Cet entêtant parfum de milices

Dans un précédent billet, j’évoquais le cas intéressant de la communauté asiatique d’Aubervilliers, confrontée à une augmentation dramatique des agressions envers ses membres. J’en venais à me demander quand, exactement, cette communauté en serait réduite à faire sa police elle-même. Cela n’a pas traîné.

Il faut dire que les récents événements n’ont pas permis aux tensions de se calmer : victime le 7 août dernier d’une agression par trois hommes, Chaolin Zhang, un couturier de 49 ans d’Aubervilliers se fait rouer de coups et finit par décéder de ses blessures cinq jours plus tard. Les agresseurs finissent par être retrouvés fin août, mais, au grand dam de la communauté asiatique locale, la circonstance aggravante de racisme ne sera pas retenue contre eux. Il semble en effet que si les petites gouapes ont agressé ce couturier, c’était essentiellement à cause d’un préjugé (« On entend souvent dire que les Chinois ont beaucoup d’argent » selon les déclarations d’une des raclures) et non par racisme.

On sera donc peut-être soulagé d’apprendre que la communauté asiatique d’Aubervilliers n’est pas victime de racisme mais d’un simple malentendu basé sur un préjugé. Soulagé ou pas, il n’en reste pas moins que le nombre de violences dont elle fait l’objet n’a pas diminué et que ses membres commencent à trouver le temps un peu long entre leurs plaintes, multiples et de plus en plus fréquentes (105 plaintes depuis le début de l’année, soit le triple de l’année dernière), et l’action ferme et nécessaire de la police. Apparemment, l’inaction étant plus facilement du côté de l’État que du côté de ceux qui le payent chèrement, il semblait inévitable qu’à un moment ou un autre, les Asiatiques d’Aubervilliers s’organisent pour mettre fin au problème.

self defense pro tip

Parce qu’après tout, la violence ne peut dit-on entraîner que la violence, la communauté a donc décidé d’organiser une manifestation pacifique, calme et sans cramer de voitures ou péter les vitres d’un hôpital, dans les rues de Paris, pour rappeler les autorités à leurs devoirs (notamment celui d’assurer la sécurité de ceux qui payent leurs salaires).

C’est donc sans mal qu’ils se sont retrouvés à plus de 15.000 place de la République (ce qui fait toujours nettement plus que le nombre de pelés et autres blobs invertébrés de Nuit De Boue sévissant régulièrement sur la même place), pour dénoncer le « racisme anti-asiatique ». «Sécurité pour tous», le collectif qui a organisé cette manifestation, en a profité pour dénoncer le climat de peur et d’insécurité qui règne à Aubervilliers (en effet, le couturier n’est pas mort d’un sentiment d’insécurité), et a mis en cause les autorités qui ont «préféré fermer les yeux sur cette délinquance grandissante» parce que les «Asiatiques constituent la cible principales de ces agresseurs». Le collectif réclame notamment des effectifs policiers supplémentaires, des caméras de surveillance et la reconnaissance du racisme anti-asiatique, espérant sans doute ameuter l’une ou l’autre association lucrative sans but habituellement friandes de ce genre de démonstrations anti-racisme.

Manque de pot, aucune de ces associations n’aura fait le déplacement. Oh, quelques figures éparses de certaines de ces associations étaient là, mais même les journalistes conscientisés du Monde sont obligés de reconnaître que le service des gardiennes de l’antiracisme de combat fut minimal. Peut-être avaient-elle un agenda chargé à poursuivre en justice les maires pour leurs arrêtés anti-burkini ? Peut-être étaient-elles trop occupées à poursuivre certains politiciens qui ont eu le toupet de tenir des propos en tout point comparables à ceux d’un Charles De Gaulle poussiéreux ? En tout cas, elles n’avaient pas jugé nécessaire de venir assister à la manifestation des Asiatiques d’Aubervilliers, d’autant que cette communauté a le mauvais goût de se faire sans arrêt agresser par une population vraiment pas assez blanche pour rentrer dans les critères de déclenchement d’une action médiatique de leur part.

méchante méchante légitime défense

Parallèlement, et parce que la violence, parfois, ça défoule, certains membres de cette communauté maltraitée se sont organisés pour tenter de mettre fin au problème par leurs propres moyens. Nous sommes en France, et malheureusement, toute tentative de mise en concurrence de l’État par des services civiques, citoyens ou seulement privés se soldera par un ferme rappel de la loi bien évidemment assorti de prison : le 29 avril dernier, vers 2 heures du matin, à La Courneuve, sept membres de la communauté chinoise de la Courneuve ont passé à tabac et donné trois coups de couteau un homme qui s’apprêtait à dépouiller l’un des leurs. Tout en tenant en respect leur victime, ils vont appeler la police et, comme de bien entendu, passeront quarante-huit heures en garde à vue. Le fait que l’agresseur agressé ait un casier déjà fourni n’y change rien, pas plus le fait que les agressés agresseurs soient des commerçants de La Courneuve, pères de famille, tous inconnus de la justice.

Force doit rester à la loi, surtout quand les coupables sont faciles à choper, tranquilles et solvables.

Il n’en reste pas moins qu’on sent comme une petite envie d’en découdre monter doucement de la part de ces personnes qui ne font, finalement, que constater la faillite complète de l’État à remplir ses missions.

Faillite lamentable qu’on retrouve de surcroît un peu plus au Nord, du côté de Calais, et que de récents événements viennent illustrer de façon de plus en plus vigoureuse : l’extension progressive du camp accroît les tensions entre les habitants et les migrants et, de plus en plus souvent, avec les automobilistes et autres chauffeurs qui passent à proximité. La « jungle » locale est devenue une zone où les lois républicaines, des plus normales aux plus idiotes, sont allègrement oubliées au détriment de ceux qui vivent en périphérie et à qui, de facto, la facture est finalement adressée. Pas étonnant, dès lors, que des actions soient menées par les routiers et les commerçants excédés de se retrouver à payer pour un État qui, encore une fois, ne fait pas son travail.

Comme souvent, la presse refusera, jusqu’au dernier moment, de poser un diagnostic lucide sur la faillite pourtant évidente des pouvoir publics. Pourtant, le schéma est décidément toujours le même : l’État, impécunieux et jean-foutre, laisse s’enkyster des situations de plus en plus problématiques en profitant habilement du fait que les populations victimes de son incurie sont particulièrement paisibles, discrètes, solvables et obéissantes. Petit-à-petit, les tensions montent malgré tout jusqu’au moment où des rixes éclatent, des règlements de compte interviennent, des actions de force se mettent en place.

Pour le moment, tant à Calais qu’à Aubervilliers, il est encore possible d’espérer un retour de la loi et de l’ordre. Pour le moment.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires273

  1. Aristarkke

    Si l’ on en croit la Presse, le malheureux assassiné l’ a été pour des motifs dignes du « Gang des Barbares » : il est commerçant chinois, donc il est riche, donc il est motivant de le détrousser…

      1. Aristarkke

        Le racims, c’est uniquement quand un européen de souche manifeste de l’ aversion envers une peau plus pigmentée que la sienne. Mais la réciproque n’ est pas considérée comme vraie ni même possible ni même envisageable…

        1. Gossein

          Allons, Harris, l’homme nouveau néo-socialiste est basané ! Vous l’ignoriez ? Il naît victime, c’est héréditaire, puis devient électeur subventionné au profit des mêmes. Les allocations familiales politiquement subversives, cela ne vous dit rien ?

        2. Bernie Gunther

          Pour compléter, « On entend souvent dire que les Chinois ont beaucoup d’argent », ce n’est pas du racisme.

          En revanche, le même préjugé à l’encontre de cette communauté d’une autre religion du Livre (Disons Ilan Halimi) n’a à l’évidence rien à voir.

          Ce disant, j’espère éviter quand même la XVIIème Chambre Correctionnelle …

      2. Yrr

        Il existe deux et seulement deux cas de racisme reconnu et poursuivi : 1) quand l’agresseur est européen d’origine et 2) quand la victime est juive.
        Compris les Chinois ?

        1. Can-Eye

          « Si vous croyez que c’est facile comme travail, de faire avouer à un chaponnais qu’il est chuif ! » – Francis Blanche en chef de la Gestapo…

    1. Français

      D’ailleurs, lorsque j’étais ado, l’installation du SAALC, service associatif antiraciste lucratif à copains, au début des années 80, avait déjà libéré les victimes du racisme pour qu’elles puissent détrousser les écoliers autochtones à trois ou quatre pour faire connaissance….
      Je me suis toujours demandé pourquoi, ces victimes du racims se sentaient si faibles qu’elles s’y mettaient à plusieurs! C’est fou comme la frustration et le bourrage de mou idéologico-religieux peut faire de mal! Le goût de l’échec n’est-il pas assez roboratif dans les régions d’où viennent ces victimes?
      Mais là encore, c’est du racims aussi, rhaaa

  2. Aristarkke

    Ils sont « riches » surtout parce qu’ils sont besogneux… Il n’y en a peu qui perdent du temps à faire le djihad… (ou alors, ils sont remarquablement camouflés -oxymore-)…

    1. Pheldge

      Ari, lis bien le lien donné au début sur l’article du Point et tu verras, que les Noichs sont des salauds qui s’enrichissent honteusement à blanchir l’ignoble argent sale de la drogue … Donc ça rend presque sympathiques les pauvres Y, S, et M qui apparaissent un peu comme des « robins des bois modernes ».
      Je suppose puisqu’on n’ pas souhaité communiquer leurs identités, qu’ils se prénomment, Yves, Stéphane et Marcel …

        1. Pheldge

          Même pas Major ! à mon avis, c’est un règlement de compte entre saluds de maffieux asiatiques bouffeurs de riz et donc certainement malhonnêtes, qu’on essaie de nous faire passer pour une agression, pour mieux stigmatiser les VRAIES minorités opprimées, et attaquer le bilan positif du quinquennat apaisé de Hollande.
          #haltàla-désinformation-de droite

                  1. Stéphane B

                    Mais aussi du béarnais, du gascon, de l’ariégeois, bref de l’occitan. L’accent peut être mis ou non. Certes la première expression vient de la guerre d’Espagne mais la conjugaison se fait soit en castillan, soit en béarnais (et oui je suis chauvin mais pas au point de supporter certains politiques locaux)

                    1. Pheldge

                      Je reconnais humblement, que mon apprentissage de la langue ibérique, le castillan principalement, s’est fait … oralement. Et je n’ai jamais vraiment pris le temps de compléter par de la lecture… Idem pour le rital, que j’ai appris « en famille » avec un oncle Sicilien Palermitain 😉

                    2. Pheldge

                      @ Bernie, les deux mon capitaine ! j’ai eu de très bonnes professeures ( professeuses ? professesses ? professrices ? )

            1. Aristarkke

              Dis donc, mon Philou, t’es mal barré!!!
              Tu as vu que j’ai un aide-correcteur à ton entier service dévoué???
              C’est parce que tu me donnais trop de boutons que j’ai décidé de sous-traiter…

          1. Aristarkke

            Exclusif : Les prénoms camouflés derrière la première lettre sont Yukikiho, Motoyasu et Shunsaku.
            Diplomate, la Grance ne veut pas rallumer la vieille querelle ancestrale nippo-chinoise…

  3. René-Pierre Samary

    Je suis blanc, je ne suis pas riche, je suis besogneux, mais un voyou nommé RSI essaie de me détrousser. Dois-je manifester Place de la République, mettre fin au problème par mes propres moyens, en appeler à la police ?

    1. Peste et coryza

      Non, réunissez une centaine de compères, et appliquez la méthode manouche.

      Le RSI tape sur les français justement parce qu’ils sont seuls et solvables.

    2. jeans82

      Tu ne peux pas manifester !
      Le RSI c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Dont ce n’est pas du racisme.
      A moins que tu sois Juif ? La c’est toujours de l’antisémitisme. Va voir la Licra, il vont t »arranger ca.

      Au pire tu peux te convertir, et ça marche aussi.

      « Imezrat Achem »

    3. omoshiro777

      Vous n’avez qu’une solution, passez en régime général et devenir salarié de votre société. Je suis artisan et c’est ce que j’ai fais il y a deux ans en transformant mon EURL en SASU. Le taux d’imposition est plus élevé puisqu’il faut compter 82% de prélèvement sur salaire mais vous maitrisez complètement votre trésorerie car toutes les charges sont payés trimestriellement et ne sont plus liés au chiffre d’affaire de l’entreprise ou à ses bénéfices (régimes d’impositions qui diffèrent selon les formes juridiques… magnifique système français…). Donc oui vous pouvez vous débarrassez de ces vampires là. Mais ne vous leurrez pas, vous aurez droit aux autres… URSSAF… Mais ces derniers sont plus facilement joignables et gérables.

  4. Le Gnôme

    L’asiatique n’a rien compris, il faut manifester en cassant tout et l’Etat le respectera. Ce n’est pas en suivant les lois qu’on obtient quelque chose dans ce pays.

    1. Royaumont

      Les asiatiques, pour beaucoup, bossent, ne revendiquent rien et paient leur impôts.
      Il est donc urgent de protéger les délinquants de victimes aussi peu recommandables.

    2. Deres

      Effectivement car ce gouvernement applique en permanence la stratégie du pourrissement. Comme Flamby croit à sa bonne étoile, il pense que les problèmes se résolvent d’eux même. Donc hors action violente obligeant à une action immédiate, les français n’ont jamais droit qu’à des phrases creuses et des promesses vides. Bien entendu, quand c’est pour les copains, c’est toujours urgent par contre …

      1. Doumé

        Flamby doit être un inconditionnel du Corrézien Henri Queuille qui avait compris que pour durer en politique, l’application de ces deux méthodes suffit.

        1) “La politique ne consiste pas à faire taire les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent.”

        2) « Il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout.”

        1. Calvin

          Flanby (notez le ‘n’, vraie orthographe du dessert lacté nous servant de président) n’a pas assez de culture pour connaître Queuille. Il a tout pompé sur Mitterrand, qui, lui, adorait ces aphorismes.

          1. Doumé

            Désolée, je n’ai plus la télé depuis plus de 40 ans et ne sais absolument rien de la nouvelle orthographe de 1990.
            Imaginez, j’en suis encore à Madame le ministre et à Madame le président, alors Flamby avec un n, quand on sait que devant m,b,p on met toujours un m. c’est trop pour moi.

  5. Pere Collateur

    Entre Calais et Aubervilliers, il y a un point commun. Sauras tu le retrouver?

    Un caramel mou à gagner et un abonnement gratuit au parti de MicronMan le grand marcheur devant l’éternel.

    1. Pheldge

      Non Harry, mon Père, il te leur donne les sacrements, et après ils repartent en voiture (chez eux … ) parce que comme on le sait tous, les sacrements, sacerdotaux ! 😀

      Nota: le lecteur attentif, et les fan ( merci mesdames pour votre fidélité ) auront noté que c’est une redite. Je profite de l’absence de sam player, parti certainement se faire implanter un nouveau patch 😉

  6. Kazar

    Ce ne sont pas les seuls à réfléchir à la création de milices, même si pour le coup c’est le monde à l’envers :
    http://rue89.nouvelobs.com/2013/06/24/agressions-femmes-voilees-a-argenteuil-quoi-doit-creer-milice-243592

    Le retour ds milices est inévitable, l’Etat n’a de toute façon plus les effectifs pour faire respecter l’ordre et la loi, ne parlons même pas de son absence de volonté, et la justice largement gauchisée laisse tout faire.

    Citoyens, inscrivez-vous dans des clubs de tir et armez-vous tant qu’il en est encore temps. En Autriche, les femmes font le nécessaire, et le Président de la République tchèque Milos Zeman a déclaré en août :

    « Je suis persuadé que les Tchèques devraient s’armer contre les terroristes. J’admets honnêtement que j’ai changé d’avis sur ce point. Par le passé, j’étais contre l’acquisition et la détention d’armes, mais après ces récentes attaques, je ne le pense plus ».

    Le vent tourne, mais pas en France.

        1. Peste et coryza

          Ben oui, manquerait plus que les gueux s’arment… ils pourraient devenir violents… et qu’ils se lancent dans une Grande Terreur 2.0.

    1. Vassinhac

      depuis le 14 juillet, record d’appel aux préfecture de citoyens demandant « comment faire pour détenir une arme », sans compter ceux qui ont Internet et n’ont pas appelé la préfecture pour s’entendre répondre « pas possible si vous n’êtes ni chasseur ni tireur sportif » (les clubs sont saturés, pour info)

      1. Vassinhac

        et j’ajoute que le permis de chasser ne permet que de détenir des armes impropres à la défense en milieu urbain (éventuellement à la campagne quand on voit venir quelqu’un de 100 m)

          1. Pheldge

            Un bon marteau de charpentier fait pas mal de dégâts, avec moins de risques quand on le trimballe, qu’une arme à feu. Un journal roulé bien serré, fait une excellente matraque, c’est d’ailleurs une des seules raisons qui me pousseraient à en acheter un 😉

            1. MCA

              @Pheldge – 7 septembre 2016, 12 h 01 min

              Bah! tu as aussi le minitel…

              Un bon vieux minitel lâché du 4ème étage et celui qui se le prend sur le nez doit le sentir passer.

              Au moins une utilité indéniable à ce moyen de communication avant-gardiste que le monde entier nous a envié sans jamais parvenir à l’égaler!

              1. Pheldge

                le marteau, c’est inusable, pas d’entretien, il ne risque pas de s’enrayer, pas besoin de munitions … et avec son compère le tournevis plat, ce sont des outils de choix , à condition de ne pas hésiter à s’en servir ! un conseil, viser les jambes, y’a pas de risque de toucher un organe vital et c’est très douloureux …
                les racailles ont rarement des armes à feu !

    2. René-Pierre Samary

      « … n’a plus les effectifs ». Il ne l’a jamais eu, et ne l’aura jamais. A partir d’un certain niveau de déliquescence tous azimuts, et faute d’une auto-discipline de la part d’une fraction suffisante de la population, on en arriverait au besoin d’un policier derrière chaque « citoyen »… à moins que chaque citoyen se transforme en policier (noter l’emploi ou l’absence des guillemets).

    3. Val

      @Kazar les tcheques ont payé cher pour avoir eu 1/5 e de leur population germanophones.
      les 1/5 ème se sont révélés pro allemands, tétanisant toute tentative du pays de lutter contre Hitler . Ils ont chèrement appris de l’Histoire. Ils ne s’y laisseront plus prendre .
      Je souhaite bonne chance à l’Europe pour leur imposer des quotas de qui que ce soit .

  7. guillaume_rc

    Les asiatiques ne sont pas victimes de racisme mais de préjugés !!!
    J’aimerai bien connaître la différence.

    Si quelqu’un dit que les arabes sont feignants (ce qui l’équivalent de penser que les asiatiques sont tous blindés de thunes), c’est du racisme ou un préjugé ?

    Je suppose que ça dépend aussi de l’auteur de la phrase.
    Si JM Le Pen dit que les arabes sont feignants c’est sûrement du racisme.
    Si c’est un arabe qui le dit, je suppose que c’est un préjugé.

    Je note aussi que dans toute cette histoire d’Aubervilliers règne une omerta assez unanime sur l’identité des agresseurs des asiatiques.
    Peur d’alimenter les préjugés ?

    1. Aristarkke

      Qu’allez vous chercher là ???
      Ce ne sont là que prénoms étrangers voire exotiques dont la graphie n’ est pas habituellement maîtrisée par nos journaleux. Par exemple, pour Björn, il faut mettre un tréma sur le O sinon risque de vexation extrême des Suédois de Tamanrasset ou de Blida, fatwas, fatmas rentrées à la maison, attentats, explosions, etc… Sans compter les remontrances possibles de l’ aristarque de service…
      Donc on s’abstient…

    2. MCA

      @guillaume_rc – 7 septembre 2016, 9 h 24 min

      Les médias bien intentionnées parleront de « jeunes ».

      D’ailleurs ça m’interpelle toujours de voir que les jeunes ne réagissent pas à cette appellation fourre tout qui englobe une classe d’âge entière, évitant ainsi d’en singulariser une partie trop bien identifiée.

  8. Aristarkke

    Il y a bien un an/ un an et demi, a trainé sur ce blog une vidéo montrant deux kleptomanes Roms, surprises en plein « travail » par des Chinois se faire rudoyer et dépoitrailler par les mêmes. Le croustillant était alors d’ entendre les deux Roms appeler la police. J’ai l’impression que ce stade encore un peu bon enfant ne va bientôt être plus qu’un souvenir du temps jadis…

  9. Higgins

    « Mal nommé les choses, c’est ajouter du malheur au monde » disait Albert Camus. Ce pays est donc mal barré (pas à cause de l’article de notre hôte, je tiens à le préciser qui joue lui dans le camp adverse). Nos merdias officiels sont hélas très forts à ce jeu là. Pour le moment, on en reste à la rouste (ce qui semble inquiéter la Rousse) mais j’ai bien peur que l’on passe assez rapidement à l’usage de moyens répressifs à caractère nettement plus coercitifs. En clair, je crois de plus en plus que nous sommes à la veille d’une guerre civile qui sera d’autant plus violente que le politique déserte de plus en plus le terrain (a-t-il seulement été une seule fois sur le terrain?).

    Dans le domaine économique, j’en profite pour signaler la sortie d’un ouvrage a priori intéressant qui semble contribuer à bien nommer les choses: « Le Négationnisme économique » de Pierre Cahuc et André Zylberberg chez Flammarion. Le thème de l’ouvrage: « Des remèdes miracles comme la baisse des impôts, l augmentation des dépenses publiques, l arrêt de l immigration, la semaine des 32 heures, la réindustrialisation des territoires, ou encore la taxation des transactions financières sont censés nous guérir sans coût de tous nos maux… Débusquer le négationnisme économique, tel est l objet du présent ouvrage. Pour arrêter de perdre notre temps avec des débats déjà tranchés et ne pas nous laisser berner par les impostures et la démagogie. »

        1. cretinusalpestris

          En important des « réfugiés »(TM), on fait d’une pierre deux coups: on a des pauvres et des « extra-communautaires ».

          C’est parfait.

          1. Nofree

            Encore un bel exemple de « ça va mieux »:
            http://www.nicematin.com/faits-divers/habillees-en-short-leurs-maris-et-amis-se-font-passer-a-tabac-76107

             »
            La sortie familiale à vélo et à rollers a tourné court après un passage à proximité de la cité des Œillets, dans les quartiers Est de Toulon.

            Deux couples, un ami et trois enfants sont sur la piste cyclable, quand ils sont pris à partie par un groupe d’une dizaine de personnes.

            Ce qui ne va pas? Ce sont les shorts que portent les deux femmes. »

            1. Stéphane B

              Le cas avait déjà eu lieu également en juin
              http://www.20minutes.fr/societe/1873231-20160626-toulon-marche-short-apres-agression-jeune-femme-cause-tenue
              «Bonjour, je suis une salope», avait publié la jeune femme dans un message sur internet. Elle y expliquait, avait indiqué le quotidien Var Matin, avoir été agressée par un groupe de cinq filles qui l’avait «insultée, menacée et lui avait craché dessus dans un bus» parce qu’elle portait un short en jean.

              1. René-Pierre Samary

                Tout ça n’est pas nouveau. Ma fille, alors 16 ans, se faisait agresser régulièrement à la sortie du métro, à Paris 15ème, par des beurettes. On venait de construire dans mon quartier un HLM (super luxe, le HLM). Aussitôt, les tags, les échappements libres, l’annexion du square Pivert par les jeunes jouant au foot sur les pelouses…

            2. bibi

              Tout cette histoire a été monté en épingle, en fait c’était juste Cristina Cordula qui passait par là et qui s’est écrié :
              « Ah la la mes chéries, ces shorts ça ne va pas du tout »

            3. cretinusalpestris

              Dans les années 80, le terme « djihadiste français » aurait fait rire tout le monde.

              30 ans plus tard, il sème l’angoisse.

              30 ans… le temps de la décadence.

          2. Doumé

            Faut bien rééquilibrer les forces.
            Avec 50 millions d’autochtones, le blanc européen est avantagé et une guerre intercommunautaire tournerait court, car c’est bien celle là qui pointe pour éviter que les pauvres s’en prennent aux riches.

      1. Higgins

        En haut lieu, on s’inquiète semble-t-il: « En effet on a consacré, l’année dernière, plusieurs mois à l’étude méthodique des réactions gouvernementales possibles à la sécession locale d’une minorité adepte d’une idéologie distincte, étude qui a débouché sur la rédaction du Septième Scénario. » (http://stratediplo.blogspot.fr/2016/09/operation-ronces-voeux.html et http://stratediplo.blogspot.fr/2016/09/operation-ronces-premiere-et-deuxieme.html)

  10. Royaumont

    Au fait quel est le profil des agresseurs ? Si c’était des militants de Français de Souche, on l’aurait su très vite.
    Sans doute pas des CPF, tout de même ! On nous l’aurait dit. Ah, non, fôpastigmatizé.
    Sans doute pense-t-on, en haut lieu, qu’ignorer la réalité d’un problème est la meilleure stratégie pour y faire face.

  11. Bonsaï

    Père Collateur m’a un peu coupé l’herbe sous les pieds !
    On peut en effet se demander si cette procrastination de plus en plus flagrante relève du tempérament de l’occupant actuel de l’Elysée ou plus généralement, d’un système de pensée socialiste qui ne maîtrise plus rien et qui ne touche plus terre…
    Est-ce qu’au moins les Français auront la présence d’esprit d’élire un chef plus dynamique et volontaire l’année prochaine, on peut en douter et au vu de l’offre il n’y aura que fort peu de caractères bien trempés à concourir pour la plus haute fonction.

    1. Royaumont

      Un peu les deux, à mon avis. La vanité et l’inconséquence du dessert lacté de l’Elysée est un cas extrême, pas un cas isolé. La caste politique, médiatique et la haute administration sont peu ou prou sur le même modèle.

    2. MCA

      @Bonsaï – 7 septembre 2016, 9 h 37 min

      « Est-ce qu’au moins les Français auront la présence d’esprit d’élire un chef plus dynamique et volontaire l’année prochaine »

      Bonzaï, il va falloir redescendre sur terre!

      En France, que ça nous plaise ou non, nous sommes sous le régime des partis.

      Ce sont les partis qui présentent les candidats à la présidence, à charge pour les français de choisir parmi ces derniers.

      Question à une helvétique :

      Comment faire pour choisir l’homme supposé adapté dans cette palette ultra restreinte?

      Petit rappel pour mémoire : la dernière fois nous n’avions pas d’autre choix possible que Hollande ou Sarko….. Est-ce que tu comprends le problème qui se pose à nous sans alternative possible?

      1. Pheldge

        Merci eole 😉 MCA, en France on dit une Helvète ou une Suissesse, et un arbre suisse, ou helvétique … je sais pas comment vous dîtes disez, vous les Suisses …

        Sinon, je te signale qu’il y a désormais Macron, qui « transcende » les partis, et qui pour l’instant met la punition à Flamby 🙂

        1. Bonsaï

          Messieurs, merci à vous de solliciter l’opinion d’une helvète aussi passionnée qu’amusée par les jeux politiques de ses voisins français… en réalité je ne saurais vous dire comment choisir, mais je pense qu’il est grand temps de réformer votre système électoral actuel qui ne vous apportera que des répliques de déjà vu et de passer subito de la Vème à la VIe République !

          1. bibi

            Le problème de la France ne vient pas de ses institutions, mais de la captation du pouvoir par l’administration, et une nouvelle constitution ne changera rien.

          2. MCA

            @Bonsaï – 7 septembre 2016, 18 h 13 min

            « qu’il est grand temps de réformer votre système électoral actuel  »

            Ah! et on fait comment en tant que citoyen ?… nous n’avons aucune possibilité d’imposer quoi que ce soit.

            Cette initiative revient aux élus (ce qui est le comble) et inutile de te dire qu’ils ne tiennent pas à scier la branche sur laquelle ils sont assis.

            En résumé, le référendum d’initiative populaire tel qu’existant chez vous n’existe pas en France, tout au plus une mascarade sans effets.

        2. Greg

          Un autre helvète te répond :

          Vous manquez d’acouet, les frouzes. Vous devriez apprendre à gamber les beuses, sinon faut pas vous étonner qu’il y aie à dégreuber après.
          Quant à votre EdNat, si vos roille-gosses mettaient quelques agnafes aux bouébes qui font des siclées pas possibles, ça ferait pas de mal.
          Quant à vos politiques, entre votre président qui branle au manche et que personne ne sait ce qu’il foutimasse, et l’aguillage de niolus et taberniaux qui vous servent de ministres, pas étonnant que votre pays soit sur le point de cupesser…
          Si vous voulez remonter les égras plutôt que descendre la dérupe, faudra arrêter de pèdzer à l’Europe, emmoder le tracasset et se remettre au boulot.

          1. Greg

            Traduction :

            Vous manquez d’énergie, les Français. Vous devriez apprendre à enjamber la merde, sinon faut pas vous étonner qu’il y aie à nettoyer après.
            Quant à votre EdNat, si vos instituteurs mettaient quelques baffes aux enfants qui font des hurlements pas possibles, ça ferait pas de mal.
            Quant à vos politiques, entre votre président instable et que personne ne sait ce qu’il fait semblant de bricoler, et l’arrangement bancal d’idiots et stupides qui vous servent de ministres, pas étonnant que votre pays soit sur le point de faire faillite…
            Si vous voulez remonter les escaliers plutôt que descendre la pente abrupte, faudra arrêter de coller à l’Europe, mettre en route le tracteur et se remettre au boulot.

              1. albundy17

                Z’êtes marrant les Suisses, quand en france, la dernière différence avec la corée du nord est de pouvoir encore fuir en laissant tout derrière.

                Vous bénéficiiez d’un régime à part et enviable jusqu’à nouvel ordre par vos positions bien que plus floue de vos ancêtres.

                « Se barrer en Suisse » n’est pas qu’une mesure fiscale, c’est une expression

                  1. albundy17

                    « nous avons su rester nous-mêmes et préserver nos valeurs et notre caractère. »

                    J’ai bien peur que tu n’aies soit ni lu, soit rien saisi. Je traduis: Si votre petit pays avec son petit peuple en est là aujourd’hui, c’est juste que vous avez planqué le pognon des salopards qui ont saigné les autres peuplades européennes, ça fait longtemps que vous auriez été annexé ne serait ce que par n’importe quel petit nazillon de la II.

                    Quand je dis « qui ont saigné », je n’emploie pas le passé par hasard, les choses changent depuis quelques temps, votre « sûreté » bancaire en a pris un ptit coup entre les fesses et le gros du pognon se dirige vers d’autres cieux, il n’y a qu’a voir l’état de credit suisse. Heureusement qu’il vous reste quelques miettes (lepoint.fr/economie/l-argent-de-la-corruption-passe-toujours-par-les-banques-suisses-01-09-2016-2065177_28.php)

                    Vous vivez sur vos petits lauriers au pays des bisounours comme ces cons de français qui se revendiquent du pays des droits de l’homme qui dirait on ont participé à 1789.

                    Même vos montres sont en déclin.

                    1. Greg

                      Les choses sont plus complexes que cela. Certes la Suisse a capitalisé beaucoup grâce aux banques et à leur discrétion et secret pendant l’après guerre jusqu’aux années 90.

                      Mais en parallèle, dans les années 60-80 il y avait une industrie de la mécanique de précision qui était à la pointe, il y avait des machines d’usinage de marques suisses dans tous les ateliers du monde.

                      La chimie et son côté pharma était et est encore à la pointe également.

                      Ceci dit, quand vous avez enlever les banques, la chimie et pharma, les montres et Nestlé, vous avez effectivement enlever 80% du côté entrant des richesses étrangères dans la balance commerciale, à la louche.

                      Il reste des choses peu connues, quelques entreprises non cotées en bourse et dont on parle peu.
                      Liebherr, SICPA me viennent à l’esprit. Il y en a d’autres.

                      Sinon depuis les années 2000 les sociétés de trading des matières premières sont nombreuses et discrètes en suisse,
                      quant à savoir quelle part reste dans le pays c’est une histoire compliquée…

                      Politiquement, malgré une certaine stabilité d’ensemble vu de l’extérieur, la suisse romande se socialise un peu trop vite et fortement à mon goût, l’influence de la France se fait malheureusement ressentir, d’où mon intérêt pour ce blog soit dit en passant.

                      La paix sociale, les conventions collectives, le fédéralisme ne sont pas des particularités uniquement suisses j’en conviens, mais leur mélange en fait un résultat unique. Vous ajoutez les initiatives populaires et vous avez l’exception suisse !

                      Mais je suis pessimiste. Les valeurs traditionnelles se diluent de plus en plus, l’intégration des étrangers ne fonctionne plus depuis maintenant 20 ans, la déconnexion des citadins avec les racines rurales se fait sentir, et partout les sociétés locales qui faisaient le lien social sont à l’agonie. Rien d’exceptionnellement suisse, donc…

                    2. albundy17

                      « l’influence de la France se fait malheureusement ressentir »

                      flutio, ça aussi c’est de notre fôte.

                      heureusement que vous êtes un pays souverain….

                      Pour le « après guerre », révisez vos manuels.

                      l’intégration des étrangers n’était certes pas un problème pendant un long moment, voilée ou en kamis c’était pour déposer des valisettes pour les autres ils (elles) faisaient parti du gratin, une immigration choisie en fait.

                      Grace vous soie rendue vous avez refusé le revenu minimum (en cours en france depuis un paquet d’années, mais on ne nous a pas consulté)

                      ça vous donne un peu de répis

  12. Aristarkke

    Quant à la jungle de Calais, qu’en dire ???
    Que la loi du même nom y règne sans partage ??? Que toute la ville en est pourrie même sans être au contact direct de cette zone??? Que l’ autoroute devient de moins en moins praticable surtout pour les camionneurs??? Que les HP y viennent faire des rodomontades sans aucune suite concrète??? Que plus on parle de la démanteler plus elle prospère en surface et en population??? Lire la Voix du Nord édifie!!!

    1. Calvin

      Je pense que les commerçants et autres bourgeois de Calais devraient remettre leurs clés à ceux qui les assiêgent de l’intérieur pour faciliter le travail des forces de l’ordre.

    2. René-Pierre Samary

      « Quant à la jungle de Calais, qu’en dire ??? »
      C’est selon.
      Natacha Bouchart, mairesse de Calais, en septembre : les migrants, une richesse culturelle exceptionnelle.
      Natacha Bouchart, mairesse de Calais, peu après, prône la fermeté pour ne pas subir de nouvelles vagues de migrants.

  13. acarel

    Il y a de l’espoir les amis. Un de mes enfants (première) va étudier « le camp des saints » Début de l’enseignement contrecampdubien

    1. Pheldge

      attend de voir comment le prof présente l’ouvrage … si c’est pour mieux dénoncer « les idées nauséabondes » , c’est pas vraiment une victoire !

      1. Pheldge

        Du pur délire Royaumont ! pourquoi pas aborder Bastiat ou Friedman en cours d’économie ? n’importe quoi ! Je vais de ce pas écrire à Najat pour qu’elle y mette bon ordre, et que le coupable soit puni comme il le mérite !

      2. Pheldge

        Mais avant de dénoncer, une petite vérif s’impose. Acarel, t’es sur que le bouquin que ton môme il va étudier c’est pas plutôt « Le Grand Dessin » préfacé par Mao, ou encore le « Quand, des seins ? » éditions Marc Dorcel ? 😉

      1. MCA

        @Aristarkke – 7 septembre 2016, 13 h 52 min

        Se faire renvoyer est peut-être le but non avoué.

        Si c’est le cas, ma manœuvre est adroite…heu… gauche… enfin… subtile! :o))))

        Cela dit, excellente lecture à conseiller à tou(te)s.

  14. Superseb34

    Et pendant ce temps (les exemples cités après sont recueillis auprès de plusieurs confrères)…

    Je vois un chef d’entreprise cité (par le Parquet) en correctionnelle pour dénonciation calomnieuse parce qu’il a osé répondre à une lettre de l’inspection du travail en exprimant son mécontentement (ce qui signifie de facto qu’oser répondre à l’administration est désormais pénalement réprimé.

    Je vois une personne, liée à une « collectivité », bénéficier d’un non lieu bien qu’elle ait avoué devant un magistrat (qui l’a noté dans son ordonnance de non lieu) avoir fait des faux et menti, pour « flinguer » professionnellement un opposant (mais elle n’aurait pas eu d’intention malveillante… ben voyons)…

    Je vois ledit opposant débouté en appel de son action civile contre la collectivité au motif dudit non lieu (alors que curieusement, la juridiction de première instance lui avait donné raison… par un jugement très motivé).

    Je vois une élue d’une collectivité qui a détourné des centaines de milliers d’euros s’en tirer avec une peine d’amende.

    Je vois une assignation qui a permis, en première instance, la condamnation d’une association lucrative sans but, annulée en appel pour un motif non soulevé par ladite association (et pour cause, une « non dénonce à parquet » alors même que le justificatif de la dénonce est une pièce du dossier, sous bordereau…). On ne s’interrogera pas sur les liens entre ladite association et certains élus…

    etc.

    Comment voulez vous croire en la justice, comment voulez vous croire dans les institutions ?

    J’en suis au stade ultime de l’écoeurement.

    Ce pays est une dictature, mais une dictature imbécile.

    Un dictateur normal pourrit la vie de ses opposants, mais se fait aimer en assurant la sécurité des autres.

    Ici, on en est loin.

    Et on cache ça sous un verni qu’on ose appeler démocratie.

    Quel cynisme.

    Ce pays est plus que foutu. Il est nocif.

    Désolé, fallait que je vide mon sac.

    1. Pere Collateur

      « Un dictateur normal pourrit la vie de ses opposants, mais se fait aimer en assurant la sécurité des autres. »

      En fait c’est exactement ce qui se passe. Faut juste comprendre que les opposants c’est les méchants mâles blanc dominants et solvables et les autres, les minorités risibles connues défavorablement des services de police.

      Bref, tout est cohérent… Enfin du point de vue des socialistes.

    2. Gossein

      @ Superseb34 : Vous aviez cru en la justice, etc ! ? Waah, mais c’est ainsi que nos malheurs commencent ! Tiens, je ne vais pas vous en faire le détail, non compris qu’il y aurait assurément bien plus à en dire, mais voyez des dysfonctionnements institutionnels décortiqués dans les commentaires de ces articles :
      https://www.contrepoints.org/2016/02/04/237627-justice-en-france-les-magistrats-tirent-la-sonnette-dalarme
      https://www.contrepoints.org/2016/02/09/238236-comment-en-finir-avec-les-lois-mal-faites-et-inapplicables

    3. Val

      @superseb tres juste . On a réussi le prodige d’avoir le totalitarisme coco marié avec le capitalisme connivent . Mariage de la carpe et du lapin qui conduit à l’enfant impotent et difforme qui nous dirige (enfin diriger .. , façon de parler) . On a le communisme sans la sécurité, sans l’éducation , sans le travail pour tous , on a le capitalisme sans la liberté d’entreprendre , sans la capacité de s’enrichir . bref le fail à l’état pur . Mais ça sent la fin de règne , il y a de moins en moins de gagnants du système , surtout parmi les jeunes.

      1. Aloux

        « On a le communisme sans la sécurité, sans l’éducation , sans le travail pour tous »

        Euh non même pas, en URSS l’insécurité était galopante (cf Soljenitsyne), et le chômage était énorme (mais bien sûr n’existait pas officiellement). Idem en Chine maoïste (la Révolution Culturelle a aussi servi à canaliser la jeunesse sans travail et sans avenir des grandes villes, avant de l’éparpiller aux quatre coins du pays).

        On a bien le communisme avec tous ses effets pervers.

        1. Calvin

          Exactement.
          C’est pour cela que le communisme a besoin d’un homme nouveau.
          Quitte à accélérer le changement par des méthodes violentes.

  15. jeff

    Bah, tant qu’on ne nommera pas le problème pour des raisons de politiquement correct, on ne trouvera pas de solution. Et le problème il est connu : des minorités très visibles qui foutent le bordel. J’ai l’honneur de le voir tous les jours où j’habite (93). Mais personne n’ose rien dire de peur de se faire attaquer pour racisme…. Et ils en ont de plus en plus rien à foutre car ils se savent intouchables !

      1. Duff

        En dehors des prêches de ce taré d’Alain Soral, les muzz sont plutôt invités à voter gentillement PS ou à ne pas voter, la situation peut donc calmement pourrir.

          1. JuJu

            J’avais un doute avec vos commentaires sur l’état en général…Mais là c’est sur…Vous êtes un fan de Soral! 😀 Vous êtes débusqué!

            Ne vous inquiétez pas, Soral n’a pas besoin d’être défendu, Duff est en fait un diffuseur de pub Soralienne, demain il parlera de Chouart ou de démosophie…..MOAHAHAHAHAH!

            1. Duff

              C’est psychopathe en plus d’être un intellectuel au rabais au sens de Schumpeter qui dénonce avec violence une société incapable de reconnaître son prétendu génie pour soulager sa médiocrité et ses rancoeurs.

              Il y arrive parfois de dire un truc juste tellement la bien-pensance socialiste n’arrive plus à masquer la vérité et qu’une fois que le socialisme a réussi à reconstituer une société de tiers état, les analyses marxistes au premier ordre fonctionnent à peu près.

              Comme beaucoup, une fois avoir posé un diagnostique pas trop bancal, il s’emmêle les pinceaux entre cases et conséquences.

        1. Royaumont

          Si l’achat de la clientèle des muzz a pour effet de liguer contre lui tous les autres, Flanby finira par revoir sa position. L’Elysée vaut bien une petite trahison.
          (A condition qu’il soit candidat. Il en rêve, mais si la branlée annoncée se confirme, il renoncera, pour esquiver une humiliation)

          1. Pheldge

            « revoir sa position » ? mais c’est en cours : la promesse d’évacuation de la « jungle de Calais », l’évacuation de migrants à Paris … Et je n’ai pas entendu les assoces moufter … ç’aurait été un gouvernement de droite, là …

            1. Calvin

              Tu n’as rien compris, à « revoir sa position »…
              En 2012, il nous l’a fait en missionnaire (à bas Sarkozy, toussa).
              En 2017, il se voit bien tenter à la hussarde. Ça rentre où ça passe.

            2. Royaumont

              L’évacuation de la jungle de Calais ? Ça risque de rester longtemps à l’état de promesse. Qu’on le veuille ou non, nous avons ces populations sur les bras et il faut bien en faire quelque chose. Les « solutions » consistant à les reloger ailleurs se heurte à l’hostilité de moins en moins feutrée des locaux.
              C’est fou comme les centres d’hébergement brûlent facilement.

              1. albundy17

                Déjà, si on les laissait faire leur petits commerces de bouffe et autre choses de première nécessité ça en occuperait une partie. Ils sont 10.000 ! Une petite ville !

  16. Gerldam

    Qu’attendent ces braves commerçants pour faire appel à certains des leurs compatriotes, comme les moines Shaolin, qui sauraient mettre une branlée bien sentie à toute la racaille d’Aubervilliers? Ladite racaille ne comprend que la force. Si, à chaque fois qu’ils frôlent un chinois, ils prennent une dérouillée genre 3 mois d’hosto, ils vont assez vite aller voir ailleurs, et ce d’autant que la police ne retrouvera jamais un certain Li, au milieu de gens qui, pour eux, sont tous pareils et que les chinois savent pratiquer l’omerta aussi bien que les corses.

    1. Pheldge

      Malheureux, que suggères-tu là ? tu veux une manif géante de Sos racisme, le parti des indigènes en tête et un concert gratuit place le la République ?

    2. Bernie Gunther

      « qui sauraient mettre une branlée bien sentie à toute la racaille d’Aubervilliers? » : mouais, mais ladite racaille peut aussi aller voir ses cousins des quartiers nord de Marseille pour s’enfourailler un chouïa …

      1. petit-chat

        En étant un peu plus expéditif qu’une simple branlée, l’ouverture de quelques restaurants chinois supplémentaires devrait permettre d’écouler la viande des crevures.

          1. Pheldge

            t’as déjà mangé du reubeuh , petit-chat ? parce que j’ai une question importante : est-ce que comme dans le chien, y’a un côté qu’est amer ? 😉

  17. Jules

    On ne parleras jamais assez du fléau de la délinquance asiatique.

    Certes nous avons notre responsabilité par notre passé colonial dans cette partie du monde.

    Et nous devons faire repentance et présenter nos excuses pour notre action là-bas.

    Il est bien normal qu’en retour et devant la difficulté qu’ont ces populations à trouver les aides adéquates et, éventuellement, un travail rémunérateur, ces populations d’orient se laisse aller à quelques petites délinquances.

  18. baichette

    J’ai eu la chance d’habiter à Lyon pendant 5 ans dans le 7° arrondissement en plein quartier chinois qui est juste à coté du quartier arabe. Il m’est arrivé à 2 reprise d’assister à un règlement de comptes entre les 2 communautés… Les asiatiques sont meilleurs en combat de rue!
    D’après ce que j’ai vu, je ne m’y frotterais pas si j’étais dans l’autre minorité.

    1. albundy17

      Pour ce que j’ai pû constater, pour que les basanés engagent le combat, il leur suffit d’être à 4 contre 1, en dessous ils sont gentils

      1. Vodkaman

        ou bien d’avoir une lame….

        j’ai demandé une fois à un mec ayant un fort taux de mélanine s’il y avait un problème vu qu’il avoinait copieusement sa copine. il a mal parlé de ma maman donc j’ai mal parlé de son lignage et lui ai proposé de régler ça à l’ancienne. Sa copine m’a supplié, des sanglots dans la voix, de me barrer parce qu’il avait une lame dans son sac…

  19. Bonsaï

    HS mais toujours bon à prendre : Nono président !
    Arnaud Montebourg, candidat à l’élection présidentielle de l’an prochain, propose dans un entretien aux Echos une relance de 30 milliards d’euros se traduisant par dix milliards d’euros de baisses d’impôts et 20 milliards d’euros d’investissements. Dans cette interview parue mercredi, l’ex-ministre de l’Économie précise qu’il prendra ces mesures destinées à «organiser le redécollage économique» dès le début de son quinquennat s’il est élu. «Avec ces 30 milliards, on obtient 2 points de croissance en plus à horizon de cinq ans, 500.000 chômeurs de moins, une dette qui diminue de 10 points et un déficit budgétaire stable», déclare-t-il.
    in lefigaro.fr

    1. Gossein

      Génial Montebourg ! Il aurait seulement du proposer le double, ce qui donnerait un résultat deux fois meilleur. Enfin bon, vas-y Montebourg, propose dix fois plus, cela ira dix fois mieux !
      Enfin voilà le grand Conducator qui va nous créer un nouveau paradis socialiste. Ça sent déjà la rose …

    2. Doumé

      Bonsaï, z’avez oublié l’investissement massif, de l’ordre de 100 milliards d’euros sur cinq ans, dans les économies d’énergies sur les bâtiments publics et privés.

    3. Bernie Gunther

      «Avec ces 30 milliards, on obtient 2 points de croissance en plus à horizon de cinq ans, 500.000 chômeurs de moins, une dette qui diminue de 10 points et un déficit budgétaire stable» : garanti sur facture, d’ailleurs, Keynes a écrit exactement ça sans aucune hypothèse ni précaution liminaire.

      Ah, on me dit que non …

  20. Tracy LA ROSIÈRE

    Pierre Desproges

    « J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire. »

  21. Cata

    Cette affaire illustre, une fois de plus, la faillite de l’Etat et ses conséquences probables. Notre contrat social ne date pas de Rousseau, il est d’origine féodale. A l’époque, le vassal s’engageait à payer des impôts, à se battre pour son suzerain et déléguait sa violence légitime. En contrepartie, le suzerain donnait une terre à exploiter librement, s’engageait à rendre justice et à assurer la sécurité de son vassal. En cas de défaillance du suzerain, le contrat était rompu. Les délégations de justice et de violence légitimes tombaient. Le vassal pouvait organiser sa propre sécurité et se faire justice lui-même.
    Hélas, je vois mal une cour de justice internationale reconnaître la défaillance de l’Etat et en tirer toutes conséquences de droit. Quant à imaginer que la population se réveille, c’est encore plus improbable…

    1. Calvin

      Attention à ne pas mélanger sert (le peuple d’aujourd’hui) avec vassal (les élites politiques et médiatiques). Le suzerain, lui, se fait appeler Président.

        1. bibi

          Petit chenapan, cette faute vous vaut une comptine à apprendre et à réciter à votre maman.

          Un Grand Serf dans sa cabane,
          Regarder par la lucarne,
          Un rat venir à lui,
          Et frapper ainsi.
          Serf Serf paye moi,
          ou l’état te tueras
          Prend le pognon et puis barre-toi,
          Saleté de rat.

      1. Bernie Gunther

        Pour qui aura lu et adhéré à « Comprendre l’Empire » (ou sera simplement sensible au prisme géopolitique de l’action publique), ce suzerain n’est qu’un vassal n+1 …

    2. astazou

      « Quant à imaginer que la population se réveille »…
      Une population tenue par ses emprunts et/ou les allocations a trop à perdre pour se réveiller.

    1. Duff

      J’avais vu passer un commentaire du tôlier à ce sujet mais dont je ne me rappelle plus de la substance. Je me rappelle qu’il y a quelques mois encore, une vidéo de youtube s’affichait en plein écran et non en simple lien le tout sans modération préalable, les temps ont changé visiblement? La raison est certainement parfaitement respectable mais c’est un peu dommage.

      1. dirty harry

        Seules les youtube.com passent en direct sans modération
        Ouvre ta vidéo et fais sauter &feature et tout ce qui suit et il te restera youtube.com/watch?v=1hzbtnkkolY
        Et n’écris rien dans ton commentaire après le lien

  22. Bernie Gunther

    Du coup, Patron, après le constat de la « faillite complète de l’État à remplir ses missions » vient l’heure du choix; que demande le citoyen qui sommeille en vous (« sommeille » n’est pas vraiment le terme, je sais) :

    1. que l’Etat fasse son boulot comme il se devrait
    2. ou que l’Etat disparaisse et que « des actions soient menées » par quiconque s’en estime légitime (ou pas, c’est à dire soumission) ?

    Je vous fais grâce de mon choix, que vous devinerez aisément …

      1. Bernie Gunther

        Ce qui ne répond pas vraiment à la question mais au passage admet l’Etat par l’emploi de « contribuable » au lieu d’ « individu » …

          1. Bernie Gunther

            z’auriez pu me bancher là : http://www.contrepoints.org/2015/09/28/223289-police-privee-ca-existe-et-ca-fonctionne 😉

            Plutôt convaincant jusqu’à « Finalement, il semble donc qu’un bien public soit une chose qui n’existe pas » (c’est d’ailleurs peut-être pour ça …).

            Du coup, pas besoin de chercher + loin notre désaccord récurrent : je conçois (et même revendique) de casquer pour d’autres (je n’écris pas « n’importe qui ») qui ne casquent pas. Apparemment vous pas.

            Autrement dit, le fameux pote qui alimente la cagnotte des courses moins que moi, je ne lui ferme pas forcément la table (j’ai écrit « pote » – ça rime avec « compatriote » -, pas n’importe quel quidam de passage).

            Mais les choses n’étant jamais aussi simples que vous et moi le croyons parfois, le pote en question, il ne faut pas, en +, qu’il soit fatigué au moment de faire la vaisselle …

            1. Fouyaya, vous me dites que la charité existe ! Quelle découverte… Le désaccord porte sur le fait que vous entendez la forcer, pas moi, et sur le fait que vous croyez que je ne conçois pas de casquer pour d’autres (ce qui est faux), ou bien dans la coercition avec laquelle vous entendez promouvoir la charité pour la transformer en solidarité.

              1. Bernie Gunther

                Vous avez parfaitement raison : j’entends « promouvoir la charité pour la transformer en solidarité ».

                Un certain pessimisme concernant l’âme humaine préside à cette promotion.

                Il est tout à fait légitime que vous ne partagiez pas ce pessimisme, on touche là à quelque chose d’intime et sur lequel mon pessimisme est davantage du domaine du ressenti que du raisonné.

                Intéressent de creuser l’origine de ce qui nous sépare, même s’il peut sembler laborieux (je parle pour moi) de mettre tant de temps à découvrir ce que nombreux ont déjà théorisé.

                On en parle apparemment fort bien ici (pas eu le temps de lire en détail) : http://www.philolog.fr/rousseau-la-bonte-naturelle/

                1. « Un certain pessimisme concernant l’âme humaine préside à cette promotion »
                  Ca, c’est parce que vous ne comprenez pas, justement, comment fonctionne l’âme humaine et que vous avez une trop haute opinion de vous-même : vous vous accordez volontiers le pouvoir de charité, mais ne reconnaissez pas aux autres (ou à la très grande majorité des autres) le même pouvoir. Un grand classique.

                  De surcroît, vous ne tenez pas compte des milliers d’études qui, encore et encore, montrent toutes que subventionner une motivation la détruit.

                  1. Pheldge

                    Patron, il y a un autre aspect, quand on fait la charité, on choisit de donner et on choisit combien on donne. Mais pour peu qu’on ait un esprit fragile et une mauvaise conscience, on culpabilisera toujours, parce que ce n’est jamais assez … et donc refiler la responsabilité de la gestion du problème à l’état permet une fois de plus de se défausser de ces pensées gênantes.
                    J’ai en tête l’exemple aux USA, de fondations, qui collectent des fonds pour les vétérans et qui font du bon boulot, en se passant très bien de l’état.

                    1. Bernie Gunther

                      Le problème (économique) n’est évidemment pas le fait que les fondations se passent de l’Etat mais que les vétérans puissent subsister exclusivement sur les dons desdites fondations.

                      Des infos à ce sujet ?

                    2. MCA

                      @Pheldge – 7 septembre 2016, 18 h 24 min

                      « de fondations, qui collectent des fonds ….

                      J’ai eu l’occasion de travailler plusieurs années avec des américain(e)s (en France).

                      Un beau matin, une collègue américaine est passée nous voir pour une collecte.

                      Il s’agissait d’une fillette aux US, nécessitant une opération très coûteuse, les parents n’ayant pas les moyens de la financer, le sort de cette gamine ne dépendait plus que de la charité publique.

                      Je dois avouer qu’avec ma mentalité française je fus choqué de voir que le pays le plus riche au monde (à l’époque) laissait ses citoyens dans le dénuement le plus complet face à l’adversité.

                      Je vais peut-être en choquer certains sur ce blog mais je considère qu’il est du devoir de la solidarité nationale (et non pas du bon vouloir de généreux donateurs) de financer ce genre d’intervention.

                      De même si on reprend le cas des vétérans, ils se sont battus (du moins ils le croyaient ou on leur a fait croire, mais c’est un autre débat) pour leur pays, je trouve qu’ il est un peu court de leur dire ensuite pour les conséquences à long terme d’aller dépendre de la charité publique…

                    3. dirty harry

                      Pas d’accord MCA pour la fillette. Le soldat c’est différent.

                      Je pense que vous avez trop trempé dans la santé étatique. La santé a un coût et le coût de la vie humaine a une limite contrairement à ce que voudraient nous faire croire certains.

                      Faut-il risquer la vie de 10 pompiers pour sauver une fillette qui serait dans une situation périlleuse ? C’est le même problème.

                      Faut-il greffer un nouveau coeur à une personne même jeune pour prolonger sa vie de 2 ans maximum ?

                      A vouloir sauver tout le monde on en arrivera à sauver personne… parce qu’il n’y aura plus de sous tout simplement.

                      Sur un champ de bataille vous seriez inefficace.

                      Celui qui paie c’est celui qui décide.
                      C’est là que la solidarité non étatique a sa place.
                      J’aurais donné 200€.

                    4. Autre chose : si vous n’êtes pas constamment ponctionné par l’Etat, ça vous en laisse plus pour donner à qui vous voulez, y compris à ces causes. Eh oui, MCA, n’oubliez pas l’autre moitié du raisonnement lorsqu’on se place dans l’hypothèse charité au lieu de solidarité : le niveau de vie est très supérieur, la capacité de don aussi.

                      Et je le redis : cela fait des décennies qu’on a largement prouvé que subventionner une motivation la détruit.

                    5. Bernie Gunther

                      Patron, outre que la solidarité n’exclut pas la charité (l’abattement Coluche aide un peu), la différence fondamentale (du principe, hein, je ne parle pas d’efficacité réelle) est que le faible ne dépend pas du bon vouloir du fort pour ce qui est parfois (voire souvent, ne vous en déplaise) sa subsistance.

                      Pour prolonger votre raisonnement sur les motivations, estimez-vous que les food stamps US sont contre-productifs en ce sens que remplacés par la charité libre, les bénéficiaires mangeraient à leur faim ?
                      Certainement (puisque les études le prouvent) ? Probablement ? Possiblement ?

                    6. Certainement, oui.
                      Et je constate : plus il y a solidarité, plus il y a de faibles (et oui oui, c’est bien dans ce sens que c’est apparu).
                      Votre conclusion : c’est parce qu’on n’a pas mis assez de solidarité. Donc, vite, il faut plus de solidarité !

                      aspirine

                    7. Vodkaman

                      Exact. il y a aussi la perspective d’utilisation de ce que l’on donne. Un jour, alors étudiant et sans beaucoup de thunes, une jeune fille peut-être rom mais visiblement à la rue m’a demandé, alors que je sortais d’une boulangerie, si je pouvais lui donner un morceau du pain que je venais d’acheter. Je lui ai donné en totalité. Elle m’aurait demandé de l’argent, je lui aurais dit non.
                      Même aujourd’hui alors que plus de 50% de mon salaire (en super brut) est ponctionné par l’état (et je en parle même pas des impôts, TF, TH et TVA…), je ne refuserai pas de donner du pain à quelqu’un qui me le demande sauf s’il à un smartphone et qu’il joue à pokemon en attendant la charité.

                    8. dirty harry

                      @ MCA 7 septembre 2016, 22 h 32 min

                      fillette # soldat : parce que c’est l’état qui a mis son soldat dans cet état. D’ailleurs depus qu’il se soucie un peu plus de la santé de ses soldats et de l’impact des morts sur la population il a investi dans des drônes.

                      Vous seriez inefficace sur un champ de bataille (ou un méga accident de la route ou un séisme) : parce qu’il faut trier les victimes suivant leur chance de survie. Chacune séparément pourrait être sauvée dans des conditions normales mais pas dans ce genre de catastrophes : il est préférable d’en sauver 5 sûrement que 10 peut-être.

                      Avec votre raisonnement (Etat US, guerres, trillions de $) vous ne devriez jamais partir en vacances, aller au ciné, manger autre chose que du riz : vous sauveriez des vies avec l’argent économisé. Vous êtes donc responsable de dizaines de morts par jour, z’avez pas honte ?

                    9. dirty harry

                      @ MCA 7 septembre 2016, 23 h 43 min

                      Oui on parlait de personnel médical !
                      C’est bien en tant que personnel médical que je vous voyais inefficace sur un champ de bataille (j’avais même précisé séisme, accident etc…) tout comme dans la vraie vie c’est le personnel médical qui prend des décisions concernant les patients et certainement concernant la fillette dont vous parliez : ils ont des moyens, un budget, des malades et ils font avec.
                      Les budgets ne sont pas extensibles à l’infini, réfléchissez à cela.
                      Et en général ce n’est pas pour quelques milliers d’euros qu’une opération est refusée mais plutôt des centaines de milliers d’euros. Bien sûr si ça tombe sur vous vous trouverez cela trop injuste… mais la vie est injuste, fallait mieux vous assurer.

                      Mais pour 100,000 euros vous pourriez aussi sauver 5,000 gosses dans des pays sous-développés.

                    1. MCA

                      @dirty harry – 7 septembre 2016, 22 h 00 min

                      Quand il s’agit de semer la guerre et la désolation dans le monde au nom d’une prétendue « instauration de la démocratie », l’état US (et il n’est pas le seul, hélas) sait très bien trouver des trillions de $ sans problème.

                      Nous divergeons et divergerons certainement sur ce point, mais je persiste à trouver révulsant qu’il ne sache pas (ou ne veuille pas) trouver quelques milliers de $ pour sauver ses propres enfants.

                      Maintenant que le cas de la fillette soit différent de celui du soldat, j’en doute.

                      Les faits sont là : Ils sont tous deux dans des situations impossibles et dépendent de la charité publique.

                      Maintenant, que je sois inefficace sur un champ de bataille, votre remarque est intéressante et je serais curieux d’entendre vos arguments.

                    2. MCA

                      @dirty harry – 7 septembre 2016, 22 h 59 min

                      « Vous seriez inefficace sur un champ de bataille (ou un méga accident de la route ou un séisme) : parce qu’il faut trier les victimes suivant leur chance de survie »

                      MDR,

                      Pour votre info, ce n’est pas aux combattants à faire le tri mais au personnel médical.

                      Si j’allais sur un champs de bataille ce ne serait pas en tant qu’ambulancier ni médecin, mais combattant.

                      Autrement dit, je ferais partie des triés et non pas des trieurs…

                      Bonne soirée….:o)))))

                    3. Pheldge

                      MCA, j’avais à l’esprit « Stand up for Heroes », qui est un truc monté par Bob Woodruff, pour gérer des situations particulières et difficiles. Et avec notre système modèle social QLMENE non seulement on ne ferait certainement pas mieux, mais en plus le recours à l’initiative privée serait mal vu, et serait perçue comme une charge injustifiée de plus, vu qu’on cotise déjà pour que l’état s’occupe de tout. Car après tout, l’état n’a qu’à « faire payer les riches et les grosse sociétés » !
                      http://bobwoodrufffoundation.org/
                      Et il est faux de dire que l’état fédéral abandonne ses anciens soldats, de même qu’il est faux de dire que sans « sécu » les gens pauvres ne sont pas soignés !
                      L’initiative privée (merci Bill Gates ) fait plus pour la lutte contre le SIDA que l’ONU et tout les états membres !

                  2. Duff

                    Après chaque attentat on voit des élans de générosités parfaitement spontanés, des médecins en villégiatures, d’anciens flics etc. S’il y a bien quelque chose qui caractérise les étatistes de tous poils, c’est leur maladive méfiance envers l’âme humaine.

                  1. Pheldge

                    @ MCA encore : le travers qu’on a, vu d’ici c’est de penser automatiquement que les fondations se substituent à l’état qui ne fait rien et que c’est une honte, ces salauds d’ultra-libéraux etc … ce qui est complètement faux ! j’ai mis un lien dans mon comm précédent pour que tu voies, que c’est des cas graves qu’ils aident,
                    Une autre conséquence de la délégation de la charité à l’état, c’est qu’on espère toujours plus « des autres ». Et on ne contrôle pas l’emploi des fonds, qui finit toujours par succomber à une forme de clientélisme.
                    Quand tu aides une fondation, tu choisis qui tu aides, qui tu soutiens, et tu sais où va ton pognon. Et tu peux arrêter quand tu veux !

                    1. albundy17

                      Encore un bienfait de la charité publique, cette fois aux US, comme il y a un peu trop de gens devenant dépendant aux food stamps, les condition d’accès ont été quelques peu « durcies »

                      Résultat walmart serre les boulons en virant 7.000 de plus, et 2 géants du discount alimentaire font du -2 en CA.

  23. Val

    Rien de bon ne sera à attendre de l’état tant que nos élus et le pays seront financés par des puissances extérieures. Nous sommes pieds et poings liés .
    Il y a aussi un choix objectif de missions de l’état : plus de 30% du budget de l’état va aux transferts sociaux , et quelques malheureux pourcents à la justice et la sécurité intérieure . Tant que ces choix resteront en place , rien ne changera .
    Apres , racisme , pas racisme , on s’en fiche , on ne devrait d’ailleurs pas aborder le problème par ce biais là , c’est un piège . Sinon ça donne : telle femme a tué un homme d’origine chinoise : doit on qualifier cet acte de racisme , d’androphobie , de phobie du mah jong d’ intolerance au glutamate aggravé ?
    L’acte devrait être jugé en tant que tel , c’est tout . Toute justification « foireuse » dans un sens ou dans l’autre est de la manipulation .

    1. Bernie Gunther

      « Rien de bon ne sera à attendre de l’état tant que nos élus et le pays seront financés par des puissances extérieures » : d’où retour de la question de la souveraineté.

      Au niveau d’endettement où est notre pays et compte tenu d’un rapport de forces qui n’est plus celui du temps de Philippe le Bel, je suis un peu pessimiste.

    2. René-Pierre Samary

      D’accord avec toi, Val : à force de mettre du racisme partout, on ne le met plus nulle part. La racaille attaque les chinois parce qu’ils sont de la racaille. Quand les voyous attaquent des juifs, c’est parce qu’ils sont de la racaille antisémite, très probablement. De même quand ils attaquent un blanc.
      Il n’en reste pas moins que, passé à tabac par racisme ou pas, le résultat est le même, et le crime doit être jugé aux résultats, pas aux motifs.

      1. bibi

        Un crime se juge aussi aux motifs.
        Il est normal que coup entrainant la mort sans intention de la donnée, n’aboutisse pas à la même peine que assassinat, même si dans les deux cas la victime est morte.
        Le racisme est aggravant car il y a volonté de s’en prendre si ce n’est à un individu bien déterminé à un individu appartenant à un groupe ethnique particulier.

        1. René-Pierre Samary

          « Un crime se juge aussi aux motifs. »
          Ouais.
          Pour trancher, il faudrait explorer sur quoi se base la punition d’un crime.
          S’il s’agit de punir en fonction du résultat (un mort est un mort), ou s’il s’agit de juger selon la dangerosité d’un criminel, qu’il faut empêcher de nuire à nouveau (motivations aggravantes).

        2. Val

          @bibi , là où ça devient rigolo , c’est que le concept de race est censé de plus exister chez nous les bipèdes .
          C’est cette loi qui crée de facto ces groupes ethniques ; groupes ethniques fort discutables par ailleurs (un gars comme Obama tue un gars comme Obama , est ce un crime raciste anti blanc / noir / ne sait pas ? ) c’est la porte ouverte à tous les rétrécissement et revendications communautaristes : un provincial juif tue un magrébin parisien , une femme corse magrébine tue un magrébin noir, tout cela est grotesque .

          1. Bonsaï

            Val, ce n’est pas parce que le concept de race peut être utilisé à des fins malveillantes qu’il faut le supprimer du vocabulaire. Chez les chevaux, il y a des races qui permettent de distinguer le zèbre, l’alezan, le petit mongol, etc…
            L’idée d’effacer le mot pour effacer la chose (typiquement socialiste) est une tendance lourde des dictatures, cf. Big Brother et alii…

  24. René de Sévérac

    Il faut reconnaître que lorsque un Français (disons Ahmed) pratique le racquet d’un chinois (disons Paul), c’est acte de voyou. Mais si Paul se rebiffe contre le Français (admettons d’ethnie maghrébine), c’est alors acte de racisme !

  25. gal

    je ne sais plus si H16 est proétatique, anarchiste (voir les BC qu’il honnit via l’utilisation des crypto monnaies), libertaire.
    Non je ne sais pas. Un mélange de tout en fonction de ses besoins?

        1. Gossein

          « Ils ne se révolteront que lorsqu’ils seront devenus conscients, et ils ne pourront devenir conscients qu’après s’être révoltés » ; George Orwell ; 1984.

      1. Val

        @gal curieux votre besoin de mettre les gens dans des cases. Êtes vous ds une case ? Moi non et je crois bien que H non plus et c est bien pour ça qu il m intéresse

      1. JiJiBé

        Boaarfff ??… Il ne faut pas forcer sur le pineau en pleine chaleur.

        Mais j’en conviens, le 17 est plus subtil alors que le 74 est un peu relevé.
        La prochaine fois que j’amarre au Port des minimes je ferai un saut au Pattaya ou au Wok de Pekin.

  26. Nathalie MP

    Très bon article comme toujours. La manif tranquille de la communauté asiatique d’Aubervilliers prend rang de révélateur puissant des abandons régaliens matériels et idéologiques de l’Etat, par rapport à d’autres revendications d’autres communautés. Est-ce que ça va ouvrir quelques yeux ? Je l’espère.

    Je trouve également très intéressant le sujet (hors-sujet) qui est apparu au détour d’un commentaire, sur la charité, sur le fait qu’il faudrait la transformer en solidarité obligatoire organisée d’en haut (c’est de fait ce qui se passe largement en France) car certains humains ne seraient pas assez sensibles à cette notion (promoteurs du système mis à part : eux sont généreux et font en sorte de forcer tout le monde à l’être selon leurs critères de bonté).
    Il me semble que ce thème pourrait être utilement développé, ne serait-ce que pour démonter une bonne fois cette idée que le libéralisme serait par nature égoïste. Je constate en effet autour de moi qu’une grande partie de la demande pour des actions collectivistes résulte de la piètre estime dans laquelle des personnes en tiennent d’autres sous le vocable de « personnes fragiles dont il faut s’occuper. » A les croire, tout le monde ou presque serait « fragile » (idiot, égoïste, etc.. ) sauf elles.
    Une conséquence de ce système de solidarité ordonnée, c’est que la motivation à se montrer charitable de sa propre initiative va tendre à diminuer (avec tous les impôts qu’on paie, on ne va pas en plus s’occuper de ça ou ça !) et que beaucoup de rapports sociaux risquent d’être en partie remplacés par l’intermédiation administrative de l’Etat.

    1. Duff

      L’exemple emblématique pour moi fut la canicule de 2003. Tandis que plus de personnes fragiles décédaient à l’été que d’ordinaire, la réaction immédiate fut à l’époque « Mais que fait l’état? » Comme si le ministre de la santé était responsable de la chaleur et de l’absence de lien « social » entre les personnes âgées et de leurs enfants ou de leurs voisinage. Ce fut très révélateur selon moi des conséquences directes de l’individualisme malsain qui ne résulte ni de l’ultra-urbo-libéralisme qui nous accablerait ni de l’individualisme méthodique d’Ayn Rand mais directement de la solidarité forcée par le socialisme.

      Dans une vidéo – que je serais bien infoutu de retrouver, désolé il va falloir me croire sur parole – le Dr Ron Paul expliquait ça très bien : lorsque l’état tente de substituer à la générosité spontanée des médecins qui consacrent du temps gratuitement à soigner des malheureux un système étatique de prise en charge des nécessiteux on constate toujours l’échec de cette politique et la raréfaction des solidarité spontanées, notamment de l’implication personnelle et désintéressée de praticiens.

      Autre exemple plus anecdotique, j’aime regarder les phénomènes climatiques tels que les tornades. C’est si fréquent de voir des vidéos d’américains filmant des tornades laisser leur caméras en plan dans la voiture lorsque ces chasseurs tombent sur des victimes dépourvues et hagards en leur proposant de les conduire si besoin à l’hôpital le plus proche et s’assurant qu’il n’y a aucun autre blessé ou personne à secourir. Voyez ce que je pense du couplet marxiste habituel sur l’insensibilité et la froideur des âmes américaines contaminées à l’ultra-libéralisme sévissant sauvagement aux USA…

  27. yoananda

    Les chinois se sont aussi plaint d’être agressé par les (nord)africains, mais la presse française à bien pris soin de le masquer. Bah oui, comprenez, ce sont des français comme les autres. Ils auraient tout aussi bien pu dire « agressé par des êtres vivants » …

  28. Vodkaman

    HS total je préviens.
    Au cours de mes pérégrinations webesques je suis tombé sur un lien vers un article de l’Immonde, s’offusquant de l’arrivé du mécénat dans la culture….
    c’est trop horrible, des boites privés peuvent payer moins d’impôts en finançant l’art, alors qu’il faudrait augmenter les impôts pour donner plus de budget à la culture.
    vu que je suis peu familier de ce journal (?) c’est fréquent ce manque de cohérence chez eux ???
    http://www.lemonde.fr/festival/article/2016/09/07/l-argent-prive-menace-t-il-notre-modele-culturel_4994093_4415198.html

    1. Pheldge

      Hi, hi, hi, très drôle ! Je résume : » l’immonde, journal de révérence, aux opinions ultra-libérales bien connues, publie un article réclamant plus de financements publics, parce que sinon, sans la tutelle de l’état, les privés vont s’emparer de la Culture QLMENE , et donc ça te surprend au point de trouver que c’est pas cohérent avec la ligne éditoriale du journal.  » C’est bien ça ? j’ai rien loupé ?
      Alors je suis PTDR à m’en faire mal aux côtes ! 😀

      1. albundy17

        Je n’avais pas commenté, je croyais à une plaisanterie.

        Ce matin il y en a une autre, l’OFCE a rendu publique son analyse du quinquennat de l’entullé, franchement, préparez les pops corn et les mouchoirs (nan pheldge, pour les larmes).

        Quand tu penses que l’OFCE est le centre prévisionnel de sciences peaux de balle, tout s’explique sur les capacités de ce qui nous (des)sert aux manettes

        1. Pheldge

          « je croyais à une plaisanterie … » tu me rassures. Remarque un pseudo comme « Vodkaman » ça incite pas à la sobriété ! mais bon, dès potron-minet, là, c’est du sérieux 😉

  29. tarmineldur

    Que pensez vous des Indigènes de la République ?
    La « conscience de race » de ces gens est proprement hallucinante, si les blancs avaient la moitié de celle-ci un appartheid façon Afrique du Sud aurait été voté depuis belle lurette. Ils sont très loin de penser que contribuable blanc est la grande victime du système actuel.

  30. Français

    je vais me permettre de rappeler deux règles en grammaire et conjug., qui vont j’en suis sûr en aider certains; d’ailleurs je suis preneurs moi aussi de clés qui expliquent les règles!:-)
    1. le passé composé est constitué d’un auxiliaire et d’un participe passé et non pas d’un infinitif, normal c’est du passé: « ..vous avez enlever les banques.. » devient « ..vous avez enlevé les banques… »
    2. avec l’auxiliaire avoir, la participe passé s’accorde en genre et nombre avec le complément d’objet direct (ce qui répond à la question quoi ou qui juste après le verbe(participe passé) et non pas après le sujet ->complément de nom) si et seulement si le complément d’objet direct est situé avant le verbe (participe passé). C’est logique puisqu’il faut l’information avant d’accorder le verbe (participe passé). ex :  » Vous avez enlevé les banques… » ou les banques que vous avez enlevées.
    Ce n’est pas pour faire le prof, surtout que je survole, mais juste pour aider…
    il se peut même que je fasse des fautes aussi!

Laisser un commentaire