Heureusement, le syndicalisme… Non. Rien.

Certes, la situation n’est pas bonne en France et le gouvernement semble comme tétanisé à l’idée d’entreprendre la moindre réforme d’importance. Tout indique que pour nos dirigeants, penser le changement (et, à plus forte raison, le planifier) est une tâche bien trop douloureuse. Heureusement, pour transformer cette situation de blocage intellectuel en situation de blocage tout court, nous avons tout ce qu’il faut dans le pays : les syndicats viennent à la rescousse.

Tenez, prenez par exemple Marseille.

La ville fournit, assez régulièrement, la matière pour de truculents articles relatant toutes les bonnes idées que les dockers syndicalisés du cru mettent en œuvre pour accroître la renommée internationale de la ville en matière d’excellents services portuaires. D’années en années, les ports de Rotterdam ou Anvers doivent remercier chaleureusement leurs collègues et néanmoins concurrents de Marseille de leur envoyer ainsi une importante clientèle, à la force du poignet, littéralement.

syndicate = mafia

Et quand ce ne sont pas les dockers étrangers qui remercient le syndicalisme portuaire à la française, ce sont les concurrents italiens de nos lignes de ferries qui doivent se frotter les mains du corporatisme assez consternant dont font preuve les marins français, notamment ces derniers jours. On apprend en effet que le Stena Carrier, cargo battant pavillon danois, d’une nouvelle compagnie, la Corsica Linea qui entend concurrencer l’ex-SNCM, a été bloqué par des marins grévistes et n’a pas pu entrer dans le port de Marseille malgré ses multiples tentatives.

De façon tout à fait symptomatique, il faut savoir en plus que cette fermeture du port avait lieu alors que le principal responsable de la CGT, Frédéric Alpozzo, avait pourtant appelé à respecter une décision de justice rendue vendredi et ordonnant aux marins CGT de l’ex-SNCM de libérer les accès du port, sous astreinte de 30 000 euros par infraction constatée. Peine perdue donc : la grève prime apparemment sur la justice. Quant à l’astreinte, on peut s’attendre à ce qu’elle ne soit payée ni par les grévistes, ni par la centrale syndicale et donc, par personne, montrant à la fois le pouvoir de nuisance des uns et l’impuissance complète de l’état régalien dans ce genre de cas.

Cette mésaventure grotesque n’est, malheureusement, absolument pas singulière. Il s’agit en réalité d’une représentation assez fidèle de l’état du dialogue social et du syndicalisme en France, qui représente essentiellement un levier pratique utilisé par certaines corporations pour faire plier l’État républicain, et, derrière, la société française toute entière, afin de s’assurer qui un monopole, qui une rente de situation, qui des protections plus ou moins importantes contre une réalité épineuse et un monde réel trop méchant.

La gangrène est partout.

On l’avait vue avec Uber et les mouvements hystériques des taxis, qui s’étaient concrètement terminés en affrontements avec voitures retournées et brûlées, chauffeurs VTC ou particuliers agressés. Encore une fois, une corporation (ici, celle des taxis) avait utilisé la violence et un grand pouvoir de nuisance pour obliger les autorités à prendre fait et cause pour elle, en dépit de tout processus démocratique, et pire encore, en parfaite opposition à ce que choisissent les individus au travers du marché, et même ce que dit finalement la loi.

Et les taxis comme les dockers ou les marins CGT du port de Marseille, en utilisant la force, imposent à tous une protection de plus en plus coûteuse de leur mode de vie, de leurs avantages, monopoles ou prébendes, et imaginent ainsi pouvoir se protéger des évolutions de la société. De façon assez incroyable, ces taxis, ces dockers, ces marins semblent se focaliser sur le bénéfice immédiat que leurs actions leur permettent d’obtenir et oublient (de façon tragique) leurs effets à moyen et long terme : le port de Marseille périclite et, faute de client, ne pourra bientôt plus prétendre à un quelconque statut ; les taxis parisiens sont de moins en moins fréquentés par une clientèle lassée d’un service médiocre et bien trop cher. Par attrition naturelle de clients, de dockers, de marins, et de taxis, en imposant un tel immobilisme, ces syndicalistes très futés ont signé l’arrêt de mort de leur profession… et de leurs syndicats.

marseille 2022 - merci la cgt

Taxis, dockers, marins… Et aussi facteurs : on ne change pas une recette qui merdouille depuis tant d’années, et risquer une évolution positive serait un risque que la France ne supporterait pas. Ainsi la Poste, ayant décidé de moderniser l’attirail de ses facteurs, leur avait distribué un smartphone destiné à aider les préposés à la distribution du courrier dans leurs différentes tâches : organisation des tournées, accusés de réception, réexpéditions, scan de colis, signatures, avec même une extension future vers d’autres services comme la relève de compteurs ou la visite des personnes isolées. Tout ceci n’est pas gratuit et 100 millions d’euros ont donc été investis afin de faire bénéficier 90.000 facteurs de cette nouvelle technologie.

Bien évidemment, les syndicats n’entendent pas évoluer ainsi sans couiner. Dès le départ, ils se sont empressés de dénoncer « une technologie mise au service de la réduction d’emplois » (les gains de productivité permettant de supprimer des postes sédentaires). Apparemment, le but des syndicats serait donc la défense d’une productivité aussi faible que possible afin de conserver un niveau d’emploi artificiellement élevé.

Et si, avec ce genre de couinements, les syndicats ne sont pas parvenus à freiner la Poste dans son abominable dessein de rendre les facteurs plus efficaces et proches des demandes de leurs clients, c’est le CHSCT, avec la CGT, qui a trouvé la bonne méthode pour faire plier le vilain patronat, en déposant une plainte sur « les conditions de sécurité et de santé physique et mentale des personnels concernés ». On est ici dans un cas de figure proche de ce qui vient de se passer avec Renault chez qui la CGT, encore elle, a provoqué une véritable panique boursière en laissant entendre, dans un communiqué de presse, que le constructeur aurait des choses à se reprocher en matière de pollution.

Ces exemples pourraient presque suffire pour illustrer mon propos. Mais je m’en voudrais de passer sous silence le suivant, qui montre que non seulement, les syndicats coûtent cher à la société française en l’immobilisant, non seulement ils coûtent un pont au contribuable avec leurs exactions, mais ils leur arrive de coûter aussi fort cher à ceux-là même dont ils sont mandataires.

la cgtLa mésaventure de 101 ex-salariés de PSA d’Aulnay laisse pantois : emmenés par SUD devant les prud’hommes pour contester le motif économique de leur licenciement en mai 2013, les 101 ex-salariés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois ont obtenu gain de cause.

Le 15 décembre dernier, le conseil des prud’hommes de Bobigny leur a en effet donné raison, et ils verront leur licenciement économique requalifié en « licenciement sans cause réelle ni sérieuse »… Youpi. Sauf que concrètement, le groupe PSA Peugeot Citroën (les constructeurs automobiles sont bien soignés par les syndicats) est condamné à verser une nouvelle indemnité de licenciement, entraînant un remboursement des sommes, plus élevées, déjà perçues lors de leur départ dans le cadre de transactions individuelles.

Autrement dit, grâce à l’action déterminante des syndicats, les licenciés vont… perdre de l’argent. Bien joué.

Décidément, si ce syndicalisme n’existait pas, en vrai, personne n’y croirait. Un film qui retracerait l’une ou l’autre des (ex)actions de ces organisations serait taxé de fiction rocambolesque et le scénariste serait pris pour un fou sans crédibilité. En attendant, en France, cette fiction est une réalité de tous les jours.

Avec un tel syndicalisme, ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires206

  1. Aristarkke

    On se demande pourquoi les syndicats n’ exigent pas que les chantiers de ronds-points et autres ouvrages façon LGV ne soient pas réalisés à la pelle et à la pioche comme au temps bénis des pharaons… Beaucoup de travailleurs à faible productivité les raviraient sûrement…

    1. MCA

      J’y vois un avantage certain; vu le temps de réalisation des chantiers en pareil cas, ça en limiterait sérieusement la prolifération.

      Donc, vive la pelle et la pioche et à bas de Poclain!

    2. Deres

      Tu sais, le président a annoncé hier que pour notre sécurité, des milliers de français de plus allaient faire le pied de grue devant des endroits où il n’y aura jamais d’attentats. Alors la productivité, c’est le dernier de leurs soucis …

      Quand à l’utilité des mesures, on apprend maintenant qu’après les attentats, le président a demandé aux militaires de doubler le nombre de bombes largués. L’important doit donc être de faire deux fois plus de bruit uniquement sans aucun objectif long terme ni d’utilité réel … Tout dans la communication, rien dans l’action devrait être la devise de ce gouvernement.

      http://lemamouth.blogspot.fr/2016/01/bombes-la-consommation-mensuelle-va.html

      1. Higgins

        Sur le site du Point, il y a les résultats d’un sondage demandant quel est le souhait le plus cher des français pour 2016. Sur 40388 votants, pas loin de la moitié (17755) espère le départ de Wesley Mouch, alias Normal 1er, du pouvoir.
        Bon, ça vaut ce que ça vaut comme sondage mais c’est assez éclairant.

    3. bibi

      Extrait (de mémoire donc pas exact) d’un Libéral nommé Jésus de Charles Gave.
      « Un ministre socialiste se rendant sur un site de grands travaux, s’exprima en voyant les engins de terrassement : Imaginez combien il pourrait y avoir d’ouvrier si en lieu et place des machines ils avaient des pelles.
      Il lui fut répondu : Imaginez Monsieur le Ministre, s’ils avaient des petites cuillères. »

      1. Pheldge

        j’avoue, à ma grande honte, que, j’ai cru dans un premier temps qu’il était question d’un messie du libéralisme, émanation spirituelle de C. Gave, appelée « Jésus de Charles Gave » ! 🙂 Est-ce si gave grave, docteur ? 😀

        1. Val

          @pheldge cela me rappelle une petite histoire réelle amusante . Sur un chantier un ouvrier portugais se prénommais Jésus . Un petit nouveau arrivé demande à un ancien ou trouver tel ou tel outil . L’ancien lui a répond « T’as qu’à demander à Jésus » , ça a failli tourner au pugilat . Heureusement Jésus est arrivé .

  2. Le Gnôme

    Le syndicalisme à la française privilégie toujours la lutte des classes en attente du grand soir. Peu importe la casse de l’outil de travail pourvu qu’il fasse avancer la Cause.

    Le jour béni où les syndicats devront se passer de subventions et de clauses leur garantissant une représentativité qu’ils n’ont pas sera déjà un grand progrès et permettra peut être l’émergence d’un syndicalisme responsable.

    1. Pheldge

      Des syndicats sont nécessaires à la vie sociale des entreprises. Mais il s’attribuent un rôle de force politique, alors que ce n’est pas le mandat que leurs donnent leurs adhérents. Et il y a là dedans le problème des communistes et je ne vois que l’euthanasie pour le résoudre …

      1. sam player

        « Des syndicats sont nécessaires à la vie sociale des entreprises.

        PTDR l’homme est peut-être nécessaire au morpion mais le morpion n’est pas nécessaire à l’homme.

        1. Pheldge

          Sam, tu as un tas de situations conflictuelles , qui ne sont pas forcément liées directement à l’activité de l’entreprise, ni à sa politique industrielle, mais à des problèmes de personnes , d’excès de zèle ou d’autoritarisme de petits-chefs … et là, c’est bien qu’il y ait un « pro » de la gestion de ce type de situation. C’est ce que j’avais en tête en écrivant mon post.
          Par ailleurs, pour les négociations cadres, ou « de branches », c’est quand même plus pratique.

      2. bibi

        Non les syndicats ne sont pas nécessaires à la vie des entreprises, la preuve dans toutes celles ou j’ai travaillé il n’y en avait pas, par contre ils peuvent être utiles dans certaines entreprises, mais bien entendu pas sous la forme qu’ils ont en France.

  3. Aristarkke

    SUD devait faire miroiter à ses troupes des indemnités encore plus succulentes que celles obtenues directement par les salariés. Mais de toutes façons, le but est surtout médiatique pour que ce syndicat apparaisse encore plus hargneux que les autres. Ce qui compte est de pouvoir annoncer en long et en large LA victoire contre l’entreprise et le patronat. Peu importe qu’elle soit à la Pyrrhus ou même qu’elle soit dans les faits, une défaite pour les grognards. Le Grand Soir vaut bien mieux que ces quelques peccadilles…

    1. Aristarkke

      Au moins une bronca face à Uber qui a abaissé certains tarifs (probablement pour se rendre encore plus concurrentiel face aux taxis) et qui exigeaient, grand classique grançais, l’intervention de l’Etat dans leurs démêlés…

  4. sam player

    « …non seulement ils coûtent un pont au contribuable avec leurs exactions… »

    Cette expression d’origine belge confirme le lieu de résidence de notre hôte.
    Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ça n’a rien à voir avec les travaux publics mais avec le nom du crédit relais en Belgique qui s’appelle un crédit pont, abrégé en pont.

    1. René-Pierre Samary

      Le sens de l’humour, l’ironie froide, la truculence du patron, allaient bien dans ce sens. La verve gauloise, c’est outre-quiévrain qu’on la trouve, davantage que dans nos contrées latines. Les Scots sont aussi un bon exemple de ce mix entre sérieux et distanciation (obtenue avec l’addition de boissons adéquates. (How the Scots invented le Modern Worls : le libéralisme a été créé a Edimbourgh et à Glasgow).

  5. Higgins

    Notons au passage que lorsque la séquestration par des salariés de cadres est sanctionnée (affaire Goodyear Amiens), tout ce que ce pays compte de faux-culs monte allègrement au combat. J’attends avec impatience les résultats pour les événements d’air France.
    Pour feu la SNCM, il n’y a rien à dire. Sa place est au fond de l’eau. Pour la Poste, étant au courant par un membre de ma famille exerçant la noble profession de facteur, c’est assez croquignolesque. Entre ceux qui refusent d’utiliser l’outil par refus (et oui, ça existe encore) de l’informatique, l’absence de stage de formation ad-hoc ou ceux qui suspectent les méchants outils de les inonder d’ondes forcément cancérigènes, on a un tableau complet des effets délétères de l’immobilisme à la française. La Poste, comme ce pays, est foutue.

      1. Aristarkke

        Si le chef peut vérifier à distance tous les arrêts-estaminets, les arrêts chez d’accortes récipiendaires où il n’est nul besoin de sonner deux fois, cela peut s’avérer gênant pour l’ avancement…

        1. Caton

          « Voici que s’avance l’immobilisme et, nous ne savons pas comment l’arrêter..  »
          — Edgard Faure

          « Il faut mettre un frein à l’immobilisme! »
          — Raymond Barre.

  6. Guilaume_rc

    Je crois l’avoir déjà dit (l’âge, je radote) mais mon père me disait souvent que la preuve que notre pays est le plus dynamique du monde, c’est qu’il arrive à fonctionner alors que la Cgt existe….

    1. Woodi

      Ceci dit, le temps des bisounours se termine bientôt. La récession mondiale va flinguer les derniers espoirs des derniers naïfs. Et jusqu’au bout, ces syndicats mèneront leurs soldats à leur propre perte, les services fiscaux suceront jusqu’au dernier larron. Ainsi, la population asservie découvrira l’état réel du pays. Ce ne sera pas très marrant. Le risque de guerre civile généralisée n’est pas négligeable.

      1. Royaumont

        Après l’Essonne, on parle de 10 départements en situation de cessation de paiement des prestations sociales. Il se murmure même que cette banqueroute pourrait concerner une trentaine de départements d’ici la fin de l’année (entendu ce matin sur RTL).
        C’est chaud. Les quelques millions de personnes qui se trouveront sans ressources du jour au lendemain constituent une véritable bombe, ce sont autant de personnes potentiellement prêtes à tout.
        L’absence de réaction de nos sémillants et frétillants dirigeants qui se sont abstenus de leur habituels coup de menton en dit long, ils cherchent une stratégie pour ne pas finir au bout d’une pique.

        Ha si, une réaction : le président du département de l’Essonne menace l’état d’inscrire tous les bénéficiaires du RSA chez Popol. Comme si le problème était une simple affaire de statistiques…

        1. Woodi

          @Royaumont oui, très juste, la situation est catastrophique sur ce plan; c’est un des nombreux éléments qui m’incitent à penser qu’on n’a pas 12 mois de tranquilité devant nous, a priori.

        2. albundy17

          Vous remarquerez tout de même qu’ils ne sont pas totalement déconnectés, car pour l’instant ils parlent surtout des prestations sociales des ptits vieux et des indigents

        3. Deres

          On a vu récemment le gros sapin se vanter de la baisse du déficit de l’Etat (8 milliards). Il se garde bien d’expliquer que cette baisse a été intégralement obtenue par baisse des dotations de l’Etat vers les collectivités et les agences publiques, le solde venant de l’augmentation des prélèvements. les dépenses réelles ont bien entendu augmentées. C’est pour cela que le déficit public, le total donc, lui va à peine bouger malgré 1% de croissance en 2015 et de nouveaux impôts qui arriveront à peine à couvrir les nouvelles dépenses … Et ce sera pire les années prochaines car on arrive ne période électorale, donc ils vont tout lâcher sur le point d’indice, les primes et à tous les lobbys de gauche qui se manifestent !

      2. MCA

        @Woodi – 15 janvier 2016, 10 h 20 min

        « Le risque de guerre civile généralisée n’est pas négligeable »

        Je demandais l’avis d’H16 sur cette question il y a quelques semaines, sa vision était : « tant que les frigos seront pleins et que les français auront quelque chose à perdre il ne se passera rien ».

        Moi je verrais plutôt un : « quand les aides de certains seront supprimées (ou du moins fortement réduites) ils auront une fâcheuse tendance à aller voir dans le frigo des autres sans leur demander l’autorisation ».

        Les gouvernements successifs ont acheté la paix sociale à coup d’emprunts et de progression de la dette, nous arrivons au bout du chemin avec une dette égale au PIB.

        A ce stade, tout risque de se compliquer rapidement.

        Un récent article de Charles Sannat développe le sujet:

        http://insolentiae.com/2016/01/14/lessonne-1er-departement-a-couper-dans-laide-sociale-ledito-de-charles-sannat/

        Une lecture intéressante si ça se concrétise pour ceux qui cherchent de l’inspiration et ne veulent pas être pris au dépourvu :

        « Survivre à l’effondrement économique » de Piero San Giorgio.

        1. Woodi

          exactement mon point de vue 🙂
          d’ailleurs je connais qq RSA très sympas au demeurant dont le caractère « radical » (c-à-d. « ranafout ») n’aurait pas de mal à s’exprimer le cas échéant…
          NB: certains DOM-TOM vont nous péter à la gueule aussi

        2. albundy17

          Comme je le disais plus haut, les premières coupe de prestations sociales ne concernera que les vieux. C’est beaucoup moins dangereux.

          1. MCA

            @albundy17 – 16 janvier 2016, 6 h 43 min

            Au début!

            Regardez donc la Grèce et vous aurez un avant goût de ce qui nous guette.

            Toute lâcheté bue, ça commence par les plus fragiles : Les vieux, les handicapés, autrement dit ceux qui n’ont aucun moyen de réaction puis ça prend de l’ampleur avec les aides sociales, les salaires à la baisse, les indemnités chômage, et pour ceux qui bossent encore, les impôts en croissance vertigineuse, les hôpitaux n’ont plus les moyens financiers de soigner la population, les firmes pharmaceutiques ne livrent les médicaments que contre paiement préalable, les malades graves (style cancer) qui meurent faute de soins, les enfants qui vont à l’école sans avoir mangé et qui tombent d’inanition, les profs qui ne sont plus payés.

            Et ça continue par la migration des jeunes vers des contrées fantasmées plus vivables, le retour des enfants adultes chez leurs parents, les migrations vers la campagne pour ceux qui ont encore de la famille en ces lieux.

            Et ça continue encore par la fermeture des commerces de rues entières, les habitants n’ayant plus les moyens d’acheter le nécessaire, l’effondrement du prix de l’immobilier par manque de moyens, le dépeçage du pays par des pays étrangers qui eux ont gardé la maitrise de l’émission de leur monnaie USA, Japon, Chine, Grande Bretagne, pays du golfe et qui font tourner la planche à billet à fond et rachètent tout à moindre prix avec de la monnaie de singe, les ports, les îles paradisiaques, les aéroports, les infrastructures, etc… la perte de souveraineté nationale et la dictature des instances européennes et des banques prêteuses, du FMI.

            Et ça continue toujours par le déchaînement des médias contre le peuple martyrisé : fainéants préférant boire l’ouzo au lieu de travailler, truands travaillant au noir au lieu de bien sagement tout déclarer pour que le système se serve bien, irresponsables qui construisent sans permis et par là même ne payent pas leurs impôts fonciers, etc…

            Et les vagues de suicides de gens désespérés, ayant tout perdu et ne sachant plus comment faire pour nourrir leur propre famille, que ces mêmes médias se gardent bien d’évoquer alors qu’ils sont à pleurnicher quotidiennement sur le sort des réfugiés.

            Franchement je me demande parfois si les dirigeants politiques ne font pas intentionnellement partie du plan.

            En France, nous voyageons dans une fusée à deux étages :

            Personnellement j’avais pris bien soin de ne pas avoir de crédits à payer, hormis pour l’immobilier réglé depuis longtemps, pour profiter d’un train de vie respectable et je n’avais pas entièrement pris la mesure du coup tordu qui se tramait dans l’étage supérieur.

            Si moi je ne me suis pas endetté pour consommer, l’étage au-dessus l’a fait à ma place sans me demander mon avis pour acheter la paix sociale, secourir les banques (600 milliards d’Euros, une plaisanterie), faire des guerres pour apporter « la démocratie » (le bobard habituel que les Charlies sont priés de gober) à coup de bombes à des pays qui n’en avaient que faire, tenter de relancer artificiellement par des plans plus foireux les uns que les autres une économie s’enfonçant de jour en jour dans le désastre etc…etc… et de fil en aiguille l’addition a fini par atteindre la valeur du PIB .

            A présent je reçois la facture sans appel possible : si je ne la règle pas, l’étage du dessus se sert.

            Tant que la dette ainsi créée ne pesait pas de trop, c’était ni vu ni connu; à présent ça commence à être une autre affaire.

            Et cette dette continue de grimper version spirale auto entretenue et la facture que je reçois par la même occasion.

            Je ne sais pas, selon la formule consacrée si CPEF, mais je sens que notre train de vie est bigrement mal parti pour la suite et je vois bien 2016 atteindre la mur situé au fond de l’impasse.

            1. sam player

              « secourir les banques (600 milliards d’Euros, une plaisanterie) »

              Merci de me citer une seule banque française privée qui doit de l’argent à l’état. Les banques ont remboursé l’état qui lui a juste oublié de rembourser la dette. Et 600 milliards on en était très loin, quelque milliards tout au plus.
              A vous lire,

              1. MCA

                Ca c’est la version médiatique, aux dernières nouvelles dixit Olivier Delamarche, elles n’auraient remboursé qu’un quart de la somme.

                Maintenant, un petit calcul approximatif qui devrait vous interpeller :

                Je suis l’état avec une dette de disons 1300 millards de l’époque, j’emprunte 600 milliards pour prêter aux banques; ça fait une dette de 1900 milliards.

                Comme vous dites, les banques me remboursent intégralement les 600 milliards que je leur ai prêtés (au passage d’où vient le fric?)

                ma dette devient donc 1900-600= 1300 milliards.

                La dette actuelle est de 2000 milliards!!!! je veux bien que depuis l’état ai chargé la barque un peu plus , mais nous aurions dû assister à un effet accordéon que je n’ai pas constaté.

                Vous en pensez quoi au juste? votre avis m’intéresse.

                1. sam player

                  Delamarche MDR
                  Encore une fois c’est vous qui dites 600 milliards pour les banques.
                  Déficit de l’état de 2006 à 2014 en millions d’euros:
                  2006: – 39 000
                  2007: – 38 404
                  2008: – 56 271
                  2009: – 138 029
                  2010: – 148 798
                  2011: – 90 718
                  2012: – 87 150
                  2013: – 74 869
                  2014: – 81 200

                  Total : 754.439 milliards
                  Les déficits les plus importants des années 2009 et 2010 représentent à tout casser un excédent de 120Mds au total pour ces deux années par rapport à la moyenne. Ces 120Mds représentent pour moitié encore plus de redistribution dans les 2 années qui ont suivi la crise de 2008 (regardez les prévisionnels) et pour l’autre moitié des moindres rentrées fiscales (prévisionnel encore).
                  Ils sont où les 600Mds des banques ?

                  Les banques ont remboursé 3Mds d’intérêt en plus.

                  Googlez
                  Les banques françaises s’acquittent de leur dette envers l’État
                  Article de la tribune de 2011

                  1. MCA

                    1 – « Delamarche MDR » : Désolé pour moi le mépris n’a pas valeur de démonstration.
                    2 – « Encore une fois c’est vous qui dites 600 milliards pour les banques »- « Ils sont où les 600Mds des banques ? »

                    http://chevallier.biz/2013/08/banques-gos-banques-et-banksters%e2%80%a6/

                    Extrait :
                    Les problèmes bancaires sont encore beaucoup plus graves en France car la Banque de France prête plus ou moins discrètement des centaines de milliards d’euros supplémentaires à nos Gos banques : jusqu’à 600 milliards d’euros en février 2009, et 457 milliards encore le 9 août dernier !
                    ……………..
                    …………….
                    ………………
                    Fin février 2009, la Banque de France a bien prêté 600 milliards d’euros,
                    ————————————————————————————————————————–
                    Je suppose que Chevallier MDR ?

                    1. Higgins

                      Je suis JP Chevallier depuis plus de huit ans. Sans être un spécialiste du monétarisme, je considère que ses analyses sont plutôt pertinentes et non dénuées de fondements. Nos clowns feraient bien de s’en inspirer. Le résultat ne pourrait pas être pire.
                      Voici celle qu’il a commise le 3 janvier: « …De toute façon, les banques regorgent de disponibilités qu’elles ne prêtent qu’à la BCE : 757 milliards d’euros au dernier bilan de la BCE !… Au mieux, en 2016 et au cours des années suivantes, les pays de la zone euro sont condamnés à une stagnation durable s’accompagnant d’un désordre croissant. Au pire, tout est possible, y compris ce qui était auparavant impensable, inimaginable, inconcevable… » (http://chevallier.biz/2016/01/2015-2016-et-monetarisme/)

                    2. MCA

                      Réponse à Higgins – 16 janvier 2016, 17 h 10 min

                      Désolé, le lien de réponse relié à votre post n’apparaît pas, donc je commente ici.

                       » les banques regorgent de disponibilités qu’elles ne prêtent qu’à la BCE : 757 milliards d’euros au dernier bilan de la BCE !… »

                      La cause en est fort simple, les banques ne se font plus confiance entre elles car elles ne savent pas combien de cadavres sont dans les placards de la voisine. On a donc assisté à une interruption immédiate du marché interbancaire lors de la crise de 2008 et c’est encore le cas actuellement.

                      Dans l’ancien système une banque A en excès de liquidités prêtaient directement à une banque B (temporairement en défaut de liquidités) moyennant rémunération, c’était le fameux marché interbancaire.

                      Aujourd’hui, le marché interbancaire est bloqué et le circuit se fait de la façon suivante:

                      A présent la banque A prête ses excédents de liquidités à la BCE. Si la banque B a besoin de liquidités, elle emprunte à la BCE.

                      En cas de défaut de la banque B, la banque A ne sera pas touchée, c’est l’intermédiaire BCE qui trinquera.

                      L’astuce consiste tout simplement à refiler le mistigri à l’intermédiaire BCE, donc in fine aux états, donc in fine aux contribuables.

                      Et ne comptez pas sur nos économistes télévisuels autoproclamés pour expliquer ce mécanisme aussi simple au journal de 20h00.

                      Si vous vous intéressez à l’économie et à la finance ne ratez surtout pas ce blog, il est extraordinaire :

                      http://www.ieim.uqam.ca/spip.php?page=auteur-ceim&id_auteur=625

                      Chaque article est téléchargeable.

                      Bonne lecture.

                    3. sam player

                      @ Higgins
                      Les analyses de Chevallier sont intéressantes, déjà pour l’information et son décortiquement. Mais il instruit souvent à charge de l’Europe et à décharge des USA.

                      @MCA
                      Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes. Tu disais dans un premier temps que le déficit global de la france (+ de 2000Mds) était imputable pour +/- 600Mds aux banques. j’espère que tu conviendras qu’il n’en ait rien, même pas pour 1Md.

                      Je vais être sympa plutôt que de faire du rentre dedans. Je vais être didactique.

                      Comme l’indique Chevallier, les 600Mds dont il parle sont des refinancements de TCN (Titre de Créance Négociable). Les TCN sont des créances cédées par les établissements financiers et contre lesquelles elles obtiennent des liquidités. C’est un fonctionnement normal de la finance. Ton entreprise cède des factures (escompte, affacturage) pour obtenir du financement. Ils font pareil. Les obligaions d’état sont des TCN.

                      Comme l’indique Chevallier, ces cessions sont faites à la BCE (la Banque de France c’est juste virtuel). Les établissements financiers devraient plutôt se les échanger pour les neutraliser dans leur balance. Mais à cause du manque de confiance des établissements entre eux il y a blocage du marché interbancaire en Europe et il est préférable pour eux de placer les dépôts à la BCE plutôt que de les mettre à disposition des autres établissements financiers.

                      Le même système existe aux USA mais leur balance globale est positive, c’est la seule différence. Cela vient essentiellement des opérations de carry trade (achat de devises) puisque dans de telles situations le dollar est une valeur refuge. Si vous aviez acheté des dollars il y a 2 ans vous auriez gagné 30%, les banques l’ont fait soit directement soit en investissant dans les marchés actions aux USA.
                      Le carry trade n’a même pas besoin de différence de taux des banques centrales dans ce cas là et il s’auto-entretient : les achats de devises font monter la devise achetée et baisser la devise acheteuse.
                      Où va le QE de la BCE (les achats de TCN)? Sur les marchés et surtout les marchés étrangers. C’est normal car les établissements financiers ne voient aucun intérêt à investir sur certains marchés européens car le rendement n’est pas intéressant. Investiriez-vous 1ME dans une entreprise européenne ? Non, pas pour l’instant. Les banques ne sont pas des organismes philanthropiques : elles reviendront sur le marché du crédit aux entreprises quand ce sera moins risqué.
                      Pour cela il faudrait que l’état desserre la bride sur la fiscalité.

                      Sinon Lamarche est un pignouf, c’est le Philipilus de Tintin.
                      Les performances de son fonds Platinium ont toujours été négatives depuis sa création et c’est la risée du Net. Là je viens de voir qu’il l’a fermé en 2014 pour en démarrer un autre sous le même nom.

    2. Aristarkke

      Débarrassés de tous ces boulets et gueuses, je ne doute pas (et notre hôte aussi qui l’avait confié dans une réponse) que la Grance péterait tous les records économiques même ceux de l’Allemagne…

  7. Guilaume_rc

    « Le gouvernement semble comme tétanisé à l’idée d’entreprendre la moindre réforme d’importance »

    Pas tout à fait d’accord : quand il s’agit de torpiller définitivement l’Education Nationale, ils y vont franco.

      1. Deres

        Oui, ils sont en train de mettre en place les lois d’exception permettant la police d’agir sans la justice. Et on voit bien qu’ils peuvent maintenant tout se permettre sans aucune responsabilité. Cahuzac était ministre des finances je vous rappelle. Taubira est ministre de la justice. Thevenoux, Andrieux et les autres sont toujours députés. Et Flamby a employé des minstres pendant deux ans comme Duflot pour au final ne jamais publié les décrets d’application des leurs lois fleuves. Autrement dit, tout cela n’est que pour la façade et la communication politique.

    1. Royaumont

      Oui, quand il s’agit de prendre des décisions nuisibles, ils font preuve de beaucoup d’entrain. Ça compense leur désertion sur les sujets sérieux.

    2. bob razovski

      Ils ne torpillent pas l’éducation nationale, car l’éducation nationale est la torpille qui finit de démolir l’instruction publique.

      Ils ne font que nous montrer son vrai visage.

    3. Higgins

      Sur l’EN , ses blocages, son hypocrisie et, il faut bien l’appeler ainsi, sa connerie congénitale, je vous invite à lire ce billet: « …« Tout ce qui est attendu de la maternelle est là, voire plus que là ». Mais c’est justement ce qui pose problème pour leur intégration, pour la suite de leur parcours scolaire ! m’a-t-on dit. » (http://www.bastamag.net/Rentree-scolaire-l-institutrice-qui-voulait-revolutionner-le-systeme-educatif)

      1. albundy17

        Ou ils leurs ont expliqué de tout cramer pour ne pas pouvoir rembourser, une autre gréve (si vraiment nécessaire) va leur octroyer la deuxième manne

  8. sam player

    Si je devais mettre en avant un point qui ne me donne aucune envie d’investir ni d’embaucher dans ce pays c’est l’instabilité fiscale et juridique. Pas une année ne se passe sans qu’ils remettent en cause les mesures prises l’année précédente. Ce sont parfois uniquement des effets d’annonce par quelques députés mais c’est autant anxiogène.

    1. Aristarkke

      Y compris en remettant en cause, avant terme, des plans pluri-annuels, ce qui revient à faire des lois rétro-actives puisque cela piège des gens qui n’auraient rien fait s’ils avaient pu imaginer pareil revirement.

    2. DoS

      C’est normal. Si l’on pouvait faire une addition des contraintes fiscales, aucune entreprise n’existerait en France. Les entreprises vivent grâce aux banques. Avec une trésorerie décalée d’environ 6 mois sur les impôts.

      D’où la pub avec le type qui chante dans une banque….il est en train de craquer !

  9. Ben Oui

    « Un film qui retracerait l’une ou l’autre des (ex)actions de ces organisations serait taxé de fiction rocambolesque et le scénariste serait pris pour un fou »

    Ce h16 ! il nous sort des histoires tellement incroyables, qu’il va finir par mettre au chômedu tous les scénaristes de la planète !

    Ah au fait, ils en sont ou la commission d’enquête sur la finance des syndicats ? Ils nous brodent un nouveau Tapi plus large ?

    1. Val

      @Ben Oui ,la réalité dépasse toujours la fiction . C’est juste que comme dit H,
      les scénaristes ne veulent pas passer pour des fous dangereux , j’ajouterai qu’ il faut quand même éviter que les jeunes ne se suicident des le berceau . Les anciens dans le passé, plus prudents et futés , écrivaient des contes.

      1. Black Mamba Warrior

        Petite précision supplémentaire , dans ma joie je n’avais pas lu tous les documents qu’elle m’avait envoyée ; elle a un contrat de travail de deux ans mais son visa est pour une durée de quatre ans … 😀 Dans deux ans, elle pourra demander si elle le souhaite la résidence permanente …

  10. Gerldam

    Cela ne date pas d’hier que les dockers ont torpillé les ports français et pas seulement celui de Marseille. Le port du Havre devrait, de par sa localisation être, et de loin, le plus grand port d’Europe: facile d’accès, avec la Seine naviguable en arrière fond, des trains qui roulent quand d’autres Cgtistes ne font pas grève, etc. Anvers et Rotterdam sont mal placés: il faut passer le goulot du Pas de Calais (Channel pour les autres), pas de grand fleuve en amont. Bref, il a fallu tous les efforts de la CGT pour que Le Havre devienne un port secondaire.

    1. Royaumont

      L’activité des ports français représente moins de la moitié du fret au départ ou à destination de la France. Rien qu’en parvenant à une situation d’équilibre (activité des ports = fret au départ ou à destination de la France), il y a énormément à gagner.
      Il est difficile d’avoir des chiffres représentatifs de l’activité induite par les ports mais quand on apprend que 90% des échanges internationaux empruntent la voie maritime, on se doute que les enjeux sont colossaux.
      Et… rien, on laisse une poignée de syndicalistes arriérés nous faire perdre des milliards par dizaines.

      1. Higgins

        D’ici à penser que les dockers CGT puissent toucher de l’argent de la part des ports et des armateurs concurrents des entités nationales, il y a un pas que mon éducation m’interdit de franchir.

    2. Greg

      Rotterdam à tout de même le Rhin qui remonte les péniches jusqu’à Bâle, pour la chimie Suisse ce n’est pas rien.
      Je vous laisse regarder tout ce que traverse le Rhin entre ces 2 extrémités…

      1. channy

        Pourtant nos politocards savent bien nous dire que la Grance a une position géographique stratégique en Europe, une des plus grande façade maritime d’Europe, un réseau routier et ferré parmi les meilleurs d’Europe…et malgré tout cela l’activité des ports Français ne décolle pas;
        Cette fois c est sur il y a vraiment un complot contre nos ports français

        1. Higgins

          En ce qui concerne le réseau ferré, j’ai toujours entendu dire que la desserte de la Normandie (et donc du Havre) était assez moyenne (et je ne parle pas de l’état du réseau) . Rien en tout cas qui ne puisse faciliter le développement économique de la région.

    3. douar

      Pas de grands fleuves en amont de Rotterdam et Anvers?
      Et le Rhin? Les voies navigables à partir de ces villes sont de véritables autoroutes qui leur confèrent un véritable avantage.

    4. Aristarkke

      Un commentateur disait ici même il y a quelques mois que sa boite avait laissé tomber le Havre au profit d’Anvers et que ses commandes lui arrivaient ainsi nettement plus vite malgré le supplément routier.

  11. JiJiBé

    Je ne sais pas pourquoi mais lorsque je lis syndicats, prud’hommes et tout ce qui accompagne, j’ai le cyclotron qui s’emballe.

    Il m’a toujours semblé d’ailleurs que la CGT avait repris à son compte le dogme énoncé en son temps par Oscar Wilde, le travail est la plaie des classes qui boivent.

  12. Résistant Valaisan

    « De façon assez incroyable, ces taxis, ces dockers, ces marins semblent se focaliser sur le bénéfice immédiat que leurs actions leur permettent d’obtenir et oublient (de façon tragique) leurs effets à moyen et long terme »

    Mais, malheureux…. de quoi nous parlez-vous donc ? « Long terme » ??? Alors que toute la planète fonctionne en mode « RAF du long terme, à long terme on est tous morts, comme a dit notre maître à penser, le champion de la dette, de l’ inflationnisme et de la dépense publique ».

    Il n’ y a guère plus que quelques rares citoyens allemands, scandinaves ou suisses pour avoir une notion de penser à long terme, alors à Marseille, comme disait l’ autre : « Rien, dans le compte bancaire, tout est dans la poche arrière, tchya vuuuuu ».

    Le long terme est mort avec l’ étalon-« relique barbare » en 1971…. j’ en suis autant désolé que vous et c’ est la raison pour laquelle je n’ aurai pas d’ enfants.

    1. Bonsaï

      « Rien, dans le compte bancaire, tout est dans la poche arrière, tchya vuuuuu ».
      On voit par là que vous en connaissez un bout sur les traditions locales. Votre pseudonyme laisse donc supposer que vous êtes explorateur, ou encore ethnologue, car Marseille c’est un peu comme une planète excentrique…
      Un point me chiffonne pourtant dans votre notice et paraît quelque peu irréaliste : est-il bien prudent de planquer les biftons dans la poche arrière avec tous les pick-pockets désoeuvrés qui rôdent sur le port ?

      1. DoS

        Non, il est urgent de comprendre que le bien et la morale sont des choses virtuelles pour nous asservir.

        Il faut simplement devenir pick-pocket plutôt que d’essayer de cacher son argent.

        Il reste encore 4000 milliards d’Euros dans les banques Française.

        Ces 4000 milliards sont « déjà » dans les dépenses de l’Etat…..

        C’est génial. CPEF

      2. Résistant Valaisan

        « Explorateur » est assez correct. Valaisan ayant habité 4 ans la Planète Mars après un contrat à l’ Etrange Legion. J’ ai été séduit par l’ anarchie de cette ville ou j’ ai toujours habité en touriste (en conservant bien mes papiers et mon compte bancaire chez moi, dans un état de droit…. et en n’ entrant jamais dans le système sécu/impôts/admin française/tralala). Churchill disait « En France tout est permis, même ce qui est interdit ». A Mars, c’ est encore plus vrai…..

        Les pick-pockets, je les provoque mais jamais ils ne m’ attaquent, je suis trop déçu. Peut-être parce que moi, à la différence de la faune locale, j’ aime taper, et pas juste en parler…. ça leur fait tout bizarre quand les patates partent pour de vrai.

        Pour la référence à la poche arrière :

        https://www.youtube.com/watch?v=iBVkREfh1p0

        (c’ est mon péché mignon, de mettre des mandales à ces…. « gens »). 😉

    2. MCA

      « c’ est la raison pour laquelle je n’ aurai pas d’ enfants. »

      Réfléchissez bien avant de ne pas agir.

      Ne pas agir c’est laisser le soin à d’autres, débarrassés de vos interrogations philosophiques, de le faire à votre place. Suivez mon regard.

      Mais après tout, comme à long terme on est tous mort, toutes les options se valent.

    1. Guilaume_rc

      C’est vrai que la gauche peut tout se permettre.

      S’ils avaient été condamnés sous un gouvernement de droite, on aurait eu direct les Cambadélis et autre Hamon qui auraient parlé de « Justice de classe ».

  13. hub

    marins, dockers, fret maritime, tout ça….je me suis laissé dire que la Grance était le pays d’Europe qui avait le plus grand domaine maritime… et on n’a même pas un ministère de la Mer pour gérer tout ça efficacement. EN revanche, tous ces ministères inutiles, secrétariats d’état à la peau de balle et comités théodule…

    1. bob razovski

      ??? franchement, Hub, existe t il encore quelque chose qui ne soit pas sous la coupe d’un ministère quelconque en france ?

      Le ministère de la mer existe bien, c’est le ministère du développement durable, branche « mer et littoral ».

      Et puis-je me permettre de relever ce paradoxe dans votre prose : « et on n’a même pas un ministère de la Mer pour gérer tout ça efficacement »

      Comment est il possible d’accoler ministère avec gestion efficace ? :mrgreen:

  14. cherea

    Salut H16,

    « On est ici dans un cas de figure proche de ce qui vient de se passer avec Renault chez qui la CGT, encore elle, a provoqué une véritable panique boursière en laissant entendre, dans un communiqué de presse, que le constructeur aurait des choses à se reprocher en matière de pollution. »

    J’espère que la CGT qui détenait ses informations a mis tout le pognon qu’ils avaient dans leurs comptes pour shorter le cours de Renault.

    Ce serait génial, mais j’ai de gros doutes. J’imagine même que ces cons n’ont même pas pensé à l’idée de faire un gros coup en bourse en shortant l’action Renault avec le pognon que doit leur filer la direction pour faire leur communiqué.

    1. Beldchamps

      « Shorter le cours de Renault » … j’adore ! Si par miracle quelqu’un a un pote à la CGT, ce serait cool d’avoir l’info des prochaines attaques ! Peut même pas y avoir délit d’initié dans ce cas, avec les syndicalistes c’est pas crédible !

    2. albundy17

      Ce qui est marrant dans cette affaire, c’est que tout le monde s’est précipité pour dire que Renault n’utilise pas de logiciels truqués comme les gros vilains WV.

      C’est donc que les agences, institutions et autres bidules réglementaires étatiques n’ont pas fait leur taf, ou l’on fait moyennant valisettes, non ?

      Ont peut donc s’attendre que demain tout les constructeurs vont être mis au pilori.

      Un autre truc rigolo concernant les constructeurs automobiles, dont les ventes progressent régulièrement, alors que dans l’ensemble, appelons un chat un chat, je vois une paupérisation grandissante. La solution ? :

      Fiat est entrain de se faire épingler, ils donnent du pognon aux concessionnaires pour que ceux ci gonflent leurs ventes ! lol Ils ont tout compris de l’économie actuelle !

      Je sens que tout va bien se passer, apparemment je ne suis plus le seul.Le Dow vient de casser le 16.000, va falloir un QE4 si ça se confirme

  15. Lambda Expression

    Mais il faut nous réjouir chers amis !
    Tout ceci est parfait pour nous.
    Alors bien sur certains peuvent le regretter. Mais ce serait prendre partie. En ce qui me concerne, je suis un spectateur et le meilleur moyen de prendre partie c’est de constater que nous ne pouvons RIEN faire de tout ce merdier et d’attendre l’écroulement inéluctable.
    Dans ce cadre, il faut donc s’en réjouir car cela précipite encore plus le dit écroulement.
    Ne critiquons pas les syndicats mais encourageons les a faire encore plus.
    Plus de socialisme aussi, plus de collectivisme vite encore plus, plus plus plus !
    CPEF mais il faut que dans les faits, il le soit ASAP et très brutalement, par injection létale.
    Cette décadence est une longue maladie, il faut passer en phase finale et en faciliter en la fin.
    la CGT s’y emploie. C’est tres bien.

  16. LECOMTE René

    En Guadeloupe aussi, la CGT a des misères.
    En effet, la CGTG (CGT Guadeloupe) veut se mettre en travers d’une décision de justice qui l’a condamnée à verser un peu plus de 50 000 euros aux responsables de ce groupe pour diffamation.
    La justice a, pour régler l’amende, fait saisir les comptes du syndicat et des syndicalistes condamnés. La CGTG et ses soutiens réclamaient samedi le remboursement des sommes saisies et la révision du procès que Jean-Marie Nomertin, secrétaire de la confédération, juge « inique ».
    Et la maison mère ne leur apporte aucune aide, trop occupée à entretenir ses châteaux et nombreuses propriétés ?

      1. Aristarkke

        Langue de bois tout simplement…
        Ou novlangue: la guerre, c’est la paix… la haine, c’est l’ amour… Le travail, c’est le farniente…

  17. lcdsm

    La CGT n’a jamais été un syndicat seulement une courroie de transmission d’un parti politique le PC. Nous en voyons encore les conséquences funestes…..

  18. Baichette

    Excellent article (une fois de plus) qui me permet de troller joyeusement tous les gens qui pleurent sur les Good-Year condamnés. Filoche, Mélanchon et d’autres moins connus.
    C’est amusant la seule réponse est l’insulte… Des forces de progrès qu’ils disent….
    Merci encore

  19. Olivier Vitri

    la formule bien connue «Cancer Généralisé du Travail» reste la meilleure traduction de l’acronyme de la funeste «Centrale», autre terme fort idoine pour les quartiers auxquels les responsables de cette ignominie devraient être assignés.

  20. DoS

    Dans une logique de putréfaction, les syndicats sont parfaits.
    Qui sommes nous pour dire si c’est bien ou mal ?

    Imaginons que depuis 40 ans la France décline grâce à un système PARFAIT !
    Nous serions probablement l’économie numéro 1 au niveau mondial sans les efforts de nos syndicats et de nos politiciens.

    Alors, quand même, un peu de respect. Merde à la fin.

    Je vais même aller plus loin. Nos syndicats qui sont payés par notre argent connaissent très bien leur pouvoir de nuisance. Ils l’utilisent donc massivement, laconiquement, avec parcimonie. C’est un tableau construit avec de petites touches méticuleuses.

    En fait, une sorte de millefeuille à la merde avec une nappage vanille bio.
    Hummmm délicieux.

  21. JiJiBé

    Paris (awp/afp) – EDF prévoit de supprimer au moins 4000 postes sur trois ans sans licenciement, soit 5,8% des effectifs d’EDF SA, ont indiqué vendredi à l’AFP des sources syndicales.

    Elles doivent être abordées jeudi prochain lors d’un comité central d’entreprise d’EDF SA (environ 68.000 salariés selon les syndicats) et se feront par le biais des non remplacements, de départs à la retraite ou des départs anticipés.

    Pour le jour du CCE jeudi, un appel à la grève est déjà lancé par les syndicats CGT, FO et CFE-CGC pour protester notamment contre ces réductions d’effectifs.

    (AWP / 15.01.2016 17h18)

    ———————————

    Halte là halte là les Syndicats sont là !
    Et nous un peu las de ces couillonnades à la française comme le ponctuait en son temps Flaubert puis Pagnol avé l’assent provençal à l’endroit des dockers, ornées de quelques accords de Brassens qui avait très vite interprété ce monde qui tourne à l’envers.

    1. Higgins

      Ça ne devrait pas écorner la productivité, ça devrait même l’améliorer. Pour avoir, pendant près de trois ans, suivi un agent EDF en butte à un type de harcèlement que l’on peut qualifier de moral, je ne suis absolument pas surpris par ce genre de décision vu ce que j’ai été amené à voir de cette entrepise. Quand les branches sont trop pourries, il faut mieux mieux les couper.

  22. Stéphane

    A Reims, Ikea a décidé de proposer une navette gratuite pour ses clients du centre ville vers leur magasin. Evidemment, les conducteurs de bus et les taxis ont chouigné et fait une « journée d’action » parce que vous comprenez, si des particuliers se mettent à transporter des gens sans licence, sans les temps de pause (!) etc, ou va-t-on?

  23. hop hup

    SP abaisse la note de la Pologne d’un cran à « BBB+ », dénonce un « affaiblissement des institutions »

    je pense que le nouveau gouvernement de droite polonais doit déplaire a pas mal de monde en haut lieu

    1. petit-chat

      Ministre des Affaires Étrangères de Pologne :

      « Comme si le monde ne devait automatiquement aller que dans un seul sens, selon un modèle marxiste – un nouveau mélange de cultures et de races, un monde de cyclistes et de végétariens, qui ne mise que sur les énergies renouvelables et combat toute forme de religion. Tout cela n’a rien à voir avec les racines polonaises traditionnelles »
      Au contraire, a-t-il fait valoir, le parti conservateur Droit et Justice (PiS), qui a gagné les élections législatives fin octobre, soutient ce qui intéresse « la majorité des Polonais : les traditions, la conscience de son histoire, l’amour de la patrie, la foi en dieu, en une vie de famille normale entre un homme et une femme ».

      Dommage qu’il y fasse si froid et que le moindre mot est imprononçable.

      1. Pheldge

        « Dommage qu’il y fasse si froid et que le moindre mot est imprononçable. » : +1000
        Je rajouterai : dommage aussi qu’ils manquent cruellement de plombiers grecs, datant de la préhistoire (je ne vise personne … 😉 )

  24. sam player

    HS (Hors piste !)
    Avalanche : enquête sur le profil de l’enseignant
    Le professeur qui a accompagné les élèves sur la piste de ski fermée où s’est produit le drame sortait d’hôpital psychiatrique. (le Figaro)

    On se croirait dans un pays avec les soi-disant défauts du libéralisme… entre ça et les essais cliniques avec mort cérébral… y en a tous les jours. P’tain de libéralisme.

    1. Pheldge

      M. sam, j’vais t’répéter c’que m’disait « un de mes bon Maître d’école » (je reproduis la faute, pour tester l’avis gît lance du quasi ectoplasme et tuyauteur grec qui hante ce blog de ses divagations séniles ) : « soi-disant » implique que le sujet soit capable de dire, et euh, le libéralisme, question parole, il est un peu court … dans ces cas on préfèrera « prétendu ».
      Mais bon, tu fais comme tu veux … 🙂
      Et sur le fond, oui, c’est la faute au méchant libéralisme, que il laisse des individus libres de prendre des initiatives (malheureuses …) sans contrôle de l’état ! Et on voit où ça mène, la liberté des individus ! la démonstration est imparable : le libéralisme tue !
      Vivement le parachèvement de la Société Idéale Démocratique et Populaire, le paradis socialiste que nous appelons tous unanimement de nos vœux ! :-D,

      1. Bonsaï

        Commençons déjà par l’avènement de la SIDP, avec aux manettes de l’Information. de l’Education et de l’Orthodoxie de la Pensée *Tonton » Pheldge, le ministre qui dispense sa parole même en dormant…
        Seuls les grands initiés savent que son inépuisable source d’inspiration est un petit vieillard pétillant de jeunesse et d’esprit, dont il recherche sans cesse l’attention et l’admiration. Incapable de dormir, hanté par le modèle inatteignable du charmant vieillard, il se traîne jusqu’à sa table de travail à trois plombes du mat’ pour écrire une ode amoureuse au maître du stylet…

        1. Pheldge

          Ah bah voilà, l’argument qui tue, c’est dans le Larousse ! « ZE référence of le français langage ». On a les lectures qu’on peut … 😀
          Au moins je reconnais que toi, tu n’as pas écrit « soit-disant » …
          Quant à l’acte sexuel évoqué, ma chère et tendre sera ravie d’apprendre que désormais, elle s’appelle « Mouche » ! 😉

        2. Aristarkke

          A 3H43 du matin, de quoi veux-tu qu’ il soit en état normal de faire ??? A part effectivement, de freiner les mouches comme il le prétend plus haut ??? 😕

              1. Pheldge

                Quelle tristesse … c’est toujours affligeant, d’assister ainsi au pitoyable spectacle de la démence sénile rongent un individu, dont on devine qu’il a certainement eu quelqu’esprit, dans un passé très lointain …
                NB: le caquet, il ne tombe pas tout seul, il faut le rabattre. Consternant ! 🙂

                1. Aristarkke

                  Visiblement la démence sénile frappe aussi dans les îles. Est-ce rassurant ? Si jeune pourtant mais déjà atteint.
                  Rongé qu’il est déjà avec trous en formation…
                  (rongeAnt, dans ta tirade conviendrait mieux pour un esprit revendiqué alerte, d’où l’ étonnement général devant cette amorce d’usure avancée avant que d’être extrême…) 😕

                2. Bonsaï

                  Tiens, on s’est offert un nouveau bouquin aux Puces ?
                  Celui-ci du moins ne risque pas de subir l’assaut rongeant des mâchoires de souris, n’étant lui-même qu’un nom de philosophe, vaste programme…

                  1. Bonsaï

                    Entre nous soit dit, noble Aristarque, je ne sais si cet argument est valable. En effet, la neige ne tombe point chez lui, dont les silencieux flocons nous induisent en erreur quant à l’heure du réveil…

  25. Pheldge

    La jalousie t’égare pauvrette … d’abord j’ai 3 h d’avance sur vous, donc je ne me lève pas la nuit pour poster des commentaires pétillants d’humour, en particulier sur le « charmant vieillard, maître du stylet ».
    Et puis, le sus-désigné a la particularité de réagir avec bienveillance à mes facéties, contrairement à « des certaines » 😉 C’est désormais à une partie de ping-pong verbal que nous nous livrons, l’ancêtre décati, néanmoins encore solide, et moi, le fringant, et spirituel « gigolo criolo » ainsi que m’avait surnommé HB.

    Mais je plaisante dans le respect avec quiconque,qui comprend qu’il ne s’agit que de plaisanterie, et ils sont nombreux ici. Je crois même qu’il y a un végétal rabougri et suisse dans le tas … 😀

    1. Bonsaï

      Ah ! le mot est lâché. Toute l’affaire est en effet résumée dans ce terme de jalousie : à ne pas confondre avec son homonyme qui masque les fenêtres méridionales et tropicales et qui permet de suivre discrètement les allées et venues de ses voisins sans se faire repérer…
      Jalousie réprimée envers l’auguste vieillard, dont les précieux enseignements font trépigner de rage impuissante celui qui s’efforce jour et nuit de mériter son estime et de suivre un tant soit peu son inestimable exemple ! 😀

      1. Pheldge

        Non, toi pas comprendre, moi t’expliquer : toi être jalouse que je concentre mon attention sur quelqu’un d’autre que ta végétale et suisse personne.

        1. Bonsaï

          Certes, nous avons maintenant tous compris l’ascendant que le divin Aristarque exerce sur toi…
          Mais ne crains rien, nous sommes aussi informés des mœurs de la Grèce antique que des latitudes tropicales en matière de cuisine et d’autres arts dits domestiques.

  26. jmathiez

    Un ami consultant en systèmes d’information a une mission à la SNCF : il doit équiper une partie des employés d’applications mobiles…
    Les troubles engendrés par ce projet sont dans la veine de l’article de H16 : demandes de primes et de compensations à tout va.
    Ils ont même évoqué le « temps perdu à mettre en route l’application » avant de commencer le travail qui devrait être rémunéré… Dans ce domaine, l’imagination n’a pas de limite !
    Le paroxysme est arrivé lorsque les salariés qui se sont vu offrir un smartphone ont demandé une « prime de recharge » pour compenser leur dépense personnelle d’électricité au cas ou il faudrait le brancher à la maison… La direction à refusé et il a fallu installer des casiers fermés dans les gares, avec prise à l’intérieur pour que le personnel roulant puisse s’il le souhaite laisser son smartphone se charger la nuit avec de l’électricité « gratuite »…

    1. Val

      @jmathiez anecdote savoureuse ! Merci 🙂 . Une question me taraude : ils les embauchent tout petit déjà comme ça a la sncf où bien sont ils l objet d un dressage minutieux pour les rendre aussi mesquins que ça ? Je m interroge. …

      1. albundy17

        Comme les dockers, c’est un élevage, sans plaisanter. De père en fils, ils s’introduisent dans ces institutions la bave pavlov aux lèvres.

          1. albundy17

            Il n’y a pas si longtemps, le métier de « releveur de bennes » (poubelleur quoi) bénéficiait du même statut, de père en fils et par parrainage sinon impossible d’y entrer.

            En galopant bien, on pouvait terminer le taf en 3-4 heures, laissant libre la journée pour une autre activité, d’ou l’attrait.

            1. Aristarkke

              C’est ce qu’il se passe, paraît-il, à Marseille où les tournées sont accomplies à toute vapeur avec beaucoup « de négligences ». Certaines tournées se feraient ainsi en moins de quatre heures pour six prévues…
              Calvin pourrait peut-être nous en dire plus?..

    2. Higgins

      Il y a eu des réactions similaires à la Poste. Chez EDF, la mise en place de GPS dans certaines unités locales a également été l’occasion de débat croquignolesque de même acabit.

  27. hop hup

    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/enquete-sur-les-attentats-de-paris/video-des-journalistes-de-france-3-agresses-a-molenbeek-devant-le-domicile-du-jihadiste-chakib-akrouh_1270561.html

    « Arrête de filmer, rentre à la maison ! » Des journalistes de France 3 et de la chaîne belge RTL Info ont été agressés, vendredi 15 janvier dans la matinée, alors qu’ils réalisaient un reportage à Molenbeek, près de Bruxelles (Belgique). Les reporters se trouvaient devant le domicile de Chakib Akrouh, le jihadiste qui s’est fait exploser pendant l’assaut à Saint-Denis quelques jours après les attentats du 13 novembre et que le parquet de Paris a identifié, jeudi.

    bien fait pour la gueule des journaleux vu qu’ils sont un peu a l’origine de la situation qui bloque la société actuelement

    1. sam player

      Je suis assez d’accord avec les gens qui peuvent être excédés d’être filmés depuis quelque temps dans ces cités et pour que les journalistes en prennent conscience il faudrait les filmer eux aussi à longueur de journée chez eux, dans la rue en les interviewant sans leur demander leur avis.
      Ah oui, mais les journalistes c’est papareil..

      1. albundy17

        filmer les journalistes en continu ? Rien que l’idée leur donnerait une érection.

        Bon, sinon c’est confirmé par lui même, valse est ouaga

            1. Aristarkke

              Pensez à la capitale du Burkina Faso…
              (c’est vaseux, je suis d’accord. Trop grande proximité avec une mangrove, probablement). Il est en pleine béatitude, de facto

              1. albundy17

                Pour la capitale, j’avais tt de même saisi, c’est la suite qui me laisse pantois. Je crains par ailleurs que ce ne soit pas la proximité d’une mangrove, mais d’un bouilleur de cru, qui soit la cause de cette betitude

                    1. Pheldge

                      Juste une allusion aux ateliers du gout, dont la presse a parle , a propos d’enseignants pedophiles. J’ignorais l’attentat au moment du post

                    2. Pheldge

                      T’es penible ! Je n’avais pas l’info.je ne regarde pas la tele, la radio c’est pour la musique, alors

                    3. Aristarkke

                      Roooohhh! Ta vue baisse! A quoi bon avoir mis un smiley de connivence (comme tu le fais tant avec tes agaceries) juste pour te signifier que je ne renonçais pas à te mettre en boîte, si tu ne le vois pas???
                      (je me doutais bien que tu ne le savais pas à ce moment. Je ne t’imagine pas rire sciemment à propos d’un attentat qui se passe mal. Si j’ai tort, laisse-moi dans cette ignorance, SVP…) 😉

      2. Pheldge

        « en les interviewant sans leur demander leur avis … » tu me fais un dessin ? genre : « M. le passant, j’ai une question pour vous, et je vous la pose et puis vous me répondez ( l’interview c’est ça ) mais c’est bien parce que vous n’êtes pas d’accord pour que je vous interroge … » ou un peu comme Claire Chazal avec Flamby 🙂
        Je suppose que tu voulais dire filmer à la place.

    2. Higgins

      Je suis assez d’accord avec Bruno Bertez: « Invoquer la liberté de la presse alors que nous sommes en guerre a quelque chose de plus que dérisoire, c’est de la haute trahison. Invoquer le liberté de la presse c’est suggérer que nous sommes dans une situation normale, démocratique, c’est vouloir truquer la réalité. » (http://brunobertez.com/2016/01/16/encore-un-effort-et-les-idiots-utiles-de-la-presse-aux-ordres-vont-finir-par-comprendre/)

  28. Aristarkke

    C’est surtout qu’Hidalgo a besoin d’encaisser de la taxe de séjour d’ autant qu’elle a réussi à la faire doubler en 2015, ce qui est très difficile à percevoir dès que les locations ne sont plus professionnelles…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.