Loi El Khomri : l’impossible réforme

Depuis le récent remaniement ministériel, plus aucun doute n’est permis : la majorité ne gouverne plus, ni de près ni de loin. Le président Hollande, réduisant ses objectifs à un seul, sa réélection à tout prix, tente un peu tout et n’importe quoi, en vrac, pour inverser une courbe du chômage devenue synonyme d’épieux douloureux dans le fondement de son futur quinquennat. Et pour plier cette courbe à son objectif électoral, le président semble tout miser sur… Myriam El Kohmri.

La stagiaire a donc monté dans les tours et le petit moteur vrombit maintenant à plein régime : voilà une belle loi, toute pimpante et fort vigoureuse, destinée à réformer en profondeur le droit du travail. Si, dès la lecture de cette ligne, vous avez comme un sentiment de déjà-vu, c’est normal. Cela fait plusieurs mois que le droit du travail est sur la sellette, et plusieurs mois qu’on parle de le réformer aussi vigoureusement dans les mots que mollement dans les actes.

myriam el khomri et sa réforme qui cogne

On se souvient sans mal qu’en novembre dernier, déjà, étaient évoquées quelques pistes musclées pour redonner un peu de latitudes aux entreprises et aux employeurs dans un pays complètement calcifié par les codes, et on se souvient aussi qu’après examen minutieux des propositions d’El Kohmri, il ne restait pas grand-chose des belles intentions de départ, à l’exception peut-être du montant des tickets resto, ouvert à négociations…

Mais cette fois-ci, c’est du sérieux. C’est d’ailleurs d’autant plus facile à comprendre lorsqu’on voit que toute la gauche ou presque s’est levée, comme un seul homme, pour dénoncer le projet de loi en question : depuis les députés frondeurs qui dénoncent « le retour au droit féodal », « la plus importante contre-révolution depuis un siècle » ou « une trahison de la gauche », en passant par un Gérard Filoche remonté comme un coucou suisse et qui réclame à qui veut l’entendre une grève générale de tout le monde partout et tout le temps possible, il n’y a aucun doute que l’actuelle ministre du Travail a touché un paquet de cordes sensibles.

filoche alors là ça va ch

Il faut dire qu’avec ce que propose El Khomri, il y a matière à débat voire à crises de nerfs dans les rangs de gauche et des syndicats où, on le rappelle, leur désir permanent de venir en aide aux chômeurs et aux pauvres les en fait créer de nouveaux un peu tous les jours. Qu’on en juge ici : des entreprises qui pourraient déroger aux règles de rang supérieur, une plus grande souplesse dans les horaires hebdomadaires, notamment en cas de problèmes économiques, le plafonnement des dommages et intérêts en cas de licenciement déclaré abusif, refonte des principes du licenciement économique, bref, tous les sujets explosifs sont mis sur la table, et relayés par une presse qui se fait fort de présenter la proposition de réforme d’une façon délicieusement neutre.

mini myriam el khormi dans un petit coinDans ce contexte, pas étonnant d’observer une crispation brutale, complète et probablement définitive des syndicats et des politiciens, au point que soit envisagé le passage en force de la loi, utilisation du 49.3 à la clef.

Au vu de ces crispations, de ces pétitions, de ces cris enragés, de ces hurlements, de ce déferlement de consternations, on sait déjà que si une telle réforme devait effectivement voir le jour, ce ne serait qu’après un rabotage massif diminuant drastiquement la portée du texte. Heureusement, Hollande est déjà intervenu, tant pour calmer le jeu que remettre la ministre dans son cadre en rejetant toute possibilité du sulfureux 49.3.

Autrement dit, tout ceci va, encore une fois, se terminer en jus de boudin.

Mais, du reste, peut-on vraiment s’en étonner en France ? La question n’est pas seulement rhétorique : encore une fois, en France, une volonté de réforme va être très proprement étouffée dans l’œuf. On savait déjà fort bien, par les nombreuses tentatives et les nombreux échecs qui se sont accumulés les décennies précédentes, que les « réformes » menées en douceur en faisant de longues négociations impliquant toutes les parties concernées (essentiellement donc, les syndicats) n’aboutissaient à rien de vraiment palpable ni en matière de simplification des codes, ni en matière d’assouplissement des lois et règlements qui corsètent l’emploi en France, que du contraire même. On sait maintenant aussi que le passage à la hussarde – dans les mots tout au moins – ne marchera pas non plus.

Et si on peut l’affirmer calmement, c’est simplement parce que tout, en France, participe de cette illusion que les syndicats sont là pour protéger les salariés et non leur petit pré carré, que le patronat ne veut que la perte des salariés, que l’exploitation de l’homme par l’homme bat son plein, et que toute la propagande (il n’y a pas d’autres mots) est en place pour frapper d’anathème tout ce qui pourrait redonner un peu de mou à la gestion des emplois.

Et le meilleur anathème reste bien évidement celui du libéralisme.

Or, avec un timing absolument génial, qu’observe-t-on actuellement ? Un déferlement d’antilibéralisme primaire, viscéral même, tant pour fustiger ce projet de réforme que pour bien faire comprendre que l’État et les syndicats sont les seuls remparts contre un monde abominable qui se dessine si jamais on applique les propositions d’El Khomri.

Comment ne pas voir la coïncidence commode de la diffusion, actuellement sur Arte, de la navrante série Trepalium, dans laquelle est décrite une société dystopique avec architecture soviétique, personnages déshumanisés, pauvreté endémique typique des pays communistes, un état policier intervenant massivement dans l’économie, des apparatchiks ultra-protégés, des méga-entreprises tellement de mèche avec l’État que les mots de connivence, corruption et copinages deviennent de délicats euphémismes, et pourtant, malgré l’écrasante évidence, comme l’explique Jesrad dans un récent billet de blog, au lieu d’y voir une critique d’un système totalitaire typique du socialisme, toute la presse, toutes les critiques, et mieux encore, tous les téléspectateurs biberonnés aux informations étatiques françaises n’y voient qu’une critique évidente … du libéralisme, bien sûr !

austérité 2014On pourrait revenir sur la parution, là encore avec un minutage diabolique, d’une énième tribune d’économistes atterrants réclamant l’abandon de toute austérité (ah oui, cette terrible austérité qui a fait exploser la dette française au-dessus de 2000 milliards d’euros et qui provoque des dépenses toujours accrues des administrations publiques, ben oui), économistes frétillant de gauchisme et fustigeant un Hollande pour lequel certains n’avaient pas hésité, en 2012, à apporter un soutien chaleureux voire humide… Quelle bouffonnerie !

Et on pourrait parler de douzaines d’autres exemples dans la presse et ailleurs incitant tout le monde à conclure que la France souffre actuellement d’un trop plein évident de turbo-libéralisme destructeur, exemples qui, au demeurant, fonctionnent à merveille auprès d’une populace toute acquise à cette alter-réalité.

Dès lors, comment voulez-vous qu’une réforme, même timide, soit envisageable ? Et plus à propos, comment peut-on croire qu’une stagiaire qui serait dépassée par un simple strapontin dans son propre ministère pourra porter autre chose qu’un bricolage a minima ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires136

  1. Le Gnôme

    A un an de la présidentielle, c’est du plus haut comique. Il n’empêche que les réactions sont intéressantes, qu’une réforme est impossible sauf une révolution, et que nous boirons le calice jusqu’à la lie.

    1. kekoresin

      Quand l’évolution est dans une impasse, reste la révolution. Cela dit, vu l’état d’esprit des participants sevrés du berceau jusqu’à l’acharnement thérapeutique, je doute que cela débouche sur le nirvana!

      1. Aristarkke

        Ce n’est pas sevrés du berceau de la nounou état mais encastrés, scotchés du berceau qui convient… Quand un bébé est sevré, il doit se passer définitivement du lait maternel…
        Donc, il doit affronter une nourriture variée pas forcément aussi bien adaptée que le lait maternel. 😉

    2. Deres

      Attendre la fin du quinquennat pour essayer de faire des réformes est un hérésie. Les 100 premiers jours où le gouvernement peut faire ce qu’il veut ont été gaspillés dans les incohérences gouvernementales, l’abolition généralisée des mesures du président précédent, des hausses d’impôt pour gagner du temps et des mesures sociétales pour donner l’illusion du changement. Les années suivantes ont juste servis à remettre en place les mesures abolies de manière indirecte sous forme d’usine à gaz, de continuer les hausses généralisés et d’ajouter des tubulures chromés sur les usines à gaz existantes. Même au niveau sécuritaire, il a gaspillé notre temps et notre argent en démantelant l’armée et les renseignements en arrivant pour mieux les remettre après les attentats.

  2. Aristarkke

    Comment ne pas voir la coïncidence commode de la diffusion, actuellement sur Arte, de la navrante série Trepalium, dans laquelle est décrite une société dystopique avec architecture soviétique, personnages déshumanisés, pauvreté endémique typique des pays communistes, un état policier intervenant massivement dans l’économie, des apparatchiks ultra-protégés, des méga-entreprises tellement de mèche avec l’État que les mots de connivence, corruption et copinages deviennent de délicats euphémismes
    Ce qui est étonnant est que « personne » ne s’insurge contre cet amalgame d’utiliser une architecture modèle URSS des années 50 pour illustrer un état totalitaire….
    Il est vrai que le bilan de ce système a été globalement positif, surtout pour les gardiens de camps et de prisons qui ne connaissaient pas le chômage…

    1. vengeusemasquée

      Je te trouve bien réducteur. Le bilan me semble plutôt très positif, à tout point de vue : il n’y avait pas de chômage en union soviétique. Eh oui.

      1. kekoresin

        T’as raison même si tout le monde devait faire avec des chaussures gauches taille 48 pendant 5 ans, grâce à un génial plan quinquennal digne du roitelet Hollande et sa cour de déglingués 😉

        1. Pheldge

          Rahhh arrête un peu avec ton anti-communisme primaire ! déjà qu’on se fait traiter de sales néo-libéraux plus bas … tu vas finir par faire censurer le Blog du Patron que ça sera rien que ta faute 😉

        2. gameover

          J’ai un salarié qui m’a sorti – alors que je disconvenais respectueusement de la qualité de son travail – : A paye d’arabe, travail d’arabe !

            1. gameover

              Attendu qu’en application de l’article L. 1132-1 du code du travail, aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de l’accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, de formation, de reclassement, d’affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat, en raison de son origine, de son sexe, de ses moeurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son patronyme ou en raison de son état de santé ou de son handicap…
              Attendu que la connerie n’est pas encore considéré comme un handicap,
              Qu’il aille donc se faire enculer chez les Grecs !

              1. kekoresin

                Ça tombe bien, les grecs ont bien besoin d’un petit coup de pouce en ce moment. L’oisiveté étant la mère de tous les vices, enculer des cons est un passe temps comme un autre. 🙂

                  1. Pheldge

                    Note quand même que le deal proposé était honnête : « tu me paye mal ==> je bosse mal » dont la contraposée est « je bosse bien ==> tu me payes bien » !
                    Faut pas dénigrer , ni mépriser les manuels , Val … 😀

      2. Aristarkke

        Il suffit d’obliger les chômeurs à bosser dans des TIG moyennant le maintien de leurs allocs, RSA, etc… et on se retrouve en ersatz d’ URSS… 😛

        1. Pheldge

          Et gâteau sous la cerise, du coup du fais disparaître une flopée de chômeurs des statistiques, et bonjour le retournement de la courbe et la candidature laitière !

      1. Aristarkke

        Non.
        Pas du tout.
        J’ai juste vu un bout de bande annonce et j’ai eu ma dose.
        Soutenir (sans rire) qu’un pareil univers résulterait d’ un ultra-libéralisme débridé revient à se moquer du monde dans les grandes largeurs et exiger en sus, de recevoir remerciements et congratulations de la part des trompés…

        En littérature, dans le genre d’ univers dystopique, on trouve Un bonheur insoutenable d’ Ira Levin bien qu’une révision du texte serait nécessaire amha. Au moins de la traduction.

  3. Pheldge

    Ooooops, j’arrive trop tard ! Typo corrigée, j’allais te demander ô Patron ( que les mécréants se prosternent à l’annonce de Ton nom ) si un « euphémise » c’était une espèce de litote , sans amour et sans « m » 🙂

    1. petit-chat

      h16 a des source saines : j’ai cru que c’était Marchais qui parlait d’euphémisse !
      Les typos ajoutent davantage au côté comique, je trouve, ne faudrait-il pas les conserver ?!

  4. hop hup

    Jean-Luc Mélenchon dénonce «la propagande nord-américaine» relayée par les médias français

    j’ai impression qu’il veut toucher de nouveau l’argent de moscou comme au bon vieux temps de la guerre froide

  5. Higgins

    Si une telle réforme devait voir le jour, elle aurait du ou devrait être mise en œuvre au lendemain de l’élection présidentielle (les fameux 100 jours), pas au début d’une période qui s’annonce chaotique pour le pays, période où la bêtise va le disputer à la démagogie.
    Les syndicats et autres affidés disposent hélas de puissants relais au sein du pays et quand bien même ce texte passerait, les blocages seraient tels que l’échec serait la seule issue. Ce n’est pas pour rien que la CGT tient des « entreprises » comme la SNCF (à ce sujet, après la pluie, le vent, le soleil, la neige, les feuilles mortes, les accidents sont maintenant dus aux rats qui rongent les câbles et autres équipements) ou EDF.

  6. Pere Collateur

    Je doute tout de même que le texte de ces réformes soit issu des « convictions et idées » de cette stagiaire.
    Cela lui a surement été soufflé au cul. Faut pas se faire d’illusions.

    D’ailleurs, comme le personnel politique, de nos jours, a plus à voir avec le métier d’acteur que de décideur, il serait peut être temps de prendre des gens plutôt bien fait de leur personne. Parce que là, ce boudin infernal, comme on va le voir souvent à la TV, ca risque de très vite lasser et a peu de chance d’attirer la sympathie du chalant moyen…

        1. Nathalie MP

          Et moi j’ai du mal à envisager que Myriam El-Khomery ait tenu le crayon toute seule sur ce coup-là, vu son horreur pour tout ce qui n’est pas « public » et vu l’ampleur de ses formations initiales à la mairie de Paris.

          1. Higgins

            Ne nous leurrons pas. Elle n’est qu’une enseigne (c’est moins péjoratif que pancarte). Pur produit de l’appareil socialiste, elle n’est, hélas pour elle probablement, pas grand chose en dehors. Ils sont nombreux dans ce cas.

          2. Pheldge

            C’est pas gentil, ça , madame, c’est de la pure méchancetise et de la jalouseté féminine, ou que je m’y connais pas … d’ailleurs quand, on l’a injustement accusée d’incompétence après ses exploits chez Bourdin, Myriam, elle en a reçu des tonnes de messages de soutien 😉

            J’ose ? allez, pour cette fois : Nathalie MP ? Nathalie MPT Myriam plutôt, et en mille morceaux même ! 😀

            1. Nathalie MP

              Vous m’avez démasquée, je suis très très jalouse de Myriam El-Khomery, et je lui envoie en effet de temps en temps des petits scuds bien sentis.
              (J’ai mis un temps fou à comprendre votre truc, c’est de la pure méchancetise de m’obliger à cogiter aussi longtemps sur des Khomery pareilles !)

              1. Pheldge

                Oui, nous autres brillants esprits, pleins de finesse, aimons de temps en temps faire réfléchir les nattes, à lits pacifistes* 🙂

                *( hugh ! Nathalie, aime paix …)

      1. Deres

        Incompétent est un peu exagéré. Disons que surtout les hautes compétences des hommes politiques français (pipeuatage, réseautage, magouillage) n’ont rien à voir avec les compétences nécessaires pour un ministre ou assimilé (leadership, management, vision long terme).

        1. gameover

          Exagéré ? Comment quelqu’un qui a 28 ans, un DESS de droit public et qui plus est avec 256 heures de formation pour pouvoir assister un élu, n’ayant jamais travaillé, n’ayant jamais été au contact des entreprises mais uniquement de collectivités peut-il avoir ne serait-ce qu’un embryon de compétences pour ne serait-ce que connaître les problèmes des entreprises… alors pour les résoudre je ne vous en parle même pas !
          D’ailleurs on a pu s’en rendre compte lors de sa réponse sur les CDD.
          Que quelques mois après avoir été nommée elle ait déjà une loi dans les cartons ça montre clairement que le ministre est comme le présentateur de la météo : il met en musique le travail réalisé par d’autres.
          Il faut simplement y voir le refus de son prédécesseur de porter cette loi. Au moins lui il n’était pas d’accord et il a démissionné… avec un bon parachute dans sa ville de Dijon.

          1. petit-chat

            Elle aussi pourrait bien faire preuve d’inconscience près d’une mare (!). D’autres ministres en ont d’ailleurs été victimes…

            1. gameover

              T’as mangé un truc pas cuit ? 😀
              Elle n’a même pas les compétences politiques que tu énonces car si elle les avait elle n’aurait pas accepté le poste.
              Ceux qui ont du réseau ont quitté le navire avant : Fabius, Rebsamen, Taubira.
              A son niveau par contre ça ne lui fera pas plus de mal que de bien car personne n’ira mettre l’échec sur son dos. Alors que pour Rebsamen ou un gros éléphant du PS ça aurait été le cas.

              1. Deres

                Il ne faut pas prendre les gens pour plus idiots qu’ils ne le sont. C’est comme cela que les français se sont fait roulés dans la farine par Flamby. Cette femme a probablement de grandes qualité, qui lui ont d’ailleurs permis son ascension politique fulgurante. Mais ce ne sont pas ces qualités là dont les français ont besoin dans un gouvernement.

                Et pire, comme pour les autres politiques, le problème vient surtout du fait que leurs objectifs personnels ne coïncide pas du tout avec ceux des français. C’est flagrant sur le chômage, gros créateur de clientélisme et de peur chez les français, donc qui est plutôt favorable à accroître le pouvoir des hommes politiques.

                1. Pheldge

                  « Cette femme a probablement de grandes qualités … » oui, elle en avait plusieurs requises pour le poste: issue de la diversitude, femme, encore jeune (38 balais ) inconnue du public … ah oui, et surtout, aucune expérience dans le domaine de son ministère, ce qui fait d’elle une excellente marionnette !

                2. gameover

                  Oui Deres de grandes qualités… dont son patronyme (qui n’est pas El Kawi contrairement à ce qu’avait dit Valls en la présentant).
                  El Khomri est d’ailleurs fier de son nom (sauf quand elle commande des pizzas) on peut la comprendre c’est l’excuse du gouvernement… mais comme dans un certain jeu, l’Excuse il faut la larguer avant la fin 😀

      2. yoananda

        C’est clair et la, on atteint des sommets … personnellement je suis effaré tous les jours par leur niveau d’amateurisme, mais encore plus par le silence gêné de la presse …

          1. yoananda

            Presse possédée à 95% par une poignée de milliardaires (Bouygues, Dassault, Lagardère, etc…) eux même de connivence avec l’état profond (et ses subventions) et la boucle est bouclée.

            Il n’y a plus de contre pouvoir en France. Même la justice est aux ordres.

            Et vu la direction que tout ça prends, ça risque de très mal se terminer. Et dans pas très longtemps en plus.

              1. Pheldge

                Par télépathie, le camarade kekoresin me dit …surtout, ne pas négliger le … le peak … ah, oui, le peak-ole , très important ça le peak-ole 🙂

      3. zelectron

        Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux ! Voilà votre façon De servir, serviteurs qui pillez la maison ! Donc vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure, ….

  7. Lambda Expression

    Perdu pour perdu il se schroederise. Seul moyen,doit t-il penser, de laisser autre chose qu’une marque marron étalée sur un trottoir.
    Je n’exclue pas qu’il aille au bout de sa démarche, reste a voir ce qui en restera une fois rabotée.
    D’entendre tous ces gueulards vent debout est un pur délice.

    1. Gerldam

      A moins que sa stratégie ne soit: « j’ai pourtant essayé de réformer, contre mon camp et si le chômage n’a pas baissé, ce n’est donc pas de ma faute, mais de celle des affreux gauchistes de la majorité ».
      DONC, je peux me représenter (seul objectif de ce minable)

      1. nana

        Non, Flamby mise sur la population habituelle de tera nova (fonctionnaires, bobos, « nouveaux » francais, etc…)
        Changer de stratégie au millieur serait suicidaire.

      2. Deres

        « Donc je DOIS me représenter ». Il va nous faire le coup du devoir … Son devoir sera de faire un deuxième mandat pour faire passer les lois nécessaires que les frondeurs ont méchamment rejetés dans sa dernière année de mandat. Evidemment, si il est réélu, ces lois seront vite oubliées …

    2. kekoresin

      « Contre le chômage, on a tout essayé! »…pas le suicide en tout cas et c’est dommage! Enfin quand je dis le suicide, je parle de celui des castes dirigeantes car pour la plèbe, cela se pratique régulièrement…

    3. Pheldge

      Sa stratégie ( le mot me semble bien grand pour ses basses manœuvres et ses calculs minables ) c’est avant tout, de faire baisser artificiellement les chiffres du chômage. Pour ce coup d’esbroufe de réforme, il va gagner sur tous les tableaux à la fin : pour l’électeur de gauche, il aura « sauvé l’essentiel » et pour l’électeur de droite, il aura « réformé » !
      A tuer, il est à tuer …

  8. thom__yorke

    « On pourrait revenir sur la parution, là encore avec un minutage diabolique, d’une énième tribune d’économistes atterrants réclamant l’abandon de toute austérité »

    Heureusement, j’ai lu les 10 premiers commentaires, et on a beau être sur un article du monde, ça fait plaisir à lire de voir les internautes contredire les billevesées de ces soit disant économistes…

  9. Gerldam

    Cette loi devrait passer comme une lettre à la poste. Il suffit que les LR la vote en masse. Mais, quoi qu’il arrive, bonnes gens, dormez tranquilles. Les « services » vont s’arranger pour:
    a) ne pas publier les décrets d’application (trop compliqué; je suis surchargé, etc.)
    b) plus subtil: ne publier que quelqques décrets d’application qui ont absolument besoin pour être applicables des décrets pas encore parus. Coup assez classique.
    c) écire des décrets soit en partielle contradiction avec la loi, soit en totale contradiction avec la loi. Cela s’est déjà vu.

  10. kekoresin

    Tous ce médias sous perf d’argent extorqué, tous ces artistes pleurnichant l’argent public (et non DU public) et tous ces syndicats gavés d’argent détourné légalement sont non seulement contre le libéralisme, mais aussi et surtout contre la liberté. Si les français, aussi abêtis soient-ils, avaient le choix de donner ou pas l’aumône à ces escrocs propagandistes, je pense qu’ils leur diraient d’aller se trouver un carton pour rejoindre les sans abris dont ils sont friands.

    Quant à la pétillante ministre du chômage, elle bénéficie d’un CDD non renouvelable (même pas 3 fois) de quelques mois. Elle n’a donc qu’une maigre chance d’imprimer une trace baveuse de son passage que tout ministre se doit de laisser derrière lui sous la forme d’une loi illisible, inapplicable et dont les effets sont à l’opposé de l’intention.

    En aparté, j’ai essayé de mater la série d’Arte et malgré une dose insane de caféine, une impasse volontaire sur l’apéro et des écarteurs de paupières, je me suis endormis comme une merde. J’essayerai avec une bonne dose d’apéro pour voir si ça change quelque chose. Le peu que j’ai vu est mal joué, manichéen et aussi crédible qu’un politicien qui pleure à la télé. Du Brazil version Berrichonne dont les journalistes diplômés de FAC (Fabriques A Communistes) ont effectivement finnement©® analysé le propos!

  11. vengeusemasquée

    Quand j’ai vu que c’était reparti pour une nouvelle soi-disant réforme du droit du travail, j’ai ri. Ca revient tous les 6 mois et tous les 6 mois, il ne se passe absolument rien. Est-ce qu’il y a vraiment encore des gens qui prennent au sérieux tous ces abrutis ?

  12. Coup de pied occulte

    Pour faire passer son projet, Myriam va devoir s’effacer devant EL MHOKERI, parce que les quolibets de ses collègues vont fuser sec. Jus de boudin, jus de vilains.

  13. Pheldge

    Je ne voudrais décourager personne , ni ruiner les espoirs naissants, mais j’avais entendu la Myriam il y a peu sur RTL, radio peu soupçonnable de mal-pensance, parler de son projet de « dépoussiérage » du Code du Travail, et ses mots étaient « partenaires sociaux vont faire … » . Et quand la journaleuse faire-valoir de service s’est hasardée à évoquer la faible représentativité des syndicats, Myriam a sèchement répondu que c’était comme ça, et qu’on allait pas remettre le système « des partenaires sociaux  » en question …
    Alors…

  14. Deres

    On comprend surtout mieux pourquoi Rebsamen à quitter le gouvernement … Il ne pouvait pas accepter de pousser une telle loi que remettrait en cause tous les socialistes. Il fallait donc l’exfiltrer, le président ne voulant pas nuire à la popularité de ses amis. Flamby a donc pris une petite jeune aux dents longues qui accepterait n’importe quoi pour un poste de sinistre.

    1. Higgins

      Je pense que ce qui nous sert de président trouve avec ce projet une bonne occasion de renouer avec sa gauche. Lancer une telle idée alors qu’il pèse moins de 20% dans les sondages est soit stupide, soit machiavélique. Comme Normal 1er est loin d’être stupide (on ne devient pas présiglan par hasard), j’opte pour la deuxième solution. Déjà, la pétition contre cette loi a rassemblé plus de 200 000 signatures. Il va donc avoir beau jeu de se présenter en rassembleur du peuple de gauche après l’écart Macron contre les méchants libéraux mangeurs de chatons au petit-déjeuner. Et puis, pendant que le pays s’étripe sur ce genre de billevesées, personne ne regarde de près la situation économique extrêmement dégradée du pays.

      1. Pheldge

        + 0,33 Major 🙂 à cause que je disconviens courtoisement sur l’affirmation « on ne devient pas présiglan par hasard » parce que là , sérieusement c’est une relecture biaisée ( je n’ose pas de mauvais jeu de mot ) de l’histoire de sa désignation aux primaires soces … qu’il ne soit pas complètement stupide, soit, mais sa compétence se limite à la tambouille interne au PS .
        Et puis ce « projet de réforme » c’est un os à ronger pour Bruxelles, les patrons , un caillou dans le pré carré de la droite, et dans la godasse de Manolito. Mais vu les rejets annoncés, la méthode consensuelle souhaitée, la montagne ne pourra qu’accoucher d’une souris… et comme d’hab les décrets seront pour 2017 alors on fera traîner.

        1. Higgins

          On est bien d’accord sur le personnage, à peine bon pour diriger un comice agricole. En agitant ce chiffon rouge (ça marche à donf), il occupe à bon compte le terrain (il est parti pour un long voyage officiel) et nous savons tous très bien qu’il est bien trop en état de faiblesse vis-à-vis de sa majorité pour se lancer dans un débat suicidaire. S’il avait voulu faire passer une tel projet, il l’aurait fait en 2012. Et ce n’est pas les clowns d’en face qui pourront le contrer. En les prenant pour ainsi dire de vitesse, il leur plante une belle banderille dans l’épiderme. Par contre, si, attentif et magnanime, il écoute l’appel du peuple de gauche et renvoie aux calendes grecs le projet et aux enfers ses plus ardents thuriféraires (Manolito Consternator et son homme de main, Emmanuel Macron), il peut (je dis bien il peut) espérer apparaître comme un sauveur (j’émets de sérieux doutes).

      2. Val

        +1 @higgins! 
        Je pense que c est effectivement le plan foireux du grand tamagoshi. En plus après avoir démonté la réforme de la donzelle ils va agiter ça  avant les prochaines présidentielles en accusant à l avance ce que ferait  la méchante droite si par malheur elle arrivait au pouvoir. Assez fin politiquement.  Même si c est business as usual.

  15. Deres

    Plus les rejets par le conseil constitutionnel ou le conseil d’Etat, plus la possibilité de faire des circulaires ministérielles par exemple de clémence pour diminuer la portée des lois ayant des décrets. Au final, il y a toujours la possibilité de ne jamais mettre en place les mécanismes administratifs ou logiciels permettant l’application des lois. Tout ceci est un grand théâtre de guignol. En fait, les politiques n’en font qu’à leur tête de mèche avec la haute administration.

  16. Bonsaï

    En réalité, tout ce cirque ne vise qu’à se mettre officiellement en règle avec l’UE en échange d’une certaine bienveillance officieuse quant aux multiples dérapages budgétaires et comptables…

  17. Nomi

    C’est drôle, pour des mesures comme la prolongation de l’état d’urgence en retard, ou la loi pour la fête du slip du migrant, la loi passe comme une lettre à la poste, hop, ni vu ni connu je t’encule. Mais pour un projet de loi, je dis bien un projet, qui implique un tant soi peu la mafia, euh! pardon, les Syndicats, même pas moyen de d’avancer le début de commencement d’un embryon de débat raisonnable.

    Touche pas au grisbi, salope!

      1. Nomi

        Une scène éternelle! 20 paroles pertinentes de ministres réellement compétents ne feraient toujours pas le poids face au regard de Lino. Face à nos actuels ministres… ils seraient renvoyés au RNF, au fin-fond d’Oulan-Bator à traire des rennes.

        1. Aristarkke

          Des rennes en Mongolie ??? Des yacks et des chamelles, je veux bien mais Oulan Bator est déjà trop au sud pour les caribous d’ Europe et d’ Asie… Elle est à peine plus au nord que la Grance…

          1. Calvin

            Mais non, Harry, la Mongolie est au Grand Nord de l’hémisphère Sud !
            Donc il y a des rennes. C’est la spécialiste des écosystèmes et de la géographie (Duflot) qui a confirmé.

  18. Kloupa

    Après la sécurité, l’économie, le chômage, l’éducation, etc…, une nouvelle déroute cuisante en matière de droit du travail pour Hollande et ses piètres troupes. Et c’est tout le pays qui s’enfonce et qui coule: on aura rarement vu un tel désastre que le quinquennat en cours.

    1. Peste et coryza

      +1, mais le pays tient toujours !

      En d’autres temps, les anglois ou les allemands seraient venus, les généraux auraient grondés, les gueux seraient en colère… mais là, rien. Deux trois gus qui gueulent, mais c’est tout.

  19. peyo

    « comment voulez-vous qu’une réforme, même timide, soit envisageable ? ». la mise à bas du code du travail, timide ? Le néolibéralisme vous habite et vous aveugle. « tous les téléspectateurs biberonnés aux informations étatiques françaises n’y voient qu’une critique évidente … du libéralisme » Presque tous les médias sont pensée unique néolibérale, ils disent que c’est « naturel ». Alors arrêtez le délire.

    1. Pheldge

      Oh Mon Dieu ma république ! mais c’est que le vilain « néolibéralisme nous habite et nous aveugle », et nous ne le savions pas ?
      Quant à l’affirmation « Presque tous les médias sont pensée unique néolibérale », elle est à se tordre de rire, à se taper le cul par terre !
      Pour ce qui est de « la mise à bas du code du travail, »… c’est ce qu’on annonce, à grand renfort de comm et de publicité par « les médias largement inféodés au libéralisme inhumain ». A la sortie , il ne restera strictement rien , après le passage des « partenaires sociaux » , des députés …. Oh attends …. ah, j’ai compris c’est une blague, Patron t’es un sacré farceur, mais je t’ai reconnu 🙂

    2. Nomi

      Lol. Tellement « néo-libéral » que vous allez certainement nous trouver toute une flopée d’extraits de JT, d’article de journaux de grands tirage subventionnés par l’état, et d’émission de radio subventionnés par l’état, dans lesquels on prône honteusement le libéralisme.

      Même mieux, vous allez nous trouver toute une série de lois, décrets et mesures prises depuis les 10 dernières années visant à libéraliser outrageusement la société française.

      C’est à vous, allez y.

    3. gameover

      Peyo, c’est encore pire : c’est de l’ultra-libéralisme poussé à l’extrême !
      J’ai lu ça ce matin, ça m’a fait beaucoup rire ! 😀

    4. Oh. Quelqu’un qui sait bien de quoi il parle ! Chouette.

      Dites nous donc bien comment on en arrive à toute cette tempête de libéralisme avec un état qui récupère 57% de PIB pour ses dépenses, tiens, par exemple.

      1. Pheldge

        Woaa Patron, là je suis bluffé … c’est super rusé de ta part de nous faire un faux troll, pour voir si qu’on suit bien , et après de balancer un contre cinglant 😉

      2. Aristarkke

        C’est simple.
        Il reste 43 % que, pour l’ instant, il n’a pas (encore) décidé de s’octroyer l’ usage…
        Vous n’allez quand même pas chipoter à trente/quarante pour cent près!

        1. Pheldge

          Tu sais, je commence à me résigner … à force de lire CPEF, je finis par y croire : l’état va pé-cho 100 % du PIB et va nous servir le revenu universel … je vois ça comme ça .

          1. Calvin

            Certes.
            Sauf que l’effet Laffer fait que 100% du PIB représentera des clopinettes.
            On aura un revenu universel inférieur au RSA actuel.
            L’égalité par le bas.

    5. honorbrachios

      J’aime beaucoup le «Le néolibéralisme vous habite et vous aveugle» ! Il aurait fallu rajouter « Pauvres pêcheurs» et «Repentez vous au nom du grand Cooomunisme ».

      1. Pheldge

        Acte de contre y sont « Voici l’agneau socialiste qui enlève la misère du monde : feuille d’impôt, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement encore une parole, et j’irai joyeusement payer …  »
        Le prophète Peyo Peillon l’avait prédit, il faut une religion laïque avec ses prêtres laïcs, sa liturgie laïque …

  20. Peste et coryza

    Une petite question :

    Vu la vague de m*rde qui arrive (crise + BDI qui coule + robolution qui va faire monter le chômage + migrants + gueulante qui monte + comptes publics plombés), pourquoi sont-ils aussi empressés de se faire élire ?
    Il va falloir gérer tout cela, + les clowneries du gouvernement du Bolet de Tulle. Même désespéré, un cadre ne pointerait jamais dans une boite avec un tel bilan.

    Ne feraient-ils pas mieux de se tirer avec la caisse ?

    1. Calvin

      Gargamel est ultra libéral, les Schtroumphs sont de gentils collectivistes qui veulent l’égalité pour tous et le bien de tous.
      La France baigne dans la réécriture de sa réalité.

  21. Calvin

    La grande question reste : est-ce que le basculement progressif des demandeurs d’emploi en catégorie « en formation » ira plus vite que la destruction d’emplois pour cause de retournement de tendance et mauvais choix économiques ?
    Radier et tricher, cela marche à coup sûr mais se corrige un à deux mois plus tard.
    Là, il faut d’abord financer les structures pour basculer les chômeurs. Au fur et à mesure que ces gens sortiront, d’autres leur prendront la place. Et à moyen terme, le coût de cette mesure risque de se faire sentir avant le basculement des 500m de chômeurs.

    1. vengeusemasquée

      Et pour accélérer le processus, on demande massivement aux collectivités de proposer des emplois bidons aux bénéficiaires du RSA pour les faire changer de ligne dans les stat. Après tout, pour les Départements, ça ne change pas grand chose : qu’ils soient employés à faire de la merde en contrat aidé ou qu’ils restent chez eux, ça coûte la même chose à la collectivité. En réalité, la différence est abondée par l’état et les faire travailler constitue en soi une occupation pour je ne sais combien de fonctionnaires. C’est pas beau la vie ?

    2. Nomi

      Au rythme où vont les choses, il n’est pas interdit de penser dans les milieux dissidents non-autorisés (dont nous avons l’honneur de faire partie), que la création d’emplois et de chômeurs en formation par les bricolages hollandien ne suffise pas à inverser la tendance de la hausse de la courbe. Et là, je crois qu’on pourra bien rigoler! Si ça se concrétise, c’est ma tournée générale (mais c’est kéko qui allonge le larfeuille sur le comptoir, je suis pas entrepreneur moi, je suis pas riche!)

  22. Pheldge

    En passant, sur notre Patron, du haut de son gazomètre, voulait bien afficher cette image, gracieusement fournie par « des amis d’enfance anonymes » de Manolo le Catalan qu’est hâlé ( hallal n’estait pas mal non plus, ou tanné … 🙂 )
    le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a de la suite dans les idées !
    http://hpics.li/39c94e4

    1. Pheldge

      désolé pour les coquilles, mais les jours raccourcissent , et bon, les éoliennes elles donnent pas beaucoup à cause que y’a pas toujours assez de vent … enfin bon, j’économise le courant quoi !

  23. Bonsaï

    Je viens de voir cher Président débarquant nuitamment sur le tarmac de Papeete, le sourire bêtement élargi jusqu’aux oreilles devant le spectacle des vahinés se déhanchant pour une danse de bienvenue très éloquente…

    1. Nomi

      Oscar Temaru recevant Hollande avec des vahinés…. à mon avis, il va lui offrir un oreiller pour la nuit…Les tractations vont aller bon train entre ces deux-là, je crois qu’on peut leur faire confiance pour ça.

      Quand j’étais gamin, j’ai appris de mon grand-père que quand on ne sait rien faire, on finit ministre ou bandit. J’ai toujours préféré bandit.

    2. Deres

      Ce déplacement était urgent … Il fallait absolument donner l’impression que Flamby est très loin des débats politiques qui tournent mal en France. D’où les cartes postales et le largage de 100 millions de subventions aux îlots. Noter qu’en parallèle, cela bouge en Syrie, et que nous sommes complètement hors du jeu, résultat de la politique étrangère de gribouille de Fafa. D’ailleurs, les saoudiens en sont tellement conscients qu’ils viennent d’annuler un contrat d’armement avec nous envers le Liban. Inutile de continuer à acheter notre soutien puisqu’il ne sert à rien. Les méga-contrats avec le moyen orient, il n’y en aura plus aucun.

  24. Jiff

    « Si, dès la lecture de cette ligne, vous avez comme un sentiment de déjà-vu, c’est normal.

    Vi, d’autant plus normal que ça ressemble fort au plagiat d’un projet pour l’emploi de… R. Barre.

  25. Alex

    Dès qu’un projet s’attaque au code du travail, il y en a pour des semaines voire des mois de négociations. Après quand nous voyons certaines propositions, nous nous demandons si ils comprennent vraiment les problèmes de chacun…

      1. gameover

        Ah je l’avais raté cet article là. Pas sur CP.
        C’est énorme de voir que cette loi n’aurait pas permis les accords qui ont pu se faire sans alors qu’elle est présentée comme donnant plus de souplesse.

    1. gameover

      « nous nous demandons si ils comprennent vraiment les problèmes de chacun »

      Ce n’est peut-être pas volontaire de votre part mais votre phrase laisserait à penser que les élus devraient s’intéresser aux *problèmes de chacun*.
      1/ la loi est la même pour tous.
      2/ la loi ne peut donc pas régler des problèmes particuliers : on ne peut pas contraindre tous les gens pour un cas particulier.

      Le seul contrat qui compte c’est le contrat de travail avec ce que les parties au contrat ont bien voulu y mettre. Si je veux donner des jours de congés à un collègue ce n’est pas le problème de l’état, des syndicats ni des partenaires asociaux mais juste un accord éventuel entre moi et mon employeur et mon collègue.
      C’est parce que justement l’état s’est mis à légiférer sur les cas particuliers que maintenant il légifère sur les exceptions, puis demain sur les exceptions des exceptions et qu’on a un code du travail de 3kg.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.