Front National : la Marine ultra-libérale, vraiment ?

Journaliste est un métier difficile qui impose parfois d’aller au bout de l’horreur turbo-libérale, cette horreur qui n’est jamais aussi insoutenable que lorsque le professionnel de l’information la trouve à côté de chez lui, dans la banalité du quotidien, au détour d’un fait divers ou, pire encore, dans le programme économique d’un parti d’extrême-droite. C’est à cette plongée dans l’abomination ultra-libérale que la presse nous convie discrètement alors que le Front National entend établir cet été son programme économique.

Et parfois, dès le chapeau des articles qui y sont consacrés, le doute est levé : le programme de Marine émet, sans doute possible, un gros parfum de turbo-libéralisme. Pour le journaliste lambda, élevé à la tétine étatique depuis l’École de Journalmimse jusqu’à son poste actuel en passant par ses nombreux stages et toute la nécessaire conscientisation citoyenne qui eut lieu à l’université où il fit ses armes, le parti d’extrême-droite n’est pas à droite pour rien (cette droite si terriblement pro-capitaliste et pro-patronat), et il peut, dès qu’il en a l’occasion, le démontrer avec brio.

De surcroît, on parle ici d’un parti qui aurait de toute façon bien du mal à changer sa ligne économique, celle qui fait son succès en surfant sur, justement, le néolibéralisme débridé, évident au moins depuis le précédent programme de 2012, et ce d’autant plus que c’est toujours Bernard Monot, économiste chevronné, qui est toujours à la barre et qu’il s’est amplement réclamé lui-même du libéralisme. Si ce n’est pas de la preuve en béton armé et de la fine analyse politico-économique, ça, messieurs dames, je ne sais pas ce que c’est.

Du reste, il suffit d’éplucher les articles pour se convaincre qu’on n’a pas sombré, par mégarde, dans une honteuse pignouferie de presse comme certains pourraient nous le faire croire.

Pignouferies de presse

Ainsi, selon le Figaro, les principales propositions se vautrent sans sourciller dans la facilité gigalibérale. Prenez la baisse des dépenses publiques, de 57% actuellement, que Marine veut ramener à 50% : un État qui ne gobe que la moitié de ce que ses assujettis produisent, voilà qui est à la fois particulièrement clément, et si ce n’est pas du libéralisme, qu’est-ce que c’est ?

Cette baisse serait heureusement financée par une fermeture des frontières (double-plus bon libéral), l’instauration de droits de douane (libéralisme, quand tu nous tiens !) et, bien évidemment, une lutte acharnée et sans merci contre ceux qui tentent d’échapper à la ponction fiscale (libéralisme, vous dis-je). Au passage, avec les taxes de douane serait aussi financée l’augmentation des bas salaires et l’augmentation du salaire minimum, ce dernier étant probablement l’exemple type de libéralisme appliqué. Enfin, notons l’augmentation de l’assiette des impôts à tous les Français, ce qui est, là encore, une bonne volée de libéralisme bien joufflu.

Remarquons tout de même que l’économiste frontiste préconise de cajoler les petits patrons, grâce à des allègements fiscaux conséquents et une priorité donnée aux entreprises locales dans les marchés publics. Gageons que cela ne favorisera absolument pas la connivence entre élus locaux et patrons intéressés, parce qu’une fois passée au Front National, la France sera enfin recomposée d’élus incorruptibles et de patrons responsables.

Et pour les gros patrons, comme le précise l’article du Parisien, notamment de banques, ce sera encore une fois une bonne louchée de libéralisme puisqu’à la liberté de former les alliances commerciales, économiques ou boursières qu’elles veulent, Marine Le Pen opposera une saine obligation de séparer leurs activités de détail et d’affaires : chacun sait que Lehman était une banque mixte, n’est-ce pas, et chacun sait qu’en intervenant ainsi plus ou moins massivement dans le domaine bancaire, l’État apporte toujours des problèmes solutions à tous les solutionsproblèmes.

bernard monot

On pourrait aussi mentionner cette tempête libérale que le Front soulèvera en expliquant que « les entreprises seront libres de choisir leur temps de travail », tempête évitant soigneusement le méchant turbolibéralisme puisque, rassurez-vous, pour ne pas grignoter la compétitivité des entreprises, les éventuelles heures supplémentaires générées seront alors intégralement financées par l’État. Ouf : le libéralisme, oui, mais pas l’ultra non plus, sachons raison garder.

D’ailleurs, les choses sont extrêmement claires, puisque de l’aveu même d’une des « têtes chercheuses » du FN en matière économique,

« Nous avons toujours dénoncé l’ultralibéralisme, mais nous sommes de vrais libéraux »

… Différenciation subtile qui expliquera probablement les petits envois de SMS de rappel à l’ordre de la patronne, Marine, à sa nièce Marion qui avait déposé quelques petits amendements à la Loi Travail à l’époque en discussion à l’Assemblée et encore en discussion au Sénat, dans la rue, dans les médias, au sein du gouvernement et – par voie de conséquence – dans tous les partis de France où cette loi a réussi le tour de force, en plus de dissoudre le Parti Socialiste, de semer la zizanie au Front National.

Il faut dire que Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère, d’une part en demandant de relever les seuils sociaux de 50 à 100 salariés pour le premier amendement et en demandant de supprimer (carrément !) l’article 1er bis de la loi sur le harcèlement sexuel pour le second. La loi, depuis passée avec délicatesse grâce au 49.3, n’aura heureusement pas subi cet assaut ultra-libéral de la part de Marion, sa tante Marine ayant fait le nécessaire et s’étant ensuite assurée qu’une fois la discussion au Sénat terminée, ces amendements ne reviendraient pas en deuxième lecture, non mais alors.

Bref, on le comprend : tant du côté de Bernard Monot, celui qui s’est chargé du volet « économique » du programme du Front National, que du côté de Marine Le Pen ou de son équipe, tout le monde est très manifestement prêt à injecter de belles grosses doses de ce libéralimse que les journalistes affectionnent tant de dénoncer, ce libéralimse qui impose la méchante austérité qui aurait – dit-on – frappé la France et ses 57% de dépenses publiques (en hausse ininterrompue depuis des lustres), ce libéralimse qui donne tous les pouvoirs aux méchants banquiers qui obligent les États et les gouvernement à souscrire des dettes par centaines de milliards en leur pointant leurs missiles nucléaires sur les tempes, ce même libéralimse qui a honteusement bousculé les collectivités territoriales dans les emprunts toxiques et la région de Ségolène Royal dans l’opprobre et la quasi-faillite, ce libéralimse barbouillé de toute cette liberté de placer tout un pays en état d’urgence, bref, ce libéralimse qu’on dénonce mais qu’on applique partout et qui reste l’alpha et l’oméga de tous les problèmes français, écrouelles et chaude-pisse comprises.

Tout ceci est évidemment fort confus.

De libéralisme, le vrai, basé sur la liberté et la responsabilité, il n’est déjà plus question depuis des douzaines d’années. Il n’est plus question de rendre aux individus leur liberté de faire ce qu’ils veulent des sommes honnêtement gagnées, mais il n’est question que de lutte contre la fraude ou d’augmentation des impôts. Et quand on parle de diminuer un tant soit peu l’emprise de l’État (de 57 à 50% – la moitié, sacrebleu, la moitié), c’est pour compenser bien vite en instaurant … de nouvelles taxes de douanes. Il n’est plus question de parler philosophie politique, puisque tout, en France, n’est plus qu’un vaste nuancier de rouges et de roses plus ou moins collectivistes, interventionnistes, colbertistes, socialistes ou carrément communistes.

Et l’apothéose est atteinte lorsque nos amis journalistes tentent de faire cracher le morceau (ultralibéral) à un programme qui n’en a même pas le vernis.

C’est grotesque.

libéralisme Front National

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires338

  1. Le Gnôme

    Il est curieux de constater qu’il y a des mots qui n’ont plus de sens et libéralisme en est un. Dans le programme de Marine, je ne vois que de l’étatisme bien gras et bien épais, particulièrement indigeste. C’est du socialisme national, pas plus, pas moins.

    1. Bernie Gunther

      « C’est du socialisme national, pas plus, pas moins » : belle maîtrise de la formule (surtout mettre les mots dans bon ordre …) !

      1. albundy17

        J’ai bien aimé

        « méchants banquiers qui obligent les États et les gouvernements à souscrire des dettes par centaines de milliards en leur pointant leurs missiles nucléaires sur les tempes, »

        Le patron pense bien à vous ^^

        1. Bernie Gunther

          Vous pourrez vérifier que je n’ai pas écrit ça : c’est une interprétation de mes écrits.

          Néanmoins, je ne renie pas la formule en bloc, même si la méchanceté n’a évidemment rien à faire là-dedans.

          Je reste en effet convaincu que de tous temps, la politique consiste à manipuler mes masses au profit de la classe dominante.

          Parfois, cette classe peut être plutôt bienveillante et souhaiter améliorer le sort desdites masses (je pense à Napoléon III, De Gaulle).
          Mais ne vous méprenez pas, je ne dis pas que la classe dominante veut abandonner sa domination : elle est seulement bienveillante, parfois, dans on intérêt bien compris (on est là dans un cercle vertueux).

          D’autre fois, hélas plus souvent amha, la classe dominante n’en n’a rien à battre du sort des masses et, dans sa cupidité sans limite (que ce soit de l’hybris ou de la pléonexie) et ça donne ce qu’Anatole France a fort bien résumé : « On croit mourir pour la patrie on meurt pour des industriels ».

          Bref, je reste convaincu que le monde est essentiellement régi par des rapports de force (je les vis moi-même au quotidien en tant que salarié dominé, d’une part, père de famille dominant d’autre part – mes enfants et mon épouse semblent épanouis, merci pour eux -).

          Ma réflexion avançant, grâce à vous (merci au passage), je me dis que je me fourvoie à critiquer le libéralisme, alors que je suis d’accord avec ses principes (en fait, Michéa aussi).

          La raison ? Ben peut-être que comme l’intérêt général, le libéralisme REEL (ce truc de la « concurrence libre et non faussée »), ça n’existe pas, tout simplement.
          Mais si on me dit où, j’étudierai la question …

            1. Bernie Gunther

              Cela faisait longtemps que je n’avais pas révisé ça.

              Mais votre contradiction à mon propos n’est-elle pas un alliage du 1 et du 28, + d’autres que je n’ai pas vraiment le temps de détailler ?

              Ce disant, je ne fais pas du 16 et continuerai de me l’interdire …

                1. Bernie Gunther

                  « Sur le plan économique le libéralisme économique donne une grande place au principe de propriété individuelle et s’oppose aux pouvoirs qui perturbent le libre jeu de la concurrence. C’est tout autant l’étatisme ou l’État-providence qui instaurent des barrières au commerce, que la constitution de conglomérats ou ententes industriels qui acquièrent une position hégémonique sur le marché. »

                  Je suis plutôt d’accord avec ça … Mais ça se passe où, dans la vraie vie ?

                    1. Charles

                      Ca se passe en partie en Suisse, en partie à Malte, en partie à HK, en partie à Singapour. Quant au modèle parfait, il faudrait faire abstraction de l’être humain.

                    2. Bernie Gunther

                      Disons que je vais continuer de privilégier l’effort dans le sens de mon intérêt bien compris.

                      Mon boulot, quoi …

          1. albundy17

            « Vous pourrez vérifier que je n’ai pas écrit ça : c’est une interprétation de mes écrits. »

            C’est qu’ils étaient mal formulés et sujet à interprétation. J’ai un petit cerveau, il faut être précis.

            1. sam player

              Laisser les mains libres aux communistes… avec les 2 pieds dans le béton… jetés négligemment d’un pont au-dessus de la Seine

                  1. Lark on the Wing

                    Sans doute, sans doute… mais dans la bonne littérature, j’entends celle de Georges Remy, les haltères sont en bois et, tout naturellement, flottent… Ces Yanks sont désespérément premier degré…

            2. Aristarkke

              Entre 58 et 69, la France était devenue un bagne???
              Personne ne manifestait plus ???
              L’ État pompait déjà plus de la moitié des revenus (il y avait une guerre en cours et une armée autrement plus puissante et nombreuse en personnels que l’actuelle) ???
              Le chômage de masse sévissait déjà???
              Le dictateur de 67 ans prétendait il régenter la façon de ranger son frigo ???
              Aurait il du prévoir quelques camps d’internement pour les zaffreux cocos ou des charters pour Moscou???
              Il n’y avait plus de délivrances de passeports???
              C’est pas le souvenir que j’en ai mais bon… 😕

              1. Cerf D

                Entre 1958 et 1969, le général à titre provisoire avait une idée de la France qu’il entendait bien imposer à tous.

                Il désigne certaines catégories de la population comme des sous-hommes qu’on peut laisser se faire tuer où qu’on peut parquer dans des camps s’ils ont eu la chance de rejoindre la métropole.

                Le 11 mars 1963, le colonel Bastien Thiry est assassiné sur ordre du dictateur.

                1. Le Gnôme

                  ah, donc de Gaulle n’a pas été élu, les assemblées n’ont pas légiféré en ayant subi le passage devant les électeurs, et si Bastien Thiry a été fusillé, c’est qu’il avait quand même fait tirer sur le président légitimement élu. Il ne faut pas torturer l’histoire en déformant les mots.

                  1. Bernie Gunther

                    Saisissant résumé : pour les uns (pas moi), Thiry a été assassiné, pour les autres exécuté.

                    Les terroristes des uns sont toujours les résistants des autres, en quelque sorte, ou + classiquement, « malheur au vaincu ».

                    1. Cerf D

                      D’une part il y avait longtemps que la peine de mort n’était plus appliquée pour tentative d’assassinat (si tant est qu’il y ait effectivement eu tentative d’assassinat).
                      D’autre part le colonel Bastien Thiry n’ayant jamais été condamné, son « exécution » constitue un homicide volontaire avec préméditation autrement dit un assassinat.
                      PS: le fait d’être élu n’empêche pas d’établir une dictature.

                      PS2 C’est Bastien Thiry pas Thiry

                  2. Cerf D

                    D’une part il y avait longtemps que la peine de mort n’était plus appliquée pour tentative d’assassinat (si tant est qu’il y ait effectivement eu tentative d’assassinat).
                    D’autre part le colonel Bastien Thiry n’ayant jamais été condamné, son « exécution » constitue un homicide volontaire avec préméditation autrement dit un assassinat.
                    PS: le fait d’être élu n’empêche pas d’établir une dictature.

                2. Bernie Gunther

                  Ou un « Coup d’Etat permanent », on sait.

                  Mais rassurez-vous, je ne suis pas non plus un inconditionnel de De Gaulle, même si depuis …

                  Il suffit d’écouter la déclaration d’Hélie de Saint-Marc à son procès pour être au moins partagé …

                  1. Cerf D

                    Depuis, c’est allé en empirant, à l’exception tout de même de Pompidou.
                    Mais en instaurant le scrutin uninominal au lieu de la proportionnelle, il a ouvert une boîte de Pandore, car l’existence d’une majorité absolue permet de faire voter tout et n’importe quoi.

                    La 4eme avec son instabilité était certainement mois néfaste.

                    1. Aristarkke

                      La proportionnelle, la France sortait d’en avoir pris pendant douze ans pour des résultats pas vraiment époustouflants.

                3. Quiet Desperation

                  C’est pas le tout de savoir construire des missiles, faut savoir aussi préparer un plan de feux tout bête: louper aussi magistralement une voiture non blindée avec plusieurs FM en tirs supposés croisés, il fallait nécessairement un Polytechnicien pour cela…

                  BT aurait plutôt ma sympathie, en tant qu’homme de convictions, mais, en tant qu’organisateur, son sort relevait du darwinisme….

                  Au surplus, quand on s’embarque dans un attentat, on « y va du cigare » comme disait Boudard. Dès lors, je ne vois pas qu’il y ait eu assassinat dans son cas. On joue, on perd, on paye….Je crois qu’il l’avait admis lui-même.

                  1. Cerf D

                    HB,
                    Je ne suis pas sûr qu’il y ait jamais eu un officier de l’armée de l’air capable de faire un plan de feux.
                    Mais ce n’est pas le problème ici. Le problème n’est même pas celui de savoir si « on joue on perd on paye » (encore qu’il n’y avait plus à l’époque en Grance de condamnation à mort pour une tentative ayant échoué)

                    Le problème c’est que quand bien même BT aurait mérité la peine de mort, il a été jugé et condamné par la Cour militaire de Justice qui était une juridiction composée de juge aux ordre de De Gaulle. Rappelons qu’elle succédait au Haut Tribunal militaire, dissous par De Gaulle pour ne pas avoir condamné le général Salan à mort, ce qui en dit long sur l’objectivité des juges. Donc cette juridiction n’a aucune légitimité.
                    Mais mieux que ça, la création de cette « cour de justice » avait été annulée par le Conseil d’État et au moment du procès, elle n’avait aucune existence légale.
                    La condamnation rendue n’a donc aucune valeur.
                    L’exécution de BT est donc purement et simplement un »homicide volontaire avec préméditation ». Ce qui es la définition de l’assassinat.

                    L’autre question était de savoir si De Gaulle avait été un dictateur. Le simple fait qu’il ait mis en place des tribunaux d’exception qu’il hésitait pas à remplacer lorsque les décisions rendues ne lui plaisaient pas devrait répondre à cette question. Mitterrand aura au moins supprimé cette scorie qu’était la Cour de Sureté de l’État.
                    Néanmoins j’ajouterai une citation d’OSS 117 :Et comment vous appelez un pays qui a comme président un militaire avec les pleins pouvoirs, une police secrète, une seule chaîne de télévision et dont toute l’information est contrôlée par l’État ?
                    – J’appelle ça la France, mademoiselle. Et pas n’importe laquelle ; la France du général de Gaulle.

                    1. Quiet Desperation

                      @CerfD : la partie historique que tu rappelles, je la connais, et je sais aussi que Larminat préféra s’en suicider plutôt que… (ma bibliothèque anti-gaulliste est assez bien fournie, quoique, avec le temps, j’ai tendance à réviser un brin mon jugement, notamment sur l’Europe de l’Atlantique à l’Oural, mais passons…).

                      Que l’on confie aux magistrats la tâche de faire un sale boulot, Camille Desmoulins l’avait déjà dit, je cite de mémoire « Ce sont les tyrans maladroits qui recourent aux baïonnettes, les despotes habiles utilisent les juges »…

                      Il s’y connaissait, Camille…

                      Reste que le Droit de Rhadamanthe, comme disait Grotius, a trouvé là une application, et que BT lui-même avait hésité à saisir d’un recours la Cour de Cassation : il y avait fallu toute l’insistance de ses avocats, et, sans doute, aussi la pensée de sa famille.

              2. Pheldge

                « C’est pas le souvenir que j’en ai … » par décence , je m’abstiendrai de tout commentaire, laissant à chacun le soin d’interpréter cet aveu !

                  1. Aristarkke

                    Les accords d’Evian prévoyaient une amnistie générale pour les combattants des deux côtés. Ne glissez pas sur le reniement de sa parole et de sa signature par le FLN.

      2. Gastoon

        Ce n’est pas une formule, c’est la réalité.
        Le point godwin n’est pas loin, alors autant se calmer et changer de continent : le péronisme est aussi un national socialisme. Et comme par miracle, là non plus ça ne marche pas.
        merdalors !

        1. Bernie Gunther

          Dans ce genre de débat, lorsqu’on critique un régime qui « ne marche pas », on laisse entendre que l’échec n’est qu’intrinsèque au dit régime, comme s’il n’y avait pas d’intervention extérieure au nom d’intérêts qui ne sont pas ceux des peuples.

          Sauf erreur de ma part, les 2 nationaux-socialismes que vous évoquez ne sont pas parvenus au pouvoir par la seule volonté du peuple.

          Le 1er si par les urnes ? Sous-entendez vous que l’équipement (vêtements, armement) des chemises brunes a été intégralement financé par souscription populaire ? Dans la négative, par la fortune personnelle d’Adolf ? Dans la négative (bis) qui a payé, alors ?

          1. MCA

            @Bernie Gunther – 5 juillet 2016, 11 h 35 min

            « Dans la négative (bis) qui a payé, alors ? »

            ————————————————————————-

            Réponse ici, (pince à linge sur le nez conseillée) :

            Wall Street et l’ascension de Hitler Broché – 26 octobre 2010

            de Antony C. Sutton (Auteur), Jean-François Goulon (Traduction)

            1. Bernie Gunther

              Je sais, j’lai lu (et pas encore celui du même auteur sur les bolchéviques).

              Un peu rébarbatif avec les participations croisées d’IG Farben, mais instructif, notamment l’aide américaine pour l’essence synthétique et le caoutchouc Buna.

      3. theo31

        Le parti de Hitler s’appelait effectivement parti socialiste national des travailleurs allemands et en France Maurice Barrès a été un des premiers à employer cette expression.

  2. Yrr

    « Libéralisme » ne veut plus rien dire à force d’être utilisé n’importe comment. De même, citoyen, république, fascisme, migrant, écologie, j’en passe et des meilleurs, ne veulent plus rien dire et ont complètement perdu leur sens à force d’être utilisés comme slogans et comme anathème.

    Rétablir le sens des mots devrait être une priorité. Sans mots, pas de pensée.

            1. Bonsaï

              Tout dépend si vous associez nomadisme à migration ?
              Dans ce cas et pour rester dans la logique ironique de BDC, il conviendrait de dire « nomadisme » tout court !

            2. Pheldge

              attaaaan , là je suis pus : « l’Anti-nomadisme » c’est du « madisme » tout court , non? comme « no-no-madisme = madisme !

    1. Bernie Gunther

      Pour paraphraser quelques contradicteurs de mes propos (parfois assez confus, je débute ici …), le « libéralisme », ça n’existe pas dans la vraie vie.

      Mais on ne m’a peut-être pas tout dit …

      1. Ou vous n’avez peut-être pas assez lu ou cherché.

        Vous semblez croire que le libéralisme concerne l’économie, alors qu’il s’agit d’une doctrine de droit. Comprenez-vous ça ?

        1. Bernie Gunther

          Là, on frôle le 16.

          Dans votre bienveillance, il vous suffirait d’écrire « Petit scarabée, le libéralisme, c’est là et ça marche bien ».

          En outre, je ne vois guère en quoi la doctrine libérale, en tant que de droit, ne s’appliquerait pas en économie.

          Et ce n’est sincèrement pas du 31…

          1. Les résultats économiques du libéralisme sont la résultante de la bonne application de la doctrine de droit. Et pour les exemples, cherchez un peu (mot clé : nouvelle zélande, irlande, canada, chacun apportant une pierre ou plus à l’édifice). Mais voilà : si vous êtes dans une démarche intellectuelle sincère, nourrir à la petite cuillère ne marche pas.

            1. Bernie Gunther

              Vous aurez (peut-être) compris que ma critique concerne en 1er lieu la domination de l’oligarchie mondialiste américaine.

              Avec vos judicieuses cuillerées, je me rends compte de ma maladroite expression, qui laisse peut-être croire, à tort, en une critique du libéralisme.

              Ce n’est pas le cas : je n’en veut ni aux multinationales néo-zélandaises de vouloir nous imposer quelque traité de libre échange, ni aux banques irlandaises d’avoir inspiré la loi Pompidou-Giscard de 1973, ni aux chimistes canadiens d’exterminer nos chères abeilles (encore que dans ce dernier cas, je vous vois bien me sortir une petite référence bien sentie comme quoi il y a de + en + d’abeilles qui produisent de + en + de miel).

                1. Bernie Gunther

                  Je l’savais !

                  Mais si vite, là, ça me calme.

                  Bon, ça n’augmente pas non plus eux US et il semble que ça baisse pas mal en France (http://www.planetoscope.com/agriculture-alimentation/922-production-de-miel-en-france.html), mais on ne va pas faire la fine bouche …

                  Mais au moins, sur le fond, on se comprend mieux ?

                  Au vu d’un récent reportage sur l’élevage ovin en NZ, je me suis en effet sincèrement dit que ce n’était QUE par réflexe patriotique que je privilégierai l’agneau français (pour ce que j’en mange …).

                    1. Bernie Gunther

                      Déjà que je ne lis pas tout quand je suis en désaccord avec vous, alors là, vu que je suis d’accord.

                      Il me restera donc à percer le mystère de la sous-médiatisation de cet exemple (ou bien de l’Islande, sur d’autres sujets).

                      Finalement, je l’ai un peu parcouru : ça fait envie, même si c’est écrit par des parlementaires français pas tout à fait neutres.

                    2. Bernie Gunther

                      Au passage, quand même : en NZ, si j’ai bien compris, c’est l’Etat qui a merdé, puis c’est l’Etat qui a résolu le problème.

                      Comme quoi, le problème n’est pas l’Etat en tant que principe, mais bien les hommes de chair, de sang, de cupidité (ou pas) et de probité (ou pas) qui gouvernent.

              1. sam player

                Il s’agit d’une année exceptionnelle [2015, +60%]. La récolte devrait tourner autour de 16.000 tonnes, soit la meilleure récolte de la décennie selon le président de l’Observatoire français d’apidologie, Thierry Dufresne.

                C’était 10,000 tonnes en 2014… 16,000 tonnes en 2015
                __________
                En fait les abeilles c’est des grosses feignasses qui se sont rendu compte il y a un moment qu’on leur piquait 100% de leur production et elles font de l’évasion mellifère. Les 60% en plus c’est les rapatriées qui ont eu droit à une amnistie.

                D’ailleurs je me demande si tout cela n’est pas plutôt dû à l’évasion fiscale faite par les producteurs qui sous-déclarent leur production.

                    1. lxy

                      C’est parce que leprix du sucre en sac ayant beaucoup baissé les abeilles ont été mieux nourries ….

                    2. Bonsaï

                      C’est quand même n’importe quoi, une société qui en arrive à donner du sucre raffiné à des abeilles pour leur piquer leur miel !
                      Tenez vous méritez bien ce qui est en train d’arriver, moi je me désolidarise de cette mentalité de vampire qui n’est pas du libéralisme, tout au plus de la beaufitude…

            2. Dr Slump

              Ces arguments ont déjà été opposés au sieur Bernie, mais y’a pas, le taulier fait autorité. C’est le Lucky Luke du lien sourcé, il les dégaine plus vite que son ombre!

          2. sam00

            Lisez propriété et loi de Bastiat … ça devrait vous aider à mieux comprendre que le libéralisme s’occupe en premier lieu du Droit et non pas de l’économie.

            1. Bernie Gunther

              Pffuih ! Que de boulot !

              D’autant que je devrai, par probité intellectuelle, me taper Sorel tout de suite après (« La propriété, c’est le vol »).

                  1. Lark on the Wing

                    Ceci dit, n’est-ce pas, Sorel, c’est intéressant… et ses « Propos de Table », comme ceux du Mönchlein, sont un vrai plaisir…

              1. Pheldge

                après la lecture de « La propriété, c’est le vol », le must c’est d’aller « liker » le groupe Facebook « faisons la poche aux 500 familles » (je crois que je me répète, mais c’est pour la Cause, alors … )

  3. Tribuliste

    Journalisme… c’est faire insulte au métier que de traiter nos scribes nationaux de journalistes.
    Quant à Marine, le seul Libéralisme que je vois dans son programme c’est son père 😉

    1. Pat

      Non, ce sont des « décrypteurs ». Grâce à leur connaissance universelle, ils nous offrent quotidiennement des « décryptages » de tout et n’importe quoi, et cela, en toute humilité journalistique.

      1. sam player

        Ce que je préfère c’est ceux (les journalistes) qui se disent déconneurs décodeurs de l’info… parce que des fois il y a du vrai qui transpire dans l’info (une connerie d’un stagiaire) et qu’il faut rétablir l’avérité… nom de dieu !

    2. Higgins

      Depuis que j’ai appris que Marine était ultra-libérale grâce aux écrits lumineux, aux mots savamment pesés, de à nos scribouillards nullissimes subventionnés, je me suis découvert une âme de Stalino-Troskyste à moins que ça ne soit l’inverse.
      Vivement que cette presse disparaisse.

  4. Chris

    Merci, il est bon parfois de redire des évidences, en espérant que les « libéraux électeurs du FN » lisent cet article, les pignoufferies n’étant pas que de presse …

    1. Calgon

      Ah nan, mais moi j’ai jamais voté Front National par foi en leur programme économique (qui est du pur interventionnisme de l’État), non, moi, je vote FN dans l’espoir que cette République finisse par cramer.

      1. Chris

        Dans ce cas votez Méchanlon, vous aurez un interventionnisme encore plus pur, et votre cramage sera encore plus rapide grâce à l’immigration.

    2. bigredebougre

      Il faut être plus précis que cela. Le score de Marine ( plutôt du FN devrais-je dire) est dû tout simplement à sa position anti-immigrationiste, seul parti à revendiquer cet état (mais on ne peut que constater, même dans cette option, un revirement permanent de sa position initiale, comme tout le reste de son programme d’ailleurs ). Quel pourcentage de français, du FN ou autres, a une connaissance en économie ?

    3. theo31

      Electeurs qui furent jadis marxistes-léninistes puisque votant PCF. Comprenne qui pourra…

      Injurier les électeurs quand ils votent mal, c’est typique de la mentalité sectaire de la gauchiasse.

      1. Charles Maurice

        Vous devriez relire les pignouferies des libéveaux sur le brexit pour comprendre que la gauche n’a pas le monopole des conneries ni les libéveaux les tables de lois de dieu (ce con !), tout ce langage de mauvais perdants mènera à se taper sur la gueule very soon… connasse bandit a bien de la chance de ne pas avoir quelqu’un quand il dégueule ses ordures comme dans le figaro today, ainsi que mosco-évéché le nouveau curé de l’uerss maudite. S’il y avait eu réel débat au lieu d’hitleriser ceux qui ne pensent pas comme eux – idem pour contrepoints, si au lieu de bannir ou de cracher aux becs de ceux qui pensent pas pareil … Mais non, c’est à qui sera le plus à droite de mao et sa rééducation… Tous ces petits st just me donnent pas envie de les rejoindre, celui qui n’est pas assez pur n’est pas du club, comme chez les muzz à barbes pantalons courts…

        Et après ça vient cracher sur le fn et sur la haine qu’il répand… La paille la poutre, quelle misère…

        1. sam00

          Pourriez-vous donner des exemples de libéraux qui ont craché à la face des citoyens à cause du brexit?

          Je demande cela parce que si votre exemple de repaire de libéraux c’est le Figaro, laissez nous rire
          Vous auriez pu citer le monde libération que ça n’aurait pas été moins grotesque

          1. Pheldge

            Au hasard Polony* et Koenig, parce que dans les médias mainstream , ce sont eux qui incarnent la « pensée libérale » , enfin celle qui leur semble acceptable. On pourrait y ajouter Macron et Valls qu’ils nous vantent et vendent comme des socialo-libéraux (on voit que l’oxymore et en promo )

            *désolé, la rouquine aux lèvres pincées a tapé dans l’oeil à sam player, qui doit la voir comme une version 2.0 de Mylène Farmer, et lui fait revivre ses fantasmes d’adolescent, quand il n’avait pas besoin de téflon …. 😉

            1. Bonsaï

              Sous les Tropiques, on marche généralement avec des sandales, de sorte que les pieds ont tendance à enfler, parfois même démesurément… revenons sur terre : qui nous sert toujours avec gourmandise des liens sur le Figaro, voire ô vanité, le Point ?

                  1. Charles Maurice

                    Allez on me refait le coup de Saint Just, « celui là n’est pas un vrai libéral, pas assez pur etc… » T’as raison bonsaï, le point le figaro, pas assez libéral… Le concept de la pureté je vous le laisse…

            2. Pheldge

              ô Végétaline, GO voit pas le rapport (Jéhova , humour 🙂 ) sam00 faisait part de son doute sur le « libéralisme éditorial » du Figaro, et j’ai renchéri avec ironie, en taquinant au passage, l’ami sam player …
              Alors je ne vois pas trop où ma légendaire et célèbre modestie est mise à mal ! la lune peut-être ? on dit que sur les plantes elle a parfois des effets rigolos 🙂

              1. Bonsaï

                Il y a des raffinements de la pensée qu’il est inutile d’expliciter, soit on les comprend soit on est dans une autre dimension.
                Le maître zem explique-t-il ses koan ?

            3. sam00

              Polony et Koenig libéraux … ouai ouai ouai ouai ouai … voilà voilà

              C’est un peu comme médiapart qui nous présentait récemment Gratacos comme un pauvre petit patron subissant l’abominable concurrence de la mondialisation …

  5. Hugeus

    Une de mes clientes qui enseigne à l’école de journalisme de Paris me racontait que parmi ses élèves de deuxième année, un bon nombre ne sait pas faire la différence entre une information et une publicité.
    La différence entre information et propagande étant plus ténue, elle ne sera donc probablement jamais vue !

    1. Hugeus

      En écrivant ces lignes je me pose tout d’un coup la question :
      ces élèves qui ne distinguent pas la vraie info de la pub, ce sont les cancres ou les premiers de la classe… ??

          1. MCA

            @BDC – 5 juillet 2016, 14 h 07 min

            A vrai dire, je n’en sais rien.

            Les infos des journalistes sont essentiellement pompées dans les agences de presse.

            Ces gens se contentent bien souvent de mettre ça plus ou moins en forme suivant leur tendance du moment et livrer ensuite le produit de leur créativité féconde à la sagacité de leur public averti (j’ai tout bon, là? :o))))

            Il n’y a qu’à regarder Pujadas pour tout de suite comprendre le manège.

              1. lxy

                AFP=Agence Francaise de Propagande…
                « L’AFP ment c’est l’Agence du Gouvernement » Je répète :
                « L’AFP ment c’est l’Agence du Gouvernement » Je répète :
                « L’AFP ment c’est l’Agence du Gouvernement » Je répète :

                L’AFP qui est un nid quasiment inexpugnable de socialo-marxistes.alimente pas ses dépêches truquées ou tronquées l’ensemble de la Presse française qui ne fait que répéter la « voix de son maître ».

                1. Kazar

                  Un peu comme l’INSEE qui nous sort des statistiques « ça va mieux » étonnantes mais dont une simple recherche sur google nous apprend que c’est une simple direction générale du Ministère des Finances…

    2. bibi

      Ils ont raison la pub c’est de l’information.
      La différence notoire c’est qu’en France l’une des des deux n’est pas mensongère.

        1. Lark on the Wing

          Cette remarque de GO était inévitable, naturellement : je suppose – pour expliquer pareil tropisme maniaque – qu’il détient un fort paquet d’actions Publicis…

        1. Pheldge

          Ofète, ô Camarade soudard bleuâtre, le 27 dernier, toi et ton alcoolyte le plombard grec, vous auriez pu m’entonner un ♪♫ « joyeux Harry Werther … » ♪♫ de circonstance, non ? 😉

          Pheldge, plaisanteries fines, humour subtil et délicat, et calembours bons, depuis … longtemps ! 😀

            1. Scarlet Pimpernel

              La compassion éprouvée est en effet antinomique d’une marche festive supplémentaire dans l’escalier de nos finitudes…

    3. Bonsaï

      @ Hugeus, 9:32
      Il est bien dommage qu’en France les statistiques sociales par origine, langue maternelle, ethnies, etc. ne soient pas autorisées comme c’est le cas dans bien d’autres pays, en particulier les USA.
      Cela serait certainement d’un grand secours, non seulement pour d’intéressants travaux sur le tissu social, mais aussi bien entendu dans l’indispensable domaine de l’enseignement.

      1. albundy17

        Pour les origines ethniques et ou ce que vous décrivez du même tonneau, n’ayez pas d’inquiétudes, Ils ont ces éléments, ce qui est interdit c’est leurs divulgation auprès des sans dents qui n’ont pas le recul necessaire

          1. albundy17

            Pas de méprise, quand je parle des sans dents trop cons pour avoir acces aux stats, c’est du même accabi que l’autre conne qui souhaitait supprimer la possibilité des referendums (vu que le peuple est trop con, son nom m’échappe, nulland peut etre)

            Par contre le retour des fourches, tant q’u’il y a du mac do….

  6. Pere Collateur

    Le programme economique du FN n’a aucune importance. L’essentiel est d’y mettre ce qui va rassembler un maximum d’électeur et eviter de faire peur aux autres. En aucun cas il ne s’agit de faire un truc qui marcherait, même vaguement.

    De toute facon, seul les arguments contre l’immigration portent. Tout le reste c’est de l’habillage pour faire beau et eviter de faire des vagues.

    Dans le contexte francais, c’est plutôt bien joué.

    Si vous voulez que le libéralisme gagne les prochaines présdentielles c’est simple: Vous faites un programme qui rassemble toutes les idées libérales sauf une: La liberté de circualation des personnes. Et faudra bien insisté là dessus. Succès garanti!

    1. bibi

      Ce qui dérange bon nombre d’électeur dans la libre circulation des personnes c’est deux choses.
      La première c’est l’impunité des criminels issus de l’immigration et le traitement réservé par la justice aux autochtones.
      La deuxième c’est de voir que des clandestins qui n’ont jamais cotisé se voient accorder plus de droits sociaux que les nationaux qui cotisent.

      1. albundy17

        « c’est l’impunité des criminels issus de l’immigration et le traitement réservé par la justice aux autochtones. »

        Ben il y a une catégorie solvable, et l’autre non

      2. Charles Maurice

        bibi, votre explication ne tient pas pour les USA ni pour l’UK, et pourtant ils sont plus très chauds pour les frontières ouvertes, voir Calais ou le mur à la fronyière mexicaine…

            1. sam player

              Dans certains domaines le libéralisme ne peut se faire à moitié.
              La distribution d’aides sociales et les frontières ouvertes sont incompatibles.

              Le FN préconise la fermeture des frontières.

              Les libéraux préconisent l’arrêt des aides sociales généralisées, cela venant du principe qu’on ne prend pas à X pour donner à Y

              1. Charles Maurice

                Je comprends très bien la pensée extrème du libéralisme, j’ai pratiqué CP avant de m’en faire lourder face aux st just (liberté adorée par ex), mais pour revenir à l’UK (que j’adore !), ils ne font ni l’un ni l’autre (aides soces bannies et plus de frontières) car ils ne peuvent pas… Ils ont aussi des racailles prêtes à l’horreur genre les milliers d’ados violées dans le plus grand silence des élites apeurées d’être débarquées… Les comm sont désactivées sur tous les articles portant sur ces troubles ou les illégaux dans leurs journaux, un signe… Sur les forums US que je fréquente à présent, je les lis, je lis les articles qu’ils citent, et ils sont pas très bisounours… Ni les ricains non plus d’ailleurs…

                1. sam00

                  En même temps, pourquoi voudriez-vous qu’ils veuillent des clandestins de Calais?
                  Il n’y a pas marqué citoyens britannique sur le front ni sur les papiers des clandestins de Calais que je sache?

                  Dans mes souvenirs (je me trompe peut-être), le libéralisme c’est avant le reigne du droit … alors pourquoi voudriez-vous que les britannique acceptent, au nom du respect du droit, des clandestins qui par définition sont des délinquants qui ont viole les lois de plusieurs pays pour se retrouver là où ils sont

                  En l’état lamentable actuel des choses en Europe et en France et au Royaume-Uni, je pense que l’action la plus humaine à faire vis à vis des clandestins c’est de les ramener d’où ils sont partis :-/

                  1. Charles Maurice

                    Sam00, je suis tout à fait d’accord avec vous, mais j’ai tellement été tancé sur CP sur les topiks à propos de la première liberté, celle de circuler, sans attendre même de supprimer les aides sociales, que je me méfie maintenant. En plus je suis d’accord avec le post originel de bibi, le ras le bol sur le 2 poids 2 mesures organisé en Europe est devenu tel que tous ceux qui semblent d’accord avec ce racket seront balayés dans les primaires, y compris à gauche…

  7. Bonsaï

    Ouf : le libéralisme, oui, mais pas l’ultra non plus, sachons raison garder.
    C’est cela qui fait le charme discret de la Marine, en guide un peu asexué et qui se veut rassurant pour tout un éventail d’électeurs ne faisant plus confiance aux partis traditionnels. Pour l’instant il s’agit de ratisser large, façon chalutier. Pour les arguments ciblés on enverra ultérieurement la nièce ou le sémillant avocat…

  8. Taisson

    Merci H16 pour cette nouvelle démonstration du niveau du « n’importe quoi « de la presse.
    En France, le libéralisme est considéré comme une maladie honteuse, qui déconsidère celui qui en est atteint. Après avoir clamé l’homophobie, la xénophobie, le fascisme du FN, la presse bien pensante se doit de continuer à le charger et quoi de mieux que de le traiter de libéral !
    En attendant bien sur que les juges se sentent « responsables » et mettent en examen, de préférence avec garde à vue, quelques cadres du FN !
    Dommage que le qualificatif de libéral ne soit pas suffisant pour une mise en examen !
    Mais, chacun son rôle dans la comédie…
    En tous cas, qu’on le veuille ou non, libéral surement pas, mais le FN est bien le seul parti d’opposition légal (pour l’instant…), et il est bien utilisé pour faire peur, car ils savent bien , tous, qu’à moins d’avoir MLP à plus de 70% des votes en 2017, rien ne sera jamais possible pour ce parti.
    Dommage, on aurait pu rêver : rien qu’un nettoyage des cadres du système, avec la mise en place de nouveaux copains, surement pas issus de la mouvance trotskiste, ça aurait pu être rigolo !

    1. Peyreloubes

      Si l’on résume : Pour 2017, kiki ya (comme dit Sarkosy) comme prétendants:
      A gauche : Hollande bien sûr avec son bilan terrible, Mélenchon avec sa grande gueule et son passé bolcho-marxo-socialiste (on ne se refait pas), Monte et Bourre, qui croit à l’étoile qui est dans son dos et lui montre le chemin, et quelques pignoufs qui espèrent faire au moins 5% pour récupérer des picaillons.
      A droite : l’ineffable ex-président agité du bocal (comme disait Sartre), Fillon le tâcheron sublime, Juppé droit dans ses bottes (bottes pleines de foin pour les sans-dents), et Marine Le Pen virginale avec son début de programme socio-marxo-libéral.
      Alors si quelqu’un dans cette noble assemblée, veut bien me considérer comme le couillon de base français, (béret casquette et baguette) et me dire pour qui voter ???? P’t’être bien Marine, pour, comme dit un commentateur précédent, crâmer, exploser, tout le système. Après tout, la France immortelle s’en sortira. Il y a eu des rois nuls, des rois débiles, des rois fous, des rois tortueux et fourbes, des rois grandioses, des rois mous (et même des présidents mous). Et la France est toujours là.

        1. sam player

          Concurrence déloyale pour Photoshop… si les politiques continuent à faire les guignols on va licencier chez les infographistes.

        2. Royaumont

          Charles le fol, dans ses moments de lucidité montrait un vrai sens de l’Etat.
          Le gras de Tulle n’a sans doute pas pris UNE bonne décision de son mandat, même pas par hasard. C’est à croire que c’est voulu, tellement ça défie les statistiques.

            1. petit-chat

              Henry Ford, le marxiste-léniniste bien connu qui a rendu possible que les sans-dents de l’époque puissent posséder une bagnole, a écrit « Le Juif international ».
              Pas une obsession : un constat. For(d) bien écrit, par ailleurs.

            2. Bernie Gunther

              Je ne la partage pas non plus, pas davantage que l’exploitation hors de toute mesure de cette obsession pour disqualifier l’ensemble de son corpus intellectuel.

              Disqualification, au bénéfice, là encore, d’intérêts bien compris …

      1. Les Charcuteries Olo

        « A l’agité du bocal », c’est pas du Sartre, mais du Céline, envoyé à la tronche de Sartre, au « ténia qui joue de la flûte. »
        (quoique, c’est donc bien un peu indirectement du Sartre..)

    2. bigredebougre

      Je ne pense pas, Taisson. La très grande majorité des français, donc le peuple, principalement les sans-dents donc (dont je fais partie), ne connaissent pas la signification du terme libéralisme. Fais un micro-trottoir sur ce thème…surtout si tu ajoutes ultra (comme le dentifrice), turbo (comme le moteur) ou néo, alors là, néo…putain..comme néo-codion, ah OK tonton, pourquoi tu tousses ? Non, plus sérieusement, ces termes sont habituellement employés par, allez..je vais le dire, une élite, comme sur ce site et d’autres, mais qu’il faut donc lire et ce n’est pas le cas d’une grande partie du troupeau qui s’en bat les cils avec une patte d’alligator femelle.

      1. Bonsaï

        Qui plus est « néolibéral » (comme néoconservateur du reste), c’est du deuxième degré dans un contexte politique spécifiquement américain qui ne peut être transposé tel quel en Europe.

      2. sam player

        Ils ne connaissent peut être pas ce qu’est le libéralisme mais vu qu’on leur dégoise à longueur de journée que l’ultra-, le turbo- et le néo-libéralisme c’est caca, il ne faut pas croire que ça va les aider à croire que le libéralisme tout court est bisou.

    3. Calvin

      @Taisson
      « En France, le libéralisme est considéré comme une maladie honteuse, qui déconsidère celui qui en est atteint. »

      En fait, le libéralisme est une maladie honteuse que l’on affuble à un contradicteur pour le déconsidérer auprès des lecteurs, auditeurs, électeurs.
      Et le contradicteur s’en défend (à raison, puisqu’il y a si peu de libéraux).

  9. Jeanpierre

    Vous en parlez régulièrement dans ces colonnes et vos arguments ont fait mouche : Marine n’est pas libérale.
    Néanmoins une question se pose en lisant les quelques exemples que vous donnez : fait-elle une simple transposition de son programme politique en économie (immigration -> frontière et douane, loi de 1973 -> régulation de la finance) en barbouillant de quelques mesures pour cajoler son propre électorat (allègement des charges pour petits patrons) ou a-t-elle vraiment réfléchi à l’économie et dégagé des principes sur lesquels elle s’appuie pour faire un programme? J’ai surtout l’impression d’un barbouillage pour faire illusion et pécher ça et là quelques voix. Consensuelle pour être écoutée (collectiviste) avec des petits bouts de choquant (libéral) pour ramasser des voix (mais attention, pas sur des sujets trop sensibles. Les petits patrons, c’est parfait).
    Pour résumer, ses positions économiques sont-elles assumées et délibérées ou bien fait-elle du remplissage?

    1. Pheldge

      Je suis d’accord, l’électorat du FN n’a pas l’économie comme principale préoccupation, et il suffit de lui balancer quelque nonos bien démagos , il s’en contente, et n’a pas envie de trop réfléchir. Encore une fois , on est dans l’affect !

        1. sam00

          Excellente remarque!
          Pour l’ensemble de la classe politique française, en dehors de quelques obscurs, il suffit d’avoir du volontarisme politique et l’économie suivra …

          Pour le moment on n’a pas vraiment remarqué que cela fonctionne 🙂

            1. sam00

              Il faut arrêter avec cette loi … c’est le nouveau chiffon rouge de tout ce que le pays compte d’imbéciles et de communistes pour imaginer qu’ils ont trouvé la martingale ultime pour s’endetter sans contrepartie.

              1. Bernie Gunther

                Tss, tss, je ne suis pas communiste ! (c’est ça, amusez vous …)

                Je ne parle évidemment pas de ceux qui en ont bénéficié (en bon libéraux, c’est leur intérêt), je parle de ceux qui ont permis qu’ils en bénéficient (je n’ai rien lu ni sur leur intérêt en la matière, ni sur leurs bonnes intentions à l’époque) …

                1. sam00

                  Ben si, de fait …
                  Tout ce que la fameuse loi de 73 interdit à l’état, c’est de se servir de la planche à billet pour financer son déficit et ses dettes.

                  Vouloir revenir sur ce principe, cela revient à vouloir spolier l’ensemble des citoyens de leur épargne au moyen de l’inflation. Cela ressemble quand même beaucoup aux actes d’un communiste … inconscient peut-être mais communiste.

                  Si la loi de 73 était l’origine de nos problèmes, et si imprimer des billets en masse (ce que permettrait l’abrogation de la loi) était la solution, alors le Zimbabwe serait le paradis sur terre, et ses citoyens les nouveaux nababs du 21eme siècle 😉

                  1. Kazar

                    Cela dit, on a transféré cette compétence et c’est ce que fait de façon déguisée le BCE avec ses QE sous leurs diverses formes, et ça ne marche pas non plus. Pour qu’ils en viennent à réfléchir à la monnaie hélicoptère (qui ne marchera pas non plus), c’est que la situation est grave.
                    En fait, la seule question à se poser est : quand tout cela va-t-il vraiment foirer ?

                    1. sam00

                      Oui Kazar, d’une certaine façon on a transféré cette compétence à la BCE et comme vous le faites remarquer les QE et autres injection monétaires et taux rikikis donnent de fantastiques résultats 🙂

                      C’est pour cela que je trouve assez fatiguant cet « argument » de la loi de 73
                      Les personnes qui veulent son abrogation trembleraient d’effroi si elle avaient le début du commencement d’une idée des conséquences d’une planche à billet massive …

                    2. sam player

                      En fait même avec la BCE mais avant les QE ça marchait pas trop mal car il y avait un bon indicateur c’était les taux d’intérêt qui étaient différents suivant les pays et qui dénotaient des gestions plus ou moins branquignoles.

                      Le problème c’est quand les pays se sont portés caution les un des autres dans le MES… puis quand la BCE s’est mise à racheter les obligations d’état sur le marché secondaire… Bientôt la Grèce aura même des taux d’intérêt négatif, des vrais, pas comme celui avec l’effacement de la dette.

                      La BCE fausse l’information et le mécanisme de marché ne fonctionne pas.

                  2. Bernie Gunther

                    Là, c’est du Schopenhauer n° je ne sais plus combien.

                    Les contre-exemples de dettes abyssales des états empruntant avec intérêts sont aussi légion.

                    Maintenant, on peut aussi arguer « c’est mieux que si c’était pire », en effet …

                    1. sam00

                      Qui vous a parlé de dettes abyssales pour des états qui font tourner la planche à billet? J’ai beau me relire, je ne vois pas cela …
                      Par contre, l’inflation à trois chiffres, c’est assez courant … le zimbabwe ayant dépassé les 6 chiffres 😉

                      L’inflation à deux chiffres et les taux d’intérêt aussi, il y en a qui s’en souviennent très bien et très douloureusement en France … au delà, je vous laisse imaginer le résultat.

                    2. Adolfo Ramirez Jr

                      Le Pérou aussi a connu ca… planche a billet 24h/24h et fin de la libre conversion des monnaies étrangeres… Il a pas fallu 3 ans pour que le pays soit ruiné.

                      Ca n’a pas fait que des malheureux : l´oncle de ma femme a acheté une maison qui vaut plusieurs millions de $ avec… 160 dollars australien a son retour au pays.
                      Le pere d’un ami vendait des vetements dans la rue, le miséreux de base. Il a eu la bonne idée de changer tous ses gains en dollars et de les garder chez lui (en meme temps il devait pas gagner lourd). Il possede maintenant une demi douzaine de maisons et d´hotels et doit bien etre 10 fois millionaire en dollars.

                    3. Dr Slump

                      Adolfo, va falloir m’expliquer comment le fripier a gagné autant de dollars en vendant des frusques!
                      Sinon, j’ai bien compris l’idée générale, j’en prends bonne note en prévision de la franceroute à venir.

      1. Kazar

        Votre remarque sur l’électorat du FN m’oblige une fois de plus à réagir : ne vous en déplaise, l’électorat du FN réfléchit autant que le reste des électeurs ( à moins que le reste des électeurs réfléchisse aussi peu que l’électorat du FN ?). Simplement, il n’a pas les mêmes préoccupations, et cela n’est pas l’apanage de la France, le Brexit en étant le meilleur exemple : quand le mondialiste anglais vient pleurnicher parce zut, l’économie va en prendre un coup, et rezut, ça va être plus cher de voyager, le Brexiter anglais pense avant tout à son histoire, à son pays, à ses racines, et refuse d’être dissous dans « l’économie globalisée ».
        Deux mondes s’affrontent qui n’ont pas les mêmes objectifs dans la vie.
        Et je doute que le monde puisse « tourner rond » simplement en s’appuyant sur un projet économique, à moins de considérer qu’après tout, les hommes ne sont que des consommateurs interchangeables.
        Pour en revenir au FN, je constate que son électorat est toujours méprisé, ce qui ne me gène pas personnellement, mais me paraît révélateur de l’aveuglement de ceux qui se croient au dessus du peuple.

        1. Royaumont

          Le mépris, c’est ce qui reste quand on n’a plus d’argument…
          Les dernières saillies des BHL, Gaspard König et autre Cohn-Bendit montrent assez clairement où se trouve le totalitarisme.
          König affirme même que le « peuple » est une invention de romancier. Le mépris est désormais une posture surjouée, en fait nos élites ont peur. Peur qu’un peuple dont l’exaspération tient lieu de détermination soit en mesure de leur demander des comptes. Dans ce cas, ce n’est pas seulement leur privilèges qui seraient menacés.
          Le FN cherche à tirer parti de cette marée montante de rebellion. Ce n’est pas mal en soit, il est même nécessaire que quelqu’un tienne ce rôle. A condition de ne pas décevoir.

          1. Gerldam

            Il arrive à Nicoals Doze d’inviter des personnages d’extrême gauche. Ils sont en général inaudibles tant leurs interventions (toujours trop longues) sont truffées d’âneries. Les deux pires sont Généreux (mal nommé) et Laroutourrou. Il y a peu, il a invité Gaspard Koenig que je ne connaisais pas. Il ne m’a pas fallu longtemps pour me rendre compte qu’il était à classer avec les deux susnommés.

        2. Jeanpierre

          @Kazar : je n’avais pas vu ma remarque sous cet angle assez peu sympathique. Désolé.
          Très juste qu’il n’y a pas que l’économie. Je dirai même que si les politiques pouvaient éviter d’en faire et ne pas s’en mêler, tout le monde s’en porterait mieux.
          Ce que je veux dire, c’est que Marine tient des discours parfois contradictoires dans leurs influences : un coup légèrement libéral, un autre coup colbertiste, une troisième fois carrément collectiviste (elle soutient encore la retraite par répartition Oo, ça me sidère). Bref, je sens pas de réflexion de fond sur ces sujets, une colonne vertébrale conceptuelle en économie. Donc je me pose la question… Si la stratégie électorale est de faire quelques points économiques en rapport avec le programme politique et de remplir le reste pour ne pas être trop allumé par les médias, c’est plutôt logique comme approche.

          1. Kazar

            A ma grande déception, je dois admettre que je pense comme vous que le FN manque de persistance dans sa ligne économique, et qu’il varie en fonction de l’air du temps (à vrai dire, comme les autres, puisqu’ils n’appliquent pas le programme sur lequel ils sont élus).
            Si au moins, ils étaient fermes sur la question identitaire…
            Pour votre post, pas de souci, je voulais répondre à Pheldge qui persiste à croire que l’électeur FN est un ignorant en toutes choses qui passe son temps à râler en disant qu’il faut mettre tous les zétrangers dehors…

            1. Pheldge

              Camarade Kazar, j’ai été un peu rapide dans mon post, mais tu en cofirmes ici l’idée : l’électorat du FN n’a pas l’économie comme principale préoccupation … je ne dis nulle part qu’il est constitué de crétins, juste qu’ils veulent entendre autre chose. Et à partir de là, on pourra leur vendre un programme économique d’inspiration démago sans soucis .

              @ sam : parmi les candidats potentiels actuels, élimine tous ceux que tu détestes, sauf un, parce que avec nos institutions, « il ne doit en restera qu’un ». Lequel est le moins pire ? 🙂
              https://youtu.be/c5Frf3FFPZc

              1. Kazar

                Ok, et je te confirme, l’économie n’est pas ma première préoccupation, car je considère, sans négliger son importance, qu’un pays dans lequel il y a des fractures entres diverses populations ne peut fonctionner économiquement.
                Et évite « camarade » stp, c’est vraiment insupportable 🙂

                1. Pheldge

                  Ca n’avait rien de personnel, vu que j’ai cette vilaine manie de m’adresser régulièrement à tout le monde ou presque de cette façon, le Patron compris. C’est un TOC je pense 🙂
                  Bon, je vais faire un effort promis ca… euh, pardon, promis tout court 😉

        3. René-Pierre Samary

          Bastiat : « « Il y a trop de grands hommes dans le monde ; il y a trop de législateurs, organisateurs, instituteurs de sociétés, conducteurs de peuples, pères des nations, etc. Trop de gens se placent au-dessus de l’humanité pour la régenter, trop de gens font métier de s’occuper d’elle. »

  10. Rastapopoulos

    « Enfin, notons l’augmentation de l’assiette des impôts à tous les Français »

    Ça serait bien que tout le monde paye des impôts. Ca éviterait le clientélisme et ça ferait comprendre à ceux qui n’en payent pas ce que ça veut dire quand un escroc annonce « La ponction sur les classes moyennes diminuera en 2017 ».

    1. Rastapopoulos

      Un rapide calcul :
      30’000’000 de travailleurs
      25’000 euros salaire moyen annuel
      Flat tax 15%
      Ca fait une rentrée fiscale de l’ordre de 100 milliards.
      Ca devrait suffir pour payer l’essentiel non ?
      Et on supprime TOUTES les autres taxes (même la TVA)

      1. Peste et coryza

        Déjà, enlève près de 10 millions de travailleurs, le chômage réel est à 30 %.

        Et considère cela :
        http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=nattef08307&
        236,6 milliards d’euros ne sont pas suffisants comme rentrées fiscales pour financer le pays. Cela fait près de 40% !
        Allez, il faudrait une flat tax à 50%, et ce serait bon.

        Rappel : rien que le branquignol élyséen, sa clique, l’AN et le sénat doit couter quelques milliards, émoluments compris (1/2 milliard rien que l’AN remplie de branleurs mot compte triple).

        1. Peste et coryza

          Ah pardon, il faut réviser à la hausse le taux de flat tax (les chômeurs ne payent pas, ils n’ont pas un rond).

          40% + 30% de 40% = 40 + 15 = 55%

          Une flat tax à 55% pour espérer avoir assez de recettes pour faire tourner le pays, payer les intérêts (et quid du hors bilan ?).

            1. sam player

              C’est complètement débile P&C.
              Tu fais des calculs à situation constante.
              Si tu mets une flat tax et que la situation reste la même, ça ne sert à rien.Tu n’as pas pris en compte les centaines de milliards qui n’iraient pas au budget iraient dans l’économie…

                  1. Peste et coryza

                    Tu devrais t’en faire justement !
                    Car d’autres se reproduisent en masse en ce moment, et ce ne sont pas vraiment des amis ou des gens très amicaux.

                    Eux, par exemple :
                    http://lagauchematuer.fr/wp-content/uploads/2015/01/islamo-racailles.jpg
                    Ou eux :
                    http://lagauchematuer.fr/wp-content/uploads/2014/12/leonarda_sipa2_9.png

                    Je connais personnellement des engeances analphabètes, ultraviolentes, proxo, chauffeurs de pieds au chalumeau, et importateurs de produits marocains, avec déjà 10 gamins avant 40 ans…

                    Je recommande le visionnage de cette excellente série B :
                    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=109539.html

                    Et puis, avec l’age et les déconvenues, je suis devenu très méfiant…

                    1. Bernie Gunther

                      Dans un registre + relevé mais pour la même finalité, discours de Boumedienne à l’ONU en 74 …

                    2. BDC

                      +1000 P&C, je ne sais pas pourquoi Sam s’en prend à toi, c’est totalement gratuit.
                      Sam, je suis sûre que tu connais les stats des taux d’enfants pauvres, et que tu t’es déjà positionné ici-même contre la politique nataliste des soces.

                    3. sam player

                      BDC
                      Pourtant les messages sont dans le bon ordre.
                      P&C indique qu’il faudrait une flat tax à 55% et ce en ayant retiré les 10M de salariés (+/- fonctionnaires et chômeurs)

                      Je maintiens que c’est complètement débile de raisonner à données d’entrée constantes pour dire qu’en sortie a ne fonctionne pas.

                      Il serait du genre à ne pas vouloir augmenter son volume de production parce qu’il n’a déjà pas assez de camions pour le transporter (j’ai pas trouvé d’exemples plus débile, sorry)

        2. Rastapopoulos

          J’ai pas dit que certains ne devraient pas changer de train de vie !

          40 milliards pour l’armée
          20 milliards pour la justice
          20 milliards pour la police
          Reste 20 milliards

          Et tout le reste est payé par l’utilisateur et non par le contribuable.

          Et ça ne prend pas en compte le boom économique et sur les salaires que cela provoquerait.

          Pour les 30 millions j’ai pris l’info la :
          https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Population_active

          1. Taisson

            Pour les rentrées de taxes, il me semble que nous sommes loin des 30 millions de personnes actives..
            Si les chiffres qui circulent sont bons, il n’y aurait en fait que 15 millions qui travaillent dans le secteur marchand, seul créateur de richesses.
            On peut accepter l’idée que les autres travaillent et peuvent être utiles, mais quand ils paient des taxes, c’est en quelque sorte avec l’argent qu’on leur donne, non à partir de richesses crées?

      2. Charles

        Vires tous les fonctionnaires inutiles, tous les parasites sociétaux qui ne sont pas français, et ta flat tax peut être ramener à 10 voir 5%.

        Pour ce système il faudra sortir de l’UE car il y a un taux de TVA minimum ! Non mé !

          1. Peste et coryza

            Vous allez en faire des mécontents… les parasites sociétaux non français sont portés sur la violence, les fonctionnaires votent et manifestent bruyamment.
            Et pour sortir de l’UE, il nous faudra un Nigel Farage.

            A la place on a ceux là :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Asselineau
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Marine_Le_Pen
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Dupont-Aignan
            Pas vraiment des libéraux…

            Et la même jeunesse de bobos fragiles qu’en Angleterre (et oui, c’est cela aussi le gros des troupes du PS en France : fonctionnaires, cadres du privé, et ingénieurs) :

            1. Charles Maurice

              P&C, les fonctionnaires votent ps, mais bien sur… Vous seriez surpris… Parmi les cadres C, le FN fait des ravages… Pas pour rien que les soces cajolent les muzz et veut en faire rentrer tant qu’il peut ! C’est pas pour faire un grand remplacement mais pour avoir encore des électeurs…

              1. sam00

                Certes, il y a des défections dans les rangs de la fonction publique pour ce qui est de voter PS (il faut bien que les votes pour l’extrême gauche et le FN viennent de quelque part)

                Mais ne vous inquiétez pas, les rangs du PS seront bien garnis en 2017 … et ce ne sera pas des ouvriers du privé pour la grande masse :-/

                1. Pheldge

                  les rangs du PS seront plutôt clairsemé en 2017. Mélenchon est actuellement à égalité avec Flamby, et désormais dans un PS en mode « sauve qui peut » on n’hésite plus à douter de a légitimité comme candidat. Je le redis, les primaires du PS vont être sanglantes ( comme c’est un post sérieux, je m’abstiens Thierry sam00, d’écrire « sans glandes » 🙂 )

                  1. sam00

                    Je n’ai aucun doute que les rangs du PS se remplieront lorsqu’il ne sera plus question de parler de la couleur du poil de cul de l’éléphant, ou de discourir du degré de gauchisme de la politique à mener … mais simplement de garder la main sur les sprinkler à pognon

                    Pourquoi voudriez-vous que des personnes qui vivent de la rapine étatique en viennent à se suicider économiquement juste pour défendre une idéologie politique …

                    1. Pheldge

                      Parce que 85 % de sondés n’en veulent plus du Flamby , qui était le seul pouvant prétendre à rassembler la gauche. Et que dans son camp on veut sa peau, ça devient de plus en plus visible.
                      Au passage, merci d’avoir sorti de la naphtaline le verbe « remplier » qui quoique moins populaire par ici que ses collègues « incluer » et « excluer » , les Dupont er Dopond du Bescherelle, a l’avantage de fatiguer un peu plus les pauvres yeux de l’agonisant vieillard Aristarque . 😀

                    2. Aristarkke

                      Dupont er Dopont…
                      Même pas deux semaines après l’arrivée du boulet dans le havresac…
                      Cela augure mal des temps qui viennent…

                    3. sam player

                      Assez d’accord avec sam00, il est des contingences bassement matérielles qui passent avant les idées, surtout pour des gens peu prompts à s’appliquer à eux-mêmes ces mêmes idées.

                    4. Bernie Gunther

                      Gens qui forment la majorité du personnel politique, hélas.

                      De même, pas besoin de chercher bien loin pourquoi EELV déplore la démission en rase campagne de Hulot.

            2. Aloux

              Faisant théoriquement partie de cette fameuse génération « Y », je suis absolument consterné par son conformisme. Et je ne parle pas seulement des exemples caricaturaux qu’on nous montre dans ce genre de vidéo, mais aussi de mon expérience personnelle, c’est ça qui m’inquiète. Je dois être d’un milieu social trop favorisé sans doute…

              L’aisance matérielle et la puissance des moyens de propagande actuels ne doivent pas favoriser la remise en question, sans doute.

                1. Pheldge

                  J’ai la chance de pouvoir me nourrir exclusivement des produits de la nature (bananes, ananas, cocos, goyaves , oranges …) et d’utiliser le chanvre et les feuilles des palmiers pour me vêtir et me chausser !
                  Je conçois que ce soit difficilement transposable en Suisse , mais avec un peu d’imagination :
                  http://hpics.li/23147ee

      3. bibi

        100 milliards c’est inférieur au montant des prestations versées par la CNAV (108.1G€ de prestations versées en 2014)
        Je rajoute que la charge de la dette en 2015 était de 45G€.

        Compte tenu du fait que la protection sociale est aujourd’hui quasiment assurée uniquement par de la dépense publique et du niveau d’endettement, il sera impossible de faire descendre la dépense publique sous les 35% du PIB.

        Mais ramener la dépense publique à 35% ça serait déjà énorme dans ce pays et c’est réalisable en 5 ans pour peux qu’on est un dirigeant avec des lucioles.
        Il suffit de baisser la dépense publique de 10% par an pendant 5 ans et pour équilibrer le budget il faut en contrepartie baisser les prélèvements de 9% par an, et compte tenu des actifs que détient l’état on peut aussi en même temps réaliser un désendettement massif pour ramener la dette à 60% du PIB.

        Avec 35% du PIB vous pouvez financer les fonctions régaliennes (8%), l’instruction (2%), la charge de la dette (2%), les retraites publiques et privées (8%), la santé (10%), et le social (5%).

        C’est clairement social démocrate comme programme, mais garantie sur facture qu’aux yeux de la presse ça sera de l’ultra-turbo-néo-libéralisme.

        1. sam player

          Perso je commence à me demander si je ne ferais pas carrément défaut sur la dette ! Oui je sais ça peut surprendre mais si on ne fait plus appel au marché, y a pas de raisons de s’inquiéter… et en plus ça empêcherait tout retour en arrière puisque tout gouvernement à venir qui voudrait réémettre de la dette aurait des taux tellement faramineux qu’il devrait y renoncer.
          :mrgreen:

          1. Royaumont

            A creuser (l’idée du défaut, pas la dette). Le problème, c’est qu’il faut s’y être préparé, de manière à ne pas recommencer les mêmes erreurs juste après.

            1. MCA

              @albundy17 – 5 juillet 2016, 13 h 16 min

              « Faut voir, l’idée est séduisante, mais il me semble qu’il y a un gros paquet de celle ci qui reste hexagonale »

              Oui, c’est une excellente option en effet :

              Ceux qui sont pour un défaut et qui possèdent une assurance vie, livrets de toutes natures vont commencer par se réveiller avec une bonne gueule de bois.

              Et pour corser le tout, il faudra expliquer aux fonds de pension, aux pays étrangers, aux organismes divers et variés qui possèdent notre dette qu’ils peuvent s’asseoir dessus… ça risque de bien se passer à n’en point douter!…

              Même la Suisse…. allôôô Bonzaïe…. tiens, je l’entends déjà tousser…. :o)))

          2. bibi

            Faire défaut sur 2200G€ ça risque quand même d’entrainer quelques faillites, et de créer une légère panique sur les marchés.
            Les investisseurs savent ce qu’ils font quand ils souscrivent des obligations d’état et que celui-ci peut parfaitement décider de ne pas rembourser, mais il y a quand même des épargnants de bonne fois qui ont souscrit des contrats d’assurance vie gorgés d’obligation d’état français.

            Après en étant en position de force vis à vis des créanciers on peut parfaitement renégocier le montant des remboursements et faire diminuer substantiellement la facture on peut aussi faire des échanges avantageux dettes contre capital.

            L’état étant immortel l’essentiel c’est de diminuer la charge de la dette et pas tellement le nominal, qui avec le retour à l’équilibre budgétaire et le retour de la croissance verra sa part diminuer dans le budget.

            Je préfère sacrifier à terme 1% du PIB par an pour payer les intérêts de 40 ans de gabegie que de provoquer un crack obligataire dont on peine à mesurer les conséquences.

              1. Aristarkke

                Hé! Ho!
                Ça va pas mieux?
                Et comment qu’on fera rouler les Mercos et les Béhèmes si la route du fer des pièces, elle devient coupée???

              2. bibi

                Non, je n’ai rien contre les allemands.

                J’en ai contre la présentation mensongère qui est faite des résultats du gouvernement allemand, d’ailleurs ils sont bien plus critiques en Allemagne sur la gestion financière calamiteuse de Merkel :
                – augmentation de la dépense publique de 3% en 2017 (année électorale)
                – 31 milliards d’augmentation de la dépense publique prévu en 2020 par rapport à 2015
                – baisse des prévisions de croissance qui reste anémique (<2%)
                – augmentation de la dette publique en volume.
                – dépenses des prétendus excédent budgétaires.

                Et aussi le fait qu'on nous vende du modèle allemand à tous les soces.

            1. Royaumont

              Si c’est le seul prix à payer pour recouvrer notre liberté, notre souveraineté et d’une certaine façon, notre honneur, ça reste une bonne affaire.
              vu l’état de dégradation de la situation, il ne faut pas espérer s’en sortir sans casse. Si ça ne coûte que de l’argent, j’estimerai que l’on s’en sera tiré à bon compte.

              1. sam00

                Certes … mais j’aimerais bien voir quel politicien oserait se pointer au journal de 20h pour annoncer a tous les épargnant français, les yeux dans les yeux, qu’a compter de demain leur épargne est réduite à zéro euro …

                Je pense que beaucoup auraient les mains moites

                  1. sam00

                    sam_player : je n’arrive pas à retrouver la photo que notre hôte avait mis dans un de ses billets, où l’on voyait un Manu 49.3 la l’air grave et la mine déconfite annoncer au JT la faillite du pays ou la spoliation des épargnant pour rembourser les dettes … je ne sais plus

                    Elle serait très illustrative de ce à quoi cela pourrait ressembler 😉

                    1. sam player

                      Non j’ai regardé aussi mais pas trouvé
                      Si tu veux toutes les images de valls du site parues dans les articles ou les commentaires gouuugle en mode images :
                      site:h16free.com valls

                      Y en a un paquet !

              2. Kazar

                N’étant pas particulièrement belliqueux ni désireux d’avoir à me défendre (même si j’applique à la lettre notre adage favori si vis pacem…), je vous rejoins. Malheureusement, nous savons parfaitement que l’aspect économique ne peut pas résoudre la question identitaire et religieuse, le dernier exemple étant l’attentat commis au Bangladesh par des salopards tout à fait éduqués socialement et économiquement, et non par des « pauvres défavorisés laissés sur le bord de la route par le système ».
                Donc non, je ne vois pas comment cela pourrait bien se terminer et ce d’autant moins que nos braves dirigeants semblent toujours croire à une reprise de la croissance par la consommation, alors que ce modèle est largement périmé.

        2. Rastapopoulos

          on fait defaut sur la dette puisqu’ensuite on a un budget équilibré.
          Plus besoin de faire appel à notre adversaire la finance !
          AHAHAHAHAHAHAH

          Votre proposition est transitoire. A terme, je propose la mienne !

            1. Pheldge

              c’est pour cela qu’on ne compte plus les sdf dans les rues de Genève ! heureusement que pour fuir la pauvreté, les milliardaires suisses s’exilent en France, certains obtenant le statut de réfugié politiques , après avoir courageusement fui l’enfer helvétique …
              D’ailleurs, si la croix rouge a été créée en Suisse, c’est qu’il y a une raison !

          1. sam player

            « 35%, c’est le niveau de la dépense publique en 1960 … et il ne semble pas que la loi de la jungle régnait pour autant dans le pays. »

            Changement de raisonnement : depuis 1960 le prix d’une machine à laver a été divisé par 36 et donc la dépense publique devrait maintenant être de 1% du PIB.

  11. Marabout

    Je discutais l’autre jour avec mon oncle, qui m’affirmait que le parti socialiste actuellement au pouvoir menait une politique libérale. Je lui ai subtilement fait comprendre qu’un pays libéral utilise moins de 50% du PIB pour fonctionner. La réponse fut merveilleuse : « Ah non, là tu confonds avec l’ultra-libéralisme ! » Voilà où nous en sommes donc. CPEF.

  12. sam00

    Il ne faudrait pas non plus tomber dans les dérives du hooliganisme libéral qui fait rien qu’a faire baisser le niveau de lecture des petits n’enfants!!!

    http://hideref.org/?http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/tests-pisa-en-lecture-le-naufrage-181857

    J’ai ri … et pleuré aussi en lisant ce tissu d’âneries!!

    « On observera que la Russie, qui a privatisé une partie du secteur de l’éducation se retrouve en bas de classement, alors que l’URSS – ses défauts mis à part – formait sa jeunesse correctement.  »
    ou encore
    « Nous conclurons par un lien avec les évènements récents à Marseille. Le hooliganisme est une synthèse du libéralisme : violence, rejet des règles étatiques, consommation d’alcool, vente de produits dérivés du football, mépris pour les faibles, le tout dans le cadre d’une foire commerciale qui permet à quelques entreprises de faire du fric…  »

    Voilà voilà …

    1. sam00

      Et chez médiapart ce n’est pas triste non plus!!

      http://hideref.org/?https://blogs.mediapart.fr/salvatore-palidda/blog/270616/brexit-victoire-du-neo-liberalisme-ou-beaucoup-de-bruit-pour-rien

      « Il est évident, en effet, qu’aucun pays riche ne peut survivre sans le travail de quasi-esclaves ou néo-esclaves, d’infériorisés auxquels on donne les salaires les plus misérables, les emplois les plus lourds et les plus nocifs et que l’on peut éliminer tout court, sans aucun embarras, comme “excédent humain” (ou waste life). »

      Voilà voilà! Amis Suisses, tenez vous le pour dit :p 😀

      1. BDC

        Merci Sam00 j’ai bien ri aussi, c’est un enseignant qui a signé l’article d’agoravox. Quant au Brexit = la victoire du néolibéralisme ça vient d’un prof en sociologie, c’est d’une cohérence à toute épreuve, et la City c’est quoi alors ?

        1. sam00

          De toute façon, aujourd’hui, je considère qu’agoravox (et mediapart dans une moindre mesure) c’est un peu comme l’indicateur de niveau sur une bouteille de gaz : ça permet de garder un oeuil sur le niveau dans la fosse septique
          Même le gorafi semble plus sérieux … c’est dire!

      1. sam player

        D’ailleurs je ne comprends pas trop pourquoi ces tribunes ne sont pas clairement annoncées tel quel puisqu’elles portent quand même gravement préjudice aux titres qui les hébergent… surtout qu’ils n’ont pas spécialement besoin de ça pour charger leurs barques….

        1. sam00

          Il ont peut-être un petit coté masochistes … allez savoir.
          Mais c’est vrai que ce genre de « tribunes » c’est assez affolant à lire 😀

  13. jeans82

    H.S. : Nous somme sauvé ! La commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015 à Paris propose la création d’une agence nationale de lutte contre le terrorisme. Une Agence de plus et tout est réglé !

    1. sam player

      A ce sujet j’ai lu hier qu’une victime des attentats du 13 novembre amputé d’une jambe s’étai vu refuser par 2 fois sa carte d’handicapé par la commission ad hoc… et il a fallu l’intervention de la minustre (2 fois quand même) et un début de grève de la fin pour qu’il l’obtienne enfin.

      Bah oui, il était un poil en dessous de 80% d’invalidité vous comprenez ! La carte d’invalidité c’est précis, c’est 80% merde !
      ____
      et là tout à coup je lis …

      « Fin juin, la secrétaire d’État Juliette Méadel avait annoncé le lancement d’un site Internet pour faciliter la prise en charge des victimes de terrorisme. «Il fonctionnera comme un guichet unique sur lequel, en un clic, les victimes pourront remplir un formulaire et effectuer toutes leurs démarches en ligne», expliquait-elle dans les colonnes du Parisien, le 24 juin. «Nous sommes en train de le peaufiner avec l’aide des associations», précise-t-on dans l’entourage de la secrétaire d’Etat. «On espère qu’il sera en ligne d’ici le 14 juillet». »

      P’tain un site rien que pour ça ?! Ils prévoient combien de dizaines de milliers de victimes ? La bande passante sera-t-elle suffisante ? … 14 juillet ? Va y avoir un feu d’artifice ?

      Lefigaro.fr

      1. jeans82

        C’etait sans doute en prévision des attentats annoncés pour l’Euro de foot 2016 !
        C’est de la gestion. On maintient les Fanzones, mais on prépare un site pour les éventuelles victimes…

      2. sam00

        Moi ce que je trouve très représentatif de ce libéralisme débridé qui ronge ce pays, c’est le délai entre les attentats et la mise en fonction du site web pour aider les victimes.

        9mois si l’on est magnanime … 1an et demi si on est taquin 🙂
        Alors que si on avait laissé cela aux services de l’État dispensés de la purge libérale de la méchante austérité, il semble évident que cela aurait mis moins de temps 🙂

        Aller, je vais rire dans un coin pour me remettre de ce que je viens d’écrire 🙂

        1. MCA

          On sent tout de suite que cette agence c’est du lourd!

          La prochaine création sera certainement le distributeur automatique de jambes de bois.

          1. bibi

            Les prothèses en plastique c’est pas écolo.
            Le seul problème du concept c’est que le temps que vous ayez toutes les certifications pour la fabrication de jambes de bois, l’amputé ira en Suisse pour qu’on lui reconstruise une jambe à partir de cellules souches.

              1. bibi

                La bio-impression d’organe se fait à partir de cellule souche.
                Le terme reconstruire c’était juste pour faire allusion à Steve Austin.

  14. Maigre Ian Fan club

    Bon, puisque c’est open bar dans ce blog, moi aussi je vais me laisser aller à une dérive commentatrice.

    Brève de comptoir:

    – D’après toi, qu’est-ce qui cause le plus de tort à ce pays, l’ignorance ou l’irresponsabilité?

    – …

    – …

    – je sais pas, et je m’en fous!

    Voilà pourquoi ce pays est déjà foutu. Et pourquoi personne ne comprend rien au libéralimse, libéromiasme, non, lirabais… truc, chier quoi!

      1. bigredebougre

        sam player 5 juillet 2016, 14 h 47 min

        pas mal

        Bien laconique cette réponse Monsieur, fatigué ?
        Mon humble avis concernant ces 2 mots : ignorance et irresponsabilité est le suivant :
        Notre « pilier de comptoir » reconnait être ignorant, donc ne pouvant participer à une quelconque modification du cours de la vie, si tant est qu’il souhaite modifier quelque chose ! A contrario, l’instruit, conscient et actant de cette vie, s’exprime, critique, et modifie quoi ? Rien non plus. Au final, le premier continue à jouer aux boules en sirotant son pastis, et le second à se morfondre de constater que son instruction, sa claivoyance, sa lucidité ne servent à rien.
        Quant à l’irresponsabilité, notre ami « pilier » estime qu’il n’est responsable de rien puisqu’il n’a rien tenté, ne faisant que subir sans trop comprendre. Doit-on lui en vouloir de laisser « ceux qui savent » faire à sa place ? alors qu’il peut constater que « ceux qui savent » n’ont pas fait évoluer sa condition d’un yota, simplement la leur ! Alors, ignorance et irresponsabilité ne sont pas de mise dans cette étude oh combien complexe qu’est le libéralisme.

        1. sam player

          Vous êtes parti en live !

          « alors qu’il peut constater que « ceux qui savent » n’ont pas fait évoluer sa condition d’un yota… »

          Il s’en fout ! Il ne constate rien du tout !
          Personnellement mon but n’est pas spécialement d’aider si ce n’est pas dans mon intérêt, mais encore moins ceux qui ne se sortent pas le doigt du cul…

          Vous propagez de fausses valeurs sur le libéralisme. Le glandeur restera un glandeur mais sans assistance.

        2. Maigre Ian Fan club

          Hého c’est moi l’auteur de cette brillante brève, alors qu’est-ce que vous allez chercher des noises à Mr Sam Joueur?

          Bref, votre lecture est intéressante, je vous livre la mienne:

          L’ignorance, c’est celle de tous ces pignoufs à propos du libéralisme.
          Et leur irresponsabilité n’est pas pour leur absence d’action pour un quelconque « intérêt général » inexistant, mais par leur manque d’aptitude à agir en individu libre, et responsable de leur destin, sans en appeler sans cesse à l’action de l’état et tout ce qui s’ensuit.

          Il ne s’agit pas de savoir quoi faire, et encore moins de faire quoi que ce soit. Il s’agit de savoir qu’on ne sait pas grand chose (ou en tout cas qu’on est loin de tout savoir), et de s’abstenir de trop vouloir « faire ». Ce sont là 2 des fondements de la pensée taoïste chinoise, qui comme chacun ne le sait pas forcément, a inspiré la pensée libérale.

          1. Bonsaï

            Oui, mais n’allons pas trop loin dans l’amalgame !
            Sachant que la plupart des libéraux n’ont pas le début de l’ombre d’une idée de ce qu’est le Tao Te King, il vaut mieux mettre la pédale douce quant à son éventuelle inspiration philosophique sur le libéralisme occidental moderne.

              1. Bonsaï

                Mon intervention a exactement le but inverse, selon une technique taoïste classique et pratiquée dans les arts martiaux : par un renversement brutal l’esprit s’attache à ce qui s’éloigne.
                Ici c’est la curiosité qui va se renforcer et toi-même tu en es l’exemple par ton antithèse ironique. Mission accomplie !

            1. Dr Slump

              Si, je confirme que les penseurs libéraux d’avant le 19ème se sont inspirés de la philosophie chinoise, taoïste notamment. Ca m’avait surpris de la découvrir, et mille milliard de mosquées! je n’arrive pas à retrouver un seul fichu lien pour renforcer mon propos, même pas sur CP!

          2. bigredebougre

            Maigre Ian Fan club 5 juillet 2016, 19 h 21 min

             » Hého c’est moi l’auteur de cette brillante brève, alors qu’est-ce que vous allez chercher des noises à Mr Sam Joueur? »

            Mon cher ami, Sam et moi nous nous connaissons, et mon propos n’était qu’un clin d’oeil qu’il a parfaitement compris, mais pas vous. Sinon, si « noises » il y avait, son propos aurait été différent !

            A Sam , je ne propage pas de fausses valeurs, mais entre nous, ce propos  » Personnellement mon but n’est pas spécialement d’aider si ce n’est pas dans mon intérêt, » c’est une valeur du libéralisme, ça ???

            1. sam player

              @bigredebougre
              C’est certainement parce que pour vous « intérêt » veut dire intérêt financier.alors qu’i y a plein d’autres raisons d’avoir intérêt et je vous mets au défi de me trouver un acte fait par quelqu’un sans qu’il n’y ait un intérêt, c’est impossible.
              Même les bénévoles ont un intérêt.

              1. Quiet Desperation

                Puisqu’on parle de la Marine, n’est-ce pas, il y avait, dans celle du Roy, des galériens benevoglio… des « bénévoles », quoi…

                HS : trouvé dans une brocante, ce WE un tableau représentant un vaisseau espagnol de 100 canons… genre Trono de Nettuno… ceux qui ont lu « le Vent dans les Voiles » comprendront….

                Second HS : être dans un texte sur la Marine et se voir réclamé comme « connaissance » par BigredeBougre… je sais pas, moi, mais…

            2. Pheldge

              La recherche de l’intérêt personnel au sens large, c’est une évidence, Associé au très physique « principe de moindre action », je te dis pas … 😉

    1. Pheldge

      Ah, bin si c’est open bar, je peux y aller à mon tour ?
      alors c’est un copain d’enfance à Aristarque ( pour vous dire s’il est vieux ) que il retrouve une de ses premières fiancées. En le voyant elle lui dit toute émue « ah, mon vieux complice … » lui : »la mienne aussi ! » 😉

      1. Bonsaï

        Ah! je compatis, depuis que tu as toi-même reçu une carte de membre dans le club très select des Croulants, tu te dois d’adapter ton mode humoristique à ton nouveau statut !
        Sérieux, mais pas trop ?

    1. sam player

      C’est bien ça le problème c’est qu’on ramène ça à avoir raison ou tort alors que ce n’est pas le débat.

      Le réferendum c’est la réponse à « qu’est-ce que la majorité du peuple a décidé pour son bien à lui? » surtout que ça n’atteint la propriété de personne, il n’y aura pas de victimes.

      Le peuple s’en fout d’avoir raison ou tort et d’abord on ne le saura jamais à moins de pouvoir faire tourner les 2 solutions en parallèle.

      Si quelqu’un avait pu tuer Hitler enfant, ça aurait en fait peut être été pire.!

    2. Aloux

      Ahhhh ce bon vieux Dany, le voir me donne des envies de soleil vert…

      Blague à part, il est la preuve vivante que :
      – il ne faut jamais gratter bien loin sous le rouge (ou le vert) pour trouver du bon gros brun qui tache,
      – on peut défendre publiquement la pédophilie et s’en tirer comme une fleur tant qu’on est dans le bon camp,
      – un coco n’est révolutionnaire que tant qu’il n’a pas accédé au pouvoir ; une fois confortablement installé aux commandes, il devient instantanément le plus rigide des conservateurs et défend férocement sa gamelle.

  15. lxy

    J’ai une proposition pour éviter un nouveau drame du Brexit.
    C’est faire un referendum avec 3 choix (ou plus si nécessaire).
    1 – Vous voulez rester dans l’UE
    2 – Vous voulez sortir de l’UE
    3 – Ni l’un ni l’autre (ou ptet ben qu’oui, ptet ben qu’ non)

    On pourrait ajoouter d’autres choix comme « J’men fous » ou « J’y connais rien » ou « Faudrait voir »

  16. jeans82

    Sinon il y a l’hymne du FN !
    Les Gars de la Marine – Jean Murat – 1931
    https://www.youtube.com/watch?v=YQWuYVYSry4

    ♫Dans chaque petit port,♪
    Plus d’une fille blonde
    Nous garde ses trésors.♫
    ♫Pas besoin de pognon.
    Mais comm’ compensation,
    ♪À toutes nous donnons ♫
    Un p’tit morceau d’nos pompons !

    ♫ Voilà les gars de la marine,♫♪

    1. Il faut lire l’article en entier. Et là, on découvre que la partie économique est la simple conséquence de la doctrine du droit, pas un pan séparé.

      1. René-Pierre Samary

        Les doctrines du droit ne dépendent-elles pas du sentiment de ce qui est juste ou injuste ? Dans ce cas, on ne peut parler de bonnes ou mauvaises doctrines (sociales, économiques ou politiques), mais de doctrines plus ou moins en phase avec les sentiments d’un public spécifique. Le libéralisme est davantage adapté aux mentalités des forts, des puissants, des responsables, des esprits libres. Il n’est guère étonnant qu’il ne rencontre qu’hostilité dans un monde qui érige la faiblesse en vertu. Le seul argument utilisable par le libéralisme envers la multitude des faibles est celui d’utilité, d’efficience, pour une prospérité générale, qui bénéficierait aux faibles.

      2. français

        Exactement, la force du libéralisme, c’est d’être cohérent tout en englobant tout le savoir humain. Rien à voir à l’argent ou même le capitalisme. On s’en moque. On devient capitaliste dès lors qu’on place quelque chose à manger pour le lendemain matin. Le libéralisme conçoit la volonté ou non de faire sa réserve pour le lendemain et de quelque manière que ce soit, hormis le vol.

        Malheureusement, beaucoup oublient, il me semble, que le libéralisme conçoit également la diversité dans quelque domaine que ce soit, y compris celle du vivant dans sa totalité.

        Et ces sujets devraient, il me semble encore, être plus abordés puisque cela retirerait le vernis insipide des faux écolos européens prêts à défendre le collectivisme écologiquement dévastateur.

  17. Bonsaï

    Et voilà, vous n’auriez pas dû faire fuir Bernie Gunther.
    Au moins il mettait de l’animation, hier à cette heure-ci on devait en être à environ 150 commentaires…

    1. Pheldge

      oh lui, vas-y t’assure pas là Bonzaille ! et pis d’abord c’est ta faute, tu lui as tellement dragué devant tout le monde que c’en était presque gênant …

    2. Bernie Gunther

      C’était donc la cause de mon bannissement ? Une simple question d’espace disque ?

      Finalement, même ce site sera rattrapé par la gestion de la pénurie …

          1. Bonsaï

            Et j’amène du renfort :
            Lark on he Wing, 6.6.2016, 18:55
            « Il est vrai que le Bernie sur son rocher, il est un peu fatigant, mais il n’est pas bête et s’il suit sa pointe, et d’avisés conseils, il peut aller loin, ce gros garçon : les nouveaux convertis sont souvent de zélés prosélytes…. »

        1. Bernie Gunther

          Compréhensible : ce que perd l’élégance, la saine gestion le gagne, même s’il semble que tous les bruits ne soient pas pareillement gênants aux oreilles du Patron.

          Merci quand même au petit arbre et à quelques autres.

          1. Bonsaï

            Rien n’est jamais définitif ici et vous allez sans doute devenir un habitué…
            Après tout, ce n’était qu’une séance d’initiation et je suppose que les meilleurs candidats ont droit aux supplices les plus sophistiqués.

          2. Français

            Oh ne me remerciez pas!
            C’est tout à fait naturel, on rencontre toutes sortes de gens dans la vie!
            Regardez, cet après-midi je parlais à un communiste! Il y a donc pire !
            :-)))

Laisser un commentaire