Code du travail : réformer sans rien toucher

Changement. Ce mot, slogan à lui tout seul d’une campagne présidentielle vide de tout contenu politique précis, aura eu bien du mal à trouver une quelconque réalité dans les gesticulations brouillonnes du Chef de l’État et de ses gouvernements depuis mai 2012. Et s’il a pour ainsi dire complètement disparu du vocabulaire de nos dirigeants, il a en revanche été remplacé par une imposante utilisation du mot « réforme ».

Et ce mot de « réforme » est dans toutes les bouches gouvernementales, dans tous les projets que nos élus sortent dès qu’il s’agit de faire parler d’eux. On pourrait s’en réjouir : troquer un « changement », qui semblait n’exister qu’en lui-même, sans but si ce n’est le simple plaisir de changer, pour des « réformes » dont les multiples occurrences laissaient croire à une concrétisation quantifiable, c’était déjà une bonne chose.

La réalité a bien malheureusement assez vite remis les pendules à l’heure. De réformes, il n’y eut guère, ou alors pas celles qu’on aurait souhaitées, et certainement pas de cette façon-là.

mr bricolage

Dans l’éducation, la réforme des horaires des écoles fut un désastre coûteux pour bien des communes, chargées d’organiser un temps libre d’élèves devenus des poids dans une infrastructure scolaire absolument pas prévue pour ça. Cette réforme fut couplée à celle de la carte scolaire, remixante, ou celle des collèges, qui n’a pas réussi a déclencher l’enthousiasme des foules. Parents, enseignants, élèves, une majorité d’entre eux semble franchement remontée contre l’incroyable bricolage idéologique de Vallaud-Belkacem qui persiste pourtant dans une erreur de communication, de gestion, culturelle et intellectuelle qui laisseront des traces profondes pour les années à venir.

Dans l’immobilier, ce fut une succession de « réformes » là encore catastrophiques : on peut citer les infâmes usines à gaz de la loi ALUR pondues par une Duflot là encore baignée de sotte idéologie et d’une vision caricaturale du marché ; on doit y ajouter les récents couacs sur la taxe foncière, sur l’utilisation de plus en plus rocambolesque de la préemption pour les petites lubies constructivistes du gouvernement, et les dernières saillies présidentielles sur le prêt à taux zéro qui fleure bon les subprimes à la française.

Les lois Macrons furent, encore une fois, un bel exemple de « réformes » qui se transformèrent essentiellement en « changement », petites bidouilles sympathiques, en marge de grands ensembles législatifs très largement intouchés et intouchables, et dont les effets furent très soigneusement amoindris dès qu’il fut possible au point de transformer les petites idées déjà timorées du ministre en baudruche plutôt embarrassante.

Je passerai pudiquement sur la réforme territoriale qui a tout d’une grande… bouffonnerie : amalgame d’idées idiotes, de pusillanimités grotesques et de dépenses somptuaires facturées au contribuable sous prétexte d’économies (plus c’est gros, plus ça passe), toute l’affaire est en train de péter au museau présidentiel avec la force d’une réaction largement méritée par l’amateurisme dans lequel a baigné toute l’opération. Et en définitive, comme prévu, la France a gagné une strate supplémentaire à son épais millefeuille, le déplacement des dates d’élections s’avère catastrophique pour le pouvoir en place, et le résultat global sera un fiasco sur tous les plans. Décidément, en Hollandie, le changement, c’est coûteux, c’est balourd, et c’est assez contre-productif.

Quant aux réformes dite « de simplification », ceux qui y sont confrontés comprennent mieux que quiconque qu’on n’a pas fini d’entendre le hurlement du Cerfa assoiffé de sang d’assujetti la pleine lune venue…

Devant toutes ces « réformes » qui se sont toutes, oui, toutes, caractérisées par une fin pathétique, on prendra avec la plus grande circonspection l’annonce d’une réforme, encore une, dans le Code du travail, par Myriam El Khomri (qui a trouvé par hasard le piteux maroquin de ministre du Travail dans ses petits souliers, un 2 septembre 2015, abandonné de tous, et a décidé de le recueillir et de s’en occuper – « il est si meugnon et ça fera plaisir à mes filles »).

Pour rappel, le Code du travail, c’est un peu le Graal, l’alpha et l’oméga du collectiviste, celui qui, s’il ne peut obtenir une dictature du prolétariat par la violence et la révolution, lui permettra d’arriver au même résultat par la loi, la coercition étatique et une bonne dose de matraquage fiscal. Dès lors, toute tentative de tripotage de ce Livre Sacré déclenchera immédiatement crispation, pleurs, grincements de dents et d’inévitables mouvements sociaux aux odeurs de saucisse grillée sans lesquels notre pays ne serait plus vraiment notre pays.

revoir le code du travail

C’est pourquoi l’annonce tonitruante deux mois après la remise du rapport de Jean-Denis Combrexelle sur « la négociation collective, le travail et l’emploi » devra se comprendre avec toute la dose indispensable de prudence. Déjà, les négociations entre leaders patronaux et syndicaux ne sont pas faites et promettent quoi qu’il arrive de raboter tous les angles les plus saillants des propositions envisagées ; comme il n’y en a pas beaucoup, le rabot sera vif, rapide et sans appel. Ensuite, le président pédaloflambyste entend boucler l’affaire « dès le début de l’année » ce qui sous-entend encore deux mois de rebondissements sur les puissants amortisseurs du consensus mou, pour aboutir à un trajet aussi plat que possible. Autrement dit, on sent déjà que cette « réforme » ne dépassera pas l’épaisseur règlementaire d’une ou deux feuilles A4. L’alternative (l’usine à gaz immonde aux mille et unes tubulures chromées) étant réservée aux cas où les fameuses négociations prendraient un tour cancéreux.

Il faut dire qu’en termes de marges de manœuvre, la pauvre Myriam devra faire preuve d’imagination, d’autant plus que le président comme le Premier ministre se sont engagés à ne toucher ni à la durée légale du travail, ni au SMIC, ni au contrat de travail, ni à la hiérarchie des normes. Quant aux syndicats, ils sont globalement opposés à toute idée de gros chantier mais accepteront volontiers de prendre un petit café avec la titulaire du maroquin, histoire de goûter aux petits fours et papoter dans un cadre sympa.

Vous l’avez compris : cette Grande Réforme Millénaire Du Code Du Travail Français Qui Tamponne Du Poney Et Du Cerfa Mignon consistera donc essentiellement, pour Myriam, à négocier les modalités des tickets restaurant, les types de remboursement des frais de déplacement (incluant le vélo, eh oui, youpi) et l’agencement des toilettes dans les entreprises de plus de 10 salariés.

Pas de doute, ça va pulser.

myriam et sa réforme qui cogne

L’effet d’annonce durera ce que durent les annonces le temps d’un matin ou deux, avant que le chariot fou de la communication hollandesque reprenne son rythme d’enfer vers de nouveaux gouffres aux odeurs âcres de la débâcle. Comme on doit déjà s’y préparer, la mirifique réforme du code du travail va se terminer, une fois encore, en soupe clairette de petits arrangements marginaux, qui ne changera rien ni à la forme cryptique qu’a prise le code du travail en France, ni à son fond juridique marécageux.

Ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

19uYgv1KFd5N97Yy91SdFgj5nuNQBaSKGu

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires203

  1. Le Gnôme

    Il faut que tout change pour que rien ne change disait Lampedusa.

    Donner l’illusion de la réforme pour que le bon peuple ait l’impression que le gouvernement s’active. C’est vrai sur le code du travail comme sur le reste. Finalement, le président ne s’appelle pas Hollande, son vrai nom est Houdini.

    1. Infraniouzes

      Exact; on appelle ça chez nous « faire la révolution ». C-à-d faire un tour complet qui ramène à son point de départ. Je me demande quelle tête feraient nos chers Révolutionnaires de 1789 si, revenant sur terre, ils voyaient effarés que leurs successeurs ont reconstitué, dans le moindre détail, l’Ancien régime, mais en augmentant les privilèges des gouvernants et donc les impôts qui vont avec.

      1. Peste et coryza

        Ils seraient ravis, car ça toujours été leur but : que eux (la bourgeoisie d’affaires + la noblesse de robes (ce n’est pas pour rien que les gens haïssaient les juges et avocats)) prennent la place des aristocrates poudrés.
        Et en plus ils se transmettent maintenant leurs positions de père en fils…

      2. Aristarkke

        Leurs descendants et leurs successeurs ont plutôt eu envie de capter les privilèges à leur entier profit plutôt que de les supprimer ou,pire, de les partager/distribuer…

      3. René-Pierre Samary

        Oui, mais vous oubliez « la revolucion dentra la revolucion », la révolution dans la révolution, chère au « supremo », le sieur Chavez. Un 360 à l’envers ? Des épicycles internes au grand cercle ? Je pense que Macron et … comme s’appelle la cruche ? ah ! oui, Myriam quelque chose. Que ceux-là, et d’autres, font des petits tours de bicyclette à l’intérieur d’un grand cercle, tout en gardant l’équilibre. C’est beau, le cirque !

    2. Theo31

      Gorbatchev disait la même chose. Sauf que lorsque un système ne fonctionne pas, on le met à la poubelle et on en essaie un autre. Mais ça suppose que la clique communiste renonce au pouvoir qui est leur obsession permanente.

  2. BLACK MAMBA WARRIOR

    Ah ! les politiques n’ont vraiment rien dans leur pantalons promettent des changement, c’est tout ce qu’ils savent faire … des promesses toujours des promesses …

    1. La roussette

      Oui, entendu à partir de la question: « combien de fois peut-on renouveler un CDD »?
      M El K: heu…. 3 ans…
      re question
      – heu…. 3 fois……..
      re question
      Là tentative de changement de sujet avec le CDI….
      re question
      – heu….. je sais pas………
      – un CDD peut être renouvelé 2 fois!

      La suite à été moins pathétique…..

      Il y a d’anciens présidents avec qui l’oral était plus facile……
      désolé….

      1. floriska

        Non mais c’est normal qu’elle ne soit pas au courant car dans le public ils font des CDDI (contrat à durée déterminée indéterminée) genre je renouvelle pendant 12 ans le CDD.

      1. Aristarkke

        C’est aussi la preuve que personne dans cet aréopage imagine la matérialité de l’ inversion de la courbe du chômage. Autrement, il y aurait eu du monde au portillon pour être LE ministre de l’événement le plus inattendu depuis 2012…

    2. kekoresin

      ENNNORMMME crise de rire ce matin en découvrant la nouvelle dinde de la basse cour débiter des poncifs lénifiants jusqu’à l’histoire des CDD. Je ne suis même pas certain que l’insupportable crécelle connaisse la signification de l’acronyme!

      Mon dieu, faites qu’une météorite s’abatte sur Matignon, que le sol s’ouvre sous l’Elysée et le parlement, que le sénat se prennent un 380 pleine balle, et que les préfectures, sous préfectures, les QG syndicaux et les palais régionaux soient désintégrés par des extraterrestres cannibales. Tout ça avec les représentants dedans off course. Si ça arrive, j’irai à la messe tous les dimanches et je chanterai à tu-tête plus fort que les orgues!

        1. sam00

          +1

          Si seulement une organisation de mercenaires voulaient bien se charger du travail, je pense qu’il n’y aurait aucune difficulté pour lever des fonds

      1. carpe diem

        En parlant de « dinde » et hors sujet : j’ai adopté un cheptel de poules. Une « cheffe » s’est rapidement imposée, c’est une vraie saloperie, elle commande les autres, sur le perchoir elle a la plus haute place, et envoie des coups de becs à qui mieux mieux, elle veut tout régenter au poulailler. J’ai appelé ce cher gallinacé Ségolène, ça lui va comme un bec., Bisous à tous.

        1. René-Pierre Samary

          Quouah ! Quouah !
          (ah, non, ça c’est les corbeaux, pas les poules)
          Que lis-je ? La femelle ne serait pas toute de douceur ?
          Vous avez dû acquérir des poules de luxe, carpe diem, pas des gentilles poules ordinaires.

        2. FacePalm

          marrant, j’ai la meme chose dans mon poulailler (homemade). J’avais acheté 2 poules (dont une est donc devenue la cheftaine), puis une troisième, un an plus tard. La troisième, reste tjs un peu a l’ecart (bien que ca soit la plus sociable avec nous les humains) et la nuit, impossible de dormir sur le perchoir, elle est cantonnée au bas de l’echelle, elle la sans-dents 🙂

          Je crois que je vais aussi obter pour la nommer Ségoléne, bonne idée !

          1. carpe diem

            quand les poules auront des dents, on aura un vrai gouvernement, sauf qu’à l’assemblée nationale, qui jette encore son caquètement vespéral? Ségolène , dite Madame Royale. Elle rêve du perchoir, mais ses espoirs, seront étouffés….dans l’oeuf qu’elle ira se faire cuire….aux prochaines élections.

            1. Peste et coryza

              Rien d’extraordinaire, les poules sont des oiseaux très territoriaux et hiérarchisés.
              Une poule a 40 cris pour indiquer son rang dans le poulailler.
              En général, les poules les plus anciennes occupent les meilleures places et font la loi… le coq se contente d’honorer les femelles et de vaquer à ses occupations.

              Pour ceux qui ne savent pas : les canards… sont carnivores, et cannibales.

  3. tabbehim

    toucher le code du travail? namého !
    qui c’est qui sort de tels aneries? qui est assez lobotomisé pour y croire de surcroit?
    franchement, le code du travail en France est plus sacré que tout les livres saint du monde. Nul n’y touchera !
    Et la seule chose qui est autorisé est l’ajout de feuillé béni par le socialisme, trempé par la bienpensance et forgé dans le vivreensemble.

    en tout cas, j’ai hâte de voir un billet reprennant l’intégralité des bourdes du benêt de tulle en guise de retrospective de ses 5 ans 😀

    1. sam00

      Un billet seul n’y suffira jamais.

      Un livre serait même insuffisant, sauf à risquer de supplanter de loin le code du travail en terme d’épaisseur 😉

  4. hop hup

    C’est une information qui fait tache pour un événement qui se veut un vecteur de créations d’emplois en région parisienne. D’après France 2, au moins 200 travailleurs détachés venus d’Europe de l’Est ont été embauchés pour organiser la conférence de Paris sur le climat (COP21) qui débutera à la fin du mois.
    Rien d’illégal en tant que tel si les conditions de travail et les salaires sont les mêmes que pour les travailleurs français. Problème : un ouvrier slovaque interrogé par la chaîne publique a assure qu’il gagne 70 € pour douze heures de travail, soit un montant bien inférieur au Smic.

    nouveau scandale pour le ps vu que c’est hollande qui organise ce truc

    les électeurs du ps doivent avoir une sacrée gueule de bois si ils voient ce genre de nouvelle

    1. kekoresin

      Les électeurs du PS ont déjà une putain de gueule de bois. Quant aux autres, ils n’ont même plus de quoi se souler la gueule!

      Les travailleurs détachés et les employés au black dans la justice passeront comme le reste avec une dosette de vaseline pour anus groggy. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Non, surtout pas, car si tu oses faire le millionième de ce que les nantis d’hémicycles s’arrogent le droit de faire, c’est direct la case prison après spoliation!

    2. Aristarkke

      Je ne sais pas comment on pourra envisager d’en trouver, des électeurs de PdlF, pour composer un panel permettant la vérification de ce postulat de leur gueule-de-bois??? C’est devenu plus rare que le beurre en broche….

    3. Val

      @hop hup : « les électeurs du ps doivent avoir une sacrée gueule de bois si ils voient ce genre de nouvelle  » : eh bien non parce que :
      – à supposer qu’ils la voient , ils ne la croiront pas (cas de l idiot uitle de la soço-sphère)
      – à supposer qu’ils la croient : ils diront que cela ne leur pose ps de problème car c’est l’Etat (et la tremolos et envolée lyrique digne d’un curé inspiré au décollage -ça c’est pour toi keko ;- ) ) qui fait et que c’est forcément bien (cas du vil cynique de la soçosphère , plus fréquent que l’on ne croit)
      perso j’ai perdu toutes mes illusions sur les soces car ils vivent totalement en désaccord avec leurs opinions et cela de leur pose aucun probleme (schyzo inhérente à tout régime coco)

        1. Parce que c’est de la propagande. La réalité est assez éloignée de ce qui est décrit. Déjà, c’est une expérience limitée à une ville, et aux fonctionnaires. Youpi, le travail payé par les autres. Et ensuite, parce que c’est le genre de bricolage collectiviste décrété par le haut qui finit toujours par retomber sur le bas avec la force de la réalité économique mal comprise, et pim le nimportequoi sur le nez.

          1. MadeInCH

            Ben, c’était pas une idée courante ici, de les payer à rien faire plustôt que les payer à faire des conneries?
            ça va peut-être dans ce sens là, non?

    1. kekoresin

      C’est le Glupverglück, une semaine à monter soit même en agglomérant des fibres d’heures de travail et en assemblant le tout pour faire une structure improbable sentant bon la qualité à pas cher!

      En fait, c’est plutôt le rêve des syndicats du crime français qui rêvent d’un sain partage du travail dans une France composée exclusivement de fonctionnaires, seuls à mériter le qualificatif d’êtres humains. D’autres l’on fait et ça s’est pas trop mal finit…pour les survivants! D’autres le font encore et ça ça se passe merveilleusement bien, sans aucun doute…dans la tête de Kim Jong!

    2. barbatruc

      La Suède est un endroit surprenant, les immigrés font la loi, les gens ne bossent plus que 4 jours par semaine, il fait froid, l’été est très court, genre 15 Aout, ils fabriquent des meubles aux consonances bizarres ; « göolnunt » ( c’est une table de chevet) , et en plus ils roulent avec des Volvos .

      Je croyais que leurs ancêtres étaient les vikings, mais non en fait c’était les islandais ! Ouf!

  5. Aristarkke

    Comme on doit déjà s’y préparer, la mirifique réforme du code du travail va se terminer, une fois encore, en soupe clairette de petits arrangements marginaux, qui ne changera rien ni à la forme cryptique qu’a prise le code du travail en France, ni à son fond juridique marécageux.

    Je n’y crois pas un seul instant que cela ne se bornera qu’à cela.
    Vous verrez qu’au contraire, l’examen de ce Code permettra de découvrir des vid’juridik béants (décrétés comme tels, tout du moins) qu’on s’empressera de combler par des hordes d’articles déferlant sur les entreprises comme Attila dans ses espaces de conquête, comparaison juste puisque l’effet sera le même à terme….

    1. J’évoque les deux solutions :
      – le rien clairet
      – l’usine à gaz
      Vous penchez pour l’usine à gaz, je penche pour le rien.
      Je ne suis pas sûr que prendre un pari ne soit pas plus triste qu’autre chose, vue l’issue 🙁

      1. Aristarkke

        La contestation induite de mon commentaire n’est que rhétorique sans vouloir invalider votre perception de cette affaire. Vous inclinez, bien qu’ayant évoqué les deux positions, pour l’immobilisme après avoir remué la poussière pour faire semblant de bosser à une Réforme.
        Moi, je considère que tous les syndicats n’accepteront pas de n’obtenir qu’un résultat aussi piteux qui donnerait vraiment l’impression que rien n’en est sorti de toute cette agitation.
        C’est pourquoi je pense qu’ils trouveront bien quelque(s) os à ronger pour accréditer la Réforme mais que cela se transformera en boulets pour les entreprises au lieu de jet-propulseurs… 😈

      2. Calgon

        Je gage cependant que dans les deux cas de figures, une (quelques) centaine(s) d’articles seront accouchés et rentrés aux forceps dans ce pauvre Code du Travail qui n’en finit pas de se faire violenter (Put*in Najat, c’est du sacré harcèlement ça, bouge tes fesses !)

      3. Aristarkke

        Comme vous le faites remarquer, on parle de réforme à condition de ne toucher qu’aux aspects très secondaires et d’éviter tous les sujets qui fâchent ou qui risquent de. Le commentaire de Royaumont rapportant les propos de Mailly de FO montre qu’il ne faudra toucher à rien (une si belle oeuvre!) mais que cela ne pourra pas suffire en vitrine. Donc, on ajoutera au lieu de ne rien toucher puisque supprimer sera interdit de facto en prolongement de cette belle intention de réforme publiée.

      4. Aristarkke

        Vous relisant, je discerne que c’est » l’aspect pari » qui vous choque. Nne croyez pas un seul instant que je préférerai ma version à la vôtre. Je me borne à évoquer ce que je pense être le plus probable parce que pour moi, la version hélvétique du Code du Travail me conviendrait amplement pour gérer ce domaine en Grance.
        Hélas, nous en sommes à des années lumière…

  6. Royaumont

    Avant-hier, le regrettable Jean-claude Mailly, SG de FO déclarait : »j’en ai marre d’entendre dire que le code du travail est illisible. (…) Le code des impôts ou le code du commerce ne sont pas plus clairs. »
    Ça augure bien de la suite de la réforme.
    Notez, ce qu’il dit n’est pas faut, les trois mériteraient d’être élagués à la tronçonneuse. Je ne suis cependant pas persuader qu’il l’entendait ainsi…

    1. nemrod

       » j’en ai marre d’entendre dire que la peste est pénible vu qu’on en meure.
      Le choléra et ebola le sont tout autant, voir plus « 

    2. Calgon

      si on pouvait aussi tronçonner, pour ceux que je connais, le Code des Marchés Publics, le Code de l’Environnement, le Code Général des Collectivités Territoriales, le Code de la Santé Publique, le Code de la Voirie Routière, le Code des …

      mais mais mais mais

      mais c’est pas possible : c’est que de la merde ces trucs, ça sert à rien, c’est incompréhensible, et ça ne fait que grossir.

      Heureusement, tout ça va être réformé.
      Simplifié.

      Enfin, un jour … peut-être … si y a pas piscine.
      CPEF

        1. Calvin

          Ce que l’on voit : des postes liés à ces codes.
          Ce que l’on ne voit pas : ces salaires sont autant d’impôts en plus sur les entreprises, les salariés, mais aussi des coûts de production plus élevés et donc des prix plus élevés, l’ensemble créant ainsi plus de chômage que les postes créés « qui se voient ».

      1. sam00

        Mais pourquoi voulez vous tronçonner ces codes?
        Y’a-t-il seulement quelque chose à sauver?

        Quel peut bien être l’intérêt de se fatiguer à tronçonner alors que tout brûler permettrait de redémarrer sur des fondations saines: une page blanche.

        Franchement, imaginer sauver un lambeau d’un de ses codes, c’est comme imaginer transplanter un organne d’un cancéreux avec métastases généralisées à tout l’organisme …

          1. Peste et coryza

            Il va falloir poser la question un jour.

            Pour l’instant, la cohésion sociale est assurée par le pain et les jeux, et notre niveau de richesse général.

            Quand ceci aura disparu, avec quoi ferons nous société ?
            Je mise mon billet que ce sera sur les bonnes vieilles recettes : ethnie, culture, religion, plus les réseaux.

  7. cretinusalpestris

    Déclaration de la réformatrice-mère ci-dessus sur RMC :

    « Une entreprise qui réalise des bénéfices ne doit pas licencier. »

    C’est pourtant une pratique actuellement légale. Mais c’est toujours bien de le placer dans une conversation.

    1. Aristarkke

      Comme tous ces peigne-girafe n’ont jamais travaillé en entreprise type PME, TPE, ils n’ont jamais pu constater que vous pouvez encore faire des bénéfices mais tellement microscopiques que cela tient plus du miracle comptable que de la valeur économique.
      Egalement que vous pouvez vous trouver dans une passe où les pertes vont arriver par suite d’érosion inéluctable de la clientèle, de vos produits, de leur obsolescence technologique, des besoins de renouvellement, etc…

      1. cretinusalpestris

        Dans un monde parfait, c’est-à-dire socialiste, les patrons ne licencient jamais parce que l’économie ne cesse de croître en permanence.

        Le socialisme est la solution idéale pour gérer un monde parfait.

        Encore que… un monde parfait n’a pas besoin d’être géré puisqu’il est parfait… et donc le socialisme devient inutile.

        Voilà.

        Vivement 11 heures qu’on passe à l’apéro.

          1. mifn23

            Nous voici à la nouvelle mode=chanter!!!comme l’ex du gouvernement qui a bien relevé le niveau non??? Ils sont de plus en plus pitoyables ,comme leurs idées(est-ce le bon mot à leur appliquer??)

      2. Calgon

        bah, typique du mode à penser (à gouverner ?) de ces incompétents notoires, dans la gauche mouvance de notre capitaine de pédalotitanic : c’est seulement lorsqu’on a bien raclé contre l’iceberg qu’on envisage de mettre un coup de gouvernail …

        oh wait, je viens de dire une connerie : même après avoir bien raclé, ils conservent le cap parsekessavabienfinirparmarcher !

    2. nemrod

      Pauvre pauvre …conne.
      Quelqu’un pourrait il expliquer à cette buse qu’une entreprise bénéficiaire mais endetté peut clamser d’une crise de tréso à l’aune des prélèvements obligatoires déments de ce pays de merde et doit pouvoir par conséquent lâcher du lest !
      Moi, je ne me sens pas le courage.

    3. Calvin

      Ça marche surtout pour le public et explique le mille – feuilles territorial.
      Si une entreprise A externalise une activité (ex: nettoyage ou servi e périphérique) tout en dégageant des bénéfices NE DOIT pas licencier ces employés obsolètes.
      Peut-on être ministre et aussi inculte en économie ? Il faut le croire….

      1. Peste et coryza

        Justement, qui est cette Myriam El Khomri ? (Khonneri ?)
        Comment a-t-elle fait pour se retrouver à ce poste ?

        Note : Elle a un DESS en droit, et a fait son stage chez Cloclo les gros tuyaux…

  8. Gerldam

    Nous ne sommes pas loin du chant du cygne des syndicats français. En effet, si on appliquait le principe de subsidiarité (appelé dans le jargon travailliste la « hiérarchie des normes »), tout le monde verrait à quoi ressemblent les syndicats: de tout petits nains, accrochés au fond de la classe du côté du XIXème siècle.
    Le jacobinisme nous tue.
    Seule la vraie subsidiarité nous sauvera, celle qui commence à foutre la paix aux citoyens (dans la mesure où ils respectent la même liberté chez les autres. Cf. le texte admirable de John Stuart Mill On liberty

  9. Lorelei

    Bien sûr qu’on peut modifier le Code du Travail: on modifie les horaires à 32 h/semaine; on augmente les temps de pause rémunérées, on interdit de dire autre chose que « bonjour » à ses collègues sinon c’est du harcèlement.
    Et tous les syndicats seront d’accord. Vous voyez qu’on peut y toucher à ce fameux Code.

      1. kekoresin

        Le « au revoir » implique que le salarié est obligé de revenir le lendemain, donc c’est liberticide, à la limite du harcèlement moral. « Merci » implique quant à lui un constat de subordination intolérable qui met derechef à mal le « vivrensemble » indispensable à toute société civilisée. 🙂

          1. tabbehim

            vous excluez d’emblé ceux qui travail de nuit.
            Non non, les employer de doivent rien dire en entrant (même le bonjour peut mal être prit, qui a pensé aux depressifs et aux travailleurs de nuit?)
            en faite, les employer doivent être payé sans avoir besoin de se déplacer en entreprise, c’est excluant d’avoir une voiture pourrave !

            et tout le monde devra vivre dans les mêmes cages à lapins, avec les mêmes biens, la même chaîne télé qu’on appellera ministère de la vérité étatique allumer H24, et tout le monde sera payer pareil, sauf les braves politiciens car ils seront responsable du bien être de tous, et qu’ils devront de surcroit se mettre en danger en sortant du pays (chose que les gens normaux ne feront pas, trop discriminant par rapports aux autres, et c’est trop dangereux, ils pourraient avoir des idées différentes)

              1. tabbehim

                vous oubliez que tout les intervenants de ce blogs devront être chatié pour l’exemple et rééduqué. les lecteurs occasionnel n’osant pas écrire seront juste bien rééduqué.
                et pour vous, ça sera tout plein de documentaires et d’hymne sur les bienfaits du socialisme.
                quand à H16, je n’ose écrire ce qui lui arrivera quand le socialisme triomphant de…. tout arrivera à sa porte…..

                  1. w@z@

                    @FacePalm

                    Les poules, c’est TOUJOURS par deux, faut en racheter une et tout va s’arranger pour ta « sans-dent ».
                    En plus, elle doit souffrir seule face aux deux autres.

    1. channy

      Quant je vois ce qui passe depuis que le super ou je bosse a été repris en intégré par le numéro 1 Français de la distribution, j’ai tendance à penser que ou le code du travail est très tolérant ou les prud hommes terrifient même nos grands groupes internationaux
      Quand des supérieurs disent a leurs employé(e)s VTFE, petit con, fainéant,connasse….je reste dans les expressions les plus poli(e)s, que les employé(e)s en question font des lettres jusqu a la direction régionale,voir déposent plainte en gendarmerie et que rien n est fait après plusieurs mois..je me dis que ce groupe doit sacrement avoir peur des prud’hommes ou qu’alors « bonjour » pourrait être du harcèlement mais pas VTFE,connard et autres expressions imagées

      1. Lorelei

        Les groupes de la grande distribution font malheureusement des « provisions » pour les licenciements. Ceux-ci sont prévus et budgétés ainsi que les frais d’avocat.
        Il reste anormal de se faire insulter par ses supérieurs, même si de nombreux chefs estiment que faire régner la terreur est un moyen de management.
        Le fonctionnement de ces groupes ne reflète pas la vie des tpe-pme beaucoup plus dépendants de leurs salariés et de leur présence.

  10. calc8

    Pignouferie de presse ? Sondages déjà en retard à peine publiés ?
    Le Point nous annonce une popularité du Numéro 1, Grand Chef des Sans-Dent, en hausse à 28%
    Le Figaro, lui, nous annonce une chute de popularité de Mr Bricolo, Chef du rayon perceuse-visseuse-dévisseuse, en baisse à 15%
    Parle-t-on du même homme ? Comprenne qui pourra…
    Selon l’Elysée, il n’y a pas de Hollande Bashing. Tout va bien. CPEF.

    1. Bof

      Selon l’Elysée, il n’y a pas non plus de zones de non-droits en France, le réchauffement climatique est provoqué par l’homme, la courbe du chômage va s’inverser depuis 2 ans,…
      Les « pensées » de l’Elysée ressemblent à celles de Rantanplan. La vérité se trouve dans le contraire.

  11. Bof

    Démonstration une fois de plus que le règne de Mollande ressemble en tout point à celui de Louis XVI. Des diagnostics à tous les étages sur ce qu’il faudrait faire, et une incapacité totale à le mettre en œuvre.
    Et quand 40% des Français disent préférer un régime fort à l’actuel, on se dit que 1789 n’est plus trop loin.

  12. alecton

    Notre hôte a oublié l’implantation obligatoire d’une douche dans chaque toilette du genre 1 et 2, du fait du droit opposable au vélo qui fait transpirer et puer des aisselles…. inadmissible que ça ne figure pas au code du travail.

    Le code du travail est incréé, il est l’expression directe de la parole du Dieu de la Saucisse, celle là même qu’il a susurré à l’oreille du moustachu à rouflaquettes, son prélat et représentant sur terre siégeant sur le trône de la CGT.

    1. alecton

      Bon ben en fait, la sous section 2 du chapitre 2 du titre 3 du livre 2 de la partie réglementaire prévoit déjà l’installation obligatoire de douches (Article R232-2-4) mais seulement pour certaines activités « dont la liste est fixée par des arrêtés des ministres chargés du travail ou de l’agriculture, et, en tant que de besoin, du ministre chargé de la santé, après avis du Conseil supérieur de la prévention des risques professionnels ou de la Commission nationale d’hygiène et de sécurité du travail en agriculture »… gageons que cela va vite changer…

  13. hop hup

    faute de budget, la Ville de Rouen a décidé de priver ses aînés de leurs traditionnels colis de Noël. Seuls les pensionnaires des maisons de retraite continueront à le recevoir. Cette nouvelle de fin d’année ne fait pas l’unanimité.

    La mairie socialiste (maire Yvon Robert) rappelle avoir préservé le financement de l’hébergement social pour les seniors ainsi que les services d’accompagnement.

    La ville de Rouen a versé 8 860 362 euros aux associations en 2015.

    la mairie préfère les petites économies aux grosses économies

    1. kekoresin

      Tout le monde pleurniche dans ce pays dont les citoyens ne comprennent toujours pas qu’il n’y a pas de petites économies et que l’argent gratuit n’existe pas. J’ai vu des vieux se désoler devant les caméras d’une telle injustice, eux qui ont travaillé toute leur vie (sur qu’ils auraient été mieux au chômage) et à qui on doit tout (nanmais!) Si dans le « tout » on inclue le bordel actuel, j’ai bien une idée de cadeau qui me vient à l’esprit, mais je doute que ça leur plaise tant que ça!

      1. Caton

        Les vieux se trompent surtout de cible. Oui, toute ma vie j’ai été contraint de payer pour des « assurances » qui, au bout du compte, s’avéreront n’être que des Ponzi. Ce n’est pas la génération suivante, celle qui fuit l’asservissement, qui est responsable. Les responsables sont plusieurs générations de politiciens, haut fonctionnaires et syndicalistes, ainsi que leurs gens de main dans les media. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont voulu supprimer la peine de mort, contre l’avis des français…

        1. Moui. N’oubliez pas que cette belle génération de politiciens a bien été mise en place par quelqu’un. Les élus ont ceci d’enquiquinant qu’ils sont une belle image de ceux qui les ont mis au pouvoir.

          1. Caton

            Je ne nie pas que les français ont globalement approuvé les promesses qui leur ont été faites (et non tenues). Nous avons approuvé toutes les spoliations des autres, pardonné tous les mensonges et reniements dès lors qu’on nous assurait que seules les autres en souffriraient, etc.

            Mais, pour faire court, le français moyen me semble plus bête que méchant.

            1. Peste et coryza

              Ils sont surtout individualistes.

              Or dans un monde qui tangue sévèrement, il veut mieux être Marco l’albanais que Conchita Wurtz.

                  1. Alecton

                    Ben non, pour l’instant, les autres, ce sont les trentenaires actifs appartenant à la classe moyenne… pas les retraités de la FP, pas certains retraités du privé.

                    1. Caton

                      On est puni bien après la trentaine. En ce qui concerne les régimes spéciaux et la FP, quand il n’y aura plus d’argent pour payer les retraites elles ne seront plus payées. Ça vient… doucement, mais ça vient.

                    2. Honorbrachios

                      @electon : disons que les trentenaires vont bien évidement se faire avoir mais qu’ils auront le temps de prévoir autre chose, sans compter qu’ils n’auront pas énormément cotisés.
                      Par contre, la génération des quarantenaires et tous jeunes cinquantenaires auront cotisés toute leur vie un max, n’auront rien et n’auront pas le temps ni l’argent pour se retourner…

                    3. Peste et coryza

                      @Honor

                      Il faudrait déjà qu’ils aient du boulot… et correctement payé !
                      Or ce n’est pas le cas…

                      Au moins, personne n’est dupe : mis à part les babyboomers et quelques riches, tout le monde va en ch*er.

              1. Val

                @H16 , « finit toujours par se payer. » : ben non , du moins pas financièrement , c’est les générations d’après qui payeront la note. Comme dans le film « Le temoin du mal » : « tiiiiiiime is on their siiiide , yes it is  » , apres sur le plan de la dette spirituelle ils se demerd**ront avec le taulier du ciel.

                1. gameover

                  Je suis étonné de lire h16 dire que tout se paie un jour : ce principe vient de la religion et permet d’asservir les gens (plutot que de les libérer) en leur faisant espérer un avenir meilleur.
                  Certes ça peut arriver mais d’ici que la routourne tourne…

                  1. Val

                    Euh GO la religion qui asservit et toussa c est pas un peu marxiste comme dialectique kamarade ? Bon sinon question de pt de vue et d expérience comme bcp de chose.

                    1. gameover

                      La pollution c’est mauvais pour la santé, c’est pas un peu écolo comme dialectique ?
                      Le sucre est mauvais pour la santé c’est pas un peu une dialectique d’hypocondriaque ?

                      La scientologie rend-elle libre ? Quelle différence entre les religions et les sectes au cours des siècles ?

                  2. Val

                    @go , je ne parle que d’experience perso . Pour ce qui est de sectes la réponse est absolument non en tous les cas pour la chrétienne (hors dérives , toujours possibles je te l’accorde) : – une secte coute une blinde , il est difficile d’en sortir , elle coupe de tous les liens amis/famille , elle prétend détenir la vérité , , euuuh rien de tout ça pour ce que je connais , je trouve que tu généralise abusivement . Par contre sa dérivée : le socialisme en a toutes les caractéristiques je te l’accorde. 😉

                    1. Bonsaï

                      Je trouve très dommageable cette tendance actuelle à vouloir dénaturer sciemment la langue française en utilisant le vocabulaire à contresens. Même chose pour l’emploi de sophismes qui au final ne veulent strictement rien dire.
                      Si on veut produire des jeunes générations qui sachent encore peu ou prou le français, encore faudrait-il leur en montrer la façon.
                      Prenons donc exemple sur notre bon maître H, orfèvre de la langue et brillant philologue !

                    2. gameover

                      Val… j’ai écrit « au cours des siècles » et tu ne sembles pas non plus avoir compris que ça dépend aussi de l’usage que chacun en fait (de la religion) : ceux qui l’utilisent et ceux qui la pratiquent.
                      « tout se paie un jour » n’a aucun fondement autre que religieux sauf à ce qu’il y ait un comptable autre qu’un dieu qui fasse les calculs de débit/crédit.
                      Merci de ne pas prendre ces simples remarques comme des attaques personnelles contre les croyants. La religion a certainement du bon pour certains, si ça leur fait du bien.

          2. MCA

            « Les élus ont ceci d’enquiquinant qu’ils sont une belle image de ceux qui les ont mis au pouvoir. »

            mmmmm… un peu court mon cher H16.

            Analysons les faits:

            Je me retrouve devant le choix suprême : Sarkozy face à Hollande. Je vote Hollande pour virer Sarkozy : Gagné! sauf que Hollande applique la même politique et cela sans avoir de comptes à rendre sur son programme comme de bien entendu.

            Hollande n’est pas mon image contrairement à ce que vous dites, le choix s’énonce ainsi : ou je vais à la pêche ce jour là, ou je choisis entre les deux: alors je me fais plaisir, je vire Sarko sans illusions sur la suite.

            Tout ceci me désole au plus haut point, c’est terrible d’en arriver là, mais le pré choix est fait au niveau du parti politique qui présente SON candidat (et non pas le mien) et pour éliminer la vraie concurrence des « dévoués compétents inconnus » (la perle qu’on aimerait bien avoir un jour avant de sombrer pour de bon), le parrainage des 500 signatures a été inventé.

            Alors que faire? se désintéresser de tout et cultiver son jardin? voter pour ce qu’on croit le moins mauvais et ceci sans illusions?

            Ce pays se dit démocratique mais ça fait longtemps que cette notion n’a plus de sens.

            Si j’étais jeune, je partirai mais il est trop tard pour moi.

            J’ai rencontré dans mon tour du monde des gens au fin fond de la Thaïlande dans un bistrot improbable qui avaient sauté le pas, sans regrets et sans esprit de retour. J’ai appris leurs motivations… comme beaucoup ils étouffaient dans ce pays, sont partis, se sentent mieux là où ils sont et ne reviendraient jamais pour tout l’or du monde.

            Désolé de vous contredire, nous ne méritons pas ça et ces élus ne sont pas à notre image.

            D’ailleurs, quel pouvoir ont donc ces élus au juste?

            Pour terminer je voudrais citer la réponse de F Mitterrand à sa femme qui lui demandait pourquoi il n’appliquait pas la politique pour laquelle il avait été élu:

            Sa réponse fut : « J’ai gagné la présidence mais je n’ai pas gagné le pouvoir ». A méditer….

            Je connais déjà la réponse à mon intervention : tout ceci est HS….. je suis d’accord, mais sachez ça fait du bien immense de temps à autres de se défouler! :o))))

            Merci à tous pour ce blog super sympa.

            1. gameover

              Allez à la pêche ce jour là.
              Imaginez que vous êtes délégué d’une classe de 30 élèves et élu par 6 élèves au 1er tour. Quelle légitimité penserez vous avoir quand vous prendrez des décisions engageant tous ?

              1. MCA

                C’est une excellente question à poser aux élus; mais ça fait un petit bout de temps que cette pantalonnade dure et ne semble pas troubler leur sommeil outre mesure.

        2. kekoresin

          Moi, j’ai arrêté de payer! Ma mère m’a dit que c’était risqué si l’assurance qui couvre ma retraite se cassait la gueule, elle qui ne touche rien de la réversion de mon père qui a cotisé plus de trente ans jusqu’à ce que mort s’en suive car elle gagne plus de 2000 euros par trimestre!!! Les anciens se sont toujours trompés de combat, ils sont sevrés à l’étatisme et tremblent de peur à l’idée de tout changement, comme ils l’ont fait durant toute leur vie. Et les générations qui suivent et qui restent dans l’enclos soit profitent du système, soit donnent tout pour lui. On emballe le tout avec un noeud rose et un sticker « solidarité » et c’est reparti pour un tour. On peut d’ailleurs voir la liesse populaire après chaque élection, des foules de crétins bariolés qui pensent avoir gagné un ticket pour le paradis terrestre. Sur que ces futurs vieux n’auront pas de petits colis de Naouël sous le Sapin!!!

    2. sam00

      Cette « affaire » de la ville de Rouen qui décide de supprimer les colis de Noël est emblématique de l’état de déliquescence de ce pays.

      En entendant la nouvelles, ma première réaction fut :
      Ah! parce que les villes distribuent des colis de Noël à certains citoyens? en quel honneur?
      N’est-ce pas le rôle des associations de charité?

      Ensuite, j’ai beaucoup aimé le débat sur les 11€ par colis (franchement ridicules), et les 100000€ économisés (grotesques).

      Alors, je me suis dis: la ville de Rouen est-elle si pauvre?
      J’ai gratté un peu, et j’ai trouvé quelques documents intéressants … comme le budget prévisionnel 2016 du musée des beaux arts : http://www.rouen.fr/sites/default/files/cm/20150706/1-5ann2.pdf
      On y trouve 290000€ de dépenses de communications :-/ de quoi payer deux colis de Noel au lieu d’un …

      Et il y en à plein d’autre comme ça … 1,4M€ pour l’opéra, des dizaines de millieurs d’euro pour « Rouen sur Mer », etc etc …

      Que des choses impossibles à supprimer … à coté de ça, des colis de Noël à 11€, est-ce bien important??

      1. channy

        @Ah! parce que les villes distribuent des colis de Noël à certains citoyens? en quel honneur?
        Vous avez vécu hors de France c est cela?..sachez qui si ce colis ne vous convient pas vous pouvez toujours choisir le repas dansant..

        1. nemrod

          Dans mon bled, y plus que des vieux…
          Et bien ils sont super attachés à leur colis de Noël.
          Le fait qu’ils se le paient eux même, étant les seuls con-tribuables ne les effleure pas.
          Quelle bande de cons !

    1. sam00

      Le syndrome du gros micro mou a encore frappé, puisque la ministre n’a pas put s’empêcher de commenter son passage chez Bourdin.
      C’est encore un vrai festival : http://www.bfmtv.com/politique/el-khomri-revient-sur-ses-hesitations-a-propos-des-cdd-c-est-le-buzz-je-suis-sereine-927867.html

      Elle a répondu trois car « c’est trois contrat quand on peut renouveler deux fois » … et bien d’autres encore … jusqu’à finir par rejeter l’accusation en incompétence en comparant avec Sarkozy qui ne savait pas si Al-Quaida était chiite ou sunnite

      Se comparer à Sakozy, Ils ne peuvent pas s’en passer, c’est plus fort qu’eux!

        1. kekoresin

          Nanan, tu ne rêves pas. Tu vis dans un merveilleux pays où las crapauds sont les portes parole des licornes roses! Le socialisme c’est chatoyant et BFM c’est les Télétubbies pour adultes!

          1. FacePalm

            entre ça et le lucettegate, je crois que BFMtv sort carrément des clous habituels… auraient t’il obtenu des gages de la prochaine majorité?

            Parce que il reste quand même un peu moins de 2 ans a tenir, et c’est même pas sur que mollande ne repasse pas… courageux? inconscients?

            Je pige pas cette « audace »…

    1. Aristarkke

      Il y a effectivement des prix « f….ge de g….e » et pompage du flouze des autres. Mais celui annoncé pour l’ inversion du sens d’ ouverture d’une porte est moins exagéré qu’il n’y paraît. Changer le sens d’une porte revient à en poser une autre, huisserie dormante comprise. Il faut une équipe de deux gars impérativement sur le tas et prévoir une journée d’ equipe en facturation. Soit pour ce genre de boîte un billet de 1.000€HT pour la MO + le prix de la porte. Une belle porte insonorisée pour bureau est dans les 500/600 € HT. Et comme il faut prévoir de la retouche des finitions autour du dormant… Sur ce coup là, le prix est confortable mais pas excessif dans le rapport d’ autres exemples de ce même chantier… Quand je pense que je suis en bagarre avec un archi pour un chantier de l’ année dernière où il prétend que tous les suppléments sont pour ma pomme alors qu’ils ne résultaient que de ses erreurs ou omissions de conception et des changements d’ implantation de dernière minute voire hors délai et pour moins de 1.000€ HT pour ma part (mais il a d’ autres casseroles avec les autres corps de métier en plus…)

        1. Aristarkke

          Je te donne le calcul de base du devis. Compte tenu de ses frais de structure, une grosse boite du second oeuvre, à Paris, va travailler sur du 65/70€ de l’ heure pour le premier gars et à moins 20/25% pour le second. On est (à la louche) à 120€ de l’ heure pour l’ équipe, soit 1.000€ la journée, compris le déplacement. Tu ajoutes le prix de la porte dont je t’ai donné l’ ordre de grandeur + la marge supra pour les aléas et les reprises de finition et tu as tes 2000 €.

          1. kekoresin

            Ouaip, mais le ministère de la défonce paye au black c’est donc plus cher…heu moins cher…heu ça dépend si on renouvèle le contrat 3 fois…heu je ne peux pas répondre…a part un Komnerie bien sur!

  14. JMT

    CODE DU TRAVAIL RÉFORMER SANS RIEN TOUCHER

    C’est parfaitement possible :

    Le « code du travail » a pour fonction de protéger les « travailleurs » des abus des organisations « capitalistes ».

    Parfait ! On n’en a donc pas besoin là où il n’y a pas d’organisation capitaliste, là où employeurs et employés sont sur un pied d’égalité :

    particuliers qui ont des employés, entrepreneurs individuels, petites entreprises.

    Dispensons-les de l’application du « code du travail ».

    Et hop, elle est faite votre réforme Myriam ! (dans un second temps, on pourrait peut être quand même le simplifier ce foutu « code du travail »)

    1. kekoresin

      Simplifier veut dire désépaissir pour les clowns à roulettes. En fait, il suffit de tout mettre sous Word et faire « sélectionner Art… » et tous les mots latin puis « supp » pour réduire l’affreux millefeuille bolchevique à 10% de sa libidineuse masse. Il leur faut juste 2 ans pour trouver un ANE de l’ENA capable d’utiliser Word!

      1. kekoresin

        Et pourrit bêtement au lieu de se transformer en cidre ou en gnôle…Le drame français en somme, plein de richesses aux pieds des arbres qui finit par sentir la rose pas fraiche!

  15. FacePalm

    Un peu HS mais pas tant que ça. Je viens de voir sur BFMtv que d’après une « étude », 1/3 des salariés se disent victimes d’incivilités au travail (s’en suit stress, depression, maladie etc…). A la question de la nature de ces incivilités : pas de merci, ou de bonjour, ou d’inviter ses collegues a dejeuner, arriver en retards au réunion, ou laisser des tasse de cafés vides….. fouyaya!!!! un DRAME !

    Il va falloir d’urgence que l’état s’en occupe! Je propose :

    1) faire une grosse campagne de com TV « contre l’incivilité au travail » a cout de millions facturés par les agence de com des copains. pendant quelques mois, avec ouverture d’un numéro vert « SOS incivilités au travail »

    2) faire passer sur propagande TV le témoignage d’un arret de travail du à ca, et publier un sondage dans la foulée que le problème empire.

    3) passer une loi pour taxer les entreprises ou se produisent des incivilités!

    … Je suis toujours en stage de formation Socialiste, mais je crois que je commence à bien me débrouiller !

    J’en déduis que :

    1. tabbehim

      J’en déduis que :

      tu commences à avoir un peu d’essence socialiste en toi 😐
      vous avez oublié quand même la campagne de propagande sur les lieux des entreprises où se produisent ces incivilités avec expiation obligatoire du patron et des zorribles cadres en direct à la télé sous les sifflets de syndiglingués sous perfusion de moraline en délire 🙂

        1. FacePalm

          C’est vrai, j’avais oublié les « partenaires » sociaux:
          Je suis donc pas encore totalement au point donc, mais j’y travaille. :-p

          1. tabbehim

            ne point trop y travailler, ça pique après quand on regarde la réalité 🙂
            surtout que la moraline est une substance qui ne s’acquière qu’en ayant foi en ce qui est dit sur les chaines de propagande TV ^^
            le plus est d’avoir la carte d’un de ces parties bizarre et de croire tout ce qui est dit lors des réunions de ces cultes autorisé 🙂
            Autant dire la violence des choses ^^

    2. FacePalm

      Mais le gros de l’actualité, « L’Affaire », c’est Benzema qui aurait… blablabla…
      ET que Didider Déchamps a fait une Conf De Presse « pitoyable », parce qu’il commente pas…..

      C’est moi, ou j’ai vraiment de plus en plus l’impression qu’on est dans un pays d’abrutis complets !

      Je continue a me poser la question de m’expatrier vite!

        1. tabbehim

          Panem et circenses

          je pense que cette expression latine est ici tout à l’honneur du déshonneur qui nous guette 🙂
          quand je vois l’absence de culture générale de nombres de personnes….

          1. FacePalm

            de culture oui, hélas.

            Mais simplement d’un minimum d’intelligence pour pas gober bêtement la propagande des médias. Et je parle de Bac+X.

            Et avec notre vaillante EdNat, ça va vraiment pas en s’arrangeant…

  16. FacePalm

    @hXVI, notre taulier adoré à tous.

    Dans votre empressement turbo-néo giga libéral ;-), vous nous avez gratifié d’une nouvelle pub video 160×160, qui hormis le chargement de la video elle meme, a le facheux effet d’augmenter les appels externes Javascript a 68 !!!!

    I repeat : 68 appels Javascript externes !!!!!! du gros délire!

    La ou habituellement on est a 4-6 appels externes (Adsense, ANalytics,Facebook connect, etc).. du très traditionnel !

    Question SEO, confort des visiteurs (je parle meme pas des mobiles) , c’est démentiellement catastrophique! Jamais vu ça sur aucun site !!!!!

    Je ne saurais que vous recommander en toute modestie de vérifier mes dires, et de virer la régie complétement débile qui fait autant d’appel JS externes…

    Ou peut etre est ce un test pour voir si vous pouvez diminuer la charge du site, en découragenat les utilisateurs de portables, ou d’ordi qui n’a pas un i7 minimum 😀 😀 😀

      1. FacePalm

        avec de telle surcharge par page, je pense même qu’il peut même espérer, passer en dessous des 10. 😀

        Mon povrebook, qui n’a qu’un i5, a le ventilo qui tournent à fond sur h16free.com, et le « top » frise l’apoplexie…

        M’étonne pas qu’on aie pas encore vue PetitArbre commenter aujourd’hui : son PC a du exploser instantannement, … et sans aucun complot suisse, en plus 😀

        1. Bonsaï

          Non. non, ça va je touche du bois, merci de vous inquiéter de mon sort !
          J’ai juste eu du flair aujourd’hui, je n’ai suivi aucun lien. Car certains sites proposés ces derniers jours sentent un peu les fagots : plantages en rase campagne, publicités masquant les textes, etc.
          C’est un peu devenu la jungle, mieux vaut avancer à pas feutrés…

          1. FacePalm

            Me voila rassuré 🙂
            « ça va je touche du bois » : Pour un petit arbre, ça va sans dire; Sève même une évidence, la seigneure des anneaux :-p

  17. FacePalm

    c’est meme pire, je n’avais regarder que mon ghostvery (qui est désactivé chez vous, parce que vous le valez bien). Sur Firebug, on est a 267 requetes pour la page, dont 90 javascripts.
    3Meg de Javascript pour un total de 4,8M pour la page

    C’est le moment de sortir le fusil 😉

  18. DoS

    Aie aie aie. H n’oublie rien. Imaginons la gueule du billet en 2017 !

    J’ai envie de chanter d’un coup:
    Bécassine, c’est ma cousine.

    Ah, je l’aimais cette petite….elle a terminé déchiqueté, la pauvre.
    C’est ça l’amour.
    Le même amour de notre État pour nous.

    Touchant autant d’amour.

  19. hop hup

    Redressés par Bercy, « Médiapart » et « Arrêt sur images » en appellent à la solidarité des internautes
    Le fisc réclame respectivement 4,1 millions et 540.000 euros aux deux sites d’information.

    encore une bonne nouvelle

    1. FacePalm

      Quand même la presse socialiste recoit (pour une fois) l’application concrete de ses recommendations….

      Je me marre! 😀 😀 😀 C’est la nouvelle de l’année! Champagne !

    2. bibi

      Il s’agit en fait d’un redressement de TVA.
      Plenel ne pouvait ignorer le taux de TVA applicable à la presse en ligne puisqu’il faisait du lobbying auprès du gouvernement et des parlementaires pour la voir passé à 2.1%, jusqu’à ce que la loi soit voté.
      Donc il faudrait enquêter sur les comptes de Médiapart pour savoir si le montant dû au FISC mais qu’il refusait de payer a été provisionné.
      Vu qu’il fait appel au don pour payer une somme qui aurait du être provisionnée j’ai comme un doute sur la sincérité des comptes.

      Les patrons sont vraiment des salops prêt a tout y compris voler les pauvres et les orphelins en leur refusant cette solidarité qu’est l’impôt même quand il sont de gauche.

      1. FacePalm

        si j’était médisant, je pourrais aussi me dire que le journal gauchiste ne marche pas si bien que ça, un peu plus confronté a la concurrence du marché, que Libé (quasi entierement payé par les impots), et que voila un excellent prétexte pour essayer de grappiller un peu de sous aux lecteurs qui ne doivent pas s’empresser de payer en temps normal…

        Si en plus leur campagne de collecte ne marchait pas, et qu’ils trouvent pas in extremis un financeur, ou un coup d’effaçage de dette de bercy,, et que donc en toute logique ils plient boutique, je crois que je fait peter la caisse complete de Champagne!

Laisser un commentaire