Thinkerview : Lucet, lucide ?

Ce mois-ci, Thinkerview (dont j’ai déjà relayé quelques unes des réalisations) nous propose un entretien avec Élise Lucet, journaliste et présentatrice, un temps, du 19/20 sur France 3, et actuellement égérie de l’émission Cash Investigation.

Comme d’habitude, l’intégralité de l’interview est disponible dans la vidéo suivante qui aborde plusieurs questions d’actualité et rebondit essentiellement sur le rôle joué par l’équipe de Cash Investigation dans la révélation des Panama Papers.

Du reste, la question de la chasse aux vilains fraudeurs fiscaux semble pas mal tarauder la presse actuellement, qui ne loupe jamais une occasion de faire l’amalgame entre les montages financiers complexes mais légaux, l’optimisation fiscale elle aussi légale et la fraude, illégale. Le fait que la presse, massivement subventionnée en France, dépend directement de la bonne collecte de l’impôt explique peut-être cette tendance (mais nous y reviendrons).

Je vous laisse découvrir l’entretien qui, en moins de 50 minutes, aborde plusieurs de ces sujets et permet de se faire une bonne idée de ce que pense Élise Lucet de son travail. De mon côté, j’en retire quelques éléments de réflexion, à commencer par une mesure rapide de l’égo de la journaliste qui n’a manifestement pas rétréci au fil des années.

Certes, on peut lui accorder qu’en menant ses enquêtes, elle réalise un travail important, mais disons qu’elle manque peut-être un peu d’humilité lorsqu’elle évoque certaines affaires (« ils sont souvent surpris par notre niveau de connaissance » (2:09), « on a été au démarrage du LuxLeak» (3:10), « on a fait ce qu’on avait à faire » sur les Panama Papers vers 6:10, ou (les multinationales) « sont un peu moins tranquilles en ce moment » vers 20:10).

D’autant qu’en fait de connaissances fouillées, c’est parfois inégal.

On pourra se rappeler l’enquête de son équipe sur les méchants (méchants !) pesticides dans l’agriculture qui avait tout du brûlot sans aucune nuance, de surcroît bâtie sur une interprétation particulièrement sujette à caution d’un résultat spécifique. Le souci, c’est que si exposer un élément douteux de façon partisane demande peu d’énergie, il faudra en déployer énormément plus pour le débouter. On comprend qu’à ce petit jeu d’exposition médiatique, une émission qui dispose d’un canal privilégié peut, à ce compte, faire pas mal de dégâts.

Dès lors, certaines de ses positions apparaissent bien plus dictées par un désir de faire de l’audience pour l’audience, en brossant un auditoire dans un sens bien spécifique, que par une observation factuelle des problèmes qu’elle dénonce. Ainsi, on peut parfaitement comprendre qu’elle puisse dénoncer (vers 12:50) le lobbying des multinationales qui disposent de moyens importants et d’avocats à leur solde pour s’éviter des procès, mais on ne comprend pas qu’elle ne pose pas clairement sur la table le rôle de celui qui, dans l’affaire, a – de loin – le plus de moyens pour tripoter les lois, à savoir l’État, qui non seulement les écrit mais peut, en se parant de son rôle, les faire appliquer à coup de matraque s’il le faut.

Dans ce cadre, si on peut reconnaître sans mal la permanente nécessité de journalistes prêts à batailler contre ces multinationales pour leur faire retrouver le chemin de la loi, on s’étonne de ne pas trouver plus de ces mêmes journalistes prêts à batailler contre des politiciens qui utilisent la loi et les moyens de l’État pour commettre des exactions au moins aussi scandaleuses que ces multinationales. Ce ne sont pas les affaires crapuleuses, les secrets d’États scandaleux et le nombre stupéfiant d’acoquinements véreux qu’on peut trouver qui manqueraient pour alimenter son émission.

Et ce n’est certainement pas parce qu’une affaire comme celle de Jérôme Cahuzac sort une fois par mandature qu’on doit s’estimer heureux : il y a encore à ce jour un paquet de députés qui n’ont pas payés leurs impôts, qui sont en délicatesse avec le fisc, voire qui sont condamnés à des peines de prison et qui ne sont en rien inquiétés par les petites enquêtes d’Élise. Bien sûr, Élise Lucet entend (vaguement) les critiques qui lui sont faites sur sa propension assez marquée à taper sur les grosses entreprises (40:30) mais rétorque qu’elle attend de ces entreprises qu’elles respectent les lois. Certes, bravo. Mais dans ce cadre, le deux poids deux mesures apparaît un peu flagrant et très dommageable puisque dans le premier cas des multinationales, l’appel au boycott est toujours possible. Pour rire, tentez de boycotter le fisc sous prétexte qu’il n’a toujours pas fait son travail avec certains députés ou sénateurs pourtant en gros retard sur leurs paiements… Elise, si vous nous lisez, voilà des idées d’enquêtes qui cognent.

D’ailleurs, puisqu’Élise nous parle (abondamment) des Panama Papers, peut-être pourrait-elle enquêter en détail sur les noms français qui se bousculent dans le gros rond bleu du centre de cette infographique présentant les professions des cités dans ces papiers ? Ou est-ce trop facile ? Ou trop dangereux ?

panama papers occupations

En fait, Élise Lucet, bien que sincère dans ses propos, manque de recul sur son travail et sur les sujets qu’elle traite (« les journalistes sont obsédés par leurs enquêtes », dit-elle même à 38:20), ce qui l’amène à développer un biais d’analyse et à ignorer complètement certains acteurs pourtant majeurs, éléphants colorés dans un salon étroit, à commencer par le rôle de l’État notamment. Après tout, c’est lui qui définit ce qui est permis ou pas. Ce sont bien des accords bilatéraux étatiques qui autorisent ou non certaines pratiques fiscales. De ce point de vue, l’Irlande et le Luxembourg sont par exemple des abominables paradis fiscaux qui offrent leurs facilités à toujours plus de boîtes française ; peut-on réellement considérer que le problème provient de ces deux exemples dont les populations vivent très très bien « l’oppression » fiscale, ou le problème vient-il plutôt de l’État français que, tous les jours, des sociétés et des Français fuient justement pour ces pays-là ? La réponse ne viendra pas d’Élise, qui s’empresse de simplement dérouler sa petite bobine de laine argumentaire duveteuse.

Peut-être a-t-elle commodément oublié, comme je le notais en introduction, que la survie d’une grosse partie des médias français, à commencer par France Télévisions qui produit son émission, dépend instamment de la bonne collecte de ces impôts, tant ils sont subventionnés par l’État français ? Peut-être a-t-elle bel et bien ce petit biais qui lui fait voir une partie des problèmes (ceux liés à ces vilaines corporations sans freins ni lois), mais oublier toute l’autre partie (après tout, on ne lobbyise jamais que des politiciens puissants, hein) ?

Dès lors, et toujours en toute sincérité, peut-être ne se rend-elle pas compte que ses enquêtes ressemblent à s’y méprendre à du journalisme d’opinion, et plus vraiment à du « journalisme de vérité » comme elle le dit à la fin de l’interview, ce type de journalisme imposant qu’on sache taper aussi sur ceux qui distribuent le pognon gratuit lorsqu’ils sont en tort ?

Je conclurai cependant sur un autre point, plus positif : en évoquant ces affaires, Lucet sort deux réflexions qui me paraissent justes. D’une part, elle a compris l’importance du média internet pour obtenir des informations et elle admet clairement qu’il permet à n’importe qui d’exercer, à son échelle, le travail de journaliste qui l’occupe. Rendre publique et accessible cette idée que tout le monde peut participer à la société de l’information, que chacun d’entre nous peut potentiellement devenir un lanceur d’alerte, est nécessaire pour renforcer le pouvoir de l’individu face à la puissance publique.

D’autre part, et cela va de pair, elle constate l’émergence d’un journalisme d’investigation au niveau mondial, organisé et efficace. Si tant est que cette organisation ne sombre pas dans l’ornière d’un biais partisan ou d’une chasse aux sorcières sur l’un ou l’autre sujet (chose dont aucun organisme ne peut jamais totalement se prémunir), cela peut en effet constituer une excellente nouvelle pour le journalisme d’investigation.

L’avenir nous le dira.

Commentaires103

  1. Aristarkke

    Sans l’Etat grançais, les organes de presse ne terminent pas l’année.
    Ne jamais mécontenter l’organisme qui te nourrit devient alors impératif!

  2. tabbehim

    Une enquête de journaliste d’investigation internationale se penchant sur les « journalistes » français 🙂
    j’imagine le tollé en France et les grands cris qui s’en suivrait !

    Personnellement, je n’ai pas de télé (inutile, cher, et propagandiste) et je le vis très bien 🙂

      1. theo31

        Il y a bien une exception française, celle qui consiste pour des journalistes à baiser avec des politiciens et toucher tout plein de pognon gratuit des autres.

  3. Aristarkke

    Nous venons paraît-il, de ravir au Danemark la place de premier taxateur mondial.
    En creux, cela signifie que l’univers entier est devenu un paradis fiscal par rapport à la Grance et que logiquement, les barbelés vont bientôt pousser, y compris ceux virtuels de la législation et ceux, réels de l’internement.

  4. Bonsaï

    Il faut au moins se féliciter qu’un magazine tel que Cash Investigation existe en France sous cette forme et qu’Elise Lucet soit effectivement une journaliste très pro, quoi qu’on en dise.
    Maintenant le consommateur a lui-même quelques devoirs, dont le premier est justement de s’informer par lui-même et surtout comme Ulysse, de rester sourd aux chants des sirènes qui vont tenter de le détourner.
    Car le consommateur n’est pas un enfant qu’il s’agit d’endoctriner mais un adulte responsable, dont on suppose par ailleurs qu’il a toutes ses facultés de jugement ainsi que le bagage de sa propre expérience…

      1. Bonsaï

        Personnellement, ça fait longtemps que je n’ai plus regardé C&I, mais dans le cadre d’un service public c’est du bon journalisme. Après on peut on toujours chipoter sur des détails si on n’a rien de plus important à faire…

        1. Dr Slump

          « Chipoter sur les détails », lol. Une presse orientée, sous influence étatique, et pour ainsi dire corrompue, un détail? Quand bien même Lucette serait intelligente, professionnelle, tout ce qu’on veut, et même séduisante, son émission n’est toujours pas digne d’admiration.

          1. Dr Slump

            Mais t’as rien compris Sam, l’industrie nous empoisonne avec ses affreux produits, épicétou. Le reste n’est que détail, et si tu nies cette évidence, faut te mettre au trou! (c’est comme les « détails de l’histoire », y’en a que ça met en fürher)

            1. Bonsaï

              Ah! la reductio ad hitlerum n’a pas mis longtemps à être placée.
              Tout est dit sur Elise Lucet, on peut donc aller faire la sieste.
              J’espère que vous êtes content de vous, Doc !

              1. Dr Slump

                Voui, je sais, mais rassurez-vous ce n’est pas vous que je visais mais plutôt les fluffies écolo, et je m’attribue ce point Godwin à moi-même, de mon plein gré. Très content, je l’avoue 😀

            2. Pheldge

              Mais ignorant que tu feins d’être, le monde est binaire depuis saint Marx ; les bons d’un côté qui veulent le progrès la richesse pour tous, et les autres … et le Journalistes sont comme des anges gardiens, qui défendent les bons contre les méchancetés des méchants !
              Et mme Lucet ayant affirmé que hors le bio, cé que des saloperies, il est normal que notre végétale Helvète en soit une inconditionnelle …

              1. Pheldge

                Et même que les Journalistes d’Investigations, eh bin ils devraient avoir une arme et une plaque, pour pouvoir mener leurs enquêtes à fond . Voici une intéressante vidéo qui montre le dur travail d’un Journaliste d’Investigation:
                https://youtu.be/EEq6Zjv8JPw

                1. Pheldge

                  Un simple prétexte pour caser la vidéo, tu penses bien … je ne suis pas mesquin comme ça, moi 😉

                  PS: faut avoir que pour mes « défoulements dominicaux » y’a pas foule … Mme BM ayant déserté, BDC aux abonnés « à cent » Nyamba aux gentils podes, sam ? Ari ? HB reclaboté ? mais toi, t’es fidèle 🙂

                  1. Bonsaï

                    Bon, alors tu as intérêt à soigner la dernière admiratrice qui te reste aux petits oignons…
                    (je sais, si tun es fin cuisinier la perche qui t’es tendue est en or !)

                    1. BDC

                      Hep, pas si vite, je n’ai toujours pas vu l’interview d’Elise Lucet, alors c’est difficile de commenter.

                    2. Pheldge

                      Est-ce bien raisonnable ô très sublime ? et que va dire votre seigneur et maître, c’est quasi pornographique par moments !

    1. bibi

      Il faut toujours se féliciter de l’existence d’un nouveau magazine qui est uniquement à charge sur les chaines publiques françaises et qui transpire le parti pris, tant il est vrai que les autres magazines du services publics sont désormais tous à la solde de l’ultra libéralisme et de Goldman Sachs.

      En dehors de C dans l’air qui tente encore de présenter des points de vue différents mais qui hélas a énormément perdu en qualité sur les sujets économiques suite au décès de Jacques Marseille dont les éclairages historiques sur le présent étaient toujours précieux en plus de ses positions ouvertement libérale, tout le reste est d’une indigence à faire passer Lordon, BHL, Badiou, … pour des intellectuels de haut vol.

    2. René-Pierre Samary

      « Il faut au moins se féliciter qu’un magazine tel que Cash Investigation existe en France sous cette forme et qu’Elise Lucet soit effectivement une journaliste très pro, quoi qu’on en dise. »
      J’ai parfois l’impression que vous ne comprenez rien, arbolito. Le professionnalisme de Lucet consiste à faire des enquêtes sérieuse avec l’absence de sérieux et de recul qui caractérise les esprits munis d’oeillères.
      Qu’Elisa soit professionnelle, sincère et tout et tout, y compris le joli minois, je m’en fous. Elle parle de quel endroit ? Qu’elle soit brillante, combative et tout et tout, ne la rend que plus néfaste.
      A la poubelle, la télé avec, et les sentimentaux avec !

  5. Gerldam

    La bonne critique à la fois des grosses entreprises pratiquant le lobbying à outrance et celle des états qui vendent d’une façon ou d’une autre leur pouvoir souverain est celle du crony capitalism ou capitalisme de connivence, qui est au capitalisme ce que le socialisme est à la charité chrétienne.
    Quant à maame Lucet, c’est une femme de gauche, comme presque tous ses confrères tant il est plus facile de faire pleurer dans les chaumières sur « les plus démunis » que d’expliquer quels sacrifices il va falloir faire pendant deux ou trois ans afin de redresser ce pays en pleine décadence, ni les causes profondes de cette décadence.

  6. Higgins

    Bravo pour avoir regardé cette vidéo. Élise Lucet m’indiffère totalement. Je sais qui c’est mais, en. en ce qui me concerne, elle n’existe tout simplement pas surtout lorsqu’elle se livre à une « introspection » très largement laudatrice.
    À rapprocher de sa consœur, collaboratrice du journal blege le Soir au Caire, remerciée par le rédacteur en chef de ce quotidien pour avoir refusé d’écrire un papier un peu « orienté » après le crash de l’avion d’Egyptair (je peux pas mettre de lien mais ca se trouve facilement).

      1. sam player

        Merci de l’info.
        Ca valide bien l’impression que l’on a : du sensationnel au lieu de la vérité. C’est quand même risqué.

    1. Pheldge

      Camarade Major, je vais être un peu brutal, mais bon à cette heure, Calvin est au lit avec un suppo, perso, Elise Lucet , pour que je la regarde à la télé, faudrait que ce soit dans un XXX par exemple « Elise et les sept mains », ou bien un truc dont le titre jouerait sur « Lucet – sucettes », ou encore « la Cougar fait ce que son cave à dit » .Sinon, je n’allume même pas le poste !

  7. Dr Slump

    Les gens croient que les journalistes sont là pour dire la vérité. Rien n’est plus faux.

    Cela dit, pour une fois que j’ai sous la main un Médoc qui en vaut la peine, ça ne va pas me gâcher le plaisir. Bon apéro!

  8. bousine

    « La main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit ». Le système est terriblement efficace. Lorsque quelqu’un émerge et commence à drainer beaucoup de gens derrière ses opinions, deux choix vont s’imposer à lui. 1) se plier au camp du bien (exemples, Debouze, Joey stars…), 2) l’infamie (Liste de Patrick Cohen, M. météo Fr2, Coluche pendant un temps…). Avec cet angle de lecture vous pouvez estimer facilement la « dangerosité » des journalistes en place.

  9. Chris

    Face au zapping complet de ses élucubrations qui ont réussi à me devenir insupportables autant sur la forme que le fond, je découvre avec étonnement dans la tonalité générale de ce billet une certaine empathie pour EL … je veux bien essayer de revoir ma position, mais c’est la dernière fois.

    1. Higgins

      Que ce soit à son corps défendant ou pas, elle fait partie intégrante d’un système que nous sommes nombreux à honnir. Des années de servilité ne sont pas absoutes par un éclair de lucidité.

  10. Aristarkke

    Tiens d’habitude, Kekoraisin nous gratifie d’un commentaire pré-apéro vers ces heures-ci?
    Rien aujourd’hui ?
    Tout fout le camp dans ce pays!!!

    1. Dr Slump

      Je suis son modeste suppléant pour cet office. Voir plus haut. C’est plus court, mais tout aussi percutant, et tout aussi cordial!

  11. Pheldge

    Ces journalistes d’état, sont des étatistes convaincus, comment penser alors les voir porter un regard un peu critique sur ce qu’est devenu l’état, ou sur ses interactions diverses avec le reste de la société ? Et je passe sur le formatage en école de journalisme …

    1. BDC

      Ayé j’ai vu. C’est pas antinomique journaliste d’investigation sans opinion sur une chaîne publique ? Qui les nourrit pendant un an elle et son équipe ? Elle a l’air de confondre la loi et le droit : les multinationales ne respectent pas les lois ? Vite, réclamons + de lois !

    1. Le point n’est pas de savoir si l’infographie est juste ou pas, mais de savoir si Lucet va enquêter sur les politiciens qui se retrouvent dans ces fuites (peu importe ici qu’ils soient en première place ou pas, franchement).

      1. garneuil

        Franchement, je comprends. Mais ça nuie à l’article qu’il n’y ait pas cette précaution.
        Si je veux le partager pour susciter le débat, le reste de l’article passe à la trappe car cette précaution n’est pas prise et que le premier commentaire qu’on me fera pointera là dessus.

  12. Duff

    Bon la tv publique qui n’a pas plus de sens que l’état dans le Kapital de Renault (j’ai écrit ce que pensais de l’affaire du salaire de Ghosn), le pire c’est qu’en comparaison, la BBC tout autant tentaculaire fait quand même mieux. Tous les documentaires scientifiques ou animaliers de qualité sont produits par la BBC. Son orientation socialiste est tout aussi évidente que FTV mais elle, elle produit aussi des trucs de qualité, pour FTV on cherche toujours. C’est pas la télénovelas sur Marseille qui sauve la mise, le privé via Netflix prouve qu’on peut faire la même merde.

    Ce qui sauve (un peu) FTV ce sont les séries « Apocalypse » de l’excellent Daniel Costelle qui – évidemment – a été prié d’en faire une série sur Hitler. Pas de chance Costelle y a rappelé la troublante proximité du dictateur avec le socialisme et la gauche… Sa série sur Staline étant décriée par Joffrin dans L’aberration (je l’ai lu dans l’avion, quand je prends l’avion plutôt que d’agrémenter mon voyage avec l’équipe je prends toujours le paplar gauchiste disponible, lire l’huma chanter sur une grève SNCF c’est priceless). Joffrin regrettait l’absence de prise en compte du rêve enchanté et merveilleux de l’utopie socialiste…

    H16 dit d’emblée que le financement publique de la tv (et des médias en général exception faite d’internet) limite le propos de la belle Elise… Tant qu’on a à faire avec cet entre-soi subventionné, il n’y a rien en attendre, ils ne seront jamais capables d’admettre que l’enfant du socialisme c’est la violence.

    Tiens aussi Delphine Ersalope met fin à CSOJ et remplace l’émission par un gauchiste je ne sais plus lequel. Amusant ce qu’il se passe dans les médias français avec Bolloré qui vidange « l’esprit canal » (gauchisme libertaire mais pas désintéressé).

    1. bibi

      L’esprit canal il s’est vidangé tout seul, quand vous voyez ce que sont devenus Les Guignols, Groland, ou De Caunes au grand journal, Bolloré il ne fait qu’acté sa disparition, mais quand c’est lui qui vire 20 personnes sur les près de 8000 employé de banal + c’est un drame par contre quand c’est Ernotte qui fait de même à France TV pas de problème.

      1. Duff

        C’est plus profond, l’esprit anal+ c’est le socialisme festif et joyeux écocitoyen-responsable de rien. Cet esprit s’écroule devant le mur de la dette, du chômage et du salafisme. Bolloré remet de l’ordre quand le modèle s’écroule face au réel. Mais chez FTV avec Delphine il n’y a aucune remise en cause, on croit pouvoir s’en tirer, tant qu’on a des présiglands qui déclarent sans contradicteur que « c’est pas cher, c’est l’état qui paie ».

    2. Aristarkke

      Joffrin regrettait l’absence de prise en compte du rêve enchanté et merveilleux de l’utopie socialiste…
      Il n’a pas parlé du goulag comme de camps de vacances ???
      (on ne sait jamais)

        1. Boxer

          Au fait d’ailleurs, on parle jamais des rêves enchantees du nazisme de 1933, un monde pur, joyeux, harmonieux, composé de gens sains et sportifs, de beaux bébés joufflus, et débarrassé de toute vermine, de tous les parasites.. Ca se respecte aussi quand meme !

          1. Duff

            hum on pourrait en disserter des heures, le fond de conservatisme qu’il me reste dresse l’alarme devant ce que les « progressistes » pourraient faire du trans-humanisme.

              1. Duff

                Pardon, postant moins de commentaires depuis quelques mois, je ne connais pas l’humour de tous les fans plus récents du blog. Etant scientifique et convaincu du progrès social qu’apporte la technologie et les recherches médicales, je voulais juste rappeler aux plus libéraux convaincus par le transhumanisme qu’il y a des putains de questions éthiques que les conservateurs veulent trancher en nous ramenant à la préhistoire. L’irresponsabilité intéressée de la gauche me gave tout autant.

    3. Higgins

      La BBC privilégie la qualité, la TV publique française la médiocrité, c’est tout. On est très loin des Rois maudits de Claude Barma en 1972 ou de pièce en direct comme Cyrano de Bergerac au debut des années 60 avec Daniel Sorano du même Claude Barma.Actuellement, mise a part Thalassa (et encore pour combien de temps) et Arte (il y passe des très bons films, des feuilletons de qualité comme les Peaky blindées), la TV publique, c’est plutôt Waterloo morne plaine.

      1. Duff

        La BBC privilégie aussi beaucoup les anti-brexit et tresse des louanges à l’UE. C’est qu’un exemple, faire confiance au peuple plutôt que de se fier à ses donneurs de leçon, un exemple que Cameron tente de suivre et que Sarkozy a merveilleusement piétiné avec le succès qu’on connaît.

        1. Higgins

          Je ne veux pas défendre exagérément la BBC. C’est très loin, je pense, d’être un parangon de vertu. Je signalais simplement que j’ai pu constater très souvent la qualité de ses productions que ce soit en terme de séries, de reportages ou autres. C’était juste pour souligner la nullité des chaînes publiques francaises nationales.
          Sinon, pas surpris que la BBC favorise les anti-Brexit. Pas sûr que ça serve à quelque chose.

          1. Higgins

            Perso, je pense que les brits vont quitter le bordel. On voudrait que ce soit qu’on ne s’y produirait pas autrement. Les multiples « appels » contre le Brexit sont faits de telle manière qu’ils ne peuvent qu’encourager ceux qui veulent quitter l’UE à commencer par l’intervention du président des USA.

            1. albundy17

              Celle de junker l’alcolo était pas mal non plus, ils ont très moyennement digéré outre manche.

              Mais d’un autre coté, quand on sait qu’un Brexit provoquerait la WW3, un écroulement des places financières, la fin de la magnétosphère et des éruptions volcaniques suite à la chute de la Californie dans le Pacifique, on doit un peut trembler en déposant sont bulletin dans l’urne.

              En fin de compte je suis rassuré, un premier essai de bourrage des urnes lors du référendum Ecosse c’est parfaitement déroulé alors toutes ces catastrophe nous seront épargnées

            2. BDC

              Et après la femme à barbe, c’est l’Ukraine qui gagne l’Eurovision avec une chanson « apolitique », l’UE c’est la paix !

              1. Pheldge

                Ahhh BDC, c’était pas une femme, c’était un travelo… nuance !
                la pomme d’Adam, toujours vérifier la pomme d’Adam , c’est pas sam qui dira le contraire … 😉

            3. Higgins

              Sur la sortie des brits de la CEE, si elle a lieu, je crois qu’elle donnera le signal de la fin d’une belle utopie transformée, au fil du temps, en monstre incontrôlé. l’Euro ne devrait pas y survivre bien longtemps. Je suis pourtant un européen convaincu mais les politiciens de tout bord se sont rendus coupables de trop de mensonges (par exemple, je rappellerai que Fabius, pour des raisons purement politiques, a fait campagne pour le non au référendum de 2005. N’étant pas à un reniement prêt, il a quand même été nommé ministre des affaires étrangères par Normal 1er). Ils resteront de mon point de vue les principaux responsables de ce naufrage annoncé.

              1. bibi

                La CEE ça fonctionnait plutôt bien et c’est pour ça que le R-U a voulu rejoindre la communauté, le naufrage c’est le traité de Maastricht et l’établissement de la folie qu’est l’UE.

            4. Duff

              Les sondages – pour peu qu’ils soient fiables car ils peuvent être bidonnés pour influencer l’opinion – ne sont pas favorables au Brexit, Boris Johnson perd son pari. Ceci dit quand on regarde qui a milité ouvertement pour le maintien de RU dans l’UE ça fait vomir et donne une idée claire et nette de la nature de cette organisation : une mafia.

            5. Roi Heenok

              La BBC est une caricature Presque pire que France TV. D’ailleurs les chefs ont ;is en place des quotas pour messieurs les invalids, les LGBTdivers et ont detruit l’un des rares programmes rentable pour cause de panel exclusivement male et blanc (sisi). Les budgets sont hallucinant et sans commune mesure avec une audience en berne.

              Les quelques programmes regardables sont dus aux dinosaures comme David Attenborough (qui avait produit le documentaire Civilization en 1969 ce qui lui vaut la haine de certains millieux aujourd’hui).

      2. Gerldam

        La BBC est également de parti pris. Il suffit de voir son attitude vis à vis du Brexit ainsi que vis à vis de la Russie. Pour la BBC, les ukrainiens sont tout blancs et les russes des salauds, à commencer par son Président.
        Certes le niveau est au dessus de France télé, mais n’est pas plus neutre.

      3. bibi

        Daniel Sorano dire que je l’ai découvert dans son interprétation du Cardinal Duc de Richelieu dans les 3 Mousquetaires, avec aussi un Guy Tréjan dans le rôle de Louis XIII, Georges Descrières dans le rôle de Athos, et la sublime Mylène Demongeot dans le rôle de Milady de Winter.

        1. Higgins

          J’ai eu la chance de voir la pièce de Rostand avec Sorano au cours d’une rediffusion il y a de cela une dizaine d’années. Ça, c’est de la culture à la télévision.

      1. albundy17

        ni avec la fête de la biroute !

        Celle de l’autoroute, j’en ai entendu parler cette semaine via son organisateur. Quelle bande de tarés

        1. Pheldge

          Tant qu’on y est parlons de la rouroute ( non c’est pas du Ribéry dans le texte comme la routourne qui tourne et la rouroute qui routerait 😉 ) qui est la version locale de « l’arrow root »

  13. Laurent

    l’état Français, avec plus de 1000 milliards de budget est la plus grande multinationale de France et de facto la plus corrompu

  14. Higgins

    Totalement HS mais, étant membre du cercle Frédéric Bastiat, je recommande chaudement le dernier numéro de Lumières Landaises avec un excellent éditorial de Patrick de Casanova et un non moins excellent article de Olivier Postal-Vinay, ancien journaliste à Science et vie, intitulé « La comédie du climat ». Je n’ai pas cherché si l’ensemble était disponible sur le site de l’association mais ca vaut vraiment le coup de les lire.

  15. Talerdin

    Percutante infographie dans le billet, remettant à l’ordre de jour ce bon dicton:  » on filtre le moustique et on laisse passer le chameau ».

    Sauf inattention de ma part, je ne crois pas qu’ait été développé dans les médias l’info suivante, peut-être hors sujet?….

    BAISSE DES RETRAITES DE 2.8 % EN JUIN 2016
    Dans une vérité dite… il y en a souvent une autre…
    Impôts 2016 ! « Si vous êtes retraité :Il n’y aura pas d’impôts nouveaux (votés) en 2016 » Vous l’avez entendu ça ! Un jeudi soir…. Mais une autre vérité est restée bien cachée. Un sujet oublié par M. Hollande un certain jeudi soir. Le vendredi tout le monde exposait « qu’il » n’avait pas été bon….. Je suis d’un autre avis. Le prestidigitateur a réussi une partie de son numéro.
     » Je te montre mais tu ne vois rien ! »

    Voyez plutôt :

    le taux de CSG augmente pour les retraites qui dépassent 1300 EUROS (le seuil de pauvreté est à 950 euros) Près de 460 000 retraités verront leur taux de CSG passer de 6,8% à 10,6% au 1er JUIN 2016, c’est-à-dire une baisse de leur retraite de 2.8 % ! Tiens, tiens. Concrètement qu’est-ce que ça donne ? 436 EURO de moins par an pour une retraite de 1 300 EUROS ! 672 EURO de moins par an pour une retraite de 2 000 EUROS ! ( le prix d’un voyage pour beaucoup) 1 008 EURO de moins par an pour une retraite de 3 000 EUROS

    Pas si vite… c’est pas fini !

    De plus, la part de la CSG déductible n’étant que de 4.2 % sur les 6.6 %, es retraités paieront l’impôt sur le revenu sur les 2.2% de la CSG non déductibles restants ! Donc ils paieront l’impôt sur l’impôt. L’affaire débute le 1er juin 2016 mais pourquoi pas le 1er janvier 2016 ? Pour la simple raison que cela ne jouera que sur 50% du revenu cette année et que cela n’aura qu’une 1/2 incidence lors de la déclaration fiscale de 2017 celle qui devra être faite juste avant les élections. C’est pas malin ça ? Et ce n’est que le début !! bientôt augmentation de la TVA et suppression pour les retraités des 10 % sur le calcul de l’impôt. Là aussi il y a amélioration.

    Continuez à dormir braves gens, le « casqué » veille sur vous

    Hollande peut dormir tranquille « On » votera pour lui l’année prochaine… c’est sûr !!!
    Mais qu’il parte ou qu’il reste le mal sera fait. Les suivants diront comme d’habitude : C’est pas nous !
    SI VOUS VOUS SENTEZ CONCERNES !
    ET BIEN FAITES SUIVRE

  16. sam player

    Le stagiaire de 3ème a encore frappé :

    Article du Figaro de ce jour :
    EgyptAir : les boîtes noires activement recherchées
    (oui car d’habitude on les recherche mollement)

    L’Égypte a dépêché un sous-marin capable de se déplacer en surface comme dans l’eau.
    (…pour trouver un avion capable de voler dans les airs ?)

    Lien suit

    1. Pheldge

      Ou encore, le grand dadais immature que son comptable de père a réussi à caser moyennant une petite enveloppe, et qui essaie de se montrer à la hauteur de l’investissement paternel …

  17. Bonsaï

    C’était un beau spectacle dominical de mise au pilori unanime et sans procès pour mauvaise appartenance socio-professionnelle ! Sinclair aurait dit peu ou prou les mêmes choses au Huffington, on lui aurait tressé des louanges…
    Mais à mon avis, le véritable libertaire est au-dessus de la mêlée et ne chasse pas en meute.

  18. sam player

    Un truc qui m’étonne dans cette interview c’est que l’interviewer ne lui pose jamais la question concernant l’instruction l’investigation uniquement à charge qu’elle mène tout au long de l’émission, même pas d’avant, après par exemple, genre combien de pesticides en 1960 et maintenant.
    Pourtant une émission avec une investigation pour partie à charge et l’autre à décharge () serait assez intéressante. On faisait ça en école d’ingé et le tirage était fait au sort pour savoir avec quel biais on allait enquêter, se documenter… on se marrait bien mais il fallait rester factuel et crédible. Amha ça réunirait pas mal de téléspectateurs et ça permettrait de progresser dans l’esprit critique, voire de trouver des accords trans-politique.
    Ca rejoindrait un peu le principe qui avait été mis en place dans une émission politique de la 2 (que je n’ai vu qu’une fois) avec un fact checking : ça n’évite pas de raconter des conneries mais au moins on se prend le retour de kick.

    1. sam player

      Oops, chef, merci de fermer la balise strike après « instruction ».
      Grâce vous en soit rendue (et 40 litres de gasoil aussi)

      1. sam player

        *********************************************
        * BON POUR 40 LITRES DE GASOIL *
        ******************✂************************
        (à présenter à votre station service préférée)

Laisser un commentaire