à nos yeux .

            1. theotimedesavoie

              C’est quand même fou cette jalousie! Je pense que cet état d’esprit d’envieux détruit la France de l’intérieur, son âme! La Bible n’enseigne-t-elle pas que la mort est entrée dans le monde par la jalousie!

              Histoire vraie de ce jour : salle de sport ce matin avec un coach. Il voit passer une Masserati et me dit : Wouah regarde comme c’est beau! C’est tout : pas l’ombre d’une jalousie pourtant je sais qu’il ne roule pas sur l’or.

              C’est en Suisse que cela se passe où on voit plus de Masserati qu’ailleurs et où la propriété privée et la réussite sont respectées.

                1. Caton

                  Dans la rue où se trouve mon bureau passent régulièrement des Maserati, Lamborghini, Ferrari, etc. à 5 km/h maximum dans les bouchons. Quel gâchis…

    2. Golum

      Oui, c’est pour cela qu’ils nous offrent une rose !

      Ils nous attirent, nous font des promesses, nous disent qu’ils vont rendre « notre » monde plus beau, moins pollué, moins criminel, moins fasciste, plus égalitaire etc…

      Plus ils « essayent » de nous rendre la vie belle, plus nous avançons vers la dictature communiste.

      L’on voudrait juste qu’ils partent, nous oublient, nous laisse tranquille. Que nous puissions enfin vivre libre. (et surement plus heureux)

      Mais de ça, il ne sera jamais question. Ils ont besoin de nous….eux ! Ils ne vont pas nous lâcher. Comme dans Matrix, nous sommes leur production. Notre vie, notre sang, notre argent, toutes ces choses virtuelles (pour nous) sont à eux (pour de vrai) !

  7. Touck

    C’est plus grave encore ! La socialie en France attaque la forme ultime de la propriété privée : le logement. Des lois iniques font en sorte que si des petits merdeux (ou l’état 😉 ) squattent votre logements, il soit incroyablement difficile de le récupérer. Même l’USSR post-Stalinienne respectait ce type de propriété (ils ne spoliaient que les moyens de productions)…

  8. Caton

    18 février 1791 : contribution mobilière sur le logement. Depuis cette date votre logement ne vous appartient plus. Vous êtes locataires de l’état.

    Celle-là aussi est passée comme une lettre à la poste…

    1. Aristarkke

      A l’époque, la propriété immobilière était très concentrée en nombre de propriétaires/population totale. L’ argument de taxer les riches a donc pu fonctionner à plein régime. Et comme il fallait bien trouver une source d’impôts à une période où il n’était pas envisagé de la localiser sur les revenus…

      1. Caton

        La question qui se pose est, un vol en réunion est-il légitime ou reste-t-il un vol?
        Les arbustes maladifs pourront rajouter un ‘i’ pour mieux comprendre la question.

    2. Charles

      Il faudrait un article avec une liste de tous les impôts, leurs naissances et l’évolution de leur taux et assiette.

        1. Caton

          Le CGI est disponible sur legifrance.gouv.fr. La lecture requiert des anxiolytiques, des antidépresseurs et beaucoup d’éthanol — saveur au choix. Tu es donc trop jeune pour lire ça.

          1. Aristarque

            C’est fait exprès pour que personne ne soit complètement sûr de ce qu’il lit et parce que cela permet au fisc de trouver des biais pour engager le fer avec les contribuables…

          2. Calvin, 08 ans

            Le CGT est une approche analytique des impôts.
            Je pensais à une succession des impôts et taxes dans le temps, par thème, en montrant l’évolution des montants et des assujettis, etc…
            Une sorte de petit Guide de l’enfer fiscal.

  9. Beldchamps

    Merci H16, c’est un gros sujet. Ça me rappelle une conférence sur les retraites, il faut bien reconnaître qu’aujourd’hui cette fameuse courbe de Modigliani est complètement fausse, que nos seniors concentrent le capital sans que leur patrimoine décroisse au fur et à mesure de leur avancée en âge. Le conférencier proposait d’inciter les transferts inter générationnels, il s’est copieusement fait traiter de communistes par les plus anciens (normal, c’était eux qui étaient visés), les plus jeunes se sont tus devant la mauvaise foi manifeste de leurs aînés. Car il faut que je vous rassure : il ne s’agissait pas de chyprisation au sens confiscation du patrimoine, mais incitation fiscale sur les donations, ce qui ne me choquait absolument pas.

        1. Golum

          Dans sa tête, c’est nous qui sommes des parasites. Sapin parlait de Montebourg comme d’un traitre suite à son départ dans le monde privé (de connivence). Pourtant Montebourg….reviendra. Plus frétillant, plus en forme que jamais….

          1. Caton

            La différence est que mes clients ont signé un contrat — je ne leur vole pas leurs biens avec un pistolet sur la tempe. Les biens des ponctionnaires proviennent de vols répétés à main armée. Au minimum un Fabius est coupable de recel. Même s’il ne s’en souvient plus.

            1. Beldchamps

              Nous avons un hangar qui sert à l’hivernage des caravanes, et devinez à qui elles appartiennent ? Qui peut se permettre une telle dépense et partir en vacances aussi souvent ? Suivez mon regard …

              1. Beldchamps

                Le plus drôle c’est qu’un type un jour nous a déposé sa caravane , on a appris plus tard qu’il était en instance de divorce, et que cette fameuse caravane il l’avait volée à sa femme …encore un peu c’était nous les voleurs !

                1. gameover

                  One day a father gets out of work and on his way home he suddenly remembers that it’s his daughter’s birthday.

                  He pulls over to a Toy Shop and asks the
                  sales person, « How much for one of those Barbie’s in the display window? »

                  The salesperson answers, « Which one do you mean, Sir?

                  We have: Work Out Barbie for $19.95, Shopping Barbie for $19.95, Beach Barbie for $19.95, Disco Barbie for $19.95, Ballerina Barbie for $19.95, Astronaut Barbie
                  for $19.95, Skater Barbie for $19.95, and Divorced Barbie for $265.95 ».

                  The amazed father asks: « It’s what?! Why is the
                  Divorced Barbie $265.95 and the others only $19.95? »

                  The annoyed salesperson rolls her eyes, sighs, and answers: « Sir…, Divorced Barbie comes with: Ken’s Car, Ken’s House, Ken’s Boat, Ken’s Furniture, Ken’s Computer, one of Ken’s Friends, and a key chain made with Ken’s balls.

        2. Aristarkke

          Ce ne sont pas les biens qui sont mal acquis mais l’ argent qui a servi à leur acquisition. Remarquons toutefois que beaucoup de ponctionnaires le sont en vertu de lois et règlements leur permettant de l’être, lois et règlements qui répondent de moins en moins souvent aux exigences de la morale commune et de l’équité. Mais comme ces représentants du Peuple se font adouber et ré-adouber par leurs mandants, quoi qu’ils commettent… (il semblerait que les deux derniers scrutins nationaux aient marqué une très nette inflexion néanmoins de cette règle solidement établie des quatre dernières décennies)

            1. Aristarque

              Je ne vous dis pas le contraire.
              Je vous dis juste que ces biens sont acquis parfaitement légalement à partir d’argent récolté tout aussi légalement par le biais d’une législation ad hoc, même si ce n’est pas légitime.
              Par exemple lorsque les députés ont dû consentir à ce que l’IR les ponctionne plus durement, ils se sont autorisés une augmentation de revenu correspondante à due proportion pour que rien ne change au final dans leur porte-monnaie.
              C’est parfaitement illégitime (surtout en braillant en plus et à tue-tête les valeurs de la Ripoublique, l’Egalité, und so weiter) de s’épargner ainsi de l’effort national imposé aux autres mais néanmoins légal,
              Tant pis pour le point Godwin ou le point Vissarionovitch mais les régimes totalitaires ne manquent pas de s’accorder des législations adaptées autorisant toutes sortes d’exactions pour calmer les consciences de ceux qui entendent ou doivent sévir dans un tel système…

              1. Caton

                Tiens, ça fait longtemps que j’en ai pas eu, de point Godwin, alors allons-y gaiement: une spoliation légale, comme celle des juifs et des gitans dans les territoires contrôlées par l’Allemagne pendant la deuxième guerre mondiale, peut aussi ne pas rester légale très longtemps.

                1. Aristarque

                  Evidemment puisque le Reich millénaire qui avait légalisé cela n’a duré que douze ans et demi. Toutefois, tous les biens ne sont pas retenus automatiquement à leurs propriétaires antérieurs (ou à leurs héritiers) car il y a eu beaucoup de pertes en ligne, notamment pour les biens mobiliers…

      1. Golum

        Mr Ikéa est retourné dans son pays d’origine pour y mourir !

        Je vais un jour changer de Nationalité et de pays, pour y mourir en paix.
        Car en France, même nos os ne sont pas respectés.

      2. Aristarkke

        Il y a des abattements prévus mais il faut reconnaître qu’ils sont soumis à de nombreuses conditions et, surtout, qu’ils peuvent être remis en cause jusqu’à l’ annulation complète d’iceux, pendant dix ans.

        1. Beldchamps

          Les notaires avaient eu bien du travail fin 2011, les gens s’étaient rués chez eux pour faire des donations avant l’arrivée du nouveau présiflan , mais depuis, plus rien, c’est bien dommage car il me semble que ces transferts inter générationnels sont une bonne chose, tant pis, il reste la silver economy !

        2. Caton

          Les donations elles-mêmes peuvent être remises en cause, sans limite de temps (en cas de survenance d’enfants, y compris adoptés, par exemple). Étonnamment en cas d’annulation d’une donation les taxes ne sont pas remboursées après 10 ans…

      3. voleurdufeu

        Pardon, h16, mais votre position me semble, pour une fois, bien peu argumentée (‘je pense que…´ est un sentiment, pas un argument). Du seul point de vue économique, La question, à vrai dire complexe, est de savoir, pour un niveau de prélèvement donné, quelle est la bonne assiette et le bon taux. Voyez par exemple les positions de Maurice Allais, un de nos seuls prix Nobel d’économie, et peu suspect de collectivisme. Son ouvrage principal ´ l’impôt sur le capitaĺ´ recommande notamment la taxation des successions

        1. gameover

          Voleurdufeu, je n’ai pas d’idée arrêtée sur le sujet mais pourquoi le don avant la mort (zéro) et celui au moment de la mort seraient alors taxés de manière différente ?

          De plus, le patrimoine a déjà subi la taxation pour se construire… alors le taxer une 2ème fois ?

          1. voleurdufeu

            GO. Le don avant la mort est taxé lui aussi. Il y a certes un abattement en matière de donations, mais sur les successions aussi. Ce qui fait la différence est que l’Etat touche l’impôt tout de suite en cas de donation. L’avantage est actuariel.
            N’oublions pas non plus que le conjoint hérite sans impôt, et que l’essentiel des successions moyennes peut échapper totalement à l’impôt grâce à l’assurance-vie.
            Je suis très étonné que H 16 oublie de mentionner des faits aussi basiques.

            1. En France, l’imposition est par défaut, et il y a quelques cas particuliers qui sont non imposés. Dans d’autres pays qui ne sont pas des trous perdus à la civilisation, ce n’est même pas le contraire, c’est 0 impôt tout court. Et ça marche, ce qui détruit tout argument du style « mais où irait-on » et « mécétimpossible voyons ».

              D’autre part, les faits « basiques » que vous mentionnez sont amusants : l’Etat a consciencieusement aidé une catégorie particulière d’entreprises en tabassant à mort un certain type d’épargne et vous en arrivez à la conclusion qu’on peut échapper à l’impôt. Moi, je vois surtout, toute mauvaise foi à part, que l’Etat a laissé un petit trou dans la clôture pour laisser le cheptel s’en aller … vers un autre abattoir. Parce que l’assurance vie
              – ne garantie en rien qu’il n’y aura pas chyprage (et tout du contraire, même)
              – n’est pas sans impôt du tout

              Je suis très étonné que vous oubliez ces faits fort incommodes.

            2. pi31416

              « N’oublions pas non plus que le conjoint hérite sans impôt, et que l’essentiel des successions moyennes peut échapper totalement à l’impôt grâce à l’assurance-vie »

              Merci not’ bon maît’ vous zêt’ bin aimab’ de pas tout nous piquer, Dieu vous l’rendra.

        2. Oui mais Allais a beaucoup dérivé (la vieillesse est bien un naufrage) et notamment hors des eaux qui lui étaient familières.

          Le « je pense » est rhétorique. Il y a un lien, allez le lire (il y a quelques arguments) et expliquez moi comment tant de pays ont choisi de n’avoir aucun impôt ni sur la fortune, ni sur l’héritage et pourquoi ces pays sont plutôt plus libres qu’en France, pourquoi y créer une entreprise est notoirement plus simple et plus attrayant. Donc ma réponse est simple du point de vue économique : le taux doit être 0 (et l’assiette pour un taux pareil est donc sans objet).

          1. Aristarkke

            Et pour autant ces pays ne sont pas obligatoirement dépourvus de services publics et ne sont pas des mouroirs permanents et genocidaires..

          2. Aristarkke

            Cela pour dire que la spoliation grançaise a pour justification courante qu’elle correspondrait à un très haut niveau de prestations et services étatiques introuvables ailleurs de par leur volume, attention et compétences appropriées, ce qui apparaît pour une faribole de plus… 😥

          3. voleurdufeu

            Cher h16… Dans tous les domaines, un taux 0 est évidemment préférable! La question n’est pas là. Elle est: sachant que 100 de dépenses publiques doivent être financées par l’impôt, on taxe quoi, et à quel taux? Les revenus du travail? Ceux du capital? Le stock de capital détenu? Les mouvements de capitaux? La consommation? Ou de manière plus réaliste une combinaison de tout cela, mais alors dans quelles proportions?
            Certes, des pays ont un taux d’imposition des successions nuls (lorsque le successible est le conjoint ou les descendants, par exemple le Portugal). Mais ils connaissent nécessairement dans ce cas, pour un même niveau de dépenses à financer, d’autres taxes plus élevées, par exemple l’IR). On ne peut pas comparer deux systèmes fiscaux en se limitant à la comparaison des taux d’un seul type de prélèvement, vous êtes trop intelligent pour l’ignorer. Le problème économique est de savoir quels types de réactions ( donc de modification de l’assiette) va provoquer telle ou telle règle. L’idéal, pour un économiste, est un impôt qui ne modifie pas, ou le moins possible, les comportements des agents économiques; certains, comme Allais, pensent que la taxation des rentes remplit cette condition mieux que la taxation de l’argent gagné. C’est la même idée qui, dans de nombreux pays, inspire l’idée de taxer moins le conjoint ou les enfants que les parents éloignés ou les tiers, pour qui la succession est un ‘windfall profit´.
            Exercice pour vous titiller l’imagination: les études de vos enfants deviennent payantes, mais pleinement déductibles de votre revenu imposable; simultanément, leur part successorale devient imposable à l’IR sans abattement. Combien de paramètres devez-vous prendre en compte pour une décision optimale? Qui gagne? Qui perd? Quel est l’effet économique global?

            1. Pheldge

              Je crois que la comparaison est biaisée, même si on peut toujours raisonner de manière théorique et abstraite. Notre problème, à nous, ici, c’est que nos dépenses publiques représentent presque 58 % du PIB et continuent d’augmenter. Ce qui justifie tous les impôts et taxes actuels et les futurs ! c’est 10 % de plus que l’Allemagne qui a un système de protection comparable au notre et 8 % de plus que la moyenne de la zone Euro. ( archives.lesechos.fr/archives/cercle/2013/03/19/cercle_68098.htm)
              Après on peut bien sûr pinailler sur comment on finance la dépense publique.

            2. Othello

              La transmission familiale, qu’elle soit financière , culturelle ou autre, est l’ennemie absolue du collectivisme.
              Toucher aux successions est le meilleur moyen d’empêcher la reproduction d’un mode de fonctionnement qui s’est révélé meilleur que la moyenne, et, notamment dans un système collectiviste, meilleur que celui préconisé par l’état.
              Coupez moi donc cette tête qui dépasse.

            3. « sachant que 100 de dépenses publiques doivent être financées par l’impôt, on taxe quoi, et à quel taux? »
              Non. Ce « doivent » est de trop, et d’une.

              Et de deux, votre assertion « mais ils ont d’autres impôts plus élevés » est fausse. Renseignez vous que diable.
              Enfin, tout votre baratin (parce que c’est ça, du baratin) part du principe qu’on doit taxer pour permettre à l’état de dépenser. En pratique, on devrait partir du principe qu’un état doit être aussi pauvre que possible, et se contenter d’une flat tax (typiquement, une TVA). Et adapter ses dépenses à ça, point barre. Tout autre raisonnement (où on inverse en disant « on doit récolter ça parce qu’on veut dépenser ça ») n’est que le reflet d’un tropisme catastrophique où l’on trouve parfaitement normal de se soumettre à son serviteur. Désolé, ce sera sans moi.

              Il n’y a RIEN, absolument RIEN qui justifie de taxer le capital d’un mort qui a déjà été taxé plusieurs fois. Les belles envolées lyriques sur les petits soucis fiscaux de l’Etat ne sont qu’une rhétorique d’envieux pour cacher la réalité : c’est un vol, pur et simple, un VOL.

              1. Caton

                Bien que, philosophiquement, je sois d’accord avec votre position, la transmission de la fortune d’un certain nombre de polytiques devrait faire l’objet d’un rappel d’ouaries assez massif.

                1. Pheldge

                  Euh, c’est pas « hoiries » plutôt en matière d’héritages ?
                  Mais bon, on est samedi … on est « décontrastés » 😉

              2. voleurdufeu

                Allons, allons, ne nous échauffons pas… Si vous posez en hypothèse que le niveau optimaĺde dépenses publiques est de 0, alors, nous sommes d’accord, le taux optimal de l’impôt est aussi de 0.
                Si en revanche vous acceptez un niveau de dépenses publiques positif – mon chiffre de 100 est bien évidemment arbitraire-, elles ´doivent’ être financées, que ce soit par l’impôt, la dette ou la création monétaire. Le ´doivent´, qui marque ici une nécessité logique, sans la moindre référence à une obligation morale, n’est donc pas de trop. Et d’une, comme vous diriez.
                Mettons de côté pour l’instant le financement par la dette ou la création monétaire. Tout étant donc par hypothèse financé par l’impôt, ( IR, impôt sur les successions…), toute diminution du rendement d’une forme de prélèvement implique trivialement, à total constant, une augmentation du rendement de l’autre (par élargissement de l’assiette ou augmentation du taux).
                Ce qui est non trivial, et doit retenir la réflexion d’un libéral, ce sont les différences dans les effets marginaux des différents impôts: une taxe sur le travail (IR) diminuera l’offre de travail, une taxe sur le capital, l’offre de capital, une augmentation de TVA, la répartition entre consommation et épargne.
                Je ne pars NULLEMENT du principe que l’on doit taxer pour permettre à l’Etat de dépenser, c’est un malentendu entre nous. La minimisation de la dépense publique (ou son optimisation, si vous préférez), est un préalable, pour moi comme pour vous. Mais un niveau (non nul) étant retenu, la problématique du ‘tax mix’ qui la finance est un vrai sujet, sur lequel on ne peut faire l’impasse.
                Quant à la ‘solution’ que vous proposez -fixons d’abord les recettes, et adaptons ensuite les dépenses-, j’ai failli m’étrangler de rire en pensant à une de ces séances de revue budgétaire de fin d’année…où l’on constate que l’on n’a pas tout dépensé du budget initial, et où les collaborateurs sont invités à trouver dare-dare des moyens de claquer au plus vite l’excédent pour justifier la reconduction du budget. Si vous avez d’autres idées comme celle-là…
                Bien libéralement vôtre,
                VdF

                1. « fixons d’abord les recettes, et adaptons ensuite les dépenses »
                  Non. On prélève, on dépense en fonction de ce qu’on récolte, pas l’inverse. Je n’ai nullement parlé de fixer les recettes, c’est complètement con, j’ai parlé de fixer un taux. Et en fonction des recettes, on dépense. C’est pourtant assez clair dans ce que j’ai écrit. Vous me devez une rigolade.

                  En outre, comme toutes les expériences de flat tax ont largement démontré leur efficacité, c’est aux tenants des autres moyens d’imposition de prouver que ça marche mieux (ce qui va être dur devant le fiasco permanent auquel on assiste).

                2. gameover

                  Voleurdufeu le total des salaires versés en France par an représente environ 1,000Mds d’€ (salaires uniquement sans compter les pensions et les autres revenus). Une flat tax de 10% représenterait donc 100Mds et c’est plus qu’il en faut pour le total actuel des ministères régaliens.

                  Donc pas besoin de TVA.
                  Et la TIPCE sur les carburants c’est 2 à 3 fois le montant des travaux routiers.

                  1. voleurdufeu

                    L’idée de flat tax est séduisante. Taux unique, assiette large, donc pas, ou moins, de distorsions dans les choix économiques; c’est ce que la TVA et la CSG cherchent à faire, sur des assiettes différentes. Reste que chacune a des effets de marge différents (en gros, mettre l’accent sur la TVA est plutôt favorable au travail, à l’investissement et à l’exportation, tandis que la CSG fait contraire). Je suis plutôt pour la TVA.
                    Quant à l’impôt sur le patrimoine, l’idée n’est pas forcément stupide en théorie compte tenu de l’équivalence fondamentale entre capital et revenu (payer de l’iISF à 1% sur un capital qui rapporte du 3% est en principe équivalent à payer de l’IR à 33% sur le revenu de ce capital). Maiśd´une part, en pratique, le,problème d’évaluation de l’assiette est toujours plus ardu que pour un revenu, source de complexité et d’inéquité. D’autre part et surtout, toujours en pratique, il ne se substitue pas, mais s’ajoute à l’impôt sur le revenu des mêmes biens, ce qui revient à un impôt super-progressif sur le capital taxable, d’où distorsions économiques. C’est surtout là que le bât blesse, à mon avis. Enfin, comme on est en France, on a fait fi de toute analyse économique, et exempté largement le capital non productif ( oeuvres d’art, monuments historiques…) ou faiblement productif (terres agricoles, forêts) au détriment du capital productif…essentiellement pour des raisons de copinage, et avec un discours dégoulinant de bons sentiments. Je me souviendrai toujours des contorsions verbales du parti communiste, en 1982, pour justifier l’exonération des oeuvres d’art : ´Oui, mais vous comprenez, ce serait injuste de taxer quelqu’un qui, dans sa jeunesse, a aidé Picasso à manger en lui achetant une toile quand il était pauvre’. Textuel… Je ne cite l’anecdote que pour montrer ã quel point la fiscalité en appelle vite aux réactions tripales et aux discours sentimentaux…à défaut d’analyse économique, presque toujours absente.

                    1. Heu.
                      Quelle prise de tête inutile.

                      La Flat tax, ça marche. Des pays l’ont essayé, ils ont constaté une amélioration notoire, et c’est tout.

                    2. gameover

                      Voleur du feu : avec la flat tax sur les revenus, le service des impôts c’est un ordinateur, point barre. Les gens ne vont pas magouiller pour échapper à une taxe unique de 10%.

                      Avec ta TVA et les éxonérations diverses et tes taux différenciés, les crédits de TVA etc… tu vas conserver une armée de fonctionnaires contrôleurs. Et ne pas oublier qu’il est plus facile de délocaliser son achat que de délocaliser son salaire.

                      Et avec l’ISF tu dis toi même que la valeur c’est subjectif et on se demande bien pourquoi tu ne le trouves pas forcément stupide.

  10. Bonsaï

    Le Maître nous gâte en ce moment en faisant valser les motifs de soulèvement populaire.
    A quoi faut-il encore s’attendre dans ce pays où l’on entend le ministre de l’intérieur en personne déclarer face à l’Assemblée nationale que la vie privée n’est pas une liberté !
    Jusqu’où le peuple se laissera-t-il spolier de son libre arbitre ? La vie actuelle ramollit-elle la volonté, ou la lucidité, ou les deux ?

    1. kekoresin

      Les « riches » étant moins nombreux que les pauvres, le soulèvement n’aurait d’autres effets que des spoliations supplémentaires! Les castes d’en haut le savent bien et rigolent à dents déployées de voir les ramasses-miettes se disputer les maigres quignons des classes médiocres.

      Pendant ce temps, Mister Valls déclare 93000 euros d’avoirs alors que par le biais de savoureux conseillers fiscaux, sa femme détient 99% de parts de SCI Homère, propriétaire notamment d’une demeure à l’étranger (of course) évaluée à 5 millions de reuros (et c’est sans compter le reste: http://www.economiematin.fr/news-declaration-patrimoine-manuel-valls-isf).

      1. Black Mamba

        Ah! Il va être difficile de clouer le bec de Charlie Hebdo, ils doivent regretter au gouvernement d’avoir défiler pour ce journal autrefois grabataire :mrgreen:

  11. Gerldam

    Il faut lire et relire « The road to serfdom » qui explique mieux que tout autre discours que le socialisme conduit inévitablement à la servitude. Notez que Tocqueville -encore lui- disait, dans le deuxième tome de « De la démocratie en Amérique » qu’il voyait que la démocratie allait emporter tout sur son passage et qu’il entrevoyait déjà la spoliation du peuple par ceux qui tiendront plus tard le manche. Le socialisme, c’est la spoliation au bénéfice des apparatchiks; dans sa forme ultime, cela donne: « la propriété, c’est le vol ».

  12. Black Mamba

    Une chose est sûre à force de lire et de fréquenter le blog , on peut dire qu’il est une mauvaise idée d’être propriétaire et de louer des appartements.
    Qu’il ne sert à rien de vouloir investir ou de tenter de s’enrichir.

    1. kekoresin

      Il n’y a plus que les gogos qui s’engagent dans cette voie, ou les marchands de sommeil, ou la finance internationale qui sait retourner (voire calibrer) le système à son profit. Investir dans un pays qui n’a aucune parole fiable et qui a tendance à changer les règles du jeu au gré des aspirations soit disant humanitaires est une folie.

      Dès que tu possèdes quelque chose dans ce pays de merde, tu es à la merci de l’état. Quand tu ne possèdes rien ou que tes avoirs sont innacessibles, plus d’amendes, plus de ponctions sauvages, plus d’épée de Damocles au dessus de ta tête. Comme me disait un juriste, on ne peut pas tondre un oeuf. Seuls les gens solvables sont redevables de leurs actions et ne sont pas censés ignorer la loi!

    2. Nyamba

      « Tout bien que tu détiens est un souci qui te retient. Et l’Etat est là pour nous enlever tous nos soucis (…) pour une totale liberté de pensée cosmique vers un nouvel âge réminiscent. »

      1. Black Mamba

        Au fait , c’est ce que je réponds parfois pour certains qui hésitent à quitter la Sécu française ou de stopper leur cotisation pour la retraite, ils ont peur de tout perdre dans l’opération.
        Tout perdre peut être une bonne chose car enfin les chaînes qui nous retiennent n’existent plus et on peut enfin partir voir ailleurs.
        C’est la leçon que m’avait confié mon maître d’armes… N’avoir aucune attache

          1. Black Mamba

            Je vais vous donner les conseils en direct :
            – votre activité ne doit pas être en BNC mais en SELARL ou SEL
            – Si vous êtes marié il faut être en séparation de bien
            – voir au près d’un notaire que votre résidence principale ne soit pas saisissable .
            – votre voiture doit être en leasing, pas de bien propre à votre nom
            – pour votre compte bancaire personnel être toujours en dessous du seuil de saisie
            – si vous n’avez pas confiance en votre épouse , ouvrez un compte bancaire à l’étranger, si vous êtes en parfaite harmonie, vous lui versez votre « salaire  » sur son compte
            – avoir une assurance maladie en Angleterre  » Amariz » , n’est un exemple, il y en a d’autres
            – prendre contacte avec le MLPS pour d’autres détails, ils ont des courriers types à envoyer à l’URSSAF pour leur avertir de votre désaffiliation.
            – un courrier est nécessaire pour avertir votre banque qu’elle doit rejeter les prélèvements de l’URSSAF sans exception.
            😉
            Voilà le résumé que je donne à tous nos interlocuteurs.

            1. rhoooo

              Merci.

              je pensais que exerciez une activité de conseil pour ceux qui souhaitent quitter la sécu.
              J’y pense et me documente depuis 2 ans, mais je n’ai pas encore d’exemple de personnes à qui on a foutu la paix à la suite de cette démarche.
              Mon activité est en SARL et mon épouse et moi-même en sommes les co-gérants. et nous donnons à ces escrocs des dizaines de KF par an….

              1. Black Mamba

                Depuis 2008, mon époux mène le combat, le plus difficile est de faire le premier pas, quand on est au pied du mur, il n’y a plus d’autre choix …
                Dans le cas des co-gérants, il est judicieux de déterminer qui sort du système, dans ce cas madame se verse un salaire symbolique et reste dans les clous et vous vous menez le combat. Enfin, c’est une stratégie comme une autre …
                Voyez directement avec le MLPS ou un autre organisme comme le CNEE, je mets un lien.
                Il ne faut pas avoir des procédures, l’URSSAF ou le RSI ne peuvent rien, ils cherchent juste à nous user nerveusement .
                😉
                De bouche à oreille, des gens nous contactent soit par téléphone, soit par mail, le meilleur directement au pas de notre porte … ils ont juste besoin savoir comment démarrer le combat, et que ce n’est pas du pipeau qu’on s’en sort infiniment mieux financièrement , si nerveusement un contribuable moyen tient le coup …
                Une fois assurée certain se jettent le bain, d’autres attendent encore, tâtent le terrain les éternels indécis …
                😛
                Bon courage .

                1. Black Mamba

                  « je pensais que exerciez une activité de conseil pour ceux qui souhaitent quitter la sécu.  »
                  Les conseils que je vous donne sont en rapport directe avec notre expérience sur le terrain du sujet et le témoignage d’autres personnes que nous connaissons. ,
                  Même si je ne me fais pas rémunérer pour ces conseils, cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas de valeur, bien au contraire 😉 .
                  Un conseillé professionnel ne fera rien à votre place, le MLPS ou le CNEE en tant voulu vous communiquent l’adresse des avocats rodés qui connaissent toutes les démarches aux bouts des doigts .

  13. yoananda

    Je crois m’endormir en France, et j’ai désagréable surprise de me réveiller au Vénézuella, ou en URSS, mais, sans la rente pétrolière !

    « Tout le monde », non pas tout le monde, mais la majorité. Ces dérives de l’état m’inquiètent depuis des années, et je dirais même que la résistance s’organise.

    Cependant, j’ai une question qui me semble essentielle : ces dérives s’appuie au final sur le système de redistribution étatique, qui, lui même se justifie par la « solidarité nationale ».
    Par quoi pourrais-t-on remplacer notre « socialisme » spoliateur, mais conserver un système de solidarité ?
    Veut-on un système strictement capitaliste qui sera (à moins que je ne me trompe) défavorable aux plus démunis ? (qui se résumerais à une assurance en fait)
    Si on n’a rien de mieux à proposer à la place, j’ai peur que la situation ne bouge pas avant longtemps.
    Les anglo ont peut-être un système mieux pensé ? ou les pays du nord de l’Europe ? Est-ce que quelqu’un connaît se qui se fait ailleurs ?

    1. Pourquoi un système strictement capitaliste serait défavorable aux plus démunis ? Réfléchissez bien à votre réponse.
      Accessoirement, il reste aussi à prouver qu’un système capitaliste serait PLUS (+) défavorable aux démunis que celui que nous avons actuellement.

      1. yoananda

        Ce n’est pas un domaine ou j’excelle, je dis peut-être une grosse ânerie : je prends exemple sur les voitures. Le forfait est grosso modo le même pour tout le monde, pour un modèle donné. Forcément pour quelqu’un de pauvre, ça représentera une part plus grande de son budget.
        Si je prends une assurance maladie, les pauvres sont plus malades, et ont moins les moyens de payer les traitements.
        Si on veut une médecine qui assure les même accès aux soins pour tous, alors, je ne vois pas comment on peut faire ? A moins de dire que la cotisation est un pourcentage du salaire, et non une somme forfaitaire.

        D’ailleurs, je crois savoir que dans les pays du nord, les amendes sont un pourcentage de salaire. Je trouve ça plus juste, pour que le sentiment d’être « puni » soit le même pour tous, puisque la faute (disons un excès de vitesse) est la même.

        A ma connaissance quand on dit « capitaliste » ça renforce les inégalités (cf les USA par exemple qui ont un indice GINI plus élevé que chez nous).

        Qu’en pensez vous ?

        1. Vous oubliez un facteur : les pauvres sont aussi les plus nombreux.
          Au sujet de l’assurance, regardons ce qui se pratique … pour les animaux :
          http://www.rtbf.be/video/detail_assurance-pour-animaux?id=2012590
          En gros, quand on n’est pas assuré, ça coûte une blinde (première partie du reportage) … Et quand on prend une assurance, ça coûte entre 200 et 500€ par an, et … ce n’est pas un public aisé qui souscrit ! Et ce qui est dit en fin de reportage est crucial : c’est d’autant plus cher qu’il y a moins de monde à souscrire (et inversement). Autrement dit, dans un monde « capitaliste », on aura beaucoup plus de souscription et donc un prix plus faible (pas parce que je le dis, mais parce que c’est simplement économiquement et humainement logique). En outre, se baser sur « qui est pauvre & qui est riche » actuellement est une mauvaise idée : les biais introduits par l’état sur les marchés (emploi notamment) ne permettent pas de savoir où sont les prix de marchés réels pour les assurances par exemple. Typiquement, un smicard qui toucherait son salaire complet verrait son pouvoir d’achat doubler. Il est alors peu probable qu’il consacrerait une part importante de son salaire à des assurances pléthoriques et ferait un arbitrage entre retraite, santé et chômage en fonction de son âge.

          Enfin, laissez tomber l’idée que les inégalités sont terribles. Par exemple, ce coef n’a jamais été aussi fort que pendant les périodes de fortes croissance (au 18ème et 19ème, pendant les 30 glorieuses), périodes où un nombre croissant d’individus sortaient de la pauvreté.

          1. yoananda

            Intéressant.

            Je ne suis pas contre les inégalités. J’avais écrit plusieurs articles sur mon blog pour expliquer pourquoi certaines sont naturelles et saines. C’est un sujet connexe, mais séparé de celui de la redistribution (dans mon esprit).

            Mais du coup, indépendamment du fait que « plus on est nombreux, moins c’est cher » (qui est valable quelque soit le système de tarif mis en place – et en dehors du fait que dans ce cas, l’état maximise cette effet de volume) que pensez vous d’introduire une dose de proportionnalité (cotisation en partie proportionnelle aux revenus) ?

            1. L’introduction d’une proportionnalité est (toujours si on se place dans l’hypothèse d’un monde capitaliste) une question de contrat. Mais sur le principe, un risque dépend d’un comportement, pas d’un salaire (le salaire est parfois le proxy d’un comportement, parfois non) ; il est peu probable que les actuaires derrière aient besoin de ce salaire pour faire leurs calculs.

              Indépendamment de ça, il peut en revanche exister un système où l’on propose au client de payer plus afin de permettre à d’autres d’accéder aux mêmes contrats à prix réduit. Ça s’appelle la charité. En général, ça marche plutôt bien.

                1. Des études sur la proportionnalité ou sur la charité ?
                  Pour la seconde, il suffit de voir le taux et le volume de don dans les pays où la fiscalité est moins invasive. C’est très corrélé.

        2. Beldchamps

          « Les pauvres sont plus malades », c’est fort possible. Malgré tout, pour avoir travaillé dans la complémentaire santé je sais que les cadres consomment plus de soins de santé que les employés et les employés que les ouvriers (toutes choses égales par ailleurs bien sûr). Donc double peine pour les salaires bas si l’entreprise choisit un tarif unique cadres/non cadres : non seulement ils se soignent moins mais en plus ils financent indirectement les hauts salaires …ça reste anecdotique car c’est l’inverse en arrêt de travail et la partie SS (la plus importante) est cotisée au prorata du salaire.

          On pourrait penser que c’est le reste à charge ou l’avance des soins qui freinent les plus pauvres, mais les chômeurs consomment plus que quand ils étaient salariés, allez comprendre !

          1. gameover

            Les cotisations de mutuelle sont souvent différenciées entre cadre-non cadre.
            Sur la moindre consommation de soins des ouvriers et employés c’est aussi dû au fait qu’ils ont plus de comportement à risque (alcool, tabac, conduite) et qu’ils tardent plus à se faire soigner, tout cela étant corrélé avec une espérance de vie moindre de 4 à 6 ans (à cause de cela et non des conditions de travail comme on croit souvent) et on pourrait en déduire qu’ils accordent moins d’importance donc de prix à leur vie… la boucle est bouclée.

            1. Beldchamps

              Distinction cadres/non cadres, c’est vrai. Toutefois, avez-vous remarqué la croissance des effectifs cadres depuis que l’ URSSaf traque les heures sup’ non cotisées ? Chez nous la DRH demande pardon aux employés qu’elle place en cadres.

      2. Caton

        Un système strictement capitaliste est défavorable aux plus fainéants et aux plus stupides. Et « démuni » est devenu synonyme de « fainéant et stupide ».

  14. Tribuliste

    Plus terre à terre : devant la déresponsabilisation galopante de nos zélites qui en viennent à prôner l’annulation pure et simple de la dette ( jurisprudence à copier/coller dans les communes) ; je sens venir le moment où l’enarque mettra en cause « l’enseignement passéiste et inadapté à notre société moderne » pour justifier de son incompétence et donc, de son innocence.

  15. Karamba!

    Parce que subtiliser votre patrimoine de l’héritage de vos enfants ne leur suffira pas, les socialistes vous arracheront vos organes pour bien vous essorer jusqu’au bout. Je pense que ces gens méritent de passer devant un tribunal ou un expert psychiatrique.

    1. ziloucalvin

      « Je pense que ces gens méritent de passer devant un tribunal ou un expert psychiatrique »
      Pas tant que les juges ou les donneurs de leçon soient socialistes !
      Au final, ce sont les libéraux qui finiront en asile psychiatriques.

  16. theotimedesavoie

    Hors sujet par rapport au billet d’aujourd’hui mais le billet « #PJLRenseignement : ne nous laissons pas faire » n’est pas si vieux.

    Je reviens sur les VPN. Comme je n’y connais rien j’aimerais faire appel aux experts d’ici, s’il y en a.

    Je suis en train de tester VyprVPN qui est basé en Suisse. Facile d’utilisation, ils ne cachent pas qu’ils enregistrent les logs et l’historique pendant 90 jours. Mais un site comme HidemyAss a, paraît-il, été obligé de fournir des infos sur un utilisateur, ce qu’ils ont fait alors que leur pub assure qu’ils n’enregistrent rien…

    Difficile de s’y retrouver.

    D’autant que je n’y connais rien en protocoles at autres systèmes de chiffrage.

    Finalement, ne vaut-il pas mieux privilégier un VPN qui joue carte sur table sur ce qu’il fait plutôt que des VPN dont on ne sait pas bien ce qu’ils font ou qui sont basés en Roumanie comme CyberGhost?

    J’espère que quelqu’un pourra me répondre. Merci;

    1. Caton

      Cela dépend surtout de ce que vous voulez soustraire à la vue de Léviathan. Pour des péchés véniels (proxénétisme, meurtre, terrorisme, pédophilie, …) VyprVPN suffira. Pour quelque chose de vraiment grave (fraude fiscale, opinions libérales, …) je vous recommande un abonnement internet par satellite souscrit auprès d’un opérateur basé dans un pays libre couplé à un VPN sans logs.

      1. Black Mamba

        La façon dont tu décris les besoins, c’est forcément qu’on est coupable de quelque chose d’où notre besoin de se cacher.
        La vie privée, tout simplement … Enfin, zut !

    2. BarLlugara

      Sans avoir besoin d’être un « barbu » (un affreux geek, pas autre chose) ça doit pouvoir se faire… en deux partie :
      1- un fournisseur d’espace à peu près sûr, c’est à dire… pas en fronsse ou en no-rope ;
      2- mettre un minimum les mains dans le cambouis (il y a de très bonnes choses sur le net sans avoir à aller jusqu’au dark web).

      Genre : openvpn sur du https://www.1984hosting.com/ !

      J’avoue ne pas avoir encore eu besoin de tester… mais j’y songe pour l’avenir (je n’avais déjà aucune appétence pour le gauchisme et le présent me permet d’ajouter que j’abhorre de plus en plus le socialisme… et ses représentants).

      A creuser, il y a du potentiel sur le sujet… mais se méfier des petites lignes au bat des pages (ne JAMAIS faire entièrement confiance, JAMAIS)…

      C’est « dommage » que HavenCo ait disparu en 2008 ; un datacenter sur une « ile artificielle » plus ou moins reconnue comme État… ça aurait pu donner un résultat « intéressant » (Sealand) !
      🙂

      1. Nik0

        Un VPN est un choix très pertinent : chiffrement de bout en bout, anonymat, etc. Encore faut-il choisir le bon. Ceux qui ont été cités sont pas mal, vous pouvez les comparer sur des espaces dédiés comme http://www.undernews.fr/comparatifs-vpn

        Quoi qu’il en soit, évitez les « gratuits » (c’est vous le produit et donc vos données perso !). Faites aussi attention à la position géographique de la société 😉

    1. Caton

      Le FAI le saura de toute manière. Et qu’importe… J’essaye de voir s’il est possible de souscrire à Swiftsat Rwanda tout en utilisant le beam 1 de Hylas 2. Le téléport est en Pologne, autre pays encore libre, et c’est en bande Ka donc un débit acceptable (20 Mbps/4 Mbps). Sinon Africasat-1a couvre la France, abonnement et téléport en Azerbaïdjan, mais c’est de la bande C, avec un débit franchement moyen, et assez cher (370 USD/mois pour 5 Mbps/512 kbps).

      1. Caton

        Ah, information d’un ami : il a pris ThurayaIP en prépayé à travers Mobicom Mongolie… débit nul (384 kbps) mais prix très raisonnable et en Mongolie ils n’ont rien prévu pour surveiller (pour l’instant).

      2. Pheldge

        Caton; explique moi comment mon FAI peut connaître les détails de ma navigation une fois que je suis connecté à mon VPN ?

            1. Caton

              Bravo. Tu as configuré correctement un tunnel IPsec. La plupart des VPN utilisés aujourd’hui, c’est du SSL configuré avec les pieds et un certificat fourni par une officine aux grandes oreilles quelconque.

              1. Pheldge

                Je peux donc aller par exemple sur Tor, acheter du concentré de Fentanyl et de Nembutal, pour revendre à Hache qui semble envisager de quitter le blog , et accessoirement le monde 🙂
                Si je me fais serrer, je dirai que c’est « la faute à Caton, commentateur assidu de la fachosphère de H16 » 🙂

  17. theotimedesavoie

    Pas besoin que l’Etat sache quand je vais sur internet pour le critiquer et quand je n‘y vais pas!

    En tout cas petite info personnelle:
    la transmission automatique de données se met gentiment en place dans les banques Suisses. Je viens de recevoir pour la première fois un document de ma banque suisse avec toutes les cases à remplir pour ma déclaration d’impôt en France!!!!

      1. theotimedesavoie

        Je viens de m’installer en Suisse et de toute façon j’aurai encore des revenus locatifs en France.

        Pour ce qui est du revenu, travaillant en Suisse et étranger, je suis maintenant prélevé à la source.

        1. Black Mamba

          Chose importante, l’Etat français n’a plus le droit de te réclamer la CSG, s’il t’a ponctionné, il faut lui réclamer alors le remboursement.

        2. Beldchamps

          … et pour la couverture santé, les frontaliers sont maintenant obligés de cotiser à la SS, encore une bonne idée de MST, par pure idéologie.

  18. albundy17

    Pour l’attaque permanente de la propriété, j’en ai reçu une nouvelle hier, une taxe à l’hectare a régler sous 1 mois, 5 euros à l’hectare.

    Et si vous avez comme moi 800 m², ben c’est pas grave, c’est le minimum de perception.

    Ils sont gentils dans le courrier, de me préciser que ce role c’est pour 2014 et que j’en recevrai un autre pour 2015 en septembre, plus détaillé car il n’ont pas encore de secrétariat (sic !)

    Je vous jure que c’est écrit noir sur blanc

    1. Black Mamba

      Encore des économies qui s’envolent … Il est clair que l’état veut nous appauvrir par petites ponctuations successives « sans douleur » .

      1. albundy17

        oui, on sait comment ça évolue les petites taxes…

        mais là ou ça deviens totalement risible, c’est que c’est encore une des nombreuses taxes qui ne rembourseront même pas le recouvrement

          1. albundy17

            Je crois que je vais vendre, tout claquer au casino et squatter une maison vide, il y a plein de résidence secondaire par chez moi, et me mettre au rmi, c’est plus rentable, et c’est apparemment ce qu’ils cherchent

                1. albundy17

                  heu, oui, mais là c’est une taxe a l’hectare sur mes 800 m² ou est construite ma maison…

                  j’avoue que je ne saisi pas tout

                  1. Black Mamba

                    Peut-être, je dis bien peut-être est-ce une erreur de l’administration, et à ce moment voir avec eux pour faire sauter la dite taxe.
                    Si ce n’est pas une erreur, je devrais m’inquiéter, j’ai 2000 m2 de jardin. 😕

                    1. albundy17

                      ben ça reste 5 euro par hectare, c’est pas le prix qui m’emmerde, c’est le principe, et oui je me demande s’ils se sont plantés, mais ça me parait tellement incroyable d’être aussi con …

                    2. Aristarkke

                      @ albundy
                      Ne restez pas inactif même pour 5€ par an (la première année) et allez vérifier les éléments qui servent au fisc á vous infliger cette taxe. Contrairement à ce que beaucoup de Grançais imaginent comme niveau de sérieux au Trésor Public, le travail y est de médiocre qualité et les erreurs beaucoup plus fréquentes qu’on n’imagine. Or ne comptez pas sur cette race de fonctionnaires pour vérifier autrement son travail que par les éventuelles protestations des personnes touchées par erreur. En un mot comme en cent, la vérification repose sur : si ça ne gu..le pas, c’est que nous avons bon… Que ce soit a titre personnel ou professionnel quand j’étais syndic de copro/administrateur de biens, je l’ai constaté bien trop souvent pour que cela ne soit pas une tare inhérente à cette FP qui devient de plus en plus médiocre de par son extravagant niveau d’incapacité et d’irresponsabilité effective…

  19. Jacques

    Encore un article remarquable.

    H16, je me demande comment vous faites pour continuer à alimenter aussi régulièrement vos chroniques. Pour moi, la messe est dite, la France va connaître de manière inéluctable une longue période de très grande misère et de non-liberté.
    A mon sens, la solution ne viendra pas de l’intérieur, c’est inenvisageable.
    Je pense aussi que si nous avons pu échapper depuis 70 ans à un grand conflit en Europe, tous les facteurs (extérieurs) qui ont pu contribuer à la paix sont en train de disparaître. Je crois que la France devra entrer en conflit et être vaincue pour sortir du socialisme, et encore, le résultat n’est pas garanti.

    Alors, pourquoi perdre votre temps et votre énergie, H16, à défendre une cause perdue ?

    1. Black Mamba

      Il ne défend pas une cause, il est une lumière dans ce néant, il tente d’éclairer les lecteurs de l’effondrement inéluctable du système, il est notre Cassandre … Nombreux sont ceux qui hausseront les épaules et continueront comme si rien n’était vrai, que jamais cela n’arrivera et d’autres, un peu nombreux, les plus avisés, les plus prudents , les plus téméraires quitteront soit le pays soit se prépareront dès maintenant au pire…

        1. Black Mamba

          T’as pas lu Charles Sannat, il faut limiter la casse: maison à la campagne, argent liquide, pièces d’or, fusil, cartouche, une multitude de réserve, les conserves, des médicaments… Des objets pour le trocs …

      1. Jacques

        Je ne suis que partiellement d’accord avec vous, Black Manba, déjà parce que H16 défend la liberté, primordialement, et c’est plus qu’une juste cause, c’est la Cause à défendre… Et ceux qui viennent lire ici, même ceux de mauvaise foi, ne haussent pas les épaules, et ne font pas comme s’ils venaient juste de trébucher sur la réalité, en se relevant et s’époussetant, passant de suite à autre chose. Je ne suis pas sûr que H16 soit un Cassandre, justement parce qu’il mène un combat.
        Être Cassandre, cela serait de dire, par exemple, que nous allons retourner à la barbarie, et ce pour quelques siècles. Ce qui est loin d’être exclus, au passage. Je me souviens d’avoir lu un livre où l’auteur imaginait qu’il faudrait 5 millénaires pour retrouver le niveau que les anciens égyptiens avaient atteint, avant les pyramides, voici plus de 5000 ans… Ça, c’est du Cassandre !

          1. Pheldge

            On devient enfin lucide et raisonnable ? A force de crier CPEF et No Future , on va écouter mes bons conseils et avaler son petit cocktail léthal pour quitter ce vilain monde cruel plein de crétins socialistes ? 😉 🙂

                  1. Pheldge

                    « Grow some balls … » C’est petit ça ! Bon, on ne va pas se chamailler ( je pourrais répondre « Man up ! » et ça serait du niveau cour de récré 😉 🙂
                    Euh, cépa pour changer de sujet, mais il fait kel temps en Europe aujourd’hui ? 🙂

                    1. Bonsaï

                      Mouillé entre deux inondations.
                      Certains ont fort à faire dans leur cave pour sauver leurs inestimables bouteilles de grands crus de l’inexorable montée des eaux !
                      Ce qui tendrait à expliquer l’humeur maussade se dégageant de certains commentaires.

      1. theotimedesavoie

        En théologie, c’est ce qu’on appelle le zèle…ardent!
        En tout cas, merci pour votre admirable travail qui n’est certes pas inutile mais un vivant témoignage de l’esprit de résistance.

    2. LOG

      Pour moi la messe est dite depuis que j’ai lu dans un article de H16 une référence à un projet de loi qui aurait soumis des machines et robots aux charges sociales en fonction des heures de travail qu’ils économisaient.
      A partir de là de toute manière la connerie des élus (reflet de celle de la population d’ailleurs) doit se mesurer sur un échelle logarithmique, et pour ma part je ne peux plus m’étonner de rien.
      Nous sommes dans un pays collectiviste, point. Si c’est toujours un sujet, au sens où pas mal de monde a son mot à dire sur tout ça, c’est peut-être qu’il y a des aspects agréables à vivre en France, et que donc il faut trouver le moyen de rester sans tomber dans le système. Sinon on se serait tous barrés depuis longtemps, et il n’y aurait pas lieu d’en parler. En outre, pour ma part, j’estime que penser changer cette évolution avant que le pays se soit mangé le mur relève de la mythomanie.
      Comment toutefois toujours profiter de ce beau pays ? Evidemment, pas avoir de clients français, pas travailler en France, surtout pas d’enfants hors du privé etc. A partir de quel moment faut-il envisager de plier bagage ? Ca, je ne sais pas trop, mais je suis de près le marché immo frontalier côté allemand et suisse, pour moi, une augmentation significative de la demande en provenance de la France serait un signe important. Et dans ce cas là il vaut mieux partir avec les premiers.

  20. albundy17

    ça, c’est fait :mrgreen:

    Je pense surtout aux taxes et impôts en croissance exponentielle et contre lesquels ont ne peut que payer, à l’instar de ces rétais non imposables IR qui ont du vendre leurs maisonette et faire les valises afin de payer leur ISF…

  21. carpe diem

    La spoliation de biens immobiliers sévit en France depuis de nombreuses années. Des agriculteurs possèdent un terrain en zone inondable , donc non constructible, la municipalité décide soudain de créer une zone commerciale et le dit terrain devient constructible. Magique! on achète au prix du terrain cultivable et l’année suivante un centre commercial voit le jour. Idem pour les terrains en zone déclarée « lotissable », les propriétaires se voient voler leurs biens pour 1 à 5 euros le mètre carré en zone constructible. Vous êtes contraints de vendre ou bien vous êtes expropriés. Quand à la mamie, victime de squatters, la médiatisation de cette affaire va donner de bonnes idées à tous les parasites qui sévissent en france : les cas vont se multiplier et de pauvres vieux sans défense vont avoir à subir cela dans l’indifférence générale.

    1. albundy17

      Ha Ha, ça me rappelle léotard qui s’est fait une fortune en achetant des terrains « agricoles » devenu constructible juste après l’achat. ça avait ému les anciens proprios vu que ça leur avait toujours été refusé.

      Marrant on entend plus parler de lui depuis 2 -3 ans quand il a traité les flics et les juges de chiens galeux pour une simple perquisition pour karachi

    2. deres

      Il y a des guides précis sur internet qui explique comment être inexpulsable en toute légalité. J’ai aussi lu que les pires ne sont pas toujours des marginaux. J’avais lu une histoire avec un couple d’avocat qui prenait de belles locations et ne payait jamais de loyer dès le premier mois, car connaissant toutes les ficelles pour ne jamais payer. Juste un déménagement tous les 2 ou 3 ans, juste avant que la justice se décide finalement à intervenir.

      1. Calvin, 08 ans

        Thévenoud n’est donc pas si marginal que ça ?
        Il y a d’autres élus/élites qui ne paient pas leurs frais de bouche, leurs impôts, leurs factures, leurs courses de taxis, … ?

  22. drazig

    Je voudrais signaler que le système de santé et les retraites privés ou semi-privés installés par Franco en Espagne, font leur preuve aujourd’hui et résistent à la crise. Mieux les services de santé du médecin aux régimes des soins sont parmi les meilleurs au monde. Franco, lui, savait ce qu’était le socialisme et il n’en voulait pas.

    1. Il y a le Chili aussi, où ils sont revenus bien vite de la répartition. La Norvège est aussi par capitalisation et le fonds correspondant est … le plus riche du monde.

      1. deres

        Chez nous, le gros du mensonge est de faire croire au français, que retraite par répartition veut dire solidaire et par capitalisation veut dire égoïste. Le moyen de financement et le calcul des retraites n’est pas nécessairement lié en réalité. Le grand souci pour nos énarques de dirigeants est qu’une retraite par capitalisation nécessite de bon gestionnaire, ce qu’ils ne sont jamais. une retraite par répartition, qui se base sur un flux, plus semblable aux impôts est un fourre-tout où la gabegie se cache beaucoup mieux.

  23. Fll

    Totalement HS, mais autant vous poser la question 🙂
    Normalement, je pars bientôt pour NYC, j’ai un souci, qui peut me dire une compagnie aérienne qui accepte les Bouledogues Français ?? impossible que je laisse mes deux belles 🙂
    Comme il commence à y avoir pas mal d’expat, je me dis que peut être l’un d’entre vous qui a eu le problème ???

    Merci d’avance 😉
    (C’est des braquio séphale, d’ou le problème… Air France n’accepte plus depuis fin 2014…)

    1. C’est brachycéphale. Et si vous ne pouvez les déplacer en avion, regardez ce qui se fait en bateau. Vous pouvez traverser en 5 à 10 jours sur des paquebots qui font du fret maritime comme passager. Ce n’est pas très cher et ils prendront vos chiens.

  24. deres

    La saisie de la propriété privée et l’abus d’impôt va de pair avec la retraite par répartition. En effet, économiser pour ses vieux jours devient très difficile étant donné les impôts et prélèvements divers et nombreux à tous les stades, sur le travail, le capital, l’immobilier, la fortune, … De ce point de vue là, le système de retraite aussi pourri soit-il semble faire de la concurrence à la moindre épargne privée. C’est donc un moyen de rassurer les français comme quoi il leur restera quelque chose même si l’Etat leur fait els poches toutes leur vie. C’est un mensonge malheureusement …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.