Il faut interdire le café à 10€ !

En France, on oublie trop souvent les bienfaits de notre Grande et Belle République. Ainsi, l’État nous accorde-t-il, dans sa grande magnanimité, d’être propriétaire de notre maison, ou même d’un bar (soyons fou). Mais cette aimable liberté n’est consentie aux petits avortons que nous sommes qu’à certaines conditions, notamment celle de ne pas faire ce qu’on veut avec les biens en notre possession, non mais oh, à la fin.

Ce petit rappel à la réalité est indispensable pour chacun d’entre nous et nous permet de bien nous rappeler que le patron, en France, c’est l’État. C’est lui qui sait, mieux que nous-mêmes, enfants imprudents, ce qui est bon pour nous. C’est lui qui détermine ce qui est juste et bon par le truchement de nos élites que nous avons élues et qui, ointes du saint sacrement du suffrage universel, ne font jamais d’erreur. C’est lui enfin qui autorise ou qui interdit avec équité et finesse d’analyse ce qui se passe en France, pays où tout est a priori soumis à autorisation sauf cas explicitement prévus par La Loi.

Muni de ce rappel et de ce cadre, il nous est alors facile de comprendre la mésaventure tragi-comique survenue à Jean-Michel Bonnus, un citoyen de la République qui a eu l’audace de croire qu’étant propriétaire de son bar, il lui était permis de pratiquer horaires et tarifs à sa guise (l’inconscient).

Pourtant, n’importe qui de sensé aurait expliqué dès le départ que notre barman s’engageait dans une bien mauvaise passe : ce dernier, en commun accord avec lui-même et apparemment sans consulter le Commissariat au Plan dédié à la gestion des Bars et Estaminets de la République, a en effet décidé de consacrer son établissement aux cocktails le soir venu : passé 17 heures, notre entrepreneur ne voulait plus laisser de tables pour la consommation d’un café.

what wtf whaaat

Dans un premier temps, Jean-Michel a décidé de ne plus vendre de cafés après 17 heures, libérant ainsi les tables pour de plus lucratifs cocktails. Sa manœuvre honteuse serait passée inaperçue des valeureux services de l’État pendant plusieurs années si le civisme d’un client mécontent n’avait pas rappelé notre homme à ses devoirs : pour n’avoir pu recevoir de café après 17 heures et à la suite d’une plainte dûment déposée, la DGCCRF est intervenue pour rappeler à l’impétrant qu’il lui est interdit de refuser de vendre du café après une certaine heure. C’est comme ça. Circulez, il n’y a rien à discuter.

Dans un bar, on vend des alcools et du café, depuis l’heure d’ouverture jusqu’à l’heure de fermeture, sans qu’il soit apparemment possible de négocier les produits. Et puis c’est tout. Du reste, on le comprend : un bar qui commencerait à vendre autre chose que de l’alcool (des cigarettes par exemple) deviendrait vite autre chose qu’un simple bar. Et ça, sans les bonnes licences, les bons agréments, obtenus par les formulaires et autres cerfas dûment remplis, auprès des bonnes administrations et des bons services de l’État, c’est parfaitement impensable. Laisser faire, c’est risquer l’anarchie, le chaos, le début de la dangereuse sédition contre-révolutionnaire qui mènera, on peut le parier, à la restauration d’un Roi de France, l’invasion des Maures ou l’occupation des Anglois dans nos contrées chéries !

Le comble n’est pourtant pas atteint.

gifa cat-omg

Malgré la rossée (évidemment méritée !) que l’administration aura distribuée à l’insolent tenancier, ce dernier ne s’avoue pas vaincu et retente le diable d’un façon encore plus fourbe ! Parbleu, ces entrepreneurs français n’ont aucune honte, aucune limite et tentent toujours, par tous les moyens, de prêcher leur capitalisme débridé et leur libéralisme nauséabond à toutes les occasions : devant l’impossibilité de refuser de vendre du café passé 17 heures, le fourbe patron de bar décide alors d’augmenter son prix à des niveaux stratosphériques ! Voilà le petit noir qui passe à 10€ après 17 heures !

C’est un scandale !

La réaction de la clientèle ne se fait pas attendre : prendre une telle liberté avec les clients, c’est un parfait scandale et comme la Loi est malheureusement respectée, il ne reste plus aux consommateurs que la rébellion et la violence pour enfin retrouver le café à 1.50€, droit de l’homme honnête pourtant inaliénable, saperlipopette ! Et si les armes ne sont pas encore prises, au moins les insultes et les lettres de menaces peuvent s’accumuler contre le propriétaire et, pour faire bonne mesure, contre ses enfants.

«On m’a insulté et surtout des gens ont menacé mes enfants sur les réseaux sociaux. Je suis dépité, je ne comprends pas ces réactions aussi virulentes»

Il ne comprend pas, le faquin ! Mais, sacrebleu, en mettant ainsi le café à 10€ après 17 heures, il est évident qu’il contraint les clients à la ruine parce que, tout le monde sait ça, ses clients sont obligés de venir consommer chez lui, tout comme ils sont obligés de consommer un café (et pas une petite menthe à l’eau ou un thé, au prix très démocratique de 2.50€). Le bar se situant à Toulon, tout le monde comprendra aussi aisément qu’il n’y a aucune concurrence et qu’il n’y a aucun produit ni aucun établissement de substitution aux cafés à 10€ proposés par Jean-Michel Bonnus, véritable monopoleur du petit noir !

Et tout le monde sait aussi que pratiquer les prix qu’on veut dans son établissement, aux horaires que l’on veut, c’est faire un affront au client qui non seulement est roi, mais a la Loi pour lui, c’est la DGCCRF qui le dit !

état gère tout forcément

Décidément, magnifique État que celui qui règne en France,  où il se mêle de vous imposer ce que vous pouvez vendre ou non, ce que vous avez le droit de faire ou pas dans votre propriété qui n’est plus privée que par abus de langage.

Décidément, magnifique ambiance que celle qui règne en France où le consommateur se sent le droit d’insulter, de menacer lorsque le fournisseur pratique des prix pour défavoriser certaines consommations, de s’en prendre aux enfants pour faire valoir son point de vue.

Décidément, comment ne pas voir le lien pourtant direct entre cet intervention de l’État dans tous les domaines y compris les plus farfelus, et l’animosité croissante, pour ne pas dire la haine émergente qu’on voit monter entre les individus entre lesquels s’interpose systématiquement la force publique pour régenter toutes leurs interactions ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires324

          1. Aristarkke

            Je lui rendrai une petite visite une prochaine fois.
            Un qui est pas mal (un peu cher surtout pour les vins), c’est La Laiterie à Lambersart. Disons que pour se faire une petite folie, c’est idéal!

    1. Aristarkke

      Le café hors de prix était aussi la tactique d’un célèbre palace niçois pour sa terrasse afin d’y éviter l’ incruste prolétaire. Au milieu des années 60, le petit noir y était servi moyennant le prix élevé (pour l’époque puisque correspondant à cinq bons litres d’or noir raffiné à la pompe) de 2,50FF pas encore trop dévalués…
      Ce qui ne gênait visiblement pas la chalandise…
      Mais nous sommes toujours au bord de la Méditerranée… 😉

  1. Calvin

    Oh ce n’est pas l’Etat qui, évidemment, taxerait certains produits vendus aux clients, sous prétexte que ce ne serait pas bon pour eux. L’Etat n’emploie pas de prétextes fumeux.

      1. albundy17

        Je m’étais fait cette réflexion, que ce patron prenait garde du sommeil du badaud inconscient, pour qu’il soit plus productif le lendemain.

  2. bibi

    « Dans un bar, on vend des alcools et du café, depuis l’heure d’ouverture jusqu’à l’heure de fermeture, sans qu’il soit apparemment possible de négocier les produits. »

    Malheureux même si vous avez une licence IV, vous êtes soumis à des arrêtés municipaux ou préfectoraux concernant les horaires ou vous pouvez vendre de l’alcool dans votre bar.

    Si bien qu’il est impossible dans bon nombre d’établissements de prendre un petit déjeuner équilibré (ie : café armagnac).

      1. bibi

        Café Armagnac c’est un café et un Armagnac pas un café à l’Armagnac.
        Le temps de boire son café permet à l’Armagnac d’être à bonne température.

        1. Aristarkke

          Nulle offense, Messire!
          Dans nos Hauts de Hurlevent France, le café mouillé est littéralement allongé de genièvre…
          Charmante coutume qui ne semble pas avoir gagné votre province…

          1. albundy17

            Le Wambrechies…

            Ce doit être un commercial de cette boite qui a inventé le café mouillé….

            C’est comme cette légende des bonbons croix bleu pour prendre la route arrosé, je l’ai vu de mes oreilles dans un petit bistrot, à Croix, forcément, le commercial de la maison sucenommée vantant les effets désalcoolisant de la sucrerie

  3. Aristarkke

    Dans quelle galère, ce taulier au nom provocateur, n’est il pas allé se mettre???

    Et puis avec un nom pareil pour son boui-boui, il ne peut se situer qu’à droite, forcément à droite, donc bisouless…

  4. albundy17

    « l’invasion des Maures »

    Ben ça, c’est fait.

    J’avais bien aimé la réaction de ce salaud de Patron quand il s’est vu interdire la non vente de noirs après 17 heures, souvent accompagnés par un verre d’eau (du robinet, hein, a la demande du client pour ne pas payer un sampé)

    De l’amazon à l’envers :mrgreen:

  5. cretinusalpestris

    Les établissements « sans alcool » ont du soucis à se faire.

    Parce que c’est aussi mon droit de boire une bière sur la terrasse de mon choix.

  6. Pheldge

    Je reste sans voix … mais « j’emprofite » ( et j’en profite aussi pour replacer ce délicieux créolisme 😉 ) pour m’abonner aux commentaires dont je devine d’avance, la pertinence, et l’impertinence teintée d’humour …

  7. Peyreloubes

    Dans le même genre, mais en 1963: Mon bistrotier préféré décide vendre le baby de whisky, à la moitié du prix habituellement pratiqué par la profession. Soit 2 francs au lieu de 4 francs (soit 30 centimes d’euro contre 60 centimes). Un beau jour, contrôle fiscal : le fisc considère qu’il aurait du vendre son baby à 4 francs et lui colle un redressement à partir de ses factures de whisky. Donc rien de nouveau sous le soleil. L’un de ses amis achète un bar pouilleux et trouve dans sa cave un tas de vieilles bouteilles sans étiquettes, couvertes de poussières et de toiles d’araignées. Ayant autre chose à faire, il les laisse comme ça. Contrôle fiscal ultérieurement. 100 francs (15 euros) d’amende par bouteille sans étiquette.

    Savez-vous que les alcools achetés par un bar, chez un grossiste, ont des étiquettes spéciales, ce qui permet au fisc de voir immédiatement si la bouteille a été achetée à Carrefour pour faire du black ?

    Dans ma région, beaucoup de maisons en campagne ont l’eau par forage et évacuent vers des fosses septiques. Nos socialistes de compétition commencent à parler de la pose d’un compteur obligatoire. Vous les voyez venir ? C’est le cas à Lunel, la mairie fait payer le cubage d’eau évacué vers la station d’épuration. Là, c’est logique. Sous la pression affectueuse de l’administration, j’ai refait mon installation de fosse septique avec drain (15m par personne) et tutti quanti. 4 ans après, inspection : les normes ont changé faut tout refaire avec drains étanches vers un plateau bactérien de 4m x 10m. Il y a un livre à faire.

    Douce France, doux pays de mon enfance…….

    1. Peste et coryza

      C’est bizarre cette histoire d’étiquette.
      Un de mes cousins, à l’époque vigile pour boite de nuit, achetait les bouteilles chez Carrouf. Les dites bouteilles étaient revendues dans la boite au tarif… boite de nuit.
      Personne n’y a jamais trouvé rien à redire. Faut dire que la boite en question était vers Grenoble, tous les videurs étaient des armoires à glace avec les mêmes talents que mon cousin, et le patron était un corse repris de justice pour braquages…

      1. channy

        Vous ne parleriez pas d un « espace magique » actuellement « cramé » et servant de refuge aux nouvelles chances pour la France par hasard?

    2. Aristarkke

      Pour les bouteilles et les entonnoirs n’ayant pas été inventés pour les chiens, je ne doute pas que des bistrotiers transvasent le précieux liquide des bouteilles »marrones » vers les modèles agréés…

      1. albundy17

        ben oui, à chaque problème, sa solution :mrgreen:

        « les entonnoirs n’ayant pas été inventés pour les chiens »

        Je vois pourtant régulièrement des entonnoirs aux cous des chiens

      2. channy

        Bien vu, il y aussi les tenanciers de bar qui se font prêter une deuxième carte par un ami commerçant, et font deux factures identiques chez les grossistes..

  8. Bernie Gunther

    Conclusion parfaitement juste : l’Etat, dur aux faibles et doux aux forts, serait davantage inspiré de s’occuper SERIEUSEMENT (et pas par simple délégation à l’UE) des négociations du TAFTA (et du CETA, encore plus avancé me semble-t-il), qui sont d’une portée légèrement plus significative pour la collectivité qu’un café à 10 € ou que le lobbying des taxis.

    D’ailleurs, Patron, un petit article sur le sujet, y.c. pour démonter quelques poncifs attaco-conspirationnistes s’il y a lieu, ne serait pas forcément superflu.

    Y en a déjà ? Pas vu.

    Urgent ? Meuh non, ça peut attendre la rentrée.

      1. Bernie Gunther

        Merci Patron (clin d’oeil HS à François Ruffin) : cette célérité à dégainer m’impressionne toujours autant.

        Du coup, j’en ai pris une cuillerée (je sais, trop maigre effort) et ai relevé cette curiosité dans le 1er article :

        « Mais il est normal que les entreprises s’attaquant à un État soient réticentes à être jugées devant une cour appartenant à ce même État, d’autant plus lorsque dans certains pays la Cour administrative suprême est placée directement sous l’autorité du gouvernement, comme c’est le cas en France. Quant à l’exigence d’un contrôle démocratique, elle est tout simplement aberrante. Une justice est démocratique par son indépendance du pouvoir élu. »

        Un Cour administrative serait donc cette îlot inféodé à l’exécutif au milieu d’un océan d’indépendance vis-à-vis du même exécutif ? Ou alors tout est dans le « placée directement ». Peut-être un peu caricatural cette histoire d’inféodation / non inféodation.

        Autre petite curiosité :

        – 1er article : Comme l’a rappelé Cecilia Malmström, commissaire européenne au commerce, ces négociations commerciales sont les plus ouvertes que l’Union Européenne ait jamais menées.
        – 4ème article : Si je regrette le manque de transparence des négociations.

        Comme quoi, et c’est là où je voulais en venir, les choses ne sont pas si simples, y.c. chez Contrepoints.

        1. sam player

          Bernie, juste au sujet des cours administratives.
          Savez vous quelle est la juridiction suprême des cours administratives, autrement dit la cour d’appel ?

          (au fait j’ai répondu hier, à votre commentaire sur l’Huma, allez y jeter un oeil – article de dimanche ?- , tant qu’à user de mon temps, que ce soit pour quelque chose et que vous en sortiez moins bête… c’est mon coté libéral)

        2. bibi

          Ce que je regrette c’est que l’on appelle traité de libre échange un traité de libéralisation des échanges, car si les échanges entre l’UE et les USA seront certainement plus libre avec le TAFTA il n’en reste pas moins que ce n’est pas du libre échange qui de fait ne nécessite pas d’accord entres états mais juste entre un vendeur et un acheteur.

          1. sam player

            Il y a des traités de libre échange pour empêcher les états de mettre des barrières à l’entrée, c’est tout… et c’est uniquement ce que les parties au traité écrivent : ils ne mettront pas de barrières réglementaires… et il faut donc bien un traité.

            Exemple : de tuis tinois et de fabique des boudies et du va pas m’intedire d’en impoter dans don pays

            1. bibi

              Par définition si un état veut faire du libre échange il n’y a pas besoin de traité il lui suffit de supprimer l’ensemble des barrières douanières qu’elle soit pécuniaire ou sous la forme de norme.

              Le TAFTA c’est un nouvel accord commercial entre l’UE et les USA ou il y aura des normes communes pour les producteurs, la baisse voire la suppression de droit de douane pour les acheteurs.

              Par définition si il y a un traité commercial entre deux entités étatiques c’est par définition pour empêcher le libre échange qui est la situation par défaut.

              1. sam player

                Ok pas de souciis bibi, j’ai justement un lot là de 50,000 extincteurs qui ne sont pas bons… merci d’avoir ouvert les frontières, je vous les envoie en france !

                1. albundy17

                  Les chiffons rouge du TAFTA sont plutôt en rapport avec par ex. le boeuf aux hormones, le poulet javel ou la fracturation hydraulique.

                  De l’autre coté c’est le roquefort

                  1. Bernie Gunther

                    Le tribunal arbitral de règlement des conflits avec ses juges ad’hoc, ses audiences non publiques et ses jugements non susceptibles d’appel, aussi, m’a-t-il semblé comprendre …

                2. bibi

                  Gloire aux hommes de l’état qui par l’édictions de normes et l’imposition de barrière douanières nous protègent de l’invasion de produits étrangers défectueux qui tuent du chaton mignon.

                  Sans leur sagacité leur altruisme et leur incorruptibilité le CONsommateur se ferait flouer en permanence par de vils capitalistes en haut de forme prêt à toutes les turpitudes pour faire du profit.

                  1. Bernie Gunther

                    C’est en effet à peu près ça (le haut de forme en moins, peut-être).

                    Le tout étant que la puissance publique, garante de ce mythique intérêt général, ne soit pas stipendiée par le Grand Capital.

                    Au passage, Barroso, ça ne compte pas : la corruption, c’est quand on paye avant; après, ça s’appelle une récompense …

                    1. Pheldge

                      albundy, il est encore en sevrage le Bernie, ça prendra du temps, il y aura des rechutes, mais on peut raisonnablement espérer avec de la patience (oui, BEAUCOUP de patience 😉 )

                  2. sam player

                    Bibi, là tu es consternant en tournant en dérision des remarques souvent faites à l’encontre des libéraux et en oubliant que toute remarque de ce genre a au moins une base vrai.
                    En fait il y a une solution en ouvrant les frontières mais elle ne passe pas par l’état, mais par les assurances.

              2. « le libre échange qui est la situation par défaut. »
                Entre deux états, la situation par défaut c’est les frontières et les droits de douane, donc l’inverse.

                1. bibi

                  La situation par défaut c’est le marché libre et donc le libre échange, c’est l’état qui vote des lois pour restreindre les possibilités d’échanges des biens et des services sur son territoire, et le fait qu’un bien ou un service soit d’origine étrangère n’est qu’un facteur aggravant.

                  1. Bernie Gunther

                    Si je puis me permettre :

                    – la situation par défaut d’un état concernant sa politique douanière me semble de peu de sens : l’état décide de son niveau de protectionnisme sans qu’il y ait, à ma connaissance, une clause « default » (blagounette d’informaticien) lors de la création dudit état
                    – la situation par défaut d’un monde sans état me semble tout aussi dénuée de sens dans le monde actuel, qui est précisément composé d’états; par contre, elle peut faire sens dans l’idéologie mondialiste.

                    Bref, ce « par défaut » qui renvoie à je ne sais quel état de nature me paraît bien acrobatique ..

                    1. Un état est défini notamment par ses frontières (y compris commerciales). Donc si, par défaut, il y a bien des droits de douane.

                    2. Bernie Gunther

                      Ben non : les barrières douanières ne me semblent pas consubstancielles des frontières territoriales d’un état.

                      Je n’évoque même pas la circulation des capitaux pour ne pas compliquer davantage.

                      Et quoique je fasse humblement l’aveu de n’avoir aucun exemple de création d’un état qui n’aurait pas établi des tarifs douaniers dès sa création, je persiste à dire que les barrières douanières étant du ressort de la souveraineté nationale, celle-ci leur pré-existe, donc ces barrières ne sont pas consubstancielles à l’émergence d’un état mais lui sont incidentes.

                    3. La notion de « nation » est bien postérieure à celle d’État, et d’une. Et de deux, un État est défini par la fiscalité, l’armée et les frontières. La douane étant l’intersection de la frontière et de la fiscalité, assurée par l’utilisation de l’armée. C’est non seulement consubstantiel à la formation des États, mais c’est même ce contre quoi se sont battus les peuples depuis que le monde est monde (les droits d’octroi, typiquement, les différentes fiscalités d’un territoire à un autre, etc…).

                      Et si vous ne trouvez pas d’exemple d’Etat sans frontières ni douanes à celles-ci, ce n’est pas un hasard.

                    4. Bonsaï

                      Juste un petit point sémantique. Historiquement, la notion de nation semble précéder celle d’état. Même en anglais, le terme d’Indian Nation exprime l’appartenance à une communauté au sens large et sans connotation territoriale, alors même qu’un état est toujours inscrit dans un territoire spécifique.

  9. MadeInCH

    L’invasion des Maures est en cours, administrée et harmonisée et homogénéisée par l’Etat-Maman.
    Poue le reste… C’est juste… hallucinant!
    Mais, bon… à Lausanne (lôzane pour les connaisseur), vendre du pain en dehors des heures d’ouvertures des magasins, c’est interdit. Alors un type un peu malin a trouvé un truc: Il livre des « sandwiches natures ». C’est à dire un morceau de pain coupé en deux, sans rien dedans. Il « livre », signifie qu’il amène le « sandwiche nature » au client qui attend sur le trottoir. Si le client viend prendre son « sandwich » dans le magasin, alors c’est un magasin soumis aux horaires officiels, et plus une livraison.
    Pour tenter de coincer le malin, l’état de Vaud a payé un agent pour faire le get devant le lieu de vente des sandwiches natures. Rien de mieux à faire?
    J’avoue que je ne sais pas pas comment ça a fini.

    1. Pheldge

      « lôzane », t’es sûr que c’est pas plutôt « Lôoozâaaaaane » ? comme dans « Lôoozâaaaaane citoyens, jetez vos bêtes haillons, marchands, marchands qu’un Cent ( 100 CHF ndlr 🙂 ) bien sûr, abreuve nos larfeuilles …  » 😀

    2. Aristarkke

      Oui, je sais. Pour les types morts de faim sur le trottoir parce qu’il est interdit de vendre du pain en dehors des heures agréées, vous avez un service de nettoyage de compète!
      Dire que vu de notre camp de redressement, la Suisse paraissait un enfer libéral…
      La contamination soce est à l’ oeuvre… pour votre bien, naturellement… 🙁

      1. albundy17

        La suisse a l’air de se transformer a grande vitesse, ils ont moins le droit de blanchir, leurs banques ne sont plus citées que dans les affaires de procès, les taux de faillites ont sacrément augmenté, le chômage grimpe sérieusement, ils en sont même arrivé à faire un référendum pour le revenu universel…

        1. Bonsaï

          Evidemment, pour ne pas faire de jaloux et passer entre les gouttes il faut avoir l’air d’être comme les autres !
          C’est l’enfance de l’art quand on veut rester peinard…

          1. albundy17

            Ne te penses pas si à l’abri que ça, arbolito, il y a eu de profonds changements depuis les derniers soubresauts guerriers qui vous a valu le « se barrer en Suisse ». L’un des deux sens à perdu sa légitimité, l’autre restera…

        2. MadeInCH

          « à faire un référendum pour le revenu universel… »
          Qui a été balayé. Ce que cerains, dans leur confiance en la bêtise hûmaine qui le fait honnir la Démocratie, même une Vraie, ne pouvait croire à l’avance, ni comprendre.
          Note: Une république à la française, avec types élus et ensuite laissé libre sans contrôle, et un président élu qui ne peut QUE cliver la polulation, c’est PAS une Démocratie!!!

          1. zelectron

            effectivement dès le lendemain de leur élection les députés ont TOUT loisir de faire ce que bon leur semble, protégés par leurs pairs qui leur indiquent même les « bons » coups !
            D’où le CONTRÔLE d’iceux-là par un certain nombre (20, 40 + ?) citoyens (retraités en bonne santé, donc à priori d’expérience) issus de toutes les couches la société civile, de toutes obédiences politiques . . .
            Ceci, en ayant pris la précaution de diviser par 6 les effectifs de l’assemblée nationale et du sénat ( cacophonies irrépressibles)

            1. MadeInCH

              Initiative et référendum populaire non-bloquable par des zélus.

              J’ai déjà signé des listes pour qu’une initiative/référendum auxquels j’étais opposés passent en votation, mais en estimant que le peuple devait trancher.

              1. sam player

                C’est pas idiot.
                L’initiative est vite signée, ils ont confiance (trop) et la campagne fait moins de bruit… et ils se ramassent.
                J’ai déjà pensé à aller voter dans une primaire de gauche… pour foutre le bordel dans la représentativité… de droite aussi !

                1. MadeInCH

                  sam player
                  Moi aussi 🙂 Mais je suis trop loin (mentalement) de tout appareil de parti pour ne serait-ce que savoir qui est où et quant et comment.

                  1. sam player

                    Bah si j’y allais là je voterais pour Mélenchon. J’aurais bien pris le postier mais il ne fait que 2% alors ça ne servirait à rien.

                    1. zelectron

                      Puisque le système électoral est idiot, votez Marine Le Pen à la présidentielle puis envoyez lui dans les gencives une chambre des députés à droite (avec le maximum de nouvelles figures adoubées ou non par les appareils politiques) surtout pas de Front National !
                      Marine n’aura d’autre choix que de dissoudre l’assemblée et organiser de nouvelles élections, qui seront à nouveau gagnées par la droite, au passage les caciques LR, Modem et autres RI seront eux aussi laminés (dépenses dépassant leurs moyens)
                      Donc nous aurons un jeune président, courageux, intelligent, diplômé, fin négociateur, issu de la société civile ( ni ENA, ni Sciences Po, ni syndicaliste, ni ex-professeur, ni ex-médecin carriériste … )
                      – on peut toujours rêver 🙂

                      en aparté ceci montrera à l’ensemble de la classe politique que ce sont les électeurs qui sont légitimes et qu’elle a trop tendance à usurper le pouvoir.
                      Il faudra profiter de cette séquence pour diviser par 6 le nombre de tous les élus et instituer un contrôle citoyen de leurs faits et gestes 🙂

                    2. Pheldge

                      zélectron tu rêves mal : dans ton scénario, si Marine , élue pour cinq ans refuse de démissionner, et redissous la chambre encore et encore pour faire plier la droite, pas de « jeune président, courageux, intelligent, diplômé, fin négociateur, issu de la société civile… »

                2. theo31

                  Faire comme un pote : signer une pétition de soces Benoît Mussaullin. Le temps que ça arrive dans le bulbe des pétitionnaires et qu’ils se mettent à hurler, il était déjà loin. 😀

                  1. jeans82

                    Ha quel doux rêve que de croire que le peuple a le pouvoir……
                    On croirait lire une fiction qui se passerait sur une autre planète avec des aliens ayant atteint un niveau de développement bien loin de notre vie a 2 pas du moyen age entre guerre de religion et Nantis politique et Tiers État.

                  2. Pheldge

                    Excellent ! 😀 j’adore « Benoît Mussaullin » du coup je pense inviter à la partie : Adolphy Claire et Paul Podt , éventuellement Francis Kofrankos 😉
                    Mais bon, si ça soulage sur le moment et même continue de faire rigoler après, ça reste anecdotique …

          2. albundy17

            Balayé, oui (je fus non surpris), reste que le referendum s’est posé, le chemin de la distribution de pognon gratuit va faire son travail, comme dans le reste des pays occidentaux. Vos revenus baissent, c’est tout

        3. Dr Slump

          Je crois qu’il faut différencier Suisse romande de la Suisse alémanique, c’est pas le même état d’esprit… la Suisse romande parlant français, peut-être en subit-elle les mêmes structures de raisonnement anti-libéraux et pro-collectivistes?

          1. Bonsaï

            Sur certains sujets, la mentalité « suisse » ou confédérée ressurgit et c’est justement ce qui unit un peuple. Et qui permet à ce petit pays de survivre au milieu de l’UE à son propre rythme et selon ses propres valeurs.

                  1. theo31

                    C’est triste de voir le pays de mes ancêtres virer socialiste. Bientôt vous serez en mesure d’élire des grosses tanches comme celle qui patauge dans sa merde à l’Elysée.

    3. Aristarkke

      Votre commerçant là, vous êtes sûrs que c’est un Suisse pur sucre ??? Pas très calviniste, comme tendance de vouloir ruser avec la lettre de la Loi… Sûrement un de ces infâmes libéraux sans foi ni loi, forcément! 😉

    1. Aristarkke

      Ne pas oublier de la brancher sur une ligne contrôlée par un interrupteur horaire…
      Le raffinement « uber » étant de la bidouiller pour que le voyant de fonctionnement soit allumé alors que le reste de la machine est hors courant. « Ben voyez Monsieur, la machine, elle fonctionne pas! Elle est pourtant branchée.
      Bon là, j’attends le dépanneur »
      A déclamer avec l’air innocent que sait prendre Pheldge devant à l’ occasion (qui fait le marron larron)…

    2. Pat

      Il pourrait aussi servir un café et une eau du robinet imbuvables. Il suffit que l’eau soit bien chlorée, comme dans certaines communes.

    3. sam player

      Ce qui est surtout drôle dans l’affaire c’est que c’est la réglementation qui crée des victimes.
      Il était bien plus simple, comme initialement, de ne pas vendre de café après 17h que de le mettre à un prix prohibitif créant de facto des victimes qui savaient pas ou des pseudo-victimes qui savaient mais vont trouver un moyen de se plaindre.

      Moi je vais maintenant manifester contre le fait que le restaurateur ne veut pas me vendre le soir le menu du midi qui est beaucoup moins cher na !
      Et je veux le prix d’été pour mes séjours au ski d’hiver… et puis tiens l’Aloxe Corton 1962 maintenant au prix de l’époque namého !

  10. Patatrac

    De nouveau un billet proprement scandaleux qui se moque des petites gens et glorifie la tentative hégémonique d’un avide patron de bistro de vendre un café à €10, réalisant au passage des profits exorbitants sur le dos des clients, qui eux, travaillent dur et honnêtement. Les clients, sur leur trajet quotidien ou lors d’une pause, devraient alors faire un très long détour pour éviter de payer un café à un prix stratosphérique : c’est une entrave à la liberté de circulation et de déplacement, une négation du droit des usagers de la caféine d’obtenir un produit à un prix raisonnable, avec toutes les conséquences néfastes sur le réchauffement climatique. Voilà le résultat des dérives ultra-libérales que l’on peut lire sur ce blog. Scandaleux.

  11. UnLorrain

    @ Peyreloubes ça fonctionne chez moi..euh enfin,mon domicile acheté,très petit,il y a deux «puits perdus» dits aussi puisards..et,ça pourrait prêter a rire mais c’est vrai: au dessus d’un de ces puits perdus (wc hum hum) l’herbe y pousse bien plus verte qu’a côté,j’ai pu connaitre l’endroit precis ou il est enterré en reconnaissant ce cercle d’herbe bien verte et plus poussees même,qu’a côté.

    1. MadeInCH

      Un pouvoir hérité est le SEUL style de « tie » ou ce n’est PAS un type voulant le pouvoir à tout pris qui l’obtient!
      Okay… Il y a des exceptions:
      Cinncinatus.
      Général Dufour (qui a refusé 2 fois la nomination)( » …je m’efforcerai de maintenir l’ordre et la discipline dans les troupes fédérales […] de tout faire pour adoucir les maux inséparables d’une guerre »)(près en avoir informé sa famille par une dernière note, Guillaume-Henri Dufour, relevé de ses fonctions de général, rentre chez lui simplement, sans escorte. Il arrive à Genève incognito le 18 février 1848, à 18 h 30.).
      Général Guisant.
      Probablement d’autres que je ne connais pas.
      Je conseil de lire l’histoire de la guerre du Sonderbund.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Sonderbund.
      Hereusement que, j’usqu’à maintenant (Qu’en est-il de l’avenir?), la Suisse a su avoir les bonne personens aux bon postes lorsqu’il le fallait.

  12. Bonsaï

    Aujourd’hui le Boss, excédé, a décidé de tester la vigilance de ses commentateurs. En effet, tous les jours il s’épuise à trouver des thèmes ayant une certaine portée économique et politique, voire philosophique, pour voir aussitôt ses lecteurs s’égailler et bavarder comme des pies au sujet de tout et n’importe quoi…
    Aujourd’hui donc, il a décidé de nous présenter ce tortueux Monsieur Jean-Michel Bonnus (on dirait un fake, mais le Figaro semble confirmer son existence) et sa vie trépidante pour nous punir de notre ingratitude. Et là, surprise ! Est-ce dû aux merveilleux clichés de chats qui décorent l’article, nul ne le saura, toujours est-il que pleuvent ce matin des commentaires assez sensés et surtout enfin relatifs au sujet du jour !

    1. Aristarkke

      C’est la Croix Rouge qui se moque de l’ Hôpital!

      Hou, la cafteuse!!!
      Hou, la chouchoute!!!

      Comme si vos helvétiques commentaires étaient toujours parfaitement corrélés au thème du jour…

      Pheldge, SP, vous avez lu cela ???

    2. Dr Slump

      Commentaires « relatifs au sujet du jour »… c’est très relatif. Voyons, j’en prends 3 au hasard… 3 hors-sujet! Mouarf ! Allons, on vous sert un petit noir, Miss Bonzette? Ah non, vous, il vous faut un sencha. Ou un engrais bio made in Thailand?

  13. Kloupa

    C’est maintenant bien connu, le but de nos dirigeants actuels qui s’estiment propriétaires de l’état, et ses représentants patentés, c’est que l’état possède TOUT, et de réduire ainsi les citoyens moyens en bétail à l’étable qui dépend de leur largesse pour sa subsistance.L’heure des nouveaux aristocrates et de leurs nouveaux pauvres, nous, a sonné. Jusqu’à l’effondrement du système, comme l’ancien régime s’est effondré en 1789.

      1. Peste et coryza

        Oui, mais le peuple a moins d’armes, et une vie encore trop confortable.

        Mais la colère monte, même contre un winner à belle gueule :
        https://www.youtube.com/watch?v=fvluGfHHenI

        Macron a oublié que les agents royaux traitaient les gueux plus poliment que ça… car les gueux peuvent être fort nombreux et violents.
        (le RH d’Air France à la chemise arrachée n’a pas à se plaindre : il est encore en vie. Dans un pays moins castré que le notre, il aurait fini en Méchoui).

        Les choses commencent à devenir intéressantes :
        http://www.insolentiae.com/retenez-ce-chiffre-et-le-concept-de-leffet-de-seuil-46-des-francais-pensent-que-cetait-mieux-avant/
        Va falloir que Valls et cie sortent la trique pour tenir tout ce monde qui grogne… or sans succès économiques, sortir la trique ne fera que les faire détester encore plus.

        1. Bernie Gunther

          Molo quand même sur la pub Sannat (quasi communiste selon certains ici), ça va finir par agacer.

          Cela dit, j’y suis abonné aussi et suis pas loin de souscrire à sa lettre payante …

          1. Bernie Gunther

            Tout comme on peut googler « religion du progrès ».

            Cela dit, non comme une contradiction rigide mais pour, une fois encore, nuancer le propos …

          2. sam player

            D’ailleurs les coûts irrécupérables en font partie.
            Dans le même genre il y a aussi le biais qui fait qu’on accorde plus de valeur à ce que l’on a.

            1. Duff

              Très bonne vidéo mais même si je pourrais me tromper, il m’est déjà arrivé de renoncer à une activité pourtant déjà payée. Quand on ose la première fois, ça devient plus naturel après, dommage il en parle pas dans la vidéo.

            2. BDC

              Intéressante cette théorie des coûts irrécupérables. Je l’avais identifiée quand ma mère met une gousse d’ail entière dans un plat, pour pas gâcher, alors qu’en fait elle gâche tout le plat, trop d’ail c’est pas bon !

                1. BDC

                  Bah oui, enfin pas beaucoup, et mes explications sont restées vaines !
                  Plus sérieusement, pour contrer le phénomène les expériences citées montrent que même avec un double regard c’est pas gagné.

              1. MCA

                Ach! on voit bien que maman ne connait pas l’ail de MCA!.. :o)))

                Tête d’ail énorme et très douce au goût. L’année prochaine je tente la même variété mais avec des bulbes et non pas à gousses. Parait il que la tête d’ail est grosse comme un pamplemousse.

                Pour en revenir à la théorie, c’est très finement analysé, on s’y croirait.

                Combien de fois effectivement on se fait piéger sans pouvoir mettre des mots sur les maux..

                Promis, demain je surveille!

                    1. Pheldge

                      Camarade MCA , notre chè(v)reBDC c’est Bêeele Des Chants Baille Des Champs . Elle a grandi à la campagne et sait habilement -nous dit-elle- traire, les vaches, entre autres 😉

    1. Bernie Gunther

      Cet Etat, maintenu en bon gardien des avoirs de la Banque via l’endettement perpétuel, n’étant finalement pas le vrai propriétaire in fine de ce TOUT.

      Comprendre l’Empire ? Oui, j’avoue, même si j’ai conscience du côté schématique (qui ne signifie pas erroné) de cette théorie.

    2. Lark on the Wing

      « le Droit de Propriété, c’est la portion de biens qui est garantie par la République » : je cite de mémoire, mais c’est ça….

      C’est de Robespierre…. on en est là, ou presque…

    1. Lark on the Wing

      Remarquez, hein, à Genève toujours, l’ami de Calvin, traducteur de la Bible, poète et toussa, il s’appelait comment ?…..

      Théodore de Bèze !!!

      je voudrais pas dire, mais l’onomastique quand même, c’est un peu kiss and tell… ils devaient s’amuser, quand ils ne fumaient pas Michel Servet…

  14. Aristarkke

    HS: Mgr, le gravatar de Peyreloubes évoque le svastika. Ne risqueriez-vous pas quelque ennui de la part de nos bienveillants censeurs pour un affichage pareil (en principe interdit hors documents d’archives). Grand amateur de maquettes d’avions dans ma (très) lointaine jeunesse, mon revendeur préféré devait mettre des post-it sur les boîtes exposées dans sa vitrine pour satisfaire aux injonctions verbalifères de la DGqqchose de l’ époque.

  15. Eddie

    Le pire dans cette histoire n’est même pas l’enquête zélée de la maréchaussée, mais le dépôt de plainte d’un citoyen.

    Sérieusement, le type n’a rien d’autre à faire que d’aller chez les gendarmes pour déposer plainte parce que son café est trop cher? Et les gendarmes acceptent une telle plainte? Pour un cambriolage ou un vol à la tire on vous dit: « ne perdez pas votre temps, ça ne sert à rien ». Mais pour un café à 10€, pas de problème!

    Si le type en question est marié, je pleins ses beaux-parents. Z’imaginez les réunions de famille avec un couillon pareil?

    1. Pheldge

      je ne pense pas que ce soit une plainte chez les gendarmes, car il n’y a pas de délit pénal, mais plutôt d’un « signalement », disons franchement d’une dénonciation courageuse, et certainement anonyme auprès de la DGCCRF dont certains inspecteurs se prennent pour des croisés, à l’image de leurs collègues de l’URSAFF ou de l’inspection du travail (remember Filoche … ), et partent de l’adage adapté de Jules Romain, qui veut que « tout entrepreneur est un fraudeur qui s’ignore » !

    2. Kazar

      Rassurez-vous, pendant ce temps, la police refuse de prendre des plaintes relatives à des vols si vous n’avez pas les factures d’achat, et autres documents justificatifs. Lu sur le Salon beige le témoignage d’un citoyen ordinaire :

      « L’anarchie est-elle la nouvelle politique de la France ? Les élus sont-ils coupables de complicité de cette situation ? Ces questions peuvent vous paraitre extravagantes, elles ne sont pourtant que le fruit d’un constat ! Pas besoin de grandes phrases, mais simplement d’un cas concret :

      Vendredi 8 juillet, mon épouse et moi nous nous sommes fait voler dans le train, une sacoche contenant un ordinateur et plusieurs chéquiers. Nous sommes descendus à la gare de Perpignan pour déposer une plainte au commissariat central de la ville, avenue de Grande Bretagne, afin de faire constater le délit et fournir un justificatif à notre banque dans le cadre de la procédure d’opposition aux chéquiers.

      Contre toute attente, la police a refusé de prendre la plainte au prétexte fallacieux qu’il leur fallait les numéros de chaque chèque qui ont été volé ainsi que les factures des objets dérobés. Comme si chaque Français se promène en permanence avec ce genre de document en plusieurs exemplaires sur lui (car si ces documents sont dans le sac volé, il faut bien en avoir d’autres sur soi pour pouvoir porter plainte).

      Outré par cette attitude, j’ai bien sur refusé cette idiote objection, la discussion (houleuse) a duré prêt d’une heure car je refusais de partir tant que cette plainte ne serait pas prise. Les policiers nous ont certifié qu’ils avaient des « consignes » en la matière en nous montrant pour preuve un document interne.

      Pendant ce temps, mon épouse et moi avons constaté qu’à trois reprises différentes d’autres personnes victimes également d’actes délictueux ont également été éconduit avec toujours des prétextes stupides. J’en ai donc déduit que désormais, la meilleure façon de faire baisser les chiffres de la délinquance, n’est plus de lutter contre elle, mais de ne plus comptabiliser les délits en ne prenant plus les plaintes. Seulement, en refusant de prendre les plaintes pour agressions ou vol, les délits ne pouvant plus être actés, les voyous peuvent donc continuer leurs méfaits en toute impunité et cela fait de la police l’allié objectif de la criminalité.

      Oui je pèse mes mots car cela s’appelle bien l’anarchie et je n’entends pas nos élus dénoncer cet état de fait !

      Le pire :

      Devant mes protestations contre ce genre de magouilles, les policiers sont devenus agressifs envers moi et devant mon refus de quitter les lieux, ont fini par me menacer de me mettre en garde à vue. En clair, on mettrait les victimes en garde à vue et on laisserait les voyous agir sans aucuns risques.

      Cette attitude, outre qu’être particulièrement scandaleuse, est totalement contre-productive car bien évidemment ils n’auront pas plus les bonnes grâces des voyous qui par essence détestent la police, mais en revanche, nous, la population qui avons toujours respecté les institutions, toujours soutenu l’armée et la police, bien avant qu’une gauche récupératrice des évènements découvre le respect des forces de l’ordre ( sauf bien sur lors des manifestations où elle tape dessus allègrement), nous allons nous détacher de gens qui menacent les victimes et laissent les voyous agir avec impunité.

      Le summum :

      Comme je refusais catégoriquement de céder, malgré mon handicap (car je suis handicapé et j’ai du mal à me déplacer) le policier m’a dit de revenir le lendemain et qu’à ce moment-là il prendrait ma plainte, tout en sachant que j’habite à plus de 70 km du commissariat. Comme je trouvais cette situation tout à fait scandaleuse, je suis effectivement revenu le lendemain au même commissariat pour la même chose en prenant soin de me munir de l’article 15-3 du code de procédure pénale qui fait obligation à la police de prendre une plainte.

      Résultat :

      J’ai reçu les mêmes réponses que la veille, y compris par celui qui s’est présenté comme le chef et ce fut le même scandale alors que ce n’était pas les mêmes policiers. Donc, non seulement cette situation n’est pas dû à une équipe de mauvais policiers mais bien à une politique volontaire de laisser la criminalité s’instaurer dans notre pays ou de camoufler artificiellement l’échec complet de la lutte contre le banditisme. De plus, voilà des policiers dévoyés qui outre le fait de menacer une victime de garde à vue, se sont amusé à se moquer d’un handicapé en le faisant déplacer plusieurs fois pour rien.

      Ma question maintenant est :

      J’ai du mal à croire que nos hommes politique, bien que dénonçant en permanence l’insécurité ne sont pas au courant de cette situation qui consiste à camoufler les réels chiffres de celle-ci et de rendre le pays dans un état d’anarchie ne pouvant déboucher que sur une guerre civile.

      Madame, Monsieur le Député

      Au vu de cette situation scandaleuse et honteuse, quelles actions concrètes pouvez-vous et allez-vous mener ? Sachez que vous êtes le dernier recours avant que face à ce chaos, certains citoyens prennent des mesures d’auto-défense, avec les conséquences que cela aura ? Afin d’assurer à mon humble niveau une parfaite publicité à la réponse que vous aurez la courtoisie de me faire et surtout aux mesures concrètes que j’espère courageuses et efficaces que vous allez prendre, je vous envoie cette lettre « ouverte » pour en faire part à mes contacts et plusieurs réseaux sociaux en m’engageant à faire de même pour votre réponse. »

      Désolé pour la longueur du post, mais défiant (et je n’ai pas mis de lien car c’est un blog et il faut remonter trop loin en arrière pour trouver l’article).

      Bonne journée à tous.

      1. Eddie

        Affligeant.

        Connaissez-vous un moyen d’avoir des chiffres, par pays, de la délinquance? Je ne parle pas de la criminalité qui est facilement accessible, mais de la délinquance comme les vols, agressions, etc.

        Une des raisons de mon non-retour en France est lié à la délinquance. Mais aucun de mes amis et membres de ma famille ne semble comprendre. Sauf ceux qui vivent à l’étranger bien sûr.

        1. Lark on the Wing

          Dans « The American Rifleman » le mensuel de la NRA (horresco referens, of course) il y a une rubrique appelée « the armed citizen »… la lecture en est roborative…

      2. channy

        Tiens cela me rappelle une expérience en Asie, avec le flic qui vous hurle dessus en anglais »je ne parle pas anglais revenez demain »…bizarrement avec un billet de banque il accepte de prendre votre plainte..on y arrivera bientôt et cela renflouera les dépenses publiques

    3. Bernie Gunther

      Le pire du pire étant évidemment que ce sujet infra-subalterne fasse l’objet d’une telle médiatisation (ici et ailleurs).

      Comme d’habitude, cherchons à qui profite cette occupation de l’espace médiatique par ces tombereaux d’anecdotes …

        1. Bernie Gunther

          On se comprend mal, Sam.

          Je ne vois pas où j’ai signifié que l’insécurité était ou non seulement un sentiment, alimenté par le FN.

          Par contre, en effet, je suis convaincu que l’écran de fumée constitué par le fatras de sujets anecdotiques dont les médias nous abreuvent n’est pas fortuit.
          De la bonne grosse ingénierie sociale consistant à noyer le signal dans le bruit.

          C’est pas tout ça mais il faut que je retourne voir votre réponse sur l’Huma (le cas échéant, je répondrai directement là-bas).

            1. Bernie Gunther

              Je ne fume pas, ni ne boit de café à 10 €, que je considère en effet comme un de ces sujets anecdotiques surmédiatisés (tout comme les tweets de Duflot envers Royal, la candidature de De Rugy à la primaire PS ou l’ meeting En Marche de ce soir, entre autres …)

          1. jeans82

            même anecdotique, ces messages ont le mérite de partager le vécu des français. C’est tout de même préférable au JT de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 pour se faire une idée de l’état de la France.

        2. Français

          ça y est Sam! Vous êtes tombé dans le piège Berniesque!
          Nous en avons pour des lignes et des lignes et des lignes et des lignes…

            1. Français

              Comment avez-vous pu croire que je parlais de vos messages? 🙂
              Bien sûr que non, que nenni! Comment pouvez-vous penser rivaliser avec Bernie; même Taupin avec tout son métier et ses touches n’en tisserais pas autant! Cela dit ce n’est pas méchant pour Bernie, il réussi, même à longue, a être amusant.
              Finalement, merci Bernie!

        1. Bernie Gunther

          C’est bien pourquoi il en faut des tombereaux (j’avais bien mis le « e »), d’anecdotes : précisément pour que la quantité d’anecdotes ne soit pas anecdotique.

          Je pense que nous nous comprenons …

          1. René-Pierre Samary

            Pas d’accord, Bernie. Quand on est noyé sous une masse d’infos aussi importantes qu’invérifiables, c’est l’anecdote, l’info recueillie par hasard, hors des circuits, qui est révélatrice. L’histoire de ce refus de plainte en dit plus que tous les chiffres du ministère de l’intérieur.

            1. Bernie Gunther

              Ben pas d’accord à mon tour : la qualification d’un fait en tant qu’anecdotique ou non n’est à mon avis pas lié à sa vérifiabilité ou non, mais essentiellement à son importance relative par rapport au sujet dont il est question. Mais peut-être fais-je un contresens.

              1. René-Pierre Samary

                Bernie, je m’attache avant tout aux faits. Les généralisations que l’on peut, ou pas, en tirer, suivent.
                Le fait, ici, est hautement probable (celui de refuser d’enregistrer une plainte). L’intérêt qu’il revêt (perdant ainsi son côté anecdotique, et acquérant une valeur importante, digne d’être approfondie, ne tient pas nécessairement à sa fréquence (qui peut être, ou pas).
                Si c’est le cas (fait rare, dit « anecdotique »), cela n’enlève rien à son intérêt. L’exception est aussi porteuse de vérité que la règle, qu’elle peut mettre cul par-dessus tête, quand cette « exception » (dont la fréquence est invérifiable) est aussi énorme que le témoignage en question.
                L’attention aux détails, aux variantes, comme celle qu’un observateur comme Darwin a pratiquée, ouvre sur des perspectives qui peuvent refonder un savoir jusque-là considéré comme acquis.
                Si nous posons l’idée que la police est supposée protéger les citoyens et poursuivre les malfaiteurs, ou l’idée contraire, qu’elle ne fait rien de tout cela, on reste dans la théorie, qui peut être débattue dans un nuage d’affirmations (celles émanant du pouvoir, notamment), ou de négations (par exemple, celle d’une rumeur). Un seul témoignage très probablement authentique vaut mieux, pour conclure, que ces infinis débats. Il suffit de soulever un coin du voile, pas forcément l’entièreté.
                Je pense que vous êtes atteint de ce grave défaut qui s’appelle le relativisme, en toute bonne foi.

                1. Bernie Gunther

                  Je m’explique mal : je ne conteste nullement l’anecdotique dès lors, comme vous l’expliquez fort bien, qu’il sert de révélateur aux maux de notre temps.

                  En revanche, je critique sa médiatisation systématique (tweets de Duflot contre Royal, meeting En Marche, etc.) lorsqu’elle sert, à mon sens volontairement, à masquer la vue d’ensemble et l’essentiel (souveraineté, exercice de la démocratie, TAFTA, dette, indépendance énergétique, équipement de notre armée, etc.).

                  Pour résumer, l’anecdotique EN COMPLEMENT de la vue d’ensemble, oui, mais A LA PLACE de la vue d’ensemble, non.

                  1. sam player

                    Bernie, vu ton commentaire, je ne sais pas si tu as bien compris ce que viens de dire RPS. Il ne s’agit pas de « en complément » ou « à la place ». On ne parle pas de bruit de fond.
                    Une simple anecdote peut démolir une vérité.
                    C’est ce que j’essayais de te dire dans un fil précédent au sujet du travail du journaliste.
                    Quand un journaliste assez connu dit que « mentir [aux lecteurs] c’est utile si ça permet de faire progresser la cause », et qu’en plus, aucune critique, c’est passé comme une lettre à La Poste chez Fedex, ça fout tout le concept du journalisme par terre.

                    Il n’en faut pas plus, ça démolit le raisonnement de base construit comme un raisonnement par récurrence en mathématiques : on a trouvé un entier n pour lequel ça ne fonctionne pas et la propriété que l’on croyait vraie ne l’est pas.

  16. Kazar

    Je crois que le pire dans cette historie était la lecture des commentaires des lecteurs sous l’article du Figaro : alors que quelques courageux rappelaient que les clients n’étaient pas forcés d’aller prendre un café chez lui, nombre d’entre eux le traitaient d’escroc, lui souhaitaient un bon contrôle fiscal, et autres joyeusetés. Notre pays est bourré de communistes, une horreur. Et la lecture de la presse nous le confirme tous les jours (polémique sur le département du Haut-Rhin qui ose, horreur, réclamer un peu de bénévolat contre le RSA, certains n’hésitant pas à invoquer le STO, interrogations existentielles sur les aides à domicile, sauvetage (MDR) des retraites grâce à une réforme qui envoie du chaton, avec des projections optimistes jusqu’en 2060…).
    CPEF

    1. albundy17

      « polémique sur le département du Haut-Rhin qui ose, horreur, réclamer un peu de bénévolat contre le RSA, »

      Si ça se met en place (lol) on aura une branlée de gueulards comme quoi on leur bouffe leur boulot, ce qui serait effectivement le cas

      1. BDC

        Si le versement du RSA est conditionné à une activité non consentie, ce n’est pas du bénévolat. Ensuite faut voir le genre de boulot, soit c’est aussi bidon que les formations, soit on peut le voir comme une façon de contourner le droit du travail et ça devrait être requalifié avec cotisations URSSaf et autres. Il y a bien des avocats du Kampdubien qui pourront porter cette affaire, non ?

        1. sam player

          C’est juste parce que ça fait longtemps qu’ils savent que le problème c’est le salaire minimum : si l’on peut vivre avec le RSA, pourquoi le salaire minimum est 2.5 fois le montant du RSA ?
          Mais admettre cela serait de facto admettre qu’on est dans l’erreur depuis des dizaines d’années. Donc on va travestir l’exigence de travail derrière une activité non-marchande… au début…

          1. BDC

            Tu crois vraiment qu’ils ont réfléchi aussi loin ? Que c’est pas juste pour des raisons clientélistes, éventuellement limiter les fraudes pour préserver leur budget ?

            1. sam player

              Pire même. Mais en fait les petits bras (les éxécutants) ne sont pas conscients de la glorieuse destinée en dessein : la misère du peuple est un bienfait souhaitable puisqu’elle apporte des troupes motivées qui feront la « grande révolution » sociale qu’ils appellent de leurs vœux et qui figure dans les textes sacrés.
              C’est pour le bien du peuple.

    2. Peste et coryza

      +1
      Le gros problème du chômage, c’est la mort sociale induite par la perte de statut, avant même le manque de thune.
      (rappel : temps moyen pour qu’un humain sans contacts sociaux pète un câble : 3 mois).
      Du bénévolat pourrait faire du bien, mais un peu de considération et un revenu serait encore mieux.
      Je ne parle même pas des conséquences pour la famille (divorce, suicide, gosses dans la panade).

      Rappel, pour les conti :
      https://www.youtube.com/watch?v=olYG-bbi2u4

      Un type au chomdu depuis 1 an, qui retrouve un emploi, mettrait près d’un an à retrouver ses réflexes d’avant chômage (donc, pendant 1 an, vive le cadre/employé dépressif et paranoïaque !).
      Au bout de 3 à 4 ans, c’est foutu, le type a sombré dans la dépendance, ou a tellement versé dans la survie que la société « normale » est désormais un autre monde pour lui.

      http://www.francetvinfo.fr/sante/patient/droits-et-demarches/le-chomage-tue-entre-10-000-et-14-000-personnes-par-an_1445584.html
      http://www.metronews.fr/info/le-chomage-tue-apres-un-an-d-inactivite-l-esperance-de-vie-diminue/moaC!BBtkBcs5RPvE/

        1. Peste et coryza

          Pour le contact social, c’est tiré de la règle de Ron Hood (survie)
          http://www.eco-blog.fr/2011/03/techniques-de-survie-regle-des-3/
          Bien sur, tout le monde est différent, mais au final, ça donne souvent la même chose : la personne pète un plomb, ou trouve un dérivatif (le fameux Wilson, mais un animal fait très bien l’affaire), ou tombe dans la dépendance.
          http://1.1.1.4/bmi/socialnewsdaily.com/wp-content/uploads/2015/02/tom-hanks-wilson.jpg
          Tout le monde n’a pas la force d’être un ermite.

          Quant aux bébés, la preuve est déjà faite que le contact social est indispensable à leur survie :
          http://secouchermoinsbete.fr/27937-lexperience-inhumaine-defrederic-ii-de-hohenstaufen

          Sinon, il y a une institution qui recours souvent à la privation des contacts sociaux : les prisons.
          Pourquoi les prisons ont-elles recours à l’isolement ? Parce que c’est efficace pour ravager un détenu. Au bout d’un certain temps, le mec commence déjà à voir des trucs.
          http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20140502.OBS5973/isolement-en-prison-on-ne-peut-pas-en-sortir-sans-sentir-la-merde.html

          Les cocos ont développé cela à la perfection avec leurs programmes de rééducation.
          Pour la version cinéma, voyez 1984.

          Pour la « réadaptation », il y a ce qui se fait pour les SDF :
          http://documentation.ehesp.fr/memoires/2002/iass/de_paix_de_coeur.pdf
          Bref, trouver un job et un logement à un SDF ne suffit pas : plus il a passé de temps dans la rue, et plus il a besoin d’être accompagné pour retrouver une vie normale.

          Pour les chômeurs il n’y a pas grand chose, sauf pour certaines catégories précises (malades de l’ednat dans ce cas) :
          http://www.ac-nantes.fr/academie/politique-academique/actualites/archives/creation-du-centre-de-readaptation-de-l-academie-de-nantes-972931.kjsp

          1. C’est bien ça, vous ne savez pas lire : « Privé de tout contact social, un individu est souvent victime d’hallucinations avant de sombrer dans la folie. » Absolument aucun étayage sérieux de ces 3 mois (qui pourraient être 3 ans ou 3 ans ou 3 semaines). Pour les bébés, la référence est tellement con que je ne relève pas (l’enfant humain n’est pas autonome avant 7 ans).

              1. Bonsaï

                C’est vraiment le grand festival des poncifs, tout y est : les bébés, les chômeurs, les SDF, les prisonniers, sans oublier les méchants cocos avec leurs horribles programmes de rééducation.
                Pour un scientifique pur sucre ça fait légèrement peur…

          1. Peste et coryza

            Cela n’a rien à voir. Le gus en congés payés a sa thune, son job, sa famille et ses amis.
            D’ailleurs, il peut partir en vacances avec collègues de travail (les fameuses vacances EdNat !)

            1. Dr Slump

              Chef, oui, tout être humain privé de toute interaction sociale peut être psychiquement endommagé au bout de quelque temps, et pire s’il est privé de tout stimulus sensoriel. Mais chômeur ne veut pas dire schizophrène en pleine crise, tu vois? Etre chômeur ne conduit pas à l’isolement total et à la crise psychique aigüe, tu extrapole un peu trop là!

      1. Français

        Ce n’est pas autre chose que la peur de la relégation; le seconde plus forte après celle de mourir chez l’humain, animal qui vit d’habitude en groupe.

        Cette peur motive l’essentiel de nos actes quand on ne se pose pas trop de questions; mariages, enfants même, crédits,…
        Le conformisme, la stigmatisation d’autrui qui rassure,…

    3. GMHY

      Kazar, c’est bien pour cela que je me prends à penser depuis un bon moment que les Français ont le gouvernement qu’ils méritent. D’ailleurs lorsqu’on élit un Normal 1°, fut-ce à une courte majorité, en gobant les tombereaux de c…..ies débitées durant la campagne par le sieur en question, on est mal venu de gémir devant le résultat prévisible quelques années plus tard.
      Je sais, ce n’est pas sur ce site que l’on trouvera une majorité d’électeurs de Sa Majesté Grassouillette, mais il n’empêche que le peuple français l’a élu, aussi imparfait que soit le système. Encore une fine réussite de la démocratie qui devrait faire réfléchir ceux qui s’extasient sur la réussite du Brexit grâce au Choix Du Peuple – mais je m’égare.

          1. MCA

            @GMHY – 12 juillet 2016, 17 h 12 min

            Il ne faudrait pas oublier le clown précédent qui est en partie responsable de la présence de l’actuel par simple rejet.

            Maintenant, à part s’abstenir, qui choisir dans ce brillant éventail au juste?

            Désolé, nous ne méritons pas ça et hélas, c’est ce que le régime des partis nous contraint à subir.

            1. GMHY

              « Nous » le méritons collectivement, soit par bêtise pour avoir cru à ses pitoyables mensonges et à ses trucs oratoires d’histrion minable, soit pour ne pas avoir été capables de proposer une alternative crédible.
              Je ne vois pas comment il est possible pour le peuple français de se dédouaner entièrement de la situation actuelle en prétendant que seuls les partis sont responsables.
               » Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes « , et les Français correspondent exactement à ces hommes-là tels que décrits par Bossuet.

              1. MCA

                @ GMHY – 12 juillet 2016, 22 h 41 min

                Si vous voulez rester dans la légalité, le seul moyen dont vous disposez est le bulletin de vote.

                Il en reste un autre qui est de proposer votre propre candidature.
                Pour éviter cette fâcheuse alternative, ces messieurs les politiques ont verrouillé (sans notre consentement bien entendu) les candidatures : 500 signatures + coût exorbitant d’une campagne électorale +verrouillage des médias télévisuelles qui ne vous offriront pas une minute d’antenne.

                Le choix qui s’est présenté à nous était Sarko/DSK qui s’est transformé en Sarko/Hollande suite aux évènements que vous connaissez.

                Je suis désolé de me répéter, mais le peuple de France ne mérite pas ça et à part renverser la table par la violence, il n’a aucun moyen de s’y opposer.

                Mais comme je vois que vous avez une solution alternative, j’attends donc que vous nous l’exposiez clairement, elle m’intéresse au plus haut point et je ne dois pas être le seul.

                Une solution concrète, légale, claire et étayée me suffira amplement.

                Merci pour le développement à venir.

                Ps: si vous pouviez éviter de mêler Dieu et Bossuet à l’affaire, je vous en serais infiniment reconnaissant.

                1. sam player

                  MCA, pour moi le coût d’une campagne ce n’est pas dérangeant et ça permettrait plutôt d’évincer par exemple es écolos du débat.

                  Si les gens étaient vraiment décidé pour que ça change, le coût de campagne ne serait pas un problème : j’ai trouvé assez intéressant le rachat d’une plage de NZ par crowdfunding… même s’il a fallu que l’état mette ses gros doigts dedans et 20% de la somme (somme totale 1.5M).
                  J’aurais préféré des co-propriétaires privés, ça aurait pu être l’embryon d’un espace public privatisé…

                  1. MCA

                    @sam player – 13 juillet 2016, 14 h 14 min

                    « ça permettrait plutôt d’évincer »…

                    Nous sommes d’accord, c’est bien ce que ça permet!
                    et ça ne concerne pas que les écolos, mais l’éventuelle candidature de GMHY s’il lui venait l’idée farfelue de concourir.

                    « Si les gens étaient vraiment décidés pour que ça change »

                    Il faudrait une synchronisation des volontés convergentes et un dispositifs qui permette de le faire.

                    Pour ce qui est des volontés de changer, je ne pense pas qu’elles manquent, mais elles ne vont pas obligatoirement dans la même direction, donc c’est utopique d’y croire.

                    Pour ce qui est du dispositif qui permettrait de synchroniser tout ça, les réseaux sociaux (auxquels je ne participe pas) pourraient jouer ce rôle, à condition que la censure ne s’en mêle pas, ce qui n’est pas gagné d’avance.
                    Il ne faut pas oublier que ceux qui sont actuellement assis sur un siège en or massif feront tout pour ne pas le perdre.

                    1. sam player

                      MCA tu n’as peut-être pas compris ce que je voulais dire avec les écolos puisque tu cites GMHY dans le même tas.

                      En fait ce n’est pas les écolos en tant que qu’individus que ça permettrait d’évincer mais des gens qui au final n’ont aucun intérêt à agir et ça se verrait puisque personne ne mettrait un sous dans ce style de campagne ou alors bien peu.

                      Je suis partisan du fait que plus quelqu’un peut crowdfunder du pognon, plus ça prouve que sa cause est réelle.

                      Bernie nous dirait que c’est donc la raison du plus fort qui va l’emporter et c’est vrai : un groupe de personnes peut-être plus fort financièrement que le plus riche du monde… de la terre… de la galaxie… de l’univers !

                      Si des gens n’arrivent pas à mettre plus de pognon que ce groupe c’est qu’ils s’en foutent et en fait ils lui donnent raison.
                      Tout cela part du principe de défendre ses intérêts, s’ils en valent le coût.

                2. GMHY

                  Mon cher ami vous voyez mal, je me pose des questions mais je ne prétend pas posséder LA solution miracle – seulement la conviction qu’il était facile de voir, en 2012 comme maintenant, que Normal 1° et sa clique n’étaient pas, ne sont pas et ne seront jamais la solution.
                  Inconvénient de la démocratie je suppose, « le pire des systèmes à l’exception de tous les autres ».
                  Quant à la citation de Bossuet, je discerne mal en quoi elle peut vous rebrousser le poil: je la trouve parfaitement adaptée à la mentalité très répandue en France, de vouloir « le changement » à condition que le dit changement n’impacte pas son petit système personnel. Au reste, je ne suis pas le premier à l’avoir utilisée à propos du même problème – ce qui n’enlève rien à sa pertinence.

                  1. MCA

                    Mon TRES cher ami,

                    « Normal 1° et sa clique n’étaient pas, ne sont pas et ne seront jamais la solution.

                    à mon tour de dire :

                    « Sarko 1° et sa clique n’étaient pas, ne sont pas et ne seront jamais la solution.

                    D’ailleurs la meilleure preuve que les deux propositions sont exactes est de constater les résultats calamiteux des deux gestions.

                    J’insiste à nouveau, les français ne méritent pas d’avoir à choisir entre Normal 1° et Sarko 1° et pourtant c’est bien le choix incontournable qui leur est imposé.

                    Alors, on s’en sort comment de cette impasse?

                    Réponse : légalement, c’est impossible.

                    Et donc la prochaine fois nous aurons Sarko 2 et Normal 2 (ou l’équivalent s’ils ne se présentent pas) et de nouveau le même problème.

                    Et pendant ce temps, le bateau coule…

                    1. GMHY

                      « D’ailleurs la meilleure preuve que les deux propositions sont exactes est de constater les résultats calamiteux des deux gestions »
                      Vous vous laissez abuser par l’anti-sarkozysme primaire impulsé par les soces et qui a merveilleusement fonctionné en 2012.
                      Des études économiques sérieuses, basés sur des chiffres irréfutables et comparant les performances de la France par rapport aux autres pays européens dans différents domaines (dette, chômage, PIB, investissement etc.) montrent la nette dégradation de la position de la France depuis 2012 par rapport à la période 2007-2012 (encore une fois: dans chaque domaine et par rapport aux autres pays européens, ce qui me semble un critère objectif loin des imprécations anti-Sarko inspirées par la Gôche).
                      La « gestion » (si on peut l’appeler ainsi) de Normal 1° et de sa clique est donc bien pire dans ses effets néfastes que celle de Sarko – quoi qu’on puisse penser des aspects déplaisants du personnage, que je ne nie pas. Le socialisme de droite c’est pas terrible, mais c’est encore moins pire que le socialisme de gauche.
                      Une de ces études économiques objectives a été publiée il y a quelques semaines dans Atlantico je crois, je vous laisse le soin de la retrouver.

                    2. sam player

                      Oui je suis d’accord avec toi, c’est pas sous un gouvernement de droite que le principe de précaution a été inscrit dans la constitution… oh wait !

                    3. albundy17

                      GrouMpHY 13 juillet 2016, 15 h 36 min

                      La gestion de sarko moins que celle de hollande, nous voilà donc sauvé, vite il faut voté pour lui.

                      Sinon, allez faire un tour sur la courbe de l’endettement et la courbe de la ponction fistale. Quelle réussite !

                    4. Pheldge

                      Hé les mecs, vous avez remarqué ? j’ai rien dit ! J’ai même pas fourni le lien vers Atlantico ! 🙂

                    5. albundy17

                      GMHY 13 juillet 2016, 18 h 59 min

                      Je ne me rappelle plus exactement pourquoi j’ai cessé de lire les articles atlantico, bien que le lien proposé m’en donne une petite idée.

                      Comparer la gestion de la france à celle d’un panier de pays incluant ne serait ce que l’italie, l’espagne, le portugal et la grèce est parfaitement risible.

                      Pour se donner encore plus de baume au cœur, il eut été plus malin de comparer avec la gestion du vénézuéla.

                      La pression fiscale a augmenté grosso modo de la même manière sous les 2 derniers quinquennats, la dette sarko c’est + 616 miiards et + 268 à ce jour sous hollande (ça n’emmerde vraiment mais c’est ainsi)

              1. MCA

                @Diogène – 13 juillet 2016, 3 h 57 min

                Tous les pays du monde ont un dirigeant, il doit bien y avoir une raison fondée je suppose.

                Cela dit je ne doute pas que l’anarchie entre gens responsables, intelligents et raisonnables soit très agréable à vivre, le seul bémol est que ces trois qualités humaines ne sont que rarement répandues simultanément chez tous les individus composant un groupe de la taille d’un pays.

                L’homme n’est qu’un prédateur opportuniste et pour qu’une vie en société soit possible il faut des règles et les moyens de les appliquer; d’où cette hiérarchie gouvernante (ce qui je vous l’avoue ne me satisfait guère, moi qui ne supporte que difficilement l’autorité par la violence; par contre je supporte très bien l’autorité par la compétence).

                1. albundy17

                  « Tous les pays du monde ont un dirigeant, il doit bien y avoir une raison fondée je suppose. »

                  Oui, faut du boulot pour les psychopathes

                  1. albundy17

                    J’ajoute que ma remarque n’est pas une boutade, le fait que les dirigeants sont effectivement des psychopathes a été mis en lumière par je ne sais plus quelle étude.

                    Mais même sans études, voir ces gens se sentant au dessus du commun des mortels se donnant vocation a régenter nos vie jusque dans nos lits ne laisse aucun doute

        1. Pheldge

          Farpaitement, et c’et pour cela que je suis pour un retour au vote censitaire, et à celui des femmes sous contrôle marital exclusivement !

          1. GMHY

            Bon, peut-être pas tout de même 🙂
            Mais faut reconnaître que la démocratie ce n’est pas parfait non plus, et s’extasier béatement sans condition devant le Choix du Peuple juste parce que c’est le Peuple qui a parlé me semble aller un peu loin dans le béat, et ne pas suffisamment tenir compte des facteurs manipulation / mensonges d’un côté, et crédulité de l’autre.

                1. jeans82

                  Ah foutre la merde et dire que finalement on s’en fout et qu’on laisse le bordel aux autres c’est prendre ses responsabilités ! Cool, il te faut voter FN alors !

            1. Pheldge

              Non, je n’ai pas cette prétention, (je ne suis pas comme des certains par ici … 😉 ) Par contre je propose un système de tutelle ( merci de ne pas interpréter de travers ! ) pour les femmes célibataires , assuré par « des hommes d’expérience, ayant la tête ET les épaules », si tu vois ce que je veux dire … Donc naturellement si un jour cette responsabilité m’échoit, je ne me déroberai pas ! 😉

              1. Pheldge

                tu me connais un peu maintenant, moi, quand il s’agit de rendre service de façon désintéressée, je réponds présent !

                Et « service » c’est bien « service » ( pas serre vis, ou sert vice !) et non « sévice » avec une erreur de typo ! 😀

              2. MCA

                Pheldge – 13 juillet 2016, 5 h 32 min

                « Donc naturellement si un jour cette responsabilité m’échoit, je ne me déroberai pas ! »

                Allez, je vais faire mon Harry :

                « Seras-tu encore en état pour ne pas te dérober? »…. :o)))))

      1. albundy17

        « que les Français ont le gouvernement qu’ils méritent »

        Faut arrêter avec cette connerie, vous insulter 48 millions de personnes

        1. GMHY

          Premièrement, même sans consulter les bonnes sources je doute que Normal 1° ait été élu par 48 millions de Français (ce qui ferait énormément plus que 51% des votants).
          Deuxièmement je ne vois pas l’argument dans votre post.

          1. GMHY

            Vérification faite il y avait, en chiffres arrondis par défaut, 37 millions de votant au 2° tour de la présidentielle de 2012 dont 18 millions ont voté pour Normal 1°.
            Et en vertu de la liberté d’expression (tant que nous en avons encore un peu) je me réserve donc le droit d’insulter les 18 millions de benêts crédules qui ont élu le faquin en gobant ses mirobolantes promesses de campagne, effets de manches et trémolos inclus.

          1. GMHY

            Exactement, au 2° tour:
            46 066 307 d’inscrits
            37 016 309 de votants
            2 154 956 de votes nuls
            34 861 353 de suffrages exprimés
            18 000 668 de voix pour le scootériste d’élite, SM Normal 1°.
            Ça fait 39% des inscrits si, comme le bon docteur, je ne m’abuse.

            1. bibi

              Il faut tout vous traduire ma parole, tous les candidats en 2012 étaient socialistes, donc tous les suffrages exprimés sont des votes socialiste.

              Ca sera pareil en 2017!

              1. GMHY

                🙂 dans ce cas, si les Français ne se sont pas abstenus massivement face à la doublette de candidats socialistes en 2012, on en revient à ma proposition première: les Français ont le gouvernemaman qu’ils méritent et ils ne sont pas fondés à se plaindre des conséquences prévisibles de leur(s) vote(s).

                    1. GMHY

                      En quelque sorte oui, j’avoue. Je me le reproche tous les jours et je dis quotidiennement deux Pater et un Ave en guise de pénitence.

                    2. albundy17

                      En votant sarko en 2007, tu as amené le gros tas au pouvoir :mrgreen:

                      Et donc gmhy a voté le pen et son joli programme de barrieres et de nationalisation

                    3. Pheldge

                      @ albundy 19 h 41 : t’es ouf ? tu voulais que je vote Ségo peut-être ? remarque à l’époque elle faisait encore cougar … 😉

                1. bibi

                  Le problème c’est que tous les candidats étant socialiste beaucoup d’électeurs votent pour le moins pire, les votes qui se portent sur les candidats sont des votes de rejets pas d’adhésions, et l’abstention ou le vote blanc ne sert à rien, car ça ne change rien.

                  Quoi que face l’électeur ça ne change rien, car ce ne sont pas les élus qui dirigent le pays mais l’administration.

                  1. GMHY

                    Vote de rejet, perversion du système, et voilà comment on se retrouve avec un vil combinard, scootériste queutard aussi menteur envers ses maîtresses qu’envers ses électeurs ou ses camarades de parti, pour diriger le pays.

                    1. GMHY

                      Albundy, encore raté: je n’ai pas voté Le Pen, dont par ailleurs je ne me souviens pas qu’il fût présent au 2° tour en 2012 ;-(

                      La seule fois où j’ai voté Le Pen c’était au premier tour de 2002, dans l’espoir de faire chuter le trotsko mal repenti – et ça a fonctionné, mon meilleur souvenir d’une élection jusqu’à présent (OK, Chirac au pouvoir ensuite c’était pas grandiose non plus, mais voir les soces en pleine débâcle après le 1° tour valait bien un sacrifice). J’ai fait péter le champ ce soir là.

                    2. albundy17

                      « encore raté »

                      Flute :mrgreen:

                      Enfin le résultat est là, tu as participé a l’arrivée de l’entullé, tu le mérites donc, d’après ce que tu as dis plus haut

                  2. GMHY

                    « Quoi que face l’électeur ça ne change rien, car ce ne sont pas les élus qui dirigent le pays mais l’administration »
                    Souvent vrai mais j’y mettrais un sérieux bémol: ce n’est pas l’administration qui a imposé le mariage pour tous et autres indispensables calembredaines estampillées « marqueur de gauche ».

                    1. GMHY

                      « Enfin le résultat est là, tu as participé a l’arrivée de l’entullé, tu le mérites donc, d’après ce que tu as dis plus haut »
                      On peut voir ça comme ça, mais je ne lui ai pas donné ma voix et pour moi c’est plus qu’une nuance.

                    2. Pheldge

                      @ albundy17 20 h 26 : tu ne manques pas d’air, à distribuer les mauvais points comme ça, parce que toi, bien sûr t’es « blanc comme neige » dans l’élection du gros tas … t’as voté blanc, tout en sachant pertinemment que la menace Flamby, c’était pas du flan ! t’es le pire de tous, t’aurais coulé un bulletin Hollande que c’était pareil ! 😀 😀

                    3. albundy17

                      « tu ne manques pas d’air,  »

                      Oui, La Rochelle c’est super, toujours une petite brise.

                      En toute confidence, pour 2017 je crois que je vais voter, pour lui, ou pour méluch, ou pour marine.

                      Enfin, le pire possible :mrgreen:

  17. lxy

    A propos de noirs et de café (éthiopien), le festival d’Aix a monté un « Cosi fan tutte » où le chef d’orchestre respecte la partition de Mozart à la demie-croche près. Mais le metteur en scène lui, il en a rien à foutre de Mozart. et place l’intrigue dans l’Ethiopie de 1930 pour pouvoir dénoncer (non mais, pis quoi, je vais leur montrer moi….) le fascisme et le racisme (blanc bien sûr). Et il montre des scènes torrides ou les cantatrices doivent se frotter sur des figurants noirs allongés (qui n’ont rien à faire dans l’histoire puisque les soldats albanais de Mozart sont en fait leurs amants déguisés …). Tout ça sous le regard de spectateurs bourgeois chenus, qui, n’auront sans doute pas eu le courage de siffler copieusement ce connard de metteur en scène puant.

    1. Pheldge

      Et il n’y a pas de référence au Négus Hailé Salassié, Roi des Rois, empereur des Rastafariens, ni à son disciple Bob Marley ? dommage ! 😉

                  1. Pheldge

                    l’Ô de Laon comme une pluie d’eau, rait … P’tain c’est tellement beau ce que j’écris que je m’émeus … et notre paysanne attitré de répondre « j’ai me meuhhh » 😉

                    1. Bonsaï

                      C’est vrai, c’est beau !
                      Et on comprend mieux ainsi pourquoi tu joues volontiers au benêt du village : pour ne pas rester en suspension, planant comme un nuage dans ta propre poésie…

                    2. albundy17

                      « notre paysanne attitré  »

                      Mouais, suis pas certain que ce soit une vraie paysanne, elle se plaignait l’aut’jour des klaxons, à moins que sa ferme se trouve en centre ville ?

                    3. BDC

                      Rrhhhhooo Albundy, j’ai eu la chance d’avoir eu des parents non communistes, qui ne croyaient pas au déterminisme social, ils m’ont laissée faire des études (qu’ils ont aussi payées). Toute ressemblance avec le personnage de Valérie de Houellebecq est purement fortuite.

      1. Dr Slump

        Perso, je préfère Béhanzin, le fils du Requin, avec ses amazones il a tenu tête à l’armée coloniale française, ça en impose mieux que le roi des consommateurs de gandja, et autres fumisteries pseudo-religieuses pour jean-foutre.

    2. Pat

      connard de metteur en scène puant ? Certainement, mais bien-pensant, donc inattaquable (surtout qu’il ne vend pas de petit noir à 10€, ce qui est dégoûtant et raciste, mais pas cher)

  18. nemrod

    Le commerçant est suspect par principe quel que soit le commerce.
    C’est profondément ancré dans ce pays socialaud jusqu’au fond des tripes.

    Pensez donc : ce salaud possède un commerce et il vend des biens ou service et en retire un bénéfice…l’ordure !

    En plus il vend ( horreur) trop cher (toujours) et nous oblige à acheter chez lui et pas ailleurs ( trop loin, trop cher, trop compliqué, pas assez frais, pas assez tendre…rayez la mention inutile).

    C’est lui qu’on pendra bien avant nos nouveaux aristo.

    1. Dr Slump

      Cépapareil. La tour d’argent, c’est un monument, c’est l’exception patrimoniale française. En plus, ils vont tous y manger, alors bon… hein!

  19. Sayo

    Je me demande en vertu de quelle règle ou loi précise ce commerçant n’aurait pas le droit de fixer ses prix, y compris en fonction de l’heure. Les Happy Hours fonctionnement bien sur ce modèle (inversé, certes), non ?

    1. sam player

      Il a le droit, il suffit que le tarif soit affiché, ce qui est le cas.

      Mais il n’a pas le droit de ne pas vendre et si mes souvenirs sont bons il y a une carte de base obligatoire dans la licence… donc il doit vendre du café, surtout s’il en vend à d’autres moments de la journée.

      Mais comme il ne le souhaitait pas après 17h et qu’il ne pouvait pas dire non, il a pris la seule solution possible : mettre un prix dissuasif à partir de 17h, ce qui est parfaitement légal.

      1. sam player

        J’y pense. Il devrait écrire sur sa carte que le tarif du café est de 10€ mais qu’il fait 85% de réduction entre 8h et 17h !
        Ca c’est bisou !

      2. René-Pierre Samary

        Je pense que tu seras d’accord avec moi, Sam, pour dire qu’au fond, la règle on s’en fout. Ce commerçant est chez lui, il peut faire ce qu’il veut. La sanction, ce sont les clients seuls qui peuvent l’imposer (en allant ailleurs, par exemple). A moins de considérer que son commerce est considéré par le législateur comme « d’utilité publique », auquel cas le bistroquet pourrait demander des comptes à la puissance publique.

        1. sam player

          Oui, complètement d’accord RPS. J’expliquais seulement pourquoi dans le cadre d’une législation débile il a été contraint de prendre une décision encore plus débile mais légale.

          1. Bernie Gunther

            Vous semblez tous ne pas voir le cercle vicieux « petit malin qui essaie d’enc… la collectivité qui essaie de ne pas se faire enc… par ce petit malin qui s’adapte à la collectivité qui s’adapte au petit malin qui s’adapte … ».

            En outre, je conteste votre « il a été contraint de prendre une décision encore plus débile mais légale » : non, il a son libre arbitre, il peut tout à fait décider de continuer de pratiquer le prix normal du café, quitte à faire moins de bénéfice.

            C’est quoi cette « contrainte » considérant comme un devoir de maximiser son bénéfice ?

            Là réside précisément le débat entre la limitation et l’hybris (ou la pléonexie, mot que j’ai découvert récemment).

            1. « C’est quoi cette « contrainte » considérant comme un devoir de maximiser son bénéfice ? »
              C’est quoi cette manière de retourner le problème ? Le type a le droit, que dis-je, la liberté de faire plus de profit s’il veut et s’il s’y essaye. Et ce n’est certainement pas à vous ou à quiconque d’émettre un jugement, complètement con au demeurant, sur le mode « mais il n’en a pas besoin donc on peut l’en empêcher ». Vous n’en savez strictement rien. Vous ne savez pas s’il s’agit de profit ou d’enfin atteindre la rentabilité, par exemple. Bref, voilà un commentaire nul et non avenu.

            2. sam player

              « …petit malin qui essaie d’enc… la collectivité… »

              Tu peux ranger la collectivité dans le même placard que l’intérêt général et la société.

              Nos amis anglais dans les films, livres, utilisent une expression en français dans le texte « Cherchez la femme ».

              Cherche la victime ! S’il n’y en a pas c’est que la loi est inutile.

              PS : la victime ne peut pas être celle qui crée le dommage à elle-même, celle qui s’auto-victimise.

        2. Pheldge

          j’en appelle à l’ancêtre, mais il me semble me souvenir vaguement d’une liste de « boissons pilotes » aux prix réglementés ; j’ai trouvé ça « Obligatoires au comptoir depuis 1969, ces boissons*pilotes le sont également dans la salle et à la terrasse depuis mars 1976 — même si certains bistrots semblent encore l’ignorer… Les prix de ces boissons sont déterminés en fonction de la catégorie de l’établissement par des conventions au niveau départemental entre l’administration des prix et les syndicats des cafetiers-limonadiers. Ce qui explique que, pour un établissement de même catégorie et pour une même boisson-pilote, le prix puisse varier du simple au double environ : un café payé 1,10 F à Mende (Lozère) vaudra 2,40 F à Paris… »

          Du coup, je pense que dans de nombreux esprits, « il y a des prix fixés par l’état et puis c’est tout » … des boissons d’état, servies dans le bistro d’état tenu par le camarade bistrotier 😉 Les gens n’ont plus conscience du marché …

          1. Pheldge

            Oui Papet, mais j’ai le sentiment que beaucoup de gens croient qu’il est toujours en vigueur, du moins pour « les produits de base », et qu’ils croient aussi que si le café est au même prix dans certains bistrots c’est parce que « c’est la loi » , mais pas parce que la concurrence fait s’aligner les prix sur ces articles. Tu saisis mon point de vue ? Au bout de quarante années de socialisme, et d’interventionnisme étatique, ça ne me surprend pas !

            1. Aristarkke

              Sur le fonds, nous sommes d’accord. Le Grançais endure davantage le marché qu’il ne le loue. Parce que la concurrence oblige le chaland à bosser, à s’occuper de devoir comparer les prix, les devis.
              Beaucoup préféreraient qu’il n’y ait qu’un seul vrai prix garanti trouvable dans n’importe quelle échoppe et à tous les coins de rue. C’est ce que propose le socialisme en application de ses généreux principes sauf qu’il ne reste ensuite plus, au moment des travaux pratiques, qu’à trouver ces marchandises dans les boutiques. On le voit en grandeur nature an Venezuela où des prix sont imposés par l’État au mépris des moindres considérations économiques engendrent inévitablement des pénuries. Personne n’acceptant ni ne pouvant en réalité, travailler longtemps à perte, les fabrications s’arrêtent. Reste ensuite la spoliation mais cela même ne peut durer puisque la production est échelonnée dans le temps et doit être recommencée chaque période de temps induite par la production précédente…

              1. sam player

                Parfois Harry, pas de pénurie à proprement parler, juste une baisse de qualité : cf le pain.
                Depuis que les prix sont libres la qualité et la diversité des pains a grimpé…
                En final ce secteur est même devenu fortement concurrentiel et le prix du pain a baissé… j’adore voir la bourre que se tire le Lidl et le boulanger « industriel » mais traditionnel du coin, tous les 2 faisant du pain très correct et étant juste à coté de mon boulot…

          2. sam player

            Bien vu effectivement pour les boissons pilote… loi qui a fait connaître le sirop d’orgeat à nos contemporains !
            Comme quoi hein !

              1. sam player

                Oui Bonsaï pour la mauresque.
                Mais ce n’est pas pour cela que je parlais du sirop d’orgeat.
                La loi faisait obligation à l’époque, comme dit Pheldge, d’avoir une dizaine de boissons pilote avec un prix bas et à ce titre il devait y avoir un sirop à l’eau non, mais allo quoi et moult taverniers ont choisi le sirop d’orgeat car très peu aimé des enfants en général !

                D’après ce que j’ai entendu ici et là, avant on ne faisait généralement pas payer les consommations des enfants à base de sirop tant que des adultes consommaient. Il semble qu’en fait ce soit cette loi qui a introduit et généralisé le paiement même pour les enfants… Merci la loi !

                1. Pheldge

                  hi, hi, « non, mais allo quoi » comme chacun le sait, « qui n’a bu l’eau, la bile l’a … » en clair que si le Papet et son poto le cavalier poivrot ils avaient bu un peu plus d’eau , ils auraient moins de soucis de goutte 😉

                2. Bonsaï

                  De même que chez le boucher, les enfants avaient droit à leur rondelle de saucisson spéciale et chez le boulanger à un petit pain fait exprès pour ça. Mais c’était quand nous étions jeunes et que les humains étaient encore civilisés…

                  1. sam player

                    « Mais c’était quand nous étions jeunes et que les humains étaient encore civilisés l’état n’avait pas accaparé 57% du PIB et 85% du PIB marchand, laissant alors très peu de latitude aux humains de faire des actes gratuits.

                  2. albundy17

                    Heuuu, je vais au marché régulièrement, ma fille bénéficie toujours d’une rondelle de HALAYE, puis d’une tranchette de compté 18 mois

  20. lxy

    Ce cafetier est encore un exemple de l’ultra-libéralisme qui tue notre pays à petit feu.. Le site « slate » dirigé par les deux grandes âmes Jean-Marie Colombani et Anne Sinclair qualifie la réécriture par le Sénat de la loi El-Pourrie  » d’ultra-libérale ».
    Mais on sent bien que pour eux « ultra-libéral » c’est encore trop soft pour nommer l’horreur indicible. Il faudrait maintenant passer à « giga » ou « mega ». Par exemple : Le giga-libéralisme sévit en France encore plus radicalement que l’ultra-libéralisme .

    1. Bernie Gunther

      L’horreur indicible, ce n’est certainement pas ça ! L’indicible, c’est ce qui ne peut vraiment pas être exprimé. Le Patron vous expliquera à l’occasion 😉 …

      1. lxy

        Je maintiens le mot « indicible » …l’ultra-libéralisme est tellement hooorrible qu’il nous manque les mots pour le définir ! Il est donc indicible…Voir indicible tristesse, indicible malheur, indicible souffrance, indicible détresse etc, etc

  21. Pheldge

    Et pis là, c’est 12 € tout le temps …. que le bistrotier rapace, lui il fait ça le soir, exprès pour stigmatiser la clientèle qui ne boit pas d’alcool ! vite que fait la HALDE ?

  22. Français

    J’aurais écrit:

    Le chômage augmente,
    les retraites diminuent,
    les frais médicaux explosent,

    l’Etat gère l’assurance chômage,
    l’Etat gère l’assurance retraite,
    l’Etat gère l’assurance santé,

    FORCEMENT TOUT VA S’EFFONDRER, NE RESTEZ PAS EN DESSOUS!

  23. George Kaplan

    L’état qui fourre son gros nez partout mérite d’être fustigé. Maintenant un restaurateur qui prend une telle mesure se tire plus une balle dans le pied qu’autre chose, il faut penser au client qui dine et qui demande un café. Symboliquement c’est désastreux. On me fait le coup je n’y remets plus jamais les pieds.

  24. kekoresin

    Mondieurmondieurmondieu! Vous remarquerez les efforts déployés pour éviter les « enculés » et autres « mangeurs d’étrons mous » (hé merde!) Bon, l’état c’est nous hein, c’est à dire la majorité silencieuse et bien pensante, prompte à la leçon de morale quand les couilles ont été vidées par des professionnelles qualifiées (ou l’inverse pour les filles ou les deux pour les autres, ou les animaux, ou …) Bref, le français est entraîné à la jalousie et au thermomètre à égalité planté au plus profond de l’anus jusqu’au nerf optique. On a les lois débiles qu’on mérite, la plupart touchant la vie des autres après tout!

    Dans ce pays de merde les lois sont calibrées pour les casses couilles jusqu’au virage à 180° au profit de plus gros casses couilles, sans que cela perturbe le législateur le moins du monde. Ce patron de bar est un naïf, tout comme la plupart des petits entrepreneurs qui peuvent voir leur capital investit disparaître dans le trou des chiottes parce qu’un abruti sur-diplômé a décidé de faire dans le populisme en invoquant le principe de précaution et l’égalité pour tous quels que soient l’âge ou le sexe ou les sexes ou l’absence de sexe.

    Et puis comme le dit si bien Hash, ces abrutis ne sont pas obligés d’ingurgiter du café chez Bonnus! Ça me fait penser aux crétins qui protestent contre les programmes d’une chaîne de TV (télécommande en panne?) Et tous ces moutons qui se prennent pour des tigres font moins les malins quand il s’agit de protester contre des contraintes ou des injustices administratives…

  25. albundy17

    « contre les programmes d’une chaîne de TV  »

    Je proteste et conteste !

    on m’extorque du pognon pour ces programmes, j’ai le droit de râler !

  26. sam player

    HS
    termes à ne pas utiliser sur CP :
    grosso modo : ça doit être à cause de modo, modérateur
    suppute : ça doit être à cause de la terminaison du mot !

    CP a besoin d’une intelligence artificielle !

  27. almerick

    Autant l’état et sa merveilleuse initiative c’est une belle connerie bureaucratique, autant on ne vas quand mème pas lui reprocher non plus le problème des « connards » (désolé mais je trouve le mot fortement approprié) qui n’ont vraiment que ça à faire de leur existence à pourrir ce patron de bar. Tout comme le premier client ayant déposé sa plainte.

    Je dirais même, vous qui reprochez – à juste titre – à l’était de se mêler de tout, n’allez pas maintenant leur demander de gérer ces énergumènes… Ça c’est un problème de société et de civilité surtout. Le patron a même déposé une plainte (bon on sait qu’elle aboutira à rien).

  28. GMHY

    albundy17 14 juillet 2016, 8 h 15 min
    « Je ne me rappelle plus exactement pourquoi j’ai cessé de lire les articles atlantico, bien que le lien proposé m’en donne une petite idée ».

    Certes on peut refuser l’information objective (les chiffres analysés) et préférer les incantations façon Gérard Filoche. Mais dans ce cas il n’y a plus de discussion possible.
    Comme remède à votre allergie à Atlantico, je vous conseille l’Huma ou Libération: vous y ferez aisément le plein d’arguments incantatoires.

    1. albundy17

      « Certes on peut refuser l’information objective »

      marrant, on dirait que vous n’avez pas lu ou refusé de lire autre chose que mon simple témoignage vs atlantico.

      La comparaison a filoche, c’est votre godwin perso ?

Laisser un commentaire