Encore un référendum ! Après le oui, l’aéroport de Notre-Dame des Landes verra-t-il bien le jour ?

Rebondissement dans l’invraisemblable imbroglio bétonno-aéroportuaire : les citoyens de Loire-Atlantique ont finalement été consultés pour savoir si le projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes devait être poursuivi, et ils ont acquiescé.

Pour rappel, l’idée générale est d’implanter un aéroport international à mi-chemin de Nantes (qui dispose de son aéroport international) et de Rennes (qui dispose de son aéroport international), villes toutes deux séparées de 100 km et ce alors que ni l’aéroport de Nantes, ni l’aéroport de Rennes n’ont atteint leur pleine capacité (et loin s’en faut). Ainsi, le surcroît de capacité généré permettra de disposer de la plus grande densité d’aéroport internationaux sur la plus petite surface possible, et, inversement, de la plus petite densité de voyageurs par aéroport international dans cette région. C’est malin : les terroristes ne pourront jamais prospérer dans ces halls vides et ces portes d’embarquements sans files.

Ce magnifique projet, mis en route il y a maintenant près d’un demi-siècle, n’a jamais dépassé le stade des plans et des prises de positions (de bec ?) politiques, mais a largement eu le temps de déclencher plusieurs crises dans la région concernée, d’autant plus que les zones d’aménagement différées ont été l’occasion de fournir un terrain de jeu pour cette frange bigarrée de la population française jamais en retard d’un Kombat contre le Grand Kapital. Au passage, notons que 50 années d’atermoiements, c’est au moins 45 de trop pour un projet de cet ampleur. 45 ans ! Réfléchissez à ce que ça peut représenter en termes d’énergie politique et en finances mobilisées pour quelque chose dont on doute encore de l’impérieuse nécessité. Si, après 50 ans, des questions se posent encore, c’est que l’absolue évidence de l’utilité du projet n’existe pas.

Et puis, sur cette période, les gouvernements successifs se sont bien gardés de trancher, jugeant sans doute qu’il y aurait largement de quoi s’exposer à des problèmes médiatiques toujours embarrassants entre deux élections (pour rappel, le pays est toujours entre deux élections). En conséquence, on ne peut que s’étonner que la décision de trancher dans l’existence ou non du bastringue fut prise sous le quinquennat de Hollande, essence même d’une synthèse substantifique de rien vaporeux et concentré d’huile essentielle d’indécision.

Et surtout, sous cette forme : grâce à un référendum local, le gouvernement pense s’en sortir à bon compte en laissant la population concernée prendre la décision. Malheureusement, tout ceci sent un peu l’arnaque, encore une fois et comme d’habitude sous Hollande.

En effet, avant même de prendre en compte le résultat du référendum, force est de constater les éléments suivants.

D’une part, rien n’a été décidé concernant les aéroports de Rennes et de Nantes. Si la création d’un aéroport supplémentaire s’accompagnait de la fermeture sûre et certaine de ces deux pôles devenus redondants, peut-être l’aspect économique tiendrait-il : le nouvel ensemble, à mi-chemin des deux métropoles, devient leur principal pourvoyeur de touristes et d’hommes d’affaires. Admettons. Malheureusement, il n’en est rien : même si Notre-Dame-Des-Landes est présenté comme un transfert de l’aéroport de Nantes, tout porte à croire que ce projet viendra s’ajouter aux deux autres déjà existants. Économiquement, c’est absurde et passer au référendum sans avoir dégagé ce problème est inutile.

D’autre part, le référendum reste purement consultatif. Bien sûr, le gouvernement prétend suivre l’issue du scrutin. Mais l’enjeu politique est très fort et gageons qu’il suivra surtout ce que l’opinion du moment lui dictera de faire, indépendamment de ce qui fut décidé finalement par les populations.

Enfin, regardons les choses en face : magie de la « démocratie locale », on observe que ceux qui sont les plus impactés par le projet votent massivement « non », et que ceux qui n’auront aucune nuisance votent bien plus volontiers « oui ». L’électeur est rationnel et comprend que sur le plan économique, l’aéroport peut lui rapporter s’il est à distance raisonnable, et lui coûter fort cher s’il est trop proche. En substance, tout se déroule comme prévu : les électeurs d’un bout du département vont pouvoir imposer en toute décontraction une infrastructure coûteuse payée par (en substance) tous les Français aux électeurs de l’autre bout du département qui devront fuir les nuisances engendrées.

La situation semble déjà épineuse, mais nous sommes en République Bananière de Françosialie et d’autres paramètres la rendent donc inextricable.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Il y a bien sûr le problème des occupants sauvages, que le gouvernement s’est engagé à déloger indépendamment de l’issue du scrutin (du reste, celui-ci s’avérant positif pour le projet, la démocratie, réclamée à cors et à cris par ces occupants, sera-t-elle respectée ? On peut légitimement en douter). Cela promet d’improbables tractations, l’usage évident d’un minimum de force et d’une inévitable médiatisation qui ne pourra être qu’intéressante pour les observateurs. Comment ceci peut-il se dérouler dans le calme, la bonne ambiance, sans casse ni cris ?

Il y a ensuite la cacophonie gouvernementale qui s’en suivra : alors qu’Ayrault est tendrement, vocalement et localement pour cet aéroport, alors que Valls semble y trouver son intérêt, Ségolène Royal, péniblement pro-environnement et donc maladroitement pas trop pour le projet, avait largement expliqué avec sa pertinence habituelle qu’elle s’opposerait à l’usage de la force pour déloger ces enquiquinants zadistes, en expliquant sur France 5, le 31 janvier dernier, que – je cite :

« On ne fera pas d’évacuation par la force, c’est impossible, on ne va pas faire de guerre civile à Notre-Dame-des-Landes »

Moui. Bon. On attend de voir sa méthode en application, mais il est probable que la discussion sereine et l’échange de petits bisous ne suffira pas. Les explications internes au gouvernement promettent quelques grands moments de bonheur.

En définitive, l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, c’est une démonstration assez pitoyable, assez pathétique, mais assez fidèle de ce que vaut le pouvoir politique en France : totalement étranger au principe de subsidiarité, ce sont des instances aussi hautes que possibles (nationales ou régionales) qui décident pour les citoyens et imposent aux locaux des conditions sans qu’ils aient réellement voix au chapitre. Lorsqu’on leur demande enfin leur avis, après près d’un demi-siècle de ronds de jambes, on le fait de la façon la plus à même de cliver définitivement les populations les unes contre les autres, ceux qui subissent contre ceux qui bénéficient, sans pouvoir trouver de terrain d’entente, le tout après des engagements financiers déjà conséquents qui rendent l’une des options particulièrement coûteuse.

Enfin, peu importe en définitive le projet en lui-même : l’argent gratuit des autres coule à flot. Qui a besoin de vérifier ce qui est fait avec ? En réalité, cet argent ne représente pas une infrastructure, mais il représente d’abord un levier de pouvoir pour certains élus (maires locaux – Jean-Marc Ayrault en tête, région, département). Notre-Dame-Des-Landes, c’est la pyramide du Louvre des barons locaux, c’est l’empreinte indélébile de leur passage dans le coin, c’est cette miction canine qu’ils ne peuvent compulsivement pas s’empêcher de lâcher.

Et c’est, encore une fois, le contribuable qui nettoiera la déjection, paiera la casse et épongera la déroute économique.

chaton youpi encore une mission réussie

Commentaires169

  1. Nathalie MP

    HS : Anniversaire de Pheldge :
    Happy birthday my friend et bien que ce soit l’hiver qui commence de par chez vous, voici un peu de Summer Time, par une guitariste qui je pense vous plaira, la belle Janis :

    1. Calvin

      Bon anniversaire Pheldge.
      Tu peux être heureux, ce jour arrive tous les ans pour toi.
      Pas comme moi qui doit fêter mon anniversaire tous les 4 ans. Je suis né un 29 février et n’ai donc que 8 ans cette année.
      (Le compteur s’est détraqué depuis longtemps).

          1. MCA

            Une éternelle jeunesse associée à sa fraîcheur d’âme…. bande de veinards!!! :o))))

            Au fait, ça se fête comment ça? une maxi java tous les 4 ans ou un anniv le 1er mars tous les ans?

            1. Calvin

              L’âge n’avance que d’une année sur quatre, mais l’anniversaire se fête le 28 février avec une partie de ses proches et le 1er pars avec l’autre partie.

              1. MCA

                Ah oui, tiens; quand l’état civil vous demande votre âge, vous leur dites quoi? j’ai eu 30 ans il y a trois ans et j’aurais 34 ans dans un an ?

                J’imagine la tête du flic à qui vous allez répondre ça, pour peu que vous tombiez sur un finaud!…. :o))))

                1. Pheldge

                  Pas de problème, c’est prévu dans le manuel : pour mater les fortes têtes et autres récalcitrants, on sort le carnet à prunes et on débite de l’amende au kilomètre !

    2. Peyreloubes

      Ne vous en déplaise, quand elle monte dans les aigus, c’est tout à faite mon chat quand je lui coince la queue dans la porte !

  2. Bonsaï

    Heureux Anniversaire Pheldge !

    C’est un grand prédateur que j’ai en ligne de mire
    Le genre dangereux qui nous opère à cœur ouvert
    Car sous de faux airs mutins il est fin psychologue…

    Il est l’archi playboy dans un fondu enchaîné tropical
    Traînant sa longue carcasse de soir en matin
    Et racontant des balivernes à chacun sa ration…

    Car bel esprit et polyglotte de surcroît
    Il sait charmer les hommes et retourner les femmes
    En orfèvre subtil ciseler de fameux calembours…

    Si d’aventure il lui arrive de travailler deux ou trois heures
    Les dames déjà sont en pâmoison
    « Mais où est-il, où est-il donc ? » s’exclament-elles…

    Son imagination n’ayant d’égale que son érudition
    L’âge vient élégamment saupoudrer d’une patine philosophique
    Ses célèbres aphorismes…

    1. Pheldge

      Merci, merci, ô mesdames 🙂 c’est promis, désormais je serai sérieux ! finis les abominables calembours, les blagues douteuses et autres plaisanteries graveleuses … adieu humour facile, bonjour tristesse et ennui ! 😀

          1. Pheldge

            Merci 🙂 bon 10 mn c’est un progrès … et puis comme disait l’autre, « les promesses n’engagent etc, etc … » 😉

      1. MCA

        Happy birthday to youuuuuuuuuuuuuuu!!!

        Je ne pouvais oublier l’évènement car c’est aujourd’hui l’anniv de ma chère et tendre, alors cadeaux qui brille de mille facettes, champagne, restau ce soir, le journée n’est pas terminée!

        On repasse (comme j’aime à dire à Madame) aux choses sérieuses : c’est pour quand le Réxit?

        Si tu la joues fine, tu pourras jouer les Duvalliers et ses tontons macoutes une fois l’independance day prononcé et comme j’espère que l’ingratitude n’est pas ton défaut premier, tu auras droit (petit veinard!) à inviter la tribu H16 pour une bronzette sur ton caillou océan indien(esque) avec moult festivités et zicmu à donf.

        Pour ton confort et comme gage de bonne volonté, j’accepte de m’occuper de la réservation des places d’avion et t’adresser la facture.

        Encore un conseil d’ami pour terminer : prend garde de ne pas rattraper Harry, car sous les tropiques, le rhum aidant, chaque journée compte double.

        Mes amitiés

                  1. MCA

                    @BDC

                    Merci à BDC et tous les gentils commentateurs, Madame est ravie que tant d’attention lui soit portée en ce jour mémorable.

                    Cette journée se termine et hélas demain la vie reprend son cours; la preuve : la vaisselle l’attend déjà dans l’évier…. :o))))).

                    @albundy17 – 27 juin 2016, 19 h 08 min

                    « Du coup ça va encore trembler sur Oléron »

                    J’ai tout prévu :

                    pour éviter le raz de marée dévastateur, j’ai étudié la courbe des tremblements de terre oléronais; ils décrivent une sinusoïde parfaite.

                    Tout l’art consiste donc à être en avance (ou en retard) d’une demi période pour que les ondes s’annulent.

                    Quant à l’amplitude, c’est une autre affaire que je ne détaillerais pas par crainte d’être traité de vantard … :o))))

                1. Pheldge

                  Et pour BDC ça lui en fait un « in ze nez » , oui 🙂
                  Pheldge ™, luxure, débauche et plaisanteries fines , est 1961

                  1. Bonsaï

                    Ah! ça en fait des volumes de gags et calembours, des wagons, des camions…
                    Et tu n’as pas de secrétaire, mm. ça devrait pourtant susciter tant de belles vocations…

                    1. Bonsaï

                      Oui, c’est assez malin… un homme normal n’y verrait que du feu.
                      Mais le vénérable Pheldge, qui a le don de double vue et qui sait aussi sonder la profondeur des cœurs, ne saurait être dupe des stratagèmes récurrents de la gent féminine. A son âge canonique que de disciples il a vu s’éprendre de lui en secret…
                      C’est pure compassion que maintenant il éprouve pour ces créatures qui errent encore dans le trouble de la sentimentalité.

  3. Le Gnôme

    Je parie que ni l’aéroport de Nantes, ni celui de Rennes ne fermeront, et que les déficits des uns et des autres se cumuleront. J’ose espérer qu’une ligne TGV sera construite histoire d’ajouter à la gabegie. Ah, j’oubliais, des autoroutes, parce sinon, ce n’est pas drôle.

    1. Il y a déjà une ligne de train entre Rennes et Nantes mais elle passe systématiquement par Redon (rien de direct). C’est tellement idiot (et long) que c’en est comique.

      1. Calvin

        Elle passe par Redon, mais elle ne s’y arrête pas.
        Ah ah !!
        Y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes.
        Ceci dit, cette ligne est très rapide.

        1. Avec un train qui roule plus vite que les voitures sur la portion Rennes-Nantes, le temps de trajet en train est toujours plus long que celui en voiture… 🙁

          1. Calvin

            Je sens une touche de bretonnitude dans ce commentaire.
            Genre le gars qui va voir sa famille bretonne en provenance de Gelbique.
            Bienvenue en Zone Humide.

            1. Pheldge

              Finalement son nom c’est K/ »quelque chose » , je suppose « Ker Cet » , mais quand il a vu que ça ferait K/Cet ==> K/7, il a compris que ça le ferait pas ! alors histoire de brouiller les pistes et de donner un semblant de modernité gaz-houillante (humour fin : twittante ), et torrentielle, il a changé le K en H (hash) et le 7 en 16 parce qu’il ne pouvait se résoudre à abandonner complètement ses racines, les Bretons, ça picole grave, et c’est têtu, c’est bien connu.
              Donc voilà l’histoire de ce pseudo , h16 , comme quoi … 😉

                1. Scarlet Pimpernel

                  C’est plein de fautes, ce Blog : c’est pas le « train » de Redon, mais le « drain »… faut relire après Monseigneur en permanence maintenant…

                  1. Aristarkke

                    Pas que de fautes dont il est plein!!! Un Persan qui viendrait à lire les commentaires avant le sujet du jour en conclurait logiquement que le patron de ce blog avait commis un billet sur un anniversaire dans les tristes tropiques, si il lui demandait le thème du billet! 😕
                    V’là que la dérive est maintenant dans les trains…

            1. Calvin

              Petits joueurs !
              La L2 (voie de contournement de Marseille) avait été votée en 1933 et devrait être finalisée en 2017.
              85 ans pour réaliser 9,7 km de routes et tunnels.

      1. Aristarkke

        C’est pas une autoroute mais une route à grande circulation G R A T U I T E (horresco referens) en vertu d’une convention de l’ acte de mariage d’ Anne de Bretagne, paraîtrait-il. Tout ce mankagagner de TVA dodue et goûteuse!!!

          1. Peste et coryza

            Ne vous en faites pas, ils les ont blindé de radars.
            90 euros pour ma pomme rien qu’hier. Si je tenais le (censuré, il ne faut choquer les gens qui ont eu leur anniv aujourd’hui) qui ont mis le periph à 70 km…

            1. sam player

              Aucune autoroute payante en Bretagne, c’est statutaire comme dit Harry plus haut. C’est d’ailleurs pour cela que les portiques écotaxes ont commencé à se consumer là-bas en premier.

  4. BDC

    Quel succès ! (Pardon Patron mais …)
    ✨Joyeux anniversaire Pheldge !✨
    Merci de partager avec nous vos contributions et vos jeux de mots toujours pleins de bonne humeur, en plus de vos nombreuses activités philanthropiques (votre dévouement à instruire vos Caudalisques est remarquable). Je vous souhaite de grandes et belles réussites dans votre chaire de la Fournaise, à commencer par la collecte d’un maaaaximum de financements publics bien mérités.
    Des bises, pareil que Bonsaï !

      1. Scarlet Pimpernel

        « Le Prince à Dijon, après avoir levé le siège, on ne regardoit que Gassion. Il y eut un avocat qui se jeta à genoux devant lui, et lui dit, en lui montrant des dames du nombre desquelles étoit sa femme, qu’il n’y en avoit pas une qui ne voulût avoir un petit Gassion dans le corps pour servir le Roi et la patrie…car il n’eut jamais moins homme né à l’amour »…

        Allez, BA, mon vieux…

  5. Stéphane B

    Une question ma taraude. Que fera Airbus ? L’avionneur va-t-il payer quasiment tout l’entre tien de l’aéroport de Nantes afin d’assurer la survie de son usine ou bien la fermera-t-il pour manque de rentabilité en raison des coûts qui auront augmenté ?
    Je pencherai pour la deuxième option.

  6. Calvin

    Avec une indécision totale (à 100 voix près) à Nantes !
    Le consensus à ce niveau, c’est de l’indécision car on pourrait refaire indéfiniment ce référendum, il basculera facilement d’un côté comme de l’autre.

  7. Helios

    j’ai pas compris pourquoi on avait choisi de consulter les habitants de Loire-Atlantique. Pourquoi pas toute la région, ou uniquement la commune de Note-Dame-Des-Landes ?

    1. Calvin

      Parce que cela ne concerne pas que NDDL.
      A minima, il faut demander aux communes impactées par le transfert, donc les communes limitrophes de NDDL mais aussi celles de l’actuel aéroport de Nantes (qui, comme on s’en doute, ont massivement voté « oui »).

    2. Royaumont

      La question du périmètre de la consultation était cruciale. Un investissement de cet ordre a – en principe – un impact sur toute la région. Les retombées espérées (dans les rêves Ayrauïques) devraient concerner une aire assez vaste.
      Donc le référendum devait être élargi au delà de NDDL. Jusqu’où ? Département, région, grand ouest ou national (après tout, nous allons tous mettre la main au portefeuille) ? Le département a été choisi, pour une raison simple : à cette échelle, le « oui » avait le plus de chance de l’emporter…

      1. sam player

        J’ai mis plus bas une carte des résultats qui montre que plus on s’éloigne de NDDL plus le oui l’emporte.
        Le lien est en attente de modération par notre saigneur…

        1. MCA

          « plus on s’éloigne de NDDL plus le oui l’emporte. »

          Effectivement, vu de Pékin, le « oui » l’importe haut la main, ça leur fera un nouvel aéroport à racheter sous peu.

      2. Scarlet Pimpernel

        « Les retombées espérées (dans les rêves Ayrauïques) devraient concerner une aire assez vaste. »

        C’est du brutal ?

        1. Hussard Bleu

          Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
          Fatigués de porter leurs misères hautaines,
          De Palos de Moguer, routiers et capitaines
          Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.

          1. Royaumont

            Chaque soir, espérant des lendemains épiques,
            L’azur phosphorescent de la mer des Tropiques
            Enchantait leur sommeil d’un mirage doré ;

            Je ne connaissais pas, merci.

          2. Pheldge

            Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
            La fleur qui s’évapore est celle d’une enfant Noire
            Les c.ns et les dards fins tournent dans l’air du soir ;
            Valseuse avant qu’on nique et langoureux vertige !

            J’ai bon , Werther, dis ? 😉

      3. Jiff

        « les rêves Ayrauïques »

        Je te rappelle que son nom, c’est: « Ayrault », donc, ce sont des rêves Ayraultiques ! (bon d’accord, je =>[])

  8. Calvin

    Je profite de l’anniversaire de Pheldge (que son non soit certifié, que sa reine vienne), pour demander humblement à h16 (que sa Grandeur nous éclaire) sa date d’anniversaire.
    Le jour, pas l’année, je ne me permettrais pas…

  9. Peste et coryza

    Bah, les zadistes vont rester… et les CRS et gendarmes mobiles sont déjà surchargés de travail, donc non disponibles.
    Donc, rien ne changera avant un bout de temps.

    1. Royaumont

      Les gendarmes mobiles ne feront évacuer la zone, avec les moyens appropriés, que s’ils ont un ordre clair, qui ne peut venir que du gouvernement.
      La ZAD est encore là pour longtemps.

  10. albundy17

    « c’est cette miction canine qu’ils ne peuvent compulsivement pas s’empêcher de lâcher. »

    Ce qui nous veaux également pléthore de lois àlacon.

    Maintenant que les travaux vont peut être débuter sur un ou 2 cadavre de zadiste, il va aussi falloir penser à trouver de la clientèle, Nantes et Rennes ne font pas 5 miions de passagers, le projet est prévu rentable pour 9, un peu moins que Geneve…

    1. Calvin

      Ben quoi ? Le nouvel aéroport fera bien 10 millions de passagers, mais en deux ans.
      Et puis, c’est pas comme si la rentabilité était une valeur importante. Et l’humain dans tout ça, hein ???

    2. Jiff

      Surtoutque le principal handicap de NAN, c’est son système de convoyage qui donne de la bande (si je puis dire;); un investissement de 300~350m (avant multiplication par le capitalisme de connivence) suffirait à lui donner un oxygène suffisant pour un nombre respectable d’années…

  11. cherea

    Bonjour H16,

    vous pouvez m’éclairer, vous doutez l’intérêt économique de l’aéroport alors que tous les acteurs économiques du coin appelaient de leurs voeux la construction de cet aéroport. Au-delà de ma naïveté, pourquoi un tel hiatus entre le tôlier du blog & les acteurs économiques de Loire-Atlantique??

    Merci

    1. Stéphane B

      Je me permets d’apporter ma réponse étant opposé à cet aéroport. Comment sera-t-il financé ? Par de l’argent public, c’est-à-dire mes impôts et les vôtres. Comme il n’est pas prévu qu’il soit rentable à court moyen et certainement long terme, l’État devra le renflouer sans arrêt. Et puis il ne faut pas oublier que l’État ayant besoin d’argent vend ses aéroports (Toulouse, Nice)

      Donc ceux qui veulent l’aéroport souhaitent se gaver de la pompe à fric public alors que le pays est gorgé de dettes. Ils regardent avant tout leur nombril au lieu de regarder le bien commun.

      1. Jiff

        Tu oublies 2 choses: le « prestige » de ceux qui ont supporté le projet (et donc, les places à prendre, bien évidemment très juteuses en termes d’argent des autres), et le foncier « libéré » des nuisances. À ce titre, il serait TRÈS intéressant de pouvoir observer de près les changements de mains de certains terrains, pour l’instant mal placés, sur, disons une période d’au moins 20 ans… Ainsi que les prochains changements de P.O.S.

      1. Pheldge

        bien sûr, cette manne tant attendue est une aubaine pour les politiciens locaux, c’est la promesse de pognon et de subventions de toutes sortes à long terme …

    2. Helios

      On a quand même un exemple fameux de pays où des aéroports fastueux aujourd’hui déserts ont été construits, avec l’approbation de tous les acteurs économiques du coin : l’Espagne.

          1. Bonsaï

            Mais cachez vite ces photos ! Si elles tombent sous les yeux d’un de ces ignobles trafiquants d’êtres humains, ils vont derechef vous envoyer d’interminables colonnes de migrants pour venir peupler ces magnifiques espaces laissé à l’abandon…

        1. sam player

          Légende de la photo ressemblant plus à la coupure à distance de l’éclairage des chiottes :

          « L’aérogare était équipée d’un système électronique complexe pour s’adapter aux différents avions »

          Sinon il y a un Cerfa caché sur cet article de Sud-Ouest, sauras-tu le trouver ?

        2. Higgins

          J’ai séjourné plus d’un an à Cognac en 1982. A cette époque, le terrain avait le troisième trafic de France en terme de mouvements (atterrissage et décollage) du à 98% au trafic militaire. Rien d’anormal à ce que, en 1977, un aérogare, dans mes souvenirs assez riquiqui, ait été construit pour recevoir les clients du cognaçais. Depuis, les prétentions des grandes maisons du super nectar ont largement évoluées et je crois bien que les crises vécues dans les années 90 les ont contraintes à se séparer de leurs avions. D’autre part, la réglementation a fortement changé et les facilités que les armées pouvaient avoir çà et là envers les autres usagers du terrain (celui de Cognac reste un terrain militaire) n’ont plus lieu d’être (impacts des réglementations européennes entre autres sur la libre concurrence et l’égalité de chacun en matière de coût d’infrastructure).

        3. Jiff

          Il-y-a aussi celui d’Angers-Marcé; à 20 bornes du centre-ville, il décore bien, parce que la majeure partie des vols intéressants partent de Nantes ou Rennes, mais il a un petit musée sympa, et puis l’aéro-club local doit être content…

          1. Higgins

            Il a été construit car le terrain historique, celui d’Avrillé, a été sacrifié à l’urbanisme galopant. La chambre de commerce locale a jugé alors bon de construire un terrain « moderne » afin d’accueillir les clubs locaux devenus d’un coup sans-abris et, pourquoi pas, quelques lignes extérieures ou avions d’affaire. Ceci dit, pour ceux qui aiment l’aviation, le musée vaut vraiment le détour.

      1. bibi

        Je crois qu’à ce jeu ils sont tous un train de retard sur le Québec et l’aéroport de Mirabel.

        Comment vont faire les générations futures pour comprendre Monopolis?

      2. Higgins

        La France dispose d’un réseau aéroportuaire conséquent dont le développement est contrarié par des intervenants ayant pignon sur rue (administrations d’État, entreprises de transport aérien et ferroviaire, chambres de commerces incompétentes, municipalités et conseils locaux dépassés sans parler des syndicats et des partis politiques préférant détruire un projet porteur par jalousie plutôt que de le voir aboutir). Il n’y a qu’à voir les difficultés rencontrées par les compagnies low-cost pour s’installer.

    3. Suuuuuuuuuuuuuubventions, pardi.

      L’aéroport de Nantes est en sous-capacité. On n’atteindra jamais les 9 millions de passagers à l’année avec NNDL. Nantes + Rennes, ça doit faire 6 ou 7, à tout péter. Et comme NDDL sera en plus de ces deux-là, ce sera de la pure perte.

      1. libellule

        Même pas, on arrive à peine 5 millions les deux aéroports réunis avec 4.4 millions pour nantes et 500 000 pour rennes (chiffres 2015). Apparemment les chiffres de 2016 sont en baisse. Nos grands experts (années 70′) tablaient sur 4 millions de voyageurs d’ici 2000. Bon, ils se sont plantés comme d’hab..

  12. douar

    Je me permets d’apporter ma réponse, étant favorable à ce projet.
    Ce qu’on a peu ou pas dit du tout, c’est la libération de surfaces constructibles à proximité immédiate de Nantes- un truc bête, mais les surfaces de parking pourront être constructibles par exemple, ce qui réduira la pression foncière. Pas obligé de se taper 50 kms pour avoir un logement correct comme c’est le cas aujourd’hui. Déplacer un aéroport vers une zone très peu dense me semble plutôt réfléchi pour une fois. C’est de l’argent économisé qu’on ne voit pas.
    Quant à l’aéroport de Rennes, il périclitera et fermera, ce que je souhaite.
    Pour les liaisons trains, je crois que le projet TGV est enterré . Une ligne de bus fonctionne aussi bien pour pas cher.
    Je me tape les zadistes et assimilés tous les jours et j’avoue avoir jubilé de voir leurs têtes déconfites hier soir malgré leurs communiqués de victoire relayées, entre autres par France Inter et autres médias parisiens.

    1. Stéphane B

      Ouai on vous a soit raconté des bobards, soit on ne vous a pas tout dit. Comme je le précise plus haut, cet aéroport Nantes village sert à Airbus qui a une usine là-bas. Donc cet aéroport ne fermera pas, et donc pas de libération de terrain, à moins bien sur que Airbus ne quitte Nantes village pour aller s’installer ailleurs ou il n’aura pas à payer l’entretien total des pistes.

    2. « ce qui réduira la pression foncière. »
      Alors, ça, c’est vraiment comique. Comme si la pression foncière n’était pas exclusivement due aux choix (désastreux) des maires pour classer ou pas en constructible telle ou telle zone. Et je rappelle : cela part du principe que l’aéroport de Nantes serait fermé. Ce qui n’arrivera pas. L’aéroport de Rennes périclitera avant qu’il ne soit même envisagé de fermer celui de Nantes.

      Il n’y aura aucune économie avec ce projet. Aucune. C’est une gabegie garantie sur facture, tous les marqueurs sont présents.

      1. Higgins

        Un de mes amis travaille sur le site de l’aéroport de Nantes. Cela fait déjà quelques temps que la DGAC affecte ou mute des personnels dans la perspective d’armer les futurs postes de contrôleurs. Comme l’administration fait rarement des choix sans avoir de certitudes (surtout à la DGAC quand on connait les poids des syndicats), je vous laisse imaginer le sérieux de cette consultation. Notons au passage que, comme le résultat n’est pas conforme aux attentes, les perdants crient à l’illégitimité du scrutin ou déplorent son périmètre!!!
        Perso, je crois que derrière cette histoire, il y a une grosse affaire de pognon, voire de corruption. Comme la plaisanterie court depuis déjà un bon bout de temps, les créanciers font valoir leurs créances ou serrent un peu trop les choses des familles de certaines personnalités publiques. Ça fait mal d’où la fébrilité du pouvoir.
        Maintenant, je ne suis pas sûr que le pouvoir ait eu raison d’organiser cette consultation. Ca créée un dangereux précédent dans lequel va s’engouffrer le parti des anti-tout amoindrissant encore plus l’inefficacité publique qui caractérise ce pays (sauf en matière fiscal).

        1. Pat

          La DGAC ayant deux fois trop de contrôleurs aériens, il faut bien les mettre quelque part, pour qu’ils puissent faire leur sieste au calme, loin du bruit des avions.

        2. Jiff

          « je crois que derrière cette histoire, il y a une grosse affaire de pognon, voire de corruption »

          Ohhh, mècèpapoçib’ de lire ça, dans le pays des droadlom’ et de la probité réunis !
          C’est pas comme si le 1er sinistre allait voir un match sur le compte de la république, ou que des responsables financiers de l’état se servaient en toute impunité (judiciaire)… Kok, kof, ahem… Oops…

  13. Gerldam

    Effectivement, comme le Brexit, cette affaire est loin d’être terminée. D ‘ici à ce que Hollande laisse à son successeur le soin de vider les zadistes, au motif qu’on ne revient pas sur un referendum , mais que son application peut prendre du temps…

  14. Lorelei

    Un autre pays gavé aux aéroports: l’Espagne.
    Et les Espagnols paient pour des pistes vides et des politiciens aux poches pleines.

    1. Calvin

      Je suis d’accord, puisque la rentabilité n’y est pas.
      Néanmoins, un pays aussi touristique mais aussi à l’extrême-occident de l’Europe pouvait prétendre à disposer de plus d’aéroports.
      La bêtise est surtout de persister.

  15. JiJiBé

    Il y a donc Redon danse, mon pays de naissance, (amitiés M.Madelin) comme le chantait le joyeux trio nantais Tri Yann.

    « Y’a core 10 filles dans l’bourg de R’don
    Qui tapent du pied quand l’amour les prend
    Tapent du pied, sautent en rond
    Comme des grenouilles dans un ruisseau. »

    Comme à Notre Dame des Landes.

  16. tabbehim

    je me demande juste ce que cet aéroport va réellement coûter et réellement rapporter, en enlevant les « Si » et en ne regardant que ce qui est certains.
    ça pue la manoeuvre politicarde à plein nez et les copinages avec l’argent gratuit des autres (à moins que je ne devienne parano et que les politiciens n’aient rien prévu d’horrible à nous faire avaler…)

  17. guillaume_rc

    « On ne fera pas d’évacuation par la force, c’est impossible, on ne va pas faire de guerre civile à Notre-Dame-des-Landes »
    Cette citation de la mère Royal vaut son pesant de cacahuètes quand même. ça en dit en long sur le respect des lois et l’autorité de l’Etat dans notre beau pays.

    Parce que si on part comme ça,

    On ne fera pas d’évacuation par la force Place de la République
    On ne fera pas d’évacuation par la force des Cités mises en coupe réglée par les dealers et/ou les islamistes
    On ne fera pas d’évacuation par la force quand la CGT occupe illégalement des sites
    On ne fera pas d’évacuation par la force des zadistes (en français courant des activistes violents et liberticides)
    On ne fera pas d’évacuation par la force des Roms qui barrent l’A1
    etc.

    Et effectivement, on n’évacue personne par la force (sauf les cathos manifs pour tous mais bon eux ils cherchent la merde).

    Tout ça pour « éviter la guerre civile »

    Sauf que à force de raisonner comme ça, la guerre civile, on va l’avoir.

    1. Peste et coryza

      Tout cela n’est que des preuves de faiblesse.
      Heureusement pour elle, la France manque de putschistes et de conquérants en herbe.

      La Folle du Poitou, habituée à sa vie de facilité et de privilèges, a oublié que :
      – un dirigeant qui baisse sa culotte sans arrêt n’est pas respecté.
      – baisser sa culotte peut avoir des conséquences…

      1. bibi

        Baisser sa culotte ça lui vaut une place de ministre elle ne va pas arrêter il faut bien satisfaire François quand les anglais débarquent chez Julie.

    2. Deres

      Ils ne veulent pas évacuer la ZAD par la force car leur peur est qu’une autre ZAD se reforme dans Paris, par exemple Place de La République … Pour eux, l’important est que les zadistes fasse le bordel tranquillement à la campagne loin des centres de pouvoir.

  18. JiJiBé

    Juste pour le fun n’omettons pas le petit aéroport de Saint Nazaire qui doit faire malgré tout ses 150000 passagers/an et Rennes ne joue pas dans la même catégorie que Nantes dans ce domaine.

    Sauf erreur et à la louche Rennes c’est 6 à 7 fois moins que Nantes et tout juste 4 fois plus que Saint Nazaire.

    Nantes en l’état n’étant pas saturé, ce projet de NDDL doit être lu en d’autres termes que ceux de la nécessité absolue et immédiate de donner suite à ce projet. Mais rien de nouveau sur la planète, n’est-ce-pas Vinci ?

    Combien de fois ai-je pratiqué cet aéroport. Tiens çà me rend bougon de son nom d’avant, (Château-Bougon) devant tant de gaspillage de temps, d’énergie et de pognon.

    1. Higgins

      Saint Nazaire abrite, comme celui de Nantes, une importante usine du groupe Airbus.
      En plein accord avec le maître de ces lieux, ce projet est, disons, curieux. Le seul point notable est que les trajectoires de décollage et d’atterrissage passent au-dessus de la ville et du lac de Grand-Lieu (zone Natura 2000). Bon, l’aéroport de Genève est dans des considérations identiques et il tourne à 17 millions de passagers/an.. c

    2. scaletrans

      San Diego est encore plus enclavé que ne l’est Nantes et a un trafic au moins 3 fois plus élevé. Mais nous sommes en fRonce où nous avons tellement de place, contrairement aux USA…
      Par ailleurs, je me souviens avec émotion, étant au point d’attente avec mon Rallye, du point fixe et du décollage du dernier biréacteur Vautour que j’aie vu en vol.
      Enfin, pour NDDL, mon seul plaisir serait de voir les zadistes évacués à coups de pompes dans le train… mais ça n’arrivera pas, parce que nous sommes en fRonce où l’autorité de l’état ne s’exerce que dans un seul sens.

  19. Sgrunt

    Le côté politique et économique est clairement pourri avec ce projet, mais pas seulement.
    Écologiquement, ça n’a l’air de poser problème à personne de dévaster une zone hébergeant des milliers d’espèces (animaux et végétaux) dont une centaine sont protégées.
    Enfin, censées être protégées, parce qu’apparemment aujourd’hui ça ne veut plus rien dire… On veut sauver les ours des banquises alors qu’on tue déjà ce qui nous entoure directement.

    Voilà, juste pour apporter un autres point de vue que je n’ai pas trouvé ici, celui d’un amoureux de la nature énervé 😉

    J’en profite pour vous remercier pour vos articles que je lis souvent et prend rarement le temps de commenter.

    1. Le Gnôme

      Article 17 de la déclaration des droits de l’homme de 1789:

      Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

      Le tout est de savoir si les indemnités sont juste, ce dont je doute.

  20. Oli

    Un point intéressant est soulevé dans l’article suivant:
    http://www.breizh-info.com/2016/04/10/41663/laeroport-de-nantes-atlantique-loin-detre-ferme
    Depuis le Grenelle de l’Environnement, il est illégal de créer de nouveaux aéroports. Seuls des transferts sont autorisés.
    Hors, l’aéroport de Nantes Atlantique ne fermera jamais, car Airbus ne peut s’en passer. Et même si Airbus transférait son activité à St-Nazaire, c’est toutes les entreprises autour d’Airbus qui mourraient. L’article parie donc sur une annonce de non-fermeture « c’est pas notre fôte » dès que les travaux seront bien engagés.

    De nombreuses études démontrent qu’il n’y a pas beosin d’un nouvel aéroport.
    http://www.courrierdelouest.fr/actualite/notre-dame-des-landes-jean-varlet-geographe-bon-sens-et-raison-garder-13-01-2016-252492
    C’en est une mais j’en ai lu d’autres…

    Dommage, nous ne connaîtrons jamais la vérité sur ce dossier. Mais on peut vraiment parier sur un bon paquet de dessous de table.

    Pour la personne qui parle de « libérer du foncier »: avez-vous pensé sérieusement que l’aéroport de Nantes pourrait fermer? Et Airbus fait comment dans ce cas?

    1. zelectron

      Il va en falloir pour améliorer les retraites de ces messieurs, des : pots-de-vin, arrosages, bakchich, cadeaux, commissions, dessous-de-table, dons, enveloppes, pourboires, carambouilles, fausses factures, rétribution de bureaux d’études fantômes et j’en oublie, alors qu’en améliorant l’aéroport actuel, il en restait suffisamment pour créer plusieurs centaines de PMI/PME y compris innovantes avec pour certaines des emplois potentiellement exportateurs

  21. Deres

    L’actualité socialiste se déchaîne !
    La région parisienne a obtenu 300 millions d’euros d’impôts en plus via la TIPP et la taxe transport pour que le pass Navigo n’augmente « que » de 3 euros !!!!
    Les régions ont obtenus 600 millions d’euros via une éco-taxe pour compenser la baisse des dotations, en 2017 bien évidemment !!!
    Et je ne parle même pas des chiffres du chômage qui augmente malgré une explosion des personnes en stages (catégorie D), en contrat aidés (catégorie E) et une augmentation conjointe des entrées/sorties pour défauts de réactualisation qui permet de mettre tous les mois 50 000 personnes en dehors des statistiques.

    1. Deres

      Noter bien que la taxe transport, tout comme le 1% logement, le 1% CE et les heures syndicales sont globalement indexés sur la masse salariale des entreprises. Ce sont donc des charges salariales « cachés » qui n’apparaissent pas dans les comparaisons internationales. Flamby aura donc beau jeu de prétendre que les charges salariales ont arrêtés leur augmentation alors que les coûts salariaux eux continuent d’augmenter.

    2. Deres

      Et pendant ce temps là bien entendu, les régions sont concentrés sur le problème prioritaire de leur nouveau nom et du choix de leur logo ! Encore un bel exemple de non-réforme juste destiné à donner le change aux gogos.

  22. jeans82

    Tout à fait. Le changement de logo c’est maintenant !
    En Politique l’important c’est de bien emballer les promesses. Un coup de neuf avec de nouveaux noms pour les régions ou les parties politiques, et ça passe tout seul…
    Ça marche dans les grandes distributions, alors pourquoi se gêner ?
    Le temps que le gogo comprenne que tout est pareil ils auront bien le temps de réfléchir à un nouveau quelques choses….
    Pour Mollande, il va peut-être falloir voir grand pour camoufler toutes ses conneries. Je propose de changer le nom de la France. Vous avez des nom a lui suggérer ?

  23. Aristophanedecarotte

    plus au sud..une ligne de chemin de fer a été réouverte hier a grands coups de myons . Une ligne qui était tombée en désuétude depuis les années 70 suite à un déraillement d’un train de marchandises (maïs)

    tou le gratin local et régional était là pour ce gouffre.

    Les bus qui remplacaient cette ligne circulant quasiment à vide, ..7 allers + 7 retours pour en tout et pour tout 50 personnes en comptant le chauffeur du bus

    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/06/26/revivez-la-reouverture-de-la-ligne-oloron-bedous-en-images,2036429.php

    1. Pheldge

      Toujours la même histoire : activer le distributeur à pognon gratuit, subventions pour travaux d’entretien , de remise en état, qui donnent un peu de travail localement, emplois aidés …

  24. andré

    Epiphénomène qui ne sert qu’ à détourner la masse du sujet principal, coincé entre Euro Brexit, et immigration. Détournement d’information classique. On vire les sujets principaux qui sont le chômage, l’emmigration des jeunes vers d’autres pays, le déficit commercial, la dette, et j’en passe, vers des sujets mineurs , qui concernent la construction d’un aéroport pour une ville minée par le gauchisme et les casseurs qui emmerdent depuis 5 ans les commerçants du centre ville de la ville de Nantes ( enfin ce qu’il en reste) l’image de la métropole Bretonne en a pris un sacré coup. finalement après ce carnage plus personne ne veut aller vivre à Nantes, l’image de la ville est complètement dégradée. C’est sa concurrente du sud, Bordeaux qui a remporté la victoire. L’aéroport de Nantes c’est désormais une affaire du passé.

Laisser un commentaire