Si si, la COP21 est un échec. Et c’est tant mieux.

Il y a un an de cela, la COP21 déboulait en région parisienne avec son lot de conférences inutiles, de chefs d’États encombrants et de déclarations aux voix tremblantes d’émotions devant la réussite que je pressentais déjà « inévitable » : même devant le four, tout le monde, médias en premier, se congratulait chaleureusement. Et comme prévu, huit mois plus tard, le constat d’échec est soigneusement évité.

cop21 - un putain de bouchon géantSoigneusement, car tout se déroule décidément comme si tout était écrit depuis longtemps, comme si l’agenda de nos politiciens n’était qu’un papier à musique poussé dans un orgue de barbarie couinarde et qu’il n’y avait finalement, à l’exception de quelques grincements occasionnels, rien d’imprévu. On savait dès septembre 2015 que cette conférence serait un gouffre financier. On savait aussi qu’elle transformerait Paris en immense bouchon routier. On se doutait bien que l’accord ne pourrait être atteint qu’a minima, et on savait que l’enthousiasme des uns et des autres à tenir leurs engagements serait d’autant plus feint que ces engagements seraient ridicules.

La COP21 aboutit donc à des accords parfaitement grotesques, des engagements aussi ridicules que possible et l’enthousiasme des pays participants fut donc aussi fin et évanescent que possible. Huit mois après et jusqu’à la semaine dernière, le bilan était sans appel : moins de deux pourcents des signataires avait ratifié l’accord qui, je le rappelle, n’est de toute façon pas contraignant et vaut donc autant qu’un pet de licorne sous Tranxène.

pet de licorne - unicorn fart

Au passage, on pourra en profiter pour se moquer de la naïveté feinte de Laurent Fabius qui se lamentait avec forces larmes de crocodile de cette si faible représentation des principaux pollueurs dans les pays ayant ratifié le papelard onusien. Dans une tribune pondue sur Le Monde, le vieux coucou mitterrandien a même fait mine de pleurnicher sur le fait que, par exemple, sur les cinq plus gros contributeurs au CO2 atmosphérique (la Chine, les États-Unis, l’Union européenne, l’Inde et la Russie), aucun n’avait encore ratifié l’accord. Snif snif, c’est vraiment trop triste.

On comprend sa tristesse : pour que l’accord rentre en application comme prévu à compter de 2020, il faut qu’au moins 55 pays représentant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre le ratifient. Jusqu’à fin août, les pays signataires représentaient à peine 2% des émissions mondiales. C’était la Bérézina assurée. Snif snif, ça sentait la catastrophe.

Mais voilà : ce 3 septembre, tout le monde peut enfin reprendre son souffle dans un grand soupir de soulagement, puisque, comme l’écrivent avec emphase tous les folliculaires français, « la Chine et les Etats-Unis ratifient l’accord de Paris sur le climat ». Youpi ! Avec ces deux pays, 44% des émissions de gaz à effet de serre sont représentés et le seuil des 55% n’apparaît plus si improbable !

L’heure est donc à la fête, à la célébration, à la fanfaronnade puisque, c’est dit, la COP21 n’est plus un échec !

Sauf que… Comme souvent, le diable est dans les détails. Et vu la taille des deux derniers pays concernés par ces nouvelles colportées haut et fort par une presse tendrement acquise aux thèses alarmistes, les « détails » sont assez gros.

Le premier détail, c’est que la Chine n’est en rien un pays démocratique et que cette ratification n’est qu’une manœuvre politique des Chinois afin de donner un gage de leur bonne volonté à l’approche du prochain G20 et alors que des tensions s’accumulent en mer de Chine. Il est d’ailleurs piquant de constater que ces mêmes autorités chinoises sont régulièrement fustigées par ces mêmes médias pour ne pas respecter les normes (pollution ou autre) dès lors que leurs intérêts ne les y encouragent pas. Cette ratification n’est, en réalité, qu’un jeton de présence diplomatique et n’assure en rien le moindre effort de l’Empire du Milieu à juguler sa pollution et surtout pas avec l’ampleur décidée dans l’accord de Paris (toujours pas contraignant, je le rappelle). Bref : les autorités chinoises ont signé un papier auquel elles n’accordent probablement aucune importance économique ni écologique. Rentrez le champagne.

Le second détail, que les journalistes s’empressent de camoufler par différents artifices, c’est que les États-Unis n’ont absolument pas ratifié l’accord. C’était même un point totalement bloquant lors des négociations pendant la COP21, cette ratification ne pouvant avoir lieu qu’au travers du Congrès qui dira non quoi qu’il arrive. En l’occurrence, Obama, sachant ne pas pouvoir passer devant le Congrès sans se prendre une claque, s’est simplement contenté de signer un décret présidentiel indiquant qu’il « suivait » l’accord de Paris, sans plus. Là encore, il s’agit d’un pur geste diplomatique, sans aucune volonté politique, économique ou écologique derrière. Oubliez les petits fours.

fabius - cop21 - distribuer des thunes gratuites je like

Bref, tout ceci continue à ressembler à l’esbroufe habituelle dont on entoure ce genre de spectacles à destination de populations lourdement conscientisées à coups de slogans idiots et de raccourcis intellectuels fallacieux à base de tri de déchets, de voitures électriques et de moulins à vent. En somme et même si nos médias s’empressent de présenter les choses sous un angle hyper-favorable, la COP21 continue d’être le four qu’elle fut il y a huit mois, et aucun observateur lucide ne s’y trompe vraiment.

Mais c’est finalement plutôt une bonne nouvelle ne serait-ce que parce que cet échec remet un peu l’église rationnelle au milieu du village écoloboboïde.

Si on se doit bien de maîtriser l’impact des activités humaines sur le milieu naturel et notamment parce que ce milieu, on y vit, on ne doit pas le faire à n’importe quel prix non plus. Surtout si ce dernier implique directement la souffrance voire la mort de milliers d’humains dans le processus. Les réactions de certains pays rappellent bien qu’une diminution drastique de la consommation d’énergie revient in fine à réduire tout aussi drastiquement les perspectives des populations à se sortir de la misère. En outre, ratifier la COP21 revient pour un pays à se faire dicter sa politique par autrui, ce qui constitue généralement une mauvaise nouvelle pour les citoyens locaux. Ces deux éléments garantissent à eux seuls que les États-Unis et la Chine continueront leur politique indépendamment des non-engagements qu’ils ont pu signifier à Paris.

Pragmatiquement, l’accord de Paris restera lettre morte, ce qui va nettement calmer les velléités d’interventions étatiques tous azimuts et les ponts de dépenses qui auraient inévitablement accompagné sa ratification générale. Oh, bien sûr, je ne me fais guère d’illusion : les dépenses seront probablement faites, mais au moins le seront-elles sous un autre prétexte que cette fumisterie climatique. C’est toujours ça de gagné.

Enfin, et c’est le plus important, le bide psychologique de cette conférence envoie deux signaux très clair.

Le premier signal, c’est qu’il ne semble plus aussi opportun de lancer un nouveau raout grandiose aux frais du contribuable. La conférence de Paris aura coûté un paquet d’argent aux contribuables français, mais elle permet de faire réfléchir tous les contribuables des pays où devraient se passer les prochains barnums climato-alarmistes. En somme, la France a trinqué, mais l’exemple de ce naufrage peut servir à déciller les contribuables d’autres pays.

Le second signal, c’est que l’opinion change petit-à-petit en regard de la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique. On observe maintenant une saine prise de recul vis-à-vis des solutions prônées, toutes étatiques, toutes basées sur la contrainte, les taxes, les ponctions, les prélèvements et les vexations diverses. Il semble arrivé ce moment où, petit-à-petit, les individus se rendent compte du décalage croissant et ridicule entre les prévisions de catastrophes à venir, martelées depuis 30 ans, et les observations, sans commune mesure. Il semble aussi arrivé ce moment où chacun se rend compte que la facture ne cesse d’enfler et que le seul résultat palpable soit une flopée de politiciens et de starlettes hollywoodiennes niaises parcourant la planète en jets privés pour présenter leur grand cheval de bataille.

Une conclusion s’impose : tout se déroule comme prévu, la COP21 est un échec et c’est tant mieux.

pollution

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires146

  1. Le Gnôme

    Le seul problème est que nos gouvernants y croient dur comme fer et que l’avalanche de normes et de taxes va déferler pour nous ramener à la période heureuse d’avant la Révolution industrielle. C’est ça, le progrès, en arrière toute.

    1. Bernie Gunther

      Bien sûr que non : nos dirigeants y croient mou comme merde (bof, désolé Pheldge …).

      Mais c’est leur fonction que de laisser croire le contraire à la populace …

    2. Royaumont

      nos gouvernants y croient dur comme fer ? Ce serait bien la première fois qu’ils croient à autre chose que leur plan de carrière.
      Ils montrent une dévotion climatique car c’est du dernier chic à la terrasse du Flore. Enfin, dernier chic, un peu rance quand même.

    3. Deres

      Nos dirigeants croient juste que c’est une excuse inespérée pour faire avancer leurs agendas et celui de leurs copains coquins. A noter que dans la plupart des pays, ils restent raisonnables te ne sacrifient pas tout à cet objectif. Mais en France, où les revenus de notre élite sont maintenant complètement déconnectés de celui des français, tout est sacrifiable pour la bonne cause.

    4. jeff

      Ils n’y croient pas ! C’est juste un moyen pour eux de nous maintenir dans une « peur » qui leur permet de garder le controle sur le peuple ET de nous soutirer de l’argent facilement.

    5. Rastapopoulos

      « l’avalanche de normes et de taxes va déferler »
      Pourquoi va ?
      En Suisse c’est deja le cas et depuis longtemps : 24 francs tous les 100 litres de fioul.
      Ca fait mal quand on remplit la cuve…

  2. Calvin

    La Cop21 est un leurre Hollywoodien : des gentils acteurs, de l’argent qui coule à flot, un storytelling aux oignons, des spectateurs qui démissionnent (de chaud), des effets spéciaux et spécieux de la NASA…
    Bref, du pur spectacle.
    Mais cher, le spectacle…

  3. Aristarkke

    « Oubliez les petits fours. »
    Comment , dans ces conditions, assurer la promotion de nos vaillants traiteurs Chotel et Pabot, Levôtre, et autres Lapoule…

    1. BDC

      De toutes façons, les « grands » de ce monde ne touchent pas aux petits fours, ça fait vulgaire. Faut que ce soit chic pour le décorum et c’est le petit personnel qui récupère les plateaux à peine entamés.

  4. Aristarkke

    Mélusine…. orgue, au singulier, est du genre 2 (masculin) avec la particularité de devenir du genre 1 (féminin) quand elles sont au pluriel pour une élégance de prononciation…

    1. Pheldge

      Ouf, j’ai-z-eu peur que tu n’en fasses un AVC après ton jeûne dominical forcé …
      Je rajouterais « Et vuE la taille des … » la taille n’étant pas encore transgenre comme l’orgue 😉

      1. Aristarkke

        Et hop, un test d’humilité (un de plus) pour notre Philou qui fait rien que taper cette pauvesse de Laure…
        Tu ferais mieux de reléguer cette graphie au musée des horreurs.
        Règle: Quand tu peux remplacer VU par au vu (et au su), c’est masculin singulier même si l’ objet de la vision est féminin et au pluriel puisque ce qui est vu est bien un C O D de verbe voir au participe passé

        1. Pheldge

          Merci pour ce rappel et cette leçon … j’ai regretté mon commentaire juste après l’avoir envoyé, en imaginant un pluriel. Pour me remettre à niveau ( non, Al, pas liquide ! ) je vais lire de vrais livres, écrits par de vrais auteurs, Zola, Marx, Engels, Bakounine, Lénine … sources éternelles d’inspiration 😉

  5. Higgins

    Ce billet me rassure. Je n’avais pas creusé du tout la nouvelle du ralliement de la Chine et des USA au protocole de Paris sur la COP 21. J’applaudis à l’échec programmé de ce truc mais je peux confirmer que si le chaland y croie de moins en moins, la tête du poisson est bien pourrie. Merci aux Merdias pour leur « collaboration » désintéressée.

  6. Higgins

    Un peu HS mais pour ceux qui écoutent « les Experts » en ce moment, il y a un invité croquignolesque tout droit sorti des fontes de Marx: hors la dépense publique, pas de salut. En bon dialecticien marxiste, il élude soigneusement les dossiers qui fâchent, nie les faits et déblatère des bêtises pour faire croire qu’il pense.

    1. Aristarkke

      Peut-être que BFM organise le talk-show de cons (à la manière du dîner) pour se donner bel alibi tout en permettant d’étaler ses âneries au collectiviste de service…
      Histoire de justifier les invitations aux libéraux de service pour ne pas encourir de trop les foudres de Fraü Anastasie???

  7. Olivier R

    Ceux qui travaillent avec la Chine savent à quel point leurs engagements écologiques sont purement diplomatiques! Pour le G20 qui se tient là bas en ce moment, ils ont emmerdé une bonne partie de leurs usines de la région avec des fermetures administratives depuis deux ou trois semaines pour que les photos soient bien jolies et sans gros nuage noir. Pas de souci, les usines redémarrent demain matin!

    1. Onaneur de Moosh

      C’est devenu un classique. Ils ont fait ça avant les jeux olympiques et l’expo universelle. Une semaine de smog juste après…

      Les chinois font quand même des efforts. On voit des pots de yaourts, des bus, et des vélos électriques partout en ville, et le solaire est en plein boum.

      Cependant le problème est que les composants des technologies « vertes » sont à base de terres rares dont l’extraction et le raffinage sont extrêmement toxiques.

    2. albundy17

       » les usines redémarrent demain matin! »

      Mouais, ptet bien au ralenti, vous qui avez l’air d’être au parfum, la mise en faillite du géant maritime dont le nom m’échappe et tout ses bateaux bloqué a travers la planete, c’est de bonne augure ?

      1. Olivier R

        Disons que pour l’instant on en profite (des usines au ralenti)… Les Chinois respectent les délais et ne font plus la loi vis à vis de leurs clients comme il y a encore deux ou trois ans. Pour ce qui est du transport maritime, il est clair que le secteur est en pleine révolution, à voir ce qu’il va en résulter… Difficile de faire des pronostics de ce côté là.

          1. Royaumont

            On parle de surcapacité de l’ordre de 30%, avec pour conséquence un effondrement du tarif du container transporté (environ 650 euros à ce jour). A ce tarif-là, il est probable que certains acteurs vont aller au tapis. Lesquels ? Les gros? Les petits ? ceux qui ont misé sur des unités toujours plus grandes ou ceux qui ont misé sur des unités plus petites mais plus flexibles d’utilisation ?
            Bien malin qui peut le prédire, mais ce secteur (qui transporte tout de même 90% du fret mondial) va forcement être bouleversé dans les années qui viennent.

            1. Olivier R

              Oui c’est bien résumé. Je rajouterai les cours du pétrole plutot instables qui influent beaucoup sur ce secteur, des modifications structurelles (de plus en plus de plateformes, de transbordements..), des routes en modification continue (perte de parts de marché de la Chine), des nouveaux acteurs (le train notamment), la baisse (provisoire?) des couts sur l’aérien… c’est effectivement assez le bordel dans le secteur!

              1. Olivier R

                C’est à voir… Il y a de plus en plus d’intégration amont logistique dans le secteur (en gros la préparation des colis pour les clients finaux faite dans de megas entrepots semi automatisés en Asie) qui pourraient révolutionner « culturellement » le secteur pour reprendre votre terme. L’époque des transports massifs en containers complets semble en partie révolue…

      2. MCA

        @albundy17 – 5 septembre 2016, 11 h 01 min

        « géant maritime dont le nom m’échappe » :

        Hanjin Shipping

        Hanjin Shipping est le plus grand armateur coréen avec 140 mega-transporteurs qui sillonnent toutes les mers et tous les ports de la planète.

        Voir blog de Pierre Jovanovic, article du 5 au 9 septembre 2016 : :  »

        APOCALYPSE MARITIME: UNE MEGA-FAILLITE « GANMAN STYLE » QUI EBRANLE LES 7 MERS ! »

  8. Lorelei

    Notre bon Président n’a pas parlé aussi au G20 d’un emprunt en obligations vertes? Je ne sais pas ce que c’est mais ça donne pas envie.

    1. Royaumont

      La seule chose que l’on regarde pour une obligation, c’est son taux (et la solvabilité de l’émetteur, mais ici c’est l’état donc ça ne change pas par rapport aux autres obligations d’état).
      S’il est intéressant, ça se vendra, que l’obligation soit verte, rouge ou noire.
      Par corollaire, si on veut réussir le lancement de ce produit, il suffit que le rendement soit attrayant. La différence de coût est bien évidemment à la charge du contribuable, qui en contrepartie aura le plaisir de voir Pédalo 1er se rincer la bouche du succès de son idée.

      1. Pheldge

        Comme ils savent que personne ne voudrait d’un emprunt associé à la « vraie » croissance de l’économie qu’ils s’acharnent à tuer, ils se rabattent sur un truc associé à la « croissance verte » dopée à coup d’impôts et de taxes qu’il suffit d’augmenter !

        1. Bernie Gunther

          Reste à savoir à quoi est dopée la « vraie » croissance.

          QE et consumérisme, peut-être, qu’il suffit, là aussi, d’augmenter …

          1. Pheldge

            La différence Bernie, étant que la « croissance verte » nous est imposée à coup de lois à motivation purement idéologiques, d’impôts et de taxes diverses « pour notre bien et celui de la planète » … La consommation, c’est un acte volontaire. Et ne viens pas me mettre une grosse louche de mauvaise foi sur la manipulation des consommateurs par les méchants industriels capitalistes avides et pollueurs 😉

            1. Doumé

              En France, verte ou pas, la consommation d’une bonne partie de la population est dopée à coup d’allocs et autres subventions, qui sont financées par les impôts et cotisations des autres et par la dette, y a qu’à voir les dépenses pour la rentrée scolaire (1,5 milliard € d’allocs versées en 2011).

              1. Pheldge

                je voulais remarquer que la consommation, même subventionnée reste un acte volontaire, alors que pour le vert, on nous impose par exemple « d’acheter de l’éolien », sans possibilité de refuser …

  9. Gilles des Landes

    Merci pour cet excellent article ; je serais toutefois plus modéré sur la conclusion, car la notion d’échec ou de réussite est toute relative !
    On voit bien comment les médias (et politiques) déforment l’information… pour ne jamais parler d’échec.
    Et par ailleurs, où trouve-t-on une information sur :
    – le processus de ratification : les « signatures » sont-elles conformes au processus (non, notamment pour les EU)
    – les engagements effectifs de la Chine (en gros, on les laisse poursuivre l’implantation des centrales à charbon jusqu’en 2030, où sera située leur référence CO2 pour les engagements de réduction…)
    Si on regarde des articles (tel celui-ci : http://www.leparisien.fr/environnement/cop21/cop21-la-chine-prete-a-ratifier-l-accord-de-paris-sur-le-climat-03-09-2016-6091201.php) on peut noter que le CO2 est cause de pollution (endémique…) ; ah, bon ?
    En bref, heureusement qu’il y a des personnes comme vous qui parviennent à rester objectifs ! Continuez.

  10. Gerldam

    Lorsque j’ai vu Obama signer cet accord, j’ai eu un doute, car on sait qu’aux USA, c’est le congrès qui ratifie les traités, pas les présidents gonflés de leur ego en baudruche.
    Ceci dit, j’ai un ami vigneron en Bourgogne qui me dit qu’il oberve des changements dans ses vignes et dans les époques de floraison et de vendanges. Pour lui, il observe une légère modification du climat, surtout les hivers qui sont bien moins rudes que par le passé. Ce qui lui manque notamment, c’est la neige, qui a le bon goût d’estourbir pas mal de vermine quand elle fond au printemps. Bien évidemment, les causes de ces modifications observées sont tout à fait inconnues.

    1. albundy17

      « Bien évidemment, les causes de ces modifications observées sont tout à fait inconnues. »

      Oui, peut être faudrait il s’intéresser à l’activité de notre astre, plutôt virulent le siècle dernier et très sommeillant depuis une vingtaine d’années.

      de plus en plus de scientifique font la corrélation entre l’activité du soleil actuelle et celle qui a précédé le minimum de Maunder.

      « et de starlettes hollywoodiennes niaises parcourant la planète en jets privés »

      tiens leonardo, prends ça dans tes dents :mrgreen:

    2. Higgins

      Personne de sensée, je crois, ne nie l’existence de changements climatiques. Perso, bien que climato-sceptique convaincu, j’ai l’impression que les débuts d’automne sont bien moins pluvieux que par le passé; Lorsque je chassais, les derniers week-ends de chasse en début de saison auxquels j’ai participé se faisaient rarement dans une ambiance franchement automnale. Il faisait chaud à marcher. Autre chose, il y a de cela trente ans, une personne rencontrée au cœur de l’Afrique et qui faisait des relevé s de pluviométrie depuis 1945, m’avait indiqué qu’il pleuvait beaucoup moins qu’à son arrivée, 40 ans plus tôt, ce qui nuisait à la culture du café dans sa plantation. Elle est probablement décédée depuis mais je regrette de ne pas avoir sauvé ses relevés. Maintenant, changement ne signifie pas réchauffement, surtout au sens apocalyptique comme l’entendent les réchauffistes de tout poil ,et il est plus que douteux que d’établir un lien de causalité absolue entre l’activité humaine et ce « changement ». N’oublions pas qu’un grand nombre de réchauffistes sont à la base des marxistes convaincus et qu’à entendre leur discours, il n’y aurait pas de réchauffement si le vilain capitalisme était banni de ce monde.

      1. Royaumont

        Emmanuel Leroy-Ladurie s’est beaucoup interéssé à l’histoire du climat. Il n’est pas facile de reconstituer ses variations, surtout aux époques où il n’y a pas de relevés.
        Cependant, il semble que les variations aient toujours existé avec des amplitudes importantes et des changements assez brutaux.
        Pour l’anecdote, au XIIIème siècle, Saint Bonaventure rapporte avoir mangé des fraises en Allemagne au mois de décembre, ce qui laisse présager un climat plus chaud qu’aujourd’hui.
        De même la crue du millénaire sur le Rhin date de 1346 s’est produite fin juillet, la date réputée tardive de notre crue décennale, fin mai, n’est donc pas forcément due à l’horrible CO2 dégagé par la méchante industrie capitaliste…

        1. Pheldge

          Comment oses-tu Royaumont mettre en doute la Divine Parole en son temps révélée aux Prophètes Gore, Hulot, et bien d’autres Saints ?
          Renie-toi, impie, ou crains la colère divine et le juste châtiment qui te sera infligé par la Sainte Inquisition !

  11. MadeInCH

    Heureusement, le doute n’est plus permis!!!
    http://www.rts.ch/info/depeches/#timeline-anchor-7990627
    « Le 4 septembre 2016 à 17:10
    Selon Ban Ki-Moon, le débat sur le phénomène climatique est désormais scientifiquement terminé
    Selon Ban Ki-Moon, le secrétaire général des Nations unies, qui s’exprimait en marge de la rencontre du G20 à Hangzhou (Chine), le débat sur le phénomène climatique est désormais scientifiquement et écologiquement terminé. Cette déclaration fait suite à la ratification samedi par les Etats-Unis et la Chine des accords de Paris sur le climat, adoptés le 12 décembre dernier à l’issue de la COP21. Avec la Chine et les Etats-Unis, 25 pays représentant 40% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) ont signé le traité. Pour que les accords entrent en vigueur, ils doivent être ratifiés par au moins 55 pays représentant 55% des émissions de GES. »

    1. Pere Collateur

      Quels Charlots! Seul le doute est scientifique. Alors quand je vois un pignoufs ( a t’il seulement une formation scientifique ce gus?) mettre débat scientifique et terminé dans le même phrase, j’ai envie de sortir mon flingue.

      Par contre ce qui est bien terminé c’est leurs petites sauteries au nom du réchauffisme. Ca sent définitivement le paté ce truc là, et va falloir se dépécher de bouffer les derniers petits fours, parce que après, ca va être du pain sec et de l’eau!

  12. Bonsaï

    Après avoir vécu la récente canicule du mois d’août. on ne peut qu’être convaincu qu’une modification massive du climat est en cours, comme la Terre a déjà dû en connaître des centaines…
    L’impuissance des chefs d’état, petites marionnettes mues par des intérêts d’arrière-plan fait peine à voir. Celle des scientifiques est telle qu’on n’entend même plus leurs théories remonter à la surface.
    Toutefois, si ces réunions officielles peuvent permettre de dégager officiellement certains principes de bon sens pour la protection et l’entretien vertueux du seul milieu de vie que nous avons tous en commun ce sera déjà un joli bénéfice !

    1. Calvin

      Attention à ne pas mélanger climat météo.
      Un épisode de canicule (plusieurs degrés en plus observés) n’a rien à voir avec un réchauffement climatique attendu de 5 degrés (max) dans 84 ans (selon le GIEC), soit 0,05 degrés de plus par an grosso modo.

      1. Bonsaï

        Certes, néanmoins le phénomène que nous avons connu cet été n’a encore jamais été répertorié à l’identique depuis que la météorologie existe en tant que science. Il pourrait donc bien constituer les prémisses d’une évolution climatique plus globale dans un futur proche.

          1. Bonsaï

            En Turquie, je crois. Les pieds dans les méduses de la mer de Marmara… Rien à voir avec cette année. Et encore, selon les cartes météo, la France était beaucoup plus affectée que la région genevoise qui bénéficie de sa situation privilégiée au bord du lac !
            De toutes façons, un changement climatique se produit par touches successives et non d’un seul coup.

            1. Calvin

              Ben justement, un changement climatique se produit par touches successives partout et non d’un seul coup uniquement en France.
              C’est confondre météo et climat.

            2. Higgins

              Sauf que cet été, il a avant tout fait chaud et beau pendant deux mois (n’oublions pas le sympathique mois de juin pas très glamour), ce qui n’était pas arrivé depuis plusieurs années. Rien à voir avec la canicule de 2003 qui, elle, était une vraie canicule. Mais les journaleux et les politocards ne souffrent pas du ridicule.

              1. albundy17

                « il a avant tout fait chaud et beau pendant deux mois  »

                Mouais, j’ai pas beaucoup dîné dehors, je vois que les nuits des 12 premiers jours d’août sont passé entre 10 et 12 °.

                Je ne me suis pas baigné une seule fois de nuit cette année

            1. bibi

              C’était canicule et sécheresse, et c’est évidemment cette année là qu’est né l’impôt sécheresse.
              Il y a 40 ans il ne pleuvait pas assez donc pour résoudre ce problème de météo on a crée une taxe.
              Selon la théorie non démontrée scientifiquement il fait trop chaud aujourd’hui à cause du CO2 anthropique, donc pour résoudre le problème une taxe.

            2. albundy17

              « les anciens en parlent encore comme l’année de la sécheresse. »

              Ils s’en rappellent surtout grâce à l’impôt sécheresse.

              Je me rappelle de l’année 76 pour la quantité incroyable de neige, din chnord et les tranchées dans celle ci que j’avais dû faire pour que les invités du réveillonne salope pas la maison puissent accéder à la porte d’entrée. J’en avais jusqu’à la cuisse

                1. albundy17

                   » en 76 je portais encore des culottes courtes »

                  Oui mais c’est parce que tu étais encore chez les curés de Neuilly….

                  Je l’ai déjà dis ici, mais apparemment il n’y a que BDC qui suit (bisou) je suis de 68, donc plutôt 10 de moins que ce qui te sert de carcasse pourrie

                    1. albundy17

                      C’est désespérant, je n’arrive pas a faire du gama gt, et trop de hdl sinon, vu ton lieu de vie, 7 ans se transforme en 10, a l’aise, enfin donc tu boufferas les racines avant moi ou ari, bien que tout ceci n’ait aucun interet.

                    1. Aristarkke

                      A 8/10 ans, j’ étais déjà de corvée pour déneiger (à la pelle, pas au sel à cette époque) un chemin de 60/70cm de large sur le trottoir devant la maison et sur toute la longueur de la façade (cela donnait des rentrées d’ argent de poche aux gamins, surtout de la part des mémées veuves qui ne savaient plus le faire…) Et cela ne tuait pas les gamins pour autant… 😉

                    2. Bonsaï

                      Je plaisantais. Je suis sûre, connaissant un peu les garçons, qu’ils devaient se sentir très fiers de cette lourde responsabilité qui leur était conférée

                    3. albundy17

                      « une de mes fautes fréquentes »

                      CQFD :mrgreen:

                      Cela dit, chère BDC, vous savoir tapie et a l’affût enlève un peu de la frustration de ne plus vous lire quotidiennement

                    1. Pheldge

                      Un peu de tenue je te prie albundy17, essaie de faire un effort, y’a des enfants qui peuvent te lire et en faire des cauchemards et être traumatisés à vie vît ! 😉

                    2. Pheldge

                      Ô très sublime, et très rarissime, vos apparitions ici sont pour nous des enchantements … et pour moi un désenchantement de reconnaître une de mes fautes fréquentes 😉

                    3. albundy17

                      « et faire des cauchemars,  »

                      Rhooo, ne reprends pas le détenteur du dico et du Bescherelle, il va nous faire un avc ! A moins que ce ne soit encore son clavier ?

                    4. Pheldge

                      Arrête avec la jalouseté, Albundy, tu vas faire un ulcère avec toute l’acidité que tu retiens péniblement ! parce que comme tu peux le constater, je reconnais mes fautes avec humilité …
                      pas comme des certains que par décence je ne nommerai pas 😉

                    5. BDC

                      Je me permets de corriger Pheldge car tel un esthète il adore Laure T. Réciproquement j’accepte aussi humblement qu’on signale mes erreurs.

                    6. bibi

                      A l’origine on écrivait cauchemare, même terminaison que nightmare, et le e disparu en français au fil des ans.

    2. bob razovski

      Franchement, Bonsaï, vous paradoxez à tous les étages.

      Parler « d’impuissance des chefs d’état », « d’intérêts d’arrière plan » pour embrayer sur des « principes de bons sens ».

      Comment, en évoquant les constatations de la première phrase pouvez-vous aboutir aux hypothèses de la deuxième ?

  13. cherea

    « Le premier signal, c’est qu’il ne semble plus aussi opportun de lancer un nouveau raout grandiose aux frais du contribuable »

    Je crois que vous vous méprenez, je vais très souvent au Maroc, où aura lieu la COP22 à Marrakech, Hollande ira-t-il ou Royal et avec Fabius en incruste?

    Bref, ces machins-là sont uniquement des opérations de communication du pouvoir politique et de RP.

    Bref, au Maroc, on vous matraque avec la COP22 et l’écologie etc…communications tous azimuts et mesure entrée en vigueur cet été c’est l’abandon du sac plastique ( je n’ai strictement aucun avis là-dessus)…mais bon on se demande toujours l’intérêt d’une COP au Maroc où le taux d’alphabétisation est officiellement de 70%.

    1. albundy17

       » Hollande ira-t-il ou Royal et avec Fabius en incruste? »

      On pourra compter sur Lang, il aime bien le Maroc, ses paysages, ses nuits, la jeunesse de la population…

  14. pastilleverte

    Comme je l’avais écrit à de nombreuses personnes (dont pas mal de « vrais croyants ») en décembre dernier à propose de la COP21 :
    Fabius l’organisa parfaitement,
    ce qui, en prenant les initailes de chaque mot donne F L O P…
    Personne n’a capté… oh je suis coquin…

  15. Pheldge

    HS à l’attention du Papet et des résidents d’IdF, ça avait été évoqué ici :
    Le préfet de Paris a fermé la circulation aux véhicules sur les berges de la rive droite de la Seine pour une phase de test de six mois.
    .lepoint.fr/societe/les-berges-de-paris-reservees-aux-pietons-pendant-6-mois-05-09-2016-2065917_23.php

    1. Olivier R

      Le genre de « test » qui ressemble à ces impôts « provisoires » dont on a oublié 20 ans après comment ils ont été mis en place…

      1. Calvin

        Le problème, ce n’est pas qu’il y ait test (encore que 6 mois, ça fait plus penser à une entérination en douce), c’est que Préfet et Mairesse soient déjà d’accord pour dire que ce sera un succès.

    2. Aristarkke

      Merci, Philou, mais à Paris, je fréquente surtout la rive gauche, ayant un max de clients dans le Vme et le 13me…
      Il m’arrive encore de m’égarer dans le XIme ou le XXme mais cela a tendance à devenir exceptionnel.
      Cela dit, la Voie Georges Pompidou n’ est pas si avantageuse que cela car il y a relativement peu d’ accès réciproques avec les voies des quais, ancienne manière. Donc y aller faire un tour en piéton ne sera pas si rigolo que cela, vu les distances moyennes entre points d’accès…

  16. MadeInCH

    Un de mes amis est un marxiste, mais de ceux avec on peut causer. C’est intéressant.
    Et ce qui est intéressant, c’est qu’il veut quitter la France pour le Canada, entre autre parce que là-bas, il y a moins de freins pour devenir … propriétaire… 😀
    C’est comment la phrase, déjà? Ah, oui: « Je ne vais sacrifier mon argent/confort pour mon idéologie! »

    1. Olivier R

      ah ah c’est ce que je dis à mes amis Québecois depuis des années: Vous êtes foutus, vous laissez rentrer trop de français et ils arrivent avec leurs idées de merde!

      1. albundy17

        Le canada n’est pas en reste pour ses politiciens a la masse, comme sa population, le seul truc que je leur envie est la possibilité de s’évanouir dans le grand nord, ames sensibles s’abstenir

      2. bibi

        Les Québécois francophones ont une mentalité très française, heureusement qu’il y a des anglophones au Québec, si la partie la plus agréable de l’île de Montréal est anglophone ce n’est pas un hasard, le plateau Mont-Royal infesté de bobos très peu pour moi!

    2. miniTAX

      MadeInCh : C’est comment la phrase, déjà? Ah, oui: « Je ne vais sacrifier mon argent/confort pour mon idéologie! »*
      —–
      Venant d’un marxiste, ce serait un comble vu que Marx avait tout l’air de préférer l’idéologie à l’argent/confort, lui qui crevait la dalle et laissait ses enfants mourir de faim (c’est pas nouveau, les marxistes et affiliés n’ont jamais été fortiches pour ce qui est de l’économie).

      1. Aristarkke

        Il avait épousé une aristocrate de la Rhénanie qu’il a rincée de sa fortune avant d’être pris en charge par Engels. Pour ce qui est de l’ argent, il ne conchiait pas ni bourgeois ni aristocrate en ouvrant le modèle communiste qu’il n’a pas inventé, certes, mais perfectionné et justifié: toujours pomper l’ argent ou les biens des autres…

  17. yoananda

    La Terre a perdu la moitié de ses animaux sauvages en 40 ans

    Les populations d’animaux marins ont diminué « de 49 % entre 1970 et 2012 »

    « Half The Forms Of Life On Earth Will Be Gone By 2050 » Biologist Warns Of « Climate Instability »

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/30/la-terre-a-perdu-la-moitie-de-ses-populations-d-especes-sauvages-en-quarante-ans_4496200_3244.html
    http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2015/09/16/les-populations-d-animaux-marins-ont-diminue-de-moitie-depuis-1970-alerte-le-wwf_4758672_1652692.html
    https://www.rt.com/op-edge/358053-earth-humans-geological-age-danger/

      1. Bernie Gunther

        Hé, hé, la charge de la preuve pour les manants, comme d’hab’ …

        Sauf à sortir un article établissement qu’activité humaine ou pas, des espèces disparaissent de toute façon et dans un rythme analogue, s’entend.

        1. La charge de la réflexion vous appartient, mais il est bel et bien complètement con de dire « 40% des espèces disparaissent » alors qu’absolument aucun scientifique ne peut se targuer d’avoir le nombre (même grossier) d’espèces présentes à un instant T sur Terre. Bernie, vous sombrez encore une fois dans un fossé facile, ici c’est celui du catastrophisme écolo de base. Un grand classique.

          1. Bernie Gunther

            Non, Patron, je ne fais que vous taquiner et apprécie, sur ce coup, votre ouverture d’esprit.

            Je considère le GIEC comme essentiellement une officine de propagande culpabilisante et ne sombre pas dans ce catastrophisme que vous décriez.

            Même si, comme d’hab’, pour l’efficacité, ils ne racontent pas que des mensonges mais souvent des demi-mensonges (ou demi-vérités, c’est selon).

            Et même si, comme d’hab’, l’escroquerie du dérèglement climatique à origine humaine ne doit pas nous exonérer d’une (vertueuse) sobriété (PAS décroissance, soyons clair).

            1. BDC

              « Pour l’efficacité » … Oui, c’est malheureusement vrai, plutôt que de sortir des études scientifiques rigoureuses et être crédibles aux yeux de tous, ils ont tout intérêt à faire dans le n’importe quoi catastrophiste, vu le niveau de réflexion moyen des gens. On est combien à déjouer leurs lacunes ? Ne serait-ce que ne pas confondre corrélation et lien de cause à effet ?

          2. Peste et coryza

            C’est sans soute vrai, pour une raison très simple d’ailleurs : démographie + construction + méthodes d’agriculture et d’élevage.
            D’après un pote au LECA, la pop d’oiseaux et d’insectes s’est effondrée depuis 40 ans.

            De toute façon, faire de l’écologie sans baisser le PIB n’est pas possible, et comme les pays n’ont pas envie de baisser le PIB, ça ne fera pas (enfin, si, c’est possible : par l’endettement).

        1. Onaneur de Moosh

          Monseigneur, la WWF n’a jamais été vraiment crédible, vu que leur ancien président n’est autre que le succulent Prince Philip, qui aime dégommer tigres et éléphants quand il ne s’occupe pas de se montrer raciste et/ou insultant. Il est est le vrai Visiteur.
          Plus récemment, la WWF sert surtout de de caution « verte » tarifée à Monsanto et autres. Un logo avec un panda dessus, ça vaut bien un petit chèque.

  18. bibi

    Je ne le sais que trop bien!
    Il faudra un jour que ces ONG qui œuvrent pour le bien de la planète expliquent pourquoi elles ne mettent jamais à disposition de la population la totalité de leurs travaux et seulement leurs résultats.

    Vous imaginez il y a peut être un crime contre Gaïa en cours qu’ils n’ont pas vu et que nous commettons sans même le savoir, alors qu’il aurait pu être découvert et empêché si ils avaient fait part à la communauté humaine de leurs travaux!

    1. albundy17

      « elles ne mettent jamais à disposition de la population la totalité de leurs travaux et seulement leurs résultats. »

      Malheureux, comment ces assoces pourraient elles rassembler les dons ?

      Je lisais il y a peu que greenpiss avait bon an, mal an, un budget annuel de pas loin du demi milliard, a force de rétorsion et de racket, ça fait bien vivre les initiés !

      c’est nous les cons

  19. xavier2cv

    a propos de la ratification des U.S., la MAison blanche indique qu’il n(y a pas besoin du Sénat (et non du Congrès) pour ratifier l’accord de Paris car ce n’est pas un traité international mais un « accord » : « White House senior adviser Brian Deese said the president has the legal authority to ratify the accord without the two-thirds Senate vote required for treaties. He said the pact negotiated by 195 countries in December is merely an “executive agreement.” » Bon les républicains ne sont pas d’accord, cela se terminera devant la Cour Suprème…

Laisser un commentaire