EDF : heureusement, l’État intervient. Encore. Youpi.

Décidément, on n’arrête pas le succès flamboyant de l’État. Quand il est lancé – YOLO ! – rien ni personne ne peut l’arrêter. Et quand l’État ne déconstruit pas l’Univers à coup de réalités alternatives et de réenchantement de la politique, il se fait Grand Stratège pour propulser le contribuable vers de nouvelles aventures fiscales frétillantes. D’ailleurs, EDF ! Et bim !

Oui, EDF ! Rien qu’avec le nom de ce fleuron français de l’expérience énergétique différente, de l’État-Stratège avec du peps, de l’État-Actionnaire en mode badass, on a une excellente idée de ce qu’« aventure fiscale frétillante » peut recouvrir comme concept.

Avant toutes choses, notons que ce n’est pas la première fois que l’État s’insinue gentiment dans une entreprise, en prend plus ou moins le contrôle, décide de sa gouvernance, de la direction stratégique et de ses principaux développements pour l’envoyer, avec brio et dans un feu d’artifices chamarré, à peu près tout droit dans un mur de dettes ou dans le fossé putride d’une faillite gluante, pour ensuite adresser la facture babylonesque au peuple reconnaissant.

C’est tellement vrai qu’il y a quelques semaines, je revenais sur l’historique de l’État français, particulièrement fourni en la matière et sur les placards républicains dans lesquels s’entassent un nombre considérable de cadavres : Bull, Crédit Lyonnais, Heuliez ou cloud français comique en passant par l’une ou l’autre lubie d’un énarque trop haut placé, y compris Areva, magnifique exemple de ce qu’il ne faudrait pas faire mais qu’on s’emploie à reproduire avec assiduité à chaque décennie, … De fleurons en fleurons, une conclusion s’impose : l’État-Stratège, ça cogne vraiment du chaton mignon.

chaton youpi encore une mission réussie

Du reste, ce qui se passe maintenant avec EDF n’est donc absolument pas imprévisible.

Comme son actionnaire principal (devinez qui) lui a expressément demandé de poursuivre, vaille que vaille – et surtout, coûte que coûte – les travaux menés jusqu’à présent par un Areva en faillite, l’électricien et bien évidemment fleuron français se retrouve à devoir gérer une trésorerie un peu légère, une petite dette de 37 milliards d’euros ahem kof kof kof, et, surtout, des coûts imprévus. Il faut dire que, transition énergétique aidant, le champion national se retrouve à devoir racheter à un tarif exorbitant de l’électricité éolienne ou photovoltaïque, alors que le pétrole au plus bas rend l’ensemble de l’opération parfaitement inutile et gentiment ridicule.

Heureusement donc, l’État qui est massivement intervenu pour lui imposer ces tarifs d’électricité idiots, l’État qui est massivement intervenu pour que cette entreprise lui verse des dividendes dodus plutôt qu’épargner sagement des liquidités telle une poire pour la soif, l’État qui est massivement intervenu pour créer Areva pour aboutir au résultat que l’on sait, l’État va massivement intervenir pour aider EDF.

Immédiatement, un sentiment joyeux envahit celui qui contemple cette nouvelle perspective, d’autant qu’elle consistera à recapitaliser l’électricien à hauteur de 3 milliards d’euros. Ah oui, vraiment, que voilà une riche idée d’augmenter un peu plus le nombre d’actions de cette entreprise, tout en conservant, grâce à l’argent du contribuable, la même participation ! Au passage, ceci revient à diluer les autres actionnaires, qui devront le prendre avec beaucoup de fair-play… D’autant plus qu’ils sont aussi des contribuables et payent donc deux fois pour cette performance boursière tout à fait sympathique. Pour peu qu’ils aient l’idée banale d’avoir de l’électricité chez eux et de s’être abonnés à EDF pour cela, il n’est pas idiot d’imaginer qu’en plus, ces contribuables payent une troisième fois par l’agréable truchement d’une facture surgonflée. Youpi.

chaton youpi encore une mission réussie

Bien évidemment, du côté gouvernemental, toute l’opération est présentée avec la finesse, le tact et le doigté nécessaire à faire passer le boa constrictor pour une petite couleuvre format rikiki qu’il faudra bien forcer dans le gosier des Français dont les orifices ont été, il faut bien le dire, largement préparés pour ce genre d’intromissions et ce, depuis des lustres. On admirera donc le regard d’une lucidité douteuse que pose le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, sur l’ensemble de l’opération, montrant d’ailleurs qu’il ne manque pas de cet humour que seuls peuvent déployer ceux qui ont l’hybris de viser un poste présidentiel d’un pays en pleine déroute.

Pour lui, ce n’est pas 3 milliards (roulements de tambours), ni même 4 milliards (roulements de tambours) que l’État s’empresse ainsi d’injecter dans le géant de l’énergie français (roulements de tambours), mais bien 5 milliards (tadzam, fin des roulements et petit coup de cymbale) pour le même prix puisque, selon lui, en renonçant aux dividendes pour 2016 et 2017, à hauteur d’un milliard à chaque fois, l’Etat offre deux nouveaux milliards aux bénéfices que ne manquera pas de réaliser notre fleuron pas du tout en difficultés. À ce tarif, le ministre aurait pu annoncer 10 milliards d’injection, puisqu’il lui aurait suffit de renoncer encore plus longtemps à piocher dans les dividendes en question, même si (et surtout que) sa parole n’engage personne, même pas lui-même.

Au passage, le ministre avoue qu’en ayant réussi à gober 20 milliards d’euros de dividendes en 10 ans, l’État est peut-être allé un peu loin…

Pensez donc, monsieur le Ministre !

Tout le monde sait que les fleurons français sont gérés de main de maître.

Tout le monde sait que ce sont les capitalistes en hauts de forme, actionnaires sans scrupules et toujours âpres au gains, qui essorent les entreprises pour leurs précieux dividendes de court terme. L’État français, lui, géré en bon père de famille, vise le long terme et ne commet pas cette erreur. C’est d’ailleurs pour ça que des actionnaires-salariés du groupe, sentant nettement leur bonne fortune d’avoir cet actionnaire majoritaire comme patron, réclament maintenant que leur entreprise soit retirée de la cotation boursière ou, qu’à tout le moins, l’Etat rachète leurs actions aussi vite que possible. Ceci respire la confiance, c’est limpide.

Tout le monde sait qu’avec un État actionnaire, les décisions seront prises par le peuple, en toute sérénité, sans déclarations fantaisistes qui feraient connement perdre des milliards sur des tempêtes boursières et merci Ségolène Royal.

Tout le monde sait que ce sont ces capitalistes sans humanité, avec la cupidité rivée au corps, qui jettent les familles dans la misère pour quelques euros ou quelques dollars de plus au mépris de toute éthique. Les entreprises dans lesquels l’État intervient sont des exemples d’équité, et les quelques rares privilèges que les uns et les autres pourraient tirer de cet État-actionnaire sont de bien modestes arrangements sociaux en regard des immenses bénéfices retirés de cet actionnariat. Après tout, n’est-ce pas l’État français qui, pour s’assurer que tous ses citoyens auront accès à l’électricité la moins chère, a régulièrement renoncé à la moindre hausse des tarifs voire a renoncé à ses bénéfices pour diminuer tant et plus la marge de l’électricien et assurer ainsi une énergie abondante à un prix rikiki ? Non ?

La conclusion est évidente : ouf, l’État stratège intervient encore une fois ! Et franchement, il fallait bien ça pour nous éviter une catastrophe inévitable pour un groupe qui a, semble-t-il, un peu trop oublié les règles essentielles de bonne gestion.

Vous savez, la bonne gestion, celle-là même qui fait tous les succès de notre État !

chaton youpi encore une mission réussie

Commentaires126

  1. Aristarkke

    Edf ou comment devoir remettre un bon paquet de Mds€ au pot (3 est vraiment le minimum) sans avoir le premier fifrelin… D’ où l’ avantage du monopole…

  2. Aristarkke

    H16 : au moins dans EDF, l’ Etat est l’ actionnaire très majoritaire et pour tous ceux à qui cela ne plait pas, la situation est claire. Mais l’État est dans d’ autres comme Renault ou Air Grance un actionnaire en principe minoritaire mais qui se comporte dans les faits comme s’il était le seul proprio. C’est net dans le cas d’Air Grance où la gestion des PDG et autres hauts postes est du seul ressort réel de cet Etat… Ce qui pervertit dans les faits la gestion desdites boites si le PDG a surtout pour ambition de ne pas déplaire…

      1. Nomi

        Tiens, z’êtes revenu euh… d’entre les morts ou d’entre les vivants? En tout cas il manquait ce bon vieux hussard au tableau des commentaires!

        1. Bonsaï

          Il est vrai que le paysage était plus morne et les dimanches plus longs… mais à l’inverse de quelques autres, je n’ai jamais douté que le Chevalier reviendrait.

          1. Nomi

            Moi je n’aurais jamais pu y croire, vu qu’on m’avait dit ici même que le hussard avait passé l’arme à l’oeil, la garde à gauche, non, merde, l’arme à gauche, qu’il était mort quoi! Imagine ma surprise quand j’ai vu son hussard revenir monter crânement sur les plates-bandes du blog! Doh!

      2. sam player

        Pas mal l’article HB : y a tout, l’internationalisation, la spéculation, les luttes internes, les pertes d’expérience… et l’interventionnisme de l’état.

  3. Aristarkke

    Nous avons donc des entreprises quasi nationalisées surtout que l’ Etat modifie maintenant les règles internes de certaines : Droits de vote doubles chez Renault qui permet d’avoir un contrôle dans les faits sans avoir les moyens financiers correspondants. Si des capitalistes avides du sang du peuple opéraient ainsi, que n’entendrait-on pas dans la presse bien pensante en terme de juste émoi et de réprobation du libéralisme sans foi ni loi…

    1. Calvin

      Tiens, une idée : à quand le droit de vote double pour les fonctionnaires ??
      Cela pourrait être une façon de confirmer le rôle central des agents de l’Etat dans la « démocratie à la française ».

    2. Nomi

      Bah! pour l’état français, l’économie lui appartient de toute façon. Je vous jure que c’est ainsi que le pouvoir politique se figure les choses: les entreprises travaillent pour lui, et c’est tout juste pour préserver l’image de démocratie qu’il leur laisse un droit de vote dans les conseils d’administration.

  4. Yrr

    Tous les 10 ans, un rapport favorable (chut les mauvaises langues !) permet de prolonger d’autant la durée de vie de nos centrales nucléaires.
    Que se passera-t-il lorsque non, c’est fini il faudra dépenser une fortune pour en construire d’autres et encore plus pour déconstruire les anciennes ??
    EdF en faillite pure et simple.

    1. bibi

      L’un des problèmes avec le nucléaire c’est qu’entre le moment ou l’on décide de construire un réacteur et le moment ou le premier Watt est envoyé sur le réseau il faut 10 ans, et comme pas un politique ne prendra le risque de relancer un programme électro-nucléaire d’ampleur (à cause des contestations, des occupations de sites, des recours en justice, flop de l’EPR, …) vous pouvez déjà faire une croix sur le nucléaire civil.

      Le démantèlement c’est un faux problème car on ne démantèlera pas les centrales nucléaires, elles peuvent rester en l’état après arrêt pendant des décennies cf SuperPhénix et donc attendre que les japonnais produisent les robots pour les démonter.

      Je ne sais pas comment l’électricité sera produite dans le futur mais l’ère des gros réacteurs nucléaires à fission me semble révolu.

      1. sam player

        +1
        Faut arrêter de se branler la nouille avec le démantèlement et aussi avec le stockage longue durée des déchets. C’est en train de prendre une telle proportion dans le coût qu’il sera bientôt moins coûteux de les satelliser autour de Jupiter (je rappelle qu’on n’a pas de fusée pour les envoyer dans le soleil, ça n’existe pas, l’effort est trop important).

        1. albundy17

          Pour le nucléaire civil de demain, je suis serein, on passera commande aux russes ou aux chinois qui construisent des réacteurs brûlant ce que nous appelons des déchets à stocker.

          Ou alors, comme disait je ne sais plus qui, nous allons entrer dans une période ressemblant à un mélange de mad max et la guerre du feu

  5. Val

    Edf ressemble à s’y méprendre aux sociétés d’état de l’ ex europe de l’est.Même « pompage » financier , même noyautage par le parti/ici -les syndicats , même pléthore d’employés , même immobilisme, même gâchis de compétences. Il en est de même pour toutes les entreprises contrôlées par l’état français.
    Un jour , contemplant les restes d ex fleurons d’un pays de l’est vendus les uns apres les autres à la découpe aux étrangers, je regardais avec tristesse et m’enquerrais auprès de l’un deux s’il n’éprouvait pas de la peine de voir ainsi tout le tissus industriel de son pays partir dans les mains d’étrangers . Non, m’a t il répondu , car ces sociétés vont vivre ,alors que si elles sont laissées aux mains de notre pays elles vont mourir .
    Nous en sommes presque là , puisse-t-on être vendus plutôt qu’être laissés pour mort ?

    1. Bonsaï

      C’est vrai, on détourne pudiquement les yeux. Tel vignoble fameux vendu à des chinois, tel terrain jouxtant une plage à quelque roitelet arabe, etc…
      Et quand l’état brade pour renflouer ses caisses, personne n’ose élever la voix.
      Au moins à Nuit Debout, ils font quelque chose à rebours de la routine ronronnante…

        1. Nomi

          +1
          Une tite manif qu’on fait un peu durer pour montrer que Marx is not dead et que la « résistance » (lol) continue, c’est de la routine 100% made in France. Appellation d’origine contrôlée siouplait!

    1. Val

      @woodi +1 La France , le dernier pays communiste qui a réussi … jusqu’à présent . A la manière du gars qui tombe ds le vide interviewé à mi-pente , tout va bien dit-il ..

          1. Val

            @sam00 le pape françois H XVI (méfiez vous des imitations,on ne le dira jamais assez) est l’exemple type du planqué pour qui tout va effectivement bien, on est contents pour lui :mrgreen: , je ne sais pas à quel point il se rend compte que ça agace

        1. Val

          @Yrr , je veux juste dire que certains sont loin d’avoir touché le fond (en particulier les planqués du système que chacun aura reconnu ) évidemment ceux qui sont au front pour les faire vivre n’ont pas la même vision (je suppose que c’est votre cas 🙂 )

    2. barbatruc

      Le seul qui avait officiellement bien réussi, si on se rappelle de la propagande de l’époque, c’était la feu RDA. Modèle pour les socialos communistes Français des années 80.
      Quand le mur est tombé, le village Potemkine de l’Allemagne de l’Est s’est également effondré. Le pays est ruiné après 35 ans de socialisme, l’appareil productif est mort, le pays est criblé de dettes, seul la puissante RFA pourra sauver de la ruine son homologue communiste , en investissant des centaines de milliards de Marks.

      Presque 30 ans plus tard , les séquelles du communisme sont toujours présentes à l’est, ce malgré les changements de cap radicaux , et des sommes énormes investies.

      Il ne faut pas se faire d’illusion, il en sera de même chez nous.

        1. Pierre

          Il uy a en Bretagne un petit village qui resiste encors et toujours a l’envahisseur…mais j’ai beau chercher, j’ai pas trouvé

    1. albundy17

      Il me semble qu’EDF a dû prendre une partie des d’areva, pour équilibrer les pertes.

      C’est marrant, vendredi j’étais chez un client, belle demeure 200 m² mais fort peu isolée (simple vitrage, 10 cms laine dans les combles, bien tassé d’ailleurs) et que vois je: chaudière electrique.

      Je lui demande comment il fait pour avoir encore ses deux bras, il me sort donc ses factures EDF, 23 euros par mois, lissé.

      Comme quoi, ça a du bon d’avoir travaillé chez EDF

  6. Bonsaï

    Alors là, la coupe est pleine. Et ce n’est pas parce que je suis de l’autre côté de la frontière que je vais me priver de le faire savoir.
    Lorsque les impérities de ce gouvernement hors sol ne touchent que le domaine social, tel que l’éducation, la culture, le commerce, etc.. on se dit que ce n’est pas si grave et que le cas échéant, les décisions inopportunes pourront être corrigées dans le futur.
    Mais avec EDF on atteint le domaine sensible où les erreurs même minimes peuvent conduire aux catastrophes, en particulier lorsqu’il s’agit de gérer des centrales nucléaires vieillissantes.
    Et quand H16 avec son talent inimitable de conteur nous déroule cette petite musique électrique de France, ça fait froid dans le dos…

    1. Aristarkke

      Bonsaï, vous n’êtes tout de même pas sans ignorer que les nuages atomiques respectent les frontières…
      Ce fut le cas pour celui de Tchernobyl, alors pourquoi vous inquiétez-vous à propos d’un nuage French Touch (TM) ???
      Est-ce que vous n’êtes pas un gingko biloba ???
      En ce cas, les méchantes radiations glisseraient sur votre feuillage comme l’eau sur le plumage d’un canard…
      (§notice wikipedia sue cet arbre à « particularité »)

        1. lafayette

          Non non, les physiciens suisses sont catégorique sur ce point le nuage à fait le tour de la suisse, car il n’avait as déposé de plan de vol préalable.
          Et puis la vrai raison c’est que le nombre de stations de mesures éteint insuffisantes pour détecter son passage, elles n’ont été augmentés en nombre que bien plus tard. A la vitesse de la rapidité de l’administratif (soit pas loin de 10 ans après).

          1. albundy17

            les suisses sont plus pragmatiques donc, plutôt que d’arrêter, il font contourner.

            D’ou l’expression se barrer en Suisse ??? je croyais que c’était de cahu et n’y voyais pas la même finalité

            1. Aristarkke

              Finalité, je ne sais pas mais fiscalité, c’est sûr qu’on ne voit pas la même à l’ oeuvre de l’ autre côté du lac Léman… ;-(

      1. Bonsaï

        Ah! je vois avec grand plaisir que vous êtes aussi ethno-botaniste ! C’est vrai, il y en a un pas loin de chez moi qui a plus de mille ans…
        Sous cet angle-là tout baigne en effet, mais comme tout un chacun peut le constater sans faire de science-fiction, nous vivons aussi dans un monde à plusieurs dimensions. Et précisément dans l’une de ces dimensions, les vieilles centrales de nos voisins français… surtout quand on voit des drones les survoler allégrement et des tags conviviaux en garnir les façades. Mais bon, je ne voudrais avoir l’air de douter le moins du monde de la capacité de réaction au quart de tour de la fine équipe qui est actuellement aux affaires !

  7. Gerldam

    Indépendemment du coût de l’éolien (décidémment le dada du patron) et surtout du PV, le fait de ne pas augmenter le prix de l’électricité au point qu’elle est, pour le consommateur final, pas loin de moitié moins chère qu’en Allemagne, est la cause principale de tous les maux d’EDF. Ajoutez le CE scandaleux, l’incompétence d’EDF sur les sujets périphériques comme le véhicule électrique ou même l’éolien (EDF Energies Nouvelles), on obtient la cata, annoncée depuis longtemps.

    1. gameover

      Décidément Gerldam souvent à côté de la plaque. Pour votre info le prix de revient de l’énergie nucléaire est de 50€ par MWh tout compris soit 5 cents le KWh et est facturé 9 centimes avant l’avalanche de taxes qui le porte à 15 centimes. Et comme dit dans le lien Libé des commentaires le prix du marché est actuellement de 26€ le MWh …. Que vient foutre l’Allemagne là dedans ?

      1. Gerldam

        Je parlais de la comparaison pour le consommateur final entre les prix français et allemands, pas du cours mondial ni du prix indutriel, qui est une autre histoire. Bref, le point est que le gouvernement français a, pour des raisons populistes, maintenu souvent trop bas les prix de l’électricité vendue au consommateur privé final.

        1. Calvin

          Oui, tu veux dire que le gouvernement a maintenu des prix plus bas que ce que le racket des contribuables imposait pour financer en pure perte une transition énergétique très chère.

        2. Val

          @gerldam si les allemands payent aussi cher leur elec , ils le doivent en partie à leur choix débile et politique des énergies dites renouvelables . Mais « rassurez » vous comme on est en train de prendre le même chemin débile, nos gouvernants dos au mur seront bientôt contraints de faire de même , ils attendent juste que les elections soient passées . question de timing et toussa .

          1. lafayette

            hum hum, le prix du renouvelable avec le charbon, il est tellement bas que justement plus personne ne peut s’autofinancer. Alors n’attendez pas l’effondrement énergétique allemand, ils nous enterreront tous avant. Et soit dit en passant cela leur permet de financer le renouvelable éolien et Solaire, ce que personne ne peut concurrencer.

  8. jeff1969

    Et qui c’est qui va remettre au pot ? Sans qu’on touche au CE scandaleux ?
    Mon ancienne chef est partie chez eux depuis 3 ans. Pensez vous avec 3 enfants, elle a 75 jours de congés / an ! Et pas trop stressée par les horaires….

    1. Aristarkke

      Quand le tour du CE d’ EDF sera sur le point d’être touché par les restrictions, ce ne sera pas la peine. L’ entreprise croulera avant…

  9. christophe

    Vous ne voyez pas la big picture…

    La BCE lance en ce moment un « QE corporate ».

    Problème réglé.

    Draghi, avec la complicité des gouvernements européens, va tout simplement acheter des dizaines de milliards d’obligations « corporate ».

    EDF, ainsi que SNCF et bien d’autres « sociétés » publiques totalement plombées, rentrent dans les critères de sélection.

    Montant de la plaisanterie ? 900 milliards d’euros…

    http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-03-10/next-stop-on-ecb-qe-adventure-980-billion-company-bond-market

    C’est donc une fois de plus, un bailout, déguisé, honteux, des états.

    L’état français ne pouvant plus injecter de cash directement dans EDF, il passera par la bande, c’est à dire par la BCE.

    Bien entendu, c’est reculer pour mieux sauter… Mais cela permettra au système de tenir quelques années de plus.

    1. Peut-être. Mais pour le coup, vous oubliez complètement le point évident : que ce soit camouflé à la BCE ou au niveau de l’État français, ce sera toujours le moutontribuable qui en sera pour sa laine.

  10. alfred

    si on doublait le prix de l’électricité, on doublerait aussi le budget du CE qui doublerait le nombre de ses châteaux , camps de vacances et autres joyeusetés dont le privé ne profite pas: encore des cadeaux a ces heureux syndiqués CGT a nos frais

  11. Guillaume

    Ce matin sur E1, le journalise posait la question sur le sauvetage d’EDF « est-ce le consommateur ou l’état qui va payer »?
    Sans commentaire…

    1. Hang’em high

      Voui, Guillaume, mais il faut pas négliger le fait que l’In(tro)spection de Finances a pour – et même raison d’être – mission principale de « contribuer à une gestion rigoureuse et efficace des finances publiques et depuis 2006 à la modernisation de l’administration » …. je rigole pas !

      Rien que des cadors, hein ? voyez la liste sur Wikipedia à « Inspection Générale des Finances » ! dont le mirobolant Macron…. et le possible futur Président !!!

    2. Val

      @Guillaume c’est vrai que cette question est hilarante , j’imagine que le comique échappe au journaliste . A la fois il est vrai que « l’état » qui va payer un a petit côté hypothétique transplanté dans le futur magique des dettes qui disparaissent . Bien sûr dans le concret têtu ça va se matérialiser par des douloureuses salées pour les générations à venir, on comprend mieux l’empressement de certains à garnir les bancs de nage par tous les moyens, pas sûr que les nouveaux entrants aient compris de quoi il retourne … j’ai bien peur qu’ils y aient comment dire .. une petite déconvenue … de nature à rendre la situation explosive ..

    3. albundy17

      A vrai dire, il reste une grosse nuance, comme le souligne Calvin.

      La classe moyenne (ceux qui restent) vont se coltiner la facture, comme d’hab, mais sans doute aussi le conommateur. Comme le lynky, que j’attends avec impatience apparemment il est déjà craké

  12. Helios

    Il est faux de dire que le tarif de l’électricité n’a pas augmenté. Ceux qui disent cela n’ont jamais consulté leurs factures. Le tarif a augmenté fortement ces dernières années. Mais l’augmentation est due exclusivement à des taxes.

      1. René-Pierre Samary

        Un peu comme le Loto…
        Bien sûr, il est plus facile de s’arrêter de gratter que de ne plus faire appel à la fée électricité. Mais il y des soluces : bougies, feu de bois, moulin à café manuel, scénettes en famille ou avec les voisins pour remplacer la télé… Non, pas ce genre-là, Pheldge !

            1. Pheldge

              Ah, la dernière fois c’était du rein. Le coup de rein, c’est plus parlant ! tiens, à propos d’ahaner, il me vient une idée : « Ahan, le fist du sage farouche … »

              1. Pheldge

                Vous êtes bien matinale, ô très sublime 🙂
                vous auriez pu pimenter un peu en rajoutant « pro-chainette » , qui je l’espère réveillerait en vous des rêves secrets et … mathématiques !

                1. BDC

                  Quelle fulgurance Maître Pheldge ! Très sincèrement les chaînettes ne me disent rien, mais les chaînes oui ! Et puis imaginez les réactions de tous les a-matheurs d’ici, on risque un détournement de blog …

                    1. Pheldge

                      Qu’a-t-il donc encore fait, pour mériter vos louanges, notre maître gazier ? n’oubliez pas qu’il est désormais le jouet de la Bimbo 🙂
                      Et pour la chaînette, les fonctions hyperboliques, ça ne vous rappelle rien , que vous m’en brisez le cœur ?

                    2. BDC

                      Si on n’a pas le droit de faire des vocalises avec le Patron … (Pour une typo).
                      Les fonctions hyperboliques, oui, mais on ne les enseignait pas comme ça de mon temps … ☺️

                    3. Pheldge

                      le nom vient du fait que c’est une fonction hyperbolique, qui décrit la courbe que fait une chaînette, ou un câble, soumis à son propre poids, suspendu entre deux points. Je m’étonne que vous ne connaissiez pas ça ! amère déception ! 🙁

                      oui, mais l’amère, d’ici ! 😉

                    4. BDC

                      Si si je connaissais, mais les profs n’insistaient pas du coup hors contexte ça ne m’évoquait rien.

                    5. Aristarkke

                      le nom vient du fait que c’est une fonction hyperbolique, qui décrit la courbe que fait une chaînette, ou un câble, soumis à son propre poids, suspendu(e) entre deux points. Je m’étonne que vous ne connaissiez pas ça ! amèdée réception !

                      Voilà ce que donne l’herpétisme l’hérmétisme à forte dose. Plus personne veut jouer avec toi…
                      😕

        1. Pheldge

          Plaît-il ? mais quelle horrible réputation me fait-on par ici ? je ne suis qu’un modeste entrepreneur, je vends juste mes conseils 🙂

    1. Bonsaï

      Oui alors, cette annonce ça en jette, comme on dit ! Quelle vitrine pour la France, on craque un peu l’émail et on découvre une haine féroce poussée par tout un continent et l’envie de revanche.
      Ah ! ça mon bon Monsieur, on n’est plus aux temps du bon président-poète Leopold-Sedar Senghor, un véritable amoureux de la France, lui…

    1. Aristarkke

      Lien déjà donné par Werther, il y a déjà trois heures… Les fins de journée tropicales sont épuisantes à ce qu’il semble…

      1. albundy17

        Meuuuh non, c’est le panaché, mis au soleil plusieurs heure, ça donne des effets :mrgreen:

        sinon je viens d’apprendre (tf1) que sous thernobyl il y a plusieurs milliers de tonnes de dechets radioactifs.

        J’espere qu’ils ne sont pas dangeureux

        1. Greg

          sous thernobyl il y a plusieurs milliers de tonnes de dechets radioactifs.

          Faudrait aller creuser un peu, pour mettre cela au clair…
          Il parait aussi que le béton fait vite fait bien fait, un peu dans la précipitation, genre état d’urgence, serait déjà en train de se fissurer gravement. On entend plus de rumeurs négatives que de preuves positives, mais pas de souci, notre soleil va nous résoudre toute cette problématique quand il deviendra géante rouge et nous transformera notre vaisseau Terre en plasma intersidéral…
          Avec le temps va tout s’en va !

          1. Bonsaï

            Au contraire, ces dernières années il était question d’une nature exubérante reprenant ses droits sans être dérangée par les activités humaines. La faune et la flore se développant superbement, que du bonheur. Même les gens qui ne craignaient pas d’aller dans la zone, chasseurs, braconniers, promeneurs curieux, poètes, etc… n’ont rapporté que des constats positifs… d’ailleurs confirmés par les rapports scientifiques !

      2. Pheldge

        Mes esskuses les plus plates, je n’avais pas lu les commentaires, j’ai une vie moi mossieur moi y’en a avoir une vie, missié 🙂

  13. lxy

    Peu de Français savent et envisagent un seul instant que l’électricité puisse être produite, distribuée et vendue autrement que par un monopole d’Etat. Sauf erreur ce n’est le cas dans presque aucun pays du monde (Corée du Nord ?). Partout ce sont des sociétés privées « concessionnaires ». D’ailleurs, vestige historique c’est encore le cas dans certaines villes de France (Starsbourg ?). On traine dans ce domaine comme dans d’autres le lourd héritage du parti des 75000 fusillés (qui ne seraient que 1500 après recomptage !)

    1. petit-chat

      Tiens, le pourcentage d’erreur semble similaire à un autre comptage (de gueules)…
      Quelle époque, pourtant d’EdNat n’en était pas au point de dégénérescence où elle en est aujourd’hui. Serait-ce un falsification ?!

    2. barbatruc

      @ Ixy : Ok, je pense que la distribution de l’électricité à un coût ( minime) pour les utilisateurs qui habitent dans le trou du cul du monde ( c’est mon cas ) , et là on se dit vive ERDF , et aussi vive Orange , avec le haut débit en pleine pampa, tout ça pour pas plus cher qu’en région Parisienne, alors que ta ligne privée fait 2 km.

      Le collectivisme est bon, à condition qu’on comprenne bien comment il fonctionne, alors on pourra en profiter au maximum, c’est ça la France en 2016.

      Profitez à mort des ressources de l’état , vivez en plein délire bio avec une connexion internet ou t’as un débit de dingue pour pas cher : arrête de produire, vis à la campagne, dors jusqu’à midi, et choisi la meilleure campagne subventionnée pour les bobos, et là tu auras les meilleurs service pour pas grand chose.

  14. LaVitreCassée

    En ce moment, je partage beaucoup vos articles H16. Le billet d’aujourd’hui est un régal comme d’hab’… Cette alternance de sentiments entre rire et écoeurement, il n’y a que chez vous que l’on trouve cela ! 🙂

    Franchement, bravo à vous et continuez !

    Je serais curieux de connaître votre avis sur l’attitude et les intentions de E.Macron. Ira? ira pas? Si il pouvait doubler Hollande, je trouverais ça jubilatoire…

  15. Pheldge

    Scoop ! Julien Dray, l’amateur de belles tocantes va passer chez les verts. Pour se refaire une virginité il veut qu’on l’appelle désormais par son second prénom, Philippe. Welcome « pastèque Philippe » 😀

  16. NicolasPimprenelle

    « Tout le monde sait que ce sont ces capitalistes sans humanité, avec la cupidité rivée au corps, qui jettent les familles dans la misère pour quelques euros ou quelques dollars de plus au mépris de toute éthique »

    Mais enfin, vous savez quand même que le capitalisme et le socialisme sont les deux faces d’une même farce !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.