Écologie positive – Ces OGM qui nous font du bien

Article écrit en commun par Nathalie MP et h16.

Parce que c’est facile, parce que c’est à la mode et parce que la pression sociale est maintenant immense, l’écologie est trop souvent l’occasion de s’abandonner à la peur, la culpabilité et l’idéologie décroissante anti-capitaliste dans laquelle l’humain est une toute petite variable d’ajustement. Or, une autre écologie est possible, qui envisage le rapport entre l’homme, les autres êtres vivants et notre milieu de vie sans mépriser une saine rationalité, les études scientifiques et les progrès techniques dans le domaine de la protection de l’environnement et de la santé.

Et alors que la Conférence Climat COP21 s’ouvre aujourd’hui à Paris avec pour modeste objectif de sauver les fleurs, les koalas et toute la planète sous les rires des enfants, peut-être serait-il bon de rappeler que toute nouveauté, toute évolution technique ou technologique n’est pas forcément à écarter d’emblée en dépit du principe de précaution inscrit depuis 2005 dans notre Constitution.

Or, s’il devait y avoir un bingo des technologies honnies par l’écologie médiatique, les organismes génétiquement modifiés (OGM) le remporteraient haut la main : ils font peur pour l’environnement et pour la santé, ils sont mis en œuvre par des groupes internationaux tels que Monsanto (USA) ou Limagrain (France) dont la soif de profits les protège d’absolument toute probité (c’est évident). Il importe donc de les détruire ou de les faire interdire, quitte à s’appuyer sur des études absurdes, des photos dramatiques et des déclarations à l’emporte-pièce se terminant sur le mode « Et les enfants, vous y pensez, aux enfants ? »

wont somebody please think of the children

Pour la destruction, on pourra faire appel à José Bové, syndicaliste de la Confédération paysanne, qui a été condamné pour l’arrachage en 2008 de plants de maïs transgénique expérimental. Et pour l’interdiction, on pourra toujours s’appuyer sur l’un ou l’autre bricolages spectaculairement approximatifs de Séralini, qu’il avait réalisés en 2012 sur des rats nourris avec du maïs transgénique NK603 de Monsanto présentant une bonne tolérance aux glyphosates (herbicides).

En tout cas, si les OGM sont toxiques, à ce jour pas une seule plainte en ce sens n’a été relevée. Ce qui n’a pas empêché leurs opposants d’installer durablement dans l’opinion publique un certain nombre de mythes comminatoires pour nous les faire abandonner.

L’un des plus célèbres reste la stérilité des semences, volontairement programmée par Monsanto afin d’obliger les pauvres agriculteurs à racheter des graines chaque année. En réalité, ces semences ne sont pas du tout stériles. Il existe bien une technologie dite « Terminator » qui impose cette stérilité, mais elle n’est pas utilisée. Quant à l’habitude de racheter des semences chaque année, elle est bien antérieure aux OGM et remonte au début du XXème siècle avec l’apparition des céréales hybrides, qui ont apporté de meilleurs rendements et une plus grande résistance des cultures. Les graines issues de ces hybrides ne conservant cependant pas ces bénéfices, des entreprises spécialisées dans la sélection des semences se sont développées et les agriculteurs ont pris depuis longtemps l’habitude de s’approvisionner auprès d’elles.

Il en va de même avec les semences des OGM, résultats d’une sélection rigoureuse et qui proviennent d’une modification sur un gène ciblé. En réalité, ces modifications ne sont pas nouvelles ; c’est leur type qui a changé.

Le blé actuel, par exemple, est le résultat de nombreuses hybridations qui ont vu l’incorporation de dizaine de milliers de gènes dans le génome des espèces parentes. Il y a 500 000 ans, le blé sauvage d’origine possédait 7 paires de chromosomes alors que sa domestication, il y a environ 10 000 ans, l’amène à en posséder 21.

nature is not always perfect

Plus récemment, il était également possible d’obtenir de nouvelles variétés de plantes par la technique de la mutagénèse : les semences sont exposées à des produits chimiques ou à des radiations massives qui entraînent des mutations variées dans le génome. Les entreprises productrices opèrent ensuite une sélection pour garder les caractéristiques qui les intéressent. On peut citer par exemple le cas du riz basmati produit au Pakistan, principal producteur mondial, qui a été obtenu par ce procédé (basmati 370). Étonnamment, on n’entend pas trop José Bové monter à l’assaut des rizières, ni les éternels contempteurs des OGM livrer bataille contre les importations de ce riz qui s’accommode même de l’imagerie écolo actuelle.

Partant de là, on se demande bien pourquoi l’opération sur un seul gène serait plus nocive pour l’Homme et la nature que les hybridations successives qui se produisent naturellement depuis des milliers d’années ou que les produits obtenus par mutagénèse qui affectent largement plus d’un gène. On se le demande d’autant plus que les OGM concernent finalement assez peu de plantes : maïs, soja, colza, coton, betterave à sucre, papaye et courge, et quelques tentatives sur des tomates, du riz et des pommes de terre. Et d’autant mieux que, loin de porter atteinte à l’intégrité humaine — pour rappel : toujours pas de plaintes déposées — ces OGM permettent au contraire de résoudre de nombreux problèmes de santé, de développement et d’environnement.

Par exemple, dans la résistance et l’éradication d’un virus.

À Hawaï, la culture de la papaye était menacée de disparition en raison d’un virus, le ringspot (PRSV), apparu de façon sévère au début des années 1990. Il se propage très rapidement via des pucerons, provoquant la déformation des fruits et la mort des arbres, la seule façon d’en éviter la diffusion consistant d’ailleurs à les abattre. Pour une île dont la deuxième production agricole est, après celle de l’ananas, celle de la papaye, ce fut une véritable catastrophe économique.

Aucune variété naturelle de papaye ne présentant une résistance au ringspot, des chercheurs de l’Université de Cornell (New-York) dont Dennis Gonsalves, ont mis au point une papaye transgénique résistante en insérant dans le génome du fruit une séquence d’ADN provenant du virus PRSV. Après de nombreux tests, elle est cultivée à Hawaï depuis 1998 et commercialisée aux États-Unis et au Canada. Cette papaye a mis un terme à l’épidémie de ringspot et a même permis par la suite un retour de la culture de papayes non transgéniques.

Par exemple, pour la résistance à une bactérie

Le cas des oranges de Floride est assez similaire à celui de la papaye, si ce n’est qu’il s’agit ici de résister à une bactérie. Les fruits sont atteints d’une maladie mortelle dite du « dragon jaune » (citrus greening) transmise par des insectes. Il n’existe aucun traitement curatif, mais des chercheurs ont imaginé introduire un gène d’épinard résistant à la bactérie mortelle afin de doter ces oranges d’une bonne immunité.

Par exemple, pour la santé publique et la lutte contre la cécité

Selon des chiffres publiés par l’OMS en 2013, 250 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde ont des carences en vitamines A, 250 000 à 500 000 deviennent aveugles, la moitié d’entre eux mourant dans les douze mois après la perte de la vue. Il existe bien sûr plusieurs méthodes conventionnelles pour leur fournir de la vitamine A, comme la distribution de suppléments en capsules trimestrielles, mais elles se heurtent à des problèmes lourds de formation du personnel médical et de logistique de diffusion notamment.

La solution élégante consiste à doter le riz, alimentation principale de plus de trois milliards de personnes dans le monde, de β-carotène dans la partie comestible de son grain par modification génétique, ce qui aboutit en 1999 à la création du riz doré.

Cette idée ô combien humaniste fut cependant l’occasion pour Greenpeace, pieux opposants des OGM, de faire éclater une controverse. Suite à une étude conduite en Chine auprès d’enfants sur l’efficacité de l’apport en vitamine A par le riz doré, l’aimable ONG, oubliant sans doute qu’on tentait ici de sauver des vies humaines, préféra mettre en avant une hypothétique dangerosité et, plus encore, l’aspect scandaleux de l’expérience (les enfants étaient traités comme des « cochons d’Inde » selon le point de vue nuancé de l’organisation).

Bizarrement, l’enquête diligentée par les autorités compétentes montra que s’il y avait bien eu quelques manquements dans l’information et le consentement des familles, les enfants n’avaient en revanche jamais été en danger et le riz doré n’était pas en cause lui-même.

Par exemple, pour la santé publique et la lutte contre la malaria

Cette maladie, transmise par les moustiques, affecte tout particulièrement les enfants et les femmes enceintes. La plupart des cas surviennent en Afrique subsaharienne et se soldent chaque années par plus de 400 000 décès. Les traitements habituels à base d’insecticides commençant à montrer des signes de faiblesse, des chercheurs de l’Université de Californie ont mis au point par génie génétique une variété de moustiques inaptes à répandre la malaria. Les tests en laboratoire montrent que les gènes anti-malaria de ces moustiques sont transmis à 99,5 % de leurs descendants.

Ces bons résultats, qui doivent encore faire l’objet de contrôles aussi bien en laboratoire que dans la nature, permettent d’envisager une alternative appréciable dans la lutte contre cette maladie. Soyez certains cependant que les habituelles organisations anti-OGM se lèveront comme un seul homme (pas mort de malaria) pour fustiger cette abomination : la nature, à l’évidence, ne pourra supporter ces modestes changements génétiques et l’humanité pourra certainement bien compter quelques millions de morts supplémentaires (notez au passage que l’argument ne marchera pas pour le Réchauffement Climatique où des millions de morts hypothétiques justifieront toujours tout).

ogm diversity unicorn meat

Par exemple, dans des applications industrielles

Les pommes de terre classiques contiennent de l’amidon réparti à 20% en amylose et à 80% en amylopectine. Ce dernier composant est celui qui est recherché par l’industrie dans certains traitements alimentaires ou dans la productions de pâtes industrielles (papier). Les procédés actuels qui permettent de séparer l’amylose de l’amylopectine sont complexes et coûteux en énergie et en eau.

Grâce à la transgénèse, BASF a pu développer la variété Amflora qui produit 100% d’amylopectine, supprimant ainsi ce besoin de séparation (ce qui diminue les coûts de production, et les coûts environnementaux — eh oui, c’est écolo !). En 2010, le groupe chimique allemand obtient les autorisations de l’Union européenne pour cette pomme de terre. Malheureusement, lobbies anti-OGM aidant, le cadre règlementaire n’arrête pas de fluctuer et BASF, devant les risques d’arrachage des cultures expérimentales, décide d’abandonner tous ses projets de recherches en Europe pour les déplacer aux États-Unis. Bien joué.

Conclusion

À moins de limiter notre nourriture à des baies sauvages, de chasser du gibier ou de pêcher du saumon sauvage, nous mangeons tous et depuis longtemps des aliments qui ont subi des altérations génétiques, que ce processus se soit fait naturellement depuis des millénaires ou plus récemment par la main de l’homme à travers les hybridations, la mutagénèse ou le génie génétique.

La véritable phobie qui s’empare d’une majorité du public dès qu’il est question d’OGM tient plus à une peur liée à l’incompréhension des réalités, à une méconnaissance parfois sévère de la science sous-jacente, qu’à une peur rationnelle basée sur des faits objectifs. Obligeant l’abandon de réussites technologiques résolvant pourtant de véritables fléaux, ces peurs finissent par coûter très cher à la fois à notre santé et à la qualité de notre environnement. Elles occultent ainsi que ces OGM permettent de résister à des virus et des bactéries, de lutter contre des maladies graves ou mortelles, de limiter les utilisations de pesticides et herbicides, en principe fort mal vus des écologistes. Et pire encore sur le plan idéologique, ces peurs en viennent à lutter contre des améliorations pourtant visibles de notre impact environnemental.

En réalité, des milliards d’Indiens, de Chinois, d’Africains, d’Américains du Nord et du Sud savent déjà qu’en maîtrisant le génie génétique, l’Humanité a beaucoup plus à gagner qu’à perdre. Les Européens, vieillissants, l’apprendront peut-être à leurs dépens.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires415

  1. Calvin

    Excellent article.
    Un peu en décalage de la COP21, des valeurs républicaines que le monde gnagnagna…
    Bref, du recul, de la réflexion, tout ce qui manque aujourd’hui.

    1. petit-chat

      Y’a trop de sans-dents, les guerres ne suffisent pas à « réguler » (j’adore !) les populations.
      L’élimination par la don de couvertures, comme au Canada, est trop voyant. Mais c’est une démarche qui ne date pas d’hier.

      1. Caton

        Le mensonge Silent spring a été très efficace: l’interdiction du DDT a permis d’éliminer pas mal de monde (on parle d’un mort de malaria toutes les 30 secondes).
        J’espère que depuis 1964 Rachel Carlson rôtit en enfer.

        1. zelectron

          Cette réflexion rejoint celle à propos du dénigrement du transhumanisme : fini le sang et les cœurs artificiels, les exosquelettes, les croissances in vitro des chairs, muscles, neurones et autres os pour réparer, subvenir ou encore remplacer nos organes et fonctions défaillants et si il se trouve que d’aventure des dégâts collatéraux augmentaient la durée de vie et permettaient à tout hasard la conquête des étoiles . . . grâce aussi aux cultures hydroponiques d’OGM conçues il y aurait eu bien longtemps !

        2. Deres

          Le DDT est quand même assez toxique. Le problème est surtout qu’il a été complètement interdit alors que son utilisation de façon discriminée est bien plus inoffensive et très efficace (badigeon sur les murs et imprégnation de moustiquaire).

                  1. zelectron

                    Quid des OGM et de la biodiversité ?
                    exemples:
                    – forêt vosgienne maladies dégénératives et autres
                    – rizières en Chine récoltes catastrophiques il y a un dizaine d’années avant de réintroduire bon nombre de variétés abandonnées
                    – et d’autres . . .

                    et pourtant les OGM sont inéluctables !

          1. gameover

            Deres, à défaut d’avoir lu Le Petit Traité d’Anti-écologie de notre bon maître (qu’un chemin de pétales de roses adoucisse ses pas) dont le DDT est au début de son oeuvre (qu’elle soit sanctifiée), tape DDT dans la boîte de recherche en haut du blog et lis l’article sur le Fluffy massacreur.

                    1. Aristarkke

                      Non, je ne crois pas. L’ amateur refoulé de Soylent green ne me paraît pas en mesure de décrire Chalon sur Saône aussi bien que l’ a fait GO/SP qui revendique depuis longtemps, vivre dans ce secteur… 🙄

            1. Deres

              Cet argument zéro est à la hauteur des escrologistes … H16 l’a dit donc c’est vrai. Amen. Notre hôte fait aussi dans l’humour ne l’oubliez pas, donc il sait grossir le trait si nécessaire.

              Je n’en sais rien personnellement, mais j’avais lu un article il y a fort longtemps dans « Pour la Science » où justement les auteurs militaient pour la ré-autorisation du DDT pour certains usages. Si je me rappelle bien, pour eux, la toxicité constatée autrefois venait uniquement de son emploi massif en épandage sans discrimination. Et pour des raisons techniques, certaines autres utilisation locales pouvaient être très efficaces sans aboutir à des ingestion par l’homme. Le discours était donc très étayé et d’une rationalité ne poussant pas à le contester. Après si vous êtes des spécialistes du sujet, libre à vous de vous moquer de l’âne battée non complotiste que je suis.

              1. tabbehim

                @Deres, vu le même documentaire en Anglais
                Je l’ai beaucoup apprécié, surtout qu’ils ont dit que c’est l’excès qui était mauvais, mais une utilisation intelligente pourrait redonner ses lettre de noblesse au DDT et sauver « accessoirement » quelques vies 😉

        3. Régis33

          Ça vaut ce que ça vaut , mais les Corses m’ont appris que la Malaria a été vaincu dans leur île par l’épandage massif de DDT pat les Américains avant leur débarquement sur leurs palges , pendant la seconde guerre mondiale .
          A ma connaissance , ils ne sont pas tous morts ou mal-formés……. bon la propension a aimer les feux d’artifices vient peut être de là ! 😉

  2. Raoul

    Chaque écolo-conscient a un parent, un ami ou une connaissance qui est diabétique, l’insuline qui maintient en vie ce proche est produite par des bactéries génétiquement modifiées.

    1. Peste et coryza

      E coli recombinante + une manip pour assembler les ponts disulfure.

      Si les écolos vous rétorquent que utiliser une bactérie OGM est mal, rappelez leur que l’insuline était produite à partir de pancréas de porc et de bœuf, avec tous les risques viraux que ça comporte.

      Vous rappelez vous de l’article sur le footeux qui s’est lancé dans l’acide lévulinique ? Produire par bactéries ne demande que des appareils et du glucose, c’est bien plus écolo que la méthode de déshydratation chimique du fructose.

  3. Superchon

    Il y a aussi la production d’insuline pour les diabétiques par des bactéries génétiquement modifiées.
    Quand au riz doré, malgré les études montrant son innocuité, grâce au lobbying de Greenpeace, il n’est toujours pas autorisé à la vente.

    1. LM

      Entre temps des millions d’enfants sont morts. Dans quelques années, Greenpeace pourra se targuer d’avoir fait plus de victimes que les Nazis.

      1. tabbehim

        Quand greenpeace aura fait plus de mort que le communisme, ils pourront vraiment se vanter d’avoir fait du bon boulot….

        après tout, certains disent qu’il y’a trop d’humain sur terre…..j’ai hâte de voir la tête des familles des victimes quand on leur expliquera qu’ils ont perdu des proches au nom d’une idéologie de l’ignorance.

        1. Bonsaï

          On se demande parfois si certains ont déjà mis les pieds à la campagne. Evidemment quand on virevolte de station de métro en salle d’attente d’aéroport et retour, on ne sait pas que derrière la scène il y a un monde qui se déroule…

        2. Bonsaï

          On se demande parfois si certains ont déjà mis les pieds à la campagne. Evidemment quand on virevolte de station de métro en salle d’attente d’aéroport et retour, on ne sait pas que derrière la scène il y a un monde qui se déroule…
          Je tiens cependant à préciser que je ne soutiens en rien le cirque de la COP21 !

          1. tabbehim

            La campagne, j’en viens, et même assez profondément (vive la Sologne libre !)
            et les guignoles de la COP21 n’ont au mieux que mon mépris.

            et je ne vois d’ailleurs pas le rapport entre votre commentaire qui demande à savoir ceux qui viennent de la terre et les remarques ci dessus? mon cher bonzai, à force de ne quitter votre pots pour laisser pousser vos racines, vous risquez de dessecher 😉

      2. theo31

        Ils s’en foutent qu’il y ait des millions de morts, c’est juste une statistique. Pis de toutes façons, c’est pas grave, pour eux, ce sont des civilisations inférieures avec lesquelles tout est permis, y compris (et surtout) de les faire crever.

    2. Peste et coryza

      Note importante : le chromosome de la bactérie (E coli en l’occurrence, bactérie aérobie avec le temps de génération le plus rapide) n’est pas modifié.

      Bactéries et levures peuvent accepter des chromosomes secondaires, appelés plasmides. Les plasmides apportent des gènes qui peuvent être intéressants pour la bactérie, genre nouvelle voie métabolique, recombinaison par pili sexuels, etc… résistance à un Antibiotique (les staph aureus en hôpitaux sont bourrés de plasmides avec gênes de résistance).
      Point négatif, le plasmide a un cout métabolique : si la bactérie n’en a plus besoin, elle s’en débarrasse (principe de l’idiocratie : sans sélection, ce sont ceux qui se reproduisent le plus vite qui gagnent).

      Bref, travailler avec un plasmide est plus facile.

      Dans les faits, on digère le gène à insérer et le plasmide par une même enzyme de restriction, et on fait la ligation. Le plasmide est alors « recombiné ». Souvent le gène à exprimer est précédé d’un promoteur, qui va permettre de produire à fond ou de réguler. Les plasmides sont dans le commerce.
      La bactérie doit aussi être « compétente » c’est à dire accepter l’introduction du plasmide et y survivre. Il y a des traitements pour ça.
      Pour forcer la bactérie à garder le plasmide, il faut appliquer une pression de sélection. Tous les plasmides commerciaux contiennent au moins un gène de résistance à un antibiotique, qui sera intégré au milieu de culture. Seules les bactéries effectivement recombinées survivront.

      Notes également que selon la molécule à exprimer, il faudra utiliser différents organismes.
      Par exemple, dans le cas de protéines glycosylées (protéines avec des sucres, cas des anticorps), on ne peut pas produire en bactérie : elles ne savent pas faire.

  4. Villon89

    Tant que nos médias fonctionneront dans une logique Disney (les gentils/les méchants), nous ne risquons pas d’entendre une véritable information utile à la compréhension de tous. Il vaut mieux donner une information simpliste facile à avaler plutôt que matière à réfléchir par soi-même…

  5. tabbehim

    franchement, si on doit parler des lobby bien pensant, on n’a pas fini de voir des billets défilés ^^
    Si vous êtes, cher hôte, d’une motivation quasi illimité, faire un grand livre recensant tout ce que les lobbys ont pu faire pour nous pourrir la vie serait assez amusant 😀

    Après, la logique de nos associations sursubventionner fait peur : c’est pas dogmatiquement compatible à notre foi, c’est le MaaAAaal….
    autant dire qu’un débat serein dans ce cas là est illusoire….

      1. tabbehim

        Arf, merci petit-chat, il faut que je fasse attention, surtout le matin, surtout que j’ai des rédactions de courriels à faire dans l’après-midi.

        Après, petit-chat, pourriez vous m’indiquer un lobby qui ne fonctionne pas autour d’une idéologie bourrée de démonstrations ad absurdo? (débat de bureau engagé sur la cop21 en cours 😀 )

  6. Hermès

    Corrigez moi si je dis une sottise, mais le principal maïs transgénique, celui de Monsanto, ne permet pas de réduire la quantité de pesticide et herbicide. Il est justement prévu pour être aspergé de Roundup, car il a été concu pour y résister. Non? Donc qua ça améliore le rendement et le prix dudit maïs, je suis d’accord. Que ça limite la quantité de pesticides balancée dessus, il faudrait pour ça savoir quels sont les pesticides utilisés sur du maïs non transgénique, ainsi que leur quantité.

    1. Peste et coryza

      Ce type d’OGM n’a pas d’intérêt… en plus les plantes et insectes exposées mutent et deviennent résistantes.
      Plein d’agriculteurs indiens en ont fait les frais… et en sont morts.
      Le scandale autout des OGM vient de là.

      Un OGM n’est utile que s’il amène une méthode de production plus économique, ou une plus value (genre anticorps humanisés dans du lait de brebis).

        1. Peste et coryza

          http://news360x.fr/monsanto-provoque-une-vague-de-suicides-chez-les-fermiers-en-inde/
          http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20150907-inde-hausse-suicides-agriculteurs-indiens-modi
          + les diders articles écolos.

          Ils ne meurent pas à cause du round up, mais à cause de leurs dettes qu’ils ne peuvent rembourser.
          Or pour acheter des pesticides, il doivent d’endetter. Une mauvaise récolte, et c’est foutu.
          Par contre, ceux qui ont les finances assez solides pour supporter une mauvaise récolte en sont en général très content.

          1. Bref, de la propagande, comme prévu.
            Renseignez-vous vraiment, pour changer, et vous trouverez pourquoi certains fermiers se suicident (hint : capitalisme de connivence).

            Autrement dit : rien, mais absolument rien à voir avec les OGM.

          2. gameover

            Inde : 1 250 millions d’habitants; 40% agricole.
            Total suicides en Inde : 130,000 dont 15,000 chez les agriculteurs
            Bah en fait les agriculteurs se suicident 3 fois moins que le reste de la population
            ____________
            France 600,000 agriculteurs, 180 suicides par an.
            60 fois plus de suicides en france à population agricole égale.
            ____________
            Je ne soutiens pas plus une thèse que l’autre mais aucun média digne de ce nom n’a fait le lien. Continue à lire Wikistrike.

            1. Calvin

              Quoi ? 180 suicides de paysans français par an ?
              Interdisons les OGM dans les plantations françaises.
              Et instaurons un système de subventions. Mieux ! Faisons le au niveau européen.
              On pourrait appeler ça… disons… La Politique Agricole Communiste.

    2. douar

      Oui, c’est une sottise.
      Certes, Monsanto est le leader sur ce marché mais il n’est pas le seul.
      Le seul maïs OGM autorisé en Europe est le MON 810, de Monsanto. On a introduit le gène Cry1Ab, que l’on retrouve naturellement dans une bactérie (Bacillus Thurengiensis ou BT). Ce gène permet la production de protéine qui permet de résister à certains ravageurs. Chez le maïs, ça permet de lutter contre la pyrale du maïs. L’agriculteur n’a pas besoin d’utiliser un insecticide spécifique. Et une protéine, ça se dégrade ensuite. Pour rire, en agriculture bio, on peut utiliser directement la bactérie BT. Comprenne qui pourra.
      quant à l’assertion d' »asperger de Roundup », ça fait encore rire;
      Le Roundup (matière active, glyphosate) est l’un des désherbants les moins toxiques que l’on ait inventé (DL50 au niveau du sel de cuisine environ). De plus, si on devait être obligé de répandre plus d’insecticides et/ou désherbants à cause des OGM, les agriculteurs ne les choisiraient pas si ce n’est pas économiquement rentable. faut pas les prendre pour des idiots, comme le font les zécolos.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Toutafait, le maïs Bt est très intéressant au niveau écologique. Par contre il n’y a pas de maïs résistant roundup, ou s’il y en a je ne vois pas vraiment l’intérêt car les mauvaises herbes posent très peu de problème sur une culture de maïs.

      2. Hermès

        Il y a effectivement des plantes résistantes aux ravageurs, mais il y a également des semences « roundup ready »
        Désolé pour la source qui n’est pas très objective http://www.infogm.org/faq-qu-est-ce-que-une-plante-OGM-roundup-ready

        Je me souviens avoir vu quelques reportages sur la méthode, où du roundup (glyphosate) est pulvérisé par avion ou hélico sur les cultures. Le principe est que ça tue toutes les plantes sauf celles qui sont « roundup ready »

        On trouve des infos sur le système Roundup Ready sur le site de Monsanto (au sujet du soja et de la betterave, pas du maïs. C’est peut être moi qui me suis trompé et ça n’existe pas pour le maïs?)
        http://www.monsanto.com/products/pages/soybean-seeds.aspx
        http://www.monsanto.com/products/pages/roundup-ready-sugarbeets.aspx
        http://www.monsanto.com/products/pages/roundup-ready-xtend-crop-system.aspx

        C’est au sujet de ces plantes que je ne suis pas trop d’accord avec le « moins de pesticides ». Certes, le fait de pulvériser un herbicide total simplifie la culture, et maximise probablement le coût de production, mais ça ne diminue pas la quantité de produits utilisés pour la culture.

          1. Hermès

            Un peu simpliste comme vue. L’avantage économique c’est probablement sur la main d’oeuvre, car balancer du roundup une fois au début, et être tranquille pour toute la période de récolte, ça doit couter moins cher que d’arracher les mauvaises herbes avec des méthodes plus conventionnelles.
            Il se pourrait aussi qu’économiquement ce soit plus rentable de balancer 10l de RoundUp plutôt que 1L d’un autre produit, si l’autre produit est plus cher.
            Mais j’ai pas les chiffres pour réellement voir où est l’avantage économique du RoundUp+OGM. Je doute que ce soit que la quantité de produit utilisé, c’est tout.

            1. Adolfo Ramirez Jr

              Rendement en hausse, facilité d’application, offre commerciale en « package » semence + produit. Il y a aussi le coût du passage en temps + heure de tracteur.
              Cherchez, mais je maintiens qu’il n’y a pas de maïs RReady, un plant de maïs monte à deux mètres, pas de problème d’adventices avec une densité de plantation normale.

              1. Hermès

                Probable. Donc pour le maïs, l’intérêt de l’OGM est effectivement de réduire la quantité de pesticides car la plante lutte seule contre son prédateur.
                Pour les cultures de soja & betterave, par contre, l’intérêt de l’OGM est de résister au RoundUp. Dans ce cas là, les pesticides & herbicides sont quand même utilisés. L’intérêt économique de l’OGM est comme vous le dites, dans le « package » comparé à des méthodes à l’ancienne (huile de coude, podits moins efficaces, tracteur, etc…)

              2. Hermès

                Mise à jour. Le maïs tolérant au glyphosate et estampillé « roundup ready » existe bien:
                http://www.ruppseeds.com/#!rrsweetcorn/c14v1
                http://www.stineseed.com/corn/traits/roundup-ready-corn-2
                https://www.seminis.com/global/us/products/Pages/Sweet-Corn-Performance-Series.aspx
                http://www.monsanto.com/products/pages/seminis-performance-series-sweet-corn.aspx
                Peut être que nous n’avons pas d’adventices avec nos méthodes, climats et sols, mais il y a apparemment un marché pour le maïs tolérant le glyphosate.

            2. gameover

              Le raisonnement d’Hermès est un raisonnement que l’on voit souvent et qui se résume en gros à :

              « Je ne sais pas, mais si X (société, employeur, producteur…) fait cela c’est forcément au détriment du consommateur, du salarié, de la planète… car il ne peut pas en être autrement car la recherche de profits est la seule motivation des ces salauds de capitalistes… »

              1. Hermès

                Oh le beau « Ad Hominem »! Je n’ai pas lu ce qu’écrit Hermès, mais de toute façons c’est de la m…., c’est ça?
                Tout d’abord, la recherche de profit devrait être le but de toute personne ayant un business non? Ca me parait la base. Si on a une activité dont le but n’est pas de faire un profit, ça s’appelle un hobby, une passion, mais pas un business. Et c’est pas mal, c’est comme ça que marche l’humanité depuis la nuit des temps.
                Ensuite, je commente, cite mes sources, et ouvre des pistes alternatives à « ça utilise forcément moins de pesticides » car je trouve que justement, sur ce point (moins de pesticides utilisés) le raisonnement de l’auteur est trop simpliste et pas assez étayé.
                Et du coup c’est moi qui simplifie trop? Vous allez m’obliger à citer Nabilla!

                1. gameover

                  Un ad hominem est valable si l’on met un individu face à ses propres contradictions en lien direct avec le sujet :
                  ___________
                  – je ne sais pas : L’avantage économique c’est probablement sur la main d’oeuvre, car balancer du roundup une fois au début, et être tranquille pour toute la période de récolte, ça doit couter moins cher que d’arracher les mauvaises herbes avec des méthodes plus conventionnelles.
                  Il se pourrait aussi qu’économiquement ce soit plus rentable de balancer 10l de RoundUp plutôt que 1L d’un autre produit, si l’autre produit est plus cher.
                  Mais j’ai pas les chiffres pour réellement voir où est l’avantage économique du RoundUp+OGM. Je doute que ce soit que la quantité de produit utilisé, c’est tout.
                  ___________
                  MDR pas une seule phrase sans un conditionnel ou un doute.

                  Sinon sur ce sujet aucune source mais que des suppositions.

                  Pour le profit j’ai parlé de « la seule motivation » et ce n’est effectivement pas la seule motivation puisqu’un entrepreneur doit aussi penser à la pérennité de cette source de profits et si c’est un calcul win-win c’est bien que l’entrepreneur n’a pas intérêt à penser qu’à son profit propre car le marché ne tarderait pas à le rappeler à la réalité : il y a quelques exemples d’augmentation de prix dictés uniquement par le profit dont dernièrement celle d’un américain qui a racheté un brevet de médicament et multiplier son prix par 75 : un en a profité pour le diviser par 5.

                  Je continue ?

                  1. Hermès

                    Et donc? Je reconnais les limites de mes infos, et je les mentionne. Avec comme objectif d’ouvrir d’autres pistes potentielles d’avantages pour les agriculteurs que juste utiliser une quantité moindre de pesticides en nombre de litres.

                    Mais si quelqu’un a des infos précises étayant l’hypothèse de base de l’auteur (OGM=quantité moindre de produits pesticides & herbicides utilisés), je suis preneur. Je ne dis pas qu’elle est forcément fausse. Je dis que j’en doute, car la logique et le bon sens ne me semblent pas aller dans la même direction. Mais je suis le premier à reconnaître que je manque d’infos pour trancher.

                    Le but de mes question est justement d’échanger pour découvrir si l’auteur a raison sur ce point, ou pas.

                    Vous, vous interpolez en supposant que je critique les OGM en général, par principe, en y collant un pseudo raisonnement bobo-écolo que je ne partage pas. Et du coup vous rejetez en bloc tout ce que j’ai posté. C’est contre productif, à mon humble avis.

                    1. gameover

                      « Je reconnais les limites de mes infos… »

                      Une affirmation n’est pas une info. Si je dis que Bruna Tuna a atterri dans mon lit c’est juste un rêve humide.

                      Lisez le lien qu’a mis h16 dans son billet et dirigeant sur pseudo sciences, il semble que vous n’en ayez lu aucun.
                      A quoi ça sert que le tôlier (que 30 vierges se prosternent à ses pieds) il se décarcasse ? 😀

                    2. Pheldge

                      Ahhhh GO, depuis quand est-il devenu métallo , notre bien aimé Patron ( que les 30 vierges qui se sont prosternées à Ses pieds, s’activent à Sa félicité )
                      Amateur ! 😀

                    3. Hermès

                      Ah, effectivement, j’avais raté ça dans un des liens:
                       » Le soja Round up Ready a entrainé une diminution de 13 000 tonnes par an d’herbicides,  »

                      Donc effectivement, par rapport à l’agriculture traditionnelle, le RoundUp Ready diminue le volume d’herbicide. Je ne m’y attendais pas, car habituellement, en biologie, en utilisant un produit unique, on est obligé d’augmenter les dosages régulièrement, car les indésirables développent une tolérance au pesticide/herbicide. On l’observe sur les bactéries, certains insectes, etc…

                      Je doute néanmoins que les écolos soient sensibles à cet argument. Pour certains, le « remède » à l’agriculture traditionnelle, c’est de revenir aux méthodes du moyen âge. Certes c’est du naturel (et encore, ça doit dépendre des méthodes utilisées), mais le coût de production a tendance à exploser.

                      Je ne connaissais pas Bruna Tuna. A cause de vous, j’ai perdu 20 minutes à me « documenter » sur cette personne. Ma productivité de la journée ne vous remercie pas!

                  2. Bonsaï

                    2-0 pour Pheldge, qui choisit le terrain de la prochaine rencontre.
                    Nous espérons que le temps sera plus clément qu’aujourd’hui car le spectacle de 30 vierges en doudoune, ce n’est pas vraiment un cadeau pour le plus chouette de tous les darons, j’ai nommé le Boss…

                    1. Bonsaï

                      Je parierais que Monsieur Hermès n’est pas couturier, mais plutôt garde-champêtre…
                      Autrement dit, il pourrait être l’heureux époux de notre Bel Madame Belle.

                    2. Beldchamps

                      C’est mon Herr Schön qui m’a présenté le site de H16 et me l’a recommandé comme exutoire. Maintenant il ne vient plus depuis que j’y suis, de toute façon il ne faisait jamais de commentaires.

                    3. Bonsaï

                      Finalement ce terme est assez vexatoire, tant pour H16 que pour ses zélateurs sincères.
                      En effet, il semble évident que la majorité des intervenants font de leur mieux pour soigner leur contribution, et certains visent même une certaine forme d’excellence.
                      Rien à voir, AMHA, avec un banal site de délassement. Et même si le ton est souvent léger, on y trouve aussi des notes très érudites et les joutes intellectuelles y sont originales et de haut niveau !

                    4. Beldchamps

                      J’avais compris que mon terme ne vous plaisait pas Docteur Bonsaï. M’enfin c’est pas moi qui élève le niveau de contribution quand même, je reste humble face aux ténors et reconnaissante devant l’hospitalité de notre hôte. Ce n’est certes pas le lieu pour une séance de psy, mais ici on peut discuter avec des intervenants de qualité et terriblement attachants, on peut aborder des idées originales, ce qui est impossible dans mon entourage professionnel au quotidien. Je suis fan de H16, de vous, Pheldge et GO, comme vous il me faut ma dose quotidienne. C’est tout de même le meilleur hommage qu’on puisse rendre à H16.

        1. barbatruc

          Le problème avec le maïs Roundup Ready , c’est pas le facteur OGM, mais le problème de la mutation des adventices qui poussent dans les maïs.
          A force de désherber avec une seule famille de matière active, en l’occurrence ici le glyphosate , on s’aperçoit qu’au bout de quelques années on est obligé de modifier les dosages à la hausse ( parfois par deux) pour obtenir le même niveau d’efficacité.
          Puis par la suite on observe des phénomènes de résistance à la matière active : le glyphosate ne fait plus effet sur certaines familles d’adventices.

          Ce phénomène est largement connu en viticulture où le glyphosate est utilisé massivement depuis 30 ans.

          1. tabbehim

            c’est pour ça que des recherches sur d’autre molécules existent, et que lorsqu’elles seront développé, on aura le même cirque qu’aujourd’hui avec des écolos contre tout ce qui vient d’une usine qui narreront des horreurs sans noms attrapé par tout ces fous qui oseront utiliser ces produits du diables 🙂

            l’ennuie, c’est que le débat sur ce sujet est si sensible qu’il se polarise à une vitesse vertigineuse ^^

  7. Royaumont

    Courageux billet, il est encore plus difficile de parler des OGM que du réchauffement climatique. Dans le second cas, on passe pour un égoïste fini, dans le premier pour un assassin bouffeur de bébé écolo.

    J’aime bien la conclusion, l’Europe (la France en particulier) a besoin d’un sévère coup de pied au c… Les salafistes auront peut-être cette vertu. A quelque chose malheur est bon.

        1. Les Charcuteries Olo

          Les salamistes extremistes ne font plus partie de notre Clientèle, ils préfèrent plutôt le pâté de tête qu’ils confectionnent eux-même.

  8. Val

     » l’écologie est trop souvent l’occasion de s’abandonner à la peur » : tout à fait et même encourager la peur. Entendu ce matin sur BFM : il faut que les français aient peur , la banquise qui fond et les ouragans ne touchent pas assez les français , il faut leur faire plus peur . Ces gens sont des malades totalitaires .

  9. Peste et coryza

    @H16

    Le blobfish n’est pas un fail, il est au contraire hyper adapté à son milieu.
    – sa chair molle résiste à la forte pression dans laquelle ce poisson évolue (c’est un poisson abyssal).
    – il est indigeste (ce qui le protège des prédateurs).
    – il se nourrit de « neige marine », donc n’a pas besoin de super mâchoires ni d’aller très vite.

          1. Peste et coryza

            Croisez votre génome avec d’autres espèces est interdit par la loi. En plus l’éventuelle descendance sera fort bizarre et stérile.

                1. Il y a plein de croisements interespèces qui ne sont pas stériles et pour lesquels, vu le différentiel dans le nombre de chromosome, on se demande comment. Cherchez, vous verrez, c’est très intéressant.

                    1. robert

                      @GO
                      Il me semble que vous confondez variation dans une espèce et changement d’espèce.
                      Avec vous un exemple du type : un oiseau et un chien ou un poisson et un dauphin ?

                    2. gameover

                      Non ils font partie de la même famille (les félidés) du même genre (panthera) mais pas de la même espèce.

                    3. gameover

                      Sinon sur le blog là on a l’exemple du croisement d’une huitre et d’une boîte à chaussures 😀

      1. Peste et coryza

        Pas grave, il drague avant tout d’autres blobfishs.
        De toute façon, vu qu’il se nourrit de déchets et d’excréments (la neige marine, c’est des morceaux de cadavre, de la m*rde, des détritus divers et du sable) (d’où pourquoi ce poisson n’a quasiment pas de prédateurs : personne n’a envie de manger ça), il ne risque pas de mettre en avant son haleine fraiche.

        Et puis il y a les virus pour échanger les gênes.

      2. DoS

        Comme Hollande.

        Même un blob a une certaine valeur grâce à son individualité.

        Bien évidemment, vous le placez en collectivité parmi les poissons des zones 0 à 3 mètres de profondeurs, et là….vous avez un choc !

        C’est aussi l’explication logique de la politique:
        Il ne doit exister que des blobs pour encadrer des blobs. Sinon, bah, ça fait tache.

        Notre époque est donc abyssale.

        1. DoS

          Non, notre Ripoublique vient juste d’évoluer justement. Nous sommes bien dans les profondeurs abyssales. Notre problème principal est que les blobs sont bien adaptés, alors que nous…..

          Je me demande d’ailleurs, si il ne s’agirait pas d’un complot pour détruire les dernières miettes d’amour, de bonheur et de liberté dans ce monde !

    1. petit-chat

      La Sécu aussi en a peur : l’assurance maladie ne couvre pas les accidents dus par les vaccins non-obligatoires. Seul problème : il devient de plus en plus difficile de trouver les 3 vaccins seuls car ils sont souvent associés à d’autres vaccins.
      Conséquences : les parents ne se précipitent pas pour vacciner leurs gosses.
      Que fait l’État, ah ah ah ?

  10. Val

    Ce qui frappe chez les écolos politiques c’est leur discours de peur , tres bien souligné dans votre post . L’autre pilier est celui de la culpabilité : nous occidentaux sommes peres et meres de tous les maux de la terre , nous devons maintenant payer/expier sans relâche pour réparer nos torts vis à vis de la terre entière et surtout des pays « pauvres » . Par curiosité j’ai regardé le prophète Hulot hier à la messe de 20h , avec Delahousse au service, Hulot avait tout de l’illuminé en souffrance , le visage ravagé de tics il fait effectivement peur et froid dans le dos.

    1. Sandra

      Vous êtes courageux, vous… Jusqu’à la fin de cette grande bastringue médiatique, je n’accorde plus la moindre attention à la presse mainstream (déjà qu’en temps normal, cinq minutes par semaine suffisaient). H16, Contrepoints et Skyfall me suffisent largement et, au moins, les informations relayées sont d’un autre niveau que celles déversées par ces clowns autoproclamés. Et si les seuls « experts » que les canaux officiels parviennent à présenter sont des ex-animateurs télé sans bagage scientifique, des acteurs complètement allumés et des hommes d’affaire hypocrites et avisés, ça ne fait pas très sérieux. Et Hulot serait parfait en gourou sectaire. Il en a le profil et le discours.

      1. Val

        @Sandra +1 je suis comme vous mais il est quand même bon de temps en temps de se plonger dans l’air du temps, une piqûre de rappel , histoire de rester immunisé .

      2. gameover

        Perso j’ai le comportement inverse. Ce n’est pas parce que l’on n’écoute pas que ça ne va pas se passer. Ecouter permet justement d’affûter ses arguments et accessoirement de voir dans quel marécage ils sont en train d’essayer de garder la tête hors de l’eau. C’est assez rigolo en fait.

        1. Bonsaï

          Une fois n’est pas coutume, je te serre la paluche !
          Si on veut surfer la vague, il faut accepter de se mouiller.
          Dit autrement, il convient d’aller au charbon et de chercher les news. Ne pas attendre qu’elles nous tombent toutes cuites dans la bouche, c’est la loi du chasseur-cueilleur moderne…

          1. Pheldge

            Je cite l’arbrisseau déluré ; « ne pas attendre qu’elles nous tombent … dans la bouche euh, vous jouez à « l’atelier du goût », c’est ça ?

    2. Royaumont

      Personnellement, j’ai un peu de mal à les regarder. La propagande soviétoïde autour de la COP 21 ne m’a amusé qu’au début. J’éteins le poste, ça m’évite un ulcère.

        1. Pheldge

          C’est comme un pote, donc issu de la diversitude enrichissante que c’est rien que de la chance, sauf qu’il est un peu fiché « S » 🙂

        2. theo31

          Une boîte à caca.

          Plus de télé chez moi depuis des années. Pas intoxiqué par tous ces Goebbels de bacs à sable. Pis voir leurs tronches me file des envies de meurtre. Donc puroresu et MMA sur le PC.

  11. Le Gnôme

    Toutes les nouveautés alimentaires ont fait peur dans notre pays. La tomate passait pour être un poison violent, la pomme de terre était juste bonne pour les cochons au point que le paysan Solognot préférait risquer l’ergotisme que de cultiver la patate que les physiocrates du XVIIIe siècle préconisaient dans ces terres pauvres. Je crois que la résistance au changement est un tropisme français.

  12. yoananda

    Pas un mot sur CRISPR ???
    C’est quand même la grosse révolution …

    Pour ma part, je considère qu’on ne maîtrise pas du tout les effets systémiques de ces technologies. Et ce, depuis le départ !
    Sans parler des effets sur la bio-diversité, mais ça, c’est un problème connexe, je le reconnais.

    1. yoananda

      Ha si … les moustiques et la malaria. Je n’avais pas lu jusqu’à la fin.

      Tout ça n’est qu’une fuite en avant. Mais bon, c’est pas grave, ce qui compte, c’est la croissance.

          1. « je sais déjà tout ce que vous expliquez »
            Alors là, justement, non, et c’est visible. Et vous manquez toujours furieusement d’humilité.

            1. yoananda

              Je connais déjà assez bien tous les arguments pro-OGM en effet. J’ai lu votre article, et je ne suis toujours pas d’accord !
              Et je ne le serais pas plus en lisant plus tous les « bienfaits » de ces technos. D’ailleurs, je ne les nies pas !!!
              On ne maîtrise rien des effets systémiques de ces technos. Je maintient, et c’est justement de l’humilité de dire ça.

            2. yoananda

              Sinon, oui, je ne suis pas très humble. Ce n’est pas l’une de mes qualités. Ça ne s’arrange pas avec le temps, et je n’ai pas l’intention d’y remédier…
              J’espère que ça ne nous empêchera pas de continuer à échanger, ou du moins, de pouvoir exprimer mon point de vue ici.
              Je n’ai pas toujours le loisir de pouvoir expliquer par le menu détail pourquoi je ne suis pas d’accord avec tel ou tel argument « bien établi » 😉
              Surtout que parfois (pas toujours, j’apprends aussi des choses ici), c’est tout simplement parce que j’ai un point de vue plus étendu, plus vaste, plus riche (oui, ce n’est pas humble de le dire).

              1. « ça ne nous empêchera pas de continuer à échanger »
                non, je ne pense pas 🙂 Mais quand j’évoque l’humilité, c’est celle de vos positions qui en manquent.

                Imaginer que l’homme peut, avec ses bricolages génétiques, influer sur la nature, c’est ridicule et c’est ça qui manque très grotesquement d’humilité. Et ce n’est pas comme si, à chaque fois que l’homme s’était piqué de craindre de tout péter qu’il ne s’était pas, systématiquement, planté.

                1. yoananda

                  C’est précisément la dessus que nous ne sommes pas d’accord, et que, nous le resterons très probablement 😉
                  Je ne développe pas mon point de vue, je ne pense pas qu’il vous intéresse. Si c’est le cas, posez des questions.

      1. DoS

        n’importenawak !

        La croissance n’est pas libérale.

        Il faut le voir comme ça:
        L’on peut aujourd’hui sauver des millions d’individus grâce aux OGM. En votre âme et conscience faites un choix:

        1- Je laisse crever les gens volontairement car mon système parfait me convient (comprendre capitaliste de connivence alias PS/PC/ecolo)
        2- Je crois en l’humain et au progrès et je décide d’aider car je le peux techniquement.

        Comme pour le terrorisme il s’agit d’avoir un comportement responsable. De prendre en compte les faits.

        Mais le mieux est de se protéger avec des bougies et des drapeaux. De désarmer le peuple. De lui enlever ses libertés. L’ensemble de ces actions politiques ne visent qu’à une seule chose:

        Garder le contrôle de la population. Il n’y a rien d’autre à comprendre.

          1. DoS

            C’est la démarche inverse du collectivisme où l’on impose l’incompétence du groupe sur les individus.

            Je voudrais, en tant qu’individu apporter un plus pour les autres afin d’en retirer une satisfaction personnelle et égoïste.

            Comme par exemple travailler pour gagner de l’argent. Les échanges sont motivés par l’intérêt personnel et le gain (capitalisme pur), ceux ci contribuent au bonheur de l’ensemble de la collectivité.

            De l’intérêt individuel, au bonheur collectif. Qui d’autre que l’individu peut savoir ce qui est bon pour lui ?

              1. DoS

                Note bien que je suis neutre (et fou)….théorie du chaos ?

                En parlant de cela, je me suis frité avec Siri. Il m’appelle par mon prénom mais refuse de me tutoyer. Après 5 minutes de négociations, celui ci me dit:

                Je ne sais pas faire…….et sur une autre question, il me dit:
                Il ne s’agit pas de moi « X » mais de toi…..

                Et là, je lui demande si il est psy ?
                Il me répond, c’est vous qui le dites…..

                En tout cas il est honnête et n’aime pas samsung !
                Bien que ses composants principaux viennent de là bas….monde de fou.

            1. yoananda

              C’est marrant, parce que de mon point de vue c’est précisément ce qui m’arrive ici : le groupe constitué du rédacteur du blog + des commentateurs qui me répondent fonctionne parfois comme une meute qui récite ses leçons libérales.
              En tant qu’individu j’essaye d’apporter ma propre contribution à ce que je perçois comme une incompétence de groupe sur certains sujets.
              Je ne dis pas que j’ai raison, je donne simplement mon point de vue. Par contre, le fait qu’on me dise que j’ai tort, et la manière dont on me le dit, montre qu’il y a bien une pression du groupe sur l’individu de type « collectiviste », ici même.
              Je l’ai ressentit fortement à plusieurs reprises : le pic pétrolier notamment, les OGM maintenant.
              Mais je continue de travailler au bonheur de la collectivité en donnant mon point de vue dissonant quand j’estime que c’est nécessaire.
              (Je suis aussi souvent d’accord notez).

              1. Pour le peak oil, vous persistez à ne pas comprendre l’argument économique pourtant simple. Dès lors, la discussion s’épuise très vite.
                Pour les OGM, c’est à peu près la même mécanique.

                Vous observez plusieurs fois les mêmes réactions à vos actions, mais pour vous, ce sont les autres le souci, pas vous.

                1. yoananda

                  Non, je comprends très bien l’argument économique, et je ne le nie pas !!! Il est tout à fait juste.

                  Je dis simplement que ce n’est qu’une pièce du puzzle, et qu’il faut prendre en compte d’autres perspectives.

                  Ça change tout.
                  C’est moi qui ne suis pas écouté dans la mesure ou je n’ai même pas pu déployer mon argumentaire.

                  Non, pour les OGM, c’est différent, je ne connais pas le sujet en profondeur. C’est plus une question de « sensibilité ».

                2. yoananda

                  Je vais même plus loin : je prétends que les théoriciens du pic pétrolier se sont plantés justement parce qu’ils ne prennent pas en compte l’argument économique !!!

                  Donc, c’est me faire un faux procès que de considérer que je l’évacue d’un revers de la main, par ignorance de celui-ci ou par simple désaccord.

                  Je suis dans la position de me faire railler par les « picquistes »(avec qui j’ai exactement la même discussion qu’ici mais symétrique) tout autant que par les « libéraux » parce que j’intègre les 2 approches !
                  lol

                  1. « je prétends que les théoriciens du pic pétrolier se sont plantés justement parce qu’ils ne prennent pas en compte l’argument économique »
                    Eh bien c’est nouveau sur ce blog.

                    « j’intègre les 2 approches »
                    Le souci de mélanger un bol de soupe avec une goutte de merde, c’est qu’on obtient … un bol de merde, soit dit sans méchanceté.

                    1. yoananda

                      lol

                      Sauf qu’il s’agit de travaux universitaires dont je parle, pas juste de ma petite théorie perso. Mais bon, vous pouvez faire du peer-reviewing et leur dire que leur travail c’est de la merde. Moi ça me va 😉 ça me fera passer un bon moment de vous lire.

                      Question de dosage. Un bol de poivre et sel, c’est infâme. Mais rajoutez un peu à votre soupe, ça rehausse le goût.

                      C’est « nouveau » dans la mesure je n’ai pas vraiment été aidé pour en parler ici, vous en conviendrez 😉
                      J’ai fait quelques tentatives. Mais il se peut aussi que j’ai découvert des choses entre-temps, je ne me souviens pas précisément. J’en apprends tous les jours sur le pétrole, et j’affine ma compréhension au fil de l’eau. Au début, j’ai « naïvement » cru au pic pétrolier, oui, mais c’était il y a un bon moment quand même.
                      Bref …

                    2. yoananda

                      Tiendez : pour vous prouver ma bonne foi, je vous fais « cadeau » de ce cette analyse anti-malthusienne à laquelle j’adhère :
                      http://www.alternatives-economiques.fr/evolution-agraire-et-pression-demographique-ester-boserup_fr_art_222_25312.html

                      si vous ne connaissez pas, je pense que c’est une lecture qui vous plaira.

                      De plus j’ajoute qu’en bon malthusien j’étais réchauffiste et que c’est votre blog qui m’a fait changer d’avis sur la question (je suis au mieux solariste voire carrément climatosceptique maintenant) parce que cette fois les arguments étaient convaincants 😉

                    3. (Je passe sur le site, un magnifique repère d’altercomprenants). Pour Boserup, pas de remarque particulière, mais j’ai bien du mal à voir un rapport avec le pic pétrolier. Mais bon, soit.

                      Et heureux de voir que le blog a permis de sauver une âme égarée 🙂 Vous y viendrez, doucement, mais pour l’énergie, c’est pareil. Relaxez vous : l’humanité va de mieux en mieux, et ce qui vient laissera tout ce qu’on connaît dans la poussière.

                    4. yoananda

                      Boserup, c’est anti-malthusien, donc anti-pic pétrolier. Je ne suis pas réfractaire à ces arguments, je les intègres.
                      Le reste du site, je n’ai pas regardé 😉

                      Quand au fait de me convaincre, ce n’est pas vous qui le ferez mais moi. J’ai mes propres critères de falsification, comme tout scientifique qui se respecte. J’attends donc de voir si mes analyses sont confirmées ou infirmées par l’évolution de la production pétrolière. Ça prends un peu de temps, forcément, les cycles économiques ne durent pas 3 mois …

                      D’ailleurs, c’est bien pour ça que je me moque de convaincre, si j’ai raison, c’est la situation qui s’en chargera.

              2. Dr Slump

                Yoa, l’unanimité d’une réponse peut lui donner l’apparence d’une réponse collective, ce qui n’est déjà pas le cas puisque chacun répond individuellement, mais ça n’en fait absolument pas une réaction collectiviste.

                Cela dit, je suis sensible à tes inquiétudes. Je me méfie de ce que la science ne finissent pas par nous faire aller vers le scientisme.
                Même si je souscris à la position de cet article, je pense qu’il faut rester vigilant, et ne pas laisser ce champ de recherche devenir le possible jouet de « créateurs » oubliant que ce ne sont pas des produits inertes qu’ils transforment, mais des organismes vivants. On a créé des lapins fluorescents, c’est rigolo, mais je ne sais pas si cela a une quelconque pertinence scientifique…

                Peut-être que c’est une crainte injustifiée, et je l’espère, mais je ne donnerai pas pour autant mon blanc-seing aux acteurs de ce domaine.

                1. gameover

                  Oui mais on peut interdire toutes les manipulations génétiques mais ça n’empêchera pas qu’elles se produisent soit avec le support d’un état soit clandestinement.
                  Il faut vivre avec cette idée.

                2. tabbehim

                  ça ne me choque pas de se méfier, c’est même très sain, de certaines avancées scientifique, mais les rejeter sans les étudier et les comprendre est un acte de stupidité.
                  pour les lapins fluo sont une expérience dont le but était de faire passer des protéines luminescentes provenant d’une méduse dans un lapin encore à l’état embryonnaire. le fait que les défenses immunitaires ne saccagent pas tout derrière sert à prouver que c’est accepté par l’organisme, le principe est de reproduire ce procédé pour la transmission de protéine permettant de lutter contre des maladies ou comme thérapie génétique.

                3. yoananda

                  CRISPR permet de modifier le génome d’une espèce entière « très simplement » !

                  C’est une véritable révolution scientifique, autant que la découverte de la radioactivité par exemple.
                  Tout le monde en est conscient.

                  Mais, c’est censé être génial parce qu’on va pouvoir éradiquer la malaria en tripatouillant le génome des moustiques.

                  Je réponds : effets systémiques non maîtrisés !

                  D’ailleurs je trouve la comparaison avec le nucléaire très pertinente. (Non je ne suis pas anti-nucléaire, juste « critique »).

                4. yoananda

                  Je ne dis pas que c’est le cas ici, mais n’importe qui dans un secte répondra qu’il pense par lui même. L’argument de « l’apparence d’une réponse collective » est un peu court 😉

              3. Honorbrachios

                @ :De fait, à mon avis, ce n’est pas voyonandatre point de vue qui est critiqué mais le fait que vous pensiez les autres, je cite« incompétents» s’ils ne sont pas de votre avis…

          2. Pheldge

            Pssst yoananda, le verbe , ça se conjugue, point. Ça ne se met pas au pluriel : je vois les choses ( pas voies )… plus haut : je ne les nie pas ( pas nies ). Voilà, c’était ma modeste BA du matin 🙂

            1. yoananda

              je suis disorthographique. Pour moi « je vois » avec un S, pour moi S c’est un pluriel. L’antilogique de la langue française m’a empêché d’en apprendre les règles.
              Pourquoi c’est pas je voit ? ou je voi ? (même si j’ai la réponse, il y a trop d’exceptions pour je mémorise tout ça mais sait-on jamais).

              Si je comprends « vois », j’aurais « nie » aussi, puisque je rajoute le s a nie à cause du s de vois 😉

        1. Bonsaï

          Quand une espèce prolifère à un point tel qu’elle devient une menace pour son propre environnement, le système ambiant réagit. L’extinction des espèces envahissantes, cela s’est déjà vu…

          1. gameover

            « L’extinction des espèces envahissantes, cela s’est déjà vu »

            Tu m’excuseras, je n’arrive pas à suivre le flot de bêtises que tu nous sors quotidiennement. Autant Yoananda essaie d’expliquer ses positions en essayant de les étayer, autant toi tu nous sors des trucs de ton chapeau.

            Les espèces disparaissent quand elles ne sont pas adaptées à leur milieu qui lui a évolué.
            Pour le reste, quand une espèce devient envahissante, ses prédateurs se développent aussi et c’est ce qui crée l’équilibre… et quand cette espèce envahissante va diminuer, l’espèce prédatrice aussi.
            Tu aurais dû regarder la video d’hier sur Michael Crichton et la partie concernant le parc de Yellow Stone.

            1. Bonsaï

              J’essaye de résumer en supposant que mes interlocuteurs sont cultivés, et qu’au pire Google n’est pas leur ennemi.
              Toutefois, lorsque je crois utile de rentrer dans certains détails susceptibles de renforcer ma thèse je ne m’en prive pas. Mais peut-être en effet ai-je juste un mode de pensée d’une complexité telle que tu ne parviens pas à le saisir !

              1. gameover

                Résumer ? Un résumé doit au moins conserver l’idée première. Un tissu de bêtises même en résumé reste un tissu de bêtises.
                Cite nous un seul exemple d’espèce qui ait disparu par un acte de la Nature dans le monde car elle devenait envahissante.

                  1. gameover

                    Ah oui petit arbre, la planète Terre a téléphoné il y a 65 milions d’années à la Galaxie pour nous faire livrer par DHL un astéroïde de 10km de diamètre parce que les dinosaures ça commençait à bien faire ! de dieu !

                    Donc toujours pas d’exemples… même un tout petit ?

                1. Marc Bloch

                  Cite nous un seul exemple d’espèce qui ait disparu par un acte de la Nature dans le monde car elle devenait envahissante.

                  La Tecktonik ?

              2. tabbehim

                bizarrement, des exemple venant d’Australie ne corroborent pas vos dire 🙁
                Regardez comment le gouvernement tentent de lutter contre les espèces nuisibles qu’ils ont fait venir sur place, et regardez les conséquences.

                  1. tabbehim

                    et pourquoi ils ont fait venir des chats?
                    Quels sont les espèces qui ont été amené en Australie au fur et à mesure des années pour tenter de régler un problème créer de toute pièce?

                    Si vous analysez ça, je pense que vous comprendrez mon point de vue.

                    Indice, ça a commencé par des lapins qu’un lord anglais chasseur a fait amener 🙂

                    1. Bonsaï

                      « Cites-en une méthode de la nature, même de loin qui nous montre que la nature pense. »
                      Est-ce qu’un ordinateur pense ? Il s’agit là d’un problème philosophique, notamment débattu dans la littérature de science-fiction.
                      Pour ce qui est de l’éradication des espèces vivantes, l’Homo Sapiens (créature de la nature ?) s’en est fait le champion toutes catégories. Un petit coup d’œil à la page Wikipédia consacré à cette thématique et c’est le vertige absolu… incroyable le nombre d’espèces qui disparaissent chaque semaine grâce à nos bons soins.

                    2. tabbehim

                      @Caton
                      Comment une guerre fait pour être naturelle?
                      c’est une méthode humaine faisant en sorte que la science se développe vite (les plus gros progrès technologiques, dans le sens qui changent la donne même après, l’ont été pendant les périodes de guerre ou de crises)

                    3. Caton

                      @tabbehim
                      Parce que l’espèce humaine ne fait plus partie de la nature maintenant?
                      Et puis la guerre, c’est aussi la seule manière que Dieu a trouvé pour enseigner la géographie aux américains.

                    4. gameover

                      Waouh Bonsaï la nature aurait créé l’homme pour lutter contre les autres espèces et le lion pour tuer les gazelles ? MDR.
                      non chacun est juste à une position dans la chaîne alimentaire.
                      25 espèces disparaissent par jour et on y est pour rien.

                    5. tabbehim

                      @Caton
                      L’espèce humaine est dans le règne animal, oui.
                      Mais la guerre est un concept naturel, ou inventé par l’homme?
                      De mon point de vue, c’est un concept purement humain et artificiel.
                      Si on veut voir une méthode naturelle de regression de population, il y’a les zoonoses, ou du moins, les épidémies.
                      Un pathogène mortel contre lequel la majorité des gens n’est pas prêt et vous aurez votre régression de population.

                    6. Caton

                      @tabbehim
                      Bon, je ne retrouve pas les sources qui vont, bien, donc… mais en gros, les pressions de population entraînent des comportements agressifs chez d’autres prédateurs que l’homme (Calhoun, notion de cloaque comportemental). Lorsqu’il s’agit de prédateur chassant normalement en groupe, cela se matérialise par des conflits de groupe: chez l’homme (et le chimpanzé de Gombe), une guerre.
                      Hors du cas du cloaque comportemental, les exemples de conflit entre groupes de prédateurs en cas de manque de ressources abondent. La guerre est un processus tout à fait naturel.

                    7. tabbehim

                      je rentré dans guerre nos bétises actuels, il est vrai que de la guerre pour s’accaprer un plus grand territoire, on est passé à la guerre pour des idées ou des âneries (les deux ensemble ne sont pas incompatible)
                      Mais la guerre pour réguler la population n’est plus foncièrement d’actualité.

                      Après, je peux me tromper, auxquels cas j’aurais appris quelque chose 🙂

                    8. « la guerre pour des idées ou des âneries »
                      Ça, c’est l’explication de surface. En réalité, toutes les guerres sont économiques ou démographiques… parce que nous sommes des animaux.

                  1. tabbehim

                    @GO, les espèce envahissante introduite par l’homme, comme les lapins que j’ai écris.
                    D’ailleurs, les chats étaient à la base une réponse à une autre introduction…
                    Actuellement, c’est le bordel là bas en soit ^^

                  2. Régis33

                    Merci H16 pour ce  » nous sommes des animaux  » il résume TOUT car invariablement , nous n’avons pas évolués d’un pouce , si ce n’est dans la méthode de se foutre sur la gueule , mais en aucun cas sur les raisons profondes : conquêtes des richesses , territoires , pouvoir , femelles , égocentrisme . rien de bien nouveau sous le soleil ,( enfoiré de réchauffiste lui ) depuis des dizaines de milliers d’années .

              3. DoS

                En ce sens nous sommes deux 🙂

                J’avoue que je ne comprends pas mon charabia la plupart du temps. Mais l’écriture est avant tout une thérapie pour moi.

                Bon, si des gens doivent souffrir à ma lecture, ils peuvent toujours arrêter de me lire !

                Perso j’adore Bonsaï. Je suis un grand fan.

                    1. Pheldge

                      pour MGO anagramme de OGM, t’es fatigué ? et pis ça faisait aussi message subliminal de ton idylle mini-arborée, avec « aime GO » …
                      P’tain de fièvre …

            2. Peste et coryza

              Il y a aussi l’overshoot.
              Les espèces sans prédateurs voient leur nombre réduire à cause de la surconsommation des ressources par rapport à leur renouvellement.
              Trop de cerfs, pas assez d’herbe, les cerfs crèvent (ou partent s’ils le peuvent) jusqu’à que le ratio herbe/cerfs soit redevenu acceptable.

                1. Peste et coryza

                  Oui.
                  C’est une régulation à la baisse.

                  La question derrière l’écologie est de savoir si l’activité économique et ses conséquences néfastes va nous placer en situation de régulation à la baisse, et qui va casquer pour les autres. Le CO2 dans l’air et la poudre de perlimpinpin dans l’océan, on s’en fiche au final.

          2. Val

            @Bonsai désolée d’abonder sur Go mais dans la nature c’est plutôt l’extinction des especes envahies … et pour le coup les exemples abondent . Je connais ton penchant (et le mien) pour notre bonne religion chrétienne, religion qui est un anti darwin à l’état pur , ce qui en fait son originalité , mais cet exemple justement est assez unique.

    2. gameover

      « Pour ma part, je considère qu’on ne maîtrise pas du tout les effets systémiques de ces technologies. »

      Ces technologies ?
      Ce n’est pas différent des bombardements de radiation qu’ont eu à subir les plantes depuis des millions d’années ni des croisements qui se sont opérés naturellement.

      1. Pat

        C’est pourtant simple : si c’est fait par l’homme, c’est à priori mal et contre-nature. Si c’est fait par la nature, c’est à priori bien et bon. La nature n’a fait qu’une erreur (une distraction sans doute), elle a produit l’homme, ce qu’elle regrette sans dout amèrement.
        Heureusement Nicolas Hulot est là…

        1. Peste et coryza

          C’est aussi la stratégie de nos socialos pour créer leur homme nouveau : accuser la majorité des pires crimes, pour les amener à se repentir.

          Ainsi, on a eu le droit au féminisme (alors que les hommes sont légèrement minoritaires), au united colors of Benetton, au LGBT, demain ce sera l’antispécisme et le racisme contre les machines.

          Ils sont capables de tout, je vous dis.

            1. bibi

              Les socialistes sont les maitres dans la création de pauvres.
              « Je n’ai jamais oublié que l’objectif inavoué du socialisme était d’accroître la dépendance. La pauvreté n’était pas seulement le sol nourricier du socialisme : elle en était l’effet délibérément recherché. »
              Margaret Thatcher

    3. Bonsaï

      Bravo, vous avez mis le doigt sur CRISPR: ou comment l’homo sapiens pourra déclencher la disparition d’une espèce nuisible en se faisant hara-kiri…
      « Ce résultat montre que CRISPR-Cas9 pourrait être utilisé pour générer des primates modèles de maladies humaines, ce qui constituerait une avancée importante », commente Tuan Huy Nguyen.

        1. Pheldge

          N’oublie SURTOUT PAS les atlantes et les lémures Bonzaille … le fantôme du Seigneur Hamsah-Manara, le messie cosmo-planétaire, va venir te chatouiller dans ton sommeil si tu les oublie !
          Pour les Elohim, c’est bon, on a Rael qui s’en occupe. Ouf !

  13. Pere Collateur

    Ce qui se passe sur la recherche OGM est dramatique, mais tant que OGM et Monsanto rimeront, rien ne changera et les gens continuront à refuser, à tord ou à raison, les OGM.

    Supprimez Monsanto de l’équation est un premier pas pour que l’on puisse au moins avoir un semblant de recherche sur ces sujets, sans que ca déclenche de drame national et d’imbicilités du style « principe de précaution »…

    Ca me fait un peu penser au problème de la légalisation des drogues:

    A la base, j’étais totalement contre, à cause de l’aléa moral. Mais les arguments des libéraux m’ont convaicu du contraire. Cependant, on est pas pret de voir ca en France, vu que la drogue, c’est ce qui sert à cultiver (avec ou sans OGM, on sait pas) nos terroristes de l’intérieur, si nombreux de nos jours dans nos rieuses banlieues.

      1. petit-chat

        BASF est presque inconnu en France, sauf peut-être pour les cassettes audio et vidéo (ce qui ne nous rajeunit pas), alors que Monsanto, c’est le Diable.

          1. tabbehim

            en faite, il ne faudrait plus dire OGM, mais une évolution permettant simplement et facilement de sauver des milliers de vies en toute innocuité à été découvertes 🙂

            là, un boboécolo pourra peut être mis face à des visions de pascal la dalle à moitié mort devant des champs affreusement stériles…

            Quoique non, la capacité d’empathie de ces gens envers leurs congénères est dans le négatifs…

  14. DoS

    OGM ou OMG, oh my god !

    Pendant ce temps nos dirigeants vont manger du 3 étoiles Michelin (cf menu sur le point).

    Je commence à croire que tu es naïf H et j’aime bien lire NMP qui est modérée dans ses propos.

    Nous sommes officiellement dans une dictature. La réalité est pré-digérée par les médias et nous mangeons un vomit qui provient directement de la bouche de nos élus. (image du bébé oiseau qui ne sait pas se nourrir autrement).

    Le monde économique et politique est faux et déformé volontairement pour nous faire adhérer aux impôts, taxes et autres lois liberticides.

    Le monde écologique est faux, pour nous faire peur….et continuer à cravacher comme des porcs pour payer des impôts, des taxes et accepter des lois liberticides.

    Déjà en 1970, le marketing s’emparait de l’écologie. Nous voyons bien que nos élus bien portants du Flop 21 continuent sur la même ligne.

    Donc, tu as raison comme souvent, mais la réalité, la vérité, la justice, la liberté…sont des valeurs sur lesquelles nos dirigeant s’assoient copieusement. Il ne faut pas croire que notre intérêt général ou particulier les intéresse.

    Non, ce qu’ils veulent, c’est diriger, digérer et dominer (et baiser quand ça marche encore). Le reste n’est qu’une vue de l’esprit quantique hors d’un cadre légal et approuvé.

    la preuve:
    https://youtu.be/eeC-U1ILs-A

    Il y a une vidéo également des années 70 où nos brillants chercheurs et dirigeants pronostiquaient la fin du monde, des ressources etc…. si quelqu’un pouvait la retrouver…..

    1. DoS

      J’ai trouvé la réponse (enfin un début).

      Coke répond à cette demande:
      https://youtu.be/VMk7WXGaNl0

      C’est l’origine de l’earthday.
      Comme cela remonte aux 70 (période de défonce grave), l’on pourrait dire qu’il s’agit d’un bad trip mondial qui dure encore aujourd’hui !

      Finalement c’est simple. Merci qui ?!

      1. Bonsaï

        Merci Dr. Hoffman ! (savant suisse, « inventeur » du LSD, ou acide lysergique produit par certains champignons).
        Devenu le pape de référence des hippies des années 70, que Pheldge connaît bien, surtout quand ils sont Stones…

    2. Val

      @Dos , j’adhere à ce que tu dis : le seul but est de conditionner les gens
      – pour qu’ils consentent à la taxe carbone .
      – cette taxe sera de plus en plus forte
      – certains gauchistes poussent cela car leur amour tier mondiste couplé à une tenace haine de soi voudrait que cette manne serve à développer les pays dits pauvres
      – évidemment cette manne sera siphonnée intégralement par le blob étatique et leurs obligés connivents du privé
      – les pays « pauvres » n’auront que des miettes alimentant ainsi leur rancune.
      On va assister à un développement parfaitement artificiel des techno dites durables, une belle bulle en perspective, alimentée par nos impôts, les bénéfices seront privatisés et les pertes futures seront bien sur alimentées par nos impôts.
      C’est degolaaaaaas !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      1. Caton

        – Quand on aura éliminé la mucoviscidose, que deviendront les permanents de toutes les associations qui s’en servent pour faire pleurer dans les chaumières?
        – Une fois vaincues les neurofibromatoses et le syndrome de Protée, qui regardera encore The Elephant Man?
        – Sans hémophilies que deviendra le LSB? Et les copains qui y ont été placés? Pensez à Pierre Angot et à ses enfants!
        J’en ai plein d’autres…

        1. DoS

          Il suffit de trouver une nouvelle peur. Si il n’y en a plus, alors nous pouvons toujours en fabriquer. Non ?

          D’ailleurs si l’on y pense bien. Avant, la peur venait de la religion. Puis de la politique. De l’écologie. Du terrorisme.

          Nous avançons principalement avec la peur !

          Elle est probablement la solution la plus viable pour qu’un petit groupe d’élites décide à notre place.

          Donc il est important de ne pas utiliser les OGM, ni de soigner les maladies génétiques. Na.

          1. tabbehim

            Dommage que la peur de la bêtise ne soit pas encore sortie….les choses auraient été nettement plus amusante et certaines personnes qui nous pourrissent la vie aujourd’hui ne seraient pas à leur poste.

    1. DoS

      Bah, en Angleterre il est possible de choisir le sexe de son enfant. ça pose un problème ?

      SI l’on peut éviter les T21 et autres problèmes qui pourraient emmerder une vie entière, où est le problème ?

      Par contre, il est vrai que si nous n’avions que des hollande hybrides au pouvoir, là, il faudrait y mettre un terme !

      1. Les Charcuteries Olo

        J’y connais rien, mais choisir le sexe de l’enfant ne se fait par plutot par sélection parmis plusieurs embryons ou ovules déjà fécondés ? Dans ce cas, ce n’est pas un OGM mais un « OGS » (organisme génétiquement sélectionné) ..

        Quand à la T21, il me semble qu’ils nous emm.. comme vous dites bien moins que les « normaux » aux manettes actuellement.

        1. DoS

          Oui, enfin, je voulais dire que si nous pouvions éviter des maladies génétiques cela pourraient éviter à des gens de souffrir inutilement d’un handicap. Je n’ai rien contre les T21 qui sont très gentils.

          1. petit-chat

            Ah bon, c’est pas la graine dans le choux ou dans la rose, et pis c’est la cigogne qui apporte le bébé dans un beau foulard jacquard ?
            Si ça se trouve, le coup des 70 vierges aussi c’est une blague.

  15. Zendog

    Au fond, si on résume la situation, la France (et aussi un peu l’UE) sont gouvernées par trois cocos, José Bové pour l’interdiction des OGM, BHL pour savoir si on fait la guerre ou pas et Nicolas Hulot … pour le grand barnum climatique.

    1. Adrien

      Et pour le reste, des inutiles payés avec nos sous continuent à amalgamer courageusement. Voyez plutôt :

      Jean-Christophe Lagarde : «Daech est bénéficiaire de la montée du FN» (…)

      1. Deres

        Cette COP21 montre clairement qu’on peut facilement réunir 50 000 personnes pouvant se payer ce genre de séminaire. Ces personnes sont foncièrement des ‘inutiles » car ne faisant parti d’aucun domaine réellement productif. Au contraire, ce sont me^me des nuisibles qui veulent détruire la productivité des autres et obliger le monde à faire de la décroissance.

        Le meilleur exemple pour détruire le mythe de la croissance verte est de monter que des voitures électriques « utilisables », cela existe déjà sans aucun progrès technologique. Ce sont les Tesla, le seul hic étant qu’elles valent 100 000$ l’unité … Et c’est pareil pour les autres technologies « vertes », éoliennes, panneaux solaire, etc qui remplacent des technologies efficaces par d’autres 5 fois plus cher …

    2. barbatruc

      Bové est élu à Bruxelles je crois, BHL a écrit une dizaine de bouquins et faute d’intellectuels comme la France a pu en produire dans d’autres périodes, il faut que le monde politique se réfère ou pas à l’intellectuel de l’époque, comme il n’y avait personne, ben on a mis BHL à une place qu’il ne mérite vraiment pas.

      Par contre Hulot, lui on se demande ce qu’il fout là , ou plutôt comment il est arrivé à ce niveau de décision.

      Quand on l’entend proférer que nous allons être responsable nous les méchants occidentaux colonisateurs , de la migration de millions d’immigrés climatiques, on croit rêver , on se demande bien qui peut croire un tel guignol.

      On a touché le fond , un animateur télé venu nous culpabiliser, et nous faire des leçons de morale …

      1. Pat

        Quand les titres ou sous-titres d’émissions télé sont « Paris va-t-il sauver la planète ? » et « le sommet de la dernière chance », on a effectivement atteint un sommet, dans la c*nnerie prétentieuse, dont le niveau monte beaucoup plus vite que celui des océans.

          1. barbatruc

            Je crois que plus les affirmations sont énormes plus elles passent auprès du grand public : Un gugus soit disant spécialiste dans l’émission de Calvi , vient d’affirmer que les stations de ski avaient perdu un mois d’enneigement depuis 30 ans ! Lol

            De ma terrasse je vois les Pyrénées de façon panoramique sur 300 kilomètres. Les montagnes sont parfaitement blanches, c’est d’ailleurs un magnifique spectacle sur fond de ciel bleu en ce moment.

            L’année dernière la neige a été particulièrement abondante aussi , et a tenu jusqu’à la fin du printemps.

            Les Stations ont ouvert le WE dernier , et je vais m’empresser d’aller goûter à la poudreuse cru 2015/2016 le WE prochain.

            Promis je ne mangerai pas de garbure afin de minimiser mes rejets de Co2.

  16. Gerldam

    Il suffit de se reporter au brillant discours de Michael Crichton posté hier en commentaire. Je me souviens encore des mots utilisés à propos de bug de l’an 2000. Il fallait une bonne dose de lucidité et de doute pour ne pas céder à la panique ambiante.
    Qu’il s’agisse d’OGM ou de « changement climatique », c’est la même chose. En revanche, je me souviens d’une rivière où même les écrevisses ne survivaient pas à cause des rejets d’une usine. Comme souvent, il y a écologie et « écologie », celle du bon sens et celle des écolos-gauchistes.

  17. frigouret

    Ça pose la question de l’âme peut être. Si même mon ADN devient une construction, ben je trouve pas ça très. flatteur pour l’ego, être la chimère . de quelqu’un, BOF.

    1. Parce que vous croyez que vous êtes issu du hasard, peut-être ? Que votre ADN n’est pas déjà une construction ? En plus, il y a plus de 10% de chances que vous soyez effectivement une chimère.

      1. Peste et coryza

        +1
        La protéine de reconnaissance des spermatozoïdes/ovules humains est codée… par un virus, qui squatte nos cellules depuis que notre espèce existe.
        Bref, un virus est avant tout un facteur d’évolution.

      1. Peste et coryza

        Comme ils ont plein de centrales à charbon, et que baisser le CO2 signifie tuer le charbon… (20% des émissions), c’est mal barré pour faire de la COP21 un succès…

        Pas grave, on aura la guerre, comme d’hab.

        1. Peste et coryza

          Dixit une amie Post doc indienne :
          « Nous avons plus de 600 millions de personnes à sortir de la misère et de la faim. Nous n’avons pas de temps pour ces conneries ».

  18. Dr Slump

    « À moins de limiter notre nourriture à des baies sauvages, de chasser du gibier ou de pêcher du saumon sauvage, nous mangeons tous et depuis longtemps des aliments qui ont subi des altérations génétiques…. »

    Oui, enfin notons quand même que près de 20 % de la population française présente des intolérances alimentaires au gluten, présent dans ces mêmes céréales issues de millénaires de culture et d’hybridation. Ce qui m’a contraint personnellement à adopter un régime alimentaire à base de… gibier, poissons, baies et légumes. Bref, un régime proche du « paléo ».

    PAUSE: je ne dis pas là que c’est à cause des manipulations génétiques, ok?

    PLAY: je dis que ce genre de phénomène, si on mentionne en plus l’intolérance au lactose, et l’explosion des allergies, n’est peut-être pas tout à fait fortuit dans le cadre de l’alimentation validée et conseillée par tous les spécialistes, qu’ils soient au service de l’état, de la science, ou de l’industrie?

    J’ai mis des années à découvrir d’où venaient mes soucis de santé, parce que les médecins sont incapables d’envisager que le régime alimentaire consensuel peut ne pas convenir à tous, qu’il peut et DOIT varier selon les individus, et qu’il a un impact important sur notre santé.

    Malgré tout le bien fondé de votre analyse, je me méfierai quand même des OGM, non pas à cause des hystéries écolos dont je me fiche complètement, mais parce que j’ai appris par l’expérience qu’on nous dit ce qu’on veut, et que je n’ai définitivement plus confiance en ce que disent tout ces spécialistes à propos de ce que je devrais mettre dans mon ventre.

    1. « 20 % de la population française présente des intolérances alimentaires au gluten »
      Non. 20% de la population croit présenter des intolérances au gluten. La réalité, c’est que l’intolérance coeliaque doit toucher 1% de la population à tout casser. Le reste, c’est un autre problème (psychosomatique la bonne partie du temps).

      intolérance au lactose
      Elle est normale. L’adulte humain n’est normalement pas fait pour digérer le lait. S’il le fait, c’est très récent et limité à certains génotypes.

      1. Peste et coryza

        Je rappelle que, mis à part enfant, vous êtes normalement sevré. Donc vous n’avez pas besoin de lait.
        Au pire, le meilleur lait pour un humain, c’est le lait d’humaine. Donc trayez votre compagne.

        1. Adolfo Ramirez Jr

          Certaines populations européennes digèrent encore le lactose à l’âge adulte, par nécessité pour survivre aux hivers rigoureux, mais chuuuut! les recherches sur une population donnée sont interdites!

      2. Val

        @H16 , je plussoie sur Dr Slump même si comme lui personne ne peux affirmer que les allergies soient liées ou non à des modifs OGM . Il n’en reste pas moins que les vivants sont de plus en plus allergiques. Les médecins travaillent pour savoir pourquoi .
        http://www.contrepoints.org/2014/09/01/179226-allergies-alimentaires-peut-etre-une-piste-serieuse (par exemple)
        Les animaux aussi sont de plus en plus allergiques et cela se voit par prise de sang et effets secondaires (urticaires géants , toux , etc) Dire que c’est psychologique est totalement hors sol, H16 , vous avez des chevaux allergiques aux graminées , à l’orge , des chiens allergiques aux puces etc et ce sont les prises de sangs qui le prouvent appuyées par des symptômes assez massifs. Nier la progression des allergies n’est juste pas defendable car la fréquence est tres importante , interrogez les médecins , les vétérinaires . Maintenant , aujourd’hui il n’y a pas de réponse simple à ce phénomène. Et bien sûr je suis pour les recherches OGM . Il faut toujours progresser techniquement , mais refuser de voir les effets nocifs n’est pas bon non plus car cela alimente les théories du complot.

        1. « Dire que c’est psychologique est totalement hors sol, H16 »
          L’effet placebo a été observé chez toutes sortes d’animaux. L’effet nocebo aussi. L’admonestation « hors sol » est complètement à l’ouest, ici.

          « refuser de voir les effets nocifs »
          Biais de l’observateur. La réalité est absolument sans ambigüité, mais elle ne passe pas le filtre du journal de 20H : les choses vont de mieux en mieux, et non, les animaux ne sont pas de plus en plus allergiques. Certains animaux domestiques, dans certains cas bien spécifiques, et encore.

          1. Bonsaï

            Votre Honneur, ce que vous défendez ici c’est le point de vue de l’Alien. L’observateur extérieur qui n’habite pas sur cette planète ou alors sur une île paradisiaque où la nature est encore intacte.
            Des rapports trop nombreux, venant de sources variées concordent actuellement pour démonter que ce genre de symptômes s’avère de plus en plus fréquent dans les pays industrialisés et surtout, qu’il ne relève pas du fantasme ni d’une quelconque légende urbaine…

            1. gameover

              Quand je passe près d’un champ de colza, j’éternue pendant 10 minutes… comme des millions de personnes. C’est sûr que si on appelle ça de l’allergie alors 100% de la population est allergique à quelque chose.
              Idem pour certaines matières, certaines piqûres etc…
              Quand on n’a rien à bouffer on est moins allergique.

          2. Val

            @H16 Désolée , mais je maintiens ce que je dis . Aujourd’hui c’est le non allergique qui est devenu l’exception . Allez donc discuter le coup avec des médecins, des vétos . Je fais régulièrement les inscriptions à des camps de jeunes, 30 % sont allergiques et ce n’est pas un truc de confort , ce sont des allergies avérées souvent lourdes : acariens ,pollens , arachide , moustiques , antibiotiques , paracétamol, méduses , guêpes etc tout y passe et les chocs sont violents , pas un toubib ne dit que c’est psychologique , c’est vous sur ce coup qui êtes dans l’erreur .
            Ma fille aînée est allergique aux piqures de méduse : 40 de fievre , oedeme asthme etc traitement de choc corticoide elle est interdite de bains de mer et franchement elle a bien de la peine à résister malgré les alertes de notre toubib qui lui dit qu’elle risque sa peau la prochaine fois, ma cadette est allergique au paracetamol : urticaire géant . Les deux sont allergiques aux pollens mais c’est bcp moins grave même si c’est gênant. L’aînée à certains antibios aussi : choc massif aussi .
            Ma mère a démarré les allergies aux pollens à 70 ans, elle n’en revenait pas , mon mari à 35 ans .
            Quant aux animaux croyez vous sincèrement que ma jument à un éffet nocébo/placébo aux granulés qu’elle mange et croyez vous que mon véto a falsifié la prise de sang qui me dit qu’elle est allergique à l’orge et aux acariens ? Croyez vous qu’elle a cessé par hasard de se gratter quand j’ai acheté des granulés sans orge ? Pensez vous vraiment que c’est psychologique ?
            Je traine mes basques depuis suffisamment longtemps ds les écuries pour savoir que le phénomène est croissant et plutôt récent .
            Alors bien sûr les non allergiques ne voient rien , tout simplement parce que l’allergique vit tout à fait « normalement » blindé qu’il est en permanence d’anti histaminique/corticoides mais on ne raconte pas notre vie et que l’on vit avec . Sur ce coup , vraiment , renseignez vous , il y a un probleme , mais je ne sais pas lequel . Mais ce n’est pas une raison pour arrêter la science , bien au contraire .
            Évidemment , on attend vraiment les écolos sur ce vrai sujet mais ce serait trop leur demander ….. Mais faites moi plaisir , allez donc dans une salle d’attente d’allergologue voir les tests sur les enfants , il y a la un vrai sujet .

              1. Val

                @go sauf que quand ma mere se fait piquer par une guêpe elle y reste si elle ne met pas la main sur de la crotisone ds l’heure qui suit et idem pour ma fille ds le cas d’une méduse , alors que pour vous et moi c’est un non événement . Encore une fois allez voir des toubibs au lieu de rester sur vos positions , bande de st Thomas 😉

                  1. Val

                    @H16 ???? euh oedeme de quincke ?? pas de cause allergique alors là je ne vous suis plus … ??? euh alors les toubibs doivent vraiment changer de métier ou alors ???

                    1. Répondu par d’autres, mais en substance : ce ne sont pas des réactions allergiques. Ou sinon, boire de la soude et mourir est une réaction allergique à la soude. L’allergie, c’est une réaction anormale et exagérée du système immunitaire, et l’allergène est bien toléré dans la population.

                      La population ne tolère pas bien les piqûres d’abeilles ou de guêpes, ni de méduses. Nulle part. Jamais. Certains sont plus réactifs que d’autres (au point d’en mourir), mais la réaction est normale. En revanche, pour le pollen (ou les acariens), oui, on parle d’allergie parce que l’écrasante majorité de la population mondiale n’a aucun souci avec.

                1. Pheldge

                  @ Val ( C’est con, mais ça continue de me faire rigoler …), donc, je disais « survival of the fittest » voilà !
                  Et comme il me souvient que je n’ai aucune allergie, que j’ai une résistance ahurissante à tout un tas de saleté, cela tend à confirmer, que j’appartiens aux « happy few » qui ne seront pas impitoyablement éliminés par la sélection naturelle !
                  Excellente nouvelle, merci Val 🙂

                  1. Val

                    Sacré pheldge , heureuse de te faire marrer ! Mais bon , dans 150 ans ….allergique ou pas … bon enfin je dis ça c’est pas pour te gâcher la soirée 😉

                2. gameover

                  Ce sont des venins Val.
                  Ca fait partie du mécanisme de défense de ces bestioles.
                  Accessoirement voir la théorie hygiéniste que je rejoins : il n’y avais pas d’acariens quand il faisait 0° dans les maisons et quand il n’y avait pas besoin d’aérer grâce à la mauvaise isolation…. et à 5 ans tout gamin normalement constitué s’était déjà fait piquer par une guêpe : plus ça tarde, plus on perd nos défenses naturelles.

              2. Peste et coryza

                Ce n’est pas une réaction allergique.

                La réaction allergique met en jeu la reconnaissance de l’antigène par les IgE.
                Le choc anaphylactique (genre la main qui gonfle quand un allergique se fait piquer sur la main par une abeille) est une réaction allergique extrême.

                Le venin du crotale contient des protéines toxiques pour nous et des poisons métaboliques.
                L’attaque du requin est juste un effet physique : la chair humaine n’est pas faite pour résister à un truc hydrodynamique d’une tonne, plein de dents, fonçant à 60Km.

            1. « acariens ,pollens , arachide , moustiques , antibiotiques , paracétamol, méduses , guêpes »
              Mis à part l’arachide, connu et effectivement lié à un problème spécifique alimentaire, tous les autres n’ont rien à voir avec l’alimentaire et tout avec l’hyper-sanitisation de nos environnements. Pour les méduses et les guêpes, ce ne sont pas des allergies, ce sont des réactions tout ce qu’il y a de plus normal ; les gens qui réagissent peu aux piqûres de ces bestioles sont plus rares que les autres, de tout temps.

              Pour l’effet nocebo/placebo pour les animaux : http://www.charlatans.info/news/L-effet-placebo-existe-t-il-chez , http://www.science-et-vie.com/2014/12/les-animaux-sensibles-leffet-placebo/ , http://vetopressbox.com/2014/03/effet-placebo-du-soignant-chez-des-chiens-souffrant-darthrose/ , etc… (il y en a des caisses pour qui cherche)

              Je suis désolé que vous soyez sujet à des allergies, ou vos animaux, mais ne négligez jamais l’effet le plus important, largement documenté, qui est l’effet psychologique du lien entre l’animal et son maître.

              Et accessoirement, on s’éloigne du billet.

              1. Val

                Alors la H16 , je ne vous suis pas , mais alors pas du tout et encore une fois , allez donc en parler aux toubibs , aucun ne m’a sorti le côté « lien avec son maître  » ni à moi ni à personne d’autre d’ailleurs LOL, facepalm et autres joyeuseté … C’est vraiment dommage car c’est un vrai sujet je maintiens. Vous manquez de curiosité sur ce coup . Mais bon effectivement on est en marge du sujet du jour .

            2. Bonsaï

              En effet, nous avons tous assisté à la montée spectaculaire de ces symptômes depuis une quinzaine d’années. Ceux qui par négligence ou impossibilité du choix alimentaire n’ont pas pu s’en préserver sont aujourd’hui prétérités.
              Personnellement je suis végétarienne et si j’ai le choix, j’opte de préférence pour des produits bio, sans traitement chimique. J’évite aussi tous ces produits corporels pleins d’additifs, déos, parfums, talcs, crèmes et autres sprays…

              1. Bonsaï

                Laisser la liberté au marché, c’est bien… mais avec en contrepartie, la liberté d’informer. Or, le jeu est actuellement truqué en faveur du marché.
                Vous avez dit bizarre ?

                1. Bonsaï

                  Etonnée de voir un noble censeur tel que vous pratiquer la « reductio ad Hitlerium » envers une innocente mangeuse de riz et de petits pois.
                  Gandhi aurait bien convenu aussi, avec néanmoins la dose requise de perversité pour vous plaire…

                  1. Bonsaï

                    Ce que je constate, c’est que la puissante maffia dite des Gauchos * a encore de beaux jours devant elle !

                    * Gaucho = éleveur de bovins en Argentine ou socialiste français.

                    1. Beldchamps

                      Ou Gaucho = insecticide accusé de tuer des abeilles. Pour éviter les moqueries, les écolos parlent de la molécule.

              2. gameover

                « …sans traitement chimique… » : faudrait que tu lises les chartes bio… et le monoxyde de dihydrogène tous les agriculteurs bio l’utilisent à outrance à titre préventif.

        2. gameover

          Perso outre le coté psycho je pencherais plus pour l’alimentation diversifiée qui a déclenché ses allergies. Les mangues, kiwis n’étaient pas sur nos étals il y a une centaine d’années et il est fort possible que par sélection nous ne soyons pas câblés pour digérer certaines protéïnes.

          Le gluten c’est bien 1/100 en france et 1/300 en europe.
          C’est hyper hype d’arriver quelque part et dire qu’on est allergique, ça focalise l’attention sur soi.
          Moi je suis allergique aux cons (Pheldge,stop!)

          1. BLACK MAMBA WARRIOR

            Je suis depuis trois ans allergiques du printemps jusqu’à l’automne… Maudit pollen ! L’atmosphère européenne ne me convient plus !!!

          2. Pheldge

            Bin moi, puisque t’as la gentillesse de me demander on avis, c’est selon le con-texte … 😉
            Ahhh un doux con-cillant, bien rasé de frais …
            Et pour ton info, j’ai chopé une p.tain de fièvre de dimanche soir, que c’est pas les OGM qui me l’ont refilée, et que ça te ferait pas de mal de te moigner avec un peu de con-passion ! 🙂

            1. Le Gnôme

              La fièvre de Bercy est courante le dimanche soir chez les populations abusant de l’apéro.

              Pour les non-parisiens, autrefois, avant qu’on y installe des trucs bobos, Bercy était la halle aux vins de Paris.

              1. Pheldge

                Berci ,meaucoup ô Gnöme, je connais l’histoire du quartier, mais sache quand même que je vis depuis euh … un certain temps dans l’Océan Indien, sur une île peuplée de sôvages cannibales ! 🙂
                Quant à cette Melle Péro que j’aurais abusé , no comment !

          3. Peste et coryza

            La plupart des humains ne digèrent pas le lactose, or les vaches ont été domestiquées il y a 10000 ans.

            Et la chiasse fauchait les effectifs des armées plus surement que les balles et l’acier…

          4. Val

            @Go perso je ne fais ch**r personne avec ça ni avec autre chose , pas mon style d’être une victime , à l’époque ou ca a démarré , personne n’avait ce genre de truc (allergie aux graminées) , maintenant tout le monde est allergique à ceci ou cela , les gens vivent avec c’est tout, et justement n’en parlent pas . Je me suis rendue compte de l’ampleur en regardant les fiches de santé des enfants . Maintenant vous pouvez tous rigoler , ça ne changera pas ce fait . Et méfiez vous ça peut prendre sur le tard , j’ai bien rigolé pour ma mère qui refusait mordicus de le voir et nous a fait un printemps une grande scene du 2 sur le thème : « les enfants je suis épuisée , j’ai sans doute une maladie grave » ; nous : « meuh non , tu as juste le rhume des foins, t’inquiète » et c’était ça , elle nous a dit « mais c’est épouvantable , ça fatigue énormément » nous « ben oui ! mais bon , on fait avec » .

            1. gameover

              Val je nie simplement le fait que ce soit de plus en plus courant.
              Richard III était allergique aux fraises, Proust était asthmatique (il le dit dans « A la recherche du temps perdu » de mémoire).
              Je pense que quand on ne meurt plus de froid, qu’on n’a plus mal aux dents, qu’on n’a plus de maladies vénériennes alors effectivement on a des allergies.
              On fait simplement plus attention à notre petite personne et ce n’est pas les allergologues qui vont dire que ça régresse. Au contraire ils vont tous dire que ça vient de la pollution (le tabagisme passif c’est mort).
              Perso j’ai rigolé il y a peu, j’ai une copine qu’est allergique au fromage (!) et j’ai fait un soufflé au fromage sans lui dire, sauf 24h après après m’être enquis qu’elle avait bien digéré, compliments et tout et tout…… elle est allé vomir. Bon, elle n’est jamais revenu manger chez moi mais ça fait que 2 mois, j’espère qu’elle ne va pas en faire un fromage 😀

              1. Beldchamps

                Eh ben, soit votre amie n’a aucun goût, soit votre plat n’était pas très réussi ☺️ pour qu’elle n’identifie pas dans la seconde qu’il y ait du fromage dedans. Tout ça parce qu’elle s’est déclarée allergique plutôt que de dire qu’elle ne digérait pas le fromage. GO, c’est un caprice odieux !

      3. Lorelei

        @Dr Slump et H16
        C’est encore mieux que ça concernant les gluten… On sélectionne spécialement des farines pour faire des pains et des gâteaux comme les consommateurs les demandent et ces farines contiennent en effet plus de gluten. Donc les personnes sensibles développent une intolérance et on a une épidémie de malades.

        1. Il n’y a pas d’épidémie. Il y a toujours à peu près 1% de gens intolérants au gluten. En revanche, il y a des effets de mode et une grande communication dessus actuellement.

            1. gameover

              Il paraît qu’il t a des allergies au sperme et pour se désensibiliser il faut en avaler un peu tous les jours Tiens je vais aller poster ça sur le forum Cosmo ou auféminin genre « mon ami m’a dit…. est-ce que c’est vrai ? »
              J’avais une amie (internet only) fut-un temps on se faisait des délires sur doctissimo : « mon psy veut que je me déshabille car il pense que ça se passera mieux mais je me sens mal à l’aise… et vous ? »

                1. Pheldge

                  Et surtout, tu bosses quand, parce que vu le temps que tu consacres ici +cCP, si après tu vas faire le jocrisse ailleurs , bin mon poto, t’as une sacrée santé ! 😉

      4. paf

        et aussi la plupart des aliments soupconnes de contenir du gluten sont riches en carbohydrates, ce qui la plupart du temps suffit pour donner des problemes de digestion tres similaires a l’intolerance au gluten…tout simplement parce que l’etre humain est deja peu tolerant aux carbohydrates a la base.

  19. hop hup

    « Bonjour, je suis très heureux de vous retrouver pour vous parler de la COP21 quotidiennement en toute liberté », lance le climatosceptique Philippe Verdier face caméra.

    L’ex-chef du service météo, licencié de France 2 après la sortie de son livre « Climat Investigation », rebondit donc sur RT France, l’antenne parisienne de la chaîne Russia Today

    bonne nouvelle pour verdier il a retrouvé du taf sur une chaîne qui respecte ces convictions climato-sceptiques

    faut dire que la russie ne crois pas au réchauffement de la terre d’origine humaine contrairement a l’occident qui lui y croit dur comme fer

    1. barbatruc

      Content pour Verdier. Encore heureux que les chaines étrangères anti réchauffement puissent s’exprimer en France. Il est à coup sur Black listé sur toutes les chaines francophones.

  20. Papy

    On dirait un article écolo-répulsif de Jacques Henry …
    Ce blog se plaint souvent de l’abrutissement médiatique des masses, mais ce n’est pas une raison pour faire la même chose en opposition !!!
    Il n’y a que deux raisons qui doivent nous faire douter des OGM.
    La première, c’est la pollution chimique causée par les gènes de résistance aux herbicides.
    Bah oui la culture est résistante donc on balance !!!
    Trois conséquences : appauvrissement et disparition des espèces endémiques, intense pression de sélection sur ces mêmes espèces avec apparition de résistances et rémanence de produits dans les sols et toute la chaîne alimentaire.
    La deuxième, c’est la pollution génétique inter-espèces.
    Bah oui le matériel génétique modifié n’est pas toujours « stable » avec des plasmides qui se promènent d’où une pollution génétique vers d’autres espèces et toutes les recombinaisons non maîtrisées possibles.
    Les états-unis commencent à avoir un peu de recul sur « l’exploitation », ce n’est pas brillant !
    Les OGM, ça peut être bien, mais dans des milieux « controlés ».

    1. – « la culture est résistante donc on balance » : ce n’est pas ce qu’on observe. Les faits sont têtus.
      – « appauvrissement et disparition des espèces endémiques, intense pression de sélection sur ces mêmes espèces avec apparition de résistances et rémanence de produits dans les sols et toute la chaîne alimentaire » : ce n’est pas ce qu’on observe. Les faits sont têtus.
      – « la pollution génétique inter-espèces. » : existe depuis 4 milliards d’années. Les faits sont têtus.

      Et merci de m’épargner les source francophones pourries et les alterinfos diverses et variées.

      1. Papy

        Simples observations à l’inra il y a 20 ans … Maintenant si vous me dites que cela s’est nettement amélioré, je ne vous crois pas ! 🙂

        1. Vous ferez ce que vous voudrez, mais ce que vous racontez n’est pas observé, ni en France ni ailleurs. Et l’INRA faisant de la recherche en France, les OGM y étant peu ou prou bannis, j’aimerais bien savoir où ils ont pu observer en France en particulier un épandage massif de pesticide sur des OGM… Ça oscille entre le curieux et le cocasse.

          1. Peste et coryza

            Tu m’étonnes qu’ils sont bannis.
            Ma collègue et moi même avaient reçu des instructions sur ce qu’il fallait dire ou non au non initiés, pour cause de… broyats de peupliers OGM, cultivés à (censuré), qui constituait quelque uns de nos échantillons.
            Du broyat… de la sciure de bois. WTF.
            La dir com de l’INRA Angers Nantes avait même du faire une sortie pour calmer les ardeurs d’écolos un peu forts en gueule.

          2. Aristophanedecarotte

            sisi maïs et soja round up ready sont désherbés en plein champ au round up car résistants a cet herbicide.. aprés pour ce qui est des résidus dans la plante….on verra les effets dans quelques années l’innocuité ayant été faite et observée par les labos qui le font..

            j’ai déja vu des champs de maïs traités au round up ah c’est clair que le sol est propre..:)

            il parait que c’est interdit en France maintenant mais j’en ai vu il y a quelques temps. C’est clair que cela facilite le travail…:)

            1. barbatruc

              @Aristophane : juste une précision , les désherbages se pratiquent à un stade de la plante ou la graine ( que l’on ne consomme pas directement -> animaux) n’est pas encore apparue. Le décalage entre le désherbage et l’apparition des graines est d’environ 2 mois …

              De plus il existe une réglementation très stricte sur les applications de désherbants par rapport à la date de récolte prévue ( DAR délai avant récolte).

              D’ailleurs sur le maïs conventionnel non OGM les désherbants sélectifs sont épandus en totalité sur la parcelle et donc sur les maïs aussi.

              Donc cette argumentation est nulle et non avenue car les désherbants dits sélectifs sont aussi, voir plus dangereux que le glyphostate.

              Je crois que vous faites une fixette sur le Roundup , qui est loin d’être le plus dangereux des désherbants.

              L’arrivée de cette molécule , a permis de grand progrès, réduit la pénibilité du travail, et augmenté les marges des professionnels surtout depuis que la molécule de glyphoste est tombé dans le domaine public. Son prix a été diminué par 10. Et aujourd’hui toute les firmes en fabriquent.

              Je pense que bien souvent les gens ont une méconnaissance totale du sujet qu’ils abordent , et sont imprégnés de la propaganda anti Monsanto , l’archétype du méchant capitaliste Américain qui veut se payer les irréductibles Gaulois.

              1. Aristophanedecarotte

                ah non non! c’est justemement parce que le maïs ogm roundup ready est résistant au glyphosate qu’on traite quand les mauvaises herbes et le maîs sont sortis..mais cela ne fait rien au maïs. en conventionnel la parcelle est traitée une fois le maïs semé mais pas sorti et les mauvaises herbes non plus. c’est en germant que les radicules rentrant en contact avec le désherbant qui font crever la mauvaise herbe

                1. gameover

                  Bizarre Aristo tu dis 2 choses différentes :

                  « on traite quand les mauvaises herbes et le maîs sont sortis »
                  et
                  « la parcelle est traitée une fois le maïs semé mais pas sorti et les mauvaises herbes non plus. »

                  De mon expérience avec le glyphosate (360g/l) il est vite lessivé si on le répand sur un sol nu et ça ne sert à rien puisque comme tu le dis c’est sur les parties aériennes qu’il a un effet.

                  1. Aristophanedecarotte

                    oui je parle du maïs ogm round up ready résistant au glyphosate. Ils traitent en plein champ quand tout le monde est sorti. maïs et mauvaises herbes. Le maïs reste et les mauvaises herbes sont cramées. et en cas de nouvelle levée de mauvaises herbes, rebelote avec des automotrices avec rampe et cuve si le maïs est trop haut et risque d’être cassé par le pont du tracteur..

                    dans l’autre cas ce n’est pas au round up mais avec divers produits en pré levée et post levée du maïs:

                    http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/Plaquette_HERBICIDES_MA%C3%8FS_2014.pdf

                    apres reste le binage mécanique des mauvaises herbes mais tres délicat à manier car les fenetres de tir peuvent être courtes ( météo, terre détrempée) les anciens le faisaient mais avaient dans mon coin qu’un ha env à faire !…….

                    1. Pheldge

                      Histoire de mettre un peu d’animation dans cet échange aux stères, mais qui ne laisse pas de bois, je serais bien tenté de faire une plaisanterie graveleuse sur « binage mécanique des mauvaises touffes … détrempées » , mais c’est mercredi, le jour des enfants, alors, je m’abstiendrai ! 🙂

  21. Pheldge

    Attends , « L’ex-chef du service météo » parce qu’il y a un « service météo » à Rance 2 ? pour lire les bulletins de Météo France , il y a besoin d’un service ?
    Boire, boire pour oublier … et puis au réveil, recommencer … tant c’est désespérant !

    1. gameover

      Même pas de France Meteo puisque c’est une société anglaise qui fournit les bulletins de France 2 et 3
      Googler
      meteo france 2 fournisseur
      C’est la 1ère réponse

      1. gameover

        D’ailleurs je trouve ça assez drôle :
        1- le service poublic n’a pas les moyens de se payer une fourniture du service public
        2- Pour Météo France le coût marginal d’un nouveau client est de zéro.Donc soit ils ont du licencier, soit appris à se passer des petits fours.

    1. Calvin

      Aujourd’hui, ce sont des écolos extrêmes qui sont ciblés, demain, cela peut être des climato sceptiques et ensuite, tiens, des contribuables en colère, ou des ultra libéraux…

          1. tabbehim

            je ne pense pas, hélas….
            sur des journaux équivalent, il y’a bien une acceptation moutonnière du fait d’enfermer des ultra gauchiste (bien faire attention au ultra) parce qu’ils sont anti démocratique et violent.
            Un simple rejet des écolos auraient signifier un désintérêt total de la cop21 😉

              1. tabbehim

                je parlais de la même chose, mais non, c’est plus une acceptation simple que ce qui est marqué comme violent et/ou dangereux soient enfermées….les pire étant les activistes pro ps….je ne souillerai pas les yeux des âmes innocentes avec certains site très pro ps, l’immonde en premier lieu, mais ça pue le fascisme sous viva des foules….
                j’ai l’impression en faite que cette perte de liberté en arrange beaucoup dans la populace dans leur délire sécuritaire….enfermons tout ce qui n’est pas bisous compatible!

  22. Coche

    Splendide article . Si nous allons au bout du bout de ces raisonnements débiles , la vaccination elle-meme est à remettre en cause . On peut associer aussi l’exploitation du gaz de schiste , sujet différent mais approche idéologique semblable par ces chers écologistes .
    Mais au fait pourquoi -logistes , quelles compétences ont ils au regard « des sciences de la vie et de la nature » comme on disait de mon jeune temps en fac .
    Leurs seules « competences  » (pardon incompétences , en realités) sont « politiques » .
    Sinon ils se nomeraient ,plus « logiquement « , eux-meme : »ECOPHILES » , et donc de tous bords politiques .

  23. bibi

    Il me semble que la technologie dite « terminator » et qu’elle est utilisée dans certains OGM, dont le but n’est pas d’empêcher de pouvoir ressemer vu que cela ne sert à rien comme mentionner dans l’article, mais de limiter le risque de dissémination en rendant les graines stériles.
    C’est pour ça qu’il est assez comique de voir les escrologistes pourfendre cette technologie et s’émouvoir du risque de contamination des cultures par les méchants OGM.

  24. Suel

    content de lire des évidences dans H16 que je lis depuis des années dans la revue de l’Afis « Sciences et pseudosciences ». Perso je sème depuis des décennies des graines que je fais moi même, mais aussi quelques bons vieux hybrides et mon potager a toujours nourri la famille, en bonne santé, par ailleurs, J’essaierai bien quelques variétés ogm si j’en avais l’occasion et l’intérêt, mais j’ai bien peur que des bobos faucheurs viennent saccager mes plate bandes un dimanche matin , accompagnés d’une meute de paparazis à gros sabots, pire qu’un troupeau de vaches égarées (pour ceux qui ont déjà eu l’occasion de faire cette expérience soudaine et envahissante de bovins dans leur jardins, ils voient ce que je veux dire!).

  25. Equitameon

    Les OGM ou autres sélections c’est bien mais ça a ses limites.
    L’exemple du blé : les tris successifs sur sa résistance aux machines, sa petite taille pour la moisson, etc.. l’ont rendu moins nourrissant et moins digeste. Idem pour les fruits et légumes sélectionnés pour la beauté et la résistance mais beaucoup moins riches en vitamines et autres éléments nutritifs.

    Vous parlez des OGM comme LA solution. On achète des graines tous les ans. Du coup, au lieu d’utiliser ce système que la nature a créé pour s’acclimater, on le réduit à un simple usage à court terme. Certe, pour les pommes, si l’on plante les graines on n’aura pas le même pommier du coup on greffe. Mais pour les tomates, il est simple de les acclimater et de les rendre très productives en faisant ses sélections sur celles qui viennent d’un plant qui se porte bien.

    Le semi-direct et la culture sans labour sont aussi des techniques modernes ! Eh oui, ne pas labourer, ça aussi c’est révolutionnaire ^^. Le semis-direct n’aurais pas été possible à l’échelle industrielle avant la mécanisation (je parle de graines, pas de plants de riz).

    Les OGM sont une solution artificielle qui est dépendante à 100% de la technologie. Une solution peu viable pour un pays pauvre, donc pas vraiment intéressante pour « Sauver le monde ». L’agriculture est vitale et un pilier pour nous, êtres humains sédentaires. La technologie, non. Les OGM doivent êtres, comme pour votre exemple de la papaye, utilisé comme une accélération de l’évolution du végétal pour répondre à un besoin majeur dans un court laps de temps. Point barre.

    Perso je ne suis pas contre les OGM mais vu les gouvernements foireux et le TTIP qui pointe le bout de son nez, la monopolisation et le pouvoir qu’offre une telle technologie sont immenses/terrifiants. Contrôler la nourriture c’est contrôler le monde. Suffit de voir pour qui se prennent certains de la Sachs. Avoir seulement une vue scientifique c’est Candide. Rendre l’OGM la norme c’est se prendre inutilement pour Dieu (Voir Sachs ^^) car la nature est très bien faite. Au lieu de vouloir la maîtriser/combattre, mieux vaut la guider; mais pas trop ;-).

    1. « beaucoup moins riches en vitamines et autres éléments nutritifs. »
      Jamais prouvé.

      Vous parlez des OGM comme LA solution / Rendre l’OGM la norme
      Homme de paille.

      On achète des graines tous les ans.
      Pas spécifique aux OGM, + cf mythe démonté dans le billet qu’il faut lire.

      « solution peu viable pour un pays pauvre »
      Comme le riz doré ?

      « le TTIP qui pointe le bout de son nez »
      Vous parlez sans savoir.

      le pouvoir qu’offre une telle technologie sont immenses/terrifiants
      Reparlez nous un peu de la mutagénèse, pour comparer ?

      1. Equitameon

        « Jamais prouvé. »
        https://www.organic-center.org/reportfiles/YieldsReport.pdf

        « Homme de paille »
        je vous cite ‘En réalité, des milliards d’Indiens, de Chinois, d’Africains, d’Américains du Nord et du Sud savent déjà qu’en maîtrisant le génie génétique, l’Humanité a beaucoup plus à gagner qu’à perdre. Les Européens, vieillissants, l’apprendront peut-être à leurs dépens’. Maîtriser le génie génétique ne veut pas dire rendre OGM la norme par obligation mais par la force des choses. En Amérique du sud, les semences locales ont été contaminées pour la plupart via la pollinisation. Bien sûre, les graines ne sont pas des copies de celles cultivées proches, mais le fait est là. Il y a aussi la contamination dans les transports, etc…
        En France, le grenier à blé est la Beauce. Roulez en voiture, il y a des champs de blés à foison. Imaginez un champ OGM au centre (jeu de mots ! ^^). Bonjour les dégâts pour les champs certifiés bio (le vent transporte les graines de continents en continents).

        « Pas spécifique aux OGM, + cf mythe démonté dans le billet qu’il faut lire. »
        Je n’ai jamais dit que seul les OGM étaient dans ce cas. Et effectivement, toutes les graines qui doivent être achetées pour un usage à court terme suivent le même système. Vous pouvez donc enlever la phrase qui vous dérange ‘Vous parlez des OGM comme LA solution / Rendre l’OGM la norme’ et vous aurez moins point de vue général.

        « Comme le riz doré ?  »
        C’est une excellente idée. A voir comment c’est financé.

        « Vous parlez sans savoir »
        Joli troll.
        Bon visionnage : http://www.kisskissbankbank.com/l-europe-bientot-americaine

        « Reparlez nous un peu de la mutagénèse, pour comparer ? »
        Le fameux cheval de troie face aux réglementations sur les OGMs. Identique dans l’esprit et différent dans la pratique, c’est tout.

        1. – le lien, c’est une blague je suppose ? Un truc d’un lobby anti OGM. Et question peer-review, hein, … Bref.
          – Homme de paille je maintiens. Votre interprétation (particulièrement grotesque) et ce que je dis sont des choses totalement différentes.
          – Extension du domaine de l’homme de paille. Grotesque.
          – Pour la vidéo sur le TTIP, ça illustre tout à fait mon point.
          – Et pour la mutagénèse, donc, 0 argument.

          Bref : du pur vent. Au revoir.

  26. jga

    Il y a un seul point qui m’embête quand même pas mal mais qui est lié à toutes les semences, ogm ou pas. Premièrement,non seulement une partie non négligeable est stérile, mais deuxièmement justement, il y a au minimum taxe (bah voyons) si ce n’est interdiction (je n’ai pas suivi le résultat du projet de loi débile) de réutiliser les semences récoltées dans le cas non stérile. Ce qui était une pratique possible (racheter tous les ans) s’oriente vers une dépendance obligatoir envers les producteurs de semis (ogmisés ou pas).

  27. yoananda

    Les OGM sont à l’agriculture ce que le socialisme est à la politique.

    Si le socialisme consiste à appliquer du dirigisme, du centralisme, à imposer des solutions aux problèmes qu’il a lui même créé, alors c’est la même attitude mentale qui est derrière les OGM, on prétends diriger les mécanismes de la nature mieux qu’elle ne le fait, de manière autoritaire, contre son grès, pour résoudre des problèmes qui ne se seraient pas posés si on n’était pas déjà intervenu de la sorte.

    Bien sûr que ça résous des problèmes. Le socialisme aussi.

    1. Beldchamps

      C’est grâce à l’agriculture moderne qu’on est 7 milliards d’humains, on a explosé notre population au XXème siècle en sécurisant notre alimentation. C’est donc un problème pour toi, qu’on soit aussi nombreux sur terre, et qu’on ait facilement accès à la nourriture ?

    2. gameover

      Yoananda, avec un tel raisonnement tu pourrais dire aussi que la nature a mis des océans entre les continents et qu’en construisant des navires ou des avions nous sommes allés à l’encontre de la nature qui avait peut être comme intention de nous parquer chacun sur notre continent pour pas qu’on se mélange.

      Dès que tu commences à tailler un bout de silex (de la nature) pour en faire une flèche, tu interviens dans le cycle naturel (idem avec les vaccins)

      Avec les OGM on ne fait qu’utiliser les outils à notre disposition.

      1. Moggio

        L’information n’a, semble-t-il, pas été reprise dans les grands quotidiens nationaux papier de ce matin sauf L’Opinion. Ni par Le Monde daté de demain.

Laisser un commentaire