Continuons de nous acharner sur AirBnB

Torpeur de l’été où tout le monde (ou presque) est en vacance et ne s’occupe de rien : les équipes de rédaction doivent absolument trouver des sujets pour alimenter leurs journalistes et leurs éditions quotidiennes. Oh, bien sûr, l’un ou l’autre attentat pourra occuper la chronique, mais les terroristes font aussi des pauses. Heureusement, en France, il y a toujours au moins un sujet qui rassemble : celui des impôts, notamment des multinationales. Et ça tombe bien, Bercy vient de faire fuiter celui d’AirBnB. Stupéfaction : il est tout petit.

Cela aurait pu être vu comme une excellente nouvelle. On aurait pu lire, ici ou là, de dithyrambiques titrailles joyeuses sur le mode « La France, paradis fiscal » d’articles amusés prouvant dans le détail qu’on peut très bien entreprendre en France et payer peu d’impôts, même si le pays est la première destination touristique au monde et alors même qu’il est réputé pour être le plus vexant au plan fiscal.

Cela aurait pu être présenté comme une opportunité économique, destinée à montrer à tout le monde que non, l’État français n’est pas jaloux de la réussite de business-models nouveaux et décalés, qu’il comprend qu’en laissant s’épanouir les initiatives, il récupère largement sa mise par les taxations indirectes : ce qu’il ne touche pas en impôts, il le touchera en dépense des nombreux touristes venus profiter des douceurs du pays, après tout…

Eh bien non.

Fiscal Park

Finalement, ce sera l’approche standard, celle qui consiste à hurler à l’indécence, à l’évasion fiscale, au vol des classes laborieuses par les multinationales américaines capitalistes sans freins ni lois assoiffées de profits : Le Parisien ouvre le bal en titraillant d’un « Airbnb : géant du Net, petit contribuable » vaguement outré qu’on puisse ainsi engranger tant de profits sans verser son obole citoyenne.

Le Figaro, pas en reste pour un cachou, relance d’une révélation sidérante en détaillant que « Comme de nombreuses multinationales, Airbnb a recours à un montage financier complexe pour payer le moins d’impôts possible en Europe. »

Le Monde quant à lui explique doctement que « le site de location de logements entre particuliers ne fait rien d’illégal mais pratique l’optimisation fiscale », mais – pire que tout – rappelle qu’alors que l’activité du site a explosé en France ces dernières années, « la plate-forme a même réussi, grâce à des techniques comptables, à payer en 2015 moins d’impôts que l’année précédente ».

Optimisation fiscale ?! Montage financier complexe ?! Rien d’illégal et l’entreprise dispose même de comptables compétents au point de faire baisser la note ?! Mais c’est intolérable ! Roooh, quelle bande de salopards !

En réalité, tout le monde sait qu’on devrait plutôt faire des montages financiers complexe pour en payer le plus possible, histoire d’être humanisto-compatible, n’est-ce pas ! Après tout, le but des entreprises est de faire du social, de créer de l’emploi, ne serait-ce qu’en pure perte, d’occuper les gens et de leur verser un salaire rondelet en l’échange de leur seule présence, c’est connu. Il n’est pas question que les actionnaires d’une entreprise espèrent un jour toucher des dividendes (et puis quoi encore ?) et surtout, que l’entreprise dans laquelle ils ont mis de l’argent fasse un jour des profits – horresco referrens.

philosoraptor taxes

Le profit est, comme chacun sait, la racine du mal, ce mal abominable qui ronge la société occidentale et qui propulse méchamment les classes laborieuses vers la richesse, qui incite violemment les uns et les autres à se dépasser et qui provoque innovations, abondance, prix bas et mort du petit cheval. C’est une horreur, alors que les efforts consciencieux pour ne surtout faire aucun profit permettent de s’approcher tous les jours un peu plus de la société rêvée comme on peut le constater à Cuba, en Corée du Nord ou au Venezuela où le profit, justement, est âprement combattu.

Apparemment, il ne sert à rien de lutter efficacement contre le chômage qui, chafouin de sort, continue d’augmenter ces derniers mois, mettant en péril la candidature de l’actuel président, pourtant si sûr de pouvoir parvenir à inverser cette courbe. Dès lors, plutôt que chercher des moyens de remettre des gens au travail, plutôt que comprendre que seules les entreprises privées permettent de créer des emplois, les bureaucrates de Bercy, les médias – qui ont relayé la fuite commode du ministère des finances sur ce contribuable si particulier – et une partie de l’opinion à leur suite redoublent d’efforts pour, enfin, parvenir à ponctionner l’impétrant.

Cela fait plusieurs années que les tentatives se multiplient contre ces méchantes entreprises qui échappent à l’impôt. Airbnb n’est qu’une parmi Google, Apple, Facebook, Amazon, etc… Devant l’échec répété à parvenir à leurs fins, on pourrait croire que les gouvernements qui se succèdent auraient fini par laisser tomber, mais il n’en est rien.

Il faut dire que ces compagnies représentent plusieurs critères impossibles à oublier pour les politiciens et la classe jacassante en général : ce sont, très globalement, des entreprises américaines qui réalisent des chiffres d’affaires mondiaux et des profits de plus en plus colossaux. À mesure que les dettes publiques explosent suite à une gestion calamiteuse des deniers publics, l’attrait d’aller piocher dans ces juteux bas-de-laine se fait plus fort. Leur caractère étranger permet ensuite de jouer sur la fibre européenne voire patriotique : on feint de protéger nos entreprises en cognant assidûment les étrangères.

corruption.jpg

Mais surtout (et cela est d’autant plus vrai pour les plus récentes d’entre elles), les fortunes qu’elles ont générées sont extrêmement récentes. Cela implique que les dirigeants de ces entreprises, au contraire des sociétés plus âgées, n’ont pas encore eu le temps de s’accointer avec les politiciens européens, français en particulier. Autrement dit, le politicien lambda aura d’autant plus de facilité à réclamer des mesures de rétorsions (aussi iniques soient-elles) qu’il n’aura jamais pu être personnellement séduit par ces entreprises, trop jeunes pour avoir eu le temps de les charmer.

Quoi qu’il en soit, l’affaire est dans le sac : moyennant un peu de campagne de sensibilisation dans les médias, quelques articles gravement atteints de journalimse, on obtiendra un fort assentiment des populations (il suffit de lire les commentaires consternants de bêtise et de jalousie des articles consacrés pour s’en convaincre) et il ne restera plus qu’à mettre en place les ultimes mesures pour récupérer l’argent où il se trouve.

Oh, ne vous trompez pas, ce ne sera pas en taxant les activités et les montages parfaitement légaux d’AirBnB. Suite aux cris de rage de nos Français outrés par ces abominables optimiseurs fiscaux, gageons que l’État s’en prendra… aux Français eux-mêmes.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires112

    1. Pheldge

      les fonds de pension US … c’est le travailleur français, Môoossieur, qui paye la retraite de à ces salopards de richards amerloques ! y faut les faire cracher ! ♪♫ debout, les damnés de la terre, debout les forçats de la faim … ♪♫

      Euh, je rigole là …

      1. Aristarkke

        Pas tant que cela, la rigolade. Une bonne partie du CAC 40 et du SBF 120 est dans une belle proportion entre les mains d’investisseurs étrangers qui empochent donc les dividendes de la honte…
        Qualifiés ainsi par l’ Etat quand ce n’est pas lui qui en bénéficie (directement)!!! :mrgreen:

  1. Le Gnôme

    D’aucuns envisagent d’interdire purement et simplement ce genre d’activités, la ville de Berlin l’a déjà fait, le problème serait réglé. Si chacun fait ce qu’il veut de ses biens, où allons nous, ma pov’dame.

    Au fait, celui qui loue son bien par l’intermédiaire de cette société ne déclare t-il pas les revenus engendrés par ces locations ? Bien entendu, c’est aussi taxé. C’est taxe à tous les étages.

    1. Aristarkke

      On a de plus en plus des taxes qui ont en assiette partielle ou totale des taxes de l’ échelon n-1. Alors une de plus ou de moins ne risque pas de faire frémir Bercy…

      1. Jeff84

        C’est le cas de presque tous les impôts. Pour faire mes simulations, je calcule toujours les cascades d’impôts et de taxes pour rentrer 100€ net en poche. A chaque étage, il faut avoir de plus en plus de base, l’effet multiplicateur est phénoménal. Pas plus tard qu’il y a deux semaines, un maçon voulait filer une prime de 1000€ net à son salarié. Quand je lui ai dit qu’il allait rester 700 au salarié après IR, pour un côut total, charges et TVA comprises de plus de 3000 (je n’ai plus le chiffre exact en tête), il a plutôt pris un petit chantier au black.

        1. Aristarkke

          Il y a vingt ans, un entrepreneur de nettoyage m’expliquait que pour faire ses devis et calculer le cout salarial desdits puisqu’etant la principale composante, il devait multiplier par 2,5 le cout horaire net du salarié avant de rajouter les autres frais…
          J’ai l’impression qu’à la louche, il faut bien multiplier maintenant par 3,2 à 3,5… vu l’ alourdissement des CS.

  2. Aristarkke

    Ah le Venezuela et son rétablissement des corvées pour ne pas dire de l’ esclavage!!!
    Voir l’ article de tête de Contrepoints sur le sujet…

      1. Aristarkke

        Tiens. On dirait que vous êtes lecteur de Pascal Salin, l’ économiste grançais pestiféré (au minimum et par les plus bienveillants de ses détracteurs…). 😉

  3. honorbrachios

    Parions que nos politocards vont mettre en place le système de la maire d’extrême gauche de Barcelone :
    De fortes amendes sur ses électeurs, 30000€, 600000€ en cas de récidive, création d’une brigade spécialisée dans la recherche de loueurs non certifiés par comission ad hoc et un site de délation

  4. Higgins

    Cette nouvelle m’avait ravis. Enfin, quelque chose qui échappe au racket fiscal institutionnel (il y a un excellent article sur Contrepoints sur le totalitarisme fiscal). Mais le sida mental qui affecte nos journaleux et nos représentants est bien trop puissant

  5. Ben

    Marre des locataires indélicats et des baux d’état condamnant le propriétaire à n’être qu’une victime perpétuelle.
    Déclaration en mairie pour la taxe touristique et paiement de l’impôt via l’ IRPP et j’entre chez moi quand je veut, quel bonheur!
    Plus de dégradations, de loyers impayés et même de serrures(claviers à code pour ne pas se déplacer).

    info pour les intéressés:

    https://www.amazon.fr/W%C3%A4chter-TSE-4001-Serrure-%C3%A9lectronique/dp/B00755H72W

    Ne plus louer à l’année c’est rester libre!

  6. Dr Slump

    Et donc, comme d’habitude, l’état va taxer, légiférer, réguler, taxer. Et quand les entreprises AirUber et apparentées seront entravées, dépouillées, à la limite de l’extinction, l’état commencera à les subventionner. Tout pour l’état, tout par l’état, etc…

  7. Pat

    « le but des entreprises est de faire du social, de créer de l’emploi, ne serait-ce qu’en pure perte, d’occuper les gens et de leur verser un salaire rondelet en l’échange de leur seule présence. »
    Les entreprises vues par mon beau-frère…

    1. Pheldge

      Euh, c’est les entreprises vues par … ceux qui ne sont pas entrepreneurs, ça fait donc une grosse majorité des Français !

  8. sam player

    69 168 euros d’impôts en 2015 pour un chiffre d’affaires de 60 millions pour une boite qui démarre et qui a de gros investissements en marketing à amortir (cf les levées de fonds de centaines de millions) c’est déjà pas mal et je doute que ce ne soit que le résultat de l’optimisation fiscale…

    1. Kolchack

      Sur les 65 M€ de CA estimés, 60 sont facturés depuis l’Irlande, donc n’entrent pas en compte pour la filiale française.
      Cette dernière facture des prestations à l’Irlande pour le marketing & tutti quanti, et paye ensuite ses fournisseurs, avec au final un bénéfice avant impôts relativement faible.
      Mais ça ne reflète pas la réalité de l’activité économique, et contrevient au principe qui veut que la taxation soit réalisée dans le pays où s’exerce l’activité.

      1. Non, ce n’est pas comme ça que ça marche.

        AirBnb fait faire des transactions et se rémunère dessus ; tout ça se passe en Irlande, fait des profits en Irlande et est taxé en Irlande. Les biens sont proposés en France, mais c’est de particulier à particulier et cette partie est taxée normalement en France.

        Il n’y a pas de paiement de France vers Irlande (ou très peu) parce qu’il n’y a pas besoin.

  9. Breizh06

    Pour AirBnB les transactions sont centralisées, pas de transactions en cash possible, et donc des flux d’argent faciles à tracker par les banques. Pour HomeAway/Homelidays la transaction se fait directement entre client et loueur: pas de trace.

  10. Aristarkke

    C’est à l’ engouement pour l’ économie collaborative que l’on mesure aussi l’appauvrissement par grignotage lent mais insidieux des revenus. Il y a eu une étape intermédiaire où dans une sorte de bourse d’ échanges, on louait sa résidence principale contre la location possible d’autres résidences principales. Bref, c’était une sorte de club d’échanges volontaires entre pairs.
    Maintenant, on loue temporairement sa propre résidence principale contre espèces sans que le locataire participe obligatoirement aux disponibilités. On devient hôtelier à temps partiel…

      1. Aristarkke

        Et les Dames ne pourraient pas louer à l’ heure un sigisbée??? Cela te plairait sûrement d’être défrayé de tes efforts d’ interruption de farniente!

            1. Aristarkke

              Ho!?!? Vous êtes dans quel secteur pour trouver de pareils tarifs ??? Vous ne confondez pas avec le prix minimal d’ intervention comprenant le déplacement???

                1. Pheldge

                  Dame BDC être givrée, ou croire Père Noël ! ça y’en a information ultra-confidentielle : y’a déjà un concurrent charentais, qui sait s’il n’y a pas d’espion polonais …

                2. MCA

                  @BDC – 15 août 2016, 14 h 29 min

                  Je viens de recevoir le montant de 2016/2017 de mon contrat chaudière à gaz : 145 E avec 2 déplacements compris en cas de panne, pièces à régler en plus si besoin.

                  @Aristarkke – 15 août 2016, 12 h 23 min

                  C’est quoi cette nouvelle norme gaz à partir de 2018 et quelle marque il faut prendre (hormis Frisquet)?

                  1. BDC

                    Oui MCA, c’est l’ordre de grandeur que j’avais en tête pour l’entretien. Je n’ai jamais vu une facture de plombier de 80€.

                    1. Aristarkke

                      Je pourrai vous en montrer des miennes à ce prix là, déplacement compris mais cela ne concerne que des interventions proches en distance et très rapides en durée, de l’ordre d’un quart d’heure maxi de travail, type changer un joint ou deux sur un robinet d’arrêt ou un débouchage de siphon (je commence à avoir une clientèle pas possible de mémées veuves qui sont désemparées devant la moindre bricole et qui se repassent mes coordonnées)…

                  2. Pheldge

                    MCA, merci de me ménager le Papet, bicauze la canicule et qu’il a déjà le neurone en surchauffe* ! Et puis y’a le bundy17 qui est dans le même turf et qui vante à qui veut l’entendre sa jeunesse 😉

                    * pour faire du bon Soylent Green, il faut pas que le cerveau, ou ce qui en reste, soit trop ratatiné !

                    1. MCA

                      @Pheldge – 15 août 2016, 15 h 07 min

                      « merci de me ménager le Papet »

                      Je vois que tu prends soin de lui et que tu as envie qu’il dure!

                      C’est pas une déclaration d’amour mais ça y ressemble…:o)))

                  3. Aristarkke

                    En Septembre 2018, les chaudières dites « basse température », c.a.d. les chaudières gaz classiques ne pourront plus être montées en remplacement d’existant. Elles ne peuvent déjà plus être montées dans le neuf depuis 2014. Concrètement, il n’y aura plus que de la chaudière à condensation qui passera la norme nouvelle. On va « rire » : déjà, perso, je ne vais pas couper à devoir passer le stage spécial montage des chaudières condensation: 2.000/2.500€ foutus en l’ air pour m’apprendre ce que je sais déjà, sauf le bla Bla normatif qui aura encore évolué d’ici deux ans
                    ensuite quand on va se pointer avec le devis correspondant à de la condensation + récupération /traitement des condensats + percement des façades ou pignons pour le tube ventouse dont avis du syndic, de l’ AG dans les copros… Actuellement, le surcout chaudière en condensation est un billet de mille si bien que le total d’une installation courante en remplacement d’existant sera au minimum dans les 3.800 € HT )contre 2 à 2.200 HT en basse température…
                    Et ce sera vraiment un minimum plancher pour du matos à 23 Kw…
                    Nota : il n’y a pas que Frisquet pour faire de la condensation. Bosch / Elm Leblanc en a aussi en catalogue comme Chaffoteaux (en perte de vitesse) ou Saunier Duval (que je ne monte jamais par rétorsion because les emm…s systématiquement rencontrées avec cette marque). Les Frisquet sont excellentes, vieillissent notablement mieux que leurs concurrentes mais ont le problème, en dehors du surcout, d’ être très (trop) volumineuses, surtout pour les appartements…

                    1. zelectron

                      Frisquet est le seul à utiliser pour ses serpentins du cuivre de haute qualité et d’épaisseur supérieurs à celle du papier cigarettes 🙂

                    2. Aristarkke

                      Son corps de chauffe a une autre conception fondamentale par rapport ses concurrents. En particulier, son grand volume d’ eau lui permet de constituer une amorce pour les puisages d’ ECS. Mais le grand concurrent francilien Bosch /ELM a bien progressé en qualité par rapport à ce que ce fut…

                    3. gameover

                      Harry stp c’est lequel de constructeur de chaudières qui se sert des coordonnées client de la garantie pour refiler les clients à sa filiale qui s’occupe de l’entretien et ainsi te piquer des clients ?

                    4. Aristarkke

                      A Sam 23 H02
                      En IDF, Frisquet et Bosch / ELM Leblanc ont lancé du SAV longue durée par la quête des contrats d’entretien. Ils se heurtent et bataillent avec GDF SUEZ et EDF qui ont, eux, racheté des PME locales avec gros portefeuilles clientèles…
                      Les micro -indépendants comme moi ne vont subsister qu’avec les miettes car nous n’avons aucune force marketing pour capter du volume. Je reçois à mon domicile semestriellement une offre pour remplacer ma « vieille » chaudière (dans les faits, elle a huit ans) de la part de GDF Suez qui est mon fournisseur gaz et qui m’assure de ses accords avec des entreprises artisanales locales pour l’ installation, etc…
                      (En IDF, ce sont les siennes)

                    5. jérome

                      De plus, la condensation ne fonctionne que si la température de retour d’eau est inférieure à 55°C pour le gaz naturel et 47,5°C pour le fioul, ce qui est plutot rare en plein hiver.
                      Ça, ce n’est pas souvent précisé aux clients qui payent un surcout pensant faire des économies qu’ils ne feront pas.
                      En remplacement simple de la chaudière, les basses températures sont souvent les plus adaptées (hors plancher chauffant).

                    6. Aristarkke

                      Je suis mauvaise langue car ces grosses boites (GDF SUEZ) m’ont déjà proposé du taf en sous traitance pour eux mais uniquement pour le remplacement en sur-mesure et non en confection…
                      Leurs tailles ne leur permettent pas de faire du sur-mesure à un prix compétitif et à leurs exigences de rentabilité (surtout quand elles sont en conquête clientèle) parce que cela impose aussi que l’ouvrier soit fute-fute et pas l’oeil sur le chronomètre (les surprises désagréables existent même sur des chantiers que l’on pensait « bordés »).
                      Elles sont donc dans l’idée de nous laisser ce secteur particulier mais sans avenir réel puisque la rentabilité permanente des contrats est nettement supérieure à celle instantanée de la pose, également plus aléatoire (les surprises désagréables).

                    7. Aristarkke

                      A Jérôme 23H30
                      Je pensais terminer ma carrière en ne montant plus que de la basse température, système qui remporte haut la main la compétition du choix par les clients écoutant leur portefeuille.
                      Ces chaudières atteignent des rendements courants > 88/90 % contre les fameux 107% de la condensation…
                      Mais avec quel coût d’installation…
                      En fait et pour moi, la différence en cout d’exploitation réel (*) est minime mais elles ont le tort de rejeter (en laboratoire) trop de CO et de NOx d’où la norme évolutive…

                      (*) ces chaudières mixtes sont dispendieuses en production d’ECS, surtout l’été puisqu’elles carburent à donf pour y arriver. Or toutes les machines thermiques ne sont jamais optimales dans les sommets…

                    8. albundy17

                       » /traitement des condensats » : pas encore obligatoire si tt à l’égout

                      Pour leur stage de merde, c’est d’ailleurs marrant que ce n’est nécessaire qu’en réno. Et le plus emmerdant n’est même pas le cout plus la semaine foutue en l’air, mais le montage du dossier, une véritable calamitée épaisse comme un Boutin, incluant témoignage de clients chez qui tu as posé le dit matériel….

                      Le parcours du dossier est ensuite extrêmement long avant d’obtenir ton tampon, celui ci nécessite une petite contribution financière annuelle pour ne pas s’effacer…

                    9. Pheldge

                      Al et Ari, mais vous vous laissez manœuvrer comme ça, sans moufter ? et vos syndicats professionnels ont validé ça ?

                    10. sam player

                      Pheldge, bien souvent les syndicats professionnels dirigés par les gros du secteur sont les moteurs de ce type de réglementation… tu comprendras aisément pourquoi.

                    11. Pheldge

                      Oui sam, je me suis posé la question, mais je pensais que dans le domaine artisanal, il y avait encore une majorité de TPE …

                    12. Aristarkke

                      Les syndicats professionnels sont noyautés par les grosses boites qui ont les moyens de lobbying…
                      Là, de plus, c’est de la législation européenne pour combattre la pollution, ce qui implique encore davantage de moyens pour le lobbying.

                    13. MCA

                      @Aristarkke – 15 août 2016, 22 h 17 min

                      Merci pour toutes ces précisions.

                      J’ai une saulnier duval, qui a 10 ans… une vraie m… tout en plastique à l’intérieur.

                      Heureusement que je ferme l’eau avant de m’absenter 6 mois, au retour, fuite à une pipe en Z massive…. du grand n’importe quoi! ils ne connaissent plus le cuivre ces rigolos.

                      Le prochaine sera ELM ou Frisquet à ventouse. Comme je suis en pavillon ça devrait tenir. Ma question était pour renouveler avant cette nouvelle obligation qui va encore nous faire dépenser un bras de plus.

                      Tiens dans la cadre du règne du roi UBU en voici encore une autre; pour ceux qui n’ont pas les moyens, prière de s’abstenir de faire des gros travaux :

                      http://www.actu-environnement.com/ae/news/renovation-obligation-isolation-janvier-2017-26913.php4

                3. Aristarkke

                  En entretien annuel de chaudière gaz, je facture 110 € pour la banlieue et 120 € pour Paris ( because stationnement payant et peu souvent au pied d’immeuble.

                    1. Pheldge

                      Ô très avare et très pingre, n’oubliez pas ma commission : juste 30 petits pour cents 😉

          1. Aristarkke

            Tu déraisonnes de répondre directement ainsi, même pour délirer. Tu veux que le site du Patron soit sanctionné pour proxénétisme??? Il y a des lois dans ce pays qui sanctionnent durement ce genre de publicité directe qui pourrait être prise au pied de la lettre.

            1. Pheldge

              reprendre une information qui est accessible à tous sur des sites de petites annonces ne me semble pas être un délit répréhensible ! où , dans mon commentaire, y a-t-il la moindre proposition commerciale qui pourrait être caractérisée ?
              Mon pauvre Papet, tu t’affoles pour bien peu ! prends tes gouttes, bois de l’eau fraîche, ça te passera. Naufrage, naufrage … 😉

  11. Lambda Expression

    « la (France) première destination touristique au monde »
    Ça va pas durer non plus ça.
    L’Espagne bien plus maline (c’est pas très compliqué) met le paquet et profite a fond de la lente décomposition comme dirait le boss (prix corrects, bouffe très acceptable désormais, accueil travaillé, english spoken). M’est avis qu’elle finance les hordes du pickpockets qui sévissent a paris. Et puis question sécurité on peut pas dire que la France est au top. Du coup au delà des chinois, les ricains foutent le camp aussi. On rajoute la dessus le racket officiel et les prix pour nigauds et on y est.
    De plus, tout comme le Portugal, elle récupère toute la clientèle plus très chaude pour passer la méditerranéenne, histoire de revenir avec une tete sur un corps sans trous et en un seul morceau.
    Tout va très très bien. Show must go on. Je me régale.

    1. sam player

      La france première destination mais en fait les touristes dépensent très peu comparativement à l’Espagne qui est devant nous si on compte les $ dépensés.
      Il faut dire que l’on compte comme touriste même les personnes en transit : tu changes de terminal à CDG et tu es un touriste.

      1. albundy17

        « Il faut dire que l’on compte comme touriste même les personnes en transit  »

        Oui, ça m’a toujours fait rigoler cette légende du nombre de portefeuille qui viennent se vider en grance.

        Sans compter les Hollandais qui amènent même leur sable.

        Heureusement (sic !) qu’il y a actuellement quelques réticences à passer ses vacances de l’autre coté de la méditerranée ou Turquie…

        1. Aristarkke

          Les Hollandais et les Belges, au moins certains, emportent des produits à eux qu’ils ne sont pas sûrs de trouver dans leur lieu de villégiature. Apres tout, si vous êtes ackro à votre bière préférée, pourquoi pas.
          Mais les Anglais trouvent de l’ épicerie britannique sans problème dans les supermarchés des communes du bord de mer, au moins à Carnac dans le Morbihan. Et il y a de la presse britannique, teutonne, flamande et italienne disponible…

    2. Bonsaï

      Tout comme les riches asiatiques, Japonais et Chinois en tête, qui apprécient avant tout l’ordre et la propreté. Pour eux peu importe le prix et ils viennent souvent en groupe.
      Car pour ceux qui sont plus attirés par le pittoresque crade et le je m’en-foutisme, ils ont en Asie tout ce qu’il faut à cet égard. C’est donc avec un enthousiasme assez modéré que sont perçus les récents changements observables dans la façade touristique de la France…

  12. breizh06

    Quand aux chiffres de baisse de l’attractivité touristique, donnés à -10%, c’est du pur bullshit. Si vous avez des contacts à Paris dans l’hôtellerie on parle plus de -25%.
    En prenant mon pain ce matin, mon boulanger me dit que ses commandes de farine ont baissé de -20%. Et dans ce chiffre il y a les locaux + touristes (région de Cannes). Et la bousculade de Juan-les-Pins hier montre que tout le monde est à cran.

    1. Higgins

      Je confirme. Qui plus est, deux « incidents » récents montrent que la cocotte est proche de l’explosion: celui de Sisco en Corse (nihil novi sub sole mais ça a été violent) et plus discret mais à mon avis plus lourd de menace, celui d’Aubervilliers où un asiatique est mort des suites d’une agression par des « non-asiatiques ». J’imagine mal la communauté ne pas réagir ou ne pas mettre en place des « protections ».

        1. Aristarkke

          Logique. Le but avoué de Daesh est de dresser les autochtones des pays d’immigration musulmane pour déclencher des frictions et troubles entre ces « communautés » et entraîner les musulmans »tièdes » à devoir se lancer dans le djihad nolens volens.

          1. Dr Slump

            Et comme les gouvernements successifs ouvrent un boulevard au bon déroulement de leur plan, ils n’ont pas trop d’efforts à fournir.

            Les actions rudimentaires, mais efficaces, d’abrutis mus par des griefs et des croyances d’un niveau intellectuel de collégien de 6ème suffisent pour renforcer tout un arsenal de lois stupides, allant des lois mémorielles aux lois sur l’immigration.

            1. Dr Slump

              C’est juste. En même temps, comment soutenir de pareils politiciens? Ils sont aussi responsables du discrédit, qui ne les touche même pas d’ailleurs.

      1. albundy17

        A Sisco, faut les comprendre les sacs poubelles qui se baignaient innocemment ont fait l’objet de regards appuyés, heureusement qu’ils avaient prévu des machettes pour se rendre à la plage

      2. Aristarkke

        Surtout que l’ immigration asiatique est beaucoup moins « tapageuse » que l’ africaine/moyen-orientale. Je suis tombé il y a deux ou trois jours sur un billet de Brighelli (celui de la fameuse fabrique du cretin aka l’ Ednat) où il déplore le refus appuyé des enfants et ados de cette immigration méridionale de s’intégrer par l’ apprentissage de la culture européenne en mettant en parallèle ses souvenirs de jeune prof où il avait vu, fin des années 70, arriver les enfants des boat-people vietnamiens, parlant à peine dix mots de français au niveau de la seconde et obtenant leur bac trois ans après avec mention comme si de rien n’était… Et il insiste sur le clou en précisant qu’il s’agissait du bac de 1980…

        1. albundy17

          J’ai dû lire le même papier, il y mettait également en avant l’habitude génétique a la victimisation des populations maghrébine.

          Le seul point qu’ils ont en fait parfaitement intégré de la mentalité française est la jalousie, la réussite des sinos les débecte du coup ils les rackettent.

          L’index levé vers le ciel résume bien la façon dont ils comptent sortir de l’ornière : « Allah y pourvoira »

        2. Bonsaï

          Non contents de s’adapter à vitesse grand V, les Asiatiques ont cette particularité de savoir préserver leurs propres langue et culture où qu’il s’installent.
          Ce sont immigrant de premier choix, jamais de problèmes. Les conflits se règlent dans la communauté…

      3. channy

        Si on a une réaction comme celles des chinois hans du Xinjiang..cela risque de faire des étincelles.
        Après chaque communauté asiatique mettra en place son propre système de protection..un Cambodgien ne laissera jamais un viet ou chinois s’occuper de ses affaires..par exemple ..
        Donc cela risque d être très compliqué a gérer pour des politocards n y comprenant pas grand chose

    2. Aristarkke

      Cela fait un bail que je ne suis plus allé sur la Côte d’Azur mais si les prix y ont continué à délirer alors que manifestement le Grançais moyen commence à racler les fonds de tiroir, même pour ses sacro-saintes vacances, une partie de la baisse de fréquentation, surtout en terme de longueur de séjour doit pouvoir se justifier par ce phénomène…

      1. Higgins

        Il n’y a pas que les grançais qui font les fonds de tiroir, la Grance elle-même bradé ses perles comme certaines demeures prestigieuses bien placées comme le centre culturel à Vienne en Autriche vendu au Quatar (c’est sur le net).

      2. honorbrachios

        Sur la côte d’usure, les prix de bouffe, restos, ça reste correct, dû à la forte concurrence…MAIS … tous les trucs contraints, assurances, électricité, déplacements, stationnement, et surtout les TAXES, là, tu craches.
        D’ailleurs, tu paies tellement qu’il ne reste que très peu pour la bouffe. (surtout si tu cumules proprio et entrepreneur, ce qui est le cas de pas mal de gens dans le coin)
        Hors touristes, à partir du 15, c’est tranquille dans les grandes surfaces

        1. albundy17

          J’ai passé 15 jours à Cassis l’année dernière, et ça faisait bien 15 ans que n’avais pas été sur cette cote.

          Je me rappelle avoir été surpris par en effet le prix de la bouffe sur les marchés, viande poisson fruits ou légumes moins cher que par chez moi !

          Pour l’immo locatif je sais pas trop, j’ai payé cher, m’enfin comme c’était une baraque pieds dans l’eau avec piscine je crois que c’était plutôt normal.

          Par contre ce qui m’a fait prendre la décision de ne plus jamais remettre les pieds là bas, c’est le putain de vent, quand il est pas de terre, c’est de la mer, et apparemment ce n’est pas une vue de l’esprit, j’ai quelques clients natifs 06, 13, 34 qui sont venu s’installer par chez moi à cause du vent (et un peu aussi pour la sécurité ^^)

            1. honorbrachios

              le 06 est tranquille niveau vent, c’est pour ça que c’est plus cher qu’ailleurs sur la côte…niveau sécurité, c’était devenu pourri sous Sarkozy, mais depuis 2012 et l’élection de notre présiflan, c’est une vraie catastrophe (comme dans tous les domaines!)

        2. sam player

          Ce qui coûte c’est effectivement ce qui n’est pas en situation de concurrence à cause de l’offre réduite artificiellement (logement entre autres).
          Le problème c’est que ce sont les autres secteurs en concurrence qui en paient le prix et qui se bouffent les uns les autres et ça n’arrange pas les affaires.
          J’ai de la famille qui tient un Lidl dans le sud, ça ne désemplit pas. D’ailleurs la pub Lidl avant l’été c’était que c’est le même prix partout en france, bien vu.

    1. Aristarkke

      La Grance adore le capitalisme de connivence qui permet aux énarques sans avenir politique d’aller pantoufler agréablement, au moins le temps durant lequel la boite arrive à flotter encore au dessus de l’eau…

  13. wijngaards Carel

    Ah, ce mauvais terme bénéfice; c’est notre regretté François Michelin qui m’a appris l’origine du mot et sa signification du latin beneficium, « la part du récolte pour semer l’année suivant ».

    Aujourd’hui en Socialie on peut bouffer le bénéfice, d’ailleurs les paysans ne peuvent constituer et c’est même interdit, un bénéfice pour semer parce que la récolte est stérile hybride oblige et on doit acheter son bénéfice à Santos Dumont et autres pour continuer.

    La même chose est valable pour les entreprises leur bénef est confisqué et remplacé par des subventions.

    On sait comment ça se termine notre paradis ouvrier s’est bien effondré en 1990.

    1. Hermès

      L’histoire du grain stérile est un mythe (urbain) : il ne faut simplement jamais resemer son propre grain si on veut garder une prduction correcte : quel qu’il soit, il dégénère. Les grains de semance sont (et depuis fort longtemps, bien avant Monsanto & al.) spécifiquement cultivés (par des producteurs de semis) pour le semis. Dans le passé, on on ne gardait qu’une fraction infime du grain pour le semis suivant et on y ajouttait un mix de grains extérieurs pour préserver le brassage génétique. Même s’ils ne connaissaient pas la génétique, pas cons, il avaient compris le truc… Ajourd’hui, c’est beaucoup plus simple d’acheter le semis pour produire que d’en cultiver.

  14. sam player

    Doivent être vachement jouasse les athlètes français des JO quand on voit les commentaires des journalistes : Lavillenie n’a pas eu la médaille d’or car il est tombé sur un concurrent qui était dans un jour avec.. mais ils ne prennent même la peine de dire que le gars a obtenu la médaille d’argent : le mec est bon à jeter aux ordures.
    Pis en plus il a fait chuter la france au classement, j’hallucine.

    Et un boxeur ne va avoir que la médaille de bronze… mais ça compte pas pour eux car ils l’avaient déjà comptée avant vu qu’il allait aller en demi-finale…

    Je voudrais les y voir tiens… Bientôt ils vont les lyncher.

  15. manuelna

    Ils paient bien des impôts sur leurs activités françaises, mais pas en France.
    Là seulement est le problème.
    Aujourd’hui ils bousculent un secteur en France – qui a certes largement besoin d’être bousculé – pour payé le fruit de ces destructions à l’étranger.

    1. Non. Ils paient l’impôt français de leurs activités en France (comptes de société disponibles, impôt connu de 60K€ sur des bénéfices de 130K environ). Et les activités irlandaises abondent à un impôt irlandais. Les biens français sont de toute façon taxés (taxe foncière, taxe d’habitation, TVA). Bref : tout le monde paie déjà ses impôts.

    2. sam player

      Manuelna, il suffit juste de comprendre comment ils diminuent de façon légale leurs bénéfices en france et plus généralement dans les pays européens.

      Toutes ces boites (Amazon, Google, AirBnB, Uber etc…) possèdent en Irlande une société qui commercialise des licences d’utilisation et des services de marketing, informatique etc… aux filiales européennes de ces boites (un peu comme des franchises).

      Le coût des licences accordées est corrélé au chiffre d’affaires de ces filiales (logique) et cela diminue donc le bénéfice des filiales (donc moins d’impôts sur les bénéfices- IS) au profit des bénéfices réalisés en Irlande qui eux sont moins taxés que dans les autres pays européens.

      Exemple : AirBnB fait 60ME de CA en france mais reverse 20ME à l’irlande (c’est un exemple), ces 20ME, étant des frais, viennent en déduction dans le bilan de AirBnB (comme des frais) et donc ça diminue les bénéfices réalisés en france et ça augmente ceux faits en Irlande mais qui sont moins taxés (12.5% ou 15% vs 38% en france)
      Il n’y a absolument aucun moyen de diminuer ce versement fait à l’Irlande puisque qu’en grande partie ce sont des droits immatériels (licence, royalties, marque) et quand vous êtes propriétaire d’une marque c’est à vous de déterminer à combien vous la « louez ».

      (Y a aussi une manip intraeuropéenne entre Irlande et Pays Bas que je n’expose pas ici et qui permet même de ne payer en Irlande que 2.5% d’IS)

      1. Pour AirBnB, c’est encore mieux que ça : les frais locaux (en Fr) sont du marketing, et la transaction entre le loueur et le locataire se fait directement en Irlande (le moyen de paiement est mis à dispo en France, mais la transaction est de fait irlandaise).

  16. korozif

    Alors que la France fait des montages financiers propres et nets.

    Tenez pour les cotisations sociales des travailleurs indépendants, a été créé le RSI en juillet 2006, et le RSI c’est une société privée (en fait 31 Sociétés).

    Alors en
    2013 : 800M€ de bénéfices —> 17M€ d’IS
    2014 : 900M€ de bénéfices —> 19M€ dIS

    Et de quoi sont faits ces bénéfices? Et avec quel pognon ces impôt sur les sociétés est-il payé?

    Ben avec les cotisations sociales. Cotisations sociales, tout est dit (non j’ai pas dit détournement de fonds, ni d’objet social).

    Ah c’est sûr, que ça sent pas le trèfle irlandais comme montage financier!

      1. sam player

        … vu que ce n’est pas dans l’objet social.
        __________

        Il me semble que pour les mutuelles (MAIF, MAAF etc…) c’est pareil maintenant alors qu’avant elles bénéficiaient d’une exception.
        A vérifier quand même sur ce dernier point vu que la réglementation change souvent.

        1. sam player

          Mais même en déficit sur son activité principale il paiera quand même des impôts sur les revenus des placements financiers. Il n’y a pas compensation.

            1. sam player

              Les placements financiers ce n’est pas que les marchés financiers. Les assureurs et même la sécu et le RSI ont de l’immobilier donc avec du rendement ou des billets de trésorerie à 3, 6 ou 12 mois.
              Les placements en négatif ne concernent que les dettes d’état ou de corporate avec des bonnes notes genre Nestlé.

              1. albundy17

                Je me doutais que tu aller sortir la carte immobilier.

                Alors quand tu vois les taux d’occupation immo entreprises qui se dégradent régulièrement… Pour les billets de trésorerie, ça m’étonne qu’il y en ai encore alors que la bce prête à zero

                1. sam player

                  L’immo commercial est le meilleur placement actuel.
                  Cf Unibail Rodamco (+85% en 5 ans) et les actionnaires des grands du commerce (Hypers, Mc Do) qui veulent séparer l’immo du reste de l’activité.

                2. sam player

                  Non la BCE ne prête pas à zéro : la BCE refinance des obligations qu’on lui apporte, le taux étant fonction de la qualité des obligations..

                  Plus simplement, si la BNP souscrit à un emprunt de Engie de 4Mds, BNP file 4Mds à x% à Engie puis va à la BCE et en échange du titre Engie (en garantie) la BCE lui prête 4Mds (refinancement).
                  La BNP de son côté appliquera à Engie un taux fonction du risque, de la durée mais certainement pas de 0%..

                  Engie c’est un exemple, je n’ai pas regardé sa note S&P.
                  En plus je crois qu’Engie peut se financer directement sur les marchés sans passer par une banque (à vérifier).

                  1. albundy17

                    Dans les 80 miiards mensuels, n’y a t il pas une partie directement achetée par la BCE d’oblig d’entreprises ????

                    Ces rachats + ceux éventuels de banques (ce dont je doute, le marché n’est pas exponentiel) ne font t ils pas chuter les rendements des dites obligs, et donc ne peut on pas apparenter ça a du crédit gratuit ?

                    Sans acrimonie aucune, sam, j’aime bien tes avis éclairants :mrgreen:

                    1. sam player

                      La BCE achète normalement sur le marché secondaire et non directement auprès des entreprises… mais bon, il suffit qu’une entreprise est aussi un statut d’établissement financier pour que (je suppose) il soit difficile de faire la différence entre le marché primaire et secondaire.

                      La sécu, l’Unedic, la CADES ont le statut d’établissement financier.

                      T’auras remarqué que même Carrefour, Orange etc… sont ou ont des établissements financiers… mais aussi Peugeot (PSA Banque), Renault (RCI)…

                    2. albundy17

                      « T’auras remarqué »

                      oui.

                      comme j’avais lu je ne sais plus ou que 5 miiards des 80 servaient a racheter en direct, peut être bien qu’il s’agissait de ces cas

                    3. sam player

                      Sur la 2ème partie de ta question au sujet des taux, oui mais ça a toujours été comme cela puisque le taux de la BCE influe sur les taux du marché… et en plus si la BCE n’est pas trop regardante sur la qualité des garanties apportées…

                      Quand on voit le taux des emprunts immo ça montre bien que les taux de la BCE sont bien répercutés sur le marché.
                      Mais taux bas ne veut pas dire que les banques vont ouvrir les robinets du crédit en grand comme beaucoup le croient ou le demande.
                      Si les banques ne prêtent pas des masses aux entreprises c’est que la situation ne s’y prête pas : pas de visibilité.donc risque.

                    4. albundy17

                      « Mais taux bas ne veut pas dire que les banques vont ouvrir les robinets du crédit en grand comme beaucoup le croient ou le demande.
                      Si les banques ne prêtent pas des masses aux entreprises c’est que la situation ne s’y prête pas : pas de visibilité.donc risque. »

                      Là, tu prêches un converti. Je dirais même plus, pas de visibilité, donc risque, n’est pas l’apanage des banques, des entrepreneurs ne vont pas recourir a l’emprunt pasqu’il n’est pas cher.

                      Ou alors faut en faire un très gros et se casser avec

Laisser un commentaire