Corinne Lepage, détendue du fascisme vert

La COP21 se rapproche à petites foulées pas vraiment feutrées, écrasant avec délicatesse tout ce qui pourrait se trouver sur son large chemin chaotique. Profitant du raout présidentiel international, tous les petits ayatollahs du fascisme vert montent au créneau pour accroître encore leur mainmise physique et intellectuelle sur le paysage politique et médiatique français.

Oh, là, « ayatollah », « fascisme », que voilà des termes choisis bien extrêmes pour ces gens tous animés d’une soif de saine verdure, mus par cette joyeuse volonté de rendre la Nature plus belle et plus duveteuse à coup d’anathèmes, de censure, d’interdiction et de taxes carbone ! Ne serait-ce pas aller un peu fort pour désigner ainsi des gens qui ont, à de maintes reprises, montré à quel point ils appartenaient au Camp du Bien et qu’à ce titre, ils étaient aux antipodes de l’extrême, du fascisme et des interdictions tous azimuts ?

En fait, à bien y réfléchir… non.

no-way

Sans reprendre tout l’historique (maintenant fort chargé) des climato-excités, les dernières semaines ont largement prouvé que leur appartenance au Camp du Bien leur avait permis certains débordements qu’il est bien hasardeux de classer dans des démonstrations de tendresse pour la démocratie, la liberté d’expression ou le débat scientifique.

Difficile en effet de trouver cohérente la réaction de la direction de France 2 qui a décidé de débarquer Philippe Verdier, un monsieur-météo trop encombrant au livre en désaccord ouvert avec l’alarmisme climatique officiel : France Télévisions n’est-elle pas censée incarner les principes de liberté d’expression, de soutien sans faille à l’information, à la pluralité des opinions qui forment les piliers d’une rédaction de presse moderne, en démocratie, surtout quand elle appartient officiellement au Camp du Bien ? En tout cas, outre l’effet Streisand provoqué, licencier un salarié pour cause d’opinion déviante, c’est bien faire preuve d’extrémisme.

De la même façon, on pourra trouver assez inquiétante la décision du gouvernement de fermer les frontières françaises pendant la COP21, afin de protéger les dignitaires présents de tous débordements éventuels de méchants activistes (du climat ou d’autre chose, on ne saurait dire tant les dangers s’accumulent sur ce pays), alors que cette fermeture ne garantit absolument rien en termes de sécurité supplémentaire, et représente même une véritable insulte au peuple comme le fait judicieusement remarquer Montabert dans un récent article paru sur Contrepoints. Là encore, les fermetures unilatérales de frontières ne sont pas franchement la marque d’un État confiant dans son avenir et sa capacité à gérer les soucis, mais plutôt celle d’un État qui prolonge son naufrage dans le tout sécuritaire dont on sait qu’il ne mène qu’assez rarement à des champs de roses et de petits oiseaux qui font cui-cui niaisement.

Dès lors, on ne sera pas fondamentalement surpris d’apprendre la derrière lubie de Corinne Lepage. Corinne, pour ceux qui ne s’en souviendraient pas, c’est un mélange subtil d’avocat, de député européen, de ministre de l’environnement et de direction d’une association loi 1901 qui s’est auto-bombardée « Comité de recherche et d’information », qui pond avec une constance assez effarante des rapports consternants sur les OGM et toutes ces méchantes choses qui tuent des bébés communistes par paquets de douze.

Corinne est de tous les combats (écolos), de toutes les luttes (vertes), et de tous les militantismes (éco-conscients), et elle serait assez partante pour un bon petit fichage des familles pour tous ces climato-sceptiques qui l’empêchent de refroidir le climat tranquillement.

Non, vous n’avez pas lu de travers, Lepage, au cours d’un entretien sur France Inter il y a quelques jours, a bel et bien déclaré vouloir établir un joli registre du ramassis de connards climato-sceptiques qui discutaillent les belles théories réchauffistes qu’elle et ses copains propulsent pourtant avec ardeur dans les médias. Abordant avec une hypocrisie assez phénoménale la question de la liberté d’expression (vers 1h28 dans le podcast), la brave dame explique ainsi :

« Moi, je suis un grand défenseur de la liberté d’expression. Dès lors, s’il y a des gens qui ont envie d’être climatosceptiques, c’est leur affaire. Je pense quand même qu’à un moment donné du temps, il va falloir tenir un registre très précis de tous ceux qui se seront prononcés et qui auront agi dans un contexte climatosceptique, pour que, dans quelques années, ils portent la responsabilité au moins morale de ce qu’ils auront fait. »

wwf wtf

Interloqué, le journaliste tente alors d’en savoir plus et notamment si cette responsabilité permettra de condamner les impétrants sceptiques :

« Pas les condamner juridiquement, mais qu’ils portent la responsabilité de leurs propos, parce qu’on dit pas n’importe quoi n’importe comment. Qu’on ait émis des doutes il y a vingt ou vingt-cinq ans, soit. Quand on voit aujourd’hui ce qui se passe en Islande, ce qui se passe dans le Bordelais, ce qui se passe partout sur la planète, et de dire “ben non, il n’y a pas de changement climatique”, il faut arrêter, quand même, à un moment donné du temps. »

corinne lepage veut un registre des climatosceptiques

Ben voyons.

On va tenir un joli registre, qui ne nous rappellera absolument pas les heures les plus sombres de toute l’Humanité, et on y notera scrupuleusement le nom et les coordonnées (GPS, par exemple – c’est pratique pour les frappes par drones) de ceux qui ont proféré une connerie climato-sceptique, histoire qu’un jour, on leur fasse bien ressentir leur responsabilité.

Et leur responsabilité de quoi, au fait ?

De crime environnemental, pardi ! Oui, oui, on parle bien de crime :

« Je pense qu’un jour on y viendra. Dans la déclaration des Droits de l’Humanité, on a pris le choix de ne pas proposer le Tribunal Pénal International de l’Environnement et de la Santé, que personnellement je défends activement. Mais on l’a pas mis, parce qu’on s’est dit que la société n’était pas mûre pour l’accepter – la société internationale. Mais on y viendra. Là, je suis pas dans le juridique. Je suis au moins dans le moral. »

Vous le voyez se profiler, ce joli tribunal pénal international, avec ses juges et ses avocats (Corinne serait de ceux-là, soyez-en sûr), avec ses jurés et ses sentences, avec ses potences et ses bourreau ? Vous le voyez, ce grand registre des déviants ? Et vous la voyez, la belle société que dessine Corinne de ses gros doigts gourds et pleins de bonnes intentions dégoulinantes et de moraline empesée du chaud caramel de collectivisme éco-compatible ?

Et si ceci n’est pas du point de croix, si ce n’est pas l’expression chaleureuse d’une envie de débattre, de respecter l’opinion des autres, qu’est-ce que c’est à part du bon gros fascisme ? Et à tous les suiveurs, à tous les niais opineurs de chef dans le sillage délétère de la Corinne, que vous faut-il exactement pour déciller enfin, pour comprendre le piège qui, lentement, se referme sur toute la société à mesure que l’escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique se fait plus évidente ?

fascism

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires185

  1. Le Gnôme

    Il n’y a pas à dire, le climat est une religion qui a son clergé, ses grandes messes et ses excommunications. Celui qui ne croit pas doit être châtié pour ses péchés. Nous avons eu les religions, le communisme, nous aurons les écologistes, et ceux qui sont sceptiques finiront soit au bûcher, soit avec une balle dans la nuque au pire, au pain et à l’eau dans une prison, ou sans un camp de rééducation au mieux.

      1. albundy17

        Concernant les énergies « verte », notamment solaire, certaines entreprises US commencent à s’apercevoir que les particulier producteurs leurs coutent un bras et font le forcing pour que le billet d’entrée soit suffisamment cher pour dégouter les écolos en herbe. mdr

            1. gameover

              Albundy, si je peux me permettre et sans vouloir t’offenser en aucune manière, il me semble (mais je peux me tromper) que tu n’as peut être pas compris ce qu’était le net metering et dans ce cas tu pourrais peut-être lire certains commentaires de l’article de Z-E qui t’apporteront ces éléments de compréhension (celui commençant notamment par « Net metering is complete bullshit. »).
              Contrairement à ce que tu dis, les entreprises ne font pas le forcing pour que le ticket d’entrée soit plus élevé.
              Je note d’ailleurs à cette occasion que certains commentateurs de Z-E ont un cerveau, j’avais abandonné tout espoir.
              Bien à toi.

              1. albundy17

                J’avais noté ce mécanisme de net metering, qui a la réputation de n’être pas en faveur du fournisseur d’elec, ni de celui qui achemine.

                Et c’est bien cela que les géants veulent supprimer, pas pour le bonheur du consommateur final, et évidemment si je dois installer des panneaux chez moi avec une grille d’amortissement moins intéressante, le ticket d’entrée devient donc plus cher, non ?

                Maintenant, sur le coté incitatif de rachat du solaire plus cher que le « traditionnel », c’est un autre débat, je suppose que tu trouve que c’est une « connerie », et comme tout ce qui pipe les dès, je suis bien d’accord

      2. Superseb34

        Dites vous que pour eux, les climats-sceptiques ne sont que de la biomasse…

        Et souvenez vous que d’autres, il y a quelques décennies, se sont aussi chauffés avec ce carburant… en plus les cendres font de l’engrais.

        Si c’est pas beau l’écologisme.

        FUYEZ ! FUYEZ VITE !

    1. Pat

      Dans les régimes communistes, les « ennemis du Peuple » étaient exécutés. Les « ennemis du Climat » vont bientôt l’être. Et les climato-crédules applaudiront..

        1. Michel Badin

          surtout que les activitées humaine n’ont globalement que peu d’incidences sur le climat il y a toujours eu des rechauffements et des periodes glacieres des cyclones des inondationns etc..meme en stopant toutes nos industries de part le monde le rechauffement se pousuivra il y a un mouvement perpetuel qui nous echappe completement et que nous ne pourrons pas .maitriser

        1. theo31

          Toutafé. Pour se maintenir au pouvoir, les socialistes ont besoin de se créer des ennemis imaginaires en permanence, y compris dans leurs rangs, pureté du dogme oblige.

      1. Wiendlocha

        Voilà qui est dit,Pat, entièrement d’accord. Mais moi qui suis une brute épaisse,écologiste en diable (hi,hi) je propose de me chauffer à la « biomasse » d’écologiste. Ça fera des pets foireux d’écolos, pleins de méthane en moins. Normal, ça bouffe que des brocolis et des salsifis les écolos.

    2. Deres

      L’écologie est bien une religion car elle réclame d’avoir accès aux débordements religieux que sont l’inquisition et les ordres combattants …

    3. Deres

      Oui, l’auto-déclaration obligatoire des individus déviants et leur fichage systématique est généralement la prémisse des sanctions puis des rafles …

      1. Deres

        Et la confiscation des biens des individus déviants permettra de financer quelques années supplémentaires les déficits.

        L’idée de bouzins internationaux est une façon élégante pour la nomenkaltura de créer des nouveaux postes grassement rémunérés et exempté d’impôts ne passant jamais par des élections mais toujours par des nominations entre gens de bonne extraction.

  2. Caton

    Après réflexion il y a là une opportunité de remplacer au moins une tranche nucléaire : déterrer Alfred Levy Lepage et relier le corps en rotation rapide à une dynamo…

  3. Tribuliste

    Le climat change, les temps changent…. c’est le 1er avril toute l’année maintenant.
    Fascisme? Dans ce cas ça reviendrait à faire un rapprochement du Vert au Rouge… et si ces « personnes responsables » picolaient un peu ça leur ferait le plus grand bien.

    J’apprécie la qualité de vos billets H16, mais sont-ils éco-responsables? J’ai le sentiment qu’ils n’ont pas la fibre bien verte 😉

          1. Bonsaï

            Ah! tiens, quelle idée géniale. A force de copier-coller des petits extraits ! Je n’y avais pas encore pensé, je m’étonne moi-même.
            Et ça va chercher dans les combien de pages imprimées un billet du jour avec ses commentaires ?

  4. bibi

    Corinne elle est sacrément détendue du string en coton biologique équitable, parce qu’elle oublie juste une chose c’est qu’un jour elle ira au tribunal qu’elle appelle de ses voeux comme accusé.

    1. Calvin

      Je l’espère sincèrement.
      Que tous les pauvres qui ont attendu le riz doré puissent venir lui cracher dessus et lui mettre une baffe.
      Une seule par personne suffira : Corinne et ses affidés ont refusé d’améliorer la vie de dizaines voire centaines de millions d’humains.

  5. Tribuliste

    Chouete photo de la Lepage tout de même… Avec une telle tête de vainqueur on comprend qu’elle n’ait pas les idées très ouvertes 🙁
    Elle ferait une superbe député européenne tiens, pourquoi ne pas l’y nommer directement vues ses compétences, avec joly daty et moscovicci… Ah mince, ça rime pas.

    1. Zendog

      L’écologisme sera pire car il va s’insinuer partout: l’énergie, la santé, l’hygiène, les transports, le logement, rien ne lui échappera. Nous serons les esclaves de l’empreinte carbone et les payeurs de taxes multiples.

      1. Aristarkke

        Des qui vont payer les « erreurs » des régimes précédents, ce sont nos héritiers de l’an 2050 pour se situer au même niveau que la harpie commentatrice.
        Probablement même bien avant quand il n’y aura plus rien à vendre au Qatar ou similaire(s)…

      2. Val

        Pas mal mais je trouve le truc encore trop light : pas assez de culpabilisation de l’homo européen , pas assez de dette de l’homo euro vis à vis de la terre entière pour ses fautes passées . La version qui vient sera sans doute bien pire , voir le post de Vincent plus bas ….

  6. Gerldam

    J’ai effectivement lu sur le site de la BBC, je crois, un autre hurluberlu proposer, sans rire, qu’on puisse, dès maintenant criminaliser tous ceux qui ne pensent pas que c’est l’homme qui est responable de toutes les calamités climatiques.
    On pense immédiateemnt à l’inquisition et sa chasse aux sorcières -ce n’était pas une formule de rhétorique à l’époque- et à tous ces hérétiques qu’il fallait brûler en place publique. Sans revenir aux bûchers d’autrefois, certains aujourd’hui voudraient qu’on puisse museler tous ces climatoseptiques en les envoyant en prison pour longtemps, très longtemps.
    Et, tout comme ces gens en chemises plus ou moins brunes, ils pensent être dans le campdubien.
    Non, H16, votre formule n’est pas excessive.

    1. Pat

      Yapadréson. Puisqu’on criminalise les négationnistes de la Shoah, autant le faire aussi pour les négationnistes du « réchauffement climatique provoqué par les méchantes émissions de CO2 des zorribles activités zumaines » qui fera, céssurécertin, beaucoup plus de victimes.

    2. Aristarkke

      Ils ne reviennent pas aux bûchers uniquement à cause de l’ empreinte carbone conséquente… A quoi tiennent les renoncements aux bonnes vieilles méthodes éprouvées des intolérants prédécesseurs…

        1. Alzheimer

          La bureaucrature française a subrepticement réinstauré l’esclavagisme pour dette et la peine de mort par clochardisation.

          La victime-cible est d’abord inondée de paperasses et de taxes, puis de pénalités ou des procès aux prétextes arbitraires.
          Ses avoirs sont cambriolés, ses biens saisis.

          Affaibli et dépressif, vidé de toute énergie face à une meute de fonctionnaires, le condamné ne peut rivaliser.

          Artificiellement endetté auprès de l’Administration, s’il parvient à travailler quand même, ses revenus lui sont confisqués au-dessus d’une aumône non saisissable.
          Privé de ressource, interdit de travailler au noir, d’habiter dans une yourte, de vivre autonome… la déchéance est inéluctable.

          Suicide ou SDF, la mort est infligée en quelques années, sans qu’un bourreau n’ait eu à se salir les mains.

          La peine de mort par clochardisation est un peu moins expéditive que la balle des chinois, mais plus rapide que le couloir de la mort du Texas.
          France, début du XXIème siècle.

            1. Aristarkke

              Il me semble que nous attendons, au moins tous les deux, quelque incendie d’un centre des impôts avec tout son personnel ou une opération Charlie Hebdo de nettoyage à l’AK47 ou similaire. Ailleurs qu’en Corse…

      1. bibi

        L’empreinte carbone d’un bûcher est quasi nulle puisque lors de la combustion vous ne faites que relarguer dans l’atmosphère le CO2 absorbé par l’arbre, et pour rendre l’opération positive il suffira de créer un bûcher écolo friendly avec piégeage du CO2 et filtration des méchantes particules.

          1. Pheldge

            On te répondra que c’est rapport au cycle … ( non BeautyFields, aucune allusion au billet d’hier 😉 ) le cycle du carbone.

            Et j’y pense, on va bientôt nous sortir le coup de la pénurie d’eau … ça ne devrait pas trop tarder, comme conséquence de l’activité humaine, hé bin, y’a plus d’eau ! partie l’eau ! sur Mars certainement 🙂

    3. theo31

      Le précurseur de l’écofascisme le plus reconnu est le finlandais Pentti Linkola, qui prône notamment :

      – immigration zéro
      – diminution de la population
      – euthanasie des déficients
      – arrêt de la technologie rampante

      Bien sûr, pas question pour eux de donner l’exemple.

  7. Higgins

    Il y avait un excellent documentaire sur ce bon Staline récemment à la télévision. Nul doute que Corinne l’ait vu et qu’elle s’en soit inspirée pour sortir ces élucubrations, pardon, ces sages et doctes paroles. Personnellement, je n’aime pas les registres mais j’ai de la mémoire. Il fut un temps ou elle apparaissait comme étant un élément de raison chez les tenants de l’écologisme, elle avait d’ailleurs de fort brillante manière défendu des communes suite à une marée noire, mais ça c’était avant. Maintenant, avec cette sortie, elle est simplement nulle.

    1. Superseb34

      Tellement brillante sa défense des communes qu’elle a fait l’objet d’une procédure dite « de taxe » (c’est à dire de contestation de ses honoraires).

      Et c’est grâce à elle que nous (avocats) sommes en France la seule (je dis bien la seule) profession pour laquelle un juge peut modifier le prix convenu entre les parties (à la baisse bien sur, puisque les magistrats pensent qu’on fait un TGI qui dure 3 ans pour 300€… TTC…) dans un contrat (nos conventions d’honoraires).

      Cette bonne femme est nuisible :
      – mauvais avocat (elle n’a pas été si brillante)
      – vénale (c’est son absence de mesure qui a conduit à la taxation de ses honoraires, et à cause d’elle nous le payons tous, y compris ceux qui sont sérieux, c’est à dire la majorité)
      – fascisante
      – écolo.

      Quand je vous dis qu’elle veut nous convertir en biomasse, je pense que je ne me trompe pas trop.

      1. J-marc

        En outre, pour avoir été son voisin ( de vacances, dans un coin du sud qui n’apparaissait pas dans sa declaration de patrimoine…avocate? rires! ) elle a un gout de merde: Ha l’hideuse fontaine en pierre reconstituée, le soir des petites couleurs dans les jets d’eau, qui orne sa vaste pelouse! Parvenue!

  8. Caton

    Pour se détendre un peu en mettant en perspective la moraline bienpensante omniprésente en fRance, je recommande la lecture de The Last Centurion de John Ringo. Il ne sera probablement pas traduit avant la chute, c’est en anglais et disponible gratuitement en format électronique dans les CD Baen. La mise en perspective du réchauffisme est particulièrement savoureuse, mais le vivrensemble et le bii en prennent également pour leur grade.

  9. Val
  10. Kloupa

    Qu’elle fasse bien attention, la chère Corine, parce qu’un jour peut-être quand elle aura émis un pêt de travers, comme ça pourra lui arriver, de ne pas être elle-même la victime expiatoire de son fameux tribunal. On a vu d’autres dirigeants victimes de leur propre machine de terreur, et personne ne les a plaints.

  11. Aristarkke

    H16, ne forcez pas trop sur la bonne image de Corinne qu’ elle pouvait avoir dans le temps. Elle a quand même fondé Génération Ecologie avec des cadors bien orientés comme Noël Mamere, Brice Lalonde ou Borloo… Toutes gens ne louchant pas vraiment vers le libéralisme, même avancé!!!…

  12. Papy

    Le seul fait d’arme de Corinne Schulman-Lévy dit “Lepage” est d’avoir défendu l’aéroport de beauvais dit « aéroport de Paris » contre les riverains. C’est dire si cette affaire de climat n’est qu’une affaire de normes et donc de pouvoir et de pognon !!!

  13. Patatrac

    Il est de plus en plus insupportable d’entendre ou de lire ces formules grandiloquentes : « Droits de l’Humanité » ou « Tribunal Pénal International de l’Environnement et de la Santé » et autres salmigondis. C’est un peu comme masquer la puanteur avec des litres de parfums, c’est encore plus asphyxiant. Quant au « registre précis » des climato-sceptiques, la loi sur le renseignement vient peut-être de trouver une de ses applications pratiques.

  14. MCA

    @H16

    J’ai du mal à saisir pourquoi nous sommes si impassibles face à toutes ces attaques permanentes à notre droit de vivre en paix sereinement.

    Rien, toujours rien, aucune réaction alors que le moindre agissement dans notre vie est criminalisé systématiquement.

    Sommes nous gouvernés par des pervers ou est ce une façon pour eux , à force d’interdits et d’obligations, de nous maintenir la tête sous l’eau ?

    On ne peut plus rouler en voiture sereinement, on ne peut plus fumer sans se cacher, on ne peut plus évoquer nos pensées si elles sont classées par le politique comme déviantes, on passe notre vie a essayer de respecter des normes faites pour cadenasser notre vie et quand on y déroge sans le savoir, la sanction tombe.

    Nous baignons dans la société de l’interdit et de l’obligatoire au point que ça fini par nous paraître normal.

    Je m’en suis rendu compte quand je travaillais avec des américains:

    Alors que je devais traduire des messages du type : « saisie interdite », ils m’ont fait remarquer qu’il ne fallait pas utiliser ‘forbidden’ mais ‘not allowed’.

    Tilt dans ma vie! depuis je ne finis pas de compter les : pelouses interdites, les sens interdits, les accès interdits, etc…etc… en fin de compte, je finis par me demander ce qu’il y a encore d’autorisé dans ce pays de cinglés.

    Je posais la question il y a peu sur ce blog : existe t’il un pays où on peut encore vivre sereinement en simplement respectant son prochain, où tout ce qui n’est pas interdit est obligatoire, et où on nous foute la paix?

    La vie est si courte….

    1. Il y a quelques pays, oui. Il suffit de reprendre la liste Heritage Foundation par exemple ( http://www.heritage.org/index/ ) ou équivalent, et on trouve en haut les pays les plus libres (ou les moins casse-couille, disons).

      Et si personne ne réagit plus en France, c’est d’une part parce que les atteintes ont été progressives, laissant aux gens le temps de s’habituer, et d’autre part parce que tant que les gens ont le ventre plein et encore quelque chose à perdre, ils se tiennent à carreau. Le tipping-point se rapproche, cependant.

      1. Aristarkke

        Autre donnée époustoubouriffante : la dégringolade de 10 points d’un coup quand beaucoup de pays se contentent d’une variation en dixième(s) de point…
        Certes Macao ou le Luxembourg atteignent aussi pareil « score » mais comme ils partent de beaucoup plus haut, cela signifie que l’impact chez eux est moindre que chez nous…
        CPETF, vraiment… 😥

          1. Pheldge

            Oui mais le classement infamant est établi par des suppôts de l’impérialisme occidental, pour ne pas dire inféodés au Grand Satan US.
            Si ce classement avait été réalisé par des vrais démocrates, des représentants des républiques populaires, là on aurait vu la VÉRITÉ !

      2. vincent

        Résister a un coût. Si le prix de la soumission est moins élevé que le coût de la rébellion, la soumission l’emporte.
        D’où des réactions du type licenciement de Philippe Verdier, pour bien rappeler aux manants que le coût de la rébellion peut grimper très vite.

    2. albundy17

      J’avais lu les histoires d’un globe trotteur qui en était arrivé à la conclusion que le curseur de la liberté d’un pays se mesurai avec l’infrastructure. Moins il y en a, plus on est libre. Approche amusante

      1. Bonsaï

        Mais tellement logique ! En réalité, le rêve de liberté se confond avec celui des grands espaces sauvages.
        Car tout le monde comprend bien qu’il est difficile d’être libre dans un wagon du métro aux heures de pointe…

          1. albundy17

            En fait le gars racontait que quant il y a des forets de cables electriques dans les rue, c’est plus simple de s’y brancher.

            J’imagine que nous payons notre confort

      2. MCA

        Pertinente approche, très intéressant, je vais creuser l’affaire.

        Effectivement je suis allé sur certaines îles lointaines (à 15 000km d’ici) , j’y ai trouvé ce sentiment indescriptible de « respirer »; cela dit, ce n’était qu’un séjour à durée limitée, à voir sur le long terme ce que cela donne d’autant que je ne me fais pas d’illusion, nous sommes souvent le bienvenu qu’à condition d’alimenter le commerce local.

        1. Bonsaï

          Florent Pagny qui était allé en Argentine pour se ressourcer après son chagrin d’amour avec Vanessa Paradis, y avait acheté une hacienda dans la pampa où il vit toujours avec son épouse. Entre deux tournées promotionnelles, juste le temps de faire quelques télés lorsqu’il sort un nouveau disque.
          C’est aussi cela l’appel du large…

        2. Higgins

          J’ai longuement séjourné aux antipodes il y a de cela bien longtemps, j’ai ressenti à l’époque la même chose. Je n’ose penser à ce que je ressentirai actuellement.

          1. Bonsaï

            Il est vrai que certains lieux que nous avons eu la chance de connaître encore quasiment déserts quand nous étions plus jeunes, sont maintenant bondés de touristes !
            Citons par exemple la province de Goa en Inde, le spot secret des hippies des années 70, où l’on ne pouvait dormir que chez l’habitant puisqu’il n’y avait pas d’hôtel. Il parait que c’est maintenant bondé d’Australiens venant pour s’éclater aux traditionnelles « full moon parties »…

    3. Aristarkke

      Winston C. avait une maxime : En GB, tout est autorisé sauf ce qui est interdit. En Allemagne, tout est interdit sauf ce qui est autorisé. En France, tout est autorisé, même ce qui est interdit. En URSS, tout est interdit, même ce qui est autorisé.
      S’il voyait ce qu’est devenue la Grance en cinquante ans…

    4. Val

      @MCA , la liberté est un état d’esprit , perso étant allergique congénitale à l’autoritarisme , je m’amuse à mes heures à être serial transgressive , c’est tres rigolo dans un état hyper normatif tout en étant hyper laxiste , les possibilités d’amusement sont illimitée, nous gagnerions bcp à être potaches, comme jadis à l’école.

      1. MCA

        @Val
        « La liberté est un état d’esprit »,

        Je dirais plutôt : le désir le liberté est un état d’esprit, je pense que la liberté est un état tout court : à l’instant « t » je peux faire /dire ce que je veux ou je ne le peux pas (sans risquer les représailles).

        Cela dit, nous souffrons de la même allergie et nous ne devons pas être les seuls.

        Allez Corinne, on prend sa plume et on rajoute une ligne dans la fiche!

  15. Adrien

    Hache, vous n’avez pas poussé votre analyse assez loin. C’est pourtant pratique, un dérèglement climatique qui est causé par des agissements humains :

    – ça oriente une société qui vieillit et qui n’a pas vraiment de buts (ni guerre, ni reconstruction, ni religion dominante, ni croissance) en décrétant des valeurs communes non discutables
    – ça occupe tout un tas de fonctionnaires, d’experts, de médias, de politiciens et de gens qui sont payés par les autres pour réfléchir
    – ça créée un ennemi commun facile à identifier (il faut des discours simplistes pour le bon peuple qui ne réfléchit pas ou qui ne doit pas réfléchir)
    – c’est subjectif et émotionnel à outrance, genre scenario hollywoodien où va tous mourir à la fin, donc là vite vite il faut faire quelque chose, le gouvernement va nous sauver
    – ça donne plein de sujets rigolos pour pondre des lois, renforcer des normes, et donc créer ou maintenir des emplois et des projets à base d’argent public
    – ça permet à tout un tas de figures médiatisées de se faire connaître ou de continuer à exister via des interviews, des conférences, des signatures d’accord
    – et comme d’habitude, pendant qu’on parle de ça, on ne parle pas d’autre chose

    Zéro faute ! Tout le monde en croque !

    1. Murps

      C’est rigolo votre remarque car ça correspond peu ou prou à la définition d’un totalitarisme tel qu’analysé par Hannah Arendt :
      – monocausalité : le CO2
      – étatisme : Grenelle, programmes Ed’ nat et COP21
      – révolutionnaire : on fout toute l’économie en l’air grâce à la développitude durable
      – scientifiste : log[PCO2] ~ T
      – populaire : un seul méchant, façon organisation « Spectre ».

      Déjà que la climatologie remplissait brillamment les critères qui la rangent sur l’étagère des pseudo-sciences, là c’est le pompon.

      Vous notez les hurlements assourdissants des philosophes, des associations de défense des droits de l’homme, des journalistes et des politiques bien pensants après ces joyeuses déclarations.

      Pas de quoi être détendu du gland.

  16. hop hup

    Alors que Bernard Cazeneuve a annoncé la semaine dernière le retour des contrôles aux frontières pendant un mois à partir du 13 novembre, cette mesure semble arriver trop tard. En effet, selon nos informations, des Black Blocks venus du monde entier sont déjà entrés en France.

    je sens que ça va bien chauffer au niveau des manifs

        1. Caton

          Plus septique qu »une fosse.
          Je croirais qu’il y a une crise lorsque les tordus qui hurlent qu’il y a une crise agiront comme s’il y avait une crise. D’ici là, ces espèces d’ongulés peuvent visiter le monde hellène.

      1. albundy17

        ça serait drôle qu’il gèle à pierre fendre durant leur réunion petits fours ^^

        Il y a un responsable plantigrade (bauval je crois), qui vient de dire que les ours, d’habitude feignant, avaient carrément creusé pour se mettre à l’abri, la ou d’habitude ils ne se font qu’un paillis.

        1. MCA

          @albundy17

          L’ours a dû voir Giscard se pointer avec son fusil.

          L’histoire remonte à une visite présidentielle en URSS où il avait demandé de pouvoir chasser l’ours, les autorités de l’époque pour lui faire plaisir avait enfumé un ours dans sa tanière, le quel sortit en baillant et Giscard de le fusiller courageusement… du moins c’est ce que le Canard enchaîné avait relaté à l’époque.

        2. astazou

          J’ai lu ça dans le courrier de Mantes de cette semaine. A Thoiry, les ours ont commencé à creuser pour l’hiver. Tous, alors que l’an dernier seulement 1 sur 5 avait hiberné.
          Tout à fait possible que ce soit pareil à Beauval.

    1. bibi

      Le plus gros contingents de Black Blocks provient du Danemark, et ils ont été introduit sur le territoire national avec la complicité du Père Noël.

      Les manifestants pacifistes qui ne font usage de la violence que par nécessité ce sont les Black Blocs.

  17. Sandra

    Dès lors, on ne sera pas fondamentalement surpris d’apprendre la derrière lubie…

    Dès lors, on ne sera pas fondamentalement surpris d’apprendre la derNière lubie

    @MCA: Je suis devenue plus agressive pour défendre mon bout de gras. J’aime ma voiture, c’est ma liberté, et je la défends. Et quand on commence à montrer les crocs et à refuser de rentrer dans le rang, les interlocuteurs se taisent. Ils n’en pensent peut-être pas moins, mais ça, je m’en fiche. Par contre, plus personne n’a intérêt à piétiner mes plates-bandes.

  18. Malancourt

    Corine Lepage, lorsqu’elle était ministre, s’était étonnée que beaucoup de franciliens préféraient leur voiture aux transports en commun. Qu’elle prenne le RER, seule, en fin de soirée et je suis sport je lui laisse le choix de la ligne.

    1. Aristarkke

      Chez les constructivistes, ce genre d’étonnement est TOUJOURS à propos des Zautres qui font rien que de ne pas faire ce que les premiers cités croient bon pour eux… Mais l’Elite, elle, peut agir comme bon lui semble puisqu’elle est dans le Kamdubien…

        1. Higgins

          Un jour, dans une fermette,
          Normal 1er serra la main de Talonnette.
          Que croyez-vous qu’il arriva,
          Si Normal 1er en creva, il ne fut pas le seul à passer de vie à trépas !

      1. bibi

        Et depuis 2012 on commémore aussi tous ceux qui sont morts pour la France, ce qui je pense fait une belle jambe à toutes les familles dont un proche est mort dans des combats qui ne sont pas ceux de la France mais de nos politiciens (Afghanistan, Mali, Centrafrique, …).

    1. Pheldge

      J’avais complètement oublié, pas que c’était l’anniversaire de l’Armistice de 1918 , mais que c’était férié … ce matin, je voulais aller chez le au coiffeur (pour faire plaisir au chti )

    1. Bonsaï

      L’Indonésie étant truffée de volcans en activité, c’est quand même un peu dans l’ordre des choses, même si ça n’arrange pas le petit touriste moyen.
      Mais il n’y a pas là matière à remuer ciel et terre : de Java à Bali où se trouvent les plages et les spots de surf, il faut compter une petite journée en voiture, y-compris la traversée en ferry. Pas la mer à boire, donc.

      1. Dr Slump

        Vivement un bon boum de Krakatoa, que ça nous rafraichisse sensiblement le thermomètre! On aurait la paix pendant 5 ans, de quoi oublier cette migraine réchauffiste!

    2. lxy

      J’espère que ces vilains volcans indonésiens pollueurs seront traînés manu militari devant le Tribunal machin-chose que Corinne Lepage appelle de ses voeux !

  19. Nathalie MP

    « Je ne suis pas dans le juridique, je suis au moins dans le moral » : c’est bien ça le problème.
    Excellent article, merci beaucoup. On pourrait même dire excellente Corinne qui nous confirme si gentiment, après les autres épisodes que vous rappelez, que la COP21 est bien un des aspects du fascisme vert.

  20. Alzheimer

    Complètement HS, mais un intéressant article sur la rapacité du fisc américain sur les double nationaux.
    http://www.latribune.fr/economie/france/comment-le-fisc-americain-poursuit-des-centaines-de-francais-521000.html#xtor=AL-13

    La boulimie étatique est une épidémie mondiale. Se croire à l’abri à l’étranger n’est pas toujours une solution. Les pièges sont d’autant plus nombreux qu’on n’en connait pas la culture administrative.

    Il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier… mais ne pas multiplier non plus les paniers. La « Grande Spoliation » qui arrive ne vous fera pas de cadeau !

    Il est impératif de réduire sa surface fiscale. Quelle que soit sa situation économique, tout ce qu’on peut soustraire à la connaissance de l’Administration est plus à l’abri que dans la meilleure des banques.

    Investissez dans le non spoliable.

  21. Martel

    J’ai étrangement voulu rigoler à l’absurdité des faits relatés dans cet article, mais étrangement, seules les sueurs bien froides elles sont apparues.

    Et quand je vois que les messieurs de DataGueule se mettent également à suivre
    le flux de pensée général, je me dis que le fait d’exprimer le moindre doute sera bientôt totalement interdit.

      1. Martel

        Peut-être, mais c’est comme un rpg, ça ne se voit pas au premier coup d’œil.
        Au final, ça reste la télévision, qu’ils fassent de jolis diagrammes, ça montre bien qu’encore une fois, la télévision a su se faire un public en le brossant dans le sens du poil (dans ce cas, internet en critiquant le renseignement, la liberté d’expression), pour mieux leur faire manger leur façon de voir les choses.

      2. Pat

        Les climato-septiques, ils nient l’évidence, la glace qui fond, les ours polaires trop maigres, le réchauffement qu’est forcément global, et forcément exceptionnel, et forcément anormal, donc ils ont tort.
        Les climato-septiques, ils sont minoritaires, donc ils ont tort.
        Les climato-septiques, ils regardent pas l’évolution du climat sur la « bonne » période, donc ils ont tort.
        Les climato-septiques, ce sont des vendus, donc ils ont tort.
        Les climato-septiques, ils croient que le soleil a pu influencer le climat, et c’est même pas vrai, donc ils ont tort.
        Les climato-septiques, leur seule motivation, c’est garder leurs grosses bagnoles, donc ils ont tort.

        Miam, la bonne propagande simpliste que voilà !

    1. gameover

      On aura noté la coproduction par France Télévisions, écrit en tout petit.

      C’est assez marrant de voir des subventions de quelques millions de $ de la part de l’industrie pétrolière et d’être complètement muet sur les milliards de $ dépensés par les gouvernements et les lobbies verts.

      Un des animateurs de « C’est pas sorcier » a prêté son concours hier soir au catastrophisme ambiant. Il semble bien que les téléspectateurs ne soient pas si idiots que cela, il n’y a qu’à lire les commentaires de l’article du Figaro lançant l’émission :

      Quand la nature se déchaîne : France 3 décrypte la météo devenue folle
      (lien suit)

        1. Pheldge

          Merci GO, en lisant l’article, je me suis senti très las, le Figaro aussi … sans un début de commencement d’esprit critique, qui fait de la retape pour la propagande officielle. Puis selon ton conseil, j’ai parcouru les premiers commentaires, et j’ai eu un regain d’espoir …

  22. JiJiBé

    Ah les Verts ! Les vers de la Corinne défenseuse de la climato-libertaire-expression, autre espèce de Cendrillon hébétée, diluée dans l’incontournable controverse qui occupe les petites têtes depuis trois siècles… la pantoufle de vair ou de verre ?

    Et puis tiens, ces gens me faisant toujours autant rire, je sors de mes tiroirs cette redite :

    Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

    En tant que dégueulé, heu, en tant que délégué de la… de la ligue Vert-Social’eau, je vous parlerai de…l’eau verrugineuse.
    L’eau verrugineuse, comme son nom l’indique, contient du Vert… Et le
    dire, c’est bien, mais le faire taire, c’est mieux !

    Et pourquoi y a-t-il du Vert chez les socialos ? Euh, dans l’eau verrugineuse, hum ? Parce que le Vert a repassé, heu, pas le Vert,…le socialo, disais-je, c’est parce que le socialo a passé et repassé sur le Vert, et le Vert a dissout.
    Et le Vert a dix sous, c’est pas cher hein ?
    (environ 2% malgré tout)

    Et couper un Vert en deux çà fait deux demi-Verts et c’est encore beaucoup
    Alors vive le Vert solitaire qui est bigrement plus salutaire.

    Et tournons le page.

  23. George Kaplan

    Ceux qui croient à l’existence de la « science officielle » vont être content, ils en ont rêvé, Corinne Lepage l’a fait !
    Lyssenko pas mort !

  24. luc

    « On va tenir un joli registre, qui ne nous rappellera absolument pas les heures les plus sombres de toute l’Humanité. »

    Ça me rappelle surtout les registres de suspect de la Révolution française. Comme ils s’en revendiquent directement, ça colle mieux.

    1. Popeye

      poser des questions, c’est risquer de paraître sceptique. Poser des questions sur le climat à Corrine Lepage, c’est ETRE climato-sceptique.
      Vous volez toujours poser votre question?

      1. Pheldge

        Camarade, tu doutes de la Révolution ? tu en es sûr ? ah, c’est bien ce que je pensais, tu apportes spontanément, ton soutien et ta totale approbation aux décisions du comité central du parti. Tu fais le bon choix, camarade.

  25. danielchaudron

    Corinne LEPAGE, vers 1h28 : « Je suis un grand défenseur de la liberté d’expression ».
    On ne doit pas dire : « grande défenseuse » ?

  26. Kloupa

    Une des victimes de la morale écolo-facho est bien sûr Philippe Verdier. Mais, derrière la morale affichée comme la raison de son châtiment, il y aurait plus vraisemblablement, une rétorsion qui ne dit pas son nom. En effet, la victime a commis un crime de non-retour d’ascenseur entre offices nationaux. Il a décidé, quand il était le chef du service météo de France Télévisions de quitter MétéoFrance pour une officine privée, avec l’excellent motif d’un mauvais rapport efficacité/coût. C’est impardonnable dans les milieux feutrés du pouvoir: MétéoFrance est l’office météo qui a les plus gros ordinateurs mondiaux avec les plus fortes puissances de calcul, qui est l’office météo le plus coûteux au monde, et son directeur est vice-président du GIEC! On voit bien qu’un tel affront ne pouvait pas rester impuni, et que des rétorsions s’imposaient, via la présidente de FranceTélévisions, autre office public. Entre offices publics, on se doit bien ça, sinon, où irait-on?

  27. Ragnar D. Anskool

    Je pense qu’on devrait en plus du registre, coudre une étoile jaune sur les vêtements des climato-sceptiques, histoire les reconnaître.
    Les écolos eux devraient avoir un brassard vert avec une croix gammée…

  28. Samuel

    « heures les plus sombres« , « étoile jaune » Comme vous y allez… Oh, ce n’est pas moi qui contredirais l’idée que nous avons affaire à un magnifique spécimen totalitaire. C’est juste qu’à part le message que je signale en lien en fin de message, je viens d’apprendre quelques bricoles qui résonnent d’une certaine manière avec le propos.

    Dans la notice biographique de Corinne Lepage donnée dans Au coeur du pouvoir, présentation du puissant club Le Siècle dirigée par feu Emmanuel Ratier, je lis, en vrac, que notre aimable avocate de l’environnement, qui est membre du Siècle depuis la bagatelle de 20 ans sans presque discontinuer, est la fille de Jacqueline Schulmann et Philippe Levy, ce dernier ayant été autorisé à changer son nom (en Lepage) par décret du 18 février 1950 (ordonnance du 1er juin 1951) ; que son engagement sioniste (à la Corinne) est tel qu’elle a présidé l’Association française des amis de l’université hébraïque de Jerusalem ; qu’élevée dans le judaïsme, elle a épousé un chrétien et élevé ses enfants dans le judaïsme (son fils a fait sa bar-mitsva entre les deux tours des législatives de 1997) ; que, régulièrement qualifiée de maçonne, elle demanda un rectificatif à L’Express (16 avril 1996), où elle précisa que « bien que très proche de la franc-maçonnerie, elle n’y a jamais adhéré, compte tenu de l’absence des femmes dans les grandes obédiences » (m’étonnerait qu’au B’nai B’rith la situation soit spécialement différente) – son époux, Christian Huglo (leur cabinet est devenu le principal, en France, en matière de droit de l’environnement, et a traité pas de très grosses affaires, comme L’Amoco-Cadiz ), est membre de la Grande Loge Nationale Française, et a été (en 2003-2004) secrétaire de la loge nationale « de recherche » Villard de Honnecourt ».

    Bref, il y a des gens qui semblent aimer la délation… tant qu’elle ne les touche pas eux-mêmes ni leurs coreligionnaires. Or je ferais remarquer que, quand on colle un tampon, une étoile ou un code, il se trouve aussi que l’intéressé n’est pas supposé pouvoir en changer le label, la couleur ou la forme à sa guise. Mais le père Ratier fut l’auteur d’une Encyclopédie des changements de noms, sans doute par passion. Michel Drucker, Patrick Bruel, Anne Sinclair, et tant d’autres noms d’ « artistes », n’évoquent pas directement la fréquentation d’une synagogue, ni l’activisme sioniste plus ou moins clandestin (je ne suis évidemment pas entrain de conchier une orientation religieuse, je parle de suprématisme racial et d’activisme impérialiste conscient). Laurent Fabius non plus, bien sûr, grand maître marionnette de la dernière grand messe climatique. Sans doute moins encore le nom de la belle gosse, star du grand écran, que Hollande affréta comme co-« ambassadrice » du climat et de mon cul sur la commode, j’ai nommée Mélanie Laurent, dont les papa et maman ne sont pas askénaze et sépharade (ou inversement), aussi vrai que Cyril Dion, capitaine de l’escrolo mascotte Pierre Rhabi (il se présente comme « directeur d’ONG », sauf devant l’assemblée rigolo de ses membres, les Colibris, qui se rêvent en symbole suprême de l’autogestion), et comme chacun sait écrivain et réalisateur de la bouffonnerie cinématographique Demain, projetée en ouverture de la Cup21 après avoir néanmoins fait l’objet de vastes appels de fonds auprès de tout ce qui compte de joyeux gauchistes, ne participa à l’organisation du congrès israélo-palestinien de 2003 puis, en 2005 et 2006, à celle du premier et deuxième Congrès mondial des imams et rabbins pour la paix (à n’en pas douter, un truc aussitôt monopolisé et détourné par les sionistes – même la machine à boycott que l’on sait l’est depuis longtemps, parole de G. Atzomon et d’autres valeureux Juifs militants de la paix). Mais aucun scoop là-dedans, pour la Mélanie et son compère, c’est du Wikipedia.

    Ces petites notes à par rebondir sur les ébauches de remarques que vous savez, n’étaient guère qu’une introduction à mon propos ; je souhaitais surtout faire l’observation suivante. On serait peut-être tenté de répondre qu’on a largement de quoi souhaiter que les fanatiques réchauffistes, du moins ceux qui sont à gages, notamment tant de chercheurs, profs, membres de cabinets et élus, ne soit pas oubliés quand il finira d’apparaître que ce dont ils se sont rendus complices était, au-delà d’une fausse-science, une offensive totalitaire d’une échelle encore jamais vue, qui aura probablement, quoique indirectement, des dizaines de millions de morts sur la « conscience » et bien d’autres terribles désastres dont nos sociétés (ce qu’il en reste) mettront bien des années à se remettre. Mais ce que je veux souligner ici, c’est qu’en quelque sorte, rétrospectivement, ça paraît aller de soi : inutile de tenir des registres, quand il suffit d’archiver les déclarations volontaires et autres publications de tous ces acharnés. Alors pourquoi s’en émouvoir s’agissant des « sceptiques » ? Parce que le tribunal en question, digne de Nuremberg, ne pourrait par construction qu’être un tribunal d’exception, bafouant allègrement le droit des individus (et celui de la plupart des nations. Non seulement on parle de délit d’opinion mais on parle de science, d’observations et raisonnements scientifiques… Ce qui m’amène, pour finir, à rappeler quelle fut (et reste) la dernière ligne de défense des promoteurs de la loi Fabius…-Gayssot : il est interdit de se poser des questions menant potentiellement à des thèses révisionnistes (négationnistes) pour la bonne et simple raison que seuls des « antisémites » avançant masqués pourrait avoir de telles « motivations » (je me réfère aux débats de l’Assemblée nationale tels qu’analysés par une supposée référence en droit constit’) ; donc pour défendre la liberté et la démocratie, il faut interdire la liberté d’opinion et la pratique scientifique dans tel domaine. Je dis ça, il y a des gens qui ne comprennent pas d’où vient l’idée d’un « négationnisme climatique », comme ils ignorent que les délires « anti-conspirationnistes » étaient bien plus virulents encore il y un siècle, notamment aux USA.

    Introduction à la dialectique du vert (Arendt, Orwell, Rockefeller, …)
    http://www.skyfall.fr/2016/02/16/jai-fait-un-cauchemar/#comment-148105
    PS: la relecture de ce message m’a rappelé, je le note ici en passant, qu’il semblerait qu’on ne connaisse pas le nom et le prénom de la mère de Maurice Strong, le grand agent manœuvre vert de l’ONU (habitué des trucages de son âge et autres remariages illégaux).

Laisser un commentaire